Vous êtes sur la page 1sur 22

Master Spécialisé : EECB

Rapport sous thème :

Les appareils de mesure analogiques


(Magnétoélectrique)

Réaliser par :
Ouskoubane Mustapha

Année Universitaire : 2019/2020


1
Table des matières

Liste de figures……………………………………………………………………………………………………….………….3
INTRODUCTION……………………………………………………………………………………………………………….……………4
Les appareils analogiques…………………………….……………………………………………………………………………..4
Classifications des appareils á déviation…………………………………………………………………………….5
Les appareils magnétoélectriques……………………………………………………………………………………………...6
Principe d'un appareil de mesure magnétoélectrique………………………………………………………….….7
Caractéristiques des appareils magnétoélectriques………………………………………………..…….…..8
Les Appareils magnétoélectriques en courant continu………………………………………………….……8
Les Appareils magnétoélectriques en courant alternatif……………………………………………….……9
Appareil magnétoélectrique avec redresseur……………………………………..………….…..9

L'utilisation des appareils magnétoélectriques ……………………………………………………………………………….10

Utilisation en ampèremètre …………………………………………………………..………………………10

Utilisation en voltmètre… ……………………………………………………………………………………….11

Utilisation en ohmmètre…………………………………………………………………………………………12

Utilisation en multimètre…………………………………………………………………………………………13

Fonctionnement de l’appareil à aiguille…………………………………………………………………………………………..13

La transmission sans fil par l’utilisation des appareils magnéto-électrique………………………………..…….13

Le galvanomètre magnéto-électrique……………………………………………………………………………………..……….15

Exécutions spéciales…………………………………….………………………………….…………………………………….………..16

Indicateur Tachymétriques………………………………….………………………………….…………………………….…………17

Doubles voltmètres / Doubles Fréquencemètres………………………………….…………………………….……………17

Classe de précision………………………………….………………………………….………………………………….….…………….18

Conclusion……………………………………………………………………………………………………………………….………….….18
.Annexe……………………………………………………………………………………….……………………………………………………19

REFERENCES ………………………………………………………………………………………………………………………………..…..22

Année Universitaire : 2019/2020


2
Listes de figures

Figure1 : Structure d’appareil magnéto-électrique………………………………………………………………….…………6

Figure2 : Des appareils magnétoélectriques………………………………………………………………………………..……..7

Figure 3 : Le principe d’un appareil de mesure analogique magnétoélectrique ………………………….………8

Figure 4 : indicateur analogique (magnétoélectriques) ………………………………………………………………………9

Figure 5 : le schéma synoptique pour l’appareil magnétoélectrique avec redresseur………………………….9

Figure :6 Un exemple d’un ampèremètre magnétoélectrique analogique avec sa fiche technique……10

Figure 7 : Ampèremètre réglé sur le calibre 200mA……………………………………………………………………………11

Figure 8 : Un exemple d’un voltmètre magnétoélectrique analogique avec sa fiche technique…………..12

Figure 9 : Schéma de principe d'un ohm-mètre analogique (à aiguille) …………………….…………………………12

Figure 10: Fonctionnement de l’appareil à aiguille……………………………………………………………………………..13

Figure 11 : Le transfert de données utilisant le dispositif magnéto-électrique (ME)……………………………14

Figure 12 : Galvanomètre…………………………………………………………………………………………………………………….15

Figure 13 : détecteur de courant………………………………………………………………………………………………………….15

Figure 14 : Indicateur Tachymétriques…………………………………………………………………………………………………17

Figure 15 : Doubles voltmètres (à gauche) et Doubles Fréquencemètres (à droite)……………………………..18

