Vous êtes sur la page 1sur 35

À une raison...

D'un lieu recherché

CONFIGURATIONS
Site du projet :https://tacteon.wixsite.com/querenciadoc
« Nous sentons dans un monde, nous
pensons, nous nommons dans un
autre, nous pouvons entre les deux
établir une concordance mais non
combler l'intervalle. »
PROUST : Le côté des Guermantes
PROJET D'ARTISTISQUE

Qu'est-ce qu'une forme ? Le dessin ne répond pas à la question, il répond de cette question. Il s'en soucie, il la prend avec lui,
tout comme il prend à charge le non-nulle de la tenue : legs, impressions, traces, aspects. Espace de retour amont. D'où la
notion de rendu dans le dessin. Une reconnaissance en esquisse. De « La nue au portrait. »

Etudes sur papier aquarelle 300gr 30x40


LA NUE AU PORTRAIT

Projet : de grands tableaux, où « la nue au portrait » est aussi


notion d'horizon. Un tableau qui se montrerait, par intervalles,
à l'occasion d'un souvenir et de couleurs quelconques. Dessins,
et poèmes esquisseront l'accès... Trajets présentés sous forme
de cahier. Médiations et études.

1 Depuis que les enfants accourent


à leur première rencontre
quelque chose se grave dans l'air
et dès qu'ils oublient
la mémoire tombe amoureuse.
« L’œuvre d'art est l'objet vu sur le mode de son éternité <sub specie aeternitatis> »
L. Wittgenstein

Pendant ce temps le silence n'est


plus cette occasion désœuvrée de la
voix, mais la coloration de celle-ci qui
lui vient de la mémoire et du
paysage.
L'intervalle réalise l'ajournée.

Tableau sur toile : acrylique et sable 30x30


coll/privée
Étude sur papier aquarelle 200gr 24x30
Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40
«Without invention nothing ·is well spaced.»
<Sans invention rien ne serait à sa place>
W.C.WILLIAMS : Paterson

LE RETARD DES ORANGES

2
Comme à l'artisan précède le creux des mains où l'on peut
boire. En amont des formes, le dessin est une tentative
d'espace. Dessiner c'est donner lieu. En pure perte. Un
silence. Il, le dessin, nous accorde comme d'un espace
associé, un supplément de retard. «Le retard des
oranges». L'orange entendu comme ce qui peut (ou pas)
se graver en absence de sources. Pour un défaut de
Projet : des très grands tableaux au motif présence.

du « retard des oranges ». Expression qui Tracé par défaut, ostensible par défaut. Cela aurait pu ne
pas se graver. Ou autre chose aurait pu venir à cette place
court dans les poèmes et les médiations...
comme son écart. Ce qui donne à terme, à chaque forme
le statut de blason d'un écart à soi.
Descort.
Étude sur papier aquarelle 200gr 24x30
« D’une manière générale, l’art, dans
certains cas parachève ce que la nature n’a
pas la puissance d’accomplir, dans d’autres
cas il imite la nature. »

ARISTOTE, Physique, II, 8, § 6, 199a15


PROJET D'ECRITURE

À venir...
Une traduction in progress
Un essai sur la notion de tenue
Une nouvelle comme expérience de pensée

Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40


Traduction in progress Essai
Titre : Descort Titre : La tenue
Traduction du Descort de Raimbaut de Vaqueiras L'essai se veut un éloge du contrepoint, de l'intervalle, du discontinu,
« Eras quan vey verdeyar » « C'est quand je vois verdoyer » et de l'enclos. Écoutons Proust :
R. de Vaqueiras s'est servit de cinq langues pour écrire son descort: « Nous sentons dans un monde, nous pensons, nous nommons dans
occitan, l'italien, le français, le gascon et le galicien-portugais. Comme il un autre, nous pouvons entre les deux établir une concordance mais
dira lui-même dans le poème : non combler l'intervalle. »
Per qu'ieu fauc dezacôrdar Et c'est pourquoi je fais discorder Le côté des Guermantes
Los motz e'l sos e'is lenguatges le sons les mots et les langages Pourquoi y a-t-il de la tenue ? Parce que rien ne peut combler
l'intervalle.
On assistera à la traduction en train de se faire, avec toutes les
La signification n'est pas dans la langue, c'est la porte qui ne choisit
bifurcations, désaccords et dédales, de la mémoire, de la méditation, et
pas la langue. C'est parce que nous nous acquittons de la significations
des affectes qui taraudent et rendent pertinente la traduction. D'autre
d'abord dans l'espace qu'ensuite nous pouvons la rendre
poètes seront invités : Pessoa, Neruda, Char, du Bouchet. Rilke.
propositionnelle.
Bref, Descort sera un descort. Polylogue...
Nous allons construire l'espace de l'hétérogénéité entre discerner et
parler. Puis découvrir que la tenue peut enclore de l’inexistence, et
imagination rendre possible l'apport... « Sans invention rien ne serait à
sa place. »
Nouvelle
Titre : Le réveil
Troisième volet du projet. Il se trouve que la tenue recherchée
ressemble drôlement au fait de se réveiller. Une des caractéristiques de
la tenue, c'est qu'elle doit être sans commencement, comme le
réveil. Le réveil est un apparaître et non un commencement. La tenue
exprime un écart à soi, tout comme le réveil. L'expérience d'une
discordance interne et la lente réappropriation d'abord de ses facultés
puis du rapport aux choses, aux gens et au monde.
La nouvelle raconte le réveil d'un artiste qui à l'occasion d'une lumière
perçue dans le mur d'en face, et se souvenant d'une vue semblable
quelques vingt ans auparavant, il découvre comment finir un tableau
ajourné depuis ces années-là. Pour être certain de ce qu'il vient
d'élucider, il se met aussitôt à l'aquarelle. Puis il racontera ce qu'il vient
de vivre à quelqu'un...
Une fois, c'est l'événement dans toute sa contingence nue. Le hasard.
Une autre fois, c'est le narrateur qui l'ordonne selon la temporalité dû
langage, autour d'un point fixe, le sujet de l'énonciation. La temporalité
qui découle du fait de parler. Mais est-ce le même monde ?

Étude sur papier aquarelle 300gr 21x29 cm


Il faudra, donc inventer un pays, (nulle part) en vertu duquel les
formes pourraient se comporter soit comme œuvres, objet d'art, soit
comme espace. Devenir séjour, accès et passage. Querencia Project.

Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40 Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40

Étude sur papier aquarelle 300gr 30x30


L'heure d'un trajet déchu

n'ayant pas l'existence à sa faveur


laissa la matinée à la dérive.
Tout portait à croire
que la lumière allait se remettre au
labyrinthe
sinon que parfois le retard
s'adossait à la couleur pour se mettre à
l'ombre.
Un espace s'ajoutait qui n'était pas dans le
compte
puis, rien...
rien ne venait, sinon
l'avoir lieu...

Tableau acrylique 80x80 cm


« Y a-t-il impossibilité que la vérité
devienne un produit du savoir-
faire? Non. Mais elle ne sera alors
que mi-dite... »
Leçon du 11/11/1975
LACAN Séminaire XXIII
NOTIONS EPARSES POUR S'ORIENTER DANS LA MARCHE...
CONFIGURATIONS PREMIERES
...ce qui serait d'une configuration première et dans ce sens antérieur à ce
qu'on pourrait vouloir, ou penser, ou vouloir penser. D'une configuration
qui aurait une visée amont, comme cette place recherchée, cette place
d'horizon qui précède la marche et dont on ne sait pas si elle existe déjà
ou elle reste à venir à l'aide de nos soins, un soucis, ou la crainte.
Configuration, qui sème le trouble, tant elle change la donne de ce que
nous entendions par exister, existence et forme. Nous serions à cet
instant délogés.
DE L'INEXISTANT
Le dessin vient après

L'instant peut produire de ces formes que nous ne pouvons pas


reconduire. Nous restons sans preuves. Exactement comme quand il nous
arrivait d’apprendre vraiment quelque chose, il se produit un avant et un
après : le jour est toujours là mais le monde n'est plus le même.
Seulement, comme rien en dehors de nous n'atteste que cela fut vrai, le
résultat est une version différée de nous-mêmes. Ainsi nous pouvons dire,
pour signifier ce qui vient de se passer, que nous ne sommes pas. Notre
expérience serait celle d'un point qui hors de nous se referme. Sans
preuves.
Ainsi nous pouvons dire le dessin vient après.

Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40


D'UN LIEU RECHERCHE
QUERENCIA

D'un lieu où nous puissions ralentir la signification et ses usages, afin de


laisser venir l'aspect négligeable. Décélérer le jugement, la nomination
pour avoir le temps d'apprendre à déceler ses quantités négligeables que le
langage ne peut pas résorber.
Ce quelque chose qui n'aurait d'autre aspect que celui qui se donne par
défaut, sans principe d'identité, comme une variation de la température de
l'air en été qui pourrait être représente par rien, un détail de ta peau, un
couleur que s'y ajoute, un pli, ou ta façon de replier tes jambes... ou
l'éclairage et l'ombre portée, l'ombre de l'oranger.
D'un lieu recherché, pour donner lieu...

Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40 cm


«Cette part jamais fixée, en nous sommeillante,
d'où jaillira DEMAIN LE MULTIPLE »
René Char in Transir

SEJOUR
Espace d'esquisse : l'avoir lieu.

