Vous êtes sur la page 1sur 16

Outils pour évaluer les réunions et les ateliers Outils de facilitation

Les évaluations nous permettent d’apprendre de nos expériences. Cela de-


vrait devenir un moment habituel de nos ateliers, puisqu’elles nous donnent
pour réunions et ateliers
la chance d’un retour honnête sur le processus et le contenu de l’événement, Avertissement aux lecteurices: dans un souci d’équité des genres multiples, les mots
ce qui nous permet de nous améliorer dans le futur. qui veulent inclure tout le monde, généralement genrés au masculin, sont « neutrali-
sés ». Ex : elles + eux = elleux... (A celleux dont ça écorche la langue : choisissez un

* Anti-copyright : Ce travail est libre de droits. N’hésite pas à le copier, à l’adapter et à le distribuer, tant que le travail final demeure libre de droits.
Toutes les personnes qui participent à une réunion, atelier,… devraient être
encouragées à prendre part à son évaluation. Gardez à l’esprit qu’il y aura sexe pour la lecture à voix haute et / ou faites pression sur l’Académie française pour
différentes opinions et qu’il n’est pas nécessaire que le groupe arrive à un qu’une vraie forme neutre soit instituée! Nous on n’a pas envie d’attendre, alors on
accord sur le problème identifié. Il est important de montrer ce qui a bien fait comme on peut : « personnes » = F; « gens » = M ; le reste = N...).
fonctionné, comme ce qui aurait pu aller mieux. Dans chaque domaine pos-
sible, commencez avec des évaluations positives. La structure de l’évalua- Ce document inclut:
tion devrait être pensée avec soin. Comment allez-vous trier ces informa- • Des outils de facilitation de
tions ? Faites deux évaluations distinctes pour le processus de l’événement base
+ des outils pour:
et son contenu.
• Commencer et clôturer des
Voici quelques possibilités : ateliers et réunions
• Bâtir la confiance
• Faites un tour de parole dans lequel chacun-e résume son ressenti, ou
• La participation et la discussion
demandez à tout le monde d’écrire ses commentaires sur une grande • Aborder des problèmes et ré-
feuille de papier. soudre des conflits
• Demandez à tout le monde de donner deux ou trois points forts et faibles • Prioriser et planifier
de l’atelier. • Se réveiller, s’échauffer et se
détendre
• Élaborez un questionnaire d’évaluation et demandez aux participant-e-s • Évaluer
de le remplir.
• Demandez ce qu’illes vont emporter avec elleux de cette session. Cette Ceci est une compilation d’outils et de techniques que nous pensons
question peut les aider à se rendre compte de ce qu’illes ont appris. être utiles pour faciliter réunions participatives et ateliers. Nous
avons classé les outils en catégories, mais beaucoup d’entre eux peuvent
• Au début, demandez aux participant-e-s d’écrire leurs espoirs et leurs aussi être utiles dans d’autres contextes. Ne vous sentez pas limité-e par ce
peurs concernant l’atelier ou la réunion sur différents post-its et de les classement !
coller au mur. A la fin, demandez-leur d’enlever les espoirs qu’illes ont D’autres informations détaillées sur certains outils sont disponibles sur notre
atteints et les peurs qu’illes ont vaincues. site, et vous serez peut-être intéressé-e par nos briefings sur la facilitation
• Listez les attentes qui ont été rassemblées au début de la réunion. Dans de réunions et la facilitation d’ateliers.
quelle mesure ont-elles été satisfaites ou modifiées au cours de la réu- Voici quelques règles générales pour l’utilisation de ces outils :
nion ou de l’atelier ? Faites de même avec les objectifs.
• Tous les groupes sont différents  : lisez-les pour écrire les consignes
• Sur une affiche, dessinez un cercle, découpé en parts (de type ‘pizza’). certains outils peuvent ne pas et les questions, ainsi que pour
En face de chacune d’elles, écrivez un aspect de l’atelier que vous voulez être appropriés pour tous types de noter les réponses des partici-
évaluer : plaisir, participation, apport théorique, rencontre des autres,... groupes ou de situations. N’impo- pant-e-s.
Demandez aux participant-e-s d’inscrire un point dans chaque part, se- sez pas l’utilisation d’un outil à un • Soyez conscient-e que les gens
lon leur degré de satisfaction : un point noté au centre = c’était parfait ; groupe ou à une personne, mais n’ont peut-être pas envie de parta-
un point noté sur le contour du cercle = j’en n’ai pas eu assez du tout / laissez les gens décider eux-mêmes ger tout ce qui a été dit en paire ou
j’ai détesté,... dans quelle mesure ils veulent par- en sous-groupe à l’ensemble des
ticiper. personnes présentes.
• Soyez flexible : ne laissez pas votre • Expliquez les raisons pour les-
Ce document découle d’un autre initialement écrit par Seeds for Change choix d’outil dicter ce qu’il va se quelles vous choisissez d’utiliser
(UK), qui fut traduit et adapté par des volontaires d’Agir pour la Paix (B). passer, mais adaptez-le aux be- un outil spécifique avant de deman-
Plus de matos et formations : soins du groupe. Soyez créatifve et der au groupe de l’utiliser. De cette
www.seedsforchange.org.uk (en anglais)
www.agirpourlapaix.be (en français) * inventez vos propres outils.
• Utilisez des supports visuels,
façon, les gens ont le contrôle sur
ce qu’ils font, ce qui leur permet
comme un tableau, flipchart,... Uti- de participer pleinement.
Outils de facilitation pour réunions et ateliers 32/32 www.agirpourlapaix.be 1/32
Les outils essentiels de participation
un groupe de neuf personnes, vous pouvez citer : les fesses, deux pieds, une
Voici les outils de base auxquels vous reviendrez sûrement souvent : tête, deux mains, quatre genoux. Citez les prochaines parties du corps dès
Accord de groupe que tout le monde est en position. Réfléchissez avant de décider des parties
Le langage des signes du corps, afin que cela ne soit pas physiquement ou numériquement impos-
sible.
Le tour de parole
La tempête d’idées (ou brainstorming)
Les sous-groupes Regards mortels
Écoute par paires 5 minutes; 7 à 20 personnes
Jeux de rôles et mises en situation Demandez au groupe de former un
cercle debout ou assis, le regard vers
Plus - Moins - Intéressant
le sol. Tout le monde compte jusqu’à
Spectrogrammes 3  : à ce moment, toustes lèvent la tirent du cercle). Répéter l’action
Accord de groupe tête et regardent quelqu’un-e. Si le jusqu’à éliminer tout le monde  : la
regard de deux personnes se croise personne ou paire restante en der-
5 minutes – 1 heure; n’importe quel nombre de participant-e-s (c’est-à-dire, si elles se sont mutuel- nier a gagné. Amusant et dynamique
Il peut être utile de commencer la tion et pour connaître différentes lement choisies), elles crient toutes si c’est fait d’un bon rythme.
réunion ou l’atelier par négocier un façons d’utiliser cet outil, jetez un les deux et «  meurent  » (= se re-
accord de groupe. Le but de celui-ci œil à notre mini-guide « Accords de
est de créer un espace de confiance groupe pour ateliers et réunions ».
et respectueux dans lequel les gens Qui suis-je ?
L’accord actif est un ajout utile à
pourront travailler ensemble de fa-
tout accord de groupe. Essentielle-
çon productive. 15 minutes; 5 à 10 personnes
ment, il s’agit de convenir un accord
En gros, l’accord de groupe est un avec le groupe que celui-ci signale- Demandez à chacun-e de penser à une personne qu’ille
ensemble d’affirmations qui cadre ra toujours activement son opinion, admire et qu’ille connaît suffisamment pour répondre
la façon dont les gens se comporte- quel que soit le sujet qui émerge. à des questions la concernant (cette personne doit être
ront pendant la réunion ou l’atelier. Ceci optimise vos chances d’obte- connue de toustes), en en gardant le secret. Le groupe pose des questions
Cela peut comprendre : « le respect nir une réponse sincère à vos ques- (déterminez un nombre) à un-e membre à la fois, à propos de la personne
des opinions de chacun-e », « laisser tions. Par exemple, si vous sentez qu’ille admire. Le groupe a trois chances pour en deviner l’identité : s’il n’y
à tout le monde une égale opportu- que l’énergie du groupe est faible, arrive pas, lae membre gagne.
nité de s’exprimer » (ceci peut être vous pourriez vouloir demander au
précisé : « pas d’interruptions » par groupe s’il a besoin d’une pause ou
exemple), « confidentialité », « télé- si cela lui convient de continuer avec
phones portables éteints ou en mode l’activité suivante. Si les partici-
silencieux  ». L’élément clé d’un ac- pant-e-s regardent leurs pieds, cela
cord de groupe réside ne fera pas avancer
dans son appellation  : la discussion. Avec
il ne fonctionne comme un accord actif, cela
outil efficace de facili- peut être évité. L’ap-
tation que si le groupe plaudissement silen-
y a donné son accord. cieux (en langage
Les points de l’accord des signes) peut être
peuvent être proposés un bon moyen de
au groupe, mais pas im- montrer son accord
posés. actif.
Pour plus d’informa-

