Vous êtes sur la page 1sur 3

Le mystère du Chrétien et l’Esprit Saint

L’Esprit Saint est la vie de l’homme nouveau. Saint Paul dit : « nous vivons dans
l’Esprit » c’est pourquoi nous devons «Puisque l'Esprit est notre vie, que l'Esprit
nous fasse aussi agir. » (Ga 5 : 25). L’homme nouveau, qui reçoit la filiation du
Père et le salut du Fils, vit dans l’Esprit une vie de filiation et de salut : il vie dans
sa vie morale ce qu’il a reçu mystérieusement et sacramentellement, parce que
l’esprit qui travaille d’une manière ontologique c’est-à-dire dans l’être de
l’homme en lui permettant de passer de la vie ancienne à la vie nouvelle. Il
travaille aussi d’une manière existentielle dans la vie morale, dans ses
comportements. L’Esprit permet à l’homme nouveau d’incarner dans sa vie ce
qu’il a reçu d’une manière mystérieuse et sacramentelle et il applique dans sa vie
le mystère de la filiation, du salut et le sens des sacrements qu’il a reçus.

La vie selon la chair / La vie selon l’Esprit


Tout d’abord, il est nécessaire d’expliquer ce que Paul veut dire lorsqu’il parle de
la vie selon la chair et la vie selon l’Esprit pour montrer le conflit qui se passe dans
l’homme nouveau :
La vie selon la chair
La chair selon saint Paul signifie Sarx « la7em et sang ». C’est un sens négatif.
Tandis que Soma qui signifie aussi corps n’a pas un sens négatif mais saint Paul
l’utilise pour montrer l’Eglise corps du Christ et les membres du Christ vivants
dans son Eglise.
La vie « selon la chair » concerne la vie spirituelle : c’est l’homme ancien qui est
loin de Dieu. « En effet, ceux qui vivent selon la chair désirent ce qui est charnel;
ceux qui vivent selon l'esprit, ce qui est spirituel. Car le désir de la chair, c'est la
mort, tandis que le désir de l'esprit, c'est la vie et la paix, puisque le désir de la
chair est inimitié contre Dieu: il ne se soumet pas à la loi de Dieu, il ne le peut
même pas, et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu » (Rm 8 : 5-8).
L’ancienne vie est une hostilité avec Dieu, sans Dieu.
En se fondant sur cette approche spirituelle, où il n’y a pas de relation avec Dieu
mais rébellion, l’ancienne vie se montre dans la vie moral car l’absence de
relation avec Dieu cause une délinquance dans la vie morale (Ga 5 : 19-20) et
(Eph 4 : 31-5 :20).
En résumé, la vie spirituelle a une influence sur la vie pastorale et morale.
La vie selon l’Esprit
C’est la vie conduit par l’Esprit Saint : la vie de filiation et de salut saint Paul la
résume dans cette phrase : « Et vous de même, considérez que vous êtes morts
au péché et vivants à Dieu dans le Christ Jésus » (Rm 6 : 11). La relation avec le
Père et le Fils (l’Esprit est l’Esprit du Père et du Fils) a une influence sur la vie
morale, dans la mort au péché. Ceci est visible chez saint Paul lorsqu’il énumère
« les fruits de l’Esprit » (Ga 5 : 22-24). « Laissez l’Esprit vous remplir ». C’est
pourquoi ceux qui ont reçu la vie nouvelle de « rendre triste l’Esprit de Dieu ».
L’Esprit Saint travaille dans le cœur de l’homme nouveau.

Conflit chair/esprit
Entre la chair et l’Esprit conflit dans la vie morale de l’homme morale : « Car la
chair convoite contre l'esprit et l'esprit contre la chair; il y a entre eux
antagonisme, si bien que vous ne faites pas ce que vous voudriez » (Ga 5/17). Il
explique saint Paul dans sa célèbre parole : « le bien que je veux je ne le fais pas
et le mal que je ne veux pas je le fais ».
L’homme nouveau est appelé à vivre la vie nouvelle sans aucun compromis avec
la vie ancienne. L’homme n’est pas divisé ontologiquement (que le Christ a
institué par sa mort et sa résurrection) mais existentiellement où le bien et le mal
existentielle font conflit dans l’homme nouveau ontologiquement.

La vie dans l’esclavage/ liberté


Saint Paul est le théologien de la liberté.
1-Le Christ nous a libérés de la loi et du péché et de la mort
2- Le rôle de l’homme nouveau que le Christ a libéré. Il doit coopérer avec le
Christ dans la force de l’Esprit dans sa vie, comportement pour réaliser cette
liberté dans sa vie.
3-l’Etat de liberté que l’homme nouveau jouit, elle est le fruit de la filiation divine
et le salut du Christ et la direction de l’Esprit et la coopération de l’homme.

Le rôle de l’homme nouveau dans la libération


« C'est pour que nous restions libres que le Christ nous a libérés. Donc tenez bon
et ne vous remettez pas sous le joug de l'esclavage » (Ga 5,1). L’homme est
appelé à collaborer le Christ, en préservant cette liberté qui l’a eu gratuitement
et la grandit et la réalise dans sa vie morale. Ici le rôle du saint Esprit qui intègre
le salut du Christ et sa libération dans le vécu de l’homme nouveau. Il faut
préserver cette liberté.
Comment ?
1-Eviter la vie ancienne : « Ainsi donc, mes frères, nous sommes débiteurs, mais
non point envers la chair pour devoir vivre selon la chair. Car si vous vivez selon la
chair, vous mourrez. Mais si par l'Esprit vous faites mourir les œuvres du corps,
vous vivrez ». (Rm 8 : 12-13)
2-Bien utiliser la liberté : "Tout est permis"; mais tout n'est pas profitable. "Tout
est permis"; mais tout n'édifie pas. (1 Cor 10 :23). La liberté est le critère et elle
nécessite un discernement continuel basé sur la charité et le service des autres
(Ga 5 : 13-14).
3-Accepter la croix : La croix du Christ apparait dans le combat contre les œuvres
de la chair : « Or ceux qui appartiennent au Christ Jésus ont crucifié la chair avec
ses passions et ses convoitises ». (Ga 5/24). L’homme nouveau crucifie son corps
comme le christ.
4- La liberté devant toute chose : liberté du cœur, de l’Esprit, par rapport aux
personnes et choses. But : gagner les autres au Christ. L’homme nouveau fait le
combat avec Dieu pour se libérer de tous les limites et les entraves pour devenir
un homme libre pour Dieu.
L’Esprit Saint est la liberté de l’homme nouveau lié au Père et au Fils et aux
Frères.