Vous êtes sur la page 1sur 53

Table des matières

1 Généralités sur les signaux analogiques et numériques 10


1.1 Signal analogique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
1.2 Signal numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
1.3 Comparaison entre le signal analogique et le signal numérique . . . . . . . . . . . . 11

2 Conversion analogique numérique (numérisation) 11


2.1 Echantillonnage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
2.1.1 Utilité de l’échantillonnage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
2.1.2 Échantillonneur-bloqueur (E/B) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
2.1.3 Théorème de Shannon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
2.2 Quantification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
2.3 Principe de codage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
2.4 Convertisseur analogique numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
2.4.1 Circuits de conversion A/N . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
2.4.2 Conversion par comparaison successive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

3 Conversion numérique analogique (reconstruction) 17


3.1 Convertisseur numérique analogique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
3.1.1 Conversion par réseau R/2R . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
3.2 Caractéristiques des convertisseurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
3.2.1 Caractéristique de transfert . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
3.2.2 Résolution et Quantum d’un convertisseur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
3.3 Filtre de reconstruction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
3.3.1 Filtre passe-bas du premier ordre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

4 Conception 23
4.1 Représentation synoptique de la maquette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
4.2 Numérisation de signal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
4.2.1 Unité d’échantillonnage et de blocage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
4.2.2 Caractéristiques de LF398N . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
4.2.3 Broches de connexion de LF398N . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
4.2.4 Connexion de LF398 sur la carte de la maquette. . . . . . . . . . . . . . . . 27

1
4.3 Unité de conversion analogique numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
4.3.1 Présentation de convertisseur analogique numérique ADC0804 . . . . . . . . 28
4.3.2 Principe de fonctionnement de convertisseur analogique numérique ADC0804 28
4.3.3 Caractéristiques de convertisseur analogique numérique ADC0804 . . . . . . 29
4.3.4 Broches de connexion de convertisseur analogique numérique ADC0804. . . . 30
4.3.5 Connexion d’DC0804 sur la carte de la maquette . . . . . . . . . . . . . . . 31
4.4 Conversion sur 8 bits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
4.5 Unité d’affichage de signal numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
4.6 Reconstruction de signal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
4.6.1 Unité de conversion numérique analogique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
4.6.2 Unité de filtrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

5 Simulation 38
5.1 Notre simulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
5.1.1 Le bloc d’échantillonnage et de blocage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
5.1.2 Le bloc de convertisseur analogique numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
5.1.3 Le bloc de convertisseur numérique analogique R-2R . . . . . . . . . . . . . 42
5.1.4 Bloc de filtrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
5.1.5 Schéma global de notre simulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44

6 Réalisation 45
6.1 Réalisation du circuit de la maquette sur la plaque d’essai . . . . . . . . . . . . . . 45
6.2 Carte didactique de notre maquette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
6.3 Visualisation sur oscilloscope . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

7 Conclusion 49

8 Références 50

9 Annexe 51

2
Table des figures
1 Une chaîne de traitement numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
2 Signal analogique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3 Signal numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
4 Chaîne de Conversion Analogique-Numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
5 Principe de l’échantillonnage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
6 Signal de sortie d’un échantillonneur-bloqueur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
7 Structure de l’échantillonneur bloqueur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
8 Principe de quantification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
9 Symbole de convertisseur analogique numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
10 Schéma bloc d’un convertisseur à comparaison successive . . . . . . . . . . . . . . . 17
11 Symbole de convertisseur numérique analogique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
12 Réseau R-2R . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
13 Courbe représentant la grandeur de sortie en fonction de la grandeur d’entrée . . . . 19
14 Circuit RC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
15 Schéma synoptique globale de la maquette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
16 Circuit intégré LF398N . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
17 Temps d’acquisition en fonction de la valeur du condensateur . . . . . . . . . . . . . 25
18 Schéma interne de LF398N . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
19 Brochages de LF398N . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
20 Le montage de broche de LF398N . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
21 Convertisseur analogique numérique ADC0804 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
22 Schéma synoptique du convertisseur ADC0804 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
23 Circuit ADC0804 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
24 Montage de broche ADC0804 avec LF398 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
25 LED électroluminescente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
26 Montage de Connexion des LED avec le convertisseur ADC0804 . . . . . . . . . . . 33
27 Interrupteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
28 Le circuit de réseau r-2r . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
29 Montage d’amplificateur suiveur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
30 Symbole de LM741 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
31 Circuit intégré LM741 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36

3
32 Montage de Connexion de filtre RC avec le convertisseur numérique analogique R-2R 37
33 interface de Proteus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
34 l’interface utilisateur du logiciel ISIS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
35 l’interface utilisateur du logiciel ARES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
36 schéma de circuit d’échantillonnage et de blocage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
37 Visualisation sur oscilloscope . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
38 Visualisation sur oscilloscope . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
39 schéma de convertisseur analogique numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
40 schéma de convertisseur numérique analogique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
41 signal analogique en forme d’escalier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
42 schéma de filtre de lissage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
43 Circuit globale de notre maquette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
44 montage sur plaque d’essai . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
45 Schéma de la carte en ARES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
46 Schéma de notre carte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
47 Schéma de notre carte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
48 Visualisation sur oscilloscope de signal échantillonné . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
49 Visualisation sur oscilloscope de signal d’escalier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
50 Visualisation sur oscilloscope de signal après le filtre de lissage . . . . . . . . . . . . 48
51 Boite de notre maquette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48

4
Liste des tableaux
1 Comparaison entre analogique et numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
2 Code unipolaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3 Code bipolaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4 lecture des mots binaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

5
Remerciement
On tient à remercier dans un premier temps, notre Dieu pour les innombrables bénédictions.
Puis nous remercions nos chers parents, frères et sœurs pour leurs soutiens morals et financiers.
Ainsi que toute l’équipe pédagogique de la Faculté Polidisciplinaire à Larache, pour l’éxpérience
enrichissante et pleine d’intérêt qu’elles nous ont fait vivre durant ces trois années au sein de la
faculté.
On remercier :

• Notre encadrant Pr. SETTI Larbi pour tout le temps qu’il nous a consacré, pour ces directive
pratique, son encouragement et confiance qu’il nous a donnée et son aide à la rédaction de
ce rapport.