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 2/32 www.agirpourlapaix.be 31/32


Le langage des signes est une technique simple qui permet aux ateliers
Regroupées de part et d’autre d’une ligne démarquant le milieu de la pièce, et aux réunions de se dérouler plus facilement, et qui aide lae fa-
chaque équipe se concerte secrètement pour choisir leur personnage. Quand cilitateurice à voir les accords et les bases communes émerger.
elles ont choisi, elles se placent face à face, et à votre signal, elles le jouent. Trois signaux simples suffisent déjà :
Selon que leur personnage soit plus fort ou plus faible que celui d’en face, Lève la main quand tu souhaites contribuer à la discussion de
chaque équipe court soit vers l’autre pour les toucher, ou soit en rebroussant manière générale.
chemin vers le mur du fond, leur « base », pour s’y protéger. Tous les person- Lève les deux mains si ta contribution est une réponse
nages plus faibles qui sont touchés avant d’avoir atteint leur base rejoignent directe à la discussion actuelle, pour corriger une infor-
l’équipe gagnante. Le jeu est fini quand une équipe a capturé toustes celleux mation erronée ou clarifier un malentendu factuel. Ceci
de l’autre équipe. Quand les deux équipes font le même personnage, ceux-ci te permet de sauter toute la file ; il faut donc l’employer
se serrent dans les bras. sagement et en éviter l’abus !
Applaudissement silencieux - quand tu entends une
opinion avec laquelle tu es d’accord, agite tes mains,
orientées vers le haut. Ceci économise beaucoup de
Compter jusqu’à 10 temps car il n’est pas nécessaire de dire «  Je voudrais
10 minutes; 5 à 20 personnes juste ajouter que je suis d’accord avec X  ». Les désac-
cords peuvent se signaler par une agitation des mains, doigts orientés
vers le bas.
Un excellent jeu pour exercer l’at- coordonner le
Parfois, avec des groupes très grands, diversifiés ou difficiles, on peut
tention aux autres et le travail en- groupe avec
utiliser plus de signes. Jette un œil sur notre mini-guide « langage des
semble. Ce jeu provoque des rires des gestes de la main ou des hoche-
signes » pour des explications plus complètes.
et donne de l’énergie sans être phy- ments de tête, ou même proposer
sique. C’est pourquoi il convient bien verbalement au groupe de prendre
aux groupes moins mobiles. Tout le la parole dans le sens des aiguilles Le tour de parole
monde est assis ou se tient debout, d’une montre,... Découragez ce
en cercle. Expliquez qu’illes doivent genre d’initiative. Le but est de sa- 1 à 3 minutes par personne – 3 à 30 personnes
compter (fixez un objectif : jusqu’à vourer le défi, pas nécessairement Tout le monde s’exprime tour à tour sur un sujet, sans in-
10 par exemple), mais que chaque d’arriver jusqu’à 10. Si le groupe y terruption ni commentaire. Le tour de parole est utile pour
chiffre ne peut être dit que par une arrive trop facilement, ajoutez une égaliser la participation et donner à chacun-e un espace clair
personne. Si, à n’importe quelle complication: demandez-leur de où pouvoir exprimer son opinion. Permettre aux gens de passer leur tour
étape, deux ou plusieurs de personnes compter jusqu’à 20, ou de fermer les permet que personne ne se sente mis-e sur la sellette. Afin de ne pas s’éga-
prononcent ensemble le chiffre sui- yeux, de se tourner le dos, de se cou- rer, énoncez clairement le but du tour de parole et écrivez la question de
vant, le groupe recommence à 0. cher,... afin qu’illes ne puissent plus départ sur un support visible de toustes. Ajoutez-y éventuellement une durée
La même personne ne peut pas dire se voir les un-es les autres ! maximale, si nécessaire.
deux chiffres consécutifs. Il est pos-
sible de voir une personne vouloir
La tempête d’idées (brainstorming)
10 à 30 minutes ; 5 à 15 personnes
Parties du corps autorisées… ou pas ! La tempête d’idées, ou brainstor- sion ultérieure.
ming, permet de recueillir un grand C’est un outil
5 minutes; 5 à 20 personnes
nombre d’idées rapidement. Com- qui permet de
Ce jeu est super pour faire travailler les gens ensemble mencez par énoncer le problème. déclencher la
et leur donner de l’énergie. C’est physique et ils ont Demandez aux personnes de dire pensée créative et aide à rassem-
besoin d’être à l’aise à l’idée de se toucher les uns sur tout ce qui leur passe par la tête aus- bler rapidement un grand nombre
les autres. Nommez différentes parties du corps, qui deviennent les seules si vite que possible – sans censure ni d’idées. Commencez par énoncer la
parties du corps que les participant-e-s peuvent avoir en contact avec le sol. discussion. Ceci encourage la créati- situation qui doit être pensée. De-
Encouragez-les à travailler ensemble pour chercher une solution, et trouver vité et libère l’énergie. Prenez note mandez aux gens de dire leurs idées
leur équilibre en s’appuyant sur les autres si nécessaire. Par exemple, pour de toutes les idées pour une discus-

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 30/32 www.agirpourlapaix.be 3/32


aussi rapidement que possible, sans ni commentaire sur les idées des
les censurer. Les idées folles sont les autres. La structuration de la pensée Le jeu des nœuds
bienvenues ; elles peuvent aider les et l’organisation viendront après.
gens à s’inspirer les uns les autres. Pour une explication plus en profon- 10 minutes, 10 à 20 per-
deur de cet outil, jetez un œil à notre sonnes
Demandez à une ou deux personnes
briefing «  Outils pour le travail en Formez un cercle, fermez les
de prendre note des idées de ma-
groupe ». yeux. Marchez vers le centre du
nière visible de toustes. Faites en Ce jeu est utile pour se rapprocher
cercle avec les mains tendues et at-
sorte qu’il n’y ait aucune discussion physiquement les un-e-s des autres,
trapez les mains d’autres personnes
pour s’étirer, rire et illustrer la ré-
tout en vous mélangeant. Puis, ou-
Une variante… solution de problèmes. Si vous êtes
vrez les yeux et essayez de démêler
nombreuxes, faites l’exercice en
Une tempête d’idées itinérante est une variante le nœud sans vous lâcher les mains.
deux groupes simultanés.
utile qui augmente le niveau de participation et fait
bouger physiquement le groupe. Il vous permet aus-
si de penser à des sujets différents mais connexes, si-
multanément. Des sous-groupes sont formés. Chacun Bruits d’animaux
de ceux-ci se place autour d’une affiche / d’un tableau 5 minutes, 10 à 50 personnes
quelque part dans la salle (= un « arrêt »), et fait une
courte tempête d’idées sur un sujet donné, différent Les participant-e-s ont les yeux
sur chaque affiche / tableau. Au bout d’un laps de bandés et on leur attribue un ani-
temps que vous signalez, vous faites tourner chaque groupe à l’arrêt suivant, mal. Le défi est d’utiliser le bruit
afin qu’ils recommencent alors une tempête sur un sujet différent, pouvant de l’animal pour rencontrer d’autres animaux de la même espèce. Faites en
également lire ce que les autres ont trouvé avant eux. Avec un temps assez sorte d’avoir au moins trois animaux de chaque espèce. Cet exercice permet
court à chaque arrêt, cela rend le brainstorming dynamique. de se lâcher. C’est bruyant, drôle, chaotique, puis petit à petit, le calme re-
vient.
Par exemple, dans un atelier sur les compétences pour gérer les réunions,
vous pourriez avoir envie d’idées d’outils pour gérer les problèmes de com-
portement rencontrés en réunions. Un des arrêts pourrait être «  les per- Nains, sorcières, géants
sonnes dominantes » ; le suivant, « les personnes introverties et calmes » ; 10 minutes ; 8 à 100 personnes
un troisième, « les personnes qui parlent tout le temps et longtemps »,…
Voici une version très physique et
en équipe de «  pierre, papier, ci-
Trucs et astuces… seaux » ! Divisez le groupe en deux et crient «  Guiliguili!  » dans les ai-
• Chaque fois que les groupes se déplacent, ils arrivent à un arrêt que équipes. Chaque équipe doit choisir gus pendant qu’ils tentent de cha-
vient juste de quitter le groupe précédent. Ils vont dès lors pouvoir d’être un de ces trois personnages: touiller les pieds des opposant-e-s,
lire les idées du groupe précédent, donc demandez aux groupes de nains, sorcières ou géants. Montrez mains au sol et dont les doigts « cha-
résumer leurs idées clairement et de les écrire lisiblement. les gestes à faire pour chaque per- touillent  », paumes tournées vers
sonnage: les sorcières ricanent, le le ciel. Les géants, sur la pointe
• Le nouveau groupe ajoute simplement des idées à celles du groupe
dos courbé, et visent de leurs doigts des pieds, lèvent les bras au ciel et
précédent. Cela veut dire que les groupes ont de moins en moins de
crochus les concurrents, à hauteur grommellent puissamment.
travail au fur et à mesure qu’ils progressent, puisque de plus en plus
des yeux. Les nains s’accroupissent
d’idées auront déjà été pensées. Vous pourriez alors diminuer le temps
imparti à chaque étape de la tournante. Vous pouvez par exemple leur Chaque groupe est plus fort qu’un autre :
donner 6 minutes au premier arrêt, 5 au second, 4 au troisième,…
• Les sorcières jettent un sort aux nains (ils
• Finissez l’exercice en envoyant les groupes refaire le tour des arrêts tombent endormis);
afin qu’ils puissent lire ce que les autres ont ajouté aux listes.
• Les nains chatouillent les pieds des géants,
• Une tempête d’idées itinérante permet aux groupes de partager leurs qui en meurent (de rire);
connaissances et leur créativité sans apport de votre part, et sans be-
• Les géants mangent les sorcières.
soin de retour collectif à la fin de l’exercice.

