Vous êtes sur la page 1sur 16

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

FA045261

ISSN 0335-3931

© AFNOR 2000 — Tous droits réservés

norme européenne

© AFNOR 2000 — Tous droits réservés norme européenne NF EN 12668-3 Juillet 2000 Indice de

NF EN 12668-3

Juillet 2000

Indice de classement : A 09-320-3

ICS : 19.100

Essais non destructifs

Caractérisation et vérification de l'appareillage de contrôle par ultrasons

Partie 3 : Équipement complet

E : Non-destructive testing — Characterization and verification

of ultrasonic examination equipment — Part 3: Combined equipment

D : Zerstörungsfreie Prüfung — Charakterisierung und Verifizierung der Ultraschall-Prüfausrüstung — Teil 3: Komplette Prüfausrüstung

Norme française homologuée

par décision du Directeur Général d'AFNOR le 5 juin 2000 pour prendre effet

le 5 juillet 2000.

Avec la norme NF EN 12668-1 (indice de classement : A 09-320-1), remplace la norme homologuée NF A 09-320, de juin 1984.

remplace la norme homologuée NF A 09-320, de juin 1984. Correspondance La Norme européenne EN 12668-3:2000

Correspondance

La Norme européenne EN 12668-3:2000 a le statut d'une norme française.

Analyse Le présent document décrit les méthodes et spécifie les critères d'acceptation per- mettant de vérifier la performance en service d'un appareillage ultrasonore (appareil combiné au traducteur) à l'aide de blocs d'étalonnage normalisé approprié. Ces méthodes sont conçues essentiellement pour les appareillages utilisés pour contrôle manuel par réflexion avec représentation de type A, pour des applications générales.

Descripteurs Thésaurus International Technique : essai non destructif, essai par ultrasons, matériel d'essai, traducteur ultrasonore, spécification, caractéristique de fonctionne- ment, essai, essai de conformité, acceptabilité, vérification.

Modifications

Corrections

Par rapport au document remplacé, adoption des normes européennes.

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), Tour Europe 92049 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 42 91 55 55 — Tél. international : + 33 1 42 91 55 55

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Essais non destructifs — Moyens acoustiques

AFNOR A09F

Membres de la commission de normalisation Président : M WALASZEK

Secrétariat :

MME VEROLLET — AFNOR

M

BEAUFILS

CNS

M

CASTEL

SOFRANEL

M

CHARRIER

SREM TECHNOLOGIES

M

CHERFAOUI

CETIM

MME

CORMIER

GDF D PROD TRANSP DESM

M

DEGARDIN

DARPMI — DGAP

M

FALLOUEY

SETVAL

M

KOZLOWSKI

BNS

M

LEGRANDAIS

GDF — DIRECTION PRODUCTION ET TRANSPORT

M

LIETVEAUX

BNIF

MME

LOBGEOIS

EDF PRODUCTION TRANSPORT

M

PENISSON

SNCF

M

TCHILIAN

FRAMATOME SA

M

THERON

EDF DION EQUIPEMENT SQR DMT

M

WALASZEK

CETIM

Avant-propos national

Références aux normes françaises

La correspondance entre les normes mentionnées à l'article «Références normatives» et les normes françaises identiques est la suivante : 1)

EN 12223

: NF EN 12223 (indice de classement : A 09-311)

EN 12668-1

: NF EN 12668-1 (indice de classement : A 09-320-1) 1)

EN 12668-2

: NF EN 12668-2 (indice de classement : A 09-320-2) 1)

EN 27963

: NF EN 27963 (indice de classement : A 89-611)

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

NORME EUROPÉENNE EUROPÄISCHE NORM EUROPEAN STANDARD

EN 12668-3

Mars 2000

ICS : 19.100

Version française

Essais non destructifs — Caractérisation et vérification de l'appareillage de contrôle par ultrasons — Partie 3 : Équipement complet

Zerstörungsfreie Prüfung — Charakterisierung und Verifizierung der Ultraschall-Prüfausrüstung — Teil 3: Komplette Prüfausrüstung

Non-destructive testing — Characterization and verification of ultrasonic examination equipment — Part 3: Combined equipment

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 3 février 2000.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues auprès du Secrétariat Central ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version faite dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale, et notifiée au Secrétariat Central, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays- Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

CEN

COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung European Committee for Standardization

Secrétariat Central : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Page 2

EN 12668-3:2000

 
 

Sommaire

 

Page

 

Avant-propos

3

1

Domaine d’application

4

2

Références normatives

4

3

Description des essais et consignation des résultats

4

3.1

Généralités

4

3.2

Vérifications de l’appareillage ultrasonore

5

3.3

Vérification des traducteurs

6

3.4

Vérification du système : traducteur, câble et appareil combinés

8

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Avant-propos

Page 3

EN 12668-3:2000

Le présent document a été préparé par le CEN/TC 138 «Essais non destructifs».

