Vous êtes sur la page 1sur 10

L'Abécédaire de la fonction publique

La grille hors échelle comprend 8 groupes de A


Administration : ensemble des services de à G (A, B, B bis, C, D, E, F, et G), subdivisés
l’État. L’administration centrale comprend les en 3 chevrons pour les groupes de A à D, en
services dépendant directement de chaque deux chevrons pour le groupe E. Les groupes F
ministère et généralement situés à Paris, et G n’ont pas de chevrons.
tandis que les services déconcentrés ou
extérieurs sont répartis dans toute la France. Concours : mode de recrutement de la
fonction publique qui permet de départager
Affectation : désignation d’un fonctionnaire à équitablement les candidats à l’emploi. Les
un poste de travail. concours peuvent être sur épreuves ou sur
titre (c’est-à-dire sur présentation d’un dossier
Agent : personne travaillant pour comportant travaux et diplômes).
l’administration. Les fonctionnaires sont des
agents de l’État. Mais les agents ne sont pas Contractuel : personne embauchée
tous titulaires et donc pas tous fonctionnaires. temporairement dans la fonction publique et
qui est liée « par contrat » à l’administration,
sans avoir le statut de fonctionnaire. Les
Cabinet : structure proche du pouvoir qui contractuels qui ne travaillent pas à temps
plein, ou sont employés ponctuellement, sont
définit et conduit l’action politique d’un élu auxiliaires ou vacataires.
local ou d’un ministre. Le personnel de cabinet
est généralement composé de contractuels et Corps ou cadre d’emplois : regroupement
de fonctionnaires. Les « collaborateurs de de personnes habilitées à exercer un certain
cabinet » sont contractuels, mais leurs nombre de fonctions. La fonction publique
conditions de recrutement sont définies par d’État et la fonction publique hospitalière
décret. utilisent le terme de corps (corps des attachés
d’administration centrale, corps des
CAP (commission administrative manipulateurs d’électroradiologie médicale…)
paritaire) : organisme rassemblant à parité et la fonction publique territoriale, celui de
des représentants de l’administration et des cadre d’emplois (cadre d’emplois des
représentants du personnel, chargés de rédacteurs). Les grands corps de l’État (Conseil
donner leur avis sur différentes questions liées d’État, Cour des comptes, Corps des Mines,
à la situation individuelle des fonctionnaires etc.) sont composés de hauts fonctionnaires.
(évaluation, avancement etc…)
CT (Comité technique) : organisme
CCP (commission consultative paritaire) : rassemblant des représentants de
organisme rassemblant à parité des l’administration et des représentants du
représentants de l’administration et des personnel, chargés de donner leur avis sur
représentants du personnel, chargés de l’organisation et le fonctionnement des
donner leur avis sur différentes questions liées services.
à la situation individuelle des contractuels
(évaluation, rémunération etc…)

Catégorie : système de répartition des


Détachement : procédures de mobilité qui
fonctionnaires, selon leur niveau de formation permettent à un fonctionnaire de changer de
et leurs compétences. Il existe 3 catégories : fonction publique. Le détachement permet
A, B, C ainsi qu’une catégorie indiciaire CII. aussi à un fonctionnaire de partir à l’étranger
Les fonctionnaires de catégorie A exercent des ou d’exercer des fonctions particulières (un
fonctions de conception et de direction, ceux mandat syndical, par exemple).
des catégories B (et CII), des fonctions
d’encadrement et d’application et ceux de Disponibilité : procédure qui permet à un
catégorie C, des fonctions d’exécution. fonctionnaire, après quelques années
d’ancienneté, de quitter momentanément
Chevron : subdivision des lettres de la grille l’administration pour se consacrer à d’autres
hors échelle de traitement des fonctionnaires. activités. Durant la période de disponibilité, le

- 1 -
fonctionnaire ne perçoit pas de rémunération. que les indices bruts restent stables. Ce sont
À l’issue de sa période de disponibilité, il peut les indices majorés, multipliés par la valeur du
renoncer définitivement au statut de point d’indice, qui permettent le calcul du
fonctionnaire ou réintégrer l’administration, au traitement des fonctionnaires. Tous les
grade qu’il occupait au moment de son départ. fonctionnaires ayant le même indice majoré
perçoivent le même traitement indiciaire.

