Vous êtes sur la page 1sur 23

Monsieur Guy P.

Marchal
Véronique Rivière

Jalons pour une histoire de l'iconoclasme au Moyen Âge


In: Annales. Histoire, Sciences Sociales. 50e année, N. 5, 1995. pp. 1135-1156.

Abstract
Landmarks in History of Iconoclasm in the Middle Ages.

It is fact that in the Middle Ages - long before the Reformation - devote Christians again and again intentionally made violent
attacks on sacred images without any religious or theological argumentation about image-worship. In order to understand this
process one must be aware of the medieval conviction of the saint being materially present in the visual representation the saint
was individualized and localized in each representation : of worship. Therefore only that specific object of worship was meant to
be attacked not the sacred in general. Such actions have to be seen as extreme varieties in the bandwidth of different religious
practices. Very different reasons made people act in such way, but their behaviour may be understood as coherent through
processual symbolic analysis focusing on the dynamic of the different meanings latent in the icons as symbols.

Citer ce document / Cite this document :

Marchal Guy P., Rivière Véronique. Jalons pour une histoire de l'iconoclasme au Moyen Âge. In: Annales. Histoire, Sciences
Sociales. 50e année, N. 5, 1995. pp. 1135-1156.

doi : 10.3406/ahess.1995.279420

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1995_num_50_5_279420
IMAGES DE LA MORT

DESTRUCTION DES IMAGES

AU MOYEN AGE

JALONS POUR UNE HISTOIRE DE LICONOCLASME

AU MOYEN AGE

Guy MARCHAL

iconoclasme été traité avant tout au travers de recherches sur la


Réforme Conditionné par la perspective de histoire de la Réforme le pro
cessus surtout été pris en considération en rapport étroit avec le rejet
réformateur de la dévotion aux images et la réaction extrémiste déclenchée
par la dispute théologique En outre intérêt est de plus en plus dirigé vers
les aspects économiques sociaux et culturels1 Ce faisant les études récentes
ont mis en évidence les aspects anthropologiques et de culture populaire2
La conception qui domine actuellement autant que nous puissions en
juger voit néanmoins dans iconoclasme avant tout une rupture radicale
avec la religiosité du Moyen Age et sa perception du sacré3 il en était
ainsi alors le médiéviste aurait plus rien dire sur ce thème surtout
il précise emblée il ne traitera ni de la controverse carolingienne
sur le culte des images ni de hostilité des mouvements hérétiques en

Une bonne vue ensemble des différentes approches est donnée par Péter JEZLER Elke
JEZLER Christine TTLER Warum ein Bilderstreit Der Kampf gegen die Götzen in
Zürich als Beispiel dans Hans-Dietrich ALTENDORFER Peter JEZLER cf note 2) pp 83-102
Robert ScRiBNER Popular Culture and Popular Movements in Reformation Germany
Londres 1987 id. Volkskultur und Volksreligion Zur Rezeption evangelischer Ideen
dans Peter BLICKLE Andreas LINDT Alfred SCHINDLER sous la direction de) Zwingli und
Europa Zürich 1985 pp 151-161 id sous la direction de) Bilder und Bildersturm im Spät
mittelalter und in der frühen Neuzeit Wiesbaden Wolfenbütteler Forschungen 46 1990
Hans-Dietrich ALTENDORF Peter JEZLER sous la direction de Bilderstreit Kulturwandel in
Zwinglis Reformation Zürich 1984 und PARSHALL Art and the Reformation An
Annotated Bibliography Boston 1986
Robert SCRIBNER Das Visuelle in der Volksfrömmigkeit dans Robert SCRIB
NER Bilder. cf note 2) 19 Un résultat analogue sur les points essentiels est présenté par
les recherches récentes sur iconoclasme huguenot Denis CROUZET Les guerriers de Dieu La
violence au temps des troubles de religion vers 1525- vers 1610) tomes Paris 1990 surtout
chap VIII pp 564-639 Olivier CHRISTIN Une révolution symbolique iconoclasme huguenot
et la reconstruction catholique Paris 1991

1135
Annales HSS septembre-octobre 1995 pp 1135-1156
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

particulier des hussites envers image4 Cependant évidence des sources


laquelle nous nous sommes heurté nous poussé reposer la question de
iconoclastie au Moyen Age
Si par la suite nous nous détachons de iconoclasme en tant que phéno
mène particulièrement réformateur et si nous voulons rechercher des phé
nomènes analogues au Moyen Age alors il nous faut définir ce qui sera
compris sous iconoclastie pour garantir une base solide notre enquête
Nous partirons de la définition de Sergiusz Michalski con ue explicitement
pour iconoclasme réformateur iconoclasme signifie la solution de la
problématique des images religieuses dans le protestantisme de sorte que
élimination des images effectue par une destruction démonstrative ou une
dérision quasi rituelle de celles-ci Le degré de légalité ... est ... une
importance secondaire ... le processus démonstratif de la dérision et de la
destruction subite lui seul importe Mise part la référence la problé
matique des images religieuses dans le protestantisme nous souhaiterions
reprendre cette définition et surtout cette indication au sujet de aspect
quasi rituel et de la dérision systématique Est donc crucial pour nous le fait
de pouvoir saisir des intentions dirigées contre image religieuse et des
attaques conscientes contre les images de culte et de dévotion et contre les
objets sacrés tels que les reliques ou les hosties consacrées Là où il est seu
lement question en général de pillages église et de ran onnements ce
qui est fréquent6 ne se révèle pas encore état de fait de iconoclasme
Cependant il faudra regarder de près si dans les sources il est question de
élimination des reliques de la destruction des autels des images et surtout
des crucifix et de la profanation hosties
Cette destruction et cette dérision du sacré suivent en général un

En ce qui concerne le terme iconoclasme nous souhaiterions apporter la précision sui


vante Bildersturin dans entendement de la langue allemande renvoie tout naturellement au
Bildersturm des réformateurs du 16e siècle Pour le Moyen Age on parle de Bilderstreit
ou -kämpf et Ikonoklasmus Puisque notre propos est pas de traiter toutes les formes
iconoclastie mais de montrer les racines médiévales du Bildersturm nous appuyons notre
étude sur la définition pertinente du Bildersturin réformateur donnée par Sergiusz
Michalski Au sujet des iconoclasmes médiévaux voir du point de vue de histoire religieuse la
synthèse de William JONES Art and Christian Piety Iconoclasm in Medieval Europe
dans Joseph GUTMANN sous la direction de) Thé Image and the Word Confrontations in
Judaism Christianity and Islam Missoula American Academy of Religion Society of biblical
Literature Religion and the Arts 41977 pp 75-105 du point de vue de histoire de art les
travaux de Martin WARNKE sous la direction de) Bildersturm Die Zerstörung des Kunstwerks
Munich 1973 Horst BREDEKAMP Kunst als Medium sozialer Konflikte Bilderkämpfe von der
Spätantike bis zur Hussitenrevolution Francfort 1975
Sergiusz MICHALSKI Das Phänonem Bildersturm Versuch einer bersicht dans
Robert SCRIBNER Bilder. cf note 2) 69 cf aussi Olivier CHRISTIN iconoclaste et
le blasphémateur au début du XVIe siècle dans Jean DELUMEAU Injures et blasphèmes
Paris Mentalités 1989 40
Voir par exemple Henri DENIFLE La désolation des églises monastères et hôpitaux en
France pendant la guerre de Cent Ans tomes Paris 1897-1899 TUETEY Les écorcheurs
sous Charles VIL Episodes de histoire militaire de la France au XVe siècle après des docu
ments inédits tomes Paris 1872 Ernst LCKER Urkunden und Schreiben betreffend den
Zug der Armagnaken 1439-1444) Francfort Neujahrsblatt des Vereins für Geschichte und
Alterthumskunde zu Frankfurt Main für das Jahr 1873 1873

1136
MARCHAI ICONOCLASME AU MOYEN AGE

modèle rituel comme mis en évidence Nathalie Zemon Davis7 Robert


Scribner montré le rapport avec le monde envers du carnaval et les
parallèles anthropologiques des nies initiatiques8 En étant éloignées de leur
cadre sacré et soumises une épreuve elles ne peuvent naturellement pas
réussir on leur parlait comme si la personne figurée les habitait les
images subissaient un changement essentiel elles étaient plus des objets
chargés de puissance sacrale mais ouvrage ordinaire de homme Scrib
ner désigné ce processus de fa on suggestive sous le terme de trans
substantiation inversée Quelques exemples que nous choisirons parmi les
événements qui se déroulèrent dans la campagne zurichoise seront peut-être
utiles9 Kappel église du couvent fut forcée et les livres les chasubles et
toutes les autres préciosités furent emmenés et de plus les armoiries des
tombeaux des nobles détruites Des chasubles consacrées des robes de
ch ur des étoles et des aubes furent revêtues par les profanateurs autres
aubes furent suspendues comme fanion des piques et ainsi dans une proces
sion proprement carnavalesque les profanateurs contournèrent église en
criant en chantant et en interpellant Monsieur Abbé Monsieur le
Prieur Monsieur le Procureur et Monsieur le Sommelier tout en lan
ant beaucoup autres propos railleurs et avilissants et en faisant des bêtises
dans ces vêtements consacrés Horgen des images saintes furent frappées
coups de hallebardes la représentation de la Vierge fut enlevée de autel
placée derrière une porte et saluée railleusement Salut la garce est-ce
que tu cherches ici et traitée autres termes diffamants tandis que les
profanateurs transformaient église en bordel et en vantaient publique
ment Kirchberg on transforma le Christ gisant en banc on asseyait des
sus spécialement
ose pas écrire lesur
traitant
son visage
idoleetet proférait
autres propos
de nombreuses
diffamants
insultes que je
Ces scènes pourraient être comprises comme des témoignages ici
ignorés un iconoclasme campagnard dans le contexte des événements
réformateurs bien connus Zurich Cependant elles avaient absolument
rien voir avec la Réforme Ces récits sans ambiguïté des actes iconoclastes
dans lesquels nous pouvons facilement reconnaître des traits carnavalesques
tendant effectivement vers une transsubstantiation inversée se sont
déroulés alors que Frédéric III de Habsbourg venait accéder au trône de
Empire germanique que le concile de Baie siégeait encore et que la guerre