Le présent document doit être mis en application au niveau national, soit par publication d'un texte identique, soit par entérinement, au plus tard en septembre 2000 et les normes nationales en contradiction devront être retirées au plus tard en septembre 2000.

Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont tenus de mettre ce document en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

L'EN 12668 comprend les parties suivantes, présentées sous le titre général «Essais non destructifs — Caracté-

risation et vérification de l'appareillage de contrôle par ultrasons» :

— Partie 1 : Appareils

— Partie 2 : Traducteurs

— Partie 3 : Équipement complet.

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Page 4

EN 12668-3:2000

1 Domaine d’application

La présente norme décrit les méthodes et les critères d'acceptation permettant de vérifier la performance d'un appareillage ultrasonore (c’est-à-dire : l'appareil combiné au traducteur comme défini dans les parties 1 et 2 de la présente norme) à l'aide de blocs d'étalonnage normalisés appropriés. Ces méthodes ne visent pas à établir l'apti- tude à l'emploi de l'appareillage pour des applications particulières. Les méthodes décrites sont celles à utiliser par des opérateurs travaillant sur site ou en atelier. Elles ne s'appliquent qu'aux seuls instruments de contrôle par réflexion avec représentation de type A, commandes de gains ou dispositifs d'atténuation étalonnés par 2 dB maximum et qui sont essentiellement utilisés pour le contrôle par contact. Ces méthodes sont conçues spécifique- ment pour l'appareillage utilisé pour le contrôle manuel. Pour le contrôle automatique, des essais différents peu- vent être prescrits.

2 Références normatives

Cette Norme européenne comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publi- cations ne s'appliquent à cette Norme européenne que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision. Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique.

EN 12223, Essais non destructifs — Contrôle par ultrasons — Spécifications relatives au bloc d'étalonnage n° 1.

prEN 12668-1:1999, Essais non destructifs — Caractérisation et vérification de l'appareillage de contrôle par ultrasons — Partie 1 : Appareils.

prEN 12668-2:1998, Essais non destructifs — Caractérisation et vérification de l'appareillage de contrôle par ultrasons — Partie 2 : Traducteurs.

EN 27963, Soudures sur acier — Blocs d'étalonnage n° 2 pour l'examen par ultrasons des soudures.

(ISO 7963:1985)

3 Description des essais et consignation des résultats

3.1

Généralités

Le Tableau 1 récapitule les méthodes décrites dans la présente norme et indique la fréquence de vérifications.

La conformité avec les essais indiqués dans la présente partie de la norme doit être consignée dans le rapport de contrôle par ultrasons.

Tableau 1 — Essais pour équipement complet

Paragraphe Titre Fréquence de vérification 3.2.1 Linéarité de la base de temps Hebdomadaire a )
Paragraphe Titre Fréquence de vérification 3.2.1 Linéarité de la base de temps Hebdomadaire a )

Paragraphe

Titre

Fréquence de vérification

3.2.1

Linéarité de la base de temps

Hebdomadaire a)

3.2.2

Linéarité du système d'amplification

Hebdomadaire a)

de la base de temps Hebdomadaire a ) 3.2.2 Linéarité du système d'amplification Hebdomadaire a )

3.3.1

Point d'émergence

Quotidienne

3.3.2

Angle de réfraction

Quotidienne

3.4.2

État du matériel et aspect extérieur

Quotidienne

3.4.3

Sensibilité et rapport signal sur bruit de fond

Hebdomadaire a)

3.4.4

Durée de l'impulsion

Hebdomadaire a)

a) NOTE

pour l'utilisateur de la présente norme, d'effectuer ces vérifications à chaque utilisation de l'équipement.

