Vous êtes sur la page 1sur 5

dossier

4 juin 2015

de presse Member of the Symrise Group

DIANA FOOD, site d’Antrain (35)

la chaufferie biomasse:
une solution énergétique
respectueuse de l’environnement

Member of the Symrise Group

DIANA FOOD Cofely Services, groupe GDF Suez ADEME


Mylène ESNAULT GDF SUEZ Florence LE MÉHAUTÉ
GDF_SUEZ_COFELY_SERVICES_CMYK
14/11/2013
RÉFÉRENCES COULEUR
Claire SCHIO
02 99 29 20 30 02 99 27 65 71 02 99 85 87 06
24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE
Tél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87 C100 M100 Y0 K0
Web : www.carrenoir.com

C0 M0 Y0 K80

mesnault@diana-food.com florence.lemehaute@cofely-gdfsuez.com claire.schio@ademe.fr


www.diana-food.com www.cofelyservices-gdfsuez.fr www.ademe.fr/bretagne
Communique
4 juin 2015

de presse

DIANA food et Cofely Services, ENGIE inaugurent


la chaufferie biomasse de l’usine d’ANTRAIN (35)
La Direction de DIANA FOOD et la Direction Régionale de Cofely Services,
ENGIE inaugurent ce jour la chaufferie biomasse du site industriel
DIANA FOOD d’Antrain en présence de Gilles Petitjean, Directeur Régional de
l’ADEME.

La société DIANA FOOD, Groupe DIANA, a confié à COFELY Servies, Groupe


ENGIE, la conception, la construction, le financement et l’exploitation pendant
10 ans d’une unité de production de vapeur à partir de biomasse pour son usine
d’Antrain. Ce contrat s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets Biomasse Chaleur
Industrie et Agriculture Tertiaire (BCIAT 2012) géré par l’ADEME. • Projet lauréat de l’appel à projet
BCIAT de l’ADEME
La chaudière biomasse d’une puissance de 3.68 MW couvre plus de 86 % des • 85% de la vapeur produite au bois
besoins énergétiques du site. Le solde est fourni par une chaudière à gaz propane énergie
en remplacement de l’ancienne chaufferie fioul. • 6 230 tonnes de CO2 évitées par
an, l’équivalent de 2900 véhicules
L’installation biomasse consomme chaque année 6640 tonnes de bois-énergie, • Un investissement local de 4,2 M€
composé majoritairement de plaquettes forestières, ainsi que de bois propre de
récupération (broyats de palettes). COFELY Services s’engage à s’approvisionner
localement dans un rayon maximum de 100km. La plateforme bois de Combourg
(35) alimente notamment la chaufferie en plaquettes forestières. Cette plateforme
bois est certifiée PEFC (gestion durable de la forêt).

Cette activité contribue au dynamisme économique du territoire par la pérennisation


d’emplois locaux. L’utilisation de la biomasse et du gaz propane en substitution du fioul
permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de plus de 6 230 tonnes de CO2 par an.

Cofely Services porte l’investissement, qui s’élève à 4.2 millions d’euros,


subventionnés par l’ADEME à hauteur de 684 000 € pour la partie biomasse.

Member of the Symrise Group

DIANA FOOD Cofely Services, groupe ENGIE ADEME


Mylène ESNAULT GDF SUEZ Florence LE MÉHAUTÉ
GDF_SUEZ_COFELY_SERVICES_CMYK
14/11/2013
RÉFÉRENCES COULEUR
Claire SCHIO
02 99 29 20 30 02 99 27 65 71 02 99 85 87 06
24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE
Tél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87 C100 M100 Y0 K0
Web : www.carrenoir.com

C0 M0 Y0 K80

mesnault@diana-food.com florence.lemehaute@cofely-gdfsuez.com claire.schio@ademe.fr


www.diana-food.com www.cofelyservices-gdfsuez.fr www.ademe.fr/bretagne
DOSSIER
4 juin 2015

de presse

II/ LA NOUVELLE CHAUFFERIE:


une alternative énergétique en cohérence avec la politique RSE de DIANA
• Le métier de Diana Food
DIANA FOOD fournit des ingrédients naturels à haute valeur ajoutée pour ses clients
DIANA FOOD en quelques chiffres...
de l’industrie agro-alimentaire du monde entier. A partir d’une gamme naturelle
• 1280 salariés
de fruits, de légumes, de produits carnés et marins transformés en concentrés,
• 11 usines de production
poudres, flocons, morceaux, plaques, DIANA FOOD propose des solutions aux
• 11 bureaux commerciaux
bénéfices sensoriels (goût, couleur, texture, visuel) et nutritionnels (Santé / Nutrition,
• 8 centres d’expertise
préservation des aliments).

Des ingrédients naturels transformés apportant des solutions dédiées à divers marchés
Fruits Concentrés Couleur Culinaire
Légumes Poudres Goût Sucrés
Produits carnés Purées Nutrition / Santé Boissons
Produits marins Flocons / Crunchies Conservation des aliments Compléments alimentaires
Vins & vinaigres Morceaux Texture / Visuel Baby food...
Du fait de ce positionnement historique sur le naturel, DIANA FOOD s’est naturellement tournée vers une solution énergétique
respectueuse de l’environnement. Le choix de la biomasse permet ainsi de réduire à la fois son impact écologique en diminuant
l’émission de gaz à effet de serre et d’améliorer son efficacité énergétique.

• Un engagement RSE historique


Né de la volonté de valoriser ses matières premières naturelles, DIANA a, depuis ses
origines, intégré la dimension de développement durable dans ses activités.

