Vous êtes sur la page 1sur 22

Chapitre II

Cinématique des Fluides

Professeur M.El Haim - ENSAH


Ch.II – Cinématique des fluides 1- Introduction

Pour étudier les écoulements de fluides, nous devons nous donner les moyens de décrire
le mouvement des particules fluides dans ces écoulements. C’est l’objet de la cinématique
qui s’attache à faire une description du mouvement des fluides sans s’intéresser aux efforts
qui causent et provoquent ce mouvement.
Un milieu fluide étant en mouvement, comment l’observer, comment le décrire ?
 EXEMPLES
• Écoulement à l’intérieur d’une canalisation,
• Écoulement autour d’un avion,
• Écoulement autour d’un véhicule roulant sur le sol.

Il existe en mécanique des fluides deux modes de description du mouvement:


 Point de vue Euler,
 Point de vue Lagrange.
Professeur M.El Haim - ENSAH 1
Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement
1- Modèle du fluide continu

 Un fluide est un milieu matériel continu, déformable, qui peut s’écouler


 On n’étudie pas individuellement chaque particule.
 Souvent, les grandeurs cinématiques (position, vitesse, accélération) et les
grandeurs thermodynamiques (masse volumique, température, pression, … etc. )
n’ont pas nécessairement la même valeur partout dans le fluide.
 Ces grandeurs sont définies à l’échelle mésoscopique (typiquement 1µm):

Assez grande devant l’échelle microscopique pour adopter une modélisation continue de
la matière,
Assez petite devant l’échelle macroscopique pour considérer ces grandeurs localement
uniformes.
Professeur M.El Haim - ENSAH 2
Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement
2- Description de Lagrange-Variables de Lagrange-Trajectoire
Cette description de l’écoulement consiste à suivre une particule donnée au cours de son
mouvement au sein du fluide ( exactement comme on fait pour un point matériel M).
même particule

Trajectoire de la particule M

À chaque instant, correspond une position de M. Les coordonnées Xi (t) de la particule M sont
appelées variables de Lagrange.
Professeur M.El Haim - ENSAH 3
Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement
À l’instant t = t0 , on repère toutes les particules fluides par leurs positions initiales .
Ensuite, au cours du temps, on suit chaque particule dans son mouvement, c.-à-d. on suit
sa trajectoire : Lieu de ses positions successives au cours du temps.
Pour la particule M, à t = t0 :

À l’instant ultérieur t , la nouvelle position de M est donnée par:

sont appelées :
variables lagrangiennes

Professeur M.El Haim - ENSAH 4


Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement

On peut déterminer la vitesse et l’accélération de la particule fluide, à l’instant t, par rapport


au repère R :

et
Trajectoire de N

Trajectoire de M

Professeur M.El Haim - ENSAH 5


Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement
3- Description d’Euler - Variables d’Euler - lignes de courant
Dans la description Eulérienne, on ne s’intéresse pas aux particules fluides elles-mêmes. On ne
les suit pas dans leurs trajectoires mais :
Consiste à établir à chaque instant t, l’ensemble des
vitesses associées à chacun des points de l’espace
fluide.
A chaque point M est associée une vitesse
susceptible d’évoluer dans le temps.
L’écoulement est alors décrit par un ensemble de
vecteurs vitesse appelé « champ de vecteurs vitesse ».
C’est donc une image instantanée de l’écoulement
qui peut être utilisée à chaque instant.

Professeur M.El Haim - ENSAH 6


Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement

Pour tout point M de coordonnées x,y et z, on définit le vecteur vitesse à l’instant t:

Les composantes du vecteur


vitesse de la particule fluide qui
passe par le point M à l’instant t.

, et sont appelées variables d’Euler.

Remarquons que dans la description Eulérienne on ne peut pas parler de trajectoire


comme on l’a fait dans la description lagrangienne. Mais par contre on peut définir une
autre famille de courbes qu’on appelle ligne de courant .

