Vous êtes sur la page 1sur 17

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Université Saad Dahleb- Blida.


Faculté de Médecine.
Département de Médecine Dentaire.
Module : Anatomie Dentaire.
ème
2 année Médecine Dentaire.

Les canines maxillaires et


mandibulaires

Présenté par Dr. S.Bouakkaz

Année universitaire 2019-2020

1
Le plan du cour
I/ Introduction
II/ Chronologies de l’éruption
III/ Les dimensions des canines
IV/ Fonctions La canine participe:
V/ Caractères généraux propres à chaque unité dentaire
1.la canine supérieure:
1.1. la couronne:
1.1.1. la face véstibulaire:
a.la silouhaite :
b. le modelet
1.1.2. la face palatine:
1.1.3. la face mésiale
1.1.4. La face distale:
1.1.5. La face incisive
1.2. La racine:
a. La face vestibulaire:
b. La face palatine:
c. La face mésiale:
d. La face distale:
2. La canine inférieure:
2.1.La couronne:
2.1.1.La face vestibulaire:
a. La silouhaite:
b. Le modelet:
2.1.2.la face linguale:
2.1.3. La face mésiale:
2.1.4. La face distale:
2.1.5.la face incisive
2.2. La racine:
2.2.1. La face vestibulaire:
2.2.2. La face linguale:
2.2.3. Les faces proximales:
3. Contour interne (cavité pulpaire):
4. Situation en bouche:

2
5. Les caractères différentiels d'une canine inférieure par rapport à une canine supérieure:
la courone
 face vestibulaire
 face lunguale
 surface mésiale
la racine et la chambre pulpaire

3
I/ Introduction
Les canines sont au nombre de quatre, soit deux à l’arcade maxillaire et deux à
l’arcade mandibulaire.
II/ Chronologies de l’éruption
Leur éruption s’effectue entre 9 et 12 ans. La canine mandibulaire précède la
canine maxillaire

Canine maxillaire Canine mandibulaire


Début de la calcification 4 à 6 mois 4 à 6 mois
Fin de la calcification 6 à 7 ans 6 à 7 ans
coronaire
Éruption 11 à 12 ans 9 à 11 ans
Fin de la calcification apicale 13 à 16 ans 12 à 14 ans

III/ Les dimensions des canines

Canine maxillaire Canine mandibulaire Cani

Hauteur totale 27 mm 26 mm
Hauteur coronaire 10 mm 11 mm
Diamétre
mésio-distale 7.5 mm 7 mm
Diamétre vestibulo- 8 mm 7.5 mm
linguale

IV/ Fonctions La canine participe:


 Section du bol alimentaire avec les incisives et, dans une mesure
moindre, à l’écrasement avec les dents cuspidées : il s’agit en fait de
dilacération.
 Sa situation et son implantation lui permettent de supporter des efforts
importants au cours de la mastication.
 Dans les mouvements tests de latéralité (diduction droite et gauche), la
canine permet le désengrènement des dents postérieures («
désocclusion canine »). Elle libère ainsi les dents cuspidées de l’effet
nocif des forces tangentielles.

4
 Les canines jouent également un rôle au cours de l’expression faciale
(esthétique) et au cours de la phonation.
V/ Caractères généraux propres à chaque unité dentaire
1.la canine supérieure:
 Ce sont les dernières dents à apparaître sur l’arcade.
 Leur morphologie représente une transition entre incisives et prémolaires.
 Leur moitié mésiale ressemble à la moitié distale des incisives.
 Leur moitié distale est similaire à la moitié mésiale des prémolaires
 Leur racine a une longueur supérieure à celle de toutes les autres dents.

1.1. la couronne:
1.1.1. la face véstibulaire:
a.la silouhaite :
 La couronne paraît courte et massive, certains auteurs caractérisent leur forme
générale par le terme « fer de lance ».
 Le contour général de cette dent est pentagonal.
 Le bord libre sous la forme d'un V très ouvert occupe au moins un tiers, souvent la
moitié de la hauteur coronaire totale, il présente deux versants : un versant mésial et
un versant distal .
 Le versant mésial est en général plus court et moins incliné que le versant distal.

 La pointe cuspidienne est, en effet, sensiblement alignée sur l’axe médian


coronoradiculaire de la dent.
Après abrasion fonctionnelle, la pointe cuspidienne a tendance à se déplacer vers le
contour distal. Cette évolution augmente la longueur du contour mésial et diminue celle
du versant distal.
5
b. le modelet

 la ligne cervicale décrit un arc de cercle convexe en direction de la racine.


