Vous êtes sur la page 1sur 51

Banque Islamique de Développement

Table des matières


1. Principes Généraux ..................... ........... ......... ...... ....... .. 03
1.1 Objet des Directives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 0 3
1.2 Relations entre la BlD, le bénéficiaire et les fournisseurs de biens et services .. 03
1.3 Responsabilités du Bénéficiaire ...... . .. .. .............................. .. ..... 0 4
lA Responsabilités de la BIO ·· ...... · .. ···································· ···· ... 04
1.5 Modes d'acquisition des biens et services .. .. .......... . .................. . .... 04
1.6 Champ d'application des Directives .. .. . . . . . . . . . . . . . . .. .. . . . . . . . . . . . . .. .. .. . . .. 04
1.7 Eligibilité ······ ... ·· ·· .... ·.. .. . . . ..... ....... . . .............. .............. ... 04
1.8 Conflit d'intérêt ................................... . ......... . ............... .. 06
1.9 Développement et utilisation d'entreprises et de fournisseurs locaux · . .......... 06
1.1 0 Groupements d'entreprises (Co-traitancc et Sous-traitance) . .. . . . . . . . . . . . . . ... 07
1.11 Contrôle et assistance de la BLD ................... . .............. .. .......... 07
1.12 Acquisition non confonne aux Directives · . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . .. 08
1.13 Fraude et Corruption ... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 08
1.14 Confidentialité des Procédures .... . ... . ..... .......................... . ..... 09
2. Appel d'OlTres International .... .. . . . .. . . ........................... . . .. .. 1 0
A. I>rincipl'S de l'Appel d'OlTres International . ................................. 10
2.1 Objet et Portée de l'AOI et de l'AOI limité aux pays membres . · ................ 10
2.2 Publicité et notification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... 10
2.3 Passation des marchés par anticipation . . . . . . .. . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... 11
2A Financement Rétroactif ................................ . ........ ... ....... ..... 12
2.5 Remise des offies en deux étapes ...... , ..................... .. . . ........ 12
2.6 Présélection des Soumissionnaires ......... . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . .. .. .. . . . . . . .. 13
2.7 Type et importance des marchés dans le Dossier d'Appel d'Olfres .......... . ... 13
B. Elémcnts l..,~cntiel!. du Dos\icr d'\ppcl d'OITn'S .................. ... . ..... . .. 14
2.8 Contenu du Dossier d'Appel d'Offies· .. .. .. . . . .. . .. • .. . . . . .. .. . . . . . .. . . . . . . . . .. 14
2.9 Référence à la BIO .................. ... . . . . . . . .. .. . .. . .. .. . .. . . . .... . .. . . .. 15
2.10 Langue et traduction .. . . . ........ . ....•..........•.......•....•.............. 16
2.11 Clarté du Dossier d'Appel d'Offies . .. .. ........................... ......... . .. 16
2.12 Spécifications et normes · . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. . .. .. . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . .. 17
2.13 Spécifications relatives aux Equipments et Utilisation des noms de marques .. 17
2.14 Origine des Biens et Services · . . . . . . . . . . .. . ... ............... ............... 18
2.15 Validité des offres ..................................... ............ .. ........ 18
2.16 Cautionnement provisoire .................... .. .. .. . .. . .. .. . . .. .. .. .. .. .. .... 18
2.17 Détermination des Prix ... . .. .. .. .... .. .. ...... •.. .. .. .. .. .. . . .. .. .. .. .. .. .... 19
2.18 Révision des Prix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . .. ......... . .... 20
2.19 Monnaie de l'oore ............. ...................................... ....... 20
2.20 Monnaie de Conversion pour la comparaison des Olfres . . .••................ 21
2.21 Monnaie de Paiement ........ .. ... . . .. .. .. .. . . . . . . . . . . . . . . .. . . . .. .. .. .. .. .... 2L
2.22 Transport et Assurance ....................................................... 21
2.23 Offies Variantes ......... ... ........ . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . .. . . . . .. . . .... 22
C. Elémcnts l'Ssl'ntiels des dO<'lllllcnts contractuel, . . . . . . . . . . . •. . . . . . . . .. .•. . .. 22
2.24 Conditions du Contrat ·· . .............................. . ............. .. . .. ... 22
2.25 Modalités de Paiement ..................................... .................. 22
2.26 Avances et Acomptes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
2.27 Ordres de Service .. .... . ................................................. .. . . 23
2.28 Cautionnement définitif et Retenue de Garantie · . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
2.29 lndemnisation .. . . .. .. .. .. . .. . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. . .. .. .. .. .. .... 25
2.30 Pénalités de retard et Primes . . .. . . . . .. . . . . .. .. . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . .... 25
2.3 1 Force Majeure ...... .. ......... . ...................... . . . .................... 26
2.32 Loi Applicable et Réglement des Litiges ·· .. · .. ......... . ..................... 26

Directives Pour la Passation des Marchés


n.Reml • ouverture, haluation dl'S offrl"lll'l \!tribution du Contrat 26
2.33 Remise des offres 26
2.34 Intervalle entre l'invitation à soumissionner et la remise des oilles 27
2.35 Ouverture et évaluation des OffTes . . . . . . ............ 27
2.36 Eclaircissements ou changements apportés aux offTes . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . 27
2.37 Caractère confidentiel des Procédures . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . .. . . . 28
2.38 Evaluation et Comparaison des offres ........................... ........ 28
2.39 Marges de préférence · ... . . ... .... ... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... 30
2.40 Prorogation de la période de validité des onTes ......................... 30
2.41 Qualification à postériori des Soumissionnaires ............................. 31
2.42 Attribution du ontrat ····· .... ................. . .. .. 31
2.43 Restitution des cautionnements provisoires •. . . . . . . . . . . . . . . . . 32
2.44 Rejet des onTes et lancement d'un nouvel appel d'onTes · . . . . . . . . • .. . . . . . . 32
:t \ tn \Iode d' \cquisition de bien set scnict . .... .......... ... . .. 34
3.1 Principes Généraux · .. .. ... . .... . 34
3.2 Appel d'OnTes Intemational Restreint·· .... 34
3.3 Appel d'Offres aLÎonal ·· . . .. . . . .. . ......................... 35
3.4 Consultation à l'échelon International ou National · ...•..................... . . 36
3.5 Marchés de gré à gré ............ . ... . ..... . . .. .. •................. 36
3.6 Travaux en régie · . . . ............ ... .. .............. . . ... .. .......•. . . ........ . 37
3.7 Participation commW18utaire à la passation des marchés ... . ......... .. . ...... 38
4. Di~positions particulières . . . . . . . . . . . . . .. ................ ............... ..... 3 9
4.1 Utilisation d'Agents d'Acquisition et de Gestionnaires de Contrats ........ . . . . . 3 9
4.2 Agents d'Inspection · . ... . . .... ....... .............. ... . ........... .... 3 9
4.3 Acquisition dans le cadre de prêts accordés à des Intermédiaires Financiers · .. . 3 9
4.4 Acquisition dans le cadre de concessions de travaux et/ou scrvices avec
apport financier du secteur privé · ... ...... ... . .......... .......... 4 0
A. l '''' \ Projet\ dela Catl'Rorie /\ ' ......... ..... ................ ....... . . 41
,\ • E .·E B Projet de)a catégorie 8 ...... .............. . ......... ... ....... 42
\ , '. '... l ( F amen J3r la BIO d~ Oéd<;ion en mlltière d'acquisition ...... 43
Programmation des Acquisitions . ................•.......... . ...... . ............ 43
Examen Préalable par la BID · . . .. .. .. . . .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . 43
Amendements, Modification ouProrogations .. 00. • . . • . . • • • • • • .. • • • • • • • • ...... • .. 45
Examen a posteriori par la Bill . . .. .. .. .. . ... . . . . . . . . • . . . . . . . • . . .. .. . 45
Traductions ... . . .... . . ..................... .. ................ 45
f '[. 0 46
Instructions aux SoumissionnaÎre8- .... ••. • •• .. . .. .. . . .. .. . .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
Objet .................................... ........... 46
Responsabilité en ce qui concerne l'acquisition des Biens et Travaux . .. . ... .. . . . 46
Rôle de la BID . . . . . . .. . . . .. . .. . .. . . ..... ............... 46
Infonnation relative aux Appel d'OffTes ... , •• . • •. •. . . . .•. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 46
Rôle du Soumissionaire . . .. ................................................... 47
Confidentialité ... .. ...................... ..... ................................. 47
Mesures à prendre par la Bill ... ,... .. ..... . .. .. .. .. .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
lofonnation sur l'attribution du Contrat ... . .... .... .................. . .......... 48

2 Directives Pour la Passation des Marchés


1. PRINCIPES GENERAUX
l. t Objet des Directives
l.l.1 Les présentes Directives définissent les politiques et
procédures de la Banque Islamique de Développement
(BlD) pour l'acquisition de biens, de travaux et de services
(à l'exception des services de consultants) dans le cadre des
projets financés par la BlD, soit par voie de prêt, de leasing, de
vente à tempérament, de participation aux bénéfices, d'istisna'a,
ou soit par tout autre mode de financement utilisé par la BID.
1.1.2 Dans le cadre des présentes Directives, la référence aux
"Biens" et "Travaux" s'étend aussi aux services connexes
tels que le transport, l'assurance, les travaux d'installation
et de réception, la formation et la maintenance initiale. Le
terme "Biens" inclut les biens de consommation, les matières
premières, les machines, les équipements et les unités
industrielles. Les dispositions des présentes Directives
s'appliquent également aux services qui font l'objet d'une
compétition et qui donnent lieu à des contrats conclus pour la
réalisation d'une prestation physiquement mesurable, telles que
des opérations de forage, de cartographie et autres opérations
similaires. Les Présentes Directives ne s'appliquent pas aux
Services de consultants auxquels s'appliquent les Directives
pour l'Utilisation de Consultants dans le cadre de projects
finances par la Banque Islamique de Développement.
1.1.3 Les présentes Directives ont pour objet d'aider, d'une
part (i) les Bénéficiaires à obtenir des soumissionnaires les
meilleures qualités de services possibles et d'y parvenir en
accordant toute l'attention nécessaire aux quatre principes
de base de la passation des marchés : économie, efficacité,
égale opportunité accordée aux soumissionnaires éligibles et
transparence du processus de compétition et d'autre part (ii) les
soumissionnaires à préparer les offres et à exécuter les contrats
conformes aux conditions de qualité requises par la BlD et par
le Bénéficiaire. Si dans le cadre d'un projet financé par la BID,
certains biens et travaux sont financés par le Bénéficiaire ou par
d'autres sourccs de financement, la BrD se réserve le droit de
s'assurer que ces services sont d'une qualité satisfaisante.
1.2 Relations cntre la BIO, le Bénéficiaire et k'S Fournisseurs
de Biens et Services
L'Accord de Financement régit les obligations légales entre
le Bénéficiaire et la BID en ce qui concerne les biens et travaux
financés par la BID. Aucune tierce partie autre que les parties
signataires de l'Accord de Financement ne peut prétendre à
quelque droit que ce soit issu de l'Accord de Financement ou
avoir une quelconque prétention sur les ressources financières
octroyées par la BID. Les droits et obligations du Bénéficiaire et des
fournisseurs de biens et travaux, sont régis par les dossiers d'appel

Directives Pour la Passation des Marchés 3


d'offres élaborés par le Bénéficiaire et par le contrat conclu
par le Bénéficiaire avec les fournisseurs de biens et travaux.
Pour les modes de financement tels que le crédit bail, la vente à
tempérament et l' istisna 'a, les contrats relatif: aux composantes
financées par la BID doivent indiquer de façon explicite que le
Bénéficiaire agit en qualité de mandataire de la BID dans le
cadre de dits contrats.
1.3 Responsabilités du BénéficÎilire
La responsabilité ultime en ce qui concerne l'acquisition des
biens et travaux à des conditions efficaces et économiques, de
même que la bonne exécution des projets, incombe au Bénéficiaire
du financement de la BID.
1.4 Responsabilités de la BIO
Il incombeàlaBlD laresponsabilitéd 'effectuer les décaissements
conformément aux termes et conditions de l'Accord de Finance-
ment et du contrat, sous réserve que les biens et travaux soient
acquis conformément aux procédures définies dans l'Accord
de Financement.
1.5 Modes d'acquisition des Biens et Services
Pour l'acquisition des biens et services, la BID exige normalement
des Bénéficiaires de son financement, le lancement d'un
appel d'offres international, tel que décrit à la Section 2 ci-après,
conformément aux règles d'éligibilité définies au paragraphe
1-7 ci-dessous.
Cependant, d'autres modes de passation de marchés peuvent
être autorisées (ci aprés) en fonction des besoins du projet dès
lors que les principes d'économie et d'efficacité indiqués au
paragraphe 1-1 ci-dessus, sont respecté .
1.6 Champ d'a plication l· Directives
Les procédures décrites dans les présentes Directives
s'appliquent à tous les contrats de biens et travaux dans le
cadre des projets financés, en tout ou partie, par la BID. En
cas de financement partiel de la BID, le Bénéficiaire peut
utiliser d'autres modes de passation de marchés qui devraient
être considérée comme ati faisantes par la BIO afin que le
projet pui e être réalisé efficacement et que les biens et travaux
acquis (a) oient d'une qua lité satisfai ante et compatibles avec
les besoins du projet dans son intégralité; (b) soient livrés
ou achevés en totalité et dans les délai ; et (c) soient compétitifs
au niveau des prix, pour a surer la viabilité économique et
financière du projet. En cas de circon tances exceptionnelles,
comme des dé astres résultant de faits de guerre ou de catastrophes
naturelles, des procédures spécifiques d'acquisition de biens et
services peuvent être utilisées pour faciliter l'utilisation rapide
des ressources allouées.
1.7 Eligibilité
1.7.1 En application d'une de ses règles fondamentales, la BID
exige que le dossier d'appel d'offres indique, sans équivoque,

4 Directives Pour la Passation des Marchés


que les fournis eurs de biens et travaux ainsi que leurs
associé et sous-traitants sont tenus de re pecter d'une manière
tricte les règles de Boycott de l'Organi ation de la Conférence
1 lamique, de la ligue des EtatsArabes et de l'Union Africaine. Le
Bénéficiaire e t tenu d'aviser les entrepri e et le fournisseurs
intére és que seule le offre de entrepri e et des fournisseurs
qui ne font pas l'objet d'un boycott en vertu desdites Règles
de Boycott seront prises en considération. Le oumissionnaires
peuvent obtenir par l'intermédiaire de leurs représentants
dans les Pays Membres concernés ou par l'entremise de l'une
des amba ades des Pays Membres dans le pay d'origine du
soumi sionnaire, un certificat qui atteste que le oumi sionnaire
ne figure pas sur la liste de boycott.
1.7.2 Pour le prescriptions relatives au boycott, l'éligibilité
d'un fournis eur ou d'une entrepri e e t déterminée au moment
de la procédure d'évaluation des offre. Dan les cas où les
entrepri e de travaux et de fournitures ne divulguent pas une
information afin d'éviter la disqualification en application des
règles de boycott, le Bénéficiaire a le droit d'annuler les marchés
à tout moment et de pénaliser ces entreprises, de même qu'il
est en droit de réclamer un dédommagement pour les pertes
occa ' ionnée , au profit du Bénéficiaire et de la BIO. La BIO se
ré erve le droit de n'honorer aucun marché 'il s'avère qu'une
entreprise donnée e t oumise aux prescription du boycott.
1.7.3 Pour les besoins des pré ente Directives, est qualifiée
entreprise de travaux ou de fournitures d'un Pays Membre,
toute entreprise dont :
1. l'immatriculation ou la constitution légale a lieu dans un
Pay Membre de la BIO ;
2. l'aire principale d'activité e t située dans un Pays Membre
de la BIO;
3. elle appartient à plus de 50% à une ou plusieurs firmes
dans un ou plusieurs Pays Mcmbres (lesquelles firmes devant
justificrde leur nationalité) et/ou à des ressortissants de ces Pays
Membres;
4. le personnel chargé d'a urer Ic service dans le cadre
du contrat e t constitué à plus de 80% de nationaux de Pays
Membres de la BID, qu'il s'agisse d'un per onnel employé
directement ou employé par un sous-traitant.
5. la majorité des cadres dirigeants et professionnels est
con tituée de nationaux dc Pays Membres ou d'autres Pays
Membres.
1.7.4 Pour les be oins de présentes Directives, est qualifiée
d'entreprise locale d'un Pays Membre, toute entreprise dont:
1. L'immatriculation ou la constitution légale a lieu dans le
Pay Membre Bénéficiaire;
2. l'aire principale d'activité de l'entrepri e cst située dans le
Pay Membre Bénéficiaire;