Professeur M.El Haim - ENSAH 7


Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement

Par définition, on appelle ligne de courant, toute courbe dont la tangente en chacun de ses
points est, à chaque instant et localement, colinéaire au vecteur vitesse du champ
d’écoulement. C’est une courbe qui dérive de la description eulérienne.

Remarques :
 Les lignes de courant évoluent dans le temps, au même titre que le champ des vecteurs
vitesse.

Professeur M.El Haim - ENSAH 8


Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement

 Equation des lignes de courant se déduit directement de la définition en écrivant qu’un


déplacement élémentaire curviligne le long de courant est colinéaire au vecteur
vitesse , alors:
Donc l’équation d’une ligne de courant en un instant t fixé est donnée par:

 Les équations paramétriques différentielles des trajectoires sont données par :

Dans ces équations, le temps est une


variable

Professeur M.El Haim - ENSAH 9


Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement

Il ne faut pas confondre ligne de courant et trajectoire. Ce sont deux notions


fondamentalement différentes.

 Remarque: Si l’écoulement est stationnaire, le champ de vecteurs vitesse est constant


dans le temps: Il y a coïncidence entre lignes de courant et trajectoires.
Professeur M.El Haim - ENSAH 10
Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement

 Tube de courant

On appelle tube de courant l’ensemble des lignes


de courant s’appuyant sur un contour fermé.

 Écoulement permanent
Un écoulement est dit permanent (ou stationnaire) lorsque toutes les grandeurs
caractéristiques du mouvement sont invariables dans le temps (vitesse, masse volumique,
pression, température, etc.), ce qui se traduit symboliquement par :

mouvement permanent

o Pour des écoulements permanents, les lignes de courant coïncident avec les trajectoires.
Professeur M.El Haim - ENSAH 11
Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement
 Accélération d’une particule fluide- Dérivée particulaire:
Dans l’écoulement le plus général, la vitesse en chaque point est fonction des coordonnées du
point et du temps.
Considérons la particule qui se trouve en M(x,y,z) à l’instant t avec la vitesse .
Le vecteur accélération est donné par:

La variation totale de la composante u est donnée par:

L’accélération selon x est obtenue par :

De même manière pour les composantes et :

Professeur M.El Haim - ENSAH 12


Ch.II – Cinématique des fluides 2- Description du fluide en mouvement

Finalement le vecteur accélération est :

Dérivée particulaire ou dérivée totale Accélération partielle


( locale ) Accélération dite convective
 Débit massique- Débit volumique

Considérons un écoulement de fluide traversant une surface S par exemple. Soit M un point
de S et dS un élément infinitésimal entourent M et orienté par un vecteur unitaire .
On appelle débit massique de fluide à travers S, la masse
fluide traversant S pendant l’unité du temps, il est donné par:

Exprimé en (Kg/s)

Remarquons que dans le cas où le fluide est incompressible on a:


Professeur M.El Haim - ENSAH 13
Ch.II – Cinématique des fluides 3- Equation de continuité (Conservation de masse)

a/ Notion de volume de contrôle:

Pour analyser le mouvement des fluides on isole par la pensée une région arbitraire matérielle
ou géométrique de volume V(t) , appelée volume de contrôle, délimitée par une surface
matérielle S(t) perméable aux particules fluides. V(t) et S(t) peuvent être fixes, mobiles ou
déformables au cours de l’écoulement.

b/ Equation de continuité dans le cas général:

L’équation de continuité est l’une des équations fondamentales de la mécanique des fluides.
Elle exprime la conservation de la masse ;

 La variation de masse pendant un temps dt d’un élément de volume fluide doit être égale
à la somme des masses de fluide sortant.

