Vous êtes sur la page 1sur 72

LA LANGUE AU CYCLE 4  

Classe de 4e


Les interrogations ci-dessous, présentes en 5e, au début du cycle 4, se retrouvent en 4e.


Comment « faire de la grammaire » ? C’est la question récurrente que se posent beaucoup d’enseignants. Faut-il « décrocher
» les séances du reste de la séquence ou bien systématiquement les raccrocher aux textes que l’on étudie, au risque de faire de
ces derniers des « prétextes » à exploiter ?
Le contenu des programmes est clair : en aucun cas, il ne s’agit de faire un « étiquetage terminologique » dans lequel les élèves
se perdent mais bien :
– de les aider à comprendre le fonctionnement de la langue ;
– de leur permettre d’acquérir des compétences linguistiques et non de simples connaissances grammaticales pour « com-
prendre et s’exprimer ».
Le travail sur la langue est donc bien au service de la lecture des textes – quel que soit leur nature – et aussi de l’expression
personnelle dans les travaux d’écriture.
Par ailleurs, le déficit de connaissances grammaticales de beaucoup d’élèves vient également du fait que les « mots de la gram-
maire » n’ont guère de sens pour eux, et, surtout, que les mécanismes de la langue leur échappent. Par conséquent, le lien entre
les leçons de langue et la lecture interprétative des textes doit faire sens non pour instrumentaliser les œuvres mais bien pour
faire entrer les élèves dans ce que l’on appelle une « écriture », un style ; elles sont également – et peut-être essentielle-
ment – au service des premières compétences à développer : les compétences langagières dont on peut constater qu’elles
figurent en tête des rubriques des nouveaux programmes.

Par conséquent, quelles méthodes avons-nous choisies pour présenter nos activités de langue ?
▶▶ Tout d’abord en permettant aux élèves de comprendre quelles opérations ils effectuent lorsqu’on leur demande un
« travail sur la langue » ; l’atelier appelé Les gestes du grammairien en ouverture leur donne la possibilité d’identifier eux-mêmes
ce qu’ils ont à faire ; c’est une manière active de faire comprendre les verbes de consigne dont on sait que leur définition
reste abstraite si l’on ne voit pas de manière immédiate et concrète ce qu’il convient d’en faire. La récurrence des gestes de
suppression, déplacement, remplacement, expansion, réduction ou transformation, utilisés tout au long du cycle 4 permet
d’acquérir des automatismes à la seule lecture d’un énoncé.

▶▶ Nous avons aussi essayé de faciliter le passage de l’observation à la formulation de la leçon. En effet, même si les
exemples ou extraits sont toujours appropriés, même si les résumés à apprendre sont synthétiques et clairs, on se rend compte
de la difficulté de certains à passer du constat collectif et concret sur un court texte (en adéquation totale avec ce que l’on veut
expliquer, surtout lorsque les phrases sont « fabriquées » en conséquence) et la synthèse qui reste opaque car abstraite, comme
déconnectée de ce qui vient d’être constaté. La possibilité de pouvoir faire collectivement des hypothèses sur ce que l’on vient
d’observer et de comprendre, de les réfuter ou de les considérer comme justes favorise le lien entre exemple de départ et leçon.
C’est aussi une manière d’aider les élèves à « manipuler » les mots, à faire des essais, tant à l’oral, d’abord, qu’à l’écrit, ensuite.

▶▶ De nombreuses études ont montré que la mémoire était diverse dans sa manière de s’approprier les contenus ; visuelle,
auditive… Ce qui est certain, c’est qu’une leçon trop longue, qui veut tendre vers l’exhaustivité des règles et, surtout, des
exceptions, n’est pas accessible pour tous. Nous faisons donc le choix de leçons courtes, aisées à mémoriser, tant par la
formulation que par la dimension visuelle des schémas qui les accompagnent. Certes, tous les cas grammaticaux n’y figurent
pas, car ils peuvent être complétés par le professeur, mais ce qui nous importe, c’est que le lien puisse être fait de manière
systématique avec les hypothèses formulées par la classe, qu’il n’y ait pas d’implicite, ni de prérequis supposés que certains ne
possèderaient pas.

▶▶ Les exercices retrouvent les formulations connues grâce à l’atelier en tête de chaque partie « langue » et un lien constant est
fait – celui qui nous parait essentiel – entre les contenus linguistiques et les pratiques langagières, avec la rubrique « pour
dire et pour écrire » qui, une fois encore, cible un ou deux éléments à maitriser pour s’exprimer tant à l’oral qu’à l’écrit.

▶▶ Enfin, un effort tout particulier est mis sur la proposition de bilans en réelle pédagogie différenciée, c’est-à-dire, à partir
d’un même support et avec la perspective de mêmes compétences à acquérir, des questions guidées pour certains, plus
ouvertes pour d’autres, afin que tous parviennent à réaliser la tâche demandée. La réflexion en amont sur les connaissances
et les capacités demandées, le constat des réussites et des difficultés auxquelles remédier ensuite constituent par ailleurs des
indicateurs précieux pour des séances d’accompagnement personnalisé.
La volonté des programmes est de donner sens à la langue, de la mettre au service de la compréhension et de l’expression. Nous
avons cherché à proposer une mise en œuvre qui, pour ce faire, rende la langue attractive, vivante, et porteuse de sens, dans
ses contenus et dans les termes mêmes qui la nomment.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 145


Le passage de la 5e à la 4e est essentiellement marqué par une approche ou un approfondissement des points
suivants :
– pour le lexique : les notions de sens propre et de sens figuré ; le lexique des genres et des registres qui amorce l’identification
littéraire des textes ;
– pour le nom : les expansions du nom, que l’on prolongera en 3e ;
– pour le verbe : l’accent est mis sur les types de verbe et, donc, sur les compléments qui les accompagnent (verbes attributifs,
transitifs, intransitifs par exemple) ; la compréhension de la formation et du sens des voix active et passive sont également un
des temps importants de l’apprentissage du verbe ;
– en orthographe, c’est la complexité des verbes du 3e groupe, et les accords complexes sujet-verbe qui sont explorés ;
– la compréhension de la phrase complexe et la syntaxe des subordonnées viennent compléter l’approche de la phrase et les
compléments circonstanciels vus en 5e ;
– la grammaire de texte aborde de manière simple la situation d’énonciation, les caractéristiques des paroles rapportées en
discours direct et indirect ; enfin, l’amorce de l’argumentation, si importante en 3e, est déjà travaillée en 4e avec, en particulier, la
notion de point de vue.

Progressivité dans la complexité de la langue, approche évitant tout jargon inutile, dans le souci constant de faire comprendre
les mécanismes d’une syntaxe que chacun doit pouvoir se réapproprier pour s’exprimer, telles sont les perspectives qui nous ont
guidés dans la construction de ce programme de langue en 4e.

146 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Atelier d’ouverture : Objectifs pédagogiques
Les gestes du grammairien p. 266-269 – Mettre les élèves en position de grammairiens qui observent,
manipulent, débattent et tirent des conclusions.
Démarche – Faire prendre conscience aux élèves que le grammairien est
Cet atelier d’ouverture de la partie langue a pour objectif de celui qui étudie un texte mais aussi celui qui le produit, à l’écrit
mettre les élèves en posture de grammairiens : il doit leur comme à l’oral.
permettre de mettre en place des procédures de réflexion sur – Faire comprendre aux élèves que le choix des mots est
la langue comme objet d’étude pour en faciliter son acquisi- motivé par leur sonorité, ce que l’on veut dire et l’effet que
tion et favoriser une utilisation consciente des moyens qu’elle l’on veut produire.
offre. – Faire découvrir aux élèves les indices linguistiques et séman-
Il vise à faire prendre conscience aux élèves que la grammaire tiques dont ils disposent pour mieux comprendre un texte.
est à la fois un ensemble de règles à suivre afin d’être compris – Développer l’envie de coopérer et montrer l’intérêt de ce
et la science qui étudie ces mêmes règles. La grammaire est travail dans la construction du sens.
donc autant à celui qui écrit ou dit qu’à celui qui lit ou entend. – Donner envie de s’exprimer.
La démarche est à la fois résolument inductive et réflexive :
l’enjeu est d’attirer l’attention des élèves sur des gestes essen- Mise en œuvre
tiels et des niveaux d’analyse différents (texte, phrase, mot) et
▶▶Constitution des groupes
de leur permettre d’expliciter leur démarche.
L’enseignant demande aux élèves de constituer des groupes
Choix du support de trois ou quatre. Il respecte, autant que faire se peut leurs
affinités : la langue doit être un endroit où ils se sentent bien.
Nous avons choisi le texte de Grand Corps Malade d’abord
Pour s’assurer du bon déroulement de la séance, on pourra
pour éveiller la curiosité des élèves et les surprendre. C’est
demander à chacun de remplir une fonction particulière : le
aussi l’occasion d’étudier un genre particulier, la chanson,
maitre du temps veille à l’efficacité du groupe et à la parti-
parce qu’elle se singularise comme co-présence de la langue
cipation de chacun, l’observateur note les points positifs et
et de la musique. Cette particularité nous a semblé particu-
fait des suggestions d’amélioration, le secrétaire prend des
lièrement intéressante pour attirer l’attention des élèves sur
notes, le rapporteur présentera à la classe les conclusions de
les liens entre oral et écrit. En outre, ce choix permet de faire
son groupe.
entrer les élèves dans l’analyse du texte par l’écoute (lien
mini de la partie 1). On n’oubliera cependant pas de leur ▶▶Déroulement
rappeler que le slam repose, à l’origine, sur la prédominance Après avoir insisté auprès des élèves sur le fait qu’on attend
du texte, récité a capella, sans autre musicalité que celle des qu’ils se mettent dans la position du grammairien qui observe,
mots et de la voix. C’est dans les versions concert et CD qu’ap- analyse et tire des règles de ses observations, le travail de
paraissent les instruments. On pourra interroger avec profit groupes peut commencer.
les élèves sur le choix des instruments qui accompagnent la
Plusieurs modalités sont possibles :
déclamation. Le piano, instrument noble et à cordes, répond à
l’accordéon, instrument à vent et plus populaire. – ménager des plages de mises en commun à la fin de chaque
partie ;
« J’écris à l’oral » se veut un pied de nez à la linguistique
qui considère souvent la frontière entre écrit et oral comme – laisser les élèves travailler en autonomie sur l’ensemble de
infranchissable. Or, avec ce texte, nous sommes en présence l’atelier et ne faire une mise en commun qu’à la fin, pour le
d’un écrit oralisé qui occupe une position intermédiaire entre « Qu’avons-nous découvert sur les gestes du grammairien ? » ;
l’écrit formel et l’oral spontané, mettant en œuvre une véri- – attribuer à chaque groupe une seule partie de l’atelier pour
table hybridation stylistique. Le texte respecte la forme cano- faire apparaitre de façon concrète la nécessité des niveaux
nique de la poésie et se présente donc d’emblée comme un différents de (re)lecture lors de la lecture ou de la production
écrit très codifié et élaboré ; l’artiste se présente d’ailleurs d’un texte.
comme un artisan des mots (« j’ai de l’encre plein la bouche »). Quelle que soit la modalité choisie, la mise en commun doit
Néanmoins, on repère de nombreux éléments caractéris- être l’occasion pour les élèves d’utiliser différents types d’écrit
tiques du français familier et de l’oralité qui confèrent au texte comme supports de l’oral (schémas, cartes mentales, prise de
un effet d’oral spontané. notes) et de travailler sur le passage de l’écrit à l’oral dans cette
Enfin, l’artiste cherche et prend plaisir à surprendre voire à phase de l’atelier. L’atelier étant proposé en ouverture de la
piéger son auditeur par le jeu sur et avec les mots : le sup- partie langue des trois niveaux du cycle, on tendra à accorder
port écrit se révèle nécessaire pour éviter les pièges et lever davantage de temps, au fil des années, à la mise en œuvre de
les ambiguïtés. Les élèves découvrent alors que le grammai- l’activité finale, les élèves devant parvenir à une production
rien est celui qui utilise toutes les potentialités de la langue de plus en plus longue et élaborée.
non pour analyser mais pour créer. En mesurant les écarts par
rapport aux règles établies par la grammaire, ils comprennent Rôle de l’enseignant
la nécessité de les maitriser pour pouvoir s’en éloigner et affir- L’enseignant passe parmi les groupes pour observer et écou-
mer ainsi leur singularité et leur liberté. ter ses élèves : il prend ainsi conscience du niveau de maitrise
des savoirs et des savoir-faire de la classe. C’est à partir de ce
diagnostic qu’il pourra construire sa progression annuelle
en langue. Il peut également « débloquer » la réflexion d’un
groupe, et relancer la motivation d’un autre ou apaiser les
éventuelles tensions : travailler en groupe s’apprend !

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 147


Partie 1 - Se repérer par l’écoute et l’observation lyse de la phrase. Elle rappelle l’importance de la segmenta-
tion du texte en phrases et le rôle capital de la ponctuation.
Observons et manipulons Les élèves ont ainsi été amenés à supprimer pour repérer les
groupes syntaxiques minimaux et à ajouter de la ponctuation
lienmini.fr/jdl4-A101
ou des connecteurs temporels pour montrer leur compréhen-
1. Ce texte est un texte poétique. À l’écoute, les élèves seront sion du texte et mesurer les différences entre écrit et oral.
particulièrement sensibles à la musicalité du texte :
– répétition de sons : les rimes plates mais aussi à l’intérieur Partie 3 - Utiliser l’oral et l’écrit de manière
des vers, par exemple : « soir », « histoire », « espoir » (v. 1-2) ; complémentaire
– répétition de mots : « des humains » (v. 5 et 7) et « je suis
d’abord resté » (v. 9 et 10) ; Observons et manipulons
– mots avec des sonorités proches : « passif » et « pensif » (v. 9 lienmini.fr/jdl4-A102
et 10).
2. La lecture du texte permet de confirmer que ce texte est 1. a. Les deux groupes de mots dont les sonorités sont très
un texte poétique mais aussi de dégager d’autres caractéris- proches sont : « l’encrier » (v. 13) et « sans crier » (v. 14). En
tiques. les lisant, on s’aperçoit néanmoins qu’ils sont distingués par
l’orthographe : en/an.
Texte poétique Récit d’un souvenir Énoncé oral Le premier est un groupe nominal alors que le second
La disposition du texte Les indications de lieu Les répétitions de contient un verbe à l’infinitif.
sur la page Les pronoms de sons, de mots et L’artiste nous invite à une écoute et une lecture attentives et
L’emploi des majuscules première personne sonorités proches nous montre à quel point son texte est écrit.
Les répétitions de sons, Les repères temporels L’emploi de la
b. Ce jeu sur les mots et les sons se poursuit avec « l’encre y
de mots et sonorités Les temps verbaux ponctuation
est » (v. 15).
proches utilisés
2. a. En grammaire, l’« accord » est la correspondance entre
3. Grand Corps Malade raconte « [s]a première Soirée Slam » des mots reliés syntaxiquement et dont l'un agit sur la forme
(v. 4) et les conséquences qu’elle a eues sur sa vie et son écri- du ou des autres. En musique, le mot désigne l’union de sons
ture. constituant l'harmonie et le réglage de la justesse d'un ins-
trument.
Qu’avons-nous observé ? b. Le principe est très simple encore fallait-il y penser /
Cette première phase d’observation, conduite au niveau du Quelques instants après, j’ai déterré l’encrier
texte, doit permettre aux élèves de repérer ce qui caractérise c. Dans la première proposition, la liaison fait entendre l’ac-
un genre : la disposition sur la page, la situation d’énoncia- cord sujet/verbe ; dans la seconde, l’accord déterminant/nom.
tion, l’emploi des connecteurs et des temps. Le texte proposé d. À l’oral, on entend l’accord au pluriel déterminant/nom
doit par ailleurs amener les élèves à prendre conscience que (mes oreilles) et sujet/verbe (sont envoutées) mais pas celui
l’on n’est pas sensible aux mêmes choses lorsqu’on lit ou du participe passé (féminin pluriel).
lorsqu’on écoute un texte.
Qu’avons-nous observé ?
Partie 2 - Comparer l’écrit à l’oral L’oral, comme la musique, se fondent sur la même nécessité
Observons et manipulons de s’accorder et d’accorder, c’est-à-dire de se mettre d’accord
sur ce dont on parle et de faire que ça sonne juste. Cette par-
1. L’absence de signes de ponctuation forte, du premier élé-
tie insiste sur une incidence de l’écrit sur l’oral : la nécessité
ment de la négation (ne) et la présence de chiffres prouvent
de faire les liaisons et montre que la grammaire est aussi au
que l’auteur s’exprime à l’oral.
service de la lecture.
Je n’oublierai pas ces instants rares où la nuit sert de terrain à
Il faut être attentif aux accords dans le groupe nominal
la recherche de l’éphémère, moitié inquiet, moitié serein. Je
(déterminant/nom et adjectif/nom) et à l’accord sujet/verbe.
ne sais pas si le bonheur se touche mais on l’a peut-être frôlé
À l’oral, les liaisons permettent d’entendre certains d’entre
deux ou trois fois dans cette atmosphère un peu louche, se
eux. Il est donc important de les faire quand on lit un texte,
reflétant dans nos voix.
ce qui permet de faire entendre un son harmonieux comme
2. Deux interprétations sont possibles : j’écris pour dire ou en musique. Cependant ce moyen n’est évidemment pas suf-
j’écris comme je parle. Les élèves seront surpris par cette affir- fisant : de nombreux accords ne s’entendent pas, particulière-
mation dans la mesure où, pour eux, les codes de l’écrit et ment en raison de la place du mot dans la phrase.
ceux de l’oral sont très différents.
3. a. Je suis d’abord resté pensif. Puis j’ai pris une avalanche Partie 4 - Mettre en relation les mots et le texte
de rimes et une cascade de thèmes. Enfin j’ai déterré l’encrier.
b. le slam : gifler, secouer, libérer. Je : zoner, rechercher. Observons et manipulons
Le slam a giflé mon esprit puis libère les passions, secouant 1. a. En anglais slam signifie « la claque ». L’artiste fait claquer
mon envie créative restée en hibernation. les mots ou envoie une claque verbale à l’auditeur pour lui
À la recherche de ces ambiances dans tout Paris je vais zoner. transmettre ses émotions ou ses idées.
b. L’artiste évoque cette étymologie quand il écrit : « le slam a
Qu’avons-nous observé ? giflé mon esprit » (v. 17).
Cette partie met en lumière les principales différences entre c. Le verbe « gifler » est employé ici au sens figuré.
codes de l’écrit et de l’oral et porte principalement sur l’ana-

148 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


2. le verbe « zoner » est familier. On peut le remplacer par 4. La fonction complément d’objet direct indique sur qui
« marcher, déambuler, errer » mais la rime avec « résonner » porte l’action exprimée par le verbe. Elle est donc particu-
(v. 20) est alors perdue. lièrement bien choisie dans cette phrase où l’artiste montre
3. a. L’artiste joue sur l’homonymie entre « voix » et « voie ». le pouvoir que la poésie (fonction sujet) exerce sur les gens
b. On pense à l’expression « la voie est libre ». (« te » COD).
c. Le mot « timbre » est utilisé avec son sens de « qualité par-
ticulière d’un son spécifique de l’instrument ou de la voix qui Qu’avons-nous observé ?
l’émet ». Les élèves ont :
– mis les mots en voix pour entendre comment le texte
Qu’avons-nous observé ? « sonne » ;
Pour comprendre le sens d’un mot dans un texte, on peut : – repéré et identifié des formes verbales, des classes gramma-
– s’appuyer sur le contexte ; ticales et des fonctions ;
– s’aider d’un dictionnaire, pour connaitre les différents sens – remplacé un mot par un autre.
du mot (propre et figuré) ; Le repérage des classes grammaticales et des fonctions per-
– chercher son étymologie ; met de mieux comprendre comment la grammaire est au ser-
– examiner les liens de synonymie et d’homonymie qu’il vice du sens. On insistera auprès des élèves sur le fait qu’ils
entretient avec d’autres mots. ont aussi été invités à mieux comprendre les choix de l’artiste,
c’est-à-dire à se mettre dans la posture du grammairien en
production et non en réception d’un texte.
Partie 5 - Remplacer et transformer pour
identifier les classes grammaticales et À vous de jouer
leurs fonctions Cette activité invite les élèves à réutiliser les gestes mis en
œuvre dans les différentes parties de l’atelier et à voyager
Observons et manipulons dans le sommaire et les pages de la partie langue. Elle est l’oc-
1. Le vers 22 est particulièrement difficile à comprendre en casion pour chaque élève de faire le bilan de ce qu’il connait
raison du jeu sur la paronymie des verbes « voir », « avouer » et de ce qu’il va découvrir.
et « suivre » tels qu’ils sont conjugués et de la répétition du
Une « Soirée Slam » est un moment de partage, de brassage
pronom personnel de la 3e personne.
social et culturel synonyme d’ouverture à l’autre. Les élèves
Grand Corps Malade cherche à nous faire expérimenter le sont invités à se rencontrer autour des mots : tout le monde
pouvoir des mots et de la poésie qui entraine et enlace pour a le droit à la parole à égalité. Cette joute oratoire valorise le
nous faire partager l’expérience qu’il a lui-même vécue. respect de l’« adversaire » : il faut aussi apprendre à écouter.
2. a. Les mots surlignés en rose sont des verbes. Ainsi, l’enseignant veillera à donner le même temps de parole
b. « ai vu » : passé composé du verbe voir ; « vis » : passé simple à chaque élève.
du verbe voir ; « avoue » : présent du verbe avouer ; « ai sui- Les élèves s’exercent ainsi de façon ludique et artistique à
vie » : passé composé du verbe suivre. l’expression de soi et peuvent faire l’expérience d’une prise
c. Tu le voyais. Certains élèves peuvent avoir répondu : tu le de parole engagée. Cette activité constitue une véritable ini-
vivais. L’artiste a employé cette forme parce qu’elle est poly- tiation à l’art oratoire. On n’exigera cependant pas des élèves
sémique. des textes « parfaits » pour conserver la dimension de spon-
3. Les mots surlignés en jaune sont des pronoms personnels tanéité de l’oral et encourager et valoriser la prise de parole
de la 3e personne du singulier. Ils servent à remplacer un nom. de tous. Les élèves en grande difficulté pourront être invités à
C’est la dernière occurrence de ce pronom qui peut être rem- seulement déclamer tout ou partie du texte de Grand Corps
placée par « la poésie » qui est un nom féminin et ne peut Malade pour en montrer leur compréhension et partager leur
donc remplacer les deux premières occurrences. Elle ne peut propre sensibilité afin que personne ne soit exclu de cette
pas non plus remplacer le « l’ » devant « avoue » pour des rai- activité de partage.
sons de sens.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 149


Le lexique
▶ La partie étude de la langue du manuel s’ouvre sur la notion du lexique, et plus particulièrement sur le mot en tant qu’unité
sémantique. Un atelier de classe invite tout d’abord les élèves à réfléchir à la formation des mots. Ce premier atelier prend appui
sur leurs acquis pour élargir la réflexion, dans un premier temps collectivement, aux éléments qui permettent de donner sens
aux mots. Les leçons, au nombre de quatre, reviennent sur les premières pistes de réflexion de l’atelier suivant une progression
inductive, du mot au contexte lexical. Au fil des leçons, le champ d’observation des élèves sera donc amené à s’élargir pour les
orienter peu à peu vers la notion de texte. C’est pourquoi les leçons 1 et 2 sont consacrées aux différentes composantes des mots
(préfixe, suffixe, radical) à l’origine de leurs différents sèmes et en lien avec l’histoire de la langue, tandis que les leçons 3 et 4
questionnent davantage les élèves sur le sens des mots en fonction de leur entourage lexical, du sens propre au sens figuré, du
sens mélioratif au sens péjoratif. Pour chaque leçon, les élèves seront invités à réaliser des exercices d’observation et de manipu-
lation puis de production écrite et orale. Nous avons souhaité systématiser les activités écrites et orales afin de développer des
compétences langagières complémentaires. Ces choix doivent permettre aux élèves de prendre conscience que la notion lexi-
cale ne constitue pas une fin en soi mais doit servir l’expression personnelle et en faciliter la maitrise. Enfin, le bilan de séquence,
axé sur un extrait du Colonel Chabert de Balzac, a pour enjeu de familiariser les élèves avec le texte de type descriptif.
Le deuxième volet du lexique propose cinq leçons qui conduisent les élèves à mieux percevoir le texte qu’ils lisent dans son
approche générique et son registre (leçons 5 et 6), à manipuler le vocabulaire pour exprimer le sentiment amoureux et ses
nuances (leçon 7), enfin à reconnaitre et à produire eux-mêmes les principales figures de style (leçons 8 et 9). L’atelier de classe qui
précède ces leçons met les élèves dans la peau de détectives à la recherche des indices lexicaux d’un texte, lequel devient un véri-
table terrain d’investigation. Nous avons, en effet, souhaité montrer que la lecture d’un texte littéraire peut (et doit) se construire
à l’occasion d’un échange entre l’auteur et le lecteur : c’est de ce va-et-vient, interaction ludique mais exigeante, que surgissent le
sens, les enjeux et la richesse de la littérature. Dans les leçons, les supports ne sont pas convoqués pour leur seule efficacité dans
la notion à aborder, mais tout autant pour leur valeur littéraire. Ainsi les élèves sont-ils amenés à lire des extraits des œuvres de
Racine, La Fontaine, Baudelaire, Hugo, etc. Des productions écrites et orales terminent chaque série d’exercices et se nourrissent
des activités d’observation et de manipulation qui les précèdent : l’étude de la langue soutient et enrichit l’expression.

Objectifs pédagogiques
À l’issue des leçons consacrées aux mots, l’approche de la notion de portrait n’en sera que facilité et prendra alors tout son sens.
Les jeunes lecteurs, souvent peu réceptifs aux pages descriptives, pourront, nous l’espérons, mesurer l’importance du choix
lexical pour construire le sens d’un texte et en assurer la cohérence d’ensemble.

Atelier de classe p. 270-271 position centrale laissée à la femme rendent hommage à sa


beauté. Le jeune homme semble reposer dans l’ombre de
L’atelier proposé permet de solliciter la réflexion des élèves celle qu’il sacralise avec émoi.
sur la formation des mots et leur signification. Les premières 2. Les mots reconstitués sont : adoration, embellir, attendrir,
observations sensibilisent les élèves aux différentes compo- émerveillement, admirable.
santes d’un mot, radical et affixes, afin d’en cerner toutes les
unités de sens. Cette prise en compte des multiples sèmes Adoration : ad- : préfixe inchoatif, qui sert à exprimer une
d’un mot permet d’associer en particulier les suffixes à une action commençante, un devenir, une progression ; -or- : prier
(du latin oro) ; -ation : suffixe nominal qui marque l’action.
classe grammaticale bien définie : le substantif, l’adjectif,
l’adverbe et le verbe. Dans une perspective plus large, les Embellir : em- : mise en état, acquisition ; -bell- : qui plaît par
exercices consacrés aux mots de même famille peuvent éga- sa beauté (adjectif beau, bel, belle) ; -ir : suffixe verbal qui
lement amener à revoir la notion de nature grammaticale. marque l’action en cours.
En outre, les élèves seront amenés à situer un mot dans son Attendrir : a- : passage d’un état à un autre ; -ttendr- : marque
environnement lexical. Le texte doit alors devenir un champ d’amitié ou d’amour ; -ir : suffixe verbal qui marque l’action en
d’observation visant à saisir le sens d’un mot, propre ou cours.
figuré, mélioratif ou péjoratif, en fonction de son emploi et Émerveillement : é- : marque l’achèvement, l’élévation ; -mer-
du contexte dans lequel il intervient. Lors de la formulation veille- : chose étonnante et admirable ; -ment : suffixe nominal
de leurs conclusions, les élèves doivent comprendre qu’ils dis- qui marque l’action.
posent d’outils leur permettant de gagner en autonomie dans
Admirable : ad- : préfixe inchoatif ; -mir- : s’étonner (du latin
la construction du sens d’un texte et que le vocabulaire ne miror) ; -able : suffixe adjectival.
leur est jamais totalement inconnu.
3. On peut donner par exemple les termes suivants  :
oraison – belle – tendresse – merveilleux – admiration.
Partie 1
4. Adoration : (nom) fait d’adorer, d’aimer avec passion.
1. – À en croire le titre, les personnages du tableau de Frago-
Embellir : (verbe) rendre beau.
nard sont unis par des liens d’amour et d’amitié. En effet, leur
proximité physique et la saison printanière témoignent d’une Attendrir : (verbe) devenir doux, délicat sous l’effet de l’amour
liaison amoureuse naissante. La présence du chien symbolise ou de l’amitié.
la fidélité des jeunes amants. Émerveillement : (nom) sentiment de vive admiration.
– La jeune femme, assise sur un piédestal, prend la place Admirable  : (adjectif ) qui suscite l’admiration, mélange
de l’une des statues du jardin. Le contexte bucolique et la d’étonnement et de plaisir face à ce que l’on juge supérieur.

150 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Les élèves sont amenés à employer trois mots de leur choix à peu conscience qu’ils sont en mesure de former de nou-
parmi ceux qu’ils viennent de définir. La contextualisation doit veaux mots dans une démarche méthodique et cohérente.
permettre un travail sur les nuances de sens. On peut aussi sen- Cette approche lexicale ouvre également à d’autres notions
sibiliser les élèves à l’art pictural et à l’idéalisation par l’image en anciennes ou nouvelles : la nature grammaticale, le niveau de
évitant les erreurs d’interprétation : c’est le peintre qui embellit, et langue, les familles de mots, les antonymes, le lexique mélio-
c’est le jeune homme qui adore. ratif et péjoratif, le portrait.

Partie 2
Activité 1
1. – Les mots « amour » et « amitié » ont pour base commune a. Astéroïde – américaine – spatiales – Britanniques –
« am- ». européenne – rédaction.
– Amabilité, amant, ami, amiable, amical, amicalement, (s’) b. Le mot entraient ne contient pas de préfixe.
amouracher, amoureuse, amoureusement, amourette, amou- c. Le mot recyclé, construit à partir du mot cycle, signifie litté-
reux, enamourer. ralement « passé à nouveau dans un cycle, dans un circuit ».
2. Noms : amabilité, amant, ami, amourette, amoureuse,
amoureux.
Activité 2
Verbes : (s’)amouracher, enamourer. a. 1. redécoupage. 2. ensoleillement. 3. réapprovisionne-
Adjectifs : amiable, amical, amoureuse, amoureux. ment. 4. désagréablement. 5. immobilisation.
Adverbes : amicalement, amoureusement. b. redécoupage – ensoleillement – réapprovisionnement –
3. Cette famille de mots se rattache au verbe aimer. désagréablement – immobilisation.
– Le verbe « aimer » a pour base « aim- », ce qui prouve que d. Préfixes : re-/ré- : répétition ; dé- : renforce le sens du verbe
l’orthographe d’un radical peut changer. qu’il précède ; en- : changement d’état ; a- : action en cours ;
dés- : état contraire ; im- : privatif.
– On peut compléter ainsi la famille de mots : aimé(e), aimable,
désaimer, mésaimer, aimablement, aimant, aimante, aimanté. Suffixes : -age / -ement / -ation : marque l’action (pour un
substantif ) ; -able : marque la capacité (pour un adjectif ) ;
Partie 3 -ement : désigne la manière (pour un adverbe).
2. Contrairement à « aimer » qui inscrit le sentiment amou-
reux sur un long terme, le verbe « amouracher » renvoie aux Activité 3
prémices d’un amour trop spontané pour durer. La valeur a. Préfixe : descellées – toujours.
négative de ce verbe est indiquée par l’abréviation du terme Suffixe : passage – humidité – vitrage.
« péjoratif » (« péj. ») de l’article de dictionnaire. b. Contrairement à l’adjectif jaune qui évoque une couleur
3. Mellin de Saint-Gelais décrit les yeux de la femme aimée franche, jaunâtre qualifie de manière péjorative une couleur
selon le principe du blason amoureux. qui tire sur le jaune.
– L’œil est associé à la lumière : « clarté » (éclat, lumière), « clair » Les adjectifs suivants peuvent être composés : bleuâtre –
(lumineux), « éblouir » (frapper la vue d’un vif éclat), « soleil » blanchâtre – noirâtre – verdâtre.
(étoile du système solaire dont le rayonnement produit l’éner- c. Il est crasseux.
gie nécessaire à la vie sur terre), « flamme » (lumière provenant d. « long » : longer, longueur, allonger, longuement.
d’un gaz en combustion). « large » : largeur, élargir, largement, largesse.
– Le champ lexical de la lumière naturelle permet de manière « usées » : usure, user, usage, usagé(e).
métaphorique de dépeindre la beauté naturelle de la femme, « droit » : droiture, adroit(e), maladroit, droitement.
et, par synecdoque, la grandeur de son âme. Les mots qui
renvoient à la lumière sont à prendre au sens figuré, ils nour-
rissent la célébration à la fois physique et morale de la femme Repérer
aimée, devenue vitale au poète.
1 a. franchement – apercevoir – déroulement – disconti
– Les vers qui évoquent une image sont : « De qui la céleste nuité – aimable – arrondi – parapluie – malhabile – effeuiller –
clarté », « Peut les plus clairs yeux éblouir », « Œil, le seul soleil
parcourir – orangeade – immeuble – ourson – injustement –
de mon âme », « De qui la non visible flamme ».
lenteur.
b. franchement – apercevoir – déroulement – disconti-
1 - Les préfixes et les suffixes p. 272-273 nuité – aimable – arrondi – parapluie – malhabile – effeuiller –
parcourir – orangeade – immeuble – ourson – injustement –
▶ Le groupement consacré au lexique s’ouvre par une leçon
lenteur.
sur les affixes. Cette entrée en matière invite les élèves à reve-
nir sur une notion à laquelle ils sont sensibilisés depuis le 2 a. inter- ; rétro- ; pré- ; post- ; co- ; im- ; para-.
cycle 2 et fait suite à l’atelier de classe qui ouvre la réflexion b. inter- : entre ; rétro- : en arrière ; pré- : avant ; post- : après ;
sur la formation des mots et leur sens. L’enjeu est de com- co- : avec ; im- : valeur négative ; para- : protection contre.
prendre, au-delà de la simple observation de la composition
des mots, que tout élément peut devenir unité de sens. Les Manipuler
premières activités répondent à une construction active de
la leçon par le biais d’observations mais aussi déjà de mani- 5 a. -phag- : qui mange ; -phob- : qui n’aime pas ; -phon- :
pulations et de questionnements. Le détour par les langues le son ; -pol- : ville ; -mètr- : mesure ; -cid- : qui tue ; -vor- : qui se
anciennes, grecque et latine, sensibilise les élèves à l’histoire nourrit ; -pèd- : qui a des pieds.
de notre langue, à ses origines et à son évolution sémantique, b. Chronophage : qui prend beaucoup de temps ; agorapho-
phonétique et orthographique. Les élèves prendront peu bie : peur des lieux publics et de la foule ; phonétique : étude

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 151


des sons d’une langue ; métropole : grande ville ; métronome : Écrire
instrument à pendule utilisé en musique pour marquer le
rythme ; insecticide : produit destiné à tuer les insectes ; dévo- p 1. La maladresse. Il casse tout ce qu’il touche à cause de
rer : manger avec voracité ; pédicure : personne qui soigne les sa maladresse.
pieds. 2. L’attention. Les élèves font preuve de beaucoup d’attention
6 a. Une terreur insurmontable s’empara de moi, mes che- pour comprendre la leçon.
veux se hérissèrent sur mon front, mes dents s’entrechoquèrent 3. La sévérité. Je redoute mon père pour sa sévérité.
à se briser, une sueur froide inonda tout mon corps. 4. Un hurlement. Dans la nuit, un hurlement lointain m’a fait
Théophile Gautier, La Cafetière, 1831. sursauter.
b. insurmontable  : adjectif ; s’empara  : verbe 
; s’entrecho- 5. La nuisance. Trop de bruit occasionne une nuisance auditive.
quèrent : verbe ; sueur : nom ; inonda : verbe.
Fiche 2
Écrire
Repérer
9 Les élèves sont amenés à utiliser le lexique après une phase
d’observation des mots proposés. L’étude préalable des compo- 4 illisible (sens négatif )  ; inhumain (sens négatif )  ;
santes de chaque mot doit permettre la rédaction d’un portrait enterrer (sens de « dans ») ; anormal (sens négatif )  ;
cohérent et structuré. Avant la rédaction, les élèves peuvent être imperméable (sens négatif ) ; intérieur (sens de « dans ») ; irré-
invités à associer chaque mot à une partie du corps humain. sistible ; (sens négatif ) ; disharmonie (sens négatif ) ; intramus-
culaire (sens de « dans ») ; importer (sens de « dans »).
Produire à l’oral
Manipuler
s 1. – Non, cet exercice est incompréhensible.
2. – Non, ce plat est immangeable. 8 a. femme : féminin, femelle ; aime : aimable, amabilité ;
comprend : incompréhensible, compréhension ; rafraichir :
3. – Non, elle est indisponible.
rafraichissant, rafraichissement ; pleurant : éploré, pleurni-
4. – Non, ce canapé est inconfortable. chard.
5. – Non, c’est impossible. b. rêve : rêvasser ; transparent : transparaitre ; problème : pro-
6. – Non, elle est imperturbable. blématiser ; front : affronter ; blême : blêmir.
7. – Non, ils étaient immérités.
Écrire
Ressource
numérique lienmini.fr/jdl4-101 q 1. Égaler. Il est plus jeune de deux années, mais il égale
sa sœur en bêtises !
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices 2. Solidifier. Nous devons solidifier le mur avant d’engager
3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi d’autres travaux.
de compléter les exercices proposés dans le manuel. 3. Fortifier. Cette boisson énergisante fortifie la musculature.
4. Redresser. Ne reste pas le dos vouté, redresse-toi !
5. Imperméabiliser. Je te conseille d’imperméabiliser tes nou-
Fiche 1 velles chaussures avant de sortir.
6. Affoler. Je suis affolée par tes mauvais résultats à l’école.
Repérer 7. Bonifier. Beaucoup de choses, y compris les gens, se boni-
fient avec le temps.
"
8. Alourdir. Tu risques d’alourdir ton sac en emportant autant
Construit avec Construit avec Construit avec de lecture.
un préfixe un suffixe un préfixe et un suffixe 9. Assurer. En escalade, il est essentiel de bien assurer le grim-
retard continuité expulsion peur.
transpercer légalement intercalaire
détenir montage irrégularité
antigel montagneux recommencement
2 - Les familles de mots p. 274-275
antihéros préhistorique ▶ La leçon consacrée aux familles de mots peut être vue en
réanimation complément des groupements de textes illustrant le thème 1,
anormal
« Dire l’amour ». Les activités d’ouverture posent les jalons de
la notion de famille lexicale, en principe bien maitrisée des
Manipuler élèves de 4e, en la distinguant de celle de champ lexical. Les
7 1. Illégal. 2. Désordonné. exercices de repérage, dans le prolongement de la leçon pré-
cédente sur les préfixes et les suffixes, élargissent la réflexion
3. Asymétrique. 4. Désillusion.
sur le sens des mots et leur origine. La manipulation des
5. Malpoli. 6. Disparaitre. formes variées de radicaux peut mener le professeur à pour-
7. Malhonnête. 8. Déloyal. suivre la sensibilisation des élèves à l’évolution de la langue et
9. Inhabituel. 10. Désagréable. à l’influence des langues anciennes. Les productions écrites et
orales doivent être proposées dans le but d’amener les élèves
à exprimer des nuances de sens, à enrichir leur vocabulaire et

152 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


à comprendre l’importance du choix des mots toujours dans 3. égrainer : verbe ; grenier : nom ; granuleux : adjectif.
la perspective de mieux communiquer et de bien se faire 4. froideur : nom ; frigorifier : verbe ; réfrigérateur : nom.
comprendre. 6  a. 1. Incroyable. 2. incendiaire.
3. improbable. 4. incontournable.
Activité 1 5. irréparable. 6. illégalement.
a. Les mots en gras sont construits sur le radical d’« amour ». b. Les élèves peuvent s’aider d’un dictionnaire pour constituer
b. Une famille regroupe un ensemble de personnes unies des familles de mots.
par des liens de parenté ou d’alliance. Une famille de mots 1. croyance, croire, croyant, incroyable.
désigne un ensemble de mots issus d’une base lexicale com-
2. cendre, incendie, cendrier, cendré.
mune et unis par leur sens.
3. probabilité, probable, probablement, approbation.
c. Le mot « amante » fait partie de la même famille.
4. contourner, tourner, tournis, tournant.
Activité 2 5. réparer, réparation, réparateur, irréparable.
a. 1. douleur, pleurs, souffrance : A (mots appartenant au 6. illégal, légalement, légalité, illégalement.
même champ lexical)
2. vent, éventail, éventer : B (mots de la même famille) Écrire
3. nom, nominatif, surnom : B
4. planter, plantation, implanter : B
9 1. audible : ce qui peut être perçu par l’ouïe ; auditeur :
celui qui perçoit par l’ouïe.
5. feu, brulant, ardent : A
2. attentif : qui manifeste de l’attention, de la concentration ;
6. neige, hiver, verglas : A attention : concentration.
7. écrire, écrivain, écriteau : B
3. activité : ensemble d’actes volontaires d’une personne ;
b. Les séries de la même famille peuvent être complétées acte : fait d’agir volontairement ou non.
avec les mots suivants : 2. ventilateur, venteux. 3. pronominal,
4. librairie : lieu où l’on fait le commerce de livres ; libraire :
dénommer. 4. plante, plant. 7. écriture, décrire.
celui qui fait le commerce de livres.
Activité 3 5. nombre : symbole mathématique ; dénombrer : déterminer
le nombre d’éléments dans un ensemble.
1. Sentiment d’affection, de tendresse à l’égard d’une per-
sonne aimée.
2. Vif intérêt que l’on manifeste pour une chose que l’on aime. Produire à l’oral
3. Manière de désigner la personne dont on est amoureux.
s a. Le mot commun aux quatre images est « journal ».
4. Liaison, relation amoureuse.
b. Le radical de « journal » est « -journ- ».
5. Écrivain qui compose des vers et des poèmes.
c. Dans la même famille, il est possible de citer : journée,
6. Artiste ou auteur dont les créations touchent par leur
journaliste, ajourné, journellement.
dimension poétique.
d. « journée » : durée de vingt-quatre heures marquée par le
7. Personne rêveuse qui perçoit la réalité avec imagination et
lever et le coucher du soleil.
poésie.
« journaliste » : celui dont la profession est d’écrire dans un
journal quotidien ou non.
Repérer « ajourné » : refusé et renvoyé à un autre jour.
1  a. 1. mentir, mensonge, menteur, démentir, mentalité. « journellement » : tous les jours, continuellement.
2. détonation, ton, tonne, monotone, tonitruant.
3. démarche, marcheur, marche, marchand, marcher. Ressource
lienmini.fr/jdl4-102
4. survoler, vol, cerf-volant, volontaire, volage. numérique
b. 1. Le fait de ne pas dire la vérité.
2. L’émission d’un son. 3. Le déplacement à pied. Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
4. Le déplacement dans l’air. 3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi
2 a. Dans le texte, les mots de la famille élargie de « lueurs » de compléter les exercices proposés dans le manuel.
sont : « luisaient », « allumés ». La liste peut être complétée
avec lumineux, luminaire, allumette.
b. Son radical d’origine latine est lux. Fiche 1

Manipuler Repérer
(  a. 1. main : manivelle, manuellement, menotter. " 1. Les deux familles de mots sont : ouvrier, chef-d’œuvre,
2. cheval : chevaleresque, cavalcade, cavalier. ouvrage, manœuvre et ouvrir, ouvertement.
3. grain : égrainer, grenier, granuleux. 2. pédestre, pied, piéton, pédicure et pédiatre, pédiatrie,
4. froid : froideur, frigorifier, réfrigérateur. pédopsychiatre.
b. 1. manivelle : nom ; manuellement : adverbe ; menotter : 3. cueillir, recueil, recueillement, cueillette et accueil, accueil-
verbe. lir, accueillant.
2. chevaleresque : adjectif ; cavalcade : nom ; cavalier : nom, 4. équitation, équestre, équidé et équilibre, équité, équili-
adjectif. brage.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 153


Manipuler biale aux figures de style. Les notions de connotation et déno-
tation peuvent faire l’objet d’exercices oraux et collectifs sti-
7 mulants. Le tableau Golconde de René Magritte proposé en
ouverture de leçon, joue un rôle essentiel dans l’approche
Nom Adjectif Verbe Adverbe de la notion de sens propre et de sens figuré. Le paysage sur-
grandeur grand agrandir grandement réaliste représenté par le peintre mêle réalité et fantaisie et
liberté libre libérer librement suscite un questionnement spontané sur les intentions de
l’artiste. La première activité offre la possibilité d’enrichir l’ac-
tranquillité tranquille tranquilliser tranquillement quisition d’une culture artistique par une ouverture ludique
force fort réconforter fortement tout en orientant la réflexion sur la liberté créative des artistes
et hommes de lettres et sur les outils dont ils disposent.