Directives Pour la Passation des Marchés 5


3. les nationaux du Pays Membre Bénéficiaire (personnes
physiques ou morales) détiennent plus de 50% du capital de
l'entreprise;
4. le personnel chargé d'assurer les services dans le cadre
du contrat dans le Pays Membre Bénéficiaire est constitué à
plus de 80% de nationaux du Pays Membre Bénéficiaire, qu'il
s'agisse d'un personnel employé directement ou employé par
un sous-traitant.
5. la majorité des cadres dirigeants et professionnels est
constituée de nationaux du Pays Membre bénéficiaire.
1.7.5 Les Entreprises publiques du Pay Bénéficiaire peuvent
participer aux compétitions à condition qu'elles puissent
attester:
1. qu'elle ont juridiquement et financièrement autonomes ;
2. qu'elles opèrent dans le cadre du droit commercial, et
3. qu'elles n'ont aucun lien de ubordination avec l'entité
bénéficiaire et re ponsable de la conclusion des contrats.
Une entreprise de travaux ou de fournitures déclarée inéligible
conformément à l'alinéa (iv) du paragraphe 1.13 (relatif à la
fraude et à la corruption) sera déclarée inéligible pour le marché
financé par la BID pendant toute la période déterminée par
celle-ci.
1.8 Conflit d'intérêt
1.8.1 Si une entreprise de travaux ou de fournitures (ou une
firme à laquelle elle est affiliée) combine les fonctions de
fabricant ou d ' entreprise avec celles de consultant ou si le
fournis eur/ fabricant ou entreprise combine ses services avec
ceux d ' un bureau d'étude qui propose ses services en tant
que consultant, la BID exige que son offre comprenne cette
information ainsi qu'une déclaration selon laquelle elle s'engage
à limiter son rôle à celui de fournisseur ou entreprise et que ni la
firme ou ses associés / filiales ne peuvent participer au projet à
quelque titre que ce soit. De telle firmes sont di qualifiées pour
la fourniture de services de consultants pour le même projet.
1.8.2 La di position sus mentionnée ne s'applique pas à
l'association de firmes (fournis eurs, entreprises et consultants)
qui participent conjointement à l'exécution d'un projet clé en
main ou à un contrat de conception et construction.
1.9 Développement et Utilisation dls services
d'Entreprises ationales
Dans le but de promouvoir l'activité industrielle des pays
en développement, la BID a pour politique d'encourager la
participation d ' entreprises nationales de travaux et de
fournitures dans les projets pour lesquels elles sont qualifiées
et jugées capables d'assurer le services requi , soit seules,
soit en association avec des firmes étrangères. Lorsque les
entreprises nationales et étrangère forment de coentreprises
ou s'associent, afin de foum ir des services particu 1iers,

6 Directives Pour la Passation des Marchés


la BIO exige que les responsabilités et les rôles de chaque partie
soient clairement définis. La direction de la coentreprise ou de
l'association ainsi que la responsabilité finale pour la fourniture
des biens ou l'achèvement des travaux doivent être précisées
dans les documents établis à cet effet.
1 10 ( .. roupements d'entreprises: Co-traitance et
Sous-traitance.
1.10.1 Les entreprises peuvent conclure des accords de groupement
soit pour le long terme soit pour une tâche particulière. De tels
groupements peuvent prendre des formes différentes et établir
soit (i) une coentreprise dans laquelle tous les membres sont
conjointement et solidairement responsables pour le contrat dans
son intégralité, ct sont tous requis de signer le contrat avec
le client ; soit (ii) une forme intermédiaire de groupement
dans le cadre duquel le marché est divisé en plusieurs lots
attribués à chaque membre du groupe individuellement et ou
chaque membre ne signe avec le client que le contrat qui lui
est attribué, à l'exception de la firme, chef de file, qui demeure
responsable pour tous les membres du groupe et qui signe le
contrat avec le client pour tous les biens et travaux devant être
fournis ; soit (iii) un accord de sous-traitance par lequel la firme,
chef de file, assure l'entière responsabilité pour la fourniture et la
coordination des travaux et des biens et signe le contrat avec le
client, tandis que le sous-traitant exécute eulement la partie du
contrat qui lui est attribuée dans le cadre de termes de référence
particuliers et signe uniquement un contrat de sous-traitance
avec la firme, chef de file.
1.10.2 En cas d'Appel d'Offres International, l'association de
firmes étrangères avec les firmes nationales est encouragée.
1.1 0.3 En cas d'Appel d'Offres International limité aux Pays
Membres, l'association de firmes étrangère avec les firmes
nationales peut être acceptée, à condition toutefois que la fim1e,
chef de file, issue d ' un Pays Membre reste tenue d'accomplir,
au moin 50% des tâches requises.
1.1 0.4 En cas d'Appel d'Offres National , l'association de firmes
étrangères avec les firmes nationales est acceptée, étant entendu
que la firme nationale, est tenue d'accomplir au moins 50% des
tâches requi es.
1.11 Contrôle ct -\ssistance de la BI D
1. 11.1 Tout projet de dossier d ' appel d'offres doit être soumis
à la BIO, suffi amment à temps, pour examen et commentaires
et ne peut être élaboré pour son lancement qu'après l'obtention de
l'accord de la BIO.
1.11.2 Bien qu'il incombe au Bénéficiaire la re ponsabilité
de mener toutes les démarches pour l'acquisition des biens
et travaux, il revient à la BID d'examiner la régularité de la
procédure d ' acquisition, le contenu du dossier d'appel à la

Directives Pour la Passation des Marchés


concurrence, les recommandations relatives à l'évaluation des
offres et les projets de contrats pour s'assurer que la procédure
d'acqui ition a été menée conformément aux dispositions de
l'Accord de Financement l . Le personnel de la BID se tient à
la disposition du Bénéficiaire afin de l'assister durant toutes
les phases de la procédure d'acquisition pour s'assurer que les
fournitures et travaux requis ont totalement été pris en compte
et que la procédure est appliquée convenablement.
J .11.3 Le choix du mode d'acquisition ct le procédures
correspondantes ainsi que le catégories de biens et de travaux
et les lots auxquels elles s'appliquent sont discutés et définis
d'un commun accord au moment de l'évaluation du projet et
précisés dans l'Accord de Financement.
1 12 \.cquisltion non-conforme aux Directives
La BIO ne finance pas les dépense effectuées au titre des
marchés de fournitures et de travaux qui n'ont pas été passés
conformément aux procédures convenues dans l'Accord de
Financement ou si les termes et conditions du contrat ne sont
pas satisfaisants pour la BIO, qui a pour politique d'annuler la
portion du financement allouée aux biens et travaux qui ont été
acquis d'une manière non conforme.
l.B haude et Corruption
J. J3. 1 La politique de la BID exige que les Bénéficiaires ainsi
que le soumissionnaires/ fournisseurs/ entreprises intervenant
dans le cadre des contrats qu ' elle finance, respectent les normes
d'éthique les plus élevées pendant l'acquisition et l'exécution
de ces contrats. En application de cette politique, la BID :
a) Définit comme suit, pour les besoins de la présente disposition,
les termes ci-dessous:
• « Pratique de corruption» signifie l'offre, le don, la
réception ou la demande de toute chose de valeur en vue
d ' influencer l'action d'un fonctionnaire ou d'un agent dans
le cadre du processus d'acquisition ou de l'exécution du
contrat; et
• « Pratique frauduleuse» veut dire une pré entation erronée
des faits dans le but d'influencer le processus d'acquisition
ou l'exécution du contrat au détriment du Bénéficiaire, ce
qui inclut les pmtiques collusoires entre les soumissionnaires
(avant ou après la soumission des offres) destinées à
établir des offres de prix à des niveaux artificiels plutôt que
concurrentiels et à priver le Bénéficiaire des avantages
d'une concurrence libre et ouverte.
b) Rejette toute proposition d'attribution s'il s'avère que le
soumissionnaire retenu a été impliqué dan des pratiques de
corruption frauduleuse au moment où il participait à l'appel à
la concurrence relatif au marché en question .

'Les procédures d'examen par la BIO sont décrites en Annexe C.

8 Directives Pour la Passation des Marchés


c) Exige que le Bénéficiaire, sur la base de pratiques de COffilp-
tion ou de pratiques frauduleuses prouvées, lors de l'acquisition
ou de l'exécution du contrat par le Bénéficiaire ou par les
soumissionnaires, fournisseurs ou entreprises, prenne les
mesures appropriées pour résilier le marché, sous peine
de l'annulation par la BID de la portion correspondante de
son financement. A cette fin, la BID exige que le dossier de
soumission contienne une clause à cet effet et demande, en
outre, qu'il soit inclus dans les marchés qu'elle finance, une
disposition donnant au pays Bénéficiaire le droit de résilier le
marché dans de telles circonstances.
d) Déclare une firme inéligible, soit de façon indéterminée,
soit pour une période donnée pour l'attribution d'un marché
financé par la BID, si elle établit, à tout moment que la firme
est impliquée dans des pratiques de corruption ou de fraude
lors de la compétition pour un marché financé par la BlD ou
lors de son exécution; et
e) A le droit d'exiger l'insertion, dans les marchés financés par
la BIO, d'une clause faisant obligation aux fournisseurs et aux
entreprises de permettre à la BID d'inspecter leurs comptes et
leurs archives dans le cadre de l'exécution des marchés et de
les faire auditer par des commissaires aux comptes désignés
par la Banque.
1.13.2 Avec l'Accord explicite de la BID, le pays Bénéficiaire
peut inclure dans le dossier d'appel à la concurrence, pour un
marché d'envergure financé par la BID, une clause en vertu de
laquelle le fournisseur ou l'entreprise prend l'engagement de
respecter, lors de l'appel à la concurrence et lors de l'exécution
du contrat, les lois du pays relatives à la fraude et à la corruption
(y compris la subornation) telles qu'elles sont énumérées dans
le dossier d'appel à la concurrence 2 • La BID admet l'insertion
d'une telle clause.
1.14 Confidentialité des proc ,dures
Après l'ouverture des plis, les informations relatives à l'examen,
à la clarification et à l'évaluation des offres ainsi que les
recommandations relatives à l'attribution ne peuvent être
divulguées ni aux soumissionnaires ni à d'autres personnes
qui ne sont pas officiellement concernées par cette procédure,
qu'après notification de l'attribution du marché au soumissionnaire
retenu .

' Un tel engagement pourrait être exprimé comme suit: " Nous nous enga-
geons, lors de la compétition pour l'attribution du contrat (et, si le choix se
porte sur nous lors de l' exécution) à respccter les lois anti-fraude et anti COITIlp-
tion en vigueur dans le pays Bénéficiaire, telles qu'elles figurent dans le dossier
d'appel d' offres rcIatifà ce contrat."

Directives Pour la Passation des Marchés


2- APPEL D'OFFRES INTERNATIONAL
A- Principes de l'Appel d'Offres International
2.1 Objet et Portée de l' \ppel d'Offres International
(AOI) et de l'Appel d'Offres International limité aux
Pays Membres (AOI/ P\'l)
2.l.IL'objet de l'appel d'offre International (AOI) qu'il
s'agisse d'un AOl «ouvert» ou d'un AOl limité aux Pays
Membre (AOI/PM) de la BIO, est de fournir au Bénéficiaire
une multitude de choix pour la sélection de la meilleure offre des
fournis eurs/entreprises en compétition et de donner à tous les
soumissionnaires potentiels originaire des pays éligibles une
opportunité équitable et égale de participer à l'appel d'offres
pour les biens et travaux devant être acquis dans le cadre du
financement de la BIO.
2.1.2 Dans la mesure où la BIO encourage le développement
des industrie et des entrepri es d'ingénierie dans ses Pays
Membres, elle con idère que les biens et services doivent être
acquis, en priorité, auprès de ses Pays Membres. Le recours à
l' AO 1ouvert aux entreprises des Pays non Membres sera, toutefois,
autorisé s'il est établi que les Pays Membres ne disposent pas de
suffisamment d'entreprises qualifiées et capables de fournir ces
biens et services dans tous les Pays Membres. A présent, ces
biens et travaux sont ceux décrits à l'annexe B qui sera révisée
de temps à autre au fur et à mesure que les entreprises des pays
membres gagneront en compétence.
2.1.3 L'AO! ouvert aux cntrepriscs des pays non membres
peut être également acceptable pour les biens et travaux ne
figurant pas dans l'annexe B et lorsque la conjoncture du marché
fait qu'il est peu probable de recevoir suffisamment d'offres
acceptables de la part des entreprises de pays membres.
2.1.4 Pour atteindre les objectifs de l'AOI et de l' AOIIPM, la
BIO requiert que les Bénéficiaire re pectent certaines directives
dans la préparation des dossiers d'appel à la concurrence et du
contrat ainsi que certaines procédures relative à la publicité
des appels à la concurrence, à la réception, à l'ouverture et à
l'évaluation des soumissions. Ces procédures sont décrites dans
les paragraphes qui uivent.
2.2 Publicit notification
2.2.1 Il est dans l'intérêt du Bénéficiaire de sélectionner les
soumissionnaires les mieux qualifiés pour la mise à exécution
d'un projet donné. Par conséquent, il faut qu'il y ait une notification et
une publicité adéquates pour que le soumissionnaire potentiels
soient informés en temps utile de l'opportunité de participer à
l'appel à la concurrence.
2.2.2 La notification et la publicité doivent être faites en
deux étapes. Lor que l'Accord de financement d'un projet est
signé entre la BIO et le Bénéficiaire, celui-ci doit lancer un

10 Directives Pour la Passation des Marchés


Avis Général de Passation des Marchés (AGPM). Lorsqu'il s'agit
d'un AOl, l'AGPM est publié dans un journal international de
grande diffusion, au moins 60 jours avant l'avis d'appel d'offres
dans le but de donner aux sownissionnaires potentiels suffisamment
de temps pour s'infonner et se préparer. Lorsqu'il s'agit d'un AOI!
PM, l'AGPM peut être publié sur le site Internet de la BID. En outre,
des copies de l'AGPM sont envoyées aux ambassades, aux consulats
et auprès des représentants locaux des Pays Membres de la BID.
L'AGPM contient toutes les informations relatives au Bénéficiaire,
à l'objet et à la nature du projet, au montant, au nom, au numéro de
téléphone ou de fax et à l'adresse du Bénéficiaire ou de l'Agence du
Bénéficiaire responsable de la passation des marchés, ainsi que le
site et l'adresse électroniques s'ils sont disponibles. L'AGPM doit
aussi mentionner, si cela est connue, la date à laquelle les dossiers
de préqualification ou de soumission seront disponibles.
2.2.3 Afin de pennettre aux soumissionnaires potentiels d'obtenir le
dossier d'appel d'offres et de préparer leurs offres, les Bénéficiaires
doivent publier un Avis Spécial de Passation des Marchés (ASPM),
dès que les dossiers d'appel d'offres sont disponibles, dans le but
d'annoncer l'invitation à soumissionner, dans les mêmes conditions
que pour l'AGPM tel que décrit au paragraphe 2.2.2 ci-dessus. Les
Bénéficiaires peuvent également insérer leurs annonces dans des
magazines spécialisés, des joumaux connus, et dans des publications
commerciales à grande diffusion internationale. L'ASPM devra
indiquer l'endroit où le dossier d'appel d'offres peut être obtenu
et fournir des infonnations détaillées sur la portée des services à
fournir et sur la période où ils doivent être foumis. En outre, des
copies de l'ASPM sont envoyées aux ambassades, aux consulats et
aux représentants locaux des Pays Membres de la BIO.
2.2.4 Lors du choix des moyens d'infonnation, il est impor-
tant de prendre en considération l'aspect régional de la BID, et il
convient de s'assurer que les magazines, les joumaux et les autres
médias d'infonnation soient sélectionnées en tenant compte des
trois langues de travail de la BID, c'est à dire l'Arabe, l'Anglais et
le Français. L'avis d'appel d'offres doit être publié dans, au moins,
un joumal à grand tirage dans le pays du Bénéficiaire où il doit
paraître au moins deux fois en deux jours non consécutifs, dans un
intervalle de dix jours.
2.3 Passation des marchés par anti 'ipation
Dans certaines circonstances, notamment pour accélérer la mise
à exécution d'un projet, ou dans les cas d'urgence, le Bénéficiaire
peut, avec l'accord préalable de la BID, procéder aux phases initiales
de l'acquisition avant la signature de l'Accord de financement. Cette
procédure est appelée passation des marchés par anticipation. Dans
de tels cas, le Bénéficiaire est tenu de se conformer aux présentes
Directives et la Banque utilisera alors ses procédures normales
de contrôle 3 • Le Bénéficiaire qui conclut des marchés de cette