Échelon : subdivision d’un grade qui permet JO (Journal officiel de la République


à la fois de définir la durée maximale et française) : journal dans lequel sont publiées
minimale de l’avancement professionnel des toutes les informations officielles (lois et
fonctionnaires et de déterminer leur traitement décrets, débats de l’Assemblée nationale et du
(c’est-à-dire le montant de leur rémunération Sénat, avis et rapports du Conseil économique
hors primes). et social, etc.). Le JO annonce les concours de
la fonction publique d’État, de la fonction
Emploi : missions confiées à un fonctionnaire. publique hospitalière, de la Ville de Paris, de la
L’administration distingue les emplois fonction publique européenne et des armées.
budgétaires (c’est-à-dire les emplois inscrits
dans la loi de finances pour que puissent être
engagées les dépenses de rémunération) des Liste : énumération, par ordre alphabétique
effectifs réels (le nombre exact de ou par ordre de mérite, des candidats reçus à
fonctionnaires). Par ailleurs, les emplois un concours de la fonction publique. Une liste
fonctionnels sont des emplois publics qui ne principale et une liste complémentaire sont
sont pas soumis au régime général de la établies pour chaque concours. Dans la
fonction publique (pas de titularisation, pas de fonction publique territoriale, les candidats
recrutement sur concours, pas de traitement sont inscrits sur une liste dite d’aptitude.
indiciaire, etc.). Dans la fonction publique
territoriale, les emplois fonctionnels sont des
postes stratégiques : secrétaire général de
mairie, directeur des services techniques…
Nomination : désignation d’un
fonctionnaire à un emploi vacant. Le pouvoir
Evaluation : appréciation annuelle de la de nomination aux emplois publics dans la
valeur des fonctionnaires par leurs supérieurs fonction publique d’État appartient au
hiérarchiques, en fonction de l’exactitude, président de la République. Dans les faits, le
l’initiative, les compétences et le président nomme les hauts fonctionnaires de
comportement général. l’État, les autres étant nommés par les
ministres à Paris, et par les préfets ou les
Examen (ou concours) professionnel : recteurs en région. Dans la fonction publique
épreuve(s) obligatoire(s) dans certains corps territoriale, les fonctionnaires sont nommés par
pour pouvoir monter en grade. les élus locaux.

Filière : regroupement thématique de Obligations : mesures prévues dans le

plusieurs concours (filière administrative, filière statut des fonctionnaires et qui font partie
technique, filière culturelle, etc.). intégrante de la mission du fonctionnaire
comme le droit de réserve, le devoir de
Fonctionnaire : personne titulaire d’un grade neutralité ou encore la soumission à la
lui permettant d’exercer un emploi permanent hiérarchie.
de service public.

PACTE (Parcours d’accès aux carrières


Grade ou classe : subdivision d’un corps de la fonction publique territoriale,
ou d’un cadre d’emplois. Cependant, certains hospitalière et d’État) : mode de
corps ou cadres d’emplois ne possèdent qu’un recrutement sans concours pour des emplois
grade. ne nécessitant pas de qualifications
particulières, accessible aux jeunes âgés de 16
à 25 ans non diplômés. À l’issue d’une
Indice (brut et majoré) : nombre attaché à formation d’un à deux ans alternant théorie et
pratique, les recrues sont titularisées après
un échelon et qui permet de calculer le une procédure de vérification d’aptitude.
traitement des fonctionnaires. Les indices
majorés sont régulièrement réévalués tandis

- 2 -
Point d’indice : montant servant de base de fonctionnaires d’État), du 26 janvier 1984
calcul pour le traitement des fonctionnaires. La (pour les fonctionnaires territoriaux) et du 9
valeur du point d’indice fait l’objet de janvier 1986 (pour les fonctionnaires
réévaluations. Depuis le 1er février 2017, elle hospitaliers). Le statut des fonctionnaires
est fixée à 4,69 € brut. européens a été remanié le 1er mai 2004.

Poste : emploi auquel est affecté un


fonctionnaire. Chaque concours de Tableau d’avancement : liste sur laquelle
recrutement permet la création d’un nombre sont inscrits les fonctionnaires qui ont la
défini de postes. possibilité de monter en grade dès qu’un
emploi correspondant à leurs qualifications se
libère.
Service public : mission assumée par une
administration publique dans l’intérêt général. Titulaire : personne travaillant pour la
Le service public se caractérise par sa fonction publique. Le titulaire est propriétaire
continuité, son adaptation, sa transparence et d’un grade qui lui assure un emploi permanent
son égalité vis-à-vis de tous les citoyens. à l’inverse du non-titulaire.