Écrire Activité 1
a. Les nues désignent de manière poétique les nuages et, par
p a. 1. mont- : monter, montagne, montagneux. métonymie, le ciel.
2. compt- : compter, comptable, comptabiliser. b. La définition correspondant au tableau de Magritte est :
3. terr- : terrestre, souterrain, atterrissage. « tomber du ciel ».
4. chron- : chronométrer, chronique, chronologie. c. Cette définition n’est pas possible dans la réalité : les
b. L’exercice suppose de rédiger trois phrases pour chaque radi- humains ne tombent pas du ciel.
cal, sans qu’il y ait forcément de lien entre les phrases. d. 1. sens premier. 2. sens imagé.
1. Nous devons monter en haut de la colline pour admirer la
vue. La montagne a recouvert son manteau blanc depuis le Activité 2
début de l’hiver. Ces récifs montagneux sont dangereux.
Faire la pluie et le beau temps : être tout-puissant.
2. Il compte la monnaie qu’il lui reste. Son père est comptable
Se ressembler comme deux gouttes d’eau : se ressembler
pour une grande entreprise. Nous devons comptabiliser nos
énormément.
points pour connaitre le vainqueur.
Ne pas être tombé de la dernière pluie : avoir de l’expérience.
3. La croute terrestre est instable dans cette région. La taupe
creuse des galeries souterraines. Le pilote a réussi son atter- Tomber des cordes : pleuvoir à verse.
rissage malgré les conditions météorologiques défavorables. Être ennuyeux comme la pluie : être terriblement ennuyeux.
4. Tu peux me chronométrer pendant ma course. Le journa-
liste vient d’achever la rédaction de sa chronique. Les histo- Activité 3
riens ont une parfaite connaissance de la chronologie. b.
Sens premier Sens imagé
Fiche 2
couvrait couraient
venait engloutissait
Repérer regardait
marchait
4  timbre – philatélie ; lettre – épistolaire ; estomac – gas-
trique ; cœur – cardiaque ; ville – urbain ; midi – méridienne ; c. Le narrateur donne vie aux éléments qui constituent le
cheval – hippodrome. décor de l’hypermarché en les personnifiant grâce à l’emploi
imagé de certains verbes d’action. La façon dont ils semblent
Manipuler s’animer les rend hostiles et effrayants. Cette description
annonce la dénonciation du consumérisme.
8 forêt : forestier ; chair : carnassier ; eau : aquatique ;
semaine : hebdomadaire ; huit : octogonal ; jour : diurne ; Repérer
machine : mécanique ; ile : insulaire ; froid : frileux ;
faim  : ­famélique. 1 1. Cette maison respire le bonheur : sens figuré.
2. À la montagne, on respire le grand air : sens propre.
Écrire 3. Il a heurté un véhicule par inadvertance : sens propre.
4. Ses propos agressifs l’ont heurté : sens figuré.
q a. 1. fleuriste. 2. vigneron. 3. compositeur. 4. plombier.
5. Elle profère des paroles venimeuses : sens figuré.
5. restaurateur.
6. La morsure de ce serpent est venimeuse : sens propre.
b. L’exercice inversé (retrouver un mot à partir de sa définition)
permet de vérifier rapidement la justesse des définitions. 7. La campagne est illuminée par le soleil matinal : sens propre.
8. Cette jeune fille a illuminé ma vie : sens figuré.
2 a. et b.
3 - Le sens propre et le sens figuré p. 276-277 Ô longs désirs, ô espérances vaines,
Tristes soupirs et larmes coutumières
▶ Cette leçon invite les élèves à comprendre le sens des
mots et expressions en fonction de leur emploi. D’un abord À engendrer de moi maintes rivières,
ludique, elle encourage à la manipulation du dictionnaire Dont mes deux yeux sont sources et fontaines !
et à la production personnelle. Outre l’enrichissement de la Louise Labé, Sonnets, 1762.
connaissance lexicale, les exercices permettent la réflexion c. Louise Labbé recourt au champ lexical de l’eau de manière
sur le sens implicite des mots, de la simple formule prover- figurée pour exprimer l’ampleur de sa déception amoureuse.

154 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Les références aux différents cours d’eau pour désigner les Fiche 1
larmes sont hyperboliques.
Repérer
Manipuler
3 a. Ce carton est lourd : d’un poids important.
( 1. J’ai posé mes clefs sur la table et elles n’y sont plus. Le temps est lourd : sans air et humide.
2. Il a pris la dernière barre chocolatée. Arrête de plaisanter, tu es vraiment trop lourd ! : sans finesse
3. Je vois beaucoup mieux depuis que je porte des lunettes. ni intelligence.
4. Il a attrapé le ballon au vol. Il a le cœur lourd : malheureux.
5. Nous avons muré notre terrain afin d’éviter toute intrusion. Nous pataugeons dans une eau lourde : non limpide.
6. Il compte l’argent de ses économies à la fin du mois. Ceci pèse lourd dans son dossier : accablant, à charge.
7. J’ai gouté ce fruit pour la première fois. Le style de cet écrivain est lourd : maladroit et répétitif.
8. Ils ont dévoré leur plat sans échanger un seul mot. Son parfum est lourd : fort et entêtant.
6 1. Il perd le fil de ses idées. Il est plongé dans une lourde rêverie : difficile à interrompre.
2. Ce plat est exquis. Il m’a confié une lourde tâche : difficile et de grande impor-
3. Le feu se propage vers le village. tance.
4. Le chat joue avec la bobine de fil. b. La seule phrase dans laquelle l’adjectif est utilisé au sens
5. En Norvège, la pêche est un pilier de l’économie. propre est la première : « Ce carton est lourd. »
6. Nous avons fait le tour de la question.
7. Il a le cœur fragile. Manipuler
8. Le pilier de l’édifice menace de s’effondrer.
7 a. 1. Ses paroles sont un tissu de mensonges.
9. Elle n’y a vu que du feu.
2. Il récoltera les fruits de ses efforts.
10. J’aimerais entreprendre un tour du monde.
3. Elle ne doit pas perdre pied.
11. Il a mis les pieds dans le plat.
4. Cette séparation lui a déchiré le cœur.
12. Il n’a pas de cœur.
b. 1. Ses paroles sont un ensemble de mensonges.
2. Il profitera du résultat de ses efforts.
Écrire 3. Elle ne doit pas se sentir mal à l’aise.
9 Voici des exemples de phrase au sens propre et au sens 4. Cette séparation lui a fait beaucoup de peine.
figuré pour chaque mot.
• Le tonnerre gronde au-dessus de la plaine. Écrire
Il a quitté la scène sous un tonnerre d’applaudissements.
• Je n’ai pas la bonne clef pour ouvrir cette armoire. p a. Partir la tête haute : partir avec dignité.
Elle vient de trouver la clef du mystère. N’en faire qu’à sa tête : agir selon sa fantaisie.
• Ce piment est particulièrement fort. Être tête en l’air : être distrait.
La venue de cette jeune fille apporte du piment à sa vie. Faire la tête : bouder.
• De grosses chaleurs sont annoncées pour la fin de l’été. Garder la tête froide : rester calme.
Ils m’ont accueilli avec chaleur. b. Avoir la tête sur les épaules – sans queue ni tête – en tête-à-
• Le torrent est sorti de son lit à cause de la pluie. tête – avoir la grosse tête.
Il a versé un torrent de larmes en apprenant mon départ.
• Les enfants font un tel bruit qu’il est impossible de se
concentrer. Fiche 2
Sa dernière révélation a fait beaucoup de bruit.
Repérer
Produire à l’oral 4 a.
Les sanglots longs
s L’exercice d’invention amène dans un premier temps les
élèves à trouver des expressions figurées construites à partir Des violons
d’un élément du corps humain puis à en vérifier le sens. À l’issue De l’automne
de cette recherche préalable, les élèves inventent un dialogue Blessent
cocasse reposant sur un jeu de mots ou un effet de surprise que Mon cœur
doit révéler une lecture expressive à voix haute. D’une langueur
Monotone […]
Ressource Paul Verlaine, « Chanson d’automne », Poèmes saturniens, 1866.
lienmini.fr/jdl4-103
numérique b. Paul Verlaine personnifie la saison automnale, miroir de ses
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices propres émotions. Les « sanglots longs des violons » renvoient
3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi au bruit de la tempête tandis que le cœur est blessé en tant
de compléter les exercices proposés dans le manuel. que siège des émotions. Il s’agit bien évidemment d’une bles-
sure morale annoncée par le terme « sanglots ».

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 155


Manipuler grassouillet : maigrelet ; grimaçant : harmonieux ; gracieux :
disgracieux ; ravissant : effroyable.
8 a. et b. un échec cuisant : un échec qui provoque une
vive douleur morale.
Activité 2
une note salée : une note très élevée.
une plaisanterie savoureuse : une bonne plaisanterie. Positif Négatif Neutre
un accueil glacial : un accueil empreint de mépris ou d’indif- friands goulus gourmand
férence. savant gloutons gourmands
une pensée noire : une pensée négative. docte mangeurs
une personne délicieuse : une personne charmante. érudit instruit
une nouvelle assommante : une nouvelle qui surprend énor- éclairé
mément. habile
lettré

Écriture c. L’élève peut par exemple proposer : gourmet, goinfre, gas-


tronome, vorace ; expérimenté, expert, théoricien, cultivé.
q Éteins la lumière en sortant. Voltaire appartient au siècle
des Lumières. Activité 3
Le venin de ce reptile peut être mortel. Ce nouveau jeu est a. Molière dresse un portrait élogieux de son personnage
trop mortel ! dans Tartuffe tandis que Furetière dresse un portrait dévalo-
L’hiver approche et les jours sont de plus en plus sombres. risant dans Le Roman bourgeois.
Elle est triste et nourrit de sombres pensées.
b. Les adjectifs communs aux deux textes sont « gros » et
J’aimerais partir à la montagne pour faire du ski. Depuis qu’il « gras ». Dans le texte de Furetière, ces adjectifs sont dévalo-
est amoureux, il croit pouvoir déplacer des montagnes. risants. Dans le texte de Molière, ils sont le signe d’une bonne
Le vampire est un être monstrueux. Le projet de ce criminel santé.
de guerre était monstrueux. c.
J’emmène les enfants au cirque. Arrête ton cirque et finis ton
assiette ! Portrait élogieux Portrait dévalorisant
Je viens de déchirer ma jupe en tombant. C’est un film d’ac- merveille sèche
tion qui déchire ! frais bœuf
L’alpiniste a atteint le sommet après six heures d’ascension. vermeille petits
Elle se trouve au sommet de sa forme. battus
enfoncés
noirs
4 - Le vocabulaire mélioratif
et péjoratif p. 278-279 Repérer
▶ La première séquence sur le lexique se clôture avec une
leçon consacrée au vocabulaire mélioratif et péjoratif. Après
1 a. Le texte de Maupassant offre une vision négative des
personnages.
avoir appris à cerner le sens des mots lors des leçons pré-
cédentes, les élèves sont ici invités à saisir les jugements de b. Les mots qui permettent de répondre sont : « marmaille »,
valeur et le degré d’appréciation implicitement exprimés « grouillait », « mioches », « pâtée », « bêtes ».
par des choix lexicaux. Cette leçon a pour enjeu de placer les 2 a.
élèves en position de lecteurs actifs mais aussi d’écrivants. Jugement positif Jugement négatif
L’activité 2 et l’exercice 2, incitant à la manipulation du dic-
tionnaire, sensibiliseront les élèves à la richesse lexicale de approuver réprouver
la langue française. De nombreux exercices (activités 1 et 3, apprécier dénigrer
exercices 1, 6 et 9) peuvent aisément intégrer une séquence idolâtrer exécrer
chérir fustiger
littéraire consacrée au portrait réaliste ou fantastique dans
vénérer abhorrer
l’optique du thème 3, « La fiction pour interroger le réel ». Les
raffoler
autres exercices visent à initier les élèves au discours argu-
affectionner
mentatif dont l’approche sera prépondérante en classe de 3e. déifier
À partir d’éléments de leur quotidien, les élèves se prêteront à
un jeu de débat avec leurs camarades de classe, l’enjeu étant b. Pour le jugement positif, il est possible d’ajouter les verbes
de mieux s’exprimer pour mieux communiquer. louer et glorifier. Les verbes discréditer et blâmer peuvent venir
compléter la colonne de droite.
Activité 1
a. La jeune femme : élancé, pur, sublime, immaculé, gracieux, Manipuler
ravissant.
Le cheval : globuleux, diabolique, démoniaque. ( 1. Son attitude est agréable.
Le gnome : monstrueux, affreux, grassouillet, grimaçant. 2. Il déguste son repas.
b. monstrueux : naturel ; élancé : trapu ; globuleux : creux ; 3. Ce parfum embaume.
affreux : charmant ; diabolique : angélique ; pur : altéré ; 4. Ton dessin est magnifique.
sublime : grotesque ; démoniaque : divin ; immaculé : souillé ; 5. Sa prestation est triomphale.

156 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


6. Tes recherches sont payantes. Écrire
7. Ses propositions sont remarquables.
8. Il expose une idée.
p L’on veillera à ce que les descriptions soient structurées et
cohérentes. Les élèves peuvent au préalable dresser la liste des
6 a. blanc : immaculé ; blanchâtre. différents noms auxquels les adjectifs proposés peuvent rappor-
petit : mignon ; avorton. ter.
gros : fort ; bouffi.
mince : svelte ; squelettique.
vieux : doyen ; gâteux. Fiche 2
enfantin : candide ; puéril.
sucré : doux ; sirupeux. Repérer
chaud : bon ; étouffant.
froid : frais ; glacial. 4 b. Rien n'était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné
b. Pour chaque phrase, un contexte précis est attendu de manière que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les
à faire ressortir les nuances de sens et les oppositions lexicales. tambours, les canons formaient une harmonie telle qu’il n’y en
eut jamais en enfer.
Écrire Voltaire, Candide, 1759.
c. Le narrateur décrit le champ de bataille de manière iro-
9 a. Les mots qui donnent une image péjorative de Cosette nique comme le prouve le dernier mot « enfer ».
sont : « laide », « sombre », « maigre », « blême », « enfoncés »,
« ombre », « éteints », « pleuré ».
b. Pour le contre-portrait, les élèves peuvent exploiter des anto- Manipuler
nymes et du lexique mélioratif. Ils veilleront à conserver une
cohérence d’ensemble. 8 a. Les points suivants peuvent par exemple être pointés
pour l’été.
Produire à l’oral Points positifs Points négatifs
s Au-delà de la recherche lexicale, l’exercice sensibilisera les Journées ensoleillées Temps orageux
élèves à la démarche dialectique. L’intervention orale doit être Jours plus longs Sécheresse et déshydratation
structurée et mettre en évidence l’évolution de la critique person- Temps des vacances Fortes chaleurs
Récoltes fruitières Piqûres d’insectes
nelle. Cet exercice peut donner lieu à un débat entre les élèves de
la classe à partir de l’un des thèmes proposés. b. Les élèves disposent d’une liberté d’écriture liée au choix de la
saison. L’on valorisera les descriptions organisées.
Ressource
lienmini.fr/jdl4-104
numérique Écrire
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices q Pour cet exercice, les élèves peuvent se référer à l’exercice 2.
3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi L’usage du dictionnaire est préconisé. L’on peut également envi-
de compléter les exercices proposés dans le manuel. sager de faire circuler dans la classe des unes de journaux utiles à
la sélection d’un sujet d’actualité.

Fiche 1
Pédagogie différenciée p. 280-281
Repérer
▶ Le bilan proposé à l’issue des leçons consacrées au sens
3 1. pingre, parcimonieux, économe, radin, grippe-sous, d’un mot doit encourager les élèves à construire le sens d’un
rat. texte à partir d’une observation et d’une analyse lexicale.
2. soigneux, minutieux, ordonné, pointilleux, maniaque, Les premiers exercices de repérage sont immédiatement
rigoureux. orientés vers la construction du sens et donnent lieu à des
3. gentil, obséquieux, complaisant, affable, bienveillant, exercices de manipulation qui pourront être réinvestis dans
altruiste. l’écriture finale. L’extrait du Colonel Chabert de Balzac permet
4. sincère, franc, brutal, honnête, loyal, entier. de revenir sur la notion de portrait avec laquelle les élèves
ont déjà été sensibilisés au cours de la séquence. Ce choix
5. timoré, craintif, prudent, pusillanime, peureux, poltron.
du portrait inséré à la narration réaliste encouragera sans
doute les élèves à cerner le contexte particulier dans lequel il
Manipuler intervient et à en déduire plus aisément les nuances de sens
ainsi que les effets recherchés par le narrateur. La projection
7  en classe d’un autoportrait de Rembrandt peut être indiquée
Adjectifs mélioratifs Adjectifs péjoratifs pour encourager les élèves parfois peu sensibles aux élé-
ments descriptifs. Une mise en commun du travail du peintre
superbe – pertinent – riche – incohérent – monotone – et de l’écrivain peut s’avérer être un élément déclencheur de
époustouflant – harmonieux – aberrant – farfelu – l’écriture d’invention qui clôt le questionnaire des groupes de
sensationnel – subtil ennuyeux – bâclé travail différenciés.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 157


Groupe 1 b. ressortir ; mystérieux ; transparente.
2 Les mots de la famille de « vieux » sont « vieillard » et
Repérer « vieil » dans le texte. On peut ajouter « vieillissant » et « vieil-
lesse ».
1 a. Préfixe : « projetaient ». "  Le mot « bleuâtre » donne une vision péjorative. Le suf-
Suffixe : « volontairement ». fixe « -âtre » est péjoratif. Le mot désigne une couleur qui tire
Préfixe et suffixe : « décoloré ». sur le bleu et qui donne l’impression d’être sale.
b. projetaient ; volontairement ; décoloré.
2 vieillard, vieux, vieil ; couvrait, couverts. Manipuler
3 La vision du personnage est négative.
4 Ses yeux paraissaient rayonner : vous eussiez dit un
astre resplendissant dont les reflets d’or chatoyaient à la
Manipuler lueur des bougies.
4 Ses yeux paraissaient rayonner : vous eussiez dit un ( L’expression imagée est : « en lame de couteau ». Elle
astre resplendissant dont les reflets d’or chatoyaient à la peut être remplacée par « allongé ».
lueur des bougies.
( L’expression « lame de couteau » est au sens figuré. Elle Écrire
peut être remplacée par « allongé ».
6 Le récit de Derville revient sur les circonstances de sa ren-
contre avec Chabert. Le personnage exprime face à sa femme la
Écrire surprise et le sentiment de dégout ressentis face au colonel. Un
6 À partir du lexique proposé, les élèves sont invités à expri- travail de recherche lexicale est préalable à la rédaction. Le récit
mer la surprise et le sentiment de dégout de l’avocat face au du personnage doit intégrer le portrait péjoratif de Chabert au
colonel. Les pensées du personnage doivent prolonger le portrait contexte de la rencontre : respect du lieu, du moment, des jeux
péjoratif de Chabert de manière organisée et avec cohérence. d’ombre et de lumière.

Groupe 2
Ressource
lienmini.fr/jdl-010
numérique
Repérer Le manuel numérique enrichi propose une dictée audio
1 a. Préfixe : « projetaient ». portant sur un extrait de L’Amour sous les toits d’Émile
Suffixe : « volontairement ». Zola.
Préfixe et suffixe : « décoloré ». Marthe habite sous les toits une petite chambre pleine de
b. projetaient ; volontairement ; décoloré. soleil.
Le seul luxe du ménage est une propreté exquise et une
2 Les mots de la famille de « vieux » sont « vieillard » et
« vieil » dans le texte. On peut ajouter « vieillissant » et « vieil- gaieté inépuisable. Tout y est blanc et lumineux. Les vieux
lesse ». meubles eux-mêmes y chantent la chanson de la vingtième
" Les adjectifs qui donnent une vision négative du person- année.
nage sont : « sec », « maigre », « sale ». Le lit est petit, tout blanc, comme celui d’une pensionnaire ;
seulement, à l’extrémité de la flèche qui supporte rideau, se
balance un Amour en plâtre doré, les ailes et les bras ouverts.
Manipuler
[…] Ensuite, il y a une petite commode, un buffet, une table
4 Ses yeux paraissaient rayonner : vous eussiez dit un et quatre chaises. La pièce est trop meublée.
astre resplendissant dont les reflets d’or chatoyaient à la Émile Zola, L’Amour sous les toits, 1865.
lueur des bougies.
( Le narrateur parle de l’expression « lame de couteau ».
Elle signifie « allongé » et doit être prise au sens figuré. Atelier de classe p. 282-283
▶ Cet atelier de classe a pour ambition de permettre aux
Écrire élèves de développer des stratégies de lecture efficace : ils
6 Les élèves sont invités à exprimer la surprise et le sentiment sont conduits, ainsi que l’annonce le titre de l’atelier, à recher-
de dégout de l’avocat face au colonel. Un travail de recherche cher des indices. Le texte littéraire, qui constitue parfois pour
lexicale sera préalable à la rédaction. Les pensées du personnage eux une énigme, devient un terrain d’investigation. Nous
doivent prolonger le portrait péjoratif de Chabert de manière avons fait le choix d’un extrait d’Un cœur simple de Flaubert
organisée et avec cohérence. et d’une scène dont la tension dramatique va crescendo
jusqu’au dénouement heureux mais inattendu.
La première partie du texte invite les élèves à rendre leur lec-
Groupe 3
ture sensible : que voient-ils ? Qu’entendent-ils lorsqu’ils lisent ?
Leurs observations seront approfondies dans la leçon 8. Dans
Repérer la deuxième partie, c’est sur la construction du texte que l’on
1 a. Préfixe : « ressortir ». attire leur attention : ils découvrent, en observant l’évolution
Suffixe : « mystérieux ». du vocabulaire, comment l’auteur les tient en haleine. La troi-
sième partie se concentre sur ce qu’ils ressentent et ce qu’ils
Préfixe et suffixe : « transparente ».

158 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


pensent : ainsi sont-ils d’abord invités à s’identifier à Félicité, à les nuances lexicales (avança/galopait) et la précision du voca-
partager ses probables émotions, puis à prendre du recul et à bulaire.
donner leur avis sur son comportement. 1. – Les deux expressions qui font référence au cri du taureau
sont : « beuglement formidable » (l. 7) et « en beuglant horri-
Objectifs pédagogiques blement » (l. 11-12).
– Rendre les élèves acteurs de leur lecture. – L’adjectif « formidable » est à entendre ici dans son sens
– Leur permettre de dépasser leurs impressions brutes. vieilli : qui inspire une grande crainte. « Horriblement » indique
– Leur faire prendre conscience de la richesse de la langue que le beuglement inspire l’épouvante : le cri de l’animal
littéraire. semble aller crescendo, de même que la rage (ou peut-être la
– « Leur faire percevoir des effets esthétiques et en analyser peur) qu’il éprouve lui-même.
les sources. » (B. O. spécial n°11 du 26 novembre 2015) – La bonne étiquette est : « agressif ».
2. – Les formes verbales apparaissent dans l’ordre suivant :
Mise en œuvre « se trouvait », « avança », « galopait », « descendit », « poussa »,
Les élèves sont placés par groupe de quatre : un secrétaire et « tomba », « gravir », « s’arrêta ».
un rapporteur sont choisis. Lors de la restitution collective,
tous les groupes exposeront leurs conclusions et les confron- Taureau Mme Aubain
teront aux autres. se trouvait descendit
avança poussa
Déroulement galopait tomba
Avant de lancer le travail des groupes, le professeur lit l’extrait. s’arrêta gravir
La lecture magistrale rend compte de la tension dramatique
et du suspense. Il est alors possible de demander aux élèves – Le taureau d’abord immobile va charger. Les verbes sont
ce qu’ils ont ressenti (sans d’abord solliciter une analyse). Les présentés selon une gradation ascendante.
élèves commencent ensuite le travail de groupe. Une fois – L’énumération des verbes de déplacement montre com-
l’atelier achevé, la même question est posée une nouvelle ment Madame Aubain tente d’échapper au taureau.
fois : il s’agit alors de montrer aux élèves qu’ils ont en général 3. Le taureau devient de plus en plus menaçant : le danger
une bonne perception de l’ambiance et des enjeux du texte qu’il représente se rapproche auditivement et visuellement.
et surtout que le travail sur la langue et le lexique en parti- Madame Aubain est prise de panique, l’énumération des
culier leur permet de comprendre et d’expliquer ce qui a fait verbes de mouvement montre qu’elle se précipite, affolée,
naitre telle ou telle émotion de lecteur. pour mettre ses enfants à l’abri.

Partie 1 Partie 3
L’activité commence par immerger les élèves dans le texte : les Dans cette partie, c’est le registre du texte que l’on conduit les
questions attirent leur attention sur ce que le texte donne à élèves à identifier. L’objectif n’est pas de nommer le registre
voir et à entendre. Il s’agit moins ici de manier le métalangage mais de découvrir comment Flaubert l’installe petit à petit dans
(comparaison, comparé, comparant, outil de comparaison) que le texte. Les élèves plus faibles seront soutenus par des ques-
de comprendre l’effet d’une figure de style. On veille à ce que les tions qui sollicitent l’identification et le regard qu’ils portent sur
élèves ne négligent pas les questions qui invitent, après le repé- Félicité.
rage, à l’interprétation. 1. – On attend des élèves qu’ils évoquent la terreur, l’effroi devant
1. – Le brouillard est comparé à une écharpe. l’imminence de la mort atroce de Félicité menacée par le tau-
– Flaubert évoque une seconde fois le brouillard dans la reau. On pourra leur faire remarquer que ces sentiments naissent
phrase suivante : « C’était un taureau … brouillard. » (l. 7-8). d’une identification au personnage.
– Le lecteur, comme les personnages, progresse dans la cam- – Les expressions décrivant la proximité du taureau sont :
pagne normande où la visibilité est rendue mauvaise par le « acculé » (l. 15), « rejaillissait à la figure » (l. 15-16) et « une
brouillard : Flaubert peut ainsi saisir le lecteur en faisant surgir seconde de plus » (l. 16).
le taureau. L’animal avait été annoncé par son beuglement, 2. – é/ventrait : préfixe ex-.
mais le danger n’était pas encore repérable. Flaubert crée un « éventrer » signifie blesser en déchirant ou en ouvrant le
effet de surprise qui dramatise la scène. ventre. Félicité a failli être profondément incisée par les
2. Dans cette comparaison, l’auteur rapproche les sabots du cornes du taureau. Le lecteur éprouve de l’empathie pour le
taureau de marteaux : le martèlement de l’animal sur le sol personnage auquel il s’identifie et pour lequel il tremble.
produit un bruit sourd qui fait penser au bruit du marteau. La – Il s’agit bien d’un coup de théâtre : alors que le lecteur ima-
sensation auditive souligne la puissance de l’animal. gine Félicité, femme vulnérable face à la masse puissante et
menaçante du taureau, promise à une mort certaine, elle en
Qu’avons-nous observé ? réchappe in extremis.
Le beuglement du taureau, le piaffement qui annonce la 3. – L’adjectif « héroïque » qualifie la manière dont les habi-
charge et le brouillard soudain déchiré par le surgissement de tants de Pont-l’Évêque considèrent le comportement de la
l’animal créent une grande anxiété chez le lecteur. servante.
– Félicité semble indifférente, comme si elle ne mesurait pas
Partie 2 l’exploit qu’elle avait accompli. Elle force pourtant l’admira-
On attend dans cette deuxième partie que les élèves saisissent le tion par son courage et son sang-froid.
texte dans son déroulement : c’est pourquoi il ne leur est pas seu-
lement demandé de faire des repérages mais surtout de classer
et d’analyser des relevés. Ce faisant, on attire leur attention sur

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 159


5 – Les genres et les registres nécessaire. Il est possible de prolonger l’activité en proposant aux
élèves d’écrire des syllogismes : certains rigoureux, d’autres déca-
littéraires p. 284-285 lés et fantaisistes.
▶ Cette leçon ouvre la deuxième partie de l’étude du lexique.
Elle consolide les connaissances des élèves sur les genres lit- Repérer
téraires et développe leur approche des registres. Si le registre
comique et le registre épique sont généralement connus des 1 Le texte de Chateaubriand est extrait d’un roman écrit
élèves, les autres registres répertoriés dans la leçon n’ont sou- en 1802. Le passage recourt au registre lyrique.
vent pas été abordés avant la 4e. Le tri des adjectifs proposés 2 Les affirmations correctes sont :
dans l’exercice permet de reformuler les définitions données – le langage est familier. En effet, le texte comporte des mots
dans la leçon. élidés (« j’paye »), des termes familiers (« s’en fout », « fout en
La leçon aide les élèves à faire la distinction entre une caté- pétard ») et une interjection (« bof »).
gorie et un effet littéraires ; elle vise aussi à montrer qu’un – la chanson évoque les relations sociales. On peut citer : « je
registre n’est pas lié à un genre littéraire en particulier et mendie », « le bourgeois ».
inversement. Nous ferons ainsi constater aux élèves que le – l’auteur veut faire rire. Il y a un décalage entre la situation
comique peut s’exprimer dans un texte de théâtre (activité sociale du clochard et sa satisfaction à acheter un croissant
4) et dans un poème (exercice 2) et qu’un texte poétique
pour le chien afin de choquer les bourgeois.
peut recourir au registre lyrique (exercice 10) aussi bien qu’au
registre comique. La leçon envisage l’étude des genres et
des registres, non seulement en réception (activités 1 et 4, Interpréter
execice 1 notamment) mais aussi en production (activité 3,
exercices 6, 11 et 12).
( 
Comique hilarant
Objectifs pédagogiques moqueur
À l’issue de la leçon, les élèves : Satirique
ironique
– ont appris à distinguer genre et registre littéraires ; mélancolique
– sont capables de choisir le genre et le registre adaptés à la Lyrique
nostalgique
visée du texte qu’ils écrivent.
mélancolique
Pathétique
larmoyant
Activité 1
fatal
a. Les spectateurs se trouvent au cinéma : leur visage est Tragique
inévitable
éclairé par la lumière produite par l'écran, ils sont assis sur des
fauteuils rouges. spectaculaire
Épique
b. Tous rient ou sourient. grandiose
c. Ils sont vraisemblablement en train d’assister à la projection Cet exercice permet d’affiner les distinctions entre des registres
d'un film comique que l'on peut rapprocher d’une pièce de qui semblent proches : « mélancolique » peut renvoyer au registre
théâtre. lyrique ou au registre pathétique, selon que le sentiment est seu-
lement exprimé ou destiné à émouvoir le lecteur ; « larmoyant »
Activité 2 insiste sur l’effet produit sur le lecteur, il est donc associé au registre
Cette activité invite les élèves à mobiliser leurs souvenirs de lecture pathétique ; « moqueur » et « ironique » pourront être commentés :
et à travailler la justification d'une réponse : il s'agit ici d'aller au- le professeur montrera que c'est l’intention de ridiculiser, de tour-
delà des commentaires tautologiques (Ce livre m’a fait rire parce ner en dérision qui les distingue de l’adjectif « hilarant ».
qu’il est drôle) et de les inviter à citer des éléments précis relatifs 6 On raconte son enfance avec nostalgie en recourant au
aux personnages, à l’intrigue, au style des livres qu'ils lisent. registre lyrique.
On tourne en dérision les personnes prétentieuses en recou-
Activité 3 rant au registre satirique.
a. Le professeur peut vérifier, à l’aide des dessins, si les phrases On raconte une bataille qui oppose deux armées en recourant
ont été comprises. Le premier dessin doit faire apparaitre une au registre épique.
coiffure aussi haute que le corps du cou aux pieds, le second des
Il est intéressant de demander aux élèves de revenir aux défini-
talons aussi hauts que tout le reste du corps.
tions de la leçon pour justifier le choix des registres.
b. Les dessins rendent visible la caricature que Montesquieu
fait des Français et suscitent le rire.
Produire à l'oral
Activité 4 p a. L’extrait des Méditations poétiques recourt au registre
a. Ce texte est extrait d’une pièce de théâtre : on peut l'identi- lyrique : le poète rend hommage à sa muse, il emploie la pre-
fier avec le nom des personnages, suivi d’une didascalie écrite mière personne, les vers sont emprunts de nostalgie dont les
en italiques puis de leur réplique. phrases exclamatives traduisent l’intensité.
b. L’extrait est comique : la conclusion (Mon chien est un chat) b. L’activité de mise en voix peut être prolongée avec un extrait
est absurde. plus long. Le professeur demande alors aux élèves de faire une
On peut montrer aux élèves le décalage entre l’apparent sérieux recherche sur les circonstances de la rédaction du Lac, le destin
de la démarche et la conclusion fantaisiste. Le professeur préci- de Julie Charles à qui le poème rend hommage et peut leur faire
sera le fonctionnement d’un syllogisme : raisonnement à deux écouter la pièce musicale inspirée à Niedermeyer par les vers de
propositions (dites prémisses) conduisant à une conclusion Lamartine afin de préparer la lecture et l'interprétation.

160 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Lire 6 – Le lexique de la poésie p. 286-287
s Afin de guider les élèves, le professeur leur demande de s’ex- ▶ La leçon sur le lexique de la poésie s’inscrit naturellement
primer sur la visée de leur projet d'écriture : souhaitent-ils célébrer après celle qui traite des genres et des registres littéraires. À
la beauté du mont Blanc ou évoquer les dangers de l’ascension ? la fin du cycle 3 et au début du cycle 4, les élèves ont déjà
rencontré de nombreux poèmes, célébrant le monde et évo-
Ressource quant le voyage ou l’ailleurs. Ils ont acquis des connaissances
lienmini.fr/jdl4-105 sur le texte poétique, sa mise en page, les rimes et les vers
numérique réguliers. À ces notions, que la leçon rappelle on en ajoute
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices ici de plus complexes sur le rythme (enjambement, rejet), les
3, 7 et 11 (fiche 1) et 4, 8 et 9 (fiche 2) permettant ainsi sonorités (allitérations, assonances) et l’essence du texte poé-
de compléter les exercices proposés dans le manuel. tique (poèmes en prose). L’un des objectifs est de dépasser
l’idée selon laquelle un poème est nécessairement écrit en
vers et rimé d’une part et qu’il suffit de vers et de rimes pour
Fiche 1 rendre un texte poétique d’autre part.
Les activités de découverte et de manipulation et les exercices
Repérer visent à ce que les élèves perçoivent les ressources expres-
sives de la langue poétique. Ils accordent une place de choix
" Le premier extrait est un texte de théâtre. Le deuxième, à l’analyse des qualités rythmiques et sonores des poèmes et
est extrait d’un roman. font volontairement alterner lecture en réception (ressource
audio de l’activité 1) et en production (activité 4).
Interpréter L’exercice qui clôt la leçon est consacré à la mise en voix d’un
7 On retrouve l’Odyssée d’Homère (eau – dix – haie). quatrain de Baudelaire dont les élèves, grâce à la leçon et aux
exercices précédents, rendront la richesse musicale.
Produire à l’oral Si les activités et les exercices sont pour la plupart réservés à
l’oral (diction prenant en compte les règles de versification,
q L’interprétation donnée par les élèves doit souligner le mise en voix), deux exercices (9 et 10) d’écriture à contraintes
registre comique du passage. Les didascalies donnent des indi- sont également proposés. L’exercice 10, dont le support est
cations dans ce sens. un tableau de Janmot, renforcera dans l’esprit des élèves les
liens forts qui unissent poésie et peinture.
Fiche 2

Repérer Objectifs pédagogiques


À l’issue de la leçon les élèves :
4 – Dans l’extrait de Phèdre, les passages qui relèvent du – ont appris à dire le texte poétique en en respectant les règles ;
registre tragique sont : « fatal hymen » et « cruelle destinée ».
– perçoivent les ressources expressives de la langue poétique.
– Dans l’extrait d’Iphigénie, on surligne « La colère des Dieux »,
« oracle cruel / Veut qu’ici ».
– Dans l’extrait d’Andromaque, on surligne « J’étais né pour » et Activité 1
« mon sort est rempli ». a. Voici la forme originale du poème.
Leurs jambes pour toutes montures,
Interpréter Pour tous biens l’or de leurs regards,
Par le chemin des aventures
8 J. Fante, Mon chien stupide, 1985 : comique. Ils vont haillonneux et hagards.
P. Éluard, Capitale de la douleur, 1926 : pathétique ou lyrique.
J. Cocteau, La Machine infernale, 1932 : tragique.
Le sage, indigné, les harangue ;
J. Verne, Vingt mille lieues sous les mers, 1869 : épique. Le sot plaint ces fous hasardeux ;
J.-J. Rousseau, Les Confessions, 1782 : lyrique. Les enfants leur tirent la langue
J. du Bellay, Les Regrets, 1558 : lyrique. Et les filles se moquent d’eux.
J. W. von Goethe, Les Souffrances du jeune Werther, 1774 ; C’est qu’odieux et ridicules,
pathétique. Et maléfiques en effet,
R. Puértolas, L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté Ils ont l’air, sur les crépuscules,
coincé dans une armoire Ikea, 2013 : comique.
D’un mauvais rêve que l’on fait ; […]
Voltaire, De l’horrible danger de la lecture, 1765 : satirique.
b. Le poème est écrit en octosyllabes avec des rimes croisées :
Molière, Les Précieuses ridicules, 1659 : satirique. le compte des syllabes et le repérage des rimes permettent de
9 1. épique (haie – pie –queue). retrouver la mise en page originale du poème.
2. théâtre (thé – âtre).
3. lyrique (lit – riz – queue). Activité 2
4. pathétique (pas – thé – tique).
a. Certains mots ne sont pas prononcés comme dans le lan-
gage ordinaire, en prose.
b. On veillera à ce que les élèves respectent la règle des « e »
finaux. Ceux qui sont soulignés sont à prononcer.
1. Les étoiles, points d’or, percent les branches noires.
2. Allons ! La belle nuit d’été !

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 161


3. Le bleu fouillis des claires étoiles ! (on fait la liaison entre Produire à l’oral
claires et étoiles)
4. Ce soir encore je t'ai vu m’apparaitre. q On relève d’abord les mots dont on fera entendre le « e »
final : v. 2 « chaque » ; v. 3 « tournent » ; v. 4 « valse ». On fait éga-
Activité 3
lement remarquer l’allitération en [v] et l’enjambement du vers
a. 1. - - - - - - - - - - - - 2. - - - /- - - / - - - - / - - 1 au vers 2.
---/--------- ------------
3. - - -/ - - - - - - - - - Ressource
lienmini.fr/jdl4-106
------------ numérique
b. Les trois exemples montrent au contraire que l’unité syn-
taxique ne coïncide pas toujours avec l’unité du vers : la lec- Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
ture d’un vers doit parfois être poursuivie sans pause par la 2, 3 et 7 (fiche 1) et 4, 8 et 12 (fiche 2) permettant ainsi
lecture des premiers mots du vers suivant pour former un de compléter les exercices proposés dans le manuel.
ensemble cohérent. Il s’agit d'un enjambement (avec rejet
dans l’exemple 1 et contre-rejet dans l’exemple 2).
Dans les exemples 1 et 2, on ne peut pas séparer le sujet du Fiche 1
verbe (« Le colchique couleur de cerne et de lilas » - « Y fleu-
rit » ; « L'automne » - « faisait »). Dans l’exemple 3, on ne peut Repérer
pas séparer le nom de son complément (« dedans » - « du noir
logis muet »). 2  a. Les quatre premiers vers se terminent par des rimes
croisées.
Activité 4 b. Les octosyllabes sont « Un Chat, nommé Rodilardus » ; « Que
l’on n’en voyait presque plus, » ; « Non pour un Chat, mais pour
a. Ils contiennent 12 syllabes : ce sont tous des alexandrins.
un Diable ».
b. On remarque dans les vers d’Aragon la répétition du son
[f ], dans le vers de Baudelaire la répétition du son [k] et [l] et
3  1. assonance.
2. allitération.
dans les vers de Mallarmé la répétition du son [k] : ce sont des
3. assonance.
allitérations.

