Vous êtes sur la page 1sur 26

Chapitre 1:

Généralités sur les échangeurs de


chaleur
Plan

1- Principe général

2- Principaux types d’échangeurs de chaleur

3- Coefficient global de transfert de chaleur


Rappel:
L’échange de chaleur qui se produit entre 2 corps qui sont à des températures différentes
peut se faire selon 3 modes:

- CONDUCTION : La chaleur se propage de proche en proche à travers la matière sans qu’il


n’ait de transfert de cette dernière. La conduction assure un bon transfert de chaleur à
travers les solides.
- CONVECTION : dans un fluide les différences de température produisent des différences
de densité pouvant amener à des mouvements de la matière dits mouvements de
convection .
- RAYONNEMENT : Les corps émettent de l’énergie par leur surface sous forme des
radiations. C’est un moyen qui n’a pas besoin de support matériel, on le rencontre donc
dans le vide.
1- Principe général

1-1 Définition :
Un échangeur de chaleur est un système qui permet de transférer un flux de chaleur d’un
fluide chaud à un fluide froid à travers une paroi sans contact direct entre les deux fluides.

 Parmi les applications faisant appel aux échangeurs thermiques, on peut citer:

Chauffage et climatisation (condenseurs et évaporateurs),


Condensation de la vapeur d’eau (l’échange de chaleur se fait entre la vapeur d’eau
saturée et l’eau froide dans un échangeur de chaleur du type tube-calandre),
Récupération de la chaleur (l’échange de chaleur se fait entre l’air chaud et l’air froid
circulant soit dans des canaux rectangulaires ailettés, soit dans des échangeurs de chaleur
rotatifs)
Procédés chimiques, ……..
1- Principe général

1-2 Quadripôle thermique


Aspect externe : échangeur comme quadripôle
Vu de l’extérieur, un échangeur se présente comme une boîte noire pourvue, comme un
quadripôle électrique, de deux entrées et de deux sorties
Un échangeur = quadripôle thermique deux entrées et deux sorties

Ts1 Te1
= M
Ts2 Te2

.
Te1
.
Ts1

∆Te ∆Ts
.T
Echangeur
.T
e1 s2
1- Principe général
1-2 Quadripôle thermique
Aspect externe : échangeur comme quadripôle
Mesurer les caractéristiques essentielles du fonctionnement de l’échangeur à l’un de ces
quatre pôles, plutôt que de faire des mesures forcément plus délicates à l’intérieur.

Paramètres mesurables et mesurés à l’entrée et à la sortie de chacun des deux :

> l’état : liquide, gazeux ;


> le débit-masse, constant de l’entrée à la sortie ;
> la température, variable dans l’échangeur ;
> la pression, peu variable.
Remarque : On connaît par ailleurs les caractéristiques thermophysiques de chacun des deux
fluides et notamment :

* la capacité thermique massique (chaleur massique) cp ;


* la masse volumique 𝜌 ;
F(P,T)
* la conductivité thermique λ;
* la viscosité μ ;
1- Principe général
1-3 Etude d’un échangeur

> Analyse thermique


- surface d’échange thermique
- flux échangé
- distribution des températures des deux fluides (entrée et sortie)

> Analyse hydraulique


- pertes de charges dans l’appareil:
— de la nature du fluide ;
— de sa température :
— de son débit et de la géométrie interne de

> Étude mécanique


- efforts et contraintes (f(T,P,…)

> Optimisation économique pour une puissance à transférer


- surface d’échange faible - vitesse des fluides élevée (pompe)
- surface d’échange grande - vitesse des fluides faible (encombrement)
1- Principe général
1-4 Hypothèses de fonctionnement

• Régime permanent
(régime transitoire <=> contraintes mécaniques d’origine thermique )

• Caractéristiques des fluides (ρ, 𝜇, λ, 𝐶𝑝) = constantes


Référence T et P moyennes entre l’entrée et la sortie de l’échangeur

• Le transfert s’effectue au travers d’une paroi


Changement de phase : Évaporateurs et condenseurs = transfert de masse

• Le transfert thermique ne s’effectue que par convection et conduction


Transfert par rayonnement négligeable

• Le flux de chaleur reçu par le fluide 1 est intégralement absorbé par le fluide 2
Échangeur adiabatique
2- Principaux types d’échangeurs de chaleur
2.1. Les échangeurs tubulaires simples

Les échangeurs de chaleur sont classés selon leurs configurations géométriques et l’arrangement des
écoulements. L’échangeur de chaleur le plus simple est celui dont les fluides chaud et froid s’écoulent
dans le même sens (échangeur co-courant) ou dans des sens opposés (échangeur contre-courant) au
sein d’un tube coaxial.

