Vous êtes sur la page 1sur 23

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 1

Module : Transmission Numérique en Bande de Base (TNBB)

Responsable du module : M. Fertat

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 2

I. Transmission numérique
sur un canal à bande
limitée
(Interférences-entre-Symboles et
Critère de Nyquist)
y )

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 3

1. Caractéristique d’une liaison de transmission numérique


1.1. Principe
 La transmission numérique à pour a pour objet la communication
d’un point (émetteur) vers un autre (récepteur) d’une information
discrète provenant d d’une
une source qui ne dispose que d
d’un
un nombre
fini n de caractères (alphabet ).
 Par une convention préalable, le destinataire a connaissance de
l’alphabet utilisé par la source. Il compare les signaux reçus
(déformés et perturbés par la transmission dans le canal)
à la liste des caractères possibles et en déduit par une
décision lequel de ces caractères est le plus probablement émis

 L’information numérique transmise peut ainsi,


ainsi en principe,
principe être
régénérée intégralement à la réception. Toutefois, si la distorsion
est trop forte, des erreurs de décision apparaissent.
 Leur probabilité est le critère principal d’évaluation d’une
transmission numérique (Taux d’erreur).

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 4

Fig 1.2
Fig. 12

22.8kbit/s

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 5

1.4. Altérations du signal (erreurs physiques)

Altérations
du signal

Affaiblissement Distorsions Bruit

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 6

1.4.1. Distorsion temporelle


 Le temps de propagation varie sensiblement en fonction de la
fréquence
 Fréquences différentes du même signal,
g
 Affecte les signaux construits par la superposition de composantes
de différentes fréquences.

Signal émis Signal reçu

Composants Composants
en phase déphasés

Emetteur Récepteur

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 7

1.4.2. Atténuation.
 Le support de transmission affaiblie le signal : affaiblissement

 Affaiblissement du signal
g =p
perte d’énergie
g

P1
P2

P1
A  10  log dB
P2
 Dépend de la fréquence du signal, et de la distance

 Une atténuation de 3 dB équivaut


q à une p
perte de 50% du signal
g

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 8

1.4.3. Le bruit (Noise) et Notion du Raport signal-sur-bruit

 Exemple : Bruit thermique blanc,


 Signal parasite qui vient s’ajouter au signal utile: On modélise le
b it d
bruit de ffond
d par un signal
i l n(t)
(t) aléatoire,
lé t i gaussien,
i d
de valeur
l
moyenne nulle

 La quantité de bruit présente sur un canal de transmission, est exprimé


par le rapport
p pp de la ppuissance du signal
g transmis sur la ppuissance
de bruit et prend le nom de rapport signal sur bruit. (Signal-to-noise
ratio SNR)

Psignal/Pbruit
 Il est en général exprimé en décibel (dB) S/N=10log(Psignal/Pbruit)
M. Fertat TNBB A. Berraissoul
Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 9

Données

Signal

Perturbations(bruit)

Signal perturbé

Temps d’échantillonnage

Données reçues

Données originelles
Erreur Fig. 1.14

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 10

1.5. Largeur de bande ou bande passante (Bandwidth) :


 En général, un support de transmission se comporte généralement
comme un filtre qui ne laisse passer q’une bande limitée de
fréquences, appelée bande passante.
g
 La largeur de la bande ou bande p passante ((Bandwidth)) est une
caractéristique essentielle de tout canal de transmission.

 Exemple : une ligne téléphonique analogique a une bande passante


B=3100Hz comprise entre entre 300Hz et 3400Hz.

 Un câble coaxial utilisé dans les réseaux locaux a une bande


passante nettement supérieur dont la largeur est de l’ordre de 300 à
400 MHz.
 Il estt important
i t t ded noter
t que lorsqu’on
l ’ parle
l de
d bande
b d passante t W
(en Hz), on indique une longueur d’intervalle sans préciser les bornes
de cet intervalle.