3Annexe C

Directives Pour la Passation des Marchés


manière, le fait à ses propres risques et tout agrément de la BID
relatifaux procédures ou à la proposition d'attribution du marché,
n'entraîne aUCWle obligation pour la BID d'accorder Wl financement
pour le projet en question.
2.4 Financement Rétroactif
2.4.1 La BID ne finance pas normalement les dépenses
engagées avant l'approbation d'Wl projet. Toutefois, cela peut être
envisagé pour les opérations de prêt, dans des circonstances tout à fait
exceptionnelles et confonnément aux limites précisées dans
l'Accord de Financement. Cette procédure est appelée financement
rétroactif. Le financement rétroactif doit normalement être restreint
aux dépenses encourues et payées par le Bénéficiaire 6 mois avant
la date prévue de signature de l'Accord de Financement. Cependant
dan les cas où les objectifs, les plan et le calendrier de mise en
œuvre du projet ont été établis, cette période peut être portée à 12
mois avant la ignature de l'Accord de Financement.
2.4.2 Le Financement rétroactif ne devra pa normalement dépasser
10% du coût total du projet. C'est seulement en cas d'urgence que
la BID peut prendre en considération une demande de financement
rétroactif allant jusqu'à 20% du montant du prêt pour les dépen es
effectuée au cours des 4 mois précédant la date prévue de signature
de l'Accord de financement.
2.5 "ou mission des offres en deu étapes~
L'avant-projet détaillé des travaux à réali er ou des ervices àfoumir,
y compri l'élaboration des spécifications techniques et autres
document relatifs à l'appel d'offres, devront nonnalement précéder
l'invitation à soumi sionner lorsqu'il s'agit de marchés importants.
Cependant, pour les marchés clé en main ou le marchés concernant
des projets industriels d'Wle grande complexité, ou de travaux ou
marchés similaires complexes d'Wle nature particulière, il n'est pas
toujours approprié ou souhaitable de mettre au point les spécifications
techniques à l'avance. En pareil cas, une procédure en deux étapes
peut être nécessaire et elle consiste à solliciter dans un premier temps
de propositions techniques san précision de prix sur la base d'Wle
étude de conception ou de n rmes de perfonnancc, pennettant ainsi au
Bénéficiaire de demander des clarifications techniques et requérir
des ajustements néces aires. Par la uite, le Bénéficiaire pourra,
tout en auvegardant la confidentialité des premières propositions
techniques, lancer le dossier d'appel d'otTres révisé et demander la
oumission des propositions techniques définitives avec les prix.

, Par opposition à cette procédure de soumission en deux étapes, et dans


le SOUCI de respecter le principe de la transparence, la BID n'accepte pas
le système de double ou triple enveloppes, qui consiste à demander aux
soumiSSIOnnaires la présentation dans des enveloppes séparées, des références
et propositions techniques d'une part, et les ofTres financières d'autre part,
condui ant ainsi à évaluer d'abord les références et les propositions
techniques puis à ouvrir et évaluer ensuite les propositions financières dan un
deuxième temps.

12 Directives Pour la Passation des Marchés


2.6 Présélection des Soumissionnaires
2.6.1 Pour les marchés importants ou complexes, et pour les marchés
de fournitures d'équipement et de machines spécialisées ou encore
pour les marchés clé en main, la BID exige une présélection formelle
afin de s'assurer, préalablement au lancement de l'appel d'offres,
que seule les entreprises ayant l'expertise technique nécessaire et
les ressources financières adéquates pour l'exécution du marché,
puissent participer à l'appel d'offres. L'Accord de financement
conclu avec la BID précisera si la présélection e t requise dans le
cas de marchés particuliers. La présélection doit reposer entière-
ment sur l'aptitude de la finne intéressée pourvu qu'elle ne soit pas
di qualifiée à réaliser, de façon satisfaisante, le travail précis, en
prenant en considération entre autres : (i) son expérience et sa
performance antérieure dans l'exécution de contrats similaires; (ii)
sa capacité en tennes de personnel, de matériels et d'équipements
de construction ou de fabrication; et (iii) son engagement en ce
qui conceme la situation des marchés en cours d'exécution et l'état
d'avancement des travaux; (iv) sa situation financière durant les 3 à
5 demières années.
2.6.2 L'Avis de présélection est communiqué et publié
conformément aux dispositions des paragraphes 2.2 ci-dessus. La
portée des travaux, une présentation succincte des spécifications et
une indication claire des conditions à remplir pour être sélectionné
devront être portées à la connaissance de toute les entreprises qui
répondent aux critères de présélection (à l'exclusion des entreprises
non retenues) et qui souhaitent participer à la présélection. En cas
de présélection, toutes les entreprises qui ont les qualifications
requises sont autorisées à soumissionner. Le rapport d'évaluation
de la procédure de présélection est sOlmlis à la BID pour qu'elle ap-
prouve la liste définitive des entreprises présélectionnées. Le Béné-
ficiaire doit alors informer tous les candidats des résultats de la pré-
sélection. Dès que la présélection est terminée, les dossiers d'appel
d'offTes sont mis à la disposition des soumissionnaires potentiels.
2.6.3 Dans des cas où l'on permet aux entreprises des pays membres
de bénéficier d'une marge de préférence, il faut qu'elles soient pré
qualifiées pour pouvoir déterminer leur éligibilité à une telle marge
de préférence.
2.7 Type et importance des marchés dans le Dossier d'Appel
d'Offres
2.7.1 Le dossier d'appel d'offres doit indiquer clairement le
type de marché à conclure, et doit, par conséquent, contenir les
dispositions contractuelles appropriées. Les marchés les plus
courants ont les marchés à prix forfaitaires, les marchés à prix
unitaires (pour travaux réalisés ou biens fournis), ou une
combinaison des deux.
2.7.2 Les marchés basés principalement sur le rembourse-
ment des coûts réels majorés d'une marge fixe ne sont pas
normalement acceptés par la BIO, sauf dans des cas particuliers
(lorsque l'opération présente des risques importants ou

Directives Pour la Passation des Marchés


lorsque les coûts ne peuvent pas être détenninés à l'avance avec
suffisamment de précision) avec l'accord préalable explicite de
la BlD. Ces marchés doivent contenir de mécanismes pennettant
de limiter les coûts.
2.7.3 L'importance de chaque marché dépend, de la taille, de
la nature et de l'emplacement du projet. Pour des projets importants
nécessitant une gamme de travaux et d'équipements, il est
généralement préférable d'attribuer des marchés séparés d'une
part pour les travaux de génie civil et d'autre part pour les
fournitures et l'installation des di fférents éléments principaux
de l'usine et de l'équipement.
2.7.4 Par ailleurs, lorsqu'un projet requiert des travaux de
génie civil ou des équipements et machines de même nature mais
distincts, l'appel d'offres peut laisser aux candidats le choix
entre plusieur options afin d'attirer à la fois les petites et les
grandes entreprises. Les entreprise ou fabricants/fournisseurs,
petits et grands, pourront ainsi, à leur gré, présenter une offre
pour un seul lot ou pour un groupe de lots semblables. Toutes
les offres, qu'elles portent sur un seul ou plusieurs lots devront
être reçues avant la même date limite, puis ouvertes et évaluées
simultanément pour détenniner l'offre ou la combinaison
d'offres évaluée la moins disante pour le Bénéficiaire.
2.7.5 Dans certains cas, lor qu'il s'agit de recourir à des
procédés spéciaux ou à un processus de fabrication étroitement
intégré ou encore à des travaux d'un type particulier, la BID peut
accepter ou demander la pa sation d'un marché clés en main
dan le cadre duquel la conception, les études techniques, la
fourniture et l'instaJ1ation des équipements industriels ainsi que
la construction d'une usine indu trielle complète ou l'exécution
des travaux font l'objet d'un marché unique. Le cas échéant,
le Bénéficiaire peut lancer un appel d'offres pour un marché
à re ponsabilité unique couvrant l'ensemble des fournitures et
travaux, à l'exception de la conception et des études techniques
dont la respon abilité incombe au Bénéficiaire. La fonnule de
marchés de conception, de construction et de gestions e t également
acceptée si elle est appropriée.
- Flér nt Essen ids du Dos icr d'Appcl d'Offres
2.8 Contcnu du dossicr d'ap cl d'offrcs
2.8.1 Les dossiers d'appel d'offres doivent contenir tous les
renseignements dont un soumissionnaire peut avoir besoin pour
préparer une offre relative aux biens et travaux devant être fournis.
Bien que le degré de détail et la complexité de ces documents

' Lorsqu' ils' agit de construction. l'entreprise gestionnaire n'exécute générale-


ment pas lui-même les travaux mai les confie a d' autres entreprises qu'il super-
vise en assumant la totalité des responsabilités et des risques afférents aux coûts
de ces travaux, à leur qualité et à leur exécution dans les délais. En revanche,
un maître d'ouvrage délégué agit en qualité de consultant ou d'agent du Bénéficiaire
sans as umer de tels ri ques (si leur financcment est assuré par la BIO, les
services du maître d'ouvrage délégué doivent faire l'objet d'un marché
conformément aux Directives relatives a l'Utilisation des Consultants.).

14 Directives Pour la Passation des Marchés


varient suivant l'envergure et la nature du marché proposé,
ils doivent normalement comprendre: l'invitation à soumis-
sionner; les instructions aux soumissionnaires ; le modèle de
soumission ; le modèle de marché ; le cahier des clauses
générales et le cahier des clauses particulières; les spécifications
techniques; le devis quantitatif et les plans; le bordereau des
prix ; les délais de livraison ou les délais d'achèvement; et
les annexes nécessaires, y compris les modèles de garantie de
soumission, de garantie de bonne fin, et de garantie de paiement
de l'avance de démarrage.
2.8.2 Les critères d'évaluation et de sélection de l'offre du
soumissionnaire évalué le moins disant ainsi que les spécifications
doivent être clairement spécifiés dans les Instructions aux
Soumissionnaires. Si le dossier d'appel d'offres est payant,
les montants demandés doivent être raisonnables et refléter le
coût engagé pour leur impression et leur remise aux soumission-
naires potentiels et ne devront pas être trop élevés afin de ne pas
décourager les soumissionnaires qualifiés.
2.8.3 Les dossiers d'appel d'offres sont soumis à la BID pour
examen et approbation avant leur remise aux sowrussion-
naires.
2.8.4 Les Bénéficiaires sont tenus d'utiliser les Dossiers
d'Appel d'Offres types publiés par la BID, et ne leur apporter
qu'un minimum de modifications acceptables à la BID, lorsque
cela s'avère nécessaire pour leur adaptation aux besoins spéci-
fiques du pays et du projet. Ces modifications ne peuvent
être effectuées que dans le cadre des Clauses Particulières de
l'Appel d'Offres ou du Cahier des Clauses Administratives
Particulières du Marché et non par l'introduction de
changements dans le modèle standard des DAO. S'il n'existe
pas de dossier type approprié, le Bénéficiaire peut utiliser des
documents standard et modèles de marchés reconnus sur le plan
international et jugés acceptables par la BID.
2.9 Référence a la BID
Lorsque le contrat doit être financé entièrement ou partiellement
par la BID, il est nécessaire de faire référence à la BlD dans le
dossier d'appel d'offres dans les termes suivants:
« ... (Nom du Bénéficiaire) ... a reçu (ou selon les cas, a
demandé) .... un financement de la Banque Islamique de Dével-
opment en différents monnaies équivalent à .... Dinars Is-
lamique ... pour contribuer au financement du coût de (Nom du
projet) et envisage d'allouer une partie de ce financement au(x)
contrat(s) pour lequel (lesquels) le présent appel d'offres est
publié. Les décaissements de fonds par la BID sont entièrement
assujettis aux termes et conditions de l'Accord de Financement,
y compris les présentes Directives relatives à l'acquisition des
biens et services dans le cadre du Financement de la BIO. Sauf
accord explicite de la BID, aucune partie autre que (Nom du
Bénéficiaire) ne peut se prévaloir des dispositions de l'Accord
de Financement ni avoir quelque prétention que ce soit sur le
produit du financement»

Directives Pour la Passation des Marchés


2.10 Langue et Traduction
Les dossiers de présélection et les dossiers d'appel d'offres pour
les appel d'offres internationaux et pour les appels d'offres limités
aux pays membre devront être préparés dans l'une des langues
de travail de la BID (Arabe, Anglais ou Français).I1s peuvent être
également préparés en langue nationale, en cas d'appel d'offres
national, à condition toutefois que la BID en reçoive une traduction
certifiée dans l'une des langue de travail de la BID.
2.11 Clarté du Dossier d'Appel d'Offres
2.11.1 Le dossier d'appel d'offres et les spécifications doivent
être rédigés de manière à permettre et à susciter la concurrence
internationale; ils doivent établir aussi clairement et aussi précisément
que possible le travaux à réaliser, les biens et services à fournir,
le lieu de livrai on ou de montage, les garanties et les conditions
d'entretien et tou autres tennes et modalités.
Le dossier d'appel d'offres doit définir, en outre, chaque fois
que cela est nécessaire les es ais, les normes et les méthodes qui
serviront à détenniner si les équipements livrés sont confonnes
aux spécifications de l'équipemcnt original, à la qualité des
travaux et à la date de livraison. Les plans d'exécution doivcnt
être consistants avec le texte relatif aux spécifications techniques
et si cela est néce saire, un ordrc de préférence entre les deux
devra être précisé dans les do iers d'appel d'offres.
2. J J.2 Les documents doivent clairement préciser (a) tous le
facteurs, y compris le prix, qui seront pris en considération
pour l'évaluation et la comparaison des offres ; (b) les critères
d'évaluation, y compris la manière dont ces facteurs seront
quantifiés ou évalués (méthodes, tennes et modalités d'évaluation
de offres) ; et (c) si des offres variante basées sur des plans,
des matériaux, des calendriers d'achèvement, des condition
différentes de paiement sont autorisées. Dan ce cas, le dos ier
d'appel d'offres doit clairement énoncer les conditions requises
pour leur acceptation et la méthode de leur évaluation et exiger
que les biens, équipements et travaux qui satisfont aux norme
acceptées internationalement soient considérés comme étant
d'une valeur égale ou supérieure.
2.11.3 Tous les soumissionnaires potentiels doivent recevoir les
mêmes infonnations et avoir dcs chances égales d'obtenir une
infonnation complémentaire au même moment. Les Bénéficiaires
doivent accorder un accès égal aux sites des projets pour les
visites des soumissionnaires potentiels. Pour les contrats de
travaux ou de fournitures complexes, en particulier pour ceux
qui néce sitent la réhabilitation de travaux ou d'équipements
existants, une réunion de pré-soumission peut être organisée
pendant laquelle les oumlsslonnaire potentiels peuvent
rencontrer les représentants du Bénéficiaire en vue d'obtenir des
éclaircissements. Les procès verbaux de la réunion sont mis à la
disposition de soumissionnaires potentiels et une copie

16 Directives Pour la Passation des Marchés


envoyée à la BIO. Toute information complémentaire,
clarification, correction d'erreurs ou modification du dossier
d'appel d'offres est envoyée, suffisamment à temps, à chaque
destinataire du dossier d'appel d'offres original, au plus tard
avant le délai de clôture des soumissions pour permettre aux
soumissionnaires de prendre les dispositions nécessaires. En
cas de nécessité, la date limite de dépôt des offres peut être
prorogée. La BID reçoit une copie (par courrier normal ou par
courrier électronique) et est consultée pour approbation.
2.12 Spécifications et Normes
Les spécifications et les normes techniques figurant dans les
dossiers d'appel d'offres doivent susciter la concurrence la
plus large possible, tout en permettant d'atteindre les critères
de performance nécessaires et les autres conditions requi-
ses pour l'acquisition des biens et services. Le Bénéficiaire
fixera, dans toute la mesure du possible, les normes intemation-
alement acceptées, comme celles publiées par l'Organisation
Internationale de Nonnalisation, auxquelles devront satis-
faire les équipements, matériaux ou les modes d'exécution .
Au cas où de telles normes ne seraient pas disponibles ou se
révèleraient inadéquates, les normes nationales peuvent être
indiquées. Dans tous les cas, les dossiers d'appel d'offres
devront indiquer que de tels équipements, matériaux ou modes
d'exécution nécessitant une certaine maîtrise seront acceptés
dans la me ure où ils correspondent à d'autres nonnes égales
ou supérieures.
2.13 Spécifications rclatin'S aux Equipements et Utilisation
de "Ioms de Marques
Les spécifications mentionnées dans le dossier d'appel d'offres
doivent être basées sur des caractéristiques pertinentes, la
performance, la capacité et la qualité requises et ne
doivent pas indiquer des noms de marques, de numéros de
catalogues ou de produits d'un fabricant particulier. S' ils 'avère
nécessaire de citer un nom de marque ou un numéro de catalogue
d'un fabricant particulier en vue de clarifier une caractéristique
qui serait autrement incomplète, les mots «son équivalent»
doivent être ajoutés après une telle référence excepté dans des
cas très spéciaux où des pièces de rechange particulières sont
nécessaires et qu 'lm certain degré de standardisation est
nécessaire pour le maintien de certaines données essentielles.
Dans de tels cas, le spécifications devront permettre, si
nécessaire, l' acceptation de biens de remplacement qui ont des
caractéristiques analogues et qui présentent une performance
et une qualité au moins égales à celles qui sont décrites. Dans
tous les cas, lorsque des noms de marques sont suffisamment
justifiés pour l'acquisition d'un bien, l'accord préalable de la
BIO doit être obtenu.

