Vous êtes sur la page 1sur 31

LA MACHINE SYNCHRONE

Cours préparé par : prof. Lahcen Amri


PLAN DU COURS

I. Introduction
II. Etude générale d’un alternateur
III. Fonctionnement en alternateur autonome
IV. Fonctionnement d’un alternateur couplé au réseau
INTRODUCTION :

Une machine synchrone est une machine tournante réalisant de façon


réversible la conversion d'énergie mécanique en énergie électrique alternative :
➢La génératrice synchrone ou alternateur réalise la conversion d'énergie
mécanique en énergie électrique.
➢ Le moteur synchrone réalise la conversion inverse.
INTRODUCTION :

• La machine synchrone se compose


de deux parties essentielles :
➢ La stator : est similaire à celui de la
machine asynchrone, son rôle est de
produire un champ magnétique
tournant.
➢ Le rotor : est la partie mobile de la
machine, il est constitué soit en
aimant ou en électroaimant
INTRODUCTION :
Le Rotor :

Rotor à pôles lisses


INTRODUCTION :
Le Rotor :
Rotor à pôles Saillants
INTRODUCTION :
Le Stator:

❖ Le stator comporte un bobinage à q phases (généralement q =1 ou q =3) et doit avoir le même


nombre de pôles que le rotor.
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement à vide :

• Pour simplifier le raisonnement supposons que le stator de l’alternateur ne comporte


qu’un seul bobinage par phase. Faisons maintenant passer un courant continu dans le
rotor et faisons-le tourner à une vitesse N . Nous savons que le champ produit par un
aimant qui se déplace devant un fil conducteur engendre dans ce fil, une force
électromotrice :
➢ Dont la valeur est proportionnelle au champ et à la vitesse de rotation de l’aimant,
➢ Dont le sens est donné par la règle du tire-bouchon
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement à vide :

Formule générale : E=2,22 kf kb f N Φ


❖ Kf : coefficient de forme (le champ n’est pas sinusoïdal Kf peut être >1)
❖ Kb : coefficient de bobinage (Kb <1)
❖ f : fréquence en hertz (Hz)
❖ P : nombre de paires de pôles du rotor
❖ n : vitesse en tours seconde
❖ N : nombre de conducteurs
❖ Φ : flux sous un pôle (weber)
❖ K = 2,22kfkb : coefficient de Kapp de la machine synchrone (1,6 à 2,9) E = KNfΦ = KNpnΦ
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement à vide :
➢ Caractéristique à vide :
L’alternateur fonctionnant à vide (sans charge),on fait varier le courant d ‘excitation et
on relève la f.e.m. correspondante.
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement à vide :
➢ Caractéristique à vide :

La caractéristique est considérée


comme une droite dans la partie
non saturée ;autrement dit la
f.é.m. est proportionnelle au
courant d’excitation :
Ev = Er + k Iex

L’alternateur fonctionne normalement dans la


zone saturée
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :
➢Chute de tension

Chute de
tension

La réaction
Résistance Les fuites
magnétique
du stator magnétiques
de l’induit
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :

➢Chute de tension : détermination par la mesure directe:

La détermination de la valeur de la chute de tension se fait (à N et Iex constants)par deux


méthodes
➢ La mesure directe : Elle n’est valable qu’avec de petits alternateurs.
ΔU = Ev - U
Avec :
o Ev = f.é.m.. à vide ;
o U = tension en charge
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :

➢Chute de tension : détermination par la mesure indirecte

La mesure indirecte :
➢ Elle est valable quelle que soit la puissance de l’alternateur.
A partir d’essais à faible puissance, on détermine la chute de tension à n’importe quelle
charge à l’aide d’un diagramme. Il existe trois principales méthodes :
o Méthode de Behn-Eschenburg
o - Méthode de Potier
o - Méthode de Blondel
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :

➢Chute de tension : détermination par méthode de Méthode de Behn-Eschenburg

Pour utiliser cette méthode, il faut supposer que le circuit magnétique n’est pas
saturé autrement dit que la f.é.m.. est proportionnelle au courant d’excitation, son
principe se base sur deux essais de la machine fonctionnant en alternateur :
- L’essai à vide : permet de tracer la caractéristique de Ev =f(Iex)
- L’Essai en court-circuit : permet de tracer la caractéristique Icc = f(Iex)
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :

➢Chute de tension : détermination par méthode de Méthode de Behn-Eschenburg


ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :

➢Chute de tension : détermination par méthode de Méthode de Behn-Eschenburg

Le schéma équivalent en court circuit d’une machine synchrone en fonctionnement alternateur est le
suivant :

On peut tout simplement remarquer que pour Iex donné, on a E = ( R + j.X) .Icc

La résistance R est mesuré par un essai en continu ou par Mesure à chaud


ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :

➢Chute de tension : détermination par méthode de Méthode de Behn-Eschenburg

Les deux caractéristiques


Ev = f(Iex) et Icc= f(Iex) associé
sur un seul repère. Pour Iex
donné, on relève la f.é.m. à vide
et le courant Icc.
Ce qui permet de calculer
Z = Ev/Icc =AC/AB
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :

