Vous êtes sur la page 1sur 17

Madame la Présidente

Communauté de communes du Pays


Beaume-Drobie
BP 30
Montée de la Chastelanne
Date : 22 novembre 2011 07260 Joyeuse

Affaire : Centre de loisirs – CC Pays Beaume-Drobie


Lablachère

N. Ref. : 5642

Étude géotechnique
Centre de loisirs
Lablachère (07)

Cadre de la mission selon G11 (étude préliminaire de site)


la norme NF P94-500 :

Maître d'ouvrage : Communauté de communes du Pays Beaume-Drobie


Architecte :

Devis : 24 octobre 2011


Commande : 2 novembre 2011
Visites / Sondages : 7 novembre 2011
Relecture : G.H. DUCREUX
Auteur : A.-B. MARAND

Diffusion : Communauté de communes


du Pays Beaume-Drobie .......... 2 exemplaires + 1 pdf sur CD-Rom
Autres diffusions aux soins du client

Nombre de pages : 17 + annexes

!" ##$%
&' (
)* ( $ ' % + ! # , # , $$# ,
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 2

Sommaire
Conditions générales d’exploitation de nos rapports ..............................................................3
Résumé .........................................................................................................................................4
1. Finalité des études - Méthodes utilisées ................................................................................5
1.1. Buts de l'étude................................................................................................................................5
1.2. Moyens utilisés...............................................................................................................................5
1.3. Démarche .......................................................................................................................................6
1.4. Conventions utilisées dans ce rapport...........................................................................................6
2. Le site .......................................................................................................................................6
2.1. Situation .........................................................................................................................................6
2.2. Topographie ...................................................................................................................................7
2.3. Géologie générale ..........................................................................................................................8
2.4. Hydrogéologie - Hydrologie ..........................................................................................................8
2.5. Risques naturels.............................................................................................................................9
2.6. Bâtiments voisins ...........................................................................................................................9
3. Le projet...................................................................................................................................9
4. Investigations - Interprétation .............................................................................................10
4.1. Relevés de terrain.........................................................................................................................10
4.2. Sondages au tracto-pelle..............................................................................................................10
4.3. Sondages au pénétromètre dynamique .......................................................................................11
4.4. Interprétation : géologie locale ...................................................................................................12
5. Constructibilité technique - Faisabilité ...............................................................................13
6. Normes de construction ........................................................................................................13
6.1. Documents techniques unifiés.....................................................................................................13
6.2. Sismicité .......................................................................................................................................14
7. Études à entreprendre selon la norme NF P94-500 ...........................................................14
7.1. G12 - Étude géotechnique d’avant-projet ...................................................................................14
7.2. Autres missions ............................................................................................................................14

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 3

Conditions générales d’exploitation de nos rapports


Le bureau d’études de sols « SOL CONCEPT » intervient sur la base d’une proposition de prestation portant sur
une mission définie par un devis. Toute demande d’une mission complémentaire doit faire l’objet d’une
nouvelle négociation.

Le non-respect des indications et recommandations suivantes dégagerait contractuellement la responsabilité de


