Vous êtes sur la page 1sur 50

Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)

A
Mon frère et ami
Ibrahima Nana

Pour tous les sacrifices…

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 1


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
REMERCIEMENTS

Au terme de ce stage pédagogique, je tiens à remercier les personnes qui ont contribué
d’une manière ou d’une autre à son bon déroulement.

Je tiens tout d’abord à exprimer ma profonde gratitude à mes encadreurs (maitres


d’application), M. EYOUM Jean Jaques (PLET) et Mme KAMANKE YOUTA Marie Louise
(PLET), qui m’ont accordé leur confiance en acceptant de m’encadrer. J’ai beaucoup apprécié
leur disponibilité et leur soutien sans faille à toutes les étapes du stage.

Je remercie l’administration de l’ENSET en particulier le Directeur et le Chef de


Département STEG, ainsi que les enseignants du département des Sciences Techniques
Economiques de Gestion pour leur formation et encadrement durant ces trois années de dur
labeur.

Je voudrais également adresser mes sincères remerciements à l’endroit de


l’administration du Lycée Technique de Douala Koumassi en particulier à Mme EBONGUE
NGOH née EPESSE KINNGUE Reine Chantal, Proviseur de cet établissement et les censeurs
STT.

Enfin, mes camarades de promotion avec qui, nous avons passé le stage à Koumassi à
eux tous, merci.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 2


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
INTRODUCTION

Préambule

D
ans le souci de la professionnalisation des enseignements, le Gouvernement
camerounais a introduit dans la formation des futurs professeurs de l’enseignement
en général et technique en particulier, des périodes de stages pédagogiques. Ces
sessions d’apprentissage sont indispensables au cours de leur formation. En effet, ils leur
permettent d’appliquer les enseignements théoriques reçus et surtout de se familiariser avec le
milieu scolaire et la pratique de l’enseignement proprement dite. Les élèves-professeurs
appliquent ainsi les techniques liées à la préparation de cours, les techniques et méthodes
d’enseignement, la gestion de la classe, la conception et l’administration des évaluations, la
correction des copies, le compte rendu d’évaluation, et la collecte et l’analyse des notes, entre
autres. Ce ne sont là que quelques aspects enrichissants du stage, dont l’élève-professeur ne
saurait apprécier la réalité que durant le stage de pédagogie.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 3


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
Objectif du Rapport

L
e présent rapport rend compte du stage pédagogique qui, tel que prévu par le
calendrier académique de l’École Normale Supérieure d’Enseignement Technique de
l’Université de Douala, s’est tenu du 8 janvier au 2 Mars 2018. Ledit stage trouve sa
raison d’être dans la nécessité de s’assurer que les élèves-professeurs en formation à l’ENSET
sont bien imprégnés des comportements et outillés des attitudes nécessaires à la pratique de
l’enseignement et, qu’ils possèdent aussi des acquis théoriques et pratiques (didactiques,
pédagogiques et techniques) utiles pour dispenser des cours dans les meilleures conditions pour
être affecté.

Contenu du Rapport

N
otre rapport comporte trois parties. D’abord, la première est constituée de journal de
bord et rend compte chronologiquement des activités menées et des acquis
personnels durant la période de stage. Ensuite, la deuxième partie présente la
pratique de l’enseignement et contient des documents didactiques produits pendant le stage
pédagogique. La troisième enfin, tient lieu de bilan global de stage et présente à cet effet une
brève autoévaluation, des appréciations sur le stage, ainsi que des remarques visant une
amélioration de l’organisation pour de meilleures perspectives.

Présentation de l’Etablissement d’Affectation pour le stage

L
e Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK) situé entre le centre régional
d’ENEO-Cameroon et l’usine des Brasseries du Cameroun est un établissement
d’Enseignement Technique secondaire. Crée en 1928 comme centre d’apprentissage
des élèves de la région nationale des chemins de fer, après quelques années de fonctionnement,
ce centre est érigé en Lycée Technique. La particularité de cette école était son mode de
fonctionnement. A chaque niveau correspondait une filière différente de la 6ème en 2nd :
6ème : Menuiserie ;
5ème : Maçonnerie ;
4ème : Métaux en feuille ;
2nd : Electrotechnique et Mécanique Auto.
Les meilleurs de chaque niveau allaient dans une nouvelle filière en classe supérieure,
tandis que ceux qui échouaient et les volontaires restaient dans la spécialité de la classe
précédente.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 4


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
En 1962, le Collège Technique est transformé en Lycée Technique de Douala. Ici,
interviennent d’autres spécialités qui donnent plus d’envergure à cet établissement. Il s’agit des
séries : E, F2, F4, BA et Topographie pour la section industrielle ; B, G1, G2 et G3 en section
commerciale. C’est alors que les filles entrent dans cet environnement réservé aux garçons.
En 1992, avec la transformation du CETIC de Bassa en Lycée Technique, le Lycée
Technique de Douala s’appellera désormais Lycée Technique de Douala Koumassi en abrégé
LTDK.
En 2008, deux nouvelles spécialités industrielles s’ajoutent aux 12 spécialités déjà
fonctionnelles dans l’établissement. Il s’agit de l’Installation Sanitaire et du Génie Civil
Travaux Publics.
En définitive, le Lycée Technique de Douala Koumassi compte 14 spécialités
Industrielles et des Sciences et Techniques du Tertiaire que sont :
 Série E : Mathématiques et Techniques;
 Série F1 : Fabricxation Mécanique;
 Série F2 : Electronique;
 Série F3 : Electrotechnique;
 Série F4/BA : Génie Civil/Bâtiment;
 Série F4/TP : Génie Civil/Travaux publics;
 Série MA : Mécanique Automobile;
 Série MEB : Métaux en feuilles/construction métallique;
 Série IS : Installation Sanitaire;
 ACA : Action et Communication Administrative;
 ACC : Action et Communication Commerciale;
 SES : Sciences Economiques et Sociales;
 CG : Comptabilité et Gestion.

De 1940 à nos jours, le LTDK a connu 16 chefs d’établissement dont le 1er est M.
CIMETIERE (Coopérant) et l’actuel Mme Mme EBONGUE NGOH née EPESSE KINNGUE
Reine Chantal (PLET).
Le LTDK possède plus 50 salles de classes et 7 ateliers. Beaucoup d’autres structures
et services d’encadrement contribuent à la formation des apprenants en l’occurrence :
 Une bibliothèque ;
 Un bureau de sport ;

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 5


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
 Une infirmerie ;
 Trois aires de jeux ;
 Une cantine ;
 Deux censorats ;
 Une salle de professeurs ;
 Deux surveillances générales ;
 Une salle de réunion ;
 Une comptabilité matière ;
 Une salle de conférence ;
 Une intendance ;
 Un Centre de Documentation et d’Information (C.D.I.) ;
 Un Centre des Ressources Multimédia (C.R.M.) ;
 Un bureau d’orientation et de la culture ;
 Etc.
La gestion administrative et pédagogique d’un tel établissement ne peut se faire sans
une organisation judicieuse du personnel, car les institutions ne valent que des personnes qui
les animent. A cet effet, l’organigramme du Lycée Technique de Douala Koumassi se présente
comme suit :

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 6


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
Figure 1 : Organigramme de l'administration du LTDK

Proviseur
Mme EBONGUE NGOH née
EPESSE KINNGUE Reine Chantal
(PLET)

Intendant Secrétaire Comptable


(01) (01) matière (01)

Censeurs des Censeurs


Censeurs STT Censeurs du CRM
enseignements industriels
(05) (01)
généraux (03) (04)

surveillants surveillante surveillants


généraux stt générale du généraux
(02) crm (01) industriels (04)

Chefs des Chef service Chefs des


Chef service travaux
travaux stt orientation
sport (01) industriels (04)
(02) scolaire (01)

Enseignants et élèves

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 7


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)

PREMIERE PARTIE :
JOURNAL DE BORD

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 8


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
LE JOURNAL DE BORD
Cette première partie se divise en six semaines correspondant à la durée de notre stage.

