Vous êtes sur la page 1sur 192

Préfecture du Bas-Rhin

Direction de la Coordination des Politiques Publiques


et de l'Appui Territorial
Bureau de l'Environnement et de l'Utilité Publique
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Installation soumise à autorisation unique au titre du code de l’environnement
dans le domaine de l’eau

Enquête publique sur la demande d’autorisation unique présentée par la société ARCOS
pour réaliser les installations, ouvrages, travaux et activités nécessaires au projet de
l’Autoroute de Contournement Ouest de Strasbourg, sur le territoire des 22 communes
situées sur le linéaire du projet,

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Observations et propositions adressées par le public à la commission d’enquête


sur la boîte mail de la préfecture du Bas-Rhin ( pref-acos-arcos@bas-rhin.gouv.fr ).

Semaine du 30 avril au 06 mai inclus.

364° - Monsieur Marc BECKER, Président / Directeur des sites / SWSICF - Schaeffler France
(93, route de Bitche - BP 30186 - 67506 Haguenau Cedex)
le 30/04/2018 01h42
Chère Madame,
Cher Monsieur,
Je tiens à exprimer mon plein soutien au GCO.
Le frein à la fluidité de mes collaborateurs, visiteurs et transport des bien n’a que trop duré. Il est
insupportable et génère une non productivité flagrante.
Bonne journée.
Salutations cordiales / Best regards / Mit freundlichen Grüssen,
Marc BECKER

365° - Monsieur Xavier KOENIG (27 rue des fauvettes - 67750 scherxiller)
le 30/04/2018 01h59

GCO / POUR UN AUTRE PROJET (plus économe)


je m'oppose au projet actuel

Plus récemment , il y a au le TGV avec ses vallées décaissées, des collines entières coupées en 2,

Mise à jour le : 14/05/2018


des paysages entiers défigurés et des amas de terre le long du tracé. Il y aura bientôt le GCO sous
la même forme( à moins qu’on fasse le FERROUTAGE à la place : à tonnage égal : le train c’est
10x moins de CO2 que les camions) avec encore une fois des déplacements de d’1 million de M3 de
terres du Kochersberg pour l’aménagement de l’échangeur de Vendenheim. C’est reparti pour le
creusement des collines fertiles sur 100m de largeur , avec aménagement de marres à canards
comme à l’entrée de Strasbourg-vigie) le plus souvent à sec (travaux inutiles) . Et pourquoi pas un
Canal ?.

C'est plus simple de remplacer ce GCO par un projet plus économe en terres , sans même de
remembrement de solidarité pour les 28 communes( avec son lot d’arbres coupés). Tapez sur
GOOGLE…CALDO A29 SEGESTA , et vous verrez ce que les bâtisseurs italiens ont été capables
de réaliser en Sicile sur 114KM ou au Col du Brenner avec l’autoroute sur piliers vers l’ Italie
( VINCI n’est qu’un bitumeur) .

L ’ALSACE étant très touristique, cela ne détériorerait pas le paysage( au contraire) et arrangerait
tout le monde même du coté du château de Kolbsheim et les agriculteurs. Cela n’utiliserait qu’une
faible fraction des 270ha des bonnes terres du Kochersberg, (possible même d’y cultiver dessous :
voir photo jointe).L’emprise du GCO étant de 100m ,on éviterait les collines artificielles, les bandes
latérales à entretenir, les énormes creusements ou déplacements de terres…

L e GCO étant un raccordement via LAUTERBOURG à l’autoroute A5 allemande , ce projet


devrait âtre un partenariat public-privé avec FINANCEMENT EUROPEEN , une simple
concession de réalisation et pas une rente de situation pour VINCI comme celle de l’aéroport de
LYON. Comme toutes les 2x2 voies, elle devrait être GRATUITE, c’est ainsi qu’il y aurait un vrai
désengorgement de Strasbourg bien supérieur aux 6 à 14% escomptés.

Avec mon projet, plus besoin de mesures compensatoires demandées par le CCPN. A croire que
nos ingénieurs des TPE, Ponts et Chaussées…ne sont pas capables de concevoir des projets
semblables aux italiens, de fluidifier le trafic comme à REIMS ( AUTOROUTE URBAINE 2X3
VOIES) : il faut l’imposer. Avec un projet moins cher on pourrait moderniser, fluidifier la
traversée par l’ A35 de STRASBOURG , mais il faudrait commencer par le déboitement à 2 voies
à INNENHEIM( bouchons organisés) ou alors faire appel à une chercheuse du CNRS spécialisée en
mécanique des fluides. IL faut fluidifier le trafic et non pas le gêner comme envisagé par
l’EUROMETROPOLE. Et pourquoi pas des dos d’âne partout ? Ou des voies sur berges dans la
plaine des bouchers ?
Il faut respecter l’intérêt général qui est le climat et le désengorgement des axes routiers

Nota Préfecture : les avis précédents de M. KOENIG sont les N° 276 , N°278 et N°279.

366° - Monsieur Benoît GAUGLER, Directeur - Établissement Public Foncier d'Alsace (3 rue
Gustave Adolphe HIRN - 67000 STRASBOURG)
le 30/04/2018 08h38

Madame, Monsieur,
Il m'apparait indispensable de décongestionner Strasbourg avec la création du contournement
ouest de Strasbourg, complémentaire de la VRPV existante et de la liaison sud de Strasbourg en
cours de construction.
D'une part, devant l'échec de mettre en place une taxe poids lourds en Alsace, afin d'obliger les
poids lourds toujours plus nombreux et en transit nord-sud de passer par le COS ; d'autre part afin

Mise à jour le : 14/05/2018


de prendre en compte nos évolutions sociétales de modes de vie et de consommation (e-
commerce,...), de travail (télétravail, changement plus souvent de travail,....), de logement (parcours
résidentiel, co-location,...), de communication (réseaux sociaux,...),...qui nous poussent à des
comportements de déplacements nouveaux.
Cette infrastructure permet aussi par les remembrements fonciers, de restructurer les exploitations
agricoles, donnant ainsi un gain économique et structurel à de nombreux agriculteurs, bien au delà
de l'emprise du COS.
Je vous remercie de prendre en considération ma contribution.
Bien cordialement.

M. Benoît GAUGLER

367° - Monsieur Maurice ROSART


le 30/04/2018 08h41

Les promoteurs du projet, élus, entreprises et banques associées, n'y croient pas eux-mêmes. En
effet ils ont prévu qu'en cas de déficit d'exploitation ils feraient appel à la Région et au Département
pour combler les manques.
Un bien bel exemple d'entourloupe puisque sans le dire explicitement ils nous préparent un
"merdier" qui va coûter une fortune. À qui ? Aux citoyens-contribuables voyons.

C'est ainsi que très probablement nous aurons un GCO de Strasbourg qui aura gâché des bonnes
terres agricoles, dégradé un milieu naturel riche, défiguré un paysage exceptionnel et qui aura coûté
cher.
En même temps nous aurons une pollution chimique et sonore déplacée au nord et à l'ouest de
Vendenheim. Elle se propagera sur la commune en permanence, sauf en de rares cas compte-tenu
des vents dominants.
Et une circulation sur l'autoroute actuelle pas vraiment améliorée puisqu'elle est encombrée aux
heures de pointe par les voitures qui font l'aller-retour entre domicile et travail dans l'agglomération
strasbourgeoise. Ces véhicules n'emprunteront pas le GCO payant qui de toute façon ne les mènerait
pas en ville.

C'est ainsi que dans deux ans nous aurons eu les "emmerdes" du chantier et continuerons d'avoir :
- les nuisances sonores et de pollution atmosphérique,
- les encombrements pour aller en ville aux heures de pointe,
- et cerise sur le gâteau la facture pour combler les déficits alors que nos portiques déjà payés ne
sont pas utilisés.

De qui se moque-t-on ?
Lorsqu'on a été élu, c'est pour représenter les électeurs et défendre leurs intérêts, pas pour faire des
paris perdus d'avance et gaspiller l'argent de nos impôts.
Alors, faisons une pause, donnons-nous le temps d'expérimenter les portiques mis en place pour des
prunes et déjà payés par les contribuables. Il suffira de moduler les tarifs en fonction des heures de
passage pour inciter les camions à circuler en heures creuses. Si après deux ans d'essai les
embouteillages n'ont pas disparu, il sera encore temps d'essayer le GCO, si les contribuables locaux,
après consultation, ont donné leur accord.
Passer en force, comme cela semble être le cas, c'est traiter les électeurs de demeurés et les
contribuables de vaches à lait.

Mise à jour le : 14/05/2018


Merci pour ce manque de considération qui en dit long sur nos politiques qui sont d'une
inconséquence rare.
Maurice Rosart, très en colère

368° - Monsieur Francis WISS


le 30/04/2018 08h42

Bonjour,

Que faite vous pour le grand hamster qui se trouve dans le secteur ?
Avez-vous des solution ? lesquelles ?

Cordialement
Francis WISS

369° - Monsieur Philippe KLEIN


le 30/04/2018 08h56

Mesdames, Messieurs,

Depuis plusieurs années, ce sujet de GCO revient en permanence dans les réflexions. Mais on ne
débat pas sérieusement, car les protagonistes sont apparemment fermés à une discussion rationnelle.
Et aujourd'hui malheureusement le projet semble avoir démarré, même si quelques espoirs de
stopper cette absurdité semblent demeurer.

Aucune étude sérieuse ne démontre, chiffres en mains, l'opportunité de réaliser ce GCO dans son
tracé actuel : le besoin essentiel est radial, et non un contournement nord-sud d'un seul côté.

Mais tous les arguments à mon sens ont déjà été étalés, malheureusement entre sourds. Je n'y
reviens pas. Mon souci principal est de constater, tristement, que des autorités intelligentes et
responsables (Ville, Département, Région, CCI ... ) arrivent à perdre le sens de leurs responsabilités
au point de faire dépenser entre 600 et 800 M€ au contribuable pour rien, alors que cet argent fait
tellement défaut au niveau des écoles, hôpitaux, maisons de retraite, solutions alternatives au GCO
(trams radiaux) ..... Et cessons de dire que c'est une entreprise privée qui va payer "in fine" ce GCO.

Cordialement
Philippe Klein

370° - Catherine et Daniel CASPAR (14, rue de la Chapelle - 67440 Sommerau)


le 30/04/2018 10h02

Madame, Monsieur,

Par la présente nous avons l'honneur d vous faire savoir que nous sommes opposés à la construction
du GCO , sachant que celui-ci n'améliorera rien rien la circulation sur le plan local, et en particulier

Mise à jour le : 14/05/2018


l'accès à Strasbourg par l'ouest, déjà très engorgé, et qu'une vision d'avenir indique clairement que la
nature même de la circulation changera du tout au tout au cours des prochaines décennies.

Cordialement,

Catherine et Daniel CASPAR


14, rue de la Chapelle
67440 Sommerau

371° - Monsieur Paul TRIEBEL (2 Chemin des bleuets - 67370 Stutzheim-Offenheim)


le 30/04/2018 11h34

Je suis opposé au GCO, aucune démonstration de son intérêt et impact écologique indécent.

En quoi le GCO supprimera les bouchons aux entrées de Strasbourg ?

Pourquoi les camions qui traversent la région ne sont-ils pas fortement taxés depuis longtemps, à
l'instar de ce que font les allemands ?

Pourquoi ne pas interdire la circulation aux camions de 7h à 9h et de 17h à 19h tous les jours ? ( Ça
permettrait de voir si les bouchons disparaissent).

En quoi le GCO n'amenera pas encore plus de flux de transit avec un impact écologique encore pire
? (Il ne faudrait pas que cette évolution justifie la creation du GCO à postériori).

Pourquoi créer un GCO quand on sait que 90% de la population concernée se rend à Strasbourg et
que seul 10% auraient intérêt à contourner la ville ?

Quelles réponses les pouvoirs publics responsables de la sécurité des biens et des vies des habitants
apportent-ils au problème de risque sensiblement accru d'inondations ?

A quelle hauteur les riverains du boulevard urbain seront-ils impactés en termes de pollution et de
nuisances sonores?

Comment la destruction de forêts multiséculaires pourrait-elle être compensée en 54 ans ?

Pourquoi faudrait-il se limiter à questionner les enquêteurs publics sur l'eau et les espèces protégées
quand ARCOS aborde toutes les questions dans les dossiers d'Enquête Publique ?

TRIEBEL PAUL

372° - Madame Odette DURRENBERGER


le 30/04/2018 10h30

31 ha de forêt sacrifriee ?
Une zone humide également
Pollution assurée..... et problème de trafic non resolu

Mise à jour le : 14/05/2018


373° - Madame Christiane MALPOTE ROTH (2 rue Mozart - 67370 Griesheim sur Souffel)
le 30/04/2018 13h16

Bonjour Madame la Présidente de la commission d’enquête,

Dans le cadre de l’enquête publique faite par rapport aux travaux du GCO je me permets de vous
faire part de mon inquiétude concernant les conséquences possibles et qui ne me semblent pas bien
prises en compte dans le projet tel que présenté par Vinci-Arcos.
Ma consultation du projet dans les registres de la mairie de mon village de Griesheim sur Souffel
m’a laissée perplexe: les dossiers sont tellement complexes, techniques et inintelligibles pour le
citoyen lambda que cela semble décourageant de s’y atteler!

-C’est donc une première remarque sur la forme: ce dossier s’avère indigeste et on se sent noyé
dans les textes, et de savoir qu’il ne s’agit que du volet Arcos et qu’il faudra s’intéresser bientôt au
dossier Sanef, il faut se montrer motivé!..

-Par ailleurs il est choquant de constater que les avis négatifs du CNPN ne semblent guère intéresser
le gouvernement qui déclare que les travaux seraient autorisés malgré cet avis négatif! Alors à quoi
sert le CNPN?

-De même l’Autorité environnementale tire la sonnette d’alarme concernant les conséquences sur la
santé humaine, de la pollution liée au trafic autoroutier, là encore on n’a aucune réponse
satisfaisante: le GCO déplacera la pollution de l’air vers les communes du Kochersberg et les vents
dominants d’ouest rabattront ce même air pollué vers l’agglomération de Strasbourg!

-Par ailleurs il est à craindre que le GCO n’attire les nombreux camions de transit qui viennent du
Nord et de l ‘Est de l’ europe, pour eviter d’emprunter les autoroutes bien plus coûteuses en
Allemagne qu’en France.

-De plus on ne soulagera pas la ville de Strasbourg de la pollution automobile, le trafic sur l’A35 ne
sera pas diminué de façon significative ( d’autant que la ville de Strasbourg compte à terme
urbaniser le long de l’actuelle A35).

La France n’est-elle pas tenue de réduire ses émissions de gaz à effet de serre pour répondre à l’avis
de la Commission Européenne?

Il s’agit de l’avenir de notre planète, quelle planète voulons nous laisser aux générations futures? Et
quelle santé leur réservons nous?

- sur le plan de l’impact au niveau environnemental:


nous avons deja constaté ces dernières années une fragilisation de notre environnement: des
inondations à répétition dans nos caves lors des épisodes orageux, or nous habitons le village de
Griesheim sur Souffel depuis 20 ans, nous n’avions jamais observé cela avant les 3 dernières
années.

Des coulées de boues dans les champs environnants, envahissant parfois les routes comme par
exemple la D666 au virage à la hauteur du nouveau cimetière de Griesheim, voilà un exemple que
nous pouvons observer nous même; mais les villages environnants relatent de très nombreux

Mise à jour le : 14/05/2018


incidents du même type, de plus ou moins grande gravité, relayés largement par les médias.

Enfin pour finir nous déplorons la destruction des forêts du Krittwald et de Kolbsheim, la
disparition des zones humides protégées de la Bruche , des écosystèmes qui abritent une faune et
une flore en péril, alors que les mesures compensatoires proposées ne sont pas à la hauteur d’après
les rapports de l’AE et du CNPN.

En conclusion il subsiste beaucoup de points insatisfaisants dans ce dossier qui ne nous paraît pas
acceptable en l’état, l’impact nous paraît plutôt néfaste alors que nous attendons une amélioration
du plan des transports de façon multimodale, apportant vraiment une meilleure accessibilité des
habitants du Kochersberg vers la ville de Strasbourg par un réseau connecté de type RER via le
réseau TER existant comme à Fribourg.

Je vous remercie pour votre lecture , et vous adresse mes salutations respectueuses.
C . Malpote

374° - M Thérèse HECHT


le 30/04/2018 13h58

La construction du GCO et des voies d’accès au GCO associées à des travaux


tels que la VLIO, les contournements de la Vigie, le COW… vont inciter la
population à chercher d’autres solutions pour se loger et favoriser
l’étalement urbain. Alors que les politiques et en particulier
l’Eurométropole disent se mobiliser pour s’adapter aux changements
climatiques et améliorer la qualité de l’air, ne pensez-vous pas que ce
projet va à l’encontre de ce qui est écrit et dit ?

Cordialement
M Thérèse Hecht

375° - M Thérèse HECHT


le 30/04/2018 14h00

Le projet est complexe, volumineux donc difficile à étudier et analyser pour


la population non spécialiste. Ne faudrait-il pas donner plus de temps pour
l’enquête d’utilité publique ?
Cordialement

M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : l’avis précédent de Mme HECHT est le N° 374.

376° - M Thérèse HECHT


le 30/04/2018 14h03

L’Ecotaxe a été supprimée. Les routes sont de plus en plus nombreuses et


créent un réseau complexe. Le nombre des véhicules qui circulent en Alsace,

Mise à jour le : 14/05/2018


de toute taille, toutes origines, dédiés aux transports de personnes, de
marchandises rendent les routes surchargées et dangereuses.
Ne pensez-vous pas qu’un projet des transports en commun (autocars,
trins..), de transports par voie fluviale… mené en parallèle serait
indispensable ?
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374 et N°375.

377° - Monsieur Mathieu THOMANN


le 30/04/2018 14h26

Madame, Monsieur,
Originaire de Strasbourg et ayant longtemps vécu à Griesheim sur Souffel je continue de me rendre
très régulièrement en Alsace.
Je suis étonné qu'une ville de l'importance de Strasbourg ne dispose pas encore de ce contournement
attendu depuis des décennies.
L'autoroute actuelle génère : - des bouchons interminables
- une pollution aux gaz d'échappement importante notamment en hiver
au moment des inversions de température
- une présence d'une circulation de matières dangereuses en pleine
ville.

Les détracteurs de ce type de projet sont facilement dénombrables et se limitent essentiellement aux
communes traversées. A mes yeux, il s'agit d'une infime minorité qui défend égoïstement un
supposé bien être.
Dans le cas précis de Griesheim sur Souffel, l'autoroute est tellement éloignée des zones de vie
qu'elle ne produit aucune nuisance sur les habitants dont certains sont très virulents y compris le
maire.
L'autoroute et ses conséquences profiteront par contre à des centaines de milliers de personnes.
J'ai lu attentivement les nombreux documents administratifs et techniques générés par ce projet.
Les intérêts environnementaux me semblent très largement couverts et protégés. J'ai une formation
universitaire d’ingénieur en protection de l'environnement.
Quoiqu'il en soit, une circulation fluide sur la nouvelle autoroute génére moins de pollution que des
bouchons sur l'ancienne. La construction de cette autoroute contribuera à la protection de
l'environnement.

Le projet proposé est clair, bien étayé et prend en compte les intérêts du milieu dans lequel il se
réalise. Je pense que dès son ouverture, cette nouvelle autoroute sera largement utilisée.

A titre d'information ou de comparaison, les 3 contournements EST de Lyon (dont un payant) (je vis
en Rhône Alpes) ainsi que la fermeture programmée de l'autoroute A6 traversant la ville par le
tunnel de Fourvière font l'unanimité des usagers et des habitants.
JE SUIS IMPATIENT DE VOIR ENFIN CE PROJET SE RÉALISER.
OUI AU GCO
Mathieu Thomann

Mise à jour le : 14/05/2018


378° - M Thérèse HECHT
le 30/04/2018 14h31

La pollution de l’air et de l’eau chez l’être humain favorise les AVC, les
cancers. La population est à fort risque d’AVC, asthme, cancers…
Les animaux respirent également cet air pollué. Connait-on des études
similaires menées par des services vétérinaires ou d’autres structures dans
le monde animal ?
Cordialement

M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375 et 376.

379° - M Thérèse HECHT


le 30/04/2018 14h37

Que prévoyez-vous pour assurer la santé et la vie des animaux (oiseaux,


batraciens, papillons…) dans le secteur des travaux du futur GCO, les
protéger du flot de véhicules ensuite ?
Cordialement

M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376 et 378.

380° - Madame Dorothée STAUB


le 30/04/2018 14h45

Bien qu'habitante du Haut-Rhin, je suis opposée à ce projet de contournement de Strasbourg pour


toutes les raisons qui ont déjà été énoncées par beaucoup d'autres personnes.(J'évite de répéter tous
les arguments que vous connaissez déjà : inefficacité en terme de désengorgement, perte de terres
agricoles, fragmentation des continuités écologiques, etc.)

Si seulement ce GCO pouvait réellement apporter une réponse au problème des bouchons, mais
comme cela a été prouvé à plusieurs reprises, il ne sera pas efficace pour désengorger la périphérie
de Strasbourg (étant donné son axe Nord-Sud, alors que la majorité du trafic provient des autres
axes).

J'ai entendu beaucoup de personnes "pro-GCO" dire que les "anti-GCO" étaient des égoïstes de par
leur proximité du tracé. Or, voyez-vous, il est possible de ne pas être concerné par le GCO et être
contre ce projet.

Par ailleurs, je m'interroge beaucoup sur toutes les lois environnementales qui ont vu le jour ces
derniers temps. Je pense notamment à la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de
la nature et des paysages.
Le GCO, comment peut-il s'inscrire dans cette loi récente qui prône le respect des espèces (par
exemple le Grand Hamster en voie d'extinction) et la beauté des paysages, sachant que le projet est

Mise à jour le : 14/05/2018


vieux de 40 ans?
Indéniablement, il n'est plus d'actualité et totalement dépassé.

Il est temps de penser autrement et intelligemment pour un futur plein de réussite en terme
d'économie, de société et d'environnement.

S'il se réalise, le GCO apportera malheureusement plus de problèmes que de solutions.

Dorothée Staub

381° - Monsieur Guillaume SIMON (Mittelhausbergen)


le 30/04/2018 14h49

Bonjour
Le CNPN a émis deux avis négatifs sur ce projet et pourtant VINCI/ARCOS les ignore.Ne serait il
pas logique et cohérent que ce projet tienne compte des avis émis et que l'Etat impose sa conformité
?
Merci de prendre mon observation en considération
Guillaume SIMON

382° - Monsieur Jean-Paul GROSS (67310 WESTHOFFEN)


le 30/04/2018 14h55

Madame, Monsieur Le Président de la commission.

Ci-dessous quelques questions concernant l’enquête publique sur la GCO


VINCI ARCOS n’a toujours pas répondu aux questions posées par le CNPN et l’autorité
environnementale. Je demande qu’avant toute validation VINCI ARCOS réponde aux divers points
soulevés et retourne devant le CNPN.
Pourquoi ne s’inquiète t’on pas du dépassement des valeurs admissibles de la pollution de l’air au
regard des valeurs guides de l’OMS ?
Quel sera l’impact de la GCO sur le trafic de la RD 1004 ?
Des études de crues ont-elles été réalisées village par village en aval du tracé du GCO ?
Quel sera l’impact du GCO sur les batraciens, comme le crapaud vert, le sonneur à ventre jaune. Sur
les insectes tel que les papillons cuivrés ou l’azuré des paluds ?
En espérant que mes questions soient prises en compte, je vous prie d’agréer Madame, Monsieur
mes salutations distinguées.

Jean-Paul GROSS

383° - Madame Marthe MEYER


le 30/04/2018 15h19

Mesdames ,Messieux,
Je suis contre le GCO. À Notre- Dame-des Landes,le bon sens a triomphé. Je souhaite

Mise à jour le : 14/05/2018


qu´il l´emporte aussi ici.
Connaissant l´état désastreux dans lequel nous avons mis notre planète, nous devons
maintenant renoncer à tous les projets inutiles et néfastes. Celui du GCO en est un.
-Il est inutile parce qu´il ne réglera pas le problème de l´encombrement des routes du
côté de Strasbourg aux heures de pointe.
-Il est néfaste parce qu´il attirera en Alsace une multitude de camions étrangers,
parce qu´il dévorera trop de terres fertiles et de zones humides, qu´il dégradera notre
cadre de vie et qu´il sera une menace pour la biodiversité et notre santé.
Quand notre Président dit :" Make our planet great again ",je pense qu´il ne veut pas
seulement faire de l´esprit, mais oeuvrer sincèrement avec tout son gouvernement pour
la protection de notre environnement.

Le 30 avril 2018.

Marthe MEYER.

384° - Monsieur Eric LETOURNEL, VIVIRAD SA


le 30/04/2018 15h48

Nous sommes heureux d'exprimer notre soutien à la réalisation rapide du COS.

Eric Letournel

385° - Monsieur Hugo MAIRELLE, illustrations et communication positive hugomairelle.com


le 30/04/2018 15h57

Bonjour,

Je

Concernant les espèces, il s’agit pour Vinci d’obtenir l’autorisation de déroger au principe de
l’interdiction de destruction des espèces protégées et de leur habitat en vertu du code de
l’environnement. En effet, en cas de projet d’aménagement, les dérogations sont possibles sous
réserve d’obtenir une autorisation par les services de l’Etat.

La France a confirmé à la Commission la mise en œuvre d’une série de mesures visant à réduire
rapidement les sources de pollution atmosphérique qu’elles proviennent des transports, du
chauffage ou encore de l’industrie et de l’agriculture.

Mise à jour le : 14/05/2018


• le CNPN en juilllet et décembre 2017 a émis 2 avis défavorables sur le dossier présenté par
le concessionnaire Vinci/ARCOS.
• l’Autorité environnementale a également émis un avis très critique sur le dossier, en pointant
de nombreuses insuffisances. voir ICI l’avis de l’autorité et son analyse
• Le gouvernement a lancé récemment un plan pour la préservation de la Biodiversité.
Autoriser la construction du GCO reviendrait à renier ce plan.

Si les 14 feuilles de route ont été rendues publiques en présence de Nicolas Hulot le 13 avril à
Grenoble, le Gouvernement français n’a toujours pas publié son projet de loi sur les transports et les
mobilités, dont dépend largement sa capacité à respecter les directives européennes.
Pour être crédible, la future loi de Mobilité devra inclure :
• L’abandon des grands projets routiers, encore trop nombreux
• Des financements suffisants pour des solutions de transports plus écologiques comme le
vélo, le train et les transports en commun doivent être développées.
• La demande d’un plan vélo financé est soutenu par plus de 200 parlementaires et les maires
de nombreuses villes françaises
• L’interdiction de circuler aux véhicules diesel et essence à travers la création de « zones à
très faibles émissions » situées dans toutes les agglomérations polluées d’ici à 2025
• L’application du principe pollueur-payeur au transport de marchandises, ce qui permettra de
dégager les ressources nécessaires pour financer les alternatives et les mesures
d’accompagnement des secteurs et des ménages les plus modestes.

Ainsi, pour l’Autorité environnementale (Ae), les « principaux enjeux environnementaux sont les
risques pour la santé humaine du fait de la pollution de l’air et des nuisances sonores, la
préservation des milieux naturels, des sols et de la biodiversité, et de la réduction des gaz à effet de
serre (…). D’autres enjeux méritent une attention particulière, notamment la bonne organisation des
déplacements dans et autour de l’agglomération strasbourgeoise ». L’Ae pointe également de
nombreux points non ou insuffisamment traités (sols, impacts

386° - Monsieur Paul ADAM (11, rue de l’Église - 67203 Oberschaeffolsheim)


le 30/04/2018 16h20

Madame la Présidente,

Dans l’état actuel des choses, et au vu du dossier je vous demande de donner un avis défavorable au
projet du GCO. Outre les arguments liés à l’environnement qui ne manqueront pas d’être soulevés
lors de cette enquête publique je souhaite vous apporter des arguments économiques et de bon sens.

Je suis chef d’entreprise, impliqué dans plusieurs entreprises de l’Eurométropole, je suis conscient
de la gêne entrainée par le fait qu’une agglomération comme Strasbourg soit actuellement traversée
par une autoroute surchargée de camions empruntant le couloir de la vallée rhénane, je me dis qu’on
ne peut aller « à priori » contre le progrès… Mais si le progrès consiste à reproduire un schéma

Mise à jour le : 14/05/2018


planifié il y a 50 ans et dont nous savons aujourd’hui qu’il ne même à aucun développement
durable, il faut savoir s’arrêter et raisonner autrement.

Plutôt que de signer un chèque en blanc à VINCI qui ne fera cette opération que s’il elle lui est
profitable, pourquoi ne pas reconsidérer ce projet pour qu’il soit avant tout profitable aux riverains,
à savoir les habitants de l’Eurométropole ? Car si ce projet n’est pas de construire à tout prix une
nouvelle autoroute ; il est avant tout de réduire ou de supprimer les désagréments qu’entraine la
surcharge de l’A35 actuellement.

L’Alsace a là, l’occasion unique de bloquer ce GCO qui de toute évidence est loin de faire
l’unanimité et surtout risque de se faire sans un réel débat sur toutes les alternatives :

Il faut suspendre le projet GCO en y donnant un avis défavorable, le temps d’étudier sérieusement
les alternatives pour régler les inconvénients de l’encombrement actuel de l’A35 :
Il faut rétablir une Ecotaxe régionale spécifique au couloir Rhénan qui se substituerait au péage de
VINCI et qui profitera aux aménagements du territoire en matière d’éco mobilité.

1. Déplacement pendulaires des particuliers pour les besoins professionnels, première


source de saturation.

Solutions :

Ø Développement des transports en commun en raccordant le tram à des lignes de chemin de


fer ou de TSP ( Bus en site propre) pour les trajets de proximité
Ø Développement des nouvelles mobilité ( voitures, vélo, tricycles, scooters électriques)
Ø Prise en charge organisée du co-voiturage
Ø « Bourse du travail » : qui permettrait par exemple à une caissière ou une secrétaire habitant
Obernai et travaillant à Vendenheim d’échanger son poste avec une personne de niveau
équivalent habitant Vendenheim et travaillant à Obernai en préservant ses acquis
professionnels.
Ø Refonte totale des politiques de recrutement dans les entreprises de l’Eurométropole
favorisant des trajets domicile-travail courts et optimisés.

2. Déplacement des particuliers pour les besoins privés

Le GCO n’aura aucune utilité pour les déplacements privés ( achats en hyper ou en centre ville,
loisirs,…) des particuliers intra Eurométropole

3. Déplacement des poids lourds de trafic international

Ø Réhabilitation d’une Ecotaxe Régionale à moindre coûts , le trackage GPS et les


applications embarquées pouvant désormais se substituer sans problème aux portiques. Ce
qui aurait pour effet de rééquilibrer le trafic PL en le reportant pour partie sur le réseau
allemand.
Ø La politique de tarification de la Maut Tax en Allemagne aura pour effet de reporter les
camions les plus polluants sur le réseau alsacien dont le GCO aura un effet d’aspiration. Le
seul bénéficiaire étant le concessionnaire VINCI.
Ø Les bassins économiques au nord et au sud de l’Alsace sont denses en activité économique et

Mise à jour le : 14/05/2018


propices au trafic routier, contrairement aux eaux de l’Atlantique qui bordent le nord et le
sud de la Bretagne pourfendeuse en son temps de l’Ecotaxe. L’Ecotaxe doit être appliquée
en fonction des spécificités des régions et non de la logique jacobine prônant l’uniformité du
traitement.
Ø Ferroutage du couloir Rhénan
Ø Règlementation spécifique à l’A35 avec interdiction du trafic de PL international pendant les
heures de saturation.

4. Déplacement des véhicules utilitaires et poids lourds de trafic local

Injection des subventions publiques initialement prévues pour le GCO et d’une part de l’Ecotaxe
Régionale dans la construction de véhicule utilitaires électriques pour trajets locaux ( non soumis à
des contraintes d’autonomie) en partenariat avec des constructeurs locaux . Partenariats avec les
futurs producteurs d’électricité « verte » ( ES, Fonroche) issue de la géothermie pour fourniture
d’énergie gratuite afin d’inciter à l’achat de véhicules propres et silencieux.

Seul un avis négatif peut lancer un tel débat et faire prendre conscience aux pouvoirs politiques et
à l’opinion publique que cette situation de résignation n’est pas inéluctable.

Et si, contre toute logique, le GCO devait quand même se faire, le retraitement de l’A35 en
boulevard urbain devra obligatoirement être accompagné de mesures drastiques visant la santé des
riverains, puisque c’est cet argument qui a été mis en avant par le Pdt de l’Eurométropole. Il faudra
donc l’interdire à tout véhicule diesel émanant des particules cancérigènes.

Veuillez agréer , Madame la Présidente, l’expression de mes meilleures salutations

Paul ADAM

387° - Francine et Jean-Claude NOËL (Pfulgriesheim)


le 30/04/2018 16h22

Madame,

Habitants à Pfulgriesheim nous tenons à vous faire savoir que nous sommes totalement opposés au
projet actuel du GCO.

Nous regrettons qu'une bonne partie de nos terres agricoles fertiles soient sacrifiées.
Que disparaissent nos forêts séculaires (la forêt du Kriiwald) où il fait encore bon se promener.
Pourquoi 31 ha déboisés et à peine 4 ha reboisés.
Les oiseaux déjà en voie de disparition ne sauront plus où nicher.
A qui profitera le GCO ? A tous ces camions venant de l'Est et Nord pour polluer notre belle
région. Les habitants des villages (exemple notre village) traversés n'emprunteront pas le GCO pour
leur déplacement à leur lieu de travail.
Le parking poids lourds attirera encore plus de nuisances, de bruit et une montée de risques de

Mise à jour le : 14/05/2018


vols et mauvais coups arrivant avec tous ces camions.
Sans compter les risques d'inondations déjà très fréquents suite à une terre rendue imperméable
après la réalisation du GCO.

Ces arguments font que nous nous posons bien des questions sur l'impact envirronnemental du
projet.

En espérant que vous tiendrez compte de ce courrier, nous vous prions de croire, Madame, à
l'expression de nos sentiments distingués.

Jean-Claude NOËL Francine NOËL

388° - Monsieur Paul MEYER


le 30/04/2018 16h35

Mesdames, Messieurs,
Je suis un opposant au GCO.
Il y a 50 ans,à l´époque où ces idées de contournement ont commencé à germer,on
ne parlait pas de réchauffement climatique, de fontes de glaciers, de maladies liées
à la pollution et au bruit,etc. Maintenant,les gens sont informés, alertés. Ils prennent
conscience de la gravité de ces problèmes qui découlent de nos mauvais choix.
Malgré cela,certains persistent dans l´erreur ou voient dans ces choix un moyen de
faire prospérer leurs propres affaires au détriment de l´intéret public . Vinci et ses associés
veulent attirer en Alsace des milliers de camions européens. Leurs calculs de rentabilité sont
faits.Mais on ne se soucie guère de la qualité de notre air et de notre eau, des espèces animales
et végétales menacées, de l´impact d´une telle construction sur notre santé...
Pourquoi chercher des compensations pour les dégâts qu´on va provoquer ?Ne serait- il pas
plus sage d´éviter de faire ces dégâts?
Merci de tenir compte de cet avis.
Sincères salutations.
Paul MEYER

389° - Monsieur Hugo MAIRELLE,


le 30/04/2018 17h57

Bonjour,

Je profite de l'enquête publique en cours pour vous faire part de mon désaccord sur le projet
d'autoroute du Grand Contournement Ouest.

Mise à jour le : 14/05/2018


En effet au travers des enjeux auxquels nous devons faire face aujourd'hui sur le plan économique et
environnemental et au regard des dynamiques positives visant à réduire nos émissions de CO2
notamment via les transports, préserver la biodiversité et la qualité de l'air, de l'eau, de la terre,
développer une économie durable... le projet GCO, qui a reçu 2 avis négatifs du CNPN et un avis
très critique de la part de l'Autorité environnementale se révèle être en ce début de XXIe siècle, un
choix incohérent voir dangereux quand une vision sur le long terme sur le plan des transports, de la
production, de la sobriété énergétique et de la réduction de l'artificialisation des terres tombe sous le
sens.

L'effet cocktail GCO + A35 ne réglera pas les problèmes d'engorgement et de qualité de l'air bien au
contraire, l'impact sanitaire et environnemental via l'augmentation de la pollution risque d'aggraver
une situation globale qui n'a pas besoin d'être empirée.

Pourtant de réelles solutions existent et peuvent être développées pour réduire les émission de GES,
et même les conditions environnementales et améliorer la qualité de vie de chacun en développant
une économie de bon sens et sur le long terme notamment grâce:

- À une vision globale développée aux échelles locales ( zones géographiques ) et non frontalières.
- À une réorganisation de la production des échanges à plus petites échelles notamment grâce au
développement
d'une économie du vivant ou symbiotique.
- À la valorisation d'autres moyens de transports en fonction des zones urbaines et extra urbaines
comme le train et le ferroutage, les transports en commun, les voies navigables, les transports doux.
- La mise en place d'une éco-taxe sur le principe du pollueur payeur déjà appliquée sous différentes
formes dans de nombreuses villes et pays en matière de transports et de déchets.
- Au retrait des véhicules les plus polluants et à leur revalorisation matérielle au travers du
développement de technologies "low tech".

Symbole d'un système économique basé sur le développement et la croissance perpétuelle, le projet
GCO incarne une idéologie productiviste et court termiste qui n'est pas durable au regard des
différents impacts négatifs qu'il va engendrer sur le plan environnemental et sanitaire, et des
ressources polluantes qu'il nécessitera pour se développer et pour fonctionner.

Très sincères salutation,

Hugo Mairelle
Nota Préfecture : l’avis précédent de M. MAIRELLE est le N° 385

Mise à jour le : 14/05/2018


390° - Monsieur Denis BISCHOFF, (Ernolsheim sur Bruche)
le 30/04/2018 19h21

Le GCO est un projet d’un autre temps. A l’heure où il existe une prise de conscience de la nécessité
de préserver l’environnement, le GCO y est contradictoire en tous points :
Pollution (pas seulement les gaz d’échappement, également les particules fines,….), bruit,
destruction au sens large de la nature…Un grignotage de terres supplémentaire, prélevé sur l’avenir
de l’homme. Aucune étude d’impact sérieuse et approfondie n’a été menée.
Je demande à l’Etat de respecter son engagement, lorsqu’il à signé la COP21. Nous élisons nos
politiques pour qu’ils choisissent le meilleur pour nous et notre santé.
Notre confiance est bafouée, l’Etat autorise les travaux avant même l’avis du CNPN, qui s’est avéré
négatif de surcroit.
L'homme asphyxie la planète de par sa cupidité. Le président de la CCI de Strasbourg en est un
exemple criant. Comment se fait-il que ce conflit d’intérêts soit possible ?
Des solutions alternatives existent.
Disparition des espèces, réchauffement climatique, pesticides, sixième continent, ...... Il est temps
de réfléchir autrement. Il est plus facile de prévenir que de guérir.
Commençons par le GCO.

Bischoff Denis, Ernolsheim sur Bruche

391° - Monsieur X (13ème anonyme)


le 30/04/2018 20h18

- Comment peut-on nous expliquer que la pollution due aux véhicules va diminuer alors que le
raccord prévu dans la Forêt du Bienwald va provoquer une avalanche de poids lourds qui éviteront
l’autoroute allemande plus coûteuse ?

- La pollution aux particules ultra fines engendrée par le flux incessant de poids lourds qui
traverseront l'Alsace en empruntant le GCO a-t-elle été évaluée, de même que son impact sur la
santé des alsaciens ?

Sans réponse à ces questions, je demande un avis défavorable à la commission d'enquête.

392° - Monsieur Olivier KLOTZ, Directeur général - administrateur de Heuft France S.A.,
Président du Medef Alsace, Président-délégué du Medef Grand Est
le 30/04/2018 22h18

Monsieur le Préfet,

Je vous confirme mon soutien au projet « ACOS-GCO ».

Mise à jour le : 14/05/2018


Très cordialement,

Monsieur Olivier KLOTZ

393° - Madame Annie Bourlier (24 rue de la Gare – Ernolsheim)


le 01/05/2018 07h56

Même si je trouve cette enquête bien hypocrite, puisque l'autorisation du gouvernement a été
annoncée, et même si je la trouve mal conçue, trop compliquée pour le citoyen lambda, je tiens à
participer.
Je suis contre le GCO parce qu'il ne règlerait pas le problème du trafic.
Mais je suis aussi contre à cause l'impact qu'il aurait sur l'environnement :
- une pollution accrue, puisque le GCO, en plus du trafic actuel, aspirerait davantage de camions
étrangers. D'où des effets sur la santé. Mes petites-filles vont au collège de Duttlenheim, qui serait à
quelques mètres du GCO (et elles auraient aussi le bruit permanent, avec des conséquences sur leur
scolarité).
- la destruction des forêts anciennes, des dégâts sur la faune.
- une de mes préoccupations est aussi les effets sur l'eau. J'habite près de la Bruche, à Ernolsheim,
et j'ai déjà subi des inondations. Une digue nous protège depuis quelques années, mais le GCO
bouleverserait tout et serait la cause d'inondations récurrentes importantes. Vinci me paiera-t-il les
dégâts ?
Un chant de mon enfance me revient, il disait "Que mon Alsace est belle !". Qu'elle le reste.
Annie Bourlier

394° - Monsieur Thierry GALLANI, TG Création SàRL


le 01/05/2018 08h03

Bonjour,

Je tiens à apporter mon soutien à la réalisation du COS.

En effet, les encombrements actuels m'obligent lors de missions proches


comme Mulhouse ou même Colmar à dormir à l'hôtel pour éviter de perdre
du temps dans les embouteillages à l'entrée sud de Strasbourg.

Il paraît évident pour quiconque emprunte régulièrement cet axe qu'il


est saturé, dangereux aux heures de pointe et qu'une solution doit être
mise en place rapidement.

Cordialement,

Thierry Gallani

Mise à jour le : 14/05/2018


395° - Monsieur Jean Victor SCHUTZ, Gérant de la SARL RUHLMANN SCHUTZ (34 rue du
Maréchal Foch - 67650 DAMBACH la Ville)
le 01/05/2018 08h53

Bonjour

Moi même ainsi que mes collaborateurs sont quotidiennement bloqués à Strasbourg dans le cadre de
notre activité au nord de l’Alsace
Cette situation génère d’importantes pertes de temps et donc de compétitivité
Je suis donc très favorable à la construction du GCO

Jean Victor SCHUTZ

396° - Un élu de la Chambre de Commerce de Mulhouse


le 01/05/2018 08h56

Le contournement actuel de Strasbourg est catastrophique. L’encombrement des poids lourds en


transit, le nombre croissant de véhicules, les bouchons une bonne partie de la journée, rendent cette
traversée très inconfortable et économiquement couteuse. Aussi bien à titre professionnel que
personnel, le nouveau contournement est INDISPENSBLE pour des raisons d’économie, de sécurité
et de confort.
Un élu de la Chambre de Commerce de Mulhouse

397° - Sébastien à Strasbourg


le 01/05/2018 09h30

Madame GARIN, présidente de la commission d'enquête,

Je suis totalement CONTRE le projet du GCO :

Les impacts environnementaux sur toute l'Alsace sont dangereux. Le trafic ne sera pas réduit, les
nuisances seront multipliées.

L'automobile est le mode de déplacement du 19e siècle.


On lit dans la communication du Bas-rhin, de Strasbourg, etc.. la promotion du vélo, des transport
en commun, du covoiturage,
et en réalité on nous impose une autoroute de plus.

Une entreprise Alsacienne a inventé des wagons de ferroutage ingénieux, pourquoi ne pas les
utiliser pour les poids lourd avec interdiction de circuler sur la route. Ou mettre en place l'éco-taxe
comme cela était prévu.

Pour réduire les bouchons : covoiturage (toutes las bagnoles de tourisme ont au moins 4 places
assises ), vélo ( avec le vae plus d'excuses), train, ...

Le projet de GCO va à l'encontre de la politique de réduction des gaz à effet de serre.

Mise à jour le : 14/05/2018


( peut-être que L'état préfère payer des amendes à l'Europe avec l'argent du contribuable )
La pollution atmosphérique de la plaine d'Alsace est un réel problème pour la santé publique.

C'est tout les alsaciens qui vont payer ce projet (environnement, santé, impots, péages,
infrastructure,...)
et c'est un seul homme qui va s'enrichir à millions (Monsieur Huillard, PDG de groupe Vinci :
Revenu annuel : 4,3 millions d'euros)

Le GCO est inutile pour l'Alsace et ses habitants.

Sébastien à Strasbourg

398° - Monsieur Michel HEINTZ, ZENITH Union d'entreprises (20 rue de Neuwiller - 67330
Bouxwiller)
le01/05/2018 09h31

Bonjour,

Comment peut-on encore douter du l’utilité du COS ?


Laissons avancer la France !

Cordialement,

Michel HEINTZ

399° - Monsieur Sébastien MENET


le 01/05/2018 09h48

Bonjour,

A titre personnel, pour le développement de l’Alsace, merci de continuer la mobilisation pour la


construction de cet axe majeur nécessaire.

Ancien habitant d’Ostwald, je comprends la peur des habitants des villages à proximité de la
nouvelle autoroute, mais le trafic ne serait jamais aussi intense que dans la traversée de Strasbourg.

Cordialement

Sébastien Menet

Mise à jour le : 14/05/2018


400° - Madame Béatrice HIETTER
le 01/05/2018 10h02

Bonjour Madame ou Monsieur le commissaire enquêteur,

Que va-t-il advenir des espèces protégées ?

Il est impensable de faire de l'Alsace un couloir à camions Nord-Sud, il faut mettre en place
l'écotaxe.

Il ne faut pas que le GCO se concrétise.

Pour ces raisons et bien d'autres, je demande à ce que le commissaire enquêteur émette un avis
défavorable à la réalisation de ce projet.

Cordialement.

Béatrice HIETTER

401° - Monsieur Régis BELLO, Ancien président du groupe De Dietrich à Reichshoffen. Président
du Conseil de Surveillance du groupe FM Logistic à Phalsbourg. Administrateur de Socomec à
Benfeld et NSC Groupe à Guebwiller. Présdent de la Fondation Université de Strasbourg. Président
du Comité Grand Est du fonds d’investissement Siparex. Ancien élu de la CCI Alsace et ancien
administrateur d’Alsace Innovation.
le 05/01/2018 10h17

Messieurs,

En tant qu’ancien chef d’entreprise et toujours actif et administrateur de plusieurs entreprises


alsaciennes, je suis appelé à me déplacer beaucoup en Alsace, en particulier autour de Strasbourg.
Le temps perdu dans les bouchons autour de la ville, non seulement aux heures de pointe, mais
aussi à bien d’autres moment de la journée, tant au nord qu’au sud de la ville, est considérable et
porte un grave préjudice au développement de l’activité économique de l’EuroMétropole. Pour cette
raison je soutiens totalement une réalisation rapide du GCO qui permettra aussi de détourner de la
ville les innombrables poids lourds en transit aujourd’hui.

