Vous êtes sur la page 1sur 9

1- Introduction

- Répondre à la question qui nous est posé (la nature de depuis)


- Indiquer ce qu’il pose problème (pourquoi nous interroge-t-on sur ces formes ?
Quelles sont les difficultés de traduction du français vers l’espagnol (Ou bien
quand il y a deux équivalents : comme depuis, desde, desde hace) (la traduction
de « des » français donnera soit un ensemble vide y d’autres fois « uno(a)(s) ».
2- Développement :
a. Expliquer comment fonctionne et les particularités morphologiques et
syntaxiques de la structure ou de la forme à commenter dans la langue source.
b. Voir en parallèle, dans la langue cible, les équivalents en reprenant le plan de
la première partie.
3- Justifier les traductions
Le plus honnêtement, indiquer les traductions des passages à justifier.
Texte 1
Première question :
1- Introduction
a. Répondre à la question qui nous est posé (de quelle forme verbale il s’agit)
= Participe présent
La forme verbale de « … » sont des participes présents qui en français est une forme
verbale impersonnel (gérondif, participe passé, participe présent, infinitive). C’est une
forme distincte du gérondif qui se construit avec la préposition « en » suivi du participe
présent.
b. Indiquer ce qu’il pose problème (pourquoi nous interroge-t-on sur ces
formes ? Quelles sont les difficultés de traduction du français vers l’espagnol ?
(On a un terme en français qui n’a pas d’équivalent direct en espagnol comme
« on » donc il y a plusieurs possibilités de traduction) (Ou bien quand il y a
deux équivalents : comme depuis, desde, desde hace). Différente selon la
fonction grammaticale qu’elle occupe dans la phrase
En espagnol il n’existe pas à proprement parlé de participe présent et la forme la plus
proche en espagnol est le gérondif « –ndo » qui est la forme étymologiquement y
morphologiquement proche. Mais le gérondif n’est pas l’équivalent strict du participe
présent français.

2- Développement :
c. Expliquer comment fonctionne et les particularités morphologiques et
syntaxiques de la structure ou de la forme à commenter dans la langue
source.
Comment fonctionne le participe présent en français. Au niveau morphologique, à partir
du lexème du verbe (radical) et du morphème grammatical « -ant ». Il y a deux formes de
participes présent, le simple « marchant » et le composé avec un auxiliaire au participe
présent et le verbe au participe passé « ayant marché ». Ces formes verbales constituent
le noyau de propositions subordonnées participiales mais elles peuvent avoir différentes
fonctions grammaticales :
Tout d’abord, la fonction de complément circonstanciel (CC) c’est-à-dire qu’il
indique les circonstances de l’action (donner des exemples pour illustrer):
- La manière : il le suivit, montant rapidement l’escalier.
- La conséquence : Il partit, laissant ses amis à l’arrêt du bus.
- La cause : Ne sachant que faire, il est parti / Marie ne venant pas, Paul est parti
/ Étant maire, il n’avait aucun problème pour le faire / Le capitaine ayant perdu
la longitude, erra pendant un mois dans le Pacifique.

En français le participe présent dans le CC manière et CC conséquence peut être remplacé


par le gérondif mais pas la cause.

Complément déterminatif de nom :


- Il donnait de l’eau aux gens ayant des bouteilles. Sa fonction grammaticale est
un déterminant de « gens »
- Le maître punira les élèves ne sachant pas leur leçon. Détermine les élèves qui
est COD du verbe principal. (contrairement à l’attribut de l’objet, la fonction n’est
peut pas être attaché au sujet)
- Femme regardant par la fenêtre. Détermine femme.

Attribut de l’objet :
- Il voyait l’assassin montant l’escalier.

