Vous êtes sur la page 1sur 4

Cours terminale génie mécanique

MACHINE A COURANT CONTINU

I. Introduction
Les modes d’utilisation :
machine outils, levage pour faible vitesse
traction , démarreur de voiture forte puissance
ce moteur tend à disparaître en raison de l’entretien chères et de son coût mais reste très
utilisé en faible puissance ( >400 W) pour son fort couple de démarrage et vitesse variable facile

II. Constitution
1) Structure Voir polycopie
2) Détail
Inducteur : magnétise la machine par un champ magnétique ( permet ou excitation), il est bobine
pour crée le champ magnétique.
Induit : c’est le rotor, il subit les effets de l’inducteur. Il est fait de tôle empile , il ya des
encoche qui permette l’alimentation de la machine. Le courant circule dans ces encoches.
Stator : carcasse de la machine en acier doux massif.
3 types d’excitation :
Aimant permanent
Indépendante
Série (dire que l’on ne va pas voir cette partie)
2 alimentations nécessaires : pour l’induit et pour l’inducteur

3) Vocabulaire
I et U : tension et courant induit

Iexc et Uexc : courant et tension d’inducteur ou d ‘excitation


n : fréquence de rotation en tr/min

Ω : vitesse angulaire en rad/s (rappel de la conversion Ω = n*2pi/60 )


Tem : moment du couple electromagnetique sur le rotor

Tu : moment du couple utile (dispo sur l’arbre de transmission)

III. Principe de fonctionnement :


1) Réversibilité
Tu
couple
moteur
¨Pelec
MOTEUR GENERATRICE
Pelec
P meca = Pmeca
vitesse.T

2) Principe
Tout repose sur la force de LAPLACE (refaire rapidement l’exp du rail )
Expliquer d’abord au tableau pour un conducteur puis donner le poly MMC Laplace qu’il complète.
Cours terminale génie mécanique

IV. Etude du moteur à excitation indépendante.


1) Notion de flux
Tout champ magnétique à travers une surface crée un flux magnétique (analogie avec le débit
d’eau dans un fleuve) On a flux = B . S
Or le champ B dépend du courant donc le flux dépend du courant.
Dans le cas de la machine à courant continu, le champ dépend du courant inducteur, donc le flux
dépend du courant d’excitation Iexc.

2) Création d’une Fem :


Montrer expérience du cadre tournant et faire l’analogie. Création d’une fem induite
L’aimant est le stator et le cadre représente le rotor , on retrouve le même phénomène dans le
moteur
Iexc
3) Schéma équivalent
La F.e.m est crée par le phénomène d’induction R
R : résistance bobinage d’induit r I
L : inductance inducteur.
r : résistance d’inducteur. Uexc U
Remarque : si l’inducteur est un aimant permanent E
l
on ne le représente pas.

V. Les lois du MCC :


inducteur induit
1) Expression de la tension U
Refaire le schéma induit et en écrivant la loi des mailles retrouvé :
U = E + RI
2) Expression de la Fem induite E
De quoi dépend E ? D’après ce qui a été dit avant retrouver :
E=kΦΩ
K : constante qui dépend des caractéristique techn du moteur

3) Expression de couple électromagnétique Tem


Même démarche sachant que Tem dépend de la force de Laplace F
F = BLI donc Tem dépend de B donc du flux et de I
Tem = k Φ I
K : même constante que précédemment
I courant d’induit.

4) Remarque
Si le flux est constant alors k Φ = constante = K, on peut alors écrire :
E = K Ω
Et Tem = KI

5) Expression de la puissance électromagnétique Pem


D’après les relations P=T.Ω

Tem = k Φ I et E=kΦΩ
On en déduit que Pem = Tem . Ω

Donc Pem = E . I
Cours terminale génie mécanique

VI. Bilan de puissance :


1) Les différentes pertes :
- les pertes Fer( ou magnétiques) :PF
causes : hystérésis et courant de Foucault
parades : matériau à cycle étroit( fer au silicium) et feuilletage.
- Les pertes joules : PJ
Causes : résistance induit et inducteur
- Les pertes mécaniques : Pm
Causes : Frottements
Parades : lubrifiants, roulement à billes.

En général, on associe les pertes fer et mécanique en pertes constantes, on écrit :


PF + Pm = PC

2) Bilan

Pem = E..I Pu = Tu. vitesse


Pa = U.I Tem.vitesse
induit

Pm
Pae = Ue.Ie
inducteur Pfer
Pj = RI²
induit
Pc = Pm + Pfer
Pj
inducteur

relation :
Pinduit = Pj + Pc + Pu
Pem = Pu + Pc ou Tem = Tu + Tc

3) Rendement
On écrit le rendement :
η = Pu / (Pinduit + Pinducteur) si aimant permanent η = Pu / Pinduit

VII. Point de fonctionnement :


1) Qui impose quoi ?
Si on impose Tu, alors Tem est fixe or Tem = k Φ I donc I est fixé car k Φ est fixe et constant.
E = U – RI = k Φ Ω donc U commande la vitesse ( quand u augmente , vitesse augmente)

2) Caractéristique mécanique Tem


C’est le couple en fonction de la vitesse.
Il ne varie pas en fonction de la vitesse.

3) Caractéristique de charge
Feuille poly

vitesse
Cours terminale génie mécanique

4) Point de fonctionnement

VIII. Les problèmes du moteur


1) Le démarrage

R
240 V
M
240 V
E=0

Au démarrage, E = k Φ Ω = 0 donc U = RI = 240 V soit I = 240 A si R = 1, c’est impossible


Solution :
- rhéostat de démarrage
- augmentation progressive de la tension U jusqu’à la
R
valeur nominale ( industrielle, utilisation du pont
mixte ou du hacheur en faible puissance) U
E=0
2) emballement
si Iexc diminue

U = E + RI
U = k Φ Ω + RI

U est fixé par l’alimentation, RI est fixe par le couple Tu donc


Φ Ω = U – RI / k = constante

Si Iexc diminue alors Φ diminue donc il faut que Ω augmente pour que le produit reste
constant