Régis Bello

402° - Monsieur Jean-Claude HAUSS (1, Rue des Violettes - 67370 PFETTISHEIM)
le 01/05/2018 10h21

Pour cette enquête publique, je vous fais part de mon ressentiment :

Je suis contre le projet de GCO pour les raisons suivantes :

Mise à jour le : 14/05/2018


- Ce projet aura un impact important sur la biodiversité et cela est contradictoire par rapport aux
résolutions environnementales actuelles de la France et de l’Europe.

- Ce projet aura un impact sur notre richesse à protéger à savoir l’eau, combat du 21ème siècle.

- Ce projet installera un couloir de pollution d’une largeur de 100 à 200 mètres tout au long du
tracé, impactant les habitations proches du tracé.

- Ce projet ouvre la voie à un couloir à camions avec pollution sonore sur l’axe Nord-Sud, car en
l’absence d’Écotaxe, ce scandale politique, ce tronçon sera une infernale autoroute à camions, que
nos élus, irresponsables mais coupables, auront imposés à nos générations futures.

- Ce projet va accentuer les bouchons sur l’A35/E25 entre Innenheim et Sélestat, ce que personne
ne relève dans les réunions publiques pré-formatées.

- Ce projet ne résoudra pas les bouchons du périphérique de Strasbourg qui sont la résultante des
déplacements des travailleurs « autosolistes » et des camions-livreurs devant circuler vers, dans et
hors de l’agglomération strasbourgeoise.

- Ce projet doit être abandonné au bénéfice d’un développement de transport en communs, en


l’occurrence un tram à l’Ouest - Truchtersheim - Strasbourg. Autrefois, un train existait entre
Truchtersheim et Strasbourg, pourquoi ne pas rouvrir ce transport ? Et ainsi faire sauter le bouchon
de la D31 à l’entrée de Mittelhausbergen et la D41 à l’entrée d’Oberhausbergen,
imposant quotidiennement 20 minutes d’attente aux travailleurs matin et soir.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de ma parfaite considération,

Jean-Claude Hauss

403° - Madame Isabelle EHMS (VENDENHEIM)


le 01/05/2018 11h26

Bonjour

A l’occasion de l’enquête d’utilité publique concernant le GCO, je me permets de vous donner mon
avis.

Je trouve ce projet totalement inadapté à notre époque, il était peut être d’actualité en 1976 lorsqu’il
a été conçu mais de nos jours, les solutions sont plutôt vers des transports en commun, des pistes
cyclables, bref autre chose qu’une nouvelle autoroute.

De plus l’impact environnemental va bien au delà de l’emprise directe avec un remembrement dont
on ne connait pas les conséquences. Je trouve dramatique toute cette destruction de forêts, de terres
agricoles pour y faire passer une nouvelle voie de circulation, qui n’améliorera rien , différentes
études l’ont bien prouvé.

Mise à jour le : 14/05/2018


De plus, cela va induire de nombreuses nuisances : pollution, bruit …
Personnellement, j’habite une des maisons qui sera située à environ 80 mètres du GCO et je subirai
de front toutes ces nuisances !

Cordialement
Isabelle EHMS

404° - Monsieur Thierry MARCO, AGENT GENERAL ALLIANZ (1C rue des Seigneurs - 67202
Wolfisheim)
le 01/05/2018 12h24

Bonjour,

Je vous écris car je soutiens la mise en œuvre rapide du GCO.


Il est impératif de prévoir un contournement car les routes, autoroutes actuelles sont saturées,
bouchées.

Nous subissons tous les jours des bouchons, la pollution.

Il faudrait surtout faire quelque chose pour que les poids lourds ou autres camions soient déviés des
routes actuelles qui passent dans la ville de Strasbourg et alentour.
Car les Strasbourgeois ne sont plus en sécurité confrontés aux camion sur l’autoroute.
Ces voies sont prises d’assaut par les poids lourds qui viennent d’Allemagne.

Cordialement,

Thierry MARCO

405° - Monsieur Daniel MOUEZA (1a rue des Charmes - 67204 Achenheim)
le 01/05/2018 12h42

Madame la Présidente de la Commission d'enquête,

Je porte ici à votre connaissance mon opposition à la mise en oeuvre du projet CGO.

Je suis en effet persuadé que les usagers alsaciens habituels ne prendront pas le contournement (car
payant). Donc le gain en fluidité ne sera pas garanti.

Ce projet revêt une dimension économique certaine, (d'où le soutien majoritaire des entreprises, de
la CCI, ... ) mais au détriment de la santé de l'homme et son environnement, à moyen et long
termes.

Je note la contradiction entre les engagements "COP 21, puis COP 22" de l'Etat français et ce projet
qui mise sur une augmentation de la circulation de camions entre l'Europe de l'est et l'Europe du

Mise à jour le : 14/05/2018


sud.

Je pense que l'Etat aurait pu avoir plus de courage en imposant l'Eco-taxe (souvenir : la gabegie des
portiques éco-taxes).
Notre nouvelle région "Grand Est" pourra-t-elle en avoir plus en reprenant ces portiques à son
compte ?

J'espère que cette consultation n'est pas une simple formalité, et vous prie d'agréer, Madame la
Présidente de la Commission d'enquête, mes cordiales salutations,

Daniel MOUEZA
1a rue des Charmes
67204 Achenheim

PS: photo souvenir :

406° - Monsieur X (14ème anonyme)


le 01/05/2018 14h15

Le CNPN (conseil national de la protection de la nature émet un avis négatif concernant le GCO
Pourquoi s'obstiner alors à vouloir le construire ? Est-ce un avis tellement insignifiant ?
Surtout que cela détruirait 300 hectares de terre riche et fertile : peut-on se passer si facilement de
bonne terre en France ? Est-il vrai qu'il détruirait 40 hectares de forêt ?
des animaux vivent dans ces zones, tels le grand hamster dont on a vu des traces tout récemment,
ainsi que les crapaud vert vu à kolbsheim : ne sont-ils plus protégés car menacés de disparition ?
il est prévu des bassin de rétention d'eau de 1200m3, or quand il pleut fortement lors des épisodes
orageux, qu'avez-vous prévu pour éviter les inondations ? car il faudrait des bassins de capacité 10
fois supérieur.., n'est-ce pas ?
Les experts ATMO Grand Est estiment qu'il faudrait baisser de moitié le nombre de voiture
quotidien pour respecter les normes de la pollution de l'air, pourtant le GCO augmentera le trafic
routier : 14000 véhicules supplémentaires...qu'est-il prévu pour que les habitants des villages à côté
du tracé ne soient pas gênés par cette pollution ? qu'est-il prévu pour que les habitants n'aient pas les
nuisances sonores ? le bruit augmentera et les nuisances sont catastrophiques pour la santé…
l'autoroute A351 est bouchée tous les matins (hors vacances scolaires)... pour vinci, le gco sert à
faciliter la circulation entre l'europe du nord et du sud, donc il y aura encore plus de voitures avec

Mise à jour le : 14/05/2018


l'échangeur de ittenheim...de plus la conclusion de la commission d'enquête publique est que le
désengorgement n'est ni l'enjeu ni l'objet du gco... qu'avez-vous prévu pour désengorger cette voie :
A351 ? où est la cohérence du gco ?

comment se dérouleraient les accès de achenheim et breuschwickersheim vers ittenheim ? les routes
seraient-elles barrées ? si oui, comment feront les cyclistes et piétons pour accéder à ce village sans
utiliser la voiture (et donc polluer) ?

407° - Monsieur Alexandre DENISTY (1, rue Louise Weiss - 67120 Duttlenheim)
le 01/05/2018 15h47

Madame, Monsieur,

Mes questions et mes remarques concernant le projet GCO COS A355.

1) Je souhaite que VINCI ARCOS réponde à chaque questions posées par le CNPN et l'Autorité
Environnementale avant toute validation et qu’il retourne devant le CNPN après y avoir répondu.
2) Pourquoi l'étude épidémiologique sur la santé des riverains du GCO n'a t-elle pas été réalisée ?
3) Pourquoi le concessionnaire refuse de mettre en oeuvre les enrobés spécifiques pourtant prévus
dans le dossier des engagements de l'Etat sur l'A355 au paragraphe 5.2.3 ?
4) Pourquoi persister à vouloir construire le GCO alors que notre Président de la République a redit
il y a quelques jours à Washington que nous n'avions pas de planète bis sous entendant qu'il faut
cesser de l'abîmer. Le GCO n'abimera t-il pas un peu plus la planète ? A moins que l'Alsace ne soit
qu'un appendice de cette planète ?
5) Pourquoi le GCO-COS sera-t-il tarifairement plus intéressant pour les poids lourds les plus
polluants que la MAUT allemande ?
6) Pourquoi s'obstiner à vouloir construire le GCO-COS alors qu'il est de notoriété que cela ne
résoudra pas le problème de la fluidité du trafic sur lA35 ?
Pour toutes ces raisons et encore beaucoup d'autres je demande à la commission d'enquête d'émettre
un avis négatif au projet de construction de l'A355 GCO COS.

Cordialement.
Alexandre Denisty

408° - Madame Carine ZIMMERMANN


le 01/05/2018 17h31

Monsieur,Madame,

En préambule,Roland Ries et Jacques Bigot maire de Strasbourg et président de la communauté


urbaine de Strasbourg (CUS) par un courrier du 10 déc 2008 adressé au président de la République
indiquent "S’agissant du projet de GCO, nous maintenons qu’il est à nos yeux inutile dans la
mesure où il n’apportera aucune réponse à l’engorgement de notre agglomération par le trafic
automobile pendulaire. Face au défit climatique qui s’impose à tous, l’action publique devrait être
portée en priorité sur le projet de liaison tram-train Strasbourg-Piémont des Vosges et sur la mise en
place de l’écotaxe pour les poids lourds en réponse à la LKW-Maut instaurée outre Rhin".

Mise à jour le : 14/05/2018


Pourquoi créer un CGO alors que 90 % de la population concernée se rend à Strasbourg ?
Il y a d'autres solutions (covoiturage,télétravail:les jours de RTT les accès sont visiblement
beaucoup plus fluides,transport commun en site propre (colline de Mittelhausbergen: déjà réalisé et
probant),projet d'étendre le parcours du transport en site propre de l'ouest strasbourgeois (TSPO)..

CGO nuisible:
-trafic supplémentaire de poids lourds venus du nord et de l'est de l'Europe ,jour et nuit (nuisance
sonore qui ne peut être neutralisé par aucun système).Le CGO proposera un tarif plus favorable
pour les poids lourds les plus polluants.
-pollution de l'air :le CGO passe à très grande proximité de plusieurs villages.
-le GCO ne sera pas emprunté par les pendulaires qui travaillent à Strasbourg et vivent en
périphérie. Ils sont pourtant la cause principale des bouchons,avec l’augmentation globale du trafic
d’ici 2025, l’actuelle A35 conservera son trafic dense aux heures de pointe et le GCO sera un
nouvel aspirateur à camions en Alsace, la pollution, loin de diminuer, augmentera globalement dans
la plaine d’Alsace avec deux routes au lieu d’une .
-destruction de 400 hectares de terres très fertiles dont 40 hectares de zones humides parmi les
meilleurs de France,destruction de forêts multiséculaires
-destruction de l'habitat du grand hamster qui est en voie de disparition
-Les effets sur l’eau engendrés par le GCO seraient également nombreux. Les eaux de surface et
souterraines peuvent être affectées par de l’huile ou des métaux lourds, des hydrocarbures, des
produits antigels (sel), etc. Les eaux superficielles de la Bruche et d’un de ses affluents (Bras
d’Altorf) ainsi que celles du canal de la Marne au Rhin, du Muelbach et du Neubaechel situés au
nord dans la région de la Zorn, sont susceptibles d’être impactés par le GCO (aggravation des
niveaux d’eau, rétrécissement de champs d’expansion des crues, dégradations des milieux naturels
le long des berges...).
-une étude estimait entre +20 et +58% de CO2

L’Etat et le concessionnaire devront « compenser » les dégradations environnementales de


l’infrastructure.Cependant que penser lorsque l'on sait que le secrétariat des comités de suivi est
assuré par l'Etat et ARCOS(société concessionnaire mandatée par l'État pour financer, concevoir,
construire, exploiter et entretenir le Contournement Ouest de Strasbourg (A355) jusqu'en 2070.) !!!
Le Conseil National de la Protection de la Nature a émis en 2017, 3 avis défavorables estimant les
mesures de compensation insuffisantes et inadaptées.

Par ailleurs,le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) et la Haute Autorité


Environnementale ont émis plusieurs avis défavorables en 2017 et 18 concernant les impacts du
projet sur l'environnement mais également sur la santé des habitants .

Depuis les lois « Grenelle » (2009, 2010), la prise en compte de l’environnement est actée par
l’Etat. Son objectif notamment est de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon
2050. Or, diminuer les gaz à effet de serre, néfastes au climat, et la pollution atmosphérique, néfaste
à la santé humaine, suppose une volonté ferme de réduire le trafic et non de l’augmenter en
construisant de nouvelles
infrastructures routières .

manque de transparence :
-conflit d'intérêt en lien avec le président de la CCI
-le ministère de la transition écologique et solidarité a déclaré dans un communiqué de presse du
23/01/2018 qu'il allait autoriser les travaux alors que le CNPN a émis un deuxième avis négatif sur

Mise à jour le : 14/05/2018


le dossier
-le dossier disponible au public est particulièrement volumineux et incompréhensible pour le
commun des mortels

En conclusion:le CGO détériorera les paysages,l'écologie,contribuera à l'augmentation de la


pollution sonore et de l'air et détruira des terres très fertiles...
le CGO n'est pas prévu pour l'amélioration des déplacements dans le bassin strasbourgeois mais
sera à l'origine du développement du trafic de transit des poids lourds

AVIS DEFAVORABLE au projet du CGO

Mme Zimmermann Carine

409° - Famille BELLOTT (Rue des Acacias - ERNOLSHEIM SUR BRUCHE)


le 01/05/2018 18h41

Bonjour,

Nous habitons à moins de 500 m du futur contournement, notre quartier est très calme et agréable.
De notre terrasse nous voyons des chevreuils, des lièvres et d'autres animaux, que vont-ils devenir ?
Nous subirons également des nuisances sonores nuit et jour et plus de pollution. Nous sommes
opposés à ce projet, nous ne voulons pas de contournement il y a surement d'autres solutions.

STOP AU GCO, OUI A L'ECOTAXE

Famille BELLOTT

410° - André et Isabelle FABIAN (10 route de Thann – 68800 RODEREN en Alsace)
le 01/05/2018 19h01

bonjour,

je vous communique, en attache, notre contribution à l’enquête publique relative au GCO.

je vous prie de bien vouloir accuser réception de la présente par retour de courriel.

Bien à vous

André et Isabelle FABIAN

Mise à jour le : 14/05/2018


Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
411° - Madame Agnès KRAEMER (4 RUE DES JARDINS - 67550 VENDENHEIM)
le 01/05/2018 20h09

Bonjour,

voici mes remarques et question concernant l'enquête publique du GCO:

-Pourquoi créer un GCO quand on sait que 90% de la population concernée se rend à Strasbourg et
que seuls 10% auraient intérêt à contourner la ville ?
Pourquoi le GCO-COS sera-t’il tarifairement plus favorable pour les poids lourds les plus polluants
par rapport à la Maut allemande ?
Pourquoi les solutions alternatives recensées par la plaquette « 10 solutions pour faire sauter les
bouchons » rendant le GCO inutile, ne sont-elles pas appliquées en priorité ?
Pourquoi privilégier la construction du GCO-COS alors que tout le monde s’accorde à dire que cela
ne suffira pas à fluidifier la circulation ? Pourquoi ne pas commencer par prendre en priorité les
mesures vertueuses qui permettraient d’atteindre ce résultat sur le modèle des « 10 solutions pour
faire sauter les bouchons » proposées par le collectif « GCO non Merci » ?

Pourquoi l’Etat a-t’il bloqué le deuxième avis négatif du CNPN pendant près d’un mois avant de le
rendre public en même temps que la prorogation de la DUP pour 8 nouvelles années, avant même
que l’autorité environnementale produise elle aussi un avis dont le contenu est manifestement
négatif, autorisant de surcroît les travaux par communiqué avant même le démarrage et les résultats
de l’Enquête Publique ? Ce déni de démocratie est. proprement intolerable
-Où est évalué l’impact sur les sols qui apportent de nombreux services écosystémiques parmi
lesquels la production de biomasse (alimentation, matériau, énergie), la prévention des inondations,
l’épuration de l’eau (par la filtration et la dégradation microbienne), l’atténuation du changement
climatique par le stockage de carbone, l’atténuation de l’effet d’îlot de chaleur urbain par la
rétention et l’évaporation d’eau, le support de la biodiversité et des paysages ?
-L’Alsace est comptée comme la première région de France dont la température aura augmenté de 8
degrés d’ici 50 ans. Le GCO est-il compatible avec cette prévision et synchrone avec les
engagements de la COP 21 ?
-La réalisation du GCO permettra-t-il de maintenir ou d’accroître la biodiversité dans le
Kochersberg ?
-Comment compenser les impacts de la construction du GCO-COS sur des impacts non connus à
l’avance compte tenu des réaménagements fonciers postérieurs à la clôture de l’opération ?
Pourquoi cette étude qui estimait entre +20 et + 58% d’émissions de CO2 imputables au projet en
2020 ne prend-elle pas en compte l’engagement de la France de diviser par quatre les émissions de
gaz à effets de serre en 2050 ?

A quelle hauteur les riverains du boulevard urbain seront-ils impactés en termes de pollution et de
nuisances sonores ?

Mise à jour le : 14/05/2018


Comment la question du ruissellement des eaux a-t’elle été prise en compte commune par commune
impactée dans le projet GCO ?

Bien cordialement

Agnès KRAEMER

412° - Madame Regine CANN


le 01/05/2018 20h29

Bonjour,

Je souhaite partager mes inquiétude concernant la mise en œuvre du GCO :

- Pourquoi le projet ne prend en compte que les précipitations décennales dans le


calcul de ses bassins d’orage. On sait tous que les épisodes climatiques deviennent de
plus en plus violents ce qui entraine des crues de nos cours d’eau : phénomènes observé
en 2017 à Pfulgriesheim et Lampertheim avec des dégâts au biens. C’est bien ces
éléments qui ont été retenus pour le calcul des ouvrages d’art du projets, mais pas pour
la préservation de l’environnement.
o Quand les bassins auront débordés et auront été rincés par les pluies
d’orage, la pollution va se diffuser sur les sols et finir par polluer les
nappes phréatiques, alors que ce sont des zones de captage
o Pourquoi n’y a-t-il pas une modélisation de crue complète du bassin
de la souffel, avec ses différents affluents concernés par le projet ? si les
4 cours d’eau se trouvent en crue, cela va amener à un débordement
important de la souffel à Lampertheim ou en amont. Depuis 23 ans que
j’habite à Griesheim sur souffel, j’ai vu des épisodes de crue limitée de
la souffel. Qu’en sera-t-il dans les années post GCO.
Pouvez-vous exiger du concessionnaire de modifier ses calculs en prenant en
compte au minimum les crues centennales. Cela évitera peut-être les arrêtés de
catastrophe naturelle dans le futur ?

- Pourquoi a-t-on « saucissonné l’enquète publique en 3 morceaux :


o Enquête publique de l’échangeur au nord de Strasbourg
o Enquête publique sur le tracé du GCO
o Enquête publique sur l’échangeur au sud de Strasbourg
Pouvez-vous exiger que l’ensemble du projet soit pris en compte dans la même
enquête publique ? si possible avec un dossier simplifié et lisible pour
l’ensemble des personnes concernées et pas un dossier de 5000 pages
totalement indigeste pour le commun des mortels, auquel il s’adresse.

- Le dossier initialement ne prenait pas en compte la destruction d’une partie de la


forêt de Krittwald. Il y a donc moyen d’éviter cette destruction.
Pouvez-vous exiger de la part du concessionnaire de revoir le projet de cet
échangeur.
A minima, le concessionnaire pourrai au moins replanter l’ensemble des zones

Mise à jour le : 14/05/2018


déboisées conformément à l’avis du CNPN.

- Comment se fait-il que le dossier soit baptisé « Grand Contournement Ouest »


(GCO) alors qu’il n’est en aucun cas destiné à désengorger Strasbourg, mais plutôt à
faire passer les poids lourds qui transitent du nord de l’Europe vers le sud.
Pourquoi nous cache-t ’on la vrai finalité de ce projet ?

- Le tracé de cette autoroute va très largement perturber l’écosystème de la zone


concernée par son passage. Morcelage des zones humides, destruction de l’habitat du
grand Hamster, morcelage des trames vertes en cours de création….
S’il n’est pas possible d’éviter, ni de réduire l’impact du projet sur
l’environnement, pouvez-vous exiger du concessionnaire de compenser (voir
améliorer) son impact environnemental : zones humides plus importantes, plus
de passages pour les animaux sous l’autoroute, en tenant compte de toutes les
espèces impactées.
Le comité de suivi des mesures mis en œuvre pourrait-il être composé
d’associations ou collectivités au lieu d’uniquement l’état et Vinci ?

- Pourquoi le projet ne tiens pas compte du risque pour la santé des personnes
habitant nos communes. Situés sous les vents dominants, nous allons subir toute l’année
la pollution atmosphérique liée à la circulation sur le GCO, sans même pouvoir profiter
du projet car nous n’aurons pas d’accès à l’autoroute.
Qui va payer pour nos cancers ? Est-ce le concessionnaire ? non c’est la
Sécurité Sociale ou l’Etat,
Regine Cann

413° - Monsieur X (15ème anonyme)


le 01/05/2018 21h16

Mise à jour le : 14/05/2018


Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
414° - Madame Lucile TRIEBEL
le 01/05/2018 21h52

Bonjour,

Je suis contre le GCO, à cause de l’impact environnemental sur la biodiversité et sur la qualité de
vie des riverains aux alentours.
Je suis contre à cause du coût subit par les usagers : quel est l’intérêt des habitants proches de
STRASBOURG de passer d’une autoroute gratuite à une autoroute payante ?
Dans quelle mesure un gouvernement de la « transition écologique » peut soutenir un tel projet ?
Quelle légitimité pour un projet aussi controversé par les habitants, servant à priori les intérêts de
PL provenant de l’étranger ? Je n’y voit aucune transition écologique à long terme.

Cordialement,

Lucile Triebel

415° - Domnin RAUSCHER (9 rue du Vignoble - 67 550 VENDENHEIM)


le 01/05/2018 22h15

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

A l'heure de la COP 21 où les Etats ont pris des engagements forts concernant le climat, il semble
complètement désuet et à contre sens de réaliser une telle infrastructure. En effet, les impacts
environnementaux, l'augmentation des traffics et le coût des travaux sont considérables tant pour la
nature que pour les finances publiques. Il est assez simple de constater que les camions et les
voitures empruntent les corridors alsaciens du fait de la gratuité, la mise ne place de ce projet à
péage risque de n'aboutir qu'à un faible détournement de traffic vers la nouvelle autoroute.
Des solutions type feroutage, type péage spécifique pour les camions, type développement des

Mise à jour le : 14/05/2018


camions au gaz permettraient sûrement d'éviter une telle absurdité en terme d'aménagement du
territoire.
Je vous remercie de bien vouloir prendre en compte mon opposition totale à ce projet et je vous
demande de reconsidérer cet investissement.

Domnin RAUSCHER

416° - Monsieur Patrick RETTIG (7 rue de Breuschwickersheim - 67120 KOLBSHEIM)


le 01/05/2018 23h08

Bonjour

Comment peut-on dire que le GCO est utile pour le développement de Strasbourg ?
Strasbourg développe ces industries et le logement le long du Rhin !
Depuis des années, on nous parle que la Wacken doit sortir de la ville. Aujourd’hui Adidas et
d’autres sociétés s’y implantent.
Plus de 10000 logements route du Rhin !
Le nouvel hôpital + Rhena situé à la frontière, il faut traverser Strasbourg !

Tous ces aménagements ne sont pas prévus pour optimiser le flux de circulation et réduire le trafic
vers la Ville.

L’autoroute GCO ou COS n’a pas d’utilité dans ces gros progrès réaliser.

Les élus des Strasbourg ne croient pas à cet aménagement. C’est, pour cette raison que tous ces
développements ont été réaliser dans le flux inverse à la circulation.

En cercler STRASBOURG par le GCO facilitera l’accès au gens qui travailleront Route du Rhin ou
centre-ville ?
Depuis des années le développement de STRASBOURG aurait dû travailler sur le périphérique
ouest de Strasbourg. Ceci n’a pas été le cas.

Non le GCO ne servira à rien. Projet inutile.

Patrick RETTIG

417° - Monsieur Bernard LANDSPURG


le 01/05/2018 23h12

Madame la Présidente de la Commission d'Enquête Publique GCO-COS

Madame je vous demande de donner un avis défavorable au projet.

Mise à jour le : 14/05/2018


Ce projet a été présenté en premier lieu comme une solution aux problèmes de trafic que Strasbourg
connait., De nombreux habitants de la région croient encore à cette fable.

Le désengorgement de Strasbourg
-Vinci a indiqué clairement en début d'année la finalité du COS: éviter le verrou de Strasbourg
pour créer un "couloir à camions" reliant le Nord et le Sud de l'Europe
- La situation difficile de la circulation à Strasbourg est liée au trafic pendulaire de gens se
rendant à ou venant de Strasbourg.
Il n'est que de constater la diminution considérable du trafic pendant les vacances. Cette
circulation pendulaire représente 90-95% du trafic.
Le COS n'aurait aucune utilité pour ce type de trajet première, deuxième couronne <--
>Strasbourg.
- Si le GCO-COS était réalisé, la politique tarifaire de Vinci comparée à celle de la MAUT
Allemande (beaucoup plus pénalisante pour les gros pollueurs) verrait le trafic des camions les plus
dommageables pour l'environnement donc pour les habitants de le région, se reporter sur l'Alsace.

Effets néfastes du projet


Ils sont nombreux, entre autres:
Destruction de terres fertiles
Augmentation sensible de surfaces imperméables avec risques accrus en cas de grosses pluies
comme il en survient de plus en plus (Kuttolsheim 2017)
Destructions d'écosystèmes (forêt du Grittwald, zone humide de la Bruche) les "compensations"
proposées par VINCI ont été jugées insuffisantes par le CNPN par deux fois.
Comment compenser la destruction d'un milieu naturel, d'arbres centenaires.
Un remembrement dont les effets à long terme sont inconnus. A cout terme que devient un
agriculteur Bio dans cette opération? Comment va-t-il survivre?
Pollution de l'air:
Accroissement sensible (20 à58% en 2020) des émissions de CO2
Pollution aux particules fines rabattues vers les villages du parcourt par les vents d'ouest
dominants.
Pollution sonore, à Vendenheim certaines habitations sont à 80 mètres du trajet prévu

Pour terminer:
Quelle est la raison d'être de cette Commission d’Enquête ?
La CNPN a donné deux avis défavorables , non pris en compte.
Les politiques au pouvoir y compris le Président Macron ont annoncé que le projet sera réalisé,
votre avis est il si prévisible? ou sera-t-il traité comme celui de la CNPN le cas échéant?

Mise à jour le : 14/05/2018


Nous sommes dans une situation ubuesque ou tous les avis objectifs dénoncent un projet qui
n'aura que Vinci comme bénéficiaire. Les politiques locaux après avoir argumenté contre le GCO
( jusqu'en 2014 semble-t-il) ont soudain été touchés par la grâce : le COS est nécessaire à
l'avenir économique de l'Alsace, que dis-je, à sa survie, et prévoient la transformation de la A35 en
boulevard urbain, avec quels crédits? et à quel horizon?.

Veuillez agréer, Madame, mes salutations

Bernard LANDSPURG

418° - Monsieur Patrick RETTIG (7 rue de Breuschwickersheim - 67120 KOLBSHEIM)


le 01/05/2018 23h19

Bonjour

Question D’environnement et sécurité de personnes

Il y a des années une personne est décédé à Achenheim suite à la monté des eaux du petit ruisseau
qui longe le village de Breuschwickersheim et passe le centre de Achenheim.

Le GCO passe entre la commune de Kolbsheim et Breuschwickersheim.


Celui-ci déversera s’il est fait dans ce petit ruisseau l’eau pluvial.

Lors de forte plus ce ruisseau risque de se transformer en fleuve car il sera sous dimensionné !
Nous constatons déjà cela à Romanswiller ou Wasselonne !

Le réchauffement climatique est-il pris en compte pour accueillir toutes ces eaux dans les petits
courts d’eau et plus en aval sans mettre en danger les citoyens ?
Y aura-t-il des ouvrages de prévu dans ce cas ?

Merci de rassurer les citoyens.

Cordialement

Patrick RETTIG
Nota Préfecture : l’avis précédent de M. RETTIG est le N° 416.

419° - Monsieur Patrick RETTIG (7 rue de Breuschwickersheim - 67120 KOLBSHEIM)


le 01/05/2018 23h29

Bonjour

Mise à jour le : 14/05/2018


Question de Biodiversité

Les terrains de différentes communes vont être remembré.

Chaque remembrement fait perdre une population importante de petits animaux.

Avez-vous recensé les espèces actuelles, sur le territoire de ces terres fertiles.

La mise en place du GCO, fera disparaitre combien d’animaux sur la zone ?

Ecologiquement, pensez-vous que ceci sera une réussite ?

Nicolas Holut pourrait-il annoncer cela au 20h et se dire responsable en validant ce projet ?

Cordialement

Patrick RETTIG
Nota Préfecture : les avis précédents de M. RETTIG sont les N° 416 et 418.

420° - Monsieur X (16ème anonyme)


le 02/05/2018 08h15

Question simple: à quoi sert cette enquête publique si l'autorisation de travaux a été donnée sans
tenir compte des avis contraires de la CNPN et de l'autorité environnementale ? (question
subsidiaire: le fonctionnement démocratique de notre nation est-il "saucissonable" à ce point?)

Le dossier est énormément complexe, mais, de façon simple:


- la majorité du trafic péri-strasbourgeois ne mène-t-il pas de la campagne vers l'intérieur de
Strasbourg le matin, et dans l'autre sens le soir ? ... alors pourquoi contourner Strasbourg ?

- ce "GCO" ne constitue-t-il pas finalement qu'une nouvelle pompe d'aspiration à la circulation


Nord Sud touchant toute l'Alsace (et pas seulement Strasbourg); aspiration particulière pour les
transports de marchandises sur route, alors que des structures existantes permettraient d'y suppléer,
"écologiquement", par transport ferroviaire ?

421° - Monsieur Pascal EHRHARDT, Expert-comptable - ACRC SARL - Cabinet Ehrhardt (14
rue de Waldkirch - 67600 SELESTAT)
le 02/05/2018 09h02

Bonjour

Me déplaçant régulièrement depuis Sélestat dans le Nord de l’Alsace, Strasbourg me fait perdre
régulièrement une bonne heure par trajet.

Mise à jour le : 14/05/2018


Je suis pour le contournement et le plus rapidement possible.
Cordialement
Pascal EHRHARDT

422° - Monsieur Jean-Pierre ZEIGER (1 rue Mozart 67730 Châtenois)


le 02/05/2018 09h02

Monsieur le Commissaire-Enquêteur

Je vous remercie de prendre connaissance en PJ de mon avis concernant le GCO.


Avec mes meilleures salutations
Jean-Pierre ZEIGER

Jean-Pierre ZEIGER 1 mai 2018


1 rue Mozart 67730 Châtenois

Objet : Grand Contournement Ouest de Strasbourg

Monsieur le Commissaire Enquêteur


Je ne suis pas directement impacté par le projet du GCO car n’habitant pas sur le tracé, mais
néanmoins je suis concerné en tant qu’alsacien.

J’ai suivi ce dossier par les articles de presse et je me suis fait ainsi mon opinion.

L’étroite plaine d’Alsace déjà dansement peuplée constitue par son axe nord-sud un couloir à
camions, des camions en transit et qui n’apporte aucune richesse à notre région, si ce n’est de la
pollution, des bouchons, sans parler de l’usure des routes. Je vous suggère de relever les
immatriculations de ces poids lourds qui viennent essentiellement de l’Europe de l’Est et qui
évitent ainsi, avec notre assentiment, la taxe, la « LKW –Maut », mise en place en Allemagne.
Dès lors pourquoi n’arrivons-nous pas de notre côté à activer les portiques déjà en place, à
l’instar des Allemands une fois de plus bien plus pragmatiques que nous. Cette taxe induirait, à
n’en pas douter, une réduction significative de ce trafic et permettrait une levée de fond pour des
investissement ferroviaires ou autres.

Par ailleurs et c’est le point à mon sens le plus grave, cette autoroute va consommer directement
300 ha de bonnes terres cultivables et indirectement d’autres dizaines d’ha de terre pour relier
toute cette infrastructure, avec un impact environnemental énorme. Alors que tous les
scientifiques nous alarment, et nous le constatons nous-même, sur la disparition des insectes, des
oiseaux, du grand hamster bien sûr, et de toute cette biodiversité et beauté que nous offre la
nature et que nous devons transmettre à nos enfants.

Ce contournement ne profitera pas aux habitants de la région qui se rendent pour la grande
majorité dans l’Eurométropole pour se rendre à leur travail et qui continueront ainsi à rester dans
le trafic appelé pendulaire. Cela ne dégorgera donc nullement l’A35 actuelle. D’ailleurs ce
constat a été relevé et acquiescé par des organismes indépendants et même par nos élus
décideurs, dont je ne peux comprendre ce volte-face.

Mise à jour le : 14/05/2018


De toute façon, aucun dispositif ne résoudra le problème des encombrements aux entrées de
ville aux heures de pointe, le matin de 7H à 9 H et le soir de 17H à 19 H. Bien au contraire, qui
sème les routes récolte le trafic. (cette formule est tellement vrai). Par ailleurs, croyez-vous que
nos concitoyens vont s’acquitter d’un péage pour aller travailler ? L’investissement privé (?) de
cette nouvelle infrastructure ne sera jamais rentabilisé et c’est encore les contribuables qui
seront sollicités.

Ce contournement ouest et l’A35 actuelle constituera un entonnoir à hauteur d’Innenheim et tout


ce trafic se reportera à hauteur de Sélestat et cela jusqu’à Colmar sur la RN 83, déjà largement
saturée par les camions entre-autres, et dont il n’y a aucun itinéraire de substitution. Cette
situation d’entonnoir sera similaire à hauteur de Vendenheim pour les mêmes raisons.

Nous n’avons pas le droit de bétonner ainsi l’avenir de nos enfants. Ce projet est d’un autre
temps. Même si ce gigantesque chantier de construction de cette route sera source d’emplois,
nous ne devons pas opposer l’activité économique à l’écologie ; la nature est notre bien à tous.

J’espère Monsieur Le Commissaire-Enquêteur que ma requête aura retenu toute votre attention
et que le bon sens paysan l’emportera.

Je vous prie de recevoir Monsieur, mes respectueuses salutations

Jean-Pierre ZEIGER

423° - Monsieur Martin STOLL, PONTIGGIA


le 02/05/2018 09h36

M. le Préfet,

Directeur Général d’une PME de Travaux Publics, nous sommes quotidiennement confrontés aux
difficultés de trafic routier dans l’Eurométropole Strasbourgeoise.
Celles-ci entrainent de nombreuse heures de travail perdues (sans parler du stress engendré …) et
une pollution accrue de l’environnement.

Au-delà de la bouffée d’oxygène que les travaux du COS généreront pour notre profession (qui
depuis 5 ans traverse une crise sans précédent), je suis intimement convaincu que ce contournement
de Strasbourg apportera une réelle amélioration des conditions de circulation, et donc de travail
pour notre profession.

Je vous fais donc part de notre soutien total à ce projet.

Bien cordialement.

Martin STOLL

Mise à jour le : 14/05/2018


424° - Monsieur Philippe LLERENA, Président - Confédération des PME du Bas-Rhin (Espace
Européen de l’Entreprise - 1A, rue de Dublin – 67300 Schiltigheim)
le 02/05/2018 08h40

Madame , Monsieur

La confédération des PME du Bas-Rhin milite depuis des années pour la réalisation du COS /
GCO . Cet investissement est pour nous un élément déterminant dans les perspectives de
développements de nos entreprises .

En effet les coûts engendrés par les temps perdus pour entrer ou transiter par Strasbourg sont des
freins insurmontables pour l’extension de nos zones de chalandises.

Par ailleurs , le manque de mobilité est une condition bloquante au recrutement de personnels
qualifiés .

Le report de la mise en place de ce contournement serait pour notre Région , la cause d’un retard
préjudiciable à notre économie, dans cette période de reprise où des choix d’implantations
s’annoncent.

Respectueusement

Philippe LLERENA

425° - Madame Claire JEHL


le 02/05/2018 10h57

Madame, Monsieur,

Strasbourgeoise, je me sens directement concernée par le projet du GCO, Grand Contournement


Ouest.
Comment se fait-il que l'Etat français qui a accueilli la COP21 et qui se veut défenderesse de
l'environnement puisse accepter un projet pareil ?

Malgré les avis défavorables du CNPN et de l'autorité environnementale, on cède à des pressions
financières. A quoi bon avoir des autorités, à quoi bon réaliser des enquêtes d'impact
environnement, si ce n'est pour ne pas en tenir compte ? Ce projet est à repenser pour qu'il soit
respectueux de l'environnement et qu'il ait une réelle utilité ! Il n'est pas encore trop tard pour
préserver notre environnement et surtout celui des générations à venir.
22 communes sont touchées directement par ce projet, mais les impacts ne resteront pas localisés et
seront généralisés... et on ne parle pas là d'impacts positifs, mais négatifs ! Les études démontrent
que seuls 10% du trafic seront peut-être redirigés vers ce nouvel axe routier, et en plus de cela les
routiers transfrontaliers emprunteront cette route dégradant ainsi encore un peu plus la qualité de
l'air.

Mise à jour le : 14/05/2018


Toutes les études qui ont été menées démontrent un projet inefficace, comment peut-on encore
continuer à s'engager dans des projets qui ne rapportent rien économiquement et, qui en plus détruit
notre environnement ? La vocation d'un projet public a, me semble-t-il vocation d'améliorer le vivre
ensemble et non de le détruire.

Je vous remercie de prendre en compte cette participation à l'enquête ouverte contre le projet du
GCO.

Cordialement,
Claire JEHL

426° - Monsieur Eliot Lacombe (26 A Au-Werb - 68000 Colmar)


le 02/05/2018 11h36

Monsieur,
Madame,
Je vous écris dans le cadre de l’enquête publique sur le contournement ouest de Strasbourg (COS).
J'ai pris connaissance des avis récents défavorables du conseil national de la protection de la nature
(CNPN) et de l'autorité environnemental (AE).
Celles-ci mettent en évidence de nombreuses critiques, et ne nombreux manquements relatifs à ce
projet :

• Ce projet est en contradiction avec la recherche de réduction des gaz à effet de serre, malgré
les engagements de la France pour réduire ses émissions de manière importante d'ici 2050.
Or l'impact du COS doit faire l'objet de réèlles mesures d'évitement, de réduction et de
compensations. Les effets de la polution sur la santé sont très nombreux en particulier en
France et notament sur l'eurométropôle. Manifestement le COS ne permettra pas de réduire
ces effets négatifs.

• Les impacts sur l'environnement semblent encore très nombreux et apparaissent comme
n'étant pas compensés par la société Vinci en charge des travaux de ce COS :
• De nombreuses coupures de trames vertes ne sont pas traités,
• Une destruction importante de forêts multiséculaires est prévue,
• Les impacts du COS sur les sols ne sont pas suffisamment pris en comptes
• Il y une absence de prise en compte des impacts sur l'agriculture et l'environnement
et notament sur la propagation d'espèces exotiques ou de ravageurs (cf aire de
stationnement du Haut-Koenisgsbourg sur l'A35/Chrysomèle),
• Les impacts sur le devenir de nombreuses espèces de faunes et de flores sont
insuffisamment pris en compte. Notamment le grand Hamster d'Alsace en voie de
disparition,
• La gestions de l'eau et des zones humides traversés par le COS sont insuffisamment
ou mal traités dans les projets de Vinci.

Mise à jour le : 14/05/2018


Par ailleurs, les enquêtes récentes ou moins récentes montrent que la construction du COS ne
délestera que très faiblement l'encombrement régulier de la A35 qui traverse Strasbourg. Du fait de
la circulation pendulaire massive pour laquelle le COS n'apportera aucune solution.
L'objectif du COS n'est pas l'amélioration des déplacements à travers l'eurométropôle, mais le
développement du trafic de transit entre le nord et le sud de l'alsace. En effet les taxes autoroutières
en Allemagne incites tous les poids lourds à passer par l'Alsace (gratuite) et un encombrement
croissant de nos routes en découlera. Toutefois le COS sera payant sur ses 24 kilomètres au profit
exclusif de Vinci
Je suis choqué de constater que le ministère de l'écologie a deja validé ce projet alors que (comme
dit ci-dessus) le CNPN et l'AE mettent clairement en évidence le caractère non abouti et dangereux,
pour notre santé et notre environement de la construction de ce COS.

Pour toute ses raison je suis opposé a la construction du contournement ouest de Strasbourg.

Eliot Lacombe

427° - Madame Lucille AUGER


le 02/05/2018 13h53

Monsieur le Président,

Par la lettre en pièce jointe, je vous fais part de mes interrogations et de mon avis défavorable de la
réaliation du GCO.

Bien cordialement,

AUGER LUCILLE

De la part de
AUGER LUCILLE
35 rue Cerf Berr 67100

à l'attention du
Président de la Commission d’Enquête

Centre administratif de la mairie de STRASBOURG


1, Parc de l’Étoile 67076 STRASBOURG CEDEX

Monsieur le Président,

Je suis opposée au GCO car :

- Le projet GCO est en contradiction avec les engagements de la France de division par un
facteur quatre des émissions de gaz à effet de serre en 2050. Le projet Vinci prévoit une

Mise à jour le : 14/05/2018


augmentation de trafic induite par la réalisation de l’infrastructure. Il y a donc une augmentation
des Gazs à effets de serre nullement compensée.
Cet impact doit, conformément au code de l’environnement, être évalué et faire l’objet de
mesures d’évitement, de réduction et de compensation.

-Le GCO induit la destruction de forêts, et ainsi de niche écologique qui ne pourront se
reconstituer. Ces endroits sont des lieux de passages, de reproductions des animaux et des
plantes. Ce projet induit une fragmentation de la biodiverssité.

- Le projet ne prend pas suffisamment en compte l’impact sur les sol. La surface occupée par
l'autoroute n'absorbera plus l'eau de pluie dans le sol. Qu’est il prévu pour cela ?
Concernant l’eau de pluie qui contiendra les polluants générer par l’autoroutes (goudron, gaz à
effets de serres etc.), celle ci ne pourra être filtrée et polluera les rivières et nappe phréatique sur
des centaines d’années à venir.

- Pourquoi le comité de suivi des mesures compensatoires sont assurées par l’État et par Arcos et
non par des organimes indépendants ? J’ai peur que ces mesures soient faibles et arrangeante
pour Vinci.

De plus, Nicolat Hulot annonce dans son communiqué de presse que malgré le double avis
négatif du CNPN et de l'enquête publique l'autorisation de réaliser le projet GCO sera donnée,
quelle est donc l’intérêt de cette enquête et pourquoi malgré les mises en garde le projet se
continue ?

Bien cordialement,

Auger Lucille

428° - Madame Valérie RENARD, conseillère municipale, Vendenheim


le 02/05/2018 14h14

J'aimerais apporter quelques questions supplémentaires:


- Les bassins de retention d’eau sont insuffisants au vue des derniers évènements pluvieux de l’été.
Comment, si ce scénario se reproduisait, les bassins de rétention pourront-ils absorber les milliers
de mètres cubes d’eau tombant sur les surfaces imperméabilisées par le GCO?

- Les risques d’inondation ne sont pas traités dans ce dossier, pourquoi ?

- On remplace des espaces vastes de biodiversités par des espaces saucissonnés « alimentés » par
des lâchers d’espèces venant d’élevages, tel le grand hamster. Comment cela sera-t-il viable sur le
long terme ?

- On crée avec le GCO-COS un axe nord sud facilitant le transit des camions à travers l’Europe. Cet
aspirateur à camions aura un impact bien plus important sur l’écologie qu’il ne le dit. Et surtout quel
sera son impact sur l’émission des gaz à effet de serre ?

- Pourquoi ce dossier ne parle pas de l’impact sur le bruit ? Les especes protégées ainsi que les êtres

Mise à jour le : 14/05/2018


humains seront forcment impactés.

- La CCI a fait appel aux artisans et entreprises pour cette enquète publique. Il y a conflit d'intérêt
certain car les dirigeants de la CCI sont partie prenante dans la construction du GCO. Allez vous
prendre en compte ces interventions?

- Pourquoi les travaux de l'échangeur nord (SANEF) n'ont pas été inclus dans 1'évaluation de
l'impact environnemental? Comment peut on faire une étude d'impact sérieuse sans une vue
d'ensemble? A t on intérêt à "saucissonner" le projet?

je demande un avis défavorable à la Commission d’Enquète.

Cordialement,

Valérie Renard
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme RENARD sont le N° 220 et 264.

429° - Madame Liliane WEISSMULLER (8b, rue de la Montée - 67370 Pfulgriesheim)


le 02/05/2018 14h33

Madame la Présidente,

Dans le cadre de l’enquête publique, je me permets de vous faire part de mon opposition au projet
GCO aux motifs suivants:
Ce projet, qui ne désengorgera en aucun cas Strasbourg, ne fera qu’attirer un trafic de transit de
camions d’ou bruit et pollution de l’air. Et ceci d’autant plus qu’il attirera surtout les PL les plus
taxes en Allemagne, cad les plus polluants.
L’Alsace est déjà une des régions ou la qualité de l’air est la plus mauvaise et les pathologies
respiratoires sont en forte augmentation.
De plus l’augmentation des gaz a effet de serre va encore aggraver les perturbations climatiques
( orages, précipitations) qui sont de plus en plus intenses ces dernières années. L’effet de ces
précipitations sera encore majore par l’importance des superficies rendues imperméables par le
projet.
En annonçant qu’il allait donner l’autorisation de travaux avant même l’enquête publique et contre
l’avis du CNPN, le Ministre de la transition écologique, non seulement commet un déni de
démocratie et témoigne de son mépris pour la population riveraine, mais en acceptant un projet aux
compensations absentes ou insuffisantes se rend complice de la mise en danger délibérée de ces
riverains.