• Notre Pr. ASSALAOU Khalid pour son aide et son encouragement aussi.

• Nous témoignons reconnaissance et gratitudes aux aimables personnes quelque soit de prés
ou de loin, qui nous ont soutenu, acceptent et orientant durant notre projet de fin d’étude.
Enfin, nous remercions vivement les nombres de jury.

6
Introduction générale
En électronique, la conversion de données a pour but de transformer une grandeur, électrique
ou numérique, en une autre électrique ou numérique elle aussi, pour en faciliter 1’exploitation.
Cette technique est aujourd’hui couramment employée dans les appareils à affichage numérique
et dans les systèmes de traitement numérique de l’information (incluant micro-processeurs et mi-
croordinateurs).
Dans le cadre de notre projet réalisé au cours de notre dernière année d’étude de filière SMP
option électronique au sein de faculté polydisciplinaire de Larache, nous avons eu à réaliser une
maquette de conversion analogique numérique de signal et numérique analogique destinée à être
utilisée dans des TP.
Cette maquette contient quartes bloc ,pour la numérisation du signal il y a le bloc d’échan-
tillonnage blocage et le bloc du convertisseur analogique numérique et pour la reconstruction de
signal il y a le bloc le convertisseur numérique analogique et le bloc de filtrage du signal.
Et à la fin de ce rapport dans la partie annexe en Suite à la réalisation de la maquette on se
propose d’élaborer un manuel d’exploitation pédagogique (fascicule de TP).

7
Première partie
L’étude théorique de la maquette de conversion analogique numérique et
numérique analogique

8
Introduction
La Figure 1 présente une chaîne de traitement numérique elle se compose de plusieurs blocs,
à savoir : le premier filtre anti-repliement (1) ce filtre analogique supprime les fréquences ne res-
pectant pas le théorème de SHANNON, le deuxième échantillonneur-bloqueur (2) il maintient le
signal constant pendant toute la période d’échantillonnage, le troisième convertisseur analogique
numérique (3) convertit chaque niveau de tension en un nombre codé sur n bits, le quatrième
calculateur (4) réalise le traitement de signal , le cinquième convertisseur numérique analogique
(5) convertit chaque nombre codé sur n bits en un niveau de tension, le sixième filtre de lissage ou
de restitution (6) ce filtre analogique supprime les effets de la quantification (marches d’escalier).

Figure 1 – Une chaîne de traitement numérique

Notre étude théorique commencera par quelques généralités sur les signaux analogiques et
numériques.

9
1 Généralités sur les signaux analogiques et numériques

1.1 Signal analogique

Un signal analogique est un signal à temps et amplitude continus dont la mesure à tout instant
t est un nombre réel.

• Le monde réel est analogique (la température, la vitesse des voitures, ...).

• Ce signal est le point de départ et d’arrivée de tout traitement ; issu d’un capteur, il est traité
puis réceptionné

Figure 2 – Signal analogique

1.2 Signal numérique

Au contraire, Un signal numérique est un signal qui varie de façon discrète dans le temps. C’est
une succession de 0 et de 1, appelés bits. On dit qu’il est binaire.

Figure 3 – Signal numérique

10
1.3 Comparaison entre le signal analogique et le signal numérique

Avantages Inconvénients
Signal analogique Direct et rapide Stockage difficile et traite-
ment limité
Signal numérique Facilité de stockage et réduc- Dégradation de l’information
tion des coûts et importante bande passante

Table 1 – Comparaison entre analogique et numérique

2 Conversion analogique numérique (numérisation)


Lorsque l’on parle de conversion analogique-numérique, une seule étape nous vient souvent à
l’esprit : la quantification. En effet, c’est cette transformation qui caractérise le mieux le passage
d’un univers continu (ou plutôt qui nous semble continu) vers un univers discret. Cependant cette
transformation a bien d’autres exigences que la quantification. Et c’est ainsi que les convertisseurs
analogiques-numériques sont constitués d’une véritable chaîne de conversion dont la composition
générale est donnée dans la Figure 4.

Figure 4 – Chaîne de Conversion Analogique-Numérique

La première étape se compose d’un filtre passe bas qui permet de limiter la bande passante du
signal d’entrée. Ceci permettra d’éviter les repliements de spectre lors de l’échantillonnage. Le rôle
du bloc suivant est d’échantillonner le signal à une fréquence donnée puis de maintenir constant
le niveau de sortie pour permettre le traitement de l’information. Le quantificateur dispose, lui,
d’un ensemble de niveaux discrets. En fonction de l’échantillon que lui transmet le bloqueur, il lui
associe le niveau discret le plus proche. On trouve ensuite un encodeur dont la tâche essentielle est

11
de coder le flot d’informations issues du quantificateur, dans un langage qui soit compréhensible
par les circuits numériques.