DIANA a mis en place une démarche de progrès en matière de RSE, en adéquation avec
sa culture et sa vision stratégique afin de poursuivre sa croissance dans le respect de son
écosystème (humain, environnemental et sociétal). Cette démarche est organisée autour Sustainable
Performance
de 6 axes avec des engagements et des plans d’action concrets tels que le développement for a better life
et l’amélioration des relations et conditions de travail, le respect de l’Environnement ,
l’engagement sociétal...

Les axes RSE du groupe DIANA sont alignés avec les principes du Pacte Mondial de l’ONU dont il est membre.

Sur le périmètre DIANA FOOD, une forte politique environnementale a été mise en place avec une maîtrise des ressources par
une réduction des consommations en eau, en électricité ; une maîtrise de l’impact sur le changement climatique par le choix
d’énergies renouvelables ; une valorisation des déchets...

En parallèle de la chaufferie bois, DIANA FOOD a installé récemment sur son site d’Antrain un nouveau réseau de chaleur
permettant de revaloriser la chaleur dissipée par les tours aéro-réfrigérantes de l’usine. Ce nouveau système, conçu et installé
par EcoGreenEnergy, permet d’alimenter en énergie décarbonnée trois consommateurs d’énergie fossile de l’usine à savoir le
préchauffage de jus en entrée d’un évaporateur, la production d’eau chaude sanitaire et le préchauffage de l’eau d’appoint de
la bâche alimentaire de la nouvelle chaufferie bois.
DOSSIER
4 juin 2015

de presse

III/ L’ADEME
Le Fonds Chaleur, véritable accélérateur de projets de chaleur renouvelable
Géré par l’ADEME, le Fonds Chaleur soutient le développement de la production de chaleur à partir des énergies renouvelables
(biomasse, géothermie, solaire), grâce à des aides financières spécifiques. Il est destiné à toutes les entreprises agricoles,
industrielles et tertiaires, aux collectivités et à l’habitat collectif.
Doté de 1,12 milliards d’euros sur la période 2009-2013, le Fonds Chaleur a permis une véritable accélération des projets de
production de chaleur renouvelable avec le soutien de près de 3 000 installations pour une production totale de 1,4 Mtep/an.

L’appel à projets BCIAT, un succès économique en terme de création d’emplois


Pour dynamiser la filière biomasse, l’ADEME lance chaque année depuis 2008 un appel à projets national Biomasse Chaleur
Industrie Agriculture Tertiaire (BCIAT) à destination des entreprises de tous les secteurs souhaitant s’équiper d’installations
assurant une production de chaleur à partir de biomasse supérieure à 1000 tep/an.
La 7ème édition est l’occasion de revenir sur le succès économique de ces appels à projets : à la fin 2014, 113 installations sont
réalisées ou en cours. Avec 54 installations en fonctionnement, la production thermique annuelle à partir de biomasse est de
263.000 tep et devrait passer à 634.000 tep en 2017, avec la réalisation des projets en cours.
Ces projets ont permis, en outre, la création d’environ 5 000 emplois sur tout le territoire national et dans de nombreux secteurs,
dont 3 500 emplois sur une année pour la réalisation des projets et plus de 1 500 emplois pérennes pour l’approvisionnement et
l’exploitation des installations.

Un grand nombre de secteurs aidés par l’appel à projets BCIAT


Dans le cadre du BCIAT, tous les secteurs d’activité sont concernés. Le secteur le mieux représenté est l’agroalimentaire avec
51 projets (dont 22 laiteries) et une production énergétique à partir de biomasse supérieure à 275 000 tep/an.
Trois autres secteurs sont fortement impliqués : le secteur du papier et cartons, la production de matériaux de construction et
l’industrie du bois et de la granulation.

Une attention particulière au respect de l’environnement


Les installations sont équipées des meilleures techniques disponibles pour la filtration des fumées qui permettent de limiter les
impacts du projet sur la qualité de l’air. Les systèmes de traitement sont depuis plusieurs années bien intégrés aux installations
de combustion et présentent des performances attestées par les différentes campagnes de mesures, notamment la dernière
réalisée sur 10 chaufferies biomasse récentes. Les résultats de l’étude mettent en évidence que de bonnes pratiques en termes
de conception, d’exploitation, et de suivi de la qualité du combustible, associées à des traitements de fumées performants,
permettent de très bons résultats

Au niveau énergétique, les installations suivies apparaissent globalement bien dimensionnées. Les rendements observés
s’approchent des 90% et démontrent la bonne maîtrise de la combustion.

Les installations biomasse aidées dans ce cadre permettront d’éviter l’émission de 2,6 millions de tonnes de CO2 par an.

Pour toute information complémentaire


Contactez la direction régionale Bretagne de l’ADEME : michel.pedron@ademe.fr - 02 99 85 89 25
Ou envoyez un mail à boisenergie@ademe.fr
Le site de l’ADEME : www.ademe.fr/fondschaleur
Les Exemples à suivre de l’ADEME : www.ademe.fr/mediatheque
DOSSIER
4 juin 2015

de presse

IV/ Cofely Services, ENGIE


Société de services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely Services propose aux entreprises et aux collectivités
des solutions pour mieux utiliser les énergies et réduire leur impact environnemental.

Son expertise repose sur trois savoir-faire inscrits dans la durée :


 • l’amélioration de la performance énergétique et environnementale des bâtiments,
 • la production locale d’énergies renouvelables
 • l’intégration de services.

En France, Cofely Services emploie 12 000 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros en 2014.
Cofely Services fait partie de la branche des services à l’énergie BtoB d’ENGIE, leader européen des services multi techniques,
avec un chiffre d’affaires de 15,7 milliards d’euros en 2014 et 100 000 collaborateurs.
C’est l’une des cinq branches d’activité d’ENGIE, l’un des premiers énergéticiens au niveau mondial.

Pour toute information complémentaire


www.cofelyservices-gdfsuez.fr