Année Universitaire : 2019/2020


3
Introduction
Le savant D. Mendelev a écrit autre fois « la science commence là où commence la mesure »,
cela signifie que nous n’avons pas de science sans mesure. Les recherches scientifiques
commencent et se terminent avec la mesure. Les théories et les hypothèses scientifique reposent
sur les objets Materials par leur expérience physique : si les résultats sont positifs. La théorie
scientifique est valable et reflètent objectivement les évènements dans la nature. C’est pour nous
la loi physique. Si les résultats de l’expérience sont négative la théorie scientifique est fausse et
donc non objectivement.
En effet la connaissance des phénomènes physique est liée à la notion de mesure. Pour utiliser
l’outil que constitue les mathématiques il est nécessaire d’attacher des nombres aux états d’un
phénomène. Les appareils de la mesure permettent d’établir cette correspondance.
Un appareil de mesure est un système qui traduit un phénomène non ou difficilement accessible
à nos sens en un autre phénomène pouvant être visualisé ou estimé. Parmi les appareils les plus
répandu il y a les appareils numériques et les appareils analogique.
Dans ce modeste travail on va essayer de détailler les appareils analogiques et plus précisément
les appareils magnétoélectriques qui sont très répandu malgré que le nombre des appareils
numériques soit entrainé d’accroitre.
Dans la pratique, il est indispensable, pour assurer la maintenance et le dépannage des appareils
et équipements électriques et électroniques de contrôler la continuité d’un circuit et de vérifier
le niveau d’isolement d’une installation. Selon leurs caractères d’exploitation et l’ordre de
grandeur à mesurer, il est nécessaire de connaitre et d’étudier chaque appareil de mesure afin
de les utiliser convenablement, et pour cela on va essayer dans ce travail de détailler les appareils
analogiques magnétoélectrique.
Les appareils analogiques

Un appareil analogique fait correspondre à la grandeur que l'on veut mesurer une
grandeur analogue. Le plus souvent il s'agit de l'angle de rotation d'une aiguille.
Par exemple, lorsque la grande aiguille de votre montre a tourné d'un angle de 90°, vous savez
que 15 minutes sont passées.

Les appareils de mesure analogiques sont fabriqués en général à partir d'un galvanomètre à
cadre mobile. Ce sont des appareils fragiles.

Année Universitaire : 2019/2020


4
Classifications des appareils á déviation
Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes (aimant
permanant) agissant sur un équipage à cadre mobile autour d’un axe fixe.
La classification usuelle des appareils á déviation utilise la nature du phénomène physique qui
régit le fonctionnement de l’appareil. On distingue plusieurs types d’appareils, dont les
principaux types sont :

Appareils magnétoélectriques :
L’inducteur fixe est un aimant fixe en forme de U, la déviation de l’aiguille est proportionnelle
au courant moyen qui traverse une bobine placée à l’intérieur du champ magnétique crée par
l’aimant fixe.

Appareils ferromagnétiques
Le principe de fonctionnement d’un appareil ferromagnétique est basé sur l’action d’un champ
crée par un circuit parcouru par un courant sur une ou plusieurs pièces de fer doux et dont
certaines sont mobiles. On distingue deux types d’appareils à attraction ou à répulsion.
Pour le type d’appareil à attraction, le principe utilisé est l’action magnétique produite par une
bobine fixe traversée par un courant sur une palette en fer doux (organe mobile) montée sur
deux pivots. Cet équipage mobile est muni d’une aiguille et d’un dispositif d’amortissement.
Pour le type d’appareil á répulsion, le champ magnétique créer par la bobine fixe agit sur deux
palettes placées dans ce champ qui subissent une aimantation de même sens. La répulsion des
deux palettes fait dévier l’aiguille.
Un appareil ferromagnétique est très simple à construire, robuste, utilisable en courant continu
et en alternatif. La graduation de son échelle est non linéaire.

Appareils électrodynamiques
Un appareil électrodynamique est formé principalement d’un circuit fixe (généralement deux
demi bobines) créant un champ magnétique á l’intérieur duquel se déplace un cadre mobile de
faible inertie monté sur deux pivots et entraînant une aiguille.
Les appareils électrodynamiques sont non polarisés. Ils sont utilisables en courant continu et en
courant alternatif. Ils sont généralement utilisables pour la fabrication des wattmètres.

Année Universitaire : 2019/2020


5
Appareils électrostatiques
Ce type d’appareils est caractérisé par une force exercée par l’armature d’un condensateur sur
son armature mobile. Ce type d’appareils est toujours utilisée en voltmètre. Lorsqu’on applique
une tension entre les deux plaques de cet appareil, l’une se charge positivement et l’autre
négativement, ce qui produit une force d’attraction qui tend à faire tourner la plaque mobile qui
est solidaire d’une aiguille. Ils sont utilisables en courant continu et en courant alternatif et
possède une échelle non linéaire.