Stage : période variable qui suit le Traitement : somme versée aux


recrutement et pendant laquelle le fonctionnaires en échange de leur travail. Le
fonctionnaire en poste est en « période d’essai traitement est calculé à partir d’un indice
» et éventuellement en formation. À l’issue de correspondant à un échelon. La rémunération
la période de stage, les fonctionnaires sont totale des fonctionnaires est composée d’un
titularisés. traitement et de primes.

Statut : loi qui édicte l’ensemble des règles


communes à tous les fonctionnaires. Le statut Usager : utilisateur du service public.
général des fonctionnaires date du 13 juillet
1983, il est complété par 3 autres lois datées
respectivement du 11 janvier 1984 (pour les

- 3 -
Les règles régissant le travail
en France

Le secteur PRIVÉ Le secteur PUBLIC


fonction publique territoriale

Employeurs
Etat
Sociétés (SA, SARL), Collectivités locales (ou territoriales)
Associations loi 1901,
Etablissements publics industriels  (communes, départements, régions)
Etablissements publics rattachés aux
et commerciaux… collectivités locales
(communauté communes, d’agglomération…)

Droit applicable
Droit privé Droit public
Code du travail Statut général des fonctionnaires
Conventions collectives
Contrat de travail
 Statut de la fonction publique territoriale
Statuts particuliers

Appellation
Salariés  Agents : titulaires (fonctionnaires)
ou non titulaires

Règle d’embauche
Règle :
Règle :
Etre titulaire (ou fonctionnaire)
Contrat de travail à durée
indéterminée (CDI)

Exception :
 Exception :
Etre non titulaire, d’abord pour une durée
déterminée (2 x 3 ans) puis CDI à partir
Contrat de travail à durée
de la 7ème année (si engagement initial
déterminée (CDD)
pour période de 3 ans et non d’un an)

Principe
Contrat  négociation individuelle  Statut  négociation collective

Juge du travail
Conseil des Prud’hommes Tribunal administratif (42)
Cour d’appel
Cour de cassation
 Cours administratives d’appel (8)
Conseil d’État

- 4 -
Qu’est-ce qu’un cadre d’emplois ?