 Le participe présent peut avoir un sujet grammatical différent de celui de la


proposition principale. Tandis qu’on ne peut pas faire dépendre le gérondif
français d’un autre sujet de la principale.
 Lorsque le participe présent occupe une fonction de CC, il apparaît toujours dans
une proposition détaché (graphiquement avec une virgule).
 Le participe présent peut déterminer un groupe nominal (substantif comme
adjectif) alors que le gérondif ne peut pas déterminer du nom.

d. Voir en parallèle, dans la langue cible, les équivalents en reprenant le plan


de la première partie.
Les équivalents. En espagnol, il n’existe pas à proprement parler de participe présent. Il
deux exceptions majeures pour deux verbes : « hervir (hirviendo) » qui peut déterminer
un substantif et « arder (ardiendo) ». Hormis ces deux verbes, tous les autres verbes sont
des gérondifs et ont donc des fonctionnements différents du français. Le gérondif exprime
en tant que forme verbale, une action en cours d’accomplissement.
Traduction du participe présent à valeur circonstancielle (complément du
circonstances).
De façon générale, il peut se traduire par le gérondif.
 Complément circonstanciel de manière :
- Il le suivit, montant rapidement l’escalier
- Le siguió, subiendo rápidamente las escaleras.
 Complément circonstanciel de conséquence:
- Il partit, laissant ses amis à l’arrêt du bus
- Se fue, dejando a sus amigos en la parada del autobús.
 Complément circonstanciel de cause :
Le participe présent lorsqu’il apparait dans un CC de cause peut être traduit par le
gérondif mais à des conditions D’abord, le gérondif doit se trouver en position détachée
et l’autre condition c’est que le verbe, doit être un verbe non-opératif (autre chose qu’un
verbe d’action = verbe d’état, être sembler, croire, perdre) :
- Ne sachant que faire, il est parti
- No sabiendo qué hacer, se fue

- Étant maire, il n’avait aucun problème pour le faire


- Siendo alcalde, no tenía ningún problema para hacerlo.

- Le capitaine ayant perdu la longitude, erra pendant un mois dans le Pacifique.


- El capitán habiendo perdido la longitud, erró durante un mes por el Pacífico.
(perdre  verbe non-opératif)

- Marie ne venant pas, Paul est parti.


- Visto (puesto, dado) que / como no venía María, Paul se fue.
- Al + infinitif: Al no venir María, Paul se fue

Traduction du participé présent avec fonction de complément déterminatif du


nom.
Lorsque le participe représente une fonction déterminative du nom, il est généralement
traduit par une proposition relative car le gérondif ne peut pas indiquer un nom.
- Il donnait de l’eau aux gens ayant des bouteilles.
- Repartía agua entre las personas que tenían botellas.

- Le maître punira les élèves ne sachant pas leur leçon.


- El maestro castigará a los alumnos que no sepan la lección.
(Principale au le futur  éventualité dans le futur)

Le gérondif indique une circonstance verbale et il ne peut pas caractériser un être ou un


objet.
Il y a des exceptions où on peut traduire par un gérondif : quand le participe présent tout
en caractérisant le nom peut être paraphrasé par « en train de » comme dans les
descriptions ou les titres :
- Femme regardant par la fenêtre.
- Mujer mirando por la ventana

Traduction du participé présent avec fonction d’attribut de l’objet.

Le gérondif sera tout à fait possible

- Il voyait l’assassin montant l’escalier.


- Veía al asesino subiendo la escalera.

3- Justifier les traductions


Le plus honnêtement, indiquer les traductions des passages à justifier.
Pour la traduction du passage de « Maître Cornille était un vieux meunier, vivant depuis
soixante dans la farine » j’ai traduit par « Maese Cornille era un viejo molinero que vivía
desde hacía 60 años entre harina » « que llevaba viviendo » parce que c’est une
proposition participiale avec une fonction de complément déterminatif du nom et il n’est
pas paraphrasable para « en train de » donc le gérondif est exclu.
« on le vit courir par le village, ameutant le monde autour de lui et craint de toutes ses
forces », j’ai traduit par «Se le vio correr por el pueblo alborotando a la gente a su
alrededor, gritando con todas sus fuerzas que se quería envenenar a Provenza. … parce
que dans ce cas c’est un attribut d’objet qui comme nous l’avons vu se traduit par un
gérondif.
Deuxième question :
4- Introduction
- Répondre à la question qui nous est posé (la nature de depuis).
Préposition (on peut le reconnaître en changeant la préposition). C’est mot invariable
et qui n’a pas de fonction qui permet de relier deux éléments n’ayant pas la même
fonction. Elle introduit un syntagme prépositionnel qui dans ce cas sont des compléments
circonstanciels de temps.

