Vous êtes sur la page 1sur 39

Introduction générale à la géothermie

La géothermie consiste en l’utilisation de la chaleur de


la terre pour les besoins énergétiques.

1.Origine de la géothermie
La chaleur de la Terre provient essentiellement de la
profondeur de la terre.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Structure interne de la terre
Le modèle PREM
(Preliminary Reference
Earth Model).
Modèle élaboré d’après
les trajets des ondes
sismiques.
La structure de la terre
est découpée en
enveloppes sphériques
emboitées, séparées les
Fe liquide unes des autres par des
discontinuités soulignées
par des variations
Fe significatives de vitesse
solide des ondes sismiques.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Vitesse des ondes P et S

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Le modèle minéralogique

Les péridotites sont les


constituants essentiel du
manteau supérieur. Les
péridotites sont formés de
l’olivine (Mg, Fe)2SiO4.

Le manteau inférieur est


le domaine de la
pérovskite.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Aspects énergétiques
Température de la lave
Profil de température
Température requise
pour changement de phase

Température requise
pour passage à l’état liquide
Température requise
pour passage à l’état solide

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Gradient de température

Le gradient de
température est plus
important dans la
partie superficielle de
la terre, notamment
dans la croûte. En
moyenne, ce gradient
de 3.3°C pour 100 m.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Quelle est l’origine de l’énergie géothermique ?
L’énergie
géothermique a
une double
origine :

- la chaleur résiduelle de la formation de la Terre


par accrétion.
- principalement, la chaleur issue de la
radiocativité. Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Le flux géothermique

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Le flux géothermique et contexte tectonique

Les zones tectoniquement actives présentent des potentielles


géothermiques véritables. Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Comment l’énergie
géothermique produite en
profondeur est-elle transférée à
la surface de la Terre ?

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Evolution des température profonde et de surface avec une source de
chaleur profonde
60

50

40

T°C 30
T° fond
T° surface

20

10

0
0 50 100 150 200 250 300 350 400 450
temps en secondes

Mouvements de convection de l’eau. Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Evolution des températures profonde et de surface avec une source de
chaleur en surface
80

70

60

50

T°C 40
T° fond
T° surface
30

20

10

0
0 50 100 150 200 250 300 350 400 450
temps en secondes

Pas de mouvements de convection de l’eau. Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Le gradient thermique est de (T°s-T°p)/dsondes 1 et 2
chaleur profonde : gt= (50,6-48)/11 = 0,24°C/cm
chaleur de surface : gt = (72,7-14)/11 = 5,34 °C/cm

On constate que le gradient thermique est


beaucoup plus important lorsqu’il y a conduction
(montage 2) que lorsqu’il y a des mouvements de
convection (montage 1).

On déduit que les transferts de chaleurs sont


beaucoup plus efficace avec les mouvements de
convection.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Grâce à la tomographie sismique, on peut
observer des zones du manteau plus chaude (où
la matière remonte) et des zones plus froides, où
la matière s’enfonce. C’est donc un transfert de
chaleur par convection. Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Lithosphère, gt= (1500-0)/100 = 15°K/km
Manteau: gt = (3500-1500)/2900 = 0,7°K/km
On constate que le gradient thermique est
beaucoup plus important dans la lithosphère que
dans le manteau.
La lithosphère aurait donc un transfert de chaleur
de type conduction alors que le manteau ferait de
la convection. Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
La Terre est ainsi une machine thermique
puisqu’elle transforme de l’énergie thermique en
énergie mécanique

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
2. Caractéristiques générale de la géothermie
Par rapport aux sources
d’énergie conventionnelles
(pétrole et charbon), l’exploitation
de l’énergie géothermique ne
produit ni de CO2 ni de SO2.
C’est une énergie non polluante,
donc écologique.