Repérer Manipuler

1  a. Il s’agit d’un poème en prose. 7  1. Tous les poèmes sont écrits en vers. faux
2. L’assonance est la répétition d’un son voyelle. vrai
b. Les allitérations en [l] et [p], l’assonance en [ε], les reprises
3. L’enjambement est la répétition d’un son consonne. faux
anaphoriques (« vous êtes » ; « dans… ») et l’attention portée
4. Un hexamètre contient huit syllabes. faux
au rythme donnent sa musicalité à l’extrait.
5. En poésie, on prononce le « e » final d’un mot lorsque celui-
ci est placé à la rime. faux
Manipuler 6. Les rimes embrassées suivent le schéma : ABBA. vrai
7. La poésie est un art proche de la musique. vrai
( a. Ce sizain est composé de : deux alexandrins, un hexa-
mètre, deux alexandrins, un hexamètre.
b. Les hexamètres rompent le rythme des alexandrins : cette Fiche 2
alternance, répétée tout au long du poème, donne ici de la Repérer
légèreté aux évocations nostalgiques.
6 a. Les vers 3 et 4 comportent tous les deux neuf syllabes. 4 b. La forme poétique différencie ces deux extraits de
b. Le vers 2 se termine par « l’impair » : chaque vers de l’extrait poèmes.
contient neuf syllabes, compte impair. c. L’odorat est le sens le plus sollicité.

Écrire Manipuler
9 On attire l’attention des élèves sur les mots proposés pour 8 a. Le premier vers du sonnet contient 10 syllabes.
les rimes : on peut leur demander de commenter les termes b. Les étiquettes à retenir sont : fleurs ; fussent ; beautés ; péri-
« lyre » et « amour » et renvoyer à la leçon 5. Il convient égale- ront ; s’en va ; desquelles.
ment de s’arrêter sur le mot « délires » qui n’a pas ici le sens que
lui connaissent les élèves (grande excitation, fou rire) ; on indique
qu’il s’agit d’un trouble psychique. Produire à l’oral
Voici le quatrain de Rimbaud dont il est question : s Les mots dont le son final doit être entendu sont encadrés ;
Où, teignant tout à coup les bleuités, délires les mots rapprochés par une liaison sont soulignés.
Et rythmes lents sous les rutilements du jour, Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Plus fortes que l’alcool, plus vastes que nos lyres, Mon paletot aussi devenait idéal ;
Fermentent les rousseurs amères de l'amour ! J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal ;
p Il est possible de recueillir les impressions des élèves avant Oh ! là ! là ! que d’amours splendides j’ai rêvées !
qu’ils n’écrivent : qu’est-ce qui attire leur regard ? quelle atmos-
phère le peintre fait-il régner ? quelle sensation les étoffes dont Mon unique culotte avait un large trou.
est vêtue la jeune fille peut-elle produire ? comment qualifier son - Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course
regard ? Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.

162 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou b. Il s’agit d’un avis de recherche sous la forme d’une petite
annonce parue dans un journal : Esther souhaite retrouver un
Et je les écoutais, assis au bord des routes,
homme qu’elle a croisé dans l’avion à destination de Nice. Le
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes titre de la rubrique « Transports amoureux » joue donc à la fois
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ; sur le sens ordinaire relatif au déplacement et au moyen de
Où, rimant au milieu des ombres fantastiques, locomotion (ici l’avion) et sur le sens vieilli qui renvoie au sen-
Comme des lyres, je tirais les élastiques timent amoureux.
c. C’est la vue qui est ici mise en valeur : « regards furtifs échan-
De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur !
gés» ; « perdu de vue » ; « ces yeux qui se sont retournés ».
A. Rimbaud, « Ma bohème », 1870.
Activité 2
7 - Le vocabulaire des sentiments : a. estime – attachement – sympathie – amour – passion –
dire l’amour p. 288-289 idolâtrie.
b. Le mot « idolâtrie » suggère un amour démesuré.
▶ Dire l’amour est l’un des grands questionnements auxquels
les élèves sont amenés à réfléchir pendant l’année de 4e. La
leçon sur le vocabulaire des sentiments se concentre natu- Activité 3
rellement sur le sentiment amoureux et suit judicieusement a. L’association des préfixes et suffixes permet de former les
celle qui est consacrée à l’étude du lexique de la poésie. adjectifs suivants.
Le professeur utilisera avec profit cette leçon au moment antipathique ; agoraphobe ; xénophobe ; philosophe ; anthro-
d’aborder le thème 1 (p. 22 à 67), notamment avec l’atelier pophile ; agoraphobe ; misogyne ; misanthrope ; sympathique.
d’expression autour de la carte de Tendre : l’exercice 10 rap- b.
pelle la réflexion sur le mur des Je t’aime et les surnoms affec- Gout Rejet
tueux du monde entier évoqués p. 49 ; la réalisation d’une
carte de Tendre contemporaine peut être enrichie avec les philosophe, sympathique, antipathique, agoraphobe,
termes proposés dans l’activité 2 et l’exercice 1. anthropophile xénophobe, agoraphobe, misogyne,
misanthrope
Nous avons volontairement fait le choix de supports et d’acti-
vités divers.
– Voisinent avec les extraits de Phèdre et des Liaisons dange- Activité 4
reuses, incontournables dans le paysage littéraire amoureux, Les adverbes qui évoquent la durée du verbe aimer sont :
un support contemporain pour l’activité 1 et des exercices à encore, toujours, instantanément, éternellement, ne … plus.
partir de listes de mots. Ceux qui évoquent son intensité sont : éperdument, follement.
– Les exercices et les activités proposent des démarches
variées : ainsi les élèves sont-ils invités à travailler les cooccur-
rences (activité 4), la synonymie et l’antonymie (exercice 7), la
Repérer
distinction entre sens propre et sens figuré (exercice 6) et la 1 Les sentiments suivants peuvent être rapprochés du
gradation (activité 2). sentiment amoureux : affection – attirance – ferveur – sympa-
Cette leçon sur le vocabulaire des sentiments peut aussi être thie – penchant – attachement.
l’occasion de faire découvrir aux élèves le Trésor de la langue Les autres évoquent la colère (fureur ; courroux), la joie ou la tris-
française informatisé, proposé par l’université de Lorraine tesse (allégresse ; mélancolie) ou le sentiment de confiance en
(http://atilf.atilf.fr/tlf.htm) et accessible gratuitement en ligne. l’avenir (espérance).
Les aider à manipuler cet outil (comment faire apparaitre les 2 b. Les manifestations physiques de l’amour sont évo-
différents sens d’un mot, les synonymes, le nom des auteurs quées dans les expressions suivantes : « je rougis » ; « je pâlis » ;
cités ?) permet de les former à la pratique de recherche de « mes yeux ne voyaient plus » ; « je ne pouvais parler » ; « mon
vocabulaire. corps, et transir et brûler ».
c. L’antonyme de « transir » est « brûler », l’antonyme de « pâlis »
Objectifs pédagogiques est « rougis ».
À l’issue de cette leçon, les élèves ont travaillé les compé-
tences suivantes : Manipuler
– distinguer sentiment et sensation ;
– nuancer l’expression du sentiment amoureux ; 6 a. Tous ces verbes évoquent au sens figuré le trouble qui
saisit quiconque tombe amoureux. Voici leur sens propre :
– distinguer et comprendre le lien entre sens propre et sens
– bouleverser : mettre en désordre, modifier totalement l’orga-
figuré ;
nisation d’une chose, d’un lieu, etc. ;
– travailler l’emploi des occurrences ; – ravir ; ôter quelque chose à quelqu’un, enlever quelqu’un ;
– utiliser un dictionnaire de référence en ligne. – chavirer : pour un bateau, s’incliner fortement et se retourner ;
– troubler : altérer la transparence de quelque chose.
Activité 1 b. et c. Les phrases produites par les élèves pourront ensuite être
a. « Transport » signifie action de porter d’un lieu à un autre, lues à la classe : les élèves détermineront pour chacune si elle a
de déplacer. Au pluriel, « transports » correspond à l’ensemble recours au sens propre ou au sens figuré du verbe. On invitera les
de moyens utilisés pour l’acheminement des personnes et/ou élèves à justifier leur réponse en utilisant la leçon 3.
des marchandises : transports en commun. C’est sur le sens 7  Ô vous que je déteste ! ô toi que j’exècre (j’abomine, je
vieilli du mot qu’on attire l’attention des élèves : effusion, exal- hais) ! ô vous, qui avez commencé mon malheur (ma perte) ! ô
tation, vive émotion. toi qui l’as creusé(e) ! Amie indifférente (insensible), brutale

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 163


(rude) amante, pourquoi le souvenir de ton plaisir vient-il 8 - Figures de style : les images p. 290-291
troubler le charme que j’éprouve ? Ah ! Madame, agitez-
vous (agacez-vous), c’est l’inimitié (la haine, l’antipathie, ▶ Les leçons 8 et 9 abordent les figures de style qui ont été
l’animosité) qui vous le demande. Ô ! mon ennemie, sois distinguées selon leur visée : création d’images (leçon 8) ou
insistance (leçon 9). Parmi les figures de style, nous avons
malheureuse ! c’est la prière de la haine.
retenu les trois principales : la comparaison, la métaphore et la
personnification. La leçon ne présente pas de difficultés par-
Interpréter ticulières (comparaison et métaphore font déjà l’objet d’une
p – En anglais, love signifie « aimer, avoir de l’amour pour » leçon en 5e, il s’agit de révision et d’approfondissement), nous
tandis que like a le sens de « avoir du gout pour ». avons choisi à dessein des extraits de textes littéraires et exi-
– En allemand, lieben signife « aimer d’amour », tandis que geants. Victor Hugo, auquel un parcours Une vie, une œuvre
mögen a le sens d’« apprécier ». est consacré p. 84-99, occupe également une place de choix
- On peut aussi donner les exemples de amare et piacere en dans les activités et exercices de cette leçon.
italien, ou de amar et gustar en espagnol. Une activité d’écriture concise ouvre la leçon : à partir d’un
q  b. L’amour filial lie les enfants aux parents, l’amour fra- tableau de Walter Crane, les élèves s’essaient à la rédaction de
ternel les frères et sœurs, l’amour conjugal les époux, l’amour la métaphore et de la comparaison, sans que celles-ci soient
paternel un père à son ou ses enfant(s), l’amour maternel une nommées explicitement. Le travail sur les figures de l’image
mère à son ou ses enfant(s), la charité les âmes généreuses se termine par un autre exercice d’écriture, plus ambitieux
aux nécessiteux, la philanthropie ceux qui sont attentifs aux et dans lequel les élèves auront à convoquer comparaison,
autres au reste de l’humanité. métaphore et/ou personnification pour rendre compte d’une
impression positive (admiration), négative (effroi) ou d’un sai-
Ressource sissement (surprise). Des pratiques d’écriture intermédiaires
lienmini.fr/jdl4-107
numérique sont également proposées dans les exercices 1 et 9 qui leur
soumet un texte à étoffer en y insérant comparaisons et méta-
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices phores. Autant qu’à la rédaction des figures de style, c’est au
3, 4 et 8 (fiche 1) et 5, 9 et 12 (fiche 2) permettant ainsi choix de comparés et de comparants pertinents que les élèves
de compléter les exercices proposés dans le manuel. sont amenés à réfléchir. Entre la première activité et le dernier
exercice, les élèves procèdent aussi au repérage et à l’analyse
des figures de l’image. L’accent est mis sur le point commun
Fiche 1 entre comparé et comparant et les attributs qui permettent
de personnifier un objet, un animal, un élément abstrait, etc.
Repérer
3 Les six synonymes du mot aimer sont : idolâtrer, appré- Objectifs pédagogiques
cier, estimer, chérir, adorer, raffoler. À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de :
4 1. Satisfaction de soi : fierté. – repérer et analyser les principales figures de l’image ;
2. Vive admiration : éblouissement. – saisir le pouvoir expressif et imagé de ces figures de style ;
3. Hésitation à agir de peur de commettre une faute : scrupule. – utiliser les figures de l’image pour décrire et traduire une
4. Euphorie due à des sentiments exaltés : enivrement. impression.
5. Modestie : humilité.
6. Sublime : divin. Activité 1
a. 1. Les vagues, troupeau de chevaux au galop, faisaient jaillir
Manipuler une écume bleutée.
8 Les cinq synonymes du mot haine sont (du plus faible au 2. Les vagues, telles des chevaux furieux, galopaient vers le
plus fort) : dédain, mépris, inimitié, aversion, hostilité. rivage.
b. On met en valeur la force, la violence et la vitesse des
Fiche 2 vagues traduites par la fougue des chevaux au galop.

Repérer Activité 2
a. Dans l’extrait d’E. Poe, les éléments soulignés ont pour
( 1. Sens figuré. 2. Sens figuré. 3. Sens figuré. point commun le rythme et le volume sonore : c’est un batte-
4. Sens figuré. 5. Sens propre. 6. Sens propre. 7. Sens propre. ment assourdi et régulier.
8. Sens propre.
Dans l’extrait de J. Verne, le point commun est la propension
à gonfler, à monter.
Manipuler
Dans l’extrait de Maupassant, le point commun est l’amour
9 S’en donner à cœur joie : prendre du plaisir à faire viscéral que rien ne peut étouffer ni éteindre.
quelque chose. b.
À cœur ouvert : avec une entière franchise.
Fendre le cœur : causer du chagrin. Élément décrit Élément évoqué pour ses points
À contrecœur : à regret. communs avec l’élément décrit
Bruit qu’entend le narrateur Tic-tac de la montre
Interpréter Orgueil Mercure dans le thermomètre
s Le premier extrait évoque l’amour filial, le deuxième Amour pour la nuit Amour pour son pays ou sa maitresse
l’amour fraternel et le troisième l’amitié.

164 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Activité 3 Écrire
Les mots qui témoignent de la personnification des éléments
sont : « sanglot » (1) ; « exténuée », « s’assoupit », « baiser » (2) ;
9 Après une lecture à voix haute de l’extrait, les élèves sont
invités à choisir les éléments les plus intéressants pour construire
« sereine » (3).
une métaphore et une comparaison.
On attend ici que les élèves fassent appel à leurs souvenirs et
écrivent une définition avec leurs propres mots.
p Les productions seront ensuite lues à la classe : on pourra
demander aux élèves de relever et d’identifier les figures de style
dans les textes écrits par leurs camarades.
Repérer
Ressource
& a. 1. Il s’agit d’une comparaison : la relation entre les lienmini.fr/jdl4-108
deux éléments est établie avec l’outil « comme ». numérique
2. La figure de style est ici une personnification (on pourra Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
accepter métaphore) : le mot « joues » donne à l’oreiller une 3, 7 et 11 (fiche 1) et 4, 8 et 12 (fiche 2) permettant ainsi
caractéristique humaine. de compléter les exercices proposés dans le manuel.
b. Avant que les élèves n’écrivent, ils sont invités à faire une liste
des différentes parties du visage et à écrire, en regard, des élé-
ments de la nature par exemple qui peuvent être mis en relation Fiche 1
avec chacun d’eux. On demande également aux élèves d’indi-
quer le point commun entre comparé et comparant (forme, cou- Repérer
leur, etc.).
2 Les termes et expression utilisés pour personnifier le 3 La vache est personnifiée par le clin d’œil, la boucle
mot sont : « monte l’escalier » ; « ouvre la porte », « entre », « rail- d’oreille et le sourire.
leur », « regardant », « dit ».
Interpréter
Manipuler 7 a. 1. « proposa » ; 2. «  prendre dans ses bras  » 
;
3. « chante » ; 4. « Sois sage », « tiens-toi plus tranquille ».
5 a. Toutes les figures de style utilisées sont des méta- b. L’auteur personnifie un objet (1), un élément naturel (3) et
phores. un élément abstrait (2, 4).
b.

Point(s) Écrire
Comparé Comparant
commun(s) q b. La comparaison est : « comme un oiseau ». Le texte
Mme Hanska Vous (l’être Météore Éclat, rôle de contient deux métaphores : « dans ma nuit profonde » et
aimé : il s’agit lumineux guide « doux rayon ».
ici de Balzac)
M. Duras La relation des Eaux tièdes Tiédeur, Fiche 2
amants médiocrité
V. Hugo Celle à qui le Mon ange Sainteté, pureté Repérer
vers est adressé
(il s’agit de 4 1. « Les deux tourtereaux » : métaphore.
Juliette Drouet) 2. « comme le miel » : comparaison.
3. « Tel un robot » : comparaison.
6 Comparaison 1 : « eût volontiers pris son nez pour le style 4. « à la voix de rossignol » : métaphore.
d’un cadran solaire. » 5. « le petit ange » : métaphore.
Comparaison 2 : « ses dents […] ressemblaient aux engre-
nages d’une roue. » Manipuler
Comparaison 3 : « son cœur battre comme le tic-tac d’une hor-
loge. » 8 Comme peut être remplacé par « tel », « pareil à », « ainsi
que »…
Point(s) Outil de 1. De la fenêtre du train, il regardait le paysage qui défilait tel
Comparé Comparant
commun(s) comparaison un long travelling.
Comparaison Nez Style d’un finesse, eût pris pour 2. Pareilles à deux araignées véloces, les mains du pianiste
1 cadran aspect couraient sur le clavier.
solaire pointu 3. Ses cheveux blonds étaient drus et désordonnés ainsi que
Comparaison Dents Engrenages écart et ressemblaient
des épis de blé.
2 d’une roue disposition à
Comparaison Battements Tic-tac régularité comme Écrire
3 du cœur d’une de la
horloge pulsation
s Les comparaisons et les métaphores peuvent porter sur le
personnage (Albertine) et sur différents objets (la lettre, l’écriture,
ses sourcils, un sourire, etc.).

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 165


9 – Les figures de l’insistance p. 292-293 b. Les phrases exclamatives se trouvent dans le deuxième
paragraphe : « Que la justice … tous ! » ; « Que la paix … tous ! » ;
▶ Avec cette leçon et celle qui précède, le professeur permet « Que le travail, le pain … tous ! » ; « Que règne la liberté ! » La
aux élèves de mesurer le « supplément d’âme » qu’apportent construction anaphorique sert à marteler les vœux que Man-
les figures de style à un énoncé ordinaire. Ici, il s’agit de perce- dela forme pour son pays et à témoigner de sa détermination
voir l’intensification, l’amplification et l’insistance, que l’auteur à conduire les Sud-Africains vers les valeurs nobles que sont la
veuille émouvoir, toucher autrement ou davantage ou bien paix, le travail et la liberté.
convaincre plus efficacement. C’est le pouvoir expressif et per- c. Mandela recourt au registre épique et emploie un voca-
suasif de la langue que découvriront les élèves. bulaire et des tournures hyperboliques qui témoignent de
L’hyperbole est abordée en 5e (avec la comparaison et la méta- son ambition pour le pays : « triomphé » ; « insuffler l’espoir » ;
phore). Cette leçon permet de découvrir l’énumération, la « cœur de millions de nos concitoyens » ; « tous les Sud-
gradation et l’anaphore. On veille à ce que les élèves fassent Africains » ; « droit inaliénable ».
une distinction claire entre les deux premières : si la gradation d. « Le soleil ne se couchera jamais sur une réussite aussi glo-
consiste bien en une succession de termes, ceux-ci ne voisinent rieuse. »
pas dans un ordre aléatoire mais sont classés selon leur degré,
du plus fort au moins fort ou inversement. (exercice 2 à pro-
poser avec les exercices 1 et 10). En 3e, l’étude du vocabulaire Repérer
et des figures de style pour insister et exagérer se poursuit : on & On relève une énumération : « des dômes, des ponts, des
introduit alors la répétition et le parallélisme. navires, […] des cathédrales de marbres blanc. »
La réflexion sur la langue a été amorcée dans la deuxième 2 a. Les phrases 1 et 4 contiennent une gradation ascen-
partie de l’atelier de classe, sans que le vocabulaire de l’ana- dante.
lyse littéraire ne soit convoqué. Les deux premières activités
b. Les phrases 2 et 3 comportent une énumération.
s’inscrivent dans la même démarche : les élèves décrivent ce
qu’ils ressentent (activité 1), font entendre en lisant à voix c. Dans les phrases 2 et 3, on ne remarque pas d’intensifica-
haute ce que le poète a souligné (activité 2). On les invite à tion entre les expressions successives.
prendre conscience de ce qu’ils perçoivent avant d’en analy-
ser les sources et le fonctionnement. Il n’est pas anodin, à cet Interpréter
égard, que figurent parmi les supports littéraires les extraits
de deux discours célèbres et vibrants : celui que prononce 6 On peut suggérer l’abondance avec une énumération,
Mandela lors de son investiture en 1994 (activité 3) et celui de l’intensification d’un sentiment avec une gradation et la vio-
Victor Hugo s’insurgeant, devant les députés, contre la misère lence d’un combat avec une hyperbole.
(exercice 7). On proposera avec profit une mise en voix de ces 7 b. Il s’agit d’un discours prononcé à l’Assemblée natio-
deux extraits ou d’extraits plus longs de ces mêmes discours. nale. On devine qu’il est adressé à des représentants poli-
Ce travail d’oral pourrait d’ailleurs être utilisé pour évaluer les tiques, au gouvernement, à ceux de qui dépend l’avenir du
élèves sur la leçon. pays : ici aux législateurs.
À l’écrit, on demande aux élèves de réfléchir à la pertinence de c. La puissance oratoire du discours repose notamment sur
telle ou telle figure de l’insistance selon ce qu’ils souhaitent évo- les phrases exclamatives qui traduisent la solennité du ton et
quer (exercice 6). Le dernier exercice part d’une situation bien la colère contre l’injustice et sur l’anaphore « Vous n’avez rien
connue des élèves et souvent marquante : un spectacle de feu fait tant que » qui sonne comme une accusation.
d’artifice. On pourra les inviter à faire entendre leurs choix sty-
listiques quand ils liront leur texte à haute voix devant la classe. Écrire
Objectifs pédagogiques p Le premier groupe nominal donné en amorce doit conduire
À l’issue de cette leçon, les élèves : les élèves à donner, par contraste avec le texte de Flaubert, une
– ont compris la vocation des figures de style de l’insistance ; phrase à connotation positive.
– sont capables de repérer les plus importantes et de les ana- q Pour préparer l’exercice d’écriture, on peut demander aux
lyser ; élèves de se concentrer sur les sens sollicités pendant ce spec-
– savent choisir celle(s) qui convient à leur projet d’écriture. tacle : la vue évidemment, mais aussi l’ouïe et peut-être égale-
ment l’odorat.
Activité 1
a. Il s’agit ici de recueillir d’abord les impressions brutes des Ressource
lienmini.fr/jdl4-109
élèves : que ressentent-ils en tant que spectateur ? numérique
b. On peut qualifier le paysage de C. D. Friedrich avec les adjec- Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
tifs suivants : saisissant, apocalyptique, glacial, effrayant, désolé,
3, 4 et 8 (fiche 1) et 5, 9 et 12 (fiche 2) permettant ainsi
fantastique, terrifiant…
de compléter les exercices proposés dans le manuel.
Activité 2
Ce sont les anaphores qu’il convient de mettre en valeur : « Je
t’aime pour» ; « Pour ». Elles donnent au poème un rythme Fiche 1
incantatoire.
Repérer
Activité 3
a. On proposera une lecture à voix haute afin que les élèves per-
3 a. On reconnait une hyperbole.
çoivent la puissance oratoire du discours de Mandela. b. Il faut entourer l’immense ballon.

166 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


4 Les phrases qui contiennent une hyperbole sont les groupe 2 et analysée sans aide par le groupe 3. Les activités
phrases 3, 4, 5 et 6. de manipulation et d’écriture sont particulièrement étayées
pour le groupe 1 avec des suggestions et des propositions :
on accompagne le groupe pour qu’il entre dans le texte et
Interpréter témoigne, en écrivant, de sa perception de l’ambiance et des
8  enjeux.
La constitution des groupes pour ce bilan tiendra compte de
Énumération Gradation Hyperbole ce que l’on aura observé pendant la mise en œuvre du bilan
liste crescendo démesure p. 280. On aura repéré les élèves qu’il convient de soutenir
juxtaposition intensification excès encore par un questionnaire rassurant et balisé et ceux qui
etc. disproportion ont réussi lors du travail sur le texte de Balzac à aller au-delà
embrasement et peuvent alors rejoindre le groupe 2 voire le groupe 3. De
même, on pourra réajuster la répartition de certains élèves
dont on aurait surestimé l’autonomie, en leur proposant un
Fiche 2 questionnaire plus guidé qu’au premier atelier.

Repérer Groupe 1
( L’extrait comporte des énumérations : « sût lire, écrire,
chanter, jouer d’instruments de musique, parler cinq ou six Repérer
langues et y composer, tant en vers qu’en prose » ; « si vaillants,
si hardis, si adroits » ; « si fraîches, si jolies, moins acariâtres,
& Le comparé est Dargelos, le comparant le coq : c’est la
fierté de Dargelos, sa position de chef qui le rapprochent de
plus doctes ».
l’animal qui règne sur la basse-cour et que l’on présente tradi-
On trouve également une anaphore avec « Jamais », répété tionnellement comme orgueilleux et batailleur.
deux fois.
2  L’énumération qui montre le zèle de Paul est une suc-
Les hyperboles sont « jamais on ne vit » et « si vaillants, si har- cession de verbes conjugués au conditionnel présent : « Il
dis, si adroits ». courrait, il rejoindrait Dargelos, il se battrait, le défendrait, lui
prouverait… »
Interpréter 3  La métaphore était annoncée par les expressions : « son
9 a. Les passages hyperboliques du texte sont : « dans l’état idole » (l. 18-19) (on peut commenter ce terme avec les élèves
le plus affreux », « je sortis […] en pièces », « quand je vivrais qui en ignorent peut-être le sens religieux : représentation peinte
cent mille ans ». ou sculptée d’une divinité) ; « se dresse » (l. 24-25) et « geste
b. L’auteur cherche sans doute à émouvoir et à se défendre immense » (l. 26).
contre l'injustice dont il a été victime.
Manipuler
Écrire
4 On vérifiera que les élèves ont bien compris le sens des
s On pourra suggérer aux élèves de faire varier le volume verbes asphyxier et anesthésier et qu’ils poursuivent bien la
sonore (crescendo), le rythme de la diction ou de penser à faire phrase au présent de l’indicatif.
une pause avant le dernier terme de la gradation par exemple. ( On attend que les élèves comprennent le sens figuré et
évoquent l’évanouissement.
Pédagogie différenciée p. 294-295
Écrire
▶ Le texte choisi pour le travail en pédagogie différenciée est
un extrait des Enfants terribles de Cocteau. La scène se déroule 7 On veillera à ce que les élèves précisent bien les circons-
dans un environnement bien connu des élèves et annoncé tances de la rencontre, insèrent correctement le dialogue dans
dès la première ligne : « Dargelos était le coq du collège. » Près le récit (ponctuation et mise en page) et choisissent des verbes de
d’un siècle sépare les personnages du roman des élèves, mais parole précis qui serviront à traduire les réactions de Paul et de
seul le mot « pèlerines » rappelle que l’époque a changé. Le Dargelos. Un travail sur l’incise pourra aussi être mené préalable-
rapport de force, l’appartenance au groupe, l’adoubement ment ou en prolongement.
des uns par les autres sont des enjeux que vivent quotidien-
nement les élèves : le texte ne les dépayse donc pas. Les élèves Groupe 2
peuvent cependant rencontrer des difficultés à bien identifier
les personnages : le professeur aidera à dissiper les confusions Repérer
lors du travail des groupes.
On pourra faire remarquer aux élèves que la scène est très & Dargelos est comparé à un coq avec lequel il partage
cinématographique ; il est d’ailleurs possible de découper les des traits de caractère : il est batailleur, orgueilleux et chef de
lignes 11 à 26 plan par plan. Cette activité pourrait amorcer bande.
ou prolonger le travail sur le texte. Les questions de repérage 2 C’est une énumération qui montre le zèle de Paul : « Il
(2 et 3) ne se limitent pas à faire faire des relevés aux élèves : courrait, il rejoindrait Dargelos, il se battrait, le défendrait, lui
les figures de style sont envisagées pour le sens nouveau prouverait… »
qu’elles donnent au passage. La relation entre le fond et la 3 a. La métaphore était annoncée par les expressions :
forme apparait quel que soit le groupe : elle est présentée au « son idole » (l. 18-19) (on peut commenter ce terme avec les
groupe 1, doit être découverte parmi des suggestions par le élèves qui en ignorent peut-être le sens religieux : représenta-

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 167


tion peinte ou sculptée d’une divinité) ; « se dresse » (l. 24-25) et Écrire
« geste immense » (l. 26).
b. Ces expressions mettent en valeur la prestance et la force 6 On demande préalablement aux élèves de qualifier l’am-
de Dargelos. biance du texte.
7 On veillera à ce que les élèves précisent bien les circons-
tances de la rencontre, respectent l’insertion du dialogue dans le
Manipuler récit. On peut leur suggérer de rappeler le souvenir de la bataille
4 On vérifiera que les élèves poursuivent bien la phrase avec de boules de neige.
une succession de verbes conjugués au présent de l’indicatif et
qui rendent compte de l’état dans lequel se trouve Paul. Ressource
lienmini.fr/jdl-011
5 On attend que les élèves comprennent le sens figuré et numérique
évoquent l’évanouissement.
Le manuel numérique enrichi propose une dictée audio
portant sur un extrait de La Belle et la Bête. Le texte
Écrire
de la dictée ne présente pas beaucoup de difficultés en
6 On pourra demander aux élèves de souligner les termes qui orthographe lexicale : seuls « gentilhomme », « aînée »,
montrent que la phrase a été rédigée dans un registre épique. « conté » risquent d’être mal orthographiés. En revanche,
7 On veillera à ce que les élèves précisent bien les circons- on veillera à bien préparer les élèves et à attirer leur
tances de la rencontre, insèrent correctement le dialogue dans attention sur les formes verbales en [e] : verbe conjugué
le récit (ponctuation et mise en page) et choisissent des verbes de à l’imparfait (ex. : « servait ») ; participe passé employé
parole précis qui serviront à traduire les réactions de Paul et de avec l’auxiliaire avoir (ex. : « avait épousé »), employé
Dargelos. Un travail sur l’incise pourra aussi être mené préalable- avec l’auxiliaire être (ex. : « était occupé », sans auxiliaire
ment ou en prolongement.
(ex. « habillée ») ; infinitif après une préposition (ex. : « à
commencer »), après un autre verbe conjugué (ex. : « put
Groupe 3
étouffer »).
Repérer La Belle, habillée comme une princesse, rend ses deux
sœurs jalouses.
& La première phrase est une métaphore : Dargelos est Elles étaient toutes deux fort malheureuses. L’aînée avait
comparé à un coq avec lequel il partage des traits de carac-
épousé un jeune gentilhomme beau comme l’Amour ; mais
tère : il est batailleur, orgueilleux et chef de bande.
il était si amoureux de sa propre figure qu’il n’était occupé
2 a. On relève une énumération: « Il courrait, il rejoindrait que de cela depuis le matin jusqu’au soir. La seconde avait
Dargelos, il se battrait, le défendrait, lui prouverait… »
épousé un homme qui avait beaucoup d’esprit, mais il ne s’en
b. Elle traduit le zèle de Paul désireux de plaire à Dargelos.
servait que pour faire enrager tout le monde, à commencer
3 a. La métaphore est annoncée par les expressions : par sa femme. Les sœurs de la Belle manquèrent mourir de
« son idole » (on peut commenter ce terme avec les élèves qui
en ignorent peut-être le sens religieux : représentation peinte ou douleur quand elles la virent habillée comme une princesse,
sculptée d’une divinité) ; « se dresse » et « geste immense ». et plus belle que le jour. Rien ne put étouffer leur jalousie,
b. C’est le charisme de Dargelos qui est mis en valeur : il qui augmenta lorsque la Belle leur eut conté combien elle
impressionne Paul qui le considère comme « son idole ». était heureuse.
Mme Leprince de Beaumont, La Belle et la Bête, 1740.
Manipuler
4 On vérifiera que les élèves ont repéré l’énumération et qu’ils
poursuivent la phrase avec une succession de verbes conjugués
au présent de l’indicatif et qui rendent compte de l’état dans
lequel se trouve Paul.
( On attend que les élèves comprennent le sens figuré et
évoquent l’évanouissement.

168 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Autour du nom

▶ Cette partie « Autour du nom » est assez courte car les élèves ont appris à identifier le groupe nominal dès le cycle 2. Ils ont
découvert le fonctionnement des chaines d’accord et en particulier la variation singulier/pluriel. Ces savoirs ont été confortés
au cycle 3. En CM1 et CM2, les élèves : « identifient le groupe nominal, repèrent le nom noyau et gèrent les accords en genre et
en nombre. » (BO spécial n° 11 du 26 novembre 2015). En 6e, l’apprentissage se poursuit et les élèves distinguent les articles,
les déterminants possessifs et démonstratifs. Les nouveaux programmes indiquent également que : « Le cycle 4 poursuit ces
apprentissages, approfondit les notions et règles déjà étudiées et fait découvrir de nouvelles notions et d’autres domaines du
fonctionnement de la langue. »
Après l’atelier de classe qui propose des activités d’observation et de manipulation à partir de l’observation d’un tableau, l’ordre
des leçons guide les élèves vers le groupe nominal étendu.
- La leçon 10 permet de réactiver les notions de déterminants et pronoms, à travers les déterminants et pronoms indéfinis.
- La leçon 11 est à dominante orthographique puisqu’elle traite du pluriel des noms composés. Elle allie l’observation fine des
mots pour en déterminer la classe grammaticale et des activités plus ludiques permettant d’enrichir le vocabulaire.
- La leçon 12 se concentre sur les expansions du nom et permet de travailler le développement d’un texte.
- La leçon 13 traite de l’apposition à travers des activités rappelant le rôle de la ponctuation et les notions de réduction / expan-
sion d’un texte.
Enfin, le bilan permet une évaluation des compétences acquises à travers des questionnaires mettant en œuvre la pédagogie
différenciée.

Objectifs pédagogiques
Les leçons regroupées ici visent à :
– compléter les apprentissages sur le groupe nominal ;
– faire découvrir à l’élève des notions plus complexes ;
– le rendre peu à peu autonome dans ses analyses des différents composants du groupe nominal grâce aux « gestes du gram-
mairien » qu’il continue de s’approprier.

Atelier de classe p. 296-297 2. Cette activité ludique repose sur la devinette, par l’emploi du
pronom indéfini « quelque chose ». Elle demande à l’élève de faire
▶ La distinction entre déterminant et pronom a été étudiée preuve dans la suite de sa phrase de précision, c’est-à-dire qu’elle
au début du cycle 3, ainsi que l’adjectif épithète et le complé- l’amène à formuler des groupes nominaux enrichis.
ment du nom. L’atelier de classe permet de redécouvrir ces 3. Cette activité demande de formuler des phrases négatives
notions et de les compléter grâce à des activités d’observa- dont le COD est introduit par « aucun(e) » et permet de vérifier
tion et de manipulation. Nous avons choisi pour support le l’observation fine du tableau.
tableau d’Edgar Degas, « Un bureau de coton à la Nouvelle- 4. Cette dernière activité demande une concertation au sein du
Orléans ». groupe pour classer les personnages du tableau à partir d’une
La première partie repose sur l’observation du tableau. Quatre liste de pronoms indéfinis imposée.
activités alliant oral et écrit découlent de cette observation et
permettent une première distinction entre déterminants et Qu’avons-nous observé ?
pronoms indéfinis. La deuxième partie fait réfléchir les élèves
Les observations des élèves doivent aboutir à :
sur ce qui fait un nom composé et son pluriel. Cette réflexion
sera approfondie dans la leçon 11. La troisième partie permet – des critères de distinction entre déterminant et pronom ;
de réactiver les connaissances des élèves sur le groupe nomi- – une définition, même partielle du mot « indéfini » ;
nal et la notion d’expansions. – une première liste de déterminants et de pronoms indéfinis.
Partie 2
Objectifs pédagogiques
Cet atelier permet de : 1. On distingue trois chapeaux hauts de forme et deux cha-
peaux melons.
– faire revenir les élèves sur la différence entre déterminant
et pronom et leur faire formuler une explication sur la notion Le chiffre importe peu ; l’activité a pour but de s’interroger collec-
d’indéfini ; tivement sur la formation du pluriel d’un nom composé.
– leur faire prendre conscience que certains mots sont com- 2. Ces phrases contiennent 6 noms composés : a. le chef-
posés d’autres, parfois reliés par un trait d’union et que leur d’œuvre ; b. des chefs-d’œuvre ; c. plusieurs arrière-plans ; d. le
pluriel dépend souvent du sens du mot ; beau-fils ; e. des comptes rendus ; f. un rendez-vous.
– réactiver leurs connaissances sur les expansions du nom et
les initier à l’apposition, à travers une activité de lecture à voix
Qu’avons-nous observé ?
haute. Les élèves sont amenés à découvrir :
– qu’un nom composé est formé le plus souvent à partir de
Partie 1 deux mots ;
1. Au sein du groupe, chaque élève s’attarde sur un personnage, – que ces mots peuvent appartenir à des classes grammati-
pour le décrire à l’écrit. Cette activité permet de réactiver les cales différentes ;
connaissances sur le déterminant précédant le nom. – qu’ils sont parfois reliés par un trait d’union.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 169


Partie 3 Activité 2
1. Les noms noyaux du groupe nominal ont été soulignés. Pronoms variables Pronoms invariables
Ce célèbre tableau est exposé au Musée des Beaux-Arts
aucun, certain, chacun, le même, beaucoup, on, personne, peu,
de Pau. Edgar Degas est allé aux États-Unis pour rencontrer
quelqu’un, tout plusieurs, quiconque, rien
ses parents américains qu’il ne connaissait pas. Il a peint le
bureau où l’on négocie le coton. On rattache souvent Degas
au mouvement impressionniste. Activité 3
Les étiquettes orange contiennent un verbe conjugué ; celles b. Il perdait toutes ses forces, ne spéculait sur aucun senti-
en vert une préposition. La classe grammaticale des mots des ment.
étiquettes bleues est adjectif qualificatif. c. Cette transformation montre que la négation est associée
2. Les groupes soulignés apportent des précisions sur le nom à aucun, que les déterminants aucun et tout sont variables.
propre Degas.
Activité 4
Qu’avons-nous observé ? 1. Tel est pris qui croyait prendre.
Pour enrichir un groupe nominal, on utilise des adjectifs quali- 2. Il a fait preuve d’une telle audace que nous avons été stu-
ficatifs, des compléments, des groupes entre virgules qui pré- péfaits.
cisent le nom. Les élèves formuleront cette remarque comme 3. J’ai cherché et n’ai trouvé nulle part.
ils le souhaitent.
4. Nul ne comprendrait son absence en de telles circons-
tances.
Qu’avons-nous découvert sur le groupe nominal ?
Cette ultime étape du travail doit permettre aux élèves de
faire la synthèse de leurs recherches, notamment : l’impréci- Repérer
sion apportée par les pronoms et déterminants indéfinis, la
formation d’un nom composé, les différents moyens pour
& b. 1. On n’entend que des cris, on ne voit que des larmes.
2. Quand on rend la justice, on met tout en balance.
enrichir le nom noyau d’un GN.
3. On a tué ton père, il était l’agresseur ;
Et la même équité m’ordonne la douceur.
10 – Les déterminants et les pronoms 4. Non, Sire, il ne faut pas différer davantage :
indéfinis p. 298-299 On est toujours trop prêt quand on a du courage.
c. On précède immédiatement le verbe dans les phrases affir-
▶ Cette première leçon fait le choix d’entrer par le mot qui matives.
introduit le groupe nominal : le déterminant, et le pronom qui On sensibilisera ainsi les élèves à la liaison qui mène parfois à
le remplace. Elle concerne les indéfinis, approfondissant ainsi l’erreur on est/on n’est, par exemple.
le travail effectué au début du cycle 3.
Les activités s’appuient sur des supports variés : la première
2 Les pronoms indéfinis sont « quelque chose » (phrase 1),
« quelqu’un » (phrase 4), « personne » (phrase 5).
s’appuie sur une photographie de 2013, dont la composition
permet de comprendre la notion d’indéfini. En demandant " 1. Aucune nouvelle information.
de rédiger des phrases avec des déterminants imposés, on 2. De telles précisions ; la situation.
amène les élèves à mettre la nouvelle notion abordée au 3. Tout le pays ; son souffle.
service de l’écriture. La deuxième activité propose un clas- 4. Un tel silence ; aucun bruit ; les quelques instants qui
sement de pronoms indéfinis en fonction d’un critère ortho- suivent son discours.
graphique : variables / invariables. Les élèves seront amenés 5. Ses paroles ; la plupart des invités.
ici aussi à produire des phrases pour justifier leurs réponses.
L’activité 3 a pour support un extrait du Bonheur des Dames.
Elle repose sur un travail de transformation : phrase affirma- Manipuler
tive / négative entrainant la substitution des déterminants
indéfinis aucun et tout. L’activité 4 demande de compléter
6 1. Chaque année, ils invitent les mêmes amis à leur
anniversaire.
des phrases avec nul et tel, pronoms et déterminants et de
respecter les accords en genre et en nombre au sein d’un GN 2. Depuis quelques jours, il semble soucieux.
complexe. 3. Tous les dossiers seront examinés.
4. Quelques projets étaient disposés sur le bureau ; aucune
Objectifs pédagogiques page n’avait encore été lue.
À l’issue de cette leçon, les élèves devront : 7 1. Le maire s’est adressé à chacun.
– avoir pris conscience de ce qu’est l’indéfini ; 2. Quelqu’un / on m’a appelé.
– avoir élaboré des critères valides pour déterminer si un 3. Il parle couramment l’italien ; il comprend tout.
indéfini est déterminant ou pronom ;
– avoir mis la grammaire au service de l’orthographe, en res- Préparer une dictée
pectant les formes de phrase et les chaines d’accord.
p 
Activité 1 Tout, dans ce paysage, est d’une beauté grave et triste.
Cette première activité permet, à partir de l’observation de la L’aspect de la ville, surtout à cette époque, augmentait encore
photographie, d’utiliser différents déterminants indéfinis. Elle l’impression causée par la solitude de ses alentours. Nul
rend sensible aux accords auxquels être attentif à l’écrit. mouvement dans les rues, où l’on ne rencontre qu’un petit