Nathalie Zemon DAVIS The Rites of Violence dans Society and Culture Early
Modem France Stanford 1975 surtout pp 178-181 aspect rituel de iconoclasme est aussi
mis en évidence par Solange DEYON Alain LOTTIN Les Casseurs de été 1566 icono
clasme dans le Nord de la France Paris 1981
Robert SCRIBNER Reformation Carnival and the World Turned Upside-Down
dans BATORI sous la direction de) Städtische Gesellschaft und Reformation Kleine Schriften
Stuttgart 1980 pp 234-264 Robert SCRIBNER Volkskultur. cf note 2) surtout
156
Theodor von LIEBENAU Scenen aus dem alten Zurichkrieg dans Anzeiger für Schwei
zerische Geschichte NF 1870-1878 pp 235-240 édition incomplète et insuffisante du docu
ment Archives tat de Lucerne rk 231/3328 Guy MARCHAL Die Metz zuo Nei-
sidien Marien im politischen Kampf dans Claudia OPITZ Hedwig CKELEIN Gabriela
SIGNORI Guy MARCHAL sous la direction de) Maria in der Welt Marienverehrung im
sozialhistorischen Kontext Zurich Clio Lucernensis 1993

1137
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

de Cent Ans entrait en France dans sa phase finale est-à-dire dans les
années 1443-1444 Ce est pas endroit exposer davantage le contexte
contemporain Nous dirons juste il agit ici une guerre intestine suisse
et que les iconoclastes furent des habitants de la Suisse centrale Il est pas
question un débat théologique au sujet des images Nous avons expliqué
ailleurs que la motivation de cette désacralisation était politique Les profa
nateurs églises étaient ni des non croyants ni des hérétiques et ils mon
trèrent un comportement conforme aux normes de glise et certaines
pratiques dévotionnelles Il va de soi une fois la campagne terminée ils
passèrent par Einsiedeln et rendirent grâce leur Vierge pour son aide Il
existe aussi des témoignages selon lesquels ils confessaient leur délit sur le
lieu des méfaits ou bien chez eux
Avec la mise jour de la motivation politique seule une partie explica
tion nous est fournie et du point de vue anthropologique la moins impor
tante Une question persiste pourquoi les hommes du Moyen Age
chrétien pouvaient aller aussi loin Où puisaient-ils leur courage pour
attaquer le sacré sans la motivation une quelconque conviction de prin
cipe Pour répondre ces questions nous tenterons de nous rapprocher du
problème du point de vue de histoire des mentalités Nous devons tout
abord débattre des questions relatives aux pratiques dévotionnelles du
Moyen Age tardif et au concept religieux lié la vénération des saints est
seulement sur cette base que les formes des pratiques iconoclastes du Moyen
Age pourront être développées dans une seconde partie Enfin une tenta
tive explication anthropologique pour la compréhension de iconoclasme
médiéval sera soumise discussion dans une troisième partie

Les pratiques dévotionnelles au Moyen Age

Le culte des saints au Moyen Age était pas orienté vers un au-delà
lointain et ne intéressait pas un saint monté au ciel Il était relié concrète
ment des lieux précis et des objets particuliers identifiés au saint la
chapelle ou église qui lui étaient dédiées son tombeau ou ses
reliques10 Le croyant devait venir en pèlerinage sur emplacement de son

10 Pour ce qui suit cf Péter BROWN Society and the Holy Late Antiquity Londres 1982
surtout pp 222-250 Relies and Social Status in the Age of Gregory of Tours pp 302-332
Society and the Supernatural Medieval Change id Die Heiligenverehrung Ihre Ent
stehung und Funktion in der lateinischen Christenheit Leipzig 1991 traduction par Johannes
Bernard de édition originale The Cult of the Saints Chicago 1981 Klaus HAUSBERGER
Heilige Heiligenverehrung dans TRE 14 pp 646-653 Richard TREXLER Public Life
in Renaissance Florence New York-Londres-Toronto-Sydney-San Francisco 1980 surtout
pp 54-73 Peter DINZELBACHER Die Realpräsenz der Heiligen in ihren Reliquiaren und
Gräbern nach mittelalterlichen Quellen dans Peter DINZELBACHER Dieter BAUER sous
la direction de) Heiligenverehrung in Geschichte und Gegenwart Ostfildern 1990 pp 115-174
Carlo GINZBURG Représentation le mot idée la chose dans Annales ESC 1991 no
pp 1219-1234 Margaret ASTON Iconoclasts 1.1 Oxford 1988 pp 20-34 Images
before the Reformation Toujours très utile Stephan BEISSEL Die Verehrung der Heiligen und
ihrer Reliquien in Deutschland im Mittelalter et II Darmstadt 1988 réimpression des Stim
men aus Maria Laach Erg.-H 47 1890 et Erg.-H 541892 Guy MARCHAL Bildersturm
im Mittelalter dans Historisches Jahrbuch 113 1993 pp 255-282

1138
MARCHAI ICONOCLASME AU MOYEN AGE

tombeau ou sur le lieu de conservation de ses ossements pour assurer de


aide du saint Celui-ci était donc avant tout une force une virtus révélée
par intermédiaire un corps11 Le saint était présent concrètement dans les
reliques inscription de la tombe de saint Martin de Tours formule suc
cinctement et clairement la manière dont on concevait cette présence
âme de celui-ci est dans la main de Dieu cependant il est entièrement
là rendu présent et apparent par toutes sortes de miracles 12 Péter Din-
zelbacher employé pour désigner ce fait le terme de présence réelle
tiré de la doctrine de eucharistie13
Cette présence réelle du saint fut représentée au fur et mesure de
manière toujours plus sensitive et visible La tendance la visualisation du
saint qui avait commencé au Haut Moyen Age et surtout au 13e siècle
pour empreindre le culte du saint est un développement décisif pour notre
sujet14 apparition matérielle du saint était rendue reconnaissable et
émotionnellement saisissable Le saint était personnifié travers le reli
quaire anthropomorphe Bernard Angers avait très bien remarqué
quand en 1020 en Auvergne rencontrant partout des statuettes or déco
rées de préciosités et contenant des reliques il les compara aux idoles
païennes15
La visualisation du saint fut atteinte plus radicalement dans image16 Ce
qui importe est que non seulement les reliques mais aussi image elle-
même contenaient une puissance comme si le saint représenté les habitait
Dans cette conception soit le rôle joué par les reliques avait des conséquences
pour appréhension de image soit selon la thèse de Scribner
cette idée de la puissance de image résultait une structure et un

11 André VAUCHEZLa sainteté en Occident aux derniers siècles du Moyen Age après les
procès de canonisation et les documents hagiographiques Rome Bibliothèque des coles fran
aises Athènes et de Rome 241 1981 499 Peter DINZELBACHER cf note 10) 158
12 Peter BROWN Heiligenverehrung cf note 10) 16
13 Jean WIRTH Théorie et pratique de image sainte la veille de la Réforme dans
Bibliothèque Humanisme et de Renaissance 48 1986 pp 319-358 cependant vient de mettre
en garde contre une vision trop simpliste et établir il ne saurait être question une identi
fication primitive de la forme et du contenu dans image Si cette distinction est faite au
niveau de la discussion philosophique médiévale on ne saurait nier le fait que comme le
démontrent de nombreux témoignages les croyants attribuaient aux images des saints et aux
reliques une efficacité absolue et ils manipulaient eucharistie tout autant que les images de
saints
14 Peter DINZELBACHER cf note 10) pp 138-140 Richard TREXLER cf note 10)
60
15 BOUILLET éd. Liber miraculorum nete Fidis Paris Collection de textes pour ser
vir étude et enseignement de histoire 1897 47 Margaret ASTON cf note 10)
25 Carlo GINZBURG cf note 10) 1227
16 La transition du reliquaire image est fluctuante Walter TZL Bild und Reliquie im
hohen Mittelalter dans Jahrbuch Volkskunde NF 91986 pp 56-84 Des statues en fonction
de reliquaires voir exemple de Bernard Angers Liber miraculorum cf note 15) 48 qui
implore la statue de la sainte Foix Sancta Fides cujus pars corporis in presenti simulachro
requiescit ... De nombreux exemples sont présentés par Ulrike BERGMANN Schnütgen-
Museum Die Holzskulpturen des Mittelalters 1000-1400) Cologne 1989 Richard TREXLER
cf note 10) pp 57-63 juge que les reliques dans le contexte de la visualisation possédaient une
moindre force affective que les tableaux ce qui amenait concevoir des reliquaires antropo-
morphes et se mettre en possession du saint entier 60)

