Vous êtes sur la page 1sur 3

TOPOGRAPHIE

Détermination de la constante
d’addition d’une d’une station totale
sans base de calibration
Joël VAN CRANENBROECK
NDLR: Sur certains chantiers de génie-civil, il arrive que MOTS-CLÉS
le topographe doive travailler avec une ou plusieurs
constante d’addition,
stations totales, et mesurer sur les prismes réflecteurs station totale,
non appariés à ces stations totales. mesure de distance
L’auteur nous propose ici une méthode de détermination électro-optique,
de la constante d’addition d’une station totale sur un topographie,
prisme en mesurant angles et distances depuis des contrôle qualité
topographique
stations libres. Un exemple numérique est fourni.

© CGEOS
Introduction contrôle rapide de la constante d’ad-
dition, mais ne peut être considérée
Si le point origine de la mesure électro- comme suffisamment fiable. mesure de distance sur de courtes
nique de distance ne se trouve pas sur portées. Ainsi, il est possible de s’affran-
Une meilleure solution consiste à
l’axe de pivotement d’une station totale, chir d’une base de calibration rectiligne
établir sur un alignement rectiligne, une
il faut que cet écart soit pris en considé- et de résoudre le problème dans des
série de piliers et les placer à des inter-
ration sous forme d’une correction. Il en espaces plus réduits.
valles de distances proportionnelles.
est de même pour les réflecteurs. Cette Cette nouvelle méthode permet donc, à
La mesure de toutes les combinaisons
correction est due aux délais, détours faible moyen, de contrôler et de déter-
des sections ainsi formées, permet
géométriques et excentricités liés à miner une constante d’addition en un
via un traitement de ces observations
l’intégration des composants optoélec- temps très court, voire même sur le site
surabondantes par la méthode des
tronique. de levé.
moindres carrés, d’en dégager une
Nous avons pu apprécier cette
La somme de ces deux corrections est meilleure estimation.
souplesse sur de nombreux chantiers
désignée “constante d’addition k“.
De telles bases de calibration de la de construction où les accessoires
La constante d’addition est différente constante d’addition des distance- (prismes circulaires, cibles autocol-
selon les combinaisons “instrument- mètres électro-optique (et des stations lantes rétro-réfléchissantes, mesures
prisme” utilisées. D’habitude elle est totales) ont été établies dans le monde sans contact, etc.) sont souvent issus
réduite à zéro par le fabriquant pour entier par des institutions techniques de plusieurs fournisseurs différents. Le
une combinaison donnée. et scientifiques mais également par les risque est bien réel d’ignorer la valeur
constructeurs d’instruments topogra- exacte de cette constante d’addition
Si la constante d’addition de la combi-
phiques. pour des travaux d’implantation par
naison instrumentale utilisée n’est pas
exemple.
connue, elle est généralement détermi-
Nous avons souvent exigé de placer à
née par une méthode simple consistant Station Totale demeure plusieurs prismes et autres
à mesurer deux distances D1 et D2 entre
cibles sur un mur pour permettre aux
trois points alignés ainsi que la distance Si de telle base pouvait se justifier par
topographes de vérifier les différentes
totale D entre les extrémités. le fait que les premières générations
valeurs des constantes d’addition.
On trouve : de distancemètres électro-optiques
étaient des instruments indépendants
monté sur les théodolites, aujourd’hui Méthodologie
d’où :
les angles des stations totales inté-
grant de tels distancemètres sont à On considère au minimum deux mises
Cette méthode ne pourra pas garantir même de contribuer à la détermina- en station I et J vers deux positions du
une grande précision dans l’estima- tion de la constante d’addition. prisme A et B. L’extension à plus de
tion de la valeur de cette constante. En effet la précision angulaire est deux mises en station est évidente mais
Cette procédure est suffisante pour un souvent supérieure à la qualité de la ne sera pas considérée ici.

46 Revue XYZ • N° 149 – 4e trimestre 2016


n Soit le schéma d’observation suivant : Soit les vecteurs issus des deux
stations :



Dans un triangle quelconque au moyen
des vecteurs et issus de I :

On obtient que

que nous élevons scalairement au carré


pour obtenir :

En développant on obtient :

La distance AB n’est pas connue et ne Soit les composantes des vecteurs issus
doit pas être déterminée. de la station I : Si nous désignons les normes de ,
et par , et il vient :
Toutes les distances mesurées (DIA,
D IB , D JA , D JB ) sont affectées de la
même constante d’addition k.

