Vous êtes sur la page 1sur 39

MBA Audit &

Contrôle de gestion
Formation professionnelle

Management des Systèmes


d’Information

Thomas Lesobre, session des 2-3-4 mai 2016


Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
1

Introduction personnelle

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
2

1
Objectif du cours

Objectifs
Afin de répondre aux exigences de l’épreuve 5 du Diplôme supérieur de comptabilité et gestion (DSCG),
niveau Master, le cours de management des SI permet d’appréhender les connaissances générales des
systèmes d’information. Il permet également de développer les connaissances des problèmes de
contrôle des SI et l’habileté à utiliser, manager, évaluer un système d’information.

Objet
1. Le système d’information (yc progiciels de gestion intégrés) et ses applications fonctionnelles : aide
à la décision, à la communication, à la gestion des connaissances.
2. Gouvernance / management stratégique des systèmes d’information,
3. Gestion des projets (conception et de conduite des projets) des systèmes d’information,
4. Gestion (évaluation & contrôle) de la performance informatique.

Compétences à Développer ou à Acquérir


• Appréhension des systèmes d’information
• Lien Systèmes d’information – Comptabilité / Contrôle/ Audit.
• Mise en place d’une stratégie SI

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
3

Sommaire détaillé

Séance 1 • Introduction aux systèmes d’information


02/05/14 de 13h à 17h • Liens systèmes d’information – Comptabilité / Contrôle / Audit

Séance 2 • Le SI, aide à la décision, à la communication & à la gestion des connaissances


03/05/14 de 8h à 12h • Management stratégique du SI,

Séance 3 • Développement des ERP


03/05/14 de 13h à 17h • Les méthodes de conception et de conduite des projets SI

• L’évaluation et le contrôle des SI


Séance 4 • contrôle interne & gestion des risques
04/05/14 de 8h à 12h • Echanges basés sur l’exemple d’Air France –KLM

Séance 5 Etude de cas pratiques basés sur les exemples apportés par les participants
04/05/14 de 13h à 17h Synthèse collective

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
4

2
Séance 1

Introduction aux systèmes


d’information

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
5

Définir la notion de système d’information (SI)


Définitions théoriques

• « Un système d’information est un système d’acteurs sociaux qui mémorise et transforme


des représentations via des technologies de l’information et des modes opératoires. » (Reix
& Rowe, 2002).

• « Le SI de l’entreprise est la partie du réel constituée d’informations organisées, d’événements


ayant un effet sur ces informations et d’acteurs qui agissent sur ces informations ou à partir
de ces informations selon des processus visant une finalité de gestion et utilisant les
technologies de l’information » (Berthier, Morlet & Maurice-Demouriaux, 2005).

• « Un système d’information est un ensemble organisé de ressources : matériel, logiciel,


personnel, données, procédures… permettant d’acquérir, de traiter, de stocker des
informations (sous forme de données, textes, images, sons, …) dans et entre des
organisations. » (Reix 2005 ; Reix, Fallery, Kalika& Rowe, 2011).

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
6

3
Définir la notion de système d’information (SI)
Une définition visuelle !

Rentabilité
Collecte Diffusion Cie et Position
stockage Traite-
ment stratégique
données info

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
7

Définir la notion de système d’information (SI)


Définition schématique
Un Système qui se base sur différents
… des ressources mobilisées pour :
types de ressources :
Acquérir des
Personnel
informations
Traiter des
Matériel
informations
Logiciels et Stocker des
procédures informations
Communiquer des
Données informations
Un SI est un objet multidimensionnel qui comprend quatre dimensions :
1. une dimension organisationnelle (SI intégrant la structure de l’organisation)
2. une dimension informationnelle (SI produisant des informations)
3. une dimension technologique (SI basé sur des outils TI)
4. Le tout devant être managé.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
8

4
Fonctions primaires du SI
Transformation /
enrichissement d’une
information en une
nouvelle information

Traitement

Acquisition Stockage Diffusion


Mise à disposition de l’information
Conservation de auprès des utilisateurs et
l’information et sa conformément à leurs besoins.
protection (du
disque dur aux
entrepôts de
données avec des
dispositifs de
sécurité).

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
9

Définir la notion de système d’information (SI)


Tentative de définition
Un Système d’Information (SI), c’est à la fois les informations utilisées par l’entreprise et l’ensemble
organisé de ressources mis en œuvre pour gérer (saisir ou recevoir, traiter, stocker, communiquer, …)
ces informations.
L’objectif est donc de produire de la valeur en fournissant l’information, aux membres adéquats de
l’entreprise, qui :
• aide les managers à prendre les meilleures décisions,
• améliore le déroulement des processus, en suivant / coordonnant les actions mises en place,
• met sous contrôle l’organisation.

Le SI n’est pas la simple addition de ces ressources : il est le résultat d’une construction menée par ou
avec ses utilisateurs pour remplir un objectif donné.
Un SI peut être défini à un niveau individuel (un seul collaborateur), collectif (tous les membres d’un
service), organisationnel (tous les membres d’une entreprise) ou inter-organisationnel (des entreprises
entre elles).
Un SI est une solution d’organisation et de gestion à un problème posé par l’environnement. Cette
solution est construite sur les technologies de l’information.
Les évolutions des technologies de l’information de la communication permettent aujourd’hui
d’automatiser le traitement de l’information, aider à décider, communiquer à l’intérieur de
l’organisation ou vers l’extérieur, et depuis récemment quasiment en temps réel.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
10

5
Définir la notion de système d’information (SI)
Notre proposition
Un Système d’Information (SI) est un ensemble Le SI peut être assimilé à une construction
organisé de ressources : personnel, vivante multidimensionnelle de traitement
données, procédures, processus, matériels, de l’information caractérisée selon 4
logiciels, réseau,…permettant d’acquérir, de dimensions principales :
traiter, de stocker et de 1. Une dimension informationnelle,
diffuser/communiquer des informations 2. Une dimension organisationnelle,
dans et entre des organisations. 3. Une dimension managériale,
4. Une dimension technologique.
Sa finalité est d’apporter un soutien aux
processus de travail dans l’organisation
(processus métiers) selon trois modalités
principales : fournir de l’information,
assister le travail humain et automatiser le
travail.

Un Système Informatique est un ensemble ressources technologiques (matériels, logiciels,… dit TI ou TIC
pour Technologies de l’Information et de la Communication) support du Système d’Information (SI).

Son but est de faciliter l’acquisition, le traitement, le stockage et la diffusion des informations.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
11

Le système d’information,
plus large que le système informatique !
Une donnée
• faits bruts qui n ’ont pas été organisés et disposés de manière utile. 1 56 05 99 131 088
• Elles sont des faits et chiffres sans signification absolue pour l’utilisateur.

L ’information, c’est …
• données traitées et porteuses de sens. Il faut donc avoir le mode
d’interprétation.
53 ans
• L’information doit donc être pertinente (concise, opportune et valable) Homme
et fiable (vérifiable, complète, objective). Toutefois, l’information n’a de dpt de
naissance
valeur et n’est utile que dans la mesure où l’utilisateur la comprend et
en fait un usage intelligent. Celui-ci devra donc avoir un minimum de
formation et de connaissances

Le système d'information :
• Réel constituée d'informations organisées,
• D'événements
• D'acteurs
• Des processus
• Finalité de gestion.