UN passeport pour DES métiers


La notion de « cadre d’emplois » est spécifique à la un niveau d'expertise acquis par la formation initiale, par
fonction publique territoriale (le synonyme étant le l'expérience professionnelle ou par la formation professionnelle tout
« statut particulier »). Le « cadre d’emplois » comprend au long de la vie.
un ensemble de règles (définies par décret) qui Ils peuvent à ce titre réaliser certaines tâches complexes de gestion
précisent les contours juridiques d’un ou plusieurs administrative, budgétaire et comptable, être chargés de l'analyse,
métiers de la fonction publique territoriale (dans les du suivi ou du contrôle de dispositifs ou assurer la coordination de
fonctions publiques de l’Etat et hospitalière, ces règles projets.
ne sont pas contenues dans un « cadre d’emplois » Ils peuvent également se voir confier la coordination d'une ou de
plusieurs équipes, et la gestion ou l'animation d'un ou de plusieurs
mais dans un « corps »). Ainsi, UN cadre d’emploiS
services.
s’écrira avec un « s » à emploi car un même cadre
d’emplois donne vocation à occuper plusieurs emplois
différents. Exemple pour le cadre d’emplois des MODALITÉS de RECRUTEMENT
« attachés territoriaux » ; peuvent appartenir à ce Quatre modalités de recrutement existent : le concours
cadre d’emplois : les directeurs et directeurs généraux externe, le concours interne, le concours de 3ème voie et
adjoints des services, les directeurs des ressources la promotion interne. Il est donc précisé, pour chaque
humaines, les directeurs des finances, les directeurs de type de recrutement, les modalités (concours sur titre,
la culture, des chargés de mission de toutes natures… concours sur titres avec épreuves, concours sur titres
(la liste n’est pas exhaustive). sans épreuves, promotion) ainsi que les titres ou
équivalences requis pour s’y présenter.
Un cadre d’emplois est généralement organisé comme
suit (son architecture est la suivante) : CONDITIONS de NOMINATION,
de TITULARISATION
CATÉGORIES Cette partie du décret précise la durée de la période de
Dans la fonction publique, les grades sont répartis en « stage » (après concours ou promotion interne). Elle
trois catégories : A, B et C : précise aussi les modalités relatives à la formation
d’intégration et à la formation de professionnalisation.
- cat. A : attaché territorial, ingénieur territorial,
médecin territorial, puéricultrice territoriale…
AVANCEMENT d’ÉCHELONS
- cat. B : rédacteur territorial, technicien (durée de la carrière)
territorial, assistant territorial de conservation Fixe la durée minimale et maximale pour la progression
du patrimoine et des bibliothèques… d’un échelon à l’autre et donc la durée totale de la
- cat. C : adjoint administratif, adjoint carrière.
technique, agent de maîtrise, auxiliaire de
puériculture… AVANCEMENT de GRADE
Si le cadre d’emplois accueille plusieurs grades, cette
GRADES partie du décret précise les conditions pour passer d’un
Un cadre d’emplois peut accueillir plusieurs grades grade à l’autre.
(ex. : attaché, attaché principal, directeur). Pour passer
d’un grade à l’autre, deux possibilités : soit à MODALITÉS d’INTÉGRATION
l’ancienneté, soit à la suite de la réussite d’un examen (constitution initiale du cadre d’emplois)
professionnel. Concerne les personnes qui étaient titulaires
« d’emplois spécifiques » (art. L. 412-2 du code des
MISSIONS communes) avant la création de la FPT ou les
Les missions statutaires constituent le contour juridique fonctionnaires du cadre d’emplois lors de la
dans lequel l’agent relevant du cadre d’emplois exerce transformation de ce cadre d’emplois.
ses fonctions. Un agent doit être affecté à des tâches
conformes à celles définies par son statut particulier. MODALITÉS de DÉTACHEMENT
Exemple pour le cadre d’emplois des rédacteurs Fixe les conditions dans lesquelles il est possible aux
territoriaux. fonctionnaires n’appartenant pas au cadre d’emplois
I. ― Les rédacteurs territoriaux sont chargés de fonctions d’être accueillis, soit par la voie du détachement, soit
administratives d'application. Ils assurent en particulier des tâches par celle de l’intégration directe. Ces conditions ne
de gestion administrative, budgétaire et comptable, et participent à doivent pas être contraires à celles prévues à l’art. 13
la rédaction des actes juridiques. Ils contribuent à l'élaboration et à bis de la loi n° 84-634 du 13.07.1983.
la réalisation des actions de communication, d'animation et de
développement économique, social, culturel et sportif de la ÉCHELONNEMENT INDICIAIRE
collectivité. Il s’agit d’un décret différent de celui fixant le statut
Les rédacteurs peuvent se voir confier des fonctions d'encadrement particulier qui vient le compléter. Il fixe le nombre de
des agents d'exécution. points d’indices bruts applicables à chaque échelon de
Ils peuvent être chargés des fonctions d'assistant de direction ainsi la carrière ; donc le niveau de rémunération. Attention,
que de celles de secrétaire de mairie d'une commune de moins de le calcul du traitement indiciaire ne s’effectue pas à
2 000 habitants. partir des « indices bruts » indiqués dans ce décret
II. ― Les rédacteurs principaux de 2e classe et les rédacteurs mais à partir « d’indices majorés » qui leurs
principaux de 1re classe ont vocation à occuper les emplois qui, correspondent (fixés par un autre décret).
relevant des domaines d'activité mentionnés au I, correspondent à
- 5 -
Organisation de la fonction publique territoriale
« Filières » et « Cadres d'emplois »
9 filières : technique, administrative, médicale, sociale, culturelle, SPP, animation, sportive et
police municipale.
56 cadres d'emplois répartis en trois catégories : A, B et C.