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 4/32 www.agirpourlapaix.be 29/32


Sous-groupes
Imiter la pluie Durée dépendant de la tâche; 3 à 15 personnes par
5 minutes; 3 à 100 personnes sous-groupe

C’est un jeu de coopération Divisez celui-ci en trois groupes. Il y a beaucoup de raisons pour les- vos sous-groupes
agréable qui réussit toujours à Expliquez que vous allez toustes quelles vous pouvez vouloir diviser doivent avoir, se-
rassembler le groupe ! Demandez ensemble créer une pluie d’orage en un groupe en sous-groupes. Les lon vos objectifs. Cela permettra de
à tout le monde de se placer autour faisant quatre sons simples tour à grands groupes peuvent parfois être répartir les groupes de façon adé-
de vous en un demi-cercle ser- tour. Voici les sons : dominés par quelques personnes ou quate. La division peut se faire au ha-
ré, épais de plusieurs personnes. idées, étouffant la créativité et la sard (en se numérotant, par couleur
contribution des autres. Les sous- de pulls,…), ou peut rassembler des
• Bruine : Frottez doucement vos paumes de mains ensemble pour groupes, par contre, donnent à tout personnes autour d’une expérience
produire un chuchotement sonore ; le monde le temps de prendre la pa- commune, d’un savoir-faire spéci-
• Pluie légère : Frottez vos mains énergiquement l’une contre l’autre, role et de se sentir impliqué-e, et fique, ou encore d’une motivation
comme si vous rouliez un boudin de pâte à modeler ; peut-être moins intimidé-e. Travail- particulière pour le sujet. Expliquez
ler en sous-groupes peut augmenter clairement ce que vous attendez du
• Pluie forte : Frappez des mains ; l’énergie collective, car plus de gens groupe. Écrivez les questions spéci-
• Grêle : Formez vos paumes en coupes et frappez vos cuisses. sont impliqués, de manière plus ac- fiques ou les sujets sur de grandes
tive. Les sous-groupes rendent aussi feuilles. Si vous attendez des retours
Faites démarrer le groupe 1 avec la bruine. Une fois possible la discussion sur des sujets à la fin de l’exercice, précisez claire-
qu’illes sont lancé-e-s, signalez que le groupe 2 peut aus- chargés en émotions, ce qui serait ment quelle doit être la nature de ces
si commencer la bruine, puis le groupe 3. Revenez au difficile dans un grand groupe. Le retours et demandez aux groupes de
groupe 1 et faites-les commencer la pluie légère, pendant dernier avantage est l’efficacité : s’assurer que quelqu’un-e du groupe
que les autres continuent en bruine, puis faites de même beaucoup de sujets seront discutés sera prêt-e à donner ce feedback.
avec le groupe 2, puis avec le groupe 3. Gardez le rythme de manière plus efficace en sous- Parfois, il est important d’entendre
jusqu’à ce que tous les groupes aient atteint le quatrième groupe (par exemple, les détails de un résumé très complet des discus-
bruit. Puis rebroussez chemin, en redescendant à la pluie la mise en page d’une newsletter). sions du groupe, mais souvent ce
forte avec le groupe 1, puis avec le 2, puis avec le 3,... Plusieurs sujets pourront donc être n’est pas le cas. Encouragez les per-
jusqu’à ce que vous soyez revenu-e-s de la pluie légère à couverts simultanément, chaque pe- sonnes qui donnent les retours à être
la bruine, et puis… silence ! (Si vous le faites une seconde tit groupe étant chargé d’une tâche concises, pensez à en déterminer la
fois, proposez à quelqu’un-e de guider). ou d’un sujet à traiter. durée ou demandez aux groupes de
s’en tenir à l’essentiel.

Pensez aux caractéristiques que

Le vent souffle
Écoute par paires
10 minutes; 5 à 20 personnes
5 à 15 minutes; nombre pair de personnes
Formez un cercle avec un nombre de chaises égal au
nombre de participant-e-s moins 1. Une personne se Cet outil crée un espace dans lequel aussi un bon moyen de dé-
tient au milieu et crie « Le vent souffle sur celles et chacun-e peut être entendu-e, per- velopper des compétences
ceux qui, comme moi, ... », par ex. « ... aiment lire le soir au lit ». Toustes mettant aux participant-e-s d’explo- en écoute active.
celleux qui se reconnaissent se lèvent et courent s’asseoir sur le siège de rer et de formuler leurs propres pen- Diviser le groupe en paires  : une
quelqu’un-e d’autre qui s’est aussi levé-e, ainsi que la personne qui a lancé la sées et ressentis sur un sujet, sans personne écoute, l’autre parle. Celle
phrase. La personne restant sans siège va au centre du cercle et crie quelque interruption. Cela peut les aider à dé- qui parle exprime ses pensées et son
chose d’autre. Remarque : on ne peut ni s’asseoir sur la chaise mitoyenne couvrir et / ou résoudre des conflits, ressenti à propos du sujet choisi.
à la sienne, ni reposer ses fesses une fois qu’on les a décollées de la chaise. autant qu’à rassembler et clarifier Encouragez-la à exprimer ses pre-
leurs pensées avant une discussion mières pensées spontanément, telles
de groupe. L’écoute par paires est qu’elles lui viennent à esprit, sans

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 28/32 www.agirpourlapaix.be 5/32


analyse et sans retenue. Cela peut tête. Si la personne qui parle est blo-
sembler difficile de prime abord  :
«  pensez à un monologue interne,
quée, celle qui écoute peut poser des
questions neutres comme «  Com-
Outils pour se réveiller, s’échauffer et ‘atterrir’ en
mais à voix haute ». Le rôle de la per- ment te sens-tu ? Pourquoi penses-tu douceur
sonne qui écoute ça  ?  ». Après
est de donner sa un temps don- Quand les gens n’arrivent plus à se concentrer ou deviennent irri-
pleine attention né (1 à 4 mi- tables dans une réunion, cela peut simplement vouloir dire qu’ils
à celle qui parle nutes en géné- sont statiques et à l’écoute depuis trop longtemps. Un étirement ou
sans interrup- ral), les rôles un simple petit jeu peut alors leur redonner de l’énergie.
tion, ni question s’échangent. Du réveil général du groupe à la création d’une humeur plus calme et
ni commentaire. Cet exercice contemplative, les jeux peuvent faire basculer une atmosphère du tout au
La personne qui peut être sui- tout. Soyez sensible tant à l’énergie du groupe, qu’aux personnes individuel-
écoute peut don- vi d’un tour lement : l’idée, c’est de les relaxer, pas de les embarrasser. Ne les obligez
ner une écoute de parole en pas à jouer. Si des personnes n’ont pas envie de jouer, elles peuvent prendre
attentive et créer groupe entier, un thé ou aller aux toilettes. N’oubliez pas de prendre en compte les pro-
ainsi une atmos- où chaque blèmes de mobilité. Parfois, une simple pause ou un peu d’étirements fonc-
phère de soutien participant-e tionnent tout aussi bien qu’un jeu plus dynamique.
par un contact visuel, un langage résume les pensées de saon parte-
corporel, des sons encourageants, naire.
des sourires et des hochements de Imiter la pluie
Le vent souffle
Jeux de rôles et mises en situations Le jeu des nœuds
Les bruits d’animaux
10 minutes à 3 heures ; 5 à 100 personnes
Nains, sorcières, géants
Les jeux de rôles et mises en situa- lectionnez une
tion constituent une opportunité situation des- Compter jusqu’à 10
de jouer un scénario, de dévelop- tinée à être Parties du corps autorisées… ou pas !
per des compétences autour de ce- jouée. Demandez-vous ce que vous Regards mortels
lui-ci, et d’explorer les réactions voulez examiner, et pourquoi. Privilé- Qui suis-je ?
émotionnelles qui en découlent. La giez une situation simple. Expliquez
différence entre l’un et l’autre est la situation avec soin, y compris les
simple : si les gens ont un rôle spé- groupes représentés (ex  : manifes-
cifique dans le scénario, c’est un jeu tant-e-s et forces de l’ordre), et dé-
de rôle. S’ils explorent un scénario crivez les positions dans l’espace. Si
en étant eux-mêmes, c’est une mise vous avez besoin que des gens jouent
en situation. Dans certains cas, cer- des rôles, cherchez des volontaires –
tain-e-s participant-e-s joueront leur ne forcez jamais quelqu’un-e à jouer
propre personne, tandis que d’autres un rôle avec lequel ille se sent incon-
prendront un rôle et interagiront fortable. Donnez-leur quelques mi-
avec elleux. Les mises en situation nutes pour entrer dans leur rôle. De-
sont utiles pour exercer de nouvelles mandez à celleux qui ne jouent pas
compétences, ou des compétences d’être des observateurices actifves.
existantes dans de nouvelles situa- Lae facilitateurice arrête la scène
tions. Les jeux de rôles aident à com- jouée quand suffisamment de pro-
prendre les réactions des gens et blèmes ont été couverts, quand
peuvent aider à explorer les pensées l’exercice arrive à sa fin naturelle-
et sentiments des « opposant-e-s ». ment ou lorsque les gens veulent
Pour l’un comme pour l’autre, sé- arrêter. Le jeu doit aussi être arrê-

