Vous êtes sur la page 1sur 2

Les Figures de styles : appelée aussi figure de rhétorique, est un procédé d'écriture qui permet d'exprimer les choses

différemment de l'usage courant ; c'est comme les couleurs pour la peinture.


Les figures d'équivalence :
La comparaison : met en relation deux termes ayant un point commun (un comparant et un comparé) à l'aide d'un outil de
comparaison
Les outils : Comme, semblable à, pareil à, identique à, ressemble à, similaire à, égale à, différend de, équivalent à, comparable
à, On dirait
La métaphore : c'est une comparaison mais sans outil grammaticale.
Par exemple :
+Jaune (‫ )األصفر‬flamboyant (‫)الملتهب‬. Alors on a comparé la couleur jaune comme le flamme ; feu ; ‫النار الملتهبة‬
+Ma mémoire (‫ )عقلي‬était(‫ )كان‬une cire(‫)شمع‬fraîche (‫)طازج‬
+Le monde me paraissait (‫ )يظهر لي‬un domaine fabuleux (‫)مجال عجيب‬, une féerie (‫ )جنية‬grandiose.
La personnification : est une métaphore qui accorde(donne) des caractéristiques humaines à un objet, à un animal ou à un
être inanimé.
Par exemple :
+ Je désirais que l'invisible m'admit à participer à ses mystères (‫)األلغاز‬.
+Notre chambre perdait (‫ )فقد‬son visage habituel (‫)مظهره االعتيادي‬.
+La fenêtre semblait (‫ )تظهر‬nue )‫ (عارية‬sans son rideau
L’allégorie : est très proche de la personnification, elle consiste à représenter une idée abstraite (‫ )مجردة‬sous forme concrète
(‫)ملموسة‬.
Par exemple :
+Voilà 5 semaines que j’habite avec cette pensée
+La faucheuse (‫ )المنجل‬a emporté )‫(أخد‬tous les vieux (‫ )الشيوخ‬du village.
Les figures d’opposition :
L’antithèse : C’est une opposition de deux mots ou groupe de mots dans un énoncé.
Par exemple :
+Les riches (‫ )األغنياء‬dans leurs chaudes couvertures, les pauvres )‫ (الفقراء‬sur les marches des boutiques.
+Un va )‫ (ذهاب‬et vient )‫(إياب‬continu de femmes à moitié habillées.
+M’aspergea alternativement d’eau bouillante (‫ )ساخن‬et d’eau glacée (‫)بارد‬
L’antiphrase : une forme de l’ironie (‫)السخرية‬, elle consiste à exprimer le contraire de ce que l’on pense.
Par exemple :
+Les Jnouns aimaient la propreté
Exemple d’application :
+ Identifiez les figures de styles de chaque phrase ?
<< Ils m’ont bien gardé ; et puis ont été polis à l’arrivée et ou départ. Ne dois-je pas être content ? >>
<< Ce bon geôlier (‫)حارس‬, avec son sourire bénin (‫)جميلة‬, ses paroles caressantes, son œil qui flatte (‫ )تغري‬et qui espionne(‫)تراقب‬,
c’est la prison incarné(‫>> )مجسد‬
Réponse :
+Ils m’ont bien gardé (Il s’agit d’une antiphrase)
+ Et puis ont été polis à l’arrivée et au départ (Il s’agit d’une antithèse)
+ Ne dois-je pas être content ? (Il s’agit d’une interrogation oratoire)
+Ce bon geôlier (‫)حارس‬, avec son sourire bénin (‫)جميلة‬
(Il s’agit d’une antiphrase)
+Ses paroles caressantes (Il s’agit d’une allégorie)
+ son œil qui flatte (‫ )تغري‬et qui espionne (‫)تراقب‬, c’est la prison incarné (‫ >> )مجسد‬Il s’agit d’une personnification
L’oxymore : Deux mots opposés l'un à côté de l'autre.
Par exemple :
+Des nuits blanches.
+Avec un sourire triste.
+Les frères ennemis.
Les figures de répétition :
La répétition : le même mot est réécrit plusieurs fois
Par exemple :
+ Je songe à ma solitude et j’en sens tout le poids. Ma solitude ne date pas d'hier.
+Dresser un piège pou attraper un moineau mais le moineau ne vient jamais.
L’anaphore : c'est la répétition d'un mot ou d'un groupe de mot en début de phrase.
Par exemple :
+Par-delà (‫ )ماوراء‬les mers des Ténèbres (‫)بحر الظلمات‬, par-delà la grande muraille (‫)جسر‬.
+Je savais qu’une journée s’ajoutait à une autre, je savais que les jours faisaient des mois.
La figure d'exagération :
L’hyperbole : Elle exagère l'expression d'une idée pour la mettre en relief. Utilisée dans l'ironie, la caricature, par
exemple.