Vous êtes sur la page 1sur 2

Professeur : M.M.

Abou El Jaouad

Module : Audit financier et comptable

Cas N° : 1 :
Contrôle des normes d’audit

Dahbi PDG et actionnaire principal de la SA «RATBA » a demandé au cabinet comptable


« Barmaki » d’effectuer une révision comptable des états de synthèse de son entreprise au 31-
03-N. Monsieur Dahbi souhaite que cette mission soit terminée rapidement de manière à
pouvoir présenter les comptes audités à la banque pour lui solliciter un prêt important.
Le cabinet comptable a immédiatement accepté la mission et s’est engagé à remettre son
rapport dans les deux semaines, Dahbi lui paiera des honoraires fixes, augmentés d’une prime
si le prêt sera accordé par la banque.
Le cabinet compte un effectif limité, deux étudiants ont été recrutés ponctuellement pour
effectuer la révision. Monsieur Barmaki en quelques heures, leur a résumé le travail à
effectuer, qui devrait consister essentiellement en la vérification mathématique des soldes, le
pointage de la balance générale avec les états financiers et une analyse du contenu des états.
Les étudiants ont suivi les conseils de l’expert comptable et lui remirent 10 jours plus tard les
états financiers sans aucune note annexe. Barmaki procède à une relecture de ces états et
établit un rapport sans réserves. Le rapport ne fait pas référence aux principes comptables
généralement admis.

Quelles sont les normes que Monsieur Barmaki n’a pas respecté ? Et par quelles actions
a-t-il montré cet irrespect?

Cas N° : 2 :
Influence de l’environnement sur une mission d’audit

Dans le cadre du contrôle des comptes de la SA «SAT», société cotée en bourse, vous avez
relevé un certain nombre de renseignements qui pourront orienter votre mission. C’est la 1ère
fois que votre cabinet est chargé d’auditer les comptes de cette société. Vous avez ce contrat
de révision suite à un désaccord de la société avec le précédent expert-comptable sur la
valorisation des stocks et certaines opérations en chevauchement d’un exercice à l’autre. La
société a connu une expansion rapide au cours de ces dernières années, elle a absorbé un
certain nombre de petites sociétés, cette évolution est à l’opposé de la tendance de stagnation
que connaît le secteur d’activité. Le bénéfice de la société a augmenté à un niveau nettement
supérieur à la branche. Le dynamisme de l’entreprise s’explique essentiellement par
l’agressivité commerciale de son dirigeant qui recrute des jeunes cadres rémunérés à un fixe
faible augmenté par des primes d’intéressement. Le système comptable semble peu adapté. Le
dirigeant ne lui attache pas une grande importance. Le personnel comptable est moins
rémunéré que le reste. La comptabilité sera informatisée bientôt, mais la priorité est accordée
aux services de marketing et de production.
L’entreprise a un faible ratio d’autonomie financière. Cette situation s’explique par le fort
endettement surtout à court terme et la faiblesse des réserves. Le bénéfice est toujours
distribué dans sa quasi-totalité. L’entreprise travaille avec certaines sociétés dans lesquelles le
dirigeant possède des intérêts. Le CA de l’entreprise a connu une stabilité cet exercice alors
que la société vient d’absorber d’autres sociétés qui devraient normalement participer à
l’amélioration des ventes

Quels sont les éléments préoccupants qui retiennent votre attention?


Quels sont les contrôles particuliers et dans quels secteurs les effectuez-vous pour juger
les états financiers?

Cas N° : 3
Utilisation du contrôle interne pour la révision des comptes

A l’aide du directeur financier de la « SA ARC » vous avez analysé les procédures du contrôle
interne et vous avez relevé les remarques suivantes:
La secrétaire du directeur général, une fois le courrier ouvert, transmet immédiatement les
titres de paiement (chèques et effets) au responsable des comptes clients, Monsieur Drissi, qui
est chargé de tenir le journal de banque et d’effets à recevoir.
A la réception des chèques, Drissi établit un bordereau de remise en deux exemplaires, qui
servira de base à l’enregistrement au journal de banque. Les effets après leur enregistrement
sont conservés dans un échéancier chez Monsieur Drissi dans un portefeuille placé sur son
bureau.
Les effets peu avant l’échéance et les chèques sont envoyés à la fin de chaque semaine par
Drissi à la banque.
Le directeur financier reçoit directement le double des bordereaux de remise, de même que le
relevé bancaire. Il effectue régulièrement un rapprochement des différents comptes de banque.
Chaque mois Drissi transmet au responsable de centralisation, une pièce comptable
mentionnant le total mensuel du journal banque-recettes pour l’enregistrement au journal
général et sur le grand livre.

Quelles sont les forces du système? Quels tests de permanence effectueriez-vous?


Quelles sont les faiblesses du système? Quels contrôles incluriez-vous dans votre
programme de travail?