notre bureau d’études :
1 - Le présent rapport et ses annexes constituent un ensemble indissociable. Il est basé sur les renseignements
concernant le projet qui nous ont été remis au moment de notre étude (voir détails des documents fournis).
2 - Les conclusions du rapport ne peuvent pas être utilisées pour une forfaitisation du prix des fondations du fait
des risques d’hétérogénéité soit naturelle, soit artificielle des sols.
3 - Des modifications dans l’implantation, le niveau, la conception ou l’importance des constructions par
rapport aux données initiales peuvent conduire à modifier les conclusions et recommandations du
rapport et doivent en conséquence être portées à notre connaissance. Selon l’importance de ces
modifications, un nouveau devis d’étude pourra être adressé au client.
4 - Le niveau d’eau noté dans le rapport (ou l’absence d’eau) correspond à l’état trouvé à la date de notre
intervention. Il ne reflète pas obligatoirement le niveau maximum. Il appartient à l’équipe de conception de se
renseigner auprès des services compétents sur les fluctuations possibles de ce niveau.
5 - La norme NF P94-500 précise le contenu et les limites des missions types d’ingénierie géotechnique ainsi
que leur enchaînement au cours de la conception, de la réalisation et de la vie d’un aménagement de sites ou
d’un ouvrage afin de contribuer à la maîtrise des risques liés aux aléas géologiques. La portée de notre mission
ne peut être étendue au-delà de la classe de la mission définie, ni sortir des objectifs présentés dans le présent
rapport. La non-réalisation d’investigations complémentaires préconisées par le rapport pour entériner ses
conclusions rendrait invalides ces dernières.
6 - Les éléments nouveaux mis en évidence en cours de travaux et qui n’auraient pu être détectés au moment de
la reconnaissance - venues d’eau, rabattement de nappe, hétérogénéité locale, cavités naturelles ou artificielles,
etc. doivent nous être immédiatement signalés pour étudier les adaptations nécessaires.
7 - L’étude des sols est basée sur un nombre limité de sondages, accepté par le client lors de la commande de
l’étude. L’interpolation des résultats entre sondages ne peut être garantie. Une adaptation du projet de
fondations en fonction de l’hétérogénéité des sols est normale et ne peut nous être en aucun cas reprochée. Nous
restons cependant à la disposition du maître d’ouvrage pour une intervention concernant ces problèmes. Toute
intervention après remise du rapport fera l’objet d’un devis spécifique de la part de Sol Concept.
8 - En cas de fondations profondes, par pieux, puits ou barrettes, et si l’assise de celles-ci se trouvait être à une
distance en profondeur de moins de 7 diamètres (avec un minimum de 5 mètres) au-dessus de la profondeur
reconnue, un sondage de contrôle devra obligatoirement être réalisé pour respecter les termes du DTU 13-2.
9 - En cas de mise en œuvre de méthodes de battage - palplanches, pieux battus, colonnes ballastées par
pilonnage, etc. - ou en cas d’utilisation de brise-roche ou d’explosifs, il appartient à l’entreprise de s’assurer que
ses travaux ne seront pas susceptibles de provoquer des désordres dans les constructions voisines.
10 - Il est recommandé au maître d’œuvre, au maître d’ouvrage ou à l’entreprise de charger un spécialiste d’une
mission d’assistance. Dans ce cadre, il sera procédé au moment de l’ouverture des fouilles à un contrôle. Ce
contrôle a pour objet de vérifier que la nature des sols et la profondeur des niveaux de fondations sont
conformes aux données du rapport. Cette prestation fera l’objet d’une facturation en sus.
11 - Talus et décaissements : lorsque, au cours d’une étude géotechnique pour définition de fondations, il
apparaît que des problèmes de stabilité de talus avant ou après terrassement sont à prendre en compte, le bureau
d’études donnera des principes généraux de confortement. Il ne pourra être tenu pour responsable en cas
d’éboulement ou glissement au cours des travaux si aucune étude spécifique complémentaire ne lui a été
demandée. En particulier, on ne pourra lui reprocher une absence de définition de phasage des travaux si cela ne
faisait pas partie de sa mission.
12 - Les missions d’ingénierie géotechnique ne couvrent pas les études relatives à la pollution des terrains.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 4

Résumé

(Ce résumé ne saurait remplacer le corps du rapport qui devra être


pris en compte dans son intégralité)

L’étude géotechnique préliminaire de site réalisée pour la construction


d’un centre de loisirs à Lablachère (07) a révélé la coupe du sous-sol
suivante :
♦ des colluvions limono-sablo-argileuses très meubles en
surface et jusqu’à 1,0 à 1,6 m de profondeur ;
♦ des sables argilo-limoneux plus résistants sur environ 2 m
d’épaisseur ;
♦ le substratum sous un faciès d’argiles jaunes à blocs
calcaires sur 2 m à 2,5 m d’épaisseur environ ;
♦ le substratum sous un faciès rocheux (calcaires ou
conglomérats) au-delà de 5,4 à 5,6 m.