1139
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

fonctionnement de il propres au Moyen Age17 En effet les théories


optiques médiévales supposaient un rapport physique entre observateur et
objet observé comme une matière ou une énergie qui se serait écoulée de
un autre La vue était un phénomène réciproque auquel participaient acti
vement celui qui regardait et objet regardé Cette conception du regard peut
être aussi appliquée la contemplation de image religieuse Là la réciprocité
de la rencontre personnelle avec le saint était établie en particulier par le
croisement des regards de adorateur et du saint souvent représenté avec
des yeux accentués qui rendait possible le flux énergie présumé par les
traités optique travers le regard du saint la force sacrale était transmise
adorateur Bernard Angers observateur critique et attentif de la dévotion
envers les statues des saints rapporte avec un remarquable jeu de mot au
centre duquel se trouve le verbe videre comment les adorateurs croyaient
pouvoir lire la promesse de accomplissement de leurs ux rien que dans
éclat brillant des yeux de la statue18 Le processus optique était approfondi
dans la contemplation pieuse Le regard devenait alors une rencontre visuelle
et réelle avec le saint une contemplation sacramentelle expression est de
Scribner dont efficacité dépendait de attitude intérieure du croyant
comme pour tous les sacramentels Cette fa on de voir fut appuyée et même
confirmée par la liturgie eucharistique depuis la déclaration du dogme de la
transsubstantiation en 1215 La dévotion visuelle envers hostie dont éléva
tion après la transsubstantiation était alors introduite dans la liturgie et répon
dait également au besoin de voir se basait essentiellement sur la croyance la
présence réelle de Dieu dans la sainte hostie Dieu était immédiatement acces
sible la vue dans hostie élevée sans elle change du tout aspect19 La
doctrine ecclésiastique de eucharistie pour ainsi dire authentifié et intensi
fié la perception de image de culte Si Dieu était déjà présent et visible dans
un pain de peu apparence combien plus était le saint dans image20
objet visible était plus seulement le signe du sacré mais le sacré lui-même

17 Robert SCRIBNER Das Visuelle in der Volksfrömmigkeit dans Robert SCRIB


NER Bilder. cf note id. Reformatorische Bildpropaganda dans Brigitte TOLKEMITT
Rainer WOHLFEIL sous la direction de Historische Bildkunde Probleme Wege Beispiele
Berlin Beiheft Zs Historische Forschung 12 Berlin 1991 pp 83-106 id. Zur Wahr
nehmung des Heiligen in Deutschland am Ende des Mittelalters dans Joachim KUOLT
Harald KLEINSCHMIDT Peter DINZELBACHER sous la direction de Das Mittelalter unsere
fremde Vergangenheit Flugschriften der Volkshochschule Stuttgart NF 6) Stuttgart 1990
pp 241-267 Au sujet de la conception de la vue et de ophtalmologie médiévale Gudrun
ScHLEUSENER-EiCHHOLZ Das Auge im Mittelalter Munich Münsterische Mittelalterschrif
ten 35 1/2) Munich 1985 151
18 Liber miraculorum cf note 15) 47 Le texte est remarquable parce il décrit la
fois une manière réaliste la facture artistique et la perception irrationnelle de la statue de
saint
19 DuMOUTET Le désir de voir hostie et les origines de la dévotion au saint sacrement
Paris 1926 Peter BROWE Die Verehrung der Eucharistie im Mittelalter Munich 1933 Peter
DINZELBACHER cf note 10) 145 Michael CAMILLE The Gotic Idol Ideology and Image-
Making in Medieval Art Cambridge 1989 pp 215-219 Richard TREXLER cf note 21)
p.10 p.55
20 Un transfert qui trouvé une concrétisation iconographique immédiate dans les fresques
monumentales de la Cène Dominique RIGAUX Usages apotropaïques de la fresque dans
Italie du nord au xve siècle dans Fran ois BOESPFLUG Nicolas LOSSKY sous la direction
de) Nicée II 787-1987 Douze siècles images religieuses Paris 1987 pp 317-331 ici 325

1140
MARCHAL ICONOCLASME AU MOYEN AGE

Comment alors ouvrage humain que fut et resta image se transforma-


t-il en un objet chargé de puissance sacrale Cela échange entre adora
teur et image adorée accomplissait un échange qui engendrait image de
culte dans une remarquable alternance de cause effet et qui augmentait sa
puissance21 Sans vénération pas image de culte ni ailleurs de
reliques Plus adoration était accordée image et plus cette adoration se
manifestait dans encadrement rituel de image travers la décoration
précieuse22 les cierges votifs les ex-voto et finalement travers la commu
nauté des dévots plus efficacité la virtus du saint paraissait grande ce qui
en retour avait des conséquences sur augmentation de adoration Olivier
Christin évoque ce même processus dans un autre contexte il décrit
les messes solennelles les processions et les cérémonies par lesquelles avec
la participation de la cour royale la Madone récemment détruite fut rempla
cée dans la rue des Juifs Paris selon un processus il caractérise per
tinemment de recharge sacrale 23 La réciprocité de cause effet entre la
vénération et efficacité du saint était con ue comme une figure de droit Il
agissait un contrat par lequel adorant comme le saint contractaient un
engagement mutuel24 Le procédé comme Richard Trexier montré
travers exemple de Florence est marqué par une dynamique de groupe
image vivait de identité du groupe des adorateurs25 le saint était
comme remarqué Péter Brown au sujet de sainte Foix la voix
grave de la communauté 26
La présence réelle du saint était ainsi localisée et individualisée dans
chaque image encadrée de dévotion Cette fa on de voir est attestée par de
nombreux témoignages dont nous ne citerons un exemple particulière
ment charmant tiré de la Vie Irmgarde lorsque celle-ci rencontra
Rome dans la basilique Saint-Paul un crucifix tout fait identique celui
elle avait habitude de vénérer Cologne devant la sacristie de église
Saint-Pierre image romaine lui adressa la parole en la priant de trans
mettre ses salutations au crucifix de Cologne qui me ressemble complète-

21 Richard TREXLER Florentine Religious Experience The Sacred Image dans Stu
dies in the Renaissance 19 1972 pp 7-41 Richard TREXLER cf note 10) surtout pp 85-
128 Nous employons le terme encadrement dans le sens élargi selon le framework of
ritual de Richard TREXLER
22 Un fondement théologique de encadrement précieux est rapporté par Dahl il aurait
indiqué le lieu de séjour du saint la Jérusalem céleste DAHL Heavenly Images The sta
tue of St Foy de Conques and the Signification of the Medieval Cult in the West dans Acta
ad Archaeologiam et Artium Historiam Pertinentia 1978 pp 175-191 ici 182
23 Olivier CHRISTIN cf note 3) pp 177-238
24 Voir récemment Wolfgang BRUCKNER Devotie und Patronage dans Klaus SCHREINER
sous la direction de) Laienfrömmigkeit im Spätmittelalter Munich Schriften des Histori
schen Kollegs Kolloquium 20 1992 pp 79-91
25 Peter BROWN Society. cf note 10) surtout pp 318-322 la vue des contributions plus
récentes sur la vénération des saints Richard TREXLER Peter DINZELBACHER Robert
SCRIBNER au Moyen Age tardif Péter Brown semble donner trop de poids aux changements
intervenus époque du Haut Moyen Age 322 id Heiligenverehrung cf note 10)
pp 93-99 surtout 96 concernant la communauté locale) 117 Cf aussi Carlo GINZBURG
cf note 10) 1224
26 Peter BROWN Society. cf note 10) 330 the heavy voice of the group

1141
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

ment et qui se trouve devant la sacristie 27 Un matérialisme très concret


appuyé par la croyance en la présence réelle localisait donc et même enfer
mait le saint dans objet
Ce est pas tant la production abondante images toujours plus réa
listes que cette matérialisation et cette individualisation du saint dans
image qui faisaient apparaître la problématique de fond de la dévotion des
images car elles ne produisaient rien autre une multiplication du saint
ou de la sainte Les saints et leurs groupes de dévots pouvaient rivaliser réci
proquement et se concurrencer ce qui est encore compréhensible entre des
saints différents mais qui fait apparaître toute la problématique si la rivalité
concerne les différents lieux de culte un même saint comme est le cas de
Marie en particulier28 Il est pas étonnant que la critique théologique
trouva ici surtout son point attaque En 1356 archevêque Richard
Fitzralph Armaque insurgea contre le mélange du sacré avec la géogra
phie ecclésiastique donnée dans usage de adresser aux images de culte de
la Vierge Marie de Lincoln de Walsingham de Newark et Leicester comme
si celle-ci ou celle-là étaient vraiment la Mère de Dieu En 1445 le synode
provincial de Rouen interdit usage de donner aux images de culte des noms
particuliers car cela laissait penser elles avaient une virtus plus grande
que autres29 Nous pourrions facilement multiplier les témoignages ce
sujet mais toutes ces exhortations des évêques étaient aucune efficacité
envers ceux qui pour recevoir une aide ne adressèrent pas des signes
mais dans leur entendement tout simplement au saint lui-même présent
dans leur image

Les pratiques iconoclastes

La conception esquissée valait aussi quand la relation entre le saint et ses


dévots était troublée par le moindre manquement de une ou autre partie
La partie contractante pouvait alors prendre des mesures pour contraindre
la partie adverse accomplir son devoir La crainte de la vengeance un
saint offensé dans son droit était toujours présente Les légendes sont
nombreuses dans lesquelles le saint apparaît en vision ou en rêve pour punir

27 Vita b.Irmgardis virg comitissae Zütphaniensis cap hic crucifixi Domini iconem
reperii eiusdem plane longitudinis materiae acfigurae cum ea quae in Petri aede Coloniae ante
sacristiam erecta est ... cum ex iconis ore has voces accepit Electa digna filia mea ...] postulo
te ut ... crucifixi imaginem quam mihi plane similem ante sacristiam altari ... reperies meis
verbis salutes Cit après Otto LEHMANN-B ROCKHAUS Schriftquellen zur Kunstgeschichte
des 11 und 12 Jahrhunderts für Deutschland Lothringen und Italien tomes Leipzig 1938
1.1 540 no 2516
28 ce sujet cf Constanze HOFMANN-RENDTEL Wallfahrt und Konkurrenz im Spiegel
hochmittelalterlicher Mirakelberichte dans Wallfahrt und Alltag in Mittelalter und früher Neu
zeit Vienne Oesterreichische Akad.d.Wissenschaften Phil.-Hist.Kl SB 592 Veröff d.Insti-
tuts für Realienkunde des Mittelalters und der frühen Neuzeit 14 1992 pp 115-131 surtout
pp 126-129
29 William JONES cf note 4) 90 cf Margaret ASTON cf note 10) pp 23-27 Encore
en 1538 évêque Hugue Latimer de Worchester prêche de la même fa on Victor et
Edith TURNER cf note 69) 140 Cf Constanze HOFMANN-RENDTEL cf note 28) 126 les
différentes Maries sont domiciliées

