Vous êtes sur la page 1sur 3

Armand Jean du Plessis

Armand Jean du Plessis, cardinal-duc de Richelieu et de Fronsac, né à Paris le


9 septembre 1585, et meurt dans cette même ville le 4 décembre 1642 à l'âge de 57 ans. Il
est un ecclésiastique et homme d'État français, pair de France et le principal ministre du
Roi Louis XIII.
Initialement destiné au métier des armes, il est contraint de rentrer dans les ordres
afin de conserver à sa famille le bénéfice de l'évêché de Luçon. Il devient secrétaire
d’État en 1616 puis cardinal en 1622 et principal ministre de Louis XIII en 1624. Il reste
en fonction jusqu'à sa mort, en 1642 ; le cardinal Jules Mazarin lui succède.
La fonction exercée par Richelieu auprès de Louis XIII est souvent désignée par
l'expression de premier ministre, bien que le titre n'ait été utilisé qu'officieusement à
l'époque pour désigner le ministre principal du roi. Son action englobe aussi bien des
dimensions politiques, diplomatiques et coloniales que culturelles et religieuses.
Souvent critiqué pour sa fermeté intransigeante, il fait de la vision moderne de
raison d'État la clé de voûte de ses méthodes de gouvernement et de sa conception de la
diplomatie et de la politique.
Sa famille, d'ancienne noblesse mais pauvre, est très honorablement connue : son
père, François du Plessis, seigneur de Richelieu, est un soldat et un courtisan qui occupe
la charge de Grand prévôt de France ; sa mère, Suzanne de La Porte, est la fille d'un
fameux juriste. Pendant les Guerres de Religion François du Plessis meurt, et le roi
Henri III donne l'évêché de Luçon à sa famille. À l'âge de neuf ans, le jeune Armand est
envoyé à Paris, par son oncle Amador de la Porte, en septembre 1594 au Collège de
Navarre, pour étudier la philosophie.
Destiné à une carrière militaire, Richelieu se trouve dans l'obligation en 1605 de se
tourner vers une carrière religieuse mais la perspective de devenir évêque ne lui déplaît
nullement car il est frêle et maladif et les études universitaires l’attirent.
Il commence ses études de théologie en 1605, pour être nommé évêque de Luçon le
18 décembre 1606 par le roi Henri IV.
Peu après son installation dans son diocèse, il montre son caractère de réformateur
catholique en étant le premier évêque en France à mettre en œuvre les réformes
institutionnelles que le Concile de Trente avait prescrites entre 1545 et 1563.
Il est nommé en novembre 1615, par Marie de Médicis, Grand Aumônier auprès de
la future reine Anne d'Autriche. Ce poste lui permet de siéger au Conseil du roi en 1616
pendant cinq mois comme secrétaire d'État pour l'Intérieur et la Guerre.
Richelieu commence par servir le parti adverse de Louis XIII, sous l'autorité de
Concino Concini, maréchal d'Ancre et de la reine mère. En 1617, l'assassinat de Concini,
dont Louis XIII et le duc de Luynes sont les instigateurs, entraîne la mise à l'écart de
celle-ci de l'entourage du roi. Chargé de négocier un accommodement entre la mère et le
fils, il réussit à rapprocher Louis XIII et Marie de Médicis, acquérant une réputation de
fin négociateur et fait conclure les traités d'Angoulême (1619) et d'Angers (1620) : le
chapeau de cardinal lui est donné en récompense le 5 septembre 1622. Il est intronisé à
Lyon le 12 décembre de cette même année.
Richelieu propose le programme suivant a Louis XIII :
• détruire la puissance politique du protestantisme en France
• abattre l'orgueil et l'esprit factieux de la noblesse
• abaisser la maison d'Autriche.

D’abord méfiant, Louis XIII accorde sa confiance à Richelieu


● Richelieu est aussi célèbre pour le soutien qu’il apporte aux arts ; le fait le plus
connu est la fondation de l'Académie française, société responsable des questions
concernant la langue française. Il reste fameux aussi pour la couleur rouge de sa cape de
cardinal, qu’on disait accordée à son caractère sanguinaire.
Il s'occupe de l'administration intérieure aussi bien que de la direction politique,
rétablit l'ordre dans les finances, réforme la législation, crée une marine en 1626 en se
donnant le titre de « Grand Maître et Surintendant de la Navigation », donne une grande
extension aux établissements coloniaux, fait occuper la Nouvelle-France, les Petites-
Antilles, Saint-Domingue, la Guyane, le Sénégal.
Pour soutenir Samuel de Champlain et conserver le poste de Québec, il fonde la
Compagnie des Cent-Associés et, par le Traité de Saint-Germain-en-Laye de 1632, rend
le Canada à l’autorité française de Champlain, après que la colonie eut été prise par les
frères Kirke en 1629. Ce succès permet à la colonie de se développer par la suite et de
devenir le centre de la culture francophone en Amérique du Nord.
En 1631, au faîte de sa puissance, il obtient du roi l'autorisation de construire un
château et un bourg en lieu et place du domaine de ses ancêtres où il vécut sa prime
enfance : Richelieu. Celui-ci est considéré aujourd'hui comme l'un des chefs d'œuvre de
l'urbanisme occidental du XVIIe siècle.
La Médaille Richelieu, est une décoration prestigieuse d’exception, décernée en
France par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, à de rares occasions.
Les exigences de sa politique l'ont rendu tellement impopulaire qu'à l'annonce de sa
mort le 4 décembre 1642, le peuple allume des feux de joie pour fêter l'événement.
Sur le plan politique, Richelieu a recommandé au roi son successeur, Jules Mazarin.
Sur le plan personnel, Il possède à son décès 20 millions de livres (une des fortunes les
plus importantes de l'époque et, dit-on, la plus importante de tous les temps en France,
après celle de Mazarin).
Le cardinal a écrit :
« Ordonnances synodales », 1610
« La défense des principaux points de la foi catholique contre la lettre des quatre
ministres de Charenton », 1617.
Œuvres théologiques
« Succincte narration des grandes actions du Roy Louis XIII ».
Et le plus importante, «Testament politique »,
Il était un amoureux du théâtre, qui n'a pas été considérée comme une forme d'art
respectable à cette époque, un théâtre privé a été une caractéristique du Palais-Cardinal.
Parmi les personnes qu'il a fréquenté c’est la célèbre dramaturge Pierre Corneille.

●Lorsqu' Alexandre Dumas en fait un des personnages principaux des Trois


mousquetaires, il le dépeint comme l'homme d'État par excellence, machiavélique et
empli de sa mission gouvernementale (D'Artagnan devient lieutenant des mousquetaires
grâce à Richelieu). La tradition populaire en a tiré que ce dernier en faisait un personnage
presque maléfique (ce qui n'est pas le cas dans la vraie vie)
●Le 5 décembre 1793, les révolutionnaires saccagèrent son tombeau placé dans la
chapelle de la Sorbonne et ce malgré l'intervention physique d'Alexandre Lenoir. Les
assaillants exhumèrent le corps du cardinal, puis le décapitèrent; le reste du corps fut soit
jeté à la Seine soit placé dans un des caveaux de la Sorbonne faisant office de fosse
commune avec ceux de plusieurs membres de sa famille, dont le Maréchal de Richelieu.
Honneurs :
● Richelieu est un une ville fondée par le Cardinal dans Indre et Loire
● Rivière Richelieu, en Montérégie, au Québec.
● Rue Richelieu, situé à Shawinigan, Québec
● Une aile du musée du Louvre
● La gare de Paris Métro, Richelieu-Drouot
● Plusieurs navires de guerre de la marine française.