Première Semaine (du 08 au 12 Janvier 2018) : La Prise de Contact

N
ous sommes arrivé au Lycée Technique Douala Koumassi le premier jour de stage à
7h-15 minutes. Ce jour fut aussi la rentrée pour le compte du 2éme trimestre dans les
établissements des enseignements secondaires, dont le LTDK. Tout a commencé par
le rassemblement et à la cérémonie de levée des couleurs présidé par Mme EBONGUE,
proviseur de cet établissement. Après les civilités d’usages, elle présente ses vœux de nouvel
an aux élèves et aux personnels de son établissement. A la fin de cérémonie, nous avions été
conduits ensemble avec les autres stagiaires venant des trois écoles normales d’enseignement
technique (Douala, Kumba et Bambili) dans la salle de conférences où nous avions été rejoints
par le Proviseur et les censeurs de son institution. Après présentation des différentes lettres de
stage, a suivi l’accueil et la présentation des collaborateurs du proviseur et celle des stagiaires
puis l’échange des vœux de bonne année. A la fin de cette assise, Mme le Proviseur nous
informe que son établissement abritera un séminaire des enseignants des Lycées Techniques de
la ville de Douala et ce, durant toute la semaine et nous demande à cet effet de revenir la semaine
prochaine à 11h précise pour les retraits des emplois de temps.

Deuxième Semaine (du 15 au 19 Janvier 2018) : Retrait de l’emploi de temps et début


effectif de stage

C
ette semaine aura particulièrement été marquée par le retrait des emplois de temps et
le début effectif de stage. Arrivée au Lycée à 11 heures précises comme l’a demandé
Mme le Proviseur, nous voici à nouveau reçu, mais cette fois par les censeurs STT.
Ces derniers remettent nos emplois de temps individuels saisis et signés. C’est à la lecture du
mien que j’ai découvert que je suis confié à M. EYOUM Jean-Jacques en Tle SES pour la
comptabilité (matière pratique) et à Mme KAMANKE YOUTA Marie-Louise en Tle ACC pour
les mathématiques appliquées (matière théorique). Ces encadreurs sont tous des professeurs des
Lycées d’Enseignement Technique en service dans cet établissement. Après l’assise, j’ai
contacté mes deux encadreurs par téléphone pour me présenter et éventuellement solliciter une
rencontre. A l’issue de nos conversations, M. EYOUM de la comptabilité m’informe qu’on aura
cours le lendemain (Mardi) de 9h-20 à 11h-10. Pour Mme KAMANKE, le rendez-vous est pris
pour vendredi aux mêmes heures.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 9


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
Le lendemain à 9h-20, nous voici avec M. EYOUM en Tle SES pour le début effectif
de stage. Après avoir me présenter aux élèves, j’ai pris une assise au fond de la classe pour
observer attentivement les enseignements dispensés par mon encadreur.
Le vendredi 19 Janvier 2018, nous voici de nouveau au LTDK, mais cette fois avec
Mme KAMANKE en Tle ACC pour le cours des mathématiques appliquées. Notre emploi du
temps est résumé dans le tableau suivant :

Tableau 1: Emploi du temps

Fin de
HORAIRES 07H30 08H25 09H20 10H15 11H10 12H05 12H50 13H45 14H40 15H35
la
08H25 09H20 10H15 11H10 12H05 12H50 13h45 14H40 15H35 16H30
journée
JOURS

LUNDI

MARDI COMPTABILITE – Tle SES

MERCREDI

JEUDI

VENDREDI MATHS APP – Tle ACC

Les acquis : au cours de cette deuxième semaine, les acquis sont innombrables. Mais
nous pouvons étaler quelques-uns parmi lesquels, la rencontre avec les élèves, l’utilisation de
matériel didactique, la conduite de la leçon, la gestion de temps et de la classe, la stimulation
des apprenants pour participer aux enseignements à eux dispensés.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 10


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
Troisième Semaine (du 22 au 26 Janvier 2018) : Evaluations de la 3ème séquence

’est la semaine des évaluations pour le compte de la 3ème séquence. L’école nous

C introduit dans le programme des surveillances des matières dispensées par nos
encadreurs respectifs. A cet effet, je suis programmé le mardi pour l’épreuve de
comptabilité en Tle SES et le Vendredi pour l’épreuve de mathématiques appliquées en Tle
ACC. A la fin des évaluations, les maitres d’application nous ont remis les copies pour
correction et éventuellement report des notes des élèves.
Les acquis : Nous avons beaucoup appris au cours de cette semaine. D’abord
l’organisation des évaluations en collaboration avec l’administration, en suite la surveillance et
enfin la correction des copies des élèves.

Quatrième Semaine (du 29 Janvier au 02 Février 2018) : Début d’intervention

près la rencontre avec les élèves et la surveillance des évaluations de la 3ème

A séquence, il faut bien passer à la pratique proprement dite. Pour la comptabilité, une
semaine d’observation aura suffi pour commencer à dispenser les cours. L’encadreur
dès le premier jour nous a demandé de préparer le cours sur les coûts préétablis. C’est par cette
leçon que nous allons commencer en Tle SES la semaine prochaine.
Le mardi 30 Janvier, nous voici à nouveau en Tle SES. C’est l’heure de passer à l’acte
sous le regard attentif du maitre d’application M. EYOUM, assis au fond de la classe. Il faut
dont mettre en pratique toutes les théories et technises apprises à l’ENSET. A la fin du cours,
place au débriefing. Le maitre d’application n’a pas caché sa satisfaction et surprise d’avoir un
stagiaire aussi engagé et pointu dans ses enseignements. Ceci est perceptible à travers la
réactivité des élèves, a-t-il ajouté. Mais cela n’a pas empêché qu’il relève quelques insuffisances
liées à la gestion de temps et la lenteur.
Les acquis : L’utilisation du matériel didactique, la gestion de la classe, l’application
des méthodes et techniques d’enseignement, tels sont entre autres les éléments à enregistrer
dans notre actif pour la semaine.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 11


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
Cinquième Semaine (du 05 au 09 Février 2018) : Intervention (suite)

usqu’à la cinquième semaine, nous restons en observation en Tle ACC pour le cours de

J Mathématiques Appliquées, car il faut finir avec la leçon commencée pour me passer la
main. Par contre en Tle SES, nous sommes à notre troisième leçon dispensée. Les cours
de rattrapage sont programmées pour résorber le problème de retard accusé par le maitre
d’application.

Les acquis: Face à des élèves peu motivés, il est satisfaisant de réveiller leur
engouement dans l’expectative de les voir adopter les comportements souhaités. L’application
des méthodes et techniques d’enseignement fait de cette semaine une période profitable pour
nous.