1142
MARCHAL ICONOCLASME AU MOYEN AGE

le dévot infidèle30 Les miracles de punition fréquemment décrits servaient


convaincre les gens de la puissance du saint fait sur lequel insistait Ber
nard Angers Et Bernard de montrer le danger justement pour image de
culte Après Hildegar de Casteinau aliéna quelques biens de abbaye de
Conques il se moquait de sainte Foix en disant il ne agissait que une
image imaginem immo larv ridendam et conspuendam La punition ne
pouvait naturellement pas tarder Hildegar trouva la mort dans effondre
ment de sa maison31 Mais les adorateurs eux aussi et surtout ceux qui
étaient fidèles et consciencieux pouvaient faire valoir leur droit et forcer le
saint intervenir Cela consistait comme Patrick Geary mis en évidence
dans cette même revue32 en Vhumiliatio abaissement du saint par
exemple quand une église avait été lésée dans son droit et son bien et
une restitution ne pouvait pas être accomplie par la voie judiciaire face
un adversaire trop puissant Parmi les mesures disponibles il avait la
grande humiliatio ou le clamor magnus les reliques étaient mises au
sol et couvertes épines pendant que les portes de église étaient fermées
exception une seule Il agissait ici une humiliation pragmatique du
saint et une privation temporaire amour car par les épines et le barrage
des portes adoration était rendue impossible et ce ce que le saint
ait provoqué la réparation Les reliques étaient alors remises joyeusement
leur emplacement habituel efficacité de ce rituel peut être expliquée de
fa on rationnelle par le fait il rendait public le tort infligé église tra
vers la privation des services religieux pour le peuple des croyants était
exercée une pression publique croissante et apparemment efficace sur celui
qui avait enfreint la loi33 humiliatio opérait également comme mon
tré Geary sur des images34 Si cette humiliatio était exécutée selon des
formes liturgiques contrôlées par le clergé il existait aussi des formes plus
spontanées moins régulées et ceci dans le cadre laïque tout autant que cléri
cal Ainsi on cherchait inciter le saint agir grands cris le improbus
clamor en les accompagnant souvent de coups sur le reliquaire35

30 SIGAL Un aspect du culte des saints le châtiment divin aux XIe et XIIe siècles
après la littérature hagiographique du Midi de la France dans La religion populaire en Lan
guedoc du XIIe siècle la moitié du XIVe siècle Toulouse Cahiers de Fanjeaux 11 1976
pp 39-59
31 Liber miraculorum cf note 15) 40
32 Stephan BEISSEL II cf note 10) pp 10-14 Patrick GEARY La coercition des saints
dans la pratique religieuse médiévale dans Pierre BOGLIONI sous la direction de) La culture
populaire au Moyen Age Montréal 1979 pp 147-161 id. humiliation des saints dans
Annales ESC 1979 pp 27-42 id. Humiliation of Saints dans Stephen WILSON sous
la direction de) Saints and their Cults Studies in Religious Sociology Folklore and History
Cambridge-Londres-New York-New Rochelle-Melbourne-Sydney 1983 pp 123-140 Lester
LITTLE Les malédictions monastiques au Moyen Age dans Annales ESC 1974
pp 43-60 Peter DiNZELBACHER cf note 10) 130
33 Patrick GEARY Humiliation cf note 32 1983) 133 parle de grève et rap
proche humiliation de interdit qui le même effet et qui finalement dans une église cen
tralisée et hiérarchisée rend humiliation superflue Déjà Stephan BEISSEL II cf note 10)
11 compara effet de Vhumiliatio non sans bonheur avec celui des mass media modernes
heute würde man ähnliche Rechtsverletzungen. in den Zeitungen geisseln
34 Patrick GEARY Humiliation cf note 32 1983) pp 129 134
35 Miracula Carilefi dans Acta Sanctorum Ordinis sancii Benedica 629 DE CER
TAIN éd. Adrevaldus Floriacensis De miraculis sancii Benedicti Paris 1858 282 cf Patrick

1143
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

Le fait de contraindre le saint action pouvait facilement égaler le chan


tage De ce point de vue acte pouvait aussi prendre autres formes tout en
gardant la même intention Que dans des temps de crise des reliquaires pré
cieux et des éléments de encadrement des images fussent fondus et mon
nayés ne semble pas avoir encore été pris en considération sous cet aspect Et
pourtant lorsque Rodolph Clobelouch fut mis sur le siège episcopal de fa on
illégitime par les habitants de Mayence il lui manqua argent pour son inves
titure et le pallium Bien que ses conseillers lui aient recommandé de faire
fondre ses précieux encensoirs et ses calices il se décida amputer un bras
le grand crucifix or de la cathédrale et promit de le remplacer par son équi
valent dans le cas où Dieu pendant son voyage Rome prosp iter ei
faceret Le caractère de chantage de cet acte est évident mais pas aidé
Rodolph comme auteur du Liber de calamitate ecclesiae Moguntinae le
constate avec satisfaction36
De humiliation et du chantage du saint son punissement il
avait un pas La forme courante de la punition était la résiliation de la
dévotion au saint qui ayant pas réalisé le de adorateur avait rompu
le contrat Même des images de culte hautement estimées pouvaient
elles échouaient être la proie de la colère des adorateurs Ainsi le
prêtre fit tomber la statue de la sainte Vierge de Foix dont le cou se rompit
parce elle avait pas accompli amélioration du temps souhaitée Par la
suite prit de repentir il la remit soigneusement en état37 Les saints étaient
également punis par éloignement de encadrement pieux de leurs images
comme par exemple les préciosités ou éclat des cierges votifs et ici nous
pouvons parfaitement prendre aussi en considération la fonte des objets du
trésor dans les temps de crise financière38
De tels actes de punition pouvaient facilement avoir un impact social
Puisque image participait comme nous avons vu un système
échange social agression de image ou de son encadrement touchait
aussi le groupe des dévots travers image on pouvait ainsi mettre en
question comme montré Trexler la société qui avait besoin de
cette image pour son identité de groupe le système social et le régime enca
drant le tableau de leur dévotion publique39
Par ces réflexions nous avons atteint la transition glissante et mal
définissable vers le niveau politique Les manifestations religieuses

GEARY Humiliation cf note 321983) 135 Patrick GEARY Coercition cf note


32) 152 De miraculis sancii Benedica cap 26 PL 124 929 Peter BROWN Society. cf
note 10) 321 Peter DINZELBACHER cf note 10) 131
36 MGH SS 25 244 p. Rodolphe meurt avant avoir atteint Rome excommunié par le pape
procul dubio eius Crucifixi occisus brachio cuius ipse brachium amputaverat
37 Nathalie DAVIS cf note 7) 174 Olivier CHRISTIN cf note 3) 39 épisode
bien lieu au 16e siècle mais il présente un procédé tout fait inhérent au système celui de la
punition du saint Un règlement de principe surviendra en 1562 La Vierge de Foix sera alors
décapitée et brûlée
38 exemple du joueur qui avait tout perdu et qui punissait Dieu en retirant les cierges du
crucifix Richard TREXLER cf note 10) 120
39 Richard TREXLER cf note 10) pp 118-128 125 Iconoclasm against sacred images
had been the result of broken contracts and part of the process of reconstructing social bonds

1144
MARCHAL ICONOCLASME AU MOYEN AGE

pouvaient facilement avoir une connotation politique et les saints et les


images de culte être utilisés des fins idéologiques Ils pouvaient adhérer
dans entendement de époque un parti pris politique Quand la ville de
Massa Maritima chercha en 1335 révoquer sa loyauté envers Sienne et que
par la suite elle fut soumise par la force image de la Reine de Sienne
lui fut octroyée par les Siennois Ce tableau correspondait bien au type de la
mälesta siennoise mais comme démontré Alexandre Perrig il était
con selon un langage iconographique marquant plutôt une froide distance
envers les gens de Massa Maritima La majestà de Lorenzetti représentait la
domination de Sienne elle était une Vierge ennemie et est peut-être pour
cette raison un jour les habitants de Massa Maritima transformèrent son
retable en caisse et le remplirent ordures40 Nous pouvons sans ambiguïté
interpréter comme une protestation politique contre la soumission de la
Terra Ferma par Venise agression dont fut victime en 1486 la représenta
tion de saint Marc fraîchement peinte sur le pont central une ville le
patron de la cité des doges fut attaqué par les bourgeois ses yeux furent cre
vés coups de piques et ses joues griffées41
Avec ces deux exemples nous avons ores et déjà atteint la question des
images des saints chez les adversaires politiques et ennemis militaires Ici la
manière de expliquer avec le sacré fut apparemment sans compromis
comme le démontre un grand nombre de témoignages qui ont pas été
ici considérés sous cette perspective et qui demandent encore une ana
lyse plus précise42
auteur partial des Annales Bertholdi décrit intrusion des troupes
impériales en Alemanie en 1078 et tous les actes sacrilèges qui furent alors
commis On empara des reliques détruisit les autels et on en servit de
latrines on coupa la tête les mains et les pieds des christs en crucifix et on
brisa la croix Altdorf et ailleurs et ce avec approbation des évêques par-