- Indiquer ce qu’il pose problème (pourquoi nous interroge-t-on sur ces


formes ? Quelles sont les difficultés de traduction du français vers l’espagnol.
L’équivalent le plus immédiat de depuis est « desde » qui fonctionne quand « depuis » a
une valeur spatiale. Mais là où le problème se pose c’est lorsque « depuis» a une valeur
temporelle. A ce moment-là, il peut correspondre deux constructions : desde / desde +
hacer.

5- Développement :
e. Expliquer comment fonctionne et les particularités morphologiques et
syntaxiques de la structure ou de la forme à commenter dans la langue
source.

Deux valeurs de « depuis » possibles.

1- Depuis exprime un point d’origine + durée (un lapse de temps).


« Depuis » désigne un point d’origine à partir duquel une action se poursuit, donc un
intervalle. Ces deux données peuvent se rapport au temps et à l’espace. En tant que
préposition, il peut introduire un nom « depuis la fenêtre », un adverbe de lieu « depuis
là-bas », un adverbe de temps « depuis hier »

2- Depuis exprime une durée sans point d’origine


« Depuis » exprime une durée sans point d’origine, il pourra introduire des groupes
nominaux « depuis dix ans », adverbe de temps « depuis longtemps ». Cela concerne
donc les emplois temporels.
f. Voir en parallèle, dans la langue cible, les équivalents en reprenant le plan
de la première partie.
1- Depuis exprime un point d’origine + durée ( un lapse de temps).
Lorsque « depuis » exprime un point d’origine avec un lapse de temps on met
« desde » seul. « depuis la semaine dernière »  « desde la semana pasada » / « deuis la
fenêtre »  « desde la ventana » / « depuis París »  « desde ayer »…
2- Depuis exprime une durée sans point d’origine
Lorsque « depuis » exprime une durée sans point d’origine on met desde + hacer à la
troisième personne du singulier suivi de l’indication de la durée, unipersonnel
(invariable). Variabilité modo-temporel de « hacer » dans ce cas est très limité car on peut
le trouver essentiellement à l’indicatif au présent et à l’imparfait. Très rarement, avec une
valeur e conjecture le futur ou le conditionnel : « Están aquí desde hará 20 años »
(hypothèse) « Vivian aqui desde haría 20 años »
Périphrase verbale qui se construit avec l’auxiliaire « llevar » + l’indication de
la durée + le verbe au gérondif.

3- Hacer 20 años que vive aqui, qui exprime en espagnol l’écoulement du temps.

4- Depuis peut aussi être adverbe (en français, il est employé seul)
Exprime l’idée d’un point d’origine et d’une durée pendant laquelle se déroule
l’opération : ça sera « desde entonces » : `
- Il est venu l’année dernière, et depuis, je ne l’ai pas vu
- Vino el año pasado, y desde entonces, no lo vi.

6- Justifier les traductions


Le plus honnêtement, indiquer les traductions des passages à justifier.
Pour la traduction du passage de « Maître Cornille était un vieux meunier, vivant
depuis soixante dans la farine » j’ai traduit par « Maese Cornille era un viejo molinero
que vivía desde hacía 60 años entre harina » parce que « depuis 60 ans » indique une
durée sans point d’origine donc la traduction oblige à passer par « desde hace » + durée
ou de passer par une structure périphrastique : « llevar + indication de la durée +
gérondif ».
Pour la traduction « un enfant de quinze ans, qui, depuis la mort de ses parents »
j’ai traduit par « un niño de quince años, que, desde la muerte de sus padres, solo tenía a
su abuelo » parce que depuis exprime un point d’origine + une durée donc conformément
à ce nous avons vu auparavant « depuis » se traduit par desde.

Vous aimerez peut-être aussi