mise à jour : nov. 2017


Filières CADRES D'EMPLOIS
Catégorie A Catégorie B Catégorie C
8% 12 % 80 %
TECHNIQUE Ingénieur en chef Technicien Agent de maîtrise
(6 cadres d’emplois) Ingénieur territorial Adjoint technique
Adjoint technique EPLE
ADMINISTRATIVE Administrateur Rédacteur Adjoint administratif
(5 cadres d’emplois) Attaché
Secrétaire de mairie
MÉDICALE Médecin
(10 cadres d’emplois) Cadre de santé infirmier et Infirmier Auxiliaire de soins
technicien paramédical
Cadre de santé paramédical Technicien paramédical
Infirmier en soins généraux
Sage-femme
Psychologue
Biologiste, vétérinaire et
pharmacien
SOCIALE Conseiller socio-éducatif Assistant socio-éducatif Agent social
(9 cadres d’emplois) Puéricultrice Moniteur-éducateur et Agent spécialisé des
Puéricultrice cadre de santé intervenant familial écoles maternelles (Atsem)
Educateur de jeunes Auxiliaire de puériculture
enfants
CULTURELLE Conservateur du patrimoine Assistant de conservation Adjoint du patrimoine
métiers de la Conservateur des du patrimoine et des
conservation bibliothèques bibliothèques
(6 cadres d’emplois) Attaché de conservation du
patrimoine
Bibliothécaire
CULTURELLE Directeur d'établissement Assistant d'enseignement
enseignement d'enseignement artistique artistique
artistique Professeur d'enseignement
(3 cadres d’emplois) artistique
SAPEURS- Officier des sapeurs-
POMPIERS pompiers (captaine, commandant et Lieutenant des sapeurs- Pompier du rang (sapeur et
lieutenant-colonel) pompiers caporal)
PROFESSIONNELS Colonel
(8 cadres d’emplois) Sous-officier des sapeurs-
Cadre de santé des SPP
Médecin et pharmacien des pompiers (sergent et adjudant)
sapeurs-pompiers
Infirmier des SPP
ANIMATION Animateur Adjoint d'animation
(2 cadres d’emplois)
SPORTIVE Conseiller des activités Educateur des activités Opérateur des activités
(3 cadres d’emplois) physiques et sportives physiques et sportives physiques et sportives
POLICE Directeur police municipale Chef de service de police Agent de police (gardien,
municipale brigadier, brigadier-chef principal)
MUNICIPALE
(4 cadres d’emplois)
Garde champêtre

- 6 -
Les droits et obligations
des fonctionnaires
Ils sont fixés par la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 ainsi que par la jurisprudence.
Les règles posées s’appliquent aussi bien aux fonctionnaires qu’aux agents publics non-titulaires des trois fonctions
publiques. Le non respect d’une obligation peut entraîner une sanction disciplinaire ; le non respect d’un droit ouvre
droit à réparation.

LES OBLIGATIONS LES DROITS


Le devoir d’obéissance hiérarchique La liberté d’opinion politique, syndicale,
Tout fonctionnaire doit se conformer aux instructions de philosophique ou religieuse
son supérieur hiérarchique, sauf si l’ordre est Ce droit ne peut s’exprimer que dans les limites de
manifestement illégal et de nature à compromettre l’obligation de neutralité.
gravement un intérêt public.

Le devoir de neutralité Le droit de grève


Dans l’exercice de ses fonctions, le fonctionnaire doit Il est assorti de certaines conditions (doit généralement faire
assurer une stricte égalité dans le traitement des dossiers l’objet d’un préavis) et ne s’applique pas aux agents
et doit s’abstenir de tout acte propre à faire douter de sa fonctionnaires de police, de l’administration pénitentiaire et
partialité. aux militaires.

Le devoir de discrétion et de secret professionnel Le droit de retrait


Sauf nécessité du service ou obligation légale, le L’agent qui a un motif raisonnable de penser qu’une
fonctionnaire est tenu au secret en tant que dépositaire de situation de travail est susceptible de provoquer une atteinte
renseignements concernant les particuliers et le sérieuse et imminente à son intégrité physique peut se
fonctionnement de l’administration. Il ne doit par ailleurs retirer de son travail.
faire état des informations dont il a connaissance dans Aucune sanction ne peut être prise, aucune retenue de
l’exercice de ses fonctions. rémunération ne peut alors être effectuée contre l’agent.

L’obligation de réserve Le droit syndical


En dehors du service, le fonctionnaire peut exprimer ses Liberté et pluralisme de l’action syndicale. Ce droit n’est pas
opinions mais de façon prudente et modérée. reconnu aux militaires.

Le devoir de servir Le droit à la formation permanente


Tout fonctionnaire, quel que soit son rang dans la Pierre angulaire d’une fonction publique dynamique et
hiérarchie, est responsable des tâches qui lui sont performante, ce droit se traduit par des formations courtes
confiées. ou longues suivies lors de journées hebdomadaires libérées,
de semaines libérées ou d’un congé individuel de formation.