 La surface vestibulaire est marquée par une arête vestibulaire orientée selon
l’axe coronoradiculaire de la dent.
 Il y a 3 lobes sur la face vestibulaire, beaucoup plus marqués que sur les
incisives, les sillons qui les séparent sont donc plus nets, ils ne sont par contre
parallèles mais divergeant et légèrement courbes:
 Le lobe central est le plus important, il se termine en pointe
 Le lobe distal est le moyen
 Le lobe mésial est le plus petit
 Le maximum de convexité de la face vestibulaire se situe dans le tiers cervical.
 Le maximum de convexité du contour mésial (zone proximale de contact) se
situe à la jonction du tiers incisif et du tiers médian.
 Le maximum de convexité du contour distal (zone proximale de contact) se
situe dans le tiers médian.

1.1.2. la face palatine:


 La couronne est plus étroite sur la face palatine que sur la face vestibulaire.
 Les contours coronaires sont superposables à ceux de la face vestibulaire.

6
 La crête marginale mésiale et la crête marginale distale sont convexes, tant dans le
sens mésiodistal que dans le sens incisivocervical. Ceci est caractéristique de la
canine maxillaire.

 Le cingulum, qui occupe une grande surface dans la région cervicale, est fortement
convexe. Il est lisse et de forme ovoïde à grand axe incisivocervical. Il peut porter un
ou deux tubercules. Il est parfois hypertrophié et s'apparente alors à une petite
cuspide.
 Une élévation proéminente prend naissance à la partie incisive du cingulum et se
dirige vers la pointe cuspidienne sous la forme d'une arête continue ou discontinue.
C'est l'arête linguale. En son milieu, elle est marquée par une concavité plus ou
moins importante.

 La fosse linguale est par conséquent double. On peut décrire une fosse
mésiolinguale et une fosse distolinguale.
 Un puits est souvent présent au sommet du cingulum. Des sillons nettement
marqués délimitent crêtes marginales et fosse linguale. Ce sont des traits
caractéristiques de la canine maxillaire.

1.1.3. la face mésiale


Le caractère fondamental de la canine maxillaire observée par la face mésiale est
l'épaisseur du tiers cervical coronaire et du tiers cervical radiculaire. C'est dans ce secteur
que se situe le plus grand diamètre vestibulolingual.

7
 Le contour vestibulaire est convexe depuis le point cervical vestibulaire jusqu’au
bord libre.
 Le contour palatin est de forme irrégulière.
 Le cingulum occupe les deux cinquièmes de la hauteur coronaire à partir du point
cervical palatin.
 Une légère concavité sépare le cingulum de l’arête palatine. Cette dernière forme
une seconde convexité qui aboutit à la pointe cuspidienne.
 La ligne cervicale est concave en direction de la racine.
 L’ensemble de la surface mésiale est convexe.
 La crête marginale est proéminente. Sa jonction avec le bord libre s’effectue par un
angle prononcé.
 La zone proximale de contact est située à la jonction du tiers incisif et du tiers
médian, sensiblement à égale distance du contour vestibulaire et du contour lingual.
1.1.4. La face distale:
Toutefois la vue distale se différencie par:
 Une surface moins étendue, mais plus convexe ;
 Une ligne cervicale dont la flèche est plus courte ;
 Un contour lingual de la crête marginale distale plus accentué et plus irrégulier ;
 Une dépression longitudinale radiculaire plus profonde qui se prolonge dans le
tiers cervical coronaire par une concavité ;
 Une zone proximale de contact située dans le tiers médian et de forme plutôt
circulaire.

8
1.1.5. La face incisive
La canine est habituellement convexe dans l'ensemble de son contour.
La robustesse de cette dent est soulignée par l'importance du diamètre vestibulolingual
 La couronne est asymétrique. la portion coronaire distale est plus large que la
portion coronaire mésiale. La moitié mésiale est plutôt arrondie dans son contour
vestibulaire tandis que la moitié distale est plutôt plane, quelquefois concave.
 Le contour mésial est à peine convexe. Il est large dans le sens vestibulolingual .
 Le contour distal est fortement convexe. Il est étroit dans le sens vestibulolingual.

 Les contours proximaux convergent vers le contour lingual

 Trois lobes distincts apparaissent sur la face vestibulaire. Ils sont séparés par deux
dépressions. Le lobe médian est de loin le plus important.