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 6/32 www.agirpourlapaix.be 27/32


té si un-e participant-e exprime des pant-e-s ce qu’illes auraient dû faire.
Classement en diamant tensions fortes et s’implique trop Félicitez les gens pour avoir eu le
émotionnellement. Prenez alors une courage de participer (indépendam-
10 à 20 minutes ; 5 à 20 personnes courte pause, demandez aux partici- ment de la façon dont le scénario a
Une variante de l’outil tri de cartes. Chaque sous- pant-e-s de sortir de leur rôle (voir tourné). Utilisez ces outils en gar-
groupe place ses 9 idées principales en forme de dia- infra) et évaluez l’exercice. dant à l’esprit l’optique dans laquelle
mant : L’évaluation donne aux partici- ils ont été conçus: celle d’apprendre.
pant-e-s et aux observateurices la Utilisez un langage encourageant

1: l’idée que l’on soutient le plus;


1 chance d’assimiler et d’analyser ce comme « une autre option que vous
qu’il vient de se passer et la façon pourriez envisager est…  », «  peut-
2-3: les deux meilleures idées suivantes; 2 3 dont illes ont mis en œuvre leurs être que ceci pourrait fonction-
compétences. Commencez par de- ner… », « j’ai appris ceci ou cela de
4-5-6: trois autres possibilités; 4 5 6 ta tactique et j’aimerais essayer… ».
mander aux acteurices comment
7-8: deux idées qui recueillent peu de soutien; Si de nouvelles idées émergent, le
7 8 illes se sont senti-e-s dans leur rôle.
groupe voudra peut-être les essayer
9: L’idée que l’on soutient le moins. Demandez aux observateurices leurs
9 impressions et laissez la discussion dans un nouveau jeu de rôles, plutôt
se dérouler. Qu’ont appris les gens que de seulement parler de ce qu’il
Si l’exercice est fait en sous-groupes, les différents «  diamants  » peuvent et comment pourront-ils l’utiliser pourrait se passer. Pour plus d’infos
ensuite être comparés. dans la vraie vie  ? Découragez les sur les jeux de rôle, voyez notre mi-
commentaires signalant aux partici- ni-guide « facilitation d’ateliers ».

Une variante...
Faciliter les outils de priorisation : un mot d’avertissement
La ligne de confrontation (ou « hassle line ») : il s’agit d’une forme de jeu
Il est facile de s’écarter du processus et de se retrouver coincé-e-s dans de rôles rapide, très efficace pour explorer nos réponses émotionnelles dans
une discussion sans fin. Ce qui commence comme un exercice de définition une situation donnée, pour observer le langage du corps ou pour préparer
rapide des avantages et inconvénients de chaque option se transforme en à une situation particulière, comme une agression par un passant-e ou par
discussion d’une heure autour de la seule première option. Faites atten- la police pendant une manifestation ou une action. Comme pour tout jeu de
tion à cela, et tenez-vous en au processus choisi. Vous ne devriez l’aban- rôles, précisez que personne n’est obligé-e de participer et que des places
donner et en choisir un autre que s’il s’avère ne pas fonctionner ! d’observateurices sont disponibles pour celleux qui le souhaitent.
La priorisation, par définition, implique de choisir certaines idées plutôt
Il faut idéalement un nombre pair de participant-e-s. Celleux-ci se divisent
que d’autres. Cela signifie qu’à travers l’exercice de priorisation, vous
en deux groupes de même nombre et forment deux rangées, chacun-e fai-
allez en éliminer. Il y a 2 écueils courants mais facilement évitables :
sant face à une partenaire de l’autre rangée. Un bref scénario est énoncé et
Le premier est d’écarter une idée trop tôt, puis de réaliser plus tard que
chaque rangée reçoit un rôle, puis fait un pas l’une vers l’autre, et chaque
vous avez été trop hâtifves, sans l’avoir consignée nulle part. Donc, notez
duo démarre la scénette. Par exemple, celleux de la rangée de gauche
toujours les idées, et gardez-en les notes jusqu’à la décision finale. Si de
peuvent jouer le rôle de manifestant-e-s, celleux de la rangée de droite, celui
nouvelles idées émergent, inscrivez-les sur la « place de parking » pour
de passant-e-s exaspéré-e-s fai-
en garder une trace.
sant des commentaires provoca-
Deuxièmement, les gens sont souvent plus attachés aux idées qu’ils ne
teurs (du genre « allez bosser ! »).
le pensent. Du coup, en tant que facilitateurice, soyez attentifve à ne pas
Après un court moment (30 sec à
écarter trop vite certaines idées, ce qui pourrait les vexer. Il est parfois
2 minutes), lae facilitateurice ar-
utile de rappeler au groupe que les idées que vous recherchez sont celles
rête le jeu de rôles et demande
qui sont les meilleures pour le groupe entier. Vous pouvez aussi deman-
à quelques personnes leurs com-
der la permission d’écarter certaines idées et remercier les gens qui ac-
mentaires  : par exemple, com-
ceptent de mettre sur le côté leurs préférences personnelles.
ment cela a fonctionné, ce qu’elles
ont ressenti,… Les rôles peuvent
ensuite être échangés, et / ou les
scénarios peuvent varier.

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 26/32 www.agirpourlapaix.be 7/32


Après tout jeu de rôles, il est important de donner aux partici-
• Le chapeau jaune : Elles se prélassent
pant-e-s la possibilité de sortir de leur rôle, et de laisser toute émo-
au soleil. Elles pensent positivement, cher-
tion forte derrière elleux. Vous devrez évaluer à quel point ce besoin est
chant toujours ce qu’il y a de bien dans
ressenti, en fonction de l’intensité de la scène jouée. Quelques respirations
chaque possibilité. « Quels sont les béné-
profondes peuvent suffire. D’autres options existent : faire une pause, un
fices potentiels de cette proposition ? »,...
jeu physique, une visualisation qui attire l’attention des gens ailleurs (vers
un souvenir agréable par exemple),... • Le chapeau bleu : Il est porté par le-s
facilitateurice-s, qui se concentre-nt sur
le processus, en appelant les autres cha-
peaux à ajouter leurs réflexions quand
Plus - Moins - Intéressant c’est approprié, et fait/font en sorte que
chaque option soit étudiée selon toutes
5 à 20min ; 3 à 20 personnes les perspectives. Ille-s est/sont neutre-s et
Ce processus permet l’expression de points de vue opposés aide-nt le groupe à terminer sa tâche sans
sans générer trop de conflit. Cet outil peut être utilisé dans essayer d’influencer la discussion.
un groupe entier ou en sous-groupes, ou encore individuel-
Cet outil recherche activement une analyse optimiste, une pessimiste, etc.,
lement. Écrivez le sujet sur une grande feuille. Dessinez un signe « + », un
de façon à ce que toutes les idées soient examinées en profondeur, et que
signe « – » et un « I » (pour Intéressant), séparément. Commencez avec le
la décision finale soit le résultat d’un processus minutieux et créatif.
« + » et demandez aux gens de faire une liste de tout ce qu’ils ressentent de
positif à propos du sujet, autour du signe « + », sans faire de commentaire.
Une fois que tout le monde s’est exprimé, passez au signe « – » et écrivez la Avantages et inconvénients
liste de ce que les gens ressentent de négatif par rapport au sujet. Écrivez
tout ça autour du signe « – ». Autour du « I », faites la liste de tout ce que les 15 à 30 minutes; 3 à 20 personnes par groupe
gens trouvent intéressant (des idées à explorer, une réflexion à avoir, etc.) Vous avez plusieurs idées et ne par- groupes, chacun de
Revenez ensuite au signe « + » et commencez un second tour. Le premier venez pas à décider laquelle choi- ceux-ci travaillant
tour permet de comprendre comment se situent les participant-e-s. Le se- sir  ? Faites simplement une liste sur les avantages
cond tour permet d’avancer dans la réflexion sur base de ces constats. Il se des avantages et inconvénients de et inconvénients d’une option spéci-
peut qu’une même formulation se retrouve dans chacune des 3 sections: en chaque idée, et comparez les résul- fique pour en faire ensuite le rapport
effet, ce qui peut sembler positif pour certain-e-s peut sembler négatif, ou tats. Ceci peut être fait par le groupe au groupe.
digne d’une réflexion plus approfondie pour d’autres. entier, ou bien en paires ou en sous-