Directives Pour la Passation des Marchés


2.14 Origine des Biens et Se ,ices
Le dossier d'appel d'offres doit indiquer que la fourniture
de bien et travaux financés par la BID se limite aux biens
et travaux ainsi qu'aux services connexes provenant de Pays
éligibles et les soumissionnaires potentiels sont requis de
fournir, à ce titre, les informations appropriées.
2.15 \alidité des Offres
Les soumis ionnaires doivent présenter des offres valables
pour une période précise et suffisante en vue de permettre au
Bénéficiaire de comparer et d'évaluer les offres, d'obtenir
les approbation nécessaire de la BID et des autres co-finan-
ciers éventuel afin que l'attribution du contrat puisse être
notifiée au cour de la dite période. La période de validité
des offres devrait être normalement de 60 à 120 jours et
peut être portée à 180 jours pour les contrats importants ou
complexes.
2.16 Cautionnement provisoIre
Les Bénéficiaires exigeront des soumissionnaires la
présentation d'un cautionnement provisoire pour garantir
la validité de l'offre pendant la période précisée dans les
dossiers d'appel d'offres 6 . Le cautionnement provisoire
devra être conforme au modèle et au montant spécifiés
dans le dossier d'appel d'offres. L'équivalent de deux pour
cent du montant de l'offre, est considéré généralement
comme un montant équitable et raisonnable. Pour garantir la
confidentialité des offre , le montant du cautionnement
provisoire pourrait consister, de préférence, en un
montant fixe préétabli pour tous les soumissionnaires. Le
cautionnement provisoire devra rester va lable pour une
période de quatre semaines après la date de validité des
offres en vue de donner au Bénéficiaire un délai
raisonnable pour agir s'il s'avère nécessaire de faire jouer le
cautionnement ou jusqu'à l'obtention de la caution de bonne
fin du oumissionnaire choi i. Le Bénéficiaire restituera les
cautionnements provisoire de tou les soumissionnaires
non retenus, dix jours après la noti fication de la décision
finale de sélection du soumissionnaire retenu.

"Le modèle de cautionnement provisoire doit être conforme au formulaire


qui figure dans le dossier d'appel d'offres et doit être émis par une Banque
ou une institution financière renommée choisie par le soumissionnaire. Si
l'institution qui émet le cautionnement se trouve en dehors du pays du Bénéfi-
ciaire, une institution financière installée dans le pays bénéficiaire devrait servir
de correspondante afin de permettre de rendre le cautionnement exécutoire.

Dans le cas des Travaux en régie (paragraphe 3.6) le cautionnement provi-


soire peut ne pas être requis à la discrétion de la BIO.

18 Directives Pour la Passation des Marchés


2.17 Détermination des Prix
2.17.1 Dans le cas des marchés de fournitures, les sownissionnaires
présenteront des offres sur la base CAF (port de destination
convenu) ou CIP (Lieu de destination convenu)8 pour tous
les biens proposés ou fabriqués à l'étranger, y compris ceux
qui ont été importés auparavant, et des prix EXW9 (départ
usine ou magasin) pour les biens fabriqués dans le pays du
Bénéficiaire. Les soumissionnaires peuvent organiser le
transport par mer ou par tout autre moyen et contracter les
assurances y afférant à partir de toute source éligible conformément
aux conditions d'éligibilité de la Bill. Lorsque le soumissionnaire
doit se charger des services d'installation, de mise en service ou
d'autres services analogues, comme dans le cas des contrats de
«fourniture et montage », il doit indiquer, en outre, le prix de
ces services.
2.17.2 Dans le cas des contrats clé en main, le soumission-
naire devra donner le prix de l'unité installée sur le site, y
compris tous les coûts de fourniture des équipements, le transport
maritime et local, l'assurance, l'installation, la mise en marche
totale, ainsi que les travaux et autres services qui y sont liés et
qui sont prévus dans cadre du contrat tels que la conception,
l'entretien et le fonctionnement. Sauf dispositions contraires
dans le dossier d'appel d'offres, le prix clé en main doit inclure
tous les droits, taxes et autres impôts 10.
2.17.3 Les soumissionnaires pour les contrats des travaux
publics doivent proposer des prix unitaires ou des prix
forfaitaires pour la réalisation des travaux, et ces prix doivent
inclure tous les droits, taxes et autres impôts. Les soumissionnaires
seront autorisés à obtenir tous les intrants (à l'exception de
la main d'œuvre non qualifiée) de toute source éligible, et ce
conformément aux conditions d'éligibilité / boycott de la BID
afin qu'ils puissent proposer leurs meilleures offres.

'Voir ICOTERMS 2000 pour d'autres définitions, publié par la Chambre Inter-
nationale de Commerce, 38 cours Albert 1er, 75008, Paris, France. CAF veut dire
coût, assurance et fret pour le transport par mer. CAP veut dire coût. transport et
assurance dans le cas du transport multimodal vers le lieu de destination. Les deux
tennes servent pour les droits de douanes non payés dont la responsabilité du règle-
ment incombe au Bénéficiaire. S'il s'agit de biens importés auparavant, le prix CAP
de tels biens doit inclure la marge Bénéficiaire de l'agent local ou du reprèsentant et
tous les frais locaux à l'exception des droits de douane et des taxes
9Le prix départ entrepôt comprend tous les droits, les taxes à la consommation
et autres taxes déjà payés ou devant être payés pour les pièces et matières premières
utilisées dans la fabrication de l'équipement offert dans la soumission.
10 Les Bénéficiaires peuvent préférer exclure des prix proposés, les droits de

douane sur l'équipement importé puisqu'ils sont difficiles à évaluer ou d'une


manière alternative inclure une «provision » pour le remboursement des coûts
réels.

Directives Pour la Passation des Marchés


2.18 Ré" ision des Prix
2.18.1 Le dossier d'appel d'offres doit préciser que (i) les prix
proposés sont fixes ou (ii) que des révisions de prix pourront être
effectuées pour prendre en considération tout changement (à la
ha us e ou à la baisse) du coût des principales composantes du
contrat, telles que la main d ' œuvre, les équipements, les maté-
riaux et le fuel. Ces dispositions relatives à la révision de prix
ne ont pas normalement nécessaires dans les contrats simples
relatifs à la livraison des biens ou à l'achèvement des travaux
dans les 12 mois mais elles doivent être prévues dans les contrats
dont la durée dépasse les l2 mois. Cependant, la pratique com-
merciale habituelle est d'obtenir des prix fennes pour certains
type d'équipements quelle que soit la durée de la livraison et dans
pareil cas le dispositions relatives à la révision des prix ne sont
pas nécessaires.
2.18.2 Les prix peuvent être révisés en utilisant une formule destinée
à ubdiviser le prix total en composantes qui sont ajustées par des
indices de prix déterminés pour chaque composante ou bien alors
sur la base d'une preuve documentée (comprenant les factures
réelles) présentée par le fournisseur ou l'entreprise. L'utilisation
de la méthode de la formule de révision des prix est préférable
à celle de la preuve documentée. La méthode devant être
utilisée, la formule (si approuvée) et la base de données pour son
application doivent être clairement définies dans le dossier
d'appel d'offre. Si la monnaie de règlement est différente de
celle de la source de l'intrant et l'indice correspondant, un facteur
de correction devra être appliqué à la formu le afin d'éviter des
révisions incorrectes.
2.19 Monnaie de)' Offre
2.19.1 Pour garantir l'équité et la transparence lors du processus
d'évaluation de l'offre et permettre d'obtenir le meilleur prix
possible, le dos ier d'appel d'offres doit (a) préciser clairement
la monnaie ou les monnaies dans lesquelles les prix de l'offre
peuvent être exprimés et dans lesquels le montant du contrat sera
payé, et (b) la méthode de conversion des prix exprimés dans dif-
férentes monnaies en une devise unique pour les besoins de com-
paraison des offres. La clarté des dispositions relatives à la déter-
mination de prix dans le dossier d'appel d'offres est essentielle
pour donner aux soumissionnaires l'opportunité de minimiser les
risques de change et, si nécessaire, de choisir la monnaie la plus
forte pour le paiement afin de renforcer et de stabiliser la valeur
de l'offre et de protéger le Bénéficiaire contre les réclamations
possibles découlant de fluctuations imprévues de la monnaie.
2.19.2 En particulier, le dossier d'appel d'offres doit préciser si
le soumissionnaire peut exprimer son offre de prix dans la monnaie
de son pay ou d'une devise étrangère fréquemment utilisée dans
le commerce international. Un oumissionnaire qui s'attend à
engager des dépen es dans plus d'une monnaie peut exprimer
son offIe dans plu d'une devise mais sans que cela dépasse trois
devises.

20 Directives Pour la Passation des Marchés


Le soumissionnaire peut, par ailleurs, exprimer toute son offre
dans une seule monnaie mais peut demander à ce que certains
pourcentages du montant de l'offre soient payés dans d'autres
monnaies tout en représentant les taux de change utilisés dans
les calculs. Le Bénéficiaire peut requérir des soumissionnaires de
spécifier la portion de l'offre de prix représentant les coûts locaux
dans la monnaie nationale.
2.19.3 Dans le dossier d'appel d'offres pour les marchés de
travaux, le Bénéficiaire peut demander aux soumissionnaires
de fixer le prix proposé entièrement dans la monnaie du Béné-
ficiaire en parallèle avec les conditions de paiement en devises
étrangères, jusqu'à trois monnaies étrangères de son choix
pour les importations en provenance de l'extérieur du pays du
Bénéficiaire. De telles conditions doivent être exprimées en
pourcentage du montant de l'offre, en même temps que le taux de
change utilisé dans les calculs.
2.20 Monnaie de Conversion pour la Comparaison des
Offres
Le prix de la soumission est la somme de tous les paiements dans
les différentes monnaies demandées par le soumissionnaire. Pour
les besoins de comparaison des prix, les prix de la soumission
doivent être convertis en une seule monnaie choisie par le
Bénéficiaire (monnaie locale ou devise étrangère totalement
convertible) et précisée dans le dossier d'appel d'offres. Le
Bénéficiaire devra opérer cette conversion en utilisant les taux (de
change) à la vente pour les devises cotées pour des transactions
similaires par une source officielle comme la Banque Centrale
ou par une banque commerciale ou par un journal à diffusion
internationale. La date de conversion doit être choisie à l'avance
et la source et la date seront précisées dans le dossier d'appel
d'offres. La date ne doit pas précéder la date limite de soumission
des offres de plus de quatre semaines et ne doit pas dépasser la
date initiale d'expiration de la validité de l'offre.
2.21. Monnaie de Paiement
2.21.1 Le paiement du prix du contrat doit être fait dans la monnaie
ou les monnaies indiquée (s) dans l'offre du soumissionnaire
choisi.
2.21.2 Lorsque le prix de la soumission doit être exprimé dans
la monnaie du Bénéficiaire et que le soumissionnaire a demandé
à être payé en devises étrangères exprimées en pourcentage du
prix de l'offre, les taux de change devant être utilisés pour les
besoins de paiement doivent être précisés par le soumissionnaire
dans son offre afin de s'assurer que la valeur des parties de l'offre
exprimée en devise étrangère soit maintenue sans perte ni gain.
2.22 Transport et Assurance
Le dossier d'appel d'offres doit mentionner clairement les
types et les conditions d'assurances à mettre en place par le
soumissionnaire et à établir à partir d'un pays éligible, indiquant les

Directives Pour la Passation des Marchés


types de risques devant être assurés, les obligations devant être
couvertes et la durée de validité de l'assurance. L' indemnité
payable pour les biens dans le cadre de l'assurance trans-
port doit être au moins égale à 110 pour cent du montant
du contrat exprimé dans la monnaie du contrat ou dans une
devise librement convertible afin de pennettre le remplacement
rapide des biens perdus ou endommagés. En ce qui concerne les
travaux, une assurance tous risques couvrant l'entreprise, devra
nonnalement être spécifieé. En fonction du mode de financement,
le type et l'étendue de l'assurance devant être contractée doivent
étre spécifiés dans l' Accord de Financement. Pour les opérations
financées par voie de crédit-bail, par vente à tempérament ou par
istisna' a, la BIO est le bénéficiaire des indemnités à payer au titre
de la police d ' assurance et tout paiement d'indemnité est effectué
en monnaie librement convertible.
2.23 Offres Variantes
Au cas où des offres variantes sont autorisées, le dossier d ' appel
d'offres doit préciser clairement les modalités de leur présentation et
de définition des prix ainsi que la méthode d'évaluation à utiliser.
Lorsqu'un soumissionnaire envisage de proposer des modifications
ou une offre variante, il devra d'abord énoncer le prix pour la
méthode et les spécifications indiquées dans le dossier d'appel
d'offres et ensuite indiquer le prix pour les modifications proposées
ou la solution alternative. Seule l' offre variante présentée par le
soumissionnaire le moins disant est prise en considération.
C. Eléments Essentiels des Documents Contractuels
2.24 Conditions du Contrat
2.24. 1 Les documents contractuels doivent définir clairement
l'envergure des travaux à réaliser, les biens à fournir, les droits
et obligations du Bénéficiaire, du fournisseur ou de l'entreprise,
les fonctions et l'autorité de l'ingénieur, architecte ou responsable
de la construction au cas où l'un de ceux-ci serait employé par le
Bénéficiaire pour la supervision et la gestion du contrat, y
compris, s'il y a lieu, les paiements et les avances devant être
effectués. Outre les conditions générales du contrat, des
conditions particulières relatives aux types de biens et de travaux
doivent être indiquées ainsi que l'emplacement du site du projet.
Les conditions contractuelles doivent établir une répartition
équitable des risques et des obligations.
2.25. Modalités de Paiement
2.25.1 Les modalités de paiement doivent être confonnes aux
pratiques commerciales internationales applicables aux biens et
travaux concernés, de même que les décaissements au titre de ces
paiements à partir du financement de la BIO doivent être opérés
selon les Procédures de Décaissement de la BIO et confonnément
aux dispositions de l'Accord de Financement.

