Vous êtes sur la page 1sur 2

En quarante ans, le fondateur du groupe, Moulay Ali Kettani, a bâti un

groupe diversifié qui a attisé les appétits de plusieurs holdings. Retour sur les
faits saillants du groupe.
Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Si le groupe Kettani a atteint
cette renommée de poids, c'est surtout grâce à la volonté et au dynamisme
d'un homme. Il s'agit en l'occurrence de son fondateur, Moulay Ali Kettani,
décédé en 1994.L'histoire du groupe faite de hauts et de bas est intimement
liée au parcours de cet homme d'affaires ayant le sens du business depuis son
jeune âge. Il lui aura fallu quarante ans pour construire un grand groupe
opérant dans les secteurs clés de l'économie nationale notamment
l'agriculture, le textile, l'électroménager, l'immobilier et la finance. De quoi
attiser l'appétit d'autres holdings de la place. Comment s'est construit alors ce
groupe dont le pôle financier vient d'être cédé à la BCM ? Il faut remonter aux
années 50. A l'image de plusieurs hommes d'affaires originaires de Fès, ce
dernier s'installe à Casablanca. A cette époque, Moulay Ali Kettani,
propriétaire d'un magasin d'import notamment dans le textile, décide
d'investir dans l'industrie.
Du textile à la finance
Premier acte, la création de la société Manatex spécialisée dans le textile.
Moulay Ali Kettani n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. Autre créneau
investi, l'électroménager en partenariat avec Philips, déjà bien installé sur le
marché local. Il faut attendre la fin des années 70 pour que le fondateur donne
une nouvelle dimension à son groupe. En 1968, le groupe Kettani rachète la
CMCB (Compagnie marocaine de crédit et de banque) devenue par la suite
Wafabank. Il devient alors actionnaire majoritaire au côté de la Compagnie
financière de suez. A titre de rappel, la création de la CMCB remonte à
1904.En cette année, la Compagnie française de crédit et de banque avait mis
en place à travers sa filiale algérienne, une succursale basée à Tanger sous le
nom de CACB. De l'avis des spécialistes, la CACB a doté le royaume de l'un de
ses premiers outils financiers modernes. Au lendemain de l'indépendance,
précisément en 1959, la CACB constitue avec ses 38 agences, le premier réseau
bancaire du Maroc. Dix ans après, la Banque prend le nom de Compagnie
Marocaine de Crédit et de Banque. En 1980, la CMCB lance plusieurs
chantiers notamment avec la mise en service de la première carte de crédit, la
mise en place des distributeurs automatiques et la commercialisation des
formules d'assurance pour les particuliers. Cinq ans après, on assiste à un
tournant stratégique dans la vie de la banque. En fait, la CMCB change de
nom et devient Wafabank. Image oblige.
Voilà donc pour la petite histoire du groupe Kettani. Son fondateur a donc
légué un holding diversifié. Ses héritiers ont repris le flambeau. La décision de
céder Wafabank n'étant pas facile, celle-ci a obéi à plusieurs paramètres. En
tout cas, c'est une belle opération qui a engendré un géant national et régional
dans la finance.Les héritiers de Moulay Ali Kettani n'ont pas dit leur dernier
mot. L'avenir réserve plusieurs surprises. La Saga continue.

A l'image de plusieurs hommes d'affaires originaires de Fès, ce dernier s'installe à Casablanca. A cette
époque, Moulay Ali Kettani, propriétaire d'un magasin d'import notamment dans le textile, décide
d'investir dans l'industrie. . Il lui aura fallu quarante ans pour construire un grand groupe opérant
dans les secteurs clés de l'économie nationale notamment l'agriculture, le textile, l'électroménager,
l'immobilier et la finance.

• Premier acte, la création de la société Manatex spécialisée dans le textile.

• Investi par la suite dans, l'électroménager en partenariat avec Philips.

• En 1968, le groupe Kettani rachète la CMCB (Compagnie marocaine de crédit et de banque)


devenue par la suite Wafabank. Il devient alors actionnaire majoritaire au côté de la
Compagnie financière de suez.

• décédé en 1994, Ses héritiers ont repris le flambeau notamment Mohammed El kettani

Vous aimerez peut-être aussi