Le système Informatique :
• Ensemble d’objets techniques nécessaires au fonctionnement du SI.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
12

6
Système d’information :
Sa dimension informationnelle
Sa nature
Sa diversité
Les SI contiennent des informations sur des personnes, des L’information n’a de valeur qu’en raison de l’usage
évènements, des lieux et des objets importants dans qui en est fait
l’organisation ou dans l’environnement.
L’information est L’information est un
un support des instrument de liaison
L’information est un renseignement qui apporte une
processus de avec
connaissance; elle recouvre les données qui sont présentées
l’entreprise Rôles de l’environnement
sous une forme utile et utilisable par les personnes.
l’information
Les données, au contraire, sont des valeurs à l’état brut L’information est un L’information est le
représentant des évènements qui ont lieu dans ou en dehors des instrument de support de la
organisations. Elles n’ont pas été organisées de façon à ce que communication dans connaissance
L’information est
les utilisateurs puissent les comprendre et s’en servir. l’entreprise individuelle
un instrument de
cohésion sociale

Ses critères de qualité

• la pertinence, • l’efficacité,
• la fiabilité, • la fiabilité,
• la disponibilité, • la disponibilité,
• la confidentialité, • la confidentialité,
• la valeur • l’efficience,
• l’intégrité,
• la conformité

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
13

Système d’information :
Sa dimension informationnelle

 La vocation première du SI est de fournir de l’information à ses


utilisateurs :
 Cette information doit être utilisable par l’être humain…
 … grâce à des signaux accessibles à nos sens (vue, ouïe).

 La qualité de ces informations va influencer de manière importante ce


que l’utilisateur va en faire.

 Tout cela repose sur la notion de représentation :

 Une représentation est une image du monde réel : cette image est
composée de signaux pouvant être perçus par nos sens.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
14

7
Système d’information :
Sa dimension informationnelle
 La construction des représentations (1) :

 Elle est effectuée par des individus qui créent des données en passant
du « réel » au « symbole »

 Exemple : Bilan

A P

Processus de
construction des
représentations CdR

C P

 Une entreprise et ses états financiers


Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
15

Système d’information :
Sa dimension informationnelle
 La construction des représentations (2) :

 Elle peut être l’objet de distorsions

 Exemple : Volume des ventes


971 972
S1 100 110
S2 500 550

 Présentation 1 :  Présentation 2 :

Evo des ventes S1/S2 Evo des ventes S1/S2


971 972 971 972
S1 + 10 + 50 S1 + 10 % + 10 %

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
16

8
Système d’information :
Sa dimension informationnelle
 L’utilisation des représentations :

 Dans de nombreuses situations du quotidien, nous décidons d’agir à


partir de la perception directe, par nos sens d’un signal jugé significatif
(Exemple : le feu est rouge, je m’arrête)

 Sans nous en rendre compte, nos traitons simultanément :

- Une donnée : l’objet devant nous est un feu de signalisation


- Une information : ce feu est rouge
- Une connaissance : lorsque le feu est rouge, le code de la route prévoit que je m’arrête

 Il s’agit du processus cognitif

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
17

Système d’information :
Sa dimension informationnelle
 La relation « données-information-connaissance »

Connaissance
(schémas, modèles,
programmes) Apprentissage

Programme,
Filtrage principe

Modèle
interprétatif

Apprentissage

Observation du Processus
Evénement réel
Données d’interprétation
Information Action Résultat
(symboles) (renseignement)

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
18

9
Système d’information :
Sa dimension informationnelle
 Les déterminants majeurs de la pertinence des représentations :

Exhaustivité Finesse-Précision Actualité


(La réduction des délais accroît la
(complétude) (accroît la pertinence mais attention
pertinence mais a des effets pervers
(Risque de 1er niveau) aux effets de sur accessibilité)
sur le volume)

Fiabilité Ponctualité
(Degré de confiance dans la source)
Pertinence (Respect des limites de temps des
processus d’utilisation)

Exactitude Accessibilité Forme-Richesse


(Absence de bruit, risque de 2ème (Déterminant majeur de l’utilisation
(Aspects fortement subjectifs)
niveau) effective)

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
19

Système d’information :
Sa dimension informationnelle
Quelle capacité (portée et intensité )
du SI pour communiquer ?
Le modèle Reach and Range de P. Weill & M.Broadbent)

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
20

10
Système d’information :
Sa dimension organisationnelle

 Quelques SI ne concernent qu’un seul individu isolé

 En sciences de gestion, la majorité des systèmes auxquels on


s’intéresse sont intra-organisationnels

 Mais certains d’entre eux sont inter-organisationnels, et se


développent de plus en plus.

 Or, le système d’information est un élément déterminant du


fonctionnement de l’organisation

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
21

Système d’information :
Sa dimension organisationnelle

 L’entreprise est organisée autour de processus empreints


d’informations :

 L’information dans le processus :


- Un processus correspond à un ensemble d’activités ou opérations,
fonctionnellement liées par la production d’un résultat identifiable
- L’événement est alors un fait jugé significatif dont l’apparition va déclencher une
réponse de l’organisation sous forme de déroulement d’activités, de tâches,
d’opérations

 L’information entre processus :


- L’organisation est représentée par un ensemble de processus interdépendants
- Ils peuvent être de nature opérationnelle (activité liés à la mission de l’organisation,
par exemple : réaliser une vente) ou managériale (activité liée aux processus
opérationnels de l’organisation, par exemple : comptabiliser les ventes)

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
22

11
Système d’information :
Sa dimension organisationnelle

 La perspective ingénierique : les TI peuvent être l’instrument du


changement planifié de l’organisation

Choix organisationnels
Choix technologiques
Processus opérations
Processus décisionnels
Processus supports Types de ressources à acquérir
Besoins Processus d’implantation
Structure (pouvoirs)
Forme (niveaux hiérarchiques) Modalités d’utilisation
Contrôle, coordination
Culture
Liaisons inter organisationnelles

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
23

Système d’information :
Sa dimension organisationnelle

 Le déterminisme technologique : l’usage des TI a des effets (subis ou


voulus) sur les caractéristiques de l’organisation

Caractéristiques de l’organisation
Propriété des TI
Limites (frontières)
Vitesse Forme (niveaux, découpage)
Coût Formalisation
Compression temps-espace Effets Spécialisation, standardisation
Mémorisation Coordination
Connectivité Centralisation (autonomie, contrôle)
Abstraction-formalisation Processus, opérations, décision,
Automatisation communication
Culture

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
24

12
Système d’information :
Sa dimension managériale
NB : La dimension managériale du SI
Les besoins en termes d’information diffèrent sera approfondie à travers le prisme
selon la position hiérarchique du décideur « controlling » dans la partie
suivante.

