Vous êtes sur la page 1sur 21

9 bonnes raisons d’adopter les ceintures de

compétences en classe
Publié par charivari le 25 juillet 2018

Fernand Oury (contemporain de Célestin Freinet) était judoka et pédagogue. Dans


sa classe, les élèves progressaient en maths, en grammaire (…) en suivant des
ceintures de couleurs, comme au judo. Tel élève était ‘ceinture verte’ de géométrie,
tel autre ‘ceinture bleue’ en conjugaison.

J’ai adopté ce principe dans ma classe. Pas pour toutes les matières, mais pour
certaines compétences : les tables de multiplication, le calcul posé, la conjugaison, la
grammaire (voir menu ceintures)… Je ne suis pas la seule à m’y mettre : de plus en
plus de profs utilisent ce système en classe, et de nombreux blogueurs publient
leurs tests et leurs entrainements. Aujourd’hui, c’est donc plus facile que jamais de
se lancer.

Alors pourquoi pas vous ? Commençons par répondre aux questions de fond :
pourquoi, selon moi, ce système est-il un bon dispositif d’évaluation, motivant et
efficace ?

Parce que l’élève sait où il en est.

En début d’année, les élèves découvrent le programme de l’année. Les ceintures ont
l’avantage de la clarté, pour les élèves comme pour les parents.

Pour avoir la ceinture blanche, voilà ce qu’il faut connaitre, voilà ce qu’il faut savoir
faire. Pour la ceinture jaune…

Le dispositif diminue l’implicite autour des attentes du maitre et rend très visible le
chemin à parcourir et les étapes qui le jalonnent.

Parce que le dispositif est exigeant.

Dans un système d’évaluation classique, certains élèves se satisfont parfois d’une


leçon à peu près sue ou d’une compétence partiellement acquise.

Avec le dispositif des ceintures, tant que l’élève n’a pas atteint 80% de réussite, il ne
peut pas passer à l’étape suivante. On est loin du 10 de moyenne que visent parfois
les collégiens.

De plus, contrairement aux systèmes classiques d’évaluation, chaque ceinture


revalide les précédentes (au moins dans les ceintures que je propose sur mon blog).

Par exemple, quand on passe une ceinture sur les divisions posées, on a quand
même une soustraction et une multiplication à poser aussi, pour vérifier qu’on
n’a pas oublié ce qu’on avait déjà validé.
Autre exemple sur les tables : quand je suis interrogé sur la table de 8, la moitié
des calculs portent sur cette table, l’autre moitié balaye les tables des ceintures
précédentes, qu’il faut revoir également.

Cela évite l’effet « je révise / je suis testé / j’oublie / j’apprends autre chose / j’oublie »…
C’est un des gros avantages du dispositif.

Parce que les échecs sont effacés par les réussites

L’affiche qui illustre ce paragraphe est d’EMY BILL et peut être téléchargée en HD sur son site, ici, (clic)

Avec les notes chiffrées, chaque note compte : si un élève obtient un 0/10 puis 10/10
sur une compétence donnée, il aura 5/10 de moyenne…. Pourquoi seulement 5 alors
que l’objectif est atteint, puisque la compétence est acquise ?

Quand on apprend à faire du vélo, qui comptabilise le

Illustration : Emy Bill nombre de fois où on s’est écorché les genoux avant
d’y arriver ?

On a beau dire aux élèves que « c’est normal de se


tromper » que « c’est comme cela qu’on apprend »… le système des notes chiffrées
et des moyennes pénalise l’élève à chaque échec.

Au contraire, avec le système des ceintures, l’élève a le droit de ne pas réussir du


premier coup. Il ne reste pas sur un échec : il repasse la ceinture jusqu’à la réussite
et, le jour où il réussit, les échecs précédents ne comptent plus.
Les erreurs, les échecs, prennent la place qu’ils n’auraient jamais dû quitter : ils
servent à pointer les obstacles à franchir, les difficultés à surmonter. Ils sont utiles, ils
servent de marchepieds vers la réussite.

Parce que chaque élève est évalué à son niveau.

Avec les ceintures, les élèves ne sont plus évalués au même moment sur la même
chose. Chaque élève prépare une évaluation qui correspond à son propre niveau.
L’élève se sent bien plus capable de réussir puisqu’on lui propose des évaluations à
sa portée.

Parce que l’élève s’approprie les critères de réussite.

C’est l’élève qui s’inscrit pour passer un test de ceinture. Il doit donc apprendre à
répondre à cette question : « Suis-je prêt ? suis-je capable ?».

Identifier ses erreurs, les retenir, trouver des stratégies pour éviter ces erreurs puis
plus tard, les anticiper : ce sont des processus métacognitifs qui sont familiers pour
les élèves habitués à tirer le meilleur parti des évaluations formatives. Avec les
ceintures, ces processus s’imposent à tous les élèves de la classe.