2.1 Echantillonnage

L’échantillonnage consiste à prélever les valeurs d’un signal à intervalles définis, en général
réguliers. Il produit une suite de valeurs discrètes (figure 5 )

Figure 5 – Principe de l’échantillonnage

• Le signal ve (t) est transformé en une suite discrète de valeurs correspondant aux différents
échantillons.

• Te est la période d’échantillonnage.

2.1.1 Utilité de l’échantillonnage

Les signaux en entrée d’un convertisseur analogique-numérique sont susceptibles de varier pen-
dant la conversion, et donc de poser le problème d’une conversion correcte.
Il faut donc prendre un échantillon de cette tension, et bloquer la valeur le temps de la conversion
(Figure 6).

12
Figure 6 – Signal de sortie d’un échantillonneur-bloqueur

2.1.2 Échantillonneur-bloqueur (E/B)

Le rôle d’un échantillonneur bloqueur (E/B) est de maintenir constante l’amplitude de l’échan-
tillon prélevé tous les Te durant le temps nécessaire à sa conversion. Te représente la période
d’échantillonnage.
Réaliser un échantillonneur bloqueur (figure 7) consiste à associer un interrupteur à une capa-
cité.

Figure 7 – Structure de l’échantillonneur bloqueur

La capacité joue le rôle d’élément mémoire, l’interrupteur est là pour réactualiser la valeur
mémorisée ou bien l’isoler vis à vis de l’entrée.
Mais dans le cas réel l’utilisation d’un interrupteur et d’une capacité introduisent des limitations
en terme de rapidité et de maintien.

13
2.1.3 Théorème de Shannon

Il faut prendre au moins deux échantillons par période du signal

T0
Te < (2.1)
2

La fréquence d’échantillonnage doit être au moins deux fois supérieure à la fréquence du signal

Fe > 2f0 (2.2)

Dans le cas contraire, il y a perte d’informations et déformation du signal reconstitué.

2.2 Quantification

Le processus de conversion d’une valeur analogique en un code numérique s’appelle quantifi-


cation. Durant cette action, le CAN convertit chaque valeur échantillonnée du signal analogique
en code binaire. Plus le nombre de bits utilisé pour représenter chaque valeur est élevé, plus la
reproduction est conforme à l’original.

Figure 8 – Principe de quantification

2.3 Principe de codage

Le codage permet d’établir la correspondance entre le signal analogique et sa valeur binaire.


On le divise en deux groupes :

14
• Codage unipolaire

Table 2 – Code unipolaire

Dans ce code, le passage d’un nombre au suivant ne nécessite le changement que d’un seul
bit.

• Codage bipolaire

Table 3 – Code bipolaire

15
2.4 Convertisseur analogique numérique

Figure 9 – Symbole de convertisseur analogique numérique

On étudie en premier les circuits (CAN) qui permettant de convertir une entrée analogique en
sortie numérique :
La sortie de ces circuits peut être de deux types :

• Unipolaire : La tension de sortie est positive seulement.

• Bipolaire : La tension sortie est positive et négative.

2.4.1 Circuits de conversion A/N

Il existe trois types principaux de convertisseurs A/N :

• Intégrateur lent.

• ADC par comparaison successive

• ADC flash

2.4.2 Conversion par comparaison successive

Le convertisseur A/N à comparaison successive, montré la figure 12, est constitué de trois blocs
principaux :

• Un comparateur

• Un convertisseur numérique-analogique

• Un registre à approximation successive

16
Il nécessite une horloge, ainsi que deux entrées de contrôle : une entrée qui contrôle le début
de la conversion, et une entrée qui contrôle la fin de la conversion.

Figure 10 – Schéma bloc d’un convertisseur à comparaison successive

3 Conversion numérique analogique (reconstruction)


Si on fait l’opération inverse (conversion numérique analogique), à chaque valeur numérique, on
fera correspondre une valeur analogique (et une seule) ; la tension analogique de sortie variera par
«bonds», et non plus continûment comme dans le signal d’origine. La tension de sortie aura une
forme d’escalier. En pratique, on va filtrer cette tension pour lisser ces discontinuités et essayer de
se rapprocher au mieux du signal d’origine.

3.1 Convertisseur numérique analogique

Un convertisseur numérique - analogique (CNA) permet de traduire une information numérique


(binaire) en une information analogique, c’est à dire en une grandeur physique (courant, tension...).

Figure 11 – Symbole de convertisseur numérique analogique

17
Il existe principalement deux types de convertisseurs numériques analogiques : les convertisseurs
à résistances pondérées, et les convertisseurs à réseau R/2R. Ces derniers sont prédominants.
Il existe aussi des convertisseurs à réseaux de condensateurs fonctionnant sur le même principe
de base que les réseaux à résistances.

3.1.1 Conversion par réseau R/2R

Le circuit s’appelle "réseau R-2R" parce qu’il est constitué d’une alternance de résistances
identiques (R) et de leur double (2R)

Figure 12 – Réseau R-2R

A l’aide du théorème de superposition on peut exprimer la tension à la borne d en fonction des


tensions VD0 , VD1 , VD2 , VD3 , VD4 , VD5 , VD6 , VD7 . Par :

1
 
Vd = VD0 + 2VD1 + 4VD2 + 8VD3 + 16VD4 + 32VD5 + 64VD6 + 128VD7 (3.1)
256
Ce circuit permet de réaliser une conversion numérique analogique d’un mot binaire écrit sur
8 bits et présent sur les entrées D0, D1, D2, D3, D4, D5, D6 et D7.

18
3.2 Caractéristiques des convertisseurs

Parmi la multitude de paramètres définis autour de CAN et de CNA, on ne retient que les
caractéristiques essentielles nécessaires au choix du composant.