L’obligation d’exercer sa fonction de manière Le droit de participer


exclusive Par l’intermédiaire de leurs délégués syndicaux siégeant
Détenteur d’une part de la puissance publique, le dans les organismes consultatifs (paritaires), les
fonctionnaire ne peut cumuler sa fonction avec un autre fonctionnaires participent à l’organisation et au
emploi public ou privé (cette règle comporte de fonctionnement des services publics, à l’élaboration des
nombreuses exceptions). règles statutaires et à l’examen des décisions individuelles
relatives à leur carrière.

L’obligation d’information Le droit à la protection


Les fonctionnaires doivent satisfaire aux demandes Les fonctionnaires ont droit à une protection de la part de
d’information du public dans le respect des règles ou l’administration et, le cas échéant, à une réparation lorsqu’ils
secret et de la discrétion professionnelle. ont fait l’objet, dans l’exercice de leurs fonctions, de
menaces, de voies de fait, d’injures ou de diffamations.

Le droit à la rémunération après service fait


Le traitement ne peut être versé qu’une fois le travail
effectué. Il est impossible de rémunérer un fonctionnaire par
anticipation d’un travail à venir.

- 7 -
Les droits et obligations des fonctionnaires

L’obligation de neutralité

 L’obligation de neutralité est un principe de valeur constitutionnelle s’imposant aux


fonctionnaires tenus d’assurer le caractère neutre et laïc du service public.
 La neutralité du service public découle logiquement du principe de laïcité de l’Etat.
 Le principe de neutralité du service public est à la fois, une source de droits pour les usagers et
une source de devoirs pour les agents publics.
 Cette obligation prévaut sur la liberté d’expression qu’elle vient encadrer.
 Interdiction pour un fonctionnaire de faire du prosélytisme pour une secte pendant le service
(CAA Lyon, 6 juin 1997, Montagu).
 Faute de la part d’un instituteur qui déclare en cours que les « soldats français sont des voyous
et des lâches et que ceux qui croient en Dieu sont des imbéciles » (Tribunal des conflits, 2 juin
1908, Girodet).
 Les enseignants doivent, dans l’exercice de leurs fonctions impérativement « éviter toute
marque distinctive de nature philosophique, religieuse ou politique (circulaire 12 décembre 1989
de Lionel Jospin).
 Plus récemment, le Conseil d’Etat, dans cette logique, a estimé que « les principes de neutralité
et de laïcité s’appliquent à l’ensemble des services publics et interdisent à tout agent, qu’il
assurent ou non des fonctions éducatives ou ayant un caractère pédagogique, d’exprimer ses
croyances religieuses dans l’exercice de ses fonctions » (Conseil d’Etat, avis 3 mai 2000, Mlle
Marteau).

L’obligation de réserve

 Construction jurisprudentielle qui ne figurent pas dans le titre Ier du statut (Conseil d’Etat, 11
janvier 1935, Bouzanquet).
 L’obligation de réserve vise à poser des limites déontologiques à la liberté d’expression du
fonctionnaire en dehors du service (varie en intensité en fonction du lieu d’exercice de la
fonction et de poste occupé par le fonctionnaire).
 Commet une faute une chargée de mission auprès du Préfet du Territoire de Belfort qui a publié
dans les deux principaux journaux locaux un communiqué dénonçant la suppression du
ministère des Droits de la femme et mettant en garde les femmes de ce département contre
« la régression imminente dans leur situation » et publie un second communiqué critiquant
sévèrement un discours du Premier ministre devant l’Assemblée nationale (Conseil d’Etat, 28
juillet 1993, Marchand).
 Commet une faute le procureur de la République de Mâcon qui, lors de la rentrée solennelle du
tribunal en 2000, critique sévèrement un projet gouvernemental.
 L’obligation de réserve est atténuée lorsque le fonctionnaire exerce un mandat syndical qui ne
saurait toutefois le dispenser de se montrer mesurer ni encore moins absoudre des
comportements ou des écrits inacceptables.