➢Chute de tension : détermination par méthode de Méthode de Behn-Eschenburg

❑ Connaissant Z, on peut tout simplement déduire la chute de tension


DU = 𝑅2 + 𝑋². I
Avec:
I : le courant débité dans la charge
R: résistance de bobinage statorique est souvent négligeable devant X
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :
➢Schéma équivalent d’une phase de l’alternateur

R = résistance d’une phase

X = Lw = réactance synchrone

Z ( ) = impédance de la charge
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :
➢Schéma équivalent d’une phase de l’alternateur

➢ 𝑬 = R 𝑰റ + Lw 𝑰റ +𝑽

ou 𝑬 = 𝑽+ R𝑰 + Lw𝑰
➢E=V(cosφ+jsinφ)+RI +jLwI
= (Vcosφ+RI)+ j(Vsinφ+LwI)
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge :
➢Schéma équivalent d’une phase de l’alternateur

Cette équation peut être traduis en


diagramme des tensions ci contre :

- Si la charge est inductive j >0


- Si la charge est résistive j = 0
- Si la charge est capacitive j < 0
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge:
➢ Caractéristique en charge :

Lorsque l’alternateur fonctionne ,


la chute de tension est d’autant plus
importante que le circuit est inductif ;il
peut y avoir une surtension au bornes des
récepteurs lorsque le circuit est trop
capacitif
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge:
➢ Caractéristique en charge :

Les courbes ci-dessous ont été


tracées pour la même vitesse de rotation
et pour un courant d’excitation constant
afin de mettre en évidence la variation de
la chute de tension en fonction de la
nature du circuit alimenté
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge:
➢ Diagramme des tensions et autre expression de la f.é.m..

Reprenons l’expression de la f.é.m et


supposons que la chute due à la
résistance négligée :

➢𝑬= Lw 𝑰റ +𝑽
ou 𝑬 = 𝑽+ Lw𝑰
➢ E=V(cosφ+jsinφ) +jLwI
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge:
➢ Diagramme des tensions et autre expression de la f.é.m..

On peut aussi appliquer la relation


Ci-dessous en considérant le triangle
rectangle OAB, rectangle en A :
OB² = OA² + AB² =OA² + (AC + CB)²
En remplaçant par leur valeur :
E² =(Vcos )² + (LwI + V sin )²
En développant on obtient :
E² = V² + 2V.LwI.sin +( LwI )²
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge:
➢ Diagramme de fonctionnement en charge

Les paramètres de fonctionnement de l’alternateur sont :


1- La vitesse N
2- La tension V
3- Le courant de charge I
4- Le courant d’excitation Iex
5- Le facteur de puissance cos φ
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge:
➢ Diagramme de fonctionnement en charge

Si la charge est résistive alors :


• - Le cosj =1 ; le courant et la tension aux bornes de la charge sont en phase, la représentation
de Fresnel de l’équation précédente devient
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge:
➢ Diagramme de fonctionnement en charge
Si la charge est inductive alors :
• le courant et la tension aux bornes de la charge sont déphasé par un angle j positive , la
représentation de Fresnel de l’équation précédente devient

L’alternateur produit de la
puissance active et de la puissance
réactive
L’alternateur est surexcité
ETUDE GÉNÉRALE D’UN ALTERNATEUR

1- Fonctionnement en charge:
➢ Diagramme de fonctionnement en charge
Si la charge est capacitive alors :
• le courant et la tension aux bornes de la charge sont déphasé par un angle j négative , la
représentation de Fresnel de l’équation précédente devient :

L’alternateur produit de la puissance


active et consomme la puissance
réactive, on dit que l’alternateur est
Sous excité
APPLICATION

Un alternateur triphasé dont le stator est câblé en étoile, fournit entre phases une tension
constante U = 2400 V, 50 Hz. Le relevé des caractéristiques à vide et en court-circuit est
résumé ci-dessous
Dans ce tableau, i représente l’intensité d’excitation, E la f.é.m. entre phase et neutre,
l’intensité de court-circuit dans les enroulements statoriques. La résistance entre phase et
neutre, mesurée à chaud, est 0,08W.
• Tracer la caractéristique à vide (10 mm pour 100 V, 15 mm pour 1 A).
• Le rotor tourne à 150 tr/min. Quel est le nombre de pôles ?
• Calculer l’impédance d’un enroulement du stator (réactance synchrone supposée
constante).
L’alternateur débite 1000 A dans un circuit inductif de facteur de puissance 0,8.
• a) Déterminer graphiquement la f.é.m. de l’alternateur entre phase et neutre.
i(A) 0 0,5 1 1,5 3 4 5 6 7 8 9 10
E(V) 0 200 400 600 1200 1500 1660 1720 1760 1780 1790 1800
Icc(A) 0 400 800 1200