Plus – Moins – Autres


Les spectrogrammes 15 à 30 minutes; 3 à 20 personnes par groupe
20 minutes à 1 heure; 5 à 100 personnes C’est une variante de la simple technique des « avantages et
Les spectrogrammes permettent d’explorer les dif- inconvénients », qui va vous aider à faire un choix parmi un
férences de points de vue sur un sujet au sein d’un certain nombre d’options en les examinant une par une.
groupe. C’est une façon dynamique de discuter de Dessinez un tableau simple avec trois colonnes  : «  Plus  », «  Moins  », et
questions plus philosophiques que pratiques en grand groupe. « Autres ». Dans la colonne « Plus », écrivez les conséquences positives de
Commencez par démarquer une ligne ou pas d’accord (ex : « nous devrions l’option. Dans la colonne « Moins » écrivez-en ses conséquences négatives,
dans la salle (imaginaire, ou réelle : maintenir le blocage jusqu’à ce que et dans la colonne « Autres », les autres conséquences possibles, qui ne sont
à la craie ou au papier collant pour nous nous fassions toustes arrêter », ni l’une ni l’autre.
l’intérieur). Une extrémité représen- « l’objectif premier du potager collec- Si cela ne vous permet pas d’établir des priorités claires ou de prendre une
tera «  je suis tout à fait d’accord  » tif doit être de recréer du lien dans le décision, vous pouvez élargir le processus en donnant un score à chaque
; l’autre, «  je suis en désaccord to- quartier  »). Demandez aux gens de argument «  Plus  », «  Moins  » ou «  Autres  », selon l’importance que vous
tal ». Identifiez la question débattue, se positionner sur la ligne en fonc- lui donnez. Pour chaque option, faites le total des colonnes et comparez les
et formulez-en une affirmation vis-à- tion de leur opinion. Il se peut qu’ils résultats. Si la colonne « Plus » a un beau score, cette option est bonne. Si
vis de laquelle on peut être d’accord se déplacent quelques fois avant de c’est le cas de la colonne « Moins », l’option est probablement à évacuer, etc.

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 8/32 www.agirpourlapaix.be 25/32


trouver leur emplacement adéquat. férents angles la question qui vous
Urgent Demandez-leur d’avoir une courte occupe, et voyez si, et dans quels cas,
conversation avec la personne à côté les points de vue des gens changent.
Zone
d’eux, et d’expliquer pourquoi ils se Cet exercice fait appel tant à notre
Prioritaire
sont placés là. Puis, invitez les par- part intuitive qu’à notre part ration-
ticipant-e-s à partager leurs points nelle ; il doit être fait tranquillement
de vue et sentiments avec le groupe. et consciencieusement. Un spectro-
Pas important Important Les arguments avancés par une per- gramme peut demander une facilita-
sonne peuvent en motiver d’autres tion ‘ferme’ pour recadrer le groupe
à modifier leur position sur la ligne. et l’empêcher de glisser vers une
Répétez cet exercice avec d’autres discussion générale.
affirmations, qui explorent sous dif-
Pas urgent

Les six chapeaux de la réflexion


30 minutes à 1 heure; 5 à 20 personnes par
groupe
Cet outil encourage le groupe à en- et à un mo-
visager une situation sous un angle ment convenu,
nouveau. Chaque ‘chapeau’ repré- changer de
sente une façon différente d’obser- chapeau. En tant que facilitateu-
ver les événements. Il y a diverses rice, vous pouvez réfléchir à l’ordre
façons de faire cet exercice. Par dans lequel le groupe portera les
exemple, chaque participant-e peut différents chapeaux. Voici un ordre
porter un même chapeau tout au possible pour mettre en place un
long du débat. On peut aussi déci- processus créatif de résolution de
der de changer de chapeau autant problèmes. Les rôles des chapeaux
de fois qu’on veut, tant qu’ils sont donnent la possibilité d’étudier
disponibles. Ou bien, l’ensemble du profondément chaque option, et de
groupe peut porter un seul chapeau, prioriser ou de choisir la meilleure. Remarques
Vous pouvez spécifier les significations des deux extrêmes de la ligne (ex. :
• Le chapeau blanc : Les personnes qui portent le chapeau blanc
par rapport à la planification d’un événement : « c’est beaucoup trop tôt /
se concentrent sur les faits  : Quelles informations et connaissances
beaucoup trop tard »,...)
avons-nous de la situation  ? Que pouvons-nous apprendre de la si-
tuation grâce à celles-ci  ? Quelles informations manquent  ? Pou- Vous pouvez aussi utiliser le deuxième axe dans la pièce, perpendiculaire au
vons-nous les trouver ? Si non, pouvons-nous les prendre en compte premier, pour articuler votre positionnement selon deux paramètres simul-
dans la discussion de la situation ? Que pouvons-nous apprendre des tanément (ex. : par rapport au choix d’une action : « je trouve cela « violent
expériences passées ? / nonviolent », et « je le ferais / je ne le ferais pas », ou « cohérent / incohé-
rent »,...)
• Le chapeau vert : Les personnes qui portent le chapeau vert pensent
de façon créative, sans critique, en libre pensée.
• Le chapeau rouge : Ces personnes sont particulièrement attentives
aux ressentis dans la discussion. Elles sont intuitives. Elles sont sen-
sibles aux réactions émotionnelles des autres personnes du groupe.
• Le chapeau noir : Celles-ci voient tout en noir  ! Elles sont pessi-
mistes. Elles cherchent tous les défauts du plan, les obstacles, les
failles possibles.

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 24/32 www.agirpourlapaix.be 9/32


limité, demandez aux groupes de minutes. Nous cherchons les options
Outils pour commencer et clôturer une réunion ou classer les options par ordre de prio- qui sont les plus urgentes, les plus
un atelier rité, ou d’en réduire le nombre, par
exemple à trois. Ce sera souvent plus
importantes et les plus réalistes par
rapport à notre budget. Nous avons
Le plaisir d’avoir participé à une réunion ou un atelier peut parfois facile avec un-e facilitateurice dans aussi une semaine pour les mettre en
être diminué si les participant-e-s n’ont pas eu le temps d’établir chaque sous-groupe. Il est aussi utile place, donc s’il vous plaît, prenez en
une relation avec le reste du groupe, ou si l’atelier / réunion s’est d’établir des critères clairs dès le compte le temps dont on dispose ».
terminé-e trop brusquement. Pour certaines personnes, il est important début. Par exemple : « Vous avez 15
de prendre le temps de conclure la session, afin de pouvoir repartir avec un
sentiment de « boucle bouclée » et en tirer les pleins bénéfices.
Les outils qui suivent conviennent bien pour démarrer ou clôturer une ré-
2, 4, 8 consensus
union ou un atelier, mais peuvent être tout aussi pertinents à d’autres mo-
ments : 1 à 3 heures; 8 à 40 personnes
Présentations personnelles
Cet exercice prend du temps, mais aide
Présentation par paires le groupe à prendre une décision qui
Jeux de noms convient à tout le monde! Ce n’est pas
Cartographie des origines un exercice à utiliser lors de chaque réu-
Partage de l’enthousiasme nion, mais il peut être utile lors de discussions très importantes. Il est préfé-
rable d’imposer un temps limite assez restreint à chaque étape de la discus-
Partage du ressenti sion, sinon ça peut prendre des années !
Être présent-e
1. Commencez par paires. Chaque paire discute la liste d’options et se met
Jeu de l’objet personnel d’accord sur un ‘top 3’ des priorités.
Cadeaux d’ateliers 2. Chaque paire retrouve une autre paire et forme un groupe de 4. Les
S’écrire une lettre à soi-même deux paires comparent leurs listes de 3 priorités et se mettent d’accord
Bingo sur un ‘top 3’ commun.
3. Chaque groupe de 4 rejoint un autre groupe, pour former un groupe de
Présentations personnelles 8. Une fois de plus, chaque groupe prend ses deux listes de priorités et
30 secondes à 1 minute par personne ; 3 à 20 per- choisit son top 3.
sonnes 4. Répétez le principe jusqu’à ce que le groupe soit entier. Normalement,
Chaque personne donne son nom, aiment manger, pour- 3 priorités émergent. Dans le pire des cas, le groupe a 6 priorités qui
l’endroit d’où elle vient et un autre quoi illes participent peuvent être réduites à 3 par la facilitation ou d’autres outils de priori-
élément à son propos. Ce 3ème élé- à la réunion, quelque sation.
ment peut être choisi librement par chose de bien qui leur est arrivé la
chacun-e, ou lae facilitateurice peut semaine dernière, ...).
suggérer un thème (ex  : ce qu’illes
La grille de l’important / urgent
Présentations par paires 10 à 20 minutes; 3 à 50 personnes
1 à à 20 minutes; 4 à 30 personnes Un outil classique de gestion du temps qui peut être appli-
qué à l’établissement des priorités du groupe. Vous pouvez
Demandez aux personnes de former une paire avec
utiliser cet outil sur papier ou en faire un spectrogramme.
quelqu’un qu’elles connaissent peu ou pas. Une per-
Le groupe place les idées selon leur urgence et leur importance, sur deux
sonne interviewe l’autre pendant 3 minutes, puis les rôles
axes perpendiculaires :
s’échangent. Les questions peuvent inclure les raisons pour lesquelles la
personne est ici et ce qu’elle espère apprendre ou faire pendant l’événe-
ment. Quand le groupe entier se reforme, les membres des paires se pré-
sentent l’un-e l’autre, en donnant autant de détails qu’illes ont pu retenir.
Lae facilitateurice peut aussi suggérer des thèmes spécifiques à inclure dans
l’interview.