Professeur M.El Haim - ENSAH 14


Ch.II – Cinématique des fluides 3- Equation de continuité (Conservation de masse)

On considère alors un élément de volume fluide:


Sa masse peut s’exprimer comme suit:
Pendant le temps dt , la variation de cette masse s’écrit:
Cette variation doit être égale à :
(i) La somme des masses de fluide qui entre et sort par les 6 faces de l’élément de volume
dV ;
(ii) La somme des masses de fluide spontanément détruites (puits) ou créées (sources) à
l’intérieur de dV.

Professeur M.El Haim - ENSAH 15


Ch.II – Cinématique des fluides 3- Equation de continuité (Conservation de masse)
(i) La somme des masses de fluide qui entre et sort par les 6 faces de l’élément de volume dV

Suivant l’axe ypar exemple, le fluide entre avec


la vitesse et sort avec la vitesse .
Par conséquent, la masse du fluide entrant
pendant le temps dt est:

et la masse du fluide sortant est:

Le bilan sur l’axe ydonne alors:

Un développement au premier ordre permet


d’écrire:

Le bilan restant suivant l’axe yest alors :

Par analogie, suivant l’axe x:

suivant l’axe z:
Professeur M.El Haim - ENSAH 16
Ch.II – Cinématique des fluides 3- Equation de continuité (Conservation de masse)
Au total, à travers les 6 faces, on a :

(ii) La somme des masses de fluide spontanément détruites (puits) ou créées (sources) à
l’intérieur de dV

o On appelle le débit volumique de fluide créé par unité de volume. Alors :


= à la masse de fluide créée ou détruite pendant le temps dt et dans
le volume dV
avec et

o En généralisant, sachant qu’on peut avoir plusieurs sources ou puits, le bilan de la variation
de la masse due aux sources et puits s’écrit :

Professeur M.El Haim - ENSAH 17


Ch.II – Cinématique des fluides 3- Equation de continuité (Conservation de masse)

o Le bilan global s’écrit alors :

o D’où l’égalité :

 Equation de continuité exprimant la conservation de la masse contenue dans un volume


élémentaire (Lagrange) ou encore dans un élément fixe (Euler).
c/ Cas particulier:

 Si le fluide est en écoulement permanent (ou stationnaire ):

 Si le fluide en écoulement est incompressible :

 Si le fluide en écoulement est incompressible et en plus conservatif :

Professeur M.El Haim - ENSAH 18


Ch.II – Cinématique des fluides 3- Equation de continuité (Conservation de masse)
d/ Conséquence:
Considérons un écoulement permanent de fluide incompressible à l’intérieur d’une conduite
cylindrique de section variable (ce type d’écoulement est très fréquent en mécanique des
fluide). Le fluide entre par la section avec une vitesse et sort par la section avec une
vitesse .
o La conservation de la masse stipule qu’en tout
point M de l’écoulement :
où est le vecteur vitesse.
o Soit un élément de volume dV entourant le
point M, alors on peut écrire que :

oSoit V un volume fini quelconque entourant


M, on peut par conséquent écrire que:

o Soit S la surface externe qui englobe le volume V. chaque élément de surface dS de S est
orienté vers l’extérieur de V par un vecteur unitaire . Le théorème de la divergence nous
permet d’écrire:

Professeur M.El Haim - ENSAH 19


Ch.II – Cinématique des fluides 3- Equation de continuité (Conservation de masse)

o Appliquons cette relation pour le volume limité


par les faces AB, BC, CD et DA:

oAu niveau des paroi AB et CD :

Alors on peut dire que pour un écoulement permanent de fluide incompressible à l’intérieur
d’une conduite cylindrique ou prismatique de section variable, la conservation de la masse se
traduit par :
Physiquement, cela veut dire que le flux
volumique entrant est égal au flux
volumique sortant.

Professeur M.El Haim - ENSAH 20


Ch.II – Cinématique des fluides 3- Equation de continuité (Conservation de masse)

Si, en plus, on suppose que la vitesse d’entrée


est constante sur toute la section d’entrée et la
vitesse de sortie est constante sur toute la
section de sortie , alors:

Professeur M.El Haim - ENSAH 21