Vous êtes sur la page 1sur 3

Lagaffe, poète de l'inutile

Parce que les grandes personnes se prennent trop souvent pour des adultes, Gaston
Lagaffe refuse, depuis 50 ans, d'enterrer l'enfance.

André Franquin a grandi avec l'idée


de ne pas avoir assez joué: « J'ai
toujours senti cela comme un
manque terrible. Gaston Lagaffe,
mon personnage de BD, m'a permis
de 'continuer le jeu'. » Mais, dans le
monde des adultes, jouer expose
parfois aux ennuis. Gaston n'aime
pas trop l'efficacité moderne. La
réalité l'endort: « Quand j'étais
énervé par mes autres personnages
de BD, Gaston a su me donner un
peu de repos. Gaston, lui, il
exprimait ma fatigue de l'époque,
mon besoin de détente. »

Depuis le 28 février 1957, Lagaffe n'a jamais arrêté de continuer son enfance. « C'est
Gaston qui a raison, souligne Franquin. Gaston, pour moi, c'est le personnage en or. C'est
un personnage qui peut plaire à notre société fatiguée par les machines et les
ordinateurs. » Lagaffe, c'est un personnage plutôt maladroit, d'accord, mais c'est
un rêveur et il a beaucoup de fantaisie. Longtemps avant l'arrivée des ordinateurs, il avait
déjà mis des jeux dans les machines de bureau!

Un demi-siècle après sa naissance dans le journal 'Spirou', cet employé de bureau inutile
a vendu plus de 50 millions d'albums à travers le monde.
Petit chimiste, électricien dangereux, éleveur de cactus, spécialiste des souris et des
chats, employé distrait… Gaston Lagaffe, cet homme aux mille personnages, est entré au
musée Grévin. On le trouve même sur des timbres de la poste belge et française. Quick,
Novotel, Philips… ont utilisé son image pour mettre du rire et de la poésie dans la pub.

Franquin a toujours voulu rendre le monde plus tendre et plus drôle, en un mot: meilleur.
« Je cherche toujours une idée amusante, puis je construis une petite histoire et, à la fin,
je veux entendre les rires des lecteurs », explique l'auteur modeste. « Depuis le début de
l'histoire, les poètes ont toujours chanté. Ils n'ont jamais dessiné, explique son ami
Roba, créateur de Boule et Bill. Moi, je pense que Gaston, grâce au talent de mon ami
Franquin, est ce poète qui manquait à la bande dessinée. »

Même quand il fait la guerre – celle des parcmètres, par exemple – c'est pour rire. Gaston
se moque toujours des autorités. Gaston, c'est la liberté de l'enfance. « Je ne supporte
pas les adultes. Un adulte est un gosse qui a eu la malchance de grandir, pensait
Franquin. On devrait agir parfois comme agissent les enfants, faire quelque chose pour
rien, pour s'amuser, pour la poésie, ou rien que pour la beauté du geste, pour le plaisir. Je
veux dire qu'il ne faut pas toujours penser à l'argent. » Gaston n'a jamais pris position sur
les grands problèmes de notre époque mais il les avait imaginés à l'avance! Où va le
monde sans rêveurs, sans tendresse? Quel avenir pour l'homme sans poissons, sans
souris, sans chats?
« Une BD ne doit pas nécessairement proclamer de grandes idées, déclarait Franquin.
Mais quand on sait lire entre les lignes, on comprend ce que veut dire l'auteur. » Gaston
réussit à mettre le doigt sur un tas de problèmes de notre société. Quand on regarde notre
monde, il n'est pas si drôle que ça. Mais au lieu de se mettre dans un petit coin et de
regretter tout ce qui ne va pas, Gaston cherche des solutions. À sa façon, évidemment!
C'est toujours drôle, d'accord, mais… ça fait réfléchir quand même. Souvent, on aimerait
être comme lui, prendre le temps de rêver, de voir rien que les belles choses de la vie.

Source: LeSoir.be
Date : 01.03.2007

Questions

1. Pourquoi Gaston Lagaffe refuse-t-il d'enterrer l'enfance?


2. Avec quelle idée André Franquin a-t-il grandi? Comment a-t-il senti cela? Comment
Franquin a-t-il trouvé une solution à ce problème?
3. Qu'est-ce que le personnage de Gaston Lagaffe a apporté à Franquin?
4. Pourquoi Gaston Lagaffe peut-il être considéré comme le personnage en or?
5. "Gaston Lagaffe est l'homme aux mille personnages." Cherchez quelques exemples
dans le texte.
6. Ce n'est pas que dans les BD qu'on retrouve le personnage de Gaston Lagaffe. Où le
retrouve-t-on encore?
7. Comment Franquin réalise-t-il ses histoires? Dans quel but, en fait?
8. D'après Roba, ami de Franquin et créateur de Boule et Bill, Franquin est un poète.
Comment le dit-il dans le texte?
9. Comment Franquin considère-t-il un adulte? Comment les adultes devraient-ils agir
plus souvent?
10. En fait, Gaston est un personnage très sensible. Cherchez-en quelques exemples
dans le texte.
11. Franquin, à sa manière, touche aux grands problèmes de notre société. Comment
fait-il?

