Vous êtes sur la page 1sur 2

Comment ça marche : l’air conditionné.

Longtemps réservé aux modèles luxueux dans les pays chauds, l’air conditionné est de nos jours sur la
grande majorité des véhicules neufs. Instrument de confort mais aussi de sécurité, il est désormais
disponible sur tous les modèles quand il n’est pas directement proposé en série. Pour se différencier,
les modèles hauts de gamme sont désormais équipés de systèmes d’autorégulation très précis qui
permettent même parfois d’ajuster la température pour chaque passager. S’il existe plusieurs systèmes
de régulation (manuelle ou électrique), l’air conditionné repose sur un système relativement simple que
nous allons tenter de présenter brièvement ici.

Qu’est ce que l’air conditionné ?


L’air conditionné rafraîchit l’air de l’habitacle d’un véhicule. Mais il sert aussi à abaisser le taux d’humidité,
à éliminer la fumée, la poussière et les odeurs. Il permet par exemple d’assurer une meilleur visibilité en
toutes circonstances en chassant rapidement la buée sur les vitres. Par ailleurs, il maintient le conducteur
dans une atmosphère constante et agréable qui limite le stress au volant. C’est donc un véritable outils
de sécurité routière.

Certaines personnes dénoncent néanmoins les effet néfastes de « la clim’ « pour la santé. Il est vrai que
lorsque l’air rafraîchi arrive directement sur la gorge d’un passager, le rhume est bien souvent inévitable.
Mais les problèmes de respirations ou les allergies provoqués chez certains sont davantage liés à un
manque d’entretien qu’au système lui même.

Principes de fonctionnement.
L’air conditionné est une sorte de réfrigérateur pour automobiles. Le principe de fonctionnement repose
comme dans notre cuisine sur la circulation d’un fluide frigorigène soumis à un cycle compression-
expansion.

C’est le passage alterné d’un fluide R12 ou R134A de l’état liquide à l’état gazeux (et inversement) qui
va provoquer la réfrigération. Lorsque le fluide est comprimé, il passe à l’état liquide et se réchauffe. Il
est ensuite évacué dans un condenseur qui le transforme de nouveau en gaz et provoque ainsi son
refroidissement. Ce dernier changement de température du fluide est alors utilisé pour rafraîchir l’habitacle.
Détaillons maintenant le rôle des différents éléments du système.

Le compresseur est, comme son nom l’indique, l’appareil qui comprime le fluide réfrigérant à une pression
d’environ 15 bar. Entraîné par le moteur, le compresseur entraîne une légère perte de puissance de
l’ordre de 5 à 10% et accroît la consommation d’un litre au 100 Km. Mais ces désagréments ne sont
perceptibles que chronomètre en mains ou sur certains modèles de faible cylindrée. Sur les petits
moteurs, plus sensibles à la demande d’énergie supplémentaire, le compresseur est désormais adapté
à la température extérieure. Il ne peut ainsi fonctionner qu’au tiers de sa puissance lorsque la demande
en froid n’est pas trop importante. Les véhicules haut de gamme sont quant à eux équipés de calculateurs
qui permettent de débrayer le compresseur pour offrir une pleine puissance en cas de grosse accélération.

Une fois comprimé, le fluide sous forme de vapeur haute pression, passe dans le condenseur situé
généralement devant le radiateur de la voiture. Le condenseur refroidit par l’air extérieur et un ventilateur,
provoque alors la liquéfaction du fluide.

Le fluide désormais à l’état liquide est ensuite conduit vers un petit réservoir appelé déshydrateur ou
filtre déshumidificateur. Celui-ci contient un produit chimique qui se charge d’enlever les traces d’eau
pour éviter la présence de givre qui viendrait détériorer le système. Ce filtre comporte souvent un regard
en verre afin de contrôler l’état du liquide. S’il y a trop de bulles, il est nécessaire de rajouter du fluide
dans le circuit.
Le fluide débarrassé d’impuretés se dirige vers le détendeur ou soupape d’expansion. Cet appareil
entraîne une chute de pression du fluide à environ 2 bar. Il permet aussi de doser la quantité de réfrigérant
qui sera envoyé vers l’évaporateur. Le détendeur est composé de capteurs qui détectent la pression et
la température dans l’évaporateur. Si la pression chute dans l’évaporateur, le détendeur envoie plus de
fluide. Il en envoie moins quand la pression monte.

L’évaporateur est relié directement au boîtier de ventilation de la voiture. Il absorbe la chaleur et l’humidité
de l’air ambiant et transforme le fluide en vapeur en le refroidissant fortement avec l’air qui circule
autours. Ce dernier est ensuite envoyé dans l’habitacle grâce à la soufflerie électrique. L’humidité est
condensée sur des lamelles froides qui expulse l’eau à l’extérieur par des petits tuyaux généralement
situés sous la voiture. Le fluide réfrigérant sous forme de gaz est ensuite aspiré par le compresseur pour
recommencer son parcours.

L’Entretien du système d’air conditionné.


La « clim «nécessite un entretien régulier sous peine de perdre son efficacité et même de provoquer des problèmes de santé. N’oublions
pas qu’il s’agit là d’un système chargé de traiter l’air que l’on respire.

Les aérations d’un système d’air conditionné ne doivent en aucun cas être obstruées. Il est donc important de contrôler les sorties d’air
à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule et de les débarrasser des éventuels parasites. Le système d’air conditionné nécessite aussi une
révision annuelle. Tous les 15 000 km, il est, en effet, fortement recommandé de faire appel à un spécialiste pour recharger et épurer le
fluide frigorigène. C’est alors l’occasion de changer le filtre à pollens et surtout de désinfecter le circuit.

Souvent négligée, la désinfection de l’évaporateur est pourtant capitale. L’humidité qui se dépose sur les lamelles de l’évaporateur est
génératrice de bactéries et de moisissure. Pour éviter ce problème, il existe des produits antiseptiques (disponible dans les grandes
surfaces ou les magasins auto) pour traiter la surface de l’évaporateur tous les ans.

Si l’entretien n’est pas effectué, l’air de l’habitacle peut être rapidement contaminé et créer des maladies ou des infections chez les
automobilistes. Si vous sentez de mauvaises odeurs en allumant votre « clim «, il est donc grand temps d’effectuer ces opérations.