Il ne semble pas exister de zone qualifiable de meilleure du point de


vue géotechnique sur l’ensemble du terrain. Le facteur contraignant
peut être le coût de réalisation des voiries, si le bâtiment est situé loin
de l’accès existant.

En phase esquisse, nous proposons d’asseoir l’ouvrage au moyen de


fondations profondes de type micropieux.

Les aménagements périphériques (voiries, cour,…) devront être


choisis de préférence de matériaux souples (ever-green, stabilisé,…).

En phase G12, il faudra réaliser au moins un forage avec essais


pressiométriques sur l’emplacement du bâtiment pour définir les
micropieux. Nous nous tenons à la disposition de notre client.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 5

1. Finalité des études - Méthodes utilisées

1.1. Buts de l'étude

Il s'agissait de réaliser une étude géotechnique préalable pour la


construction d’un centre de loisirs à Lablachère (07), et de déterminer dans le
cadre de la norme NF P94-500 :
• la nature du sous-sol ;
• la profondeur du substratum ;
• un modèle géologique préliminaire, certains principes généraux
d’adaptation du projet au site et une première identification des risques
(mission G11).

Les éléments géotechniques non traités dans le présent rapport d’étude ne


pourront être abordés qu’à l’occasion de missions complémentaires
spécifiquement définies, notamment une étude de phase G12 visant à fournir les
hypothèses géotechniques (taux de travail du sol) au stade de l’avant-projet et
certains principes généraux de construction.

1.2. Moyens utilisés

1.2.1. Investigations

• relevés de surface ;
• sondages au pénétromètre dynamique ;
• sondages au tracto-pelle ;
• relevés au théodolite.

1.2.2. Documents divers

• carte géologique du BRGM au 1/50 000 de Largentière ;


• geoportail.fr ;
• archives Sol Concept.

1.2.3. Documents fournis

• plan cadastral avec situation sommaire du projet ;


• relevé topographique par un géomètre.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 6

1.3. Démarche

Notre démarche repose à la fois sur une compréhension naturaliste du site


et des mesures. A partir des observations directes effectuées dans la zone du
projet et des documents existants, nous cherchons à reconstituer la structure
générale du site. Grâce aux mesures diverses que nous opérons, et en particulier
aux sondages, nous affinons localement cette compréhension du site, de façon à
aboutir à un modèle explicatif du terrain. Ce modèle intègre à la fois la nature du
sol et ses caractéristiques mécaniques, en visant à mettre en évidence la
géométrie du contact substratum / couverture.

1.4. Conventions utilisées dans ce rapport

Les mesures pénétrométriques sont évaluées par pas de 10 cm.

Une pente de x_/y se lira x horizontal pour y vertical.


Les contraintes admissibles sont exprimées en Pascal selon les normes
internationales : 100 kPa = 1 bar soit 10 T/m².
Rd est la résistance dynamique au pénétromètre dynamique, exprimée
en mégapascals (1 MPa = 1 000 kPa). Rdmin est la résistance
dynamique minimale d’une couche donnée.
Les distances sont exprimées en mètres sauf indication contraire.
Nous utiliserons les abréviations N, S, E, W pour nord, sud, est, ouest.

La profondeur de mise hors-gel est estimée à partir de la carte de


Cadiergues et de la formule suivante :
Altitude du site étudié si supérieure à 150 m (en m) x 0.03 + ∆ (en cm).
Avec ∆ variant suivant la position géographique du site, à lire sur la carte
de Cadiergues. Exemple : ∆ = 50 cm pour les départements 07, 26 et 84.
Pour le projet, le calcul donne 57 cm que l’on arrondira à 60 cm.