Directives Pour la Passation des Marchés


1
2.25.2 Les marchés de fournitures de biens doivent prévoir
le paiement à la livraison et, si cela est prévu, seulement
après l'inspection des biens faisant l'objet du contrat, à
l'exception des contrats qui prévoient l'installation et la
mise en marche, auquel cas une partie du paiement peut
être effectuée lorsque le fournisseur aura rempli toutes ses
obligations dans le cadre du contrat. L'utilisation de lettres
de crédit est encouragée pour garantir un paiement rapide
au fournisseur.
(b) Les marchés de travaux doivent prévoir dans les cas
appropriés, la mobilisation des avances, ainsi que les
avances sur équipements et matériaux livrés sur le site par
l'entreprise en vue d'être incorporés dans les travaux, les
décomptes réguliers et les montants raisonnables retenus
qui doivent être libérés lorsque l'entreprise aura honoré ses
obligations telles que prévues dans le contrat.
2.26 Avances et Acomptes
2.26.l Le dossier d'appel d'offres doit (a) mentionner
toutes les avances qui pourraient être effectuées pour la
fourniture d'équipements et de machines, les dépenses liées
à la mobilisation ou l'expédition des matériels sur le site
en vue de leur incorporation dans les travaux de génie civil,
étant entendu qu'elles ne devraient pas excéder 80% de
la valeur de ces matériels Cb) exiger que de telles avances
soient couvertes par une garantie bancaire inconditionnelle
et irrévocable émise par une banque acceptable à la
BID et (c) préciser les modalités ainsi que les termes et
conditions permettant de récupérer et libérer la garantie.
Toutes les avances effectuées à la signature du contrat pour
la mobilisation et les dépenses doivent être raisonnables et
ne pas dépasser 20% de la valeur du contrat.
2.26.2 Les paiements des décomptes dans le cadre du contrat
doivent être effectués dans la monnaie ou les monnaies
retenue(s) comme monnaie(s) de paiement dans le dossier
d'appel d'offres.
2.27 Ordre de senices
Durant l'exécution du contrat, des changements peuvent
se produire par rapport au volume des travaux, nécessitant
des amendements à l'accord conclu entre le Bénéficiaire et
l'entrepreneur. De tels amendements sont effectués par ordres
de services qui font l'objet de clauses spéciales définies
dans les conditions du contrat et qui sont justifiés dans
les rapports d'avancement du projet. Le Bénéficiaire doit
demander l'avis de non objection de la BID préalablement
au changement envisagé. L'augmentation de coût résultant
d'un tel changement ne doit pas dépasser 20% du montant
du contrat.

Dirccti\ cs Pour la Passation des Marchés ! 23


2.28 Cautionnement définitif et Retenue de Garantie
2.28.1 Cautionnement définitif
I.Le dossier d'appel d'offres pour les biens et travaux doit prévoir
un cautionnement définitif sous forme de garantie émanant d'une
banque ou une caution de bonne fin émi e par une compagnie
d'assurance acceptable par la BIO, conformément au modèle
contenu dans le dossier d'appel d'oflTes; le montant du
cautionnement doit être suffisant pour protéger le Bénéficiaire
contre une qualité non satisfaisante des biens, un défaut de
livraison des biens et services ou un défaut d'installation des
équipements ou un retard dans l'achèvement des travaux. Dans
les marchés de fournitures, des garanties protégeant le Bénéficiaire
contre le défaut d'exécution du contrat sont exigées seulement
lorsqu'il s'agit d'une pratique commerciale courante liée aux
conditions du marché pour les fournitures en question. Dans le
cas des marchés de fournitures et d'installation, le cautionnement
est valable jusqu'à la réception de l'unité installée et elle est
normalement remplacée par une garantie couvrant la période de
garantie.
2. Le cautionnement définitif doit être fourni par le soumissi-
onnaire choisi avant la signature du contrat12 • Le montant du
cautionnement définitif dépend du type et de l'importance des
biens ou travaux, mais normalement un montant de 5 à 10%
de la valeur du contrat est considéré suffisant pour protéger le
Bénéficiaire, et dans tous les cas, le montant du cautionnement ne
devrait pas dépasser 10%. Cependant le dossier d'appel d'offres
et les documents contractuels doivent prévoir que si, par suite des
modifications par ordres de services, ou pour tout autre mo-
tif, le montant du contrat initial subissait une augmentation par
un pourcentage donné, le montant du cautionnement devrait
être augmenté par un montant proportionnel. Main levée du
cautionnement est donnée après l'exécution du contrat et à
l'expiration de la période garantie s'achevant à la réception
définitive, si aucune défaillance n'est signalée à l'encontre de
l'entreprise.
2.28.2 tenue e gar tie:
1. La retenue de garantie peut être exigée en plus du cautionnement
définitif pour d'autres circonstances. Il s'agit d'un pourcentage
déduit des paiements périodiques accumulés relatifs aux travaux
ou fournitures destiné à protéger le Bénéficiaire, dans le cas
de travaux, contre les malfaçons ou pour couvrir la période de
maintenance jusqu'à la réception définitive des travaux
Il Le fonnat du cautionnement définitif doit être conforme au modèle inclus
dans le dossier d'appel d'offres et il devra être émis par une banque ou une
institution financière renommée choisie par le soumissionnaire. Si l'institution
qui émet la garantie est située en dehors du pays du Bénéficiaire, elle devra
avoir une institution financière comme correspondant situé dans le pays du Bé-
néficiaire afin de pouvoir faire jouer la garantie.

12 Lorsque les travaux sont réalisés en régie (Paragraphe 3.6), la fourniture


d'un cautionnement définitif ou d'une retenue de garantie peut être levée à la
discrétion de la Banque.

24 Directives Pour la Passation des Marchés


par le Bénéficiaire ou, au cas où il s'agit de biens, pour
couvrir les obligations de garantie du fournis eur ou pour les
obligations liées à toute installation ou mise en marche. Le
montant de la retenue de garantie doit être raisonnable,
conforme aux pratiques commerciales, et doit varier entre 5 et
10% des paiements sans toutefois dépasser 10% du montant
du contrat. La retenue de garantie peut, lorsque le Bénéficiaire
opte pour cette formule, être sous forme de garantie bancaire
appropriée acceptable à la BID. Si la retenue de garantie est
présentée sous forme de garantie bancaire, elle ne doit pas
dépasser 5% du montant du contrat.
2. Si le contrat exige la présentation simultanée d'un
cautionnement définitif et d'une retenue de garantie, le
montant total de ces deux garanties ne doit pas dépasser 10%,
autrement il pourrait dissuader les soumissionnaires potentiels en
raison du coût financier trop élevé. Pour les contrats relatifs aux
petits travaux (en particulier pour les travaux communautaires
paragraphe 3.7), la retenue de garantie peut, à elle seule, être
suffisante. Le dossier d'appel d'offres peut prévoir qu'une
partie de la retenue de garantie soit libérée après la réception
provisoire des travaux, tandis que le reliquat sera remplacé par
une garantie bancaire acceptable par la BID.
2. 9 Indemnisation
Les contrats doivent prévoir que les indemnités relatives à toutes
réclamation concernant le cautionnement définitif, les garan-
ties pour avances de démarrage et toutes polices d'assurances
contractées par l'entreprise au titre du contrat devront
être payées à la BID à concurrence de sa participation
financière et pour le compte du Bénéficiaire. La BID créditera le
Bénéficiaire dès réception des indemnités. Sur la base d'un
arrangement à conclure entre la BID et le Bénéficiaire, tout
montant légalement dû à la BID au titre de remboursement
de sommes décaissées préalablement pour tout article faisant
l'objet d'une réclamation, sera déduit du montant indiqué dans
l'Accord de Financement et le reliquat obtenu au titre de la
réclamation devra être payé, selon le cas, au Bénéficiaire ou à
l'entreprise.
2.30 Pl lite, d ta d et ln S
2.30.1 Les contrats doivent prévoir une clause relative aux
pénalités de retard ou toute disposition similaire d'un
montant approprié 'J destiné à couvrir le coût des retards dans la
livraison ou toute défaillance dans l'exécution des obligations
requises ou le non achèvement des travaux qui se traduisent par
des dépenses supplémentaires pour le Bénéficiaire.
2.30.2 Une prime peut également être prévue en faveur des
fournisseurs ou entreprises en cas d ' achèvement des contrats
avant le délai prévu par le contrat lorsque cet achèvement
précoce présente des avantages pour le Bénéficiaire.

Il Une somme ne dépassant pas 10% de la valeur du contrat est une pratique
commerciale courante en la matiérc.

Directives Pour la Passation des Marchés


31 Forel \lajeure
Le contrat doit comporter des clauses stipulant que la défaillance
des parties à exécuter leurs obligations, au titre du contrat, n'est
pas cousidereé comme un manquement lorsque cette défaillance
résulte d'un cas de force majeure telle que définie dans le contrat.
1 1.01 \pphcable >t Réglt.Dl t des dlffér 'nd
Les clauses du contrat doivent contenir des dispositions
relatives à la loi applicable et à l'institution chargée du règlement
des différends. L'arbitrage commercial international présente
des avantages pratiques par rapport aux autres méthodes de
règlements de différends. Il est par conséquent recommandé
aux Bénéficiaires de prendre en considération l'arbitrage
commercial international dans les contrats de fournitures de
biens et travaux. Dans le cas des contrats relatifs aux travaux,
des contrats de fourniture et d'installation ainsi que des contrats
clé en main, la disposition relative au règlement des différend
doit également prévoir des mécanismes tels que les Conseils de
règlement des différends ou un expert chargé du différend afin
de permettre un règlement rapide des conflits.
o Protédu es de soumissIOn, d'ouverture, d'évaluation
de offre et d'attribution de contrats
2.33 Remi (. dt Off es
2.33.1 Sauf disposition contraire prévue dan l'Accord de
Financement, le offres doivent être présentées conformément
aux modèles types de dossiers d'Appel d'offres et de documents
contractuels de la BIO.
2.33.2 Ledo sierd'Appel d'offres type comprend: a) l'invitation
à soumissionner, y compris la date de soumission et d'ouverture
des plis; (b) une ection en fornlat standard comprenant Les
instructions aux Soumissionnaircs indiquant les conditions de
préparation des offres ainsi que les méthode d'évaluation des
offre et d'attribution du contrat, complétées par une fiche de
données sur les conditions de l'appel d'offres qui précise les
instructions standards à suivre et indique les conditions
spécifiques relatives au montant de la soumission et aux critères
d'évaluation et d'adjudication; (c) une note sur les Spécifications
Techniques et les Plans, Modèles standards, y compris le Modèle
de Soumission, les Modèle de Cautionnement provisoire et
Cautionnement définitif et de Réali ation, le Modèle de Garantie
Bancaire, les Listes de Prix, les Procédures relatives aux Ordres
de service ainsi que les Certificats d'Achèvement des travaux et
les Procès Verbaux de Réception.
2.33.3 Le Modèle type de document contractuels comprend
(a) les Conditions Générales du Contrat, y compris les clauses
relatives à l'exécution et aux paiements, aux garanties
d'exécution et aux Procès verbaux de réception, aux règles de
responsabilité et aux modalités de règlements des différends,

26 Dirœti\'cs Pour la Passation des Marchés


(b) les ondition Particulières du Contrat qui préci ent, au besoin,
les Condition Générales, en fournissant de détails spécifiques
sur le prix du contrat, le cautionnements et la retenue de garan-
tie, les avances et les échéanciers de paiements, aux travaux et aux
calendriers de livraison, aux attestations de réceptions provisoire et
définitive, aux pénalités et aux règlements de différends, et Cc) les
modèles de contrat et le avance de démarrage ainsi que tous autres
formulaires approprié .
2.33.4 Les modifications des lnstructions Générales aux Soumis-
sionnaires ou aux Conditions Générale ne doivent être effectuée
que sur la ba e de la fiche de données des conditions de l'appel
d'offre ou des Conditions Particulières de Contrat.
2.34 Intel 'alle entre l'InVItation à ,",ou missionner et la
remise des Offres
Le délai accordé pour la préparation des offres dépend de
l'importance et de la complexité du contrat. n général, un
délai d'au moins 60 jours pour les AOI ou le AOI/PM est
con idéré comme acceptable. Lorsqu'il 'agit de travaux importants
ou de mise en place d'unités de fabrication complexes, il y aura
lieu d'accorder au moins 90 jours aux soumissionnaires pour leur
pennettre de mener le investigations sur le ite avant de soumettre
leurs offres. Il est recommandé aux Bénéficiaire dans de tels cas
d'organi er des réunion préalables aux oumi ions et d'organiser
de vi ites sur le site.
2.35 Procédures d'Ouverture et d'Evaluation des Offres
La date, l'heure et le lieu de réception des offres et d'ouverture des
plis doivent être annoncés dans l'appel d'offre. L'heure d'ouverture
des plis devra coïncider avec l 'heure fixée pour la remise des offres,
ou bien i le offre sont réceptionnée dan un lieu différent de
celui où doit avoir lieu l'ouverture des plis, celle-ci doit être faite
rapidement de façon à n'autoriser que le temp néces aire pour
amener le offres au lieu prévu pour l'ouverture de plis. Les plis
doivent être ouverts en séance publique et le soumissionnaires ou
leurs repré entants sont autorisés à être présents. Le offres reçues
au delà de la date limite de remise de offre, devront être retournées
sans être ouvertes l4 .
Le nom du ownis ionnaire et le montant total de chaque offre ou
de chaque oftTe variante demandée ou autorisée, devront être lus à
haute voix ct enregistrées, une copie devra rapidement être envoyée
à tous les soumis ionnaires qui ont pré enté leurs offres dans les
délais requi et à la BlD avec le rapport d'évaluation.
2.36 EclaIrCI 'semen . ou amendement apportés aux
offres
Le soumi sionnaires ne sont pas autorisés à modifier leurs offre ,
de même qu'ils ne eront pas sollicités pour le faire après la
date limite de remise de offre. Pour le besoin de l'évaluation
des offre , le Bénéficiaire peut être amené à demander des
clarifications aux soumissionnaires,lorsque certaines pages des

,. Aucune exception n'est admise

Directives Pour la Passation des Marchés 27


infonnations essentielles ne ont pas paraphées quand cela e t
exigé dans le dossier d'appel d'offres, ou lorsque le soumis-
sionnaire omet d'envoyer le nombre de copies exigé ou omet
de joindre un fonnulaire. Les demandes d'éclaircissement
et les réponses de soumissionnaires doivent être faite par
écrit et tout manquement ob ervé doit être consigné dan le
rapport d'évaluation des offres. Cependant le Bénéficiaire ne
doit pas demander aux soumissionnaires, ni le autoriser, à
modifier substantiellement le contenu ou le montant des offres
après l'ouverture des plis.
2.37 (aractüe confidentiel de. Procédures
Aucune infonnation portant sur l'examen, les éclaircissement,
l'évaluation de offres et les recommandations relatives aux
attribution ne doit être communiquée à une personne qui
n'est officiellement pas concernée par ce procédures jusqu'à
l'annonce de l'attribution d'un contrat au soumissionnaire choisi.
2.J8 E"aluation ct Comparaison des Offres
2.38.1 Le Bénéficiaire devra utiliser ou s'assurer de l'utilisation
du modèle standard de Rapport d' valuation des offres de
la BIO pour l'Evaluation de Biens ct Services en vue de
donner le détail de principales raisons sur la ba e de quelles la
recommandation d'attribuer le contrat a été prise et transmettre
ce Rapport à la BIO accompagné de la recommandation du
Bénéficiaire d'attribuer le contrat en vue d'obtenir les
commentaires de la BID et la mention «pa d'objection» avant
l'annonce de l'attribution du contrat au oumissionnaire choisi.
Le Rapport envoyé à la BIO sur l'évaluation et la comparaison des
offres doit être accompagné des trois offres ayant été évaluées
comme étant les moins di antes.
2.38.2 Le Bénéficiaire doit procéder à l'évaluation des offres en
deux phase : (a) un examen préliminaire et (b) une évaluation
ct une comparaison de offres.
2.38.3 L'examen préliminaire a pour objet de vérifier si les
offres ont substantiellement confornles au dossier d'appel
d'offres, i elles ont été dûment signées, si un cautionnement
provi oire valide y a été joint, si elle répondent aux
conditions d'éligibilité, i elle sont complète et donnent les
cotations de prix pour tous les articles en lots telles que stipulées
dans le dossier d'appel d ' offres, si les corrections des erreurs de
calcul ont été faites, et d'une manière générale, si les offres sont
en règle. Lorsqu'une offre n'est pas confonne d'une manière
substantielle aux conditions de l'appel d'offres où si elle n'y
répond pas ou si elle contient des réserve inadmjssibles, elle sera
rejetée et ne era pas examinée. Cependant, une offre ne sera pas
rejetée pour des raisons de procédure d'aspect mineur l 5 quj peuvent

1 Par exemple un soumi ssionnaire qui a omiS de parapher quelques pages


de documentation d ' appUI quand cela est requIs par les documents d'appel
d'ofTres.