Dirigeants Informations d’origine externe principalement :


Cadres supérieurs résumée, à champ large, peu répétitive, orientée vers le
passé, le présent et le futur

Cadres moyens
Informations d’origine interne surtout :
Contrôleurs agrégée, champ limité à un domaine,
périodicité orientée vers le présent et le
passé proche

Gestionnaires
d’opérations Information d’origine
interne : détaillée, champ
restreint, répétitive,
temps de réponse court,
orientée vers le présent

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
25

Système d’information :
sa dimension technologique, rapide historique
LA SITUATION AU DEPART : LA MECANOGRAPHIE
• Créée fin du XIXe siècle pour statistiques (Hollerith)
• Exemple : gestion de stock, paye, banque
• Traitement par lots (batch processing) NAISSANCE DES SI
• Problèmes : Cartes perforées fragiles, bourrage • 1966 : Création d’IMS (Information Management
possible, très volumineux, pas en temps réel.
System) par IBM
EVOLUTIONS (hardware) • Gestion de stock pour les missions
spatiales
• Passage des Cartes perforée aux Bandes
Magnétiques (1953) avec l’IBM 701 • Séparation du Code et des Données
• Puis viennent les premiers Disques Magnétiques • Gestion des accès aux Données
(1956) avec l’IBM RAMAC
• Langages : Assembleur, Cobol, Fortran, Pascal
VERS LA MODELISATION
LES EVOLUTIONS CONTINUENT (software) Outil équivalent au dessin industriel pour l’industrie
mécanique
• Pas de persistance des données, RAM trop petite :
Naissance du Fichier • Organigramme (XIXème siècle)
• A chaque traitement, la RAM est vidée dans un • Merise (1980s)
Fichier : Incohérence entre les fichiers • SADT (1981)
• Difficultés pour les utilisateur de différencier RAM et
Fichier • UML (1997)
• Naissance du SGBD (système de gestion de base de
données)

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
26

13
Système d’information :
sa dimension technologique, aujourd’hui
1645 : Pascal
raisonnement de l'utilisation des Au cours des deux dernières
machines, mise en avant de l'utilité, décennies, l'informatique a suivi
de la facilité d'utilisation et du une voie strictement technique et
dialogue homme-machine opposée aux principes de Pascal.
1960 : JCR Licklider Les notions de système
utilisation de l’ordinateur pour les d'information et de management
activités quasi mécaniques sans de l'information pourraient être
valeur ajoutée d’un cadre pour considérées comme une réaction
améliorer l’exercice de la pensée. contre cette déviation et comme
un retour vers les besoins des
utilisateurs : fiabilité, convivialité,
transparence de l'outil, utilité
réelle, sens du concret… mais
aussi l’intelligence artificielle (du
moteur de recherche au jeu de go
…)

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
27

Système d’information :
sa dimension technologique, et demain ?

Le management des Systèmes d'Information est confronté à des


problèmes de plus en plus complexes dus notamment à :
 la multiplicité, l'hétérogénéité et l'obsolescence accélérée des matériels et
des logiciels,
 l'explosion des phénomènes réseaux et télécommunications,
 le foisonnement et l'hétérogénéité des applications,
 la diversification des niveaux d'intervention (holding, division, direction,
groupe de travail, individu),
 l'explosion des besoins des utilisateurs tant pour les systèmes d’information
collectifs qu’individuels,
 les contraintes budgétaires renforcées,
 la nécessité d'intégrer la stratégie de Systèmes d'Information à la stratégie
de l'organisation soit comme support de cette stratégie soit comme arme
de cette stratégie.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
28

14
Système d’information :
Sa dimension technologique

 La définition des SI que nous avons retenu admet que des opérations
manuelles fassent partie du SI

 On peut donc parler de SI sans que les TI interviennent

 SI et système informatique sont deux choses différentes

 Cependant, la notion de SI a pris de l’importance dans le


management de l’entreprise au rythme des mutations technologiques
informatiques

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
29

Système d’information :
Sa dimension technologique

L’ « excel killer »

Le cloud commercial

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
30

15
Système d’information :
Sa dimension technologique

 L’évolution technologique : la diversification des ressources

Client lourd
Serveur

Stockage & base


de données

Client léger

Smartphone
Tablette tactile

Ordinateur
portable
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
31

Système d’information :
Sa dimension technologique
 Fonctions de base et dispositifs technologiques :

Fonction de base Exemples de dispositifs technologiques

Saisie Clavier, lecteur de code-barre, scanner,


Obtenir les données sous une forme permettant leur stockage, leur enregistreur de son, caméra vidéo, appareil
traitement, leur transmission photo, smartphone

Réseau téléphonique, réseau spécialisé,


Transmission réseau local, diffusion hertzienne, par
Déplacement des données dans l’espace satellite…

Stockage Impression papier, bandes magnétiques, CD,


Conservation organisée des données permettant de les retrouver DVD, Blue-Ray, Disques optique, DD…
ultérieurement

Traitement
Création de données nouvelles à partir de données existantes par le Ordinateur avec logiciels correspondants
calcul, la mise en ordre, le changement de format

Restitution Imprimantes, écrans, serveurs vocaux


Remettre les données sous une forme communicable à l’homme interactifs

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
32

16
Dimension technologique du SI
Quelques rappels
Quelques acronymes
AGP : Accelerator Graphic Port
BIOS : Basic Input Output System
CPU : Central Processing Unit
DDL : Direct DownLoad
HTTP : HyperText Transfert Protocol
LAN : Local Area Network
LCD : Liquid Crystal Display
MMC : MultiMedia Card
P2P : Peer-to-Peer
PDF : Portable Document Format
PC : Personnal Computer
PCI : Peripheral Component Interconnect
PCIe : Peripheral Component Interconnect Express
PCMCIA : Personal Computer Memory Card Intl
PnP : Plug and Play
RAM : Random Access Memory
RJ45 : Registered Jack 45
ROM : Read Only Memory
SD : Secure Digital
TFT : Thin-Film Transistor
UC : Unité Centrale
USB : Universal Serial Bus
WWW : Word Wide Web

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
33

Dimension technologique du SI
Le matériel (Hardware) : les serveurs
1937 : création par IBM du premier ordinateur programmable appelé le Mark I (17 m de long et 2.5 mètres de hauteur). Cet ordinateur
permettait simplement de calculer cinq fois plus vite qu'un être humain ce qui correspond à une petite calculatrice aujourd'hui.
1946 : Création de l'ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer) par P. Eckert et J. Mauchly. La programmation de ce
calculateur s'effectue en recablant ses différents éléments entre eux. Composé de 19000 tubes, il pèse 30 tonnes, occupe une surface
de 72 m2 et consomme 140 kilowatts. Horloge : 100 KHz. Vitesse : environ 330 multiplications par seconde.
1947 : Invention du transistor par William Bradford Shockley, Walter H. Brattain et John Bardeen dans les laboratoires de Bell Telephon.
Le transistor est moins encombrant et consomme beaucoup moins d'énergie que des lampes.
Un serveur est une machine ou un programme qui offre un service à un client. Exemples :
– Serveur de messagerie électronique : serveurs outlook, lnotes, ….
– Serveurs de fichiers : permet de partager des données à travers un réseau.
– Serveurs d’impression : permet de partager une imprimante entre plusieurs utilisateurs
situé sur un même réseau informatique.
– Serveurs de sauvegardes, vidéos, de données, d’habilitation, …
– Serveur DNS (Domain Name System) : Le DNS (système de noms de domaine) permet
d'établir une correspondance entre une adresse IP et un nom de domaine et plus
généralement, de trouver une information à partir d'un nom de domaine. Créé par Paul
Mockapetris en 1983.
– Serveur FTP (File Transfer Protocol) : permet de transférer des fichiers par internet ou par
le biais d'un réseau informatique.
– Serveurs Web : un ordinateur sur lequel fonctionne un serveur HTTP est appelé serveur
Web. Un serveur HTTP est un logiciel servant des requêtes respectant le protocole de
communication client/serveur HyperText Transfer Protocol (HTTP) développé pour le
World Wide Web (WWW).
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
34

