Vous êtes sur la page 1sur 8

UNIVERSITE SULTAN MOULAY SLIMANE Année Universitaire 2015/2016

Faculté des sciences et techniques


Département de physique
Béni-Mellal

Epreuve de Thermique 1
Filière ingénieur d’état

Génie physique/ Productique et Mécatronique Date : 13 juin 2016


Module : Thermique1 Durée du sujet : 2h

Barème : quest de cours (2pts), Exercice1 (6,5pts), Exercice2 (6pts), Exercice3 (5,5pts), Présentation (0,5 pt)

Questions de cours :

a) Donner l’expression du flux élémentaire d2ϕix envoyé par un élément de surface dSi de luminance Lix
et d’intensité Iix dans la direction 𝑜𝑥 sur un autre élément de surface dSk (Faire un schéma) : on
introduira les paramètres suivants : αi et αk sont respectivement les angles entre les normales aux
surfaces dSi et dSk et la direction 𝑜𝑥 , d : la distance entre les centres de dSi et dSk et dΩ l’angle solide
sous lequel on voit dSk depuis dSi.
b) Quel nom porte cette loi ?

Exercice1 :

Un appareillage est conçu de telle façon que sa paroi, d’épaisseur


L=200mm, de conductivité thermique λ=4W/m.K est le siège d’un
échauffement interne uniforme q= 1000 W/m3.
Afin d’empêcher toute perte vers l’extérieur de la chaleur engendrée dans la q
paroi, on place sur la face externe une très mince bande chauffante électrique Te Ti
qui fournit une chaleur localisée ϕ0 (W/m2).
 Côté intérieur, le coefficient convectif est hi=20 W/m2. K pour une
température du fluide ambiant Ti=50°C.
 Côté extérieur, le coefficient convectif est he=5W/m2.K pour une he
température du fluide ambiant Te= 25 °C. hi
1) Etablir l’équation régissant le transfert.
2) Donner les conditions aux limites. φ0 λ
3) Etablir le profil de température T(x) dans la paroi.
4) Evaluer les températures T0=T(0) et TL=T(L) à chaque extrémité de
la paroi.
x
5) Déterminer la valeur de ϕ0(W/m2) qui permet de remplir ces O L
conditions.

Exercice2 :

Un long fil fil métallique de rayon r =1mm est immergé dans un bain d’huile de température
Th=25°C. Le coefficient de convection entre le fil et l’huile est hc=500W/m2.K. À un instant donné, on
fait circuler dans le fil un courant électrique d’intensité I=100 A.
1) Vérifier en calculant le nombre de Biot, que la température est uniforme dans une section droite du
fil.
2) Écrire le bilan thermique (pour une longueur unité du fil).
3) Exprimer la variation de la température du fil en fonction du temps : T(t).
𝑃𝑒
On posera 𝑇𝑚 = + 𝑇ℎ où S set la surface d’échange du fil et Pe la puissance électrique
𝑆 ℎ𝑐
reçue par le fil. Sachant que T(t=0)= Th.
4) Calculer la constante de temps .
5) Calculer la valeur limite Tℓ de la température au bout d’un temps suffisamment long.
6) Combien de temps faut-il pour atteindre cette température à 1°C ?

Données : ce fil a une résistance électrique par unité de longueur de R=0,01 Ω/m.
ρ=8000 Kg/m3, Cp=500J/kg.K. λ=200 W/m.K.

Exercice3 : (Chauffage d’un local)


Un local de 4m de long, 3m de large et 2,4m de haut est séparé de l’extérieur par deux
murs d’épaisseur e =50cm et de conductivité thermique λ=0,4 W/m.K. L’intérieur de la salle
est maintenu à une température de 20°C, grâce à un système de chauffage (radiateur muni
d’ailettes à circulation d’eau). Le coefficient de convection interne est hi=1,5W/m2.°C. L’air
extérieur est à une température de 5°C, le coefficient de convection externe est he=2 W/m2.°C.

1) Calculer la densité de flux de chaleur perdue par chaque mur.


2) Le système de chauffage est constitué d’un radiateur muni d’ailettes rectangulaires
(L=70cm, l=10cm, b=1cm) et espacées régulièrement de e=2cm. La température à la
base de l’ailette est T0=75°C. L’efficacité de l’ailette (donnée constructeur est η=0,35.
a) Calculer le flux ϕa évacué par l’ailette
b) Calculer le flux ϕi-a évacué par la surface entre les ailettes.
3) Calculer le nombre N d’ailettes nécessaires pour compenser le flux de déperdition à
travers les deux murs du local.
Corrigé de l’examen