28 Directives Pour la Passation des Marchés


être facilement rectifiées à travers un processus de clarification.
L'offre ne sera pas révisée par le soumissionnaire afin de le
rendre conforme en effectuant des corrections sur certains aspects
non conformes ou en retirant de son offre des déviations matérielles
ou de réserves.
2.38.4 L'évaluation détaillée et la comparaison des offres servent
à déterminer le coüt pour le Bénéficiaire de chaque offre acceptable
de manière à permettre une comparaison sur la base de leurs coüts
afin de sélectionner l'offre jugée techniquement COlTU11e acceptable
et dont le coüt est le plus bas.
2.38.5 L'évaluation de l'offre doit être confomle aux termes et
conditions définis dans le dossier d'appel d'offres. Le prix de l'offre
lu à voix haute lors de l'ouverture des plis sera ajusté pour tenir
compte de toute déviation non matérielle ou réserve. Les clauses
d'ajustement des prix applicables à la phase d'exécution du contrat
ne sont pas prises en compte lors de l'évaluation.
2.38.6 Pour la fourniture de biens importés, l'évaluation et la
comparaison des offres est effectuée sur la base des prix CAF ou
CAP (lieu de Destination)16. Pour les biens fabriqués dans le pays
Bénéficiaire, les prix EXW départ sont évalués et comparés.
Lorsqu'il s'agit de prix CAF, le coût du transport intérieur et
de l'assurance jusqu'au lieu de destination est ajouté au prix des
biens produits localement. En outre, les prix pour toute installation
requise, ou pour toute formation relative au transfert de technologie
ou tous autrcs services similaires sont évalués et comparés l7 •
2.38.7 En plus du prix de l'offre ajusté pour erreur de calcul,
d'autres facteurs peuvent être pris en considération, tels que le
délai de fin de construction, la fiabilité des méthodes de
construction proposées, les échéances de paiement, les délais de
livraison, le cOllt de financement, ou l'efficacité et la compati-
bilité des équipements, la disponibilité de l'entretien et des pièces
détachées et la formation correspondante pour le transfert de
technologie et la sécurité. Ces facteurs sont exprimés, dans toute la
mesure du possible, en termes monétaires selon les critères précisés
dans le dossier d'appel d'offres.
2.38.8 Dans le cadre des contrats de travaux et des contrats clés
en main, les entreprises sont responsables de tous les droits et
taxes et autres impôts et les soumissionnaires doivent prendre
tous ces facteurs en considération pour la préparation de leurs
offres. L'évaluation et la comparaison des offres doivent se faire
sur cette base. L'évaluation des offres de travaux doit

'·CAF est utilisé pour le transport maritime seulement CAP est utüisé pour tout
mode de transport, y compris le transport par mer et le transport mullimodal et
concerne habituellement les biens transportés par courrier
" L'évaluation des offres ne prend pas en compte (a) les droits de douane et autres
taxes prélevés sur les biens importés et (b) les taxes à la vente et droits similaires
prélevés sur les ventes et la livraison des biens

Directi\ es Pour la Passation des Marchés


s'effectuer uniquement en termes monétaires. Toute procédure
dans le cadre de laquelle les offre upérieures ou inférieures à une
valeur prédéterminée sont automatiquement disqualifiées n'est
pas acceptable. Si le temps est un facteur critique, la valeur d'une
livraison avant l'échéance pour le Bénéficiaire peut être prise en
considération selon les critères présentés dans le dossier d'appel
d'offres mais eulement si les clause du contrat prévoient des
pénalités importantes en cas de non respect de cette clause.
2.39 Marges de Préférence
A la demande du Bénéficiaire, la BID peut autoriser l'octroi d'une
marge de préférence à ses Pays Membres, en cas d'appel d'offres
international, lors de la comparaison des offres provenant des pays
membres et celle des offres provenant des pays non membres. Le
do sier d'appel d'offres doit faire référence à cette préférence et
indiquer la manière dont elle devra s'appliquer. L' accord préalable
de la BIO est requi pour que cette marge de préférence soit
indiquée dans le dossier d'appel d'offres. S' agissant des fournitures,
elles ne pourront faire l'objet de préférence que si elles sont
entièrement conformes aux spécifications et aux normes
requises. La marge de préférence ne devra pas dépasser 15% du
montant de l'offre évaluée la moins disante (après déduction
des droits de douane, des taxes et autres charges). L' une des
conditions d'application de cette marge de préférence, réside dans
le fait que la valeur ajoutée du bien dans le pays membre doit
atteindre au moin 30%. S'agissant des travaux de génie civil, une
marge de préférence peut être accordée aux entrepreneurs locaux
sous forme d'un pourcentage à fixer d'un commun accord avec
le Bénéficiaire et ne doit pas dépas er 10% du montant de l'offre
la moins di ante parmi les offres déclarées recevables, à la suite
de l'évaluation technique et financière.
En cas de groupement ou d'as ociation ous quelque forme
que ce soit entre finnes de pay membres et finnes de pays non
membres (à l'exclusion des situations de ous-traitance)les marges
de préférence définies ci-de us ne eront pas appliquée .
2.40 Pr 0 ation de la Validité des Offres
2.40.1 L'évaluation des offres et l'attribution du contrat doivent
être effectuées par le Bénéficiaires dans le cadre du délai initial de
validité de offres, de manière à ce que les prorogations ne soient
pas nécessaires. La prorogation de la validité des offres, si elle est
justifiée par des circonstances exceptionnelles, doit être demandée
par écrit à tous les soumissionnaires avant l'expiration de la date
indiquée dans le dossier d'appel d'offres. La prorogation est faite
pour un délai minimurn nécessaire pour compléter l'évaluation,
obtenir les approbations nécessaires et attribuer le contrat. Dans le
cas des contrats à prix fixe, la demande d' une deuxième prorogation
ou d 'autres prorogations ultérieures de délai est acceptée seulement
si la demande de prorogation prévoit un mécanisme d'ajustement
approprié des cotations de prix afin de refléter les changements de
coûts du contrat pour la période de prorogation.

30 Directives Pour la Passation des Marchés


2.40.2 Toutes les foi qu'une prorogation de la validité de
offre est demandée, les soumissionnaire ne sont ni requis ni
autori é à changer la cotation des prix de base ou à modifier les
autres condition de leur offre. Les soumi sionnaires ont le droit
de refu er d'octroyer une telle prorogation de validité de leur
offre an pour autant perdre leur cautionnement provisoire, mais
ceux qui acceptent de proroger la validité de leur offre devront
également proroger la période de validité de leur cautionnement
provi oire.
2.41 Qualification a Posteriori des Soumissionnaires
Lor que la procédure d'appel d'offres n'exige pas de qualification
préalable de oumissionnaires, le Bénéficiaire doit demander
a posteriori les références du oumissionnaire dont l'offre a été
con idérée comme la moins disante, afin de vérifier si le soumis-
sionnaire a la capacité et les moyens d'exécuter effectivement
le contrat tel que prévu dans le cadre de l'appel d'offres. Même
si un examen préliminaire révèle que l'offre du oumissionnaire
remplit les conditions, la qualification a po teriori est nécessaire
parce que la situation du soumissionnaire peut changer ou peut ne
pas avoir été clairement reflétée dan on offre. Le critères pour
une telle qualification a po teriori, qui comprennent: l'expérience
pertinente du soumissionnaire, la situation financière, le person-
nel technique, le ré eau de ervice après vente si néce saire, doi-
vent être expliqués dans le do ier d'appel d'offres et i le soumission-
naire ne les remplit pa , on offre doit être rejetée. Dans une telle
situation, le Bénéficiaire devra retenir l' offre du oumi sionnaire
jugé comme le econd moins di ant.
2.42 Attribution du (on r
2.42.1 L'attribution du contrat e t soumise à l'approbation
préalable de la BlD et elle devra être faite durant la période de
validité des offres du soumi ionnaire qui répond aux norme
de capacité technique et de ressource financières et dont l'offre
a été jugée comme entièrement conforme au dossier d'appel
d'offres et qui propo e l'offre techniquement acceptable la moins
di ante. Un tel soumissionnaire ne sera ni requis ni autori é,
comme condition pour l'attribution du contrat, à as umer des re-
sponsabilités ou à entreprendre des travaux qui ne figurent pas
dans le cahier des prescriptions ou modifier son offre initiale.
2.42.2 Dès réception de l'avis de non objection de la Bill, le
Bénéficiaire notifie au soumissionnaire retenu l'attribution du
contrat et l'invite à conclure le contrat l8 , dans le délai indiqué
comme période de va lidité des offres. Les termes et conditions
du contrat ne doivent pa être sensiblement différents de ceux
qui étaient in érés dans le dossier d 'appel d'offres et sur la
ba e de quels l'appel d'offre a été lancé. La ver ion finale du
contrat à conclure avec le soumissionnaire retenu est oumis à
l'approbation de la BIO.

"Le contrat ne fait pas l'objet de "négociation" comme dans le cas des contrats
de services de consultants. mais il est seulement mis définitivement au point en
vue de son exécution.

Directives Pour la Passation des Marchés


2.42.3 Le Bénéficiaire devra fotunÏr à la BID une copie du
contrat signé avec la première demande de décaissement et le
cautionnement définitif.
2.42.4 Le Bénéficiaire devra publier l'attribution du contrat
à l'i sue d'une procédure d'appel d'offre international,
d'appel d'offres limité aux pays membres et d'appel d'ofTres
national, dans un journal approprié ou dan une revue en
indiquant le nom de l'attributaire et le montant du contrat.
La de cri pt ion et le montant du contrat ainsi que le nom du
oumissionnaire retenu sont rendus public par la BIO suite à la
confirmation par le Bénéficiaire de l'attribution du contrat.
2.42.5 Tout contrat attribué sans l'avis de "non objection" de la
BIO n'est pas éligible pour un financement de la BIO.
2.43 Restitution des Cautionnement pro\lsoires
Le Bénéficiaire est tenu de restitucr les cautionnements
provi oires des soumissionnaire qui n'ont pas été retenus au
plu tard dix jours aprè la notification du contrat au soumis-
sionnaire retenu.
24"' Rejet de Toutes les Offres et lancement d'un nou-
\ 1 ppel d'Offres
2.44.1 Le do sicr d'appel d'offre prévoit habituellement
que Ic Bénéficiaire peut rejeter toutes les offres en préci ant
toutefois que les offres ne doivent pas être rejetées et de
nouvelles offres ollicitées avec les même conditions
uniquement dans le but d'obtenir des prix moins élevés.
Si le montant de l'offre la moins disante dépasse, avec
une marge importante, les e timation prévisionnelles du
Bénéficiaire effectuées avant le lancement dc l'appel d'offres, Ic
Bénéficiaire devra rechercher le cau cs d'un tel dépassement
dans le do sier d'appel d'offre (en particulier les
quantités et le caractéristiques technique) et envisager de
demander de nouvelles offre sur la ba e d'une révision à la
bai e des travaux et de l'estimation des coûts des travaux
ou de fourniture à acquérir.
2.44.2 Le Bénéficiaire peut au si envisager de réduire
l'importance des travaux et/ou la répartition du risque et de la respon-
sabilité avec pour effet de réduire le montant du prix du contrat.
Après l'obtention de l'avis de "non objection" de la BIO, le
Bénéficiaire peut alors entamer les négociations avec le
soumi ionnaire jugé le moins disant afin de tenter d'obtenir un
contrat atisfaisant sur la ba e de termes et conditions révi és.
Cependant, une réduction substantielle (de plus de 20%) dans
les travaux ou une modification des documents contractuels
néces ite ouvent le lancement d'un nouvel appel d'offres pour
éviter les ambiguïtés.
2.44.3 Le rejet de toutes les offres peut se justifier quand
il y a un manque de compétition réelle ou lorsque les offres
ne ont pa suffisamment valable. ependant, l'absence de
compétition ne doit pa être établie seulement sur la base du

32 1 Directives Pour la Passation des Marchés


nombre de soumissionnaires. Si après approbation de la BID,
toutes le offres sont rejetées, le Bénéficiaire devra revoir les
causes qui justifient ce rejet et envisager de réviser les conditions
du contrat, les plans et autres caractéristiques, l'importance des
travaux, ou une combinaison de tous ces éléments avant de
lancer un nouvel appel d'offres.
2.44.4 Dans le cas où une seule offre est reçue ou admise
en vue d'une évaluation détaillée et s'il s'avère qu'elle est
acceptable à la fois sur le plan technique et financier comparée
aux prix du marché, on peut considérer que la compétition
a joué, à condition toutefois que l'ensemble des procédures
requises aient été suivies (en ce qui concerne les règles de
publicité et d'évaluation des offres) à l'entière satisfaction
de la BID, et que toutes les justifications fournies soient
considérées comme acceptables.
2.44.5 Si le rejet de toutes les offres résulte d'un manque de
compétition, une plus grande publicité devrait être envisagée.
Si le rejet est dû au fait que la plupart ou toutes les offres ne
conviennent pas, un nouvel appel d'offres peut être lancé, avec
une meilleure définition des travaux à réaliser ainsi que des
spécifications et des conditions, suite à l'approbation préalable
de la BID et auprès des entreprises précédemment pré qualifiées
( où si une telle pré qualification n'avait pas eu lieu) auprès
de toutes les entreprises qui avaient déposé des offres, en leur
accordant une période de temps suffisante pour la soumission
de nouvelles offres.
2.44.6 L'approbation préalable de la BID doit être obtenue
avant le rejet des toutes les offres, le lancement d'un nouvel
appel d'offres, la sélection de la seule offre reçue ou évaluée
ou avant l'ouverture de négociations avec le soumissionnaire le
moins disant.

Directives Pour la Passation des Marchés


3. AUTRES MODES D'ACQUISITION
3.1 Principes Généraux
Il peut y avoir des circonstances qui font que l'appel d'offres
International ouvert ou l'appel d'offres limité aux pays
membres n'e t ni la méthode d'acquisition de biens et services
la plus économique ni la plus efficace, et que d'autres méthodes
peuvent s'avérer plus appropriées. Dans la détermination des
méthodes de passation des marchés les plus avantageuses pour le
Bénéficiaire, la BlD prend en considération les principes d'équité,
d'égalité des chances, d'économie et d'efficacité afin de tenir
compte des intérêts du Bénéficiaire. Les méthodes et procédures
appropriées ainsi que les catégories de biens et travaux auxquels
elles s'appliquent, sont convenues entre le Bénéficiaire et la Bill et
consignées dan l'Accord de Financement. La répartition en lots doit
être faite de manière àéviterderépartir le contrat en une multitude de
petites unité qui ne sont pas de nature à attirer des oumissionnaires
en cas d'AOI ou d'AOVPM, ou en vue d'élargir la participation
au détriment de l'économie et de l'efficacité. Le rapport «Qualité/
Prix» devra être le principal objectif du Bénéficiaire. Lorsque les
conditions le permettent, le marché peut être réparti en lots à
attribuer à des soumissionnaires locaux ou de petite taille, tout en
permettant aux soumissionnaires plus importants de concourir pour
le marché en entier en offrant ainsi des rabais permettant de réduire
les coûts pour le Bénéficiaire. Les autres modalités d'acquisition sont
décrites ci-après dans un ordre préférentiel décroissant. Sauf
indication contraire, dans les présentes directives, les procédures
de soumission, d'évaluation et d'attribution de contrat sont
similaires à celles de l'AOI et de l'AOIIPM.
3.2 Appel d'Offres International Restreint
L'Appel d'Offres International Restreint (AOIR) est essentiellement
un AOI (ou AOIIPM) par invitation directe sans publicité préalable.
Il s'agit d'une modalité d'acquisition appropriée lorsque (i) la
valeur de contrats est limitée, (ii) les fournisseurs existent en
nombre limité, ou (iii) pour des raisons exceptionnelles telles que
les mesures d'urgence à la suite d'une catastrophe naturelle, il y a
lieu d'écarter des procédures de l'AOI. Dans le cadre de l'AOIR,
les Bénéficiaires doivent préparer et sournettre à la BlD, pour avis
de non objection, une liste de fournisseurs potentiels originaires
des Pays Membres ou des pays non membres selon les cas. Ces
derniers devront être en nombre suffisant pour garantir la
compétitivité des prix et cette liste devra inclure tous les fournis-
seurs quand il n'en existe qu'un nombre limité. Les préférences
nationales ne sont pas prises en compte dans l'évaluation des
offres dans le cadre de l'AOIR. Toutes les procédures applicables
a l'AOI et à l'AOIIPM ,à l'exception des règles de publicité et de
préférence, sont également applicables, sauf indication contraire.