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 11

 Bandes passantes de quelques supports de transmission courants :

Fig. 1.17

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 12

2. Transmission numérique sur support à bande passante


limité
2.1. Définitions
 Une caractéristique commune à tous les supports de transmission
est d’avoir
d’a oir une
ne bande passante limitée.
limitée
 Certains de ces supports peuvent être assimilés à des filtres
passe-bas
passe bas, cc’est
est le cas des câbles.
câbles
 Dans le cas d’une transmission en passe bande le problème peut
p de p
être ramené au cas simple passe bas ((Enveloppe
pp complexe).
p )
 La transmission d’un signal numérique a travers un filtre passe-
bas est donc un problème général, dont la solution s’applique à
toutes les formes de transmission.
 Le signal est composé d’une suite aléatoire de signaux
élémentaires correspondant chacun à un moment.
élémentaires, moment
 le mode de transmission est défini par la loi de correspondance
entre les m valeurs de chaque moment et les caractéristiques du
signal qui le présente
M. Fertat TNBB A. Berraissoul
Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 13

2.2. Modèle de la chaine de transmission

dk
gTx  t
Générateur d(t) x(t)
Source d’impulsion
p
d  t kT
k
k

C l
Canal
nT
dn
gRx  t
Destination
y(t)
Fig. 1.3

Signal en bande de base :


   
x(t )    d k   (t  kT )   g Tx (t )   d k  g Tx (t  kT )
 k   k 

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 14

   
x(t )    d k   (t  kT )   g Tx (t )   d k  g Tx (t  kT ) 21
2.1
 k   k 

 dk sont des symboles pouvant prendre m valeurs possibles.

 Le mode du signal est alors caractérisé par :

 La forme du signal élémentaire de base à l’émission


 Les valeurs possibles des symboles dk .
 Une éventuelle loi séquentielle imposant certaine contraintes
à la détermination de dk .

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 15

Exemple: . Mode bipolaire

Suite binaire 1 0 1 0 0 0 0 0 0 1 0

A
Suite d’impulsions
t
-A
Fig. 2.2
T

 Ce mode est constitué par une succession d’impulsions


rectangulaires de durée T et dont l’amplitude peut prendre deux
valeurs  A.

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 16

2.3. Transmission à travers un canal à bande limitée


2 3 1 Caractéristique du signal
2.3.1.
 Le problème à résoudre est celui de la transmission à travers un
filtre passe-bas de fréquence de coupure fc d’un signal numérique
synchrone.
x(t) canal y(t)
ådk ⋅d(t -kT)
k gTx (t) hc (t) gRx (t)
 Le signal
g q x(t)
numérique ( ) est caractérisé p
par :

 Le débit d’information (Débit binaire) transmit D ( bit / s)
 Le débit de moment M = 1 (baud )
T
ou T est la durée d’un moment (d’un symbole)

 La valence m Le nombre d’éléments de l’alphabet; m représente


également le nombre des niveaux d’amplitude que peut prendre x(t).

ù D = M ⋅ lbm
lb bit/s
bi /
M. Fertat TNBB A. Berraissoul
Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 17

y (t )
x (t )

t » t

Fig. 2.6

 Le signal y(t) obtenu à la sortie du filtre n’est pas identique au


signal x(t) (Fig. 2.6), la suppression des composantes harmoniques
aux fréquences élevées introduit des déformations et,
et en particulier
atténue la raideur des fronts du signal.
 Ce q
qui importe
p le p
plus,, c’est q
que l’information numérique
q contenue
dans x(t) peut être extraite du signal y(t).
 Une régénération du signal sera donc possible si l’information est
extraite sans erreur.
M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 18

 Si les valeurs des échantillons prélevés sur y(t) sont égales aux
valeurs des échantillons correspondants de x(t), on dit que la
transmission est effectuée sans dégradation.

 Dans le cas idéal on a l’égalité suivante :

y (nT + t P ) = x(nT ) = d n 2.6

où p le délai de transmission à travers le filtre.


filtre

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 19

2.3.2. Influence du canal:


 Le
L canall peutt être
êt caractérisé
té i é par :

 S fonction de transfert Hc(f) dans le domaine fréquentiel


Sa q ou
sa réponse impulsionnelle hc(t) dans le domaine temporel.
 La densité spectrale
p de ppuissance et la distribution statistique
q
des amplitudes des perturbations (bruit, diaphonie) qui l’affectent.