3.2.1 Caractéristique de transfert

Figure 13 – Courbe représentant la grandeur de sortie en fonction de la grandeur d’entrée

3.2.2 Résolution et Quantum d’un convertisseur

Définition de la résolution

19
(CAN) (CNA)

La résolution est la plus petite variation du La résolution est la plus petite variation qui
signal analogique d’entrée qui provoque un se répercute sur la sortie analogique à la
changement d’une unité sur le signal numé- suite d’un changement d’une unité sur le
rique de sortie. Elle est liée au quantum. signal numérique d’entrée. Elle est liée au
La valeur du quantum dépend de la tension quantum.
Pleine Echelle (PE, FS), elle est donnée par La valeur du quantum dépend de la tension
la relation : Pleine Echelle (PE, FS), elle est donnée par

PE Vmax − Vmin la relation :


q= =
2nombre de bits 2nombre de bits PE Vmax − Vmin
q= =
2nombre de bits −1 2nombre de bits − 1

3.3 Filtre de reconstruction

La reconstruction d’un signal est l’opération qui consiste à convertir un signal numérique, par
nature discret, en un signal analogique continu. La reconstruction se fait avec un convertisseur
numérique-analogique (CNA), mais nécessite aussi un filtrage passe-bas pour éliminer les compo-
santes spectrales propres au signal discret, le filtre de reconstruction est appelé filtre de lissage,
ou filtre anti-image, car il doit enlever les composantes du spectre image, c’est-à-dire les compo-
santes dont la fréquence est supérieure à la moitié de la fréquence d’échantillonnage. Le filtre de
lissage est un filtre passe-bas dont la fréquence de coupure est égale à la moitié de la fréquence
d’échantillonnage.

20
3.3.1 Filtre passe-bas du premier ordre

Le filtre passe-bas du premier ordre est défini par une fonction de transfert :
Le Circuit RC l’implantation du filtre du premier ordre s’effectue à l’aide d’un simple circuit
RC.

Figure 14 – Circuit RC

• La fréquence de coupure correspond à :

1
f0 = (3.2)
2πR1C1

• La fonction de transfert est définie par :

V0 R1 jR1C1w
= 1 = (3.3)
Vi R1 + jcw 1 + jR1C1w

21
Deuxième partie
Conception et Réalisation d’une maquette didactique de conversion analogique
numérique et numérique analogique

22
4 Conception

Introduction

Dans ce chapitre nous présentons une description détaillée de la solution adoptée pour répondre
aux spécifications de notre maquette et en abordant la conception détaillée de chaque partie de la
maquette didactique afin d’obtenir une schématisation complète et précise.

4.1 Représentation synoptique de la maquette

Figure 15 – Schéma synoptique globale de la maquette

Comme l’indique la figure 15 notre maquette est munie de deux unités globales la numérisation
et la reconstruction de signal généré par le GBF, à l’intérieur de ces deux unités il y a plusieurs
sous-unités qui assurent le bon fonctionnement de notre maquette. Nous trouvons l’unité d’échan-
tillonnage et de blocage pour échantillonner le signal d’entré. Cette unité se compose d’un circuit
intégré d’échantillonnage (LF398N) et d’un condensateur (polypropène) de valeurs C = 0.01µF
qui fait le blocage du signal durant chaque période d’échantillonnage. Ensuite, l’unité de conver-

23
sion analogique numérique. Cette unité se compose d’un convertisseur ADC0804 de 8bits pour
transformer le signal analogique de l’échantillon en code binaire (signal numérique). Et après, pour
la visualisation de ce signal numérique qui varie d’une façon discret nous avons mis huit LEDs
lumineuses clignotant qui indique une succession de 0 et de 1 et des interrupteurs pour activer
ou désactiver les bits de convertisseur. Ensuite, l’unité de conversion numérique analogique. Cette
unité se compose d’un convertisseur numérique analogique R-2R de 8 bits avec un amplificateur
opérationnel suiveur(LM741), ce convertisseur assure le passage du numérique vers l’analogique en
restituant une tension proportionnelle au code numérique. Enfin, nous avons mis un filtre passe
bas RC 1er ordre appliqué au signal à la sortie de convertisseur R-2R pour ne restituer que le
signal utile.
Alimentation
L’alimentation est la première pas dans notre maquette, nous allons besoin d’alimenter les
différents composantes de la maquette à partir des l’alimentions stabilisées de la salle du TP. Nous
allons besoins de deux alimentations stabilisés, une alimentation de (+12v et -12v) pour alimenter
l’échantillonneur bloqueur (LF398N) et l’amplificateur LM741 et une alimentation de (+5v) pour
le convertisseur analogique numérique ADC0804.
Générateur de basse fréquence
On a besoins de deux générateurs de basse fréquence le premiere permet de délivrer le signal
d’entré de la maquette c’est un signal sinusoïdale avec la fréquence désiré, et le deuxième générateur
délivré un signal de commande ou le signal d’échantillonnage (Sortie TTL de GBF). Destinée
à l’attaque de circuits numériques de notre maquette qui n’acceptent que des signaux logiques
(typiquement 0 et 5 V pour les niveaux 0 et 1).

4.2 Numérisation de signal

4.2.1 Unité d’échantillonnage et de blocage

C’est le premier bloc de notre maquette qui fait l’échantillonnage du signal d’entré par le circuit
LF398N et le blocage par le condensateur polypropylène de valeur C = 0.01µF .

24
4.2.1.1 Présentation du circuit intégré LF398N

Figure 16 – Circuit intégré LF398N

LF398N c’est un échantillonneur bloqueur son rôle d’échantillonner les signaux analogiques.
C’est un circuit qui présente une très grand Précision avec une acquisition rapide du signal les
valeurs typiques du temps d’acquisition dépend la valeur du condensateur de blocage.