170 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


nombre de figures oisives, et les mêmes. Point de femmes, Préparer une dictée
sinon quelques paysannes qui viennent vendre leurs denrées.
On n’entend point parler haut, rire, chanter, comme dans s On a réussi tous les exercices de cette page ? La plupart
de ces exercices ont été réussis. Certains exercices m’ont
les villes italiennes. Quelquefois, à l’ombre d’un arbre de la
demandé beaucoup de temps. Il y a quelque chose qui
promenade, une douzaine de paysans armés jouent aux cartes, m’échappe : quelqu’un pourrait-il m’éclairer ? J’ai l’impression
ou regardent jouer. Ils ne crient pas, ne se disputent jamais ; si le que rien n’est impossible. Après de tels efforts, je ne mérite
jeu s’anime, on entend alors des coups de pistolet, qui toujours nulle remarque négative !
précèdent la menace.
P. Mérimée, Colomba, 1840.
11 – Le pluriel des noms
Écrire composés p. 300-301
d On pourra préparer cette activité d’écriture en dressant une ▶ Cette leçon, qui tient compte des rectifications de l’or-
liste de déterminants et de pronoms indéfinis. On pourra vérifier thographe, parues au Journal officiel du 6 décembre 1990,
collectivement les accords dans le GN. aborde une notion souvent jugée délicate : le pluriel des
noms composés. C’est pourquoi elle guide les élèves dans
Ressource l’identification des noms composés, notamment ceux deve-
lienmini.fr/jdl4-110
numérique nus soudés par l’usage ainsi que dans l’analyse des propriétés
de cet élément linguistique.
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices Une première activité vise à faire prendre conscience aux
4, 8 et 11 (fiche 1) et 5, 9 et 12 (fiche 2) permettant ainsi élèves qu’ils connaissent des noms composés et à leur en
de compléter les exercices proposés dans le manuel. faire créer de nouveaux. Les trois suivantes les invitent à des
repérages : dans l’activité 2, ils sont amenés à repérer des
noms composés devenus soudés, soit parce que leur pluriel
Fiche 1 était difficile, soit parce que leur composition ne nécessite pas
d’analyse justifiant le pluriel. L’activité 3 affine la recherche
Repérer en demandant de retrouver les éléments qui ont été soudés
par l’usage. La dernière activité met la grammaire au service
' 1. pronom. 2. déterminant indéfini. de l’orthographe, en demandant d’identifier la classe gram-
3. pronom. 4. déterminant indéfini. maticale de certains éléments des noms composés, étape
5. déterminant indéfini. 6. pronom. essentielle pour pouvoir ensuite comprendre la formation du
pluriel. La leçon reprend ces éléments de façon synthétique,
Manipuler sans s’attarder sur les irrégularités. De la même manière, les
exercices qui suivent permettent de vérifier les compétences
8 1. tels. 2. nulles. 3. Tel / tel. 4. tels. 5. Nul. 6. tel. acquises en identifiant et manipulant des occurrences issues
de la vie courante. Elles proposent enfin quatre exercices
Préparer une dictée d’expressions écrite et orale qui pourront donner lieu à une
évaluation des acquis.
q a. Les déterminants indéfinis sont : « tout » (le jour),
« quelques » (sentinelles), « toute » (surprise), « quelques » Objectifs pédagogiques
(mots). Les pronoms indéfinis sont : « on », « tous », « on » et À l’issue de cette leçon, les élèves devront :
« les autres ».
– être capables d’identifier un nom composé et chacun de ses
b. « cachés » : nous ; « couchées » : « quelques sentinelles » ; éléments ;
« abandonnée » et « servait » : « ferme » ; « changeait » ; « on » ;
– savoir orthographier le pluriel des noms composés.
« immobiles » : « les autres ».
Activité 1
Fiche 2
a. un décapsuleur, un cure-ongles, une mini-scie, un tirebou-
chon, des tenailles, des ciseaux, une lime, une règle graduée…
Repérer b. On fera préciser la réponse par une explication.
( 1. déterminants indéfinis. 2. pronom indéfini.
Activité 2
3. pronom indéfini. 4. déterminant indéfini.
5. pronom indéfini. a. 1. téléfilm, fourretout.
2. millefeuille, pingpong, autoécole. 3. chauvesouris.
b. On voit et entend deux mots soudés dans ces noms.
Manipuler
9 1. Je n’ai pas tous ses albums mais j’en possède certains. Activité 3
2. À chaque jour suffit sa peine. 1. Gendarmes : gens d’armes.
3. Je fais peu d’erreurs à cet exercice. 2. vinaigre : vin aigre.
4. La cliente ne trouve rien qui lui plaise dans le catalogue. 3. hautbois : haut bois.
5. Pourtant tout est très joli ! 4. portefeuille : porte feuille.
6. Tu prends l’appel mais il n’y a personne. 5. weekend : week-end.
7. Quelqu’un cherche à te joindre. 6. basketball, handball : basket ball, hand ball.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 171


Activité 4
1. rendez (verbe)-vous.
Ressource
lienmini.fr/jdl4-111
2. hors (préposition)-d’œuvre. numérique
3. quatre-quarts (nom). Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
4. semi-marathon (nom). 4, 9 et 12 (fiche 1) et 5, 10 et 13 (fiche 2) permettant
5. qu’en-dira(verbe)-t-on. ainsi de compléter les exercices proposés dans le
manuel.
Repérer
& 1. après-midi : préposition + nom. Fiche 1
2. sans-abris : préposition + nom.
3. pourparlers : préposition + verbe. Repérer
4. contre-expertise : préposition + nom.
' 1. des porte-avions. 2. des chefs-d’œuvre.
5. sous-entendus : préposition + verbe.
3. des garde-boue. 4. des radios-réveils.
2 a.
Nom + nom Verbe + nom Manipuler
coton-tige, aller-retour, appareil sèche-cheveux, porte-serviette,
photo, café-théâtre, coupe-ongles, grille-pain,
9 1. des porte-bagages. 2. des tragi-comédies.
auteur-compositeur lave-vaisselle 3. des courts-circuits. 4. des non-voyants.

b. des cotons-tiges, des sèche-cheveux, des porte-serviettes,


Écrire
des coupe-ongles, des grille-pains, des lave-vaisselle, des
allers-retours, des appareils photos, des cafés-théâtres, des s Cette activité ludique conduit les élèves à employer des
auteurs-compositeurs. noms-composés au singulier et au pluriel.
" 1. Le médecin annule ses rendez-vous aujourd’hui.
2. Dans Tintin au Tibet, on voit le reporter utiliser des Fiche 2
poussepousses.
3. Les touristes visitent la capitale en bateaux-mouches. Repérer
( 1. des pied-à-terre. 2. des avant-premières.
Manipuler 3. des demi-heures. 4. des voitures-écoles.
6 a. 1. un tête-à-tête. 2. un corps-à-corps.
3. un pied à terre. 4. un sèche-mains. Manipuler
5. un cure-dents. 6. un fier-à-bras.
p 1. des hors-jeux. 2. des timbres-poste.
7. un cale-pied. 8. un accroche-cœur.
3. des cafés crèmes. 4. des contre-indications.
9. un rince-doigts.
5. des tête-à-tête.
b. 1. Des tête-à-tête. 2. Des corps-à-corps.
3. Des pied-à-terre. 4. des sèche-mains.
Écrire
5. des cure-dents. 6. des fier-à-bras.
7. des cale-pieds. 8. des accroche-cœurs. d La consigne conduit les élèves à passer les noms compo-
9. des rince-doigts. sés au pluriel : des mélimélos, des amuse-gueules, des vols-au-
vent, des croquemonsieurs, des faux-filets, des millefeuilles, des
7 a. un chauffe-eau, un lave-vaisselle, un casse-noix, un quatre-quarts.
grille-pain, un micro-ondes, un presse-citron, un chou-fleur,
un faux-filet.
b. des chauffe-eau, des lave-vaisselle, des casse-noix, des 12 – Les expansions du nom p. 302-303
grille-pains, des micro-ondes, des presse-citrons, des choux-
fleurs, des faux-filets. ▶ Cette leçon aborde le groupe nominal étendu, avec les
8  a. 1. grands-parents. 2. belles-sœurs. expansions du nom, réactivant et affinant les connaissances
3. petits-enfants. 4. grands-oncles. acquises les années précédentes sur l’adjectif qualificatif épi-
thète, le complément du nom et la proposition subordonnée
b. Ces noms sont composés d’un adjectif qualificatif et d’un
relative.
nom.
Les activités s’appuient sur quatre textes de genres diffé-
rents (une petite annonce, un texte documentaire, un poème
Écrire et un court extrait d’une nouvelle) et visent à réactiver les
savoirs acquis en début de cycle. La première activité appelle
q On acceptera un texte sans phrase verbale mais pas les à rechercher les noms noyaux du groupe nominal puis les
abréviations. adjectifs qualificatifs, avant d’identifier les prépositions intro-
duisant les compléments du nom. La deuxième permet de
Produire à l’oral se rendre compte que les expansions du nom sont constam-
ment utilisées, notamment pour décrire. L’observation de la
s On pourra proposer cette activité en groupes. place de l’adjectif qualificatif permet en outre de préciser

172 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


que c’est la seule expansion à pouvoir se placer devant le Repérer
nom qu’elle qualifie. La troisième activité vise à réactiver les
connaissances sur les expansions en demandant de les nom- & 
mer. À ce stade, des réponses du type : « petit mot + verbe » Déterminant Nom Expansion du nom
pour la proposition subordonnée relative seront acceptées.
Après avoir créé leur propre légende en a., les élèves l’appli- le musée dont tu m’as parlé
queront aux strophes suivantes et peut-être la préciseront. La un pommier en fleurs
dernière activité propose un extrait de La Vénus d’Ille, auquel une plage ensoleillée
on a enlevé les expansions du nom ; les élèves doivent le com-
pléter à leur convenance. On discutera les propositions pour les touristes étrangers
déterminer lesquelles sont acceptables ou non et pour appré- le piquenique que nous emportons
cier les effets produits.
la crème solaire
Objectifs pédagogiques la voiture qui ne démarre pas
À l’issue de cette leçon, les élèves devront : la machine à remonter le temps
– être capables de repérer et d’analyser une expansion du
nom ; 2 « étranges » : adjectif qualificatif, épithète du nom trépi-
– savoir opérer le passage d’une expansion du nom à une gnements ; « auxquels se mêlèrent bientôt le tintement des
autre afin de réviser leurs écrits ; sonnettes » : proposition subordonnée relative, complément
de l’antécédent trépignements ; « des portes » : GN préposi-
– pouvoir enrichir un énoncé, un texte, afin de l’améliorer.
tionnel, complément du nom bruit ; « qui s’ouvraient avec
fracas » : proposition subordonnée relative, complément de
Activité 1 l’antécédent portes ; « confus » : adjectif qualificatif, épithète
b. Cette maison dispose de six pièces (ou quatre sans compter du nom bruits.
cuisine et salle de bain).
c. Les adjectifs qualificatifs sont : spacieuse, clos, équipée,
belles, double, aménagé.
Manipuler
d. Les mots en bleu sont des prépositions. 6 Tout à coup le feu moribond prit un étrange degré d’ac-
tivité ; une lueur blafarde illumina la chambre obscure, et je
Activité 2 vis clairement que ce que j'avais pris pour de vaines peintures
a. « porte de l’Empire » qui compte 50 000 habitants en 1740 ; était la réalité.
commerce transatlantique ; Amérique du Nord ; Indes occi- 7 1. un spectacle équestre : de chevaux.
dentales ; centre de la ville ; somptueuses propriétés ; quar- 2. un homme grand : de haute taille.
tier des affaires ; Tolsey, qui est en fait une allée couverte 3. une randonnée cycliste : à vélo.
dans laquelle les marchands évaluent leur profit sur d’an- 4. un plat insipide : sans saveur.
tiques tables de bronze.
5. un temps automnal : d’automne.
b. L’adjectif qualificatif se place avant ou après le nom qu’il
6. une brioche sucrée : au sucre.
qualifie.

Activité 3 Produire à l’oral


a. mots encadrés : adjectif qualificatif. q On pourra proposer des noms pour que l’ensemble des
passage souligné : GN prépositionnel. réponses constituent une description complète du tableau.
passages surlignés : proposition subordonnée relative.
b. Préparer une dictée
Rien n’a changé. J’ai tout revu : l’humble tonnelle
De vigne folle avec les chaises de rotin… s a. « La première fois » : féminin singulier ; « Les cheveux
Le jet d’eau fait toujours son murmure argentin coupés » : masculin pluriel ; « des soins constants » : masculin
Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle. pluriel ; « une impression vague, générale » : féminin singulier.
b. Dans les propositions subordonnées relatives en gras, le
Les roses comme avant palpitent ; comme avant, participe passé s’accorde avec le COD « une étoffe », placé
avant la proposition.
Les grands lys orgueilleux se balancent au vent,
c. Des étoffes qu’il n’aurait pas choisies. Il avait des idées sur
Chaque alouette qui va et vient m’est connue.
les étoffes. Des étoffes qu’il avait vues sur plusieurs femmes.
Activité 4
Il était quatre heures, les hommes allèrent se promener Ressource
lienmini.fr/jdl4-112
dans le parc, qui était magnifique, ou regardèrent danser sur la numérique
pelouse du château les paysannes de Puygarrig, parées de leurs Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
habits de fête. […] Je remarquai que la mariée couvrit ses beaux 3, 4 et 8 (fiche 1) et 5, 9 et 10 (fiche 2) permettant ainsi
cheveux d’un bonnet et d'un chapeau à plumes. de compléter les exercices proposés dans le manuel.
P. Mérimée, La Vénus d’Ille, 1837.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 173


Fiche 1 13 – L’apposition p. 304-305
Repérer ▶ Cette dernière leçon « Autour du nom » est consacrée à
l’apposition, construction nouvelle pour les élèves et discutée
"  par les grammairiens. Si elle précise le nom et le complète,
La lune plaquait ses teintes de zinc elle a en principe la même référence que lui, comme l’attribut
Par angles obtus. a la même référence que le mot auquel il renvoie. Mais on la
Des bouts de fumée en forme de cinq définit aussi simplement comme un groupe de mots placé
Sortaient drus et noirs des hauts toits pointus. entre virgules et l’on peut alors la confondre avec tout mot ou
Le ciel était gris, la bise pleurait groupe de mots détaché. On ne demandera évidemment pas
Ainsi qu’un basson. aux élèves de 4e de trancher dans ce débat de linguistes. Pour
Au loin, un matou frileux et discret autant, les activités les mènent à adopter la posture réflexive
préconisée par les programmes.
Miaulait d’étrange et grêle façon. […]
L’activité 1 invite à compléter une phrase à l’aide d’informa-
P. Verlaine, « Croquis parisien », Poèmes saturniens, 1866. tions non rédigées. Elle vise à faire prendre conscience du
'  a. 1. qui n’est pas lisible. rôle des précisions apportées par des groupes entre virgules
2. que l’on ne peut pas accepter. dans un énoncé. L’activité 2 est une activité d’oral. Elle per-
3. auquel on ne peut pas résister. met de vérifier la coréférence des appositions ainsi que leur
4. dont on n’a pas l’habitude. permutation possible et le rôle des virgules. L’activité 3 invite
aux manipulations que constituent le déplacement et la sup-
5. qu’on ne parvient pas à entendre.
pression, pour valider ou invalider le fait qu’un groupe entre
6. qui n’est pas dangereux. virgules doit être considéré comme une apposition. L’activité
7. qui n’a pas d’odeur. 4 propose d’enrichir une phrase par deux appositions. Les
b. 1. illisible. 2. inacceptable. élèves devront être attentifs aux accords et à la cohérence
3. irrésistible. 4. inhabituel. pour aboutir à une phrase acceptable.
5. inaudible. 6. inoffensif.
7. inodore. Objectifs pédagogiques
Au terme de cette leçon, les élèves sauront :
Manipuler – repérer une apposition dans un discours oral, en étant
attentifs aux pauses qu’exigent les virgules ;
8 On peut demander deux groupes nominaux (détermi- – identifier une apposition dans un texte écrit pour justifier ou
nant + nom en bleu) suivis d’un complément du nom en rouge valider des accords ;
puis de les mélanger. – utiliser l’apposition pour développer et enrichir leurs pro-
ductions écrites.
Fiche 2
Activité 1
Repérer Les élèves auront utilisé les références du tableau. Les infor-
mations ajoutées ne sont pas indispensables mais utiles pour
( 1. complément du nom. apporter des précisions sur le nom tableau.
2. complément de l’antécédent.
3. épithète.
Activité 2
4. complément de l’antécédent.
La phrase peut s’arrêter à Félicie ; la suite donne des précisions
5. complément du nom. sur la jeune fille puis sur sa tante. Chaque virgule annonce un
6. épithète. nouvel élément.
7. complément du nom.
8. complément du nom. Activité 3
9. épithète. a. Le nom « poussière » est complété par : « poussée par le
10. complément de l’antécédent. vent de la chute » et « épaisse ». « aveuglés » et « étouffés »
complètent « les mineurs ». « lampes » est complété par « dan-
Manipuler sante, qui éclairaient mal ce galop d’hommes noirs, au fond
de ces trous de taupe ». « bande » est complété par « seconde »
9 1. parentale. 2. estivaux. et « venue par la taille du fond ».
3. mondiaux. 4. chocolaté. b. Ces éléments sont placés avant ou après le nom ; ils sont
5. présidentielle. 6. bouchère. supprimables et déplaçables.
7. festifs. 8. mentholé. On pourra faire lire les phrases réduites obtenues.
9. matinales.
p  L’enfant / Le jeune enfant / Le jeune enfant de six ans / Le Activité 4
jeune enfant de six ans que tu gardes le soir. Pendant que son mari s’occupait des bagages, Estelle, très
L’air / L’air iodé / L’air iodé de la mer / L’air iodé de la mer qui intéressée par le défilé des fidèles, dont un grand nombre
te fait du bien. portait des costumes originaux, fit quelques pas.
Le texte / Le court texte / Le court texte de Leïla Sebbar / Le La terminaison de « intéressée » et le sens de la phrase per-
court texte de Leïla Sebbar dont tu m’as parlé. mettent de proposer cette réponse.

174 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Repérer Fiche 2
& La deuxième phrase contient une apposition. On la
repère grâce à la virgule. Les deux phrases n’ont pas le même Repérer
sens puisque dans la première, « muet » (épithète) qualifie le 6 1. « Au lever du jour » est un complément circonstanciel
film tandis que dans la deuxième, « muet » est apposé à Mor- de temps qui ne donne pas d’informations sur les oiseaux.
gan.
2. « que vous avez réussi » est une apposition. Elle complète
2  « contrôle » et met en relief l’information.
Groupe nominal Groupe à l’infinitif Groupe adjectival 3. « assis sur un banc » est une apposition qui précise l’attitude
, un déguisement , entendre le public habituée à l’exercice, du voyageur.
bariolé l’acclamer 4. « Sur un banc, » est un complément circonstanciel de lieu.
sûr de son succès,
On fera remarquer l’ambiguïté de la phrase : qui est sur le banc ?
" « le charretier » : « un vieillard […], coiffé d’une casquette je ? un voyageur ?
en poil de lapin » ; « un vieillard […], coiffé d'une casquette
en poil de lapin » ; « son cheval, un gros cheval jaune » ; « Le Manipuler
manœuvre […], un gaillard roux et efflanqué, » ; « le vent, une
bise glaciale, dont les grandes haleines régulières passaient p 1. cueillies. 2. ramassés.
comme des coups de faux ». 3. Majestueux. 4. gratuite.
5. annulé ou annulée.
Manipuler
7 Il n’y a pas de réponse type à cet exercice. On respectera les Écrire
accords : 1. féminin singulier. 2. masculin pluriel. 3. masculin sin- d On peut imaginer ce type d’appositions : 1. prendre le
gulier. 4. féminin pluriel. temps. 2. jouer au basket. 3. enregistrer des albums.
8 Mes grands-parents, des restaurateurs, habitaient une
petite maison, accueillante et proprette. Jouer dans le jar- Pédagogie différenciée p. 306-307
din, qui longeait une rivière, était pour nous un véritable
enchantement, un ravissement que nous évoquons encore ▶ Le bilan proposé est un extrait de la nouvelle fantastique
avec nostalgie. « Apparition » de Maupassant. Il permet de vérifier la compré-
hension des leçons et d’évaluer les compétences acquises par
les élèves à l’issue de la partie. Chaque questionnaire, établi
Écrire pour mettre en œuvre une pédagogie différenciée, comprend
q On pourra faire repérer les noms masques, musique, cieux sept activités : trois de repérage de pronoms et déterminants
et mal et préciser leur genre et leur nombre avant la réécriture. indéfinis ainsi que d’expansions du nom ; trois de manipu-
lation, par réduction et expansion de groupes nominaux
s Une lecture à voix haute des textes permettra une critique et à travers des activités de réécriture ; une d’écriture d’un
collective pour déterminer quelle est la version la plus satisfai-
paragraphe pouvant venir à la suite du texte et incluant des
sante.
noms composés. Une dictée, extraite de la même nouvelle et
commune aux trois groupes, peut être faite avant ou après le
Ressource questionnaire.
lienmini.fr/jdl4-113
numérique
Mise en œuvre
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
▶ Le professeur constitue les groupes en fonction de l’hété-
4, 5 et 9 (fiche 1) et 6, 10 et 13 (fiche 2) permettant ainsi rogénéité des élèves. Il précise qu’une correction collective
de compléter les exercices proposés dans le manuel. sera faite, les réponses d’un groupe venant compléter celles
des autres, sans qu’elles puissent être jugées « meilleures ». Il
effectue ensuite à la classe une lecture du texte et en vérifie
Fiche 1
la compréhension globale. Les élèves répondent individuel-
lement aux questions, s’il s’agit d’une évaluation ; on peut
Repérer envisager aussi une réflexion en binôme, dans le cadre de
l’accompagnement personnalisé.
' 1. l’arganier : GN.
2. venteux : adjectif. Objectifs pédagogiques
3. de tous horizons : groupe prépositionnel. – Réinvestir les notions acquises lors des quatre leçons de la
4. qui contient beaucoup de gaz carbonique : proposition partie.
subordonnée relative. – Valider les compétences langagières acquises pour la mai-
5. petit rat de l’Opéra, groupe prépositionnel. trise de la langue.
( 1. faux. 2. vrai.
3. vrai. 4. faux. 5. vrai. Groupe 1

Manipuler Repérer
9 1. émue. 2. égarés. & Le nom « paquets » est complété par « que je savais com-
3. taillée. 4. commencent. ment reconnaître ».

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 175


2 Le nom « frisson » est qualifié par « singulier », « petit » et 2 Les adjectifs qualificatifs « singulier », « petit » et « désa-
« désagréable ». gréable » qualifient le nom « frisson ». Ils sont épithètes.
" telle est un déterminant indéfini, personne est ici pronom " On peut relever les déterminants indéfinis suivants :
indéfini. « quelque » (l. 10), « un autre » (l. 11), « telle » (l. 28). Le pronom
indéfini est « personne » (l. 30).
Manipuler
Manipuler
' Je m’assis dans un grand fauteuil, j’abattis la tablette en
bois. ' Je m’assis dans un grand fauteuil, j’abattis la tablette en
( Une femme me regardait. bois / qui se trouvait devant moi.
6 Tout le monde peut comprendre. ( Un grand homme vêtu de blanc me regardait, debout
derrière la chaise où j’étais assise un instant plus tôt.
Écrire 6 De telles secousses me coururent dans les membres que
je faillis m’abattre à la renverse ! Oh ! personne ne peut com-
7 Le paragraphe devra respecter les temps du récit. prendre, à moins de l’avoir ressentie, cette épouvantable et
stupide terreur.
Groupe 2
Écrire
Repérer 7 Le paragraphe devra respecter les temps du récit.
& « que je savais comment reconnaître » est apposé au
Ressource
nom « paquets ». lienmini.fr/jdl-012
2 Les adjectifs qualificatifs « singulier », « petit » et « désa- numérique
gréable » qualifient le nom « frisson ». Le manuel numérique enrichi vous propose une dictée,
" telle est un déterminant indéfini, personne est ici pronom extraite également de la nouvelle «  Apparition ». En
indéfini. préparation de la dictée, on pourra demander aux
élèves de relever les verbes conjugués et de préciser
Manipuler leur temps et leur sujet  ; de justifier l’accord des
adjectifs qualificatifs et de justifier la terminaison de
' Je m’assis dans un grand fauteuil, j’abattis la tablette en
bois / qui se trouvait devant moi. « remarquée ».
( Une femme élancée / habillée de blanc me regardait, Le narrateur est saisi d’effroi à l’apparition d’un fantôme.
debout derrière le fauteuil où j’étais assis une seconde plus Je fis : « Oui ! » de la tête, ayant encore la voix paralysée.
tôt. Alors elle me tendit un peigne en écaille et elle murmura :
6 De telles secousses me coururent dans les membres que « Peignez-moi, oh ! peignez-moi ; cela me guérira ; il faut
je faillis m’abattre à la renverse ! qu’on me peigne. Regardez ma tête… Comme je souffre ; et
mes cheveux comme ils me font mal ! »
Écrire Ses cheveux dénoués, très longs, très noirs, me semblait-il,
pendaient par-dessus le dossier du fauteuil et touchaient la
7 Le paragraphe devra respecter les temps du récit. terre.
Soudain elle me dit : « Merci ! » m’arracha le peigne
Groupe 3 des mains et s’enfuit par la porte que j’avais remarquée
entrouverte.
Repérer Resté seul, j’eus, pendant quelques secondes, ce trouble
effaré des réveils après les cauchemars.
& « que je savais reconnaître » est une proposition subor- Guy de Maupassant, « Apparition », 1883.
donnée relative, apposée au nom « paquets ».

176 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Le verbe

▶ Le premier groupement de leçons (leçons 14 à 17) offre de travailler sur le groupe verbal. Il nous a paru important de travailler
dans le même groupement de leçons les verbes attributifs et les verbes transitifs pour que les élèves apprennent à distinguer
les verbes (voir Atelier p. 308-309) par une analyse précise et logique de la phrase sans se limiter à la position des éléments dans
la phrase. La leçon 14 permet de réviser les compléments essentiels et de mettre en évidence leur caractère « ni déplaçables ni
supprimables ». Ensuite, la leçon 15 permet d’approfondir cette notion en travaillant sur le verbe attributif et l’attribut du sujet.
Une fois ces notions bien installées, il convient de travailler sur les notions de transitivité et d’intransitivité du verbe (leçon 16).
Les verbes transitifs acceptant un complément essentiel, on sera amené à réinvestir les acquis des leçons 14 et 16. En effet, ce
groupement de leçons propose d’aborder les notions de voix active et de voix passive et ainsi de réfléchir aux modifications
qu’entraine le changement de voix. On amène ainsi à réfléchir sur les notions de sujet – COD – complément d’agent – travail qui
poursuit celui entamé lors de l’atelier quant à l’analyse logique de la phrase.
Par la suite, les leçons 18 à 21 offrent de travailler les relations entre le sujet et le verbe et donc sur les conséquences que ces
relations entrainent quant à l’accord des verbes. En effet, après avoir rappelé les particularités des verbes du 3e groupe (notam-
ment au présent de l’indicatif et au passé simple – deux temps qui posent des difficultés orthographiques aux élèves), la leçon
19 permet de s’interroger sur les accords complexes sujet-verbe et de travailler des notions telles que le sujet inversé, les sujets
« multiples » (la plupart de... / peu...). Il est essentiel que les élèves prennent l’habitude de bien identifier le sujet dans des cas où
il ne se trouve pas antéposé au verbe et quand il se trouve séparé du verbe par des éléments tels que des pronoms COD. Une fois
les accords complexes bien maitrisés, on pourra aborder les accords du participe passé qui exigent une parfaite analyse logique
de la phrase et d’être capable d’identifier le sujet et le COD. Ces leçons offrent un ensemble cohérent et progressif de notions
grammaticales et orthographiques. Enfin, la dernière leçon permet de prolonger le travail amorcé avec la leçon 18 en analysant
les formes du subjonctif présent au regard des formes de l’indicatif présent et d’en constater les ressemblances mais surtout les
différences, notamment pour les verbes du 3e groupe.

Objectifs pédagogiques
L’ensemble des leçons sur le verbe doit permettre à l’élève de savoir :
– identifier les compléments essentiels d’un verbe ;
– reconnaitre la transitivité ou l’intransitivité d’un verbe ;
– reconnaitre un attribut du sujet ;
– distinguer une phrase à la voix active d’une phrase à la voix passive ;
– conjuguer les verbes du 3e groupe, notamment au présent de l’indicatif et au passé simple ;
– identifier le sujet dans une phrase ;
– bien conjuguer le verbe en fonction du sujet (cas des sujets multiples) ;
– accorder le participe passé ;
– analyser le subjonctif présent au regard de l’indicatif présent ;
– savoir conjuguer les verbes au subjonctif présent.

Atelier de classe p. 308-309 Partie 1


▶ Cet atelier doit permettre de faire observer et manipuler 1 On peut proposer les phrases suivantes pour décrire le
aux élèves les différentes constructions que l’on peut trou- tableau.
ver après un verbe (construction directe – sans préposition / Les invités marchent derrière les mariés.
construction indirecte – avec préposition). En étant attentifs Les villageois ont l’air intéressés par ce cortège.
aux compléments de verbe, les élèves aborderont les notions Les parents ont été invités.
de transitivité (transitif direct – transitif indirect – intransitif ). Les enfants observent les musiciens.
La partie 1 permet, à partir d’une image, le tableau Le Mariage Les passants s’arrêtent et regardent les mariés passer.
de M. Chagall, de travailler les notions de verbes d’état et de
verbes d’action. Des « étiquettes » sont proposées aux élèves 2 Le verbe être est utilisé dans ces phrases pour décrire les
afin qu’ils constituent des phrases descriptives par l’emploi de personnages et non pour évoquer des actions. Par exemple :
verbes d’état et des phrases narratives qui permettent l’em- les mariés sont en tête de cortège.
ploi de verbes d’action. On interroge ensuite les élèves sur les Il faudra être vigilant à ce que les élèves n’aient pas utilisé du pré-
phrases qu’ils ont rédigées : décrivent-elles les personnages ou sent de l’indicatif à la voix passive.
expriment-elles leurs actions ? 3 Les étiquettes permettent de constituer ce type de
La partie 2 poursuit le travail amorcé en utilisant explicite- phrases :
ment les notions de « verbe d’état » et de « verbe d’action ». – Les enfants sont attirés par la musique.
De plus, la notion de complément essentiel est amenée par – Le cortège est mené par les mariés.
diverses activités qui permettent aux élèves de s’interroger sur Les étiquettes ne sont ni déplaçables, ni supprimables.
le caractère essentiel des compléments qui accompagnent le
verbe. Enfin, une dernière activité permet de s’interroger sur Partie 2
la manière dont est introduit le complément du verbe (est-il
précédé ou non d’une préposition ?). 1 – Le verbe rester est employé en tant que verbe d’état.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 177


– Son complément essentiel est « effaré ». Ce type de complé- Activité 1
ment se nomme un attribut du sujet. a. La jeune fille est allongée sur le banc. Le chien est couché
– Les deux autres verbes de la même catégorie sont deux sur la jeune fille. Le chat est noir et blanc.
formes du verbe être : « je suis une ambitieuse » (groupe nomi- b. Les compléments utilisés après le verbe être ne sont ni
nal minimal), « elle se fit maternelle » (adjectif ). déplaçables, ni supprimables.
2 – Le verbe rêver est un verbe d’action. c. Le verbe être peut être remplacé par les verbes sembler et
– Son complément est « la gloire ». Il s’agit d’un complément paraitre.
d’objet direct (COD).
3 Le verbe tendre a deux compléments. Lui est un complé- Activité 2
ment d’objet indirect (COI). Sa classe grammaticale est pro- a. L’élément après le verbe conjugué est déplaçable dans les
nom personnel. La main est un complément d’objet direct phrases 1, 3, 5 et 6. On ne peut pas le déplacer dans les autres
(COD). C’est un groupe nominal minimal. phrases.
4 Le verbe « balbutiait » n’a pas de complément essentiel. b. et c. On s’appuie sur la production des élèves pour déterminer
On peut lui en ajouter un (il balbutiait quelques mots). Ce type quels sont les compléments déplaçables et ceux qui ne le sont
de verbe est un verbe transitif. pas. Il s’agit de distinguer les compléments non-essentiels des
5 – Le complément essentiel du verbe achever est intro- compléments essentiels.
duit par de. d. Dans les six phrases on ne peut pas supprimer les complé-
– Il s’agit d’un complément d’objet indirect. ments. Ce sont des compléments essentiels.
– Le mot introducteur se nomme une préposition.
Activité 3
a. Dans les phrases 1 et 4, le complément est introduit par une
14 - Les compléments essentiels p. 310-311 préposition (étiquette verte). Dans les phrases 2 et 3, il n’est
pas introduit par une préposition.
▶ Cette leçon a pour objectif de présenter ce que sont les Les compléments associés à l’étiquette verte sont des com-
compléments essentiels, quels sont les verbes qui les intro- pléments d’objet indirects.
duisent et comment les reconnaitre.
b.
L’élève sera amené à observer le rôle du complément essen-
tiel qu’il s’agisse : Construction sans Construction Construction
– de compléments d’objet direct et indirect qui complètent complément avec un COD avec un COI
un verbe d’action ; courir, aboyer pleurer, rompre, siffler, se moquer, rêver,
– de l’attribut du sujet qui complète un verbe d’état ; nager, construire déjeuner
– de certains compléments de lieu, de temps, de mesure, de c. Ces verbes peuvent être utilisés dans différentes construc-
poids et de prix qui dépendent directement du verbe tions. Exemple : il rêve – il rêve une vie meilleure – il rêve de
Les activités permettent de manipuler ces différents com- gagner la course.
pléments essentiels afin que les élèves comprennent leur
construction et leur rôle dans une phrase. Ils sont amenés à
mettre en évidence le caractère « non supprimable » et « non
Repérer
déplaçable » des compléments essentiels. 1 Les compléments essentiels sont : « lui » et « sa fiancée »
L’activité 1 permet de travailler sur les compléments essen- (2), « à mes sœurs » (3), « me » (4) et « fatiguée » (5).
tiels introduits par un verbe attributif. Les élèves inventent
des phrases en utilisant le verbe être et observent comment
2 1. bronzée (adjectif ).
se comportent ses compléments. Ensuite, on demande aux 2. veuf / mélancolique (adjectifs).
élèves de remplacer le verbe être par d’autres verbes attribu- 3. sage / turbulent (adjectifs).
tifs (donnés – il ne s’agit pas de mettre les élèves en difficulté) 4. que tu reviennes vite (proposition subordonnée relative).
pour illustrer la permanence des faits observés avec une série 5. supérieur aux autres (groupe adjectival).
de verbes. L’activité 2 est un exercice de manipulation. En 3 1. COD. 2. Attribut du sujet.
demandant aux élèves de réaliser le test du « déplacement », 3. Attribut du sujet. 4. COD.
on fait prendre conscience de la position contrainte des com-
pléments essentiels. La question d. propose le test de la « sup-
pression » et met en évidence le caractère « essentiel » de ces Manipuler
compléments introduits par un verbe attributif ou un verbe
transitif. Enfin, l’activité 3 permet d’observer et de classer les
6 Il est nécessaire de compléter les phrases 1, 3, 5 et 6.
différentes constructions d’un complément essentiel. 7 Dans un dictionnaire, l’abréviation v. tr. signifie verbe tran-
sitif.
Objectifs pédagogiques 8 a. Le verbe « est » est suivi d’un attribut du sujet. « Berce »
Cette leçon vise à permettre aux élèves : est suivi d’un COD.
– d’acquérir des connaissances sur les compléments essen- b. Il faut remplacer « bleu », « calme » et « sa palme ».
tiels ; 9 1. Ce professeur enseigne le latin aux élèves de cin-
– de distinguer verbes transitifs et verbes attributifs ; quième. COS
– de comprendre les caractéristiques d’un complément 2. Les clients profitent des réductions. COI
essentiel ; 3. J’ajoute du sucre aux fraises. COS
– de repérer et manipuler des compléments essentiels. 4. Elle lui parle de ses soucis. COS

178 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Écrire Manipuler
s Voici quelques exemples de phrases (avec un COD / avec un q  a. 1. ment. 2. croient. 3. arriverai.
COI). 4. reste. 5. aspires. 6. fuyez.
Il parle l’italien. / Il parle à ses voisins. b. Tous les verbes acceptent un complément. Ils sont donc
Il sert ses clients. / Nous servons de cobayes. transitifs.
Il écrit une lettre. / Vos parents écrivent à leurs cousins.
Elles demandent l’addition. / Il demande à sortir. Écrire
Vous tenez la barre. / Elle tient à vous.
f Cette activité d’écriture permet de faire manipuler aux
élèves des verbes transitifs. En demandant à ce que chaque verbe
Produire à l’oral soit suivi d’un complément essentiel, on encourage les élèves à
développer leur écrit.
g Cette activité a pour objectif de faire produire à l’oral une
description. Le texte descriptif permet l’emploi de verbes attribu-
tifs. Le professeur veillera à ce que les élèves utilisent les verbes 15 - Les verbes attributifs p. 312-313
attributifs travaillés lors des exercices précédents afin d’enrichir
leur vocabulaire. ▶ Cette leçon a pour objectif de présenter les verbes attribu-
tifs et les relations qu’ils entretiennent avec le sujet. Il sera donc
également évoqué les notions de sujet et d’attribut du sujet.
Ressource Les verbes attributifs peuvent être : des verbes d’état ou des
lienmini.fr/jdl4-114
numérique verbes d’action. Cette caractéristique du verbe attributif nous
parait très importante à préciser pour que l’élève « n’enferme »
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
pas la notion de verbe attributif avec uniquement celle de
4, 10 et 13 (fiche 1) et 5, 11 et 14 (fiche 2) permettant verbe d’état.
ainsi de compléter les exercices proposés dans le
L’activité 1 propose, à partir d’un extrait de « Booz endormi »
manuel. de Victor Hugo de repérer les verbes attributifs qui permettent
de décrire le personnage de Booz. Il est ensuite demandé aux
élèves de classer les différents attributs du sujet selon leur
Fiche 1 classe grammaticale. Ainsi, l’élève est amené à réfléchir à la fois
sur le verbe attributif mais également sur l’attribut du sujet.
Repérer L’activité 2 permet une manipulation des verbes attributifs à
partir d’une image. En effet, à l’aide d’une liste de verbes pro-
4 Les COI sont : « à cet échec » (1) ; « de son adversaire » (2) ; posés aux élèves, il s’agit de rédiger quatre phrases contenant
« à partir » (4) ; « de place » (5). un verbe attributif et un attribut du sujet. La dernière consigne
permet de mettre en évidence la chaine d’accord entre le sujet
Manipuler – le verbe attributif et l’attribut du sujet. L’activité 3 a pour
objectif de mettre en évidence les relations que le sujet entre-
p L’élève complète avec des COD de différentes classes gram- tient avec son attribut. La réflexion menée sur les classes gram-
maticales. maticales auxquelles peuvent appartenir les attributs du sujet
(adjectif ou participe passé employé comme adjectif – groupe
nominal – pronom – adverbe) permet une analyse des phéno-
Écrire
mènes d’accord quand l’attribut du sujet appartient à des mots
d Cette activité d’écriture permet de faire manipuler aux variables. Enfin, l’activité 4 mène à bien cette réflexion portée
élèves des verbes transitifs. En demandant à ce que chaque verbe sur les relations entre sujet – verbe attributif et attribut du
soit suivi d’un complément essentiel, on encourage les élèves à sujet en proposant de mettre au pluriel des phrases. De cette
développer leur écrit. manière, les marques d’accord sont rendues visibles.

Fiche 2
Objectifs pédagogiques
Cette leçon vise à permettre aux élèves :
– d’identifier ce qu’est un verbe attributif ;
Repérer – de comprendre les relations entre un sujet et son attribut ;
– de mettre en évidence la chaine d’accord entre sujet – verbe
5 attributif – attribut du sujet ;
Verbe transitif Verbe transitif Verbe doublement transitif – d’identifier les différentes classes grammaticales auxquelles
direct (suivi indirect (suivi (pouvant être suivi d’un peuvent appartenir les attributs du sujet.
d’un COD) d’un COI) COD et d’un COI)
mordre appartenir envoyer Activité 1
attendre culminer a. Le verbe être est employé cinq fois.
dévorer déjeuner b.
partir Adjectif GN
se moquer généreux bon maitre
rire économe fidèle parent
beau
grand

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 179


c. Leur fonction grammaticale est attribut du sujet. 4. « près de chez moi » n’est pas un attribut du sujet.
d. Dans ce texte, il est question de Booz. Les qualités qui lui 5. «  impatients » n’est pas un attribut du sujet.
sont attribuées sont : la générosité, la fidélité, la bonté, la 6. « leur impatience » n’est pas un attribut du sujet.
beauté, la grandeur (d’âme). Pour justifier qu’il s’agit d’un attribut du sujet, il faut qu’il y ait
un accord en genre et en nombre entre le sujet et le complé-
Activité 2 ment. De plus, l’attribut du sujet apporte une information sur
a. Sur le tableau, on voit un lion et une bohémienne endor- ce qu’est le sujet.
mie. 3 1. ton gâteau. 2. je.
La bohémienne est endormie. 3. cet homme. 4. le ciel.
Le lion semble tranquille.
La femme a l’air sereine. Manipuler
Il devient apprivoisé.
b. Les compléments utilisés sont des adjectifs. 6 Roger paraissait plus âgé que moi de trois ans ; il sem-
c. Les bohémiennes sont endormies. blait lieutenant ; moi j’avais l’air enseigne. Je vous assure
qu’il semblait un des meilleurs officiers de notre corps.
Les lions semblent tranquilles.
Les femmes ont l’air sereines.
Ils deviennent apprivoisés.
Accorder
Les compléments des verbes attributifs ont été accordés au 9 Cette jeune fille est radieuse.
pluriel. Paul et Amir semblent très gentils.
Ces guêpes paraissent agacées.
Activité 3 À cause de ses soucis, il est préoccupé.
a. Les sujets sont : « Le lion » (1), « Il » (2), « Tout » (3), « Booz » (4),
« Tous les élèves » (5), « Ils » (6).
p 1. Ces champignons sont vénéneux.
2. Cet exercice semble facile à faire.
b. Les attributs sont : « calme et tranquille » (1), « bien » (2),
« silencieux » (3), « un sage » (4), « fascinés » (5), « l’ » (6). 3. Avec courage, ces jeunes sportifs deviendront de grands
champions.
c.
4. La voisine est ravie de te revoir.
Adjectif (ou participe passé Groupe Pronom Adverbe 5. Les spectateurs demeurent interdits.
employé comme adjectif) nominal 6. Ce nouvel employé passe pour quelqu’un d’agréable.
calme Un sage l’ bien
tranquille Lire
silencieux
fascinés d b. Les attributs du sujet utilisés pour « ruban » sont :
La classe grammaticale la plus représentée est celle des adjec- « égaré », « gâté », « perdu ».
tifs. Ils appartiennent à la classe grammaticale des adjectifs (parti-
cipes passés employés comme adjectifs).
Activité 4 c. Dans la dernière réplique, l’attribut du sujet est « le plus
grand petit vaurien ».
a. 1. La nuit estivale s’annonce douce.
Il renvoie au personnage de Chérubin (désigné par le pronom
2. L’étoile semble une pépite jetée dans le ciel.
personnel vous).
3. L’homme se prend pour un roi perdu dans le désert.
4. L’animal se montre paisible. Ressource
lienmini.fr/jdl4-115
5. Le personnage demeure confiant. numérique
b. 1. Les nuits estivales s’annoncent douces.
2. Les étoiles semblent des pépites jetées dans le ciel. Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
3. Les hommes se prennent pour des rois perdus dans le 4, 7 et 11 (fiche 1) et 5, 8 et 12 (fiche 2) permettant ainsi
désert. de compléter les exercices proposés dans le manuel.
4. Les animaux se montrent paisibles.
5. Les personnages demeurent confiants.
Fiche 1
On remarque que les compléments après le verbe (les attri-
buts du sujet) s’accordent en nombre avec le sujet.
Repérer
Repérer 4 Les attributs du sujets sont « généreux » (1) et « char-
1 Les attributs des sujets en gras sont : gées » (4).
1. pressée. 2. en retard.
3. quelqu’un de plus âgé. Manipuler
4. très mauvais. 5. opposé à cette idée. 7 1. Les enfants paraissent très fatigués après cette sortie
2 1. « très mal » n’est pas un attribut du sujet. scolaire.
2. « très mal » est un attribut du sujet. 2. Depuis plus de dix ans, tu es toujours là pour moi.
3. « une fille très sympathique » est un attribut du sujet. 3. Nous passons pour des gens un peu exubérants.