 A cause de la bande limité du canal, l’étalement des signaux de


bases dans le temps risque d’influencer les moments voisins
((interférence entre symboles).
y )

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 20

3
1 fc 
T

-T 2 T 2 t
»
2
1
fc 
T

-T 2 T 2 t
»
1
1
fc 
T

-T 2 T 2 t
»
3
1
fc 
4T

-T 2 T 2 t
»
1
1
fc 
2T
2T

-T 2 T 2 t
»
Fig. 3.2a
M. Fertat TNBB A. Berraissoul
Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 21

 On observe que la forme du signal reçu s’écarte plus de la forme


g
rectangulaire que la fréquence
q q de coupure
p diminue.

 Le pphénomène de « brouillage g » des valeurs reçues


ç dû aux
impulsions voisines est appelé Interférences entre symboles IES
ou «InterSymbole-Interference ISI».

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 22

3. Interférences entre symboles


 La chaîne de transmission peut être modélisée comme suite:

gRx  t  nT
åd d(t -kT)
k
gTx  t  x (t ) hc((t)) y (t )
k
GTx  f  HC (f ) GRx  f 

heq(t)
Heq(f) Fig. 3.10

heq  t   gTx  t  * hc  t  * g Rx  t 

H eq  f   GTx  f  .H c  f  .GRx  f 

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 23

 Le problème général de la transmission numérique peut


s’énoncer ainsi : Quelles caractéristiques le filtre équivalent au
système
tè d transmission
de t i i doit-il
d it il posséder
éd pour que:

y (nT + t P ) = x(nT ) = d (nT ) = d n


 Le signal d(t) est une sommation d’impulsion pondérées par les
valeurs successives des symboles dk .
d (t ) = å d k d (t - kT )
k

 Le signal y(t) à la réception est :


y  t    d k heqq  t  kT 
k

 Après échantillonnage aux instants nT :


y  nT    d k heq  nT  kT 
k

 d n heq  0    d k heq  nT  kT 
k n
M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 24

 En normalisant l’amplitude heq(0) à 1 on a :

y  nT   d   d k heq   n  k  T 
n
S b l uti
Symbole tille 

k n
 
IES

 Le terme 3.1

représente
é t «l’interférence
l’i t fé entre
t symbole»
b l quii s’ajoute
’ j t à lla
valeur dn du n ème symbole.

 La transmission est effectuée sans dégradation si et seulement si:

I n  0 n

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 25

 Exemple 1 1 1
x (t )

kT (k  1))T (k  2)T t Canal


1
y (t )

0
t
Ii  0 kT (k  1)T (k  2))T
Interférences: IES Fig. 3.3
M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 26

3.1. Suppression de l’interférence inter-symboles


3 1 1 Premier critère de Nyquist
3.1.1.
 L’effet d’interférence inter-symboles peut être réduit en augmentent la
bande passante du filtre L ou en réduisant le débit de moment.
 Dans les deux cas il y a mauvaise utilisation de la bande passante
disponible. L’équation (3.1) suggère une autre manière de procéder.

Le terme I n  0

1 pour n  0

 heq  nT   
0 pour n  0

Soit :
32
3.2
heq  nT     n 

C’est
C est la condition temporelle pour une interférence entre symboles nulle
nulle.

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 27

h e q (n T )

-3T -2T -T 0 T 2T 3T t
 Une réponse impulsionnelle qui remplit cette condition est,
est par
exemple :
sin  t / T 
heq  t  
t /T

-3T -2T -T 0 T 2T 3T t
M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 28

 Exemple:
1 1 0 1
heq (t )
1

0
t
1
T
2 fN t0 2t0

ISI = 0

-1

Fig. 3.13
M. Fertat TNBB A. Berraissoul
Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 29

 Les conditions que doit satisfaire le filtre équivalent Heq(f ) pour que
ll’interférence
interférence inter-symbole
inter symbole soit nulle,
nulle ont été énoncées pour la
première fois par Nyquist et constituent le «premier critère de
Nyquist ». Ces conditions peuvent s’énoncer dans le domaine
temporel ou dans le domaine fréquentiel
f