40 Alexander PERRIG Formen der politischen Propaganda der Kommune von Siena in
der ersten Trecento-Hälfte dans Karl CLAUSBERG Dieter KIMPEL Hans-Joachim KUNST
Robert SUKALE sous la direction de) Bauwerk und Bilderwerk im Hochmittelalter Anschau
liche Beiträge zur Kultur- und Sozialgeschichte Giessen 1981 pp 213-234
41 Elisabeth CROUZET-PAVAN Violence société et pouvoir Venise xr-xve siècle
forme et évolution de rituels urbains dans Mélanges de cole fran aise de Rome Moyen
Age 961984 932 le nom de la ville est pas mentionné 931 autres attaques sur des
images de saints sans indication de motif sont mentionnées pour les années 1329 1364 1325
pour avoir perdu aux dés
42 Un premier survol des sources disponibles est donné par les collections extraits de tex
tes relatifs aux uvres art rassemblés par Otto LEHMANN-BROCKHAUS Schriftquellen cf
note 27 Otto LEHMANN-BROCKHAUS Lateinische Schriftquellen zur Kunst in England Wales
und Schottland vom Jahre 901 bis zum Jahre 1307 tomes 1-5 Munich 1955-1960
Henri DENIFLE cf note Victor MORTET et Paul DESCHAMPS Recueil de textes relatifs
histoire de architecture et la condition des architectes en France au Moyen Age tomes Col
lection de textes pour servir étude et enseignement de histoire Paris 1911 Otto Leh-
mann-Brockhaus malheureusement isolé de leur contexte les passages cités Victor Mortet
offre des extraits de texte plus complets mais sa collection est pas aussi riche que celles de
Otto Lehmann-Brockhaus Henri Denirle présente surtout les résultats de ses recherches dans
les registres de suppliques la partie descriptive est malheureusement marquée par ses juge
ments éthiques eux-mêmes tributaires de son temps Il sera nécessaire de recourir aux sources
elles-mêmes et en faire la critique ce qui ne peut être fait que très partiellement dans cette
contribution

1145
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

tisans43 Même il faut prendre avec précautions le témoignage tendancieux


de auteur tous les sacrilèges il enumere étaient concevables et se sont
produits ailleurs durant tout le Moyen Age Ainsi des témoins ont rapporté
en 1138 dans le Northumberland des guerriers écossais avaient cassé les
croix et détruit les autels dans les églises une manière des plus révol
tantes44 En 1296 de nouveau des cossais dévastèrent église Saint-André
Hexham ils jetèrent dédaigneusement au feu les nombreuses reliques
arrachèrent aux images leurs décorations précieuses décapitèrent en
esclaffant la tête de saint André et lui intimèrent de reprendre sa place
habituelle45 Comme on sait les profanations églises furent innombrables
pendant la guerre de Cent Ans on rapporte souvent que les calices les
croix les reliques de saints les parures et les objets de culte ont été volés46
Si au milieu de toutes ces destructions sont parfois rapportés des faits mira
culeux ces remarques ne font que confirmer ce dont il agissait est-à-dire
de explication consciente avec le sacré qui dans ces cas précis avérait
être présent et puissant Quand les Anglais dévalisèrent en 1360 abbaye
de Prutigny et ils cherchèrent même emporter avec eux le corps de
saint Edme le saint lui-même les en empêcha par un miracle47 Dans le
monastère Ambronay en 1416 il ne resta miraculeusement comme il
est dit une image celle de la Vierge Marie qui aurait accompli par la
suite de nombreux prodiges Les rapports de époque sur la désolation des
églises et du royaume de France48 tout comme les différentes bulles
excommunication contre les profanateurs mentionnent régulièrement les
différents sacrilèges commis Lorsque les Suisses firent incursion en 1455
dans le Klettgau et dans le Hegau au nord du Rhin ils commirent alors de
grandes méchancetés envers le saint sacrement et les images saintes et bri
sèrent surtout celles de Notre Dame et de saint Georges firent des cha
subles des chemises et manifestèrent moult autres dédains envers le saint
sacrement et église 49 Les exemples agressions conscientes contre le
sacré sont multiples et nous trouverions certainement autres témoi-

43 MGH SS 313 au sujet de la question de auteur et de la critique des sources cf Wil


helm WATTENBACH Robert HOLZMANN Deutschlands Geschichtsauellen im Mittelalter Die
Zeit der Sachsen und Salier Darmstadt 1967 pp 514-528 surtout pp 515 517-520
44 Otto LEHMANN-BROCKHAUS Lateinische Schriftquelle cf note 42) 149 Nr 5675
Au sujet des altercations frontalières anglo-écossaises Anthony GOODMAN Religion and
Warfare in the Anglo-Scottish Marches dans Robert BARTLETT Angus MACK.AY sous la
direction de) Medieval Frontier Societies Oxford 1989 pp 245-266 sont mis en exergue le rôle
joué par les institutions ecclésiastiques de même que les interventions miraculeuses des saints
locaux 255) mais les faits rapportés ici ont pas été retenus
45 Otto LEHMANN-BROCKHAUS Lateinische Schriftquelle cf note 42) 1.1 565 Nr 2119
... caput quoque imaginis sancii Andreae figuram praetendentis cachinnose amputaren! prae-
cipientes ut ad summ solum conculcandum inde recedendo remearet
46 Henri DENIFLE cf note 6) 2/1 pp 182 204 les moines se sauvent avec les reliques)
pp 220 284 294 les bandes se permirent toutes les insolences on peut imaginer 1.1
126 Nr 337 319 Nr 690 368 Nr 782
47 Ibid. 249 Prutigny ibid. 319 Nr 690 Ambronay)
48 Ibid. Nr 996 pp 497-512 surtout pp 498 505 Juvenal des Ursins ibid. Nr 998
513 ibid Nr 1000 pp 520-526 ibid. 2/1 315 Franciscus de Montebelluna OSB Bulles
excommunication ibid. 2/1 pp 181 445 450
49 GMELIN Aus einem Registrarium des Erzherzogs Albrecht von Oesterreich von 1454
bis 1455 dans Zs für Geschichte am Oberrhein 241872 118 autres rapports sur les sacri-

1146
MARCHAL ICONOCLASME AU MOYEN AGE

gnages parlants de intention désacralisante iconoclasme réformateur


insère donc quant sa forme dans une tradition pluricentenaire50
Toutes ces actions furent exécutées par des chrétiens moyens qui
avaient pas du tout intention de sortir du système religieux de glise51
Même des cléricaux se trouvent compromis dans des actes sacrilèges Ainsi
en 1447 des prêtres du diocèse de Reims supplièrent le pape de nommer un
confesseur et avouèrent avoir volé des objets sacrés et commis des sacrilèges
tout en célébrant assidûment de retour chez eux les offices divins52 Les
écorcheurs auxquels on ne saurait reprocher avoir agi délicatement
égard du sacré obéissaient consciencieusement obligation du jeûne et
préféraient échanger un mouton contre un hareng plutôt que enfreindre ce
commandement53 Uniquement ceux qui ne tenaient pas compte de excom
munication papale et par là étaient exclus du système comme en 1364 les
capitaines de quelques compagnies du Languedoc comparaissaient devant le
tribunal de Inquisition en tant hérétiques Selon écrit papal ils
auraient proféré praesertim contra potestatem clavium Salvatore nostro
domino Jesu Christo beato Petro apostolo et in eius persona successoribus tra-
didam quaedam verba herética 54 Ce était donc pas les sacrilèges qui fai
saient objet de leur accusation hérésie mais le fait de ne pas avoir reconnu
le pouvoir des clés du pape la fin de la guerre enfin le roi Charles VII
ainsi que le Dauphin le duc Philippe de Bourgogne et plusieurs comtes
implorèrent le privilège de nommer un confesseur pour absoudre leurs
hommes55 Les guerriers suisses qui cherchaient se faire absoudre sur le lieu
de leurs sacrilèges ou chez eux se trouvaient donc en bonne compagnie
Quel était alors le but de cette violence sacrilège agissait-il seulement
du vandalisme aveugle une soldatesque débridée Pareille interprétation
supposerait que la violence exercée contre le sacré sans lien avec un débat
théologique avait aucun sens particulier Mais ces actes iconoclastes
avaient bel et bien un sens56 Si nous évoquons la conception médiévale de la
présence réelle du saint présence toujours localisée ponctuellement dans
une certaine relique ou une certaine image alors nous commen ons aper-

lèges des Confédérés suisses id. Kleinere historische Mitteilungen Sitzungsberr kaiserl
Akad Vienne Phil.-Hist Kl 1849) pp 472 479
50 Guy MARCHAL Bildersturm. cf note 10) 280
51 Les capitaines des compagnies exigent de leurs victimes la promesse de leur procurer
absolution papale Henri DENIFLE cf note 2/1 pp 183185 284 272 le capitaine anglais
Perducat Albret abandonne un monastère occupé par crainte de excommunication)
52 Ibid. 563 Nr 1023
53 Cf entre autres Ernst LCKER cf note 6) 24 Nr 32 surtout 334 Nr VIII
RTA altere Reihe 1.17 504 Heinrich WITTE Die Armagnaken im Elsass Strasbourg Bei
träge zur Landes- und Volkskunde von Eisass-Lothringen 1892 120 Commencement
du jeûne)
54 Henri DENIFLE cf note 6) 2/1 pp 439-441
55 Ibid. 558 Nr 1017 559 Nr 1018 561 Nr 1020
56 exclusion des iconoclasmes perpétrés par les troupes catholiques pendant la guerre de
Trente Ans par Sergiusz MICHALSKI cf note 5) 71 est tributaire de sa perspective focalisée
sur iconoclasme réformateur fondé sur la critique théologique de image religieuse De même
Olivier CHRISTIN cf note 3) pp 18-20 explique les attaques pré-reformatrices sur les images
de culte sans fondements théologiques par le fait il agissait de quelques individus déséqui
librés ou soûls sans motif religieux