Liliane Weissmuller

430° - Madame M T HECHT


le 02/05/2018 14h38

Le nombre de pathologies cardio-vasculaires, d’AVC dont l’Alsace est la


région la plus touchée en France, l’aggravation ou d’apparition de maladies
pulmonaires…

Mise à jour le : 14/05/2018


Nous n’acceptons pas que des personnes s’autorisent à augmenter la
pollution de l’air et mettent en danger des vies, humaines ou animales ou
végétales.
Comment peut-on accepter ce déni de démocratie ?

Merci pour votre compréhension


M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378 et 379.

431° - Madame M T HECHT


le 02/05/2018 14h38

La destruction de forêts, de zones humides, de terres arables… pour


favoriser les transports transeuropéens.
Comment vivront nos enfants quand il est de plus en plus conseillé de manger
local afin de limiter les effets néfastes des transports sur l’environnement
(animaux, végétaux, humain) ?
Encore plus de PL ?

Cordialement
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379 et 430.

432° - Madame M T HECHT


le 02/05/2018 14h38

Des urbanistes, des sociologues, des ergonomes ou d’autres experts se


sont-ils penchés sur les répercussions liées aux modifications du mode de
vie, de la vie animale, de la distribution d’eau… qui iront de pair avec les
déplacements de la population, de plus en plus longs pour le travail, le
commerce, les loisirs, la famille… ? Quels sont leurs réponses face à ce
projet pharaonique ?

Cordialement
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430 et
431.

Mise à jour le : 14/05/2018


433° - Monsieur Francisco SILVA, Etudiant en Géographie et Environnement - Université de
Strasbourg (Strasbourg, France)
le 02/05/2018 12h56

Strasbourg, le 02/05/2018

A l’intention de Mme. Solange Garin,


Présidente de la commission d’enquête publique ACOS – DAU ARCOS
(projet du Grand Contournement Ouest de Strasbourg),
Mairie d’Ittenheim,
20 Rue Louis Pasteur,
67117 Ittenheim

Mme. La présidente de commission,

Par la présente je vous fais part de questions, et de mon avis défavorable quant à la construction de
cette nouvelle autoroute, qui semble contraire à l’idée d’un développement durable.

Tout d’abord la question de la légitimité de cette enquête publique se pose. Effectivement, dans un
communiqué de presse (du 23 Janvier 2018) M. Le Ministre d’Etat de la Transition écologique et
solidaire, et Mme. La Ministre chargée des Transports auprès du ministre d’Etat ; ont déclaré que «
L’État […] délivrera l'autorisation unique environnementale pour permettre la réalisation de
l'autoroute». Cette affirmation vient avant même la consultation au public, et les certitudes
exprimées semblent passer outre l’avis de la communauté. Sachant que la Loi prévoit ce type de
consultation à une phase déjà tardive du projet, l’enquête publique peut être considérée comme une
simple formalité, et les pouvoirs publics n’en tenir pas ou peu compte de l’avis des citoyens qui,
comme nous, se prononcent au sujet.

Dans un contexte global de changement climatique accéléré, et de menace directe à la société


humaine en général, la pollution atmosphérique, via les gaz à effet de serre, est un facteur
primordial à réguler afin d’atténuer la dynamique de réchauffement climatique. Au niveau
international, la France s’est montrée comme exemple lors de la signature de l’Accord de Paris.
Notre nation s’est engagée à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020.

Une nouvelle autoroute est une incitation aux automobilistes et transporteurs à préférer le transport
routier, souvent à un véhicule par personne, ou de camions de marchandises, par rapport à d’autres
formes de transport (fluvial ou ferroviaire par exemple). Le signal envoyé par les pouvoirs publics
en réalisant une œuvre de ce type est un soutien au transport routier dépendant des énergies fossiles.
Ainsi avec le GCO, plus d’automobilistes et de camions emprunteraient l’axe Nord-Sud dans la
zone de Strasbourg.

Ces automobilistes et poids lourds transitant à 110 km/h seraient cause d’émissions de gaz à effet de
serre non négligeables. Ce danger à la qualité de l’air est-il justifié par l’argument de
désengorgement de la métropole strasbourgeoise présentée par les maîtres d’ouvrage ? Si une partie
considérable du trafic dans la Communauté Urbaine de Strasbourg est dû au déplacement
pendulaire d’habitants de la couronne métropolitaine se rendant à Strasbourg et de retour
quotidiennement, ce trafic resterait inchangé par la réalisation d’une autoroute qui évite la ville de
Strasbourg. Les embouteillages ne disparaîtraient donc pas, et leur effet en termes de pollution non
plus.

Mise à jour le : 14/05/2018


Au contraire, à cette pollution déjà existante s’ajouterait celle du GCO, qui élargirait l’îlot de
chaleur urbain de Strasbourg. Cette pollution pourrait d’ailleurs être nocive à une future
urbanisation qui pourrait subvenir avec un agrandissement de la ville.

C’est donc le principe de précaution, inscrit dans le code de l’Environnement, que j’invoque pour
certaines incertitudes au sujet de ce projet. Les effets de la perte de surfaces vertes, remplacées par
des surfaces bétonnées ou goudronnées, ne sont pas totalement connus. Ainsi, la précaution
exigerait de ne pas réaliser un projet qui serait nocif à l’environnement local. Cette perte d’espaces
agricoles pourrait se traduire par une « perte nette » de biodiversité (loi du 8 août 2016 sur la
reconquête de la biodiversité). Des habitats naturels de multiples espèces, dont certaines protégées,
seraient menacés, comme celui du Grand Hamster.

Les avis défavorables du CNPN et de l’autorité environnementale seront-ils pris en compte ?

L’enquête publique omet également la composante sociale d’un tel projet. Plus précisément, les
bénéficiaires du péage prévu sur le GCO étant une entreprise privée, déjà concessionnaire de
nombreux axes routiers dans ce pays, en quoi ce projet est-il financièrement d’utilité publique ?

Lorsque M. Le Président de la République affirme, lors de son intervention au Parlement Européen,


qu’il souhaiterait voir les travaux commencer avant la fin de l’année 2018, il apparaît évident que
l’Etat est partisan de ce projet, donc non impartial. Dès lors, pour de meilleures garanties quant à la
protection des engagements de la France en matière de qualité de l’eau et air, l’idée de confier le
suivi du dossier à un Comité indépendant de l’entreprise et de l’Etat apparaît. Cette idée est-elle
considérée?

Finalement, un espace autogéré sous la forme de Zone A Défendre s’est formé sur les lieux prévus
pour la construction de cette autoroute. L’état prétend-t’ il reproduire le même schéma
d’interventions de forces de l’ordre: violents, coûteux, et honteux, qui ont été mis en place à Sivens,
Notre-Dame-Des-Landes, et Bure ?

En conclusion, le fonds et la forme de ce projet d’aménagement me semblent non transparentes, non


démocratiques, non écologiques et non sociales. Ce projet, plus qu’inutile, me semble nuisible à
l’environnement, la démocratie et la société. C’est pour cela que je m’y oppose fermement, que je
vous fais part de mes inquiétudes, et de mon avis défavorable.

J’espère en toute sincérité que mon avis ainsi que celui de toutes les personnes s’ayant exprimé lors
de cette enquête publique seront pris en compte.

En vous priant d’agréer l’expression de mes salutations distinguées.

Francisco Silva

434° - Madame Myriam SCHMITT


le 02/05/2018 13h23

Bonjour,

Je souhaite participer à l'enquête publique sur le GCO.

Mise à jour le : 14/05/2018


Il me semble que l’objectif du GCO est le développement du trafic de transit et du trafic autoroutier
et pas l’amélioration des déplacements dans le bassin strasbourgeois, ce que je trouve regrettable,
aussi bien en terme de santé, que de réflexion sur de nouvelles formes de mobilité.
De plus, l'augmentation du trafic va induire une augmentation de la pollution diffuse à l’échelle du
Bas-Rhin.
Enfin, comment être sûrs que les camions en transit emprunteront le GCO et non l’A35 actuelle ?
N’y a-t-il pas un risque que les poids lourds empruntent les voies secondaires pour échapper au
péage ?

Merci de noter cela dans l'enquête.


Bien cordialement,

Myriam Schmitt

435° - Madame M T HECHT


le 02/05/2018 15h34

Les études du GCO et de la requalification de l’A35 ne sont pas faites


simultanément. Combien de temps cette circulation des PL et véhicules
effectuant de longs trajets dans l’agglomération Strasbourgeoise va-t-elle
durer ? La traversée de Strasbourg par les PL de plus en plus grande
capacité est-elle souhaitable ?

Cordialement
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430, 431
et 432.

436° - Madame M T HECHT


le 02/05/2018 15h34

Le GCO, ce sont des routes larges, des tunnels, des ponts, des viaducs… 300
ha plus des zones inhospitalières autour de ces constructions.
Les espèces animales, végétales, les oiseaux, les insectes… ont besoin de
conditions minimales d'environnement pour vivre et se déplacer et se
multiplier.
Ces aménagements rendent le sol peu hospitalier. Il n’y aura pas de refuges
(haies, herbes, espaces accessibles pour les animaux). L'absence de milieu
favorable sur 25 km rend l’environnement peu sécurisant pour les animaux qui
volent (papillons, oiseaux, insectes…), vivent sur terre, sous terre ou
nagent dans l’eau. Comment envisager vous de favoriser la survie de la
population des zones humides et des prairies ?

Cordialement
M Thérèse HECHT
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430,
431, 432 et 435..

Mise à jour le : 14/05/2018


437° - Monsieur Frédéric STAEBLER
le 02/05/2018 16h44

Bonjour,

Nous sommes une entreprise de transport routier d’une centaine de véhicules poids-lourds, basée à
Obernai.
Dans l’exercice de notre métier, nous sommes quotidiennement amenés à transporter divers types
de marchandises entre le sud et le Nord de l’Eurométropole, et empruntons ainsi comme des
milliers d’autres véhicules les axes routiers existants et continuellement saturés.
Le Contournement Ouest de Strasbourg nous semble être le moyen le plus adéquat pour
désengorger l’Eurométropole et ainsi améliorer les conditions de déplacement : temps de trajet,
pollution, nuisance sonore.

Nous apportons notre soutien au projet de Contournement Ouest de Strasbourg.

Cordialement,

Frédéric Staebler

438° - Monsieur Xavier BOCQUET, Xbservices (22 route de Colmar - 68750 BERGHEIM)
le 02/05/2018 17h06

Bonjour,

Je suis pour à 100%, cela permettra de désengorger l’axe actuel, donc passer moins de temps dans
les bouchons moteur allumé, donc moins de pollution de l’air.

Xavier BOCQUET

439° - Monsieur Michel BORVO


le 02/05/2018 17h15

Bonjour,

Voilà mes questions au sujet de ce projet inutile

Au sujet du dossier , proposer un dossier d’enquêtes publiques de plusieurs centaines de pages


archi technique même pour des personnes ayant fait des études , est-il conforme à l’esprit d’une
consultation de monsieur tous le monde ?

Mise à jour le : 14/05/2018


Pourquoi créer un GCO quand on sait que 85% de la population concernée se rend à Strasbourg et
que seuls 15% auraient intérêt à contourner la ville ?

Pourquoi les solutions alternatives proposées par le collectif GCO non Merci et qui sont d’une
évidence biblique, ne sont-elles pas appliquées en priorité avant de passer à la construction de cette
infrastructure?

Le GCO est-il compatible avec les engagements de la COP 21 ?

Délivrer une autorisation de travaux sans tenir compte des deux avis négatifs du CNPN ,n’est-ce
pas anti démocratique et biaise l’Enquête Publique?

Comment a été évaluée la pollution nouvelle et le bruit généré par le GCO quand les vents d’Ouest
vont tout rabattre sur les villages impactés ?

Si le projet doit se faire et si Vinci n’atteint pas le chiffre d’affaire minimal par an pour atteindre
l’équilibre financier, qui renflouera les pertes en cas de déficit ?

Cordialement

Michel Borvo

440° - Madame Margot MALPOTE


le 02/05/2018 17h34

Madame, Monsieur

Dans le cadre de l’enquête publique faite par rapport aux


travaux du GCO je me permets de vous faire part de mon
inquiétude concernant les conséquences possibles et qui ne me
semblent pas bien prises en compte dans le projet tel que
présenté par Vinci-Arcos.

Je regrette tout d'abord la longueur du dossier technique, qui ne


permet pas aux citoyens d'accéder à l'information pertinente.

De plus, pourquoi les négatifs du CNPN n'ont-ils pas été pris en


compte ? Ils pourraient l'être ultérieurement dans un contentieux
sur la qualité de l'air engagé par la Commission européenne, à
l'encontre de l'Etat français.
Les conséquences négatives en matière de pollution de
l'environnement et de santé publique ont été avérées et leur coût
économique, auquel s'ajouterait une amende de l'Union

Mise à jour le : 14/05/2018


européenne, serait supérieur au gain économique espéré porté
par le projet.

Je vous remercie de prendre en compte mes considérations.

Cordialement

Margot Malpote

441° - Mme SOMMER Isabelle (3 rue des Acacias - 67370 Griesheim sur Souffel)
le 02/05/2018 17h47

Griesheim, le 30 avril 2018

Objet : Enquête publique ACOS-DAU ARCOS


Mesdames, Messieurs,
UN GCO pourquoi, pour qui ?
Quelles belles perspectives, projet d’autoroute à péage conçu dans les années 1970 il y a donc 48
ans afin de désengorger la section urbaine de l’A35.
Près de 50 ans pour qu’un projet absurde voit le jour, la durée parle d’elle-même et ne fait que
confirmer l’aberration de ce projet.
Malgré de nombreux rapports et expertises qui démontrent l’inutilité de ce projet et le désastre
environnemental et financier assuré, l’état valide ce projet.
Combien de fois faudra-t-il démontrer que ce GCO ne répond pas aux enjeux des transports du
21è siècle mais par contre génèrera que des désastres :
 Pollution de l’air accrue ( 7 millions de victimes chaque année dans le monde - Que dire de
l’engagement de la France dans le cadre de la COP 21..)
 Pollution sonore
 Terres agricoles, faunes et flores sacrifiées
 Risque d’inondations de nos villages
 Création de nouveaux bouchons sur l’axe Saverne-Strasbourg
 Aberration économique (financière et budgétaire) à l’heure ou l’Etat ne parle que
d’économies !
 Etc…
En fait, l’état valide ce GCO non pas pour faciliter la vie des Strasbourgeois (avec un dégorgement
de Strasbourg – est-il utile de rappeler que ce GCO sera à péage et par conséquent pas utilisé par les
Strasbourgeois) mais pour s’inscrire à la fois dans un schéma européen des flux de marchandises

Mise à jour le : 14/05/2018


avec une plaine d’Alsace transformée en un immense couloir à camion et à la fois dans une
opération purement économique avec les lobbies des BTP. Il est fort à parier que les Alsaciens
paieront l’abandon de l’aéroport de Notre Dame des Landes que VINCI a probablement bien
négocié……
Et pourtant des solutions existent :
 Amélioration des transports collectifs (Bus-Tram - Train)
 Réduire le trafic poids lourds :
 Interdire les PL de transit aux heures de pointe
 Mise en place de l’Ecotaxe : depuis 2005, l’Allemagne a mis en place une taxe sur les poids
lourds qui a occasionné le report de 2000 PL par jour en Alsace, ou l’A35 est gratuite. A
l’Europe à deux vitesses ! Il faut bien dire quelle idée stupide de vouloir faire le test de
l’Ecotaxe en Bretagne – région non frontalière…encore une belle idée de nos élus !!!
 Développer le flux des marchandises par voies fluviales ou ferroviaires
 Relocaliser la production industrielle et agricole afin de limiter les flux de marchandises
 Etc…
Voilà en quelques lignes condensées la démonstration de l’aberration d’un projet vieux de presque
50 ans, à une époque où la société prend enfin conscience du désastre de l’action humaine sur notre
pauvre Planète.
A vous donc de cautionner ou non, un avenir sain et cadre de vie idyllique plutôt qu’un désastre
financier, environnemental et bitumeux pour les générations à venir !
Bonnes réflexions !
Cordialement,
Isabelle SOMMER

442° - Monsieur JL HELFER


le 02/05/2018 18h55

Je veux soutenir par ce courriel, le projet du grand contournement ouest de Strasbourg.

Salutations, JL Helfer

443° - Madame Anne-Marie MARIN (20, rue de Tours - 67800 Bischheim)


le 02/05/2018 18h58

Je suis contre le GCO et développerai juste 2 aspects sur des questions qui concerneront surtout nos
générations futures

Mise à jour le : 14/05/2018


RISQUE d'inondations:

1. Nous avons tous en mémoire les dégâts causés par les pluies torrentielles dues au dérèglement
climatique dans différentes régions françaises et le désespoir de la population impactée.

* Comment VINCI applique –t-il ce risque sur le bassin de la Souffel qui est alimentée par trois
autres ruisseaux au niveau de Lampertheim et draine tout l’apport exceptionnel des grandes pluies ?
Où l’eau s’écoulera-t-elle sinon dans la nature en inondations ?

* Les simulations d’inondation s’arrêtent en amont de Griesheim, Dingsheim, Pfulgriesheim. Or


avec une pluie de 2h (réf à l’épisode climatique sur Wasselonne et Kuttolsheim), et à cause de
l’imperméabilisation des terres due au GCO, comment le bassin de Griesheim (2600 m3) va-t-il
absorber 12000 m3 ?

* La nouvelle configuration des terrains après la construction du GCO et la violence des pluies dues
au changement climatique sont faites pour durer et ne feront que s'aggraver. Comment est-il
possible que les études sur ces évidences ne se projettent pas dans l'avenir?
------------------------------------------------------------------------

POLLUTION de l'air

Strasbourg s’est engagée dans un programme de baisse de la pollution de l’air sous la pression de
l’Europe… et pour le bien-être de ses habitants, j’espère !
Peut-on imaginer une baisse similaire dans l’Eurométropole dont elle fait partie en cohérence avec
cette volonté et dans la logique des proximités réciproques,
quand :

* à quelques kilomètres passe une autoroute de camions et que les vents dominants ramènent
cette pollution vers l’ouest càd Strasbourg?

* le flux des camions « Nord-Sud » tendra automatiquement à augmenter par appel d’air d’un
nouvel axe autoroutier :
- pour éviter de payer la LKWMaut en Allemagne au taux maximum pour les plus polluants se
replieront en Alsace
- pour éviter l’autoroute allemande souvent encombrée

Toute l’Alsace: un couloir irrespirable?

Sachant que l’Alsace en tant que couloir entre Vosges et Forêt Noire se retrouve la plupart du
temps en estimation moyenne ou mauvaise de pollution (cf tableaux des DNA), l’augmentation
du trafic, qui pourra aller jusqu’à +30 000 camions quand la B9 allemande sera transformée en
autoroute, fragilisera encore plus la qualité de l’air.

Mais surtout ce trafic ne posera pas seulement problème sur le GCO, mais se répandra du Nord au
sud de l’Alsace.
- Les infrastructures pourront-elles assumer cette surcharge ?
- Comment les riverains seront ils protégés du bruit, de la pollution ?

Mise à jour le : 14/05/2018


- Sont-ils prévenus de cette perspective ?

Quand on a passé par la vallée de l’Arve et assisté à la lente montée de la queue de camions vers le
tunnel du Mont Blanc et qu’on sait cette facilitation pour les transports vers l’Italie a en fait
apporté l’intoxication d’un endroit splendide, rêveur, exceptionnel (certains jours les élèves n’ont
pas le droit de sortir en récréation à cause de la pollution), on devrait en tirer une leçon de survie.
L’Alsace aussi est belle…que laisserons nous à nos enfants ?

Anne-Marie Marin

444° - Monsieur Yves ANTHONY (23 rue des Vosges - 67640 Fegersheim)
le 02/05/2018 21h12

Bonjour, je me positionne pour le GCO de Strasbourg, avec la mise en service du projet, la A35 sera
soulagé,
permettant ainsi une amélioration des flux et la transformation de la A35 en Boulevard Urbain.
De plus le projet pourra servir de levier pour la réintroduction du Grand Hamster en Alsace.

Cordialement,
Yves Anthony

445° - Monsieur bernard GINSZ (3, rue principale - 67370 griesheim sur souffel)
le 02/05/2018 21h41

M. le PREFET

je tiens a soulever ce point de pollutions engendré par l'autoroute : voir le schema de la piece jointe
ajoutée

-les talus et les terres en contre-bas seront incultes par les orages
les polluants agricole et pesticides ce retrouveront directement dans la souffel,l'avenheimerbach
'le kolbsenbach et le musaubach qui alimentent la zone de captage de griesheim.s/souffel

-les bassins de retentions fourniront a ces petits ruisseaux les polluants liés au trafic
meteaux lourd,huiles ,pot d'echappement....

nos ruisseaux n'ont pas le debit necessaire pour dilluer tous ces polluants

LE SCANDALE SERA DE NOUS FAIRE BOIRE UNE EAU ENCORE PLUS POLLUEE

LA LOI SUR L'EAU EST LOI D'ETRE RESPECTER DANS CE PROJET D'AUTOROUTE

de plus ces talus dévastateurs ne sont meme pas presentés dans les documents

Mise à jour le : 14/05/2018


a l'evidence ce projet presenté trop simpliste est contre nature et CONTRE LA LOI SUR L'EAU

et ecrase les droits fondemmantaux des riverains en les polluants sournoisement

meme ceux de la ville pro cgo boirons cette eau !!!!!

cordiales salutations

ginsz bernard 3'rue principale 67370 griesheim sur souffel

Mise à jour le : 14/05/2018


Nota Préfecture : l’avis ci-après de M. Ginsz (mail du 2 avril 2018 à 13h19) n’est pas parvenu sur
la boîte mail dédiée.
mme la presidente Solange GARIN

le rapport ttk etait tres clair sir l'inutilité du GCO pour les deplacements locaux et les bouchons (qui
seront accentués venant de l'ouest)

le ^plan de protection du grand hamster "life alister" ALSACE LIFE HAMSTER est detruit par ce
projet d'autoroute
bafoué par l'etat et la commission europeenne tous 2 cofinanceurs

prouvez moi par a + b que cette honnete enquete sert a quelque chose vu que VINCI chauffe deja
son armada de buldozer pour ce faire du fric

OU EST LA LOI SUR L'EAU ?

je suis agriculteur,pere et grand pere de famille ,je ne suis pas ingenieur de formation comme ceux
de socos-arcos

a chaque orage nous avons les degats de ravinnement :sur une de mes parcelles (voir piece jointe)
a voir les photos prises apres l'orage de 2016 de 28 mm ou l'ingenieur mme barbieres aline de

Mise à jour le : 14/05/2018


Cristal-Union
constate le mini canyon de 90 cm de profond creusé par cet orage a un dizaine de metre du projet
autoroutier !

CECI SUR LA PENTE NATURELLE DE 4 P/C voir courbe de denivelé (voir piece jointe)

maintenant SOCOS ARCOS veut stocker de la terre de part et d'autre de l'autoroute (voir piece
jointe)
avec une pente de 8 p/c sur une surface de pres de 10 ha

cela fera une pente cumulée de 12 P/C

a la moindre grosse averse,je ne parle pas encore d'orage de 30-40- 50 mm et de 90 mm que nous
avons deja subit,

l'eau va ruisseler instantannement a partir de ces talus a 12 p/c de pente et entrenner


exponantiellement toutes les autres eaux des pentes a 4 p/c

nos terres en contre bas serons incultes

la souffel n'a pas la capacité d'absorber ces eaux sauvages issus des orages,ni le musaubach,ni
l'avenheimerbach

il y aura des inondations dans les villages en aval

a pfulgrieshein est aussi prevu un lieu de stockage(les eaux d'orages sauvages iront directement
dans l'avenheimer bach

le musau bach qui ce jette a griesheim au niveau du village dans la souffel n'est pas en mesure
d'absorber
ces eaux d'orage deja maintenant ,en plus 30 ha d'eau d'ittenheim viendrons s'ajouter

il y aura des inondations futures dans les villages en aval:


griesheim,dingsheim,lampertheim,mundolsheim......!

que ca soit clair je parle des eaux d'orage dite "sauvage -incontrolable"provoqués par ces talus et
ouvrages contre nature
et non des eaux soit disant controlées par les bassins de retentions sous dimensionnes aussi des le
depart en cas de gros orages

EN CONCLUSION

Mise à jour le : 14/05/2018


l'autoroute denature le paysage par ces talus et ouvrages

l'autoroute detruit nos cultures,notre terre par ces talus a tres forte pente immense,innonde nos
villages

l'autoroute ne RESPECTE PAS LA LOI SUR L'EAU

je vous remercie

cordiale salutations

Ginsz Bernard

446° - Monsieur Gilles PARENT (10 rue des Orchidées - 67117 Ittenheim)
le 03/05/2018 00h10

Madame, Monsieur,

Dans le cadre des réunions publiques pour informer les habitants des communes concernées par le
projet du GCO/COS, je m’interroge sur la finalité de ce projet et son utilité, sachant que les
problèmes de congestion routière sont à 90% dus aux déplacements pendulaires et que seuls 10%
des déplacements pourraient être absorbés par ce contournement qui plus est, payant (aspect sur
lequel les acteurs ne communiquent quasiment pas). Comment se fait-il que ce projet est présenté
aux citoyens comme une solution aux bouchons alors que la commission d’enquête publique de
2006 avait pour conclusion que le GCO/COS "n’a pas vocation à absorber la majeure partie des
déplacements domicile travail, ni les déplacements radiaux sur Strasbourg qui relèvent de
l’utilisation des TER, du tramway et des transports en commun routiers"?

Je m’interroge également sur les hectares qui pourraient être sacrifiés et dont les compensations
proposées par le concessionnaire ont été jugées par deux fois très insuffisantes par le CNPN ?
Comment peut-on passer outre un avis d'un organisme allant dans le sens du grenelle de
l'environnement et de la COP21 ?

Enfin, ne pourrait-on pas envisager d'améliorer les transports en commun plutôt que les transports
individuels ?

Ce n'est qu'une partie des nombreuses interrogations que ce projet soulève.

Je vous remercie par avance pour le temps que vous consacrerez à synthétiser toutes nos
interrogations.

Veuillez agréer Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

Gilles Parent

Mise à jour le : 14/05/2018


447° - Monsieur Dominique Jacques ROTH
le 03/05/2018 00h24

Monsieur,

Je vous remercie pour votre réponse à mon dernier courrier. Je tiens à mentionner mon identité qui
apparaît dans mon adresse éléctronique. J'a également signé à la fin du présent mail.

J'en profite pour pour vous soumettre d'autres questions qui me tiennent à coeur au regard d'un
projet dont les conséquences seraient funestes pour l'Alsace s'il devait être réalisé:

-Comment compenser les impacts de la construction du GCO-COS sur des impacts non connus à
l’avance compte tenu des réaménagements fonciers postérieurs à la clôture de l’opération ?

- Le fait de prévoir des effets du GCO lié à d’autres aménagements nécessaires dans un temps
ultérieur non maîtrisé, constitue un procédé spécieux condamnable.

Réf: § résumé non technique 5.2 Agriculture

- Pourquoi l’Etat a-t-il bloqué le deuxième avis négatif du CNPN pendant près d’un mois avant de
le rendre public en même temps que la prorogation de la DUP pour 8 nouvelles années, avant même
que l’Autorité Environnementale produise elle aussi un avis dont le contenu est manifestement
négatif, autorisant de surcroît les travaux par communiqué avant même le démarrage et les résultats
de l’Enquête Publique ? Ce déni de démocratie est proprement intolérable.

- Les ingénieurs et les scientifiques composant l’AE considèrent eux-mêmes que le dossier est
volumineux et particulièrement difficile d’accès. Comment des citoyens de base, pourraient-ils
comprendre quelque chose à un dossier technique aussi complexe qui en outre ne porte que sur le
projet porté par VINCI-ARCOS, et non sur le projet SANEF et la compatibilité des PLUI,
empêchant ainsi une compréhension d’ensemble des enjeux ?

- Pourquoi VINCI noie-t'il ses réponses dans plusieurs documents au lieu de répondre point par
point aux remarques qui lui ont été adressées par le CNPN ?

- Pourquoi les différents dossiers relatifs à ces 3 enquêtes publiques qui se succèdent ou se
chevauchent dans le temps ne sont-ils pas disponibles dans toutes les mairies du tracé GCO ?

-Noyer les réponses dans un document actualisé ne constitue-t-il pas un procédé spécieux de nature
à compliquer la compréhension globale d’un projet saucissonné ?

Références Dossier
§ Convention d’Aarhus/ Décret

Mise à jour le : 14/05/2018


https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2002/9/12/MAEJ0230045D/jo/texte
§ loi n° 2018-148 du 2 mars 2018 ratifiant les ordonnances relatives à l’évaluation
environnementale, à l’information et à la participation du public a été publiée au Journal officiel du
3 mars 2018.

-Comment le trafic autour de Strasbourg pourrait-il être fluidifié par le GCO sachant que plus de 95
% des habitants se rendent quotidiennement en ville, n’ayant aucun intérêt à la contourner pour
choisir le bouchon payant qu’ils auront à subir pour s’y rendre ?

-Pourquoi privilégier la construction du GCO-COS alors que tout le monde s’accorde à dire que
cela ne fera pas sauter les bouchons mais qu'il les aggravera de 14000 véhicules par jour
supplémentaires d'Ittenheim à Strasbourg ?

-Pourquoi ne pas commencer par prendre en priorité les mesures vertueuses qui permettraient
d’atteindre ce résultat sur le modèle des « 10 solutions pour faire sauter les bouchons » proposées
par le collectif « GCO non Merci » ?

La réalisation simultanée du contournement ouest de Strasbourg et de la requalification de l’A35


étant réaffirmée à plusieurs reprises dans le dossier, pourquoi ce dernier ne fournit-il pas d’éléments
permettant d’appréhender la réalité de cette« simultanéité », pourtant annoncée comme nécessaire? :

Références :
§ Résumé non technique
§ Avis délibéré Autorité environnementale 21/12/2018

-Comment Vinci compte-t-il remédier à la traversée de son ouvrage sur 6 trames vertes essentielles
à la sauvegarde des espèces menacées ?

-Où les populations animales ont-elles été dénombrées et quel suivi a-t-il été prévu pour contrôler
l’impact du GCO s'il était réalisé ?

-Où les espèces floristiques à protéger sont-elles nommées dans la documentation disponible ?

-Comment le projet GCO a-t-il évalué les nuisances occasionnées sur la population des oiseaux tels
que le milan noir, l’aigrette, le pic cendré, et la bondrée apivore ?

-Comment a été étudié l’impact du GCO sur les insectes rares tel l’agrion de Mercure, les papillons
cuivrés des marais ou l’azuré des paluds ?

-Quel sera l’impact du projet GCO sur le population des batraciens tels le crapaud vert, le pélobate
brun et le sonneur à ventre jaune ?

Mise à jour le : 14/05/2018


-Comment a été pris en compte l’impact de la destruction de 145 hectares de zones humides sur le
muscardin, le hérisson, le neomys fodiens ou crossope aquatique et les onze variétés de
chiroptères ?

- La logique développée pour le hamster dans le cadre de l'agriculture intensive consiste, comme
pour les projets d'aménagement de type GCO, à saucissonner le problème pour ne pas avoir à traiter
la question de fond. Peut-on accepter de maintenir une espèce dans un milieu qui n'est plus fait
pour elle ?

-Comment le reboisement de 4 hectares de forêts suite à la destruction de 31 hectares boisés


pourrait-il être compensé par des forêts déjà existantes ?

- Pourquoi la coupure des trames vertes dans le cadre du schéma global de cohérence écologique
n’a-t-elle pas été traitée ?

- Où apparaissent les effets d’un remembrement projeté dont on ne sait rien au niveau du dossier
concernant le hamster et les autres espèces ?

- Qu’est-ce qui garantit que les mesures compensatoires seront réalisées et suivies sur une période
de 54 années ?

- Est-il imaginable que Vinci soit juge et partie en étant chargé du suivi des mesures compensatoires
au lieu et place d’organismes indépendants ?
Références : § Dossier DAU
Référence : § Avis délibéré Autorité environnementale 21/12/2018

- Pourquoi nano particule les plus dangereuses dans la survenue des cancers et des AVC sont-elles
ignorées par les dossiers dsiponibles alors que le Bas-Rhin est le Département de France leader en
matière d’AVC ?

-Où la pollution due aux nano particules a-t-elle été évaluée en fonction des vents d’Ouest qui la
rabattent sur les villages en direction de Strasbourg dans le dossiers disponibles?

-Quelle est la cohérence entre l’affirmation que la pollution diminue en Alsace qaund on entend
exposer les habitants sur les superficies considérables destinées à être construites le long du
boulevard urbain de l’A 35?

Références Dossier
§ · Dossier DAU Qualité de l’air - Volet 1 – pièce 1F ‐ chapitre 2.3 (p.19‐ 43 : Qualité de l’air)
Synthèse actualisée de l’Etude d’Impact – chapitre 5.3.6 – Air et santé

- Où l’impact sonore du GCO-COS a-t-il été évalué commune par commune sur le tracé du GCO ?

Mise à jour le : 14/05/2018


-A quelle hauteur les riverains du boulevard urbain seront-ils impactés par les nuisances sonores ?

Références
Dossier DAU : § Résumé non technique 7. ACOUSTIQUE p15
§ Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018

-Où les études de crue réalisées village par village apparaissent-elles dans les dossiers présentés
pour ceux situés en aval du tracé projeté ?

-Pourquoi Vinci ne projette-t-il pas de faire des analyses de pluviométrie journalières au lieu et
place d’une seule analyse mensuelle notoirement insuffisante?

- Quelles études ont été diligentées en cas de déversement des trop-pleins des bassins de rétention ?

-Pourquoi Vinci n’est-il pas responsable des trop-pleins susceptibles de se déverser hors les bassins
d’orage ?

-Vinci compte-t-il sur des arrêtés de catastrophes naturelles pour dégager sa responsabilité en
limitant sa responsabilité en cas de crue des bassins d‘orage?

-Pourquoi les débits de pluie sont-ils calculés a minima sur des bases décennales et non centennales
ayant bien plus d’impact ?

-Pourquoi VINCI ne prend-t-il pas en compte les phénomènes de pluies exceptionnelles comme
avec 100 mm de pluie sur des secteurs très localisés comme Wasselone ou Kuttolsheim en 2017 ?

-Sachant que 100 litres de pluies diluviennes sont tombées sur Wasselonne et Kuttolsheim en 2
heures au mètre carré l'été dernier, comment, si ce scénario se reproduisait, le bassin de rétention
d'eau de Griesheim d'une contenance de 2600 mètres cube pourrait-il absorber 12000 mètres cubes
d'eau tombant des hectares de terre perméables imperméabilisés suite à la réalisation du GCO?

-Qu'adviendra-t'il du ruissellement des eaux après le bétonnage dequelque 50 hectares ainsi


imperméabilisés par VINCI?

-Le dimensionnement des bassins calculé à minima suite à l’évolution de la dégradation du climat
sur la dernière décennie a-t’il été retenu pour limiter la responsabilité de Vinci en cas de crue des
bassins écréteurs et non pour protéger correctement les populations vivant dans les secteurs à
risque?

-Pourquoi les simulations de crue des trois affluents de la Souffel s’arrêtent-ils à l’entrée en amont
des habitations des villages de Dingsheim, de Griesheim et de Pfulgriesheim ?

Mise à jour le : 14/05/2018


- Où le risque de pollution de la nappe d’eau souterraine liée à un apport massif de pollution
chronique suite à des événements exceptionnels est-il abordé dans les dossiers fournis? ?

- Pourquoi les experts se protègent-ils derrière les hypothèses de calcul pondus par les ingénieurs
des Ponts face aux questions des maires des communes susceptibles d’être inondées ?

- La restauration des zones humides à l’endroit où l’ouvrage prévu enjambera la Souffel. Cette
restauration s’avère impossible en raison de l’implantation d’un chemin d’exploitation, d’une piste
cyclable, d’un passage grande faune et d’un lit de rivière réduit à sa plus simple expression.

Références
§· Gestion des eaux pluviales
DAU -Volet 1 – pièce 1C4 – chapitre 2 (p. 5-31)
En phase travaux : DAU -Volet 1 – pièce 1A – chapitre 3.1.4 (p.45-52)
En phase d’exploitation : DAU -Volet 1 – pièce 1A – chapitre 3.1.4 (p.30-40)
§ Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018

- Où dans les dossiers présentés, apparaît le mode de traitement et d'’évacuation de 43 millions de


tonnes de déblais ?

-Quel est l’impact écologique des 33 tonnes de remblais entassés sur les zones humides pour éviter
la prolongation du viaduc de Kolbsheim?

Pour toutes ces questions ne trouvant aucune réponse approfondie dans les dossiers mis à
disposition, je demande que la commission d’enquête rende un avis défavorable.

Avec l'expression de mes meilleures salutations,

Dominique Jacques Roth


Nota Préfecture : l’avis précédent de M. ROTH est le N° 323.

448° - Monsieur X (15ème anonyme)


le 03/05/2018 00h25

Bonjour,

Je vous remercie de me donner la parole concernant ce projet en temps que chef d’entreprise
j’attends qui se réalise avec impatience car aujourd’hui l’activité de L’entreprise nous amène à nous
dépasser chez nos clients aujourd’hui c’est kilomètres de bouchons stresse les Salariés ainsi que les
dirigeants à fin de respecter les horaires des rendez-vous fixé.
De plus je pense et je suis convaincu que la fluidité que la circulation et la diminution des bouchons

Mise à jour le : 14/05/2018


sont une manière écologique de protéger notre environnement.
Et que une taxe supplémentaire ne résoudra pas le problème des bouchons.

Cordialement.

449° - Madame Edith WENGER, retraitée d'une organisation internationale de protection de la


nature. Chevalière de l'ONM
le 03/05/2018 01h08

Madame la Présidente de la commission d'enquête,

Je participe à l'enquête publique par esprit civique bien que le gouvernement ait déjà annoncé
le 23 janvier (trois jours après l'arrêt du projet d'aéroport NDDL) qu'il donnera l'autorisation de
réalisation du GCO-COS avant même que cette enquête publique soit lancée et bien que les 2
rapports du CNPN et celui de l'autorité environnementale soient négatifs ou très critiques. Le
gouvernement indique même qu'il ne changera pas d'avis ! On peut dès lors se poser la question de
la pertinence de l'enquête publique... et de la valeur démocratique des procédures réglementaires.

Sur le fond, il y a des incohérences profondes entre les politiques nationales de protection de la
nature et du climat et le soutien à un projet qui date des années 60 et vise à créer un couloir à
camions européens en favorisant la percée d'une voie à grande circulation à travers la zone protégée
du Bienwald à la frontière franco-allemande. Les camions taxés en Allemagne ne le sont toujours
pas en France malgré la mise en place il y a quelques années des portiques d'écotaxe. Les plans
nationaux de protection de la biodiversité, des zones humides, des espèces (hamster, chiroptères,
chat sauvage et le blaireau au niveau départemental) ainsi que la Convention de Berne et les
Accords de Paris sur le climat sont piétinés ! Le gouvernement prétend demander des
compensations plus fortes à Vinci alors que le CNPN et l'autorité environnementale ont justement
critiqué ces propositions de compensations. La décision de construire le GCO est d'autant plus
navrante qu'il ne servira pas à supprimer les bouchons comme le commissaire enquêteur de 2008 l'a
souligné dans son rapport ! En outre, il existe des solutions alternatives que le préfet avait en son
temps obtenu par une contre expertise d'un bureau d'études allemand. Pourquoi le projet GCO est-il
tellement soutenu par certaines instances ? On peut à juste titre se poser la question. Est-il possible
d'autoriser un projet qui va à l'encontre des objectifs nationaux (et internationaux dont la France est
signataire) de protection de l'environnement et du climat alors qu'il ne servira pas l'objectif déclaré,
ne sera pas rentable et dont on ne connaît pas encore tous les impacts potentiels ?

Alors qu'on parle de plus en plus de dérèglement climatique et qu'on en déplore déjà les effets,
le rôle positif des forêts, des zones humides, des sols et des services écosystémiques en général a été
largement démontré. Pourquoi alors accepterait-on de détruire 18 zones humides sur 145 ha,
déboiser 31 ha dont 17 définitivement, supprimer 115 ha de l'habitat du hamster, espèce très
menacée et pour laquelle beaucoup d'efforts ont été faits qui seront perdus, sans compter les plaintes
à Bruxelles et au Conseil de l'Europe (convention de Berne). A la destruction des milieux naturels, il
faut ajouter les effets des remembrements à venir et le morcellement des habitats pour la faune en
général et les espèces protégées en particulier.
La France est un des mauvais élèves de l'UE en matière de pollution de l'air. La sanction
devrait tomber ce mois-ci. Alors pourquoi devrait-on accepter un projet qui va créer un appel d'air
pour les camions ? La pollution de l'air sera déplacée de Strasbourg vers les villages alentour :
quelle différence : empoisonner les poumons de personnes épargnées jusque là ? Rien n'est prévu,
d'autre part, pour empêcher les camions de ne pas prendre le GCO payant.

Mise à jour le : 14/05/2018


Pour toutes ces raisons (et je me limite à celles-ci), je vous demande de bien vouloir rendre des
conclusions défavorables au projet GCO.
Veuillez agréer, Madame la présidente de la Commission d'enquête, l'expression de mes salutations
les meilleures.
Madame Wenger Edith,

450° - Madame Mélanie BECK (Montréal, Canada)


le 03/05/2018 04h02

Monsieur, Madame,

Même si j'habite depuis plusieurs années à Montréal, au Canada, je suis avec intérêt et inquiétude
les études et les actions du gouvernement quant au futur GCO car j'ai grandi et vécu de nombreuses
années en Alsace.

Comment les enquêteurs justifient-ils le fait de faire totalement fi des avis très clairs de
la Commission Nationale de Protection de la Nature ainsi que de celui de l'Autorité
Environnementale?
Un tel déni de démocratie est-il acceptable en France ?

Les impacts négatifs sur l'environnement sont énormes et bien documentés, même si beaucoup
d'études manquent encore : y a-t-il eu des études pour évaluer les impacts sur les populations quant
à la pollution sonore ? Quelles seront les conséquences sur l'agriculture ?

Les questions se multiplient, et malgré toutes ces voix qui s'élèvent, les réponses ne viennent pas.

Quand on pense que tout ce carnage sera imposé alors qu'il ne résoudra probablement pas le
problème de désengorgement qu'il est sensé résoudre...

Il existe d'autres solutions ("10 solutions pour faire sauter les bouchons"), pourquoi ne sont-elles
pas priorisées ??

Je vous prie d'accepter mes salutations distinguées,

Mélanie Beck

451° - Madame M T HECHT


le 03/05/2018 08h59

La DREAL a fait des études sur l’impact de l’augmentation de la pollution de


l’air sur la vie.
Est-ce que ces études ont été réalisées par des experts ? Qui sont-ils ?
Quelle sont leurs compétences et leur indépendance, leur lieu d’habitation ?
Ont-ils des liens familiaux, professionnels, politiques ou autres, avec les
personnes impliquées dans le projet ?
Le cas échéant, de nouvelles études devront être faites par des experts
choisis en fonction de leur compétence, de leur indépendance et leur

Mise à jour le : 14/05/2018


professionnalisme, en tenant de la situation actuelle et des risques
ultérieurs prévisibles.

Cordialement
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379,
430, 431, 432, 435 et 436.

452° - Madame M T HECHT


le 03/05/2018 09h01

Face à l’augmentation des transports à moteur (PL et VL) et les bouchons qui
ne cesseront pas dans le Bas-Rhin, pouvons-nous espérer une augmentation des
transports en commun, des pistes cyclables pour permettre des déplacements
surs et fiables dans le Bas-Rhin ?

Cordialement
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430,
431, 432, 435, 436 et 451.

453° - Madame Nadine KOCHER (8 rue Louise Weiss - 67120 DUTTLENHEIM)


le 03/05/2018 09h39

Mesdames, Messieurs,

Le projet du GCO ne résoudra pas les problèmes de circulation pour les strabourgeois ou les
habitants des
environs qui travaillent à Strasbourg. Vinci par ailleurs le reconnaît.
Comme de nombreuses personnes à Duttlenheim, je travaille sur Strasbourg. Mais pour me rendre
sur mon lieu de travail, j'ai choisi de prendre le train et le vélo plutôt que la voiture.

Le GCO va détruire des terres agricoles, des forêts,... notre paysage.


Il va par ailleurs augmenter le trafic en créant un axe nord-sud et par conséquent augmentation du
bruit et de la pollution de l'air. Pour moi les portiques étaient une solutions pour réduire le nombre
de camions.

La construction du GCO à Proximité du collège de Duttlenheim est une aberration. Pouvez-vous me


dire si l'autorisation serait donnée pour construire un collège aussi proche d'une autoroute ? On
parle de plus en plus de faire manger bio dans les cantines. Ici, on intoxique les enfants.

Pourquoi ne pas faire comme sur certaines autoroutes en Allemagne limiter la vitesse en fonction
du trafic. Pourquoi ne pas faire rouler les véhicules sur 3 voies en récupérant la voie de droite (celle
réservée aux secours) pour les véhicules lents. J'ai vu le cas en Allemagne, l'autoroute bloquée sur 3
lignes suite à un accident. Les automobilistes se sont spontanément écartés en serrant contre la
barrière de gauche et la ligne du milieu contre celle de l'extérieur. Une quatrième voie c'est créée
spontanément.

Mise à jour le : 14/05/2018


C'est un projet inutile, déjà trop vieux, qui ne résoudra aucun des problèmes qu'il est censé résoudre,
voire qu'il aggravera.

Les sommes investies seraient plus utiles dans les transports en commun. Pourquoi ne pas revenir
au projet traim-tram sur la ligne Molsheim Strasbourg ?