Question de cours
a)
𝑛𝑖 et 𝑛𝑘 sont les
normales aux
surfaces dSi et
dSk.
O1O2=d

𝑑 2 𝜙 𝑖𝑥 𝐼 𝑑2𝜙
On a : 𝐼𝑖𝑥 = et 𝐿𝑖𝑥 = 𝑖𝑥 = 𝑖𝑥
𝑑𝛺 𝑑𝑆 𝑖𝑥 𝑑𝛺 𝑑𝑆 𝑖𝑥

Avec 𝑑𝑆𝑖𝑥 = 𝑑𝑆𝑖 cos 𝛼𝑖 ⇒ 𝑑 2 𝜙𝑖𝑥 = 𝐿𝑖𝑥 𝑑𝑆𝑖 cos 𝛼𝑖 𝑑𝛺

𝑑𝑆 𝑘 cos 𝛼 𝑘
Où : 𝑑𝛺 =
𝑑2
Ce qui donne l’expression du flux élémentaire 𝑑 2 𝜙𝑖𝑥 :

𝐿𝑖𝑥 𝑑𝑆𝑖 cos 𝛼𝑖 𝑑𝑆𝑘 cos 𝛼𝑘


𝑑2 𝜙𝑖𝑥 =
𝑑2

Cette relation porte le nom de la loi de Bouguer

EXERCICE 1:

1°) L’équation de la chaleur se réduit à (conduction unidirectionnelle


en régime permanent):

𝑑2𝑇
𝜆 +𝑞 =0 (1)
𝑑𝑥 2

2°) Conditions aux limites :


Il n’ya pas de transfert de chaleur sur la paroi externe(x=0) donc :
𝑑𝑇
= 0 ( pas de pertes vers l’extérieur).
𝑑𝑥 𝑥=0

𝑑𝑇
Sur la paroi interne (x=L) on a : −𝜆 = ℎ𝑖 𝑇 𝐿 − 𝑇𝑖
𝑑𝑥 𝑥=0

3°) Profil de température il suffit de résoudre l’équation (1) :

𝑑2𝑇 𝑞
=− En intégrant une première fois on obtient :
𝑑𝑥 2 𝜆

𝑑𝑇 𝑞 𝑞
= − 𝑥 + 𝑐1 ⇒ 𝑇 𝑥 = − 𝑥 2 + 𝑐1 𝑥 + 𝑐2
𝑑𝑥 𝜆 𝜆

Pour le calcul des constantes on utilise les conditions aux limites :

𝑑𝑇 𝑞
𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑥 = 0 𝑜𝑛 𝑎 =0 ⟹ 𝑐1 = 0 ⟹ 𝑇 𝑥 = − 𝑥 2 + 𝑐2
𝑑𝑥 𝑥=0 𝜆
𝑑𝑇
𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑥 = 𝐿 𝑜𝑛 𝑎 −𝜆 = ℎ𝑖 𝑇 𝐿 − 𝑇𝑖
𝑑𝑥 𝑥=𝐿

La deuxième équation permet de déterminer l’expression de 𝑐2 on


obtient ainsi :

𝑞
𝑞𝐿+ℎ 𝑖 𝜆 𝐿2 +𝑇𝑖
𝑐2 = D’où l’expression du profil de température :
ℎ𝑖

𝑞 𝑞𝐿
𝑇 𝑥 = − (𝑥 2 − 𝐿2 ) + + 𝑇𝑖
𝜆 ℎ𝑖

𝑞 2 𝑞𝐿
4°) 𝑇0 = 𝑇 0 = 𝐿 + + 𝑇𝑖
𝜆 ℎ𝑖

AN : 𝑇0 = 343 𝐾 𝑜𝑢 70°𝐶

𝑞𝐿
𝑇 𝐿 = + 𝑇𝑖
ℎ𝑖

Soit : 𝑇 𝐿 = 333𝐾 𝑜𝑢 60°𝐶


5°) on a : 𝜙0 = ℎ𝑒 𝑇0 − 𝑇𝑒

𝜙0 = 225 𝑊/𝑚2

EXERCICE 2:

1°) Calculons le nombre de Biot :

ℎ𝑐 𝑟 500.10 −3
𝐵𝑖 = = = 2,5 10−3
𝜆 200

𝐵𝑖 < 0,1 La température peut donc être considérée comme uniforme


sur la section droite du fil.

2°) Bilan thermique :

Le flux généré à l’intérieur du fil a pour expression : 𝑃𝑒 = 𝑅 𝐼 2 pour


une unité de longueur du fil. Ce flux est reçu par le fil.

On écrit le bilan énergétique :

𝜙𝑒 + 𝜙𝑔 = 𝜙𝑆 + 𝜙𝑆𝑡

Avec : 𝜙𝑒 = 0; 𝜙𝑔 = 𝑃𝑒 ∶ puissance électrique reçue par le fil.


𝑑𝑇
𝜙𝑠 = 𝑆 ℎ𝑐 𝑇 − 𝑇ℎ ; 𝜙𝑆𝑡 = 𝑚 𝐶𝑝
𝑑𝑡

Avec 𝑆 = 2𝜋𝑟𝐿 ; 𝑃𝑒 = 𝑅𝐼 2 𝐿; 𝐿 = 1𝑚.