2. Le site

2.1. Situation

Le terrain étudié est situé à environ 400 m au SE du centre du village de


Lablachère.

Voir plan de situation en annexe.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 7

2.2. Topographie

Le terrain se trouve dans une plaine d’axe NE-SW bordée au NW par les
reliefs des Cévennes et au SE par les collines de Peyroulier. L’ensemble est re-
coupé du NW au SE par la rivière la Beaume qui s’écoule à 4 km au NE du site.

Le terrain naturel présente une pente de l'


ordre de 3 % vers le SE.

L’altitude du terrain est de 245 m environ.

Notre repère topographique a été calé sur les cotes du fond de plan fourni
pour l’étude. Nos cotes ne sont toutefois pas opposables.

Photo n° 1 : vue du site vers le NW

Photo n° 2 : vue du site depuis l’esplanade de l’église

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 8

2.3. Géologie générale

Du point de vue structural, le site se trouve dans la série sédimentaire dite


« sous-cévenole »

Le substratum appartient au Trias supérieur (tC). Il est constitué par un


ensemble de rudites, d’arénites, d'argilites bariolées et de dolomies. La série est
souvent confuse avec des sédiments argileux et carbonatés mêlés car ils ont été
érodés et déposés plus en aval au cours de la mise en place de la série.

Le pendage général est de l’ordre de 5 ° vers le SE.

Les terrains de couverture sont formés de matériaux issus du


démantèlement et de l’altération du substratum. Il s’agit en surface de limons
sableux plus ou moins argileux.

2.4. Hydrogéologie - Hydrologie

Au moment de notre visite, le terrain était détrempé suite à de grosses


pluies survenues auparavant. Les deux sondages au tracto-pelle ont montré la
présence d’arrivées d’eau. Nous avons ainsi pu remarquer que l’eau s’infiltre sur
1 m à 1,5 m environ de profondeur environ puis est freinée par une couche plus
perméable. C’est entre les deux couches que les circulations d’eau se produisent
majoritairement. Ces venues d’eau se sont taries en quelques dizaines de
minutes.

Photo n° 3 : accumulations d’eau tout en bas de la parcelle

Au niveau des sondages sp1, sp2 et sp3, le niveau de l’eau a été mesuré
respectivement à 1,5 m, 0,2 m et 0,1 m. Les sols étaient saturés d’eau en certains
points.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 9

En profondeur, les sols argileux mis en évidence sont quasi-étanches. Ils


peuvent constituer un toit imperméable à une nappe qui s’écoulerait plus
profondément.

Des sources sont signalées sur le versant.

Le contact couverture - substratum est généralement un lieu de circulation


privilégié.

Le contexte topographique et hydrologique est favorable aux


accumulations d’eau sur le site.

2.5. Risques naturels

On respectera les prescriptions en vigueur sur la commune, dont le détail


peut être consulté en mairie.

La fiche des risques majeurs recensés sur cette commune est en ligne sur
le site http://macommune.prim.net et régulièrement mise à jour.

Concernant plus particulièrement la cartographie de l’aléa retrait-


gonflement des sols argileux, on consultera http://www.argiles.fr. D’après la
carte d’aléa du BRGM, le site est classé en aléa faible.

Le risque sismique fait l’objet d’un paragraphe relatif aux règles de


construction parasismique en fin de rapport.

2.6. Bâtiments voisins

Il n’y a pas de bâtiment aux abords du site. Nous nous trouvons dans un
espace actuellement agricole (viticulture aux alentours).

3. Le projet

Le projet n’est pas encore défini.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 10

4. Investigations - Interprétation

4.1. Relevés de terrain

Les affleurements sont visibles sur la colline de l’église. Il s’agit de


conglomérats et de grès. Le pendage est SE.

Photo n° 4 : affleurement de conglomérats près de l’église

4.2. Sondages au tracto-pelle

Nota : en raison de l’état de saturation en eau du terrain, il n’a pas été


possible de traverser la parcelle avec le tracto-pelle pour effectuer des sondages à
l’autre extrémité.