Cordialement,

KOCHER Nadine

454° - Madame Sylvia FENGER (26 RUE DU GAL LECLERC - 67120 DUTTLENHEIM)
le 03/05/2018 11h21

Madame, Monsieur

Vous trouverez ci joint mes questions et remarques concernant le GCO :

1) Pourquoi l'étude épidémiologique sur la santé des riverains du GCO n'a t'elle pas été réalisée ?
2) Quel suivi , quelles actions allez vous mettre en place pour garantir la santé des riverains ?
2) le CGO va passer à environ 300 mètres d'un collège à Duttlenheim : quelles mesures en terme de
prévention seront prises en faveur des collégiens ?
3) Pourquoi persister à construire le GCO en sachant qu'il est inutile et ne résoudra pas le trafic
alors que le président Macron a encore dit à Washington : je cite "nous n'avons pas de planète bis
sous entendant qu'il faut arrêter de l'abimer"

Je demande à la commission d'enquête d'émettre un avis négatif au projet de construction du GCO

Cordialement

Sylvia FENGER

455° - Monsieur Gerard LENAERTS (10 rue du château d’eau - 67550 Vendenheim)
le 03/05/2018 11h25

I GENERALITES

Questions :

-Comment peut-on prévoir un comité de suivi assuré par l’Etat, partie prenante à ce projet qui
autorise les travaux en dépit des avis négatifs de ses propres émanations institutionnelles avant
même les résultats de l’enquête publique et ARCOS, au lieu de confier ce suivi à des organismes
vraiment indépendants disposant des moyens d’investigation nécessaires?

- Pourquoi faudrait-il se limiter à questionner les enquêteurs publics sur l'eau et les espèces
protégées quand ARCOS aborde toutes les questions dans les dossiers d'Enquête Publique?

Mise à jour le : 14/05/2018


-Ya -t-il y un équivalent en France de 400 hectares de terres agricoles sacrifiées pour des
réalisations routières, dont 40 hectares de zones humides parmi les meilleures de France?

-Pourquoi les sujets concernant le bruit et la pollution de l’air ne sont pas abordés sérieusement ?

-Pourquoi Vinci et la Sanef ne s’inspirent ils pas des projets similaires réalisés en Suisse comme à
Bale ou à Lucerne :
Les parties semi-couvertes ont été transformée en TUNNELS

II DENI DE DEMOCRATIE / RESPECT DES PROCEDURES REGLEMENTAIRES

Questions :

- Pourquoi l’Etat a-t-il bloqué le deuxième avis négatif du CNPN pendant près d’un mois avant de
le rendre public en même temps que la prorogation de la DUP pour 8 nouvelles années, avant même
que l’autorité environnementale produise elle aussi un avis dont le contenu est manifestement
négatif, autorisant de surcroît les travaux par communiqué avant même le démarrage et les résultats
de l’Enquête Publique ? Ce déni de démocratie est proprement intolérable

-Délivrer une autorisation de travaux sans tenir compte des deux avis du CNPN et de l’avis au
vitriol rendu par l’Autorité environnementale avant même le démarrage de l’enquête publique n’est-
il pas une manœuvre anti démocratique qui dénature l’Enquête Publique?

- Les ingénieurs et les scientifiques composant l’AE considèrent eux-mêmes que le dossier est
volumineux et particulièrement difficile d’accès. Comment les gens simples, citoyens concernés,
pourraient-ils comprendre quelque chose à un dossier technique aussi complexe et en un mot
illisible qui ne porte que sur le projet porté par VINCI-ARCOS, et non sur le projet SANEF
empêchant ainsi une compréhension d’ensemble et ses enjeux afférents ?

-Pourquoi VINCI n’a-t-il pas répondu point par point aux remarques qui lui ont été adressées ?

- La production d’un document synthétique, lisible et compréhensible par l’homme du commun


pour saisir correctement la nature des enjeux liés au projet GCO-COS, ainsi que le préconise
l’Autorité Environnementale est-elle inenvisageable ?

- Comment l’homme du commun peut-il espérer lire un dossier pesant 30 kilos nécessitant 5 heures
pour être téléchargé sur l’Internet ?

- Je demande que VINCI ARCOS réponde point par point aux questions posées par le CNPN et
l'Autorité Environnementale avant toute validation et qu’il retourne devant le CNPN après y avoir
répondu.

Mise à jour le : 14/05/2018


-Le contenu des documents « version actualisée » et le Résumé Non Technique proposés répondent
insuffisamment à la demande de l’Autorité Environnementale en termes d’information du public et
ne permettent pas dans l’état aux citoyens pouvoir participer à cette enquête dans de bonnes
conditions.

Références Dossier
§ Convention d’Aarhus/ Décret
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2002/9/12/MAEJ0230045D/jo/texte

§ loi n° 2018-148 du 2 mars 2018 ratifiant les ordonnances relatives à l’évaluation


environnementale, à l’information et à la participation du public a été publiée au Journal officiel du
3 mars 2018.

La loi ratifie les deux ordonnances suivantes :


- l'ordonnance n° 2016-1058 du 3 août 2016 relative à la modification des règles applicables à
l'évaluation environnementale des projets, plans et programmes ;
- l'ordonnance n° 2016-1060 du 3 août 2016 portant réforme des procédures destinées à assurer
l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles d'avoir
une incidence sur l'environnement.

C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis défavorable sur


ce dossier.

III LE MENSONGE DU DESENGORGEMENT DU TRAFIC

Le faible report de trafic de l'A35 vers la future A355 souligné dans les documents mis à
disposition: « le PLU de l’Eurométropole de Strasbourg indique, dans son programme
d’orientations et d’actions approuvé en décembre 2016, que « les enjeux de santé publique liés à la
pollution atmosphérique imposent une réduction importante du trafic sur [l’A35], de l’ordre de 40
000 véhicules/jour ». La création du contournement avec mise en œuvre du PDU et d’une voie
réservée sur l’A35 assureraient une baisse de 11 000 véh/j, bien en-deçà des besoins identifiés » (p.
17).

« au vu des éléments présentés, il apparaît que l’A35 restera fortement congestionnée. S’agissant
d’une des motivations principales du projet, il aurait été intéressant de disposer d’une analyse plus
poussée sur ce sujet » (p.20).

Référence : § Avis délibéré Autorité environnementale 21/12/2018


§http://www.cgedd.developpementdurable.gouv.fr/IMG/pdf/180221__contournement_ouest_de_str
asbourg_67_-_delibere_cle1a1d91.pdf

Mise à jour le : 14/05/2018


Questions :

-Pourquoi créer un GCO quand on sait que 90% de la population concernée se rend à Strasbourg et
que seuls 10% auraient intérêt à contourner la ville ?.

-Pourquoi l'Etat choisit-il l’option la moins apte à désengorger le trafic menant à Strasbourg en
voulant réaliser le GCO seul dans un premier temps, et non l’option 3 ( préciser ) mieux à même
de capter les flux de transit et à améliorer les liaisons entre villes moyennes alsaciennes ?

- Pourquoi le GCO-COS sera-t-il tarifairement plus favorable pour les poids lourds les plus
polluants par rapport à la MAUT allemande ?

-Pourquoi l’aveu de Vinci qui justifie l’intérêt du GCO par la nécessité de créer un axe de transit
routier entre le nord et le sud de l’Europe ne met-il pas en pleine lumière le mensonge consistant à
affirmer que le GCO désengorgerait le trafic en direction de Strasbourg ?

-Comment le trafic autour de Strasbourg pourrait-il être fluidifié par le GCO sachant que plus de 95
% des habitants se rendent quotidiennement en ville, n’ayant aucun intérêt à la contourner pour
choisir le bouchon payant qu’ils auront à subir pour s’y rendre ?

-Pourquoi les solutions alternatives recensées par la plaquette « 10 solutions pour faire sauter les
bouchons » rendant le GCO inutile, ne sont-elles pas appliquées en priorité ?

-Pourquoi privilégier la construction du GCO-COS alors que tout le monde s’accorde à dire que
cela ne suffira pas à fluidifier la circulation ? Pourquoi ne pas commencer par prendre en priorité les
mesures vertueuses qui permettraient d’atteindre ce résultat sur le modèle des « 10 solutions pour
faire sauter les bouchons » proposées par le collectif « GCO non Merci » ?

La réalisation simultanée du contournement ouest de Strasbourg et de la requalification de l’A35,


dans un contexte de mise en œuvre du plan de déplacement urbain (PDU) de l’Eurométropole de
Strasbourg, est réaffirmée à plusieurs reprises dans le dossier, en ce qu’elle serait nécessaire à
l’atteinte des objectifs affichés pour le projet. Le dossier ne fournit cependant pas d’éléments
permettant d’appréhender la réalité de la « simultanéité », pourtant annoncée comme nécessaire :
l’état d’avancement du plan de déplacement urbain n’est pas abordé et celui relatif à l’opération de
requalification de l’A35 ne conclut pas sur la concordance des réalisations.

Références :
§ Résumé non technique
§ Avis délibéré Autorité environnementale 21/12/2018
§http://www.cgedd.developpementdurable.gouv.fr/IMG/pdf/180221__contournement_ouest_de_str
asbourg_67_-_delibere_cle1a1d91.pdf

Mise à jour le : 14/05/2018


Questions:

-Comment accepter l’effet selon lequel, d’après la synthèse actualisée de l’étude d’impact, la
situation serait encore plus dégradée sans la mise en place de l’A355 et du PDU, qui n’est pas prêt
d’être réalisé ?
-Pourquoi l’évolution du trafic sur l’A35 avec le GCO seul n’a-t-elle pas été estimée, quand la
requalification de l’A45 en boulevard urbain, est loin d’être effective et ne dispose d’aucun
financement connu ?
- Une telle évaluation indispensable à un esprit concret qui refuse de se contenter de promesses est-
elle inenvisageable ? Les pouvoirs publics ne nous ont-ils pas trop souvent menti dans le passé et
vu les manières de procéder dans ce dossier, cela ne pourrait-il pas cesser ?

IV IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT

L'Autorité Environnementale faisait état de nombreuses insuffisantes dans l'évaluation de l'impact


sur l'environnement, notamment pendant la phase travaux. Les mesures pour éviter ou compenser
ces impacts, doivent également être précisées. Des « éléments, devenus réglementaires depuis 2006,
ne sont pas traités ».
L'Autorité Environnementale souligne aussi que le dossier ne présente pas d'analyse récente de
l'urbanisation, ni d'analyse sur l'influence prévisible du projet autoroutier sur le développement de
l'urbanisation et la consommation d'espace. Elle mentionne d'ailleurs à plusieurs reprises, des
problèmes de compatibilité du projet avec les documents d'urbanisme en vigueur en raison des
évolutions du projet depuis 2006.

Questions :

-La réalisation du GCO permettra-t-il de maintenir ou d’accroître la biodiversité dans le


Kochersberg ?

-Comment la destruction de forêts multiséculaires pourrait-elle être compensée en 54 ans ?

-Où apparaît a prise en compte de l’impact sur l’agriculture et l’environnement de la dissémination


d’espèces
végétales exotiques ou de ravageurs (type chrysomèle) propagés le long des grands axes de
communication et notamment autour des parkings poids lourds ?

-Comment Vinci compte-t-il remédier à la traversée de son ouvrage sur 6 trames vertes essentielles
à la sauvegarde des espèces menacées ?

-Comment le projet GCO a-t-il évalué les nuisances occasionnées sur la population des oiseaux tels
que le milan noir, l’aigrette, le pic cendré, et la bondrée apivore ?

Mise à jour le : 14/05/2018


-Comment a été étudié l’impact du GCO sur les insectes rares tel l’agrion de Mercure, les papillons
cuivrés des marais ou l’azuré des paluds ?

-Quel sera l’impact du projet GCO sur le population des batraciens tels le crapaud vert, le pélobate
brun et le sonneur à ventre jaune ?

-Comment a été pris en compte l’impact de la destruction de 145 hectares de zones humides sur le
muscardin, le hérisson, le neomys fodiens ou crossope aquatique et les onze variétés de
chiroptères ?

-Ces populations animales ont-elles été dénombrées ou évaluées et quel suivi a-t-il été prévu pour
contrôler l’impact du projet GCO ?

-Où les espèces floristiques à protéger sont-elles nommées dans la documentation disponible ?

-Quelles études ont pris en compte les 24 espèces protégées parmi les 450 espèces floristiques
recensées sur le Parcours du GCO ?

-Comment le reboisement de 4 hectares de forêts suite à la destruction de 31 hectares boisés


pourrait-il être compensé par des forêts déjà existantes ?

-Est-il imaginable que Vinci soit juge et partie en étant chargé du suivi des mesures compensatoires
au lieu et place d’organismes indépendants ?

- Qu’est-ce qui garantit que les mesures compensatoires seront réalisées et suivies sur une période
de 54 années ?
- Pourquoi la coupure des trames vertes dans le cadre du schéma global de cohérence écologique
n’a-t-elle pas été traitée ? L’absence de cette prise en compte va dans le sens de l’invalidation du
projet VINCI ARCOS.

-L’impact est-il, suffisamment pris en compte et compensé (hamster, et autres espèces) notamment
à cause d’un remembrement projeté dont on ne sait rien au niveau du dossier ?

-Comment présager des cultures qui seront mises en place et qui pourraient impacter l'habitat du
Grand Hamster sans assurer la pérennité des aménagements des parcelles d'exploitation au-delà de
la fin d’une opération que nous n’appelons pas de nos voeux ?

Références : § Dossier DAU


Volet 1 : Demande d'autorisation au titre de la Loi sur l'eau et les milieux aquatiques
Pièce 1D - Dossier d'évaluation des incidences du projet sur le réseau Natura 2000
Pièce 1F - Éléments d'actualisation de l'étude d'impact

Mise à jour le : 14/05/2018


§ Dossier DAU Volet 2 Pièce 2D - Annexes au diagnostic écologique
§ Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018
§http://www.cgedd.developpementdurable.gouv.fr/IMG/pdf/180221__contournement_ouest_de_str
asbourg_67_-_delibere_cle1a1d91.pdf

V POLLUTION DE L’AIR

Concernant l’enjeu climatique, l’Autorité Environnementale constatait que: « de ce point de vue, le


choix du développement d’une mobilité routière induit un impact qui devrait se traduire par un écart
tendanciellement opposé à la stratégie de mobilité propre reprise par la programmation
pluriannuelle de l’énergie et à l’objectif du facteur 4. » En clair, le GCO est incompatible avec la
politique climatique !

En ce qui concerne la pollution de l’air, l'Autorité Environnementale précisait qu'une partie de celle-
ci sera reportée en dehors de la zone urbaine dense mais que « les valeurs limites de
concentrations des particules fines et dans une moindre mesure du dioxyde d’azote, qui sont
déjà dépassées dans l’état initial, le resteront à terme » (p.22).
Donc il y aura plus de pollution à la campagne, un peu moins en ville, mais toujours beaucoup trop.
Par ailleurs, des précisions doivent être apportées concernant l'impact sur la qualité de l'air.
Notamment, de nombreux établissements sensibles pour la qualité de l’air dans les communes
traversées par le GCO sont référencés (soixante-dix établissements scolaires et crèches, huit
établissements de santé, et vingt-cinq établissements sportifs en extérieur) mais l'impact du projet
autoroutier sur ces établissements n'est pas évalué.

Référence § Résumé non technique


Questions :

-A-t-on besoin d’un GCO inutile pour désengorger le trafic vers Strasbourg pour faire croître le
pourcentage d’AVC sachant que le Bas-Rhin est le département de France leader en matière
d’AVC ?
-L’Alsace tient-elle à accaparer le maximum de pollution de Lauterbourg à Mulhouse ?

-Pourquoi l’impact du projet GCO-COS seul n‘a-t-il pas été évalué au regard l’engagement de la
France à diviser ses émissions de gaz à effet de serre par quatre en 2050 ?

-Pourquoi les édiles ne s’inquiètent-ils pas du dépassement des valeurs admissibles de la pollution
de l’air au regard des valeurs guides de l’OMS ?

-Pourquoi cette étude qui estimait entre +20 et + 58% d’émissions de CO2 imputables au projet en
2020 ne prend-elle pas en compte l’engagement de la France de diviser par quatre les émissions de
gaz à effets de serre en 2050 ?

Mise à jour le : 14/05/2018


-Quel sera l’impact du GCO après le raccord du Bienwald qui produira une avalanche de poids
lourds en provenance du Nord de l’Europe, au regard de l’avis de la Commission européenne du 15
Février 2017 relatif au dépassement des seuils de dioxyde d’azote dans l’air dans 19 zones dont
Strasbourg ?

-Comment VINCI ARCOS répondent-ils concernant les risques de cancer qui se produisent sans
qu’on puisse établir de seuil de concentration en dessous duquel il n’y aurait pas d’effet ?

-Comment l’urbanisation projetée de l’A35 permettrait-elle de réduire l’exposition des populations


à des concentrations de pollution supérieures aux valeurs limites ? Pourquoi cet impact n’a-t’il pas
été évalué ?

-Comment peut-on nous expliquer que la pollution due aux véhicules va diminuer quand après le
raccord de la Forêt du Bienwald va provoquer une avalanche de poids lourds qui éviteront
l’autoroute allemande plu coûteuse ?

-Comment se fait-il qu’il n’existe pas de base juridique pour l’interdiction des poids lourds ? Cette
situation révèle une légèreté coupable de la part des pouvoirs publics,

-Comment l’augmentation des GES induites par l’augmentation du trafic en lien direct avec le
projet GCO en totale contradiction avec les politiques publiques pourrait-elle être compensée ?

-La création de zones constructibles considérables à 50 mètres du boulevard urbain est-elle


compatible avec la santé des populations riveraines directement exposées à l’émanation des
particules fines ?

- Pourquoi les particules ultrafines (nano particules PM inférieures à 0,01) les plus dangereuses
dans la survenue des cancers et des AVC ne sont-elles pas mesurées alors que le Bas-Rhin est le
Département de France leader en matière d’AVC ? De qui se moque-t-on en se focalisant sur la
mesure des particules PM10 et PM 2,5 ?

-Comment et pourquoi la pollution due aux nano particules inférieure à 0,01 n’a-t-elle pas été
évaluée en fonction des vents d’Ouest qui la rabattent sur les villages en direction de Strasbourg

-Quelle est la cohérence entre l’affirmation que la pollution diminue en Alsace alors qu’il est
question d’exposer par la suite les habitants des superficies considérables destinées à être
construites le long du boulevard urbain de l’A 35?

Sans base juridique solide pour l’interdiction des poids lourds les plus polluants et dans
l’attente de la nouvelle redevance Poids Lourds européenne, je demande que les enquêteurs
publics émettent un avis défavorable.

Mise à jour le : 14/05/2018


Références Dossier
§ · Dossier DAU Qualité de l’air - Volet 1 – pièce 1F ‐ chapitre 2.3 (p.19‐ 43 : Qualité de l’air)
Synthèse actualisée de l’Etude d’Impact – chapitre 5.3.6 – Air et santé
Références :
§ Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018
http://www.cgedd.developpementdurable.gouv.fr/IMG/pdf/180221__contournement_ouest_de_stras
bourg_67_-_delibere_cle1a1d91.pdf

C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis défavorable sur


ce dossier. ,

VI POLLUTION SONORE

Des questions demeurent au sujet de l'impact du bruit, notamment au niveau des voies qui
rejoindront l'A355. Des informations complémentaires sont demandées.
Questions :

-Des études d’impact sur le bruit occasionné pour les communes riveraines ont-elles été conduites ?

- Pourquoi l’impact sonore du GCO-COS n’a-t-il pas été évalué pour chaque commune riveraine ?

-Pourquoi les mesures d’évitement, de réduction et de compensation ne sont-elles pas en accord


avec le Code de l’environnement ?
-A quelle hauteur les riverains du boulevard urbain seront-ils impactés en termes de pollution et de
nuisances sonores ?
Références
Dossier DAU : § Résumé non technique 7. ACOUSTIQUE p15
§ Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018

http://www.cgedd.developpementdurable.gouv.fr/IMG/pdf/180221__contournement_ouest_de_stras
bourg_67_-_delibere_cle1a1d91.pdf

VII MOUVEMENTS DE TERRES ET DEPOTS DE MATERIAUX


Questions :

-où apparaît le traitement ou l’évacuation de 40 millions de tonnes de déblais ?

-Quel est l’impact écologique des 33 tonnes de remblais entassés sur les zones humides pour éviter
la prolongation du viaduc de Kolbsheim ?

Mise à jour le : 14/05/2018


-Que se passera -t-il quand au début et pendant les travaux , les camions traverseront la commune
de Vendenheim ou les autres communes ? La circulation aux heures de pointes est déjà saturée
actuellement . Croyez vous que les habitants et riverains ne vont pas s’insurger et réagir ?

-Qui sera responsable des dégâts des routes empreintées par ses camions ? Qui va payer la remise
en état ?
`
C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis défavorable sur
ce dossier.

Gerard LENAERTS

456° - Monsieur Mathieu GUTH (7A rue du brochet 67300 Schiltigheim)


le 03/05/2018 11h39

Monsieur le Président,

Par la présente je vous fais part de mes interrogations et de mon avis défavorable quand à la
construction du GCO, de part ses impacts important sur l'eau et la biodiversité alsacienne.

Ci-dessous quelques points de désaccord sur le projet que je partage pleinement avec le collectif
GCO NON MERCI,

Contradiction avec réduction des Gaz à Effet de Serre

« Les impacts climatiques liés aux émissions de gaz à effet de serre doivent être abordés à l’échelle
globale. Le projet et son étude d’impact doivent donc prendre en compte les engagements de la
France de division par un facteur quatre des émissions de gaz à effet de serre en 2050. De ce point
de vue, le choix du développement d’une mobilité routière induit un impact qui devrait se traduire
par un écart tendanciellement opposé à la stratégie de mobilité propre reprise par la programmation
pluriannuelle de l’énergie et à l’objectif du facteur 4. Cet impact doit, conformément au code de
l’environnement, être évalué et faire l’objet de mesures d’évitement, de réduction et de
compensation, ce qui n’est pas le cas.

Impact global peu traité. Les coupures des trames vertes (Schéma Régionaux de Cohérence
Ecologique=SRCE) ne sont pas traitées. Elles vont pourtant impacter la possibilité future de
reconstitution d’une trame verte, pourtant indispensable dans le Kochersberg.

Destruction de forêts multiséculaires qu’on ne peut pas reconstituer en 50 ans

Impact insuffisamment pris en compte et compensé sur les espèces (notamment le Grand hamster)
notamment à cause remembrement (cf avis CNPN) mais aussi des autres espèces qui sont souvent
même pas mentionnées. Oiseaux migratoires, chauves souries, crapaud vert d'alsace...

Il est prévu un comité de suivi pour s’assurer que les mesures compensatoires seront bien mises en
œuvre. Or, le secrétariat des comités de suivi est assuré par l’Etat et ARCOS (Synthèse actualisée de

Mise à jour le : 14/05/2018


l’étude d’impact, p. 84) !! Si on voulait être sérieux, on confierait le suivi à des organismes
vraiment indépendants (associations ou autres) en leur donnant les moyens d’investiguer.

Monsieur le Président, veuillez prendre en compte ma participation à l'enquête publique


Je vous prie, de bien vouloir recevoir par la même mes plus respectueuses salutations.

Mathieu Guth

457° - Monsieur Gérald MEYER


le 03/05/2018 12h01

Bonjour Messieurs

Par la présente , je vous exprime mon entier accord pour la réalisation du GCO .

L'intéret particulier doit toujours s'effacer devant l'intéret général !!!! Je trouve pathétique et
inconscient de voir s'egosiller et gesticuler toute cette clique d'opposant pétrie " d'une vertitude
exacerbée" à cause de quelques bestiolles qui s'établiront naturellement de part et d'autre du tracé
sans parler des nouveaux micro biotopes qui se développeront de facto . Constatations faites par
ailleurs si ont prend la peine de regarder autour . et surtout " de le faire savoir " ; mais ces personnes
au teint vert.... de rage....occultent ces constatations .. volontairement.. car pouvant infirmer et venir
en contradiction avec leurs vues " non visionnaires et à oeillères " ………………………. (fin de
phrase faisant l’objet d’une modération) . Bon , j'arrète car ma température monte .

En attendant , à fond avec vous et dispo pour toute manif en faveur du GCO!!!

Cordialement, Gérald MEYER

458° - Madame Isabelle CORDIER


le 03/05/2018 12h22

Je suis contre la réalisation du CGO car le projet de GCO ne répond pas à la nécessité de protection
des populations face à une pollution de l’air récurrente que connait l’Alsace et tout spécialement
l’Eurométropole de Strasbourg. Un rapport d’Atmo Grand Est vient de mettre en lumière l’absence
de contribution du GCO à cet objectif
important (pour ne pas dire le concours contre-productif de ce projet autoroutier assurément source
d’accroissement de la pollution ambiante).

Alors en tant que citoyenne je voudrais savoir pourquoi l'avis du CNPN et de l'Autorité
Environnementale ne sont pas pris en considération?
Je demande que VINCI réponde point par point aux observations de CNPN, AVANT le début des
travaux.

Isabelle Cordier

Mise à jour le : 14/05/2018


459° - Monsieur Patrick CORDIER
le 03/05/2018 12h24

Je suis contre la réalisation du CGO car le projet de GCO ne répond pas à la nécessité de protection
des populations face à une pollution de l’air récurrente que connait l’Alsace et tout spécialement
l’Eurométropole de Strasbourg. Un rapport d’Atmo Grand Est vient de mettre en lumière l’absence
de contribution du GCO à cet objectif important (pour ne pas dire le concours contre-productif de ce
projet autoroutier assurément source d’accroissement de la pollution ambiante).
Alors en tant que citoyen je voudrais savoir pourquoi l'avis du CNPN et de l'Autorité
Environnementale ne sont pas pris en considération?
Je demande que VINCI réponde point par point aux observations de CNPN, AVANT le début des
travaux.

Patrick Cordier

460° - Monsieur Frédéric CORDIER


le 03/05/2018 12h27

Je suis contre la réalisation du CGO car le projet de GCO ne répond pas à la nécessité de protection
des populations face à une pollution de l’air récurrente que connait l’Alsace et tout spécialement
l’Eurométropole de Strasbourg. Un rapport d’Atmo Grand Est vient de mettre en lumière l’absence
de contribution du GCO à cet objectif important (pour ne pas dire le concours contre-productif de ce
projet autoroutier assurément source d’accroissement de la pollution ambiante).
Alors en tant que citoyen je voudrais savoir pourquoi l'avis du CNPN et de l'Autorité
Environnementale ne sont pas pris en considération?
Je demande que VINCI réponde point par point aux observations de CNPN, AVANT le début des
travaux.

Frédéric Cordier

461° - Madame Céline CORDIER


le 03/05/2018 12h31

Je suis contre la réalisation du CGO car le projet de GCO ne répond pas à la nécessité de protection
des populations face à une pollution de l’air récurrente que connait l’Alsace et tout spécialement
l’Eurométropole de Strasbourg. Un rapport d’Atmo Grand Est vient de mettre en lumière l’absence
de contribution du GCO à cet objectif important (pour ne pas dire le concours contre-productif de ce
projet autoroutier assurément source d’accroissement de la pollution ambiante).
Alors en tant que citoyenne je voudrais savoir pourquoi l'avis du CNPN et de l'Autorité
Environnementale ne sont pas pris en considération?
Je demande que VINCI réponde point par point aux observations de CNPN, AVANT le début des
travaux.

Céline CORDIER

Mise à jour le : 14/05/2018


462° - Monsieur Marcel KUHN (23, rue principale - 67 370 PFULGRIESHEIM)
le 03/05/2018 14h18

Bonjour

En pièces jointes ma contribution à l’enquête citée en objet


ainsi que des documents annexes

Bonne réception
Cordialement

Marcel Kuhn

Pfulgriesheim, le 3 mai 2018

OBJET : Enquête publique ACOS – DAU ARCOS

Madame la Présidente de la Commission d’Enquête,


Madame, Messieurs les Commissaires Enquêteurs,

Même si ce n’est pas l’objet de la précitée enquête, j’aimerais toutefois dire quelques mots
sur l’inutilité de ce projet et ses incohérences.
Le désengorgement de l’A 35 n’est pas ou plus vraiment l’objectif du GCO, c’est la création
d’un axe Nord-Sud (soit alsacien, soit français, soit européen). Le GCO est en fait un outil
d’aménagement urbain, il sera la limite future de l’Eurométropole avec l’urbanisation
correspondante. La transformation de l’autoroute actuelle découle du même raisonnement : le
recul des constructions par rapport à une voie communale ou intercommunale n’est pas le même
que par rapport à une autoroute. Deuxième observation : dans l’interview parue le 5 octobre
2017 dans les DNA (voir pièce jointe), le Président de l’Eurométropole affiche clairement la
couleur, il faut attirer le transit allemand, en contradiction totale avec le dossier de concertation
de 2003. Ce document, concocté par les ingénieurs de la DRE, est le début de la procédure
conclue en 2016 par l’attribution de la concession à Vinci. On y lit en page 38 et 39 que le péage
doit réguler le trafic, sa mise en place devant permettre de modérer l’induction de trafic
automobile et les éventuels reports de trafic venant d’Allemagne (voir pièce jointe).
Evidemment, ce raisonnement ne tient plus depuis la mise en place de la taxe poids lourds en
Allemagne et l’abandon de notre écotaxe. Il y a 14 ans, les services de l’Etat estimaient comme
problématique l’afflux des camions allemands. En 2017, M. Robert Herrmann évacue en une
phrase le problème : « L’Alsace doit rester attractive et ne pas s’isoler en restant un carrefour
des routes ». Par conséquent, la porte de Lauterbourg sera grandement ouverte et l’A 35
raccordée à au moins deux autoroutes allemandes. Comment dans ce cas peut-il affirmer vouloir
diminuer la pollution globale de l’Alsace ??
Une enquête publique est ouverte par définition à toute la population. Je suis persuadé qu’en

Mise à jour le : 14/05/2018


dehors de scientifiques tels que ceux du CNPN et du CGEDD, le dossier n’est pas assimilable
par le commun des mortels. On peut se demander s’il n’y a pas une volonté délibérée de noyer le
poisson ?
Autre problème, la multiplication des enquêtes publiques. Après la mise en compatibilité du
PLU de Brumath en 2017 où il est intéressant de relire le rapport du commissaire enquêteur
même s’il a donné un avis favorable (dossier bâclé, incomplet, saucissonné), nous voici avec 1
enquête publique VINCI, 2 enquêtes sous la maîtrise d’ouvrage de la SANEF, sans oublier la
mise en compatibilité de 7-8 Plans Locaux d’Urbanisme. Comment peut-on intéresser le peuple
à la chose publique avec une telle avalanche de dossiers ? Est-ce une nouvelle méthode de
travail de l’administration française, en commettant dans la précipitation de nombreuses
irrégularités, ou vices de forme ? C’est un secret de polichinelle de dire que le dossier d’enquête
n’était pas prêt lors de la désignation de la commission d’enquête, en contradiction totale avec
l’article R123-5 du Code de l’environnement.
Le saucissonnage du projet est contraire au droit européen. En modifiant l’échangeur de
Vendenheim avec amputation d’une dizaine d’ ha supplémentaires de forêt classée, en mettant la
Sanef dans le coup, n’aurait’il pas fallu refaire une enquête publique permettant de modifier la
DUP d’origine ?
Autre modification importante : le déplacement de la RD 64 vers le sud entre Pfulgriesheim et
Offenheim avec création de 2 accès de service, débordant du fuseau de 300 mètres prévu dans la
DUP. Obligation d’une nouvelle enquête ?
Est’il normal que les services de l’Etat (Préfecture, DREAL, etc…) aident outre mesure un
opérateur privé soi-disant surdoué pour faire des bons dossiers dixit Elisabeth Borne en visite à
Strasbourg en novembre 2017 (voir pièce jointe) ? Ne s’agit-il pas d’un détournement de nos
impôts ?
L’Etat, les élus, Vinci, ont toujours affirmé que le projet se ferait sans argent public. Peuvent-
ils toujours l’affirmer après l’obtention d’un prêt de la BEI ?
Le Préfet a pris un arrêté modifiant l’enquête publique, publié dans les DNA le 23 mars 2018
où il est question d’une étude d’impact soumise à l’avis de l’autorité environnementale. Qu’en
est-il de cet avis ?
Loi sur l’eau
Les bassins de rétention d’eau sont largement sous-dimensionnés. Pourquoi se base t’on sur des
crues décennales alors que lors de la construction d’un ponceau pour circulation douce, sur le
ruisseau d’Avenheim ou Leisbach dans le cadre du lotissement communal du Levant à
Pfulgriesheim en 2010, la Police de l’Eau (DDA) a exigé de dimensionner l’ouvrage par rapport
aux crues centennales ? Y aurait-il 2 poids, 2 mesures ?
Espèces protégées
Le Kochersberg manque cruellement de trames vertes. Ce n’est certainement pas le
remembrement de 11 000 ha qui va faciliter la mise en place de cet outil favorable à la
sauvegarde des espèces. Pourquoi fait-on un aménagement foncier de cette ampleur alors que la
moitié de la surface aurait suffi ? Comment Vinci compte remédier à la traversée de son ouvrage
sur 6 trames vertes essentielles à la sauvegarde des espèces menacées ?
A quoi sert la commission d’enquête ? Malgré tout le respect que je dois à ces personnes, je
me dois de poser crûment cette question, au moins pour deux raisons. Malgré 2 avril négatifs du
CNPN, sans attendre l’avis de l’autorité environnementale et surtout sans attendre la conclusion
de l’actuelle enquête, les Ministres concernés ont annoncé que l’autoroute se fera. Ne s’agit-il
pas d’un déni de démocratie puisque l’Etat s’assoit sur l’avis d’instances qu’il a lui-même mises

Mise à jour le : 14/05/2018


en place ? Par ailleurs, lors de l’enquête publique de 2006 précédant la DUP, la commission
d’enquête a donné un avis favorable avec des réserves. Or plusieurs de ces réserves ne sont pas
levées :
- « Tout au long du tracé, le revêtement le plus performant en matière de limitation de niveau
sonore, lors de la phase de projet, devra être mis en œuvre. » A l’exception des 100 mètres
accordés au Maire de Vendenheim dans le cadre d’un protocole fumeux, ce type de revêtement
n’est pas prévu. (0,100 km au lieu de 24 km) !
- « Semi-couverture sur 200 m d’un côté du tunnel de Vendenheim et sur 160 m de l’autre
côté » On constate 40 mètres de chaque côté dans le même contrat entre Vinci et la commune.
Par 2 arrêts du 13 juillet 2007 et du 19 mars 2008, le Conseil d’Etat a indiqué que lorsque au
moins une des réserves n’est pas levée, l’avis sera regardé comme défavorable. Qu’en est-il ?
Au vu de ces éléments, je demande à la Commission d’Enquête de bien vouloir émettre un
avis défavorable à cette enquête.
Marcel KUHN

Mise à jour le : 14/05/2018


Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
463° - Madame Solange ANTONI
le 03/05/2018 14h22

Chère Madame la Présidente de la Commission d'Enquête ,

Dans le cadre de la construction GCO de Strasbourg,


j'ai compris que la forêt du Krittwald ne pourra être évitée dans le tracé du GCO
et que 31 hectares seront déboisés, pour 4 hectares qui seront reboisés.

Je ne cite ici que l'un des nombreux aspects qui me préoccupe dans l'aménagement du GCO, soit :
La forêt assure notre équilibre sur de nombreux plans
Tout un écosystème, faune, flore est lié à la présence de cet élément de la nature

Quelle possibilité y a-t-il de reboiser 27 hectares supplémentaires des 4 hectares programmés en


reboisement ?

Mise à jour le : 14/05/2018


Dans l'attente de l'assurance du reboisement complet des 31 ha initiaux, avec la conséquence sur la
faune et la flore, je sollicite votre avis défavorable pour le projet du GCO

Je reste dans l'attente de votre réponse.

Très cordialement

Solange ANTONI

464° - Madame Aurélie CANN


le 03/05/2018 14h33

Bonjour,
Je souhaite partager mes inquiétude concernant la mise en œuvre du GCO :

- Pourquoi le projet ne prend en compte que les précipitations décennales dans le calcul de ses
bassins d’orage. On sait tous que les épisodes climatiques deviennent de plus en plus violents ce qui
entraine des crues de nos cours d’eau : phénomènes observé en 2017 à Pfulgriesheim et
Lampertheim avec des dégâts au biens. C’est bien ces éléments qui ont été retenus pour le calcul
des ouvrages d’art du projets, mais pas pour la préservation de l’environnement.
o Quand les bassins auront débordés et auront été rincés par les pluies d’orage, la pollution va se
diffuser sur les sols et finir par polluer les nappes phréatiques, alors que ce sont des zones de
captage
o Pourquoi n’y a-t-il pas une modélisation de crue complète du bassin de la souffel, avec ses
différents affluents concernés par le projet ? si les 4 cours d’eau se trouvent en crue, cela va amener
à un débordement important de la souffel à Lampertheim ou en amont. Depuis 23 ans que j’habite à
Griesheim sur souffel, j’ai vu des épisodes de crue limitée de la souffel. Qu’en sera-t-il dans les
années post GCO.
Pouvez-vous exiger du concessionnaire de modifier ses calculs en prenant en compte au minimum
les crues centennales. Cela évitera peut-être les arrêtés de catastrophe naturelle dans le futur ?

- Pourquoi a-t-on « saucissonné l’enquète publique en 3 morceaux :


o Enquête publique de l’échangeur au nord de Strasbourg
o Enquête publique sur le tracé du GCO
o Enquête publique sur l’échangeur au sud de Strasbourg
Pouvez-vous exiger que l’ensemble du projet soit pris en compte dans la même enquête publique ?
si possible avec un dossier simplifié et lisible pour l’ensemble des personnes concernées et pas un
dossier de 5000 pages totalement indigeste pour le commun des mortels, auquel il s’adresse.

- Le dossier initialement ne prenait pas en compte la destruction d’une partie de la forêt de


Krittwald. Il y a donc moyen d’éviter cette destruction.
Pouvez-vous exiger de la part du concessionnaire de revoir le projet de cet échangeur.

Mise à jour le : 14/05/2018


A minima, le concessionnaire pourrai au moins replanter l’ensemble des zones déboisées
conformément à l’avis du CNPN.

- Comment se fait-il que le dossier soit baptisé « Grand Contournement Ouest » (GCO) alors
qu’il n’est en aucun cas destiné à désengorger Strasbourg, mais plutôt à faire passer les poids lourds
qui transitent du nord de l’Europe vers le sud.
Pourquoi nous cache-t ’on la vrai finalité de ce projet ?

- Le tracé de cette autoroute va très largement perturber l’écosystème de la zone concernée par
son passage. Morcelage des zones humides, destruction de l’habitat du grand Hamster, morcelage
des trames vertes en cours de création….
S’il n’est pas possible d’éviter, ni de réduire l’impact du projet sur l’environnement, pouvez-vous
exiger du concessionnaire de compenser (voir améliorer) son impact environnemental : zones
humides plus importantes, plus de passages pour les animaux sous l’autoroute, en tenant compte de
toutes les espèces impactées.
Le comité de suivi des mesures mis en œuvre pourrait-il être composé d’associations ou
collectivités au lieu d’uniquement l’état et Vinci ?

- Pourquoi le projet ne tiens pas compte du risque pour la santé des personnes habitant nos
communes. Situés sous les vents dominants, nous allons subir toute l’année la pollution
atmosphérique liée à la circulation sur le GCO, sans même pouvoir profiter du projet car nous
n’aurons pas d’accès à l’autoroute.

Qui va payer pour nos cancers ? Est-ce le concessionnaire ? non c’est la Sécurité Sociale ou l’Etat,
c’est-à-dire nous !

Cann Aurélie

465° - Madame Lisa ULMER, Présidente - REGMATHERM


le 03/05/2018 15h32

Bonjour,

Je soutiens le projet du grand contournement, mon entreprise perd trop de temps et d’argent avec ce
trafic infernal.
Mes clients sont bloqués dans les bouchons, mes livreurs sont bloqués, mes salariés sont bloqués, je
suis bloquée et je perds chaque jour près de 2h pendant lesquelles je ne travaille pas …..
Vite que ça change avec le contournement
Cordialement

Mise à jour le : 14/05/2018


466° - Madame Marie-Thérèse LENAERTS (10 rue du Château d'Eau - 67550 VENDENHEIM)
le 03/05/2018 16h09

QUESTIONS DIVERSES :

-Comment le reboisement de 4 hectares de forêts, suite à la destruction de 31 hectares boisés,


pourrait-il être compensé par des forêts déjà existantes ?

-Est-il imaginable que Vinci soit juge et partie en étant chargé du suivi des mesures compensatoires
au lieu et place d’organismes indépendants ?

-Qu’est-ce qui garantit que les mesures compensatoires seront réalisées et suivies sur une période de
54 années ?

-Pourquoi l’impact du projet GCO-COS seul n‘a pas été évalué au regard de l’engagement de la
France à diviser ses émissions de gaz à effet de serre par quatre en 2050 ?

-Pourquoi les édiles ne s’inquiètent-ils pas du dépassement des valeurs admissibles de la pollution
de l’air au regard des valeurs guides de l’OMS ?
-Pourquoi l’étude d’impact de 2006 n’a-t’elle pas été actualisée ?

-Pourquoi cette étude qui estimait entre +20 et + 58% d’émissions de CO2 imputables au projet en
2020 ne prend-elle pas en compte l’engagement de la France de diviser par quatre les émissions de
gaz à effets de serre en 2050 ?

-Des études d’impact sur le bruit occasionné pour les communes riveraines ont-elles été conduites ?
C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis défavorable sur
ce dossier.

Marie-Thérèse LENAERTS

467° - Madame Catherine SCHNEIDERLIN FAVERGE


le 03/05/2018 16h12

Bonjour,

Travaillant dans la région d'HAGUENAU et habitant près d'ERSTEIN, je suis totalement


concernée et subi chaque jour les problèmes de trafic du réseau strasbourgeois.

Je passe près de 2H quotidiennement dans la circulation et je constate que les PL


occupent à eux seul près d'une voie de circulation sur les voies rapides.

Mise à jour le : 14/05/2018


C'est pourquoi, je soutiens et suis favorable au GCO en espérant une nette amélioration
de mes conditions de circulation.

Cordialement,

Catherine SCHNEIDERLIN FAVERGE

468° - Madame Marie Blanche MANIEZ, Professeur de SVT (12 rue Jacques Prévert - Griesheim
sur Souffel)
le 03/05/2018 16h18

Madame, Monsieur,
Je vous écris pour vous faire part de mes inquiétudes à propos de la création du « GCO » qui va
passer à 1,5 km du village où j'habite, Griesheim sur Souffel, mais également encore plus près du
collège De La Souffel dans lequel j'ai été enseignante de SVT à partir de 1994. Je suis donc très
sensibilisée aux problèmes d'environnement, en particulier au bruit engendré par le passage
continuel de voitures et de camions surtout dans un lieu jusque-là encore assez préservé des
pollutions sonores. Ce dont on parle là ce n'est pas de mon bien-être personnel, mais surtout de
l'avenir auditif de nombreux jeunes des villages environnants qui vont subir ce bruit à la fois chez
eux mais aussi durant leur temps scolaire, ce qui est inadmissible !
Dans l'espoir d'une prise en compte de mes inquiétudes,j'espère que ce projet d'une autre époque
sera abandonné.

Marie Blanche Maniez

469° - Monsieur Hubert TAGLANG (GAMBSHEIM)


le 03/05/2018 16h58

Dans le cadre de l’enquête en cours sur le GCO, je tiens à manifester mon entier soutien à ce projet.
J’estime qu’il s’agit d’un projet d’intérêt général alors que les opposants ne défendent qu’une
somme disparate d’intérêts particuliers.
Les tergiversations ont assez duré, que l’on réalise enfin ce contournement indispensable.
Avec mes salutations.
Hubert TAGLANG

470° - Monsieur Stéphane CLERJAUD-BODOCS, professeur de philosophie aux lycées Pasteur


et Cassin à Strasbourg (9 rue de la Course - 67000 strasbourg)
le 03/05/2018 17h48

Monsieur le Commissaire enquêteur,

Je vous fais part de mon hostilité au projet autoroutier du « Grand contournement ouest ». Je le juge
destructeur, déraisonnable et absurde.

Voici des raisons qui me paraissent devoir absolument prises en compte par les pouvoirs publics,
qui sont censés servir les intérêts des citoyens et leur assurer des conditions de vie saines et

Mise à jour le : 14/05/2018


durables.

Les axes autoroutiers qui desservent Strasbourg subissent quotidiennement des embouteillages. Le
GCO est présenté comme une solution à ces problèmes récurrents : il est censé capter le trafic de
transit.

— Or si je suis bien informé, la majorité du trafic causant les engorgements a pour origine ou
destination Strasbourg. Les sommes importantes engagées dans le GCO ne permettraient de lever
que très partiellement les difficultés rencontrées.

— L’augmentation des capacités routières contribuera à l’augmentation globale du trafic. Cette


« loi » (qu’on appelle l’effet-rebond) est toujours vérifiée empiriquement. Ainsi, le problème ne sera
que déplacé, pas résolu.

— Si de très nombreux automobilistes viennent ou partent de Strasbourg pour leurs déplacements


quotidiens liés notamment à leur travail, il faudrait leur proposer une alternative digne de ce nom
par des transports publics : l’offre ferroviaire vers le piémont vosgien et Saverne est nettement
insuffisante en fin de soirée ainsi qu’en fin de semaine. C’est donc de ce côté-là qu’il faudrait
concentrer l’argent public : pour augmenter les capacités et électrifier les lignes vers la vallée de la
Bruche et Obernai. Pourquoi ne pas construire une ligne de tram vers Wasselonne (par exemple sur
l’ancien tracé de la ligne Molsheim-Saverne) ou réaménager la ligne de Rosheim vers Ottrott ? Il
suffit d’aller voir comment les choses se passent à Karlsruhe pour constater que cela marche bien et
est attractif.

— Les études environnementales les plus sérieuses montrent l’aberration que constitue la croissance
indéfinie du trafic routier : la pollution, la surexploitation d’une source d’énergie précieuse car non
renouvelable, la disparition de terrains agricoles, le réchauffement global.

— Les discours les plus raisonnables qui tiennent compte des enjeux environnementaux insistent
sur la nécessité de relocaliser les activités économiques, de favoriser l’agriculture de proximité, de
diminuer voire d’en finir avec l’extraction de pétrole (et les effets nocifs qu’elle engendre au niveau
géopolitique). Les citoyens, les chercheurs, sont de plus en plus nombreux à être persuadés de la
nécessité de passer à un autre paradigme socio-économique : plus sobre en espace et en énergie,
moins prédateur, plus humain. Le renoncement à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes va dans ce
sens. La réalisation du GCO irait totalement à rebours de cette tendance et des mesures qui
s’imposent pour assurer la survie de l’humanité.