• 4 µs avec C = 1000 pF

• 20 µs avec C = 0.01 µF

Figure 17 – Temps d’acquisition en fonction de la valeur du condensateur

25
Figure 18 – Schéma interne de LF398N

4.2.2 Caractéristiques de LF398N

• Fonctionne à partir ±5V à ± 18V

• Moins de 20µs temps d’acquisition.

• Entrée logique compatible avec TTL, PMOS, CMOS.

• 0.5mV (la valeur de chute de tension) durant le blocage pour C = 0.01µF .

• 0.002% Gain Précision

• Large bande passante

4.2.3 Broches de connexion de LF398N

Figure 19 – Brochages de LF398N

26
• Broche 1 : Tension d’alimentation +Vcc (5V à18V )

• Broche 2 : Inutilisé

• Broche 3 : Signal d’entré sinusoïdale

• Broche 4 : Tension d’alimentation -Vcc (−5V à − 18V )

• Broche 5 : Tension de sortie (signal échantillonner)

• Broche 6 : Condensateur de blocage

• Broche 7 : La masse

• Broche 8 : signal TTL

4.2.4 Connexion de LF398 sur la carte de la maquette.

Instructions de montage

• Broncher le câble de +Vcc (+12V ) à la broche 1 du LF398N.

• Broncher le câble de –vcc (−12V ) à la broche 4 de LF398N.

• Broncher le câble de signal d’entré à la broche 3 de LF398N.

• Broncher le câble de signal TTL à la broche 8 de LF398N.

• Broncher le câble de l’oscilloscope à la broche 5 pour observer le signal échantillonner.

Figure 20 – Le montage de broche de LF398N

27
4.3 Unité de conversion analogique numérique

4.3.1 Présentation de convertisseur analogique numérique ADC0804

Le composant ADC0804 est un exemple de circuit intégré contenant un CAN à approximations


successives. La figure 21 montre son diagramme de base. Ce circuit fonctionne à partir d’une tension
d’alimentation de 5 V et possède une résolution de huit bits avec un temps de conversion de 100
µs. Il contient aussi un générateur de signal d’horloge intégré. Les sorties de données sont à trois
états et peuvent être mises en interface avec les bus d’un système à microprocesseur.

Figure 21 – Convertisseur analogique numérique ADC0804

4.3.2 Principe de fonctionnement de convertisseur analogique numérique ADC0804

Le fonctionnement du circuit ADC0804 équivaut à celui d’un réseau de CNA à 256 résistances.
La logique par approximations successives traverse le réseau pour égaler la tension d’entrée diffé-
rentielle (Vin+ Vin–) en déterminant une sortie dans le réseau résistif. Le bit le plus significatif
est testé en premier. Après huit comparaisons (64 périodes de signal d’horloge), un code binaire
de huit bits est transféré aux verrous de sortie et la sortie d’interruption passe au niveau BAS.
Le composant peut aussi fonctionner en mode libre en connectant la sortie à l’entrée d’écriture et
en maintenant la broche de démarrage de conversion à un niveau BAS. Pour démarrer le circuit
intégré peu importe les conditions.
On place un niveau BAS à l’entrée lorsque le composant est mis sous tension. Un niveau BAS
subséquent sur interrompt le cycle de conversion. Lorsque l’entrée passe au niveau BAS, le registre

28
à approximations successives (RAS) et le registre à décalage de huit bits sont réinitialisés. Le
CAN demeure à l’état RESET aussi longtemps qu’un niveau BAS est maintenu aux entrées et la
conversion s’amorce entre une et huit périodes de signal d’horloge après la transition de niveau
BAS à niveau HAUT de ou de. Lorsqu’un niveau BAS est appliqué aux entrées et, le verrou de
sortie à trois états est validé et le code de sortie est placé sur les lignes de D0 à D7. Lorsque l’une
ou l’autre des entrées ou passe au niveau HAUT, les sorties de D0 à D7 sont bloquées

Figure 22 – Schéma synoptique du convertisseur ADC0804

4.3.3 Caractéristiques de convertisseur analogique numérique ADC0804

• Entrées différentielles de tension analogique.

• Les entrées et les sorties logiques compatible avec CMOS et TTL.

• Tension d’entrée analogique de 0V à 5V (maximale).

• Interface facile à tous les microprocesseurs.

• Spécifications :

– Résolution : 8 bits.

29
– Erreur totale : ±1/4 LSB, ± 1/2 LSB et ± 1 LSB.

– Temps de conversion : 100µs

4.3.4 Broches de connexion de convertisseur analogique numérique ADC0804.

Figure 23 – Circuit ADC0804

• Broche 1 : connexion avec système microprocesseur (sélection).

• Broche 2 : connexion avec système microprocesseur (lecture).

• Broche 3 : Pin de commande.

• Broche 4 : Horloge externe.

• Broche 5 : signale la fin de la conversion

• Broche 6 : Entrée analogique positive.

• Broche 7 : Entrée analogique négative.

• Broche 8 : Masse analogique.

• Broche 9 : Tension de référence

• Broche 10 : Masse numérique

• Broche 11 : Le bit 8 MSB.

• Broche 12 : Le bit 7.

30
• Broche 13 : Le bit 6.

• Broche 14 : Le bit 5.

• Broche 15 : Le bit 4

• Broche 16 : Le bit 3.

• Broche 17 : Le bit 2.

• Broche 18 : Le bit 1 LSB.

• Broche 19 : Sortie horloge.