Les coupes schématiques des sondages se trouvent en annexe.

Sondage Cote (TN) Profondeur atteinte Cote atteinte


S1 245.48 2.6 242.88
S2 244.98 3.0 241.98

Les sondages ont mis en évidence, de haut en bas :


des colluvions limono-sablo-argileuses jusqu’à 0,9 à 1,2 m de
profondeur ;
des sables argilo-limoneux jusqu’à 2,1 à 2,6 m ;
le substratum sous un faciès d’argiles jaunes à blocs calcaires, voire à
lambeaux de bancs calcaires.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 11

On peut remarquer la présence de venues d’eau aux cotes suivantes :

Sondage Cote (TN) Profondeur venue d’eau Cote venue d’eau


S1 245.48 0.9 - 1.2 244.58 - 244.28
S2 244.98 1.1 - 1.5 243.88 - 243.48

L’eau s’écoulait préférentiellement au contact entre les limons de surface


et les sables sous-jacents. Des traces de concrétions noires dans les sables
indiquent que les sols ont été lessivés depuis la surface, en lien avec les
circulations d’eau.

Photos n° 5 et n° 6 : sondage S1 et sondage S2

4.3. Sondages au pénétromètre dynamique

Quatre sondages ont été réalisés. Le tableau suivant synthétise les


caractéristiques des différents sondages :

Sondage Cote (TN) Profondeur atteinte Cote atteinte


sp1 245.33 5.4 239.93
sp2 245.25 5.6 239.65
sp3 245.35 5.4 239.95
sp4 245.36 4.4 240.96

Les sondages ont atteint les cotes 239,65 à 240,96 pour des profondeurs
variant de 4,4 à 5,6 m. Voir mode opératoire, courbes et localisation en annexe.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 12

4.4. Interprétation : géologie locale

4.4.1. Le substratum

Il est constitué d’argiles bariolées mêlés à des blocs voire des fragments
de bancs de dolomies.

Compte tenu du pendage, les conglomérats et grès observés plus haut sur
le versant se trouvent en profondeur sous le site. Il est possible que les sondages
au pénétromètre aient refusé sur ces bancs. Leur profondeur en fonction des
sondages serait la suivante :

Cote Profondeur du substratum Cote du substratum


Sondage
(TN) rocheux rocheux
sp1 245.33 5.4 239.93
sp2 245.25 5.6 239.65
sp3 245.35 5.4 239.95
sp4 245.36 4.4 240.96

A l’inverse, les argiles du substratum situées au-dessus des bancs rocheux


peuvent être très meubles car l’on note une forte perte de résistance en
profondeur sur certaines courbes pénétrométriques.

4.4.2. La couverture

Une bande de terrain surmontant le substratum peut être interprétée, par


corrélation avec le sondage au tracto-pelle, comme étant du substratum altéré
(argiles altérées notamment) et des colluvions.

Par corrélation avec les sondages au tracto-pelle, nous pouvons établir le


découpage suivant pour l’ensemble des sondages au pénétromètre :
colluvions limono-sablo-argileuses de 0,7 à 1,0 / 1,6 m de profondeur :
Rd min = 1,2 MPa à partir de 0,7 m ;
sables argilo-limoneux de 1,0 / 1,6 m à 2,9 / 3,7 m de profondeur :
Rd min = 3 MPa ;
à partir de 2,9 / 3,7 m le substratum sous un faciès d’argiles jaunes à
blocs calcaires, localement très meuble (Rd < 1 MPa).

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 13

4.4.3. Synthèse des investigations : modèle proposé

D’après les sondages, le contexte géologique et nos observations, le


terrain peut être modélisé de la façon suivante. De haut en bas :
des colluvions limono-sablo-argileuses jusqu’à 1,0 à 1,6 m de
profondeur, de Rd min = 1,2 MPa à partir de 0,7 m ;
des sables argilo-limoneux plus résistants sur environ 2 m d’épaisseur,
de Rd min = 3 MPa ;
le substratum sous un faciès d’argiles jaunes à blocs calcaires sur 2 m
à 2,5 m d’épaisseur environ, localement très meubles et
compressibles ;
le substratum sous un faciès rocheux (calcaires ou conglomérats) au-
delà de 5,4 à 5,6 m.