Nous sommes malades (dans tous les sens du terme) du trafic routier ; or qu’envisagent les pouvoirs
publics ? De remédier à ce mal par ce mal. Voilà l’absurdité.
Voilà pourquoi j’espère, sans arrogance, que les avis proches du mien l’emporteront et que nous
sortons vraiment de l’aveuglement.

Cordialement,

stéphane clerjaud-bodócs

Mise à jour le : 14/05/2018


471° - Madame Joanne SIMON
le 03/05/2018 17h59

Voici ma participation à l'enquête publique sur le GCO (grand contournement ouest) de Strasbourg.

Je souhaite que vous emmetiez un avis défavorable afin de faire barrage à la réalisation de ce
projet :
- tout d'abord en raison de l'avis défavorable du CNPN et de l'autorité environnementale
- en raison de l'inutilité du projet : en effet pour moi le financement d'autres moyens de transports
alternatifs devrait être soutenu afin de consacrer cette somme d'argent public à des projets innovants
et respectueux de l'environnement plutôt qu'à un projet obsolète et vieillot
- d'autre part, vus les objectifs affirmés de réduction des gaz à effet de serre et d'amélioration de la
santé dans l'agglomération Strasbourgeoise, ce projet va à leur encontre
- d'autre part, il est fortement destructeur par les atteintes qu'il porterait à la biodiversité, à l'eau, aux
milieux humides et à certains rares endroits encore naturels en plaine d'Alsace
- de plus, les arguments avancés en faveur d'une diminution de la congestion du trafic de strasbourg
sont faux
- enfin le fait même que le gouvernement ait annoncé que ce projet verrait le jour sans attendre
l'enquête publique est un vrai déni de démocratie inacceptable et qui fait peser une pression
anormale sur la commission d'enquête publique.

Merci de prendre en compte mes arguments afin de prononcer un avis défavorable à ce projet de
GCO.

Je vous prie d'agréer mes salutations distinguées.

Joanne Simon

472° - Madame Pascale HISSLER


le 03/05/2018 18h13

Bonjour,

Ce projet, vieux de plusieurs décennies, est-il ce que nous voulons léguer à nos générations futures?
N'y a t il pas eu de prise de conscience depuis l'origine de ce projet, que favoriser le transport
routier unitaire n'est pas l'avenir? De par le monde entier, et par certains élus eco-responsables, des
initiatives sont prises pour trouver des alternatives réalistes, responsables et efficaces. Pourquoi
n'êtes vous pas capables de le faire pour ce projet?
Êtes-vous présents dans les bouchons qui entourent Strasbourg matin et soir? Avez-vous
comptabilisé le nombre de véhicules circulant avec une seule personne à bord? Pensez-vous
réellement qu'en rajoutant un axe autoroutier, vous allez diminuer les encombrements ? Soyez
sérieux et objectif ! Au mieux, ce GCO va créer un deuxième axe saturé, au pire, il va permettre
l'expansion actuelle de l'A35, puisqu'aucune réflexion de fond sur l'aménagement de la circulation
de demain n'est prise en compte dans ce projet. La question essentielle n'est pas de savoir par où

Mise à jour le : 14/05/2018


faire passer de nouveaux axes routiers, mais comment optimiser l'espace déjà largement dédié à la
circulation. La solution doit passer par une incitation et une réflexion autour du transport en
commun, du covoiturage, du fret ou de solutions alternatives (train/tram).

A titre d'exemples:
- En Belgique, un employeur a mis à disposition de ses employés un autocar, avec ramassage de ses
employés à différentes stations, avant de relier Bruxelles par l'autoroute. L'idée originale est que le
car est équipé de bornes de connexion à l'entreprise et est considéré comme lieu de travail. Ainsi, à
partir du moment où les employés sont montés dans le car, ils peuvent commencer leur activité. Le
bus est plein et tous les employés ont abandonné leur moyen de transport individuel…

- La prise en compte totale des frais de transports en commun est une mesure simple et rapide à
mettre en place, qui inciterait bon nombre de salariés à changer de mode de transport...
Avec tout l'argent prévu pour ce projet, ne serait il pas mieux investi dans les déplacements éco-
responsables? Quelle est cette idée absurde de dépenser des milliards d'euros pour construire un
GCO payant, alors que tout est en place pour l'écotaxe, mais que le projet a été abandonné ? Y a-t-il
eu un argument valable à l'abandon de cette taxe?

Nos générations qui grandissent sont prêtes à évoluer. Ne leur léguons pas l'ineptie d'un tel projet!
L'avenir de notre planète vaut mieux que tous les intérêts financiers des acteurs impliqués dans ce
projet.
Ci-dessous des arguments prouvant que le projet ne peut être mené à son terme en l'état :

1- SELON LA LOI DE 2016, UN PROJET PEUT NE PAS ÊTRE AUTORISÉ S’IL NE PREND
PAS SUFFISAMMENT EN COMPTE LES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX.
Il faut réinterroger l’opportunité du projet et revoir les mesures d’évitement.
Ce projet est un scandale démocratique : le Ministre d’État N. Hulot annonce par communiqué le 23
janvier 2018 que les travaux seront autorisés avant même le début de l’Enquête publique !
LA CONVENTION D’AARHUS DOIT GARANTIR LE RESPECT DES PROCÉDURES
DÉMOCRATIQUES : LES CITOYENS QUI ONT RATIFIÉ CETTE CHARTE ONT LE DROIT
DE DÉCIDER DE LEUR AVENIR.

2 - Le schéma de cohérence territoriale ou SCOT est un document d'urbanisme qui détermine, à


l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet de territoire visant à

Mise à jour le : 14/05/2018


mettre en cohérence les politiques liées à l'habitat, les déplacements et les équipements
commerciaux, dans un environnement préservé et valorisé.

Créé par la loi SRU du 13 décembre 2001, il a connu une évolution importante avec la loi ENE du
12 juillet 2010. Cette loi, dite Grenelle II renforce les objectifs des SCOT qui doivent contribuer à
réduire la consommation d'espace (lutter contre la périurbanisation), préserver les espaces affectés
aux activités agricoles ou forestières, équilibrer la répartition territoriale des commerces et services,
améliorer les performances énergétiques, diminuer (et non plus seulement maîtriser) les obligations
de déplacement, réduire les émissions de gaz à effet de serre, et renforcer la préservation de la
biodiversité et des écosystèmes (notamment via la préservation et la remise en bon état des
continuités écologiques).

3 - L’IMPACT SUR LA QUALITÉ DE L’AIR DE LA PLAINE D’ALSACE N’A PAS ÉTÉ


SUFFISAMMENT PRIS EN COMPTE.
Mme Martine Wonner, médecin, précise qu’un AVC sur trois est dû à la pollution atmosphérique
(Record national d’AVC dans le Bas-Rhin).

Comment le GCO pourrait il être un bon projet sur le plan environnemental avec autant d'avis
négatifs ou critiques des scientifiques?

Osez et prenez vos responsabilités. Faites un projet qui servira d'exemple pour notre planète et son
avenir.

Cordialement
Pascale Hissler

473° - Monsieur X (16ème anonyme)


le 03/05/2018 19h47

Il est plus que temps que cela se fasse


Moins de 1% de la population (ceux qui sont sur le tracé) ne peuvent pas continuer à s’opposer à
99% des automobilistes, qui eux sont vraiment pénalisés par cette non réalisation !

Mise à jour le : 14/05/2018


474° - Madame Adèle DAOUADI
le 03/05/2018 20h28

Madame, Monsieur,

Cela fait trop longtemps que nous attendons le GCO. Les embouteillages qu'il y a si souvent sur
l'A35 ne sont certainement pas bons pour l'environnement. Il faut que ce projet aboutisse.

Pour ma part, je trouve qu'une concession jusqu'en 2070 avec la société prestataire est bien trop
longue. Ce type de contrat doit pouvoir être revu et amélioré grâce à des appels d'offres tous les 10
ou 15 ans, mais pas tous les 50 ans.

Cordialement,

Adèle Daouadi

475° - Monsieur Jean-Luc PRINCEN


le 03/05/2018 21h49

Bonjour,
Je viens de regarder l'émission Envoyé Spécial sur France 2 (3/5/2018 21h). Elle traite de la
disparition/extinction massive d'animaux, oiseaux et insectes d'espèces communes. En tant que
commission d'enquête publique, je vous conseille grandement de la regarder (replay). Il y a
notamment un sujet qui traite de l'Alsace.
Ma question: à la lumière de ces reportages, est-il vraiment judicieux d'ajouter 24km d'autoroute
d'un utilité plus que douteuse dans une campagne déjà pas mal dégradée?

Cordialement
Jean-Luc Princen

476° - Monsieur Jean-Luc PRINCEN


le 03/05/2018 22h05

Bonjour,

Dans le projet du GCO, il est maintenant prévu de créer un énorme parking pour les camions. La
station de péage va aussi être très étendue, puisqu'il s'agira d'un barrière. Ces espaces seront très
certainement fortement éclairés.
Ma question: Est-ce que l'impact de cette pollution lumineuse sur la faune et la flore environnante a
été étudiée?

Dans le même contexte, ces installations vont aussi générer d'importantes nuisances sonores
(freinages, redémarrages, manoeuvres de parcage, ...).
Ma question: est-ce que l'impact sur la faune commune de cette pollution sonore a été évaluée ? Sur
la proche population ?

Mise à jour le : 14/05/2018


Cordialement

Jean-Luc Princen
Nota Préfecture : l’avis précédent de M. PRINCEN est le N° 475.

477° - Monsieur Nicolas FALEMPIN


le 03/05/2018 22h19

Madame la présidente de la commission d'enquête

Je souhaite vous soumettre mon avis au sujet du rénouvellement de la déclaration d'utilité publique
du contournement ouest de Strasbourg. Habitant Strasbourg depuis plusieurs années, concerné par
la pollution de l'air de par des problèmes de santé, et travaillant hors de l'eurométropole, je suis
typiquement la cible privilégiée des zélateurs de ce projet. Pourtant, force est de constater que je
suis contre.

Ce tronçon d'autoroute est une aberration. La science nous le prouve, à chaque fois qu'une nouvelle
route a été construite pour fluidifier le trafic, les choses ont empiré. Ceux qui naguère ne prenaient
plus leur véhicule personnel à cause des bouchon le reprenaient, pensant que tout était réglé, de
sorte qu'on en revenait au point de départ. Les urbanistes appellent ça le paradoxe de Braess. Or, au
vu des études faites au sujet du trafic sur l'a35, tout porte à croire que ce scénario va à nouveau se
reproduire.

Nous aurons juste au passage perdu du temps, de l'argent, et des centaines d'hectares de zones
naturelles sensibles et de terres parmi les plus fertiles d'europe. Cette langue de béton fragilisera les
écosystèmes d'espèces menacées comme le grand hamster ou le blaireau, fera reculer la biodiversité
du Kochesberg, et condamnera des terres alors même que nous en perdons déjà suffisamment du
fait des épandages de pesticides.

Des solutions existent. Moins coûteuses en argent et en terre, et surtout probablement plus efficace à
en croire les territoires où elles ont été mises en place. Décourageons les personnes seules dans leur
véhicule, encourageons les transport en commun, favorisons le télétravail, taxons les camions,
redonnons un nouveau souffle au réseau ferré. Nous savons comment faire, il ne manque plus que
votre avis négatif pour mettre la machine en branle.

Je compte sur vous madame la présidente.

Respectueusement

Nicolas Falempin

478° - Monsieur Jean Louis LESAGE


le 03/05/2018 22h24

Bonjour,

Mise à jour le : 14/05/2018


Je vous écris pour vous apporter mon soutien.
On entend trop les opposants et pas assez les partisans. Merci pour cette occasion de m’expimer.

Cordialement,
Jean Louis Lesage

479° - Monsieur Jean-Luc PRINCEN


le 03/05/2018 22h24

Bonjour,
Aujourd'hui, les bouchons au nord de Strasbourg sont principalement causés par la fusion du trafic
de 3 autoroutes : A4, N340 et A35. Au sud, c'est la fusion entre les trafics des N83(+futur liaison
N353 (trafic venant d'Allemagne ...) ), A35 et A352. Cette situation s'agraverait encore si le GCO
devait voir le jour puisque les flux seraient au nombre de 4 (+ le GCO lui-même ! ).
La seule sortie du GCO serait au niveau d'Ittenheim et déverserait le trafic vers Strasbourg sur
l'A351 qui est déjà aujourd'hui saturée (plus même que les A4 et A35).
Ma question: quelles seraient les bénéfices de la construction de cet autoroute sur la fluidité du
trafic et donc la pollution ?

Cordialement
Jean-Luc Princen
Nota Préfecture : les avis précédents de M. PRINCEN sont les N° 475 et 476.

480° - Monsieur Jean-Luc PRINCEN


le 03/05/2018 22h24

Bonjour,
Le gouvernement a d'ore et déjà annoncé que le GCO se fera même si les avis du CNPN étaient
négatifs. Et sans attendre le résultat de l'enquête publique actuelle.
Mes questions :
- n'avez vous pas l'impression qu'on se moque de vous (et de moi!) ?
- est-ce que cette situation n'est pas simplement un déni de démocratie ?

Cordialement
Jean-Luc Princen
Nota Préfecture : les avis précédents de M. PRINCEN sont les N° 475, 476 et 479

481° - Monsieur Ludovic HANTZ (67000 STRASBOURG)


le 03/05/2018 22h33

Bonjour,

Concernant l’enquête publique citée en objet, les emprises boisées qui sont requises pour le projet
du GCO semblent exagérées.
En effet, de nombreux raccordements autoroutiers sont bien moins gourmands en foncier.
Il s’agit sans doute de faciliter la phase chantier au détriment de la pérénnité de zones forestières à

Mise à jour le : 14/05/2018


proximité de Strasbourg, ce qui est dommageable et nuit à l’intérêt public

Espérant que vous tiendrez compte, de cette contribution

Ludovic HANTZ

482° - Monsieur Jean-Luc PRINCEN


le 03/05/2018 22h40

Bonjour,
Il est imaginé de remplacer l'A35 autour de Strasbourg par un boulevard urbain et de remplacer les
zones tampons actuelles par une urbanisation (très probablement à haute densite). Ces habitations
augmenteraient la pollution mais aussi réduiraient la vegetalisation en place actuellement
(absorbeur de GES).

Ma question : Est-ce que l'impact de ces constructions a été pris en compte dans le bilan global?

Cordialement
Jean-Luc Princen
Nota Préfecture : les avis précédents de M. PRINCEN sont les N° 475, 476, 479 et 480.

483° - Madame Ellda PELOSI


le 03/05/2018 22h43

bonjour ,je suis contre ce projet qui ne sera pas une solution pour la pollution de ville. Toujours plus
de routes ,toujours plus de voitures !!! L 'impact environnemental sera désastreux…toujours moins
d'espaces naturels,toujours moins de forêts, toujours moins d'espaces de vie pour la faune!
Que le ministère de l'écologie autorise ce désastre cache certainement un arrangement entre Vinci et
l 'état.Je suis profondément écoeurée …
Pelosi Ellda

484° - Monsieur Jean-Luc PRINCEN


le 03/05/2018 22h46

Bonjour,
Lors des périodes de congés scolaires, il n'y a plus de bouchon sur l'A35 autour de Strasbourg,
preuve que le trafic est principalement local et pas de transit (les camions circulent
indépendamment des congés scolaires ) .

Ma question : pourquoi vouloir construire une autoroute de contournement qui sera sous utilisée ?

Cordialement
Jean-Luc Princen
Nota Préfecture : les avis précédents de M. PRINCEN sont les N° 475, 476, 479, 480 et 482.

Mise à jour le : 14/05/2018


485° - Monsieur Jean-Luc PRINCEN
le 03/05/2018 22h56

Bonjour,
Le GCO est un des 2 maillons manquants sur l'axe nord-sud traversant l'Alsace.

Ma question : Est-ce que l'impact global (pollution, bruits) de l'augmentation de trafic sur l'A35,
depuis Lauterbourg (et même plus au nord jusqu'à l'A65) jusqu' Mulhouse, a été évalué?

Cordialement
Jean-Luc Princen
Nota Préfecture : les avis précédents de M. PRINCEN sont les N° 475, 476, 479, 480, 482 et 484.

486° - Monsieur Jean-Luc PRINCEN


le 03/05/2018 23h01

Bonjour,
Les cultures et forêts sont des absorbeurs de GES (co2).

Ma question : comment peut'on justifier de détruire 300ha des meilleures (et donc les plus fertiles)
terres d'Europe et de les remplacer par du béton et du bitume d'une autoroute à l'utilité discutable ?

Cordialement
Jean-Luc Princen
Nota Préfecture : les avis précédents de M. PRINCEN sont les N° 475, 476, 479, 480, 482, 484 et
485.

487° - Monsieur Jean HILSZ (2, Route de Wintershouse – HAGUENAU)


le 04/05/2018 00h02

Je suis M. Jean HILSZ -- 2, Route de Wintershouse -- HAGUENAU

Je profite de l'enquête publique citée en "Objet" pour dire que je suis entièrement d'accord avec le
projet du "Grand contournement de Strasbourg" tel qu'il est proposé actuellement et j'ai grand hâte
de le voir se réaliser au plus tôt.
Je ne suis pas seul à souffrir de la situation actuelle car le goulot de Strasbourg est depuis longtemps
un frein économique pour notre Région et constitue un obstacle social entre le Nord de l'Alsace et le
Sud.
Fait à Haguenau le 04 mai 2018.

488° - Madame Sandra Quirin


le 04/05/2018 06h58

A l'heure ou même nos médias vont jusqu'à se mobiliser pour sauver "notre" faune et flore sauvage

Mise à jour le : 14/05/2018


qui risque l'extermination dans les 5 à 6 années à venir, en Alsace il y a obstination à maintenir le
cap de la destruction de celle-ci (voir Envoyé Spécial du 3 mai, "Quand nos animaux
disparaissent ...").

Pour, dès à présent, faire sauter le bouchon strasbourgeois exigeons simplement des
transporteurs de réaliser leur temps de repos obligatoire pendant l'heure de pointe.

Apprenons à optimiser l'usage des infrastructures actuelles en les partageant à bon escient.

Par la même occasion réalisons un acte patriotique et civique en appliquant une solution simple
avec effet immédiat. Certains routiers ayant une vision d'optimisation de leur temps de travail,
appliquent déjà la pratique de l'évitement des périodes denses autour des agglomérations pour en
tirer le profit de remplir leurs obligations de temps de repos. Pendant ce temps les autres véhicules
prennent place sur ces mêmes axes routiers pour réaliser leur trajet quotidien.

C'est pourquoi il est inutile et irresponsable d'envisager la réalisation de ce GCO, nos


générations à venir nous en feront le procès.

Nota Préfecture : les avis précédents de Mme QUIRIN sont le N° 98 et 360.

489° - Monsieur Frank MATHIS, Président, Directeur général


le 04/05/2018 08h20

Bonjour,

En tant que dirigeant et actionnaire d’une entreprise alsacienne, je tiens à vous témoigner notre
soutien à la réalisation du Grand Contournement Ouest de Strasbourg. Nous attendons en effet la
réalisation de ce grand projet depuis de nombreuses années. Les temps de trajet de nos
collaborateurs, et de nos partenaires extérieurs qui se rendent sur notre site en Alsace centrale
régulièrement, seraient diminués et nous gagnerions tous en productivité.

Pour résumer, ce nouvel axe routier faciliterai notre quotidien d’entreprise alsacienne!

En espérant que ce message de soutien puisse contribuer au dynamisme, au développement et à la


vitalité de notre économie locale.

Bien cordialement

Frank Mathis

490° - Madame Emilie HISSLER


le 04/05/2018 09h19

Bonjour Mesdames, Messieurs,

Mise à jour le : 14/05/2018


En tant que représentante de la future génération, je ne comprendre que ce débat stérile puisse
encore avoir lieu. Je suis surprise et déçue que les enjeux écologiques qui sont chers aux gens de
mon âge ne soient pas pris en compte.

Ce projet, vieux de plusieurs décennies, est-il ce que nous voulons léguer aux prochaines
générations ? N'y a t il pas eu de prise de conscience depuis l'origine de ce projet, que favoriser le
transport routier unitaire n'est pas l'avenir? De par le monde entier, et par certains élus eco-
responsables, des initiatives sont prises pour trouver des alternatives réalistes, responsables et
efficaces. Pourquoi n'êtes vous pas capables de le faire pour ce projet?
Êtes-vous présents dans les bouchons qui entourent Strasbourg matin et soir? Avez-vous
comptabilisé le nombre de véhicules circulant avec une seule personne à bord? Pensez-vous
réellement qu'en rajoutant un axe autoroutier, vous allez diminuer les encombrements ? Soyez
sérieux et objectif ! Au mieux, ce GCO va créer un deuxième axe saturé, au pire, il va permettre
l'expansion actuelle de l'A35, puisqu'aucune réflexion de fond sur l'aménagement de la circulation
de demain n'est prise en compte dans ce projet. La question essentielle n'est pas de savoir par où
faire passer de nouveaux axes routiers, mais comment optimiser l'espace déjà largement dédié à la
circulation. La solution doit passer par une incitation et une réflexion autour du transport en
commun, du covoiturage, du fret ou de solutions alternatives (train/tram).

A titre d'exemples:

- En Belgique, un employeur a mis à disposition de ses employés un autocar, avec ramassage de ses
employés à différentes stations, avant de relier Bruxelles par l'autoroute. L'idée originale est que le
car est équipé de bornes de connexion à l'entreprise et est considéré comme lieu de travail. Ainsi, à
partir du moment où les employés sont montés dans le car, ils peuvent commencer leur activité. Le
bus est plein et tous les employés ont abandonné leur moyen de transport individuel...
- La prise en compte totale des frais de transports en commun est une mesure simple et rapide à
mettre en place, qui inciterait bon nombre de salariés à changer de mode de transport...
Avec tout l'argent prévu pour ce projet, ne serait il pas mieux investi dans les déplacements éco-
responsables? Quelle est cette idée absurde de dépenser des milliards d'euros pour construire un
GCO payant, alors que tout est en place pour l'écotaxe, mais que le projet a été abandonné ? Y a-t-il
eu un argument valable à l'abandon de cette taxe?

Nos générations qui grandissent sont prêtes et veulent évoluer. Ne leur léguons pas l'ineptie d'un tel
projet! L'avenir de notre planète vaut mieux que tous les intérêts financiers des acteurs impliqués
dans ce projet.

Ci-dessous des arguments prouvant que le projet ne peut être mené à son terme en l'état :

1- SELON LA LOI DE 2016, UN PROJET PEUT NE PAS ÊTRE AUTORISÉ S’IL NE PREND
PAS SUFFISAMMENT EN COMPTE LES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX.

Mise à jour le : 14/05/2018


Il faut réinterroger l’opportunité du projet et revoir les mesures d’évitement.
Ce projet est un scandale démocratique : le Ministre d’État N. Hulot annonce par communiqué le 23
janvier 2018 que les travaux seront autorisés avant même le début de l’Enquête publique !
LA CONVENTION D’AARHUS DOIT GARANTIR LE RESPECT DES PROCÉDURES
DÉMOCRATIQUES : LES CITOYENS QUI ONT RATIFIÉ CETTE CHARTE ONT LE DROIT
DE DÉCIDER DE LEUR AVENIR.

2 - Le schéma de cohérence territoriale ou SCOT est un document d'urbanisme qui détermine, à


l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet de territoire visant à
mettre en cohérence les politiques liées à l'habitat, les déplacements et les équipements
commerciaux, dans un environnement préservé et valorisé.
Créé par la loi SRU du 13 décembre 2001, il a connu une évolution importante avec la loi ENE du
12 juillet 2010. Cette loi, dite Grenelle II renforce les objectifs des SCOT qui doivent contribuer à
réduire la consommation d'espace (lutter contre la périurbanisation), préserver les espaces affectés
aux activités agricoles ou forestières, équilibrer la répartition territoriale des commerces et services,
améliorer les performances énergétiques, diminuer (et non plus seulement maîtriser) les obligations
de déplacement, réduire les émissions de gaz à effet de serre, et renforcer la préservation de la
biodiversité et des écosystèmes (notamment via la préservation et la remise en bon état des
continuités écologiques).

3 - L’IMPACT SUR LA QUALITÉ DE L’AIR DE LA PLAINE D’ALSACE N’A PAS ÉTÉ


SUFFISAMMENT PRIS EN COMPTE.
Mme Martine Wonner, médecin, précise qu’un AVC sur trois est dû à la pollution atmosphérique
(Record national d’AVC dans le Bas-Rhin).

Comment le GCO pourrait il être un bon projet sur le plan environnemental avec autant d'avis
négatifs ou critiques des scientifiques?

Osez et prenez vos responsabilités. Faites un projet qui servira d'exemple pour notre planète et son
avenir.

Emilie Hissler

491° - Monsieur Thomas MULLER, Conseiller municipal d'Oberschaeffolsheim.


Le 04/05/2018 09h50

Bonjour,

Par ce courrier électronique, je vous fait part de mon indignation pour le projet du GCO.
Projet d'un autre temps qui n'est plus en phase avec les besoins et les problèmes actuels.
Ce projet n'améliorera rien au contraire il agravera de façon considérable le problème de la

Mise à jour le : 14/05/2018


circulation sur l'axe en question.
Il créera un appel de véhicules supplémentaires.
Il agravera la polution de l'air.
Il agravera l'impact sur la faune et la flaure, l'impact écologique sera énorme.
D'autres solutions existent et qui sont en phase avec les problèmes de notre époque.
Eco taxe qui diminuera le passage des camions préférant passer par la France que par l'Allemagne.
Développement de parking pour le covoiturage comme celui de Marlenheim par exemple.
Repenser les services de transports en commun comme certaines villes l'ont faites.
Ce projet de GCO va à l'encontre de tout bon sens.
Je m'oppose à ce projet.

Cordialement
Thomas MULLER

492° - Monsieur Guillaume BOURLIER, Président de la Réserve du Bishnoï


(Ernolsheim/Bruche)
le 04/05/2018 10h11

Bonjour.
Je souhaite compléter les observations que j'ai rédigées en mairie d'Ernolsheim lors de la
permanence des commissaires-enquêteurs.

Je viens de lire quelques unes des participations figurant sur le site du Département. Je constate que
plusieurs dirigeants d'entreprise se prononcent en faveur du projet de COS, pour des raisons
économiques. Je passe sur le hors-sujet: l'enquête publique ne porte pas sur le bien-fondé
économique du projet, d'ailleurs tout à fait discutable avec un péage.
Ce qui m'inquiète, c'est la tendance que trahit ce lobbying. Une nouvelle fois, les décideurs sont
prêts à minimiser l'impact d'un grand projet d'infrastructure sur la biodiversité et sur l'eau, quand ils
ne l'ignorent pas tout simplement.

Les dommages causés à l'environnement ne s'additionnent pas aussi simplement que dans un
tableau Excel. Un écosystème peut se montrer d'autant plus résilient qu'il est riche et complexe,
mais au-delà d'un certain seuil se produit un basculement rédhibitoire. L'image de l'interrupteur est
assez parlante: on fait pression, de plus en plus, et à un moment précis il bascule. La question qui se
pose à nous, c'est de savoir où on en est. Pour dire les choses crûment: combien d'espèces, combien
de milieux de vie peut-on encore se permettre de détruire pour construire nos infrastructures si
importantes?

Nous savons que la France s'est engagée à diviser par 4 ses émissions de GES, pour tenter de limiter
le réchauffement climatique. La mise en place d'un nouvel axe de transit privilégié contredit
évidemment ces grandes promesses. L'Etat français ne remet pas en cause le système économique
délocalisé, grand dévoreur de ressources et émetteur de CO2; il l'encourage et essaye de prolonger
son existence. Dans une étude de 2017, des universitaires envisageaient un réchauffement de 6° en

Mise à jour le : 14/05/2018


Alsace d'ici 50 ans (Future summer mega-heatwave and record-breaking temperatures in a warmer
France climate, juillet 2017). Quel impact aurait ce climat aride sur le réseau hydrographique
alsacien? Comme je l'ai écrit dans le registre d'enquête, le vaste remembrement réalisé pour le COS
permettrait aux agriculteurs de pomper davantage encore l'eau des rivières et du sous-sol. Cette
tension entre les besoins croissants et la diminution des ressources va immanquablement finir par
nous poser des problèmes très concrets. Cela est-il pris en compte par les ingénieurs qui bétonnent
notre région?

Admettons-le: nous naviguons à vue. Les questions s'accumulent, les hypothèses aussi, mais nous
avons très peu de certitudes sur notre avenir. La solution qui consiste à foncer tête baissée, en
ignorant les avertissements des scientifiques, est donc la pire des réponses.

Je vous remercie pour l'attention que vous porterez à ce courrier.


Cordialement,

Guillaume Bourlier,

493° - Monsieur Christophe SCHMITT, HEPPNER


le 04/05/2018 10h50

Bonjour,

Heppner est née en Alsace il y a 80 ans. L’entreprise devenue depuis un des leader de la distribution
en europe, aura vu l’économie de sa région d’origine évoluée jusqu'à devenir un champion de
l’export et une référence en matière de qualité. Malheuresement les infrastructures n’ont pas suivi et
notamment à Strasbourg. La réalisation du contournement Ouest est indispensable pour le
dynamique et la compétitivité de nos entreprises, bien entendu. Mais aussi pour le bien être des
Strasbourgeois qui subissent la polution atmosphérique liée principalement aux transit des véhicules
sur l’A 86 (30% de PL et 70 % de VL)

Ce projet d’infrastructure est en discussion depuis au moins 40 ans ?!?!... Alors il est grand temps
de prendre la bonne decision : Le mettre en œuvre !

Cordialement

Christophe SCHMITT

494° - Monsieur Nicolas LINTZ, Président du Directoire – SOVEC (12, Rue de la Kaltau - 67150
HINDISHEIM)
le 04/05/2018 11h20

Monsieur HEIMBURGER,

Dans le cadre de l’enquête publique, je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint mon

Mise à jour le : 14/05/2018


positionnement au sujet du COS.

Actuellement notre entreprise emploie plus de 250 personnes en Alsace, dont une majorité à
Hindisheim et notre flotte automobile compte plus de 180 véhicules.
Il nous est impossible de réduire ce nombre de véhicules car ils servent pour la plupart aux
déplacements de nos salariés sur chantiers avec leur outillage et matériel.
Les embouteillages sont responsables d’innombrables pertes d’heures et d’augmentation des risques
(fatigues, stress, accidents, etc…) et tant que l’actuelle route ne sera pas débarrassée des
innombrables camions (notamment aux heures de pointe) le problème subsistera et ne pourra
qu’empirer car Strasbourg s’agrandit de jour en jour, il suffit de voir tous les programmes
immobiliers en cours.
Le COS est indispensable à l’économie régionale ainsi qu’au bien-être et à l’efficacité des
utilisateurs de l’actuelle A35.
Cordialement,
Nicolas LINTZ
Nota Préfecture : Bien qu’adressé à M. HEIMBURGER, ce courriel est considéré comme
pouvant être adressé à la Présidente de la commission d’enquête.

495° - Madame Martine JEHL, SEMHYDREST (67230 KOGENHEIM)


le 04/05/2018 11h41

POUR LE GCO

J’espère que ce projet se réalise le plus rapidement possible ;


Habitant sur l’axe RN1083 dans un village traversé par cette route, je ne peux que m’étonner de
toutes ces personnes qui parlent de pollution et de destruction de nature devant leur porte.
Ce sont certainement les mêmes qui pour se rendre sur leurs lieu de vacances pour le ski ou les
plages en été passent dans mon village sans se poser la question de la nuisance sonore et de la
pollution de l’air.
Quant à la destruction de la biodiversité et de l’habitat des animaux, on ne peut qu’être interpellé
par les hectares de terrains qui ont été occupé par les zones commerciales à proximité du tracé du
GCO et sans que cela ait donné lieu à opposition lors de leur réalisation ;
A savoir aussi les colonnes de voitures qui s’y rendent, sont-elles moins polluantes que le trafic
futur sur le GCO ?
Ayant à emprunter tous les jours l’A35 dans les 2 sens nous sommes fortement pénalisé par les
bouchons pour le fonctionnement de notre entreprise .

Mise à jour le : 14/05/2018


PERTE DE TEMPS ET IMPACT FINANCIER .
Avancer les arguments de prix du trajet sur le futur GCO ne tient pas la route, cette dépense sera
intégrée par les entreprises dans le prix de leurs prestations.
Alors OUI ! MILLE FOIS OUI AU GCO

Cordiales salutations

496° - Madame Christine BOSAL (10 rue Principale – KOLBSHEIM)


le 04/05/2018 11h42

Bonjour,

Je vous prie de bien vouloir trouver, ci-joint, mes observations relatives à l'enquête publique portant
sur le projet d'autoroute de Contournement Ouest de Strasbourg.

Cordiales salutations
C. Bosal

Mise à jour le : 14/05/2018


Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
497° - Monsieur Philippe KEMPF, G.S.A. – K.H.M. - Avocat Associé (1, rue du Général de
Castelnau | 67000 STRASBOURG)
le 04/05/2018 11h49

Monsieur le commissaire enquêteur

Je suis contre le projet du Grand contournement Ouest en abrégé GCO pour les motifs suivants :

En premier lieu comment comprendre l’empressement que met notre gouvernement à réaliser ce
projet alors que beaucoup d’avis défavorables ont été émis en raison des contreparties insuffisantes
proposées par VINCI en compensation de l'impact sur la biodiversité de ce projet.

Par ailleurs pourquoi ce projet est-il scindé en deux parties, l’enquête publique actuelle ne portant
que sur le premier tronçon. Ce « saucissonnage » empêche une appréciation globale du projet, ce
qui participe à son opacité (voir ci-dessous)

Après les engagements pris à la Cop 21 on peut s’étonner que ce projet soit toujours d'actualité. Il
est néfaste au plan écologique car il porte atteinte à la biodiversité. Tout le contraire des
engagements pris à la COP 21

Il s’agit de plus d’un projet extrêmement opaque pour les citoyens. Il leur est impossible d’avoir
une connaissance exacte de l’ampleur de ce projet vu la masse de documents qui est fournie,
documents peu accessibles pour la population.

Le dossier fait 25 000 pages et pèse 26 kg. Il est totalement inaccessible au commun des mortels. À
l'heure où la transparence est érigée en vertu, il est inadmissible qu'un projet aussi important, qui va
impacter les générations futures ne fassent pas l'objet d'une communication claire, précise et surtout
accessible à la population. S'ajoute à cela le saucissonnage évoqué ci-dessus.

Je suis également contre ce projet car Strasbourg et ses environs n'ont strictement rien à gagner avec
ce projet puisqu’il ne servira en aucun cas à faciliter la circulation pour rentrer et sortir de la ville.

L'argument d'une baisse de pollution est erroné puisque la pollution ne fera que se déporter à l'ouest
et reviendra vers la ville du fait des vents dominants.

En définitive le GCO sera un axe Nord-Sud pour le transport de marchandises, ce qui va augmenter
de manière très sensible la circulation des poids-lourds et entraîner des nuisances sonores
considérables outre une augmentation de la pollution.

Ce constat est totalement contraire avec l’objectif affiché de vouloir réduire tout projet qui porte
atteinte à l’environnement et à l’ambition de réduire les gaz à effet de serre.

Mise à jour le : 14/05/2018


La biodiversité sera gravement atteinte.

Des espèces animales rares vont être impactées telle le hamster, le chat Forestier. Les passages
d'animaux prévus par VINCI ont été mal étudiés. Par exemple ils sont tellement éloignés les uns des
autres qu'ils dépassent la distance que le grand hamster -espèce protégé- parcoure en une année……

Des zones humides vont être détruites, des prairies vont être amputées, des zones humides à forte
biodiversité vont disparaître. Notamment avec la disparition des zones humides des espèces
importantes pour la biodiversité vont être impactées telles les crapauds, grenouilles et Tritons.

Dans le dossier de l'enquête publique de 2006 il était expressément indiqué qu'aucun des « saules
tétards » au bord du canal à Vendenheim ne serait détruit en raison de la présence de l'insecte «
pique prune » (osmomoderne). Or dans le projet actuel deux arbres vont être coupés et un troisième
va devenir inhabitable par perte d'humidité puisque impacté par le viaduc qui va l'enjamber.

Le dossier ne comporte aucune mention sur l'impact que le GCO va avoir sur les différents rivières
et cours d'eau du Kochersberg. Les bassins de rétention prévue sont insuffisants ce qui crée des
risques d'inondation pour différentes communes. Aucune simulation sérieuse n'a été faite prenant en
considération les fortes précipitations en cas d'orage.

Seront également fortement impactées 15 espèces d’oiseaux des milieux agricoles. Est-ce vraiment
opportun, alors que l’on sait aujourd’hui que ce type d’oiseaux subit déjà un très fort déclin (-75 %
pour L’alouette des champs)

Il existe également un impact sur la santé dont le dossier de VINCI ne fait pas état à savoir
l'apparition de «l’ambroisie » plante fortement allergène qui colonise les zones perturbées et qui va
donc se disséminer pendant les travaux.

Pour tous ces motifs je vous prie de bien vouloir rendre un avis négatif.

Veuillez croire Monsieur à l’expression de ma parfaite considération.

Philippe KEMPF

498° - Madame Catherine ROTHLEY


le 04/05/2018 11h56

Bonjour,

Mon nom est Catherine Rothley,je suis chirurgien-dentiste à Strasbourg, et je pense que le projet du
GCO est une mauvaise idée.

Mise à jour le : 14/05/2018


Contrairement à certains strasbourgeois, je sais qu’il n’est pas destiné à désengorger le trafic.
Au contraire, il va favoriser l’affluence du transport européen nord-sud à travers l’Alsace, et de ce
fait augmenter considérablement la pollution.

Je viens de lire qu’au 5 mai, si tous les pays vivaient comme la France, les ressources naturelles que
la planète peut renouveler en un an seraient consommées à ce jour. Il faudrait donc 2,9 planètes. Et
on continue à proposer des projets nuisibles qui entretiennent un modèle de développement
totalement délétère ?
Nous avons signé la Cop21,nous avons entendu des promesses, de beaux discours, mais nous
continuons de creuser le déficit écologique. Continuer à construire des routes est-il vraiment une
bonne idée ?

Ce projet impacte directement des espèces animales menacées, oiseaux,


insectes,amphibiens,mammifères,des milieux aquatiques et zones humides qui sont ,on le sait, le
pilier des écosystèmes, et qu’on a déjà tellement sacrifiées, ainsi qu’une surface foncière
démesurée(terres agricoles,forêts,prairies,3 rivières).

Tous les experts disent qu’il n’est pas trop tard pour redresser la barre, mais QUAND est-ce qu’on
va se décider ?

Alors, non, ce projet n’est vraiment pas un bon projet. Si c’est pour améliorer la circulation autour
de Strasbourg, il y a plusieurs propositions bien plus intéressantes.

Pour finir, je citerai Saint Exupéry : »Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous
l’empruntons à nos enfants ».
Nous ne pouvons pas continuer comme ça, nous ne pouvons faire ça aux générations futures ,tout
simplement.

Merci d’avoir lu mon courrier,


C.Rothley

499° - Henri et Martine FREYMUTH (4,rue des Tilleuls 67810 HOLTZHEIM)


le 04/05/2018 12h04

Monsieur le commissaire enquêteur :

Par la présente nous voulons exprimer notre refus de la réalisation du Grand Contournement Ouest.
Ce projet vieux de 40 ans nous paraît néfaste au plan écologique à la préservation de la bio-
diversité, à celui de la santé publique de nos concitoyens et ne répond pas du tout aux enjeux majeur
de notre futur à savoir nourir l'humanité.
Ce projet fera disparaître 450 hectares et impactera les meilleurs terres arables d'Alsace ,qui, dans le
contexte de la démographie galopante et de l'attractivité de notre territoire, manqueront

Mise à jour le : 14/05/2018


cruellement . Les arbres coupés et les cultures perdues seront autant d'atteinte à l'équilibre
environnemental.

L'habitat du Grand hamster sera une nouvelle fois menacé et déplacé comme à chaque fois qu'une
réalisation d'infrastructure est réalisée . Quelle étude , inscrite dans le temps , permet d'affirmer que
cela ne le fera pas disparaître ? Idem pour les oiseaux effrayés par le bruit des camions, les
batraciens, les cervidés empêchés de se déplacer par cette autoroute .

L'impact de la pollution des camions par les rejets de particules fines et ultra-fines liées au diesel ,
l'usure de la gomme des pneus, des plaquettes de freins, seront disséminées sur des distances
importantes, notamment lors des passages sur les viaducs , et impacterons « l'effet de serre ».
Quelle étude a quantifiée , sur une période longue, cette pollution et son impact sur notre santé
lorsque des promeneurs ou des cyclistes empruntent la piste surplombée par cette autoroute ?

Cette enquête nous paraît biaisée de part le fait que les autorités gouvernementales ont déjà donné
l'autorisation pour la réalisation de ce GCO , avant même que les études d'impact ne soient achevées
et le rejet antérieur des compensations environnementales proposées par le concessionnaire Arcos.
Ce projet de GCO est présenté comme devant réduire l'impact routier vers Strasbourg en obligeant
les camions en transit d'emprunter cette autoroute.
Mais peut-on obliger des chauffeurs routiers à l'emprunter ? Quelle autorité de gendarmerie pourra
contrôler ce flux de camion et vérifier quel camion doit l'emprunter ?
Le fer-routage, l'auto-partage , des bus aux horaires bien cadencés , une éco-taxe pour les
camions ,des tarifs attractifs pour les transports en commun constitueraient des alternatives mois
dévastatrices pour l'environnement .
En même temps que des études annonces la disparition de quantité d'espaces d'oiseaux , d'abeilles ,
de batraciens ...etc dans un délai de 5 à 15 ans, ce projet d'autoroute n'en serait que plus néfaste.
Toutes ces raisons nous font refuser ce projet dangereux d'un point de vue écologique et inutile.

Henri et Martine FREYMUTH

500° - Monsieur Nicolas BEGARD, HEPPNER - Correspondant RH Est - Agence Strasbourg


le 04/05/2018 12h12

Bonjour

Je tiens, par ce simple mail, à témoigner en faveur du projet du C.O.S - vital pour l’économie locale
- et à assurer mon soutien quant à une mise en œuvre rapide des travaux.

Cordialement,

Nicolas BEGARD

Mise à jour le : 14/05/2018


501° - Président de la région Grand Est
Président du Conseil Départemental du bas-Rhin
Président de l’Eurométropole de Strasbourg
Maire de la Ville de Strasbourg
le 04/05/2018 12h12

Bonjour Monsieur,

Comme convenu ce matin, vous trouverez ci-joint, une copie de la lettre adressée à M. le Préfet
MARX.
L’original sera daté et sera expédié par l’Eurométropole de Strasbourg.
Je vous en souhaite bonne réception
Cordialement

Mise à jour le : 14/05/2018


Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
Mise à jour le : 14/05/2018
502° - Monsieur Nicolas MULLER, G.S.A. – M.D.C., Avocat Associé (1, rue du Général de
Castelnau | 67000 STRASBOURG)
le 04/05/2018 13h03

Monsieur le commissaire enquêteur,

Je vous écris dans le cadre de l’enquête publique portant sur la construction du Grand
contournement Ouest en abrégé GCO.

Je vous indique que je suis CONTRE le projet.

Les raisons sont multiples :

1.
Je suis contre ce projet car Strasbourg et ses environs n'ont strictement rien à gagner avec ce
projet puisqu’il ne servira en aucun cas à faciliter la circulation pour rentrer et sortir de la
ville.

Aucune étude sérieuse n’a permis de mettre en exergue une quelconque amélioration des
conditions de circulation sur l’axe considéré.

2.
Les « bouchons » du matin et du soir ne sont en rien liés aux camions empruntant cet axe mais au
fait que beaucoup de personnes habitent à l’extérieur de STRASBOURG mais y travaillent.

En conséquence, les heures de pointes resteront des heures soumises à blocage et


ralentissements.

3.
En outre, ce nouvelle axe amènera inévitablement encore plus de trafic sur le reste de la journée.

En effet, le GCO sera un axe Nord-Sud pour le transport de marchandises, ce qui va augmenter de
manière significatives la circulation des poids-lourds (qui déserteront les axes allemands) et qui
vont entraîner des nuisances sonores considérables outre une augmentation corrélative de la
pollution.

4.
Plus de trafic sur l’ensemble de la journée et sur deux axes différents = plus de pollution pour
Strasbourg « ET » ses environs.

L'argument d'une baisse de pollution est erroné puisque la pollution ne fera que se déporter à l'ouest
(merci pour les cultures et la biodiversité du Kochersberg et de l’Ackerland…) et reviendra vers la
ville du fait des vents dominants.

Mise à jour le : 14/05/2018


Ce constat est totalement contraire avec l’objectif affiché de vouloir réduire tout projet qui
porte atteinte à l’environnement et à l’ambition de réduire les gaz à effet de serre.

5.
La biodiversité sera gravement atteinte.

Des espèces animales et végétales rares vont être impactées telle le hamster, le chat Forestier. Les
passages d'animaux prévus par VINCI ont été mal étudiés. Par exemple ils sont tellement éloignés
les uns des autres qu'ils dépassent la distance que le grand hamster -espèce protégée- parcoure en
une année……

Seront également fortement impactées 15 espèces d’oiseaux des milieux agricoles. Est-ce vraiment
opportun, alors que l’on sait aujourd’hui que ce type d’oiseaux subit déjà un très fort déclin (-75 %
pour L’alouette des champs).

Des zones humides vont être détruites, des prairies vont être amputées, des zones humides à forte
biodiversité vont disparaître. Notamment avec la disparition des zones humides des espèces
importantes pour la biodiversité vont être impactées telles les crapauds, grenouilles et Tritons.

Ce projet est en outre totalement en contradiction avec les engagements COP21.

6.
Les études menées sont soit totalement obsolètes soit « orientées » soit non respectées.

Dans le dossier de l'enquête publique de 2006 il était expressément indiqué qu'aucun des « saules
tétards » au bord du canal à Vendenheim ne serait détruit en raison de la présence de l'insecte «
pique prune » (osmomoderne). Or dans le projet actuel deux arbres vont être coupés et un troisième
va devenir inhabitable par perte d'humidité puisque impacté par le viaduc qui va l'enjamber.

Le dossier ne comporte aucune mention sur l'impact que le GCO va avoir sur les différents rivières
et cours d'eau du Kochersberg. Les bassins de rétention prévue sont insuffisants ce qui crée des
risques d'inondation pour différentes communes. Aucune simulation sérieuse n'a été faite prenant en
considération les fortes précipitations en cas d'orage.