1147
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

cevoir intention de cette violence désacralisante Elle ne visait pas le sacré


en soi mais toujours le saint localement présent De même attitude des
iconoclastes et des profanateurs qui prièrent leurs propres saints ceux-là
pouvant être les mêmes ils allaient détruire ailleurs de leur venir en aide
et leur rendre grâce une fois la guerre terminée exprime bien la conviction
de la présence réelle et individualisée attitude des Confédérés envers la
Vierge Einsiedeln et les vierges ennemies est particulièrement révélatrice
sur ce point et on trouvera sûrement encore autres exemples Dans ce
contexte nous devons nous rappeler les prêtres rémois qui célébraient leurs
propres offices divins en dépit des sacrilèges perpétrés en terre ennemie
Dans leurs suppliques ils insistaient sur le fait ils avaient pas agi
contemptu clavium sancii Petri La faute aggravante semble avoir seule
ment résidé dans le mépris de excommunication
Que visaient donc les sacrilèges exécutés en terre ennemie La formula
tion de la question laisse entendre la réponse si dans notre argumentation
nous nous pla ons au niveau de la vénération des saints alors la concur
rence entre les différents lieux de culte offre une possibilité explication
image de la démonstration de la puissance du saint par laquelle aide
de miracles de rivalité par exemple la rivalité était assumée dans le cadre
clérical la concurrence était ici entretenue par la violence Par la dérision
et la destruction des images des saints des reliques et des hosties en posses
sion de ennemi on voulait affirmer leur impuissance et leur inefficacité
Cette démonstration contestait image ennemie la présence réelle du
saint ne admettant que pour ses propres images Cette interprétation est
particulièrement pertinente dans le cas où il agit des lieux de culte un
même saint comme nous avons montré ailleurs travers exemple de la
Vierge57
Une autre explication place notre argumentation sur le plan des pra
tiques de guerre Nous savons au Moyen Age on pratiquait avant tout
une guerre usure58 par exode forcé ou le massacre de la population on
affaiblissait le potentiel démographique de ennemi par extorsion des
biens la confiscation du bétail la moisson ou incendie des champs de
adversaire la coupe des arbres fruitiers la destruction des villages et des
monastères on affectait son potentiel économique tout en entretenant ses
propres troupes Il semble présent il ait eu également un potentiel
sacral ennemi basé sur la conception de la présence réelle locale du saint et
incluant même eucharistie hostie était ce potentiel sacral que visaient
les actes iconoclastes et les sacrilèges agression du saint dans image frap
pait aussi la communauté qui entourait de sa vénération
Les deux explications ne renvoient pas une incroyance mais une reli
giosité placée au niveau du quotidien qui attribuait objet sacré une signi
fication particulière par adoration comme par la profanation et la destruc
tion la relation au sacré ne exprimait pas uniquement dans des actes
respectueux La piété des chrétiens moyens était réaliste et posses-

58 Cf note
57 Philippe
17 CONTAMINE
cf aussi Constanze
La guerre
HOFFMANN-RENDTEL
au Moyen Age Paris
cf note
Nouvelle
28) Clio 24 1980
pp 365-379 et passim

1148
MARCHAL ICONOCLASME AU MOYEN AGE

sive elle manipulait le saint au sens matériel du terme il obéissait pas


elle attaquait physiquement et là où le saint semblait se soustraire cette
emprise où autre part la piété populaire niait objet sensuel son carac
tère sacral était la destruction

iconoclasme médiéval une hypothèse

Nous pouvons relever sans équivoque dès le 12e siècle dans les sources
qui laissent entrevoir les motifs de action le basculement vers un acte
démonstratif et ridiculisant de destruction subite Mais cet iconoclasme ne
visait que le sacré ennemi auquel était ouvertement niée la présence réelle
tandis que celle-ci restait bien sûre reconnue dans son propre camp icono
clasme médiéval apparaît ainsi seulement comme un acte extrême en de de
la marge des actes concevables dans le cadre de la dévotion des saints Dans
iconoclasme comme dans la vénération de image exprimait une créativité
religieuse Cette créativité ne se manifestait pas seulement dans une multi
tude de pratiques pieuses mais aussi dans existence un large éventail de
procédés hostiles image de culte et la relique Ainsi il est question plu
sieurs reprises de enlèvement des objets de culte et des préciosités une
église acte où on peut aisément déceler au moins intention un enri
chissement matériel Mais il est aussi fait mention du vol de reliques et
images Là nous ne pouvons éclaircir intention de ce rapt au-delà de
éloignement du potentiel sacral aussi longtemps que nous ignorons ce on
fit elles après coup De plus les images de culte et les reliques furent brû
lées sur place ou détruites une autre manière Dans leur brutalité ces actes
définitifs étaient en tout cas sans ambiguïté Enfin des images de cultes pou
vaient aussi être seulement endommagées blessées et abandonnées dans
cet état ce sujet plusieurs interprétations ont déjà été avancées partir de
la manière dont était accomplie cette destruction et comment on envisageait
de conserver image endommagée comme témoignage pour la postérité59
Le problème de intention et des valeurs qui orientaient les actes se pose
une fa on particulièrement cuisante quand comme dans les cas présentés
acte iconoclaste était pas associé une mise en question de principe
Puisque dans la marge des actions possibles contre le sacré il avait des solu
tions relativement modérées pourquoi alors a-t-on souvent préféré la solu
tion la plus violente fréquemment en corrélation avec une désacralisation
explicite Cette question ne peut être résolue directement dans la mesure où
habituellement dans les sources les intentions ne sont pas éclaircies Mais
nous pouvons tout de même nous demander si face agression sacrilège
contre les images de culte les reliques et même les saintes hosties on avait
pas ressenti la gravité particulière de cet acte et si par conséquent celui-ci
subissait une poursuite particulière en droit canonique
59 Cf Leopold KRETZENBACHER Das verletzte Kultbild Voraussetzungen Zeitschichten
und Aussagewandel eines abendländischen Legendentypus Munich Bayer Akademie der Wis
senschaften Phil-Hist.Kl Sitzungsbericht 1977 Martin WARNKE Durchbrochene Ge
schichte Die Bilderstürme der Wiedertäufer in Münster 1534-1535 dans Martin WARNKE
Bildersturm. cf note 4) pp 65-98 Elisabeth CROUZET-PAVAN cf note 41)

1149
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

Sans nous occuper en détail des différentes sources telles que les bulles
excommunication ou les suppliques pour la délégation des cas réservés au
pape des confesseurs résidents sur place sources permettant donc toutes
des déductions sur la manière de juger les profanations nous voudrions rete
nir que les actes sacrilèges sont pas particulièrement mis en relief mais
simplement enumeres comme une des possibilités parmi les différents
crimes dont absolution était réservée au pape Ils sont insérés dans des
listes entières de crimes de guerre comme le meurtre le vol incendie
volontaire le viol ou autres encore Des formules comme res sacre et
non sacre subtracte ou rerum alienarum tam sacrarum quam prophana-
rum montrent que même là où on nomme sans équivoque agression du
sacré on était pas astreint faire une quelconque différence vis-à-vis du
délit profane60
Nous disposons cependant de documents précieux permettant des déduc
tions précises sur appréciation des actes Après la conclusion de la paix de
Baie en 1499 on fut apparemment préoccupé la cour episcopale de
Constance par absolution des guerriers ressortissant du Quart suisse du
diocèse pour les crimes commis pendant la guerre de Souabe Nous possé
dons encore la délégation episcopale du pouvoir absolution au doyen un
chapitre rural et instruction de celui-ci adressée aux confesseurs délégués61
Nous pouvons donc saisir la pratique juridique de glise sur le front La
délégation episcopale faisait une différenciation nette entre les crimes de
guerre profanes et les délits perpétrés contre des églises Cependant les
conséquences sur le jugement de ces méfaits sont étonnamment réduites
ils se situaient en-dehors de sa compétence évêque pour sa
décharge fit dépendre absolution une réparation qui avait déjà eu lieu
ou qui devait être assurée par un serment spécifique prêté par le repentant
Cette obligation extrêmement réduite par rapport au crime profane est
encore plus surprenante quand nous constatons avec quel naturel évêque
inclua dans rénumération des délits les agressions contre les sacrements les
res sacra les églises les personnes et les biens ecclésiastiques62 Enfin ins
truction adressée aux confesseurs confrontés aux crimes de guerre ne faisait
plus aucune différenciation concernant les crimes contre les églises les res
ecclesiasticas et les personnes du clergé était demandée selon la Comissio
episcopale la restitution ou une caution suffisante Les crimes profanes eux
étaient traités de fa on tout fait similaire idem per omnia la restitu-

60 Henri DENIFLE cf note 360 Nr.765 1436 res sacre et non sacre ibid. 559 Nr
1017 1425 ibid. Nr.1018 1441 ibid. 561 Nr 1020 1433 Omicide fures famosi
latrones depopulatores assessini sacrilegi incendiarii raptores adulteri stuprasi fornicarii
incestuosi treugarum seu pads turbatores ibid. 562 Nr 1021 563 Nr 1023 1447
Rerum alienorum tam sacrarum quam prophanarum
61 Archives tat de Lucerne VW-C 144 1.3.1500 VW- 145 27.3.1500)
62 Le passage correspondant de la lettre episcopale Archives tat de Lucerne VW- 144
1.3.1500 Sed aliatenus scilicet in et adversus sacramenta res sacras ecclesias personas bona
atque loca ecclesiastica commissis et perpetratis quoniam ladus se non tendit nostra potestas non
nisi sat sfacto lesis aut de satisfaciendo inquantum possibile est firmiter proposito et super hoc
fide prestito

