Vous êtes sur la page 1sur 2

Université Ferhat Abbas-Sétif 1 30/10/2017

Faculté de Technologie
Département d'électrotechnique
Electronique de puissance (LET52)
TD N°3: Redressement monophasé Commandé
Exercice N°1
A- Soit le montage à redressement simple alternance à thyristor comme l’indique la figure suivante:

Pour les deux cas:


1-Tracer les formes d’ondes des tensions 𝑢𝑐 , 𝑣𝑇 et celles des courants 𝑖2 , 𝑖𝑐
2-Calculer l’angle de conduction du thyristor T
3-Calculer les valeurs moyennes 〈𝑢𝑐 〉, 〈𝑖𝑐 〉 et la valeur efficace 𝑈𝑐𝑒𝑓𝑓
4-Représenter la forme d’onde de la puissance instantanée dans la charge 𝑅 et calculer sa valeur moyenne.
Exercice N°2

On se place dans l’hypothèse de conduction continue dans la charge, l’angle de retard à l’amorçage des
thyristors vaut : 𝜓 = 2𝜋 /3
1. Déterminer la séquence de conduction des thyristors
2. Tracer l’allure de la tension de sortie (𝑣𝑠 (𝑡))
3. Quelle serait l’allure de la tension de sortie dans le cas d’une conduction discontinue dans la charge ?
4. Tracer l’allure de la tension aux bornes du thyristor 1 (𝑣𝑡ℎ1 (𝑡))
5. Quelle tension maximale doit tenir le thyristor en inverse ?
6. Calculer la valeur moyenne de la tension de sortie (〈𝑣𝑠 〉)
7. Tracer l’allure de la fonction 〈𝑣𝑠 〉 = 𝑓(𝜓)
8. Que se passe t-il lorsque 𝜓 > 𝜋/ 2
9. Ce fonctionnement est-il possible avec n’importe quelle charge ?
Exercice N°3
On se propose d’étudier un exemple de PD2 mixte symétrique pour l’entraînement en vitesse d’une
machine à courant continu.
Application à la variation de vitesse d’une MCC Imaginons désormais que la charge d’un PD2 mixte
symétrique est constituée de l’induit d’une machine à courant continu conformément à la Figure 1. La force
électromotrice de l’induit d’une machine à courant continu étant proportionnelle à la vitesse de rotation de
l’arbre mécanique (à flux inducteur donné), il est donc possible de faire varier cette vitesse en pilotant l’angle
de retard à l’amorçage des thyristors.

On cherche à faire varier la vitesse de rotation d’une MCC à aimants permanents à l’aide d’un PD2 mixte
symétrique connecté à un réseau 230 𝑉/50 𝐻𝑧.
On fera l’hypothèse que la charge absorbe un courant constant 𝐼.
1. Déterminer la séquence de conduction des semi-conducteurs sur une période 𝑇 (on fixera arbitrairement
un angle de retard à l’amorçage de 𝜋/ 3 )
2. Tracer l’allure de la tension de sortie
3. Calculer la valeur moyenne de la tension de sortie (〈𝑣𝑠 〉)
4. Tracer la fonction 〈𝑣𝑠 〉 = 𝑓(𝜓)
5. Tracer l’évolution temporelle du courant d’entrée
6. Donner alors l’expression du facteur de puissance (on considère ici que le convertisseur est sans pertes)
7. Tracer la fonction 𝐹𝑝 = 𝑓(𝜓) conclure.

Vous aimerez peut-être aussi