9
 Le versant mésial et le versant distal du bord libre sont relativement épais dans le
sens vestibulolingual. Ils prennent une direction linguale à partir de la pointe
cuspidienne et s'articulent avec les crêtes marginales de la face linguale.
 L'arête linguale et les deux fosses linguales sont nettement visibles à l'observation
par cette face.

1.2. La racine:
a. La face vestibulaire:
 Elle est la plus longue de toutes les racines et étroite.
 Son extrémité est arrondie.
 Sa section est ovalaire comme pour les incisives
 Les contours proximaux convergent l'un vers l'autre de manière progressive, puis
s'inclinent distalement.
 Quelquefois, le tiers apical présente une forte inclinaison distale, plus rarement
mésiale.
 Les faces proximales sont plus plates et plus larges et souvent parcourus par un sillon
léger plus marqué au centre qu'aux extrémités
 La surface radiculaire est lisse et convexe.

Vue vestibulaire Vue palatine

b. La face palatine:
 La racine est plus étroite qu'observée par la face vestibulaire.
 Les parois proximales radiculaires sont donc visibles sous cet aspect.

c. La face mésiale:
 Elle est large dans le sens vestibulolingual.
 Sur la moitié de sa hauteur, quelquefois sur les deux tiers, le contour vestibulaire et
le contour lingual sont parallèles, ils convergent ensuite vers un apex plus ou moins
arrondi.
 Une concavité longitudinale s'inscrit sur la surface radiculaire.

10
Vue mésiale

d. La face distale:
Le contour général corono-radiculaire distale des canines est superposable à celui de la vue mésiale

Vue distale

11
2. La canine inférieure:
Leurs caractères morphologiques les rapprochent davantage des incisives mandibulaires.

2.1.La couronne:
2.1.1.La face vestibulaire:
a. La silouhaite:
 Elle est caractérisée par son allongement dans le sens incisivo-cervical.
 Le contour général s’inscrit dans un pentagone.
 La pointe cuspidienne est nettement moins proéminente que sur la canine maxillaire.
 Sur le contour du bord libre, le versant distal est plus long et plus incliné que le versant
mésial. Cela donne un «aspect scoliotique» à la dent.
 Avant toute abrasion ou usure fonctionnelle, la pointe cuspidienne est sensiblement
alignée sur l’axe médian coronor-adiculaire, mais après usure fonctionnelle elle sera
déplacé mésialement, et le versant mésial devient alors plus court tandis que le versant
distal s’allonge.
 Le bord libre s’inscrit dans le cinquième ou le quart de la hauteur coronaire totale.
 Le versant distal entre en relation, au cours de l’occlusion, avec la portion mésiale de la
face linguale de la canine maxillaire.

12
b. Le modelet:
 Les contours proximaux sont à peine convergents vers la région cervicale.
 Le contour mésial est rectiligne depuis la zone proximale de contact jusqu’au point
cervical mésial. Il se trouve en continuité avec le contour radiculaire mésial.
 Le maximum de convexité se situe très près du bord libre .
 Le contour distal est fortement convexe et surplombe le contour radiculaire.
 La surface vestibulaire offre un relief plus estompé que celui de la canine maxillaire.
L’arête vestibulaire est peu prononcée. Il existe cependant trois lobes séparés par deux
dépressions.
 Le maximum de convexité est situé dans le tiers cervical.

2.1.2.la face linguale:


On retrouve ici le contour général observé par la face vestibulaire.

 Toutes les structures existantes de la face linguale de la canine maxillaire se


retrouvent sur la face linguale de la canine mandibulaire : crête marginale mésiale
et distale, cingulum, arête linguale, fosse mésiolinguale et distolinguale, mais les
reliefs de ces structures sont estompés.
 Les sillons et les puits sont inexistants.
 La ligne cervicale est plus convexe et moins régulière que sur la face vestibulaire.
 Son maximum de courbure est déporté vers le contour distal.

13
2.1.3. La face mésiale:
 Elle s’inscrit dans un triangle à base cervicale et à pointe incisive.
 Le contour vestibulaire est convexe avec une majoration de cette convexité dans le
tiers cervical.
 Le contour lingual est similaire à celui de la canine maxillaire. Il s’en différencie par un
cingulum peu proéminent.
 Le contour du bord libre est plus court et plus acéré que celui de la canine
maxillaire.
 La ligne cervicale est convexe en direction du bord libre.
 La surface mésiale est, dans son ensemble, convexe avec une zone plane
immédiatement au-dessus de la ligne cervicale.
 À la différence de la canine maxillaire, la crête marginale mésiale s’estompe dans la
surface mésiale.
 La zone proximale de contact est située à proximité du bord libre, dans le tiers
incisif, à peu près à égale distance du contour vestibulaire et du contour lingual. Elle
est ovoïde à grand axe incisivocervical.