 Si ĥeq(t) est la version échantillonnée de heq(t) aux instants


t = nT :

hˆeq  t   heq  t     t  nT 
n 38
3.8
  heq  nT    t  nT 
n

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 30

 La condition temporelle
p peut s’exprimer
p p sous la forme :

hˆeq  t      n     t  nT 
n 3.9
hˆeq  t     t 

 En prenant la transformée de Fourier de l’équation (3.9) on


obtient :

ĥeq  t   heq  t      t  nT     t 
h
n

1  n
H eq  f  *
T
  T  1
 f 

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 31

 L’équation (3.9) s’écrit donc :

 n  n
H eq  f  *    f    T
n  T
soit n eq  T   T
H f  3.10

 Le premier nombre de l’équation (3.10) est périodique de période


1/T, il suffit
ffit donc
d que l’égalité
l’é lité (3.10)
(3 10) soit
it satisfaite
ti f it pour une
période, par exemple: 0  f  1/T
L’é
L’équation
ti (3(3.10)
10) estt l’expression
l’ i ffréquentielle
é ti ll
du 1 critère de Nyquist.
er

 1   2 
H eq  f   H eq  f  
 T   T 
T

1/T 2 /T

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 32

 La condition fréquentielle pour une interférence entre symboles nulle


(1er critère de Nyquist) peut se résumer à la condition suivante:

La fonction de transfert Heq(f ) du filtre équivalent possède une


(1/2T T/2) pour 0  f  1/T
symétrie impaire au piont (1/2T,T/2)

H eq ( f )

0 5T
0,5T ●

0
1 1 f
fN 
2T T

Fig. 3.14
M. Fertat TNBB A. Berraissoul
Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 33

 On peut déduire de ce qui précède une condition entre la fréquence


de coupure du filtre équivalent Heq et le débit maximum de moment
M = 1 / T des signaux numériques que l’on peut transmettre à
travers ce filtre sans interférence inter
inter-symboles
symboles (ISI
(ISI=0).
0).

 Toutefois, le premier critère de Nyquist fournit la solution avec la


largeur de bande minimum (fréquence de coupure 1/2T) :

M £ 2 ⋅ f c 3.14

M
oùù B m in = 3.15
3 15
2

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 34

 Le premier critère de Nyquist suppose toutefois que le rythme


d’échantillonnage soit parfaitement synchronisé en fréquence et en
phase avec le signal reçu, l’annulation de l’interférence n’est
réalisée en effet, qu’aux instants nT, l’instant t = 0 étant celui de
maximum de ll’impulsion
impulsion de réponse

 En outre, la forme de la réponse élémentaire de base selon (3.6)


est impraticable pour plusieurs raisons :

 étend de t = - à t = + et viole le principe de


Elle ss’étend
causalité ;
 Considérée comme résultat d’une limitation stricte de la
bande passant, elle présuppose l’existence d’un filtre
passe–bas idéal ;
 Une faible
U f ibl erreur dans
d l
la dét
détermination
i ti d
des i t t
instants
caractéristiques (échantillonnage) conduirait à une
interférence importante entre moments.

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 35

3.1.2 Filtre de Nyquist généralisé (Facteur Roll-Off)

 En posant 1
fc -
r = 2T ,
1
2T
 Ces filtres seront définis de la façon suivante:

ì
ï 1- r
ï
ï T pour 0£ f £
ï
ï 2T
ï
ïT é pT æ öù
H ( f ) = íï ⋅ ê1+ cos çç f - 1 - r ÷÷ú pour
p
1- r
£ f £
1+ r
ï
ï 2 êë r çè 2T ÷øúû 2T 2T
ï
ï
ï
ï 1+ r
ï 0 p our £ f
ï
î 2T

r : F a c te u r R o ll - o ff

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 36

 La réponse impulsionnelle peut être écrite de la façon suivante :

sin(p Tt ) cos(pr Tt )
h(t ) = ⋅
pTt
1- (2r Tt ) 2 3.24

h (t )

3.25

t
r : Facteur Roll - Off 0 £ r £1
M. Fertat TNBB A. Berraissoul
Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 37

 La courbe en cosinus surélevé et celle du filtre rectangulaire de


fréquence de coupure constitue les deux extrêmes de la famille des
filtres de Nyquist

H( f )

Fig. 3.24

r : Facteur Roll - Off 0 £ r £1


M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 38

 La figure (Fig. 3.27) donne l’allure de la courbe de gain et de la


réponse impulsionnelle pour les valeurs de r = 0 ; 1/2 ; 1 , r est
appelé « Facteur Roll-Off».