17
Dimension technologique du SI
Le matériel (Hardware) : le poste de travail & périphériques
• La carte perforée (parfois appelée carte Herman Hollerith) et le ruban perforé ont été les premiers supports
d'entrée-sortie et les premières mémoire de masse utilisés dans les débuts de l’informatique La carte perforée avait
auparavant été utilisée en mécanographie. Elles sont apparues avant les systèmes d’exploitation, et ont permis la
création de ceux-ci. Toutefois, il fallait des heures entières pour rédiger un programme de quelques lignes de code.
• Disque dur : 1956, IBM commercialise le premier disque dur, le RAMAC 305 (Random Access Method of Accounting
and Control).Il est constitué de 50 disques de 61 cm de diamètre et peut stocker 5 Mo. Ce périphérique a été
développé pour le projet SABRE, système de réservation temps réel pour la compagnie aérienne American Airlines.
Aujourd’hui les disques PC ont une taille de 3.5’’ (8,89 cm) et ceux des portables 2,5’’ (6,35 cm).
• Imprimantes
• Lecteur de bandes, de cartouches, …

• Terminaux passif (IBM 3270)


• PC, portable,
• Station graphique,
• Network Computer (NC) : machine développée pour
une utilisation exclusive en réseau. Une telle machine
n'a donc pas de disque dur, et est apparenté à un
client léger. Le groupe Sun a produit des NCs, afin de
concurrencer l'alliance Windows-Intel (« Wintel »).
• Tout « personal device » aujourd’hui.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
35

Dimension technologique du SI
Le software : systèmes d’exploitation
Un système d’exploitation est typiquement composé :
• d’un noyau :
• gestion des périphériques au moyen de pilotes (drivers),
• gestion de l’exécution des programmes ou processus (mémoire attribuée, ordonnancement donc
temps d’exécution par processeur, synchronisation et communication entre processus avec
échange de messages, mise en commun de segments de mémoire, etc.
• gestion des fichiers (au moyen de systèmes de fichiers : NTFS, …),
• gestion des protocoles réseau (TCP/IP, …).
• de bibliothèques qui regroupent les opérations les plus courantes (bibliothèques systèmes et utilitaires),
• d’un ensemble d’outils système (comptes utilisateurs, paramètres, …),
• de programmes applicatifs de base (éditeur de texte, …).
• Le middleware est un logiciel servant d'intermédiaire de communication entre
Exemples de systèmes d’exploitation : plusieurs applications (accès au fichier du personnel, …). Exemples sur le marché :
• Systèmes propriétaires : ODBC (sigle de Open Database Connectivity,; de Microsoft), JDBC (Java DataBase
• Windows (W10, XP, Vista, …) Connectivity) de Sun & Oracle, CORBA ou Common Object Request Broker
de Microsoft Architecture est né dans les année 1990 du besoin de faire communiquer
• Mac OS d’Apple ensemble des applications en environnement hétérogène (plusieurs systèmes et
• AIX, OS390, MVS d’IBM plusieurs langages). CORBA n'est qu'un sous ensemble du projet ODP-RM ou Open
• OS2200 d’Unisys Distributed Processing Référence Model vise à mettre en place une norme
• …/… d'architectures distribuées ouvertes..
• Systèmes ouverts : • Le moniteur de télétraitement est un système qui permet d'effectuer des
• Linux opérations transactionnelles (en général consultation ou mise à jour de bases de
• outils GNU données et de fichiers). C’est donc la la passerelle entre l'utilisateur derrière son
écran et les données. Exemples : CICS (Customer Information Control System)
d’IBM ou Tuxedo (Unix) développé par BEA Systems et racheté par Oracle en 2008.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
36

18
Dimension technologique du SI
Le software : logiciels & applications
Un champ
Les applications fonctionnelles répondent Domaine fonctionnel ou

+
organisationnel avec des frontières
à une double préoccupation :
• elles supportent le traitement des Application
transaction et des opérations Unité de conception
Ensemble de programmes
• elles assurent la fourniture
d’informations utiles pour la gestion.
Des fonctionnalités
Un contenu en termes de tâches

Les applications fonctionnelles et/ou


logiciels s’insèrent dans un paysage
informatique plus global.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
37

Dimension technologique du SI
Le software : front-office & back-office
• C’est essentiellement à travers une vision commerciale que l’on opère cette séparation
fonctionnelle dans la couche applicative.

• Notions de Front Office / Back Office


– Les termes de Front Office et de Back Office (« boutique » et « arrière-boutique ») sont
utilisés pour distinguer d’une part les processus internes de l'entreprise d’autre part la
relation directe avec le client.
– Le Front Office (parfois Front line) désigne la partie visible par la clientèle et en contact
direct avec elle, telles que la vente en ligne, le marketing, le support ou de service après-
vente.
– Le Back Office à l'inverse désigne l'ensemble des parties du système d’information
auxquelles les personnes n’appartenant pas à l’entreprise ne sont pas censées avoir accès.
Il s'agit donc de tous les processus internes à l'entreprise (Recherche, développement,
production, logistique, stocks, comptabilité, ressources humaines, etc.).

• Avantages et Inconvénients
– La sécurité des systèmes pousse à la séparation, mais...
– L’intégrité des systèmes d’information, la dynamique d’entreprise pousse à l’intégration.
– Les exigences de qualité poussent à l’intégration.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
38

19
Dimension technologique du SI
Le software : les bases de données
• Une base de données (BDD) est un ensemble structuré et organisé d'informations. Les informations sont
placées dans des fichiers, et organisées de manière à pouvoir être facilement triées, classées et modifiées
par le biais d'un logiciel spécialisé appelé système de gestion de base de données (SGBD).
• Les données sont structurées et non redondantes. Il existe plusieurs types de bases de données :
• BDD Hiérarchique : enregistrements dans une structure arborescente où
chaque enregistrement n'a qu'un seul possesseur (relation 1 vers N). Utilisée
pour des nomenclatures. Exemples : DL1d’IBM, Adabas.
• BDD Réseau : Ce modèle est une extension du modèle précédent (hiérarchique), les
liens entre objets peuvent exister sans restriction. Pour retrouver une donnée dans
une telle modélisation, il faut connaître le chemin d'accès (les liens), ceci rend
encore les programmes dépendants de la structure de données.
• Une BDD relationnelle est structurée suivant les principes de l’algèbre
relationnelle. La théorie des bases de données relationnelles est due à Edgar
Codd. Elle est mise en œuvre au moyen d’un Système de Gestion de Bases
de Données Relationnelles (SGBDR). Exemples : DB2, Oracle.
• BDD Orientée objet : Les données sont représentées sous forme d'objets.
Exemple : O2, annuaires (X500, LDAP). C’est la dernière apparue (dans les
années 1990s « Objet-relational database system »).
• BDD « déductif » : Les données sont représentées les données sont
représentées sous forme de table, mais leur manipulation se fait par
calcul de prédicats.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
39