1.1.4. La face distale:


 La zone proximale de contact est située à la jonction du tiers incisif et du tiers
médian.
 Elle représente une surface à contour presque circulaire.

1.1.5.la face incisive


 La majeure partie de la face vestibulaire est visible à l’observation par le bord libre.
 La zone proximale mésiale est plus vestibulaire que la zone proximale distale.
 Les parois proximales convergent vers la face linguale.

14
 Le cingulum est légèrement distalé.
 Les reliefs sont moins différenciés que sur la canine maxillaire, tant pour ce qui
concerne la face vestibulaire que pour ce qui concerne la face linguale.

2.2. La racine:
2.2.1. La face vestibulaire:
 Elle est étroite dans le sens mésiodistal.
 Elle est conique et se termine par un apex plus ou moins pointu.
 Le tiers apical est souvent plus fin que sur la canine maxillaire.
 Elle présente une légère inclinaison distale.
 L'orientation de la couronne sur la racine est caractéristique de cette dent : la
couronne apparaît comme luxée distalement par rapport à l'axe radiculaire de la
dent.
2.2.2. La face linguale:
 La racine est plus étroite qu'observée par la face vestibulaire.
 Les parois proximales radiculaires sont donc visibles sous cet aspect.
2.2.3. Les faces proximales:
 L'ensemble de la surface radiculaire est plutôt plan, quelquefois concave.
 Une dépression longitudinale parcourt sa surface selon l'axe corono-radiculaire.
 Le contour général de la face distale est superposable à celui de la face mésiale.

3. Contour interne (cavité pulpaire):


 L’aspect général est similaire à celui des incisives maxillaires.
 La différence majeure réside dans la chambre pulpaire, le diamètre
vestibulolingual est plus grand que le diamètre mésiodistal.
 La cavité pulpaire de la canine mandibulaire est similaire à celle de la
canine maxillaire, mais le canal est plus étroit dans le sens vestibulolingual
et dans le sens mésiodistal.
4. Situation en bouche:
 Les canines se situent immédiatement en arrière de l’incisive latérale et
15
en avant de la première prémolaire à la jonction de la courbe antérieure
et de la portion postérieure de l’arcade. Elles occupent dans le plan
occlusal une position angulaire.
 Elles constituent à cet égard les clés de voûte des arcades dentaires.
 Elles constituent, avec les incisives, le groupe antérieur ou groupe incisivo-
canin.
 Dans le sens vestibulo-lingual, la face vestibulaire est à peu près verticale ; par
contre, la racine est fortement inclinée du côté palatin.
 Dans le sens mésio-distal, l'ensemble de la dent, racine et couronne est
incliné légèrement du côté distal.

5. Les caractères différentiels d'une canine inférieure par rapport à une canine
supérieure:
 Les canine inferieures apparaissent dans la cavité buccale avant les canines
maxillaires.
 La canine inferieure set nettement plus étroit que la canine superieure qui est
plus grande
la courone
 face vestibulaire
 La pointe cuspidienne sur la canine mandibulaire est nettement moins proéminente
que sur la canine maxillaire ou elle est déportée du côté mésial d'une façon plus
nette
 la canine maxillaire est plus élancée, moins globuleuse d'aspect plus haute et moins
large que la canine mandibulaire.

 face lunguale
 Toutes les structures existantes de la face linguale de la canine maxillaire se
retrouvent sur la face linguale de la canine mandibulaire , mais les reliefs de ces
structures sont estompés.
 Les sillons et les puits sont inexistants sur les canines mandibulaire et présents sur
les canines maxillaires .

 surface mésiale
 Concernant la canine mandibulaire, le tiers cervical est plus étroit que sur la canine
maxillaire.
 le cingulum de la canine mandibulaire et moins proéminant que sur la canine
maxillaire.
 Le contour du bord libre est plus court et plus acéré sur la canine mandibulaire que
celui de la canine maxillaire.

16
 A la différence de la canine maxillaire, la crête marginale mésiale s'estompe dans la
surface mésiale.

la racine
Le tiers apical de la racine mandibulaire est souvent plus fin sur la canine maxillaire. que sur
la canine mandibulaire.
Elle est plus courte, un peu plus plate dans le sens mésio-distal mais toujours
La chambre pulpaire
Elle est moins vaste que celle de la canine supérieure.

17