- 8 -
L’obligation de discrétion professionnelle (secret professionnel) et le
devoir de signalement

 Les fonctionnaires doivent faire preuve de discrétion professionnelle pour tous les faits,
informations ou documents dont ils ont connaissance dans l’exercice ou à l’occasion de
l’exercice de leur fonctions. En dehors des cas expressément prévus par la réglementation en
vigueur, notamment en matière de liberté d’accès aux documents administratifs, les
fonctionnaires ne peuvent être déliés de cette obligation de discrétion professionnelle que par
décision expresse de l’autorité dont ils dépendent » (art. 26, alinéa 2 du titre Ier).
 Un fonctionnaire chargé de photocopier des documents ne doit pas divulguer le contenu de la
note photocopiée (Conseil d’Etat, 4 mai 1983, ministre de l’Economie et de Finances c/ Skorski).
 Manque à son obligation de discrétion professionnelle, un rédacteur territorial qui rédige, à la
demande d’un électeur, une attestation sur des faits relatifs à un scrutin municipal afin d’être
utilisée pour un recours contentieux (Tribunal administratif de Clermont-Ferrand, 7 mai 1997,
Terrat c/ Commune de Noament).
 Le simple fait, pour des assistantes sociales, de porter des faits à la connaissance de tiers au
cours d’un entretien constitue un manquement à leur obligation de secret professionnel (CAA
Lyon, 30 décembre 1992, Mme Robert Catelin).

L’obligation d’obéissance

 « Le fonctionnaire doit se conformer aux instructions de son supérieur hiérarchique, sauf dans
le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un
intérêt public » (art.28 du titre Ier).
 L’obligation d’obéissance s’impose à tout agent public (Conseil d’Etat, 5 mai 1911, Giraud).
 Le refus d’obéir à un ordre justifie le prononcé d’une sanction disciplinaire (Conseil d’Etat, 29
juin 1990, Savigny et CAA Nantes, 30 décembre 1996, District de l’agglomération angevine).
 Un professeur d’Université qui refuse de déférer à la convocation d’un jury peut légalement
faire l’objet d’une retenue sur salaire pour absence de service fait (Conseil d’Etat, 23 avril 1997,
Dumery).
 L’enseignant d’une Université qui refuse de corriger ses copies manque à ses obligations de
service, même s’il s’agit d’heures complémentaires (Conseil d’Etat, 6 juillet 1996, Janton).
 Un agent de la Ville de Paris doit assurer la permanence du standard téléphonique dès lors que
cet ordre n’était ni manifestement illégal ni de nature à compromettre gravement un intérêt
public (Conseil d’Etat, 21 juillet 1995, Bureau d’aide sociale de la Ville de Paris).

L’obligation de désobéissance

De la part d’un fonctionnaire à qui le maire ordonne qu’il inscrive, sur la liste des chômeurs, des
administrés qui n’avaient pas le droit d’y figurer.

- 9 -
La fonction publique en 14 principes
01 Le principe selon lequel le Code du travail ne s’applique pas aux agents publics
(titulaires, stagiaires et non titulaires) sauf pour sa partie hygiène et sécurité au
travail.

02 Le principe statutaire. Règle : les emplois sont occupés par des


fonctionnaires
(= titulaires) ; exception : recours aux non-titulaires. Pas de droit aux avantages
collectivement acquis.

03 Le principe de continuité du service public et sa conciliation avec le droit de grève


des fonctionnaires.

04 Le principe hiérarchique. L’obligation d’obéissance et le devoir de désobéissance si


l’ordre reçu et manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un
intérêt public.

05 Le principe de la distinction entre le grade et l’emploi.

06 Le principe de la carrière (l’avancement d’échelon, l’avancement de grade, la


promotion interne).

07 Le principe de la mobilité (mutation, détachement, intégration directe).

08 Le principe selon lequel le traitement n’est dû qu’après service fait.

09 Le principe d’égalité : d’accès aux emplois publics ; dans l’organisation des


concours de la fonction publique ; des sexes ; de traitement.

10 Le principe de participation : CSFPT, CNFPT, CAP, CTP, CHS, conseil de discipline.

11 Le principe de protection contre les menaces et les attaques. Le droit à la


réparation du préjudice subi.

12 Le principe des droits de la défense et la règle de communication du dossier.

13 Le principe selon lequel le fonctionnaire demeure un citoyen : liberté d’opinion,


d’expression, exercice du droit syndical qui doivent se concilier avec l’obligation de
réserve et de discrétion professionnelle.

14 Le principe du droit à la formation.

Pour en savoir plus :


« La fonction publique en vingt principes » d’Eliane Ayoub, ed. Frison Roche, 290 p., 34 €

- 10 -