34 Directives Pour la Passation des Marchés


3.3 Appel d'Offres National
3.3.1 L'Appel d'Offres National (AON) est la procédure d'appel
d'offres nonnalement utilisée pour l'acquisition de biens et ser-
vices dans le pays du Bénéficiaire, et se présente comme un
moyen efficace et économique lorsque, en raison de leur nature
ou de leur ampleur, les biens et services ne sont pas en mesure
de susciter une compétition internationale parce que:
Ci) La valeur du contrat est relativement faible;
(ii) les travaux sont dispesés géographiquement ou echelonnés
dans le temps;
(iii) les travaux nécessitent une main d'œuvre importante;
(iv) les biens ou travaux sont disponibles au niveau local à des
prix inférieurs à ceux du marché international et convenables
en tennes d'efficacité et de livraison dans les délais.
3.3.2 L'AON peut également être utilisée lorsque les avantages
de l'AOI ou de l'AOIIPM sont susceptibles d'être clairement
remis en cause par les charges administratives ou financières
qu'ils peuvent impliquer. Le recours à l'AON dans le cadre des
projets financés par la BID, requiert au préalable que ses procé-
dures soient révisées et modifiées si nécessaires pour garantir
l'économie, l'efficacité, la transparence afin de les mettre en
confornlité avec les dispositions de la section 1 des présentes
Directives. L'AON est ouvert aux entreprises locales seule-
ment, sur la base des critères décrits au paragraphe 1.7.4 des
présentes Directives
3.3.3 La publication de l'AON, peut être limitée à la presse
nationale ou au journal officiel. Lorsque les dossiers d'appel
d'offres sont disponibles pour les soumissionnaires intéressés,
un Avis Spécial doit être publié au moins deux fois pendant
deux jours non consécutifs espacés par un délai de dix jours
au moins dans un journal de grande diffusion nationale dans
le pays Bénéficiaire. L'Avis doit contenir des infonnations
concernant le Bénéficiaire, la portée et l'objet du projet
ainsi que le montant, le nom, le numéro de téléphone ou de
fax, l'adresse du Bénéficiaire ou de l'Agence du Bénéficiaire
chargée de l'acquisition et également le site internet et le
courrier électronique au cas où ils seraient disponibles.
3.3.4 Les dossiers d'appel d'offres types et les modèles
de contrat de la BID doivent être utilisés et ils doivent
indiquer les langues officielles de l'appel d'offres national.
S'ils sont préparés dans une langue autre que les trois langues
officiellesdelaBID (Arabe, Anglais etFrançais) laBIDdevraen
recevoir une traduction officielle. La monnaie du pays
Bénéficiaire est généralement utilisée pour la soumission et le
paiement. Un délai de réponse suffisant pour la préparation et la
soumission des offres doit être accordé aux soumissionnaires.
Les procédures de soumission doivent favoriser une concurrence
suffisante afin de garantir l'obtention de prix raisonnables,
comme dans les conditions d'un AOI. L'attribution du

Directives Pour la Passation des Marchés


contrat doit être publiée dans un journal local ou dans le journal
officiel.
3.4 Consultation à l'échelon national et international
3.4.J La con ultation des fournisseurs consiste à comparer les
pro po itions obtenue de plusieurs fournisseurs (lorsqu'il s' agit
de fournitures à livrer) ou de différents entrepreneurs locaux
(lorsqu ' il s' agit de petit travaux à réaliser), suite à des demandes
écrites de soumission d'offres adressée à trois fournisseurs ou
entrepreneurs au moins pour garantir des prix compétitifs.
3..4.2 Cette méthode convient pour l'acquisition de biens déjà
disponibles dans le commerce, ou de biens ayant des norn1es
standard, ou pour la fourniture de travaux publics simples et
dont la valeur est faible. Les demandes de soumission d'offres
pour de biens de faible valeur doivent être formulées par écrit
et adres ées à troi fournisseurs réputés au moins, et au niveau
international à trois fournisseurs réputés dans deux Pays
Membres différcnts au moins. Les demandes de soumission
d'offres pour l'exécution de petits travaux de génie civil
doivent être adressées à trois entreprises de renom, au moins. Ces
demandes doivent mentionner la BID comme source de
financement, spécifier les modalités de paiement, et offrir un
délai suffisant pour la soumission des offres (entre 10 et 30 jours),
et indiquer le moment et le lieu de l'ouverture des plis
3.4.3 Les offres pour les biens doivent indiquer la description,
le spécifications techniques, la quantité et le coût des biens, y
compris le coût de transport à l'intérieur du territoire et l'assurance,
i nécessaire, ainsi que le délai estimé de livraison s'ils ne ont
pas immédiatement disponibles. Les offres pour les travaux
doivent inclure les plans nécessaires, les quantités requises et
le délai d ' achèvement. Elles doivent être soumises par écrit et
peuvent être envoyées par télex ou fac-similé. Les offres doivent
être ouvertes imultanément et lue publiquement devant les
soumissionnaires ou les contractants sollicités ou leurs
représentants, 'ils sont présents, et évaluées et comparées au
même moment. Cette méthode d'acquisition doit être convenue
entre la BlD et le Bénéficiaire dans l'Accord de Financement.
3.4.4 L'analyse el la recommandation pour l'attribution du
contrat doivent être consignées dans un bref rapport d'évaluation
signé par le Bénéficiaire et dont une copie est remise à la
BID. Les acquisitions de bien et services, en deçà d'un seuil
monétaire à préciser dans l'Accord de Financement ne
sont pa soumis à l'approbation préalable de la BIO.
3.5 \1archés de gré a gré
Le marché de gré a gré ou contrat par entente directe consiste
à traiter avec un seul fournisseur ou contractant et peut être
autorisé avec l'accord préalable de la BIO, dans les situations
suivantes :

36 Directives Pour la Passation des Marchés


(i) achat de petits articles disponibles ou de marchandises
standard de faible valeur;
(ii) en cas de standardisation, lorsque les équipements et
pièces détachées nécessaires pour l'expansion ou la réparation
d' équipements existants, doivent être achetés auprès du
fournisseur initial ou d'un fournisseur de biens identiques ;
(iii) dans des situations de monopole lorsque l'équipement
est un produit de marque disponible uniquement auprès d' un
fournisseur ;
(iv) lorsque l' entreprise chargée de la réalisation du projet exige
l' acquisition d'articles spécifiques auprès d'un fournisseur
particulier comme condition pour garantir la bonne exécution
des travaux ;
(v) lorsque, suite à l'achat d'équipements par Appel d'offres
international, au début du projet, il apparaît urgent d'acquérir
une quantité supplémentaire de ces mêmes équipements afin
de faire face aux besoins du projet en cours, et lorsque la
BID est convaincue qu'il n'y a aucun avantage à acquérir ces
articles par le lancement d' un Appel d 'offres International ou
un Appel d' offres local;
(vi) lorsque les travaux de génie civil qui doivent être entrepris
constituent une extension naturelle d'un travail en cours, pour
lequel le contrat correspondant a été attribué suite à un appel
d'offres national ou international jugé satisfaisant par la BID,
et quand il peut être démontré de manière satisfaisante pour
la BID, que la poursuite des travaux avec la même entreprise
est plus économique qu'un appel d'offres nonnal, et garantit
la compatibilité des résultats en termes de qualité de travail;
(vii) dans les cas exceptionnels comme pour une calamité
naturelle.
3.6 Travaux cn régie
3.6.1 La régie ' 9 implique l'utilisation par le Bénéficiaire de ses
moyens propres en personnel, équipement et autres ressources
pour l'exécution des travaux de génie civil. Cette procédure est
utilisée dans des circonstances exceptionnelles :
(i) Lorsque les travaux sont peu importants, dispersés ou
localisés dans des zones d'accès difficile de sorte qu'il ya peu
de chance que des entreprises présentent des offres;
(ii) Lorsque la quantité des travaux à exécuter ne peut pas être
définie à l'avance;
(iii) Lorsque les travaux en cours sont interrompus pour rupture
de contrat ou abandon de l'entreprise et qu' il est nécessaire de
les poursuivre pour éviter des dommages importants, ou
(iv) Lorsqu'une situation d'urgence exige d'intervenir au plus
tôt comme en cas de catastrophe naturelle.

I· Un service gouvernemental de construction qui ne dispose pas de


l'autonomie financière et de l'autonomie de gestion devra être considérée com-
me une " unité de travaux en régie".

Directives Pour la Passation des Marchés


3.6.2 Le Bénéficiaire doit disposer d'équipements adéquats et
efficaces à la satisfaction de la BIO de même qu'il doit être
en mesure d'entreprendre les travaux rapidement et à un coût
raisonnable. Dans le cas où l'Agence d'exécution du projet
est différente de l'unité chargée de la réali ation effective des
travaux, toutes deux devront signer un contrat pour l'exécution
des travaux qui sera soumis à l'accord préalable de la BID.
3.7 Participation Communautaire à la passation des
marchés
Lorsque dans le but d'assurer la pérennité d'un projet, ou
pour atteindre certains objectifs sociaux du projet, il est
souhaitable (i) de faire appel aux communautés locales et/ou
organisations non gouvernementales (ONGs) pour la livraison de
biens et services, ou (ii) d'intensifier l'utilisation du savoir-faire
et des matériaux locaux, ou (iii) d'employer des méthodes à fort
coefficient de main d'œuvre et d'autres techniques appropriées,
les procédures de passation des marchés, la définition des
spécifications et la détermination du contenu des marchés sont
adaptées de manière appropriée afin de refléter ces considérations,
autant que ces méthodes soient efficaces.

Directives Pour la Passation des Marchés


4. DISPOSITIONS PARTICULIERES
4.1 Recours au gents d'acquisition et au . Ge tion-
naires de contrats
Lor que les Bénéficiaires ne disposent pas de l' organisation, des
ressources et de l' expérience nécessaire, ils peuvent exprimer
le souhait (ou être tenu par la BIO) d'employer comme agent
une entrepri e spéciali ée dans la passation de marchés
internationaux. L' agent se conformera strictement à toutes les
procédures d' acqui ition tipulée dans l'Accord de Financement,
au nom du Bénéficiaire, y compris l'utilisation de Modèles
standard de dos ier d'appel d'offres, les méthodes à uivre pour
l'examen des procédure et des document. Les entrepri es de
gestion peuvent être utilisées de la même manière moyennant
honoraire pour la passation de marchés pour divers travaux
comportant la reconstruction, la réparation, la réhabilitation
et de nouvelles constructions dans des ituations d'urgence,
ou impliquant un grand nombre de petit contrats. Lor qu'il
s' agit d' une composante financée par la BlD, la procédure de
passation des marchés à suivre est celle définie par les
Directives de la B10 relatives à l'Utilisation de Consultants
pour le recrutement d ' un agent ou d ' une entrepri e de gestion
sur une base concurrentielle.
4.2 .\gents d'in 'pection
L' inspection et la certification des importations avant
expédition est un des garde fous dont di pose le Bénéficiaire,
surtout lorsque le pays possède un programme d'importation
de grande envergure. L'inspection et la certification portent
généralement ur la qualité, la quantité et le caractère
raisonnable du prix. Les importations effectuées par appel
d'offres international ouvert ou restreint ne font pas l'objet d'une
vérification du prix mais seulement d'une vérification quantitative
et qualitative. ependant, les importations effectué es par d' autres
modes d'acquisition peuvent être assujetties à une vérification
des prix. Le agent chargés de l' inspection sont généralement
rémunéré ur la base d'honoraires définies en fonction de la
valeur des biens. Le coût de la certification des importations
n'est pas pris en considération lors de l'évaluation des offres
dans le cadre d'appel d'offres international ouvert ou restreint.
4.3 \cquisitlOn dan le cadre de prêt!. accordés à des
Intermédiaires Fin lOciers
Lorsque des fond provenant de la Bill sont mi à la disposition
d' une in titutiol1 financière comme un organisme de crédit
agricole ou une société de financement du développement, pour
être rétrocédés à des Bénéficiaires comme de entrepri es du
secteur privé, ou des entreprises commerciales autonomes du
secteur public pour le financement partiel de sous projet , les
Bénéficiaires doivent passer eux - mêmes les marchés

Directives Pour la Passation des Marchés 39


confonnément aux pratiques locales ou commerciales établies
du secteur privé, jugées acceptables pour la BIO, Cependant,
même dans ces situations, l'appel d'offres ouvert ou restreint
peut être une méthode d'acquisition plus efficace et plus
économique pour l'achat d'unités importantes d'équipements
ou pour l'achat groupé de quantités importantes identiques,
4.4 Acquisition dans le cadre de concessions de tra\'au
ct/ou services avec apport financier du Secteur Pri"é
Lorsque la BIO participc au financemcnt d'un projet devant
donner lieu à la conclusion d'accord de concession avec apport
financiero ou fondés sur d'autre fonnulc similaires du secteur
privé, l'une des procédures de passation suivante, telle que
détaillée dans l'Accord de Financement, devra être suivie,:
(a) l'entreprise avec laquelle e t conclu un contrat de
conce sion avec apport financier' ou imilaire est choisie à la
suite d'un appel d'offres internat6ional ouvert ou restreint jugé
acceptable pour la BIO et qui peut inclure plu ieurs étapes afin de
parvenir à la combinaison optimale des critères d'évaluation,
tels que le coût et j'importance du financement offert, les
spécifications et nonnes de perfonnance des équipements
proposés, le coût facturé à l' utilisateur et à l'acheteur, les
autre revenus générés par les équipements en faveur du
Bénéficiaire ou de l'acheteur, et la période d'amortissement
des équipements. L'entreprise ainsi sélectionnée est alors libre
de passer les marchés de fournitures, travaux et services qui
lui sont nécessaires auprès des sources répondant aux critères
de provenance, en utilisant es propre procédures. Dans ce
cas, l'Accord de Financement indique le type de dépenses
de l'entreprise qui seront couvertes par le financement de la
BIO, ou
(b) si ladite entreprise n'a pa été sélectionnée selon la
méthode décrite au paragraphe (a) ci-dessus, les marchés
de fournitures, travaux ou ervice requis pour les
in tallations devant être financé par la B ID ont passés selon les
procédure d'appel d'offres international ouvert ou restreint.

20En anglais: BOO: Build, Own, Operate; BOT: Build, Operate and Trans-
fer; BOOT: Build, Own, Operate , Transfer.

21 Pour des projets visant par exemple la construction de routes à péage, de


tunnels, d'équipements portuaires, de ponts, de centrales électriques, de sta-
tions d'épuration ou de systèmes de distribution d'eau.