Sixième Semaine (du 12 au 16 Février 2018) : Préparation d’examen pédagogique


a pression monte, l’examen pédagogique approche. Il faut en plus des leçons à

L dispenser, préparer les leçons (pratique et théorique) pour l’examen. Autre fait
marquant de la semaine est l’entrée en matière en Tle ACC (mathématiques
appliquées) avec la leçon portant sur « les généralités sur les emprunts indivis ».

Les acquis: Au cours de cette semaine, nous avons appris à remplir les fiches
pédagogiques (fiche de préparation de la leçon, fiche de déroulement de la leçon et fiche
d’implantation) pour les leçons à dispenser.

Septième Semaine (du 19 au 23 Février 2018) : Examen pédagogique


e programme stipule que les examens pédagogiques se déroulent du 19 Février au 02

L Mars 2018. Le lundi 19 Février, s’est tenue à l’ENSET une réunion à laquelle ont pris
part les Inspecteurs Pédagogiques Nationaux (IPN) et les Rapporteurs programmés
pour la circonstance. C’est au sortie de cette réunion que nous avons été informé de ce que notre
IPN à Koumassi est Mme SAME et Mr MOHE Eugène comme rapporteur. Les leçons retenues
à cet effet sont : La prévision de la production, comme matière pratique et les emprunts indivis
remboursables par annuités constantes, matière théorique.
L’évaluation est prévue alors le Vendredi, 23 Février 2018. Il est 7h-30 quand nous
sommes arrivés au lycée technique de Koumassi le jour J. 8h-30, arrivée du rapporteur et
l’inspecteur à 9h-30. Après établissement du programme de passage, on commence par la
camarade Mme ESSIANE E. et finit par M. Heukou Protais. Pour le passage, nous avons occupé
la 6ème place pour la matière pratique et 5ème pour la théorie. A la fin de la journée, place au
carrefour pédagogique pour le débriefing individuel. Il est 17h-05 Minutes quand nous sommes
entrés. Mme SAME, l’Inspecteur n’a pas caché sa satisfaction pour la qualité de présentation

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 12


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
de la leçon dont nous avons fait preuve. Aussi notre comportement et habillement viennent
compléter notre actif. La séance est levée avec les encouragements et souhait pour une carrière
exceptionnelle.
Les acquis : Malgré la pression de l’examen pédagogique, il est à noter que loin d’être
une sanction, il est plutôt un moment d’échange et de redressement pour une meilleure
formation. Nous avons pu intégrer toutes les remarques et suggestions.

Huitième Semaine (du 26 Février au 02 Mars 2018) : Rétrospective


ur la base des conseils reçus de l’examen pédagogique, il nous a été donné de nous

S améliorer. L’occasion s’est présentée lors de cours de mardi, 27 Février et celui de


Vendredi 02 Mars. Nous avons insisté sur l’aspect d’interaction lors de la leçon et levé
un pan de voile sur les applications possibles des exercices. Les contacts avec les élèves se
multipliaient et la séparation devient difficile.
Les acquis : Les élèves en manque de savoir, mais motivés procurent un réel bonheur
à l’enseignant lorsqu’ ensemble ils discutent et s’interrogent sur les contenus des enseignements
que j’ai eu le plaisir de leur donner.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 13


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)

DEUXIEME PARTIE : PRATIQUE DE


L’ENSEIGNEMENT

C
ette deuxième partie comporte deux séries de documents

pédagogiques produits pendant le stage:

 Les fiches pédagogiques et notes de cours pratique pour l’examen pédagogique.


 Les fiches pédagogiques et notes de cours théorique pour l’examen pédagogique.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 14


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)

A. LEÇON PRATIQUE : COMPTABILITÉ

SOUS-DOSSIER 1 : PREPARATION

 Fiche de préparation de la leçon

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 15


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)
FICHE DE PREPARATION DE LA LEÇON

MATIERE : COMPTABILITE CLASSE : Tle SES EFFECTIF : 37 élèves


NOMS ET PRENOM DE L’ENSEIGNANT : ADAMOU HADJI MOHAMADOU
ETABLISSEMENT : LYCEE TECHNIQUE DOUALA KOUMASSI
THEME : LE BUDGET DE PRODUCTION
TITRE DE LA LEÇON : LA PREVISION DE LA PRODUCTION
TUREE DE LA LEÇON : 50 MINUTES
PLACE DE LA LEÇON DANS LA PROGRESSION DU COURS : cette leçon vient après celle
portant sur les budgets des ventes et précède la leçon sur les budgets des approvisionnements :
Modèle de Wilson.
CONNAISSANCES PREALABLES (PREREQUIS) : budget de ventes, résolution d’une inéquation,
représentation graphique d’une droite.
IDEES MAITRESSES : Programme de production, résolution graphique, optimum,
programmation linéaire.
VOCABULAIRE NOUVEAU (LEXIQUE) : programme optimal, maximisation, optimum,
contraintes techniques, contraintes logiques, contraintes commerciales, fonction économique.
OBJECTIFS DE LA LECON
Stratégies d’enseignement (cf.
Domaine Objectifs pédagogique
fiche sur les stratégies
(cognitif, affectif, Niveau opérationnels (confère
d’enseignement selon le domaine
psychomoteur) taxonomie de Bloom)
et le niveau d’apprentissage)
Rétention et Identifier les différentes
Cognitif Exposé magistral
compréhension contraintes

Elaborer un programme de
Compréhension et production Discussion et questionnement,
Cognitif
réflexion Déterminer un programme travail en groupe
optimal
Compréhension,
Discussion et questionnement,
Cognitif réflexion et Etablir le budget de production
travail en groupe
analyse

MATERIEL DIDACTIQUE : Support de cours, calculatrice, tableau, effaceur, règle, stylo à bille,
blouse, craie.
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

1. Jean Marc Bell-Bell, Christian Raulet et Christiane Raulet, Comptabilité analytique de gestion,
Tome 2, Dunod, Paris, 1988 ;

2. Marcel Dobill, Comptabilité OHADA : système comptable, etc. ; édition karthala, Paris 2008 ;

3. Joseph Bonlong, Système Comptable OHADA, livre de cours et d’exercices corrigés, Tome 3,
Editions AUDICO PLUS, 2007, pp 273-274.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 16


Lycée Technique de Douala Koumassi (LTDK)

SOUS-DOSSIER 2 : INTERACTION

 Fiche de déroulement de la leçon ;

 Fiche d’implantation de la leçon ;

 Plan de la leçon ;

 Leçon N° 3 : La prévision de la production.

Rapport de Stage Pédagogique rédigé Par Adamou Hadji Mohamadou 17


FICHE DE DEROULEMENT DE LA LEÇON

ETAPES DUREE ACTIVITE D’ENSEIGNEMENT EVALUATION FORMATIVE MATERIEL


DIDACTIQUE
- J’attire l’attention des élèves par la salutation ;
- Je vérifie l’état de salubrité de la salle ;
Introduction
- Qu’est-ce qu’un budget ?
- Je contrôle les présences ; Fiche de présence,
- Qu’est-ce que la production ?
1. Ouvrir la leçon 5 mn - Je fais une brève révision de la leçon précédente ; Support de cours, stylo à
- Quelle est l’importance du budget
- A partir d’un exemple tiré de la vie, je montre l’importance et le bille.
de production ?
rôle de prévision de la production ;
- J’énonce le titre de la leçon et je donne les objectifs
Modeler /Démontrer les apprentissages à réaliser (« Je fais »)
- Je définis le programme de production ; Support de cours, règle,
15mn - J’énumère les différentes contraintes et je les identifie; craie, calculatrice.
Développement

- Je présente la programmation linéaire de la production ;


- Je trace la première droite sur le graphique.