Discussion

12. "Dans le monde des adultes, jouer expose parfois aux ennuis". Est-ce que cela
arrive aussi dans le monde des enfants? Pouvez-vous donner quelques exemples?
13. "Quand j'étais énervé par mes autres personnages de BD, Gaston a su me donner
un peu de repos." D'après vous, comment Gaston Lagaffe a-t-il pu donner un peu de
repos à l'auteur?
14. "Lagaffe est un personnage qui peut plaire à notre société fatiguée par les machines
et les ordinateurs." Comment une société peut-elle être fatiguée par les machines et les
ordinateurs? Expliquez.
15. "Lagaffe, c'est un personnage plutôt maladroit, d'accord, mais c'est un rêveur et il a
beaucoup de fantaisie." Et vous? Êtes-vous rêveur? Avez-vous de la fantaisie? Si oui,
quels en sont, d'après vous, les avantages? Est-ce qu'il y a aussi des aspects négatifs,
d'après vous? Si oui, lesquels? Expliquez.
16. "Depuis le début de l'histoire, les poètes ont toujours chanté…" Connaissez-vous
des poètes du début de l'histoire? Si oui, de qui s'agit-il? Connaissez-vous aussi des titres
de livres ou de poèmes?
17. "(…) les poètes ont toujours chanté." Est-ce vrai? Pourquoi (pas)?
18. "Un adulte est un gosse qui a eu la malchance de grandir." Est-ce aussi votre avis?
Pourquoi (pas)?
19. "On devrait agir parfois comme agissent les enfants, faire quelque chose pour rien,
pour s'amuser, pour la poésie, ou rien que pour la beauté du geste, pour le plaisir." Est-ce
aussi votre avis? Pourquoi (pas)?
20. "Où va le monde sans rêveurs, sans tendresse?" Est-ce que, dans notre monde
moderne, il y a encore de la place pour des rêveurs et des gens sensibles? Pourquoi
(pas)?
21. "Une BD ne doit pas nécessairement proclamer de grandes idées." Êtes-vous
d'accord? Pourquoi (pas)?
22. "Gaston réussit à mettre le doigt sur un tas de problèmes de notre société." D'après
vous, quels sont les problèmes de notre société?
23. Pouvez-vous expliquer le titre de ce texte "Lagaffe, poète de l'inutile"?

Rapide biographie de Franquin


André Franquin est né à Etterbeek (Bruxelles), en Belgique, en 1924. En 1943, il
commença des études à l’école Saint-Luc (Bruxelles), mais l’établissement fut bombardé
l’année suivante et son cursus fut interrompu. C’est en 1946 qu’il arrive chez l’éditeur
Dupuis, grâce à sa rencontre avec le dessinateur Jijé (Joseph Gillain), qui travaillait pour
cette maison d’édition et qui était alors le dessinateur du personnage de Spirou.
Il s’installa dans son atelier, comme d’autres dessinateurs de sa génération : Morris, Peyo
et Will.
En 1946, André Franquin entra au Journal de Spirou (éditions Dupuis). En 1948, il suivit
Jijé aux USA, puis à Mexico, mais poursuivit son œuvre et envoyait ses planches chez
Dupuis par courrier. Cependant, il n’aimait guère cette vie itinérante et rentra en Belgique
l’année suivante.
En 1952, Il inventa le personnage d’un petit animal original : le Marsupilami.
De 1955 à 1959, il travailla pour le Journal Tintin (éditions du Lombard), après un différend
avec les éditions Dupuis. Il y dessina Modeste et Pompon. L’objectif était de faire entrer
l’humour dans les planches de ce journal.
Le litige avec Dupuis sera rapidement réglé et tout en tenant ses engagements pris dans
son contrat de cinq ans avec Le Lombard, Franquin recommença à collaborer avec les
éditions Dupuis.
En 1957, il initia le dessin du plus célèbre de ses personnages : Gaston Lagaffe. Le
premier recueil de ses gags fut publié en 1960 sur un format de demi-pages.
En 1968, Franquin abandonne Spirou et Fantasio. En 1977, il crée les premières Idées
noires, lors de la création du Trombone illustré. Il poursuivra leur publication dans Fluide
Glacial. Ces gags d’humour noir étaient entièrement dessinés en noir et blanc. C’était très
différent de ce que Franquin avait réalisé jusque-là. Franquin s’est éteint en 1997.