Afin de simplifier l'enregistrement des vérifications hebdomadaires il peut s'avérer plus pratique,

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

3.2 Vérifications de l’appareillage ultrasonore

3.2.1

Linéarité de la base de temps

3.2.1.1

Généralités

Page 5

EN 12668-3:2000

Cette vérification est effectuée à l'aide d'un bloc d'étalonnage normalisé décrit dans l'EN 27963 ou l'EN 12223, et d'un traducteur à ondes longitudinales ou à ondes transversales. La linéarité doit être vérifiée sur une étendue de la base de temps au moins égale à celle qui doit être utilisée dans les essais décrits ci-après. Le cas échéant, on peut prendre en compte le fait qu’un trajet de 91 mm pour les ondes longitudinales dans l'acier est équivalent à un trajet de 50 mm pour les ondes transversales.

3.2.1.2 Mode opératoire

Placer le traducteur sur le bloc d'étalonnage dans une position où la plage dans laquelle se situe le dernier écho de fond/de rayon est égale ou supérieure à celle sur laquelle la linéarité doit être vérifiée. Ajuster la base de temps de sorte que le premier et le sixième échos de fond coïncident respectivement avec la première et la dernière gra- duation. Vérifier la linéarité pour les quatre autres échos.

Amener tour à tour les échos de fond à une même hauteur correspondant par exemple à environ 80 % de la hau- teur totale de l'écran. Il convient que le pied gauche des échos successifs corresponde à la ligne appropriée du repère gradué. Vérifier que tout écart, par rapport aux positions idéales, reste dans les tolérances spécifiées lors- que mesuré à la même hauteur d’écran alors que les premier et sixième échos sont correctement positionnés.

3.2.1.3 Tolérance

Tout écart par rapport à la linéarité ne doit pas dépasser ± 2 % de la largeur totale de l'écran.

3.2.1.4 Fréquence des vérifications

Une vérification de l'appareil doit être effectuée au moins une fois par semaine d'utilisation.

3.2.2

Linéarité du système d'amplification

3.2.2.1

Généralités

Cette vérification porte sur le résultat combiné de deux caractéristiques qui affectent la linéarité verticale de l'appa- reillage, c'est-à-dire la linéarité de l'amplificateur ainsi que l'exactitude de la commande de gain calibrée. Tout bloc d'étalonnage normalisé, associé de préférence au traducteur à utiliser pour les essais suivants, peut être utilisé.

La linéarité doit être vérifiée, la position des commandes de l'appareil (fréquence, base de temps, puissance, etc.) étant celle utilisée pour l'essai suivant. Les commandes de seuil de rejet et de réglage fin du gain doivent être sur la position «arrêt».

3.2.2.2 Mode opératoire

Positionner le traducteur sur un bloc d'étalonnage afin d'obtenir un signal réfléchi à partir d'un petit réflecteur par exemple le trou de 5 mm dans le bloc décrit dans l'EN 27963.

Ajuster le gain de sorte que ce signal corresponde à 80 % de la hauteur totale de l'écran puis noter la valeur de la commande de gain étalonnée (dB). Puis augmenter le gain de 2 dB et s’assurer que le signal augmente dans une proportion légèrement supérieure à la hauteur totale de l'écran (101 %). Retrouver la valeur initiale du gain puis la réduire de 6 dB. S’assurer que le signal tombe à environ 40 % de la hauteur de l'écran. Réduire le signal successivement de trois incréments supplémentaires de 6 dB et s’assurer que l’amplitude du signal tombe res- pectivement à 20 %, 10 % et 5 % de la hauteur totale de l’écran.

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Page 6

EN 12668-3:2000

3.2.2.3 Tolérance

L'amplitude ne doit pas dépasser les limites indiquées dans le Tableau 2.

Tableau 2 — Limites d'acceptation pour la linéarité verticale

Gain Hauteur de l'écran présumée   Limites (dB) (%) + 2 101 95 % minimum
Gain Hauteur de l'écran présumée   Limites (dB) (%) + 2 101 95 % minimum
Gain Hauteur de l'écran présumée   Limites (dB) (%) + 2 101 95 % minimum
Gain Hauteur de l'écran présumée   Limites (dB) (%) + 2 101 95 % minimum

Gain

Hauteur de l'écran présumée

 

Limites

(dB)

(%)