Pour répondre à la question : « Est-ce que je décide d’être évalué ? », plus ou moins
consciemment, l’élève doit apprendre à se demander : « Comment dois-je faire pour
réussir ?» et aussi « Pourquoi est-ce que j’ai échoué la dernière fois ? », « Est-ce que je
saurai éviter cet écueil cette fois-ci ? ».

Parce que cela tord le cou à la spirale de l’échec

Pour qu’un élève se sente capable de réussir, il ne faut pas qu’il se soit résigné à
l’échec (voir cette vidéo édifiante sur la résignation programmée : clic)

Quoi de plus démotivant que l’enchainement des mauvaises notes ? Pour un élève
en difficulté, les modalités ordinaires d’évaluation dans les classes peuvent être
terribles. Un élève en difficulté pourra avoir l’impression que, malgré ses efforts, il
n’arrivera plus jamais à obtenir de bonnes notes. Il aura le sentiment que les autres
élèves seront toujours plus avancés que lui et que l’évaluation portera toujours sur
des notions trop éloignées de son propre niveau. Combien d’élèves faibles sont
abonnés aux mauvaises notes qui leur collent à la peau ? Combien s’y résignent ?
Qui voit les progrès qu’ils réalisent pourtant et qu’aucune bonne note ne sanctionne
plus ?
Avec les ceintures, tout change : les élèves vont forcément de succès en succès
(entrecoupés par des entrainements et des échecs bien sûr).

Avec les ceintures, on ne peut pas accumuler les mauvaises notes, ou même des
notes toujours moyennes. On essaye, on réessaye, on progresse d’une fois sur l’autre,
et un jour on réussit. On travaille pour réussir. L’évaluation devient l’occasion de
rendre visibles les progrès effectués.

Dans ce dispositif, tous les élèves de la classe, même les plus faibles, reçoivent de
temps en temps des évaluations marquées d’un « Excellent travail, bravo ! ». Bien sûr,
ils ont parfois 3 étapes « de retard » par rapport à la majorité de la classe, mais, au
moment où ils ont réussi le test, le progrès qu’ils ont fait a été le même que celui
réalisé par leurs camarades deux mois plus tôt. Ce progrès est valorisé de la même
manière, qu’il ait été fait en septembre ou en avril. La marche franchie est aussi
haute. Ils ont juste mis plus de temps à la franchir.

Parce que l’élève prend le contrôle de sa progression

Avec le dispositif des ceintures, la décision de l’évaluation bascule du professeur vers


l’élève. L’évaluation ne vient plus à l’élève, c’est lui qui va à l’évaluation :

Pour progresser, l’élève doit donc décider de s’inscrire aux évaluations. C’est bien à
lui de décider d’avancer, de « se mobiliser ».

« Ce qui est formidable chez Oury, c’est que c’est l’élève qui demande à passer
à la ceinture supérieure, comme au judo, c’est-à-dire que ce n’est pas le
professeur qui le met en échec en lui imposant un exercice difficile, c’est l’élève
qui se dit : Je me sens capable parce que je suis prêt à passer au niveau
supérieur ». » MEIRIEU, Philippe

Avec les ceintures, l’élève vit moins l’évaluation comme un couperet imposé que
comme un « sommet » qu’il se donne d’atteindre, un défi qu’il choisit de se lancer.

Bien sûr, ne nous leurrons pas, lorsqu’il fait ce pas en avant, l’élève est un peu
« poussé dans le dos » par la pression de la classe, du maitre et de ses parents, mais
tout de même, il sait que la décision lui revient et qu’il peut, au moins pour un
temps, dire « je ne suis pas encore prêt »
Parce que le dispositif facilite la gestion de classe

La gestion des différences de rythme entre les élèves est souvent un casse-tête pour
le maitre. Dans les cours multiples (et dans toutes les classes où le maitre différencie
vraiment sa pédagogie), chaque jour, le maitre doit trouver des tâches autonomes à
confier à une partie de ses élèves pendant qu’il travaille avec le reste de la classe.

C’est là que le dispositif des ceintures rend service puisqu’il encourage


l’entrainement autocorrectif. Quand l’élève a terminé son travail de grammaire ou
de sciences, il peut sortir son cahier d’entrainement aux ceintures et se préparer au
test suivant sans avoir besoin de personne.

Parce que le dispositif est motivant pour l’enseignant

Dans le quotidien de la classe, il est parfois difficile pour un enseignant de ne pas se


décourager face aux difficultés d’un élève. Le découragement est d’autant plus
grand quand on a du mal à « voir » les progrès de cet élève-là : quand on persiste à
l’évaluer sur des compétences qui sont très au-delà de ses possibilités, l’élève semble
stagner dans les profondeurs des notes les plus basses.

Alors qu’avec les ceintures, tout d’un coup, les progrès sont visibles. Pour l’élève bien
sûr, mais pour l’enseignant aussi.