2. Conduire la leçon Guider la pratique (« Nous faisons »)


15 mn - Nous traçons deux droites suivantes ensemble pour déterminer le
programme optimal de production Support de cours, règle,
craie, calculatrice.
Faire pratiquer de manière autonome (« Tu fais sans aide »)
10 mn Les élèves continuent sans mon aide à tracer; mais sous ma
supervision.
- Définir programme de production ;
- Enumérer les contraintes de Support de cours, cahier
- Je fais une synthèse de la leçon (par un jeu de question)
Conclusion

production ; de texte, stylo à bille.


3. Conclure la leçon - J’annonce la leçon suivante
5 mn - Citer les éléments de structure du budget
Consolidation de production.

Je donne un exercice de consolidation Exercice à faire à la maison

19
FICHE D’IMPLANTATION DE LA LECON

19
FICHE D’IMPLANTATION
ZONE DE PLAN ZONE DE TRAVAIL OU DEVELOPPEMENT VOCABULAIRE /FORMULES

Objectifs Pédagogiques et THEME : LE BUDGET DE PRODUCTION Vendredi, 23 Février 2018


Opérationnels

INTRODUCTION Programme optimal,


LEÇON 3 : LA PREVISION DE LA PRODUCTION
Maximisation,
I. IDENTIFICATION DES
Optimum,
CONTRAINTES
Contraintes techniques,
1. Les contraintes techniques
Contraintes logiques,
2. Les contraintes de marché ou
Contraintes commerciales
commerciales
Fonction économique.
3. Les contraintes logiques
4. La contrainte économique ou
fonction objectif

II. LA PROGRAMMATION
LINEAIRE

CONCLUSION
Exercice de consolidation

19
PLAN DE LA LEÇON

THEME : LE BUDGET DE PRODUCTION ........................................................................ 24

LEÇON 3 : LA PREVISION DE LA PRODUCTION ................................................... 24

Objectifs Pédagogiques et Opérationnels : ...................................................................... 24

INTRODUCTION ................................................................................................................... 24

I. IDENTIFICATION DES CONTRAINTES ................................................................... 24

1. Les contraintes techniques......................................................................................... 24

2. Les contraintes de marché ou commerciales ........................................................... 24

3. Les contraintes logiques ............................................................................................. 24

4. La contrainte économique ou fonction objectif ....................................................... 24

II. LA PROGRAMMATION LINEAIRE ............................................................................ 25

CONCLUSION ........................................................................................................................ 28

Exercice de consolidation ....................................................................................................... 30

Solution de l’exercice de consolidation : .......................................................................... 31

19
THEME : LE BUDGET DE PRODUCTION
LEÇON 3 : LA PREVISION DE LA PRODUCTION
Objectifs Pédagogiques et Opérationnels :
A la fin de cette leçon, l’élève devra être capable :
- D’identifier les contraintes de productions ;
- De déterminer la production optimale qui permet à l’entreprise de minimiser de minimiser
les coûts tout en maximisant son profit.
INTRODUCTION
Après avoir établi le budget de ventes, il est nécessaire d’adapter le programme de
production à la demande prévisionnelle et d’effectuer les ajustements nécessaires. L’entité doit
effectuer les prévisions sur sa production. A cet effet, elle peut utiliser plusieurs méthodes dont
celle de la programmation linéaire qui consiste pour elle à tenir compte non seulement des
contraintes liées à son activité, mais aussi celles liées à son environnement.
I. IDENTIFICATION DES CONTRAINTES
La contrainte est définie comme une limite à laquelle, une entité est exposée et qui est
susceptible d’influencer son niveau de production. Elle est exprimée généralement sous la
forme d’une inéquation dont le sens dépend de l’objectif poursuivi par l’entité. On distingue à
cet effet quatre types de contraintes :
1. Les contraintes techniques
Elles sont liées aux ressources mobilisées par l’entité pour la production d’un bien. Il s’agit de
ressources matérielles, de la main d’œuvre, de la capacité de stockage et des produits finis ou
intermédiaires.
2. Les contraintes de marché ou commerciales
Liées à la capacité d’absorption du marché et permet à l’entité de savoir quelle quantité produire
pour être absorbée par le marché.
3. Les contraintes logiques
Liées au fait que la production ne doit pas être négative.
4. La contrainte économique ou fonction objectif
Il s’agit de minimiser les coûts ou de maximiser les profits de l’entité.

Application 1 : L’entité Eugène fabrique des chaises et des tables. Cette fabrication nécessite
des travaux dans trois ateliers.
Une étude de marché permet de penser que pour l’année 2018, on pourra écouler au
plus 400 chaises et 500 tables.

19
Le bureau d’étude et de méthode a établi les temps en heures machines nécessaires
pour la fabrication d’une unité de produit par atelier ainsi que les capacités annuelles
maximales de fabrication des ateliers comme suit :

Atelier 1 Atelier 2 Atelier 3

Chaises 6h 1h 2h

Tables 12 h 2h 6h

Capacités annuelles 6 000 3 000 8 000

Le bénéfice réalisé est de 600 F CFA par chaise et 1 000 F CFA par table.

Travail à faire :

1) Identifier les contraintes liées à cette production ;


2) Ecrire la fonction objectif (économique) de cette production.
Solution 1 :

Soient x et y les quantités respectives des chaises et des tables fabriquées.

1) Identification des contraintes :


 Les contraintes techniques : liées à la capacité de production
6x + 12y ≤ 6 000
x + 2y ≤ 3 000
2x + 6y ≤ 8 000
 Les contraintes commerciales : liées au marché
x ≤ 400 y ≤ 500
 Les contraintes logiques.
x≥0 y≥0
2) La fonction objectif
Max Z : Z = 600x + 1 000y
II. LA PROGRAMMATION LINEAIRE

Un programme linéaire est un programme qui consiste à rechercher un extremum d’une


fonction linéaire à plusieurs variables. Il permet à l’entité de formuler le problème en fonction
de l’objectif qu’elle veut atteindre (maximiser les profits ou minimiser les coûts). Ces variables
sont liées entre elles par les contraintes.
Dans le cas de maximisation de la fonction objectif, le programme de production fait
ressortir les marges à maximiser. La démarche est la suivante :
 Ecrire le programme de production ;
 Transformer les inéquations du programme en équation et les représenter dans un même
repère ;

19
 Ressortir la zone d’acceptabilité ;
 Identifier les points candidats à l’optimum (ici le maximum) ;
 Repérer le point qui donne le profit le plus élevé pour l’entité.

Application 2 :
Une Entité de la zone industrielle de Bassa à Douala fabrique des chaises et des tables.
Cette fabrication nécessite des travaux dans trois ateliers.
Une étude de marché permet de penser que pour l’année 2018, on pourra écouler au
plus 400 chaises et 500 tables.
Le bureau d’étude et de méthode a établi les temps en heures machines nécessaires
pour la fabrication d’une unité de produit par atelier ainsi que les capacités annuelles
maximales de fabrication des ateliers comme suit :

Atelier 1 Atelier 2 Atelier 3

Chaises 6h 6h 14 h

Tables 12 h 2h 12 h

Capacités annuelles 6000 3000 8400

Le bénéfice réalisé est de 600 FCFA par chaise et 1000 FCFA par table.