Echangeurs à courants parallèles

Échangeur de chaleur co-courant Échangeur de chaleur contre courant


2- Principaux types d’échangeurs de chaleur

Echangeurs à écoulement croisés

a b

Échangeurs de chaleur à courants croisés: (a) avec ailettes et fluides non mélangés,
(b) sans ailettes avec un fluide mélangé et l’autre non mélangé.
2- Principaux types d’échangeurs de chaleur
2.2. Les échangeurs tubulaires complexes
Échangeurs à tubes et calandre
Sortie
Entée
(côté tube)
(côté calandre)

Sortie Entée
(côté calandre) (côté tube)

Échangeur de chaleur à tubes et calandre (une seule passe coté tubes et une seule passe coté
calandre).
2- Principaux types d’échangeurs de chaleur

2 passages en calandre
1 passage en calandre

2 passages 4 passages
en tube en tube

Échangeurs de chaleur à tubes et Calandre:


Échangeurs de chaleur à tubes et Calandre:
une seule passe coté calandre et deux passes
deux passes coté calandre et quatre passes
coté tubes
coté tubes
2- Principaux types d’échangeurs de chaleur
2.3. Les échangeurs tubulaires complexes
Échangeurs à plaques

Les échangeurs à plaques sont constitués de


plaques formées dont les alvéoles constituent
les chemins empruntés par les fluides. les
plaques sont assemblées de façon que le fluide
puisse circuler entre elles.
La distribution des fluides entre les plaques est
assurée par un jeu de joints de telle sorte que
chacun des deux fluides soit envoyé
alternativement entre deux espaces
interplaques successifs.

L’avantage principal de ce type d’échangeur est la compacité. En effet, on voit bien que ce
dispositif permet une grande surface d’échange dans un volume limité, ce qui est particulièrement utile
lorsque des puissances importantes
3. Coefficient global de transfert de chaleur
Il est essentiel, dans l’analyse des échangeurs de chaleur, de déterminer le coefficient global
de transfert de chaleur.

Ce coefficient est déterminé en fonction de la résistance thermique totale entre les deux
fluides en écoulement.

Remarque:

 Lorsque les surfaces de la paroi séparant les deux fluides sont propres, ce coefficient est
déterminé en fonction de la résistance thermique par conduction de la paroi et des
résistances thermiques par convection.

 Lors du fonctionnement d’un échangeur de chaleur, les surfaces des parois peuvent
s’encrasser à cause des impuretés contenues dans les fluides ou des réactions chimiques
se manifestant entre le fluide et la paroi de l’échangeur. Le dépôt formé à la surface de
la paroi augmente la résistance thermique entre les deux fluides, entraînant ainsi une
réduction de la performance thermique de l’échangeur. Cet effet se traduit par l’ajout
d’une résistance thermique supplémentaire.
3. Coefficient global de transfert de chaleur

T Ti: température du fluide chaud (intérieur )


To: température du fluide froid (extérieur)
Ti Tii : Température de la surface intérieure
Fluide
froid Toi : Température de la surface extérieure
Tii
1er hypothèse :
Fluide
Toi On suppose que les contacts entre les
chaud
couches de différentes natures étaient
To parfaits et qu’il n’existait pas de
discontinuité de température aux interfaces.

 On considère que le gradient de la température se traduit par des résistances thermiques(analogie


électrique ) :
To
Ti Tii Toi
To

Ri RP Ro
Les indices i et o se réfèrent aux surfaces interne et externe du tube central, respectivement.
3. Coefficient global de transfert de chaleur

La résistance de la paroi ,Rp, est donnée par:

Cas d’un tube

Di
𝑫
𝒍𝒏 𝑫𝒐
𝒊
𝑹𝒑 =
𝟐𝝅𝝀𝑳 Do

Cas d’une paroi plane

𝒙
𝑹𝒑 =
𝝀𝑨

x
3. Coefficient global de transfert de chaleur

Ri et Ro sont exprimées par :

1
𝑅𝑖 =
ℎ𝑖 𝐴𝑖
hi et ho sont les coefficients d’échange à l’intérieur et à
avec
l’extérieur, respectivement
1
𝑅𝑜 =
ℎ𝑜 𝐴𝑜

Cas d’un tube


Ai=πDiL
Ao=πDoL
1 1
Le flux échangé est donné par : 𝑅𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒 = + + 𝑅𝑝
ℎ𝑖 𝐴𝑖 ℎ𝑜 𝐴𝑜
∆𝑇
𝑄= = 𝐾𝐴∆𝑇 Avec
𝑅𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒
KA conductance thermique de l’échangeur
3. Coefficient global de transfert de chaleur