L’enseignant se reprend à « y croire »… l’élève le sent… la voilà, la fin de la fin de la


fameuse « spirale de l’échec » ?

Le dispositif vous tente ? Allez voir ici pour démarrer sans stress, sans usine à gaz,
petit à petit…

Ceintures

Voir aussi :

Affiche pour la classe Ceintures d'écrivain L'orthographe d'usage : Special PES : ... et pour la
comment aider les géographie ?
élèves ?
Catégories : CEINTURES (CM1 CM2) CEINTURES (CM1 ET CM2) EVALUER MOTIVER, ENCOURAGER

ORGANISER POUR LE PROF SPÉCIAL DÉBUTANTS

Étiquettes : ceintures de compétences

charivari

Professeur des écoles (directrice d'école) en Sologne

42 commentaires

C.ine · 4 décembre 2016 à 9 h 41 min

Bonjour
Je travaille aussi dans ma classe avec des ceintures depuis quelques années grâce à ton site
notamment et je voulais t’en remercier. Je me pose maintenant la question de savoir comment
adapter ce système à la demande de LSU ? J’ai beaucoup de mal à savoir quelle case cocher :
tous mes élèves sont en cours d’apprentissage avec ce système de ceintures. Je me suis dit que
j’allais comparer les ceintures validées avec les notions abordées en classe. Si toutes les ceintures
dont nous avons abordé les notions sont validées, je considère que la compétence est acquise. Si
l’élève n’a pas validé toutes les ceintures alors que nous avions travaillé les notions, la
compétence sera en cours d’acquisition. Qu’en penses-tu ?

Répondre

Charivari · 4 décembre 2016 à 14 h 56 min


Alors, de mon côté, je fixe des objectifs trimestriels, par couleurs.

Par exemple, au CM2, en orthographe, l’objectif est d’être à la vert foncé à Noël, à la bleu foncé à
et à la violette en fin d’année. Ces objectifs sont connus des élèves et des parents.
Ainsi, les élèves qui sont à l’objectif sont cochés « objectif atteint », ceux qui en sont à la ceinture j
avant sont « partiellement atteint », ceux qui ont une ceinture d’avance (ou plus) sont en « object
dépassé ».

Pour info, j’ai expliqué ce genre de choses (et autres) dans cet article :
http://www.charivarialecole.fr/a126668574/

Céline · 17 décembre 2016 à 11 h 12 min

Bonjour,
je ne me suis pas encore lancée mais je vais essayer dès janvier avec les ceintures des tables de
multiplication qui me semblent être les plus simples pour démarrer.
Petite question:
Tu sembles avoir un double niveau CM1/CM2.
En CM2 recommencent-ils les ceintures depuis le début pour revoir les premières tables par
exemple?
Merci d’avance
Et bonnes vacances!

Répondre

Charivari · 17 décembre 2016 à 12 h 19 min

Hello ! Cette année, mes élèves ont tous commencé au CE2 donc je n’ai pas le problème,
mais quand je l’avais, je commençais en début de CM2 par la ceinture rose. Toute la classe la
passait. Ceux qui la réussissaient continuaient ensuite (vert clair etc). Les autres repartaient à
la ceinture blanche, pour les mettre en réussite dès le début. Je te conseille de faire pareil. A
la rentrée, du proposes un test rose à tous (attention de bien respecter la durée du test : 60
secondes pile) et tu avises en fonction des résultats. Normalement, la rose, c’est facile parce
que c’est lent et cela ne concerne que les premières tables.

Sabrina · 2 juin 2017 à 22 h 51 min

Merci pour la vidéo c’est super violent en fait ce qu’on fait subir à nos élèves
Le côté pratique qui m’intéresse à propos des ceintures: le temps de l’institutionnalisation. A quel
moment cela se fait-il? Si A travaille sur l’encadrement de nombres entiers pendant que B en est
aux décimaux, comment fait-on? On se contente d’exercices auto-correctifs?
Je ne décolle pas de ton blog depuis le début de soirée, merci merci pour tout ce travail partagé,
ces idées, ces réflexions…
Bon long we.
Sabrina

Répondre
Charivari · 3 juin 2017 à 8 h 08 min

La vidéo ?? Je ne sais pas de quoi tu parles.


Dans ma classe, et j’y tiens beaucoup, les ceintures ne concernent que les temps d’entraînement
et d’évaluation : tous les élèves, quelque soit leur couleur de ceinture, découvrent toutes les
notions du programme en classe entière, copient toutes les leçons, font des exercices sur ardoise
et même cahier du jour sur toutes les notions.
Les ceintures ne concernent que les étapes finales du processus d’apprentissage.

Répondre

Sabrina · 3 juin 2017 à 8 h 49 min

Je parle de la résignation programmée, celle ou des étudiants ont des anagrammes différents à
produire.
D’accord merci pour la précision je vais réfléchir aux modalités, comme tu le proposes d’abord les
ceintures concernant les tables mais je préfèrerais rester sur la passation de tests à des moments
choisis par les élèves. Peut etre qu’il y a une raison pour laquelle tu leur donnes à tous un test par
semaine?