Appareils thermiques
Le principe de fonctionnement de ce type d’appareils est basé sur la dilatation d’un fil conducteur
qui s’échauffe lors du passage d’un courant électrique I. Cet effet est la conséquence directe de
la puissance dissipée par effet joule dans le fil à dilatation.
Les appareils thermiques sont non polarisés, utilisable en courant continu et en courant
alternatif.
Les appareils magnéto-électriques
On utilise les appareils du système magnéto-électrique dans les circuits du courant continu pour
la mesure du courant et de la tension. Ils ont un certain nombre d’avantages : une haute
sensibilité et l’exactitude, l’uniformité de l’échelle et une petite consommation de la puissance.
Le principe de l’action des appareils magnéto-électrique est basé sur l’interaction du champ
magnétique créé par le courant mesuré dans la bobine mobile, avec le champ magnétique de
l’aimant permanent. Dans le résultat de cette interaction le cadre se tourne sur l’angle
proportionnel au courant mesuré.

Figure 1 : Structure d’appareil magnéto-électrique[1]

Année Universitaire : 2019/2020


6
La figure 1 montre l’installation d’un appareil magnéto-électrique, dont l’aimant est situé à
l’intérieur du cadre. Dans l’appareil il y a un aimant permanent 1 et le noyau magnétique circulaire
2, fabriqué de l’acier magnétique doux. En vertu du flux de force magnétique non uniforme de
l’aimant permanent sur les divers terrains de l’entrefer il y a un sur les divers terrains de l’entrefer
il y a un champ magnétique non uniforme. Pour l’élimination de ce manque on installe les
appliques en acier magnétique doux 3, permettant de créer un champ magnétique uniforme
radial. Dans l’entrefer entre l’aimant 1 avec les appliques 3 et bati magnétique 2 il y a une bobine
mobile 4, réalisé sous la forme d’un cadre du fil de cuivre isolé. Le cadre est fixé sur les crapaudines
et elle tourne librement sur son axe.
Le ressort de torsion, lié à l’axe de l’appareil, crée lors de la rotation du cadre un moment résistant.
À l’insertion de l’appareil à la chaîne électrique dans le cadre de l’appareil apparaît le courant
électrique. L’interaction du courant dans le cadre avec le champ magnétique de l’aimant
permanent amène à la création d’un couple du cadre, proportionnel au courant :
𝑀𝑡𝑜𝑢𝑟 = 𝑘𝐼
L’action du champ magnétique d’un aimant fixe sur une bobine traversée par un courant, les plus
utilisés en courant continu (directement) et en courant alternatif (avec redresseur).

Figure 2 : Des appareils magnétoélectriques[2]

Principe d'un appareil de mesure magnétoélectrique


Le principe de fonctionnement d'un appareil magnéto-électrique est base sur les forces agissant
sur un conducteur porteur de courant et place dans un champ magnétique B uniforme

Année Universitaire : 2019/2020


7
Figure3 : Le principe d’un appareil de mesure analogique magnétoélectrique [3]

Le cadre mobile, constitué de N spires, est traversé par un courant continu i. Ce cadre peut
tourner autour d’un axe OO’ passant par l’axe de symétrie du cylindre de fer doux.
Caractéristiques des appareils magnétoélectriques
Les appareils magnéto-électriques ne sont utilisables qu'en courant continu. En effet, en courant
alternatif et pour des fréquences dépassant quelques dizaines De Hz, l'inertie de l'équipage
mobile est trop grande pour que celui-ci suit les Variations de la coupe mécanique exerce sur la
bobine.
✓ Les appareils magnétoélectriques sont des appareils polarisés.
✓ Les appareils magnétoélectriques ont des graduations d'échelle linéaires.
✓ Le champ magnétique créer par l'aiment permanant est important, ce qui rend l'effet des
champs magnétiques externes et négligeables.