Le matériel nécessaire se compose


En développant encore l’expression on
donc de trois trépieds avec deux
obtient :
embases, un prisme et son porteur,
une station totale complètement Soit les composants des vecteurs issus
équipée (embase, batterie, carte de la station J :
mémoire ).

n L’organisation de la prise des


observations se réalise en deux En posant :
étapes :
Pas 1 : On débute la station en I en et
visant le prisme en position A, puis
en position B. Il n’y a pas nécessaire- On obtient :
ment ouverture du cercle en Hz0 sur
le prisme en position A.
HzIA et VzIA, HzIB et VzIB, HzJA et VzJA, HzJB
Pas 2 : On change de station en J De la station J, nous obtiendrons la rela-
et VzJB sont respectivement les direc-
(déplacement complet de l’équipe- tion suivante :
tions horizontales et zénithales, dIA, dIB,
ment) et l’on vise le prisme en position
dJA et dJB sont les différentes mesures
B puis en position A.
de distance entachées toutes de la
Le traitement des données est décrit
même constante d’addition k. Avec :
ci-après et peut inclure d’autres mises
en station.

On évitera des visées zénithales et


importantes en plaçant les trépieds à
peu près à la même hauteur et l’on
veillera à réaliser des visées angu-
laires parfaites. Les stations totales
automatiques intégrant un dispositif
de pointé et de mesure automatique
du prisme, mettront davantage en
évidence la rapidité du procédé.

Traitement mathématique
Nous devons traiter le problème direc-
tement dans l’espace 3D pour pouvoir
déterminer la constante d’addition k.
q
Revue XYZ • N° 149 – 4e trimestre 2016 47
TOPOGRAPHIE

q Ne connaissant pas la valeur de D, Exemple numérique Conclusion



nous soustrayons les deux équations
Nous vous proposons un exemple Cette nouvelle méthode de détermina-
relatives aux observations faites en
numérique complet pour vous tion de la constante d’addition permet à
I et J sur les deux positions A et B du
permettre de tester les formules déve- tout opérateur de vérifier et de contrôler
prisme dont on souhaite déterminer la
loppées ci-avant. Une feuille de calcul son ensemble “station totale-prisme”.
constante d’addition k.
en Excel nous semble un bon moyen Elle est suffisamment souple pour
pour automatiser les différentes étapes. permettre aussi l’utilisation de toute
combinaison de marque différente ce
Feuille de calcul de la constante :
Dont on obtiendra les valeurs de k dont qui répond à une réalité quotidienne.
une seule valeur conviendra. Observations réalisées en Station I Nous espérons que cette nouvelle
En posant : méthode rencontrera vos attentes en
Vers Hz(gon) Vz(gon) Ds(mm)
matière de maîtrise de la qualité de vos
A 261.1497 102.7767 3392.2300 travaux en topométrie et en géodésie
et sera considérée notamment dans les
B 60.9424 100.0576 3734.5400
spécifications techniques pour l’assu-
L’équation à résoudre s’écrira finale- rance qualité de ces travaux. l
ment :
Observations réalisées en Station J
Contact
Vers Hz(gon) Vz(gon) Ds(mm)
Joël VAN CRANENBROECK
A 69.6288 102.8018 3164.5600 Géomètre-expert
Managing Director CGEOS
B 69.2969 99.9713 10285.3900
Creative Geosensing SPRL Namur, Belgique
joel@creative-geosensing.com

Vers Hz(rad) Vz(rad) Ds(mm) u v w

A 4.102130 1.614413 3392.2300 -0.81872019 -0.57253478 -0.04360247

B 0.957281 1.571701 3734.5400 0.81762880 0.57574503 -0.00090478

ABSTRACT
Vers Hz(rad) Vz(rad) Ds(mm) u v w If the origin point of an electronic
A 1.093727 1.614807 3164.5600 0.88748408 0.45873340 -0.04399637 distance-measuring device (EDM)
is not on the pivot axis of a total
B 1.088513 1.570346 10285.3900 0.88593820 0.46380308 0.00045082 station, this difference must be
taken into account as a correction.
The same applies to reflectors. This
AI AI(dIA+dIB) BI correction is due to delays, geometric
detours and eccentricities related
VIA.VIB = -0.999004 1.9990038 14246.4403 25382805.1
to the integration of optoelectronic
AJ AJ(dJA+dJB) BJ components.
The sum of these two corrections is
VJA.VJB = 0.9989982 0.00100182 13.4744524 25385718
called “addition constant k”.
The addition constant is different
according to the “instrument-prism”
a b c combinations used. Usually it is
dIA * dIB = 12668419 1.99800198 14232.9659 -2912.88747 reduced to zero by the manufacturer
for a given combination.
dJA * dJB = 32548734 rho k’ k” A new method is presented in
that paper using both angles and
racine = 14233.7837 0.20 -7123.80413
distances from a Total Station for
determining the addition constant.
It has been promoted and used
k’ efficiently on many construction sites
by surveyors using a combination
La constante d’addition est : 0.20 mm
of instruments and accessories from
various brands.

48 Revue XYZ • N° 149 – 4e trimestre 2016

Vous aimerez peut-être aussi