Répondre

Charivari · 3 juin 2017 à 8 h 51 min

Ah oui cette vidéo est terrible…

Charivari · 3 juin 2017 à 8 h 53 min

Je le propose une fois par semaine parce que sinon les élèves ne s’entraînent
pas assez souvent. Pour les tables il n’y a pas d’autre solution que de les
travailler souvent.

Sabrina · 3 juin 2017 à 9 h 16 min

D’accord merci encore pour tes réponses, je vais y réfléchir, d’autant que j’aurais des ce2-cm1
donc il faudra voir le niveau des ce2 en début d’année avant d’attaquer avec eux.
Une amie utilisait un système de ceintures pour les poésies en CM. Selon le niveau des poésies ils
gagnaient plus ou moins de points, les ceintures lui permettaient aussi d’être de plus en plus
exigeante au niveau de l’articulation, du ton, du rythme…super intéressant.

Répondre

delph · 12 août 2017 à 12 h 36 min

Bonjour,
Merci encore pour tout ce travail partagé. Je suis fan de ton site qui me permet de réfléchir à de
nouvelles façon de travailler.
Cela fait un moment que je veux me lancer dans les ateliers, je pense le faire cette année sur 3
groupes et je me demande s’il y a un inconvénient à faire tous les ateliers (3 pour moi) le même
jour et donc les faire tourner sur une heure. Qu’en penses-tu?

Répondre

charivari · 25 juillet 2018 à 18 h 44 min

Bonjour !
j’ai remonté ta question en haut. J’ai peur que ce ne soit pas idéal de regrouper les ateliers.
Le temps d’atelier est un temps où les élèves sont très concentrés, très actifs. Je ne les vois
pas tenir ce niveau d’investissement sur une heure. J’ai peur que le niveau sonore monte,
que ce soit difficile de les avoir vraiment au travail sur la deuxième moitié de l’heure…

Axelle · 31 août 2017 à 3 h 06 min

Bonjour

Je viens de découvrir le principe des ceintures, j’adore car ça répond enfin à des frustrations que
j’avais (avancées autonomes et différenciées) !
Cependant j’ai encore quelques considérations pratiques sans réponses et des étapes du
processus aui restent floues. Ce qui m’empêchent de pouvoir vraiment m’y mettre:

1) 1-on découvre la notion en classe/leçon. On s’entraîne « classiquement »?


2) 2-les phases d’entraînement au passage de la ceinture : il y en a combien entre chaque test?

3) Les élèves chosisissent la semaine d’avant, celle(s) qu’ils veulent passer… Où cela est-il noté?

4) Si un élève a toutes les ceintures correspondant aux apprentissages vus en classe… Il est en
droit de ne pas vouloir tenter de ceintures dont le sujet n’a pas encore été abordé…(?) (Je pense
notamment en grammaire) Que lui est-il proposé?

5) Concernant les tables… Comment les y entraine-t-on? Toujours par 2?

6) « Quand je rends les tests, ils les collent dans leur cahier du jour. »
Je pensais qu’ils s’entraînaient ds le cahier du jour mais qu’ils collaient les tests sur une feuille
dans un classeur dédié (quand la feuille des tests non réussis est pleine on la jette)

7)
« S’ils ont réussi, ils écrivent la date du jour sur leur kimono de suivi. De mon côté, je me note sur
mon cahier de bord les ceintures obtenues, pour préparer les bons tests pour chaque élève la
semaine suivant. »
Il me semblait que c’était les élèves qui disent le test qu’ils souhaitent passer?

8) J’ai un peu de mal à visualiser comment faire entraîner et tester tout le monde en même
temps.
En imaginant par ex que j’utilise les ceintures dans 3 domaines (pour commencer!).
– Il y a un temps de revision (« atelier » c ça?) et un temps de test pour tous en même temps mais
dans les 3 domaines differents donc 3 groupes. Il faut donc que ces temps tournent. Au moins
une fois par semaine donc 3 temps d’atelier sur la semaine.
– Mais un temps par domaine est-ce suffisant pour s’entraîner?
Il y a les temps libres pour cela (mais certains élèves n’en ont quasiment pas de par leur rythme).
A la maison? (devoirs)
– Si chaque semaine ils s’entraînent sur un domaine, quelle peut être la fréquence des tests?

Un vraiment grand grand et sincère merci pour bien vouloir prendre le temps de m’éclairer!
Bonne rentrée!

Répondre

charivari · 31 août 2017 à 21 h 58 min

Bon j’essaie de répondre vite. Cela fait 10 ans que j’utilise cela en classe, d‘où le fait que tu
trouves des contradictions d’un artcile à l’autre. Une année je faisais les tests dans le
cahier du jour, d’autres sur feuille etc. A toi de voir.