✓ Les appareils de mesure analogiques en courant continu : Appareils


magnétoélectriques
Les appareils magnétoélectriques ne sont utilisables qu’en courant continu, la déviation du
cadre est proportionnelle à la valeur moyenne du courant qui le traverse. L’échelle de la
graduation est linéaire. Ce sont des appareils polarisés

Année Universitaire : 2019/2020


8
Figure 4 : indicateur analogique (magnétoélectriques)[4]

Les appareils de mesure en courant alternatif


• Appareil magnétoélectrique avec redresseur

La déviation d’un équipage à cadre mobile magnétoélectrique est proportionnelle à la valeur moyenne
du signal. Nous pouvons représenter cet appareil par le synoptique suivant :

Pour la mesure des signaux alternatifs, l’appareil comporte un redresseur à diode (simple ou double
alternance). La déviation est alors proportionnelle à la valeur moyenne du signal redressé.

Comme en courant alternatif, on a besoin souvent de la valeur efficace du signal mesuré, les fabricants
de ce type d’appareils, utilisent un facteur correctif dans les graduations de l’échelle de l’appareil pour
avoir une correspondance entre la valeur mesurée par le dispositif et la valeur que doit lire l’utilisateur.

Dans le cas du redresseur simple alternance, le facteur correctif est :


π
𝑘= = 2.22
√2
Dans le cas du redresseur double alternance, le facteur correctif est :
π
𝑘= = 1.1
2√2
Le facteur k est calculé dans le cas d’un signal sinusoïdal.

Figure 5 : le schéma synoptique pour l’appareil magnétoélectrique avec redresseur[4]


Année Universitaire : 2019/2020
9
Utilisation des appareils magnétoélectriques
Les appareils magnétoélectriques sont généralement utilisés en ampèremètres, en voltmètres et en
ohmmètres.

✓ Utilisation en ampèremètre :
Il existe plusieurs types d'ampèremètres analogiques, mais le plus répandu est magnéto-électrique, il
utilise un galvanomètre à cadre mobile. Il mesure la valeur moyenne du courant qui le traverse. Pour les
mesures en courant alternatif, un pont redresseur à diode est utilisé pour redresser le courant mais ce
procédé ne permet de mesurer avec précision que des courants sinusoïdaux.

Figure 6 : Un exemple d’un ampèremètre magnétoélectrique analogique avec sa fiche technique[5]

Montage de l’ampèremètre :

Un ampèremètre se branche en série dans le circuit. Cela veut dire qu'il faut ouvrir le circuit à l'endroit où
l'on souhaite mesurer l'intensité et placer l'ampèremètre entre les deux bornes créées par cette ouverture
du circuit. Pour que sa présence ne modifie pas l'intensité du courant à mesurer, sa résistance interne
devrait être idéalement nulle.

Sens de branchement et polarité

Un ampèremètre mesure l'intensité circulant de la borne A (ou borne +) vers la borne COM (ou borne -)
en tenant compte de son signe.

En général, l'aiguille des ampèremètres analogiques ne peut dévier que dans un sens. Cela impose de
réfléchir au sens du courant et impose de câbler l'ampèremètre de manière à mesurer une intensité
Année Universitaire : 2019/2020
10
positive : on vérifie alors que la borne + de l'ampèremètre est reliée (éventuellement en traversant un ou
plusieurs dipôles) au pôle + du générateur et que la borne - de l'ampèremètre est reliée (éventuellement
en traversant un ou plusieurs dipôles) au pôle - du générateur.

Calibre

On appelle calibre la plus forte intensité que peut mesurer l'ampèremètre :

Figure 7 : Ampèremètre réglé sur le calibre 200mA[6]

Lecture

Pour l'ampèremètre analogique, l'aiguille se déplace sur une graduation commune à plusieurs calibres.
L'indication lue ne représente qu'un nombre de divisions. Il faut donc déduire l'intensité à partir de ce
nombre en tenant compte de la valeur du calibre en faisant un calcul, sachant que la graduation maximale
correspond au calibre.
𝑪𝒂𝒍𝒊𝒃𝒓𝒆 × 𝑳𝒆𝒄𝒕𝒖𝒓𝒆 (𝒆𝒏 𝒅𝒊𝒗𝒊𝒔𝒊𝒐𝒏)
𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒍’𝒊𝒏𝒕𝒆𝒏𝒔𝒊𝒕é 𝑰 =
𝑵° 𝒅𝒆 𝒅𝒊𝒗𝒊𝒔𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒅𝒆 𝒍’é𝒄𝒉𝒆𝒍𝒍𝒆
✓ Utilisation en voltmètre magnétoélectriques :