• Broche 20 : Tension d’alimentation (+5V).

4.3.5 Connexion d’DC0804 sur la carte de la maquette

Figure 24 – Montage de broche ADC0804 avec LF398

4.4 Conversion sur 8 bits

Il existe 28 = 256 combinaisons à répartir entre 0 et 5 V.


5
Le pas de tension est alors de 256−1
= 0.0196 V.
Le bit n°7 est le bit de poids le plus fort, le bit n°0 est le bit de poids le plus faible.

31
Table 4 – lecture des mots binaires

4.5 Unité d’affichage de signal numérique

Les LED permettent de visualiser la numérisation du signal en temps réel : lorsqu’un bit est
en position 1, la LED est allumée et lorsqu’il est en position 0, la LED correspondante est éteinte.
Cette visualisation n’est possible que dans le cas de signaux de fréquence très faible. Le mieux est
d’utiliser une alimentation continue réglable afin d’augmenter la tension petit à petit de 0 à 5 Volts
et de visualiser en même temps la conversion sur les LEDs. L’autre solution est d’utiliser un GBF
et de générer un signal périodique de très faible fréquence (0,01 Hz par exemple).

32
Figure 25 – LED électroluminescente

Figure 26 – Montage de Connexion des LED avec le convertisseur ADC0804

33
4.6 Reconstruction de signal

4.6.1 Unité de conversion numérique analogique

Après la numérisation de signal analogique on passe à l’étape de la reconstruction de ce signal


pour cela nous avons utilisé un convertisseur numérique analogique réseau R-2R qui se compose
de 7 résistances de valeur R=10kW et de 9 résistances de valeur R=20kW, et pour voir l’Influence
du nombre de bits sur la conversion numérique analogique on a utilisé 8 interrupteurs à contact
repos/travail, et à la fin on a utilisé un amplificateur suiveur (LM741) destiné à isoler le circuit de
convertisseur numérique analogique R-2R et le circuit de filtrage .

4.6.1.1 INTERRUPTEURS
Le bloc "interrupteurs" est représenté sur le schéma ci-après :

Figure 27 – Interrupteurs

Le bloc «interrupteurs» est composé de 8 interrupteurs à contact repos/travail. A un bouton


d’un interrupteur positionné à gauche, correspond un état logique «0». S’il est positionné sur la
droite, l’état logique correspondant est «1».

34
4.6.1.2 RESEAU DE RESISTANCES R/2R

Figure 28 – Le circuit de réseau r-2r

Le réseau est composé de 9 résistances de valeur R = 20kΩ et 7 résistances R = 10kΩ.

4.6.1.3 Amplificateur séparateur LM741


Cette amplificateur séparateur ou tampon peut sembler inutile car le gain Av=1 mais elle est
destiné à isoler la partie de convertisseur numérique analogique R-2R à la partie de filtre, de telle
sorte qu’une modification des caractéristiques électriques de l’une n’affecte pas l’autre.

Figure 29 – Montage d’amplificateur suiveur

35
4.6.1.3.1 Présentation de l’amplificateur LM741.
L’ampli-op 741 est un circuit qui amplifie la différence de tension appliqué aux bornes de ses entrées
avec de meilleures performances qu’un ampli classique à transistor.

Figure 30 – Symbole de LM741

4.6.1.3.2 Broches de connexion de LM741

Figure 31 – Circuit intégré LM741

• Broche 1 : Offset.

• Broche 2 : Entrée inverseuse.

• Broche 3 : Entrée non inverseuse.

• Broche 4 : Tension d’alimentation -VCC (-5V à -18V).

• Broche 5 : Offset.

• Broche 6 : Sortie.

• Broche 7 : Tension d’alimentation +VCC (+5V à +18V).

• Broche 8 : Inutilisé.

36
4.6.2 Unité de filtrage

Nous avons utilisé un filtre passe-bas le plus simple, c’est un filtre RC du premier ordre. On le
place en sortie du convertisseur numérique analogique R-2R .ce filtre de reconstruction est appelé
filtre de lissage, ou filtre anti-image, car il doit enlever les composantes du spectre image. Les
valeurs pour le filtre que nous avons choisis sont R = 100Ω et C = 10µF , ce qui donne une
fréquence de coupure de 159 Hz.

Figure 32 – Montage de Connexion de filtre RC avec le convertisseur numérique analogique R-2R

37
5 Simulation
Avant de passer à la réalisation nous avons simulé cette carte sur le logiciel Proteus pour la
schématisation et la simulation des différents montages.
Présentation du logiciel

Figure 33 – interface de Proteus

Cette suite logicielle est très connue dans le domaine de l’électronique. De nombreuses entre-
prises et organismes de formation utilisent cette suite logicielle. Outre la popularité de l’outil,
Proteus possède d’autres avantages :

• Le support technique est performant.

• L’outil de création de prototype virtuel permet de réduire les coûts matériel et logiciel lors
de la conception d’un projet. Proteus est formé de deux outils principaux ISIS et ARES.

• Le logiciel ISIS de Proteus est principalement connu pour éditer des schémas électriques.
Par ailleurs, le logiciel permet également de simuler ces schémas ce qui permet de déceler
certaines erreurs dès l’étape de conception. Indirectement, les circuits électriques conçus grâce
à ce logiciel peuvent être utilisé dans des documentations car le logiciel permet de contrôler
la majorité de l’aspect graphique des circuits.

