Vous êtes sur la page 1sur 4

Noms et prénoms :

Mhamdi Mariem
Dachraoui Nawres TP 1 : Extraction liquide-liquide
Classe : PA22
Groupe : 2

I. Principe physico-chimique :

L'extraction liquide-liquide est une opération qui permet la séparation d'un ou


plusieurs constituants par l'utilisation de leur distribution inégale dans deux
liquides pratiquement non-miscibles.

Généralement on met en contact intime la solution d'alimentation, contenant


les constituants à séparer (solutés) avec un solvant qui extrait préférentiellement
un ou plusieurs des solutés.

Le solvant qui contient alors le ou les solutés est désigné sous le terme : Extrait
et la solution d'alimentation ayant perdu la majeure partie de ces mêmes
constituants est appelé Raffinat.

II. Classification des extracteurs liquide-liquide industriels :

On distingue trois classes d'appareils d'extraction liquide-liquide :

❖ les mélangeurs-décanteurs constitués d'une chambre de mélange


suivie d'une chambre de décantation.

1
❖ Les extracteurs-colonnes dans lesquels la circulation est due à la
différence de densité entre la phase lourde (introduite en haut de
colonne) et la phase légère (introduite en bas de colonne).

Il existe différents types de colonnes d'extraction :


1) colonnes gravitaires : sans agitation mécanique autre que l'écoulement.
❖ Les colonnes à garnissage
❖ Les colonnes à plateaux perforés.

2) colonnes à agitation mécanique :


❖ Colonnes à compartiments agités.
❖ Colonnes pulsées.

III. Choix d'un extracteur liquide-liquide :

Ce choix doit prendre en compte :

• Des contraintes liées aux propriétés physiques du système : masse


volumique, viscosité, tensions interfaciales ...
• Des contraintes liées à la thermodynamique du transfert : débit et
concentrations des phases.

2
• Des contraintes liées à la cinétique du transfert : temps de séjour des
phases, aires interfaciales de contact.
• Des contraintes industrielles : de conception (fiabilité d'extrapolation), de
construction (faisabilité des appareils), économiques (coûts des
immobilisations, d'exploitation et d'entretien), opératoires (facilité
d'exploitation et d'entretien, souplesse et adaptivité aux variations
commerciales).

IV. Applications industrielles à l’échelle agroalimentaire :

Pour extraire un produit alimentaire donné à partir de fruits, de céréales ou de


liquides, on peut recourir à plusieurs procédés : le broyage, le concassage, la
mouture, l’extraction par la chaleur (directe ou indirecte), l’extraction par des
solvants, la dessiccation et la filtration.

Le broyage, le concassage et la mouture sont le plus souvent des opérations


préparatoires ; il en est ainsi pour le concassage des fèves de cacao et le
découpage des betteraves à sucre en cossettes. Dans d’autres cas, le procédé
d’extraction se suffit à lui-même, comme la mouture en meunerie.

La chaleur peut être utilisée directement pour préparer le produit à l’extraction,


par exemple dans la torréfaction (cacao, café, chicorée). Mais, le plus souvent,
elle intervient, directement ou indirectement, sous forme de vapeur ; c’est ce qui
se produit dans l’extraction des huiles comestibles ou dans celle du jus sucré des
cossettes de betteraves en sucrerie.

L’extraction des huiles peut également se faire par traitement des fruits broyés à
l’aide de solvants, lesquels sont ensuite éliminés par filtration et réchauffage. La
séparation des produits liquides est réalisée soit par centrifugation (turbines en
sucrerie), soit par filtration (filtres-presses en brasserie, ainsi que pour la
production de l’huile et des graisses).

3
4

Vous aimerez peut-être aussi