1) 1-on découvre la notion en classe/leçon. On s’entraîne « classiquement »?


Ardoise, cahier d’essai, cahier du jour…

2) 2-les phases d’entraînement au passage de la ceinture : il y en a combien entre chaque


test?
C’est l’élève qui décide

3) Les élèves chosisissent la semaine d’avant, celle(s) qu’ils veulent passer… Où cela est-il
noté?
je fais passer une feuille où les élèves s’inscrivent

4) Si un élève a toutes les ceintures correspondant aux apprentissages vus en classe… Il est
en droit de ne pas vouloir tenter de ceintures dont le sujet n’a pas encore été abordé…(?) (Je
pense notamment en grammaire) Que lui est-il proposé?
Un élève est TOUJOURS en droit de ne pas passer le test. Qu’il ait ou pas toutes les ceintures
correspondant aux apprentissages blabla. C’est lui qui dit s’il se sent prêt

5) Concernant les tables… Comment les y entraine-t-on? Toujours par 2?


Comme tu veux. J’utilise des jeux

6) « Quand je rends les tests, ils les collent dans leur cahier du jour. »
Je pensais qu’ils s’entraînaient ds le cahier du jour mais qu’ils collaient les tests sur une
feuille dans un classeur dédié (quand la feuille des tests non réussis est pleine on la jette)
cf remarque du début

7)
« S’ils ont réussi, ils écrivent la date du jour sur leur kimono de suivi. De mon côté, je me note
sur mon cahier de bord les ceintures obtenues, pour préparer les bons tests pour chaque
élève la semaine suivant. »
Il me semblait que c’était les élèves qui disent le test qu’ils souhaitent passer?
Cf remarque du début

8) J’ai un peu de mal à visualiser comment faire entraîner et tester tout le monde en même
temps.
En imaginant par ex que j’utilise les ceintures dans 3 domaines (pour commencer!).
– Il y a un temps de revision (« atelier » c ça?) et un temps de test pour tous en même temps
mais dans les 3 domaines differents donc 3 groupes. Il faut donc que ces temps tournent.
Au moins une fois par semaine donc 3 temps d’atelier sur la semaine.
– Mais un temps par domaine est-ce suffisant pour s’entraîner?
Il y a les temps libres pour cela (mais certains élèves n’en ont quasiment pas de par leur
rythme).
A la maison? (devoirs)
– Si chaque semaine ils s’entraînent sur un domaine, quelle peut être la fréquence des
tests? => Toutes les trois semaines

anneso72 · 15 mars 2018 à 13 h 55 min

Bonjour et merci pour tout ce travail partagé dont je m’inspire très souvent! J’ai mis en place les
ceintures dans ma classe de CM1/2 et ça fonctionne plutôt bien même si certains ont du mal à se
mettre au travail parfois… Je me posais une question peut-être idiote notamment pour les
ceintures de grammaire : suffisent-elles à tout évaluer? En effet, les élèves ne font que repérer les
natures et fonctions de mots mais n’en invente pas finalement, ne transforme pas un CDV en
pronom par exemple… du coup parfois j’ajoute une évaluation classique mais est-ce nécessaire
finalement car tout ce qu’ils apprennent en EDL leur est utile pour la production écrite
principalement?… MERCI

Répondre

charivari · 15 mars 2018 à 19 h 43 min

Inventer, pronominaliser, je le fais en rituel de grammaire quasi tous les jours, mais je ne
l’évalue pas. Je trouve qu’on doit se garder de tout vouloir évaluer, au risque de grignoter
exagérément le temps d’apprentissage.

Amaëlle · 11 juin 2018 à 13 h 26 min

Merci pour ton énorme travail! Je m’en inspire de plus en plus car je me rends compte que les
ceintures fonctionnent très bien, il suffit juste de se lancer!

Amaëlle

Répondre

pauline · 13 juin 2018 à 21 h 38 min

Bonjour,
merci beaucoup votre travail titanesque, je me suis pas encore lancé dans les ceintures
(remplaçante cette année) mais compte bien me lancer l’année prochaine avec mes CE2-CM1.
Hâte de tester ce fonctionnement. encore merci pour ce partage
Pauline

Répondre

Virginie · 2 juillet 2018 à 21 h 34 min

Waouh, exceptionnel ton travail !


Petite question : penses-tu que ce dispositif puisse convenir à des élèves de 6ème SEGPA ? J’ai
peur que ça leur demande une autonomie et une réflexion qu’ils n’ont pour la plupart pas.
Merci de tes conseils et surtout merci pour ton fabuleux travail !

Répondre

charivari · 2 juillet 2018 à 21 h 49 min

Les élèves que j’envoie en Segpa ont plutôt le niveau des étoiles de CE1/CE2.
Si tu guides leurs entrainements, c’est tout à fait adapté et cela a le mérite de faciliter la
différenciation.
Si j’étais toi, je commencerais par les étoiles (peut-être en passant vite sur les premières) et
j’enchainerais sur les ceintures pour les plus à l’aise.

