Vous êtes sur la page 1sur 4

Evolution du secteur automobile au Maroc :

Fabrication automobile au Maroc :

Le Maroc et surtout à l’heure actuelle, constitue une base automobile attractive et compétitive
aux portes de l’Europe, qui donne de la visibilité aux opérateurs et répond à leurs attentes, après
la conduite éclairée de S.M le Roi Mohammed VI, qui a aspiré de faire de ce secteur un véritable
vecteur de développement, capitalisé sur les résultats ambitieux réalisés et à pérenniser la
dynamique enclenchée.

Le Maroc a suit plusieurs étapes dans sa stratégie d’automobile nationale parmi eux :

 2005 : Renault rachète les parts de Fiat Auto Spa dans le capital de la SOMACA pour
un montant de 4,5 millions d’Euros.
 2007 : Première exportation de la «Logan » vers la France, et la signature d’une
convention entre me Gouvernement marocain et le groupe Renault-Nissan pour la mise
en place d’un vaste projet à Tanger.
 2009 : la capacité annuelle de production de SOMACA est passée de 45. 000 à plus de
90.000 véhicules. Une partie de la production est exportée en Europe (France, Espagne
notamment) ainsi qu’en Égypte et en Tunisie dans le cadre de l’accord d’Agadir de
libre-échange.
 2012 : l’usine Renault de Tanger, élevée au rang du plus grand projet de l’industrie
automobile au sud de la Méditerranée, en Afrique et au monde arabe et exporte les
premières voitures de ses chaînes de production vers l’Europe.
 2013 : Entrée en service de la deuxième tranche du projet Renault avec 340.000
véhicules.
 2014 : L’usine Renault produit 175.000 véhicules et porte ainsi la production
automobile totale du Maroc à 227.579 véhicules.
 2015 : L’usine Renault de Tanger célèbre, le 5 mai 2015, la sortie de sa chaîne de
production de son 400.000ème véhicule.
 2015 : la signature du protocole d’accord par le roi Mohammed VI et Carlos Tavares,
président du directoire de PSA, en juin 2015.
 2017 : la signature devant le roi Mohammed VI, le 9 décembre 2017 à Casablanca, d’un
protocole d’accord entre l’État marocain et Le groupe chinois “BYD Auto Industry”
spécialisé dans le transport électrique. Prévoit également la construction à terme de trois
autres usines, l'une de batteries électriques, l'autre de bus et camions électriques et la
dernière pour la fabrication de trains électriques.
 2019 : Le 20 juin 2019, Le roi Mohammed VI inaugure l'usine PSA à Kénitra, La
capacité de production d’usine passera de 100.000 véhicules par an au démarrage à
200.000 l’année prochaine.

Le secteur automobile au Maroc représente un tissu industriel de plus de 152 entreprises


réparties sur trois principales régions du territoire : Tanger (43%), Casablanca (39%) et Kenitra
(7%), avec une performance remarquable en termes d’exportations à partir de 2012 suite au
démarrage effectif du projet Renault Tanger Med (12,3 milliards de dirhams en 2013 contre 7,3
milliards de dirhams en 2012 et seulement 2,7 milliards de dirhams seulement en 2011).

Les 2 principaux constructeurs automobile au Maroc (Renault & PSA), et le futur constructeur
chinois BYD ( Build Your Dreams) spécialisé dans le transport électrique

2 principaux constructeurs automobiles français

https://group.renault.com/news-onair/actualites/usine-renault-nissan-de-tanger-1-000-000-de-
vehicules-produits/https://www.leconomiste.com/article/1021328-automobile-26-usines-d-un-coup
jante alumniaum, élement filtrants, étanchéité automo, emboutissage, i,jectio plastqie,
eclairage/electronique, transmission, direction assistée, boitier électromécanique, intérieur
véhicule, compresseur pour climatisation, pare-chocs, rétrovisseur extérieus, composants
plastiques, sièges, mousse de sièges, cablage, connecteurs 18

https://www.usinenouvelle.com/article/80-de-la-production-de-l-usine-psa-de-kenitra-sera-
exportee-dans-la-region.N557098

Au Maroc, où nous détenons environ 11% de parts de marché avec nos trois marques
Peugeot, Citroën et DS, nous souhaitons améliorer sensiblement notre position
commerciale. A l’échelle de la région, nous souhaitons commercialiser un million de
véhicules d’ici 2025 dans la région Moyen-Orient et Afrique, dont 70 % produits dans la
région. Dans le détail, en 2015, nous avons vendu plus de 160 000 unités dans la région.
Nous avons doublé ce chiffre en 2016 et souhaitons atteindre les 500 000 véhicules en
2017. Nos deux pôles industriels, ici au Maroc à Kenitra et en Iran, auront pour vocation à
servir cette région. Quand notre site sera ouvert, nous devrions exporter environ 80 % de la
production à destination de pays comme la Turquie, la Tunisie, Israël ou encore l’Afrique
subsaharienne.

https://www.huffpostmaghreb.com/entry/avec-lusine-psa-de-kenitra-le-maroc-veut-se-positionner-
comme-leader-de-lindustrie-automobile-en-afrique_mg_5d0c98e3e4b0aa375f4aac1e
Environ 80% des productions PSA “Made in Kenitra” seront réservées à l’export, afin
de répondre à la forte demande de la zone MENA et Afrique. D’ici 2025, un million de
véhicules devraient être commercialisés dans cette région. Par ailleurs, pas moins de
62 équipementiers basés au Maroc ont été retenus pour fournir l’usine PSA du
royaume et à l’international. Sur la liste se trouvent, entre autres, 27 nouvelles usines
installées pour la première fois au Maroc et issues de dix pays différents
(France, Japon, Chine, Italie, Allemagne, Portugal, Etats-Unis...). Objectif: atteindre
un milliard d’euros à l’horizon 2022, au lieu de 2025.

https://www.africargus.com/ma/production-automobile-maroc/

Si le constructeur Renault est arrivé au Maroc dans un contexte moins avantageux au vu d’un réseau
de sous-traitants jusqu’alors moins développé, le groupe PSA a eu plus de facilités pour s’y implanter.
Cela a été le cas aussi pour le constructeur chinois BYD, qui lui, entreprend la réalisation d’un
écosystème autour de la mobilité électrique avec une capacité de production de plus de 100 000
voitures électriques par an. Il faut dire que le taux d’intégration est devenu un ticket de négociation
important vis-à-vis des constructeurs