+ 2

101

95 % minimum

0

80

Ligne de référence

2 101 95 % minimum 0 80 Ligne de référence – 6 40 de 37 %

– 6

40

de 37 % à 43 %

– 12

20

de 17 % à 23 %

– 18

10

de 8 % à 12 %

– 24

5

Visible, au-dessous de 8 %

3.2.2.4 Amplificateurs logarithmiques

Si un appareil est utilisé avec un amplificateur logarithmique, les paragraphes 3.2.2.1 à 3.2.2.3 doivent être rem- placés par un essai d’exactitude de l’amplitude totale entrée/sortie de l’appareil selon la spécification technique du constructeur. L’essai doit vérifier que les erreurs ne sont pas supérieures à ± 1 dB dans toute gamme de 20 dB et à ± 2 dB dans toute gamme de 60 dB.

3.2.2.5 Fréquence des vérifications

Une vérification de l'appareil ultrasonore doit être effectuée au moins une fois par semaine d'utilisation.

3.3 Vérification des traducteurs

3.3.1

Point d'émergence

3.3.1.1

Généralités

Cette vérification s'applique uniquement aux traducteurs d'angle. Le point d'émergence peut être vérifié à l'aide du bloc d'étalonnage décrit dans l'EN 27963 ou l'EN 12223 comprenant un réflecteur cylindrique (quart de rond).

Le point d'émergence doit être vérifié avant la vérification de l’angle de réfraction.

3.3.1.2 Mode opératoire

Positionner le traducteur sur la face du bloc permettant d'obtenir un signal réfléchi par le quart de rond. Déplacer le traducteur d'arrière en avant pour obtenir l'amplitude maximale du signal réfléchi, en veillant bien à déplacer le traducteur parallèlement aux côtés du bloc.

Lorsque l’amplitude est maximale, le point d'émergence réel du traducteur correspond à la ligne gravée sur le bloc qui indique le centre géométrique du quart de rond.

Il convient que le mesurage du point d'émergence soit reproductible à ± 1 mm. Si la position mesurée s'écarte de la marque existante de plus de 1 mm, la nouvelle position doit être indiquée sur les côtés du traducteur, et enre- gistrée, puis doit être utilisée pour les vérifications futures et la localisation des défauts.

3.3.1.3 Tolérance

La tolérance dépend du type d'application envisagée, mais pour la localisation des défauts, il est recommandé de connaître la position du point d'émergence du traducteur à ± 1 mm près.

3.3.1.4 Fréquence de vérification

Elle dépend de l'usure du traducteur due aux conditions d'utilisation ainsi que de la rugosité de la surface à balayer. Lorsqu'un traducteur est utilisé en continu, les vérifications doivent être effectuées au bout de quelques heures ; sinon, un contrôle journalier doit être effectué par journée d'utilisation.

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

3.3.2

Angle de réfraction

3.3.2.1

Généralités

Page 7

EN 12668-3:2000

Les blocs de référence décrits dans l'EN 27963 ou dans l'EN 12223 permettent d'effectuer une vérification rapide de l'angle de réfraction. Lorsqu'une grande précision est demandée, l'angle doit être déterminé à l'aide de l'une des méthodes décrites dans le prEN 12668-2:1998.

3.3.2.2 Mode opératoire

Placer le traducteur sur le bloc d'étalonnage et établir un signal à partir du trou choisi. Déplacer le traducteur d'arrière en avant afin que l'amplitude du signal obtenu à partir du trou soit maximale. Lorsque le signal est à son amplitude maximale, l'angle de réfraction peut être lu sur l’échelle gravée sur le bloc, en un point immédiatement sous le point d'émergence mesuré du traducteur. L'écart entre l'angle mesuré et l'angle nominal doit être consigné.

3.3.2.3 Tolérance

En utilisant la méthode décrite ci-dessus, il est possible de mesurer l'angle de réfraction à ± 1,5° près. Sauf si l’his- toire du traducteur est connue, il convient que les angles de réfraction gravés, particulièrement sur les traducteurs d'angle de 70° ou plus, ou sur les traducteurs usagés ne soient pas considérés comme précis. Il est recommandé de graver sur le traducteur, l'angle nouvellement mesuré et de l'enregistrer comme référence future pour les véri- fications suivantes du traducteur ainsi que pour l'indication des défauts.

Les tolérances dépendent de l’application envisagée, mais pour certaines méthodes il est recommandé que l’angle soit mesuré à ± 2° près.