Glayeul · 25 juillet 2018 à 22 h 40 min

Merci pour ce super boulot…


une question cependant, tes programmations sont callées sur tes ceintures ou étant en CM2
comme beaucoup de notions ont déjà été abordées en cm1, tu as des programmations et
certains élèves peuvent être en avance dans leur ceinture ????.

Répondre

charivari · 26 juillet 2018 à 9 h 30 min

J’explique tout dans l’article en lien en bas de cet article. Les programmations sont calées
sur les ceintures mais, théoriquement, le test intervient longtemps après la leçon.
Mes élèves commencent les ceintures au CM1 mais j’explique comment faire si on démarre
au CM2.

Gwen · 26 août 2018 à 22 h 32 min

Bonsoir, j’ai testé les étoiles l’année dernière dans quelques matières. Et je ne vais pas pouvoir me
passer des ceintures cette année avec mes futurs CM1 qui ont adoré les étoiles l’année dernière.
Je voulais savoir comment vous notiez pour vous les résultats de leurs tests? Est ce que vous avez
un tableau récapitulatif pour chaque test, visible par tous les enfants? Je vous remercie
Répondre

charivari · 26 août 2018 à 23 h 25 min

Ici, les pages d’autocollants sont dans un classeur en fond de classe. Ce n’est donc pas trop
visible mais tout le monde peut aller les voir quand même.
En parallèle, je tiens à jour un tableau Excel.

Laure · 17 janvier 2019 à 14 h 40 min

Bonjour , j’ai commencé en septembre mais j’ai des élèves qui se sont rapidement retrouvés à
faire des exercices dont nous n’avions pas encore vu la matière ! …. j’ai finalement arrêté pendant
un moment les ceintures, histoire d’avancer un peu plus dans la matière nouvelle. Je viens de
relancer les ceintures ici en janvier , mais par contre ,j’ai également des élèves qui sont encore
toujours à la ceinture blanche en grammaire et en conjugaison notamment … incapable de
reconnaître les verbes conjugués ! … un peu découragée là … en plus, comment notez-vous les
résultats dans les bulletins. J’utilise aussi les doubles évaluations (les classiques , imposées … ) et
les ceintures … car je ne fais pas ce que je veux … Merci!

Répondre

charivari · 17 janvier 2019 à 16 h 31 min

C’est dommage de freiner les élèves en arrêtant les ceintures alors que, visiblement, tu as
des élèves qui seraient capables d’avancer et qui doivent avoir l’impression de stagner. S’ils
sont capables d’avancer tout seuls après tout… pourquoi pas ?
Pour les bulletins, j’ai expliqué ici : clic

Laure · 17 janvier 2019 à 14 h 43 min

Encore une petite question … y a-t-il la version modifiable des ceintures ? car j’aimerais apporter
quelques précisions dans les consignes … Quand il faut repérer les groupes qui ont les fonctions
suivantes : Sujet, Verbe conjugué … j’ai beaucoup d’élèves qui me soulignent presque toute la
phrase d’une même couleur … sans distinction et sans écrire sous la fonction … Merci

Répondre

charivari · 17 janvier 2019 à 16 h 28 min

Npn, je suis désolée, mais je ne diffuse pas les versions modifiables.


Sinon, toutes leurs classes ont leurs codes, leurs habitudes. Certains maitres font souligner le
sujet, d’autres entourer, avec, ou pas, un code couleur… chez nous c’est entre crochets. Je
suppose qu’il y a les tiennes dans ta classe. Il suffit de dire à tes élèves, dès le début, que la
ceinture n’est validée que si le code de la classe est respecté. Chez nous, par exemple, sujet,
prédicat et CC sont entre crochets. Donc si un élève entreprend de souligner le sujet, ce
n’est pas validé. Il n’est pas nécessaire de l’écrire dans la consigne, il suffit de faire comme ce
qu’on fait en collectif au tableau par exemple.
Clic

Virginie · 13 février 2019 à 12 h 15 min

Bonjour,
D’abord un grand merci!
J’utilise tes ceintures ou m’en inspire depuis plusieurs années et c’est formidable.
Par contre, comme je les travaille sur deux ans, en ce mois de février, j’ai déjà des élèves qui ont
terminé les ceintures d’orthographe et de calcul posé. Et là je sèche. Je les envoie en tuteur mais
jusqu’en juillet ça va être long.
Que fais-tu dans ces cas là?
Et désolée si tu as déjà répondu à cette question…

Répondre

charivari · 13 février 2019 à 13 h 56 min

Ca arrive tous les ans. J’ai même des CM1 qui ont quelques ceintures noires (ici en
orthographe et géographie). Pareil en mesure, les meilleurs CM2 ont eu la noire en
décembre. Dans ma classe, ils s’entrainent sur autre chose, ou alors ils sont tuteurs, comme
ils veulent. En calcul posé, j’ai des ceintures « brillantes » qui occupent les plus passionnés
un peu plus longtemps.