Dimension technologique du SI
Le software : les langages
• L1G : Les langages de 1ere génération s'adressaient aux ordinateurs en langage binaire (0, 1).
• L2G : La 2ième génération, le langage assembleur, s'adresse au microprocesseur instruction par
instruction.
• Assembleur (ASM) : Un langage d'assemblage ou langage assembleur ou simplement assembleur
par abus de langage, est, en programmation informatique un langage de bas niveau qui représente
le langage machine sous une forme lisible par un humain.
• Les combinaisons de bits du langage machine sont représentées par des symboles appelés
«mnémoniques» du grec mnêmonikos, relatif à la mémoire, c'est à dire faciles à retenir. Le
programme assembleur convertit ces mnémoniques en langage machine en vue de créer par
exemple un fichier exécutable. Exemples : mul Z3, Z1, Z2
• L3G : La 3ième génération introduit une syntaxe et des mots réservés, ce sont les langages procéduraux
(Cobol, Fortran, Basic, Pascal, langage C, RPG, …) ou encore orienté objet (Java, C++).
• Cobol (COmmon Business Oriented Language, créé en 1958, à la demande du DoD américain. A la
suite d'une réunion à Washington, un groupe fut chargé de l'élaboration de ce nouveau langage : le
groupe CODASYL (COnference on DAta SYstems Languages). Les plus importantes mises à jour ont
été réalisées en 1974 et 1985 (COBOL ANSI 1974 et COBOL ANSI 1985). Aujourd'hui encore, la
majorité des lignes de programmes existant dans le monde sont écrites en Cobol (environ 60%
selon de récentes estimations). Exemple : COBOL multiply Z1 by Z2 giving Z3.
Java Z3=Z1.multiply(Z2)
• L4G : La 4ième génération, souvent associée à des bases de données, se situe un niveau au-dessus, en
intégrant la gestion de l‘interface utilisateur et en proposant un langage moins technique, plus proche de
la syntaxe naturelle.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
40

20
Dimension technologique du SI
L’infrastructure informatique
• Un réseau informatique permet à plusieurs machines (ordinateurs au sens large) de communiquer entre elles
afin d'assurer des échanges d'informations.
• Différents types de réseau :
• PAN : Personal Area Network, qui relie des appareils électroniques personnels. Se déploie avec l’ère des
objets connectés et les multiples PD (personal devices).
• LAN : Local Area Network : relie les ordinateurs ou postes téléphoniques situés dans la même pièce ou
dans le même bâtiment
• MAN : Metropolitan Area Network, réseau à l'échelle d'une ville .
• RAN : Regional Area Network, essentiellement réseaux sans fil d’une cinquantaine de klm de rayon.
• WAN : Wide Area Network, réseau à grande échelle qui relie plusieurs ordinateurs du monde entier.
• Avec un W devant : Wireless (sans fil).
• Les PAN & RAN jouent un rôle essentiel dans l’IoT et l’IoE (Internet of Things, Internet of Evrything).
• Vocabulaire technique
• noeud : équipement (ordinateur, concentrateur, imprimante etc.) du réseau informatique possédant une
adresse physique.
• paquet, trame : Information électrique transitant sur le réseau et représentant une suite de bits. Il s'agit
de l'unité de base du réseau (frame).
• Protocole : Description des mécanismes permettant la gestion des paquets d'information et leur
transition du réseau à l'application. Par extension, logiciel (software) fonctionnant sur une machine et
permettant cette gestion interne.
• bande-passante : Comme en téléphonie ou en hi-fi, la bande passante détermine la quantité
d'informations capables de transiter par seconde sur un media donné.
• backbone : réseau physique (câble et matériel actif) servant de colonne vertébrale au reste du réseau.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
41

Dimension technologique du SI
L’infrastructure informatique

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
42

21
Dimension technologique du SI
La révolution en cours : big data et temps réel
Contexte :
• La production de données explose
tandis que les coûts de collecte, de
stockage et de traitement
s'effondrent,
• Inversement, la production et
l'analyse des données est au centre
des décisions des entreprises et est
devenu l'un de leurs moteurs
stratégiques.
Le Big Data est composé de trois grandes caractéristiques représentées par les 3 V :
1. Volume : explosion des volumes traités,
2. Vélocité : capacité à obtenir des informations significatives rapidement, que ce soit de la simple transmission ou
des données ayant subi un traitement.
3. Variété : données structurées, semi-structurées et non structurées, venant de différents devices, issus de plus
en plus de puces RFID pour les objets interconnectés.
Cela s’appuie sur la baisse des coûts de stockage grâce notamment au cloud computing et à l’essor du M2M,
« machine to machine » pour permettre des communications entre machines, et ceci sans intervention humaine …
…. s’appuyant sur le déploiement des réseaux mobiles publics (comme le General Packet Radio Service ou GPRS, extension du protocole
GSM (Global System for Mobile communication) ou l’UMTS, Universal Mobile Telecommunications System) ou des liaisons sans fil à courte
distance, comme les technologies radio de courte portée de type Wi-Fi, Bluetooth ou les interactions de proximité (NFC, Near Field
Communications de type RFID). Apparaît alors la notion d'appareils connectés sur une boucle locale, cette dernière étant connectée à un
concentrateur de données qui fait office de passerelle vers les bases de données des gros serveurs centraux ou vers le cloud.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
43

La 4ème révolution en cours :


digitalisation & temps réel
Le système d'Information – SI - représente l'ensemble des éléments participant à la gestion, au
traitement, au transport et à la diffusion de l'information au sein de l'organisation.
Un système d'exploitation est un ensemble de programmes de gestion du système qui permet de gérer
les éléments fondamentaux de l'ordinateur : le matériel - les logiciels - la mémoire - les données – les
réseaux.

On pouvait découper l'histoire informatique en 3 époques jusqu’hier :


1. L'ère primaire des dinosaures de l'informatique et des OS : les années 50-60-70 des ordinateurs
centraux.
2. L'ère secondaire : la vague des ordinateurs personnels, la folle époque du PC des années 80-90.
3. L'ère tertiaire, ou l'ère Internet depuis 1995 environ, l'année de la prise de conscience de
l'importance d'Internet par les fournisseurs d'informatique. C'est aussi l'époque de l'intégration
de tous les ordinateurs dans des réseaux locaux, puis des réseaux étendus sur la planète.

C'est également le découpage des architectures reines de ces périodes :


1. architecture centralisées (maître esclave)
2. architecture client serveur
3. architecture Internet

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016

44 44

22
Dimension technologique du SI
La 4ème révolution en cours : digitalisation & temps réel

Systèmes Informatique Portails


opérationnels décisionnelle décisionnels
- Enregistrent au quotidien le détail -Sont alimentés par les systèmes -Sont alimentés par
des données opérationnelles opérationnels (interfaces) l’informatique décisionnelle
- Prennent de plus en plus la forme - sélectionnent, structurent et agrègent les - diffusent via des outils de
d’ERP données opérationnelles en fonction des business intelligence (BI) les
- Participent à la normalisation des besoins d’analyse informations de pilotage aux
processus - cubes décisionnels, tableaux de bord différentes entités

L’ère du « big data » a tendance à raccourcir


ce process en donnant l’accès en (quasi)
temps réel les données opérationnelles sur
des réseaux sociaux d’entreprise notamment,
grâce à des capacités de stockage et de
calcul devenues peu chères (cloud).