180 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


4. Cette étudiante a l’air d’être brillante ! une préposition pour introduire un complément au verbe,
5. Je semble serein mais je ne le suis pas ! marquant ainsi la spécificité des verbes transitifs indirects.
6. Devant tant de bêtises, vous demeurez coi. L’activité 2 propose de faire rédiger deux phrases pour le
même verbe : une dans laquelle le verbe sera en emploi tran-
sitif direct ; une dans laquelle le verbe sera en emploi transitif
Accorder indirect. Le but de cette activité est de mettre en évidence
q Ton frère et toi demeurez chez vos parents. les différences de construction par la présence de la prépo-
Sofia s’est montrée d’une naïveté ! sition. L’activité 3 permet un travail de repérage de verbes en
construction transitive directe et en construction transitive
Ton ami est à vélo.
indirecte sur un texte support. Ce travail est plus complexe car
Louis s’est montré à tous ses amis. c’est à l’élève de trouver les verbes demandés au lieu de partir
L’actrice est d’une beauté remarquable. de verbes donnés pour construire des phrases. Il se retrouve
Cette nouvelle parut en 1882. face à un texte qu’il doit lire, comprendre et dans lequel il
Ce garçon parait en pleine forme. doit pouvoir extraire un concept grammatical fin. Pour finir,
Elle demeure stupéfaite. l’activité 4 propose une série de verbes à l’infinitif que l’élève
doit classer dans un tableau selon la ou les constructions qu’il
accepte. Certains verbes peuvent être transitifs ou intransitifs
Fiche 2 selon le contexte et ce sera alors à l’élève de le comprendre en
utilisant le même verbe dans des constructions différentes. Le
Repérer professeur pourra guider ses élèves dans cette activité et les
inciter à réfléchir sur la réponse donnée. Les élèves ne sont
5 Les attributs sont : « épuisée » (1), « bien malade » (2), pas obligés d’essayer le verbe sur lequel ils travaillent dans
« bien énervées » (3), « sains et saufs » (4), « malin » (5), « drôle » plusieurs constructions, une fois qu’ils en ont trouvé une qui
(6), « un génie » (7), « jeune » (8). est valable.

Manipuler Objectifs pédagogiques


Cette leçon vise à permettre aux élèves :
8 1. Les enfants paraissent très fatigués après cette sortie. – de distinguer un verbe transitif d’un verbe intransitif ;
2. Depuis plus de dix ans, tu es toujours là pour moi.
– de comprendre comment se construit le complément d’un
3. Nous passons pour des gens un peu exubérants. verbe ;
4. Cette étudiante a l’air d’être brillante ! – d’analyser le rôle de la préposition dans les constructions
5. Je semble serein mais je ne le suis pas ! transitives indirectes ;
6. Devant tant de bêtises, vous demeurez coi. – de comprendre qu’un même verbe peut accepter plusieurs
types de constructions selon le contexte.
Accorder
Activité 1
s 1. Ta sœur et toi demeurez chez vos parents.
a. Le tableau peut être décrit avec les phrases suivantes.
2. L’étudiante demeure stupéfaite.
La femme a reçu une lettre.
3. Ce garçon est d’une beauté remarquable.
La servante regarde par la fenêtre.
4. Le facteur est à vélo.
Elle écrit une réponse à son destinataire.
5. Cette nouvelle fantastique parut en 1882.
La femme se concentre sur l’écriture de sa lettre.
6. Ta grand-mère parait en pleine forme.
b. Des compléments ont été utilisés pour tous les verbes. Les
7. La nouvelle élève s’est présentée devant toute la classe.
prépositions utilisées sont : à, sur.
8. Ton petit frère s’est montré d’une grande naïveté !
Activité 2
Il pense revenir vite. / Il pense à elle.
16 - Les verbes transitifs et Elle attend une réponse. / Elle attend de pouvoir entrer.
intransitifs p. 314-315 Il veille son petit enfant malade. / Il veille à assurer la sécurité
du lieu.
▶ Cette leçon va permettre aux élèves d’observer et d’analy-
ser les différents types de verbes à partir des compléments, Il commence un nouveau livre. / Il commence à perdre son
direct ou indirect, qu’ils acceptent ou non. En effet, il sera sang-froid.
essentiel pour les élèves de distinguer :
– un verbe transitif direct (qui est suivi d’un complément Activité 3
d’objet direct) ; b. Le verbe souligné n’a pas de complément. Le verbe qui a la
– un verbe transitif indirect (qui est suivi d’un complément même construction est : « rusait ».
d’objet indirect) ; c. Le verbe en gras a deux compléments : « lui » et « un télé-
– un verbe intransitif (qui ne peut être suivi d’aucun complé- gramme de félicitations ».
ment d’objet).
L’activité 1 permet de faire manipuler aux élèves des verbes Activité 4
qui sont suivis d’un complément d’objet direct et des verbes b. On attire l’attention sur le fait que la construction du verbe
qui sont suivis d’un complément d’objet indirect. On attire dans une phrase détermine sa transitivité : il monte un meuble. /
ensuite l’attention des élèves sur le fait qu’ils ont employé La mer monte.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 181


Verbe Verbe Verbe Verbe Réécrire
transitif transitif doublement intransitif
direct indirect transitif (pouvant (non suivi d’un s 1. Il a téléphoné à son frère hier.
(suivi (suivi être suivi d’un complément 2. As-tu rencontré cette actrice ?
d’un COD) d’un COI) COD, COI et COS) d’objet) 3. Elles ont emmené les enfants au cinéma.
mordre culminer appartenir crier 4. Tu as offert les fleurs aux invités.
attendre se moquer envoyer neiger 5. Je raffole du nougat.
dévorer rire crier partir 6. Je vais aider mon élève à réussir.
crier appartenir déjeuner
Les verbes qu’on peut utiliser avec deux compléments sont : Ressource
lienmini.fr/jdl4-116
appartenir – envoyer – attendre. numérique
Repérer Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
4, 8 et 13 (fiche 1) et 5, 9 et 14 (fiche 2) permettant ainsi
1 a. 1. transitif direct. 2. transitif indirect. de compléter les exercices proposés dans le manuel.
3. transitif direct. 4. transitif direct.
5. transitif indirect.
b. Les COI sont introduits par « à » (2) et « de » (5). Fiche 1
2 Les verbes complétés par le GN et les pronoms en gras
sont : « écris », « répand », « vois », « empreint ». Repérer
3 1. lui (pronom personnel). 4 Les COD sont : « son travail » (1), « les choses » (2), « leurs
2. l’ (pronom personnel). enfants » (3).
3. les (pronom personnel). Les COI sont : « à son instinct » (4), « de notre gentillesse » (5).
4. les (pronom personnel) – leur (pronom personnel). Dans la phrase 6, « au restaurant » est un complément de lieu.
5. en (pronom complément).
6. l’ (pronom personnel). Manipuler

Manipuler
8 1. Il lave sa voiture à grande eau. (transitif )
2. Arrête de te plaindre ! (transitif )
6 1. faire un sourire. 3. L’enfant dort depuis deux heures. (intransitif )
2. prendre une photographie. 4. Je veux que la maison soit rangée quand je reviens. (intran-
3. émettre une protestation. sitif )
4. pousser un soupir. 5. Sais-tu qui vient diner ce soir ? (transitif )
7 Je touche un tissu très doux. / Je touche à tout. 6. L’appartement que tu loues est très lumineux. (transitif )
Elle tient la laisse de son chien. / Elle tient à lui. 7. Malgré ses difficultés, il travaille beaucoup. (intransitif )
Elles croient pouvoir venir demain. / Elles croient en lui.
Nous réussissons nos examens. / Nous réussissons à partager Réécrire
notre passion.
Je parle l’allemand. / Je parle de ce qui s’est passé. d 1. La jeune fille écrit une lettre fiévreusement.
Tu cherches une solution. / Tu cherches à te faire remarquer. 2. Réfléchis bien à ce que tu vas dire.
3. Le rossignol chante un air joyeux au printemps.
Lire 4. Malgré nos avertissements, tu recommences tes bêtises.

p Transitif direct Transitif direct + COS Intransitif Fiche 2


répéta apportant montait
avait calmé parla Repérer
marcha
5 1. intransitif. 2. transitif.
3. intransitif. 4. transitif.
Écrire 5. intransitif. 6. intransitif.
q b. Transitif direct Transitif indirect Intransitif
Manipuler
peut donne existe
précise informent 9 1. Il lave sa voiture à grande eau. (transitif )
transforme renseigner 2. Arrête de te plaindre ! (transitif )
apprend 3. L’enfant dort depuis deux heures. (intransitif )
propose
4. Je veux que la maison soit rangée quand je reviens. (intran-
découvre
sitif )
adopte
5. Sais-tu qui vient diner ce soir ? (transitif )
c. Elle précise de quel exercice elle parle. 6. L’appartement que tu loues est très lumineux. (transitif )
Il propose de venir avec nous. 7. Malgré ses difficultés, il travaille beaucoup. (intransitif )

182 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Réécrire – Les marins sont effrayés par le bruit.
– Ils sont saisis par la peur.
f 1. Tu en achètes. 2. Cet avocat les défend.
3. Il s’y est inscrit. 4. Les vacanciers en reviennent. Activité 2
5. Le professeur leur parle. 6. Elle les y invite. a. Le verbe conjugué dans la phrase soulignée est « avait été
7. Tu ne le comprends pas. déraciné ». Il est composé de trois éléments.
b. – Le navire a / avait été tordu par le tourbillon de vent.
– Le navire a / avait été retenu par le tourbillon de mer.
17 - La voix active et la voix passive / c. La préposition qui introduit les deux groupes de mots en
gras est « par ». Le verbe n’exprime pas une action réalisée par
Le complément d’agent p. 316-317
le sujet grammatical mais par le complément.
▶ Cette leçon permet d’aborder de manière claire avec les d. Ces phrases sont à la voix passive.
élèves des notions qui leur sont difficiles. En effet, ces notions
mettent en jeu d’autres notions, qui sont présentées dans Activité 3
le manuel (leçon 16 « Les verbes transitifs et intransitifs » a. – Les matelots avaient été sauvés.
par exemple). Pour rappel, seuls les verbes transitifs directs – La chaloupe a été emportée.
peuvent être mis à la voix passive.
– Le bateau est amarré.
Il convient de distinguer auprès des élèves que :
– Les voiles furent arrachées.
– à la voix active, le sujet grammatical accomplit l’action expri-
b. Dans l’emploi de la voix passive, il faut être attentif à bien
mée par le verbe ;
accorder en genre et en nombre le participe passé avec le
– à la voix passive, le sujet grammatical subit l’action. Le com- sujet.
plément d’agent accomplit l’action exprimée par le verbe.
L’activité 1 propose une manipulation à partir de groupes de Activité 4
mots donnés parmi lesquels des groupes introduits par la
a. Le vaccin a été mis au point par des chercheurs.
préposition « par » et qui seront utilisés comme complément
d’agent. L’élève est amené à construire des phrases à la voix Des chercheurs ont mis au point le (un) nouveau vaccin
passive avant même que la notion soit nommée (exceptée contre la grippe.
dans le titre de la leçon, bien évidemment). Le support image b. Dès le mois d’octobre, un courrier sera envoyé par la sécu-
doit faciliter la rédaction des phrases demandées. L’activité rité sociale à tous les bénéficiaires pour se faire vacciner.
2 permet d’approfondir le travail amorcé dans l’activité 1. À c. Le pharmacien vend les vaccins.
partir d’un support texte, extrait de Les Travailleurs de la mer Les effets secondaires sont extrêmement rares.
de Victor Hugo, l’élève réfléchit sur l’emploi des verbes dans L’efficacité du vaccin a été prouvée.
des phrases à la voix passive (exercice de repérage et exercice Les patients seront avertis de la disponibilité du vaccin par le
de manipulation). Ensuite, une réflexion s’engage sur la pré- pharmacien.
position qui introduit les groupes suivants le verbe. L’intérêt
Les chercheurs sont tenus en alerte par les effets secon-
est de comprendre la présence de la préposition « par ». L’ac-
daires.
tivité 3 approfondit une nouvelle fois la réflexion autour du
verbe à la voix passive mais en s’intéressant aux relations que Les chercheurs sont rassurés par l’efficacité du vaccin.
le sujet entretient avec le verbe pour ce qui est de l’accord
du participe passé employé avec l’auxiliaire être (voir leçon Repérer
20 sur les accords du participe passé, p. 326-327). Enfin, l’acti- 1 Les compléments d’agent sont : 1. par 70 % des électeurs.
vité 4 s’appuie sur un texte court afin de mettre en évidence 2. par des investisseurs. 3. de son retour. 4. par l’hôtesse.
les relations que la voix passive entretient avec la voix active
et comment il est possible de passer d’une voix à l’autre en 2 1. voix passive. 2. voix active. 3. voix active. 4. voix active.
comprenant les différences sémantiques qu’une telle trans- 5. voix passive. 6. voix active.
formation engage. 3 a. 1. voix active. 2. voix active. 3. voix passive.
b. 1. passé simple / plus-que-parfait. 2. imparfait. 3. imparfait.
Objectifs pédagogiques
À l’issue de cette leçon, l’élève est capable :
Manipuler
– de distinguer la voix passive de la voix active ; 6 1. Les enfants seront accompagnés par leurs parents
– d’identifier un complément d’agent ; pendant la sortie.
– de comprendre l’accord du participe passé avec le sujet 2. Tous les élèves ont été angoissés par l’attente des résultats.
dans les phrases à la voix passive ; 3. La semaine dernière, la connexion Internet avait été réta-
– de pratiquer des exercices de transformation (passer de la blie par le technicien.
voix active à la voix passive et inversement) ; 4. Des desserts innovants ont été élaborés par notre chef.
– d’inventer des phrases à la voix passive dans le cadre d’une 5. Le lecteur est enchanté de / par cette rencontre avec l’écri-
écriture journalistique. vain.
7 a. La fonction du groupe de mots souligné est complé-
Activité 1 ment d’agent.
Pour décrire le tableau, on peut imaginer ce type de phrases. b. Un bourrelet de neige bloquait la porte de la maison.
– Les voiles sont déchirées par le vent. c. Cette croute fut brisée à coups de pied.
– Les voiles ont été arrachées par d’énormes vagues. Le battant fut poussé.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 183


Réécrire Réécrire
8 1. Les hôtes ont servi les repas. p 1. Les enfants ont été vaccinés par le médecin contre la
2. L’équipe la mieux préparée a remporté le match. tuberculose.
3. Le commissaire-priseur vendit ce tableau aux enchères 2. Ce pays est représenté par son ambassadeur à l’étranger.
pour près d’un million d’euros. 3. Les passeports seront délivrés par les autorités sous cinq
semaines.
Produire à l’oral 4. Les récompenses sont attribuées par le jury en fin d’année.
5. Les vitrines étaient décorées par les magasins pour les fêtes.
q a. Un trésor a été trouvé ! 6. Le colis vous sera apporté par le livreur.
b. De nombreux compléments d’agent peuvent être ima- 7. Le petit-déjeuner sera préparé par lui pour son amie.
ginés : par les archéologues / par les chercheurs / par les
enfants...
Produire à l’oral
s Pour capter l’attention, on peut jouer par exemple sur des
adverbes d’intensité et des hyperboles. f Les tournures à la voix passive sont très régulièrement
Exemple : Ses performances ont été décuplées par un entrai- employées dans les articles de journaux. Elles permettent de ne
nement extrêmement rigoureux. pas attribuer à un auteur les faits et évènements dont il est ques-
tion (soit parce que ce n’est pas utile soit parce qu’on l’ignore). Cette
production orale demandée aux élèves doit mettre en évidence
Ressource cette caractéristique de l’article de journal. Le professeur veille à ce
lienmini.fr/jdl4-117
numérique que les participes passés soient accordés convenablement avec le
sujet surtout si les terminaisons se font entendre à l’oral.
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices 4,
9 et 13 (fiche 1) et 5, 10 et 14 (fiche 2) permettant ainsi Pédagogie différenciée p. 318-319
de compléter les exercices proposés dans le manuel.
▶ Ce bilan permet d’évaluer les acquis des élèves à l’issue des
leçons sur les compléments essentiels, les verbes attributifs,
Fiche 1 les verbes transitifs et intransitifs et les voix active et passive.
En présentant un texte unique pour trois groupes, ce bilan
Repérer permet à l’enseignant de mettre en œuvre une pédagogie
différenciée. Il peut choisir les élèves de sa classe auxquels il
4 1. voix passive. 2. voix active. va proposer le bilan du groupe 1, 2 ou 3 ou bien demander
3. voix active. 4. voix passive. aux élèves de choisir eux-mêmes le groupe qu’ils considèrent
5. voix passive. 6. voix active. être le leur. On remarquera que, le plus souvent, les élèves ont
7. voix active. des difficultés à s’autoévaluer notamment lors des exercices
de validation des acquis : certains élèvent sous-estiment leur
niveau et d’autres le surestiment.
Réécrire
On peut également imaginer que les élèves travaillent en
9 On veille à ce que les élèves positionnent bien les complé- groupe hétérogène sur un bilan, mettant ainsi en commun
ments d’agent après le verbe. leurs compétences. Le professeur peut choisir de ne ramasser
1. La nouvelle collection printemps-été sera présentée aux qu’une copie par groupe d’élèves. L’idée d’un texte commun
clients par la directrice en chef. comme support d’analyse permet de proposer une correction
2. Les copies ont été corrigées en une semaine par une commune pour les trois groupes : en effet, les questions des
équipe de professeurs. groupes 1, 2 et 3 ont été imaginées pour travailler les mêmes
compétences mais à des niveaux de difficulté variés.
3. Tous les repas sont préparés avec des produits frais par le
cuisinier et son équipe.
4. Ce nouveau médicament avait été mis sur le marché par le Groupe 1
laboratoire après avoir reçu son autorisation. Repérer
Écrire 1 a. Cette phrase apporte des informations sur le physique
du fils.
d Cet exercice permet de faire manipuler aux élèves la voix b. Le verbe être est un verbe d’état.
passive et d’être attentifs à l’accord du participe passé. En effet, c. Le complément essentiel souligné est un attribut du sujet.
en présence de l’auxiliaire être, le participe passé s’accorde en
genre et en nombre avec le sujet. 2 L’infinitif du verbe est « continuer ». Son complément
essentiel est « son existence ordinaire ». Ce verbe est un verbe
transitif direct.
Fiche 2
3 Le château a été détruit « par les Prussiens » (lignes 3-4).
Repérer
Manipuler
5 1. complément d’agent. 2. COD.
3. COD. 4. complément d’agent. 4 Cette proposition est construite selon ce schéma : sujet
5. COD. 6. COD. – COD – verbe.
Le pronom le peut être remplacé par « elle avait de l’argent ».

184 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


5 Elle demeura donc toute seule dans cette maison isolée. 4 La proposition est rédigée à la voix active.
6 Un boulet a tué votre garçon Victor.
Manipuler
Écrire
5 Il remit un papier à la mère Sauvage.
7 Elle restait seule, se contentant de subvenir à ses 6 Cette proposition est rédigée à la voix passive.
maigres besoins. Elle ne paraissait pas souffrir de la solitude. Lorsque les Prussiens déclarèrent la guerre.
Elle semblait toujours attendre le retour de son fils. Elle était
économe bien qu’elle eut de l’argent.
Écrire
Le choix de l’imparfait permet aux élèves de ne pas se trouver en
difficulté avec les terminaisons verbales. En effet, le texte support 7 L’objectif de cette activité d’écriture est de permettre aux
est lui-même en grande partie rédigé à l’imparfait. élèves de rédiger un portrait, en utilisant des verbes attributifs
(première partie du texte demandé) puis de rédiger une partie
Groupe 2 narrative en utilisant des verbes transitifs. De plus, en deman-
dant aux élèves de respecter les temps du récit, il faut être vigilant
Repérer aux terminaisons des passés simples.

1 a. Dans cette phrase, le verbe rester est un verbe d’état


attributif. Ressource
lienmini.fr/jdl-013
b. Ce type de complément essentiel se nomme attribut du numérique
sujet. Sa classe grammaticale est groupe adjectival.
Le manuel numérique enrichi propose une dictée audio
2 L’infinitif du verbe est « plaindre ». Son complément portant sur un extrait d’«  Apparition  » de Guy de
essentiel est « la ». Ce verbe est transitif direct.
Maupassant. Afin de permettre aux élèves de réussir au
3 Le fils est mort, tué par un boulet. La phrase qui contient mieux cette dictée, on leur demandera d’être attentifs à
cette information est rédigée à la voix passive.
la conjugaison du passé simple et de l’imparfait, de bien
identifier le sujet du verbe pour penser aux terminaisons
Manipuler verbales et de bien orthographier les participes passés
4 La construction de cette proposition est : sujet – COD – (« reçu », « résolu », « sorti » et « rentré »).
verbe. Le narrateur n’ose pas encore dire à son ami veuf que le
On peut remplacer le pronom « le » par « un homme ». fantôme de sa femme lui est apparu.
5 Comme la vieille restait seule au logis. Je me sentais trop ému, trop troublé, pour aller le jour
6 La mère Sauvage continua son existence ordinaire dans même chez mon ami. Et puis je voulais mûrement réfléchir
sa chaumière que les neiges recouvrirent bientôt. à ce que je devais lui dire.
Je lui fis porter ses lettres, dont il remit un reçu au
Écrire soldat. Il s’informa beaucoup de moi. On lui dit que j’étais
souffrant, que j’avais reçu un coup de soleil, je ne sais quoi.
7 Le fait de proposer une liste de verbes attributifs permet Il parut inquiet.
aux élèves de se concentrer sur les temps du récit au passé. On Je me rendis chez lui le lendemain, dès l’aube, résolu à
attendra que soient employés l’imparfait (comme dans le texte lui dire la vérité. Il était sorti la veille au soir et pas rentré.
support) et le passé simple.
Guy de Maupassant, « Apparition », 1883.

Groupe 3

Repérer Atelier de classe p. 320-321


▶ Dans cet atelier, les élèves sont amenés à observer et mani-
1 a. La forme verbale de cette proposition est : « passait ». Il puler les verbes du 3e groupe : leurs infinitifs, leurs terminai-
s’agit d’un verbe attributif.
sons verbales, leurs différents radicaux. On invite les élèves à
b. On nomme ce complément essentiel un attribut du sujet.
s’interroger sur les particularités des verbes du 3e groupe puis
Sa nature grammaticale est groupe nominal.
sur les différentes positions que peut occuper le sujet dans
2 La construction de cette proposition est : sujet – COD – la phrase. Enfin, cet atelier permet d’aborder les différentes
verbe. Le verbe est transitif direct. règles d’accord du participe passé selon l’emploi de l’auxi-
3 liaire avoir ou être.
Verbe transitif Verbe transitif Verbe doublement
direct (suivi d’un indirect (suivi transitif (pouvant être
Partie 1
COD) d’un COI) suivi d’un complément 1. – Les verbes appartiennent au 3e groupe.
et d’un COS) – prendre : « prend » (3e pers.) ; savoir : « sais » (1re pers.) ; ins-
continuer se servir remettre truire : « instruit » (3e pers.) ; se mettre : « se met » (3e pers.).
« La mère Sauvage « les lunettes dont « Il lui remit un papier – Ces verbes sont employés au présent de l’indicatif.
continua son elle se servait » plié. » (l. 21-22) – La terminaison pour le verbe conjugué à la 1re personne est : -s.
existence ordinaire » (l. 22-23) Les terminaisons pour les verbes conjugués à la 3e personne
(l. 14-16) sont : -d, -t.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 185


– prendre : je prends, tu prends, il prend, nous prenons, vous variété de terminaisons est une cause fréquente des erreurs
prenez, elles prennent ; savoir : je sais, tu sais, il sait, nous d’orthographe des élèves notamment lors des dictées et des
savons, vous savez, elles savent ; instruire : j’instruis, tu instruis, rédactions. Cet atelier propose quatre activités introduc-
il instruit, nous instruisons, vous instruisez, elles instruisent ; tives.
se mettre : je me mets, tu te mets, il se met, nous nous met- L’activité 1 permet de vérifier les savoirs des élèves concer-
tons, vous vous mettez, elles se mettent. nant les verbes du 3e groupe. Une fois ces connaissances
– Les verbes du 3e groupe ont pour terminaisons au présent réactivées, on propose aux élèves de réfléchir sur les verbes
de l’indicatif : -s, -s, -t ou -d, -ons, -ez, -ent. construits à partir du même radical afin de mettre en évi-
2. – Le verbe voir est conjugué deux fois dans le texte : « voit », dence que les verbes ayant le même radical se conjuguent de
« ai vu ». la même façon. Cette activité permet également de travailler
Son radical est composé d’une seule lettre : -v-. sur les différents radicaux du verbe être. L’activité 2 permet
– Le verbe pouvoir est employé trois fois dans le texte : « puis », de réfléchir aux différentes terminaisons du passé simple que
« pourrai », « pouvais » l’on rencontre pour les verbes du 3e groupe. Il a été volontai-
rement choisi les passés simples en -u- et en -i- car pour le
Son radical n’est pas toujours le même.
passé simple en -a-, il ne se rencontre qu’avec le verbe être et
donc, n’est pas le radical le plus fréquent ni celui qui pose le
Partie 2 plus de difficultés aux élèves. Le dernier exercice de cette acti-
1. « vous voulez », « je vous assure ». vité permet de mettre en lumière que certaines terminaisons
– Le premier commande l’accord du verbe (« vous voulez »). Sa du passé simple sont les mêmes qu’au présent de l’indicatif
fonction grammaticale est sujet. et, de ce fait, il faut être vigilant pour ne pas confondre les
– Le second ne commande pas l’accord du verbe (« je vous deux temps (en s’appuyant notamment sur d’autres verbes
assure »). Sa fonction grammaticale est COD. du texte). L’activité 3 propose de poursuivre le travail amorcé
2. « je le verrai », « je vous assure ». Un élément sépare le pro- sur les terminaisons des verbes du 3e groupe pour le passé
nom je du verbe en gras. simple. Enfin l’activité 4 accentue la réflexion sur les terminai-
sons des verbes du 3e groupe au présent de l’indicatif pour
3. Le sujet du verbe souligné est « qui ».
la troisième personne du singulier en demandant aux élèves
de partir de terminaisons proposées pour trouver des verbes
Partie 3 qui les acceptent. On proposera ensuite aux élèves de conju-
1. – Un participe passé n’est pas accordé au féminin : « tourné » guer à toutes les personnes au présent de l’indicatif les verbes
Le participe passé « assise » est accordé avec le sujet « elle ». choisis.
« occupée » est accordé avec « elle ». « décachetée » est accordé
avec le COD « une lettre de son cousin ». Objectifs pédagogiques
– Le participe passé employé comme un adjectif qualificatif – identifier les verbes du 3e groupe à partir de leur infinitif ;
est « tourné ». – comprendre que les verbes ayant le même radical appar-
– Les participes passés employés avec l’auxiliaire être sont tiennent au même groupe et se conjuguent de la même
« assise », « occupée ». manière ;
– Le participe passé accordé avec un complément d’objet – apprendre les formes du passé simple pour les verbes du
direct est « décachetée ». 3e groupe ;
2. Dans cette phrase, le complément essentiel du verbe est – apprendre les terminaisons du présent de l’indicatif pour les
« l’ ». Sa nature grammaticale est « pronom ». verbes du 3e groupe ;
– Il peut être remplacé par le GN « Lindor ». – apprendre les terminaisons du passé simple pour les verbes
3. Je les ai vus à travers ma jalousie. du 3e groupe.
– Le pronom « les » reprend un GN à la 3e personne du plu-
riel « Figaro et Lindor ». Le participe passé « vus » s’accorde en
genre et en nombre avec le COD quand celui-ci est employé Activité 1
avec l’auxiliaire avoir et que le COD est placé avant le participe a. Les infinitifs des verbes en gras sont : se souvenir, sentir, dis-
passé. paraitre, redevenir.
b. Les deux verbes composés sur le radical -ven- du verbe
Qu’avons-nous observé ? venir sont : se souvenir, redevenir.
Les élèves arrivent à la conclusion que le participe passé s’ac- Au présent de l’indicatif : je me souviens, tu te souviens, il se
corde : souvient, nous nous souvenons, vous vous souvenez, elles
– avec le sujet quand il est employé avec l’auxiliaire être ; se souviennent ; je redeviens, tu redeviens, il redevient, nous
redevenons, vous redevenez, elles redeviennent.
– avec le COD quand il est employé avec l’auxiliaire avoir et
que le COD est placé avant le participe passé. Au passé simple : je me souvins, tu te souvins, il se souvint,
nous nous souvînmes, vous vous souvîntes, elles se sou-
vinrent ; je redevins, tu redevins, il redevint, nous redevînmes,
vous redevîntes, elles redevinrent.
18 - Les particularités des verbes
Les verbes construits sur le même radical se conjuguent de la
du 3e groupe  p. 322-323 même manière.
▶ Cette leçon porte sur les particularités des verbes du 3e c. Un verbe du 3e groupe dont le passé simple se termine en
groupe. Ces verbes présentent de véritables difficultés pour -u- : disparut.
les élèves, notamment quand il s’agit de les conjuguer au d. fus (passé simple), fut (passé simple), étais (imparfait), été
présent de l’indicatif et au passé simple. En effet, la grande (participe passé).

186 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Activité 2 La 4e au futur : Il combattra avec courage.
a. La 5e au passé composé : Tu as omis de nombreux détails.
La 6e au plus-que-parfait : Elles avaient soutenu ce projet avec
-us -it -is -ut force.
je voulus il lit tu perdis il lut
je crus il remit tu refis Accorder
elle partit je vis
on rendit 9 1. Il revient à pied et se perd en chemin.
2. Je joins une copie et attends votre réponse.
b. Le verbe qui accepte deux terminaisons différentes est le 3. Vous résolvez le problème sans difficulté.
verbe lire. p 1. Le matelot sentit le vent dans les voiles du navire.
il lit : présent de l’indicatif ; il lut : passé simple. 2. Il tint son enfant pendant tout le voyage.
3. Dès son arrivée, il vint prendre de tes nouvelles.
Activité 3 q Péniblement, Meaulnes ouvrit la portière de la vieille
a. Les verbes sont conjugués au passé simple. Leur infinitif guimbarde, dont la vitre trembla et les gonds crièrent. Sur la
est : entendre, s’ouvrir, apparaitre. banquette, deux tout petits enfants dormaient. Ils réagirent au
b. Voici un exemple de suite. bruit et au froid, se détendirent, parcoururent du regard, puis
Le monstre vint vers moi. Paniqué, je parcourus la pièce et je en frissonnant se remirent dans leur coin et se rendormirent.
fuis vers la fenêtre du laboratoire. J’allai chercher de l’aide.
Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes, 1913.
c. Toutes les terminaisons peuvent convenir à un verbe du 3e
groupe.
Préparer une dictée
Activité 4 f devenir : devint – réunir : réunis – voir : vis.
a. -s : partir (je pars) ; -t : croire (il croit) ; -d : rendre (elle rend) ;
-x : vouloir (tu veux).
b. On remarque que le radical des trois personnes du singulier Ressource
lienmini.fr/jdl4-118
n’est pas le même que le radical des trois personnes du pluriel. numérique
Pour les verbes en -dre, le -d fait partie du radical. Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
2, 7 et 12 (fiche 1) et 3, 8 et 13 (fiche 2) permettant ainsi
Repérer de compléter les exercices proposés dans le manuel.
1 1. croit. 2. peux, conduire.
3. venons, rendre, crois, accueilleront.
4. partir, attend, viennes. 5. descends. Fiche 1

Manipuler Repérer
4 1. Je ne parviens pas à ouvrir ce bocal. 2 1. s’asseoir. 2. bâtir.
2. Tu écriras le résultat sur ce papier. 3. fondre. 4. craindre.
3. Vous courriez trop vite pour tenir la distance. 5. émouvoir. 6. feindre.
4. Avec un joueur de plus, votre équipe a vaincu !
5. Il avait perdu sa voiture sur ce grand parking. Manipuler
6. Elles obtinrent le premier prix. 7 a. prendre : je prends, tu prends, il prend, nous prenons,
5 vous prenez, elles prennent ; vouloir : je veux, tu veux, il veut,
Passé simple Présent Imparfait Futur simple nous voulons, vous voulez, elles veulent ; s’asseoir : je m’as-
sieds, tu t’assieds, il s’assied, nous nous asseyons, vous vous
je crus tu veux elles disaient elle prendra asseyez, elles s’asseyent ; changer : je change, tu changes, il
nous vînmes elle rend je battrai change, nous changeons, vous changez, elles changent.
vous rendîtes ils pourront
il vint
b. Les différentes terminaisons utilisées à la 1re personne du
on partit singulier sont : -s / -x / -e.
ils mirent
tu pris Accorder
6 a. ...mettre 
: (se) remettre, commettre, permettre, s a. et b. 1. partent / partirent. 2. dit /dit.
admettre, omettre. 3. doit / dut. 4. vont / allèrent.
...tenir : (se) retenir, détenir, obtenir, appartenir, (se) soutenir. 5. lit / lut. 6. croit / crut.
...battre  : (s’) abattre, rebattre, combattre, rabattre, (se) c. Le verbe qui a la même forme au présent de l’indicatif et au
débattre. passé simple est « dire ».
b. La 1re phrase au présent : Je remets ce travail à demain. d. La forme est identique mais au passé simple, il y a un accent
La 2e à l’imparfait : Elle retenait toute notre attention. circonflexe sur le -i-.
La 3e au passé simple : Ils obtinrent de bons résultats.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 187


Fiche 2 Objectifs pédagogiques
– repérer le sujet d’un verbe ;
Repérer – distinguer sujet antéposé au verbe et sujet inversé ;
3 1. joindre. 2. croire. 3. croitre. 4. falloir / dissoudre. – analyser la structure logique d’une phrase à partir des fonc-
tions du sujet ;
5. savoir / soutenir. 6. craindre.
– remplacer un sujet par le pronom personnel correspondant.
Manipuler
Activité 1
8 a. 1. puisse. 2. fasses. a. Le sujet du verbe souligné est « la Seine ». Il est placé après
3. revienne. 4. vaille. 5. tienne. le verbe.
b. Le présent du subjonctif est utilisé. b. Les deux autres sujets placés après le verbe sont : « (vienne)
la nuit », « (sonne) l’heure ».
Accorder c. Le sujet du verbe en gras est « l’onde si lasse des éternels
regards ».
d a. Il s’assit dans un fauteuil, il abattit la tablette, il ouvrit
le tiroir indiqué. Il était plein jusqu’aux bords. Il ne lui fallait
que trois paquets, qu’il savait comment reconnaitre, et il se Activité 2
mit à les chercher. a. 1. tu. 2. Pierre qui roule.
b. Je m’assieds dans un fauteuil, j’abats la tablette, j’ouvre le 3. qui. 4. Professeurs et formateurs.
tiroir indiqué. Il était plein jusqu’aux bords. Il ne me faut que 5. les fleurs. 6. Les films dont tu parles.
trois paquets, que je sais comment reconnaitre, et je me mets b. Schéma 1 : phrases 1 et 5.
à les chercher. Schéma 2 : phrase 3.
Schéma 3 : phrases 2, 4, 6.
19 - Les accords complexes
Activité 3
sujet-verbe p. 324-325
1. B. / 2. A. / 3. B. / 4. D. / 5. C.
▶ Cette leçon permet d’aborder des notions qui sont indis-
pensables pour la compréhension des textes mais également Activité 4
pour une maitrise orthographique. a. Le sujet est placé après le verbe.
Pour rappel, le sujet est placé le plus souvent avant le verbe. Il b. Dans le ciel passent les nuages.
s’accorde avec lui en personne et en nombre. Quand le sujet
Sur le rivage s’échouent les vagues.
est placé après le verbe, on parle de sujet inversé. Cet usage est
fréquent dans les phrases interrogatives (par exemple : « Où se Au loin dans le ciel, plane un oiseau immense.
trouve la gare ? ») mais également dans les textes poétiques où
il produit des effets de style. Quand le sujet est un pronom rela- Accorder
tif, il est indispensable de trouver son antécédent pour savoir à
quelle personne accorder le verbe. Il faudra également attirer 1 1. prenons. 2. êtes.
l’attention des élèves sur le fait que le sujet antéposé au verbe 3. se pavanent. 4. produisez.
n’est pas systématiquement près du verbe : en effet, il peut être 5. viennent. 6. partent.
séparé de celui-ci par des pronoms personnels compléments 7. allons – connais.
d’objet. Enfin, il conviendra de rappeler aux élèves les règles 2 1. j’ / tu. 2. j’ / il / elle / on.
d’accord : quand le sujet comporte plusieurs personnes diffé-
3. je / tu. 4. je / il / elle / on.
rentes, la 1re personne l’emporte sur la 2e, la 2e sur la 3e.
5. tu. 6. je / tu.
L’activité 1 offre de travailler sur le repérage des sujets. En effet,
dans l’extrait du poème de Guillaume Apollinaire se trouvent
plusieurs sujets inversés. On demandera aux élèves d’être atten- Repérer
tifs à la position du sujet par rapport au verbe. L’activité 2 se
décompose en deux consignes : la première consiste à retrou- 5 a. le vase : fut fêlé ; le coup : dut ; aucun bruit : a révélé.
ver le sujet des verbes en gras. On trouvera des sujets dont b. Le sujet du verbe souligné est « cette verveine ».
l’accord avec le verbe se révèle complexe de par la position du c. Le vase où cette verveine meurt.
sujet ou encore sa classe grammaticale. La seconde consigne d. On laissera les élèves exprimer leur opinion tout en leur
propose d’associer chaque phrase de l’activité à un schéma qui demandent une justification par rapport au rythme et à la musi-
met en évidence la position du sujet dans la phrase. Ainsi, on calité du vers.
permet aux élèves de se représenter les différentes construc- 6 b. Le sujet du verbe en gras est : « Le sage Ésope ».
tions possibles et ainsi, d’être attentif aux accords complexes
Les éléments qui séparent ce sujet de son verbe sont :
sujet-verbe. Ensuite, l’activité 3 propose de remplacer par le
pronom personnel qui convient le sujet des phrases données. – « dans ses fables » : complément circonstanciel de lieu ;
Cette activité met ainsi en évidence les règles qui s’appliquent – « nous » : COI ;
lorsque le sujet comporte plusieurs personnes différentes. – « en » : COS.
Enfin, l’activité 4 permet d’approfondir le travail amorcé sur le
sujet inversé en prenant appui sur le tableau de Magritte, La Manipuler
grande famille, qui est comme une métaphore de l’inversion :
l’oiseau figuré sur le tableau est « rempli » de ciel. 9 a. 1. Les ours bruns. 2. tes parents et toi.

188 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


3. Les hirondelles. 4. les dents de lait. Fiche 2
5. Mon frère et moi. 6. les autoroutes.
b. 1. Hibernent-ils plusieurs mois ? Accorder
2. Retournez-vous à la Rochelle l’an prochain ?
4 1. Un groupe de journalistes interrogeait / interro-
3. Annoncent-elles l’arrivée du printemps ? geaient les voisins à ce sujet.
4. Chez l’enfant, tombent-elles vers l’âge de 6 ans ? 2. La plupart évitaient de se promener de ce côté.
5. Avons-nous beaucoup apprécié ce concert ? 3. Romain et toi évoquiez souvent cet endroit.
6. En juillet, sont-elles surchargées d’automobilistes ? 4. Peu savaient qui habitait ce château.