Travail à faire :

1) Identifier les contraintes de fabrication de cette entité ;

2) Ecrire la fonction objectif ;

3) Représenter graphiquement toutes les contraintes puis déterminer la zone


d’acceptabilité ;

4) Déterminer les quantités optimales qui permettent à l’entité de maximiser son profil.

Solution :

- Maximiser Z : 𝑍 = 600𝑥 + 1000𝑦,


6𝑥 + 12𝑦 ≤ 6000 (𝟏)
sous contraintes { 6𝑥 + 2𝑦 ≤ 3000 (𝟐) avec 𝑥 ≤ 400, 𝑦 ≤ 500, 𝑥 ≥ 0 et 𝑦 ≥ 0.
14𝑥 + 12𝑦 ≤ 8400 (𝟑)

19
Soient (D1), (D2) et (D3), les droites d’équations respectives (1), (2) et (3). On a :

(𝐷1 ): 6𝑥 + 12𝑦 = 6000 (𝐷4 ): 𝑥 = 400


(𝐷2 ): 6𝑥 + 2𝑦 = 3000 (𝐷5 ): 𝑦 = 500
(𝐷3 ): 14𝑥 + 12𝑦 = 8400 .
Tableaux de valeurs

𝑥 0 1000 𝑥 0 500 𝑥 0 600


(D1) (D2) (D3)
𝑦 500 0 𝑦 1500 0 𝑦 700 0

- Représentation graphique :

- Tableau des solutions


Quantités produites Bénéfice
Sommets
Chaises Tables réalisé
A 0 500 500 000
B 300 350 530 000
C 400 233,3 473 333

19
CONCLUSION
Le programme de production est un outil important pour une entité dont l’objectif est
de rechercher l’optimum, c’est à dire celui qui permet d’obtenir les coûts de production les
plus faibles et un profit le plus élevé possible. Ce programme doit respecter les contraintes de
capacité de fabrication des différents ateliers et adapter le niveau de production à la demande
c’est à dire à la vente.

19
SOUS-DOSSIER 3 : CONSOLIDATION

 Exercice de consolidation

 Correction

19
Exercice de consolidation
L’Entité LORENZO fabrique 2 produits P1 et P2 dans 3 ateliers. Les conditions de
fabrication sont les suivantes :

Eléments Préparation Montage Finition


P1 1h 2h 0,5h
P2 1h 1,5h 1h
Capacité disponible maximum 10 000 h 18 000 h 8 000 h
- Le prix de vente unitaire est de 200 Frs pour P1 et de 180 Frs pour P2
- Le coût proportionnel unitaire est de 130 Frs pour P1 et 100 Frs de P2. La charge fixe
est de 2 000 000 Frs par centre de production
- En raison d’un marché limité pour les produits P1 et P2, il est impossible d’envisager la
fabrication de plus de 8 000 pour P1 et 7 000 pour P2.
Travail à faire :
1- Etablir les contraintes du programme de production
2- Représenter graphiquement le programme linéaire (faire ressortir la zone
d’acceptabilité)
3- Présenter sous forme de tableau le résultat montrant les différents sommets du
graphique, les quantités de P1 et P2 produites, le résultat par produit et le résultat global.
Quel est l’optimum économique

19
Solution de l’exercice de consolidation :
1- Etablissons les contraintes du programme de production
Soient : X : quantité de produit P1 ; Y : quantité de produit P2
- Contraintes techniques
Préparation : x + y <10 000 ; Montage : 2x + 1,5y <18 000 Finition : 0,5x+1y < 8 000
- Contraintes du marché : X < 8 000 y < 7 000
- Contraintes logiques : X>0 y>0
- Fonction objectif : MAX Z : R = 70 x + 80 y
2- Représentons graphiquement le programme linéaire (faire ressortir la zone
d’acceptabilité)
Programme linéaire
D1 : x + y =10000 D2 : 2x + 1,5y = 18000 D3 : 0,5x+1y = 8000 D4 : X = 8 000
D5 : y = 7 000 Z = 70x + 80y
Tableau des valeurs
D1 D2 D3 D4 D5 Z
X 0 10000 0 9000 0 16000 0 8000 0 0
Y 10000 0 12000 0 8000 0 7000 0 0 0

10000

9000
8000
7000 A B D4
6000 C

D
Zone acceptabilité
E
Z
F
0 4000 8000 10000 12000 16 000
D5 D1 D2 D3

19
3- Présentons sous forme de tableau le résultat montrant les différents sommets du
graphique, les quantités de P1 et P2 produites, le résultat par produit et le résultat global.
Sommets x y Résultat = 70 x + 80x
Calculs Montants
A 0 7 000 0 x 70 + 7 000 x 80 560 000
B 2 000 7 000 2 000 x 70 + 7 000 x 80 700 000
C 4 000 6 000 4 000 x 70 + 6 000 x 80 760 000
D 6 000 4 000 6 000 x 70 + 4 000 x 80 740 000
E 8 000 1 333 8 000 x 70 + 1 333 x 80 666 640
F 8 000 0 8 000 x 70 + 0 x 80 560 000
0 0 0 0 x 70 + 0 x 80 0

L’optimum économique est de X = 4 000 et Y= 6000

19
B. LEÇON THÉORIQUE : MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES

SOUS-DOSSIER 1 : PREPARATION

 Fiche de préparation de la leçon

i
FICHE DE PREPARATION DE LA LEÇON

MATIERE : MATHEMATIQUES APPLIQUEES CLASSE : Tle ACC EFFECTIF : 42 élèves


NOMS ET PRENOM DE L’ENSEIGNANT : ADAMOU HADJI MOHAMADOU
ETABLISSEMENT : LYCEE TECHNIQUE DOUALA KOUMASSI
THEME : EMPRUNTS INDIVIS
TITRE DE LA LEÇON : EMPRUNTS INDIVIS REMBOURSABLES PAR ANNUITES CONSTANTES
DUREE DE LA LEÇON : 50 MINUTES
PLACE DE LA LEÇON DANS LA PROGRESSION DU COURS : cette leçon vient après celle
portant sur les généralités de l’Emprunt Indivis et précède la leçon sur les emprunts indivis
remboursables par amortissements constants
CONNAISSANCES PREALABLES (PREREQUIS) : emprunts indivis, annuités, amortissements,
Intérêt.
IDEES MAITRESSES : présentation d’un tableau d’amortissement d’un emprunt indivis
remboursables par annuités constantes.
VOCABULAIRE NOUVEAU (LEXIQUE) :
OBJECTIFS DE LA LECON
Stratégies d’enseignement (cf.
Domaine
Objectifs pédagogique fiche sur les stratégies
(cognitif,
Niveau opérationnels (confère d’enseignement selon le
affectif,
taxonomie de Bloom) domaine et le niveau
psychomoteur)
d’apprentissage)
Identifier un emprunt indivis
Rétention et
Cognitif remboursable par annuités Exposé magistral
compréhension
constantes
Construire un tableau
d’amortissement en annuité
Compréhension constante, Discussion et questionnement,
Cognitif
et réflexion travail en groupe
Distinguer une annuité d’un
amortissement
Compréhension, Examiner les éléments d’un
Discussion et questionnement,
Cognitif réflexion et tableau d’amortissement en
travail en groupe
analyse annuité constante

MATERIEL DIDACTIQUE : Support de cours, calculatrice, tableau, effaceur, règle, stylo à bille.
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