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
45

Le SI et les fonctions traditionnelles


de l’entreprise
– Comptabilité et gestion de stocks
– principale porte d’entrée de l’informatique dans l’entreprise.
– Bureautique
– Secrétariat et production de l’écrit grâce aux outils de bureautique
– Organisation et gestion des informations locales à un individu
– Communication via la messagerie, intranet, …
– Ventes et marketing
– Nécessité pour un vendeur de bien connaître :
– les produits, leurs prix et ses possibilités de manœuvre
– La disponibilité des produits
– Le profil du client : volume d’achat, habitudes de consommation, préférences, …
– Production et fabrication : L’informatique dans l’atelier et dans l’usine pour :
– baisser les prix de revient et augmenter la productivité en automatisant et en « robotisant » les taches de
production, fabriquer le bon produit au bon moment,
– fabriquer des produits en masse et à la demande (mass customisation)
– Logistique et relation client fournisseur
– Harmonisation et automatisation des échanges de données entre SI comptable interne, système de gestion
des stocks, SI des fournisseurs, …
– Tendances vers un SI intégré … ERP et / ou échanges de données informatisée … EDI
– Management et direction
• Tableaux de bord basé sur les indicateurs clés;
• Objectif : assister et faciliter la prise de décision;
• Diverses terminologies : EIS (executive Information System), SID, SI Stratégique.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
46

23
Le SI double progressivement la structure physique de
l’entreprise …

Et progressivement, tout sera


digitalisé !
Et progressivement, c’est cela qui
aura de la valeur !!
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
47

… le tout progressivement chapeauté par un système


de pilotage

Système
d’information
décisionnel
Système de Pilotage

1 2

1 2

1 Résultats
2 règles

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
48

24
Cartographie d’un SI décisionnel
aujourd’hui, temps réel avec calcul à la volée

Enterprise
Reporting Portal
Data Marts Client

ERP
Business
Insights

SIO
SIO
SIO Interactive Reports

Enterprise BI tools
ETL

Data Analysis Devices


CRM (OLAP, Data Performanc
Data Mining) e Scorecard
Warehouse

Information Delivery

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
49

Le systèmes d ’Information, c’est surtout un


avantage compétitif désormais !
Un système d ’information est à la
fois :
• une ressource à gérer
• un outil pour l’utilisateur,
• un langage de représentation
• Mais aussi une arme
stratégique.

Le modèle du positionnement (M.


Porter) : « Les systèmes
d ’information ne doivent pas
être simplement considérés
comme une ressource de support,
mais comme une ressource
stratégique capable de donner un
avantage concurrentiel durable à
l ’entreprise qui saura les
utiliser »

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
50

25
Le systèmes d ’Information, c’est surtout un
avantage compétitif désormais !
Le modèle des « Ressources-Compétences » Prahalad,90 « L’entreprise n’est pas seulement un
portefeuille d’activités, mais un combinaison unique de ressources tangibles et intangibles, un
portefeuille inimitable de compétences et de ressources distinctes »

Qui ne connait pas d’entreprise qui a fait


sa fortune grâce à un SI performant,
innovant ces dernières années ?
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
51

Le systèmes d ’Information, c’est surtout un


avantage compétitif désormais !
Le renversement de la logique stratégique

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
52

26
Système d’information
&
compta – contrôle - audit

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
53

La fonction contrôle de gestion

• La fonction du contrôle de gestion est


d’animer le processus de gestion
(mesure de la performance, aide à la
décision opérationnelle, gestion
prévisionnelle, …) et, pour se faire, de Influencer les Modéliser les
concevoir et faire évoluer le système actions relations
d’information. et La fonction entre
comportements contrôle ressources
• « L’idéal du contrôleur de gestion : à la d’acteurs de gestion et finalités
fois un analyste rigoureux et un autonomes
technicien capable de faire évoluer les
systèmes de communication et de
traitement de l’information de gestion,
tout en étant un élément moteur de Interconnecter la stratégie
l’amélioration des performances et le quotidien
économiques »

D’après Bescos/Dobler/Mendoza, D’après H. Bouquin, «Le contrôle de gestion», 1997


«Contrôle de gestion et management»,
1997
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
54

27
Contrôle de gestion, contrôleurs & managers

Le processus de contrôle est une démarche qui


relève des managers ; c’est une composante de
l’activité de chaque responsable car :
• ce sont eux qui doivent rendre des comptes.
• ce sont eux qui connaissent l’activité.

Le contrôleur n’est pas le capitaine mais le PROCESSUS


navigateur : DE CONTROLE
• il anime le processus de contrôle.
• il assiste le manager dans la conception du
système de pilotage.
CE QUE FAIT
• ses compétences sont techniques,
LE CONTROLEUR
relationnelles ; aussi, il est nécessaire de
connaître le métier et la stratégie.

Rappelons la métaphore de Detoeuf (1954),


comparant le comptable au phare d’une voiture
qui s’imagine conduire parce qu’il éclaire la
route.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
55

Le contrôleur de gestion

• maîtrise le cœur de métier en termes


d’information, et d’information de
gestion (collecte, diffusion,
animation...). Rôle Rôle relationnel
informationnel Aide à la
• possède les capacités relationnelles Administrateur Métier du décision,
adéquates à l’animation des et animateur contrôleur conseiller du
procédures et à l’assistance du de systèmes de prince,
manager ; au delà du cœur de gestion gestion co-producteur
informationnel, le conseil et l’aide à la de résultats
décision (conseiller du prince)

Rôle organisationnel
• contribue à la transformation de
l’entreprise, y compris l’architecture Architecte-rénovateur
des procédures, du système de systèmes
d’information et de l’organisation
D’après Löning/Pesqueux, «Le contrôle de gestion», 1998

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
56

28
Le contrôle de gestion au service des managers …

Un manager se définit par ses deux missions :


• Il doit atteindre des objectifs … => gérer l’avenir
• … par l’intermédiaire d’autres personnes => animer, mobiliser

• Le contrôle de gestion (management control) doit être une aide au manager dans sa
maîtrise de son domaine de responsabilité (comme business partner).
• Le contrôle de gestion contribue à répondre aux besoins des managers (aide au pilotage,
à la prise de décision « avoir le contrôle »), mais aussi à « rendre compte » (accountable
for) en mesurant la performance.

Définir/atteindre des objectifs… à travers l’action d’autres personnes


en organisant le système d’information de en définissant, pour les centres de
gestion responsabilité et les processus, des couples
ressources-résultats
en organisant le cycle de planification - en mesurant ex-post les contributions locales
budgétisation aux résultats globaux (performances)

en organisant le suivi en organisant la décentralisation pour la


réactivité et la gestion stratégique

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
57

… et mesurant la performance des managers

Les tableaux de bord et les Balanced Scorecard sont des éléments synthétiques permettant le
pilotage grâce à une mise en évidence des performances et la recherche de leviers d’actions pour
des actions correctives.
Pour cela, le tableau de bord doit intégrer des KPI (Key Performance Indicators) qui soient :
• pertinents en fonction de la stratégie, de la structure des responsabilités (convergence),
• contrôlables, c’est-à-dire que ces KPI rendent compte d’éléments maîtrisés par le manager,
• fiables, simples et lisibles pour que ces KPI soient acceptés comme un contrat,
• sélectifs et hiérarchisés, c’est-à-dire en nombre restreint
• ils doivent permettre une certaine réactivité et une certaine transversalité.