Produire à l’oral Repérer


s Cet exercice permet de faire produire aux élèves un court 8 1. Pendant la compétition, l’arbitre doit se montrer juste.
texte poétique en employant des sujets inversés. En effet, le sujet avant
inversé, par les effets qu’il produit, se trouve fréquemment en 2. Doit-on se présenter à l’accueil ? après
poésie et cet exercice permet de mettre en évidence cette réalité. 3. Dans la nuit noire brille le phare des marins. après
Un exemple pour l’hiver : 4. Ce diamant brille de mille feux. avant
Quand la nuit tombée, apparaissent les premiers flocons. 5. Il ne cesse de pleuvoir depuis deux jours ! avant
Qui recouvrent le sol et semblent du coton. 6. Quand cesseras-tu de faire du bruit ? après
d Cet exercice a pour objectif de faire manipuler aux élèves
l’inversion du sujet dans les phrases interrogatives et d’être Manipuler
ainsi plus à l’aise à l’écrit mais également lors de la lecture des
consignes dans les évaluations et consignes. q 1. Nous viendrons te rendre visite à l’hôpital.
2. Dans ce quartier, il a un carnet de rendez-vous bien rempli.
Ressource 3. Quand est-ce qu’elle reviendra chanter sur scène ?
lienmini.fr/jdl4-119
numérique 4. Ils souhaitent tous réussir à l’école.
5. Dès demain, vous irez au marché.
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
6. Elles annoncent le printemps.
3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi
de compléter les exercices proposés dans le manuel.
20 - Les accords du participe passé p. 326-327
Fiche 1
▶ Cette leçon permet d’aborder les différents cas d’accord du
participe passé. Cette notion est difficile pour les élèves car il
Accorder existe trois cas d’accord du participe passé qu’il convient de
" 1. Vous partagerez tous les trois cette chambre. distinguer :
2. Pour une enfant de trois ans, elle parle bien. – employé comme adjectif, le participe passé s’accorde en
3. Tu prépares ton sac avant d’aller au collège. genre et en nombre avec le nom ou le pronom auquel il se
rapporte ;
4. Les filles et les garçons ne partagent pas le même vestiaire.
– employé avec l’auxiliaire être, le participe passé s’accorde
5. Le cuisinier prépare une tarte aux myrtilles.
avec le sujet du verbe ;
6. Je n’aime pas que tu me parles sur ce ton.
– employé avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde
avec le COD placé devant le verbe.
Repérer
Les différentes activités proposées permettent de mettre en
7 1. Derrière les vitrines se dessinent les silhouettes des évidence ces trois cas à travers des activités de repérage et de
mannequins de cire. manipulation. L’activité 1 consiste à réécrire au passé composé
2. Elle ne le voit toujours pas. des « devoirs du journaliste » (à l’infinitif ). Avec l’emploi du
3. Les peintures qui seront sélectionnées orneront les murs passé composé, on permet de faire émerger le participe passé
de la galerie. des verbes. En effet, il est essentiel de rappeler aux élèves ce
qu’est le participe passé d’un verbe (quand le trouve-t-on ?
4. L’entraineuse et ses athlètes doivent arriver la veille de la
quelles formes ont les participes passés ?) car cette notion
compétition.
peut encore être flottante pour certains. L’activité 2 concentre
5. Combien seront-elles à venir à ton anniversaire ? la réflexion sur les participes passés employés comme adjec-
6. Au loin se dressent les bois d’un majestueux cerf. tif. Cet usage, très répandu, est mal connu des élèves : il nous
a paru important, à ce stade de la leçon, d’y consacrer une
Manipuler activité. Concernant l’activité 3, il s’agit d’associer des phrases
à un schéma qui met en évidence la position du participe
p 1. Ton frère et toi jouez beaucoup trop à la console ! passé par rapport à l’auxiliaire (être ou avoir) et aux fonctions
2. Depuis une semaine, les étudiants passent leurs examens de sujet et de COD. Cette activité de repérage et d’analyse,
de fin d’année. permet aux élèves en difficulté de visualiser les différentes
3. Quand achèteras-tu une nouvelle voiture ? constructions syntaxiques et ainsi d’être vigilants aux lois de
4. À l’horizon se croisent les voiles des bateaux de plai- position. Pour l’activité 4, nous proposons quatre phrases que
sance. l’élève doit compléter avec le participe passé qui convient
5. Je reviens d’une semaine de vacances ! parmi : cuisiné – cuisinés – cuisinées – cuisinée. Le choix

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 189


d’utiliser le même verbe (un verbe du 1er groupe pour lequel c. Au vers 3, les participes passés s’accordent avec le pronom
les différentes terminaisons, -e et -s, restent muettes à l’oral) « l’ » car ce pronom reprend le complément d’objet direct « la
permet d’attirer l’attention des élèves sur les terminaisons Vérité ». Placé avant le participe passé employé avec l’auxi-
qui varient et de comprendre pourquoi elles varient. Ainsi en liaire avoir, le participe passé s’accorde en genre et en nombre
comprenant quelles sont les règles d’accord qui s’appliquent, avec le COD.
les élèves les maitrisent. Enfin, on pourra proposer aux élèves
de produire quatre phrases sur le modèle de celles présentées Repérer
dans l’activité 4. L’activité 5 concentre la réflexion sur l’auxi-
liaire (être ou avoir) employé avec le participe passé. Ainsi, les 1 1. parcouru. 2. brisé.
élèves sont amenés à se poser une première question : avec 3. taillé. 4. appris.
quel auxiliaire est employé le participe passé ? De cette obser- 5. vendue. 6. cueillis.
vation découlent des règles d’accord qu’il conviendra de faire
formuler aux élèves avant d’aborder le « Je retiens ».
2 1. cas 1. 2. cas 3. 3. cas 2.
3 1. données : avoir / méritées : être.
Objectifs pédagogiques 2. voulu : avoir / occupée : être.
– identifier le participe passé ; 3. parvenue : être / reçu : avoir.
– reconnaitre un participe passé employé comme adjectif ; 4 1. « née » s’accorde avec le sujet. « appelée » s’accorde
– identifier l’auxiliaire employé avec le participe passé ; avec le COD.
– reconnaitre le schéma syntaxique d’une phrase construite 2. « inscrits » s’accorde avec le sujet.
avec un participe passé ; 3. « crue » : s’accorde avec le COD.
– accorder le participe passé selon ses règles d’accord.
Accorder
Activité 1
a. 1. J’ai respecté la vérité.
8 1. La discussion finie, sors les tasses qu’on m’a offertes.
2. Elle regarde la mer déchainée, battue par le vent.
2. J’ai défendu la liberté de l’information, du commentaire et
de la critique. 3. Cette soirée ? Nous l’avons préparée avant-hier.
8. Je me suis interdit […] les accusations sans fondement. 4. Cette place d’arbitre ? Tu l’as voulue, tu l’as eue.
b. 1. J’ai respecté. 2. J’ai défendu. 3. Je me suis interdit. 9 penchée ; baissée ; mouillées ; forcée.
p a. Cette phrase contient trois participes passés.
Activité 2 « venue », employé avec l’auxiliaire être, s’accorde avec le
a. Le groupe souligné est épithète. Il se rapporte au nom sujet. « débarquée », employé avec l’auxiliaire avoir, s’accorde
« herbes ». Les participes passés ayant la même fonction que avec le COD placé avant. « passée » est employé comme adjec-
le mot souligné sont : « creusée », « pavée ». tif et s’accorde avec le nom « nuit ».
b. La terminaison des participes passés est « -es » car ils s’ac- b. Denise et sa sœur étaient venues à pied de la gare Saint-
cordent en genre et en nombre avec le nom auquel ils se rap- Lazare, où un train de Cherbourg les avait débarquées avec
portent (ici, le GN est féminin pluriel). leurs deux frères, après une nuit passée sur la dure banquette
d’un wagon de troisième classe.
Activité 3
a. Le schéma 1 correspond aux phrases 2 et 4. Préparer une dictée
Le schéma 2 correspond aux phrases 1 et 5. f a. brisé ; devenu ; épousée ; inapaisée ; morte ; tuée ;
Le schéma 3 correspond aux phrases 3 et 6. quitté ; venu.
b. Dans le schéma 2, le participe passé n’est pas accordé. Le premier participe passé « brisé » est employé avec l’auxi-
liaire avoir mais le COD (« l’ ») étant placé avant, le participe
Activité 4 passé s’accorde avec lui en genre et en nombre. Or, le « l’ »
1. J’ai acheté des plats cuisinés. reprend un pronom masculin singulier, il n’y a donc pas de
marque spécifique à ajouter.
2. Elle a cuisiné ce plat pour ses invités.
Le deuxième participe passé « devenu » est employé comme
3. Les pommes de terre que tu as cuisinées sont délicieuses.
adjectif. Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom. Ici, le
4. Cette sauce est cuisinée avec de la crème. nom est masculin singulier, il n’y a donc pas de marque spé-
cifique à ajouter.
Activité 5 b. briser ; devenir ; épouser ; (in)apaiser ; mourir ; tuer ; quitter ;
a. venir.
Participes passés employés Participes passés employés
avec être avec avoir Ressource
lienmini.fr/jdl4-120
dégouté connu numérique
cru
comprise Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
sentie 5, 6 et 11 (fiche 1) et 7, 12 et 13 (fiche 2) permettant
ainsi de compléter les exercices proposés dans le
b. Le pronom en gras occupe la fonction de complément du manuel.
participe passé « dégouté ».

190 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Fiche 1 voix basse » de Juliette) conjugués au subjonctif présent. Il
s’agit du verbe faire (« qu’il fasse »), verbe du 3e groupe, que
Repérer les élèves identifieront facilement et du verbe susurrer (« qu’il
susurre »), verbe du 1er groupe, que les élèves reconnaitront,
5 1. Quand l’a-t-il vue pour la dernière fois ? cas 3 non pas par la modification du radical mais par la présence
2. Je trouve que les cheveux bouclés sont magnifiques. cas 1 de la béquille du subjonctif « que ». Enfin, en proposant aux
3. Nous sommes partis chercher les billets de train. cas 2 élèves de réécrire la deuxième strophe en changeant de sujet,
on permet d’attirer l’attention sur la terminaison du subjonc-
6 1. Cet enfant est reparti sans sa monnaie. être tif. L’activité 2 propose de travailler le subjonctif présent en
2. Il serait souhaitable qu’elles aient fini leurs devoirs avant de
association avec l’indicatif présent. En effet, on propose aux
diner. avoir 3. Grâce à tes efforts, tu es parvenu à de très bons
élèves des paires de phrases dans lesquelles le même verbe
résultats. être
est employé au subjonctif présent et à l’indicatif présent. En
mettant en évidence les différences de radical entre les deux
Accorder temps, on permet aux élèves de prendre conscience de cette
différence mais également, pour les verbes du 1er groupe
q 1. À la gare, Denise a débarqué du train. (dont l’exemple dans les phrases est le verbe « chanter »), de
2. Ses frères l’avaient accompagnée durant le voyage. l’absence de modification du radical. Enfin, la dernière ques-
3. Toutefois, leur oncle ne les a pas chaleureusement accueil- tion porte sur l’observation du verbe être afin de relever la
lis. différence de radical entre l’indicatif présent et le subjonctif
4. Une fois leurs valises posées, ils ont su qu’ils n’allaient pas présent. Pour finir, l’activité 3 permet de comprendre une des
rester longtemps. valeurs d’emploi du subjonctif en demandant aux élèves de
5. Rapidement, Denise et ses frères ont cherché de quoi sub- relever dans le texte (extrait de « Sub Urbe » de Verlaine) deux
venir à leurs besoins. verbes exprimant un souhait. Cette dernière activité permet à
l’enseignant qui le désire d’approfondir la réflexion sur le sub-
Fiche 2 jonctif présent et l’indicatif présent : en effet, dans l’extrait de
Verlaine proposé, le subjonctif présent est employé dans une
phrase exclamative et l’indicatif présent est employé dans
Repérer une proposition subordonnée relative introduite par « que ».
7 1. Nous les avons retrouvés après une heure de On peut alors préciser aux élèves la différence entre le pro-
recherche. nom relatif « que » et l’habituelle béquille « que » du subjonctif
(en précisant, comme c’est le cas dans l’extrait, que le subjonc-
2. Ces habitations sont construites en matériaux écologiques.
tif peut être employé sans celle-ci).
3. Elles les ont fabriquées avec des feuilles de carton épais.
Objectifs pédagogiques
Accorder – distinguer l’indicatif présent et le subjonctif présent ;
s Monsieur de Chessel parle de ses voisins, les Mortsauf. – identifier la béquille du subjonctif ;
« [...] je suis allé leur faire une visite de politesse ; ils me – reconnaitre un verbe au subjonctif présent ;
l’ont rendue et nous ont invités à diner ; l’hiver nous a séparés – connaitre les terminaisons du subjonctif présent ;
pour quelques mois ; puis les événements politiques ont retardé – connaitre les valeurs d’emploi du subjonctif.
notre retour [...]. »
H. de Balzac, Le Lys dans la vallée, 1836. Activité 1
b. L’infinitif du verbe en gras est venir. Il est conjugué au sub-
d 1. COD. 2. COD. 3. sujet. jonctif présent.
c. Les deux autres verbes conjugués au même mode sont :
« fasse » et « susurre ». Leurs infinitifs sont : faire et susurrer.
21 - Le subjonctif présent p. 328-329
d. À voix basse / que vous me fassiez / oublier tous mes cha-
▶ Le subjonctif présent pose des difficultés aux élèves autant grins / que vous susurriez / des « toujours » et des « demains ».
par les conditions d’emploi que par les formes et terminaisons
verbales. Or, la leçon permet de rappeler des régularités qui Activité 2
aideront les élèves à mieux maitriser ce temps, à savoir : a. 1. chanter. 2. chanter.
– les terminaisons du subjonctif présent sont les mêmes pour 3. vouloir. 4. vouloir.
tous les verbes (sauf avoir et être) ;
5. revenir. 6. revenir.
– le radical est le plus souvent celui de la 1re personne du plu-
7. résoudre. 8. résoudre.
riel du présent de l’indicatif.
9. avoir. 10. avoir.
Bien évidemment, il faut expliquer que certains verbes du 3e
groupe ont un radical différent au subjonctif, mais on pourra 11. être. 12. être.
proposer aux élèves une liste de verbes du 3e groupe d’emploi b. Le verbe chanter a la même forme au présent de l’indicatif
fréquent et les travailler spécifiquement. et au présent du subjonctif. Il appartient au 1er groupe (verbes
L’activité 1 est à la fois une activité de repérage et de manipu- à l’infinitif en -er).
lation. Premièrement, on propose aux élèves de travailler sur c. Le verbe être a deux radicaux.
le verbe venir, verbe du 3e groupe dont le subjonctif présent
est facilement identifiable (« vienne »). Ensuite, on demande
aux élèves d’identifier d’autres verbes du texte (extrait de « À

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 191


Activité 3 Produire à l’oral
a. Les deux verbes qui expriment un souhait sont « vienne »
et « refleurisse ».
h Cette activité doit permettre de faire manipuler le subjonc-
tif présent en partant d’une amorce de texte assez simple et qui
Leur infinitif sont : venir et refleurir. induit l’emploi du subjonctif présent. On exploitera les produc-
Ils sont au subjonctif présent, à la 3e personne du singulier. tions des élèves afin de produire un court poème qui servira de
b. « tient » est à l’indicatif présent (infinitif « tenir »). Le voici au corrigé.
subjonctif présent : que je tienne, tu tiennes, il tienne, nous
tenions, vous teniez, elles tiennent. Ressource
lienmini.fr/jdl4-121
numérique
Repérer
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
1 1. indicatif / subjonctif. 4, 8, 9 et 14 (fiche  1) et 5, 10, 11 et 15 (fiche  2)
2. subjonctif / indicatif. permettant ainsi de compléter les exercices proposés
3. indicatif / subjonctif. dans le manuel.
4. indicatif / subjonctif.
5. indicatif / subjonctif.
6. indicatif / indicatif. Fiche 1
2 Les verbes au subjonctif présent sont : « soit » (2 fois),
« entende ». Repérer
3 1. savoir. 2. voir. 4 1. vouloir. 2. dissoudre.
3. avoir. 4. être. 3. savoir. 4. voir.
5. avoir. 6. valoir.
Manipuler
6 1. que j’aille. 2. que nous voulions. Manipuler
3. que tu viennes. 4. que vous réagissiez. 8 1. Il faut qu’ils se lavent les mains pour éviter la conta-
5. qu’elle sache. 6. qu’ils appartiennent. gion.
7 1. Zola a écrit cet article pour que la justice soit rendue. 2. Il faut que vous appreniez à partager.
2. Elle t’a offert ce pull pour que tu le portes. 3. Il faut que nous revenions sur nos pas.
3. Afin que vous puissiez réviser, nous ne partirons pas trop 4. Il faut que tu veuilles t’améliorer.
tard. 5. Il faut qu’elles aient du courage.
4. Il faut que vous apportiez tous les documents néces- 9 1. Qu’elle grandisse un peu !
saires pour ne pas revenir. 2. Il faut que nous travaillions plus sérieusement.
5. Je crains qu’Anna m’en veuille. 3. Je veux que tu termines ton assiette.
6. Il vaudrait mieux qu’ils sortent. 4. Vous espérez qu’elles gagnent ce concours.
7. Le professeur nous conseille de réviser afin que nous réus- 5. Pourvu qu’il ne neige pas !
sissions nos examens.

Écrire
Écrire
f Il faut que tu saches ta leçon avant ce soir.
s La femme cache son jeu pour que son adversaire ne
Qu’il puisse venir à mon anniversaire, j’en doute.
triche pas. Le jeune homme classe ses cartes afin que sa voi-
sine ne puisse pas les voir. La servante apporte à boire pour Qu’il soit sage, sinon il sera puni.
que les joueurs se désaltèrent. L’homme sort une carte de sa Il faut que j’y aille avant qu’il soit trop tard.
ceinture afin que son adversaire perde la partie.
d Il a laissé ce mot en évidence pour qu’elle le voie. Fiche 2
Je sors mon chien pour qu’il prenne l’air.
Il t’apporte le manuel de mathématiques pour que tu fasses Repérer
tes exercices.
Tes parents t’offrent des heures de pratique pour que tu
5 1. Il aime qu’elle vienne le chercher à son travail.
saches conduire. 2. Ils regrettent qu’il faille annuler ce concert.
Je m’arrange pour qu’il puisse venir. 3. Il faut que tu rappelles le service après-vente.
Quoi qu’elle en dise, cela l’a blessée. 4. Que veux-tu que je te dise ?
Qui que ce soit, nous voulons qu’il se dénonce. 5. Quelle que soit la décision qu’elle prenne, je l’accepte.
Où que j’aille, j’oublie toujours quelque chose !
Bien que tu le veuilles, tu ne pourras pas venir. Manipuler
Pour qu’il ait du succès, il faut aussi qu’il ait du talent. p 1. Il faut que tu parles plus fort.
2. Sale cette sauce pour qu’elle ait plus de gout.
3. Ils ne craignent qu’une chose : que le ciel leur tombe sur
la tête !

192 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


4. Qu’ils partent au plus vite ! Écrire
5. Nous voulons que tu finisses tes devoirs avant de jouer.
! En demandant aux élèves de rédiger un court texte en
q 1. Il faut que tu sortes le chien. reprenant le temps du texte support, l’imparfait, l’objectif est de
2. Il faut que nous gardions confiance. leur permettre de ne pas se heurter aux difficultés des terminai-
3. Il ne faut pas qu’ils se découragent. sons verbales. La maitrise des radicaux des verbes du 3e groupe
4. Il faut qu’on dise la vérité. constitue la difficulté ciblée pour ce groupe.
5. Il faut que je veuille bien faire.
6. Il faut que vous appréciiez le moment présent. Groupe 2

Écrire Repérer
g Cette activité conduit l’élève à employer le subjonctif présent 1 La majorité des verbes sont conjugués à l’imparfait de
(il faut que vous preniez la première à gauche, que vous tourniez l’indicatif.
ensuite à droite et puis que vous continuiez tout droit jusqu’au
premier rond-point…).
2 a. L’infinitif du verbe en gras est tordre. Il appartient au
3e groupe.
b. Quatre verbes du 3e groupe conjugués à l’imparfait :
« savait » (savoir), « prenait » (prendre), « comprenait » (com-
Pédagogie différenciée p. 330-331 prendre), « pouvait » (pouvoir).

▶ Ce bilan permet d’évaluer les acquis des élèves à l’issue


3 Voici des verbes composés sur le radical -prend- :
apprendre, surprendre, se méprendre, reprendre. Exemple :
des leçons sur les particularités des verbes du 3e groupe,
j’ai appris, tu as appris, il a appris, nous avons appris, vous avez
les accords complexes sujet-verbe, les accords du participe
appris, elles ont appris.
passé et le subjonctif présent. En présentant un texte unique
pour trois groupes, ce bilan permet à l’enseignant de mettre
en œuvre une pédagogie différenciée au sein même de sa Manipuler
classe. Il peut ainsi vérifier les acquis de ses élèves concer-
nant les notions grammaticales et les temps de conjugaison
4 Elle avait une chevelure superbe : plantée rude et droite
sur le front, elle se rejetait puissamment en arrière, ainsi
étudiés.
qu’une vague jaillissante, puis coulait le long de son crâne et
de sa nuque, pareille à un océan crépu, plein de bouillonne-
Groupe 1 ments et de caprices, d’un noir d’encre.
5 « Elle avait des cheveux superbes. » et « On comprenait
Repérer pourquoi elle allait tête nue. » correspondent à la construction
sujet – verbe – COD.
1 La majorité des verbes sont conjugués à l’imparfait de Le sujet est à la troisième personne du singulier donc le verbe
l’indicatif. est à la troisième personne du singulier.
2 a. L’infinitif du verbe en gras est tordre. Il appartient au 6 a. Le sujet du verbe est « elle ».
3e groupe. b. Le verbe ne s’accorde pas avec « les » parce qu’il s’agit du
b. Verbes du 3e groupe conjugués à l’imparfait : « savait » COD et non du sujet.
(savoir), « prenait » (prendre). c. La construction de cette phrase est : sujet – COD – verbe –
3 Voici des verbes composés sur le radical -prend- : complément circonstanciel.
apprendre, surprendre, se méprendre, reprendre. On apprend, 7 Le sujet s’accorde avec le verbe même s’ils sont séparés
on surprend, on se méprend, on reprend. par un COD sous forme de pronom.

Manipuler Écrire
4 Elle avait une chevelure superbe ; plantée rude et droite 8 Pour ce travail d’écriture, les élèves devront être attentifs aux
sur le front, elle se rejetait puissamment en arrière. terminaisons verbales des verbes conjugués au présent de l’indi-
5 « Elle avait des cheveux superbes » correspond à la catif. L’emploi imposé en fonction de sujet des groupes nominaux
construction sujet – verbe – COD. permet de guider la rédaction.
Le sujet est à la troisième personne du singulier donc le verbe
est à la troisième personne du singulier. Groupe 3
6 a. Le sujet du verbe est « ils ».
b. Le pronom « la » reprend « elle » (le personnage de Miette). Repérer
c. Le verbe ne s’accorde pas avec « la » car il s’agit du COD et 1 La majorité des verbes sont conjugués à l’imparfait de
non du sujet bien qu’il soit placé avant le verbe. l’indicatif.
7 « Elle les tordait » : le verbe s’accorde avec le sujet « elle » 2 Les six verbes du 3e groupe conjugués à l’imparfait sont :
(3e personne du singulier). « les » est COD du verbe et non le « avait » (avoir), « étaient » (être), « savait » (savoir), « tordait »
sujet, bien qu’il soit placé avant le verbe. (tordre), « pouvait » (pouvoir), « prenait » (prendre).

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 193


3 Voici quatre verbes composés sur le radical -prend- :
apprendre, surprendre, se méprendre, reprendre. Par Ressource
lienmini.fr/jdl-014
exemple : je repris, tu repris, il reprit, nous reprîmes, vous numérique
reprîtes, elles reprirent.
Le manuel numérique enrichi propose une dictée audio.
Pour préparer cette dictée, on sera attentif aux accords
Manipuler du participe passé avec le COD en insistant sur le fait
4 Sa chevelure était si épaisse qu’elle ne savait qu’en faire. que le frère s’adresse à sa sœur. On pourra demander
Elle la gênait. Elle la tordait en plusieurs brins de la grosseur aux élèves de s’interroger sur l’auxiliaire employé
d’un poignet d’enfant, le plus fortement qu’elle le pouvait. avec chaque participe passé. On attirera également
5 « Elle avait des cheveux superbes. » ; « on comprenait l’attention des élèves sur le fait que certains participes
pourquoi elle allait tête nue » et « Elle n’avait guère le temps » passés peuvent être employés comme des adjectifs.
correspondent à la construction sujet – verbe – COD. Pour les élèves en grande difficulté, on peut laisser
Le sujet est à la troisième personne du singulier donc le verbe les trois règles d’accord du participe passé à portée de
est à la troisième personne du singulier. main pendant la préparation de la dictée voire même
6 Le verbe est « massait ». Le sujet s’accorde avec le verbe pendant la dictée ou sa relecture.
même s’ils sont séparés par un COD sous forme de pronom. Une sœur et un frère se retrouvent. Ce dernier s’adresse à
7 a. Le verbe conjugué est « débordaient ». Son sujet est la jeune fille.
« cheveux frisés ». Je t’ai vue naitre, je t’ai bercée sur mes genoux, je t’ai
b. Le sujet est repris sous forme de pronom relatif « qui » et endormie de mes chants, et tu m’as oublié ! Ton enfance a
s’accorde en nombre avec le verbe (3e personne du pluriel). grandi près de moi, je l’ai réchauffée de ma tendresse, j’ai
couvé ton jeune talent, et tu me quittes ! Je t’ai façonnée pour
Écrire la liberté, te voilà esclave  ! Appuyés l’un sur l’autre, nous
avons défié l’avenir ; chacun de nous avait une âme toujours
8 Dans ce travail d’écriture, l’emploi imposé du participe passé prête pour échanger la sienne, et tu te trouves seule !
constitue une difficulté. En effet, les élèves devront être particu-
George Sand, La Fille d’Albano, 1831.
lièrement vigilants aux règles d’accord du participe passé.

194 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


La phrase

▶ La séquence consacrée à la phrase s’organise autour de la notion de phrase complexe en particulier de la proposition subor-
donnée conjonctive. L’atelier de classe revient sur les différentes formes de propositions subordonnées, sur leur place dans la
phrase complexe, leur lien de dépendance avec la proposition principale et les éléments permettant de les distinguer. Nous par-
tons donc des acquis des élèves pour leur permettre d’approfondir la réflexion sur la structure syntaxique de la phrase complexe
et sur le rôle des éléments qui la composent. Alors que la leçon 22 rappelle les différents types de propositions structurant une
phrase complexe, les quatre leçons suivantes posent les jalons de la proposition subordonnée conjonctive suivant une démarche
d’apprentissage progressive, du mot subordonnant aux propositions subordonnées circonstancielles, en passant par la mise en
œuvre de compétences linguistiques telles que la conjugaison et l’usage du subjonctif. Nous avons choisi pour l’année de 4e de
limiter l’approche des propositions subordonnées circonstancielles aux valeurs de temps, de cause et de conséquence. Le bilan
de séquence prend appui sur un extrait du Dernier jour d’un condamné de Victor Hugo pour permettre d’évaluer les compétences
linguistiques nouvellement acquises mais aussi pour promouvoir la compréhension d’un discours rigoureusement structuré, en
cerner la progression et la logique argumentative. Chaque page de la séquence permettra de diversifier l’approche de la langue
par des supports de genres, de types et de thèmes différents ainsi que par des activités variées mêlant réception et production.

Objectifs pédagogiques
Les cinq leçons de ce groupement linguistique doivent amener à un usage correct de la langue et à la prise de conscience que
la grammaire est un outil nécessaire à la compréhension des textes et à l’expression personnelle.

Atelier de classe p. 332-333 – L’image montre que la liberté d’expression peut être plus
forte que la censure.
▶ L’atelier de classe aborde la notion de phrase complexe à – Le crocodile semble surpris parce qu’il ne parvient plus à
partir d’une analyse d’image à visée argumentative. Le sup- fermer la gueule.
port iconographique initial stimule la réflexion des élèves sur
3. – Plantu regrette que la presse… soit menacée / ne puisse
le thème de la liberté de la presse et les encourage parallèle-
pas s’exprimer librement.
ment à la manipulation de la proposition subordonnée. L’en-
jeu de cette page est de rappeler les différentes composantes – Le journaliste révèle la vérité… qui permet de lutter contre
d’une phrase, leur rôle syntaxique et leur corrélation. L’obser- la violence / tandis que d’autres imposent le silence / parce
vation de différentes structures grammaticales complexes qu’il refuse de se taire / qui se dresse contre la censure.
doit amener les élèves à la pratique correcte de la grammaire – La liberté d’expression est une arme… qui permet de lutter
afin de mieux structurer leur propre pensée. Le maniement contre la violence / qui se dresse contre la censure.
des outils de la phrase subordonnée ne doit pas apparaitre 4. Les propositions subordonnées se trouvent après les pro-
comme une fin en soi mais servir les élèves dans leur pratique positions principales, dans la deuxième partie de chaque
du discours argumentatif et motiver leur esprit critique. Cet phrase. Seules les propositions commençant par « tandis
atelier montre – par le choix du thème de la liberté de parole – que » et « parce que » peuvent se déplacer et apparaitre en
que la langue et la pensée doivent s’articuler intelligemment première partie de phrase.
pour faire sens, et vient compléter l’approche littéraire du
thème 4 de la partie lecture du manuel : « Informer, s’informer, 5. – Les journalistes affirment [qu’il faut préserver la liberté
déformer ? ». d’expression] : la proposition entre crochets ne peut être sup-
primée. C’est une complétive.
Objectifs pédagogiques – Les journalistes défendent la liberté [qui permet à chacun
À l’issue de cet atelier, les élèves sont capables de : de s’exprimer] : la proposition entre crochets peut être suppri-
– repérer les propositions subordonnées ; mée. C’est une relative.
– comprendre le rôle des mots subordonnants ;
– distinguer une phrase simple et une phrase complexe. Partie 2
Partie 1 1. Il y a sept propositions subordonnées dans l’extrait de Zola.
2. Les mots en gras ne peuvent pas être supprimés parce
1. Le dessin de Plantu représente un crocodile dont la gueule
qu’ils dépendent de mots qui les précédent (conjonctions de
est maintenue grande ouverte par un stylo-plume positionné
subordination) ou parce qu’ils les reprennent (pronoms rela-
verticalement. Le crocodile à la dentition hostile représente
tifs).
l’agressivité et la destruction. Le stylo-plume fermement tenu
par une main anonyme symbolise la liberté d’expression et 3. « à mesure que » : tandis que.
l’univers de la presse qui font barrage à la censure. Ces deux
éléments sont tous deux liés, par jeu de mots, au titre « Permis Partie 3
de croquer » selon que le verbe « croquer » renvoie à la dévo-
2. « On demande si la liberté de la presse est avantageuse ou
ration ou au coup de crayon des caricaturistes.
préjudiciable à un État. » : phrase complexe.
2. – Le crocodile ouvre la gueule tandis que le dessinateur y
fixe son stylo. « La réponse n’est pas difficile. » : phrase simple.
– Un stylo-plume bloque la mâchoire du crocodile qui tente « Il est de la plus grande importance de conserver cet usage
en vain de le croquer. dans tous les États fondés sur la liberté. » : phrase simple.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 195


« Je dis plus : les inconvénients de cette liberté sont si peu 2. Dans ses poèmes, Du Bellay précise qu’il s’est inspiré du
considérables vis-à-vis de ses avantages, que ce devrait être le poète italien Pétrarque. (A)
droit commun de l’univers, et qu’il est à propos de l’autoriser 3. Pétrarque a vécu au xive siècle mais il est encore lu de nos
dans tous les gouvernements. » : phrase complexe. jours. (D)
3. « On demande [si la liberté de la presse est avantageuse ou 4. Les poèmes d’amour sont lyriques : ils permettent d’expri-
préjudiciable à un État]. » mer des émotions. (C)
« Je dis plus : les inconvénients de cette liberté sont si peu b.
considérables vis-à-vis de ses avantages, [que ce devrait être Juxtaposée Coordonnée Subordonnée
le droit commun de l’univers], et [qu’il est à propos de l’auto- C D A et B
riser dans tous les gouvernements]. »

22 - La phrase complexe p. 334-335 Activité 4


▶ La leçon qui ouvre la séquence sur la phrase permet de Comme j’approchais de la falaise, je me trouvai soudain enve-
réviser la structure de la phrase complexe et d’en repérer les loppé d’un brouillard opaque qui m’aveugla. Une étrange
différentes composantes. L’enjeu de cette leçon est de distin- sensation m’envahit et je perçus un bourdonnement étrange.
guer les propositions coordonnées, juxtaposées, principales Je ressentis de violentes piqures sur tout le corps si bien qu’il
et subordonnées et d’en percevoir le lien logique. La première me prit l’envie de hurler. Je me mis à courir à vive allure quand
activité s’appuie sur une photographie de Doisneau. Elle a j’aperçus le précipice à quelques pas de moi.
pour enjeu de mobiliser les compétences linguistiques et lan-
gagières des élèves en les invitant d’emblée à la production Repérer
écrite. Les nombreux exercices de manipulation doivent fami-
liariser les élèves avec diverses structures syntaxiques com- 1 Le texte contient deux phrases, quatre propositions
plexes et leur permettre de mettre en pratique les gestes du indépendantes et deux propositions subordonnées.
grammairien : repérage, classement, association, ajout, trans- 2 a.
formation. Cette leçon trouvera sa place au sein d’un groupe-
ment de textes consacré au récit réaliste. La notion de subor- Juxtaposée Coordonnée Subordonnées
dination sera approfondie dans les pages suivantes, notam- je dois rentrer et le silence se fit si son ami viendra ;
ment avec les leçons consacrées à la proposition subordonnée quand elle aura fini son travail ;
conjonctive et à la proposition subordonnée circonstancielle. qu’il ne l’aime pas ;
où j’habite ;
Objectifs pédagogiques
b. La ponctuation (virgule) permet d’identifier la juxtaposi-
À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de :
tion ; la conjonction de coordination « et » permet d’identifier
– repérer les composantes d’une phrase ;
la coordination et les mots subordonnants « si », « quand »,
– distinguer les propositions coordonnées, juxtaposées, prin-
« qu’ », « où » ouvrent une subordonnée.
cipales et subordonnées ;
– saisir les liens logiques entre les propositions.
Manipuler
Activité 1 5 [Quand je pense aujourd’hui à la comtesse], [je me rends
1. À l’école, quand la fin du cours approche, les élèves compte][qu’elle contenait une espèce de charme],[mais qu’il
attendent patiemment. Mais un petit garçon observe la pen- suffisait de causer avec elle][pour qu’il se dissipât],[et qu’elle
dule parce qu’il est inquiet. Il se demande s’il aura le temps de
n’en avait aucunement conscience].
terminer son travail. L’heure avance et l’exercice est difficile. Il
pense qu’il va encore une fois être le dernier à quitter la classe. Marcel Proust, Contre Sainte-Beuve, 1954.
2. La description est construite à partir de phrases longues 6 a. 1. Il nous a annoncé que son frère allait venir.
et complexes qui apportent des renseignements sur la chro- 2. Quand il fait chaud en été, il est essentiel de bien s’hydrater.
nologie de l’action, sur les pensées intérieures et la réflexion 3. Les enfants qui sont fatigués peuvent rentrer.
du personnage, et sur les rapports logiques entre les actions. 4. Elle refuse de sortir parce qu’il pleut.
5. Montrez-moi où il se trouve.
Activité 2 b. 1. Proposition subordonnée conjonctive complément
a. et b. d’objet direct.
[La voix avait été poignante], [l’homme [qui était là] 2. Proposition subordonnée circonstancielle de temps.
paraissait si calme] [qu’au premier abord on ne comprit pas]. 3. Proposition subordonnée relative complément de l’antécé-
[On se demanda] [qui avait crié]. [On ne pouvait croire] [que dent « enfants ».
ce fût cet homme si tranquille] [qui eût jeté ce cri effrayant.] 4. Proposition subordonnée circonstancielle de cause.
Victor Hugo, Les Misérables, 1862. 5. Proposition subordonnée interrogative indirecte complé-
c. On obtient neuf verbes conjugués et neuf propositions. ment d’objet.
Dans une phrase complexe, il y a autant de propositions que
de verbes conjugués. Écrire
9 1. Les assistants d’éducation nous accueillent au collège
Activité 3 et ils nous demandent d’entrer dans le calme.
a. 1. Beaucoup de poèmes du xvie siècle sont des sonnets qui
évoquent le sentiment amoureux. (B)

196 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


2. Il se promenait au parc lorsqu’une violente dispute éclata 4. Les professeurs que nous avons eus sont exigeants.
entre deux individus qui semblaient très agités. b. 1. Relative. 2. Complétive. 3. Complétive. 4. Relative.
3. Le réchauffement de la planète menace notre environne-
ment, participe à la disparition des certaines espèces animales. Manipuler

Débattre à l’oral 8 2 – 3 – 1 – 4 – 5.


s Cet exercice a pour but de motiver le discours argumen- Écrire
tatif par la manipulation de phrases complexes. Intuitivement,
les élèves sont amenés à prendre conscience du rôle de la syn- q On valorisera la syntaxe correcte et les phrases complexes
taxe dans un débat. Nous pouvons inciter les élèves à exploiter de structure diversifiée.
différents types de propositions subordonnées de manière pro-
gressive : juxtaposition, coordination puis subordination. Une 23 - Les conjonctions
recherche préalable des différents outils de la langue nécessaires
à cet exercice peut être proposée en amont et une liste peut être de subordination p. 336-337
dressée de manière collective. ▶ La leçon 23 s’inscrit dans le prolongement de la leçon
consacrée à la phrase complexe. Il s’agit ici de faire prendre
Ressource conscience aux élèves de la diversité des propositions subor-
lienmini.fr/jdl4-122
numérique données par l’intermédiaire des conjonctions de subordina-
tion et des locutions conjonctives. Les activités permettent
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices 3, de réinvestir les apprentissages de la leçon 22 tout en ajou-
7 et 10 (fiche 1) et 4, 8, et 11 (fiche 2) permettant ainsi tant la notion de relation logique. Un premier exercice de
de compléter les exercices proposés dans le manuel. production écrite d’invention invite les élèves au maniement
de quelques conjonctions de subordination sélectionnées.
D’emblée, à partir du tableau de J. Raoux, les élèves créent
Fiche 1 des propositions subordonnées de temps, de cause, d’oppo-
sition, de condition et de but. Les supports textuels motive-
Repérer ront la réflexion des élèves qui sont amenés à rétablir le sens
d’un texte d’auteur ; réflexion encore motivée par le ques-
" a. tionnement des exercices 1 et 2 qui interroge sur la structure
Les mains dans les mains, restons face à face, syntaxique et le sens du texte. La diversité des supports pro-
Tandis que, sous posés, des thèmes abordés et des consignes de production
Le pont de nos bras, passe écrite et orale doit sensibiliser les élèves à la multiplicité des
Des éternels regards l’onde si lasse. contextes dans lesquels l’usage des conjonctions de subor-
G. Apollinaire, Alcools, « Le pont Mirabeau », 1913. dination intervient. La notion abordée dans cette double
b. Le poème contient deux propositions. page trouvera une résonnance dans les leçons qui clôturent
la séquence.
c. Il s’agit d’une proposition principale et d’une proposition
subordonnée.
Objectifs pédagogiques
À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de :
Manipuler – distinguer les conjonctions de subordination et les locu-
7 Il est souffrant : il va chez le médecin. tions conjonctives ;
Il est souffrant donc il va chez le médecin. – employer des conjonctions de subordination.
Il va chez le médecin parce qu’il est souffrant.
Il croit qu’il doit aller chez le médecin. Activité 1
Il va chez le médecin qui va le soigner. a. Les effets d’ombre et de lumière nous plongent dans l’inti-
mité de la jeune femme qui semble émue à la lecture d’une
lettre d’amour.
Écrire b. Dès que la jeune femme se retrouve dans sa chambre, à
p La plupart des romans du xixe siècle sont réalistes parce l’abri des regards indiscrets, elle se plonge dans la lecture de
qu’ils sont inspirés de la société. Les romanciers réalistes la lettre qu’elle vient de recevoir. Elle se penche vers la fenêtre
refusent d’embellir la réalité, ils exploitent les thèmes du quo- afin que la lumière du jour éclaire la missive. Elle se demande
tidien. Les lecteurs peuvent y retrouver certains évènements si l’expéditeur est bien le beau jeune homme qu’elle a croisé
de l’histoire mais les romanciers réalistes recourent aussi à dans la rue. Lorsque sa lecture est achevée, elle lit la lettre
l’imagination. une seconde fois, émue par cette déclaration d’amour.

Fiche 2 Activité 2
1. Victor Hugo pensait [qu’il fallait abolir la peine de mort].
Repérer 2. Balzac a écrit près de cent romans [parce qu’il souhaitait
composer La Comédie humaine].
4 a. 1. La fille que je vais te présenter est mon amie. 3. Flaubert est devenu célèbre [quand il a publié Madame
2. Je ne crois pas qu’il ait raison. Bovary].
3. Je veux que tu viennes et que tu restes.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 197


4. [Bien qu’ils s’inspirent de la réalité], les écrivains réalistes 3. Elle prend un parapluie afin de ne pas se laisser surprendre
inventent des récits imaginaires. par l’orage.
5. [Puisqu’il a lui-même été journaliste] Maupassant connait 4. Elle prend son parapluie dès qu’elle quitte la maison.
l’univers de la presse. 5. Il n’a pas chanté alors que tout le monde a participé.