1. J-P POSIÈRE, Mathématiques Appliquées à la Gestion, Gualiano éditeur, Collection Les


Zoom’s, Paris, 2005 ;
2. Claude Anne et Gérard Chaigneau, Mathématiques Financières, 2ème Edition, Ellipses, Paris,
2010 ;
3. Walder Masiéri, Mathématiques Financières, 2ème Edition, Dunod, Paris, 2008.

ii
SOUS-DOSSIER 2 : INTERACTION

 Fiche de déroulement de la leçon ;

 Fiche d’implantation de la leçon ;

 Plan de la leçon ;

 Leçon N° 2 : Emprunts indivis remboursables par annuités constantes

iii
FICHE DE DEROULEMENT DE LA LEÇON

ETAPES DUREE ACTIVITE D’ENSEIGNEMENT EVALUATION FORMATIVE MATERIEL


DIDACTIQUE
Introduction j’userais d’une technique pour attirer leur attention ;
Contrôler la présence ;
Qu’ce qu’un emprunt indivis ?
Rappeler les prérequis au travers des cours précédents ; Fiche de présence, Support de
4. Ouvrir la leçon 5 mn Qu’ce qu’une annuité ?
Annoncer et expliquer la leçon du jour ; cours, stylo à bille.
Présenter les objectifs de l’apprentissage ;
Je lis l’introduction

Modeler/Démontrer les apprentissages à réaliser : (« je fais ») Support de cours, règle, craie,


Je donne les principes de calcul de l’amortissement et loi calculatrice.
15mn
d’amortissement. J’applique à partir d’un exemple.
Développement

Guider la pratique (« Nous faisons »)


A travers les exercices d’application 3 et 4 sur la présentation du
15 mn tableau d’amortissement et la détermination du capital restant
5. Conduire la leçon dû après paiement de l’annuité de rang p donné aux élèves,
je détermine les deux 1ères rubriques du tableau, ensuite ensemble Support de cours, règle, craie,
nous déterminons la troisième rubrique. calculatrice.
Faire pratiquer de manière autonome (« tu fais sans aide »)
10 mn Les élèves déterminent les deux dernières rubriques du tableau
sans mon aide mais sous ma supervision et calculent l’annuité
de rang p.
Nous récapitulons les grandes rubriques du tableau
d’amortissement et les principes de calculs y relatives ; Enumérez les rubriques du tableau
Conclusion

6. Conclure la leçon Je lis la conclusion d’amortissement.


5 mn Support de cours, cahier de
Consolidation J’annonce la prochaine leçon sur le compte du résultat
texte, stylo à bille.
Je distribue les planches d’exercice de consolidation aux élèves
Je remplis le cahier de texte. Exercice de consolidation

iv
FICHE D’IMPLANTATION DE LA LECON

FICHE D’IMPLANTATION
ZONE DE PLAN ZONE DE TRAVAIL OU DEVELOPPEMENT VOCABULAIRE /FORMULES

Objectifs pédagogiques THEME : LES EMPRUNTS INDIVIS Vendredi, 23 Février 2018


Opérationnels

INTRODUCTION
LEÇON 2: EMPRUNTS INDIVIS REMBOURSABLES 𝟏−(𝟏+𝒊)−𝒏 𝒊
1. Calcul de l’annuité constante
V0 = a a = V0 𝟏−(𝟏+𝒊)−𝒏
PAR ANNUITES CONSTANTES 𝒊

2. Loi d’amortissement
3. Tableau d’amortissement Ak+1 = Ak (1+i) An = A1 (𝟏 + 𝒊)𝒏−𝟏
4. Calcul du capital restant dû
(𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏
après paiement de l’annuité de V0 = A1 𝒊
rang p
I = V0*i a=I+A
CONCLUSION (𝟏+𝒊)𝒑 −𝟏
Rp = V0 - Vp Vp = A1 𝒊

(𝟏+𝒊)𝒏 −(𝟏+𝒊)𝒑
Exercices de consolidation Rp = V0 [ (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏
]
PLAN DE LA LECON

PLAN DE LA LECON ............................................................................................................... 1

THEME : EMPRUNTS INDIVIS ............................................................................................ 2

Leçon 2 : Emprunt indivis remboursable par annuités constantes ................................ 2

Objectifs pédagogiques et opérationnels : .......................................................................... 2

INTRODUCTION : ................................................................................................................... 2

1. Calcul de l’annuité constante ...................................................................................... 2

2. Loi d’amortissement .................................................................................................... 2

3. Tableau d’amortissement ............................................................................................ 3

4. Calcul du capital restant dû après paiement de l’annuité de rang p ....................... 4

CONCLUSION .......................................................................................................................... 6

EXERCICE DE CONSOLIDATION ....................................................................................... 8

Solution de l’exercice de consolidation ............................................................................... 9


THEME : EMPRUNTS INDIVIS
Leçon 2 : Emprunt indivis remboursable par annuités constantes
Objectifs pédagogiques et opérationnels :
A la fin de cette leçon, l’élève doit être capable de :
 Calculer l’annuité constante ;
 Calculer les amortissements successifs ;
 Dresser le tableau d’amortissement d’emprunt par annuité constante ;
 Calculer le capital restant dû après paiement de l’annuité de rang p

INTRODUCTION :
Une dette est remboursée suivant trois modalités que sont : le remboursement par
annuités constantes, le remboursement par amortissements constants ou le remboursement in
fine (ou en bloc). Mais dans le cadre de cette leçon, nous allons parler uniquement du
remboursement par annuités constantes.
1. Calcul de l’annuité constante
Un emprunt est dit remboursable par annuités constantes si et seulement si toutes les
annuités ont la même valeur noté a. à cet effet, a1 = a2 = a3 = … = an = a. Dans ce cas, on
détermine l’annuité à l’aide de la relation qui la lie avec la valeur d’origine (confère cours sur
les annuités de fin de périodes) comme le montre le schéma suivant :

𝟏−(𝟏+𝒊)−𝒏 𝒊
V0 = a a = V0
𝒊 𝟏−(𝟏+𝒊)−𝒏

Application 1 : Un emprunt de 8 000 000 est contracté par Mr BIBEHE pour une durée de 4
ans au taux d’intérêt annuel de 5%.

Travail à faire : Calculer le montant des annuités dans le cas de remboursement par annuité
constante ;
Solution :
Détermination du montant de l’annuité
𝒊 𝟎,𝟎𝟓
On sait que : a = V0 𝟏−(𝟏+𝒊)−𝒏 AN : a = 8 000 000 𝟏−(𝟏,𝟎𝟓)−𝟒 a= 2 256 094,661

2. Loi d’amortissement
Partant de la relation générale : ap+1 – ap = Ap+1 – Ap(1+i), alors comme : ap+1 – ap = 0
Ap+1 – Ap(1+i) = 0. D’où Ap+1 = Ap(1+i), Car les amortissements suivent une
progression géométrique de raison (1+i) et de premier terme A1.
(𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏
V0 = ∑ 𝐴 (somme de termes d’une suite géométrique). V0 = ∑ 𝐴 = A1 𝒊
𝒊
A1 = V0 (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏

Application 2 :