Un voltmètre magnétoélectrique est constitué d'un galvanomètre, donc un milliampèremètre


magnétoélectrique très sensible, en série avec une résistance additionnelle de valeur élevée (de quelques
kΩ à quelques centaines de kΩ). On réalise un voltmètre à plusieurs calibres de mesure en changeant la
valeur de la résistance additionnelle. Pour les mesures en courant alternatif, un pont redresseur à diodes
est intercalé mais ce procédé ne permet de mesurer que des tensions sinusoïdales. Ils ont toutefois un
certain nombre d'avantages : ils ne nécessitent pas de pile pour fonctionner. Par ailleurs, à prix équivalent,
leur bande passante est beaucoup plus large, autorisant ainsi des mesures en AC sur plusieurs centaines
de kilohertz là où un modèle numérique standard se cantonne à quelques centaines de hertz. C'est pour
cette raison qu'ils sont encore très utilisés en test sur du matériel électronique fonctionnant à des
fréquences élevées.

Année Universitaire : 2019/2020


11
Figure 8 : Un exemple d’un voltmètre magnétoélectrique analogique avec sa fiche technique[7]

✓ Utilisation en ohmmètre

L’ohmmètre est un appareil pour la mesure des résistances avec une lecture directe.
Son fonctionnement est basé sur la loi d’Ohm. Bien qu’il y a une grande variété d’ohmmètres
analogiques on peut citer les deux variantes les plus utilisées :
ohmmètre série (caractérisé par une échelle inversement graduée et fortement non uniforme.
Les valeurs extrêmes de l’échelle sont : 0 et ∞) et ohmmètre parallèle (dérivation).

Figure 9 : Schéma de principe d'un ohm-mètre analogique (à aiguille)[8]

Comme le montre la figure ci-dessus, l’ohmmètre à aiguille est constitué par :

• un équipage à cadre mobile (Rg),

• une résistance ajustable r (pour le réglage externe du zéro),

Année Universitaire : 2019/2020


12
• une pile interne de force électromotrice Eg alimentant le circuit.

• Rx : résistance à mesurer qui se branche entre les deux bornes de l’appareil.

Le principe de fonctionnement consiste à mesurer la diminution du courant dans la boucle de mesure


lorsqu’on introduit la résistance à mesurer Rx. En effet, le courant I parcourant le circuit à pour
expression :
𝑬𝒈
𝑰=
𝑹𝒈 + 𝒓 + 𝑹𝒙)

✓ Utilisation en multimètre :

Dans un multimètre, qui combine plusieurs fonctions (ampèremètre, voltmètre, ohm-mètre) en un seul,
le passage d'une fonction à l'autre se fait en agissant sur un commutateur pour sélectionner la fonction
et le calibre désiré. L'avantage majeur est de ne pas nécessiter de pile pour les mesures de tension et de
courant. Par ailleurs, à prix équivalent, leur bande passante est beaucoup plus large, autorisant ainsi des
mesures en AC sur plusieurs centaines de kilohertz là où un modèle numérique standard se cantonne à
quelques centaines de hertz. C'est pour cette raison qu'ils sont encore très utilisés en test sur du matériel
Hi-Fi.

Fonctionnement de l’appareil à aiguille


Un appareil à aiguille peut être comparé à une bobine générant un champ magnétique proportionnel à
l’intensité la traversant. Si on fixe une aiguille traversée par un axe sur un aimant, lui-même attiré de façon
proportionnelle au champ magnétique (donc au courant), on a ainsi constitué un appareil de mesure,
l’aiguille déviant proportionnellement au courant traversant la bobine.