En outre, beaucoup d’avis défavorables ont été émis en raison des contreparties insuffisantes
proposées par VINCI en compensation de l'impact sur la biodiversité de ce projet.

L’enquête publique actuelle ne portant ensuite que sur le premier tronçon empêchant de fait une
appréciation globale du projet, ce qui participe à son opacité.

Pour tous ces motifs je vous prie de bien vouloir rendre un avis négatif.

Mise à jour le : 14/05/2018


Veuillez croire Monsieur à l’expression de ma parfaite considération.

Nicolas MULLER

503° - Madame Catherine MERCKLING, habitante de Strasbourg


le 04/05/2018 13h12

Bonjour

Par ce mail je souhaite exprimer mon opinion et celle de mon entourage sur le projet de
construction du GCO.
L'Alsace étant l'une des régions les plus densément peuplées, et donc les plus densément construites
de France, comment expliquer d'un point de vue environnemental de bétonner des centaines de
milliers d'hectares supplémentaires ? Aucune "compensation" ne peut rétablir l'espace naturel, la
flore et la faune qui vont disparaître. Strasbourg est régulièrement victime de pics de pollution. La
qualité de l'air est, soi-disant, l'une des priorités de la Mairie. Des campagnes de communication (cf
celle de l'Adeus) vantent le territoire naturel de l'Eurométropole. Le béton et les gaz d'échappement,
qu'ils soient proches ou loin de Strasbourg, ne feront qu'augmenter la pollution et les températures
déjà écrasantes en été. La diminution alarmante des populations d'insectes et d'oiseaux en serait
accélérée, de par la suppression d'une grande surface de leur habitat.

Bien que cela ne soit pas dans la tendance, il serait tellement souhaitable de réfléchir à long terme.
Des solutions qui certes n'enrichiront ni ne donneront du pouvoir aux autorités en place
actuellement, mais qui feraient de l'Alsace dans 50 ans (c'est-à-dire demain) un exemple de gestion
intelligente. Je ne listerai pas ici ce qui a déjà été largement diffusé par le collectif anti-GCO,
notamment dans leur brochure "10 propositions pour faire sauter les bouchons". Avez-vous entendu
parler du principe de résilience ? Ce n'est rien de nouveau, il s'agit tout simplement de se préparer
aux évolutions du monde à venir. Dans le monde à venir, il y aura plus de pollution, le pétrole sera
moins abondant, les solutions collectives vont se développer, et l'agriculture locale sera une
richesse. Le GCO est un artefact d'un monde dépassé.

Ayez le courage de suivre l'exemple de ceux qui choisissent les solutions innovantes, il y a des
exemples partout dans le monde. Le budget alloué au GCO y trouverait un bien meilleur usage.
Pour finir, voici un article qui explique très bien les rapports de cause à effet entre flux automobile
et routes :

La plus large autoroute du monde est déjà bouchée

Mise à jour le : 14/05/2018


Merci de prendre en compte la nature même de cette consultation dans votre bilan : communication
faible, mode d'emploi flou (pourquoi ne pas avoir diffusé un document-type à remplir ? cela aurait
été bien plus simple, pour les "répondants" comme pour ceux qui vont dépouiller les messages), et
surtout, tout le monde n'a pas l'envie ou le temps d'écrire un long laïus comme je viens de le faire.

Avec tout mon espoir et ma considération


Catherine Merckling

504° - Monsieur Thierry LOTH, Responsable Logistique et Organisation - SERMES


le 04/05/2018 13h35

Bonjour,

Notre entreprise, créée en 1949, s’est implanté et développé dans la région strasbourgeoise sur 4
sites (Port du Rhin, Vigie et 2 adresses à la Meinau dont le siège de l’entreprise).
Le GCO est un enjeu majeur pour notre développement car il doit
 faciliter la mobilité de nos clients et de nos salariés sur le territoire
 ouvrir de nouvelles perspectives de développement économique à l’OUEST de Strasbourg,
accessible tant par les transporteurs cantonnés au port du Rhin que par le Nord et le Sud de
l’Alsace
 réduire l’empreinte CO² par la réduction des embouteillages aux abords de Strasbourg ou
l’éloignement du flux en transit

Nous sommes donc favorable au projet de GCO indispensable à la construction, au développement


et à la vitalité de notre économie.
Bien cordialement
Thierry LOTH

Mise à jour le : 14/05/2018


505° - Monsieur Denis BARONI
le 04/05/2018 14h09

Bonjour,

J’emprunte régulièrement l’autoroute A4 pour rejoindre Strasbourg depuis la commune de SARRE-


UNION.
Je suis depuis un certain temps l’avancée du projet de contournement de Strasbourg.
Cependant, plusieurs questions me traversent l’esprit et je me demande aujourd’hui si ce projet de
contournement, certes très lucratif pour certain, remplira les conditions environnementales, de la
sécurité, de désengorgement du trafic ,Etc…

C’est pourquoi je me permets de vous poser quelques questions sur ce sujet, qui j’espère,
apporteront des réponses.

Tout d’abord sur le plan environnementale, sur le désengorgement :


- Quel sera l’impact écologique suite aux travaux ?
- Les espèces protégés animales ou végétales seront-elles épargnées ? Si oui, de quelle
manière ? Avec quels fonds ( publics ou privés) ?
- Pourquoi l’Etat autorise les travaux alors que les services institutionnelles ont donné des avis
négatifs ?
- D’après mes connaissances, VINCI est chargé du suivi des mesures compensatoires. Si ces
mesures ne sont pas respectées, des sanctions sont-elles prévues ?
- Quel est l’impact pour les nappes d’eau ?
- Quel est l’impact sur la pollution de l’air ? A-t-on fait des relevés avant travaux afin de
pouvoir faire une comparaison du niveau de pollution dans 20 ans par exemple ?
- Des études d’impact sur le bruit pouvant toucher les communes sur le tracé ont-elles été
menées ?
- A-t-on pris en considération d’une éventuelle ouverture du raccord de la forêt du Bienwald ?
Quel est l’impact de la pollution émise par les poids lourds qui passeront par le raccord de la forêt
du Bienwald pour éviter l’autoroute Allemande plus couteuse ? A-t-on une estimation du flot de
véhicule supplémentaire qui pourrait se diriger sur le contournement de Strasbourg depuis le
raccord de la forêt du Bienwald ? Une enquête a-t-elle été menée ?
- La pollution engendrée par le flot important de véhicule sur le contournement n’impactera
plus seulement Strasbourg mais aussi les villages en périphérie placés sur le tracé. A-t-on mesuré
l’impact sur une zone plus importante que le tracé du contournement ?

Sur le plan économique :

- Quel sera l’impact économique pour Strasbourg ou la région Alsace ?


- Ce contournement sera-t-il payant ? Si oui, à quel prix et une sortie non payante sera-t-elle
existante avant d’emprunter le contournement (pour les camions par exemple et afin de laisser le
choix aux conducteurs d’emprunter ou non un axe payant (libre circulation)) ?

Mise à jour le : 14/05/2018


- La requalification de l’A35 en boulevard (traversée de Strasbourg) sera financée de quelle
manière ? Apparemment il s’agirait d’une somme de 480 Millions d’euros pour 24K.

Qui pourra écrire, noir sur blanc, qu’aucune conséquence sur l’environnement, certains problèmes
médicaux ou économique ne serait due au contournement de Strasbourg ? Pas moi !
N’a-t-on en France aucun autre concept plus écologique afin de pallier à l’engorgement des axes
routiers (transports en commun, voies ferrées etc….)
Doit-on encore bétonner, goudronner encore plus nos espaces verts qui soit dit en passant sont les
poumons de notre pays ?
Doit-on, a-t-on le droit de sacrifier des espèces animales et végétales, défigurer les paysages qui
font la fierté de notre pays afin d’assouvir notre besoin d’aller encore plus vite ? Nous gagnerons 10
minutes de temps sur notre trajet par jour, mais à quel prix ?

Merci d’avoir consacré votre temps pour répondre à ces questions.

Bien cordialement

BARONI Denis

506° - Madmae Véronique PERIN (44 rue de l'ill - 67116 REICHSTETT)


le 04/05/2018 14h59

Madame la présidente,
Je fais suite à l’avis d’enquête publique présentée par la société ARCOS en vue d’obtenir les
autorisations relatives au projet de l’autoroute du Contournement Ouest de Strasbourg.

Dans ce cadre, je tiens à souligner qu’avec la mise en service de ce projet, l’autoroute A35 sera
soulagée. Ce qui permettra ainsi l’amélioration des flux de circulation et la transformation de l’A35
en Boulevard Urbain.

Par ailleurs, grâce à un positionnement intelligent des ouvrages d’assainissement, en leu avec les
besoins, les contraintes et les enjeux du monde agricole, ce projet servira donc, en autre de levier
pour la réintroduction du grand hamster en Alsace.

Souhaitant, que mon avis sur la question puisse faire avancer ce beau projet,

Veuillez agréer, Madame la Présidente, mes salutations les plus respectueuses.

Mme PERIN Véronique

Mise à jour le : 14/05/2018


507° - Pierrette et André GABEL (15,rue de la Forêt - DUTTLENHEIM 67120)
le 04/05/2018 15h04

Bonjour à vous

Dans le cadre de l'enquête publique du GCO en cours ,nous souhaitons que soit pris en compte les
points suivant:

-mise en place de protection acoustique indispensable entre les villages de DUPPIGHEIM et


DUTTLENHEIM car les nuisances sonores se situent entre les réseaux autoroutiers et routiers.Les
graphiques de propagation acoustiques présentés ne correspondent pas à la réalité . Nous vous
invitons à venir le matin ou dans la nuit pour entendre les bruits permanents autoroutiers que nos
élus n'entendent pas ,car ils ne se situent pas dans l'emprise concernée.
Les 2 villages sont ou seront encore davantage cernés d'autoroutes et de routes ,l'environnement est
sacrifié au profit du monde financier et surtout le GCO ne sera qu'une liaison de transit nord sud de
l'Europe dont nous n'avons pas besoin.

-mise en place si le GCO devait se faire de revêtements spéciaux non bruyants

-réduire la vitesse à 70 voir 80 kms pour limiter les nuisances sonores

-mettre en place les taxes autoroutières pour camions ,cela incitera les routiers à transiter par
l'Allemagne

NOTA:les villages de DUTTLENHEIM et DUPPIGHEIM sont pris en tenaille entre tous les
réseaux routiers actuels et futurs
Cela sera invivable pour les riverains. mais également scandaleux de ne pas tenir compte
d'exigences minimales
pour le bien être de la population et de son environnement

Merci Monsieur l'enquêteur de tenir compte de ces arguments qui sont vitaux pour une population
qui étouffe

Cordialement.

Pierrette et André GABEL

508° - Madame Charlotte NELIS


le 04/05/2018 15h14

Mme. La Présidente,

Par la présente je vous fais part de mes interrogations et de mon avis défavorable quant à la
construction du GCO, de par ses impacts importants sur l'eau et la biodiversité alsacienne.
Je m’interroge tout d’abord sur le sens de cette enquête dans la mesure où M. Le Ministre d’Etat de
laTransition écologique et solidaire Hulot et Mme La Ministre chargée des Transports auprès du

Mise à jour le : 14/05/2018


ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire ont déclaré dans le communiqué de
presse du 23 janvier 2018 que « L’État, sur la base de l’avis du CNPN, des nouveaux correctifs
proposés par le maître d’ouvrage ainsi que de l’analyse de ses services, délivrera l'autorisation
unique environnementale pour permettre la réalisation de l'autoroute en y intégrant l'ensemble des
prescriptions complémentaires nécessaires. ». Quel sens y a-t il donc à demander l’avis des
populations concernées puisque l’engagement de l’Etat, bien que non juridiquement établi, a au
moins été réaffirmé publiquement.
Lors de la signature de l’Accord de Paris en 2015, La France s’est engagée à réduire ses émissions
de gaz à effet de serre. La Constitution prévoit en outre que les problématiques du Développement
Durable doivent inspirer les politiques publiques. En quoi un nouveau projet d’axe autoroutier dont
les effets seront d’augmenter le trafic, notamment en matière de poids lourds entre-il dans cette
perspective ? Il n’apparait pas que les rapports transmis par Vinci et Arcos répondent à cette
problématique. En effet aucune réponse concrète n’est apportée face à la destruction de forêts
multiséculaires, dont l’utilité est notamment d’absorber les gaz à effets de serre émis dans la région.
D’autre part, en ce qui concerne la gestion des problématiques liées à l’eau et aux zones humides. Je
m’interroge sur l’absence de prise en compte des conclusions des rapports successifs de l’Agence
de l’Environnement et du Comité National pour la Protection de la Nature qui notent que des efforts
supplémentaires pourraient être faits afin d’éviter la destruction d’une zone humide présente sur le
tracé de l’Autoroute par la prolongation du viaduc.
Enfin, dans la mesure où M. Le Président de la République Macron a affirmé lors de son
intervention au Parlement Européen qu’il souhaitait voir les travaux commencer avant la fin de
l’année 2018, il apparait évident que l’Etat n’est plus un intervenant neutre concernant la question
de la construction de ladite bretelle d’autoroute. Dès lors, pourquoi, pour de meilleures garanties
quant à la protection des engagements de la France en matière de qualité de l’eau et air, ne pas
confier le suivi du dossier à un Comité indépendant d’Arcos et de l’Etat ?
En vous priant d’accepter l’expression de mes sentiments les meilleurs,

Charlotte Nelis

509° - Madame RISSER


le 04/05/2018 15h16

Madame la présidente,

Suite à l’avis d’enquête publique présentée par la société ARCOS en vue d’obtenir les autorisations
relatives au projet de l’autoroute du Contournement Ouest de Strasbourg.
Dans ce cadre, je tiens à souligner qu’avec la mise en service de ce projet, l’autoroute A35 sera
soulagée et permettra de réduire les bouchons incessants sur la traversée actuelle de Strasbourg

également grâce à une implication dans la partie écologique pour ce projet, certains aménagement
permettront de réimplanter les grand hamster d'Alsace, entre autres espèces

Mise à jour le : 14/05/2018


Souhaitant, que mon avis sur la question puisse faire avancer ce beau projet,

Cordialement

Mme RISSER

510° - Madame Y (16ème anonyme) - Habitant riverain d’ERNOLSHEIM BRUCHE


le 04/05/2018 15h27

Préservons, sauvons la nature ! Qu’en est-il dans ce projet qui ne verra aucune amélioration de la
circulation
vers et à STRASBOURG. Au contraire, bouchons monstres aux entrées et sorties, surtout la RN4.
Donc perte de temps et surtout POLLUTION
Ce mal ne semble plus pouvoir être enrayé. Alors pourquoi en rajouter ?
Riverain direct à env 150 mètres, nous apprécions la vue sur les prés, la forêt et surtout le calme.
Déjà les arbres ont été abattus, source d’oxygène. Les tonnes de béton nécessaires aux
infrastructures
grignoteront les terres et génèreront des risques d’inondations...
Les impacts pour nos riverains seront énormes : pollution de l’air, des terres, bruit de moteurs...
dépréciation de notre bien immobilier. COMPENSABLES COMMENT ?
Toutes ces nuisances auront un impact bien négatif sur notre santé.
En résumé UN GRAND NON pour ce GCO bien inutile

511° - Monsieur Denis BARONI


le 04/05/2018 15h30

Je fais suite à mon mail du 04 mai 2018 et vous informe.que je suis contre le projet.
Nota Préfecture : l’avis précédent de M. BARONI est le N° 505.

512° - Madame Edith BERNARDY (36 rue de la Souffel 67370 Griesheim-sur-Souffel)


le 04/05/2018 15h38

Bonjour,

-Pourquoi créer un GCO quand on sait que 90% de la population concernée se rend à Strasbourg!!!

-Le GCO est un fléau pour les riverains( Pollution, Bruit) c'est un projet obsolète, une aberration
stratégique et surtout écologique,sans parler de l'impact sur la santé
des riverains.

-Le GCO sera un aspirateur à camions dans la plaine d'Alsace.

Pourquoi sacrifié 400 hectares de terres agricoles pour des réalisations routières, dont 40hectares de
zones humides parmi les meilleures de France!

Mise à jour le : 14/05/2018


Les bassins de rétention d'eau de Griesheim d'une contenance de 2600 mètres cube sont
largement sous dimentionnés en cas de pluies diluviennes,les maisons
en bordure de la souffel et du musaubach risquent d'êtres inondées.Qui sera responsable??

Je suis contre le GCO /COS

Vous souhaitons bonne réception

Cordialement

Edith Bernardy

513° - Madame Annick BISCHOFF (Ernolsheim sur Bruche)


le 04/05/2018 15h43

Bonjour Mesdames, Messieurs les enquèteurs,

Quand le sage montre la lune, l’ignorant regarde le doigt


Ne nous contentons pas de voir le GCO comme une simple autoroute, mais voyons les dégats
collatéraux et irréversibles que cela engendrerait.
Destruction d’ une des meilleures terres d’Europe, d’espèces, pollution pour tous les êtres vivants.
Présenté d’abord comme la solution miracle pour désengorger Strasbourg depuis 45 ans, ce GCO ne
serait qu’un axe de transit principal Nord/Sud, qui drainerait les camions les plus polluants en
surnombre.
D’ailleurs, on nous explique plus tard, que le désengorgement de Strasbourg n’est pas l’enjeu du
GCO. Donc un mensonge de plus, un retournement de veste supplémentaire et magique dans le
même registre que celui de Roland Ries. De qui se moque -t’on ?
Mais alors, à quoi servira ce GCO ?
Ceux-là même qui vont s’enrichir avec ce projet, ceux-là même ont des enfants ou de la famille qui
seront impactés par ce GCO.
Chaque être humain devra payer un tribut à la Santé, même ceux devenus plus riches par leurs
manœuvres administratives et financières.
Mais ils ne voient que le doigt….

Les bouchons sont dus aux déplacements pendulaires aux heures où les gens se rendent au travail
vers Strasbourg et banlieues, et retour.
Le reste du temps, l’A35 roule bien, malgré les camions. Réfléchissons à des transports attractifs
vers Strasbourg, genre Tram Train.

Si l’A35 devait être déclassée en boulevard urbain, cela libérerait des terrains constructibles tout le
long.
Cela implique des implantations d’industries, de logements, …avec le trafic en conséquence.
Ce trafic supplémentaire fera revenir le flot de véhicules sur l’A35 au même point que maintenant,
voire pire.

Mise à jour le : 14/05/2018


Il est encore temps de prendre des décisions en adéquation avec notre état d’être vivant, qui à besoin
de respirer de l’air pur, de dormir correctement sans bruit, …

NON AU GCO . Pensons à notre avenir.

Annick Bischoff, Ernolsheim sur Bruche

514° - Monsieur Gilbert STIMPFLIN


le 04/05/2018 15h48

Ok pour le contournement
Gilbert stimpflin

515° - Docteur Jean-Claude Bartier, Praticien Hospitalier, Anesthésiste-Réanimateur,Spécialiste


des Hôpitaux,Médecin référent NRBCE, Coordinateur du réseau des urgences d'Alsace
(RESURAL), Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
le 04/05/2018

Le GCO est payant, le boulevard urbain n'existe pas, le transport ferroviaire et fluvial n'ont jamais
été étudiés or il y a des alternatives à la route. Des terres agricoles vont être sacrifiées pour un projet
qui va aggraver la pollution sonore et atmosphérique sans améliorer le trafic urbain. Il n'y a que
trois accès dont deux évitent soigneusement la ville de Strasbourg. Si les péages ne couvrent pas les
frais (ce qui est probable), tous les Alsaciens paieront qu'ils prennent ou pas le GCO (c'est dans le
contrat signé avec les collectivités). En résumé: inutile , couteux, catastrophique pour la santé, la
faune et la flore (et les promesses n'engagent que ceux qui les croient...).

Docteur Jean-Claude Bartier

516° - Monsieur Laurent LECLERCQ


le 04/05/2018 15h55

J’apporte un soutien sans réserve au projet de contournement.


C’est un enjeu pour la sécurité des personnes et pour le bien être de tous les habitants des environs
de Strasbourg
Le fait de diminuer les embouteillages devenus une véritable calamité réduira automatiquement les
émissions de co2 et autres gaz d’échappement
On ne devrait d’ailleurs même plus se poser la question, c’est une évidence !

Bien cordialement
Laurent Leclercq

Mise à jour le : 14/05/2018


517° - Madame Y (17ème anonyme)
le 04/05/2018 15h56

Après l'abandon du projet de Notre Dame des Landes, le GCO revient au devant de la scène de
Vinci...
Et pourtant, d'autres solutions existeraient (cf. brochure éditée par le collectif GCO non merci).
Alors un peu de bon sens !

518° - G. LONG
le 04/05/2018 15h58

Bonjour,

Beaucoup d’inquiétudes et de questions autour du projet du GCO si proche des habitations.


Cette autoroute passera à 300m du collège. Est-il prévu une étude sur les nuisances sonores et
également la pollution de l’air que cela va engendrer si près de là où nos enfants passent beaucoup
de temps sur l’année ?
Idem concernant la pollution de l’eau avec une nappe phréatique si peu profonde. Qu’est-il prévu
pour s’assurer de la sécurité du sous-sol en terme de pollution ?

Strasbourg pâtit déjà de la pollution due à la quantité incroyable de camions qui passent en Alsace
plutôt que payer les taxes en Allemagne.
Le COS/GCO va engendrer une pollution chronique de l’air encore plus fréquente. Une étude
épidémiologique sera-t-elle menée sur le long terme dans les villages traversés par l’autoroute aux
alentours de Strasbourg ?

Cette autoroute fera l’effet d’un bulldozer qui détruira quantité de terres cultivées, et d’habitats
aquatiques.
Y a-t-il eu ailleurs en France un tel sacrifice de bonnes terres (400hectares) et qu’est-il prévu pour
compenser la perte des habitats aquatiques ?

Globalement, l’enrichissement de Vinci vaut il le sacrifice de la santé de la population des villages


avoisinant ainsi que la faune et nappe phréatique ?

En espérant que l’avis de la population soit pris en compte et espérant fortement obtenir des
réponses à mes questions.
Salutations.

_____G.LONG_____

Mise à jour le : 14/05/2018


519° - Madame jacqueline LEROY (Chemin de Molsheim - 67117 Ittenheim)
le 04/05/2018 15h59

Concernée par le CGO je suis contre ce projet, et de l'avis de la Conclusion de la Commission


d'Enquete Publique de 2008.
Ce projet nocif à la santé de la population : bruit , pollution toxique et cancérigène, nocif à
l'environnement n'a pour but que de favoriser des intérêts financiers appuyés par UN MAIRE peu
scrupuleux et n'ayant pour la population concernée que du mépris.
J Leroy

520° - Monsieur Franck BERG


le 04/05/2018 16h12
Bonjour

Ce mail pour faire entendre que je soutiens le contournement ouest de strasbourg.

Bien cordialement
Franck Berg

521° - Jean-Pierre LAVIELLE, (PRÉSIDENT DE L'EUROAIRPORT) DIRECTION


GÉNÉRALE CCI ALSACE EUROMÉTROPOLE (8 RUE DU 17 NOVEMBRE - 68100
MULHOUSE)
le 04/05/2018 16h29

Je soutiens a 100pour cent la réalisation du GTS .Strasbourg est la capitale de la région grand est et
unegrande métropole de l'europe . Il faut lui donner les moyens d'assumer ses responsabilités
JP Lavielle (Président de l'Euroairport)

522° - Madame Anne SOMMER (10 rue de la pomme - 67300 Schiltigheim)


le 04/05/2018 16h42

Madame la Présidente de la commission d'enquête,

Veuillez trouver ci-jointe ma contribution à l’enquête publique actuellement en cours sur les enjeux
environnementaux du projet GCO-COS.

Cordialement,
Anne Sommer

Mise à jour le : 14/05/2018


Mise à jour le : 14/05/2018
523° - Madame clarisse LANGER (9, route de Pfulgriesheim - 67370 Griesheim/Souffel)
le 04/05/2018 16h57

Monsieur,

Veuillez trouver ci-joint mon questionnaire concernant l’enquête publique sur le Dossier Unique
COS

Cordialement

clarisse langer

Griesheim/Souffel le 4 mai 2018

Madame,

Mise à jour le : 14/05/2018


Le projet COS/GCO date de 1972, époque des « 30 Glorieuses ». Il a été écarté, puis il a été
reproposé dans un contexte géo-économique très différent. Pourquoi maintient-on un tel projet,
alors qu’il ne correspond plus aux choix géo-économiques actuels ?

Les catastrophes naturelles, en particulier les inondations, coulées de boue qui ont eu lieu en
France tendent à montrer un bétonnage exagéré de notre pays. Pourquoi continue-t-on à bétonner,
alors que d’autres solutions sont possibles, tels le réaménagement des transports en commun, du
covoiturage, l’optimisation des infrastructures existantes ?

Toujours au regard des catastrophes naturelles, pourquoi le dimensionnement des bassins de


dépollution a-t-il été prévu à minima pour une pluie de 2h annuelle ou bisannuelle sur la base des
statistiques pluviométriques d’Entzheim de 2012, alors que les phénomènes exceptionnels se
multiplient, et que le climat se dégrade de façon notable, dégradation prouvée par les
scientifiques ?

Les différents « plans santé » font état de l’augmentation du nombre de cancer et des pathologies
chroniques, en particulier respiratoires et cutanées ; toutes ces pathologies sont liées à
l’augmentation de la pollution, tant aérienne qu’au niveau du sol. Par exemple, 1 Accident
vasculaire sur 3 est lié à la pollution. Alors quel sens donner aux politiques de prévention en
terme de santé si par ailleurs les choix politico-financiers de constructions routières ne viennent
pas soutenir les politiques de santé ?

Pourquoi les études sur les nuisances sonores prévisionnelles liées à la construction du GCO ne
sont-elles pas publiées ?

Pourquoi a-t-on ignoré les 2 avis défavorables du CNPN et les critiques sévères de la Haute
Autorité Environnementale ?

Où est restée notre démocratie ?

Pourquoi M le Président Macron a-t-il décidé seul la prolongation de l’enquête échue en janvier
2018 ?

Pourquoi la décision d’abandon du projet de l’aéroport de Notre Dame des Landes a-t-il
immédiatement été suivi d’un commentaire autoritaire annonçant la poursuite du projet GCO ?

Quel lien font les politiques entre un abandon de projet d’aéroport et le maintien d’un projet
d’autoroute ?

Pourquoi le projet a-t-il été divisé entre une partie Vinci/Arcos et une partie Sanef , empêchant la
vision globale du projet ?

Les volumes de déblai et de remblai ne sont pas tous indiqués dans les registres de l’enquête
publique. Pourquoi ? Comment ce paysage sera-t-il remanié ?

Pourquoi les avis de l’Eurométropole et du département ne sont-ils pas publiés à ce jour ?

Mise à jour le : 14/05/2018


En espérant que ces questions seront prises en compte dans le dossier de l’enquête publique

Clarisse Langer

524° - Monsieur Francis WISS


le 04/05/2018 17h57

Bonjour,

J’ai différents questions à vous poser :

a) Cela ne vas rien changé concernant le trafic pour aller sur Strasbourg, comme après vous
transformé l’actuel autoroute en 2 x 2 voies, il y aura toujours des bouchons. Avez-vous une
solution ?

b) Le GCO ne vas rien apporter, surtout pas avec un péage. Pourquoi ce péage ? Pourquoi les
VL doivent payer ?

c) Le problème s’est les camions, faite payer les camions étrangers (ils passent ici pour éviter le
péage en Allemagne) Pourquoi cette injustice ?

d) Nous les locaux devront encore payer (la construction par les impôts + le péage) Pourquoi ?

e) Ceci n’est qu’une histoire le sous pour vous VINCI, même si cela ne serait pas rentable pour
vous VINCI par la suite, c’est état qui vas financer, donc encore NOUS

f) Comment allez-vous régler le problème de la pollution ? Une taxe ? Pour qui ?

g) L’ECOLOGIE, cela ne vous pose pas de problème ?

h) Surtout ne me parler pas d’emplois que vous allez créer, car avec le paysage que vous allez
détruire, la pollution que cela nous apporte …. cela sera pire à long terme

i) Pensez à notre nature qui vaut plus, à nos enfants, alors que vous, vous pensez qu’à vous
remplir les poches

Mise à jour le : 14/05/2018


J’attends des réponses

Cordialement
Francis WISS

525° - Monsieur Denis BISCHOFF (Ernolsheim sur Bruche)


Le 04/05/2018 18h00

Deuxième message :

En discutant avec des collègues de travail, qui habitent au Nord de Strasbourg, il s’avère qu’ils sont
pour ce GCO.
En leur posant la question : « mais vous le prendrez pour venir à Ernolsheim, votre lieu de
travail ? »
Réponse : « ben non, cela représente quand-même une somme conséquente tous les mois »

Conclusion : les pro GCO pensent que le reste du monde prendra le GCO, mais que eux seront seuls
sur la A35…..
A méditer.

Tarif d’une traversée :


(Vous remarquerez qu’aux heures de pointe, le tarif est plus élevé.
Cela correspond-t’il à une volonté de désengorger Strasbourg ?)

Nota Préfecture : l’avis précédent de M. BISCHOFF est le N° 390

Mise à jour le : 14/05/2018


526° - Yves et Monique PARMENTIER
le 04/05/2018 18h09

Madame La Présidente,

Le trafic sur Strasbourg ne peut être fluidifier par la réalisation du Contournement Ouest de
Strasbourg (COS) car plus de 95% des habitants se rendent quotidiennement en ville et n’utiliseront
pas le COS : les bouchons perdureront aux heures de pointe, le trafic actuel de 165 000 véhicules
jour passant à 149 000.

Au contraire, le COS va générer du trafic supplémentaire car la création de routes facilite l’usage de
la voiture et la libre circulation entre l’Europe du nord et de l’est, et l’Europe du sud. L’Alsace va
devenir un couloir à poids lourds, surtout les plus polluants (pollution au dioxyde d’azote, aux gaz à
effet de serre et aux particules fines de PM inférieur à 0,01 - les plus nocives pour la santé
humaine ) pour qui le péage du COS sera moins cher que la taxe allemande.

Bouchons, augmentation du trafic conduisent à une pollution de l’air plus importante (alors que
Strasbourg est déjà en dehors des normes européennes concernant la qualité de l’air) et génèrent du
bruit impactant les communes riveraines du COS (des études d’impact du bruit occasionné ont-elles
été conduites ?).

Rien que pour ses impacts négatifs sur la santé humaine, le COS est nuisible.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, Madame La Présidente, l'expression de nos
meilleures considérations,

Yves et Monique Parmentier

527° - Monsieur Bernard KLEIN, Illkirch


le 04/05/2018 18h15

La pollution devient insupportable pour les habitants d'Illkirch à moins de 300 mètres de
l'autoroute.Le transfert d'une partie du trafic vers le GCO soulagera considérablement cette nuisance
et la solidarité de tous les habitants devrait être logique, surtout que les habitant des zones
impactées par ce projet sont aussi utilisateurs de l'A35 soit pour leurs besoins professionnels, soit
pour leurs activités culturelles ou de loisir.
La réalisation du GCO permettra de prendre du temps pour mettre en oeuvre des solutions
complémentaires à moyen terme pour soulager le trafic dans la traversée de Strasbourg. Aucune
autre solution ne peut être mise en place à cours terme. La raison devra l'emporter sur les intérêts
particuliers, surtout que les dispositions proposées pour l'insertion de cet ouvrage dans les sites
traversés sont de grande qualité paysagère, acoustique et architecturale. Le signataire de ces
observations habite Illkirch depuis 46 ans, emprunte l'A35 très fréquemment et constate la
dégradation constante du fonctionnement de cette autoroute urbaine.

Mise à jour le : 14/05/2018


528° – Monsieur X (19ème anonyme)
le 04/05/2018 18h42

Mise à jour le : 14/05/2018


529° - Madame Isabelle DURIN
le 04/05/2018 19h13

Bonjour,

Cet article date de 2011 !

Le grand hamster d'Alsace vaut une condamnation à la France

https://www.20minutes.fr/planete/656094-20110120-planete-le-grand-hamster-alsace-vaut-
condamnation-france

"La France est accusée d'inertie alors que le Grand Hamster, protégé depuis 1993, fait partie des
mammifères les plus menacés d'Europe."...

"La Commission européenne a saisi la Cour de justice pour manquement à une loi européenne
sur la protection des espèces protégées."

Est-ce Vinci qui payera l'amende à l'Europe, quand les territoires qui restent à ces mammifères
seront rayés de la carte et par là même, quand cet race protégée sera éradiquée ?

Merci pour votre attention,


Isabelle Durin

530° - Madame Sophie WACHTEL


le 04/05/2018 19h30

Madame, Monsieur,
Je suis opposée au projet du GCO de Strasbourg.
Il apparaît évident que ce projet ne résoudra pas le problème du trafic routier autour de Strasbourg.
Il est également certain que la réalisation de ce projet impactera de façon majeure la faune et la flore
d'un large territoire. A l'heure des préoccupations concernant le réchauffement climatique, il est
impensable de faire un tel choix !
Parmi les espèces menacées, le grand hamster d’Alsace est en danger. Avec lui, d’autres, verront
leur milieu naturel dégradé, voire détruit par le GCO. Le projet autoroutier est destructeur et
incompensable au regard de l’environnement qu’il impacte. Cette situation a été pointée par le
CNPN et l’AE. Pourtant, l’Etat est prêt à signer l’Autorisation Unique Environnementale.... C'est
incompréhensible et révoltant.
Je vous remercie de prendre en considération ma participation à cette enquête publique.
Bien cordialement,
Sophie Wachtel

Mise à jour le : 14/05/2018


531° - Monsieur Bernard KUENY (Duttlenheim)
le 04/05/2018 21h36

Madame, Monsieur,
Concernant ce projet que je juge totalement inapproprié, compte tenu des nuisances sonores et de
pollution supplémentaires, du remplacement de bonnes terres cultivables au profit de béton, dans
une période où l'on cherche de plus en plus à se nourrir sainement avec des circuits courts, j'habite
Duttlenheim et cette route passera, si elle se fait, à proximité du collège:
- qu'est ce qui est prévu pour que les élèves ne soient pas continuellement perturbés par le bruit, la
pollution?
La construction de cette route va être faite sur des terres où l'on voit encore des lièvres, faisans, le
grand hamster :
- comment allez-vous éviter leur disparition ?
L'annulation de l'éco taxe n'a permis que l'augmentation du trafic poids lourds de toute l'Europe;
cette route va encore l'amplifier et les nuisances qui vont avec, bruit, pollution, déchets de toues
sortes, qu'est-ce qui est prévu pour pallier à cela?
Si cette route se fait, comment et de quels pays seront sélectionnées les entreprises et la main
d'oeuvre utilisée pour réaliser les travaux.

Dans l'attente de vos explications

Sincères salutations

Bernard Kueny

532° - Monsieur Antoine BECK (9 rue des jardins - 67550 VENDENHEIM)


le 04/05/2018 21h37

mercredi 2 mai 2018

Mesdames, Messieurs les commissaires enquêteurs,

Je reprends la plume pour faire part de mon incompréhension à la lecture du document intitulé
"les engagements de l'Etat".

Je comprends cela comme le cahier des charges que doit respecter le concessionnaire: "Ce
document sert de référence à la mise au point détaillée du projet, .... les engagements de l'Etat
s'imposent au concessionnaire de l'infrastructure" C'est écrit page 3 dans le dossier des engagements
de l’État

Dans ce document il est prévu que la tranchée couverte de Vendenheim sera accompagnée d'une
semi couverture de part et d'autre : 200m coté ouest et 160m coté est. page 27 du document

Or dans le protocole d'accord signés par ARCOS SOCOS et la commune de VENDENHEIM,


ARCOS SOCOS s'engagent pour une semi couverture de 40m à l'est uniquement. Apparemment les
semi couvertures de 200m et 160m ne sont plus prévues.

Mise à jour le : 14/05/2018


Pouvez vous m'expliquer comment l'état peut accepter ce projet qui ne respecte pas son propre
cahier des charges cahier des charges?

Comment pouvons nous croire que le concessionnaire respectera ses autres engagements?

Je réaffirme mon opposition à ce projet et vous demande d'émettre un avis défavorable sur ce projet

Sincères salutations

Antoine BECK
Nota Préfecture : l’avis précédent de M. BECK est le N° 277.

533° - Monsieur FREDERIC SCHERDEL


le 04/05/2018 21h58

-Pourquoi privilégier la construction du GCO-COS alors que tout le monde s’accorde à dire que
cela ne suffira pas à fluidifier la circulation ? Pourquoi ne pas commencer par prendre en priorité les
mesures vertueuses qui permettraient d’atteindre ce résultat sur le modèle des « 10 solutions pour
faire sauter les bouchons » proposées par le collectif « GCO non Merci » ?

-Pourquoi l’évolution du trafic sur l’A35 avec le GCO seul n’a-t-elle pas été estimée, quand la
requalification de l’A45 en boulevard urbain, est loin d’être effective et ne dispose d’aucun
financement connu ?
- Une telle évaluation indispensable à un esprit concret qui refuse de se contenter de promesses est-
elle inenvisageable ? Les pouvoirs publics ne nous ont-ils pas trop souvent menti dans le passé et
vu les manières de procéder dans ce dossier, cela ne pourrait-il pas cesser

SCHERDEL FREDERIC

534° - Monsieur FREDERIC SCHERDEL


le 04/05/2018 22h00

-Comment Vinci compte-t’il remédier à la traversée de son ouvrage sur 6 trames vertes essentielles
à la sauvegarde des espèces menacées ?

-Les passages pour le grand hamster dont les parcours n’excèdent pas 300 mètres sont-ils prévus en
nombre suffisant ?

-Comment le projet GCO a-t’il évalué les nuisances occasionnées sur la population des oiseaux tels
que le milan noir, l’aigrette, le pic cendré, et la bondrée apivore ?

SCHERDEL FREDERIC
Nota Préfecture : l’avis précédent de M. SCHERDEL est le N° 533.

Mise à jour le : 14/05/2018


535° - Madame CORINNE SCHERDEL
le 04/05/2018 22h02

Je ne souhaite pas voir la construction du GCO, car ce n'est pas une solution pour les citoyens des
villages de la campagne environnante.
Cette autoroute va engendrer un trafic de Poids Lourds importants et ne règlera en rien les
problèmes de bouchons.
Le GCO n'est pas la solution.

-Comment a été étudié l’impact du GCO sur les insectes rares tel l’agrion de Mercure, les papillons
cuivrés des marais ou l’azuré des paluds ?

-Quel sera l’impact du projet GCO sur le population des batraciens tels le crapaud vert, le pélobate
brun et le sonneur à ventre jaune ?

-Comment a été pris en compte l’impact de la destruction de 145 hectares de zones humides sur le
muscardin, le hérisson, le neomys fodiens ou crossope aquatique et les onze variétés de
chiroptères ?

CORINNE SCHERDEL

536° -Madame CORINNE SCHERDEL


le 04/05/2018 22h05

Je ne souhaite pas voir la construction du GCO, cette autoroute supplémentaire va engendrer de la


pollution supplémentaire et ne réglera en rien les problèmes de circulation et d'accès à Strasbourg;

-Des études d’impact sur le bruit occasionné pour les communes riveraines ont-elles été
conduites ?
-Pourquoi l’impact sonore du GCO-COS n’a-t’il pas été évalué pour chaque commune riveraine ?
-Pourquoi les mesures d’évitement, de réduction et de compensation ne sont-elles pas en accord
avec le Code de l’environnement ?
-Quel sera l’impact du GCO après le raccord du Bienwald qui produira une avalanche de poids
lourds en provenance du Nord de l’Europe, au regard de l’avis de la Commission européenne du 15
Février 2017 relatif au dépassement des seuils de dioxyde d’azote dans l’air dans 19 zones dont
Strasbourg ?
-Comment VINCI ARCOS répondent-ils concernant les risques de cancer qui se produisent sans
qu’on puisse établir de seuil de concentration en dessous duquel il n’y aurait pas d’effet ?
-Comment l’urbanisation projetée de l’A35 permettrait-elle de réduire l’exposition des populations
à des concentrations de pollution supérieures aux valeurs limites ? Pourquoi cet impact n’a-t’il pas
été évalué ?

CORINNE SCHERDEL
Nota Préfecture : l’avis précédent de MME SCHERDEL est le N° 535.

Mise à jour le : 14/05/2018


537° - Madame CORINNE SCHERDEL
le 04/05/2018 22h07

Je ne souhaite pas voir la construction du GCO, cette autoroute supplémentaire va engendrer de la


pollution supplémentaire et ne réglera en rien les problèmes de circulation et d'accès à Strasbourg;

-Comment la pollution due aux particules fines PM inférieures à 0,01 (les plus nocives pour la santé
humaine) a-t-elle été évaluée en fonction des vents d’Ouest qui la rabattent sur les villages en
direction de Strasbourg ?

-La création de zones constructibles considérables à 50 mètres du boulevard urbain est-elle


compatible avec la santé des populations riveraines directement exposées à l’émanation des
particules fines ?

-Comment le trafic autour de Strasbourg pourrait-il être fluidifié par le GCO sachant que plus de 95
% des habitants se rendent quotidiennement en ville, n’ayant aucun intérêt à la contourner pour
choisir le bouchon payant qu’ils auront à subir pour s’y rendre ?

-Pourquoi les solutions alternatives recensées par la plaquette « 10 solutions pour faire sauter les
bouchons » rendant le GCO inutile, ne sont-elles pas appliquées en priorité ?

-Pourquoi les nano particules PM inférieures à 0,01 les plus dangereuses dans la survenue des
cancers et des AVC ne sont-elles pas mesurées alors que le Bas-Rhin est le Département de France
leader en matière d’AVC ? De qui se moque-t-on en se focalisant sur la mesure des particules PM10
et PM 2,5 ?

-Quelle est la cohérence entre l’affirmation que la pollution diminue en Alsace alors qu’il est
question d’exposer par la suite les habitants des superficies considérables destinées à être
construites le long du boulevard urbain de l’A 35?

CORINNE SCHERDEL
Nota Préfecture : les avis précédents de MME SCHERDEL sont le N° 535 et 536.

538° - Madame Colette THUMANN


le 04/05/2018 23h33

Mesdames, messieurs les enquêteurs,

Le GCO va abîmer un joli paysage que j'admire tous les jours et qui me rend sereine. Et tout cela
pour quelles raisons ?
Pourquoi les habitants contourneraient-ils la ville alors que la plupart veulent s'y rendre ?
Et dans les temps actuels, pourquoi voudraient-ils en plus payer pour faire un détour ? Et même si
ce n'était pas pour faire un détour, pourquoi prendraient-ils une route payante plutôt qu'une route
plus longue mais gratuite ?
Et à votre avis, qu'en est-il des sociétés de transport qui doivent faire passer leurs camions : plutôt
payer pour se retrouver dans un bouchon ou plutôt faire une peu plus de route gratuitement dans un

Mise à jour le : 14/05/2018


autre bouchon ? Sans compter que s'il y a des bouchons, ils vont essayer de sortir pour passer où ?
Dans nos petits villages où ils vont mettre encore plus en danger la sécurité de nos enfants !
Pourquoi n'envisagez-vous pas les solutions alternatives recensées par la plaquette « 10 solutions
pour faire sauter les bouchons » du collectif « GCO Non MERCI » ?
Prenez-vous en compte les hectares de forêt et de champs qui vont être détruits ? La sérénité des
gens qui vont être affectés par les nuisances sonores quand le GCO passera à moins de 1 km de
chez eux ?
Et bien sûr, c'est nous qui allons devoir payer pour quelque chose dont nous ne voulons pas ! Un
comble !
Merci de prendre en compte les citoyens qui ne veulent pas de ce GCO.
Merci de votre lecture,
Colette Thumann

539° - Monsieur Jérôme FORGIARINI, Président de la sté FORGIARINI SAS et de l’association


des commerçants STRASBOURG PORTE NORD (zone commerciale Vendenheim Mundolsheim
Lampertheim et Reichstett)
le 05/05/2018 00h05

Bonjour

Président de la sté FORGIARINI SAS et de l’association des commerçants STRASBOURG


PORTE NORD (zone commerciale Vendenheim Mundolsheim Lampertheim et Reichstett) je suis
favorable à la réalisation du Contournement Ouest de Strasbourg.

Les enjeux économiques sont trop importants pour que nous ne lancions ce projet rapidement
(emplois, gains de productivité, temps, qualité de vie...).

Habitant Faubourg de Pierre à Strasbourg, la santé de mes proches mais aussi tous les habitants du
centre ville me semble affectée par les pollutions multiples dues aux bouchons de circulation.

Cdt

Jérôme FORGIARINI
FORGIARINI SAS

540° - Monsieur Laurent FOREST


le 05/05/2018 03h41

Bonjour,

Je souhaiterais ici exprimer mon désaccord total face au projet GCO.


En effet les impacts négatifs sont multiples :
- Traffic supplémentaire de poids lourds (nouvel axe de transit nord-sud, moins cher que du
côté allemand), ce qui génèrera davantage de bruit et de pollution. Ceci est en complète

Mise à jour le : 14/05/2018


opposition aux objectifs de réduction de gaz à effet de serre.
- Aucun service pour lees strasbourgeois eux-mêmes ; cela ne servira que le transit pur en
créant un concurrent moins cher que le couloir routier côté allemand
- Détérioration de la qualité de l’air, qui un problème connu dans toutes les grandes villes
françaises
- Destruction de 300 ha de terres agricoles et de 40 ha de forêts et zones humides
- Remembrement des terres agricoles qui ne sera pas sans conséquences: monoculture, intrants
chimiques, irrigation à grande échelle
- Mépris des décisions du CNPN et de l'Autorité environnementale

Laurent Forest

541° - Monsieur Jean-Marc GROSSHOLTZ (67 – VENDENHEIM)


le 05/05/2018 08h09

Bonjour,

Je m’oppose fermement à la création de la nouvelle infrastructure dite Grand Contournement de


Strasbourg ou Contournement Ouest de Strasbourg.

Je réside à moins de 200ml de cette future voie et je revendique le droit de continuer à pouvoir
disposer d’un air relativement sain sans aggravation de la pollution induite par les nombreux
véhicules de toute sorte qui emprunteront l’autoroute et d’un paysage ouvert non cisaillé par un
couloir de macadam.

De nombreuses études internationales ont démontré l’aggravation des pathologies cardio-


vasculaires et respiratoires pour les habitants soumis à ce type de pollution rapprochée, et
particulièrement pour les jeunes enfants.

Habitant Vendenheim, les vents dominants d’ouest rabattront vers le village toute cette pollution.

Aucune mesure compensatoire n’est à même de diminuer voire de s’opposer à la dissémination de


ces polluants automobiles.