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 10/32 www.agirpourlapaix.be 23/32


Le spectrogramme des pouces Jeu de noms
5 à 15 minutes; 10 à 30 per-
3 à 5 minutes; n’importe quel nombre de personnes sonnes
Voici un autre outil visuel simple. De- est haut, plus le soutien est marqué) Voici un des nombreux jeux qui per-
mandez à tout le monde de se lever ou de l’y baisser pour marquer leur mettent d’aider à retenir les noms
et d’imaginer un axe vertical qui cor- opposition (plus le pouce est bas, des autres personnes.
respondrait au soutien à une idée au plus l’opposition est marquée). Si
sommet, et pas de soutien à sa base. tous les pouces sont en haut, vous Le groupe forme un verbe (ex  : envoyer la
Demandez-leur d’élever leur pouce savez que le groupe aime l’idée. S’ils cercle, chacun-e faisant balle à Sofia et sauter
le long de la ligne imaginaire pour sont tous au sol, elle ne va pas mar- face aux autres. Tout en disant son nom).
marquer leur soutien (plus le pouce cher ! le monde doit penser à Sofia envoie alors la
un verbe qui commence balle à la personne
par la même lettre que suivante tout en disant
Les gommettes son prénom. Commen- son prénom et en mi-
cer par un premier tour mant le verbe corres-
5 à 10 minutes; jusqu’à 50 personnes pendant lequel cha- pondant… Le jeu peut
On peut arriver au même résultat en donnant à chacun-e un certain nombre cun-e donne son pré- aussi être joué sans
de gommettes (par exemple 6). Listez les idées à prioriser sur un panneau nom + le verbe choisi coller un verbe au pré-
/ tableau. Demandez aux gens de coller leurs gommettes à côté des idées (ex  : Sofia qui Saute). nom. Dans un grand
qu’ils considèrent être les plus pertinentes / importantes / urgentes pour le Quand le tour est ter- groupe, vous pouvez
groupe (selon la priorisation à faire). Si vous en avez effectivement donné miné, envoyer une balle ajouter une difficulté
plusieurs, chacun-e peut les répartir à sa convenance  : les apposer toutes (réelle ou imaginaire) à en utilisant plusieurs
sur une même proposition s’ille pense qu’elle est vraiment pertinente / im- quelqu’un en disant son balles en même temps.
portante / urgente, ou séparément sur deux ou plus,... prénom et en mimant le

Cartographie des origines

*** 5 à 10 minutes; 5 à 40 personnes

Présentez une grande feuille sur laquelle les gens peuvent


Plus d’outils de priorisation et de planification indiquer l’endroit qu’ils considèrent comme étant « chez
eux ». Indiquez le Nord, l’Est, le Sud et l’Ouest, et laissez
Tri de cartes les participant-e-s se positionner elleux-mêmes pour créer une carte. De-
Classement en diamant mandez aux personnes qui se sont inscrites le plus loin, d’où elles viennent.
2, 4, 8, consensus Puis à d’autres. Les gens peuvent aussi se repositionner eux-mêmes. Va-
riante : demandez aux gens où ils voudraient vivre, ou partir en voyage,…
Grille de l’important / urgent
Les six chapeaux de la réflexion
Avantages et inconvénients
Plus - Moins - Autres Partage de l’enthousiasme
Faciliter les outils de priorisation : un mot d’avertissement 30 secondes à 2 minutes par personne, 3 à 20 personnes
Les gens partagent quelque chose un-e-s avec les autres.
d’excitant qui leur est arrivé der- Peut être utilisé à la
Tri de cartes nièrement. Ex  : «  j’ai ramassé les place des présentations
premiers petits pois de l’année  », quand les gens se connaissent déjà.
10 à 20 minutes; 5 à 20 personnes
«  mon ami de Nouvelle-Zélande est Faites en sorte que les échanges
C’est une très bonne technique à un set de en visite », « j’ai une super nouvelle restent brefs. Évitez les commen-
utiliser en sous-groupes. Écrivez cartes / post-its colocataire  »,… Ceci crée beaucoup taires ou les questions. Ne confon-
chaque option sur une carte ou un complet. Du- d’énergie positive pour la réunion et dez pas le partage de l’enthousiasme
post-it, et donnez à chaque groupe rant un temps met les participant-e-s en contact les et les annonces.

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 22/32 www.agirpourlapaix.be 11/32


Partage du ressenti Outils de priorisation simples et rapides
Jusqu’à 1 minute par personne ; 3 à 30 personnes
Voici quelques méthodes simples et rapides pour évaluer l’opinion
Demandez aux participant-e-s de s’observer intérieurement du groupe, et écarter ainsi rapidement les idées impopulaires.
et d’évaluer comment illes se sentent.
Demander à chacun-e de décrire en
quelques mots comment ille se sent La prise de température avec les mains
(par ex : curieuse, nerveux, fatiguée, excité,…). Ceci Le poing à 5 doigts
permet au/à la facilitateurice et au groupe de s’ac- Le spectrogramme des pouces
corder les un-e-s aux autres. Si les gens sont fati-
gués, faites un jeu énergisant et ouvrez une fenêtre. Les gommettes
Vous pouvez utiliser ceci au début et à la fin d’un ate-
lier, pour voir si celui-ci a eu un effet sur l’état dans
lequel les gens se sentent. La prise de température avec les mains
2 à 5 minutes; n’importe quel nombre de personnes
Simple mais efficace. Passez en re- ne pas la vexer pour le reste de la
Être présent-e vue votre liste ou ordre du jour et réunion. Il est aussi possible qu’une
«prenez la température» avec les idée impopulaire à première vue le
Jusqu’à 5 minutes par personne; de 3 à 15 personnes
mains à propos de l’importance de devienne par la suite, après avoir été
chaque point pour le groupe*. Les étudiée de plus près.
Asseyez-vous en cercle de façon à gens s’ils semblent
options qui obtiennent le moins de *  : Voir langage des signes  : agiter les
ce que les gens puissent se voir les bloqués : « est-ce que
soutien pourront être écartées rapi- mains quelque part entre tout en l’air (=
uns les autres. Demandez à chaque ça te donne envie de
dement. Pensez à vérifier si la per- tout à fait pour) et tout en bas (= tout à
personne tour à tour de partager mettre quelque chose
sonne qui avait proposé le point est fait contre).
des événements, soucis, ou pensées en place ? », « y a-t-il autre chose que
d’accord avant de l’écarter, afin de
qui l’occupent actuellement. Par tu veuilles dire à ce propos ? ». Cet
exemple  : «  je donne une présenta- outil convient aux groupes qui tra-
tion cette après-midi et je me sens vaillent ensemble de façon proche et
nerveuse  », «  ma fille a eu un bébé qui se font confiance ; il permet d’ex- Le poing à 5 doigts
cette nuit. C’est mon premier pe- primer ce qui nous occupe afin d’être 5 à 10 minutes; n’importe quel nombre de personnes
tit-enfant »,… Demandez à chacun-e ensuite plus disponibles au groupe,
de donner toute son attention à la et que le groupe soit conscient de Une version plus complexe de la prise de température avec les mains. Les
personne qui parle. En tant que fa- notre état général. gens montrent :
cilitateurice, vous pouvez aider les • 5 doigts pour un soutien fort et de l’enthousiasme à poursuivre avec la
proposition telle quelle;
• 4 doigts pour un soutien fort et de l’enthousiasme à travailler sur la
Le jeu de l’objet personnel proposition;
1 à 2 minutes par personne ; 5 à 20 personnes • 3 doigts pour un soutien minimal, mais une volonté de travailler sur la
Asseyez-vous en cercle autour d’une grande feuille de proposition;
papier. Demandez à tout le monde de sortir un objet • 2 doigts pour la neutralité;
personnel de sa poche ou de son sac (un objet qui si-
• 1 doigt pour pas de soutien;
gnifie quelque chose pour elleux), de le poser sur le
papier et d’en dessiner le contour avec un marqueur. Une fois que c’est fait, • Poing fermé pour une opposition active.
illes peuvent reprendre l’objet. Chacun-e désigne à son tour un contour. La
personne à qui l’objet du contour choisi appartient, explique ce qu’est cet
objet et pourquoi il est important pour elle.