5. Constructibilité technique - Faisabilité

Le projet doit être construit sur le substratum rocheux pour être stable à
long terme. Les sols de surface sont très meubles et l’on s’aperçoit qu’ils sont
intensément parcourus d’eau en période humide.

Il faut envisager la réalisation de micropieux ancrés dans le substratum


rocheux. Leur faisabilité et leur dimensionnement pourront être proposés en
phase G12 ou G2, sur la base des résultats d’au moins un forage à 15 m avec 12
essais pressiométriques.

Un drainage préalable placé sur l’amont de la parcelle est indispensable.

Il ne faudra pas prévoir de zones enterrées, mais un ouvrage entièrement


hors-sol. Il sera intégralement sur vide-sanitaire.

Des parkings souples (type ever-green) sont recommandés. Il sera


préférable de prévoir des zones en stabilisé si besoin (cour du centre de loisirs
par exemple), plutôt que des surfaces goudronnées qui seront soient coûteuses en
raison de la structure support à mettre en place dessous, soient peu pérennes.

6. Normes de construction

6.1. Documents techniques unifiés

Le bâtiment sera construit selon les règles du DTU 13.2 : Fondations


profondes.

Pour les terrassements, le DTU 12.0 est applicable.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 14

6.2. Sismicité

La prévention du risque sismique sur le territoire français est réglementée


par le code de l’environnement, articles R563-1 à R563-8. Ces articles vont être
progressivement modifiés par les décrets n° 2010-1254 et n° 2010-1255 du 22
octobre 2010. Ces décrets sont entrés en vigueur le 1er mai 2011.

Pour l’application des mesures de prévention du risque sismique aux


bâtiments, équipements et installations de la classe dite « à risque normal », le
territoire national est divisé en cinq zones de sismicité croissante. La répartition
des communes entre ces zones est déterminée par l’article R563-8-1.

Selon le zonage en vigueur, la commune de Lablachère (07) est classée en


zone 2.

L’arrêté du 22 octobre 2010 définit les règles de classification et de


construction parasismique pour les bâtiments de la classe dite « à risque normal »
et est applicable depuis le 1er mai 2011. Jusqu’au 31 octobre 2012, à titre
transitoire, les dispositions des règles dites PS 92 peuvent continuer à s’appliquer
aux bâtiments visés à l’article 5 par ce même arrêté.

Selon la norme NF EN 1998-1.1, le sol est de type E.

7. Études à entreprendre selon la norme NF P94-500

7.1. G12 - Étude géotechnique d’avant-projet

Elle visera à fournir des principes généraux de construction des ouvrages


ainsi que les hypothèses géotechniques à prendre en compte au stade avant-
projet. Dans la suite des orientations de la présente étude, la teneur des
investigations sera la suivante :
- au moins un forage à 15 m de profondeur ;
- dans chaque forage, 12 essais pressiométriques permettant de définir
les hypothèses géotechniques de dimensionnement selon DTU 13.2 ;
- sondages au pénétromètre dynamique ;
- essais de laboratoire sur le sol en place.