• Le logiciel ARES est un outil d’édition et de routage qui complètement parfaitement ISIS.
Un schéma électrique réalisé sur ISIS peut alors être importé facilement sur ARES pour
réaliser le PCB de la carte électronique. Bien que l’édition d’un circuit imprimé soit plus
efficiente lorsqu’elle est réalisée manuellement, ce logiciel permet de placer automatiquement
les composants et de réaliser le routage automatiquement ainsi visualisation en 3D avant
même sa création.

38
Interface d’utilisateur d’ISIS

Figure 34 – l’interface utilisateur du logiciel ISIS

Interface d’utilisateur d’ARES

Figure 35 – l’interface utilisateur du logiciel ARES

5.1 Notre simulation

5.1.1 Le bloc d’échantillonnage et de blocage

On utilisera un circuit intégré LF398N, un condensateur (polypropylène) de valeur c=0.01uF,


une alimentation stabilisé de -12V et +12V, un GBF pour Générer une tension sinusoïdale et un
autre GBF pour Générer un signal TTL.

39
Figure 36 – schéma de circuit d’échantillonnage et de blocage

Dans ce bloque on applique à l’entré de ce circuit un signal sinusoïdale de fréquence désiré et


un signal TTL de fréquence d’échantillonnage qui doit être au moins le double de la fréquence du
signal sinusoïdale et on va visualiser sur un oscilloscope le signal échantillonné et bloqué.

Figure 37 – Visualisation sur oscilloscope

Dans le cas où la fréquence du signal TTL n’est le double de la fréquence de signal d’entré

40
Figure 38 – Visualisation sur oscilloscope

5.1.2 Le bloc de convertisseur analogique numérique

On utilisera un circuit intégré ADC0804, un condensateur de valeur C = 150pF , une résistance


de valeur R = 10KΩ, 8 LEDs, résistances de protections de valeur R = 220Ω et 8 interrupteurs à
contact repos/travail.

Figure 39 – schéma de convertisseur analogique numérique

Dans ce bloc le convertisseur ADC0804 va convertir le signal analogique échantillonné au un


signal numérique et par la suite les LED permettent de visualiser la numérisation du signal en
temps Les LED permettent de visualiser la numérisation du signal en temps réel : lorsqu’un bit est

41
en position 1, la LED est allumée et lorsqu’il est en position 0, la LED correspondante est éteinte.
Et pour interrupteurs son rôles est de activer ou désactiver les bits.

5.1.3 Le bloc de convertisseur numérique analogique R-2R

On utilisera 7 résistances de valeurs 10KW, de 9 résistances de valeurs 20KW et un amplificateur


LM741.

Figure 40 – schéma de convertisseur numérique analogique

Dans ce bloc on va reconstruire le signal analogique à l’aide de ce convertisseur qui va prendre


à l’entré un signal numérique de valeurs binaires et le transformé on un signal analogique en forme
d’escalier.

42
Figure 41 – signal analogique en forme d’escalier

5.1.4 Bloc de filtrage

On utilisera une résistance de valeur 10Ω et un condensateur de valeur C = 10µF

Figure 42 – schéma de filtre de lissage

Dans ce bloc Le filtre de reconstruction RC est appelé filtre de lissage va enlever les composantes
du spectre image du signal analogique après le convertisseur R-2R, c’est-à-dire les composantes
dont la fréquence est supérieure à la moitié de la fréquence d’échantillonnage. Ce filtre de lissage
est un filtre passe-bas dont la fréquence de coupure est Fc =159 Hz.

43
5.1.5 Schéma global de notre simulation

Figure 43 – Circuit globale de notre maquette

44
6 Réalisation
Cette section n’est qu’une suite logique avec une vision pratique des sections précédentes, en
effet, le premier chapitre nous a donné une idée sur la théorie de la convection analogique numérique
et la conversion numérique analogique et le principe de fonctionnement de la maquette
la deuxième section sur la conception et la simulation de la carte de la maquette
L’objectif de ce dernier chapitre est l’étude pratique par la réalisation de circuit imprimé de
notre maquette on utilisant le logiciel ARES (proteus). Cette phase expérimentale est nécessaire
de réaliser notre maquette de conversion.
Notre montage est réaliser sur une carte électronique simple face de taille : 20cm/15cm.

6.1 Réalisation du circuit de la maquette sur la plaque d’essai

Avant de passer sur la réalisation de circuit imprimé de notre de maquette on a obligé de passer
par l’étape de test de notre montage sur une plaque d’essai, figure 44.

Figure 44 – montage sur plaque d’essai

6.2 Carte didactique de notre maquette

Notre stratégie dans la partie réalisation est basée sur la simplicité des montages et le moindre
coût, pour assurer le bon fonctionnement de notre carte. Pour réduire le nombre de connexions.
La figure 45 montre le schéma juste après le lancement de routage et l’insertion de plan de
masse.

45
Figure 45 – Schéma de la carte en ARES

Cette figure présente le typon de notre carte après avoir terminer le routage

Figure 46 – Schéma de notre carte

46
Figure 47 – Schéma de notre carte

6.3 Visualisation sur oscilloscope

Figure 48 – Visualisation sur oscilloscope de signal échantillonné

47
Figure 49 – Visualisation sur oscilloscope de signal d’escalier

Figure 50 – Visualisation sur oscilloscope de signal après le filtre de lissage

Figure 51 – Boite de notre maquette

48
7 Conclusion
Dans ce projet nous avons réalisé une maquette didactique pour la conversion analogique nu-
mérique et numérique analogique qui permit aux étudiants de faire des manipulations de TP.
Pour la numérisation de signal on doit passer par le bloc d’échantillonnage et par le bloc de
la conversion analogique numérique et pour la reconstruction ce signal de ce signal on doit passer
par le bloc de la conversion numérique analogique et le bloc de filtre de lissage.
Tout au long de ce projet nous avons rencontrées des problèmes surtout dans la partie de notre
circuit imprimé qui nécessite une connaissance fondamentale sur les créations des circuits imprimés
et le soudage des composantes et des pannes courantes nous a permis d’apprendre la démarche à
suivre au cours d’une telle opération.