40 Directives Pour la Passation des Marchés


AnnexeA
~-----------------------
Projets catégorie « A »

1 Ecoles
2 Centres éducatifs;
-
3 Hôpitaux (travaux génie civil) ;
4 Centre de santé
5 rBâtiments à usage de bureaux;
6 [ Routes goudronnées;
7 Routes mrales et à gravier;
8 1 Goudronnage (ports, surfaces autour de chambres
froides, ... ) _
Petites installations électriques mineures (33KV
9 et moins) y compris les sous stations de moins de
1000KVA et basse tension
l
10 Lignes de transmission secondaires 220 km et moins
à l'exclusion des sous-stations;
-

-
Il Installation de petites centrales thermiques et au
diesel jusqu'à 5MW par unité.
12 Canaux principaux et secondaires;
13
lSystème d' irrigation et de distribution
14 Stmctures principales et secondaires de contrôle de
l'eau d'irrigation ;
-
Petits ponts d'une travée n'excédant pas 30 mètres
15 avec des fondations simples, des ponts en béton armé
et des ponts métalliques d' une longueur totale de
500mètres ;
16 Entrepôts et aires de stockage;
-
1 Réseau de distribution d'eau, y compris les réseaux de
17
transport principaux et les réseaux de distribution;
-
18 Aérodromes;
19 Réseau d'assainissement;
20 Puits d'eau et forages allant jusqu'à 3000 pieds.
-
-
Barrages en terre et en béton d' une hauteur
21 n'excédant pas 30 mètres au dessus des fondations,
avec une capacité totale de stockage n'excédant pas
150 millions de m3.

Directives Pour la Passation des Marchés


Annexe B
Projets de catégorie « B )}

Barrages en terre et en béton d'une hauteur de plus


de 30 mètres au dessus des fondations avec une
capacité totale de stockage de plus de 150 millions
dem3;
Grandes centrale électriques production
2 d'électricité à partir d'unités de plus de 5MW cha-
cune;
Viaducs
Ligne de transmission électrique de 220KV et plus,
4 et grands réseaux de distribution électrique avec des
sous stations d'une capacité de plus de 1000 KVA;
Grande station électrique production totale de
5
50MW et plus;
Ponts d'une travée supéricurc à 30 mètres dotés de
6 fondations ou de super structures complexes d'une
longueur supérieure à 500 mètres;
1-
7 Système de télécommunication;
8 Ports
9 Usine de traitement (eau et assainissement) ;
---4
10 Tunnels;
Chemin de fer matériel roulant (wagons, machines
Il
de traction, locomotives, wagons voyageurs)
12 Tour (châteaux d'eau et bâtiments à grande hauteur) ;
13 Structures off shore;
14 Puits à grande profondeur supérieure à 3000 pieds;
15 Usines;
16 Bâtiments pour unités industrielles;
f- --------1
17 Usines de dessalement de l'cau;
'- ~-------l
18 Raffineries de pétrole;
'-
~ Usine de production d'engrais; _ _ _ _ _ _ _--1
20 Projets miniers;
'--
21 Installations pétrochimiques;
22 Oléoducs et gadozucs et stations de pompage.
-

42 Directives Pour la Passation des Marchés


d'équipements, ou de réalisation de travaux publics, selon
le cas. 1\ sera joint à cela une description des procédures de
publicité devant être suivies pour l'appel d'offres (si la pré-
sélection n'a pas été utilisée). Le bénéficiaire doit apporter
dans le dit documents, toutes les modifications que la BID
pourrait raisonnablement demander. Toute autre modification
doit nécessairement être approuvée par la BID avant d'être
communiquée aux soumissionnaires potentiels.
• Le Bénéficiaire devra utili cr pour l'évaluation des offres, le
Rapport type de la BID relatif à l'évaluation des Offres.
• Une fois le offres reçues et évaluée, le Bénéficiaire doit,
préalablement à toute décision finale ur l'attribution du
contrat, fournir à la BID pour examen dans un délai
raisonnable, un rapport détaillé (préparé, si la BID l'exige,
par de experts agrées par elle), ur l'évaluation et la
comparaison des offres reçues, ainsi que les recommandations
pour l'attribution du contrat, le projet de contrat soumis par le
soumissionnaire jugé moins di ant et toute autre information
que la BID pourrait raisonnablement demander.
• Si la BIO juge que l'attribution envisagée est en contradic-
tion avec les dispositions de l'Accord de Financement, elle
doit en informer immédiatement le Bénéficiaire et donner les
raisons justifiant sa décision. Le cas échéant, la BID doit
donner son avis de non objection au projet de contrat et
autoriser le Bénéficiaire à procéder à l'attribution et à la
signature du contrat. Le Bénéficiaire devra confirmer
l'adjudication de ce contrat au soumissionnaire sélectionné.
• Si le Bénéficiaire demande une prorogation de la validité
des offres pour compléter le processus d'évaluation, obtenir
les autorisations et les approbation nécessaires et procéder
à l'attribution, il doit olliciter l'approbation préalable de la
BID pour la première demande de prorogation, si eHe dure
plus de 45 jours ouvrables, et pour toute les demandes de
prorogation ultérieures quelle qu'en oit la durée.
• Si le Bénéficiaire reçoit de réclamations ou plaintes
relative à l'évaluation des offres de la part des soumissionnaires,
il est tenu d'envoyer une copie de es réponses à la BID pour
information.
• Sans l'approbation préalable de la BIO, les termes et
conditions d'un contrat ne doivent pas varier sensiblement par
rapport aux conditions sur la base de quelles l'appel d'offres
ou l'appel à la présélection des entrepri es, selon le cas, a été
lancé.
• Une copie certifiée conforme du contrat doit être fournie à la
BID immédiatement après sa signature ainsi que la première
demande de décaissement sur le ressource du financement
de la BID comme prévu par le contrat.
• La description du contrat et son montant ainsi que le nom
et l'adresse du soumi sionnaire retenu, devront être rendus
publics par la BID dès réception du contrat signé.

44 Directives Pour la Passation des Marchés


Amendements, 1\t1odifications ou Prorogations
3 Préalablement à l'octroi d'une prorogation matérielle du
délai d'exécution du contrat, ou avant d'approuver une quelconque
modification ou dérogation aux conditions dudit contrat ou
d'autoriser, par voie d'ordre de service au titre dudit contrat (sauf
cas d'extrême urgence) tout autre changement pouvant augmenter
globalement le montant initial du contrat de plus de 15 pour cent
par rapport au prix initial, le Bénéficiaire doit infoffiler la Bill de la
prorogation, modification, ou changement proposé et en expliquer
les raisons. Si la Bill juge que la proposition est incompatible avec
les dispositions de l'Accord de Financement, elle doit immédiatement
informer le Bénéficiaire et donner les raisons de sa décision. Un
exemplaire de tous les amendements au contrat doit être fourm à la
Bill pour enregistrement.
Examen a posteriori
4. Pour tout contrat qui n'est pas régi par les dispositions du
paragraphe 2, et en deçà d'un seuil précisé dans l'Accord de
Financement, le Bénéficiaire est tenu de communiquer à la Bill,
pour commentaire et pour sa non objection, le rapport d'évaluation
des offres immédiatement après sa préparation ainsi que la
recommandation relative à l'attribution du contrat. La Bill se
réserve le droit de procéder à un examen a posteriori de ces
documents afin de vérifier la conformité de la procédure d'évaluation
des offres et d'attribution du contrat pour détenniner si le
Bénéficiaire peut procéder à l'adjudication du contrat.
5. Si la BID estime que l'attribution du contrat ou que le contrat
en lui-même est incompatible avec l'Accord de Financement, elle
invoquera l'acquisition non conforme confonnément au paragraphe
1.12 des présentes Directives et en informera immédiatement le
Bénéficiaire en justifiant sa décision.
6. En outre, pour tou les contrats signés et qui sont financés par la
Bill, le Bénéficiaire doit en conserver une copie conforme ainsi
que toute documentation qui s'y rapporte durant la période comprise
entre la phase de réalisation du projet jusqu'à deux ans après la date
d'expiration de l'Accord de Financement, pour examen par la Bill
ou par des auditeurs indépendants. La BID procédera à l'examen des
conditions d'exécution du contrat afin de vérifier leur conformité par
rapport aux procédures de la Bill et aux dispositions de l'Accord de
Financement. A la demande de la Bill, le Bénéficiaire fournira cette
documentation.
Traductions
7. Si les sourmssionnaires nationaux sont autorisés à soUOlÎSSionner
dans leur langue nationale, une traduction certifiée de l'offre, du
rapport d'évaluation et du projet de contrat doit être fourme
à la Bill soit en Arabe, soit Anglais, soit en Français pour en
faciliter l'examen. Cette traduction certifiée doit être communiquée
également à la Bill pour toute modification ultérieure de ces
documents.

Directives Pour la Passation des Marchés ~ 45


AnnexeD
Instructions aux Soumissionnaires
Objet
1. La présente annexe a pour objectif de définir les instructions
destinées aux soumissionnaires éventuel qui souhaitent participer à
la passation des marchés financés par la Bill.
Responsabilité en ce qui concerne l'acquisition des biens
et services
2. Comme souligné au paragraphe 1.3 des présentes Directives,
le Bénéficiaire est juridiquement responsable de la passation
des marchés. II sollicite, reçoit et évalue les offres, et procède
à l'attribution du contrat. Le document modèle de soumission et
les termes et conditions du contrat type entre le Bénéficiaire et le
Fourni seur ou Entreprise établissent les droits et les obligations de
chaque partie contractante.
Rôle de la BIO
3 La Bill examine les procédures d'acquisition, les documents, les
évaluations des offres, les recommandations relatives à l'attribution
et le contrat afin de garantir que le processus a été mené
conformément aux procédures acceptées d'accord parties, telles
qu'elles ont indiquées dans l'Accord de Financement Sauf pour
les petits contrats (en deçà des plafonds monétaires indiqués dans
l'Accord de Financement), la BlD examine les dossiers d'appel
d'offres avant leur publication tel que décrit à l'annexe C.
4 Si à tout moment du processus d'acquisition (même après
l'attribution du contrat), la BlD conclut que les procédures n'ont
pas été suivies sur un aspect e sentiel, elle peut déclarer qu'il y a
acquisition non-conforme. Cependant, i le Bénéficiaire, après
obtention de l'avis de non objection de la BID, a attribué le
contrat, la BIO peut néanmoins déclarer qu'il y a acquisition
non-conforme i l'avis de la BID a été émis sur la base
d'informations incomplètes, erronées ou prêtant à confu ion
fournies par le Bénéficiaire. De plus, si la BID juge que des
pratique de corruption ou de fraude ont eu lieu de la part des
représentants du Bénéficiaire ou du soumi sionnaire, eUe peut
imposer les sanctions applicables en vertu du paragraphe 1.13 des
présentes Directives.
5 La Bill publie les Dossiers Types d'Appel d'Offres (DTAF) pour
différents types d'acquisition. Le Bénéficiaire est tenu d'utiliser ce
documents, assortis de modifications mineures afin de tenir compte
des particularités propres à chaque pays et à chaque projet. Les
dossiers de présélection et les dossiers d'appel d'offre ont
complétés et émis par le Bénéficiaire.
Informa ions Relathes au L\ppels d'Offres
6 Les informations relative aux opportunités de soumission
dans le cadre des appels d'offres internationaux peuvent être
obtenues à partir de l'Avis Général de Passation des Marchés
et l'invitation particulière à participer pour la pré sélection ou
à l'appel d'offres tel que décrit au paragraphe 2.2 des présentes
Directives.

Directives Pour la Passation des Marchés


1
Rôle du Soumissionnaire
7 Une fois que le soumissionnaire reçoit le dossier de
présélection ou d'appel d'offres, il doit étudier attentivement
ces documents afin de décider s'il peut répondre aux conditions
techniques, commerciales et contractuelles, et si tel est le cas,
commencer à préparer son offre. Le soumissionnaire devra alors
étudier de manière approfondie les documents afin de détecter les
éventuelles ambiguïtés, omissions ou contradictions internes,
ou toules autres stipulations ou conditions qui ne semblent pas
claires ou qui paraissent discriminatoires ou restrictives; si c'est
le cas, il doit demander des éclaircissements au Bénéficiaire, par
écrit, dans les délais indiqués dans le dossier d'appel d'offres
relatifs aux demandes d'éclaircissements.
8 Les critères et la méthodologie pour la sélection du soumis-
sionnaire retenu sont indiqués dans le dossier d'appel d'offres,
généralement sous la rubrique Instructions aux Soumissionnaires
et Conditions. Si celles-ci ne sont pas claires, des éclaircissements
doivent être demandés de la même manière au Bénéficiaire.
9 Dans ce cadre, il y a lieu de souligner que les documents
propres à chaque soumission émis par le Bénéficiaire régissent
chaque acquisition. Si le soumissionnaire considère que l'une
des dispositions quelconque prévues dans les documents n'est
pas conforme à aux Instructions, il doit également soulever cette
question avec le Bénéficiaire.
10 Il est de la responsabilité du soumissionnaire de veiller à
la présentation d'une offre confonne, et d'y joindre tous les
documents requis par le dossier d'appel d'offres. La non
conformité avec des conditions importantes (techniques ou
financières) aura pour conséquence le rejet de "offre. Si un
soumissionnaire souhaite proposer une modification d'une
condition secondaire, ou proposer une solution alternative, il
devra d'abord proposer le prix pour l'appel d'offres totalement
confonne ct, par la suite, indiquer l'ajustement du prix qu ' il peut
proposer si la modification ou la solution alternative est acceptée.
Une fois que les offres sont reçues et publiquement ouvertes, les
soumissionnaires ne seront plus autorisés ou requis de changer le
prix ou le contenu d'une offre.
Confidentialité
11 Le processus d'évaluation des offres doit être confidentiel
jusqu'à ce que l'attribution du contrat soit communiquée au
soumissionnaire retenu. Ccci est essentiel pour permettre au
Bénéficiaire et au personnel de la BID chargé de l'examen des
offres d'éviter des interférences inappropriées, réelles ou perçues
comme telles. Si, un soumissionnaire souhaite durant l'évaluation,
apporter des infonnations supplémentaires à la connaissance du
Bénéficiaire, de la BlD ou des deux à la fois, il doit le faire par
écrit.

Directi\ es Pour la Passation des Marchés


Mesures à prendre par la BIO
12 Le Bénéficiaire est responsable des procédures de sélection
et d'attribution et les soumissionnaires doivent s'adresser au
Bénéficiaire pour toute information, question ou plainte.
Cependant, les soumissionnaires sont libres d'envoyer à la
BlD des copies de leur courrier adressé au Bénéficiaire. Il est
recommandé qu'ils ne s'adressent à la BlD directement que si
le Bénéficiaire ne leur répond pas assez rapidement. Lorsque
le courrier concerne une plainte contre Je Bénéficiaire, une
telle plainte doit être au préalable adressée au Bénéficiaire. Si
la BlD reçoit copie d'une plainte, elle doit faire suivre la dite
correspondance au Bénéficiaire en demandant de prendre les
me ures appropriées et de la tenir informée.
13 Les références reçues par la BlD de la part de oumission-
naires potentiels avant la fin du délai de réception des offres
doivent, si nécessaire, être communiquées au Bénéficiaire
accompagnées des commentaire et conseils de la BID pour y
donner suite.
14 Les correspondances reçues par la BlD après J'ouverture
des plis seront transmises au Bénéficiaire pour étude appro-
fondie et action appropriée. La BlD doit accu er réception de
ces correspondances et ne doit entamer aucune discussion ou
correspondance avec un quelconque soumissionnaire tout au
long des procédures d'évaluation et d'étude, jusqu'à ce que
l'adjudication du contrat soit notifiée par le Bénéficiaire. La
BID ne devra examiner la correspondance qu'une fois que
celle-ci a été envoyée au Bénéficiaire. Après consultation du
Bénéficiaire, la BlD devra décider si elle a besoin d'informations
ou d'éclaircissements supplémentaires, et devra les obtenir
uniquement auprès du Bénéficiaire. La BID pourra demander
que le Bénéficiaire commente ou incorpore cela dans le rapport
d'évaluation. L'examen par la BlD de procédures d'évaluation
et d'adjudication ne sera complété qu'une fois que le Bénéficiaire
aura pleinement étudié et analy é les correspondances et qu'il y
aura répondu avec copie pour la BIO.
Information sur l'attribution du contrat
15 Si, après la notification de l'attribution du contrat, un
soumissionnaire souhaite connaître les raisons pour lesquelles
son offre n'a pa été retenue, il devra adre ser a demande au
Bénéficiaire. Si des discussions ont engagées, seule l'offre du
soumissionnaire concerné peut faire l'objet de discussions et non
celle des concurrents.

. 48 1 Directives Pour la Passation des Marchés


Directives Pour la Passation des Marchés
Directives
pour la Passation des Marchés
financés par la
Banque Islamique de
Développement

Novembre, 2006

Banque Islamique de Développement