Figure 10 : Fonctionnement de l’appareil à aiguille[9]

La transmission sans fil par l’utilisation des appareils magnéto-électrique

Appareil et procédé pour la communication d'informations (par exemple, vocales ou de données) sans fil
par champ magnétique proche (NFMC) sur des distances modestes (centimètres à quelques kilomètres).
La transmission peut passer d'un émetteur à bobine inductive à un dispositif récepteur magnéto-
électrique (ME), ou entre deux dispositifs ME. L'énergie électrique peut également être transmise et / ou
reçue à l'aide du même appareil. Dans un cas, la puissance et les données sont transmises d'une bobine
Année Universitaire : 2019/2020
13
d'induction à un dispositif ME distant qui collecte la puissance et retransmet les données à la bobine de
transmission de puissance. Dans un autre cas, le transfert de données sans fil peut être effectué entre
deux appareils ME. Les dispositifs ME peuvent être conçus pour transmettre ou recevoir des données et
pour recevoir de l'énergie électrique sur diverses fréquences en modifiant leurs dimensions, leur
composition et configuration de matériau, leurs configurations d'électrodes et / ou leurs modes de
résonance (longitudinal, transversal, flexion, cisaillement, etc.). . Des débits de données supérieurs ou
égaux à plusieurs kilo-bits sont possibles avec ces méthodes, sans limite de fréquence ni de durée de la
communication.

Figure 11: Le transfert de données utilisant le dispositif magnéto-électrique (ME)[10]

Le schéma ci-dessus montrant deux moyens de la puissance sans fil et le transfert de données utilisant
les dispositifs de ME.

Le numéro 1 montre : dispositif de dipôle magnétique

Le numéro 2 montre : dispositif de dipôle électrique et magnétique.

Le numéro 3 montre : champ magnétique

Le numéro 4 montre : transfert de puissance et de données

Le numéro 5a et 5b : Émetteur-récepteur

Le numéro 6 montre : champs de dipôle électriques et magnétiques.

Le numéro 7 montre : transfert de puissance et de données.

Année Universitaire : 2019/2020


14
Remarque :

On peut ajouter des aiguilles dans les parties 5a et 5b pour lire les valeurs des données transformés.

Le galvanomètre magnéto-électrique (effet "boussole qui perd le nord") :


Dans les premières expériences sur les piles électriques, Volta met en évidence l'action d'un courant
électrique sur une aiguille aimantée. Le passage du courant dans un conducteur placé près d'une aiguille
aimantée la fait quitter sa position tournée vers le nord. Le sens du courant agit sur le sens de déplacement
de l'aiguille. La mise en œuvre de se principe s'appelle galvanomètre magnéto-électrique ou à cadre
mobile.

Figure 12: Galvanomètre[11]

Le courant à mesurer est amené par des ressorts spiraux (S) dans un cadre mobile (B) monté sur pivots
(P). Une aiguille (G) solidaire de l'axe du cadre se déplace sur un cadran gradué (C). La cadre mobile est
montée dans l'entrefer d'un aimant permanent (A). Le courant circule dans le cadre et réagit avec le
champ magnétique de l'aimant en créant un couple moteur proportionnel au courant. Les ressorts spiraux
créent un couple résistant proportionnel à l'angle de déviation. A l'équilibre, l'angle de déviation de
l'aiguille est proportionnel au courant traversant le cadre.

Du fait de l'inertie mécanique de l'ensemble mobile, le déplacement de l'aiguille est lié à la valeur
moyenne du courant traversant le cadre.

Figure 13 : détecteur de courant[11]

Année Universitaire : 2019/2020


15
Exécutions spéciales
Les instruments du catalogue peuvent être fournis avec des exécutions spéciales, avec des variantes
concernant les boîtiers, les échelles et les équipements.

Le tableau ci-dessous indique les versions possibles pour chaque série d’appareil [12] :

Pour tous les Les appareils Les appareils magnéto-


appareils ferromagnétiques (AC) électriques (DC)

Echelle non linéaire suivant plan ✓


Echelle linéaire suivant plan ✓
Logo personnalisé ✓
Zéro Central ou zéro décalé ✓
Calibration en Classe 1 ✓
Eclairage interne ✓
Certificat de conformité ✓
Double calibre ✓

Indicateur Tachymétriques
Ces instruments sont des appareils magnéto électrique et ont un potentiomètre incorporé, ils sont réalisés
pour mesurer un nombre de tours sur une dynamo tachymétrique (VDC) ou un alternateur tachymétrique
(VAC).