7.2. Autres missions

Voir tableau ci-après.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 15

CLASSIFICATION DES MISSIONS GEOTECHNIQUES TYPES – norme NF P94-500 du 5 décembre 2006


L’enchaînement des missions d’ingénierie géotechnique doit suivre les étapes d’élaboration et de réalisation de tout projet pour contribuer à la
maîtrise des risques géologiques. Chaque mission s’appuie sur des investigations géotechniques spécifiques.
Il appartient au maître d’ouvrage ou à son mandataire de veiller à la réalisation successive de toutes ces missions par une ingénierie géotechnique.
ÉTAPE 1 : ÉTUDES GÉOTECHNIQUES PREALABLES (G1) Ces missions excluent toute approche des quantités, délais et coûts d’exécution des
ouvrages géotechniques qui entre dans le cadre d’une mission d’étude géotechnique de projet (étape 2). Elles sont normalement à la charge du maître
d’ouvrage.
ÉTUDE GÉOTECHNIQUE PRÉLIMINAIRE DE SITE (G11) Elle est réalisée au stade d’une étude préliminaire ou d’esquisse et permet une première
identification des risques géologiques d’un site.
• Faire une enquête documentaire sur le cadre géotechnique du site et l’existence d’avoisinants avec visite du site et des alentours.
• Définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.
• Fournir un rapport avec un modèle géologique préliminaire, certains principes généraux d’adaptation du projet au site et une première
identification des risques.

ÉTUDE GÉOTECHNIQUE D’AVANT PROJET (G12) Elle est réalisée au stade de l’avant projet et permet de réduire les conséquences des risques
géologiques majeurs identifiés.
• Définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.
• Fournir un rapport donnant les hypothèses géotechniques à prendre en compte au stade de l’avant-projet, certains principes généraux de
construction (notamment terrassements, soutènements, fondations, risques de déformation des terrains, dispositions générales vis-à-vis des
nappes et avoisinants).
Cette étude sera obligatoirement complétée lors de l’étude géotechnique de projet (étape 2).
ÉTAPE 2 : ÉTUDE GÉOTECHNIQUE DE PROJET (G2) Elle est réalisée pour définir le projet des ouvrages géotechniques et permet de réduire les
conséquences des risques géologiques importants identifiés. Elle est normalement à la charge du maître d’ouvrage et peut être intégrée à la mission de
maîtrise d’œuvre générale.
Phase Projet
• Définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.
• Fournir une synthèse actualisée du site et les notes techniques donnant les méthodes d’exécution proposées pour les ouvrages géotechniques
(notamment terrassements, soutènements, fondations, dispositions vis-à-vis des nappes et avoisinants) et les valeurs seuils associées, certaines
notes de calcul de dimensionnement niveau projet.
• Fournir une approche des quantités/délais/coûts d’exécution de ces ouvrages géotechniques et une identification des conséquences des risques
géologiques résiduels.
Phase Assistance aux Contrats de Travaux
• Établir les documents nécessaires à la consultation des entreprises pour l’exécution des ouvrages géotechniques (plans, notices techniques,
cadre de bordereau des prix et d’estimatif, planning prévisionnel).
• Assister le client pour la sélection des entreprises et l’analyse technique des offres.

ÉTAPE 3 : EXÉCUTION DES OUVRAGES GÉOTECHNIQUES (G3 et G4, distinctes et simultanées)


ÉTUDE ET SUIVI GÉOTECHNIQUES D’EXÉCUTION (G3) Se déroulant en 2 phases interactives et indissociables, elle permet de réduire les
risques résiduels par la mise en œuvre à temps de mesures d’adaptation ou d’optimisation. Elle est normalement confiée à l’entrepreneur.
Phase Étude
• Définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats.
• Étudier dans le détail les ouvrages géotechniques : notamment validation des hypothèses géotechniques, définition et dimensionnement (calculs
justificatifs), méthodes et conditions d’exécution (phasages, suivis, contrôles, auscultations en fonction des valeurs seuils associées, dispositions
constructives complémentaires éventuelles), élaborer le dossier géotechnique d’exécution.
Phase Suivi
• Suivre le programme d’auscultation et l’exécution des ouvrages géotechniques, déclencher si nécessaire les dispositions constructives prédéfinies
en phase Étude.
• Vérifier les données géotechniques par relevés lors des excavations et par un programme d’investigations géotechniques complémentaire si
nécessaire (le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats).
• Participer à l’établissement du dossier de fin de travaux et des recommandations de maintenance des ouvrages géotechniques.