Activité 3
Produire à l’oral
1. B. 2. D. 3. C. 4. E. 5. A.
s L’exercice doit mener les élèves à justifier les conseils donnés
Activité 4 par l’emploi de propositions subordonnées. On veillera à ce qu’ils
Je sortis dans la cour, voir le poulain. Dès qu’il m’entendit utilisent des conjonctions et locutions conjonctives de subordi-
approcher, un serviteur qui le frappait le caressa ; je fis comme si nation variées.
je n’avais rien vu. […] Je m’assurai qu’il n’était pas blessé, exigeai
qu’on pensât ses écorchures et repartis sans ajouter un mot. Ressource
lienmini.fr/jdl4-123
Le soir, dès que je revis Charles, je tâchai de savoir ce que lui numérique
pensait du poulain. Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
André Gide, L’Immoraliste, 1902. 3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi
de compléter les exercices proposés dans le manuel.
Repérer
& a. 1. Je le réveille pour qu’il aille à l’école. Fiche 1
2. Elle a lu pendant un long moment.
3. Dépêche-toi si tu veux arriver à l’heure ! Repérer
4. Nous sommes venus dès que tu as appelé.
5. Pendant qu’il se repose, tout le monde s’affaire.
" 
6. Si la pluie cesse, nous sortirons. Conjonction Valeur Exemple
b. Les conjonctions de subordination établissent un lien entre bien que opposition Il ne progresse pas bien qu’il soit
deux propositions d’une même phrase et elles ne peuvent attentif.
pas être supprimées.
parce que cause Elle est partie se coucher parce
2 a. qu’elle ne se sentait pas bien.
Parce que je vous aime !
de telle sorte conséquence Il s’alimente mal de telle sorte qu’il
Parce que je sens bien, moi qu’ils haïssent tous, que grossit.
Que ce qu’ils font crouler s’écroulera sur vous !
à condition que condition Je t’aide à condition que tu
Parce ce que rien n’effraie une ardeur si profonde,
réfléchisses par toi-même.
Et que pour vous sauver je sauverais le monde !
mais opposition Il l’aime mais il n’ose pas le lui
Victor Hugo, Ruy Blas, 1838.
avouer.
b. La conjonction « que » du vers 3 est rattachée au verbe
« sentir ». Celle du vers 5 ne dépend d’aucun verbe. Il s’agit de peur que conséquence Je le retiens de peur qu’il ne
d’un raccourci de « parce que ». s’échappe.
puisque cause Nous savons que tu es rentré puisque
Manipuler nous avons aperçu ta voiture.
pour que but Je siffle mon chien pour qu’il revienne.
( 1. Je t’emmène à la mer parce que tu as besoin de
vacances. si condition Si tu ne rentres pas, je vais
m’inquiéter.
2. J’ai trouvé la solution dès que j’ai lu ce livre.
3. Elle va mieux depuis qu’elle a vu un médecin.
4. Je m’inquiète quand il est seul.
Manipuler
5. Comme il ment sans arrêt, plus personne ne l’écoute.
6. Il m’aide à réviser afin que je réussisse le contrôle. 7 1. Il est malade parce qu’il ne s’est pas assez protégé du
6  froid. (cause)
Julien ne pouvait contenir sa joie si bien qu’il fut obligé de 2. Il n’a pas révisé de telle sorte qu’il a eu une mauvaise note.
descendre au jardin car sa chambre, où il s’était enfermé à clef, (conséquence)
lui semblait trop étroite pour y respirer. 3. Il roule en voiture alors qu’il n’a pas le permis. (opposition)
D’après Stendhal, Le Rouge et le Noir, 1830. 4. Il doit rattraper son contrôle puisqu’il a été absent. (cause)
5. Ils se sont donné du mal de telle sorte que la fête est réus-
Écrire sie. (conséquence)
6. Le chien aboie parce que la sonnette vient de retentir.
9 1. Il préfère nous quitter parce qu’il sent que sa présence (cause)
nous dérange. 7. Il n’a pas mis assez d’essence si bien que son scooter est
2. Il parle avec agressivité si bien que nous refusons de tombé en panne. (conséquence)
l’écouter.

198 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Écrire Activité 1
p On valorisera l’emploi de propositions conjonctives de a. et b.
valeurs différentes. Verbe appartenant Verbe appartenant Mode du verbe
à une proposition à une proposition
Fiche 2 principale subordonnée
a fallu indicatif
Repérer se jette subjonctif
4 1. « Pour que » exprime la cause et non le temps. dérobe subjonctif
2. « Mais » est une conjonction de coordination et non une ouvre subjonctif
conjonction de subordination.
traine subjonctif
3. « Lorsque » est la seule forme simple.
4. « De telle sorte que » exprime la conséquence et non la porte subjonctif
cause. fasse subjonctif
Les verbes appartenant à une proposition subordonnée sont
Manipuler conjugués au mode subjonctif alors que les verbes des pro-
8 a. 1. Je suis tellement à bout que je vais céder. positions principales sont au mode indicatif.
2. On n’y voit rien parce qu’il fait si sombre. c. Le mot invariable répété au début de chaque proposition
3. Tu as peur de telle sorte que tu mens. subordonnée est : « qu’ ».
4. Il perd son sang-froid de telle sorte qu’il n’y parvient pas.
5. Elle lui téléphone sans cesse si bien qu’elle l’apprécie. Activité 2
6. Il se blesse fréquemment étant donné qu’il est maladroit. a. et b. 1. Chimène redoute que Rodrigue tue son père :
b. Il n'a pas été possible de conserver la même conjonction ou crainte.
locution puisqu’il a fallu changer la valeur des propositions. 2. Rodrigue est désolé que son père ait été offensé : regret.
Les propositions subordonnées de cause sont devenues des
3. Il espère que Chimène le reçoive : souhait.
subordonnées de conséquence et vice versa.
4. Chimène veut que Rodrigue soit sauvé : volonté.
5. Le roi interdit qu’ils se battent en duel : défense.
Écrire
c. Le subjonctif apparait dans la deuxième partie des phrases
q On valorisera la syntaxe correcte et la diversité des valeurs complexes, plus précisément dans les propositions subor-
des propositions subordonnées conjonctives inventées. données qui sont dépendantes d’une proposition principale.
d. Le terme « subjonctif » a pour étymon le latin subjungere
signifiant « mettre sous la dépendance de ».
24 - L’emploi du subjonctif
dans les propositions subordonnées Activité 3
conjonctives p. 338-339 1. Il faut que je réfléchisse au problème.
2. Bien que cette voiture leur plaise, ils hésitent à l’acheter.
▶ La leçon 24 mobilise des compétences linguistiques, 3. Nous regrettons que vous preniez cette décision.
incluant grammaire et conjugaison, ainsi que des compé- 4. Elle redoute qu’un orage détruise son potager.
tences langagières. Au fil des activités, les élèves sont ame-
5. Il est impensable qu’il soit encore absent.
nés à comprendre que l’emploi d’un mode verbal ne dépend
pas exclusivement d’une structure syntaxique mais du sens
que l’on souhaite donner à la phrase. Les premières obser- Activité 4
vations donneront lieu à des productions de formes brèves a. 1. La femme en robe rouge redoute que son enfant soit
motivées par des phrases d’amorce et par le tableau de Vernet. noyé.
Les élèves procéderont par étapes : distinguer la présence de 2. L’équipage souhaite qu’un navire leur vienne en aide.
deux modes différents dans une phrase complexe, identifier 3. Le capitaine du navire échoué ordonne que les passagers
le subjonctif, comprendre son emploi, différencier indicatif soient secourus.
et subjonctif. L’approche du mode verbal pourra être conso- 4. Les matelots craignent que tout le monde périsse sur ce
lidée par les activités et exercices de la leçon 21, exclusive- rocher.
ment consacrée à la conjugaison du subjonctif présent. Les
productions écrites proposées dans les exercices numériques 5. Les rescapés se réjouissent que leur famille soit indemne.
mobiliseront quant à elles des compétences argumentatives. b. 1. Je sais que son enfant est noyé.
Elles pourront venir compléter une séance de vie de classe ou 2. Je sais qu’un navire leur vient en aide.
alimenter un débat ouvert dans le cadre d’une réflexion sur le 3. Je sais que les passagers sont secourus.
rôle des délégués de classe. 4. Je sais que tout le monde périt sur ce rocher.
5. Je sais que leur famille est indemne.
Objectifs pédagogiques
Les verbes des propositions subordonnées sont conjugués
À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de :
au mode indicatif, ce qui prouve que l’emploi du subjonctif
– repérer les verbes au subjonctif ;
dépend du sens de la principale : on l’utilise pour exprimer un
– employer le subjonctif à bon escient dans une phrase.
souhait, une crainte, une volonté, un doute…

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 199


Repérer 5. J’exige qu’elle finisse son travail.
c. 1. Volonté. 2. But. 3. Condition. 4. Condition. 5. Volonté.
& a. 1. réussissiez. 2. entendes.
3. vienne. 4. cesse. Manipuler
5. fassiez. 6. devines.
b. Les verbes au subjonctif expriment un fait supposé. 7 1. Je sais qu’il a raison.
c. Le verbe de la phrase 1 (« réussissiez ») est au subjonctif 2. Elle ferme la boutique après que le dernier client est parti.
imparfait. Les autres sont au subjonctif présent. 3. Qu’il soit là m’étonne.
2 Il faut bien des affaires [avant qu’on soit logé], [qu’on ait 4. Quoi qu’il fasse, il s’en sortira.
trouvé les gens] à qui on est adressé, et [qu’on se soit pourvu des 5. Vous suggérez qu’il doive essayer.
choses nécessaires], qui manquent toutes à la fois. 6. Sa présence suffit pour que tout aille mieux.
Montesquieu, Lettres Persanes, 1721. 7. Je me réjouis que vous veniez.

Manipuler Écrire
5 1. Je ne suis pas sûr qu’il soit arrivé. p La production écrite peut être précédée d’une recherche des
2. Nous ne pensons pas qu’elle ait bien agi. arguments au brouillon. La construction de phrases complexes
est suggérée par les verbes proposés. Au-delà d’une syntaxe et
3. Je ne crois pas que tu sois responsable.
d’une conjugaison correctes, on valorisera la pertinence des
4. Je ne trouve pas qu’il paraisse parfait. arguments développés.
5. Elle n’imagine pas qu’il parvienne à ses fins.
6. Je ne constate pas que tu fasses de ton mieux. Fiche 2
7. Vous n’observez pas que les résultats soient meilleurs.
6  1. Il doute qu’ils soient sincères. Repérer
2. Elle ne croit pas que son histoire soit vraie.
3. Je resterai là jusqu’à ce que tu fasses tes aveux. 4 BELINE. – Il faut, Toinette, que tu m’aides à exécuter mon
4. Bien que son pas soit alerte, elle arrive trop tard. dessein, et tu peux croire qu’en me servant ta récompense est
5. Il veut le revoir pour qu’ils se réconcilient. sûre. Puisque, par un bonheur, personne n’est encore averti de
la chose, portons-le dans son lit, et tenons cette mort cachée
jusqu’à ce que j’aie fait mon affaire. Il y a des papiers, il y a
Écrire
de l’argent, dont je veux me saisir, et il n’est pas juste que j’aie
9 1. Je me réjouis que les vacances approchent. passé sans fruit auprès de lui mes plus belles années. Viens,
2. Je ne pense pas qu’on le prenne en faute. Toinette ; prenons auparavant toutes ses clefs.
3. Je souhaite qu’il soit déjà arrivé. Molière, Le Malade imaginaire, III, 11, 1673.
4. Je redoute qu’elle s’en aille.
5. Je ne suis pas sûre qu’il revienne. Manipuler
6. Je doute que tu y parviennes.
8 1. Je voulais que tu fisses ce qui te plait.
2. Il ne pensait pas que vous eussiez raison.
Débattre à l’oral
3. Elle regrettait que nous partissions.
s Outre la pratique du subjonctif, cet exercice doit sensibiliser 4. Je souhaitais qu’il réussît.
les élèves à la distinction sémantique de l’indicatif et du subjonc- 5. Je doutais qu’ils dussent partir.
tif. La maitrise de la conjugaison doit leur apparaitre comme un
outil linguistique utile à la formulation d’une pensée et à la pro-
gression d’un raisonnement.
Écrire
q L’exercice peut être préparé collectivement en particulier
Ressource lors de la phase de recherche des arguments. Dans leur produc-
lienmini.fr/jdl4-124
numérique tion écrite personnelle, les élèves veilleront à construire des pro-
positions subordonnées conjonctives introduites par des verbes
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices exprimant des fonctions différentes. L’emploi correct du mode
3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi verbal sera alors valorisé.
de compléter les exercices proposés dans le manuel.

25 - Les propositions subordonnées


Fiche 1 circonstancielles de temps p. 340-341

Repérer ▶ Dans le prolongement des leçons consacrées à la phrase, la


leçon 25 est axée sur un type particulier de proposition subor-
" a et b 1. Je voudrais bien qu’il paye. donnée : la circonstancielle de temps. Les activités et exercices
2. Nous l’avons puni afin qu’il ne récidive pas. de cette double page permettront de réinvestir les compétences
3. Elle doit être arrivée à moins qu’elle ait raté son train. suivantes : structure de la phrase complexe, propositions prin-
cipale et subordonnée, propositions conjonctive et participiale,
4. Il est d’accord à condition que tu t’en ailles.
conjonctions de subordination, emploi du subjonctif. Ces com-

200 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


pétences seront complétées par de nouvelles notions liées aux Manipuler
valeurs exprimées par les propositions subordonnées circons-
tancielles de temps : l’antériorité, la simultanéité et la postério- ( a. 1. Le train ne circule plus quand minuit est passé.
rité. Les élèves pourront vérifier leur compréhension des rela- 2. Ils se réjouissent dès que les vacances arrivent.
tions chronologiques entre proposition principale et proposition 3. Le festival n’aura pas lieu avant que le printemps arrive.
subordonnée par des exercices de repérage, de manipulation, 4. Je te raconterai tout après qu’il sera parti.
de schématisation et de classement. La diversité des supports 5. Dès que je m’allongeais, je m’endormis.
(étiquettes, tableaux, frises chronologiques) doit permettre de b. 1. postériorité. 2. simultanéité.
comprendre plus aisément la notion abstraite de la temporalité. 3. antériorité. 4. postériorité.
5. simultanéité.
Objectifs pédagogiques 6 Lorsqu’il partit à la campagne, Flaubert parvint à mieux
À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de : écrire. Tandis qu’il était seul, il se concentrait plus facilement
– repérer les valeurs des propositions subordonnées circons- sur son travail. Il vérifiait la qualité sonore de ses textes à
tancielles de temps ; chaque fois qu’il les déclamait. Il ajoutait des précisions à ses
manuscrits une fois qu’il s’était documenté. Quand il publia
– comprendre les relations chronologiques entre proposition
Madame Bovary, il connut à la fois le succès et le scandale.
principale et proposition subordonnée.

Activité 1 Écrire
Le village est sens dessus dessous depuis que les beaux jours 9 1. Son commerce est plus rentable depuis qu’il ouvre le
sont revenus. Dès que les enfants de l’école sortent en récréa- samedi.
tion, ils s’adonnent à toutes sortes de jeux. Tandis que les gar- 2. Elle se mit à rougir dès qu’elle l’aperçut.
çons s’exercent à des épreuves de force ou d’agilité, les filles 3. Nous ne pouvons plus entrer après le début du spectacle.
organisent des rondes en chantant des comptines. Certains, 4. Attends ici jusqu’à ce qu’il revienne.
plus téméraires, se tiennent en équilibre, haut perchés sur 5. Nous devons nous abriter avant que l’orage éclate.
leurs échasses pendant que d’autres préfèrent se rouler dans 6. Il triche à chaque fois qu’il joue.
l’herbe bruyamment. Seuls les plus jeunes restent à proximité
de leur maitresse jusqu’à ce que la cloche sonne le retour
en classe. Quand la récréation est terminée, tout ce joyeux Produire à l'oral
désordre disparait et la rue retrouve son calme. s L’exercice a pour enjeu de favoriser l’emploi spontané des
propositions subordonnées circonstancielles de temps. Les
Activité 2 élèves peuvent être invités à préparer leur intervention orale en
a. Les propositions subordonnées donnant une indication de dressant une liste des mots subordonnants qu’ils souhaitent uti-
temps sont introduites par « quand » et « dès que ». liser, classés en fonction de ce qu’ils expriment. En revanche, on
b. « Quand » : après que. privilégiera la formation spontanée de phrases complexes.
« Dès que » : aussitôt que.
Ressource
lienmini.fr/jdl4-125
Activité 3 numérique
a. 1. Quand. 2. Son livre terminé. 3. dès qu’.
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
b. Pour la phrase 2 qui ne comporte pas de mot subordon- 3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi
nant, il faut relever la première proposition séparée de la
de compléter les exercices proposés dans le manuel.
principale par une virgule et comprenant un participe passé.
Ce type de proposition se nomme participiale parce qu’elle
contient un participe. Fiche 1

Activité 4 Repérer
1. « Quand son discours fut achevé » : circonstancielle ; « il " 1. dès que je serai rentré / je mangerai.
repartit s’asseoir » : principale (postériorité). 2. Les deux propositions se placent l’une au-dessus de l’autre
2. « La nature renait » : principale (simultanéité) ; « dès que les (simultanéité).
beaux jours reviennent » : circonstancielle. 3. Je retourne la terre / avant que le printemps arrive.
3. « Le spectacle n’aura pas lieu » : principale (antériorité) ; 4. La visite finie / nous échangeâmes nos impressions.
« avant que le décor soit prêt » : circonstancielle. 5. Les deux propositions se placent l’une au-dessus de l’autre
(simultanéité).
Repérer
Manipuler
& 1. Une fois mon séjour terminé, je repartirai.
2. Il regardait la télévision quand on sonna. 7 1. Il prit son manteau au moment où il sortit.
3. Dès qu’elle entra, l’assemblée l’admira. 2. Il se réveilla quand le réveil sonna.
4. Je l’écoutais pendant qu’il jouait du piano. 3. Le vent souffla avant que la grêle tombât.
5. Tu lis en attendant qu’ils rentrent. 4. Il se réjouit lorsqu’il reçut la lettre.
2 1. Après. 2. En même temps. 5. Dès qu’elle le vit au loin, elle l’interpella.
3. Après. 4. Après.
5. Avant. 6. Avant.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 201


Écrire compétences acquises aux pages précédentes toujours dans le
souci de favoriser les gestes du grammairien pour plus d’autono-
p 1. Avant que le week-end arrive, je m’avance sur mon mie dans la réception des documents. Le travail autour des mots
travail scolaire. Dès que nous sommes samedi, je vais jouer subordonnants sera privilégié dans l’ensemble de cette leçon
au football avec mes amis. Nous nous promenons en famille afin de motiver la compréhension des relations logiques entre
lorsque le dimanche est ensoleillé. les différentes propositions. Pour plus de diversité, les exercices
2. Je reste concentré en classe jusqu’à ce qu’il soit l’heure de d’expression figurant sur les fiches EXO+ du manuel numérique
déjeuner. Au moment où la sonnerie de midi retentit, nous prennent appui sur l’expérience personnelle des élèves.
allons au réfectoire. Une fois que nous avons mangé, nous dis-
cutons calmement dans la cour entre camarades. Objectifs pédagogiques
3. En attendant que le mois d’août arrive, je vais au centre À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de :
aéré. Quand mes parents sont en vacances, nous partons – repérer les relations logiques entre les propositions ;
quelques jours à la plage. Je vais me baigner chaque fois que
– écrire des phrases complexes.
j’en ai envie.
Activité 1
Fiche 2
Parce que les pays industrialisés polluent de plus en plus, notre
Repérer planète se trouve en danger. En effet, du fait que les tempéra-
tures augmentent à la surface de la terre, les glaciers fondent
4  et offrent de moins en moins de zones habitables aux ours
polaires par exemple, si bien que de nombreuses espèces ani-
Avant En même temps Après
males sont en voie de disparition. Les émissions de gaz à effet
le vent souffle, la mer de serre s’accroissent de telle sorte que la montée du niveau
s’agite des océans est engagée au point que les scientifiques estiment
il a neigé la route est fermée leur augmentation à près de soixante centimètres en 2100.
après que le film parut Le scandale éclata
Activité 2
une fois que son Il reprit des forces a. 1. parce qu’il a froid.
traitement fut changé
2. sous prétexte qu’elle est souffrante.
Comme il sortait, je le 3. tellement […] que j’en ai les larmes aux yeux.
croisai 4. étant donné que j’y ai laissé mes clefs.
Je m’inquiète, toutes les 5. de telle sorte que je fais une halte.
fois qu’il vient me voir 6. Puisque sa voiture est en panne.
Elle s’entrainera jusqu’à ce qu’elle b. Les propositions circonstancielles des phrases 3 et 5 ne
y parvienne peuvent pas être déplacées parce qu’elles expriment la consé-
quence, donc le résultat de la proposition principale.
Manipuler Activité 3
8 1. Il parle après que tout le monde a ri. si bien qu’ (conséquence) – puisqu’ (cause) – parce qu’ (cause)
2. L’orage est passé avant que le soleil ne se remette à briller. – de telle sorte qu’ (conséquence) – étant donné qu’ (cause).
3. La sirène retentit après qu’il se mit à crier.
4. L’alerte est donnée avant que les secours s’organisent. Activité 4
5. Le maitre est parti avant que son chien n’aboie. a. 1. J’ai du mal à le croire du fait que son récit est incohérent. (B)
2. Il ne peut pas se déplacer puisqu’il est souffrant. (C)
Écrire 3. Il fait si sombre qu’on croirait la nuit. (E)
4. Il ne peut faire ses achats étant donné que la boutique est
q Cet exercice doit apprendre aux élèves à reformuler des fermée. (A)
informations issues de sources documentaires. On veillera bien 5. Il s’exprime de façon que tous le comprennent. (D)
évidemment à la pertinence des informations reformulées et de b. 1. Cause. 2. Cause.
leur chronologie.
3. Conséquence. 4. Cause. 5. Conséquence.
c. Les mots subordonnants ouvrent les propositions subor-
données circonstancielles de cause et de conséquence. Ils
26 - Les propositions subordonnées expriment une relation logique entre deux actions. À la phrase
de cause et de conséquence  p. 342-343 3, les mots subordonnants qui indiquent la conséquence sont
séparés par un adjectif.
▶ Les propositions subordonnées circonstancielles de cause et
de conséquence font l’objet d’une leçon à part entière afin de Repérer
vérifier les compétences linguistiques et langagières des élèves.
De nombreux exercices d’expression permettront la production &  Cause Conséquence
de textes argumentatifs et explicatifs brefs ou longs. La leçon
s’ouvre sur une préoccupation d’actualité. La photographie doit 1. comme il n’a pas de voiture 2. si bien que je voyage
favoriser l’écriture spontanée et le maniement de la phrase com- 3. ses clefs étant perdues 4. si … qu’il éclate de rire
plexe. Les activités de repérage permettront de réinvestir les 5. pour que le spectacle ait lieu

202 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


2 1. Il est absent parce qu’il est malade : une cause réelle. 3. [Parce qu’elle l’avait élevé depuis sa naissance], la jeune
2. Il est absent, non qu’il soit malade, mais il préfère rester femme ne pouvait se résoudre à se séparer de ce cheval
chez lui : une cause écartée. devenu [si vieux et si faible qu’il savait à peine marcher].
3. Il est absent sous prétexte qu’il est malade : une cause mise
en doute. Manipuler
4. Il est absent puisqu’il est malade : une cause supposée.
7 a. cause ; conséquence.
b. Laisse-nous nos mœurs puisqu’elles sont plus sages et plus
Manipuler honnêtes que les tiennes si bien que nous ne voulons pas tro-
5 1. Il est avare au point qu’il ne sort jamais. quer ce que tu appelles notre ignorance, contre tes inutiles
2. Elle hurle sous prétexte qu’elle a raison. lumières.
3. Comme il est timide, il reste en retrait. D’après Denis Diderot, Supplément au voyage
4. Il court tellement vite qu’il est à bout de souffle. de Bougainville, 1772.
5. Il travaille de sorte qu’il progresse.
6. Je prends le bus étant donné que je n’ai pas le permis.
Écrire
6 
PHÈDRE. – […] p Les productions écrites doivent suivre une structure logique
Je l’ai perdu puisque les dieux m’en ont ravi l’usage. et cohérente. On valorisera les élèves qui développent leur
Œnone, la rougeur me couvre le visage si bien que réflexion au moyen d’arguments variés et pertinents.
Je te laisse trop voir mes honteuses douleurs,
Et mes yeux, malgré moi, se remplissent de pleurs. Fiche 2
D’après Jean Racine, Phèdre, I, 3, 1677.
Repérer
Écrire 4 1. vrai. 2. vrai. 3. faux.
4. faux. 5. vrai. 6. vrai.
9 1. Il n’a plus d’argent de sorte qu’il renonce à lui faire un
cadeau. (conséquence)
2. Il cherche du travail puisqu’il vient de terminer ses études. Manipuler
(cause) 8 1. Nous sommes en retard puisque le bus n’est pas passé
3. Elle est inquiète parce que tu ne lui donnes pas de nou- à l’heure. (cause) Le bus n’est pas passé à l’heure si bien que
velles. (cause) nous sommes en retard. (conséquence)
4. Il ne veut plus aller à l’école si bien qu’il entre en apprentis- 2. Il est resté si longtemps sous la pluie qu’il a de la fièvre.
sage. (conséquence) (conséquence) Comme il est resté longtemps sous la pluie, il
5. Vous surveillez votre alimentation étant donné que vous a de la fièvre. (cause)
souhaitez rester en pleine forme. (cause)
3. Son jardin est magnifique étant donné qu’il l’entretient
avec passion. (cause) Il entretient son jardin avec passion de
Produire à l’oral sorte qu’il est magnifique. (conséquence)
4. Je ne les reconnais pas parce qu’ils ont tellement grandi.
s La production orale peut être réalisée en binômes et don- (cause) Ils ont tellement grandi que je ne les reconnais pas.
ner lieu à un dialogue constructif envisageant dans un premier (conséquence)
temps les causes exprimées par un premier élève, puis dans un
second temps, les conséquences exprimées par le second élève.
La liste des mots subordonnants peut être établie au préalable Écrire
au choix des élèves. q Les productions écrites doivent suivre une structure logique
et cohérente. On valorisera les élèves qui développent leur
Ressource réflexion au moyen d’arguments variés et pertinents.
lienmini.fr/jdl4-126
numérique
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi Pédagogie différenciée p. 344-345
de compléter les exercices proposés dans le manuel.
▶ Le bilan consacré à la partie sur la phrase offre au professeur
la possibilité d’évaluer les compétences syntaxiques de ses
Fiche 1 élèves. L’extrait support de Victor Hugo permet par sa structure
et son rôle argumentatif de réinvestir la notion de phrase com-
Repérer plexe initialement abordée en fin de cycle 3. Le questionnaire
aidera les élèves à vérifier leur maitrise de la juxtaposition et de
" 1. Il revient déçu de son concours d’ingénieur [parce que la coordination – structures grammaticales étudiées en classe
le jury a estimé que son invention reposait sur un concept qui de 5e –, mais surtout à approfondir leur approche des propo-
avait déjà été primé l’année dernière] [de telle sorte qu’il n’a sitions subordonnées circonstancielles et des propositions
pas pu être sélectionné]. subordonnées complétives. Les questions de repérage invitent
2. [Comme il se penchait au-dessus de l’eau], Narcisse aper- les lecteurs à identifier rapidement une structure syntaxique
çut son reflet et il fut [tellement troublé par la beauté de son et son mode de fonctionnement, notamment en matière de
visage qu’il plongea dans les profondeurs de la source]. conjugaison. La manipulation grammaticale a pour enjeu

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 203


essentiel de construire le sens du texte tout en le questionnant. Écrire
Enfin, l’exercice d’écriture habitue les élèves à la reformulation
concise et organisée d’un texte d’auteur. Ce bilan peut interve- 6 Victor Hugo pense qu’il n’est pas nécessaire de condamner
nir parallèlement au parcours littéraire « Une vie, une œuvre » un homme à la peine capitale parce que la prison perpétuelle
consacré à Victor Hugo dans l’approche du thème 2 du manuel, suffit. Ensuite, il nie l’idée que la peine de mort soit un exemple
« Individu et société : confrontations de valeurs ? » étant donné que les exécutions capitales n’épouvantent pas les
citoyens. Enfin, il estime que la société ne doit pas se venger du
fait que la vengeance est individuelle et non pas sociale.
Groupe 1

Repérer Groupe 3

& Propositions coordonnées par « et » : « Ceux qui jugent et Repérer


qui condamnent » (l. 1).
Propositions indépendantes juxtaposées : « Se venger est de & Coordination : « Ceux qui jugent et qui condamnent ».
l’individu, punir est de Dieu » (l. 15-16). Juxtaposition : « Se venger est de l’individu, punir est de Dieu ».
Proposition subordonnée introduite par « que » : « Il faut que la Subordination : « Il faut que la société se venge ».
société se venge » (l. 13-14). 2 Conjonction de subordination exprimant la cause :
2 Les propositions en gras sont introduites par « parce qu’ » « parce qu’ » (l. 3).
et « si ». Conjonction de subordination exprimant la condition : « si » (l. 9).
Les propositions peuvent être inversées. " « que le spectacle des supplices produise l’effet qu’on en
" La proposition subordonnée au subjonctif dépend du attend » (l. 23-24).
verbe « nions » de la proposition principale. L’emploi du subjonctif s’explique par la présence dans la pro-
position principale du verbe « nions » qui exprime la réfutation.
Manipuler
Manipuler
4 « Il faut faire des exemples » parce que les crimes sont
trop nombreux. 4 « Faites mieux votre ronde » puisque vous déplorez les
5 Si les barreaux n’étaient pas solides, les animaux sau- évasions des criminels.
vages enfermés dans les zoos risqueraient de s’échapper. 5 Puisque vous ne croyez pas à la solidité des barreaux de
fer, comment osez-vous avoir des ménageries ?
Écrire
Écrire
6 Victor Hugo pense qu’il faut supprimer la peine capitale
pour trois raisons. Tout d’abord, il affirme que la mort n’est pas 6 Victor Hugo pense qu’il faut supprimer la peine capitale
nécessaire parce que la prison perpétuelle suffit. Ensuite, il pour trois raisons. Tout d’abord, il affirme que la mort n’est pas
estime que la société ne doit pas se venger du fait que la ven- nécessaire : la prison perpétuelle suffit. Ensuite, il estime que
geance est un acte individuel. Enfin, il nie l’idée que la peine la société ne doit pas se venger, ni punir du fait que la ven-
de mort soit exemplaire étant donné que les exécutions capi- geance est un acte individuel et que la punition est un acte
tales n’épouvantent pas les citoyens. divin. Enfin, étant donné que les exécutions capitales n’épou-
vantent pas les citoyens, il nie l’idée que la peine de mort soit
Groupe 2 exemplaire.

Repérer Ressource
lienmini.fr/jdl-015
& Coordination : « Ceux qui jugent et qui condamnent ».
numérique
Juxtaposition : « Se venger est de l’individu, punir est de Dieu ». Le manuel numérique enrichi propose une dictée audio.
Subordination : « Il faut que la société se venge ». Une jeune fille met en garde un homme qui s’intéresse trop
2 Conjonction de subordination exprimant la cause : à elle.
« parce qu’ » (l. 3). – Allons Germain, ne pensez plus à cela : c’est une idée
Conjonction de subordination exprimant la condition : « si » (l. 9). qui vous est venue dans la nuit, parce que cette mauvaise
" Le mode est le subjonctif. Le verbe de la proposition aventure avait un peu dérangé vos esprits. Mais à présent
principale est « faut ». Le changement de mode verbal s’ex- il faut que la raison vous revienne ; je vous promets
plique par l’expression de l’ordre. d’oublier ce que vous m’avez dit et de n’en jamais parler à
personne. […] Ainsi faites attention aux paroles que vous
Manipuler direz maintenant ; ne me regardez pas comme ça devant le
monde avec un air tout singulier. Songez au père Maurice
4 « Il faut faire des exemples » parce que les crimes sont qui compte sur votre obéissance, et qui serait bien en colère
trop nombreux. contre moi si je vous détournais de faire sa volonté.
5 Puisque vous ne croyez pas à la solidité des barreaux de George Sand, La Mare au diable, 1846.
fer, comment osez-vous avoir des ménageries ?

204 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Le texte

▶ La séquence sur le texte clôture la partie langue du manuel avec six leçons pouvant être traitées indépendamment les unes
des autres : les repères spatio-temporels et connecteurs logiques, la situation d’énonciation, les reprises pronominales, les
paroles rapportées : discours direct et indirect, les points de vue, exprimer un avis, une opinion, un jugement. L’étude de ces
notions pourra prendre place au sein de groupements consacrés au récit et au discours en complément de la pratique de la
lecture de textes littéraires.
L’atelier de classe suscite la réflexion par groupe sur les éléments permettant de différencier le récit et le discours. Les indicateurs
spatio-temporels vus dans la première partie seront étudiés dans la première leçon de la séquence augmentée de l’étude des
connecteurs logiques. La seconde partie orientée sur les différents points de vue amorce une notion développée à la leçon 31.
Enfin, la troisième partie de l’atelier d’ouverture sera largement enrichie par les leçons 28, « La situation d’énonciation », et 30,
« Les paroles rapportées : discours direct et indirect ». Nous avons choisi, pour cette séquence linguistique, d’ajouter deux leçons
consacrées aux reprises pronominales et à l’expression d’un point de vue afin d’apporter aux élèves les outils nécessaires à leurs
productions personnelles.

Objectifs pédagogiques
Les compétences fondamentales mobilisées autour de cette séquence ont pour enjeu de promouvoir la lecture, l’interprétation
autonome des textes et la production personnelle orale et écrite. Chacune de ces notions fera l’objet d’un approfondissement
en classe de 3e.

Atelier de classe p. 346-347 traversée quelques secondes afin de laisser passer la calèche
qui surgit brutalement [devant eux] sans prendre la peine de
▶ La séquence linguistique sur la notion de texte débute ralentir sa course.
par un atelier qui mobilise les acquis des élèves sur le récit
et les différents éléments qui le constituent. La double page Partie 2
s’organise en trois pôles principaux : les indicateurs spatio- 1. – La scène est décrite au travers du regard de Jeanne.
temporels, les points de vue et la situation d’énonciation. Les – Les verbes qui le montrent sont : « regardait », « s’intéres-
phases d’observation puis de manipulation en groupe per- sait », « voyait ».
mettront de revenir sur la distinction du récit et du discours. – Les synonymes de « sans doute » sont : « probablement »,
Cette étude peut prendre place au sein d’un corpus littéraire « peut-être », « apparemment ». L’expression « sans doute »
et artistique axé sur l’écriture réaliste. Par exemple, on pourra montre que la scène est décrite du point de vue limité de
proposer cette étude en parallèle avec celle du thème 3 du Jeanne qui, du haut de son appartement, n’a pas une parfaite
manuel, « La fiction pour interroger le réel ». Le tableau de connaissance de ce qui se passe dans la rue.
Caillebotte pourra quant à lui être mis en relation avec ceux
2. Les sujets des verbes en gras sont : « Jeanne », « un passant »,
de Béraud (p. 116-117) et de Renoir (p. 348) ou étudié en com-
« une dame et sa fille ».
plément du questionnement sur le thème de la ville (p. 224-
263). Les exercices de l’atelier invitent tout particulièrement à – Le point de vue change de personnages et passe successi-
la manipulation et à la réflexion collective. vement de Jeanne au passant, puis à la dame et sa fille.
3. – Tous ces verbes renvoient à une perception.
Objectifs pédagogiques – Les élèves sont amenés à rédiger un texte au point de vue
À l’issue de cet atelier, les élèves sont capables de : externe.
– distinguer un récit et un discours ; – L’accès à la conscience et aux perceptions des personnages
est rendue impossible par l’usage de la focalisation externe.
– repérer les indicateurs spatio-temporels qui structurent un
La description parait plus brutale, plus neutre et moins pré-
récit ;
cise.
– distinguer les différents points de vue ;
– comprendre une situation d’énonciation. Partie 3
1. « Je déteste la pluie » : l’homme seul au centre tête baissée.
Partie 1
« Excusez-moi, je souhaiterais passer » : l’homme de dos à
2. – Les informations surlignées en orange donnent des indi- droite au premier plan.
cations d’ordre temporel ; les informations surlignées en bleu
« J’aurais dû prendre mon parapluie » : l’homme au loin à
donnent des indications de lieu.
gauche derrière la voiture.
– Les expressions surlignées peuvent être supprimées sans
« Dépêchons-nous de traverser, une voiture arrive » : le couple
nuire à la compréhension du texte.
de trois-quarts dos se dirigeant vers la gauche.
– Elles apportent des précisions permettant aux lecteurs de
2. – L’homme se parle à lui-même sur le boulevard parisien
situer l’action dans un contexte réaliste.
lorsqu’il arrive au trottoir.
3. Voici un exemple de récit. Les propositions soulignées donnent
– L’homme parle au couple qui lui fait face sur le trottoir au
des indications de temps ; les propositions entre crochets
moment où ils se croisent.
donnent des indications de lieu.
– L’homme se parle à lui-même au milieu du boulevard alors
Au moment de traverser le large boulevard, le couple dissi-
qu’il traverse.
mulé [sous un parapluie noir] fonça tête baissée. [Au beau
milieu du carrefour], l’homme et la femme furent soudain sur- – L’homme ou la femme parle à son conjoint au milieu du
pris par l’arrivée d’une voiture à cheval. Ils interrompirent leur boulevard alors qu’ils traversent.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 205


3. – L’identité du locuteur et du destinataire est impossible à Activité 4
trouver faute de précisions. a. 1. Elle saisit son sac puis elle sort précipitamment.
– Nous ne pouvons répondre à aucune question.
2. Il n’est pas assez prudent si bien qu’il se blesse.
4. – Le contexte permet de répondre aux quatre questions :
3. Je pensais ne pas aimer son dessert pourtant je me suis
Stefan parle à ses camarades au moment d’ouvrir son casier
régalé.
au collège.
– Les indications de temps et de lieu permettent de donner 4. Thibaut aime manger sucré tandis que Marion aime man-
du sens à une situation d’énonciation. ger salé.
5. Elle aime les roses, les marguerites ainsi que les tulipes.
27 - Les repères spatio-temporels et 6. Tu m’as téléphoné, maintenant me voici !
connecteurs logiques p. 348-349 b. Dans les phrases 1 et 6, c’est une indication de temps. Les
phrases 2, 3, 4 et 5 expriment un lien logique.
▶ Les repères spatio-temporels et les connecteurs logiques
font l’objet d’une analyse en début de séquence afin de sensi- Repérer
biliser les élèves à la structure des textes et à l’enchainement
des actions et des idées qui y sont exprimées. Les activités de 1 a. 1. La porte de gauche mène dehors.
la page de gauche progressent suivant un degré de difficulté 2. Il grandit un peu plus chaque jour.
croissant. La première activité privilégie l’emploi de mar- 3. Alors qu’il tond la pelouse, je taille la haie.
queurs spatio-temporels tandis que les connecteurs logiques
4. Il fait soudain si froid.
intègrent peu à peu les activités suivantes. Avant de réaliser
les exercices de manipulation et de production de la page de 5. Elle a jeté son ballon au-dessus de la clôture.
droite, l’on veillera, par le biais des différents supports, à ce b. Les repères des phrases 1 et 5 donnent une indication spa-
que les élèves distinguent parfaitement les valeurs spatio- tiale. Ceux des phrases 2, 3 et 4 donnent une indication tem-
temporelles et logiques. Les exercices d’expression écrite et porelle.
orale donnent aux élèves l’occasion de s’exercer à la produc- 2 1. « mais » : opposition.
tion de textes descriptifs et argumentatifs, leur permettant 2. « donc » : conséquence.
ainsi de réinvestir les notions de récit et de discours abordées 3. « néanmoins » : opposition.
dans l’atelier de début de séquence.
4. « et » : temporel.
5. « car » : cause.
Objectifs pédagogiques
À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de :
– distinguer les repères spatiaux, les repères temporels et les Manipuler
connecteurs logiques ;
– employer des repères spatio-temporels et des connecteurs
5 Il marcha jusqu’à la nuit très avancée, et comme il com-
mençait à avoir quelque bon sens, il alla prendre son logement
logiques.
dans une maison de paysan fort éloignée de la route.
Activité 1 Stendhal, La Chartreuse de Parme, 1839.
a. Sur le Pont-Neuf, en pleine journée estivale, règne tou- 6 [Les servantes] ouvrirent la porte qui se referma aussitôt
jours une joyeuse agitation. Hommes, femmes et enfants sur elles. Je les entendis crier à nouveau puis dégringoler en
profitent des bords de la Seine en raison du beau temps et ils groupe l’escalier. Alors, je disposai des fleurs […] et, à peine
se rendent ensuite dans les quartiers commerçants. En effet, les y avais-je mises, je me souvins des recommandations du Dr
les habitants aiment à se promener au milieu des ponts pari- Van Helsing mais, pour rien au monde, je n’aurais repris ces
siens, traversant çà et là pour contempler l’activité fluviale. fleurs. D’ailleurs, j’attendais que les servantes reviennent près
Tous circulent, en même temps que les voitures et les che-
de moi […]. Mais elles ne remontèrent pas ; je les appelai : pas
vaux, créant parfois un embouteillage tel qu’il devient difficile
de progresser lorsqu’on arrive au bout de la rue. de réponse ! Alors, je me décidai à descendre à mon tour dans
la salle à manger.
b. Les mots et expressions proposés apportent des informa-
tions sur le lieu, le temps et les relations logiques entre plu- B. Stoker, Dracula, 1897, trad. L. Molitor, © Magnard, 2014.
sieurs actions. 7 Tous les repères des phrases peuvent être considérés
comme des repères logiques. Dans la phrase 3, on peut aussi
Activité 2 parler de repère temporel.
a. Il s’était endormi depuis une heure. Soudain, on frappa
à la porte. Il fut pris de panique. Puis le tonnerre gronda. Il Écrire
courut se cacher à l’étage. Il y resta dissimulé toute la nuit.
b. Les expressions « là-bas » et « parce que » ne peuvent pas p Pour cette production écrite, les élèves doivent décrire le
être utilisées parce qu’il s’agit, pour la première, d’un repère contexte de leur expérience avec précision. On valorisera les
spatial, et pour la deuxième, d’un connecteur logique. récits structurés.

Activité 3 Produire à l’oral


Temps Lieu Lien logique d L’exercice a pour enjeu de motiver la réflexion en structu-
rant sa pensée. On valorisera pour cet exercice l’expression orale
une nuit dans or
spontanée.
dès que donc
puis

206 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


A point perdu cette vesprée
Ressource Les plis de sa robe pourprée,
lienmini.fr/jdl4-127
numérique Et son teint au votre pareil.
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices Las ! voyez comme en peu d’espace,
3, 8 et 11 (fiche 1) et 4, 9 et 12 (fiche 2) permettant ainsi Mignonne, elle a dessus la place,
de compléter les exercices proposés dans le manuel. Las, las ses beautés laissé choir !
O vraiment marâtre Nature,
Puisqu’une telle fleur ne dure
Fiche 1
Que du matin jusques au soir !