Les centrales électriques à


pompe à chaleur à base du
pétrole produisent des
émissions des gaz et
particules nocifs très importante
s par rapport aux centrales
électriques à base de la
géothermie.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Ses avantages
• Un impacte écologique faible son exploitation ne génère
pas de flamme, pas d'odeurs, pas de fumée.
• Ne dépend pas des conditions atmosphériques (soleil,
pluie, vent). C'est donc une énergie stable et fiable dans
le temps.
• Un coût d'installation en baisse au contraire des
énergies fossiles.
• Une duré d'exploitation longue. Une énergie
renouvelable.
• Un faible besoin de maintenance après installation
(autonome).
• Une énergie gratuite et présente partout dans le monde
• Pas de stockage (au contraire du bois, charbon,
pétrole).
• Elle laisse le choix de différentes diffusion d'énergie
(radiateur, plancher chauffant). Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Les inconvénients de la géothermie
• Il y a quelques remontées de polluants dans
l’extraction des vapeurs tel que le sulfure
d’hydrogène…
• L’investissement de départ est important. En effet, les
coûts du forage s’ajoutent à ceux de la pompe à
chaleur.
• Les systèmes géothermiques ont besoin d’électricité
pour fonctionner. Celle-ci est rarement d’origine
renouvelable.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Les filières énergétiques
Deux grandes:
 production de la chaleur
 production de l’électricité

L’exploitation de l’énergie géothermique exige trois


éléments indispensables:
1) La chaleur donc température
2) Un fluide transportant la chaleur, c’est l’eau sous
forme vapeur,
3) Un réservoir, source de la chaleur

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Types d’exploitation géothermique
Dépend de la température de la source de chaleur

Géothermie à très basse énergie: T< 30°C.


Exploite des réservoirs situés à moins de 100m et dont les eaux
ont une température inférieure à 30°C; on l’utilise pour le
chauffage et la climatisation grâce à une pompe à chaleur.

 Géothermie à basse énergie: 30°C<T< 100°C.


Utilise des aquifères à des températures comprises entre 30°C et
100°C, on l’exploite
dans des réseaux de chaleur pour le chauffage urbain ou dans le
cadre de procédés industriels.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
 Géothermie moyenne énergie :90°<T<150°C

Utilisées pour produire de l’électricité via des turbines.

Les ressources de moyenne énergie se retrouvent dans


le même décor géologique que la géothermie haute
énergie, à une profondeur moindre (inférieure à 1 000
m). Mais elles se cachent aussi dans les bassins
sédimentaires à des profondeurs allant de 2 000 à 4 000
mètres. La géothermie moyenne énergie se manifeste
également dans un grand nombre de zones très
localisées où se produisent des discontinuités dans les
roches, des failles par lesquelles l'eau peut remonter
facilement à la surface, signalant sa présence par des
sources chaudes.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Géothermie haute énergie :T>150°C.

Les ressources de géothermie haute énergie


dont la température dépasse 150°C se situent,
entre 1 500 et 3 000 mètres de profondeur, dans
des zones géographiques au gradient
géothermal anormalement élevé. Elles
correspondent aux régions volcaniques situées
à proximité des frontières des plaques
lithosphériques: ceinture de feu du Pacifique, arc
des petites Antilles, arc méditerranéen ou
encore grand rift africain.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Usage de la géothermie
 Géothermie à très basse énergie.
 Ne permet pas une utilisation directe de la
chaleur par simple échange. Elle nécessite la
mise en œuvre de pompes à chaleur (PAC).

 Les PAC prélèvent cette énergie à basse


température pour l’augmenter à une
température suffisante pour le chauffage.
la chaleur est puisée dans le sol par des
capteurs qui peuvent être enterrés
verticalement ou horizontalement,
ou dans l’eau des nappes.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Capteurs horizontaux
 Les capteurs horizontaux sont répartis
et enterrés à faible profondeur (de
0,60m à 1,20m).
 De l’eau glycolée ou un fluide
frigorigène de la pompe à chaleur
circule en circuit fermé à l’intérieur
de ces capteurs.