Lalau · 23 février 2019 à 22 h 19 min

Bonsoir !

Depuis quelques temps, j’ai envie de m’y mettre, donc je vais me lancer. J’aurais deux questions.
1) Comment gères-tu les leçons ? Chacun a les leçons correspondant à sa ceinture, ou tout le
monde a les mêmes ?
2) Si un élève ne s’investit pas, n’est pas intéressé, ou tout simplement ne demande pas, le forces-
tu à passer la ceinture ?

Merci d’avance et bonne soirée !

Répondre

Lalau · 23 février 2019 à 22 h 20 min

Ok, la question 1, j’ai trouvé ma réponse… Désolée.

charivari · 24 février 2019 à 16 h 38 min

Bonjour, non on ne force pas, mais on incite, on encourage…


Titine76 · 23 avril 2019 à 23 h 55 min

Bonjour et merci pour tout ce travail.

Je suis enseignante en REP+ avec officiellement un CM1/CM2 qui est en fait un CE2/CM1/CM2.
Jusque là, j’avais utilisé les ceintures de multiplications en systématique mais cette année, je vais
faire travailler mes élèves en ateliers avec un roulement en français sur les 4 ceintures.

Du coup, j’ai préparé les ceintures et les étoiles ^^. Pour ne pas frustrer tout le monde. Je pense
garder la progression de l’année1 pour redémarrer l’année 2 histoire qu’ils ne recommencent pas
la même chose deux ans de suite mais qu’ils prennent conscience de leurs progrès.

C’est la matière qu’il maitrise le moins en technique de conjugaison même s’ils ont fait de réèls
progrès en dictée avec le manuel Picot.

En dernière période, je pense mettre mes CM1 en atelier pendant que je vais travailler les
dernières grandes notions avec mes CM2 et vis versa.

Mon mari qui n’est pas enseignant mais qui m’a aidé à plastifier toutes les ceintures trouve le
principe très encourageant. Ma fille en CM2 a vraiment bien décollé en EDL avec sa maitresse
qui les utilise aussi.
Mon seul regret est de ne pas l’avoir mis en place plus tôt… Mais les difficultés étaient tellement
grandes que c’était impossible de les lancer sans être dans l’échec.

J’ai une question:


– travailler la conjugaison, grammaire et orthographe avec les ceintures peut-il en laissant un
peu la grammaire de texte de côté couvrira-t-il l’intégralité du programme ?
– je me lance en parallèle dans l’analyse grammatical à l’écrit au moins une fois par semaine.
Jusque là, je le faisais à l’oral. Pour la première fois, ce n’est pas si mal ^^.

Répondre

charivari · 24 avril 2019 à 13 h 12 min

Bonjour, tu peux reformuler ta question ?

Patou · 9 juillet 2019 à 15 h 39 min

Bonjour pour les tables de multiplication, j’aimerai bien mettre en place les étoiles au ce2. Juste
une petite question par rapport aux avancées de la classe et à l’entrainement collectif, des
devoirs : est-ce qu’un enfant s’entraine avec tout le monde même s’il n’a pas obtenu d’étoile ou
qu’il est vraiment en-dessous du niveau entrainé? Ou bien à partir du moment où nous
organisons un apprentissage de ceintures, il n’y a plus d’entrainement collectif. Pour les
opérations posées ou les problèmes , si l’enfant n’est pas encore à cette table, que fait-il ?

Répondre

Patou · 9 juillet 2019 à 15 h 47 min


Bonjour, je souhaite mettre en place les étoiles avec mon futur ce2. Mais j’ai une question: est-ce que
enfants s’entrainent collectivement sur une table donnée même s’ils ne sont pas à ce niveau ou bien
n’y a plus du tout d’entrainements collectifs ou de devoirs à un niveau donné de table et chacun avan
uniquement à son rythme? Autre question, lors d’entrainement de calculs posés ou de problème,
donnez-vous à ce moment les tables aux enfants qui n’ont pas encore acquis les étoiles nécessaires p
les calculs?

Répondr

LN34 · 25 août 2019 à 19 h 12 min

Bonjour et merci ! Après 6 ans de Ce1, me voici « promue » au CM2. C’est donc tout naturellement
que je viens profiter de toutes les ressources de ton super site et notamment des ceintures !
J’avais déjà utilisé ce principe avec PIDAPI, tu connais ? Un outil créé par un groupe de collègues
convaincus. Je me souviens que j’utilisais des ceintures de comportement : y as-tu déjà pensé ? A
chaque ceinture correspondait des droits (se lever en classe sans autorisation ou descendre seul
en récré… et des devoirs (demander la parole,travailler sans déranger…). Cela permettait aux
élèves de savoir ce qu’on attendait d’eux, de savoir sur quelle compétence ils avaient besoin de
progresser, bref les ceintures quoi. Après pas de « tests » mais juste l’appréciation de
l’enseignant(e) et des discussions maitresse/élève souvent porteuses. Je n’ai malheureusement
plus accès à ces docs. Je vais tester les ceintures dans ma nouvelle école et nouvelle classe, laisser
cette première « nouvelle » année se passer et si la mayo prend, je tenterai peut-être… Si tu as un
avis là-dessus, je prends
Merci encore et encore pour tout.