Externe
Une autre réalité Benchmarking
Interne
Le pilotage s’appuie sur un diagnostic
de la situation par comparaison avec
Un objectif

Financier Non financier

Indicateurs financiers Mesure d’un modèle de


REX, EBITDA, free cash flow, ROI, … performance (TdB, BSC)

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
58

29
Après les missions,
les enjeux et la place du contrôleur
La mesure de la performance a deux volets :
• Efficacité et efficience de l’allocation des ressources d’une part ;
• Gestion de la valeur créée pour les parties prenantes d’autre part.
 Pour cela, il doit donc y avoir cohérence entre la stratégie, la structure et le contrôle car les systèmes de
contrôle structurent les décisions.

PERFORMANCE

COUTS VALEUR
(consommation de ressources) (qualité, délais, fonctionnalités, …)

PILOTAGE

Le contrôle de gestion a deux niveaux :


1. Un pilotage centralisé (planification, reporting, …) d’une part ; le pilotage par la hiérarchie (rendre des
comptes) est une contrepartie de la délégation de pouvoir et permettre de faire converger les buts de chaque
responsable opérationnel vers l’objectif de l’organisation.
2. Un autocontrôle basé sur un pilotage local d’autre part, afin d’améliorer la performance locale ; aussi, le
contrôle de gestion concerne tous les managers. C’est une fonction, un processus qui dépasse le contrôleur.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
59

Les différents niveaux de contrôleurs

• Le contrôleur est un acteur du processus de management, à chaque niveau, mais ce sont de petites
équipes : 0,5% à 2% des effectifs.
• Le contrôleur est l’architecte mais pas le propriétaire du processus : le contrôleur appuie le manager
en organisant son environnement.
• Le contrôleur prépare la décision, soit en modélisant, soit plus activement : souvent, il prend en
charge certains aspects du processus par délégation.
• Des rattachements organisationnels variables mais le plus souvent matriciels :
 en hiérarchique (direct ou indirect, via une direction financière) du dirigeant local & en fonctionnel
du contrôle de gestion central.
 ou en hiérarchique du contrôle de gestion central & en fonctionnel du dirigeant local.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
60

30
Le système d’information doit alimenter la bonne
personne de la bonne info au bon moment !
Segmentation des besoins en information selon la position hiérarchique du décideur

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
61

Le système d’information de gestion


à travers la vision du contrôleur de gestion
‐ Le contrôle de gestion, c’est un concept abstrait
- une fonction entre stratégie et opération,
- une fonction entre managers et Producteurs
comptables, …

- Néanmoins, le contrôleur a bien un poste et des


tâches concrètes ! Trois types de profils / de Animateurs Conseillers
tâches :
- Au siège, à consolider, mesurer la
performance des entités, communiquer, …
- Dans les branches / métiers, à piloter
l’activité, déployant la stratégie et rendant
Constructeurs
des comptes,
- Dans les entités opérationnelles,
« élémentaires », en contact permanent
avec le terrain, en support des managers.

- Pour conseiller les services opérationnels,


participer aux décisions stratégiques, susciter Le contrôleur doit réfléchir à la construction de son
actions et projets, …. système d’information de gestion (organisation,
- Pour animer la procédure prévisionnelle,… compta, contrôle, gestion, SI, tableau de bord, …).
- Pour produire des tableaux de bords, des Il doit aussi maîtriser les coûts du SI de l’entreprise
indicateurs, des études de rentabilité, …. en général.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
62

31
Le système d’information doit contribuer à lever
toute incertitude & toute ambiguïté
• Les données issues du système
d’information doivent être reconnues Confiance
tant en interne qu’en externe de
l’entreprise.
La confiance La confiance ne
• Sinon, le risque est d’avoir des personnes s’instaure s’instaure pas
qui refont des calculs, des analyses, …..
Process à la fois déproductif et créateur
de rumeurs. L’information est L’information n’est pas
acceptée favorablement acceptée favorablement
• Cela vaut autant pour les données
orientées « clients » que pour les données L’incertitude Comment réduire
orientées « salariés ». est levée alors l’ambiguïté ?
• A ce titre, le système d’information doit
refléter la vision, la stratégie, les valeurs Prouver l’info,
de l’entreprise. valoriser le qualitatif

Le contrôleur est celui qui valide les business


case, construit la comptabilité de gestion La confiance se La confiance ne
(analytique / industrielle, …), …. A ce titre, réinstaure s’instaure pas
c’est l’acteur clé (avec l’expert informatique)
pour éviter ces risques.

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
63

Le système d’information de gestion


doit aider le manager à répondre à 3 questions
Tout manager devrait poser trois regards sur
toute activité, processus, produit ou entité dont il a la charge :

quest de compétitivité : question de pérennité :


question de rentabilité : contribue-t-il à une offre ses facteurs de succès
crée-t-il plus de valeur de produits-services d'aujourd'hui seront-ils
qu'il n'en détruit ? performante pour les ceux de demain ?
clients ?

Rentabilité Compétitivité Pérennité

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
64

32
Le système d’information de gestion
doit s’adapter à la stratégie …
Période de Période de la Période
Selon Johnson (1993) l’ère industrielle pertinence perdue de l’ère globale
(1880- 1950) (1950-1990) (1990-...)
Ingénieurs Financiers Toute formation
Population dominante
confondue
domaine d’influence Savoir quantifiable Savoir qualifiable Apprentissage
Evaluer (valorisation des Aider à la décision Source de décision
Finalité stocks ...) financière (correction) stratégique
(anticipation)
Indicateurs financiers Indicateurs quantifiables Tous indicateurs
Indicateurs uniquement uniquement pertinents
(quanti et quali)
Produire des chiffres Interpréter les chiffres Transcender les chiffres
L’entreprise s’impose L’entreprise subit L’entreprise s’adapte
Rapport à l’environnement
Planification de la Données issues de la Données issues de la Données issues de la
croissance financée Comptabilité comptabilité comptabilité
Décisions relatives Données autres Données issues Données comptables
aux produits que comptables de la comptabilité de type ABC
Contrôle des individus Données autres Données issues Données autres
et des sous-unités que comptables de la comptabilité (client et processus)
Raisonnement pricing Coût + marge = prix Prix - coût = marge Prix - marge = coût
Source : Biggs K., Lebas M., Diviser pour régner et intégrer pour créer de la valeur, Revue Française de Comptabilité, septembre 1995.
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
65

Le système d’information de gestion


doit s’adapter à la stratégie …

Stratégie Management du court terme

(Direct costing)
Finaliser Imputation rationnelle
Coût Direct
complet costing
Piloter Coûts préétablis
et écarts

Postévaluer Convention
comptable
66
Contrôle Contrôle Contrôle
stratégique de gestion opérationnel

