Vous êtes sur la page 1sur 2

Mécanisme de contrôle interne SONASID :

Statuer sur l’ensemble des sujets pouvant affecter les comptes et les risques. Dans ce cadre, le comité
définit la méthode d’établissement et d’arrêt des comptes sociaux et consolidés ainsi que la méthodologie
de détermination des provisions. Il examine les comptes semestriels, annuels et le reporting complet des
risques. Il assure la cohérence et la pertinence des mécanismes mis en place pour le contrôle interne des
procédures, des risques et de la déontologie. Il statue enfin sur la qualité des travaux réalisés par les
commissaires aux comptes et juge de leur indépendance.

L'objectif du contrôle interne évolue. L'objectif de la démarche consiste à disposer des bonnes
informations au bon moment afin de prendre les bonnes décisions. De manière plus générale il s'agit de
déterminer les objectifs stratégiques, de mettre en place des dispositifs opérationnels et de respecter les
lois et les règlements. Le contrôle interne nécessite de mettre en place des procédures qui respectent
l'ensemble de ces objectifs tout en améliorant l'efficacité de l'entreprise.

La multiplicité des définitions de la notion de contrôle interne est due à la variété des préoccupations des
différents intervenants : cela dépend du métier, du secteur d'activité, des crises rencontrées, ... Il est
certain que la vision du commissaire aux comptes est assez différente de celle de l'auditeur interne, du
dirigeant ou du consultant en stratégie.

le contrôle interne est un processus permettant de s'assurer que les opérations de l'entreprise se
déroulent en appliquant des bonnes pratiques notamment celles concernant le management et le
fonctionnement de ses principaux processus. La notion de bonne pratique est fondamentale. Elle est au
cœur de toutes ces démarches. C'est ce que tout professionnel expérimenté sait qu'il devrait mettre en
œuvre mais qu'il ne s'applique pas toujours.

LES AVANTAGES D’UN SYSTÈME DE CONTRÔLE INTERNE AU SEIN D’UNE ENTREPRISE EN GENERALE

Dans une génération où les entreprises doivent évoluer à vitesse grand V et où la concurrence se veut
agressive, les chefs d’entreprise doivent se questionner et déterminer comment faire plus, mieux et pour
moins cher! Vous devez maximiser la qualité et le rendement de vos produits et services, et ce, avec le
moins d’effectifs possible et à titre de gestionnaire, vous êtes sans doute de plus en plus confronté à des
prises de décisions importantes pour répondre aux objectifs de l’entreprise.

Outils stratégiques à utiliser :

Les outils d'aide à l'analyse stratégique :


 La chaine de valeur rassemblent les activités les activités principales et les activités de soutien.

 Les 5 forces de Porter déterminent la position concurrentielle de l'entreprise.

 La méthode Mactor détermine le rapport de force entre chaque partie et recherche les
divergences et convergences qui peuvent exister face à différents enjeux.

 La matrice ADL représente la position concurrentielle de l’entreprise en fonction de ses


différents domaines d’activités stratégiques (DAS).
 La matrice BCG permet d’évaluer l’équilibre de portefeuille d’une entreprise.

 La matrice McKinsey est une autre manière d’analyser un portefeuille d’activités.

 La méthode Pestel est un outil marketing permettant de déterminer l'influence que peut avoir le
macro-environnement sur une entreprise.

 La matrice SWOT est un outil de planification stratégique permettant de réaliser le diagnostic


externe et interne pour faire l’analyse d’une entreprise à un instant T.

 La théorie des jeux est un outil d’analyse permettant l’étude des comportements rationnels des
individus en situation de conflit.

Vous aimerez peut-être aussi