Répondre

charivari · 26 août 2019 à 23 h 35 min

Pas trop fan des ceintures de comportement ici.


Et, pour les disciplines, je trouve que Pidapi individualise trop les phases de découverte et
d’apprentissage.

Laetitia · 12 septembre 2019 à 11 h 53 min

Bonjour,
Tout d’abord merci beaucoup pour tous tes partages qui sont une mine d’or pour nous tous.
Je fonctionne en ceintures depuis 2 ans et mes élèves adorent !! Je leur donne habituellement
un kimono vierge qu’ils n’ont plus qu’à colorier au fur et à mesure de leur avancement. Il me
semble que je l’avais trouvé sur ton site il y a déjà qqs temps , je ne l’avais pas enregistré et je ne
retrouve pas de modèle dans mon classeur ….. Est ce que tu aurais ça en stock ?….
Merci d’avance de ta réponse.
Bien cordialement
Laetitia

Répondre
L'estime de soi à l'école et en classe - La tanière de Kyban · 25 mai 2017 à 14 h 03 min

[…] parlé des graphiques utilisés en Jogging d’écriture. Cependant, on peut aussi parler des
ceintures à la manière de Charivari (et bien d’autres évidemment, notamment PIDADI à
découvrir chez Craie Hâtive). On peut […]

! RÉPONDRE

Concours J11 : gagnez 1 an d’accès à Mathéros pour TOUTE L’ECOLE ! –


Charivari à l'école · 2 septembre 2018 à 11 h 06 min

[…] Les ceintures : pourquoi ? […]

! RÉPONDRE

Laisser un commentaire

Nom *

E-mail *

Site internet

Qu’avez vous à l’esprit ?

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain
commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

undefined
Recherche… "
DES TAMPONS POUR ENCOURAGER ?

Ces tampons font le bonheur de mes élèves. Cliquez ici pour les découvrir tous !

POUR MIEUX COMPRENDRE

…la nouvelle orthographe

…le 2e groupe des verbes

…les ceintures de compétences

…le prédicat

…les compléments de phrase

…le LSU : objectif « dépassé » ?

…le prédicat

…les participes passés en 5 minutes

VOS RESSOURCES FAVORITES

Toutes les Cartacharis

Un an d’Arts Plastiques

101 consignes d’écriture

Les ceintures sans stress

Rituels du matin à piocher

Calcul mental CM1 et CM2

SITES SUPER PRATIQUES

Pour créer des rallyes lecture en ligne

Pour faire jouer la classe en ligne (tournois…)

Pour travailler la compréhension en lecture


Pour créer des séances de calcul mental en ligne

Pour créer des mots croisés

Pour réaliser des modèles d’écriture

MES BLOGS PRÉFÉRÉS POUR LA CLASSE

Bout de gomme

Bruce Demaugé

Dix mois

Jeux d’école

Lutin Bazar

Mais que fait la maitresse ?

Mélimélune

Mon école

Orphée école

ARTICLES RÉCENTS

Écriture : remédiation

Possible ou pas possible de fêter Noël à l’école ?

Les Petits Champions de la Lecture

Générateurs de tests de tables

Ceintures de numération CM

COMMENTAIRES RÉCENTS

charivari dans J’ai testé pour vous Run Marco, pour faire découvrir la programmation aux
élèves

ninenini dans J’ai testé pour vous Run Marco, pour faire découvrir la programmation aux
élèves

charivari dans Tenté par les ceintures (au CM1 CM2) ou les étoiles (au CE1 CE2) ? Comment
démarrer sans stress…

charivari dans Possible ou pas possible de fêter Noël à l’école ?

Ahmed Elyaagoubi dans Tenté par les ceintures (au CM1 CM2) ou les étoiles (au CE1 CE2) ?
Comment démarrer sans stress…

CREATIVE COMMON
Le contenu de ce site est protégé par une licence Creative Common.

En outre, je ne souhaite pas que les documents partagés ici soient disponibles au
téléchargement ailleurs. Pour partager un document qui vous plait, il vous suffit de mettre
un lien vers l’article de mon blog dans lequel le document est proposé. J’explique plus
longuement les raisons ici.

Merci de votre compréhension !


MENTIONS LÉGALES CONTACT HÉBERGÉ PAR EDUMOOV