Fig. 3.27
M. Fertat TNBB A. Berraissoul
Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 39

 Bande de Nyquist

1 M
BN  f N  
2T 2
H(f )

1
 Bande du signal
1
05
0,5 ● B  BN (1  r )  (1  r )
2T

f
0  Efficacité spectrale
1 1
fN  = M M 2
M
2T

T    symb / sec/ Hz 
(1  r ) M
(1  r ) B 1 r
2 2
Fig.
g 3.30

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 40

4. Diagramme en œil
 Les représentations de ll’œil
œil, appelées diagrammes en œil, œil sont
d’une grande utilité pour l’estimation de l’interférence entre symbole
dans un système de transmission numérique.
 En connaissant l’ouverture de l’œil des données au récepteur, il est
possible d’estimer la probabilité d’erreur à la réception.
 Electroniquement, Le diagramme en œil est visualisé en général à
l’aide d’un oscilloscope (Courbes de losange).

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 41

1 -1 1 1 TS

1) Signal sans limitation de bande

Fig 3.33
Fig. 3 33

A
B

2) Signal transmis (limitation de bande due du canal)


La distance A est appelée « ouverture verticale de l’œil ». Elle s’exprime
l’ampleur des IES

L di
La distance
t B estt « l’ouverture
l’ t h
horizontale
i t l ».

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 42

 Le diagramme en œil est la représentation graphique de toutes les


g
combinaisons du signal reçu,
ç , sur un même intervalle de temps
p nT
(Souvent T ou 2T.)
 Exemple

Impulsion de base émis Impulsion de base reçue

xˆB (t )  gTx (t ) yB (t ) = g Rx (t )
Canal
B

C A

t t
T T
Fig. 3.34
M. Fertat TNBB A. Berraissoul
Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 43

1 1 1

C
B

A
Fig. 3.35a,b

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 44

i-2 i-1 i ai-2 ai-1 ai

+1
0 0 0 -1 -1 -1 (- A - B - C )

0 0 1 -1 -1 1 (- A - B + C )

0 1 0 -1 1 -1 (- A + B - C )

0 1 1 -11 1 1 (- A + B + C )

1
1
0
0
0
1
1
1
-1
-1
-1
1
(A- B - C)

(A- B + C)
-1
1 1 0 1 1 -1 (A + B - C)

1 1 1 1 1 1 (A + B + C)

M. Fertat TNBB A. Berraissoul


Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 45

 Exemple:

heq(t)
Diagramme en oeil

IES=0

IES≠0

IES=0

M. Fertat TNBB A. Berraissoul

Interférences entre symboles et Critère de Nyquist 46

 Le diagramme en œil présente des ouvertures en forme de


losanges arrondis qui lui ont valu son nom. La forme et la
di
dimension
i d ces « yeux » sontt des
de d i di
indices t è parlants
très l t ded la
l
qualité d’une transmission numérique
 En ll’absence
absence de bruit,
bruit il suffit que ll’ouverture
ouverture de ll’œil
œil soit
supérieure à zéro pour qu’il soit possible de distinguer sans erreur
deux valeurs de symboles voisines.
 En présence de bruit A/2 représente l’amplitude de bruit
correspondant au seuil d’apparition des erreurs.
 La demi ouverture horizontale représente le décalage maximal
tolérable de l’instant d’échantillonnage en l’absence de bruit. En
présence de bruit,, cette tolérance est réduite.
p
 Le diagramme en œil permet donc:
 d’ajuster
d ajuster finement le filtre de réception (égalisation) afin d’annuler
d annuler IES
 d’ajuster la phase de l’horloge locale d’échantillonnage dans le
régénérateur de manière à échantillonner les signaux égalisés à
l’instant précis où l’interférence est nulle.
M. Fertat TNBB A. Berraissoul