3.3.2.4 Fréquence de vérification

La fréquence des vérifications dépend de l'usure du traducteur, due à l'utilisation qui en est faite, et de la rugosité des surfaces à balayer. Lorsqu'un traducteur est utilisé en continu, les vérifications doivent être effectuées au bout de quelques heures ; sinon, un contrôle journalier doit être effectué par journée d'utilisation.

3.3.3 Point d’émergence et angle de réfraction simultanément

Cette méthode nécessite l’emploi d’un bloc de référence comportant au moins 3 trous mais de préférence 4 ou plus percés latéralement à différentes profondeurs.

La valeur maximale de l’écho direct de chaque trou est recherchée, tour à tour, et la distance projetée la plus courte (a) du centre du trou à la surface frontale du traducteur est mesurée dans chaque cas. En portant ces dis- tances en fonction de la profondeur des trous (t) sur une courbe à l’échelle d’une section du bloc de référence et en traçant une ligne droite reliant ces points, le point d’émergence et l’angle de réfraction peuvent être déterminés simultanément (voir Figure 1).

peuvent être déterminés simultanément (voir Figure 1). Légende 1 Pente = angle du faisceau X Point

Légende

1

Pente = angle du faisceau

X

Point d’émergence

Figure 1 — Détermination simultanée du point d’émergence et de l’angle de réfraction

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Page 8

EN 12668-3:2000

3.4 Vérification du système : traducteur, câble et appareil combinés

3.4.1 Mesurage des valeurs de base

L'utilisateur doit tout d'abord établir des valeurs de base pour le rapport signal sur bruit de fond et pour la durée de l'impulsion à l'aide des méthodes données en 3.4.2 et 3.4.3. Celles-ci doivent être mesurées soit pour le tra- ducteur et l'appareillage ultrasonore devant être utilisés pour les essais suivants, soit pour toute combinaison de type de traducteur et appareillage ultrasonore devant être utilisée. Lors de ces premiers mesurages de base, les commandes de l'appareillage ultrasonore correspondantes, soit la fréquence, la puissance, le seuil de rejet et la fréquence de récurrence, doivent être positionnées de la même manière que pour les vérifications suivantes. Le type de bloc d'essai et le type et la longueur de câble utilisés pour ces mesurages de base doivent également être identiques à ceux utilisés pour les vérifications suivantes. L'appareil ultrasonore et le traducteur utilisés pour ces mesurages doivent être conformes aux prEN 12668-1:1999 et prEN 12668-2:1998. Ces valeurs doivent être uti- lisées comme valeurs de base par rapport auxquelles les valeurs mesurées sont comparées.

3.4.2

État général et aspect extérieur

3.4.2.1

Mode opératoire

Examiner visuellement l'extérieur de l'appareil ultrasonore, des traducteurs, du câble et du bloc d'étalonnage afin d'y déceler d'éventuels signes de dommages ou d'usure pouvant affecter tant le fonctionnement actuel des sys- tèmes que leur fiabilité à plus long terme. En particulier, inspecter la semelle du traducteur. Si le traducteur est fait de divers composants, vérifier que ceux-ci sont correctement assemblés. Vérifier la stabilité du contact électrique.

3.4.2.2 Fréquence de vérification

L'appareillage doit être vérifié une fois par journée d'utilisation.

3.4.3

Sensibilité et rapport signal sur le bruit de fond

3.4.3.1

Généralités

Cette vérification a pour but de fournir à l'opérateur une méthode simple pour identifier une détérioration de la sen- sibilité du traducteur et de l'appareil qui lui est associé. Ces vérifications sont uniquement destinées à contrôler le fonctionnement en continu d’un système combiné fixe pour lequel un fonctionnement satisfaisant a été préalable- ment démontré.

Le rapport signal sur le bruit de fond mesuré est comparé aux valeurs de base établies par l'utilisateur pour le type d'appareil ultrasonore et le traducteur utilisés. Une méthode simple de vérification de la sensibilité est donnée. Cependant, celle-ci n'est pas destinée à définir la sensibilité de l'examen. Il convient de régler celle-ci conformé- ment aux prescriptions du contrôle et de la norme d'essai à appliquer.

Il convient d'utiliser le bloc décrit dans l'EN 12223, comportant le trou de petit diamètre ou celui de l'EN 27963, comportant le trou de 5 mm de diamètre.