Le 2/01/2018, M. ESSAMA obtient de son banquier un crédit de 1 000 000 francs CFA payable
en 5 ans au taux d’intérêt de 6%. Sur le contrat, il est mentionné le remboursement par annuité
constante.
Travail demandé : Calculer les amortissements du capital de chaque année
Solution :
𝒊 𝟎,𝟎𝟔
On sait que : a = V0 𝟏−(𝟏+𝒊)−𝒏 a = 1 000 000 𝟏−(𝟏,𝟎𝟔)−𝟓 = 237 396,4004

Or a1 = I1 + A1 A1 = a1 - I1 A1 = 237 396,4004 – (1 000 000 x 0,06)

A1 = 177 396,4004
A2 = 177 396,4004 (𝟏, 𝟎𝟔) = 188 040,1844
A3 = 188 040,1844(𝟏, 𝟎𝟔) = 199 322,5955
A4 = 199 322,5955 (𝟏, 𝟎𝟔) = 211 281,9512
A5 = 211 281,9512 (1,06) = 223 958,8683
3. Tableau d’amortissement
Le format de tableau d’amortissement se présente comme suit :

Années Capital restant dû Intérêt sur capital Amortissement Annuité Capital restant dû fin
début période (Vk ) restant dû (I = Vki) (3) 4= (2)+(3) période 5 = (1) – (3)
(1) (2)
1
2
3
.
.
.
N
Application 3 : reprendre l’application 1 et présenter le tableau d’amortissement

Solution :

Présentation de tableau d’amortissement.

I = V0*i AN : I = 8 000 000 * 0,05 = 400 000

a=I+A donc A = a – I

Années Capital restant dû Intérêt sur capital Amortissement Annuité Capital restant dû
début période (Vk restant dû (I = (3) (constante) fin période
) (1) Vki) (2) 5 =(1) – (3)
1 8 000 000 400 000 1 856 094,661 2 256 094,661 6 143 905,339

2 6 143 905,339 307 195,267 1 948 899,394 2 256 094,661 4 195 005,945

3 4 195 005,945 209 750,2972 2 046 344,364 2 256 094,661 2 148 661,581

4 2 148 661,581 107 433,0791 2 148 661,581 2 256 094,661 0

4. Calcul du capital restant dû après paiement de l’annuité de rang p

Soient Rp le capital remboursé après la Pième annuité ;


V0 le capital emprunté ;
Vp le capital restant à payer après la Pième annuité
Vp = V0 - Rp

Schématiquement, nous aurons :

Rp Vp

Rp = A1 + A2 + A3 + … + Ap
(𝟏+𝒊)𝒑 −𝟏
Rp = A1 𝒊

Vp = V0 - Rp
(𝟏+𝒊)𝒑 −𝟏
= V0 – A1 𝒊

𝒊 (𝟏+𝒊)𝒑 −𝟏
= V0 – V0 (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏 [ 𝒊
]
(𝟏+𝒊)𝒑 −𝟏
= V0 – V0 (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏

(𝟏+𝒊)𝒑 −𝟏
= V0 [1- (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏]

(𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏−(𝟏+𝒊)𝒑 +𝟏
= V0 [ (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏
]

(𝟏+𝒊)𝒏 −(𝟏+𝒊)𝒑
Vp = V0 [ (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏
]

Application 4 :

Une société emprunte une somme de 10 000 000 remboursable en 25 annuités payables en fin
d’année. Calculer au taux de 5% l’an. Après le versement de la 12ème annuité, elle décide de
rembourser le montant restant dû par le versement d’une somme unique lors de la prochaine
séance. Le prêteur accepte une indemnité de 0,5% sur la somme à recevoir.

Travail à faire :

1) Calculer le montant de l’annuité ;


2) Calculer le premier amortissement ;
3) Calculer le 12ème amortissement ;
4) Calculer les intérêts payés lors du 6ème amortissement ;
5) Calculer la somme versée au prêteur lors de la 13ème échéance.
Solution

1) Le montant de l’annuité.
𝒊 𝟎,𝟎𝟓
a = V0 𝟏−(𝟏+𝒊)−𝒏 = a = 10 000 000 𝟏−(𝟏,𝟎𝟓)−𝟐𝟓 = 709 524,573

2) Calcule de a1
𝒊 𝟎,𝟎𝟓
A = V0 (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏 A = 10 000 000 (𝟏,𝟎𝟓)𝟐𝟓 −𝟏 = 209 524,573

3) Calcule du 12ème amortissement


An = A1 (𝟏 + 𝒊)𝒏−𝟏 A12 = A1 (𝟏 + 𝒊)𝟏𝟐−𝟏 A12 = 209 524,573(𝟏, 𝟎𝟓)𝟏𝟏

A12 = 358 358,1237

4) Calcule de l’intérêt du 6ème amortissement


A6 = a6 - I6 I6 = A6 – a6 or A6 = A1 (𝟏 + 𝒊)𝟔−𝟏 = 209 524,573(𝟏, 𝟎𝟓)𝟓

A6 = 267 412,3494 donc I6 = 709 524,573 - 267 412,3494 = 442 112,2236

5) Calcule de la somme versée au prêteur lors de la 13ème échéance


(𝟏+𝒊)𝒏 −(𝟏+𝒊)𝒑 (𝟏,𝟎𝟓)𝟐𝟓 −(𝟏,𝟎𝟓)𝟏𝟑
Vp = V0 [ (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏
] V13 = 10 000 000 [ (𝟏,𝟎𝟓)𝟐𝟓 −𝟏
] = 6 288 694,833
CONCLUSION

On doit retenir que dans le cadre de remboursement par annuité constante d’un emprunt indivis,
le paiement s’effectue chaque période à un montant égal. Aussi, il y a la possibilité de calculer
le montant de l’amortissement de p période connaissant le premier. De même, le prêteur peut
évaluer à tout moment le montant qui lui reste à payer connaissant le montant déjà réglé.
SOUS-DOSSIER 3 : CONSOLIDATION

 Exercice de consolidation

 Correction
EXERCICE DE CONSOLIDATION
La Société Camerounaise d’Equipement(S.C.E) a été ravagé par un grave incendie. Les
éléments relatifs à un emprunt indivis remboursable par annuités constantes qui ont pu être
sauvé des flammes sont résumés dans le tableau suivant :
Années Capital restant Intérêts de Amortissement de Annuités capital restant dû
(périodes) dû en début de la période la période constantes en fin de période
période
1 1 989 732
.
.
.
N 5 130 590 5 489 732

Travail à faire :
1) Calculer le taux annuel de l’emprunt
2) Déterminer la durée de l’emprunt
3) Déterminer le montant initial de l’emprunt
4) Déterminer le capital restant dû après le paiement de la 4e annuité
5) Déterminer le capital remboursé après le paiement de la 6e annuité
6) Présenter la 1ere ; 6e et la dernière ligne du tableau d’amortissement.
Solution de l’exercice de consolidation
1) Détermination du taux annuel de l’emprunt
On sait que Vn = An = 5 130 590 In = an – An In = 5 489 732 – 5 130 590 = 359 142.
In 359 142
Or In = Vn*i donc i = Vn AN : i = 5 130 590 i =0,07 = 7% i = 7%

2) Détermination de la durée (n) de l’emprunt


An An
Partant de la relation : An = A1 (𝟏 + 𝒊)𝒏−𝟏 ; (1 + 𝑖)𝑛−1 = ln ((1 + 𝑖)𝑛−1 ) =ln A1
A1
An 5 130 590
An ln ( ) ln ( )
A1 1 989 732
(n-1)ln(1+i) = ln A1 n = 1+ ln( 1+i) AN : n = 1+ = 15 n = 15 ans
ln( 1,07)

3) Détermination du montant initial de l’emprunt (V0)


1−(1+𝑖)−𝑛 1−(1,07)−15
V0 = a AN : V0 = 5 489 732 V0 = 50 000 000
𝑖 0,07

4) Détermination du capital restant dû après le paiement de la 4e annuité


(𝟏+𝒊)𝒏 −(𝟏+𝒊)𝒑 (1,07)15 −(1,07)4
Vp = V0 [ (𝟏+𝒊)𝒏 −𝟏
] V4 = 50 000 000 [ (1,07)15 −1
] = 41 165 706,73

V4 = 41 165 706,73

5) Détermination du capital remboursé après le paiement de la 6e annuité


(1+𝑖)6 −1 (1,07)6 −1
R6 = A1 donc R6 = 1 989 732 R6 = 14 233 131,49
𝑖 0,07

6) Présentation de la 1ere ; 6e et la dernière ligne du tableau d’amortissement.