Dans le cas où cette autoroute se construirait, je demande la réduction de la vitesse à 90Km/h au


droit des habitations de Vendenheim, comme cela a été pratiqué sur l’actuel contournement de
Strasbourg.

Nul doute également que la proximité de cette nouvelle voie nous fera subir, en tant que

Mise à jour le : 14/05/2018


propriétaire, une forte dépréciation de la valeur de nos habitations en cas de revente qui devrait être
compensée par l’Etat ou par le concessionnaire.

Non seulement nous seront, en tant que proches riverains, soumis à différentes formes de nuisances
tant sonores qu’ olfactives et bien sûr visuelles avec la coupure du paysage actuel par l’autoroute,
mais encore nos biens seront dépréciés.
C’est un système de double peine totalement inacceptable.

Il me semble tout à fait scandaleux qu’après les Grenelle I et II de l’environnement, l’Etat autorise
encore la construction de ce type d’infrastructure et surtout passe outre l’avis négatif de la CNPN.

Cordialement

Jean-Marc GROSSHOLTZ

542° - Monsieur HUBERT SCHLUPP (4 RUE DU CLIMONT - 67120 KOLBSHEIM)


le 05/05/2018 08h41

Je suis contre ce projet d'autoroute pour les raisons suivantes :

- La forêt de Kolbsheim sera détruite de plus de la moitié, quelles mesures compensatoires sont
prévues sur le ban de Kolbsheim?.

- Les coteaux de Kolbsheim (Rosenberg) actuellement occupés par des vignes, des vergers, et des
buissons qui protègent la faune, seront détruis dans la totalité, comment envisage t'on de
compenser cette perte sur le ban de Kolbsheim?

- Les zones humides seront détruites dans la plaine de le bruche, quelles sont les mesures de
protection?

- Les mesures prises pour protéger les populations proches de l'autoroute sont t-elles optimales?

- Comment va t-on gérer l'augmentation de la pollution de l'air et de l'eau et du bruit ?

- Comment va t'on protéger le grand hamster?

- Après plusieurs avis négatifs du CNPN pourquoi veut-on absolument réaliser ce projet inutile?

- Comment sera composé le comité de suivi des recommandations de l'Autorité Environnementale?

- Si le constructeur s'engage à suivre toutes les recommandations qui prendra en charge les coûts
supplémentaires?

Mise à jour le : 14/05/2018


- Des solutions alternatives sont proposées par le collectif GCO non merci, pourquoi pas en tenir
compte?.

- Les liaisons TRAM existaient avant l'arrivée du tout pétrole ( Breuschwickersheim, Marlenheim,
Truchtersheim, Ottrott, Marckolsheim ), pourquoi ne pas développer le
transport en commun. Depuis plus de 60 ans que je vis à KOLBSHEIM, les liaisons par Bus ont
été diminuées et le tout voiture favorisé.

- Alors que la pollution augmente à nouveau en France, comment peux-t'on construire des routes
supplémentaires?

- Quels sont les impacts du remembrement sur notre commune?

Je suis vice-président de l'association pour la protection, la sauvegarde et la valorisation du


patrimoine foncier à Kolbsheim.
En cas de réalisation de ce projet inutile et stupide nous serons particulièrement vigilants quant à
l'application de toutes les mesures préconisées.

HUBERT SCHLUPP

543° - Madame Cécile LE ROY (8 chemin du Muhlwasser - 67980 Hangenbieten)


le 05/05/2018 09h40 et retransmis le 10/05/2018 à 21h53

Madame,

Je vous remercie de me donner l’occasion de m’exprimer au sujet de ce projet de GCO.


Je me pose de nombreuses questions concernant le respect des espèces protégées en tant que telles
mais aussi de leur espace de vie.
Cette autoroute, au-delà des nuisances en terme de pollution de l’air Alsacien, coupe les trames
vertes établies préalablement dans le cadre du schéma global de cohérence écologique. Comment
peut-on bafouer ainsi les habitats et espaces de vie d’espèces protégées ? Il s’agit quand même de
24 espèces protégées sur le parcours du GCO !
Or, cette coupure des trames vertes n’a pas été traitée dans le dossier Vinci Arcos. Pourquoi n’a-t-
elle pas été traitée ? L’absence de cette prise en compte va dans le sens du non respect de
l’environnement et des lois de protection de la Nature.
Comment Vinci compte-il remédier à la traversée de cette autoroute sur 6 trames vertes qui sont
pourtant essentielles à la sauvegarde des espèces menacées ?
Le gouvernement a lancé un plan pour la préservation de la Biodiversité. Autoriser la construction
du GCO reviendrait à renier ce plan.

Mise à jour le : 14/05/2018


J’émets comme réserve un nouvel avis du Conseil National de la Protection de la Nature.

Cordialement,

Mme Le Roy

544° - Madame Elisabeth EGLES (5 rue de la moutarde - 67370 PFULGRIESHEIM)


le 05/05/2018 10h13

Ce matin, dans les DNA, un article alarmant : la France creuse sa dette avec la Terre : Elle est en
déficit écologique. La réalisation du GCO contribuerait à augmenter ce déficit. C’est pourquoi je
suis contre le GCO, malsain et inutile

Egles Elisabeth

545° - Madame Isabelle DEBECKER


le 05/05/2018 10h44

Je vote contre

Isabelle Debecker

546° - Camille MULLER.


Le 05/05/2018 11h00

Monsieur le commissaire enquêteur,

Je suis contre le projet du Grand contournement Ouest - en abrégé GCO - pour


plusieurs motifs et notamment pour les motifs suivants :

Il n'est aucunement prouvé que ce projet désengorgera l'autoroute actuelle - puisque en effet, 99%
du trafic est généré par des voitures aux heures de pointes, par des personnes allant à leur travail -
ces derniers ne prendront en aucun cas le contournement,

l'impact environnemental ne peut être à ce point négligé - les écosystèmes et les espèces doivent
être préservés.

Le projet de CGO doit être revu, remis à plat et rediscuté. Un tel projet ne peut être passé en force,
sans tenir compte des consultations publiques et des contre-avis qui se multiplient.

Mise à jour le : 14/05/2018


Pour tous ces motifs je vous prie de bien vouloir rendre un avis négatif.

Veuillez croire Monsieur à l’expression de ma parfaite considération.

Camille MULLER.

547° - Monsieur X (20ème anonyme)


le 05/05/2018 11h28

Madame Monsieur
Dans le cadre de l’enquête publique concernant le GCO -COS, avant de donner une autorisation
définitive de travaux je vous saurais grée de répondre à mes questions:

Je demande que VINCI ARCOS réponde point par point aux questions posées par le CNPN et
l'Autorité Environnementale avant toute validation et qu’il retourne devant le CNPN après y avoir
répondu.
Références Dossier
§ Convention d’Aarhus/ Décret
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2002/9/12/MAEJ0230045D/jo/texte
§ loi n° 2018-148 du 2 mars 2018 ratifiant les ordonnances relatives à l’évaluation
environnementale,
à l’information et à la participation du public a été publiée au Journal officiel du 3 mars 2018.
La loi ratifie les deux ordonnances suivantes :
- l'ordonnance n° 2016-1058 du 3 août 2016 relative à la modification des règles applicables à
l'évaluation environnementale des projets, plans et programmes ;
- l'ordonnance n° 2016-1060 du 3 août 2016 portant réforme des procédures destinées à assurer
l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles d'avoir
une incidence sur l'environnement.

Le faible report de trafic de l'A35 vers la future A355 souligné dans les documents « les enjeux de
santé publique liés à la pollution atmosphérique imposent une réduction importante du trafic sur
[l’A35], de l’ordre de 40 000 véhicules/jour ». La création du contournement avec mise en oeuvre
du PDU et d’une voie réservée sur l’A35 assureraient une baisse de 11 000 véh/j, bien en-deçà des
besoins identifiés » (p. 17). « au vu des éléments présentés, il apparaît que l’A35 restera fortement
congestionnée. S’agissant d’une des motivations principales du projet, il aurait été intéressant de
disposer d’une analyse plus poussée sur ce sujet » (p.20).
Référence : § Avis délibéré Autorité environnementale 21/12/2018
§http://www.cgedd.developpementdurable.gouv.fr/IMG/pdf/180221__contournement_ouest_de_str
asb
ourg_67_-_delibere_cle1a1d91.pdf

L’étude d’impact de 2006 estimait à +20 à +58 % selon les hypothèses, la hausse des émissions de

Mise à jour le : 14/05/2018


CO2 imputables au projet (le GCO) en 2020. L'Autorité Environnementale avait recommandé
d'actualiser l'évaluation de cet impact et de proposer des mesures d'évitement, de réduction et de
compensation, et rappelle les engagements de la France de division par quatre de l'émission des gaz
à effet de serre en 2050.

En ce qui concerne la pollution de l’air, l'Autorité Environnementale précisait qu'une partie de celle-
ci sera reportée en dehors de la zone urbaine dense mais que « les valeurs limites de
concentrations des particules fines et dans une moindre mesure du dioxyde d’azote, qui sont
déjà dépassées dans l’état initial, le resteront à terme » (p.22).
Donc il y aura plus de pollution à la campagne, un peu moins en ville, mais toujours beaucoup trop.
Par ailleurs, des précisions doivent être apportées concernant l'impact sur la qualité de l'air.
Notamment, de nombreux établissements sensibles pour la qualité de l’air dans les communes
traversées par le GCO sont référencés (soixante-dix établissements scolaires et crèches, huit
établissements de santé, et vingt-cinq établissements sportifs en extérieur) mais l'impact du projet
autoroutier sur ces établissements n'est pas évalué.

-Pourquoi l’impact du projet GCO-COS seul n‘a-t-il pas été évalué au regard l’engagement de la
France à diviser ses émissions de gaz à effet de serre par quatre en 2050 ?
-Pourquoi les responsables ne s’inquiètent-ils pas du dépassement des valeurs admissibles de la
pollution de l’air au regard des valeurs guides de l’OMS ?
-Pourquoi cette étude qui estimait entre +20 et + 58% d’émissions de CO2 imputables au projet en
2020 ne prend-elle pas en compte l’engagement de la France de diviser par quatre les émissions de
gaz à effets de serre en 2050 ?
-Quel sera l’impact du GCO après le raccord du Bienwald qui produira un afflux massif de poids
lourds en provenance du Nord de l’Europe, au regard de l’avis de la Commission européenne du 15
Février 2017 relatif au dépassement des seuils de dioxyde d’azote dans l’air dans 19 zones dont
Strasbourg ?

Sans base juridique solide pour l’interdiction des poids lourds les plus polluants et dans
l’attente de la nouvelle redevance Poids Lourds européenne, je demande que les enquêteurs
publics émettent un avis défavorable.

548° - Madame Y (21ème anonyme)


le 05/05/2018 11h47

Madame, Monsieur,

L’étude de 2006 prévoyait une hausse entre +20 à +58 % , des émissions de CO2 imputables au
projet (le GCO) en 2020. L'Autorité Environnementale avait recommandé d'actualiser l'évaluation
de cet impact et de proposer des mesures d'évitement, de réduction et de compensation, et rappelle
les engagements de la France de division par quatre de l'émission des gaz à effet de serre en 2050.
En ce qui concerne la pollution de l’air, l'Autorité Environnementale précisait qu'une partie de celle-

Mise à jour le : 14/05/2018


ci sera reportée en dehors de la zone urbaine dense mais que « les valeurs limites de
concentrations des particules fines et dans une moindre mesure du dioxyde d’azote, qui sont
déjà dépassées dans l’état initial, le resteront à terme » (p.22).
Donc il y aura plus de pollution à la campagne, un peu moins en ville, mais toujours beaucoup trop.
Par ailleurs, des précisions doivent être apportées concernant l'impact sur la qualité de l'air.
Notamment, de nombreux établissements sensibles pour la qualité de l’air dans les communes
traversées par le GCO sont référencés (soixante-dix établissements scolaires et crèches, huit
établissements de santé, et vingt-cinq établissements sportifs en extérieur) mais l'impact du projet
autoroutier sur ces établissements n'est pas évalué.
-Pourquoi l’impact du projet GCO-COS seul n‘a-t-il pas été évalué au regard l’engagement de la
France à diviser ses émissions de gaz à effet de serre par quatre en 2050 ?
-Pourquoi les responsables ne s’inquiètent-ils pas du dépassement des valeurs admissibles de la
pollution de l’air au regard des valeurs guides de l’OMS ?

-Quel sera l’impact du GCO après le raccord du Bienwald qui produira un afflux massif de poids
lourds en provenance du Nord de l’Europe, au regard de l’avis de la Commission européenne du 15
Février 2017 relatif au dépassement des seuils de dioxyde d’azote dans l’air dans 19 zones dont
Strasbourg ?
Sans base juridique solide pour l’interdiction des poids lourds les plus polluants et dans
l’attente de la nouvelle redevance Poids Lourds européenne, je demande que les enquêteurs
publics émettent un avis défavorable.

549° - Monsieur Pierre KLEINHANS


le 05/05/2018 12h22

Ce projet de GCO bloquera définitivement les couloirs écologiques OUEST/EST pour la faune
et la flore encore existantes !!
Un étude sérieuse et précise a t elle été engagée concernant en particulier les insectes , abeilles ,
et autres petits animaux de nos campagnes ?
De même pour le traitement des eaux polluées générées par le trafic !
Pierre Kleinhans 1/5/2018

On nous dit que la pollution de l’air diminuera aux alentours de l ‘ A35 !!


C est faux , car le trafic sera toujours le même ! Il sera même plus difficile , en cause la
réduction des surfaces de voieries disponibles pour les usagers (en général) suite à la mise en
place des voies dédiées au transports en commun , covoiturage , véhicules de sécurité , taxis …
Par contre , la pollution due au trafic sur le GCO sera beaucoup plus importante , suite à l appel
d ‘air et donc a l augmentation du trafic poids lourds . La plaine d Alsace deviendra un couloir à
camions trans européens !!!
L’ Ecotaxe poids lourds ne se fera plus , car le concessionnaire ne l acceptera jamais !
En définitive , la pollution de l ‘air dans l agglomération de Strasbourg augmentera . Aucun

Mise à jour le : 14/05/2018


expert ne pourra nous convaincre que plus de trafic entraine moins de pollution !!!
Pierre Kleinhans 1/5/2018

Le GCO ,un grand gachis !!!


Pourquoi détruire plus de trois cents hectares de terres agricoles parmi les meilleures d ‘Alsace
pour un projet inutile ?
En effet, le projet de contournement de l agglomération de
Strasbourg servira de transit pour les Poids lourds principalement ,et , d’après les chiffres
officiels , fera diminuer le trafic de 15% environ sur l ‘actuel A35.
Mais dans le futur , cet A35 sera transformé en boulevard urbain , avec des feux rouges , et
surtout une diminution de 20 à 50 % des surfaces de roulements , puisque des voies seront alors
dédiées aux transports en site propre , au covoiturage etc .
De plus , 80 % des utilisateurs de l ‘A35 sont des personnes sortant ou rentrant dans l
Eurométropole . Ces derniers n auront aucun intérèt a prendre le GCO .
Au final , les embouteillages augmenteront .
CE PROJET EST DONC UN MENSONGE , UNE TROMPERIE ET , IL EST SURTOUT
INUTILE !!!
DOMMAGE DE SACRIFIER AUTANT NOTRE ENVIRONNEMENT ET CE , DE FACON
IRREVERSIBLE !!!
Pierre Kleinhans 1/5/2018

Les impacts environnementaux sont très graves et ne sont pas pris sérieusement en compte à ce
jour : pollution de l ‘air et de la nappe phréatique , destruction des zones humides protégées ,
destruction des terres agricoles , destruction des zones d habitat pour la faune ( hamster et
abeilles en particulier ) , et pour la flore locale . Tout cela sera définitif !!
Pourquoi l état donne t il un feu vert à ce projet sans attendre l ‘avis du CNPN ? Ceci n est pas
un bon signe pour la démocratie ni pour tous les autres projets à venir , quand l ‘état lui-même
ne respecte pas ses propres règles .
A noter , que d’ innombrables autres petits projets sont soumis aux mêmes règlements et sont ,
eux , dans l ‘obligation de les respecter .
Pierre Kleinhans 1/5/2018
Nota Préfecture : chacune des pièces jointes du courriel de M. KLEINHANS est retransmis par
courriel individuel à 22h26, 22h27, 22h27 et 22h27.

550° - Monsieur Philippe EPPLING


le 05/05/2018 10h48

Mesdames, Messieurs les commissaires-enquêteurs,


Permettez-moi d'ajouter ma contribution à l'enquête. Sauf erreur de ma part, l'évaluation de
l'impact du GCO sur l'environnement se fait sur les bases d'une requalification de l'actuelle A35 en

Mise à jour le : 14/05/2018


boulevard urbain et de l'interdiction du trafic des poids-lourds en transit. Or ce projet de
requalification reste plus qu'incertain. Quid du financement
? Quel planning pour la mise en
service
? Et surtout, comment interdire le passage de certains poids-lourds alors que ceci est tout
bonnement interdit par la loi
?
Les citoyens sont donc invités à se prononcer à partir d'une étude d'impact biaisée, qui
minimise considérablement le trafic de transit à venir au cœur de l'Eurométropole. Je ne souhaite
pas m'attarder sur les irréparables dommages que ce projet d'autoroute causerait sur la biodiversité.
D'autres parleront mieux que moi de la rupture des trames vertes, de la disparition de 145 hectares
de zones humides, de la généralisation de l'agriculture intensive et de l'irrigation que permet le vaste
remembrement lié au projet.
Je souhaite pour ma part attirer votre attention sur la prétendue utilité publique de ce GCO.
Quand on estime à 14000 le nombre de véhicules supplémentaires sur la RN4 après sa construction,
il est déjà permis de douter qu'il fluidifierait le trafic. Mais la possibilité pour les camions
d'emprunter l'actuelle A35, plutôt qu'un GCO payant, balaye également les projections sur la qualité
de l'air dans l'Eurométropole.
Qu'en est-il du principe de précaution
? Comment accepterions-nous un projet aussi mal
ficelé, alors que notre président prône le changement pour sauver la planète
?
Je vous remercie pour votre travail.
Philippe Eppling

551° - Nathalie SCHIBLER (67370 Behlenheim)


le 05/05/2018 13h08

Madame, Monsieur,

Je tiens ici à formuler en tant que citoyenne du Kochersberg, du Bas-Rhin, d'Alsace, de France et du
Monde quelques questions non exhaustives concernant ce projet d'une autre époque (depuis plus de
50 ans ) de nouvelle autoroute GCO qui est à mon avis UNE TRÈS MAUVAISE SOLUTION à un

Mise à jour le : 14/05/2018


vrai problème qu'est l’encombrement des routes autour et vers Strasbourg mais également ailleurs
en Alsace :

- est qu'une nouvelle autoroute est compatible avec une époque où "la Planète brûle et qu'on regarde
ailleurs " (un de ces ailleurs étant le GCO),où "Make the Planet great again", de la COP 21, des
plans climats,etc... ?

- est- ce que les mesures de compensations environnementales, qu'elles qu'elles soient,


compenseront vraiment et entièrement toutes les nuisances graves et irréversibles engendrées par
une nouvelle autoroute qui impacteront directement l'environnement local mais aussi global et donc
la santé des habitants de la région proche mais aussi indirectement mondiale : pollution de l'air, des
sols, des eaux, appauvrissement de la biodiversité, pollutions sonores ,visuelles ?

-est- ce que cette nouvelle autoroute va vraiment résoudre les problèmes d'engorgement des routes
vers Strasbourg et ailleurs en Alsace alors que c'est surtout le trafic pendulaire qui est responsable
de cet état de faits ?

- est- ce que cette nouvelle autoroute est-elle vraiment destinée à désengorger Strasbourg alors
qu'un document de Vinci datant de janvier 2018 indique "le GCO s'inscrit dans l'objectif de faciliter
la libre circulation entre l'Europe du Nord et de l'Est et l'Europe du Sud"( conclusion également de
la Commission d'Enquête Publique de 2008 :"Le dés engorgement n'est ni l'objet ni l'enjeu du
GCO") ? Donc le GCO ne sera-t-il pas un aspirateur à camions en plaine d'Alsace qui ne profitera
aucunement à l'économie locale ni française avec une majorité qui ne fait que traverser la région et
le pays pour se rendre du Nord au Sud de l'Europe, évitant ainsi les autoroutes allemandes à
payantes ?

-n'est -il pas temps de réduire la circulation automobile et poids lourds à base d 'énergies fossiles
non renouvelables et très polluantes alors qu'une telle nouvelle autoroute ne ferait que l'augmenter
(plus de route= plus de voitures) ?

- n'existent-ils pas d'autres vraies solutions comme l'augmentation de l’offre, de la diversité de


transports en communs, travailler sur un schéma regional d’aménagement et de transports, le
ferroutage et le transport fluviatile pour le transport de marchandises ?

Alors, allons de l'avant, regardons vers le futur avec des solutions innovantes et audacieuses pour
que nos enfants et petits enfants soient fiers de nous et puissent vivre pleinement et non pas
seulement survivre dans un environnement invivable où l'argent serait roi !

Très cordialement,

Nathalie Schibler

552° - Madame Martine HOST (9 rue des Vignes - 67204 ACHENHEIM)


le 05/05/2018 13h43

Madame, Monsieur les commissaires enquêtrices -teurs,

J’ai choisi d’habiter Achenheim il y a 35 ans (après avoir vécu à Strasbourg), pour sa beauté, sa

Mise à jour le : 14/05/2018


qualité de vie et ses équipements,
D’autre part j’ai été responsable de projets dans la Recherche Pharmaceutique pendant 39 ans, en
grande partie en Oncologie.
C’est pour cela que je me permets aujourd’hui d’émettre un jugement personnel « inutilité du
GCO » et de vous poser quelques questions concernant l’impact de ce projet sur notre
environnement et notre santé :
- Pourquoi alors que le gouvernement et les médias nous serinent sur l’engagement de diminuer de
75 % nos émissions de gaz à effet de serre pour 2050, construisons nous une route qui a été estimée
comme allant produire au-moins 20 % de CO2 en plus ?
- Pourquoi, alors que le Bas-Rhin détient le triste record du nombre d’AVC en France et se situe
aussi « très bien » dans le nombre de cancers, les nanoparticules en partie responsables de
nombreux de ces problèmes médicaux ne sont-elles pas mesurées, car forcément le GCO va
augmenter leur présence dans notre belle vallée du Rhin ?
- Pourquoi (étant personnellement assez sensible au bruit, d’où mon installation à la campagne) ne
nous fournit on aucune étude d’impact des nuisances sonores qui forcément seront engendrées par
les milliers de véhicules roulant sur le GCO, s’arrêtant et redémarrant jour et nuit au péage… et tout
ceci à un petit kilomètre de chez nous ?
Compte tenu de ces remarques et questions, je demande que les enquêteurs publics émettent un
avis défavorable sur le dossier.

Martine HOST

553° - Monsieur Frank FUENTES (28 Rue d'Alsace - 67120 MOLSHEIM)


le 05/0/2018 16h16

Monsieur,

J’ai l’honneur de vous exposer mon opposition concernant la réalisation du Grand Contournement
Ouest de Strasbourg
en effet ce projet aura pour conséquences :

• un trafic supplémentaire de poids lourds en Alsace de part la création du nouvel axe de


transit nord-sud moins cher que du côté Allemand
• plus de bruit et de pollution et de pollution
• la destruction de 300 ha de terres agricoles
• la destruction de 40 ha de forêts et zones humides
• environ 14.000 véhicules supplémentaires par jour sur l'A351
• l'A35 ne sera PAS désengorgé
• le remembrement des terres agricoles qui ne sera pas sans conséquences: monoculture,
intrants chimiques, irrigation à grande échelle
• la proximité de zone d'habitations denses

Mise à jour le : 14/05/2018


De plus le Conseil National de Protection de la Nature et l'Autorité Environnementale ont tous deux
rendu un avis défavorable à l'encontre de la réalisation de ce projet.

Je vous prie, Monsieur le Commissaire enquêteur, de tenir compte de mes arguments et de les
consigner dans le registre des requêtes.
Le développement des transports et de notre économie ne doit pas se faire au détriment de la
protection de l’environnement et de la population

Veuillez agréer Monsieur le commissaire, mes sincères salutations.

Frank Fuentes

554° - André et Evelyne GUTZWILLER (8 allée des érables - 67 500 – ECKWERSHEIM)


le 05/05/2018 16h42

Monsieur ou Madame le commissaire enquêteur,


Nous voudrions ici marquer notre stupeur quant à la réalisation de ce projet fortement nuisible à
l'environnement.
Ce constat a été noté par deux commissions (Conseil national de la protection de la nature et
l'Autorité environnementale) qui ont rendu toutes les deux un avis négatif à la réalisation de ce
projet, la société VINCI n'ayant présenté dans son dossier aucune garantie quant à la sauvegarde de
l'équilibre environnemental. Comment peut on accepter une telle situation alors que la France
devrait donner l'exemple suite à la COP 21.
Par ailleurs, cette nouvelle voie ne fera que créer une polution supplémentaire, notamment par le
passage plus fréquent de camions venant d'Allemagne.
Nous vous remercions de prendre en compte notre avis.
André et Evelyne GUTZWILLER

555° - ALEXANDER THOMAS


le 05/05/2018 17h16

Bonjour,

je suis terriblement surpris la situation grotesque dans laquelle se trouve le projet du Grand
Contournement Ouest (GCO) :

Initialement pour la raison d'éviter des bouchons sur la A35, personne ne nie le fait que le GCO
provoquera une augmentation non négligeable de traffic autour de Strasbourg, avec la pollution et
les bruits qui vont avec.

Ensuite, le double rejet du projet par le CNPN qui semble avoir été complètement ignoré. Vous vous

Mise à jour le : 14/05/2018


êtes déjà promené le long du canal de la Bruche par exemple ? C'est un endroit unique autour de
Strasbourg !

Avec un point de vue plus global sur les enjeux écologiques, comment peut-on privilégier à ce point
les poids-lourd aux trains et surtout aux bateaux, qui peuvent justement circuler sur le Rhin tout
proche ?

Enfin, je trouve qu'il y a un vrai problème démocratique avec ce projet : les consultations publiques
sont soit ignorées soit biaisées dès le départ. Le projet est volontairement incompréhensible et
inutilement lourd.

Y a-t-il des arguments en faveur de ce projet - à part que Vinci va en profiter énormément comme
les péages français sont moins importants qu'en Allemagne ? Qui peut sincèrement croire aux
mesures de compensation écologiques ?

Cordialement,
Alexander Thomas

556° - Madame E. DUPEUX (34 rue principale - 67370 PFULGRIESHEIM)


le 05/05/2018 17h32

Je vous souhaite bonne réception de ma contribution en pièce jointe

Cordialement,

E. Dupeux

Madame la Présidente,
Messieurs les Commissaires Enquêteurs,

J’ai l’honneur de vous soumettre les questions et remarques suivantes concernant le dossier
d’Enquête Publique en cours :
QUESTION FORME ET METHODOLOGIE :
- Comment est-il concevable de proposer à consultation et avis publics un dossier aussi
volumineux, désordonné et quasi inaccessible au citoyen lambda dans sa technicité ?!
Ne s’agit-il pas d’obstruction à l’exercice démocratique ? Ou même d’intimidation ?

- L’Etat, après être passé outre le 2é avis négatif du CNPN annoncé pourtant comme indicateur
déterminant pour la suite du projet, est-il prêt à prendre en compte le résultat de l’Enquête
Publique ? Question de légitimité de celle-ci.

- Quelle pertinence a ce dossier, et en conséquence nos remarques, quand les différents sujets
traités, avec leur réponse apportée, ne sont pas reliés entre eux et mis en perspective les uns avec
les autres ?
Exemple : les eaux de ruissellement du GCO sont collectées dans les bassins de rétention et, en
cas de grosses pluies, sont évacuées dans les différents ruisseaux du secteur. Mais ceux-ci
convergent vers un cours d’eau principal, la Souffel en l’occurrence pour notre secteur. La
capacité de ce dernier à évacuer sans déborder n’a pas été analysée. De même pour l’impact du

Mise à jour le : 14/05/2018


système d’irrigation prévu dans les négociations autour du remembrement dans cet ensemble de
cours d’eau : quel impact d’une ponction sur les cours d’eau ?
Carence encore de mise en perspective encore avec le dossier SANEF où les deux dossiers
concernent pourtant une même autoroute sur un même secteur !

Est-ce au public de faire cette synthèse des impacts et leur réévaluation ?

SUR LE FOND :
- L’avis de l’Autorité environnementale fait état de défaillances manifestes dans l’évaluation
des impacts des travaux de construction. Quelles réponses précises y apporte VINCI ARCOS ?

- Dans le cadre du remembrement des 11000ha de terres agricoles, comment veillera-t-on à la


présence ou la plantation de zones à haies ou bosquets pour l’hébergement de de la faune, des
oiseaux, des insectes déjà fragilisés (cf. les informations récentes) mais indispensables à
l’équilibre écologique?

- Pourquoi les acteurs publics, politiques et économiques, ne sont-ils pas obligés de détromper
officiellement la population suite aux fausses annonces de résorption des bouchons et
d’améliorations sensibles de la qualité de l’air qu’ils ont toujours mises en avant ?
Alors que l’on sait clairement que l’objectif du GCO est d’ouvrir un couloir à camions pour le
transport Nord-Sud de l’Europe, VINCI étant à la manœuvre des deux côtés du Rhin ?
Et que la circulation qui s’annonce dense des camions les plus polluants, même à une certaine
distance de la Ville de Strasbourg annulera le gain du soulagement du report de l’A35 sur le
GCO ?
Là encore, on considère les faits « à la petite lorgnette » comme si la soustraction de pollution
fonctionnait en absolu. Le bénéfice annoncé n’intègre pas d’une part, les phénomènes
dynamiques des vents dominants d’Ouest qui rabattent la pollution sur Strasbourg,
d’autre part, le phénomène « Vallée de l’Arve » qui concernera toute la plaine d’Alsace. Celle-ci
fonctionne en effet à l’identique, comme une cuvette entre Vosges et Forêt Noire avec effet de
couvercle en été aux fortes chaleurs et en hiver au moment des inversions de température.
Pollution de l’air, pollution sonore, le dossier ne minimise-t-il pas l’importance ?
- L’Autorité environnementale conclut p. 23 de son rapport que « le portage par l’Etat d’un
projet autoroutier qui conduit à ne pas respecter les concentrations en particules fines et en
dioxyde d’azote est difficilement compatible avec ces exigences en l’absence de compensation
en la matière ».
Comment VINCI ARCOS, et par ricochet l’Etat va-t-il corriger ces données d’insuffisances ?

- Question Grand Hamster, l’espèce emblématique à protéger : la réduction d’impact par la


mise en place de passages à faune éloignées des habitats ou les sites pour les relocaliser – la
compensation par l’élevage paraissent autant de solutions inefficaces.
Quelles instances qui en ont l’expertise seront sollicitées pour évaluer réellement ces solutions ?

- Concernant la forêt du Krittwald : 31ha en sont déboisés. 4ha à peine sont reboisés. Qu’en
est-il d’une juste compensation ou du « chat forestier » qui y vit ?

- Pourquoi les avertissements du CNPN sur des espèces bien précises de papillons, de crapauds
et autres tritons semblent-ils juste traités par le mépris ?

Mise à jour le : 14/05/2018


- Le suivi de la mise en œuvre des recommandations de la Commission d’Enquête est annoncé
comme devant être assuré conjointement par VINCI/ARCOS et l’Etat. Un tel comité serait à la
fois juge et partie ! Comme est-ce concevable ?

Compte tenu de toutes ces défaillances et insuffisances d’un ouvrage dont les conséquences
seront irrémédiables, je vous demande de donner un avis défavorable à l’issue de votre
enquête.

557° - Madame Elisabeth RUFF (Ittenheim)


le 05/05/2018 17h53

Je suis une habitante d’Ittenheim.


Nous sommes déjà très impactés par la circulation due à la RN 4. Le GCO signifie un trafic
supplémentaire notamment de poids lourds, plus de bruit et de pollution à quelques mètres de notre
village.
Le GCO signifie aussi abîmer le Kochersberg avec la destruction des meilleures terres agricoles et
de nombreux ha de forêts, sans parler du paysage qui sera dévasté.
Nous allons devoir sacrifier notre santé, notre avenir et celui de nos enfants aux intérêts de Vinci.

558° - Monsieur Philippe ZIMMERMANN


le 05/05/2018 20h37

Monsieur,Madame,

Face au défit climatique qui s’impose à tous, l’action publique devrait être portée en priorité sur le
projet de liaison tram-train Strasbourg-Piémont des Vosges et sur la mise en place de l’écotaxe pour
les poids lourds en réponse à la LKW-Maut instaurée outre Rhin".

Pourquoi créer un CGO alors que 90 % de la population concernée se rend à Strasbourg ?


Il y a d'autres solutions (covoiturage,télétravail:les jours de RTT les accès sont visiblement
beaucoup plus fluides,transport commun en site propre (colline de Mittelhausbergen: déjà réalisé et
probant),projet d'étendre le parcours du transport en site propre de l'ouest strasbourgeois (TSPO)..

CGO nuisible:
-trafic supplémentaire de poids lourds venus du nord et de l'est de l'Europe ,jour et nuit (nuisance
sonore qui ne peut être neutralisé par aucun système).Le CGO proposera un tarif plus favorable
pour les poids lourds les plus polluants.
-pollution de l'air :le CGO passe à très grande proximité de plusieurs villages.
-le GCO ne sera pas emprunté par les pendulaires qui travaillent à Strasbourg et vivent en
périphérie. Ils sont pourtant la cause principale des bouchons,avec l’augmentation globale du trafic
d’ici 2025, l’actuelle A35 conservera son trafic dense aux heures de pointe et le GCO sera un
nouvel aspirateur à camions en Alsace, la pollution, loin de diminuer, augmentera globalement dans
la plaine d’Alsace avec deux routes au lieu d’une .

Mise à jour le : 14/05/2018


-destruction de 400 hectares de terres très fertiles dont 40 hectares de zones humides parmi les
meilleurs de France,destruction de forêts multiséculaires
-destruction de l'habitat du grand hamster qui est en voie de disparition
-Les effets sur l’eau engendrés par le GCO seraient également nombreux. Les eaux de surface et
souterraines peuvent être affectées par de l’huile ou des métaux lourds, des hydrocarbures, des
produits antigels (sel), etc. Les eaux superficielles de la Bruche et d’un de ses affluents (Bras
d’Altorf) ainsi que celles du canal de la Marne au Rhin, du Muelbach et du Neubaechel situés au
nord dans la région de la Zorn, sont susceptibles d’être impactés par le GCO (aggravation des
niveaux d’eau, rétrécissement de champs d’expansion des crues, dégradations des milieux naturels
le long des berges...).
-une étude estimait entre +20 et +58% de CO2

L’Etat et le concessionnaire devront « compenser » les dégradations environnementales de


l’infrastructure.Cependant que penser lorsque l'on sait que le secrétariat des comités de suivi est
assuré par l'Etat et ARCOS(société concessionnaire mandatée par l'État pour financer, concevoir,
construire, exploiter et entretenir le Contournement Ouest de Strasbourg (A355) jusqu'en 2070.) !!!
Le Conseil National de la Protection de la Nature a émis en 2017, 3 avis défavorables estimant les
mesures de compensation insuffisantes et inadaptées.

Par ailleurs,le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) et la Haute Autorité


Environnementale ont émis plusieurs avis défavorables en 2017 et 18 concernant les impacts du
projet sur l'environnement mais également sur la santé des habitants .

Depuis les lois « Grenelle » (2009, 2010), la prise en compte de l’environnement est actée par
l’Etat. Son objectif notamment est de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon
2050. Or, diminuer les gaz à effet de serre, néfastes au climat, et la pollution atmosphérique, néfaste
à la santé humaine, suppose une volonté ferme de réduire le trafic et non de l’augmenter en
construisant de nouvelles infrastructures routières .

manque de transparence :
-conflit d'intérêt en lien avec le président de la CCI
-le ministère de la transition écologique et solidarité a déclaré dans un communiqué de presse du
23/01/2018 qu'il allait autoriser les travaux alors que le CNPN a émis un deuxième avis négatif sur
le dossier
-le dossier disponible au public est particulièrement volumineux et incompréhensible pour le
commun des mortels

En conclusion:le CGO détériorera les paysages,l'écologie,contribuera à l'augmentation de la


pollution sonore et de l'air et détruira des terres très fertiles…
le CGO n'est pas prévu pour l'amélioration des déplacements dans le bassin strasbourgeois mais
sera à l'origine du développement du trafic de transit des poids lourds

AVIS DEFAVORABLE au projet du CGO

M. Zimmermann Philippe

Mise à jour le : 14/05/2018


559° - Madame Eglantine ZIMMERMANN
le 05/05/2018 20h45

Monsieur, Madame,
Pourquoi créer un CGO alors que 90 % de la population concernée se rend à Strasbourg ?
Il y a d'autres solutions (covoiturage,télétravail:les jours de RTT les accès sont visiblement
beaucoup plus fluides,transport commun en site propre (colline de Mittelhausbergen: déjà réalisé et
probant),projet d'étendre le parcours du transport en site propre de l'ouest strasbourgeois (TSPO)..

CGO nuisible:
-trafic supplémentaire de poids lourds venus du nord et de l'est de l'Europe ,jour et nuit (nuisance
sonore qui ne peut être neutralisé par aucun système).Le CGO proposera un tarif plus favorable
pour les poids lourds les plus polluants.
-pollution de l'air :le CGO passe à très grande proximité de plusieurs villages.
-le GCO ne sera pas emprunté par les pendulaires qui travaillent à Strasbourg et vivent en
périphérie. Ils sont pourtant la cause principale des bouchons,avec l’augmentation globale du trafic
d’ici 2025, l’actuelle A35 conservera son trafic dense aux heures de pointe et le GCO sera un
nouvel aspirateur à camions en Alsace, la pollution, loin de diminuer, augmentera globalement dans
la plaine d’Alsace avec deux routes au lieu d’une .
-destruction de 400 hectares de terres très fertiles dont 40 hectares de zones humides parmi les
meilleurs de France,destruction de forêts multiséculaires
-destruction de l'habitat du grand hamster qui est en voie de disparition
-Les effets sur l’eau engendrés par le GCO seraient également nombreux. Les eaux de surface et
souterraines peuvent être affectées par de l’huile ou des métaux lourds, des hydrocarbures, des
produits antigels (sel), etc. Les eaux superficielles de la Bruche et d’un de ses affluents (Bras
d’Altorf) ainsi que celles du canal de la Marne au Rhin, du Muelbach et du Neubaechel situés au
nord dans la région de la Zorn, sont susceptibles d’être impactés par le GCO (aggravation des
niveaux d’eau, rétrécissement de champs d’expansion des crues, dégradations des milieux naturels
le long des berges...).
-une étude estimait entre +20 et +58% de CO2

L’Etat et le concessionnaire devront « compenser » les dégradations environnementales de


l’infrastructure.Cependant que penser lorsque l'on sait que le secrétariat des comités de suivi est
assuré par l'Etat et ARCOS(société concessionnaire mandatée par l'État pour financer, concevoir,
construire, exploiter et entretenir le Contournement Ouest de Strasbourg (A355) jusqu'en 2070.) !!!
Le Conseil National de la Protection de la Nature a émis en 2017, 3 avis défavorables estimant les
mesures de compensation insuffisantes et inadaptées.

Par ailleurs,le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) et la Haute Autorité


Environnementale ont émis plusieurs avis défavorables en 2017 et 18 concernant les impacts du
projet sur l'environnement mais également sur la santé des habitants .

Depuis les lois « Grenelle » (2009, 2010), la prise en compte de l’environnement est actée par
l’Etat. Son objectif notamment est de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon
2050. Or, diminuer les gaz à effet de serre, néfastes au climat, et la pollution atmosphérique, néfaste
à la santé humaine, suppose une volonté ferme de réduire le trafic et non de l’augmenter en
construisant de nouvelles
infrastructures routières .

manque de transparence :

Mise à jour le : 14/05/2018


-conflit d'intérêt en lien avec le président de la CCI
-le ministère de la transition écologique et solidarité a déclaré dans un communiqué de presse du
23/01/2018 qu'il allait autoriser les travaux alors que le CNPN a émis un deuxième avis négatif sur
le dossier
-le dossier disponible au public est particulièrement volumineux et incompréhensible pour le
commun des mortels

En conclusion:le CGO détériorera les paysages,l'écologie,contribuera à l'augmentation de la


pollution sonore et de l'air et détruira des terres très fertiles…
le CGO n'est pas prévu pour l'amélioration des déplacements dans le bassin strasbourgeois mais
sera à l'origine du développement du trafic de transit des poids lourds

En conclusion : AVIS DÉFAVORABLE au projet du CGO

Cordialement,
Zimmermann Eglantine

560° - Monsieur Fabrice URBAN, PDG / Chairman / Geschäftsführer – QUIRI


le 05/05/2018 22h45

Bonjour

Je soutiens le projet COS, indispensable pour fluidifier la circulation à Strasbourg et favoriser le


développement de mon entreprise

Cordialement / Best regards / Mit freundlichen Grüßen

Fabrice URBAN

561° - Monsieur Pierre LACROIX (6 rue Léo Schnug - 67202 WOLFISHEIM)


le 05/05/2018 23h19

Bonjour Madame la Présidente de la commission d'enquête,

je voudrais émettre, devant vous, mon avis négatif concernant la construction du GCO pour le motif
suivant:
" détruire 400 hectares de terres agricoles dont 40 de zones humides, pour une construction routière
qui ne solutionnera pas le problème des bouchons routiers sur Strasbourg, est complètement
inconcevable et je pense qu'il est temps d'arrêter de bétonner à tout-va et de prendre l'exemple de
Notre Dame Des Landes qui va, lui, dans le bon sens."
Ce projet est inutile et je vous demande d'émettre un avis négatif à cette enquête publique : je vous
en remercie !

Recevez, Madame la Présidente de la commision d'enquête, mes sincères salutations.


Mr LACROIX Pierre

Mise à jour le : 14/05/2018


562° - Jluc et Mhélène CHRIST...STUTZHEIM
le 06/05/2018 00h29

Dans de nombreuses communes, poussent tels des champignons de nombreux nouveaux


lotissements...
Comment ces nombreux citoyens vont-ils se rendre sur Strasbourg leur lieu de travail pour bon
nombre d'entre eux…
Le KOCHERSBERG est un vrai entonnoir où des milliers de travailleurs transitent sur
STRASBOURG matin et soir occasionnant déjà beaucoup
de pollution sonore, olfactive et respiratoire pour les villages en bout de chemin vers la cité
urbaine....
Alors rajouter à cela une pollution encore plus importante par les trajets continus de camions
joignant le Nord au Sud est un projet bien ténébreux pour les habitants et leur environnement.
Car cette pollution aura des conséquences désastreuses pour l'air, pour la terre, la nature
environnante et surtout pour l'eau, essentielle à la bonne santé de l'humain.

Ce BETONNAGE en excès n'est-il pas en contradiction avec le grenelle de l'environnement.

Vaut-il la peine de dépenser + de 300millions d'euros pour un projet obsolète et vieux de plus
de 40 ans alors que des solutions plus respectueuses de l'environnement seraient souhaitables
et permettraient aussi de réduire le coût de la santé.

Pensons à nos enfants.…

Jluc et Mhélène CHRIST...STUTZHEIM

563° - Madame M T HECHT


le 06/05/2018 06h39

Impact Agriculture

Le projet impacte 237 ha de terres agricoles. D'autres projets ou travaux pour relier le GCO aux
autres autoroutes impactent d'autres surfaces non négligeables.
La surface totale d'emprise des opérations de remembrement a été portée à 11000 ha.
Quel avenir pour l'agriculture alsacienne ? Quel devenir pour la faune et la flore détruites ?
Les PL sont-ils destinés à nous apporter les aliments que nous ne pourrons plus produire en Alsace ?

C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis défavorable sur ce


dossier
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430,
431, 432, 435, 436, 451 et 452.

Mise à jour le : 14/05/2018


564° - Madame M T HECHT
le 06/05/2018 06h40

Le comité de suivi est assuré par l'Etat, partie prenante dans ce dossier et
par ARCOS.
Ce comité de suivi ne peut pas être considéré comme un organisme
indépendant.
Cependant l'Etat se permet d'autoriser les travaux alors que l'Autorité
Environnementale et le CNPN, deux instances sollicitées, donnent des avis
défavorables répétés.
Il s'agit d'un déni de démocratie.

C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis


défavorable sur ce dossier

Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430,
431, 432, 435, 436, 451, 452 et 563.

565° - Monsieur Richard HAMM, Maire-adjoint chargé à l’écologie et aux espaces verts et
naturels Ville d'Illkirch-Graffenstaden (181 route de Lyon - 67400 Illkirch-Graffenstaden)
le 06/05/2018 08h20

Madame, monsieur le Commissaire enquêteur,

Par la présente, et dans le cadre de l'enquête citée en objet, je voudrais exprimer mon avis négatif
quant à la construction du GCO de Strasbourg, l’estimant inutile car :
• Il ne résoudra pas les problèmes de circulation et de pollution automobile de Strasbourg
• Il ajoutera du bitume au bitume qui engloutit déjà l'équivalent en surface d'un département
Français par décennie
• Il stérilisera 300 ha des terres les plus fertiles du monde à une époque d’augmentation de la
population et de diminution future des ressources naturelles liées au changement climatique
Il est plus que temps de penser nos mobilités autrement que par la route polluante et d’y consacrer
l’essentiel de nos investissements (rail) !
Comptant sur l'objectivité de votre analyse, recevez, madame, monsieur le Commissaire enquêteur,
l'expression de mes salutations distinguées,
Richard Hamm

566° - Famille HEITMANN (9 Rue des Chasseurs - 67120 Ernolsheim sur Bruche)
le 06/05/2018 08h40

Bonjour,
Nous sommes une famille vivant à Ernolsheim Bruche avec deux enfants en bas âge et nous tenons

Mise à jour le : 14/05/2018


à faire connaitre notre avis défavorable à la construction du Grand Contournement Ouest Strasbourg
(GCO/COS).
Comment est-il possible en 2018, d’envisager la construction d’une autoroute de 24 kilomètres au
lieu de chercher des solutions alternatives davantage respectueuses de l’environnement, du climat et
des hommes ?
Cette autoroute ne sera pas qu’une verrue de béton dans le paysage. Elle va emporter avec elle
d’innombrables hectares de cultures agricoles, détruire la faune et la flore environnantes (je note au
passage que la protection du grand hamster d’Alsace n’est soudain plus un souci !) tout en faisant fi
de la santé des riverains et de leurs enfants.
Une alternative de bon sens serait tout d’abord la réhabilitation de l’écotaxe qui permettrait une plus
saine redistribution du trafic de transport entre deux pays. Ensuite favoriser davantage le transport
européen des marchandises par voie ferroviaire. Enfin, encourager le développement des transports
en commun au moyen de tarifs attractifs et une fréquence de passage plus élevée aux heures de
pointe.
Il serait bon également de multiplier les postes de recharge pour véhicules électriques et de
promouvoir ce type de véhicules, moins polluants et plus silencieux pour les riverains des rues très
fréquentées.
Pour conclure nous réalisons bien que la promotion de ce projet aussi impopulaire que dévastateur
incombe aux politiciens se nommant « écologiques » puisque ces personnes ne sont pas en mesure
d’y mettre un point final. Ces dernières devraient se sentir davantage concernées par la protection
de l’environnement et des hommes, du climat et de l’air que nous respirons et avant tout du sort des
générations futures.
Nous vous remercions pour votre attention.