La sensibilité doit être vérifiée, les commandes de l'appareil (fréquence, impulsion, puissance, seuil de rejet, fré- quence de récurrence, réglage de la base de temps) étant réglées comme pour les mesurages de base.

Les commandes de gain non calibrées doivent être positionnées sur le maximum ou sur des positions prédéter- minées. Le type et la longueur du câble utilisé doivent être identiques à ceux utilisés pendant les mesurages de base. Le même réglage de l'appareil doit être utilisé lors des essais suivants.

3.4.3.2 Mode opératoire

Placer le traducteur sur le bloc d'étalonnage choisi et régler sa position afin d'obtenir l'amplitude maximale du signal du trou transversal qui doit être utilisé pour vérifier la sensibilité. Ajuster la commande de gain calibrée (dB) afin de régler ce signal à 20 % de la hauteur de l'écran et noter le réglage de la commande de gain. Retirer le traducteur du bloc d'essai et essuyer sa semelle pour éliminer toute trace de couplant. Puis placer le traducteur sur le côté. À l'aide de la commande calibrée, augmenter le gain jusqu'à ce que le bruit de l'ensemble du système situé à la même distance que le trou cible, atteigne 20 % de la hauteur de l'écran. Consigner le nouveau réglage de la commande de gain.

La première mesure de gain notée permet de vérifier la sensibilité du traducteur et de l'appareil. La différence entre le premier et le second mesurages (dB) donne le rapport signal sur bruit de fond. Dans chaque cas, vérifier ces paramètres dans la plage choisie pour les mesurages de base.

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Page 9

EN 12668-3:2000

3.4.3.3 Tolérance

La sensibilité et le rapport signal sur le bruit de fond doivent correspondre à 6 dB près aux mesurages de base effectués par l'utilisateur pour ce type de traducteur et d'appareil ultrasonore.

3.4.3.4 Fréquence de vérification

La vérification des traducteurs doit être effectuée au moins une fois par semaine d'utilisation.

3.4.4

Durée de l'impulsion

3.4.4.1

Généralités

Cette vérification de la combinaison traducteur et appareil ultrasonore, similaire à celle décrite dans le prEN 12668-2:1998, mesure l'effet sur le signal affiché de la forme de l'impulsion, de l'adaptation d'impédance, de la largeur de bande de l'amplificateur, de circuits intégrés de filtrage et de seuil de rejet. La durée de l'impulsion mesurée est comparée avec la valeur de base établie par l'utilisateur pour ce type d'appareillage ultrasonore et de traducteur.

Pour les traducteurs à ondes transversales, la vérification de la durée de l'impulsion nécessite seulement l'affi- chage sur la base de temps étalonnée du signal réfléchi par le rayon dans le bloc d'étalonnage de l'EN 27963 ou de l'EN 12223 ou, pour les traducteurs à ondes longitudinales, un écho de fond.

Il convient que, pour la vérification, les commandes de l'appareil ultrasonore (fréquence, puissance, seuil de rejet, fréquence de récurrence, étendue de base de temps) soient identiques à celles utilisées pour les mesurages de base, idem pour ce qui concerne le type et la longueur du câble utilisé. Pour les essais suivants, il convient, cha- que fois que cela est possible, d'utiliser pour l'appareil ultrasonore des réglages et un câble identiques.

3.4.4.2 Mode opératoire — Méthode

Une fois la base de temps étalonnée, réglée correctement pour mesurer la durée de l'impulsion, régler l'amplitude du signal réfléchi à 100 % de la hauteur totale de l'écran. Mesurer la largeur du signal en millimètres à une position correspondant à 10 % de la hauteur de l'écran.

Si souhaité, la mesure en millimètres peut être convertie en microsecondes.

3.4.4.3 Tolérance

La durée de l'impulsion ne doit pas être supérieure à 1,5 fois la mesure de base effectuée par l'utilisateur, dans les mêmes conditions de réglage, pour ce type de traducteur et d'appareil ultrasonore.

3.4.4.4 Fréquence de vérification

La vérification doit être effectuée une fois par semaine d'utilisation des traducteurs. S'agissant de traducteurs à onde transversales, le mesurage peut être effectué conjointement avec la vérification du point d'émergence du traducteur (voir 3.3.1).

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE

Sagaintranetpour:INSTITUTDESOUDURE