1150
MARCHAL ICONOCLASME AU MOYEN AGE

tion ayant été réglée par le traité de paix63 Cette manière apprécier nous
paraît autant plus remarquable lorsque nous observons la différenciation
faite dans le jugement de la faute un individu selon il ait suivi ordre
de son supérieur militaire ou il ait agi de sa propre initiative
Vu cet état de fait la question se pose ici de savoir si le droit canonique
normatif avait élaboré le fait du sacrilège comme un fait particulier Il ne
saurait agir dans le cadre de cette contribution une étude approfondie
au moyen des sources disponibles Nous nous appuierons sur le manuel de
droit canonique de Paul Hinschius qui rassemblé et mis la disposition
dans les notes un matériel une très grande richesse64 Or il apparaît au
Moyen Age le terme de sacrilegium pas eu une signification constante
dans le sens un seul méfait délimité des autres par un état de fait précis
Ainsi les collections de decrétales avaient pas instauré de rubriques parti
culières concernant le sacrilège est une multitude de délits contre les
églises qui sans distinction étaient désignés sous le terme de sacrilège Des
paragraphes spécifiques qui auraient traité les délits contre les églises les
reliques ou les sacrements existaient apparemment pas au Moyen Age
selon Hinschius bien que la vénération de ceux-ci ait subi un riche règle
ment juridique Le fait du sacrilegium reale perpétré contre les hosties
les reliques et tous les objets consacrés en général et celui du sacrilegium
locale contre les lieux et les bâtiments voués au culte ne sont que des dif
férenciations établies époque moderne
Le résultat qui ressort de observation de la pratique juridique comme
un survol rapide du droit canonique normatif est sans équivoque on ne
donnait pas au Moyen Age une signification particulière la violence
envers le sacré serait-ce même le sacrement de eucharistie dans le sens
un sacrilège particulièrement scandaleux La manière dont les sources
traitent de cet état de fait indique plutôt que on considérait agression plus
ou moins brutale du sacré comme un comportement qui était pas inhabi
tuel ni même inattendu dans les situations de crise et qui ayant aucune
signification de principe restait dans le système Le moins que nous puis
sions dire est que le traitement du phénomène iconoclaste dans le droit
canonique ne falsifie pas la thèse selon laquelle il agirait là une expres
sion de la religiosité populaire au quotidien
ce point la question est de savoir par quelle méthode nous pourrions
approcher cette problématique sans idées précon ues et sans jugement
éthique anachronique est dans ce sens que nous souhaiterions pour ter
miner soumettre discussion une possibilité approche anthropologique
Quelques exemples nous permettront introduire le problème Hex-

63 Archives tat de Lucerne VW-C 145 27.3.1500 Item hii qui ecclesias res ecclesias-
ticas personas sacras etc spoliarunt ... non aliter absolventur quam prout commissio vobis
directa sonat videlicet restitutione ablatorum prius facto damnis resarcitis aut caucione sufficiente
prestito ... Idem per omnia observandum est cum hiis qui adhuc forte detinent ... dominia
jurisdictiones res aut bona in bello oc pala ad quorum restitutionem in vim concardie inter
regiam mayestatem et confederates lige Switensium facie tenentur ut tales similiter non absolvan-
tur nisi iuxta tenorem dicte concordie restitutione acta
64 Paul HINSCHIUS System des katholischen Kirchenrechts mit besonderer Rücksicht auf
Deutschland tomes Berlin 1869-1897 Réimpression Graz 1959) surtout 169
189 note pp 226-228 755 758-760 pp 263-279 212 Vénération des saints)

1151
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

ham les cossais se déchaînèrent avant tout comme nous avons vu sur saint
André alors il était le patron du diocèse écossais de St Andrew et de toute
Ecosse Les Confédérés pendant leurs expéditions guerrières concentrèrent
leur violence presque systématiquement sur les images de la Vierge Dans le
même temps pourtant ils se rendirent chez la Vierge Einsiedeln qui devint
au cours de la seconde moitié du 15e siècle un peu comme la patronne du pays
afin de la remercier de son soutien durant la guerre Pendant la guerre de
Bourgogne ils mirent sac les lieux ils pensaient leur être particulièrement
hostiles et dévastèrent les champs exepté ceux qui appartenoyent Notre
Dame de Lausanne 65 Avenches possession episcopale lausannoise fut
épargnée elle appartenait Notre Dame de Lausanne 66 Lorsque
les Confédérés occupèrent enfin Lausanne le centre ennemi leurs seigneurs
de guerre allèrent faire la visitation en la sainte chapelle Notre Dame de
Lausanne pour remercier notre sa nete et benicte Dame de aide re ue67
comme ils étaient Einsiedeln Pourtant le sanctuaire mariai comme toute
la ville fut finalement pillé par les troupes68 Comment expliquer cette contra
diction frappante comme un comportement tant soit peu cohérent
Il nous semble que la clé se trouve dans la polysémie des symboles
laquelle on attache depuis quelque temps une attention particulière Victor
et Edith Turner ont appliqué pour la première fois en 1978 analyse pro
cessuelle processual du symbole développée par Charles Keyes des
images de la Vierge Marie et ont remarqué que celles-ci ne possédaient pas
seulement une signification théologique et religieuse comme un sacramentel
image entendue comme un symbole dominant est-à-dire comme un
symbole qui peut être interprété en lui-même serait plutôt une arène
sémantique où se concurrencerait une pluralité de significations elle serait
une aire remplie de multiples voix area of mulüv ocali provenant des
sources les plus diverses69 Cette définition nous paraît particulièrement heu
reuse dans la mesure où elle indique une part la permanence des diffé
rents signifiés intérieur dans arène du signifiant et autre
part la dynamique des relations entre les signifiés arène évoquant
des actions dramatiques et même cruelles
Pour comprendre et décrire cette dynamique analyse processuelle
du symbole présuppose trois niveaux de significations en premier lieu une
signification exégétique immanente au système qui évoque des associations
et des analogies et qui ressort du nom du symbole de sa substance physique

65 Alfred SCHNEGG éd. Les entreprises du duc de Bourgogne contre les Suisses dition cri
tique Baie Quellen zur Schweizer Geschichte NF Chroniken 1948 143
66 Ibid. 127
67 Ibid. 149
68 Frédéric DE GINGINS LA SARRA pisodes des guerres de Bourgogne 1474 1476
dans Mémoires et Documents publiés par la Société Histoire de la Suisse romande 1912
341 Cf le rapport de ambassadeur milanais Panigarola datant du juillet 1476 rédigé
Salins Frédéric DE GINGINS LA SARRA Dépêches des ambassadeurs milanais Paris-
Genève 1858 341 Nr CCLXVI
69 Victor et Edith TURNER Image and Pilgrimage in Christian Culture Anthropological
Perspectives New York 1978 cf ici surtout les explications théoriques dans Appendix
Notes on Processual Symbolic Analysis pp 243-255 et application pratique Iconophily
and Iconoclasm in Marian Pilgrimages pp 140-171 ici 144

1152
MARCHAL ICONOCLASME AU MOYEN AGE

ou biologique ou de sa facture artisanale et artistique et finalement de son


origine et de son histoire
En second lieu une signification opérationnelle qui ressort de usage
que on fait du symbole de la composition sociale du groupe qui célèbre le
rituel autour du symbole de sa position intérieur de la société et de la
qualité affective du rite
En dernier lieu une signification positionnelle qui se réfère la position
du symbole par rapport aux autres symboles de tout un système rituel Cette
signification peut aussi être latente et ne devenir virulente que sous certaines
conditions Elle peut enfin être complètement cachée et être découverte
que lorsque le symbole est utilisé dans un autre contexte rituel
Ce modèle de trois niveaux différents de signification du symbole
applique aussi sans difficultés extérieur du contexte strictement rituel
La signification exégétique des images des saints des reliques et des hosties
est celle qui constitue généralement le point de départ de la recherche
rapportant est celle des objets de culte des sacrements et sacramentels
donc celle du phénomène religieux La signification opérationnelle des
images des reliques et des hosties est fondée sur le fait que image de culte
était constituée par le groupe des vénérateurs faisait partie de son identité
et participait par là la dynamique du groupe
Tandis que la signification exégétique est manifeste et positionne
image de culte dans le contexte sacral et rituel par exemple intérieur
un espace sacré dans une coutume religieuse ou un contexte théologique
de la croyance est de cette signification que partent habituellement les
recherches histoire religieuse la signification opérationnelle est tou
jours présente de fa on latente Suivant intensité avec laquelle un groupe
de dévots ressentait son identité cela pouvant être le résultat un procès
de formation de longue durée et suivant la position que le groupe
occupait intérieur un contexte social et politique par exemple dans des
temps de crise et de remise en question la signification opérationnelle peut
masquer la signification exégétique
Le symbole est alors manifestement transposé dans un autre contexte
politique ou social sans pour autant perdre sa signification exégétique
Limage du saint subsiste mais sa signification positionnelle se réfère main
tenant une autre échelle de valeur celle des symboles identification Les
images des saints et les reliques insèrent alors parmi les symboles poli
tiques de groupe comme les signes héraldiques les symboles des partis
politiques et peuvent subir le même destin violent eux Ou dit autrement
les plumes de paon autrichiennes les statues de la Vierge Marie les plumes
autruche confédérées les images de saint Georges écusson héraldique de
Autriche les motifs iconographiques de la Passion70 ou en prenant un
exemple beaucoup plus tardif les images ou les statues de sainte Jeanne
Arc du coq de France et le drapeau tricolore se situent tout fait sur le