Capteurs verticaux  Les sondes verticales sont installées


dans un forage et
scellées par du ciment.
 On y fait circuler en
circuit fermé de l’eau glycolée. l’emprise
sol est minime par rapport aux capteurs
horizontaux.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
 Géothermie basse et moyenne énergie.

 La géothermie basse et moyenne énergie


repose sur l’utilisation directe de la chaleur de
l’eau chaude contenue dans les aquifères
profonds, dont la température est comprise entre
30 et 150°C.
 Géothermie haute énergie.
La production d’électricité d’origine géothermique
est possible sur les réservoirs dont la température
est comprise entre150 et 350°C et permettant des
débits de production de fluides suffisants.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
Principe de fonctionnement de la production
d’électricité géothermique.
Exploitation avec réinjection : le doublet de forage.
 Le doublet de forage désigne
un ensemble de deux forages,
destinés, l’un à la production de
l’eau chaude et l’autre à la
réinjection dans la même nappe
 Ce procédé est utilisé
pour deux raisons: de l’eau refroidie.

 nécessité de se débarrasser d’une eau minéralisée


qu’il est impossible de rejeter dans la nature;
 intérêt de maintenir la pression du forage afin de
conserver les conditions initiales.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
3. Les centrales électriques géothermiques
Il existe trois types de centrales électriques géothermiques
1) Utilisation directe de la vapeur sèche (Dry Steam Power Plant)
La vapeur sortant du puits
alimente directement une turbine
pour produire de l’électricité.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
2) Centrale géothermique à simple flash (Simple Flash Steam
Plants)

 Si le fluide géothermal un
mélange de liquide-vapeur à
température supérieure à 200
°C et la technologie simple
flash est utilisée pour
produire de l’électricité.
 Dans ce cas, une détente
partielle du mélange est faite
dans un séparateur pour en
évaporer une partie qui est
envoyée vers la turbine; la
partie liquide est réinjectée
dans le réservoir via un puits
d’injection.
2) Centrale géothermique à double flash (Flash Steam Plants)

Dans la centrale
géothermique double
flash, le mélange liquide-
vapeur est détendu dans
deux séparateurs
successifs, à deux
niveaux de pression
différents.
 Augmentation de la
performance de la
centrale géothermique.
 Elle implique un
accroissement du coût
d’exploitation.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
3) Centrale géothermique à cycle binaire

Utilisé pour la production de l’électricité lorsque l’énergie


géothermique est à moyenne température (moins de 175°C).
 La technique employée joue sur condensation puis la détente
d’un fluide secondaire (fluide de travail), souvent organique
(Organic Rankine Cycle, ORC) qui se vaporise à baisse
température.

Mohamed Ahmed Daoud


Lab. Géologie, CERD.
Le fluide géothermal extrait est
amené dans un échangeur de
chaleur où il cède une partie de
son énergie à un fluide organique
qui se vaporise.
 Les vapeurs produites sont
ensuite détendues dans une
turbine puis condensées au
contact du circuit d’eau de
refroidissement du condenseur.
 Le liquide obtenu est alors
renvoyé à l’échangeur, par
l’intermédiaire d’une pompe pour
Le fluide de travail (fluide effectuer un nouveau cycle :
organique) évolue en circuit vaporisation, détente,
totalement fermé ; le fluide condensation, pressurisation.
géothermal est quant à lui
réinjecté dans le réservoir.
Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.
4) Système de géothermie stimulé/ Enhanced Geothermal System
(EGS).
 Consiste à augmenter la perméabilité
de la roche par stimulation, puis à faire
circuler de l’eau dans les roches
chaudes à grande profondeur et enfin à
exploiter la chaleur récupérée pour
produire de l’électricité.

1) Injection d’eau froide à 5000m de profondeur


par le puits central,
2) Circulation d’eau dans les fractures et
réchauffement au contact de la roche
chaude (200°C),
3) Extraction de l’eau réchauffée du sous-sol par
deux puits de production,
4) En surface, transformation par l’intermédiaire
d’un échangeur thermique Mohamed Ahmed Daoud
Lab. Géologie, CERD.