L’indicateur pour dynamo tachymétrique avec 1500tr/mn correspondant à 10VDC, déviation 90°.

L’indicateur alternateur tachymétrique où 100 litres par heure correspond à 10 VAC, échelle 240°.

Année Universitaire : 2019/2020


16
Figure 14 : Indicateur Tachymétriques[12]

Un autre type des Indicateur Tachymétriques utilisé il y a l’indicateur Tachymétriques à échelles


multipliés : Cette version est particulièrement indiquée pour résoudre en peu de temps le problème de
tensions d’entrées différentes. Avec ces instruments, il suffit en effet de changer l’échelle à insérer, une
fois identifié l’instrument adapté.

Doubles voltmètres / Doubles Fréquencemètres


Ces appareils sont composés de deux équipements montés dans un axe commun permettant aux deux
aiguilles de pointer sur la même échelle graduée. De cette façon il y a une comparaison immédiate de
l’ajustement des deux signaux. Le système magnéto électrique des mouvements réduits énormément la
consommation et permet des graduations linéaires.

Année Universitaire : 2019/2020


17
Figure 15 : Doubles voltmètres (à gauche) et Doubles Fréquencemètres (à droite)[12]

Classe de précision

Un appareil de mesure analogique est caractérisé par un indice de classe (ou classe de
précision). Il représente l’erreur maximale exprimée en centièmes de la plus grande indication
que peut donner l’appareil.
Le classe de la plupart des appareils analogique magnétoélectrique est 1.5 (Regarde des
exemples de classe de précision dans l’Annexe).
Conclusion
Dans ce rapport, nous avons présenté une généralisation concernant les appareils de mesure
analogiques et plus particulièrement les divers appareils électriques magnétiques analogiques
existants., De plus, nous avons mentionné les domaines d'utilisation de ces dispositifs
magnétoelectrique et quelques exemples d'équipements sur le marché.

Année Universitaire : 2019/2020


18
Annexe [13]

Année Universitaire : 2019/2020


19
Année Universitaire : 2019/2020
20
Année Universitaire : 2019/2020
21
REFERENCE

[1] U. O. M. Beketov, Électrotechnique en génie de la construction. 2017.


[2] F. Professionnelle, “Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail,” pp. 2–
3, 2014.
[3] “Forums SOS • Les forums où des enseignants aident les élèves.” [Online]. Available:
http://sgbd.ac-poitiers.fr/. [Accessed: 19-Oct-2019].
[4] “Les appareil de mesure a déviation en courant continu.” [Online]. Available:
https://www.technologuepro.com/mesure/chapitre-4-appareils-magnetoelectriques.htm.
[Accessed: 19-Oct-2019].
[5] “AMPEREMETRE MAGNETOELECTRIQUES ( LECTURES SIMPLES ),” p. 85.
[6] “Ampèremètre.” [Online]. Available: http://webetab.ac-
bordeaux.fr/Pedagogie/Physique/Physico/Electro/e03amper.htm. [Accessed: 21-Oct-2019].
[7] “Voltmètre magnétoélectrique.” [Online]. Available: https://langlois-
france.com/fr/amperemetres-voltmetres/1016-voltmetre-magnetoelectrique.html. [Accessed:
21-Oct-2019].
[8] I. Le, “Chapitre III : les appareils de mesure.”
[9] I. Avertissement, “TP 1 : Métrologie,” pp. 1–12.
[10] O. Ridge, E. Industries, L. Livermore, and P. Office, “(12) Patent Application Publication (10) Pub.
No.: US 2017/0096730 A1,” vol. 1, no. 19, 2017.
[11] “Les appareils de mesures.” [Online]. Available:
http://www.sitejoomla.f8dyd.org/index.php/champ-electromagnetique/11-formtechnique.
[Accessed: 21-Oct-2019].
[12] I. D. E. M. Electrique, “Instruments analogiques.”
[13] G. Classic, G. Normeurope, G. Logic, G. Pc, G. Coho, and G. Cvai, “Mesure et instrumentation
Indicateurs analogiques Panoramique de gammes Gamme Classic.”

Année Universitaire : 2019/2020


22