70 Guy MARCHAL De la Passion du Christ la Croix fédérale Quelques réflexions


sur une enseigne suisse dans Marc COMINA sous la direction de) Histoire et belles histoires
de la Suisse Guillaume Tell Nicolas de Flue et les autres des Chroniques au cinéma Itinera
Bale 1989 pp 107-131 et dans Archives héraldiques suisses Archivùm Heraldicum 105
1991 pp 5-37

1153
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

même niveau de valeur Des symboles identité comme la Vierge Marie


chez les Confédérés depuis le milieu du 15e siècle ou saint André saint
patron des cossais en possession de ennemi pouvaient être traités de
manière particulièrement violente parce que ayant gardé leur signification
exégétique ils étaient justement aussi revendiqués par ennemi Nous pou
vons comprendre alors que les passions politiques entraient dans un accès
violent que la violence ait aussi été dirigée contre le sacré en général et pas
seulement contre son propre saint patron et que ce faisant les crucifix et les
hosties aient pas été épargnés si nous considérons comment dans la polé
mique71 rapportant une image schématique de ennemi excluant
complètement de la chrétienté devint régulièrement prépondérante
Suivant la virulence du contexte socio-politique la relation entre les
significations exégétique et opérationnelle peut basculer Si dans la sphère
influence politique des Confédérés la signification opérationnelle domi
nait ce qui entraînait la destruction des images de la Vierge pendant les
guerres de Bourgogne fut apparemment transgressée une frontière de sorte
que la signification exégétique de Notre Dame de Lausanne ne fut plus mas
quée par la signification opérationnelle Les Confédérés pouvaient pour
ainsi dire adopter Notre Dame de Lausanne bien elle se trouvât du côté
ennemi et elle fût même objet de culte une dynastie adverse Il est
pas encore possible pour le moment éclaircir quelles composantes consti
tuaient cette frontière agissait-il de la frontière diocésaine de la distance
géographique Einsiedeln ou de absence intérêt politique immédiat
En tout cas cette perception consciente de la signification exégétique dans
un cadre ennemi allait pas de soi et semble avoir été dirigée par les auto
rités les seigneurs de guerre rendirent visite Notre Dame de Lausanne
mais après les bandes guerrières saccagèrent le sanctuaire au grand dépit
des autorités bernoises
Le vacillement permanent entre les significations exégétique et opéra
tionnelle dans arène du symbole amenant aussi un changement de la signi
fication positionnelle été per certains moments par les contem
porains eux-mêmes Dans son pamphlet contre les Confédérés humaniste
Jacques Wimpfeling déplore que les Suisses haïssent la croix rouge et
image de saint Georges et reproche aux clercs de se refuser lire la messe
devant un tabernacle orné une croix rouge Il ne donne pas de plus amples
commentaires et caractérise ainsi les Confédérés comme des sauvages pri
mitifs et arriérés dont le comportement serait irrationnel et incompréhen
sible ils réagissent contre les signes saints comme contre imitation

71 Guy MARCHAL Die Antwort der Bauern Elemente und Schichtungen des eidgenös
sischen Geschichtsbewusstseins am Ausgang des Mittelalters dans Hans PATZE sous la direc
tion de) Geschichtsschreibung und Geschichtsbewusstsein im späten Mutelalter Sigmaringen
Vorträge und Forschungen 31 1987 pp 757-790 surtout 763 LORENTZEN Zwei
Flugschriften aus der Zeit Maximilians dans Neue Heidelberger Jahrbücher 17 1913
pp 139-218 Au sujet de la métaphore des Turcs depuis 1454 qui est de première importance
Claudius SIEBER-LEHMANN Teutsche Nation und Eidgenossenschaft Der Zusammenhang
zwischen Türken- und Burgunderkriegen dans Historische Zeitschrift 2531991 pp 561-602
id Spätmittelalterlicher Nationalismus am Oberrhein und in der Eidgenossenschaft während der
Burgunderkriege Göttingen Veröffentlichungen des Max-Planck-Instituts für Geschichte
119 1995

1154
MARCHAI ICONOCLASME AU MOYEN AGE

du mugissement des vaches ou de simples plumes de paon Wimpfeling


sait bien sûr que les signes saints évoqués furent per us par les Confédérés
comme les signes politiques de partis mais habile pamphlétaire atteint
toute son efficacité polémique en énon ant justement que la signification
exégétique des croix et des images de saint Georges et en soustrayant la
signification opérationnelle qui faisait de saint Georges le patron de
alliance chevaleresque ennemie et de écusson de saint Georges de la
croix rouge le signe identifiant les troupes ennemies72 efficacité polé
mique résulte un malentendu voulu le lecteur mal informé part une
autre signification positionnelle des symboles mentionnés que les symboles
confédérés décrits
Non seulement les symboles mais également les rituels témoignent une
polysémie qui pouvait être utilisée plus ou moins consciemment par le
groupe qui accomplissait le rituel La signification exégétique de la prière aux
bras écartés était bien sûr celle du geste de prière réservé au clergé cepen
dant au cours du 15e siècle ce geste re ut de plus en plus la signification opé
rationnelle un schibboleth identifiant les Confédérés surtout sous la forme
de leur prière exécutée genoux et les bras écartés avant la bataille73 En fin
de compte il pouvait être utilisé contre des adversaires qui se trouvaient
intérieur du même système rituel comme man uvre feinte simulant une
attaque imminente et donc posséder une signification opérationnelle dans un
contexte tactique74 Des adversaires qui ne partageaient pas le même système
rituel ne pouvaient pas percevoir cette signification opérationnelle de la
prière Ainsi au début de la bataille de Grandson en voyant les Confédérés
genoux et les bras écartés les Burgonds crurent leurs propres dépens ils
voulaient se rendre75 Cependant la signification exégétique du rituel perdu
rait est nouveau Wimpfeling qui le remarque Il insiste sur le caractère
clérical de ce geste de prière donc sur la signification exégétique et
condamne comme hérétique la signification opérationnelle76 Des observa
tions semblables sur le fait que la signification opérationnelle masque la
signification exégétique ont été faites comme chacun sait dans les études sur

72 Il existe une édition périmée du Soliloquium pro pace Christianorum de Jacques


Wimpfeling dans Schweizerisches Museum 1789 pp 101-103 Cf Guy MARCHAL Bellùm
justum contra judicium belli Zur Interpretation von Jakob Wimpfelings antieidgenössischer
Streitschrift Soliloquium pro pace Christianorum et pro Helvetiis ut resipiscant... 1505 dans
Gesellschaft und Gesellschaften Festschrift Ulrich Im Hof) Bern 1982 pp 114-137 Au sujet
des signes de partie cf Leo ZEHNDER Volkskundliches in der älteren Schweizer Chronistik
Bale Schriften der schweizerischen Gesellschaft Volkskunde 60 1976 pp 140-147
73 Peter OCHSENBEIN Beten mit zertanen Armen ein alteidgenössischer Brauch dans
Schweiz Archiv Volkskunde 75 1982 pp 129-172 id Das Grosse Gebet der Eidgenossen
berlieferung Text Form und Gehalt Bern Bibliotheca Germanica 29 1989
74 ZEHNDER cf note 72) 160 Nr 9.1.6.5 da tatten die von Switz als ob si die von
Zürich angriffen wollten und knüwotten nider und betotent 1443 alors les Schwyzois firent
comme ils voulaient attaquer les Zurichois se mirent genoux et prièrent et les Zurichois
de fuir...)
75 Ibid. 161 Nr 9.1.6.7 1476)
76 Peter OCHSENBEIN Jakob Wimpfelings literarische Fehde mit den Baslern und Eid
genosse dans Basler Zeitschrift Geschichte Altertumskunde 79 1979 pp 37-65

1155
IMAGES DE LA MORT DESTRUCTION DES IMAGES AU MOYEN AGE

les rituels de procession dont instrumentalisation en vue de ordre social


été pertinemment mise en évidence77
Si nous concevons image du saint comme une arène sémantique de
nombreuses significations comme une aire de multivocalité nous pourrions
comprendre de fa on adéquate toute la pluralité toute la diversité des atti
tudes possibles envers le saint comme un comportement et une manière de
penser qui avaient dans tous les cas un sens cohérent Cette cohérence
résulterait de la situation entière des hommes de leur condition culturelle et
mentale et de leur dépendance socio-économique et politique qui agissent
différentes échelles sur les significations dans arène et qui déclenchent
des comportements tant affirmatifs que négatifs Ainsi ceux-ci deviennent
compréhensibles et explicables avec la valeur qui leur convient sans être
qualifiés de contradictoires irrationnels ou barbares comme est le cas
lorsque nous isolons la signification exégétique des phénomènes autre
part nous pourrions expliquer une manière plus cohérente la coopération
des différentes motivations des iconoclasmes réformés et remplacer oppo
sition ou addition des différentes thèses faites habituellement suivant les
préférences scientifiques du chercheur par une compréhension partant
une interaction entre les diverses significations qui sont toujours présentes
dans arène sémantique du symbole mais dont importance relative est sou
mise un changement continuel image de saint et de culte la relique et le
sacrement considérés ainsi sont avant tout un moyen de communication
dont le code contient bien plus que le domaine religieux seul Il nous semble
que nous sommes encore loin de avoir déchiffré dans toute son ampleur
Guy MARCHAL
Université de Lucerne Suisse

Traduit par Véronique Rivière

77 Richard TREXLER cf note 10) pp 215-277 Gerhard WOLF Salus populi romani Die
Geschichte der römischen Kultbilder im Mittelalter Weinheim 1990 Miri RUBIN Symbolwert
und Bedeutung von Fronleichnamsprozessionen dans Klaus SCHREINER sous la direction
de) Laienfrömmigkeit im späten Mittelalter Formen Funktionen politisch-soziale Zusammen
hänge Munich Schriften des Historischen Kollegs Kolloquien 20 1992 pp 309-318

1156