Années Capital restant Intérêts de la Amortissement de Annuités capital restant dû


(périodes) dû en début de période la période constantes en fin de période
période
1 50 000 000 3 500 000 1 989 732 5 489 732 48 010 268
6 38 557 570,57 2 699 029,94 2 790 702,06 5 489 732 35 766 868,51
N 5 130 590 359 141,3 5 130 590 5 489 732 0
Troisième Partie :
Bilan de Stage

 L’auto-Analyse
 Fiche d’appréciation du stage par le stagiaire
 Aspects Satisfaisants du Stage
 Suggestions pour l’Encadrement de Stagiaires

1
LE BILAN DU STAGE
Cette troisième partie constitue une autoanalyse d’abord, une appréciation qualitative,
ensuite. Autoanalyse de notre prestation durant ce moment de stage ; appréciation qualitative
des activités menées au Lycée Technique de Douala Koumassi.
Nous émaillerons cet aspect du bilan de suggestions et de critiques utiles qui pourraient
contribuer à l’organisation du stage ; mais aussi, nous ne manquerons pas d’en mentionner les
points positifs.

L’auto-Analyse

Dans notre métier, il n’y a pas de plus grande satisfaction que d’être compris par ses
élèves. Naturellement, on n’y arrive pas sans efforts.
Généralement, quand un enseignant déclare comprendre ses élèves ou quand des élèves
affirment être compris par leur professeur, c’est que ce dernier comprend leurs difficultés et les
prend en compte.
On a souvent remarqué que c’est lorsqu’on a la responsabilité de dispenser un cours ou
du moins de l’expliquer à quelqu’un qu’on appréhende plus la nécessité de comprendre le sujet
en question. Dans notre cas aussi, cela s’est vérifié. En effet, du fait de cette responsabilité,
nous-nous sommes sentis obligés à fournir plus d’efforts que d’ordinaire dans la préparation
des cours. Lorsqu’on a envie d’apprendre, c’est une autre source de satisfaction que d’avoir le
sentiment de maîtriser le contenu.
Si on ajoute aux sentiments plus haut ceux de trouver les bons mots pour s’exprimer
aux élèves, de jouir d’une certaine estime auprès d’eux, nous pouvons affirmer que le métier
que nous avons choisi au-delà de son exigence, est une source de satisfaction et de fierté. Le
tableau suivant présente la fiche d’évaluation du stage.

2
Fiche d’appréciation du stage par le stagiaire
A. En référence aux objectifs généraux du stage, nous avons dans les cases ci-dessus les
chiffres allant de 1 à 6, représentants notre degré de réalisation des objectifs (chiffre 6
le degré le plus élevé de réalisation et 1, le moins élevé).

OBJECTIFS GENERAUX
DEGRE DE

REALISATION

- Acquérir de nouveaux éléments de connaissance et d’habileté inhérents au travail d’un enseignant. 6

- Adapter les apprentissages pédagogiques et de spécialité acquis à l’ENSET à celles d’un milieu 2
concret d’enseignement (le Lycée Technique ou le Collège d’Enseignement Technique).

- Apprendre à identifier et à utiliser efficacement les méthodes d’enseignement propres ! 5


aux diverses matières dispensées dans les établissements secondaires techniques.

- Développer les qualités professionnelles requises chez un enseignant. 3

- Développer les qualités personnelles requises sur le plan des relations humaines et des 1
communications interpersonnelles.

- Favoriser à court terme son intégration à la profession d’enseignant. 4

B. Réponses en deux ou trois lignes à chacun des points ci-après.


1. Dites ce qui vous a le plus satisfait au cours de stage.
Le contact avec les élèves et la rencontre avec l’Inspecteur National de Pédagogie
(LTDK). Cela donne l’impression d’appartenir à cet environnement avant de finir la formation.

2. Formulez une ou deux suggestion (s) portant sur l’amélioration de l’encadrement des
stagiaires aussi bien à l’ENSET que dans les établissements secondaires techniques.
L’ENSET et les différents établissements retenus pour les stages pédagogiques doivent
veiller au suivi des stagiaires afin d’éviter les conflits avec les maitres d’application, ce qui
permettrait d’éviter les tiraillements perceptibles lors de carrefour pédagogiques.
Douala, le 02 Mars 2018

Adamou Hadji Mohamadou


(Master en Marketing et GRH)
3
Aspects Satisfaisants du Stage

Le plus satisfaisant a été que des notions jusqu’ici incomprises sont apparues soudain
plus évidentes ajouté à cela l’art de s’exprimer devant les élèves tout en tenant compte de leurs
capacités et aptitudes.

Suggestions pour l’Encadrement de Stagiaires

Les rencontres avec les maîtres d’application devraient avoir lieu avant la date du début
de stage. La division des stages en collaboration avec les Départements devrait veiller à ce
qu’ils aient bien connaissance de la tâche qui leur incombe avant de leur affecter les stagiaires.

4
CONCLUSION

En définitif, le stage effectué au Lycée Technique Douala Koumassi est satisfaisant, et


nous a beaucoup apporté, pas seulement d’un point de vue pédagogique mais aussi en ce qui
concerne l’expérience et les relations personnelles. Il nous a aussi permis de nous familiariser
avec le milieu scolaire où nous sommes appelés à œuvrer durant notre vie professionnelle. Les
techniques et méthodes d’enseignements nécessaires à la bonne transmission des connaissances
ont été acquises et appliquées. A cet effet, nous avons pu arrimer théorie et pratique, mettre en
exergue beaucoup de méthode d’enseignement à travers les cours dispensés dans les classes des
Tle SES et ACC. En effet, les objectifs fixés ont été atteints bien que des efforts restent encore
à fournir pour mieux contribuer à la formation des apprenants. C’est avec satisfaction que nous
quittons le Lycée Technique Douala Koumassi qui nous a accueilli et entretenu durant ces huit
(08) semaines de stage et a facilité notre intégration dans le milieu éducatif. Nous pensons qu’un
enseignant est à la fois pour l’apprenant un parent, une source d’inspiration, un transmetteur
des connaissances et un régulateur de comportements voire un modèle à suivre. L’enseignant
est appelé à parfaire ses attitudes pour la formation tant intellectuelle que morale des jeunes
citoyens, pour la construction d’une nation prospère, forte, civilisée et intègre ; car c’est eux la
relève.

5
ANNEXES

Vous aimerez peut-être aussi