Un lieu pour aussi matériel qu'il soit, n'est


rien, reste non habité, s'il ne redonne pas à
l'insularité tous ses droits. L’œuvre est
séjour, ainsi l'avoir lieu n'est jamais acquis
d'avance.

In Enjoyabilité

Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40 cm


LETTERA AMOROSA
"Nos paroles sont lentes à nous
parvenir, comme si elles
contenaient, séparées, une sève
suffisante pour rester closes tout un
hiver ..." René Char
RECOLTES EPARSES
Ainsi j'ai inscrit l'ombre : Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40 cm

apprendre à dire
comme dessiner ce n'est pas parler.
Produire des intervalles.
Étude ssur papier aquarelle 300gr 30x40 cm

TRADUIRE
Traduire
pour que l'oubli soit
la forme qui loge le paysage
comme si c'était une réserve
dans le pas de plus
étuis à récupérer
puis retraduire l'apport
au-dessus.
In Enjoyabilité
Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40 cm
MANDARINE
Si la question était posée dans la lisière Dans l'ombre se trouve la chrysalide.
alors la mandarine pourrait s'associer. Personne peut dire : voilà nous y sommes,
La question serait celle du séjour. selon le temps nous y sommes !
La chenille veille aussi la lumière fossile
La mandarine garde l'ombre du matin et le passage est un rêve dans un battement
comme un passeur sa barque. d'ailes.
La garde ne se dit jamais.
Elle n'existe pas là où elle séjourne La mandarine garde l'ombre du matin
mais c'est une veillée, comme la nymphe le spectre.
il y a de quoi discerner
il y a de quoi rêver.
L'AJOURNEE
Le trait reprend, en amont, l'ajournée:

ce jour qui resta


comme ces bassines en laiton
dont on se servait autrefois
(pour se laver le visage)
à la compagne
sur une pièce en bois comme table
et en face la glace
et à côté la serviette
et au sol l'averse en lumière.

La saison reprend en amont l'ajournée


ce jour qui resta dans
le retard de la lumière.

Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40 cm


L'écart à soi c'est aussi alentir de la
pensée qui s'attarde pour s'acquitter
du poème et du dessin.
UN DIRE DE TRANSITION

Trantitio. Un dire de transition, faire silence. Sens de l'artisan, le


savoir-faire du potier etc. Traduire pour la réserve, être
contemporain de la «non-disponible». Ce qui dans la pensée ne
trouve pas son équivalent, ainsi, si l'on devait transporter l'orge
d'une pièce à l'autre, ce quelque chose de l'orge qui ne passerait pas,
qui ne peut pas être traduit d'une pièce à l'autre et qui resterait en
appel d'une pièce à l'autre. On croit que c'est un oubli ou un défaut,
et même une perte. Or c'est l'adresse.
EXIGENCE D'INTERVALLE

Je dois à M. Jandun

qui me dira un jour :


c'est la vertu du poème
que d'ajourner la signification —
(on ne juge que pour la clôture)
or l'intervalle c'est l'enclos.
Clôture / Enclos
je lui dois ce discernement.
L'exigence d'intervalle

Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40 cm


Tableau : acrylique, pigments et sable 45x55 cm
Tableau : acrylique, pigments et sable 45x55 cm
INVERSER LE PAYSAGE

— Il faut inverser le paysage, dit-il,


le résultat
est d'espace inconnu.
Personne ne sut ce qu'il voulait dire par
le résultat est d'espace inconnu.
Une fois à table, il précisa :
ce ne sera pas la parole qui nommera,
mais à distance d'assemblage,
couleurs, couleurs de chambre
d'aussi loin qu'elles nous viennent.
Mais ça c'est la lumière mes amis.
Puis il finit par réciter, en italien,
un auteur dont personne n'avait entendu parler.

(Dove sta memora/ prende suo stato/ se formato


come/ diaffan da lume... etc).
Étude sur papier aquarelle 300gr 30x40 cm
« Arrivée de toujours, qui t’en iras partout... »

AUDE
« Un coup de ton doigt sur le tambour
Dans le cabinet décharge tous les sons et commence la
nouvelle harmonie.
dessin après dessin
(...)
la mémoire essais d'éteindre la
Arrivée de toujours, qui t’en iras
bougie mais échoue partout. »
RIMBAUD : A une raison
un après l'autre ces dessins gardent
l'empreinte
comme la matière ne peut pas garder
un oubli.

Il n'y a pas d'absence pour le feu.


Pour en savoir plus
Site du projet : https://tacteon.wixsite.com/querenciadoc
Maquette :
© l'Atelier de la Baleine