49
8 Références
1. Principes de conversions analogiques numériques et numériques analogique «de Jean-Paul
Troadec»

2. http :// www.datasheet.com

3. http ://conversion-can-cna.e-monsite.com/

4. www.emse.fr/ dutertre/documents/cours_convertisseurs.pdf

5. www.bedwani.ch/electro/ch21/

6. http ://culturesciencesphysique.ens-lyon.fr/ressource/conversion-analogiquenumerique-experience.xml

7. benoit.decoux.free.fr/ENSEIGNEMENT/ELEC_P1P2/P2_RAM.pdf

8. www.didalab-didactique.fr/2008/upload/050309_111614_ME_5Y6mHG.pdf

9. https ://fr.slideshare.net/matlablog/conversion-numrique-analogique

10. http ://www.sti.mermoz.free.fr/christian/Electronique/CoursTS2/Les%20convertisseurs.ppt

50
9 Annexe
Un fascicule de TP de que cette maquette.

TP 1 : Numérisation du signal analogique

1. Buts du Tp : le but de ce premier TP de troisième année est l’étude de la conversion analo-


gique numérique en passant par le bloc d’échantillonneur bloqueur et le bloc de convertisseur
analogique numérique.

Actuellement, les chaînes de transmission comportent de plus en plus de signaux numériques :


Réseau Téléphonique, DAB (Digital Audio Broadcasting, etc. . . ), . . . Au début de la chaîne
de transmission, se trouve un signal analogique (par exemple, la voix). Il est donc néces-
saire de traduire le signal analogique en un signal numérique. Les convertisseurs analogique-
numérique (CAN) sont des dispositifs qui permettent de convertir un signal analogique,
fonction du temps, en données numériques. Le temps (Tc) nécessaire à cette opération de
conversion rend impossible la conversion du signal analogique à tous les instants. On pré-
lève alors la valeur du signal analogique à instants réguliers espacés au moins d’un temps
Te>Tc. Cette opération est appelée échantillonnage du signal analogique et est réalisée par
un échantillonneur. Par ailleurs, il est nécessaire pour obtenir une conversion correcte que
la grandeur analogique ne varie pas pendant la durée de la conversion, pour cela on choisit,
après la phase d’échantillonnage de mémoriser (ou de bloquer) cette valeur pendant toute la
durée de conversion, on aboutit ainsi à un dispositif dit échantillonneur-bloqueur.

2. Échantillonneur bloqueur :

(a) Montage :

• Le bloc d’échantillonnage : il doit être impérativement relié à une alimentation+-12


V avant toute connexion au GBF. La masse du montage est toujours la sortie 0V
de cette alimentation.

• Le signal d’entré est un signal sinusoïdale généré par le premier GBF. On prendra
la fréquence du signal d’entré égale à 100 Hz, d’amplitude 2Vpp, puis ajuster cette
tension à 4v à l’aide du bouton d’offset du GBF.

51
• Le signal de commande de l’échantillonneur bloqueur est un signal de type TTL
généré par le deuxième GBF. On prendra la fréquence du signal de commande égale
à 1 kHz.

(b) Manipulations :

i. Effectuer l’échantillonnage pour différentes valeurs du rapport cyclique α du signal


de commande : α = 10/90 (10%) ; 50-50 (50%) et 90-10 (90%).

ii. Observer le signal obtenu à l’aide de l’oscilloscope. Quelle valeur de α donne un


résultat proche de l’échantillonneur parfait.

iii. Pour la valeur de α optimale, diminuer la fréquence du signal de commande.

iv. Quelle est l’incidence sur le spectre du signal échantillonné.

v. Quelle doit être la valeur limite de la fréquence du signal de commande.

vi. Relever cette valeur et retrouver le théorème de Shannon.

3. Convertisseur analogique numérique

(a) Montage :

• Le bloc de convertisseur analogique numérique est relié à la sortie du bloc d’échan-


tillonnage.

• Le bloc de convertisseur analogique numérique doit être relié à une alimentation


+5V. La masse de ce bloc est toujours la sortie 0 V de cette alimentation

(b) Manipulations :
Les LED permettent de visualiser la numérisation du signal en temps réel : lorsque un bit
est en position 1, la LED est allumée et lorsqu’il est en position 0, la LED correspondante
est éteinte. Cette visualisation n’est possible que dans le cas de signaux de fréquence très
faible il faut abaisser la fréquence de signal d’entré du bloc d’échantillonnage .Générer
un signal périodique de très faible fréquence (0.1 Hz par exemple).

52
TP 2 : La reconstruction du signal analogique

1. Buts du TP : On s’intéresse à présent à la restitution du signal après la numérisation. Voici


la structure typique d’une chaîne numérisation /reconstruction.

2. Manipulations :

(a) Observer le signal à la sortie du convertisseur analogique numérique sur l’oscilloscope


et conclure.

(b) faire varier la fréquence d’échantillonnage (Fréquence de signal TTL).conclure.

(c) Pour retrouver une sinusoïde parfaite, que faut-il enlever dans le spectre du signal de
sortie.

(d) Pour ce faire, déterminer R et C afin de réaliser un filtre passe-bas de fréquence de


coupure désirer.

(e) Observer le signal à la sortie du filtre sur l’oscilloscope et conclure.

53