Repérer Donc, si vous me croyez, mignonne,


Tandis que votre âge fleuronne
3 1. Balzac fit des études de droit puis il se consacra à la En sa plus verte nouveauté,
littérature. Cueillez, cueillez votre jeunesse :
2. Il créa d’abord une petite imprimerie mais il fit faillite. Comme à cette fleur, la vieillesse
3. Il n’était jamais satisfait de ses textes, si bien qu’il les réé- Fera ternir votre beauté.
crivait sans cesse.
P. de Ronsard, Les Odes, 1550-1552.
4. Chaque fois que son éditeur imprimait ses romans, Balzac
b. Les verbes sont présentés dans cet ordre sur la frise chrono-
demandait d’y apporter des corrections.
logique : avait déclose ; a perdu / a laissé ; allons / voyez / dure
/ croyez / fleuronne / cueilliez ; fera.
Manipuler
8 1. Il est généreux si bien que tout le monde abuse de Écrire
sa bonté.
s Les élèves doivent produire un texte structuré et exprimer
2. Bien que cet édifice soit centenaire, il a résisté aux deux leur pensée de façon nuancée. On peut prévoir pour cet exercice
guerres mondiales. un travail préparatoire au brouillon permettant d’organiser les
3. Comme l’orage menace, il vaut mieux renoncer à notre ran- différents arguments et exemples selon une logique précise que
donnée. les élèves seront amenés à justifier.
4. Elle aime le cinéma alors que son frère déteste cela.
5. Non seulement il est idiot mais en plus il est méchant. 28 - La situation d’énonciation p. 350-351
▶ Pour aborder la notion de situation d’énonciation, nous
Écrire avons choisi un tableau de Gustave Courbet. La rencontre
représentée par le peintre se révèle un précieux support pour
q Les élèves doivent produire un texte explicatif de progres- cerner le contexte original dans lequel intervient la produc-
sion chronologique et logique à la fois. Chaque nouvelle étape
tion d’un énoncé. Le questionnaire qui y est associé révèle
observée doit être mise en relation avec la précédente et/ou
peu à peu le sens du tableau et l’identité des interlocuteurs.
la suivante. On sera attentif à la diversité et la cohérence des
L’extrait de Maupassant (activité 3) invite lui aussi à trouver
connecteurs utilisés.
progressivement la clé d’une énonciation a priori énigma-
tique. Il s’agit avant tout de solliciter la réflexion des élèves
Fiche 2 afin de leur permettre de construire le sens d’un document.
Les extraits exploités par le questionnaire et les exercices de
Repérer production renvoient à des genres différents afin de multi-
plier les approches de la notion : journal intime, monologue,
4 a. 1. Temporel. 2. Temporel. récit à la première personne, lettre et dialogue. Les derniers
3. Logique. 4. Logique. 5. Logique. exercices de production écrite et orale ouvrent à des situa-
b. 1. J’ai de nouveau très soif : locution adverbiale. tions de communication liées au quotidien (la famille, les
2. D’abord, elle vise, puis elle tend son arc : locution adver- amis, le collège), ce qui favorisera l’expression spontanée et
biale ; adverbe. sensibilisera à l’utilité de la maitrise de la langue.
3. Il a une piscine dans son jardin. Aussi, se baigne-t-il sou-
vent : conjonction de coordination. Objectifs pédagogiques
4. Tout le monde l’apprécie. En effet, il est attentionné : locu- À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de :
tion adverbiale. – repérer les indices pour identifier la situation d’énonciation
5. D’une part, je n’y arrive pas, d’autre part, cela ne m’intéresse (marques de personnes, indicateurs de temps, de lieu…) ;
pas : locution adverbiale. – définir la situation d’énonciation.

Manipuler Activité 1
a. On attend que les élèves proposent un titre en rapport avec le
9 Les connecteurs logiques sont soulignés, les connecteurs contexte rural et le thème de la rencontre.
temporels encadrés et les connecteurs spatiaux en gras.
b. Le titre choisi par Courbet appartient au discours direct et
Mignonne, allons voir si la rose correspond à une situation d’énonciation.
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 207


c. L’action se situe sur un chemin de campagne dans la jour- Produire à l’oral
née. Trois personnages communiquent : l’homme en veste
verte s’adresse au peintre. s Pour cet exercice, les élèves peuvent travailler en binôme
d. Lors d’une promenade sur un chemin de campagne, deux et produire un dialogue face à la classe. Une phase préparatoire
hommes croisent le peintre Gustave Courbet et ils le saluent. permettra la manipulation d’un maximum d’indices d’énoncia-
tion. Au moment de la formulation orale, on peut demander
aux autres élèves de recopier les indices d’énonciation qu’ils per-
Activité 2 çoivent.
Phrase Qui fait ou subit l’action ? Où ? Quand ?
1 mon chat, je x x
Ressource
2 je x demain lienmini.fr/jdl4-128
numérique
3 la bataille de Waterloo Waterloo le 18 juin 1815
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
4 cette voiture x x
3, 6 et 10 (fiche 1) et 4, 7 et 11 (fiche 2) permettant ainsi
5 x chez toi dans deux heures de compléter les exercices proposés dans le manuel.
6 nous New York hier
7 Trent Grimsey la Manche x Fiche 1

Activité 3 Repérer
b. Le locuteur utilise la première personne du singulier.
Le locuteur se parle à lui-même.
3 1. Je suis arrivée il y a quelques jours.
2. À bientôt, j’espère.
Le moment de l’énonciation est le 16 mai.
3. Tu ne peux pas arriver demain !
Le contenu de l’énoncé évoque l’état de santé du locuteur.
4. J’espère te voir dans quinze jours.
c. Le locuteur s’exprime pour lui-même dans un journal intime
qu’il rédige le 16 mai. 5. N’oublie pas de fermer cette fenêtre avant la nuit.
6. Ce matin, à 10h00, j’ai reçu une lettre étrange.
Repérer
Manipuler
1 a. Qui parle ? À qui ? Quand ? Où ?
b. Qui parle ? Quand ? Où ? 6 À Madame de Grignan,
2 1. Hier, il était face à moi et il lisait ce livre. À Paris, ce mardi 17 mars 1671.
2. Moi, je n’ai rien à voir avec toi. Je suis encore ici. Je partirai à Livry avec l’abbé, Hélène,
3. Je viendrai te voir dans trois jours. Hébert et Marphise dans le dessein de me retirer là-bas du
4. Nous allons bientôt recevoir notre bulletin. monde et du bruit pendant deux jours.
5. Il faut que tu me rejoignes ici au plus vite. D’après Madame de Sévigné, Lettres, 1671.

Manipuler Écrire
5 a. Les indices d’énonciation sont : « Aujourd’hui », « hier », p a. On pourra proposer aux élèves de lire un extrait de la
« je », « ce matin », « demain », « vous », « hier ». seconde version du Horla plus connue sous la forme d’un journal
b. Le 8 aout 1941, elle a quitté le pays. À moins que ce ne soit intime. L’exercice incite à la manipulation d’indices d’énonciation
la veille, il ne sait pas. Il a reçu une lettre un matin : « Je pars diversifiés.
demain. Je vous donnerai de mes nouvelles. Je vous aime. » b. L’emploi du présent d’énonciation se justifie par le genre du
Cela ne signifie rien. Elle est peut-être partie la veille. journal intime.
c. Le passage au discours direct ne change pas parce qu’il
appartient à une situation d’énonciation par lettre intégrée à Fiche 2
la situation d’énonciation principale.
Repérer
Réécrire
4
8 a. Dès que j’arrive chez moi, je m’installe à mon bureau et
je prends ma plume. Je veux lui envoyer ma lettre aujourd’hui Le locuteur Le destinataire La première La deuxième
afin qu’elle la reçoive demain. est : est : personne désigne : personne désigne :
b. Il faut remplacer les indices de temps qui changent en fonc- Lettre du 24 novembre
tion de la situation d’énonciation.
La Marquise Le Vicomte Un amant Une maitresse
de Merteuil de Valmont inconnu qui rompt inconnue
Écrire une liaison
9 Le genre épistolaire permet l’utilisation de tous les types Lettre du 27 novembre
d’indices d’énonciation. On veillera à ce que les élèves les
Le Vicomte La Présidente Le Vicomte La Présidente
emploient avec cohérence.
de Valmont de Tourvel de Valmont de Tourvel

208 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


Manipuler des comédies-ballets. Ils en composent dix. Elles offrent un
mélange de trois genres : le théâtre, la danse et la musique.
7 À Louis Bouilhet. Croisset, 23 juillet 1852. Vendredi, onze Les leurs plaisaient beaucoup à la Cour.
heures du matin. b. Le second texte est meilleur parce qu’il évite les répétitions.
Hier, j’ai recopié, corrigé et raturé toute ma première partie
de Bovary. Les yeux m’en piquaient. J’aurais voulu d’un seul Activité 4
coup d’œil lire ces cent cinquante-huit pages et les saisir avec a. Les élèves peuvent s’attarder sur certains éléments des person-
tous leurs détails dans une seule pensée. Je viendrai tout te nages, en particulier : leur physique, leurs actions, leurs relations,
relire dimanche et le lendemain, ou le surlendemain, j’irai voir leurs interlocuteurs. Le recours aux pronoms est indispensable
Louise. Je le lui disais hier par lettre : « Quelle chienne de chose pour éviter les répétitions.
que la prose ! Ça n’est jamais fini ; il y a toujours à refaire ». c. Les mots relevés sont des pronoms personnels, démonstra-
Gustave Flaubert. tifs ou possessifs.

Écrire Repérer
q Les élèves doivent manier les indices d’énonciation en 1 Les reprises pronominales sont : « il » (mon mari) ; « elle »
maintenant un niveau de langue courant. On valorisera les pro- (Mme Marty) ; « le » (le sac) ; « ils » (les hommes).
ductions qui distingueront explicitement deux lieux différents. 2 1. J’allume la radio et je l’écoute.
2. Il m’a prêté son livre mais je l’ai perdu.
29 - Les reprises pronominales p. 352-353 3. Écris ta lettre et pense à la poster.
4. Son vélo est celui-ci.
▶ La leçon 29 mobilise des compétences linguistiques et 5. Des enfants, ils en accueillent volontiers.
langagières complémentaires. L’étude des pronoms essentiel-
6. Tu n’as pas pris de pull, je te laisse le mien.
lement abordée en classes de 6e et 5e pourra ici faire l’objet
d’un rappel. La notion suppose également un retour sur les 3
différentes classes et fonctions grammaticales ainsi que sur Pronoms Pronoms Pronoms
les règles d’accord du groupe nominal. Les élèves seront personnels démonstratifs possessifs
également sensibilisés à la structure syntaxique et à la place
des mots dans la phrase selon leur fonction. La double page je, toi, il, nous, tu, l’ celles-ci, ceux, ceux- la leur, les vôtres
propose plusieurs activités et exercices offrant une approche ci, ceux-là
diversifiée de la notion : relevé, remplacement, construction
de phrases, repérage, classement, réécriture, expression et Manipuler
réception. L’approche linguistique ne doit pas faire perdre
de vue la construction du sens des textes. C’est dans cette 6 1. Il me le lit.
optique que l’exercice 7 invite à réécrire un extrait de Maupas- 2. Donne-le-moi.
sant en veillant toutefois, par la manipulation des pronoms, à 3. Donne-m’en un.
conserver la cohérence du texte d’origine.
4. Me le lira-t-il ?
Objectifs pédagogiques 5. Ne me le donne pas.
À l’issue de cette leçon, les élèves savent : 6. Il le lui a donné.
– manipuler et accorder des pronoms ; 7. Reprends-le-lui !
– distinguer les pronoms personnels, démonstratifs et 8. Servez-vous-en.
possessifs. 7 Il s’approcha un peu timide, un peu inquiet, et lui tendit
la main. Elle la reçut dans la sienne et la garda. Alors elle sentit
Activité 1 l’appel discret de ses doigts d’homme, la douce pression qui
b. Le mot qui reprend « le vieux soldat » est le nom « vieillard ». pardonne et reprend. Et elle-même, elle la serrait, cette petite
c. Le groupe nominal peut être remplacé par « il » ou « celui- main, comme pour dire : « Je t’aime toujours, je suis à toi ! »
ci ». D’après Guy de Maupassant, Bel-Ami, 1885.
d. Le pronom peut être remplacé par « à son visage ».
Écrire
Activité 2
a. Il le rend. Il te le rend. Il te le rend avant que tu le reprennes. p On valorisera les textes qui proposent le plus de pronoms de
Il te le rend avant que tu le lui reprennes. Il le rend avant que classes grammaticales variées.
tu le reprennes. Il le rend avant que tu le lui reprennes.
b. Le COI à la deuxième personne apparait toujours avant le
COD. À la troisième personne, le COI est placé après le COD.
Ressource
lienmini.fr/jdl4-129
numérique
Activité 3 Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
a. En 1664, Molière rencontre Lully. Ce dernier est un musi- 4, 8 et 11 (fiche 1) et 5, 9 et 12 (fiche 2) permettant ainsi
cien d’origine italienne. Il exerce une forte influence sur le de compléter les exercices proposés dans le manuel.
roi Louis XIV. Les deux hommes travaillent ensemble sur

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 209


Fiche 1 30 - Les paroles rapportées : discours direct
et indirect p. 354-355
Repérer
▶ La notion de paroles rapportées réinvestit des compé-
4 b. Toutes les hypothèses sont vraies. tences linguistiques et langagières qui seront approfondies
c. Charles n’ose pas réveiller sa femme et il regarde sa femme en classe de 3e. Le tableau Le Fils ingrat de Greuze suscite la
et sa fille. manipulation des deux formes de discours que les élèves
seront amenés à identifier dans l’extrait de La Fontaine, sup-
Manipuler port de l’activité 2. Les premiers exercices de manipulation
seront suivis d’exercices de repérage. Cette leçon peut faire
8 Elles s’effrayaient pourtant, elles reculèrent près de Mme l’objet d’une étude dans le cadre d’une séquence littéraire
Hennebeau, qui s’était appuyée sur une auge. L’idée qu’il suf- consacrée au récit ou au théâtre. La notion de discours direct
fisait d’un regard, entre les planches de cette porte disjointe, et indirect mobilise les connaissances syntaxiques suivantes :
structure de la phrase complexe, indices d’énonciation, pro-
pour qu’on les massacrât, la glaçait. Négrel se sentait blêmir,
position subordonnée, types et formes de phrase. Les exer-
lui aussi, très brave d’ordinaire, saisi là d’une épouvante supé-
cices de la page de droite offrent également la possibilité de
rieure à sa volonté, une de ces épouvantes qui soufflent de travailler en parallèle le lexique de la parole, notamment les
l’inconnu. verbes d’expression, et de revoir avec les élèves la diversité du
Émile Zola, Germinal, 1885. vocabulaire adapté au contexte et aux nuances de sens.

Écrire Objectifs pédagogiques


À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de :
q On pourra mettre à disposition des élèves une longue bio- – distinguer discours direct et indirect ;
graphie ou une page de cours pour la réalisation de cet exercice. – passer du discours direct au discours indirect ;
Les reprises pronominales ne doivent pas uniquement se rappor- – écrire un dialogue.
ter à Victor Hugo. On valorisera l’organisation et la concision.
Activité 1
Fiche 2 a. À partir du titre, les élèves doivent identifier le fils et émettre
des suppositions sur l’identité du père et de la mère.
Repérer b. « Je te défends de partir ! », s’écriait le père, fou de rage.
Le fils, bien décidé à quitter la maison malgré les ordres de
5 1. Nous sommes les deux meilleurs amis du monde. toi son père, répondit : « Adieu, père. » La mère éplorée répétait
et moi
qu’il devait écouter son père tandis que les frères et sœurs
2. Nous irons tous en parler à nos professeurs. vous et moi les suppliaient d’arrêter de se disputer.
3. Nous sommes mariés depuis un an. elle et moi c. Discours direct – discours direct – discours indirect –
4. Dans le quartier, nous sommes très serviables. eux et moi discours indirect.
5. Nous espérons que vous prendrez plaisir à lire cet ouvrage.
je Activité 2
6. Vous êtes deux grandes sportives. toi et toi a. Paroles de l’Avare : « C’est mon trésor que l’on m’a pris »,
7. Bonjour Monsieur, puis-je vous aider ? tu « Tout joignant cette pierre. », « Je n’y touchais jamais ».
8. Vous n’êtes pas sérieux dans cette classe. eux et toi Paroles du passant : « Votre trésor ? où pris ? », « Eh sommes-
9. Vous vous promenez toujours à deux ? lui et toi nous en temps de guerre / Pour l’apporter si loin ? N’eussiez-
vous pas mieux fait / De le laisser chez vous en votre cabi-
Manipuler net […] ? », « Dites-moi donc, de grâce, / Pourquoi vous vous
affligez tant, / Puisque vous ne touchiez jamais à cet argent : /
9 1. Ne te fie pas à eux et ne les crois jamais. Mettez une pierre à la place, / Elle vous vaudra tout autant. »
2. Nous allons lui rendre visite et lui en faire la surprise. Verbes de paroles : « se tourmente », « demande », « dites-
3. Je découvre les leurs à l’instant. moi », « reprit ».
4. Il ne veut pas celle-là. b. – L’Avare assure que c’est son trésor qu’on lui a pris.
5. Il les porte sur son dos. – Le passant demande : « Pourquoi criez-vous ? »
6. Il leur emprunte leur stylo. c. On remarque les changements suivants :
7. Il les laisse perplexes. – suppression des guillemets, pronoms personnels de la
3e personne du singulier ;
8. Je la préfère glacée.
– ajout des deux points et guillemets, mot interrogatif, inver-
sion du sujet, 2e personne du pluriel.
Écrire
s 1. Oui, je l’ai reçu. 2. Ils en ont deux. Activité 3
3. Oui, j’en ai déjà fait. 4. Oui, j’en suis certain. a. 1. répondit. 2. demanda.
5. Oui, j’y mange. 6. Oui, j’en ai. 3. avoua. 4. cria.
7. Oui, j’aime y aller. 5. répondit. 6. Bonsoir.
8. Oui, je m’entends bien avec eux. 7. s’avoua. 8. Non.

210 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


b. La prise de parole est prouvée par les tirets, les deux points, Produire à l’oral
les guillemets, les points d’exclamation et d’interrogation.
c. Les personnages semblent parler directement dans les s La spontanéité de l’expression doit permettre de vérifier
phrases 1, 2, 4, 6 et 8 parce qu’on y trouve les signes de ponc- l’acquisition de la notion. On valorisera les élèves qui recourent
tuation propres au discours direct et les pronoms de 1re et à une intonation adaptée pour rendre compte des signes de
2e personnes. ponctuation rendus invisibles dans le cadre d’une production
orale.
Activité 4
Ressource
La phrase « Le professeur félicita l’élève pour son excellente lienmini.fr/jdl4-130
rédaction. » contient un verbe de parole, du passé simple, la numérique
3e personne. Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
La phrase « Bravo, ta rédaction est excellente ! » contient un 3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi
signe de ponctuation qui ouvre le discours, du présent de de compléter les exercices proposés dans le manuel.
l’indicatif, la 1re et la 2e personnes.

Repérer Fiche 1
1 a. Les phrases au discours direct sont les phrases 1, 3, 4
et 6. Repérer
Les phrases au discours indirect sont les phrases 2 et 5. 3 1. Je demandai : « Est-ce que j’ai un message ? »
b. 1. « Qui t’a permis de rentrer ? », hurla-t-il. 2. « Comment est-ce possible ? », balbutia-t-elle.
2. Il m’assura que j’étais le bienvenu. 3. Il me répondit qu’il n’aimait pas l’hiver.
3. «  Tu dois te concentrer », sermonna-t-elle. 4. Elle lui demanda quel était le message.
4. Je conclus : « C’est la vérité. » 5. « Viens, ici.
5. On lui a indiqué qu’il la trouverait au parc. – Non, hors de question ! »
6. «  Je suis heureux de vous retrouver, lui déclara-t-il, cela fait
si longtemps que je vous cherche. »
Manipuler
2
7 1. Je prétends que je n’ai plus d’argent.
Ponctuation Verbes Pronoms Temps
2. Tu annonces que tu vas te marier.
verbaux
3. Vous venez de me dire que vous ne compreniez pas.
Discours « … » ? ! - : réprimanda tu présent
4. Tu exiges qu’il te rende ton argent.
direct rétorquai je futur
passé composé
imparfait Écrire
Discours . suis dit je passé composé p 1. « Puisque personne ne veut m’écouter, je ne dirai plus
indirect se demande il passé simple rien », marmonna-t-il.
présent 2. « Je ne suis pas d’accord avec vous ! », répartis-je.
3. « Ne pourrait-on pas lui proposer notre aide ? » suggéra-t-il.
Manipuler 4. « J’ai un secret à te confier en particulier », susurra-t-elle.
5. « Je t’en prie, ne me juge pas trop vite », imploras-tu.
5 1. « Il dort encore », m’expliqua-t-elle. 6. « Vous êtes vraiment ridicules ! », railla-t-il.
2. « Quelle heure est-il ? », se demande-t-il.
3. « Je viendrai demain », m’indiqua-t-il.
Fiche 2
4. « On m’a menti », déclara-t-elle.
5. « Je tiens à toi », lui murmura-t-il.
Repérer
Lire 4 Il prit ses habits et son beau linge, ne garda sur lui que le
strict nécessaire, il alla chez Samanon qui lui offrit cinquante
6 a. Il lui demanda comment allait son père. Laurent
francs de toute sa défroque. Il supplia l’usurier de lui donner
répondit qu’il ne le savait pas, qu’ils étaient brouillés et que
cela faisait cinq ans qu’ils ne s’écrivaient plus. L’employé, assez pour prendre la diligence, il ne put le fléchir. Dans sa
étonné d’une pareille monstruosité, lâcha un cri. Laurent pré- rage, Lucien monta d’un pied chaud à Frascati, tenta la fortune
cisa que son père avait des idées bien à lui. et revint sans un liard. Quand il se trouva dans sa misérable
b. Le discours direct contribue au réalisme de la scène et il chambre, rue de la Lune, il demanda le châle de Coralie à Béré-
permet au lecteur de mieux saisir les émotions et les pensées nice. À quelques regards, la bonne fille comprit, d’après l’aveu
des personnages. que Lucien lui fit de la perte au jeu, quel était le dessein de ce
pauvre poète au désespoir : il voulait se pendre.
Écrire — Êtes-vous fou, monsieur ? dit-elle.
H. de Balzac, Illusions perdues, 1837-1843.
9 On valorisera les dialogues qui progressent avec cohérence
ainsi que la diversité des types de discours choisis.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 211


Manipuler b. Madame de Rênal est vue par le narrateur ; le jeune paysan
est vu par Madame de Rênal.
8 Horace mit la main à l’épée et poursuivit sa sœur qui c. La description change de point de vue quand Madame
s’enfuyait : de Rênal aperçoit le jeune homme près de la porte d’entrée :
« C’est trop, ma patience à la raison fait place, va dedans les « quand elle aperçut ».
enfers plaindre ton Curiace ! », hurla-t-il.
Camille, blessée, lança un cri au loin : « Ah ! traître ! » Horace Repérer
revint sur ses pas en s’exclamant : « Ainsi reçoive un châtiment
soudain quiconque ose pleurer un ennemi romain ! » 1 a. 1. Il. 2. Je.
3. Elle. 4. Je. 5. Il.
Écrire b. Le narrateur raconte. Il ne fait pas partie de l’action dans les
phrases à la 3e personne, mais il fait partie de l’action dans les
q Les élèves sont amenés à reformuler un débat opposant des phrases à la 1re personne.
arguments contraires. On sera sensible à la précision des verbes c. 1. « Il » voit « la jeune fille ».
d’expression utilisés et à la correction syntaxique. La production 2. « Je » voit « sa sœur ».
doit apparaitre exclusivement sous la forme du discours direct. 3. « Elle » voit « derrière elle ».
4. « Je » voit un « étrange individu ».
5. « Il » voit « une lueur dans la pénombre ».
31 - Les points de vue p. 356-357 2 a. et b. 1. Il était âgé de cinquante-six ans, grand et
▶ Cette leçon peut prendre place au sein d’un groupement trapu, le visage profondément ridé par le soleil à cause des
de textes narratifs. L’originalité du point de vue choisi par sorties en mer quotidiennes.
Caillebotte pour représenter le boulevard servira de support 2. Il semblait avoir la cinquantaine, il était grand et trapu, le
précis pour aborder la notion de focalisation et donnera lieu à visage ridé comme s’il avait passé sa vie au soleil.
des manipulations variées. Les élèves sont d’emblée incités à c. Dans la phrase 1, le point de vue est omniscient. Dans la
se positionner physiquement par rapport à la scène représen- phrase 2, il est interne.
tée avant d’être amenés à interpréter les extraits de Balzac et
de Stendhal. Les supports exploités dans la leçon multiplient Manipuler
les variations de points de vue afin de diversifier les produc-
tions personnelles des élèves qui s’exerceront tour à tour aux 5 1. Julia était devant moi. Je criai son nom et elle se
points de vue interne, externe et omniscient. La notion de retourna.
focalisation peut être abordée par le biais du cinéma afin de 2. Le regard de Paul se fixa sur elle. Elle était rayonnante !
rendre compte concrètement des variations des descriptions 3. Eugène, d’ordinaire plus confiant, se demandait comment il
selon le positionnement de l’observateur et son implication parviendrait à ses fins et il inventait toutes sortes de scénarios,
dans l’action. La leçon trouvera un prolongement dans une manifestant son inquiétude par des sursauts involontaires et
réflexion sur le statut du narrateur. à peine perceptibles.

Objectifs pédagogiques
6 1. L’homme assis sur le banc paraissait tout petit vu d’en
haut, il semblait noyé dans son large habit noir, ne laissant
À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de : voir que le bout de son nez dissimulé sous son chapeau haut
– distinguer les différents points de vue ; de forme.
– réécrire un texte en modifiant le point de vue. 2. L’homme assis à mes côtés tremblait légèrement, il fixait un
passant de ses gros yeux noirs. Les poings serrés et les jambes
Activité 1 croisées, il murmurait des propos imperceptibles.
a. Le tableau représente une scène de rue. On distingue la sil-
houette de trois passants, un homme assis sur un banc, une Écrire
voiture à cheval, un arbre, des pavés, une grille au pied de
l’arbre. 9 Elle était assise, au milieu du banc, toute seule. Elle leva
b. Le peintre est placé en hauteur à sa fenêtre. la tête et elle aperçut un jeune homme qui passait devant elle.
Il fléchit les épaules comme pour mieux se dissimuler puis il
c. La vue sur la rue serait plus profonde, l’on verrait les visages
alla se placer de son côté, quelques mètres plus loin. Il lui sem-
des passants, leur tenue vestimentaire plus en détails.
bla qu’il la regardait.
d. Pour représenter le boulevard dans toute sa longueur, il
faudrait se placer au centre du boulevard légèrement suré-
levé et suivre le boulevard des yeux. Produire à l’oral
s La description sera plus ou moins précise selon le point
Activité 2 de vue adopté : du plan rapproché au plan large. Les éléments
a. La scène est vue du point de vue de Rastignac. décrits doivent différer les uns des autres : on attendra de fortes
b. Le personnage est en hauteur et il regarde Paris. sensations tactiles et auditives pour la première description
(dans la fosse) alors que pour la seconde (dans les gradins), les
sensations visuelles doivent primer.
Activité 3
a. Les personnages sont Madame de Rênal et le jeune paysan.

212 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


3. Un jeune homme courut vers la fille et lui adressa la parole.
Ressource « Ne t’en fais pas, tout ira bien maintenant. » La fille se mit à
lienmini.fr/jdl4-131
numérique pleurer.
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices
Écrire
3, 7 et 10 (fiche 1) et 4, 8 et 11 (fiche 2) permettant ainsi
de compléter les exercices proposés dans le manuel. q Les élèves sont amenés à rédiger un texte au point de vue
interne ou externe. Le choix du point de vue doit coïncider avec
le degré de précision de la description. La difficulté de l’exercice
Fiche 1 réside dans la prise en compte tout au long de la production
écrite d’un point de vue unique. Cet exercice peut faire l’objet
Repérer d’une simulation jouée par les élèves avant la mise à l’écrit.

3 a. Les verbes « aperçut » et « reconnais » appartiennent


au champ lexical de la vue. 32 - Exprimer un avis, une opinion,
b. Au début du texte, les paysans sont vus par Duroy. un jugement p. 358-359
c. Ils sont décrits par le narrateur.
d. Le premier point de vue est interne, le second est omnis- ▶ Les compétences linguistiques qui servent l’argumentation
cient. et la modalisation ont été abordées en 5e. Ces compétences
sont développées en 4e avec la leçon sur le point de vue à
laquelle succède logiquement l’étude du lexique qui permet
Manipuler d’Exprimer un avis, une opinion, un jugement. On enrichit en
7 a.1. Le point de vue est interne. 3e le travail sur l’argumentation en introduisant la distinction
2. Le point de vue est omniscient. entre explicite et implicite, l’ironie et les modalisateurs.
3. Le point de vue est externe. Cette leçon accorde naturellement une place de choix aux dis-
cours ou message destinés à convaincre : ainsi de l’extrait du
b. 1. Je vis à peine son visage dissimulé sous un large chapeau
message radio de Charles de Gaulle (activité 2), de la citation
qui semblait porté pour une occasion particulière.
extraite du discours de Martin Luther King (exercice 3) et de
2. C’était un gaillard de trente-cinq ans qui, été comme hiver, l’extrait de Germinal, dans lequel Lantier tente de persuader
s’évertuait à rendre de petits services auprès des gens du vil- les mineurs de ne pas se résigner et de poursuivre la grève.
lage. On notera la progression dans le choix des supports : la leçon
3. Il s’empara de la carte d’un geste brusque. « Garçon, s’il vous s’ouvre avec une activité qui prend appui sur des phrases
plaît ! », lança-t-il. qui évoquent un fait d’actualité avec un lexique simple (acti-
vité 1) ; elle se clôt avec un exercice dont le support est un
Écrire extrait de l’Encyclopédie (exercice 13).
L’activité 3 propose une réflexion originale à partir d’un pho-
p La production écrite doit rendre compte des sensations togramme du film de S. Lumet, Douze hommes en colère : le
visuelles, auditives et tactiles du narrateur-personnage. On valo- lexique du jugement est ici envisagé selon son acception
risera l’emploi du champ lexical des perceptions, le recours aux dans le domaine judiciaire. On pourra, à cette occasion, com-
modalisateurs et à l’expression du doute. menter les termes suivants : majorité, majorité absolue, unani-
mité et faire un lien avec le programme d’EMC qui aborde, au
Fiche 2 cycle 4 « Le droit et la règle : des principes pour vivre avec les
autres ».
Repérer
Objectifs pédagogiques
4 a. 1. Le lecteur s’identifie au personnage. À l’issue de cette leçon, les élèves sont capables de :
2. Le personnage semble réel. – faire la différence entre avis, opinion et jugement ;
3. Le lecteur reste dans l’incompréhension. – distinguer un énoncé qui décrit une réalité d’un énoncé qui
b. 1. Point de vue interne. donne un point de vue ;
2. Point de vue omniscient. – repérer et utiliser le lexique qui permet d’exprimer un point
3. Point de vue externe. de vue.

Manipuler Activité 1

8 1. Julien et Léo commencèrent à échanger des coups Terme employé Un exemple
tout en bousculant violemment leur camarade qui se trouvait avis Je pense, personnellement, qu’il faut vraiment
à proximité. lutter contre le réchauffement climatique.
2. J’entrai dans une salle noire de monde. Je ne distinguai rien opinion J’estime, comme beaucoup, que la COP 21 a été
dans ce brouhaha assourdissant. Quelques hommes en veste utile.
noire me prièrent de les laisser avancer en direction du buffet.
jugement J’affirme que les actions humaines sont en partie
En me retournant, j’aperçus un groupe de femmes qui s’éven-
responsables du réchauffement climatique.
taient ou relevaient leur voile en dentelle.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 213


Activité 2 Fiche 1
On peut donc dire que cet armistice serait non seulement une
capitulation, mais encore un asservissement : avis. Repérer
Or, beaucoup de Français n’acceptent pas la capitulation ni la 4 Les quatre verbes synonymes de juger sont « jauger »,
servitude : opinion. « estimer », « condamner » et « trancher ».
Cette guerre est une guerre mondiale : jugement. 5 1. Sens positif. 2. Sens négatif. 3. Réalité.
4. Sens positif. 5. Réalité. 6. Réalité.
Activité 3
a. Le photogramme montre les jurés au moment où ils votent Manipuler
à main levée, avant qu’une décision commune soit prise.
b. Le regard du spectateur est attiré par l’homme en blanc, p Je jugeai que sa présence était nécessaire : penser.
assis de dos au premier plan, vers qui sont également tournés Le tribunal jugera cette affaire le 22 novembre : rendre la jus-
les regards de tous les autres jurés. Il se distingue des autres tice, statuer.
parce qu’il est le seul à ne pas lever la main. C’est à vous de juger ce qu’il faut faire : prendre position, déci-
c. On imagine que le président du jury, debout en bout de der.
table, vient de poser une question sur la culpabilité de l’ac- Jugez de ma surprise lorsqu’il est arrivé ! : imaginer.
cusé et que l’homme en blanc s’oppose, sur cette question, à C’est à son œuvre que l’on juge l’artisan : connaitre.
la position des autres jurés.
Fiche 2
Repérer
1 Les phrases 1 et 5 énoncent une réalité. Repérer
Les phrases 2, 3 et 4 donnent un point de vue.
6 1. Elle est très éloquente, cependant je ne suis pas d’ac-
2 1. « considère ». 2. « Selon moi » cord avec ses idées.
3. « il me semble ». 4. « Comment ne pas ». 2. Il n’en reste pas moins que ma décision est prise.
3 Martin Luther King émet ici un jugement. 3. Elle a développé de nombreux arguments, néanmoins je ne
suis pas convaincue.
Manipuler 4. Bien que son discours soit séduisant, il ne remporte pas
mon adhésion.
7 a. Les verbes qui expriment une opinion défavorable
sont : « s’aggravait » ; « menaçait » ; « intimidait ».
Manipuler
b. Le passage peut être réécrit avec les antonymes suivants :
s’améliorait ; promettait ; encourageait. q a. Le scénario de ce film, admirablement bien écrit, cap-
Pour la cohérence du texte réécrit, on veillera à remplacer tive le spectateur qui est tenu en haleine pendant près de deux
« faibles » par « forts ». heures par une mise en scène habile et des acteurs brillants.
9 Il peut être ici intéressant de réfléchir au mot « discrimina- b. Le scénario de ce film, affreusement mal écrit, lasse le
tion », souvent exclusivement associé dans l’esprit des élèves à la spectateur qui s’ennuie pendant près de deux heures à cause
discrimination relative aux origines. On fait le lien avec le pro- d’une mise en scène maladroite et d’acteurs ternes.
gramme d’EMC du cycle 4 (BO juin 2015, le jugement : penser par s
soi-même et avec les autres) qui rappelle les principales formes
de discrimination : « raciales, antisémites, religieuses, xéno- Jugement portant Mélioratif Péjoratif
phobes, sexistes, homophobes... ». sur…
… le bien et le mal probe nuisible
Analyser intègre déloyal
irréprochable fourbe
d b. « inconsidérément » signifie : sans avoir considéré et … le beau et le laid resplendissant hideux, laid, horrible
donc sans avoir réfléchi à la situation. séduisant disgracieux, etc.
c. Les mots qui montrent que Diderot porte un jugement gracieux
sont : « fureurs » ; « acharnement » ; « féroces » ; « déplorable » ;
… le vrai et le faux authentique fallacieux
« défiance » ; « injustes » ; « frivoles ». irréfutable truqué
d. On attend que les élèves évoquent la bestialité et l’instinct avéré erroné
guerrier des hommes.

Pédagogie différenciée p. 360-361


Ressource
lienmini.fr/jdl4-132
numérique ▶ Le bilan de séquence prend appui sur les leçons précé-
dentes pour vérifier les acquis des élèves sur la construction
Le manuel numérique enrichi vous propose les exercices 4, d’un texte. Les exercices de repérage sont consacrés aux mar-
5 et 10 (fiche 1) et 6, 11 et 12 (fiche 2) permettant ainsi queurs spatio-temporels, à la situation d’énonciation et aux
de compléter les exercices proposés dans le manuel. reprises pronominales. La pédagogie différenciée mobilise,
selon les groupes, des compétences variables notamment en
matière d’analyse de texte. Les élèves intégrant le groupe 3

214 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources


sont invités à interpréter l’extrait littéraire et à en construire 2 a. Lignes 5 à 6 : Julien demande des pistolets à l’armurier.
le sens de manière progressive et autonome. Les notions Lignes 19 à 21 : Julien se parle à lui-même.
linguistiques sont quant à elles communes dans les trois b. Dans la deuxième situation d’énonciation, Julien n’a pas
groupes. Dans un second temps, les exercices de manipula- d’interlocuteur direct. Il prend conscience de ses difficultés au
tion reviennent sur les paroles rapportées et les connecteurs discours direct alors que le premier échange est formulé au
logiques. Enfin, l’exercice de réécriture se concentre sur les discours indirect.
points de vue interne (groupes 1 et 2) et externe (groupe 3).
L’extrait du Rouge et le Noir de Stendhal fait écho au thème 3 3 a. « il », « lui » : Julien ; « elle » : Mme de Rênal.
du manuel, « La fiction pour interroger le réel ». Il mobilise des b. Julien observe Mme de Rênal qui est observée. Julien n’est
compétences de lecture familières aux élèves de 4e. pas certain de ce qu’il voit. Il s’agit d’un point de vue interne.

Groupe 1 Manipuler
4 a. « Je ne le puis, se disait-il à lui-même ; physiquement,
Repérer je ne le puis. »
1 Lieux : « Verrières », « chez l’armurier », « dans b. Julien se disait qu’il ne le pouvait pas, que physiquement, il
l’église neuve de Verrières », « derrière le banc de Mme de ne le pouvait pas.
Rênal ». 5 Il s’agit d’une logique de conséquence, synonyme de « si
Moments : « un dimanche matin », « Les trois coups son- bien que ».
naient », « en ce moment ».
On peut compter quatre étapes : l’arrivée à Verrières, l’entrée Écrire
chez l’armurier, l’entrée dans l’église et le moment de l’éléva-
tion. 6 Le sujet invite à réécrire l’extrait selon le point de vue interne
d’un homme qui connait sans doute l’identité de Julien devenu
2 a. Lignes 1 à 6 : l’armurier félicite Julien de sa fortune célèbre au pays depuis sa récente fortune. La description doit
tandis que Julien lui demande des pistolets. être progressive et laisser paraitre des marques d’incertitude et
b. Lignes 19 à 21 : Julien se parle à lui-même, il n’a pas d’inter- de supposition. La proximité de l’observateur autorise une des-
locuteur direct. Il prend conscience de ses difficultés. cription détaillée des deux personnages. On valorisera les élèves
3 « il », « lui » : Julien ; « elle » : Mme de Rênal. qui s’appuient sur les détails du texte de Stendhal.
Julien observe Mme de Rênal qui est observée.
Groupe 3
Manipuler
Repérer
4 a. « Je ne le puis, se disait-il à lui-même ; physiquement,
je ne le puis. » 1 a. L’extrait progresse en apportant des indices de lieu et
b. Julien se disait qu’il ne le pouvait pas, que physiquement, il de temps de plus en plus précis.
ne le pouvait pas. Indices de temps : « un dimanche matin », « Les trois coups
5 C’est un repère logique. On peut le remplacer par : « si sonnaient », « après », « d’abord », « En ce moment », « un ins-
bien que ». tant ».
Indices de lieu : « Verrières », « chez l’armurier du pays », « dans
Écrire les villages de France », « dans l’église neuve de Verrières », « à
quelques pas derrière le banc de Mme de Rênal ».
6 Le sujet invite à réécrire l’extrait selon le point de vue interne Ces indices marquent les différentes étapes de l’action : l’arri-
d’un homme qui connait sans doute l’identité de Julien devenu vée au village, le détour chez l’armurier, l’entrée dans l’église
célèbre au pays depuis sa récente fortune. La description doit et l’observation de Mme de Rênal.
être progressive et laisser paraitre des marques d’incertitude et b. Ces précisions permettent aux lecteurs de progresser du
de supposition. La proximité de l’observateur autorise une des- plan large au plan rapproché, de l’extérieur vers l’intérieur,
cription détaillée des deux personnages. On valorisera les élèves comme s’ils se trouvaient aux côtés de Julien. L’effet produit
qui s’appuient sur les détails du texte de Stendhal. est l’illusion du réel.
2 Alors qu’il vient d’entrer dans Verrières, Julien se rend
Groupe 2 chez l’armurier pour lui demander des pistolets. Peu de temps
après, dans l’église, placé derrière Mme de Rênal, Julien se
Repérer parle à lui-même. Dans la deuxième situation d’énonciation,
Julien n’a pas d’interlocuteur direct. Il prend conscience de
1 a. Indices de temps : « un dimanche matin », « Les trois ses difficultés au discours direct alors que le premier échange
coups sonnaient », « après », « d’abord », « En ce moment », « un est formulé au discours indirect.
instant ». Trois de ces indices apparaissent en début de para-
graphe.
3 a. « il », « lui » : Julien ; « elle » : Mme de Rênal.
b. Cette phrase annonce un point de vue interne puisque
b. Indices de lieu : « Verrières », « chez l’armurier du pays »,
Mme de Rênal est vue du point de vue de Julien qui n’est pas
« dans les villages de France », « dans l’église neuve de Ver-
certain de ce qu’il voit.
rières », « à quelques pas derrière le banc de Mme de Rênal ».
Les indices de lieu sont de plus en plus précis, du plan large
au plan rapproché.

© Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources 215


Manipuler Ressource
lienmini.fr/jdl-016
4 a. Julien se disait qu’il ne le pouvait pas, que physique- numérique
ment, il ne le pouvait pas.
Le manuel numérique enrichi propose une dictée audio.
b. On supprime les guillemets et l’inversion du sujet. Le pro-
nom de la 3e personne remplace celui de la 1re personne. Le directeur d’une troupe s’adresse à Passepartout, un
domestique.
5 a. Il s’agit d’une logique de conséquence.
Pourquoi donc êtes-vous habillé de la sorte ?
b. Julien ne put d’abord exécuter son dessein parce que la vue
– On s’habille comme on peut !
de cette femme qui l’avait tant aimé faisait trembler son bras.
– Vrai, cela. Vous êtes Français, vous ?
En inversant les propositions, on établit une relation de cause.
– Oui, un Parisien de Paris.
– Alors, vous devez savoir faire des grimaces ?
Écrire – Ma foi, répondit Passepartout, vexé de voir sa
6 La consigne oriente les élèves vers le point de vue externe. nationalité provoquer cette demande, nous autres, Français,
La description à la 3e personne doit progresser par flashs suc- nous savons faire des grimaces, c’est vrai, mais pas mieux
cessifs donnant l’impression que l’observateur ne comprend pas que les Américains.
ce qu’il perçoit. La neutralité et l’absence d’explications doivent – Juste. Eh bien, si je ne vous prends pas comme
être respectées. Le personnage témoin n’intervient pas, il ne doit domestique, je peux vous prendre comme clown. Vous
émettre aucune supposition. La proximité de l’observateur auto- comprenez, mon brave. En France, on exhibe des farceurs
rise néanmoins une description détaillée des deux personnages,
étrangers, et à l’étranger des farceurs français !
de leur posture et de leurs gestes. On valorisera les élèves qui
s’appuient sur les détails du texte de Stendhal. Jules Verne, Le Tour du monde en quatre-vingt jours, 1873.

216 © Magnard, 2016 – Jardin des Lettres 4e – Livre Ressources