1
= 𝐾𝐴
𝑅𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒

K est le coefficient global de transfert [w/m²°C] or [w/m²K]

Remarque
1 1 1
 KA est indépendant du coté choisi (chaud ou froid): = = = 𝑅𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒
𝐾𝑖 𝐴𝑖 𝐾𝑜 𝐴𝑜 𝐾𝐴

 Le calcul du coefficient global de transfert de chaleur dépend du coté choisi: Ki ≠ Ko si


Ai ≠ Ao
Ki = Ko si Ai = Ao
3. Coefficient global de transfert de chaleur

Valeurs représentatives du coefficient global de transfert de chaleur

K
3. Coefficient global de transfert de chaleur
Si : 1- l’épaisseur de la paroi est faible:

𝐷
𝑙𝑛 𝐷𝑜 𝐷𝑜
𝑅𝑝 = 𝑖 1
2𝜋𝜆𝐿 𝐷𝑖
𝑅𝑝 0

𝑥 0
𝑅𝑝 = x
𝜆𝐴

2- λ est grande
𝑅𝑝 0

3- Ai=Ao
1 1 1
𝑅𝑝 0 = +
𝐾 ℎ𝑖 ℎ𝑜
3. Coefficient global de transfert de chaleur

Conductivité thermique de certains matériaux


3. Coefficient global de transfert de chaleur

Effet d’encrassement

Lors du fonctionnement d’un échangeur de chaleur, les surfaces des parois peuvent
s’encrasser à cause des impuretés contenues dans les fluides ou des réactions chimiques
se manifestant entre le fluide et la paroi de l’échangeur. Le dépôt formé à la surface de la
paroi augmente la résistance thermique entre les deux fluides, entraînant ainsi une
réduction de la performance thermique de l’échangeur. Cet effet se traduit par l’ajout
d’une résistance thermique supplémentaire.

Cette résistance se calcule en fonction du facteur d’encrassement 𝑅𝑓′′ , l’aire de la surface


et l’efficacité totale de celle-ci, si elle est ailettée.

La valeur du facteur d’encrassement 𝑅𝑓′′ dépend de la température de fonctionnement, de


la vitesse d’écoulement du fluide et de la durée d’utilisation de l’échangeur de chaleur.
3. Coefficient global de transfert de chaleur

Cas d’une paroi sans ailettes

" "
1 1 1 1 𝑅𝑓𝑖 𝑅𝑓𝑜 1
= = = + + 𝑅𝑝 + +
𝐾𝐴 𝐾𝑖 𝐴𝑖 𝐾𝑜 𝐴𝑜 ℎ𝑖 𝐴𝑖 𝐴𝑖 𝐴𝑜 ℎ𝑜 𝐴𝑜

Rtotale =
"
1 "
𝑅𝑓𝑖 𝑅𝑓𝑜 1
𝑅𝑖 = 𝑅𝑝 𝑅𝑒𝑓 = 𝑅𝑜 =
ℎ𝑖 𝐴𝑖 𝑅𝑒𝑐 = 𝐴𝑜 ℎ𝑜 𝐴𝑜
𝐴𝑖
3. Coefficient global de transfert de chaleur
Facteur d’encrassement pour différents fluides
3. Coefficient global de transfert de chaleur

Cas d’une paroi avec ailettes


" "
1 1 1 1 𝑅𝑓𝑖 𝑅𝑓𝑜 1
= = = + + 𝑅𝑝 + +
𝐾𝐴 𝐾𝑖 𝐴𝑖 𝐾𝑜 𝐴𝑜 η0 ℎ𝐴 𝑖 η0 𝐴 𝑖 η0 𝐴 𝑜 η0 ℎ𝐴 𝑜

ηo désigne l’efficacité globale de la surface ailettée. Elle est définie par l’expression suivante

où A = Af + A b
Af : Aire de la surface totale des ailettes.
Ab : Aire de la surface exposée de la base.
ηa : Efficacité d’une ailette.
3. Coefficient global de transfert de chaleur

Pour une ailette droite à section droite et dont le bout est adiabatique, l’efficacité de l’ailette
est donnée comme suit :

tanh⁡(𝑚𝐿)
η𝑎 =
𝑚𝐿

Où m est le paramètre de l’ailette, donné par l’expression suivante :

2ℎ
𝑚=
𝑘𝛿

h, k, δ et L sont le coefficient de transfert de chaleur, la conductivité thermique de l’ailette,


l’épaisseur et la longueur de l’ailette, respectivement.