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 12/32 www.agirpourlapaix.be 21/32


Réunion sur les ressentis Cadeaux d’atelier
10 à 15 minutes ; 5 à 20 personnes
30 minutes à 2 heures; 3 à 30 personnes
Un jeu amusant et méditatif que l’on les fruits ont le
Similaire au partage des non-dits, du groupe. Cela per- utilise à la fin des ateliers. Tout le pouvoir de réa-
c’est une réunion qui est unique- mettra une meilleure monde reçoit une carte avec un « ca- liser le vœu de
ment consacrée aux ressentis. Au compréhension des deau » écrit dessus (éventuellement, qui les mange, un train vide qui peut
programme de cette réunion, il vaut réactions de tout le chacun-e en écrit un et le met dans voyager partout dans le monde, une
mieux ne pas ajouter de tâches ni de monde lorsque vous aborderez les un chapeau). Chacun-e à son tour cape qui rend invisible cellui qui la
décisions à prendre par rapport à problèmes existant à l’intérieur du explique ce qu’ille ferait avec son ca- porte.
celles-ci. Cela devrait permettre au groupe. Soyez « à l’écoute » de ce qui deau. Exemples  : un pommier dont
groupe de s’impliquer et de soutenir n’est pas verbalisé. Certaines per-
ses membres en tant que personnes sonnes et certains groupes trouvent
à part entière, ainsi que de résoudre difficile d’admettre leurs sentiments S’écrire une lettre à soi-même
les problèmes et conflits avant qu’ils négatifs et ont des difficultés à par- 5 à 20 minutes ; n’importe quel nombre de personnes
ne deviennent trop importants. L’uti- ler des conflits. Créez un espace de
lisation de certains outils comme le confiance pour que les gens puissent Cela peut sembler être une idée bizarre, mais c’est une façon agréable pour
bâton de parole ou le tour de pa- s’ouvrir. chacun-e de prendre le temps de penser à ce qu’ille a appris pendant un
role peut aider, car ils encouragent atelier, ainsi qu’aux changements que celui-ci a provoqués, ou encore aux
De nouveau, certaines affirmations étapes à réaliser dans sa vie ou dans son travail à la suite de l’atelier. Donnez
l’écoute active. peuvent révéler qu’une discussion de à tout le monde du papier, une enveloppe et de quoi écrire. Demandez-leur
Encouragez les gens à utiliser le groupe est nécessaire. Pour ce faire, de s’écrire une lettre à elleux-mêmes, qui souligne ce qu’illes ont appris de
« je » dans leurs affirmations au lieu vous pouvez par exemple partir de principal dans l’atelier ainsi que les changements qu’illes envisagent pour
de parler aussi au nom d’autres per- certains des exercices suivants. la suite. Demandez-leur de mettre leur lettre dans une enveloppe et de se
sonnes. Commencez par demander l’adresser à elleux-mêmes. Reprenez les lettres et expliquez-leur qu’elles
aux participant-e-s d’exprimer où ne seront pas ouvertes, mais postées dans quelques semaines ou quelques
illes en sont dans leur vie en dehors mois. Nous savons toustes que nous sommes souvent plein-e-s de bonnes
intentions pour opérer des changements, mais que nous ne les réalisons tout
simplement pas. Cependant, avoir écrit ces bonnes intentions de notre main
Le jeu de rôles inversés et les voir atterrir sur notre paillasson six semaines plus tard peut servir à
30 minutes à 1 heure; 6 à 30 personnes nous les rappeler utilement...

Cet outil permet aux gens de comprendre les di-


vers points de vue dans un conflit. Il peut aider les
gens retranchés derrière leurs positions à adopter
Le bingo
une attitude plus flexible. Il peut donc être utile pour interroger un incident 10 à 20 minutes; 5 à 40 personnes
qui se produit régulièrement, ou auquel on s’attend, ainsi que pour dévelop- Un brise-glace flexible et joyeux. sure qu’elles
per une définition de ce que peut être un comportement acceptable (ex : les Préparez une liste de questions aux- lui arrivent. On
conflits de pouvoir, de sexisme, de générations,…). quelles vous voudriez que chaque ne pose qu’une
Créez une situation qui implique deux parties. A un moment critique dans personne dans le groupe trouve les ré- question par interlocuteurice, puis
le jeu de rôles, demandez à toustes de se figer. Demandez ensuite aux gens ponses auprès des autres personnes on rencontre la personne suivante
de prendre le rôle opposé au leur, et reprenez les conversations là où elles du groupe. Les questions peuvent pour passer à la question suivante.
s’étaient arrêtées. Il se peut que lae facilitateurice doive aider les gens à se être précises (ex  : quelles qualités Lorsqu’elles ont trouvé les réponses
souvenir des derniers instants juste avant que la conversation ne s’arrête. as-tu qui font de toi un-e bon-ne faci- à toutes leurs questions, les per-
Il peut être utile qu’ille bouge physiquement les gens vers leurs nouvelles litateurice ?) ou générales (comment sonnes crient «  bingo  » et ont fini.
positions et dise « tu es maintenant X, et tu es maintenant Y ». Donnez-leur te sens-tu aujourd’hui ?). Il est utile Dix questions suffisent pour bien
un moment pour entrer mentalement dans leur nouvelle identité et reprenez que chacun-e ait ces questions sur mélanger les gens et partager beau-
le jeu de rôles. Faites-le suivre par une évaluation. une feuille, l’emporte avec ellui et coup d’informations.
écrive les réponses au fur et à me-

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 20/32 www.agirpourlapaix.be 13/32


Outils pour bâtir la confiance
Partager les non-dits
Ces exercices contribuent à instaurer un climat de confiance dans un
groupe, via le partage de détails personnels, de ressentis et de défis 15 à 40 minutes; 5 à 30 personnes
entre les participant-e-s:
Les non-dits concernent souvent des jugements à
CV alternatif notre égard, à l’égard des autres ou par rapport à
L’exercice de la main habile ce qu’il se passe dans le groupe. Pour que cet outil
fonctionne, il faut un climat d’écoute généreuse, ce qui peut prendre un
Illustre-toi
certain temps à installer. Remarque : afin que cet exercice soit une réussite,
Le voyage de la découverte le groupe doit pouvoir s’engager à dégager du temps pour se détendre en-
Le cercle de la confiance semble et mener cet exercice à bien.
L’échelle de la confiance Faites un tour de parole non structuré en demandant aux gens de faire des
Le miroir affirmations qui commencent par : « Si je pouvais changer une chose dans le
groupe, ce serait… », ou « Ce qui m’irrite dans ce groupe, c’est… ». Ne per-
mettez à personne de répondre ou d’entamer une discussion. Assurez-vous
Le CV alternatif
que chacun-e dise quelque chose (il est très peu probable qu’une personne
15 à 25 minutes; 5 à 40 personnes soit parfaitement satisfaite du fonctionnement du groupe). A la fin du tour,
voyez si certains thèmes ont émergé et si quelqu’un-e veut que son problème
Distribuez des feuilles de papier de couleur et des mar- soit discuté.
queurs de couleur. Demandez aux participant-e-s de
dessiner le motif de leur choix. Quand tout le monde a Certaines affirmations peuvent révéler qu’une discussion de groupe est né-
fini, demandez-leur de remplir le dessin avec des phrases ou des mots qui dé- cessaire. Pour ce faire, vous pouvez par exemple partir de certains des exer-
crivent ce qu’illes aiment à propos d’elleux-mêmes ; ce qu’illes savent faire cices suivants.
et ce qu’illes aimeraient savoir faire. Demandez-leur d’écrire leur nom sur
leur feuille. Faites passer les feuilles complétées, ou affichez-les au mur. Cet
exercice aide les gens à s’apprécier eux-mêmes et les uns les autres pour ce
qu’ils sont, en installant une bonne base pour travailler ensemble.