D’où l’équation au bilan :

𝑑𝑇
𝑚 𝐶𝑝 = 𝑃𝑒 − 𝑆 ℎ𝑐 𝑇 − 𝑇ℎ
𝑑𝑡

𝑚 𝐶𝑝 𝑑𝑇 𝑃𝑒
3°) On a : = − 𝑇 + 𝑇ℎ = 𝑇𝑚 − 𝑇
𝑆 ℎ 𝑐 𝑑𝑡 𝑆 ℎ𝑐

𝑃𝑒
Où : 𝑇𝑚 = + 𝑇ℎ
𝑆 ℎ𝑐
𝑑𝑇 𝑆 ℎ𝑐 𝑑𝑡 𝑚 𝐶𝑝
D’où : = 𝑑𝑡 = où 𝜏 = est homogène à un temps.
𝑇𝑚 −𝑇 𝑚 𝐶𝑝 𝜏 𝑆 ℎ𝑐

Par intégration on obtient :


𝑡
𝑇𝑚 − 𝑇 = 𝐴 𝑒𝑥𝑝−𝜏

Pour t=0 on a 𝑇 = 𝑇ℎ (condition initiale) ce qui nous permet d’avoir


la constante A : 𝐴 = 𝑇𝑚 − 𝑇ℎ , on obtient finalement l’expression du
profil de la température :

𝑡

𝑇 𝑥 = 𝑇𝑚 − (𝑇𝑚 − 𝑇ℎ ) 𝑒𝑥𝑝 𝜏

4°) La constante de temps 𝜏 est donnée par :

𝑚 𝐶𝑝 𝜌 𝜋𝑟 2 𝐿 𝐶𝑝 𝜌 𝑟 𝐶𝑝
𝜏= = =
𝑆 ℎ𝑐 2𝜋𝑟 𝐿 ℎ𝑐 2 ℎ𝑐
AN : 𝜏 = 4𝑠

5°) Pour un temps infiniment long : 𝑡 → ∞ d’où :

𝑃𝑒 𝑅 𝐼2
𝑇ℓ = 𝑇𝑚 = + 𝑇ℎ = + 𝑇ℎ
𝑆 ℎ𝑐 2𝜋𝑟ℎ𝑐

AN : 𝑇ℓ = 56,8 °𝐶

6°) Température limite à 1°C prés : 𝑇𝑚 − 𝑇ℓ = 1°𝐶

𝑇𝑚 −𝑇ℎ
D’où : 𝑡 = 𝜏 𝐿𝑛
𝑇𝑚 −𝑇ℓ

AN : 𝑡 = 4 𝐿𝑛 31,8 = 13,8 𝑠

EXERCICE 3:

1°) Calcul de la densité de flux de chaleur perdue par chaque mur.


Pour une unité de surface du mur la résistance électrique équivalente
est :

1 1 𝑒𝑝
𝑅= + +
ℎ𝑖 ℎ𝑒 𝜆

D’où la densité de flux perdue par chaque est donnée par


l’expression :

1 1 0,5 15
AN : 𝑅 = + + = 2,41 𝑚2 °𝐶/𝑊 ; 𝜑( 𝑊 ) = = 6,22
1,5 2 0,4 𝑚2
2,41

La densité de flux totale perdue par les deux murs est :


𝜑 𝑇 = 2 φ = 12,44 W/m2

Et pour flux total : 𝜙 𝑇 = 𝜑 𝑇 𝑆

AN : 𝑆 = 4 × 2,4 = 9,6 𝑚2 et 𝜙 𝑇 = 119,42 𝑊

2°) a) On sait que l’efficacité d’une ailette est donnée par l’expression
suivante :

𝜙𝑎
𝜂= où 𝜙𝑎 : est le flux évacué par l’ailette et 𝜙𝑖𝑑 étant le flux
𝜙 𝑖𝑑
évacué par l’ailette si sa conductivité est infinie, d’où les expressions

𝜙𝑎 = 𝑆ℎ𝑖 𝑇 − 𝑇𝑖 et 𝜙𝑖𝑑 = 𝑆ℎ𝑖 𝑇0 − 𝑇𝑖

Des relations précédentes découlent :

𝜙𝑎 = 𝜂 𝜙𝑖𝑑 = 𝜂 𝑆 ℎ𝑖 𝑇0 − 𝑇𝑖 Avec 𝑆 = 2𝐿ℓ + 𝑏ℓ + 2𝐿𝑏 ≈ 2𝐿(ℓ + 𝑏)


𝐿 = 4𝑚 ; ℎ = 2,4 𝑚 ; ℓ = 3 𝑚 ⇒ 𝜙𝑎 = 4,7 𝑊


b) On a : 𝜙𝑖−𝑎 = 𝑆 ℎ𝑖 𝑇0 − 𝑇𝑖 Avec 𝑆 ′ = 𝑒 ℓ
AN : 𝜙𝑖−𝑎 = 0,165 𝑊

3°) Pour N ailettes le flux évacué aura pour expression


𝜙𝑒 = 𝑁 𝜙𝑎 + (𝑁 − 1) 𝜙𝑖−𝑎
Ce flux doit compenser le flux de déperdition à travers le mur d’où :

𝜙 𝑇 + 𝜙 𝑖−𝑎
𝜙𝑒 = 𝜙 𝑇 ⇒ 𝑁 =
𝜙 𝑎 + 𝜙 𝑖−𝑎

AN : 𝑁 = 26