SUPERVISION GÉOTECHNIQUE D’EXÉCUTION (G4) Elle permet de vérifier la conformité aux objectifs du projet, de l’étude et du suivi
géotechniques d’exécution. Elle est normalement à la charge du maître d’ouvrage.
Phase Supervision de l’étude d’exécution
• Avis sur l’étude géotechnique d’exécution, sur les adaptations ou optimisations potentielles des ouvrages géotechniques proposées par
l’entrepreneur, sur le programme d’auscultation et les valeurs seuils associées.
Phase Supervision du suivi d’exécution
• Avis, par interventions ponctuelles sur le chantier, sur le contexte géotechnique tel qu’observé par l’entrepreneur, sur le comportement observé de
l’ouvrage et des avoisinants concernés et sur l’adaptation ou l’optimisation de l’ouvrage géotechnique proposée par l’entrepreneur.

DIAGNOSTIC GÉOTECHNIQUE (G5) Pendant le déroulement d’un projet ou au cours de la vie d’un ouvrage, il peut être nécessaire de procéder, de
façon strictement limitative, à l’étude d’un ou plusieurs éléments géotechniques spécifiques, dans le cadre d’une mission ponctuelle.
• Définir, après enquête documentaire, un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en
exploiter les résultats.
• Étudier un ou plusieurs éléments géotechniques spécifiques (par exemple soutènement, rabattement, causes géotechniques d’un désordre) dans
le cadre de ce diagnostic, mais sans aucune implication dans d’autres éléments géotechniques.
Des études géotechniques de projet et/ou d’exécution, de suivi et supervision, doivent être réalisées ultérieurement, conformément à
l’enchaînement des missions d’ingénierie géotechnique, si ce diagnostic conduit à modifier ou réaliser des travaux.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 16

On devra avertir SOL CONCEPT de toute anomalie découverte


ultérieurement.

Le géologue auteur de cette étude se tient à la disposition du demandeur


pour toute information concernant la mission qui a été remplie.

En référence à la norme NF P94-500 (dans le corps de texte), ce rapport


appartient aux études préalables du site, stade esquisse (G11) et définit des
principes d’adaptation du projet au site. Il devra être complété par une mission
visant à réduire les conséquences des risques géologiques majeurs identifiés
lorsque le projet sera plus avancé.

L’étude de l’ouvrage dans le détail : notamment validation des


hypothèses géotechniques, dimensionnement,… fera l’objet de prestations
particulières et adaptées, de même que le suivi en phase travaux.

Il est conseillé de recourir à un maître d’œuvre pour le suivi des travaux.

L’ouvrage devra être construit par un homme de l’Art.

Fait à Miscon, le 22 novembre 2011.

Anna-Belle MARAND

« En correspondance avec les diverses missions de la maîtrise d' œuvre accompagnant la


conception, l'
exécution et la maintenance d' une opération, la norme NF P94-500 définit
la classification et les spécifications des missions géotechniques à entreprendre. »
- )-.)"!/est membre de l’Union Syndicale Géotechnique et
de SYNTEC INGÉNIERIE.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642
22 novembre 2011 Centre de loisirs - Lablachère (07) page 17

ANNEXES

• Plan de situation
• Plan de localisation des sondages
• Coupes des sondages au tracto-pelle
• Résultats des sondages au pénétromètre dynamique
• Mode opératoire des sondages au pénétromètre dynamique

Nota : Les conditions générales d’exploitation de nos rapports et la


classification des missions géotechniques selon la norme NF P94-500 se
trouvent dans le corps de texte.

Sol Concept Durance - 04160 Château Arnoux - Tél. : 04 92 32 12 18 - Fax : 04 92 32 11 25


Sol Concept Drôme - 26310 Miscon - Tél. : 04 75 21 51 20 Étude n° 5642

Vous aimerez peut-être aussi