L’exercice de la main habile


15 à 25 minutes; 4 à 100 personnes
Distribuez feuilles et crayons. De- plique ce qu’elle
mandez aux gens de dessiner le sait faire et com-
contour de leur(s) main(s) sur la ment elle a appris.
feuille et d’écrire quelque chose Cet exercice aide les gens non seule-
qu’ils savent bien faire dans chacun ment à mieux se connaître les uns les
des doigts. Constituez des paires. Au autres, mais aussi à développer leur
sein de la paire, chaque personne ex- confiance en eux.

Illustre-toi
20 à 40 minutes; 6 à 20 personnes
Distribuez feuilles et crayons de couleur. Deman-
dez aux gens de dessiner ou peindre quelque chose
qui exprime qui ils sont. Quand tout le monde a
terminé, demandez-leur de se mettre deux par deux et d’expliquer leur des-

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 14/32 www.agirpourlapaix.be 19/32


Outils pour gérer des problèmes difficiles sin à leur partenaire. Les partenaires se présente-
ront ensuite l’un-e l’autre au groupe, en utilisant les
Voici quelques outils qui seront utiles lorsque vous aurez à gérer des pro- dessins.
blèmes difficiles qui émergent au sein du groupe. Ils nécessitent généra-
lement une facilitation ‘ferme’, donc il vous sera nécessaire d’établir des
règles claires et de ne pas laisser la discussion vous échapper. N’ayez pas
peur d’arrêter le processus si nécessaire. Si les choses deviennent difficiles,
gardez à l’esprit que la résolution de conflits demande à la fois compétences
et expérience, et ne devrait pas se faire sans préparation. Il peut parfois être
préférable d’arrêter la réunion et de demander de l’aide à un-e facilitateu- Le voyage de la découverte
rice expérimenté-e. 15 à 30 minutes; n’importe quel nombre de personnes (en
fonction de l’espace disponible)
Partager les non-dits Allez dehors, par exemple dans de la confiance de leur
Réunion sur les ressentis un jardin ou un parc. Formez des partenaire (c’est très plai-
Dialogue contrôlé paires. Une personne ferme les yeux sant de toucher et sentir une fleur
tandis que l’autre la guide par la mais pas une épine !). Ceci peut être
Jeu de rôles inversés
main et l’emmène découvrir des élé- très amusant, surtout après ou pen-
ments naturels par tous les sens sauf dant une session longue ou éprou-
la vue. Échangez les rôles après un vante, et c’est excellent pour bâtir la
temps. Les participant-e-s doivent confiance.
faire très attention à ne pas abuser
Dialogue contrôlé
Le cercle de la confiance
30 minutes à 1 heure; 3 personnes par groupe 10 à 15 minutes; 8 à 20 personnes par
Cet outil est utile lorsque deux personnes ont du mal à groupe
s’écouter l’une l’autre et à comprendre leurs préoccupa-
Demandez au groupe de former un cercle
tions respectives.
bien serré, chacun-e regardant les autres.
Formez un groupe de 3 ; un-e observateurice et deux interlocuteurices. Ce Une personne se tient au milieu. En restant grainée au niveau du bassin, elle
dialogue se fait en 3 phases, que voici : se laisse tomber vers l’arrière, sachant que les autres vont la rattraper et la
1. Les deux personnes se parlent. Chaque fois, celle qui écoutait répète repousser doucement à travers le cercle. Plus étroit est le cercle, moins il y
mot pour mot ce que l’autre vient de dire, avant de répondre. a de risques d’accident ! Laissez l’opportunité de le faire à chaque personne
qui le désire. Ceci peut être un exercice agréable, relaxant et très amusant
2. Celle qui écoutait résume ce que l’autre a dit, avant de répondre. qui rassemble le groupe, mais qui, évidemment, comporte aussi certains
3. Lorsqu’elle répond, celle qui écoutait aborde tous les problèmes et in- risques. Il requiert que les gens soient physiquement capables d’y arriver.
quiétudes exprimés par celle qui vient de parler. Conseil : positionner un pied plus en arrière que l’autre augmente notre ca-
Après un certain temps ou une fois qu’un certain nombre de points ont été pacité à accueillir le poids.
abordés, le groupe peut passer à la phase suivante. L’échelle de la confiance
L’observateurice s’assure que les participant-e-s respectent les consignes et 10 à 20 minutes; 10 à 30
aide si nécessaire. Tout particulièrement lors des deux premières étapes, personnes
cellui qui parle devrait se concentrer sur les points essentiels puisque écou-
ter demande beaucoup de concentration. Vous pouvez aussi utiliser cet exer- Formez deux rangées paral-
cice pour entraîner les capacités d’écoute et de réponse dans le groupe. lèles, assez rapprochées et
dont les gens se font face. milieu de la double rangée, puis la
Une personne volontaire monte sur dépose doucement à l’autre extrémi-
une chaise placée au bout de cette té. La personne prend alors sa place
«  échelle  » horizontale et se laisse dans l’échelle et on recommence
tomber vers l’avant. Le groupe la avec la personne volontaire suivante.
rattrape, la soulève et se la passe au
Outils de facilitation pour réunions et ateliers 18/32 www.agirpourlapaix.be 15/32
Le miroir Bien sûr, il est important de ne pas oublier de vous occuper de « la place de
parking », tôt ou tard.
5 à 15 minutes; n’importe quel nombre de personnes (en fonction de
l’espace disponible)
Divisez le groupe en paires, les deux per- Faire respecter l’ordre de parole
sonnes se faisant face. L’une fait des mouve-
ments, l’autre essaye de les copier (en miroir). N’importe quel nombre de personnes
Échangez les rôles. Quand les deux personnes Outil utilisé en même temps que le parler dans cet ordre. Cela égalise
ont fait les deux rôles, elles peuvent essayer langage des signes (voir plus haut), l’accès à la parole pour chacun-e,
de coordonner leurs mouvements : on devient il consiste à demander aux gens de puisqu’ainsi, peu importe le volume
alors personne et miroir en même temps. Ceci lever leur main lorsqu’ils veulent de sa voix ou sa capacité à « sauter »
fonctionne mieux avec des mouvements lents parler, et à noter leur tour de parole sur les derniers mots de l’interve-
et cela demande une grande concentration. dans l’ordre. Ils sont alors invités à nant-e précédent-e.
Essayez de ne pas parler en jouant.

Le bâton de parole

*** N’importe quel nombre


de personnes
Vous pouvez utiliser un bâ-
Outils pour encourager la participation ton ou un gros coquillage,
ou tout autre objet distinctif.
et la discussion Placez le bâton de parole au
centre du groupe. Celleux
Ces techniques vous aideront à rendre une discussion plus calme et qui veulent parler vont cher-
plus sereine. Elles peuvent aussi être utilisées pour explorer formel- cher l’objet au centre, disent
lement la dynamique de groupe. Les autres outils déjà mentionnés, ce qu’illes ont à dire puis re-
comme les accords de groupe et les tours de parole, sont aussi d’ex- placent le bâton au milieu. La personne qui tient le bâton est la seule qui
cellents outils de participation. puisse parler (pendant un temps qui peut être défini). Cet outil permet aux
gens de prendre le temps de dire ce qu’ils veulent sans craindre d’être in-
La place de parking terrompus par quelqu’un-e d’autre. Cet outil permet aussi que celleux qui
Faire respecter l’ordre de parole ont tendance à interrompre les autres en prennent conscience et corrigent
Le bâton de parole cette habitude.
La discussion aux allumettes

La place de parking La discussion aux allumettes


1 à 2 minutes pour l’explication; n’importe quel nombre de per- N’importe quel nombre de personnes
sonnes Cet outil peut être utilisé pour évi- lume une allumette (ou la remet
Cet exercice permet que toutes les idées soient enregistrées ter que des personnes dominantes dans la boîte). Lorsqu’une personne
et que les participant-e-s ne se sentent ainsi pas ignoré-e-s. ou trop passionnées monopolisent a utilisé toutes ses allumettes, elle
Lorsque surgit quelque chose qui n’est pas pertinent dans la la discussion. Il encourage égale- ne peut plus parler jusqu’à ce que les
discussion, « garez-le » sur cette place parking (une grande ment les gens timides à s’exprimer. autres aient aussi épuisé les leurs.
feuille de papier sur le mur). En d’autres mots, écrivez-le sur Chaque personne reçoit le même Remarque  : décidez auparavant si
la feuille pour pouvoir vous en occuper plus tard. Ceci vous nombre d’allumettes (1 à 5 en fonc- des gens peuvent donner leurs allu-
permettra de rester concentré-e-s tout en rassurant les parti- tion du temps disponible). Chaque mettes aux autres ou pas.
cipant-e-s sur le fait que leurs idées seront prises en compte. fois que quelqu’un-e parle, ille al-

Outils de facilitation pour réunions et ateliers 16/32 www.agirpourlapaix.be 17/32