Très cordialement.

Famille Heitmann

567° - Monsieur Andrew CADDICK (4 chemin du Muhlwasser - 67980 Hangenbieten)


le 06/05/2018 09h07

Madame,
Je vous remercie de me donner l’occasion de m’exprimer au sujet de ce projet de GCO.
J’émets de sérieuses réserves quant à l’utilité de cette nouvelle autoroute que constituera le GCO.
En effet, celle-ci va augmenter le trafic de camions, faisant ainsi de l’Alsace un vrai couloir à
camions et augmentant davantage les émissions de gaz à effet de serre. Or, dans son plan climat
2030, l’Eurométropole vise à rendre l’air plus respirable.
Cela me parait en contradiction avec la réalité si ce GCO voit le jour. Comment viser la réduction
des gaz à effet de serre en augmentant le trafic à proximité des habitations, l’Alsace ayant une
densité de population très élevée ?

Mise à jour le : 14/05/2018


Une solution ne serait il pas une écotaxe qui éviterait la concentration de camions sur les autoroutes
Alsaciennes ?

Je demande un nouvel avis du Conseil National de la Protection de la Nature.

Cordialement,

Andrew Caddick

568° - Madame Michèle ZINZIUS (5 rue de la Canardière 67370 BERSTETT)


le 06/05/2018 09h11

-pourquoi l’Etat a-t-il bloqué le deuxième avis négatif du CNPN


-pourquoi ne pas essayer l’application de l’écotaxe avec ces portiques en place
-pourquoi l’étude de 2006 n’a pas été réactualisée : en 12 ans la situation a bien changé
-pourquoi ne pas faire de simulation quant à la situation dans l’avenir : à 10 ans, à 20 ans, à 60
ans…
-pourquoi n’évoque-t-on que rarement le raccord du Bienwald si le GCO était réalisé ???
-pourquoi l’Alsace voudrait s’accaparer une autoroute poids lourds de Lauterbourg à Mulhouse
-pourquoi est-il nécessaire pour Vinci de renflouer ses caisses sur le dos des Alsaciens après
l’abandon de NDDL et le blocage de l’écotaxe par les pouvoirs publics

Je vous demande de donner un avis DEFAVORABLE à la réalisation de ce projet

ZINZIUS Michèle

569° - Madame Y (23ème anonyme)


le 06/05/2018 09h35

Ce projet, vieux de plusieurs décennies, est-il ce que nous voulons léguer à nos générations
futures? Leur laisser une terre encore un peu plus polluée ? N'y a t il pas eu de prise de
conscience depuis l'origine de ce projet, que favoriser le transport routier unitaire n'est pas
l'avenir? Mener à bien d’autres projets eco-responsables n’est-il pas de meilleure augure? De
par le monde entier, et par certains élus eco-responsables, des initiatives sont prises pour
trouver des alternatives réalistes, responsables et efficaces. Pourquoi n'êtes vous pas capables
de le faire pour ce projet?

Êtes-vous présents dans les bouchons qui entourent Strasbourg matin et soir? Avez-vous
comptabilisé le nombre de véhicules circulant avec une seule personne à bord? Ne
pensez vous pas qu’il faudrait diminuer ce nombre de voitures ? Que cet axe va ne faire
qu’en rajouter? Pensez-vous réellement qu'en rajoutant un axe autoroutier, vous allez
diminuer les encombrements ? Soyez sérieux et objectif ! Au mieux, ce GCO va créer

Mise à jour le : 14/05/2018


un deuxième axe saturé, au pire, il va permettre l'expansion actuelle de l'A35,
puisqu'aucune réflexion de fond sur l'aménagement de la circulation de demain n'est
prise en compte dans ce projet. La question essentielle n'est pas de savoir par où faire
passer de nouveaux axes routiers, mais comment optimiser l'espace déjà largement
dédié à la circulation. La solution doit passer par une incitation et une réflexion autour
du transport en commun, du covoiturage, du fret ou de solutions alternatives
(train/tram/plus de bus et qui relient plus de villages).
A titre d'exemples:
- En Belgique, un employeur a mis à disposition de ses employés un autocar, avec
ramassage de ses employés à différentes stations, avant de relier Bruxelles par
l'autoroute. L'idée originale est que le car est équipé de bornes de connexion à
l'entreprise et est considéré comme lieu de travail. Ainsi, à partir du moment où les
employés sont montés dans le car, ils peuvent commencer leur activité. Le bus est plein
et tous les employés ont abandonné leur moyen de transport individuel...
- La prise en compte totale des frais de transports en commun est une mesure simple et
rapide à mettre en place, qui inciterait bon nombre de salariés à changer de mode de
transport...
Avec tout l'argent prévu pour ce projet, ne serait il pas mieux investi dans les
déplacements éco-responsables? Quelle est cette idée absurde de dépenser des milliards
d'euros pour construire un GCO payant, alors que tout est en place pour l'écotaxe, mais
que le projet a été abandonné ? Y a-t-il eu un argument valable à l'abandon de cette
taxe?

Nos générations qui grandissent sont prêtes à évoluer. Ne leur léguons pas l'ineptie d'un
tel projet! L'avenir de notre planète vaut mieux que tous les intérêts financiers des
acteurs impliqués dans ce projet. Le futur commence par l’amélioration du présent.

Ci-dessous des arguments prouvant que le projet ne peut être mené à son terme en
l'état :

1- SELON LA LOI DE 2016, UN PROJET PEUT NE PAS ÊTRE AUTORISÉ S’IL NE


PREND PAS SUFFISAMMENT EN COMPTE LES ASPECTS
ENVIRONNEMENTAUX.
Il faut réinterroger l’opportunité du projet et revoir les mesures d’évitement.
Ce projet est un scandale démocratique : le Ministre d’État N. Hulot annonce par
communiqué le 23 janvier 2018 que les travaux seront autorisés avant même le début de
l’Enquête publique !
LA CONVENTION D’AARHUS DOIT GARANTIR LE RESPECT DES
PROCÉDURES DÉMOCRATIQUES : LES CITOYENS QUI ONT RATIFIÉ CETTE
CHARTE ONT LE DROIT DE DÉCIDER DE LEUR AVENIR.

2 - Le schéma de cohérence territoriale ou SCOT est un document d'urbanisme qui


détermine, à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet
de territoire visant à mettre en cohérence les politiques liées à l'habitat, les déplacements
et les équipements commerciaux, dans un environnement préservé et valorisé.
Créé par la loi SRU du 13 décembre 2001, il a connu une évolution importante avec la
loi ENE du 12 juillet 2010. Cette loi, dite Grenelle II renforce les objectifs des SCOT
qui doivent contribuer à réduire la consommation d'espace (lutter contre la
périurbanisation), préserver les espaces affectés aux activités agricoles ou forestières,

Mise à jour le : 14/05/2018


équilibrer la répartition territoriale des commerces et services, améliorer les
performances énergétiques, diminuer (et non plus seulement maîtriser) les obligations
de déplacement, réduire les émissions de gaz à effet de serre, et renforcer la préservation
de la biodiversité et des écosystèmes (notamment via la préservation et la remise en bon
état des continuités écologiques).

3 - L’IMPACT SUR LA QUALITÉ DE L’AIR DE LA PLAINE D’ALSACE N’A PAS


ÉTÉ SUFFISAMMENT PRIS EN COMPTE.

Mme Martine Wonner, médecin, précise qu’un AVC sur trois est dû à la pollution
atmosphérique (Record national d’AVC dans le Bas-Rhin).

Comment le GCO pourrait il être un bon projet sur le plan environnemental avec autant
d'avis négatifs ou critiques des scientifiques?

Osez et prenez vos responsabilités. Faites un projet qui servira d'exemple pour notre
planète et son avenir.

570° - Madame M T HECHT


le 06/05/2018 09h51

Lors de la COP 21, cent pays, dont la France, se sont engagés à ne pas
augmenter la pollution existante. Les rappels répétés de l’Europe pour
respecter les seuils d’exposition de l’air toujours nettement dépassés sont
sans effet. L'Alsace est particulièrement concernée.
Pensez-vous que la faune et la flore ne subissent pas les effets des
particules fines ?
Pensez-vous que le citoyen qui respire cet air pollué et qui voit autour de
lui ses amis et sa famille présenter des pathologies graves ou mourir, va
continuer à avoir confiance aux discours des décideurs ?

C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis


défavorable sur ce dossier
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430,
431, 432, 435, 436, 451, 452, 563 et 564.

571° - Madame M T HECHT


le 06/05/2018 09h54

Les documents parlent toujours du grand hamster mais le Kochersberg est une
région riche en variétés faunistique et floristique. Cette diversité, son
équilibre, sont menacés.
Le réchauffement climatique amplifié par les destructions voulues ou
inconscientes de cette diversité sont facilitateurs de nouvelles
perturbations.

Mise à jour le : 14/05/2018


Lorsque les certitudes seront avérées, les dégâts nécessiteront des dizaines
d’années pour essayer d'être colmatés.
Faut-il détruire pour satisfaire « le tout immédiatement », par ambitions,
sans réfléchir aux conséquences ? Non le GCO n’est pas la solution !

C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis


défavorable sur ce dossier
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430,
431, 432, 435, 436, 451, 452, 563, 564 et 570.

572° - Madame M T HECHT


le 06/05/2018 09h59

Des systèmes de transports logistiques en flux tendu, des aliments produits


dans des pays qui utilisent des produits phytosanitaires, des circuits
amenant des fleurs, fruits et légumes produits dans le sud ou le nord de
l’Europe sont transportés en poids-lourds.
La construction du GCO augmentera les d’effets néfastes sur la qualité de
l’air. La qualité de vie des plantes et des animaux, dont l’être humain,
sera encore aggravée.
Comment limiter ces transports routiers ? Pourquoi ne pas favoriser les
voies ferrées, fluviales ?

C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis


défavorable sur ce dossier
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430,
431, 432, 435, 436, 451, 452, 563, 564, 570 et 571.

573° - Madame M T HECHT


le 06/05/2018 10h08

La France, et en particulier l'Alsace, accusent toujours des dépassements


répétés des seuils d'exposition définis par l'Union européenne.
Les deux polluants les premiers cités sont le dioxyde d'azote et les
particules fines PM10. Malgré les rappels à l'ordre régulier de l'Union
européenne depuis 2009 dont le dernier en date du 31 mars 2018, que font la
France et l’Europe face à face aux décisions de décideurs qui nient la
réglementation ?

Il est prouvé que les particules fines émises par les moteurs, en
particulier Diesels, pénètrent au fond des alvéoles pulmonaires. Elles sont
la cause de milliers de décès en France et particulièrement en Alsace.
On peut connaître la mortalité humaine mais qu'en est-il des disparitions
animales et végétales. Que fait-on face à ces destructions ?

Mise à jour le : 14/05/2018


C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis
défavorable sur ce dossier
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430,
431, 432, 435, 436, 451, 452, 563, 564, 570, 571 et 572.

574° - Madame M T HECHT


le 06/05/2018 10h23

L'enquête publique relative au GCO présente un projet, volumineux,


complexe, proposé à la population par morceaux, ce qui ne permet pas
d’appréhender la réalité des projets et des dégâts prévisibles.
Nous voyons la région du Kochersberg et de Strasbourg se « macadamiser » de
plus en plus (rocade sud, COW..).
C’est au final que le citoyen découvrira trop tard la réalité du projet
préparé par l’Etat et par Arcos.
Dans une période où la préservation des terres devient une priorité pour la
survie en préservant l’habitat des animaux et des plantes, l’alimentation,
l’infiltration de l’eau de pluie, la protection contre les inondations en
cas de pluies torrentielles. Quel avenir souhaitons-nous pour nos enfants ?

C’est pourquoi je demande à la Commission d’Enquête de prononcer un avis


défavorable sur ce dossier
M Thérèse Hecht
Nota Préfecture : les avis précédents de Mme HECHT sont les N° 374, 375, 376, 378, 379, 430,
431, 432, 435, 436, 451, 452, 563, 564, 570, 571, 572 et 573.

575° - Monsieur Jean-Marie MALNORY


le 06/05/2018 10h38

Pourquoi vouloir détruire 380 Hectares des meilleures terres d'Alsace afin d'attirer à cours terme un
trafic routier international qui entrainera irrémédiablement de nouvelles pollutions ? (air,bruits,
faune, flore, eaux de ruissellement.. et j'en passe) Car maintenant nous ne parlons plus d'un
contournement de Strasbourg, mais d'une nouvelle liaison Nord/Sud de l'Europe qui , dans l'état
actuel des choses ,sera rapidement très rentable.... mais pour qui?
Pourquoi accepter une telle opération qui va générer de gros gains soit subie par les locaux et
profite à des actionnaires Vinci répartis dans le monde entier ?
Pourquoi s'acharner sur un dossier caduque depuis bien longtemps et qui ne résoudra en rien le
problème de l'engorgement de Strasbourg ?
Pour ces raisons, je demande à la commission d'enquête de prononcer un avis défavorable sur ce
dossier.
Jean-Marie Malnory

Mise à jour le : 14/05/2018


576° - Madame J. CELET (Behlenheim)
le 06/05/2018 10h49

Madame, Monsieur,

Je suis très inquiete quant au risque reel de pollution de la nappe phreatique, en raison de l'intensite
du trafic de poids lourds qui se profile car c'est a eux et à eux seuls que profitera ce GCO. Venant
des tous les pays voisins, ce trafic ne fera qu'augmenter car le coût de passage du GCO sera bien
moins cher que la maut allemande.

A l'heure où l'eau vient deja a manquer dans certaines de nos regions, nous avons un devoir de
protéger notre nappe phreatique et sa qualite pour les generations a venir.

Quels sont par ailleurs les risques d inondations dans les zones du trace suite aux travaux du GCO
(écoulement des eaux, ruissellements, bassins de rétention suffisants) ?

Ce trafic intensif de poids lourds, venant de l'etranger, va egalement augmenter les rejets de gaz a
effet de serre (alors que la France a ratifie l accord de Paris en 2015 justement en s'engageant à
lutter pour réduire lesdits gaz) sans oublier la pollution de l'air aux particules fines et donc porter
atteinte a la sante des plus fragiles a savoir nos enfants et nos aines.

D'autres solutions plus perennes et respectueuses de l'environnement peuvent aujourd hui être
apportées aux problèmes d'engorgement de l'A35. La mise en place d'une taxe poids lourds
permettrait déjà de réduire le flux de poids lourds venant de l'étranger.

Merci Madame, Monsieur, de votre bienveillante attention a la presente.

Mme J. Celet

577° - Madame Maylis CANN


le 06/05/2018 10h59

Bonjour,

Je souhaite partager mes inquiétude concernant la mise en œuvre du GCO :

- Pourquoi le projet ne prend en compte que les précipitations décennales dans le calcul de ses
bassins d’orage. On sait tous que les épisodes climatiques deviennent de plus en plus violents ce qui
entraine des crues de nos cours d’eau : phénomènes observé en 2017 à Pfulgriesheim et
Lampertheim avec des dégâts au biens. C’est bien ces éléments qui ont été retenus pour le calcul
des ouvrages d’art du projets, mais pas pour la préservation de l’environnement.
o Quand les bassins auront débordés et auront été rincés par les pluies d’orage, la
pollution va se diffuser sur les sols et finir par polluer les nappes phréatiques, alors
que ce sont des zones de captage
o Pourquoi n’y a-t-il pas une modélisation de crue complète du bassin de la souffel,

Mise à jour le : 14/05/2018


avec ses différents affluents concernés par le projet ? si les 4 cours d’eau se trouvent
en crue, cela va amener à un débordement important de la souffel à Lampertheim ou
en amont. Depuis 23 ans que j’habite à Griesheim sur souffel, j’ai vu des épisodes de
crue limitée de la souffel. Qu’en sera-t-il dans les années post GCO.
Pouvez-vous exiger du concessionnaire de modifier ses calculs en prenant en compte au
minimum les crues centennales. Cela évitera peut-être les arrêtés de catastrophe naturelle
dans le futur ?

- Pourquoi a-t-on « saucissonné l’enquète publique en 3 morceaux :


o Enquête publique de l’échangeur au nord de Strasbourg
o Enquête publique sur le tracé du GCO
o Enquête publique sur l’échangeur au sud de Strasbourg
Pouvez-vous exiger que l’ensemble du projet soit pris en compte dans la même enquête
publique ? si possible avec un dossier simplifié et lisible pour l’ensemble des personnes
concernées et pas un dossier de 5000 pages totalement indigeste pour le commun des
mortels, auquel il s’adresse.

- Le dossier initialement ne prenait pas en compte la destruction d’une partie de la forêt de


Krittwald. Il y a donc moyen d’éviter cette destruction.
Pouvez-vous exiger de la part du concessionnaire de revoir le projet de cet échangeur.
A minima, le concessionnaire pourrai au moins replanter l’ensemble des zones déboisées
conformément à l’avis du CNPN.

- Comment se fait-il que le dossier soit baptisé « Grand Contournement Ouest » (GCO) alors
qu’il n’est en aucun cas destiné à désengorger Strasbourg, mais plutôt à faire passer les poids lourds
qui transitent du nord de l’Europe vers le sud.
Pourquoi nous cache-t ’on la vrai finalité de ce projet ?

- Le tracé de cette autoroute va très largement perturber l’écosystème de la zone concernée par
son passage. Morcelage des zones humides, destruction de l’habitat du grand Hamster, morcelage
des trames vertes en cours de création….
S’il n’est pas possible d’éviter, ni de réduire l’impact du projet sur l’environnement,
pouvez-vous exiger du concessionnaire de compenser (voir améliorer) son impact
environnemental : zones humides plus importantes, plus de passages pour les animaux
sous l’autoroute, en tenant compte de toutes les espèces impactées.
Le comité de suivi des mesures mis en œuvre pourrait-il être composé d’associations ou
collectivités au lieu d’uniquement l’état et Vinci ?

- Pourquoi le projet ne tiens pas compte du risque pour la santé des personnes habitant nos
communes. Situés sous les vents dominants, nous allons subir toute l’année la pollution
atmosphérique liée à la circulation sur le GCO, sans même pouvoir profiter du projet car nous
n’aurons pas d’accès à l’autoroute.

Mise à jour le : 14/05/2018


Qui va payer pour nos cancers ? Est-ce le concessionnaire ? non c’est la Sécurité Sociale
ou l’Etat, c’est-à-dire nous !

Maylis CANN

578° - Mr et Mme SPINNER Gérard (Griesheim sur Souffel)


le 06/05/2018 11h17

Bonjour

Je suis très inquiet quand

- aux risques de pollution avec tout ce trafic des camions, connaissant les risques de cancer qui vont
augmenter.

QUE COMPTER VOUS FAIRE ?

- Nuisances sonores, cela va être infernal jour et nuit

QUELLE EST VOTRE SOLUTION POUR Y REMEDIER ?

Nous habitons le long de la Souffel, risque d'inondation en cas d'orage, de fortes pluies, Ou rira
toute cette eau ?
Bien entendu dans la Souffel et les autre cours d'eau, donc toutes les maisons seront inondées.

QUE COMPTER VOUS FAIRE ET QUI SERA RESPONSABLE ?

VOUS
Ce projet vieux de 40 ans, d'un autre siècle, alors que nous savons que d'autres solutions
existent.

Mais il est plus facile de se remplir les poches sur le dos des autres et
de faire l'autruche
Mr et Mme SPINNER Gérard

579° - Monsieur Léonard DOERFLINGER (21 Rue de la Garance 67117 ITTENHEIM)


le 06/05/2018 11h21

Monsieur le Président de la Commission d'Enquête Publique,


Veuillez trouver en fichier joint mon analyse et mes recommandations concernant cette enquête.
Cordialement /Besten Grüsse / Best Regards

Léonard DOERFLINGER

Mise à jour le : 14/05/2018


580° - Madame Jeanne-Claire BAUER (3 rue de Romanswiller - 67200 STRASBOURG)
le 06/05/2018 13h15

Mise à jour le : 14/05/2018


Je suis opposée au GCO, persuadée qu’il ne règlera pas les problèmes d’accès à Strasbourg et qu’il
aggravera l’impact écologique du flux de transit.
Je m’interroge également sur la posture du gouvernement qui méprise les avis du CNPN en
déclarant que les travaux seraient de tout manière autorisés.
Non seulement le GCO ne règlera pas le problème de l’accès à Strasbourg, mais en plus il déplacera
la pollution de l’air vers les communes du Kochersberg.
Enfin, au regard des engagements français, européens et internationaux sur l’environnement, la
biodiversité, … le GCO est totalement dépassé

Cordialement
Jeanne-Claire BAUER

581° - Madame Herrade NEHLIG (16 rue des Charpentiers 67000 Strasbourg)
le 06/05/2018 14h18

Je suis contre le GCO, projet datant du tout voiture, complètement archaïque. Je suis pour une taxe
autoroutière sur les poids lourds et surtout pour la généralisation du ferroutage pour les transports
de biens

582° - Monsieur Marc SCHNEIDER, défenseur de l'Alsace et de ses terres


le 06/05/2018 15h17

Bonjour,

par ce mail je souhaite contester le projet de contournement ouest de Strasbourg, et ceci pour les
raisons de bon sens suivantes :

- les portiques éco-taxes toujours existant peuvent être activés pour reporter une partie du trafic sur
les autoroutes voisines, notamment allemandes ;

- le motif de faire baisser la pollution sur Strasbourg en éloignant le trafic ne tient pas, et pour cause
: il est scientifiquement prouvé que la construction d'une route nouvelle entraîne automatiquement
une augmentation générale du trafic, donc de la pollution ;

- l'Alsace est l'une des régions les plus industrialisées avec une artificialisation des sols des plus
importantes au niveau national ;

- les terres agricoles alsaciennes, et plus particulièrement celles du Kochersberg, figurent parmi les
plus fertiles d'Europe.

Chacun devrait prendre conscience que les intérêts pour notre planète et pour l'humain (terres
fertiles, espèces animales et végétales, qualité de l'air) doivent primer sur les intérêts économiques
(bouchons, pertes d'heures de travail).

Mise à jour le : 14/05/2018


Merci pour votre attention.

Marc SCHNEIDER défenseur de l'Alsace et de ses terres

583° - Monsieur Jacques GUILLAUME


le 06/05/2018 15h51

Bonjour.
Je suis contre le GCO car je ne veux pas :
 Que l’on attire encore plus de véhicules allemands sur nos routes. Il faut mettre en place
l’écotaxe qui a fait l’objet d’une mauvaise annulation politicienne par Ségolène Royal ;
 Que l’on détruise encore notre paysage en bétonnant encore notre pays. Il me semble
d’ailleurs que cela ne va pas dans le sens de la COP 21.
Merci de prendre en compte mon vote.
Très cdt.
Jacques GUILLAUME

584° - Monsieur Didier CHRISTEN (Muttersholtz)


le 06/05/2018 15h58

Bonjour,

Je me refuse à la construction de l'autoroute du GCO de Strasbourg pour des raisons personnelles et


notamment :

- des routes il y en a suffisamment, d'autant que je pense que le trafic routier va diminuer dans les
années à venir.

- les routiers pouvant gagner 15 à 30 minutes sur un trajet de 2 à 3 jours n'ont aucun intérêt de
passer par une route payante.

- la nature n'a rien demandée.

- le grand public n'a rien demandé, c'est un chantier qui rapporte des sous aux promoteurs, merci et
au-revoir.

- plusieurs villageois vont subir des nuisances sonores et visuelles extrêmes, et leur bien (terrains,
habitations) vont perdre bcp de valeurs.

- je suis personnellement contre car cela parait être imposé, et cela suffit pour être contre

- le GCO est une prouesse technique qui n'a pas d'interêt

Mise à jour le : 14/05/2018


- les années de luttes passées sont exemplaires de pacifisme pour continuer de la sorte à refuser un
projet imposé

- je n'utiliserai pas cette route

- si on veut éviter des bouchons, changeons les horaires de début et de fin d'embauche.

- moins de bouchons avec plus de transport en commun

- donnons aux gréviste de la SNCF ce qu'ils souhaitent afin que les trains circulent à nouveau.

- Avec Alsace Nature et LPO

- mettons en avant le

Je reste attentif à la suite des événements et participerai aux rassemblements citoyens pacifiste
contre le projet.

M. Didier Christen
à Muttersholtz, le 06/05/2018

585° - Loren Emaille


le 06/05/2018 16h17

Bonjour,

Je suis absolument contre le grand contournement de Strasbourg.

Ce projet a un impact écologique considérable au regard des avantages qu’il peut réellement
apporter à l’ensemble de la population (je ne parle pas des gains rapportés aux quelques promoteurs
et associés qui eux, seraient considérables).

Le désengorgement des axes d’entrée dans Strasbourg peut passer par nombre d’autres solutions
beaucoup moins impactantes pour l’environnement.

N’est-il pas temps d’arrêter les dégâts et d’apprendre à faire avec ce qu’on a déjà en termes
d’infrastructure polluante, voire avec moins ?
A quand la concentration du budget sur des projets d’avenir, à faible impact environnementaux ?...

Les avis sont clairement défavorables et montrent tous que les compensations sont caduques et le
GCO passe par une dérogation. C’est clairement un non-sens où l’ont fait fi des études menées.

Loren Emaille.

Mise à jour le : 14/05/2018


586° - Madame Elisabeth LUDES-FRAULOB
le 06/05/2018 16h46

Madame, Monsieur,
Veuillez trouvez en pièce jointe mes observations et propositions concernant l'enquête publique.
Sincères salutations
Elisabeth Ludes-Fraulob

Mise à jour le : 14/05/2018


587° - Madame Valérie HEYD – SCHMICH, Conseillère Municipale (33 rue de Hangenbieten -
67120 KOLBSHEIM)
le 06/05/2018 17h27

Bonjour,

Je vous prie de trouver ci - dessous ma contribution à l'enquête publique sur le Contournement


Ouest de Strasbourg:

1) Je tiens à vous faire part des difficultés que j'ai rencontré pour consulter le dossier d'enquête.
Celui ci est très (trop?)volumineux pour un téléchargement dans des délais respectables et le
"saucissonnage" du dossier pièce par pièce n'est pas pour simplifier la démarche de consultation. Il
est a se demander si la complexité de consultation n'est pas volontaire.

2) De manière générale, l’intérêt publique d'une nouvelle autoroute permettant de détourner 10 %


du trafic en direction de Strasbourg laisse songeur, la définition d’intérêt publique a - elle était
modifiée ?

Concernant les allégations présentées au dossier concernant le désengorgement de l'A 35, elles ne
sont pas étayées. L'Agence de l'Environnement en fait la remarque dans sont avis délibéré n°2017-
91. Ainsi, pour l'atteinte de cet objectif de désengorgement, les questions suivantes restent sans
réponses:

-Pourquoi l’aveu de Vinci qui justifie l’intérêt du COS par la nécessité de créer un axe de transit
routier entre le nord et le sud de l’Europe ne met-il pas en pleine lumière le mensonge consistant à
affirmer que le COS désengorgerait le trafic en direction de Strasbourg ?

-Comment le trafic autour de Strasbourg pourrait-il être fluidifié par le COS sachant que plus de 95
% des habitants se rendent quotidiennement en ville, n’ayant aucun intérêt à la contourner pour
choisir le bouchon payant qu’ils auront à subir pour s’y rendre ?

-Pourquoi privilégier la construction du GCO-COS alors que tout le monde s’accorde à dire que
cela ne suffira pas à fluidifier la circulation ? Pourquoi ne pas commencer par prendre en priorité les
mesures vertueuses qui permettraient d’atteindre ce résultat ?

Références :
- Résumé non technique
- Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018

3) Concernant le cœur du dossier, les mesures compensatoire présentées par VINCI/ARCOS sont
bien trop légères pour "compenser" l'impact du projet. A la lecture des documents, les questions
suivantes restent en suspend:

-Comment la destruction de forêts multiséculaires pourrait-elle être compensée en 54 ans ?


-Comment le projet COS a-t-il évalué les nuisances occasionnées sur la population des oiseaux tels
que le milan noir, l’aigrette, le pic cendré, et la bondrée apivore ?

Mise à jour le : 14/05/2018


-Quel sera l’impact du projet COS sur le population des batraciens tels le crapaud vert, le pélobate
brun et le sonneur à ventre jaune ?
-Comment a été pris en compte l’impact de la destruction de 145 hectares de zones humides sur le
muscardin, le hérisson, le neomys fodiens ou crossope aquatique et les onze variétés de
chiroptères ?
-Comment le reboisement de 4 hectares de forêts suite à la destruction de 31 hectares boisés
pourrait-il être compensé par des forêts déjà existantes ?
- Qu’est-ce qui garantit que les mesures compensatoires seront réalisées et suivies sur une période
de 54 années ?
-Ces populations animales ont-elles été dénombrées ou évaluées et quel suivi a-t-il été prévu pour
contrôler l’impact du projet COS ?
Références :
Dossier DAU
Volet 1: Demande d'autorisation au titre de la Loi sur l'eau et les milieux aquatiques
Pièce 1D - Dossier d'évaluation des incidences du projet sur le réseau Natura 2000
Pièce 1F - Éléments d'actualisation de l'étude d'impact
Volet 2 Pièce 2D - Annexes au diagnostic écologique
Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018

4) Un projet tel que le GCO va clairement à l'encontre des engagements pris par la France sur la
qualité de l'air. L'Alsace est une des principales région concernée par le dépassement des seuils de
qualité de l'air, 17 jours en 2015 (source rapport annuel de l'ASPA 2015). Il a été démontré que la
pollution atmosphérique a des impact non négligeable sur la santé humaine (source OMS) alors si
l'enjeu du COS est d'attirer toujours plus de transit dans la Plaine d'Alsace, la qualité de l'air en sera
dégradé de façon encore plus marquée dans les communes limitrophes au projet. A la lecture des
éléments transmis dans le dossier, des questions subsistent:

-Pourquoi l’impact du projet COS seul n‘a-t-il pas été évalué au regard l’engagement de la France à
diviser ses émissions de gaz à effet de serre par quatre en 2050 ?

-Pourquoi les dirigeants (préfet et autres) ne s’inquiètent-ils pas du dépassement des valeurs
admissibles de la pollution de l’air au regard des valeurs guides de l’OMS ?

-Comment VINCI ARCOS répondent-ils concernant les risques de cancer qui se produisent sans
qu’on puisse établir de seuil de concentration en dessous duquel il n’y aurait pas d’effet ?

- Pourquoi les particules ultrafines (nano particules PM inférieures à 0,01) les plus dangereuses
dans la survenue des cancers et des AVC ne sont-elles pas mesurées alors que le Bas-Rhin est le
Département de France leader en matière d’AVC ? De qui se moque-t-on en se focalisant sur la
mesure des particules PM10 et PM 2,5 ?

-Comment et pourquoi la pollution due aux nano particules inférieure à 0,01 n’a-t-elle pas été
évaluée en fonction des vents d’Ouest qui la rabattent sur les villages en direction de Strasbourg

Mise à jour le : 14/05/2018


Références Dossier
Dossier DAU Qualité de l’air - Volet 1 – pièce 1F ‐ chapitre 2.3 (p.19‐ 43 : Qualité de l’air)
Synthèse actualisée de l’Etude d’Impact – chapitre 5.3.6 – Air et santé
Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018

5) Le GCO et un ensemble d'autres projets routiers sur l'agglomération Strasbourgeoise vont


favoriser l'utilisation de la voiture et du transport routier des marchandises. Dans toutes les villes
qui ont fluidifier le trafic routier, celui a augmenté jusqu'à congestionner systématiquement les
nouvelles infrastructures (exemple de la Katy Freeway, Houston, Texas, USA). L'état, par le GCO
va faciliter l'utilisation de la voiture/camion, il faut donc s'interroger sur le respect des engagements
nationaux en matière de réduction des gaz à effet de serre

-Pourquoi cette étude qui estimait entre +20 et + 58% d’émissions de CO2 imputables au projet en
2020 ne prend-elle pas en compte l’engagement de la France de diviser par quatre les émissions de
gaz à effets de serre en 2050 ?

-Comment l’augmentation des GES induites par l’augmentation du trafic en lien direct avec le
projet GCO en totale contradiction avec les politiques publiques pourrait-elle être compensée ?

Références Dossier
Dossier DAU Qualité de l’air - Volet 1 – pièce 1F ‐ chapitre 2.3 (p.19‐ 43 : Qualité de l’air)
Synthèse actualisée de l’Etude d’Impact – chapitre 5.3.6 – Air et santé
Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018

6) A la lecture des documents relatifs au bruit dans le dossier, je tiens à vous informer que la
commune de Kolsbheim y est particulièrement exposé. Du fait de sa position élévée, il n'est pas rare
d'entendre dans les rues du village le bruits des avertisseurs sonores de marche arrière des véhicules
circulant dans le parc d'activité de la plaine de Bruche situé à peine 1,27 km. Le bruit généré par la
circulation sur la GCO ne me semble pas sérieusement pris en compte:

- Pourquoi l’impact sonore du GCO-COS n’a-t-il pas été évalué pour chaque commune riveraine ?

-Pourquoi les mesures d’évitement, de réduction et de compensation ne sont-elles pas en accord


avec le Code de l’environnement ?

-A quelle hauteur les riverains du boulevard urbain seront-ils impactés en termes de pollution et de
nuisances sonores ?

Références
Dossier DAU : Résumé non technique 7. ACOUSTIQUE p15
Avis délibéré Autorité environnementale 21/02/2018

Mise à jour le : 14/05/2018


Au vue de toutes ses interrogations qui demandent à trouver une réponse, vu l'inutilité
manifeste du projet, je vous demande, à la commission d'enquête de prononcer un avis
défavorable sur ce dossier.

Bien à vous

Mme Valérie HEYD - SCHMICH

588° - Madame Françoise METZ (14 rue Notre Dame - 67 120 Molsheim )
le 06/05/2018 18h34

Madame, Monsieur,
Si je prends le temps de vous écrire c'est en espérant contribuer à la protection de la nature ( même
si je suis pessimiste sur le bon sens de nos dirigeants) en effet comment prétendre que le GCO est
utile alors que tout prouve son inutilité pour résoudre le problème des bouchons ( il suffit de
regarder son tracé sur une carte) et bien au contraire transformer le Kochersberg en couloir à
camions?
Je ne comprends pas que l'Etat autorise Vinci à déroger au principe de l'interdiction des espèces
protégées et de leur habitat.
Les forêts, grands hamsters, crapaud vert, zones humides, prairies et terres agricoles ( 4oo hectares)
sacrifiées pour le profit de Vinci?
Et quel profit pour le citoyen sinon des destructions irrémédiables, une augmentation de la pollution
de l'air ( entre 20 et 58 pour cent d'émissions de CO2 en plus) et la santé publique?
Je m'arrête là il y aurait tant à dire encore...pensons à nos enfants et non au profit immédiat . C'est
pour cela que je me prononce contre ce projet destructeur .
Merci

Françoise Metz

589° - Monsieur G. ZIMMERLE


le 06/05/2018 18h49

Bonjour,
veuillez trouver ci-dessoust mes arguments, remarques et questions pour étayer mon avis
NEGATIF!

G. Zimmerlé

1- Projet inutile et aberrant !

> Le trafic autour de Strasbourg est essentiellement un trafic pendulaire avec des bouchons les
jours ouvrés le matin entre 7h et 9h pour aller en ville et le soir entre 17h30 et 19h30 pour
sortir de la ville,

Mise à jour le : 14/05/2018


Pourquoi face à ce constat construire une autoroute qui contourne Strasbourg alors que 90% des
automobilistes doivent y aller et que seuls 10% auraient intérêt à contourner la ville ?

> Pourquoi privilégier la construction du GCO alors que tout le monde s’accorde à dire que cela ne
réduira que de 10 à 15% max du trafic actuel ? Pourquoi ne pas commencer par prendre en priorité
les mesures vertueuses qui permettraient d’atteindre ce résultat sur le modèle des « 10 solutions
pour faire sauter les bouchons » proposées par le collectif « GCO non Merci » ?

> la vrai raison du projet: réaliser un axe européen NORD-SUD pour poids lourds !
L’objectif du GCO n’est pas l’amélioration des déplacements dans le bassin strasbourgeois, mais
bien le développement du trafic de transit
Ceci est même ouvertement reconnu par la plupart des élus pro -GCO !

2-Destruction d'espaces naturels, de terres agricoles et de zones humides

> Peut-on encore se permettre de sacrifier 400 hectares de terres agricoles pour des réalisations
routières , dont 40 hectares de zones humides parmi les meilleures de France ?

> Dispose t-on d'une étude sérieuse qui mesure l’impact écologique du remembrement de 11000
hectares ? Pourquoi ceci ne figure t-il pas dans le dossier de l’enquête publique ?

> Gestion de l’eau et zones humides: dans le cadre des aménagements fonciers, des mesures
d’irrigation du Kochersberg ont été négociées entre le monde agricole et Vinci. Où est traité
l’impact de cette irrigation, à la fois sur les lieux de pompage et les lieux de déversement ? Vinci,
contrairement à sa propagande, préfère visiblement détruire des zones humides en faisant croire que
cette destruction peut être aisément compensée, ce qui n’est loin d'être le cas, comme le démontre le
CNPN.

> Sous-dimensionnement des bassins de rétention d’eau, risques d’inondations accrus.

3- Les alertes de dérèglement climatiques royalement ignorées !

> risques inondations :


Chaque année malheureusement les inondations sont plus nombreuses et plus graves, alors que tous
les 7 ans on bétonne( ou « bitume ») l'équivalent d'un département. Elles le sont particulièrement
dans la zone du tracé du GCO ou dans des zones proches. Les pouvoirs publics et ceux qui sont
favorables au projet en ont-ils conscience ?

4- Les effets sur la santé

> Pourquoi les nano particules PM inférieures à 0,01 les plus dangereuses dans la survenue des
cancers et des AVC ne sont-elles pas mesurées alors que le Bas-Rhin est le Département de France

Mise à jour le : 14/05/2018


leader en matière d’AVC ? De qui se moque-t-on ? La population Alsacienne ne mérite t-elle pas
d'être traitée comme comme les autres citoyens français ?

5- et enfin la démocratie bafouée !!

> Alors que la France veut en permanence donner des leçons de démocratie à d'autres pays
comment peut-elle sans gêne s'asseoir les avis négatifs du CNPN dont le contenu est manifestement
négatif, autorisant de surcroît les travaux par communiqué avant même le démarrage et les résultats
de l’Enquête Publique ? Ce déni de démocratie est proprement intolérable !

> Pourquoi l'Etat n'exige t-il pas qu'avant tout autorisation VINCI ARCOS réponde point par point
aux questions posées par le CNPN et l’Autorité Environnementale !!
Pourquoi cet empressement du ministre de l’écologie(!!) à vouloir autoriser ce projet, alors qu’il a
tous les moyens de le bloquer ( avis négatifs du CNPN et de l’Autorité environnementale…), Est-ce
un arrangement entre Vinci et l’Etat (NDDL vs GCO) dont les Alsaciens devraient à nouveau faire
les frais ?
C’est un vrai scandale et aussi un déni de démocratie

> Aujourd'hui on ne peut pas construire une école à quelques centaines de mètres d'une autoroute .
Pourquoi autorise t-on l'inverse , à savoir la construction d'une autoroute tout près d'une , voire de
plusieurs écoles ( ex : collège de Duttlenheim) !!!

> Pourquoi personne ne s’émeut des conflits d’intérêts en lien avec le Président actuel de la CCI,
quand bien même ces liens ont été révélés dans la Presse locale ?

590° - Monsieur Matthieu RAUNER


le 06/05/2018 19h40

Mesdames, Messieurs les membres de la commission d'enquête,


Je tiens par la présente à vous exprimer ma ferme opposition au projet de Grand Contournement
Ouest de Strasbourg (GCO).
L'enquête publique actuellement ouverte vise à mettre en conformité avec ce projet les PLU et POS
d'une partie des communes directement impactées.
Aussi, étant opposé au projet dans sa globalité, je suis en toute logique également fermement contre
les modifications de ces PLU et POS qui sont proposées.

Les motifs de mon opposition à ce projet rejoignent ceux du collectif "GCO non merci" et tout
particulièrement :
- Le CGO emportera la destruction de terres fertiles, de zones humides et participera plus
généralement à l'artificialisation des sols, à la destruction de trames vertes et à la perte de
biodiversité.
- Le GCO ne résoudra pas les problèmes liés au trafic pendulaire eux-mêmes liés à une
concentration excessive de l'activité économique alsacienne à Strasbourg.
- Le GCO créera un engorgement supplémentaire de l'A351, section de route dont je suis utilisateur

Mise à jour le : 14/05/2018


quasi quotidien en l'absence de transport en commun satisfaisant, notamment en terme de rapidité,
entre les communes ouest et les zones d'activités de l'Eurométropole (Espace Européen de
l'Entreprise, Plaine des Bouchers, Port du Rhin, ZI Illkirch...) (obligation de transiter par le centre
ville).
- Le GCO fera de l'Alsace un "couloir à camion" international avec ses conséquences néfastes
(bruit, pollution, perte de valeur des habitations et des terres...).

Outre ces arguments sur le fonds du projet, j'estime inacceptable que le gouvernement affirme avant
la fin de toutes les enquêtes publiques que les travaux du GCO seront autorisés. Il s'agit là d'un
véritable déni de démocratie, d'un mépris des citoyens et des commissions d'enquête.

Aussi, je vous demande d'émettre un avis défavorable dans vos conclusions de la présente enquête.

En vous en remerciant par avance, je vous prie d'agréer, Mesdames, Messieurs, mes salutations
distinguées.

Matthieu Rauner

591° - Monsieur Claude JACQUIN (Pfulgriesheim)


le 06/05/2018 19h54
Courrier électronique adressé à l’adresse : pfulgcononm@gmail.com
Bonjour ,
Je suis résident de Pfulgriesheim , suis également favorable à la réalisation do GCO , et suis surpris
de voir votre présence sur le site de la Commune .
Avez vous pirater le site pour vous y introduire ou est-ce grace à la complicité de l'équipe
municipale ?
Dans le premier cas vous etes en infraction .
Dans le second , je crainds que ce soit également la cas !

Cordialement.
Claude Jacquin

592° - Madame P. JACKY


le 06/05/2018 20h56

Bonjour,
A propos du GCO, je m'inquiète du manque de capacité des bassins de rétention en cas de fortes
pluies. En effet, les orages véhiculent beaucoup d'eau et le ruisseau de Pfulgriesheim ne supportera
pas le surplus d'écoulement dû au GCO.
Je vous demande de revoir votre copie sur ce sujet, car on déplore souvent la bêtise humaine quand
il y a une catastrophe qu'on aurait pu et dû éviter.
Cordialement
P.JACKY

593° - Monsieur R. JACKY

Mise à jour le : 14/05/2018


le 06/05/2018 21h16

Bonjour

Mes parents habitent à Pfulgrieshein depuis 1968, le long du ruisseau qui traverse le village.
Ils ont vécu au début de leur installation une inondation dû à la montée rapide du cours d'eau.

D'autres inondations se sont produites, et pour se prémunir, chacun y va de sa protection artisanale,


des planches et sacs de sable sont stockés dans leur cave.

Que dire le jour où le GCO déversera ses eaux dans les bacs de rétentions,
qui nous le savons déjà maintenant ont été sous dimenssionnés...

Qui prendra en charge les dégats ? les assurances ? les concepteurs du GCO ?

Je souhaite que ce point soit réévalué afin d'éviter une catastrophe prévisible.

JACKY R

594° - Madame Corinne DESCHLER


le 06/05/2018 22h04

Bonjour,

Je suis totalement opposée au projet du COS.


Je considère qu'il serait plus judicieux de mettre en place l'écotaxe comme en Allemagne et
d'interdire la circulation des poids lourds aux heures de pointe.
J'empreinte quotidiennement cette autoroute et constate que le vrai problème ce sont les camions.
En effet, la voie de droite est surchargée de poids lourds surtout en transit.
Encore des routes et du béton, au détriment de terres agricoles fertiles, de la faune, de la flore et de
notre santé.
A l'heure du réchauffement climatique , il serait temps de prendre les bonnes décisions et de penser
à l'avenir de nos enfants.
On veut bannir les voitures diesel alors qu'on veut nous imposer un couloir à camions "gros
pollueurs".
Quel cadeau empoisonné pour les générations futures !!!

Cordialement
Corinne DESCHLER

Mise à jour le : 14/05/2018


595° - Monsieur François CENKI (67440 BIRKENWALD)
le 06/05/2018 23h47

Monsieur le Commissaire Enquêteur, je mets à profit cette enquête publique pour dire mon
opposition au projet de GCO. Etant au courant du dossier et des enjeux je suis sensible à l'avis
négatif du CNPN en particulier. Ce projet n'apportera aucune solution aux problèmes de circulation
existants actuellement autour et dans Strasbourg. Surtout avec la perspective d'un tronçon à péage
qui ne fera qu'aggraver les engorgements. De plus comme je vais souvent à Strasbourg en venant de
Wasselonne, le fonctionnement du bus rapide de Wasselonne à Strasbourg sera certainement
impacté négativement et l'entrée dans Strasbourg par ce côté sera rendu encore plus difficile. Ce
projet qui a été abandonné puis repris n'est pas construit sur des bases saines.

De plus il est inadmissible que le gouvernement prenne position pour ce projet avant même la fin de
l'enquête publique ! Cette attitude est de nature à fausser le débat en influençant la population et
l'enquête publique !

Recevez Monsieur le Commissaire enquêteur l'expression de mes salutations distnguées

CENKI François
67440 BIRKENWALD

596° -

Mise à jour le : 14/05/2018

Vous aimerez peut-être aussi