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
66

33
Notion de système d’information :
Liens classiques avec le controlling
• Limites de ce modèle:
La mesure de performance
• Ne s’adaptent pas à un
Système stratégique ne se fait pas avec les
mêmes indicateurs de
environnement qui devient
pilotage quotidien mais
changeant et complexe.
l’importance est la • Requiert la séparation entre
déclinaison cohérente du décideurs et exécutants
système. • Une hiérarchie stricte se
trouve à la base du modèle
alors que les pyramides
Le système d’information hiérarchiques s’aplatissent.
de contrôle réalise • Segmentation de
Système de contrôle: l’agrégation avec un filtre
Comptabilités, budget, reporting l’information pour les
financier ; la notion de
délai est primordiale.
différentes entités n’est plus
adaptée aux évolutions de
La remontée d’information l’entreprise
est partielle, en fonction
des spécifications • Evolution:
• les entreprises ont voulu
Les systèmes décentraliser la prise de
d’information décision pour être plus près
Systèmes opérationnels opérationnels sont des clients et mieux réagir
segmentés par fonction et au marché.
assurent la gestion • Prise en compte
courante des tâches d’indicateurs externes
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
67

Notion de système d’information :


Liens avec le controlling
Caractéristique de Contrôle opérationnel Contrôle de gestion Contrôle stratégique
l’information
Source Essentiellement interne Surtout interne Surtout externe
Champ Bien défini, étroit Moyen Très large
Niveau d’agrégation Détaillé Sommaire Condensé
Horizon Temporel Passé et court terme Présent et passé proche Futur et long terme
(heures, jours) (semaines, mois) (années)
Précision Forte Variables Faible
Types d’unités Très nombreuses (taux, Moins nombreuses Essentiellement financier
nombre de pièces, etc) (surtout financier)
Fréquence d’usage Très élevée Moyenne Plus élevée
Complexité Bien définie Plus variées Très complexe
Mise à jour Très fréquente Moyenne Peu élevée
Phase dominante dans la Choix (données et modes Modélisation (recherche et Intelligence
décision de résolution connus) analyse des solutions (compréhension du
possibles problème ; analyse de
l’environnement)
Source : modèle classique de Gorry & Morton (1971)
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
68

34
De quelles informations de gestion vous avez besoin ?

Pour vous aider à modéliser et expliquer le lien entre décisions - actions - résultats chiffrés,
de quel type d’information avez-vous besoin :
- Information comptable :
- Informations juridiques (évolution des taux de charges sociales, ….) ?
- Nomes comptables / sociales françaises ?
- Normes internationales (IFRS) ?

- Information controlling :
- Budget / Reprévision / Rolling forecast / Plan à 3 ou 5 ans ?
- Par entité hiérarchique / facturation interne ?
- Compta de gestion / répartition du P&L par fonction et non par nature ?

- Information extra-financière :
- Evolution du personnel (pyramide des âges, …)
- Evolution des taux de change / impact sur votre résultat
- Evolution du prix des matières premières / impact sur votre résultat
- Informations relatives au notion de Développement Durable
- Savoir, savoir-faire, procédures, spécifications de process / outils ….

- Information sectorielle / concurrentielle :


- Veille concurrentielle (parts de marché, ….)
- Veille technologique, ….

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
69

Un système d’information, c’est plus que l’addition


d’un système informatique et d’un contenu !

Référentiel des SI (masterdata)


• Comment codifier les informations, les référencer ?
• Lien du SI de gestion avec les autres SI de l’entreprise (ou du groupe)
• Simplifier les interfaces, rendre cohérentes les données de l’entreprise

Segmentation des informations


• Qui peut / doit voir quoi ?
• Séparation des tâches, Contrôle interne (SOD)

Traçabilité des informations


• Historicité des informations (différentes versions)
• Contrôle des usages (contrôle interne)

Information privative ou communalisée ?


• De plus en plus de plates-formes coopératives (« place de marché »)
• Lien du SI de gestion avec des SI extérieurs à l’entreprise / au groupe (client, fournisseur, sous-traitant)

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
70

35
Applications fonctionnelles du SI :
aide à la mesure de performance et aide au pilotage
Quelle est la mesure de performance ?
Lier la performance d’exploitation à la performance financière
• Lien compte de résultat – BFR – investissement – free cash flow – endettement et trésorerie.
• La performance, c’est de plus en plus d’importance au cash-flow et au bilan, en particulier pour gérer les
ratios contribuant au rating de la société, même s’il y a des difficultés à mobiliser les opérationnels au-delà
du compte d’exploitation (amortissements, frais financiers, coût du capital ?).
La définition des indicateurs clés de performance (KPIs) est révélatrice
• Des objectifs, des moyens et des mesures mis en place

Comment piloter son activité ? Exemple dans les industries de service


Pilotage de l’optimisation du chiffre d’affaires
• Produit périssable, offre limitée, environnement généralement de + en + concurrentiel
• Gérer au jour le jour le prix de vente en fonction de la réactivité du marché.
• Définir les niveaux de prix, segmenter la demande, jouer les effets de «buy-up» pour augmenter la recette
• Pré-requis : savoir calculer finement son coût de revient variable / point mort en coût marginal
• Prévoir une sur-offre
• Pré-requis : savoir prévoir finement le comportement de ses clients (annulations) ….
Exemple pilotage des coûts commerciaux
• Pilotage des canaux de distribution (online, réseau en propre, …) en fonction de leur coût de revient
• Rapport coût / valeur d’un système de fidélisation ?

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
71

Articulation des systèmes comptables et financiers

Transaction « Ventes »
Comptabilité générale
Commandes
Livraisons
clients
Compta ventes
clients AR
Encaissements Gestion financière
- Trésorerie
- Financement
Gestion des
Facturation
stocks

Compta achats
fournisseurs Paiements
Transaction « Achats » AP
Gestion des Documents
Facturation
stocks Compta frais comptables
de personnel - Journaux
- Comptes,
- Compte de résultat
Gestion des Compta - Bilan
stocks opérations
diverses

Transaction « RH » Contrôle de gestion


Autres transactions comptables (budgets)
Contrôle Paie - Investissements
- Prêts, emprunts,
- Impôts
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
72

36
Eléments d’un SI pour la gestion financière

Planification stratégique Politique financière LT Informations externes

Plans de financement
Planification tactique Plans de trésorerie Informations externes
Gestion de la dette/des placements

Suivi de trésorerie
Contrôle des Contrôle des coûts – Analyse d’écarts
opérations Contrôle de projets – Analyse d’écarts
Suivi des mouvements de fonds

Transactions à caractère financier


- Achats – règlements fournisseurs
Traitement des - Ventes – règlement clients
- Paie
transactions
- Calcul de coût
- Impôts
- Opérations diverses

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
73

Notion de système d’information :


Vers des réseaux maillés d’information
Unité 1 Unité 3 Unité 4
Informations Informations Informations
opérationnelles opérationnelles opérationnelles
financières, financières, financières,
stratégiques stratégiques stratégiques
Activité A
Activité B
Synthèse des informations
opérationnelles, financières, Synthèse des informations
stratégiques opérationnelles, financières,
stratégiques
Unité 2
Niveau centralisé
Informations Unité 5
opérationnelles Synthèse des informations
financières, opérationnelles, financières, Informations
stratégiques stratégiques opérationnelles
financières,
stratégiques
Unité 6 Unité 7
Activité C
Informations Informations
Synthèse des informations
opérationnelles opérationnelles
opérationnelles, financières,
financières, financières,
stratégiques
stratégiques stratégiques
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
74

37
Rappel des missions de la comptabilité de gestion,
modélisation de la vie économique
• La comptabilité financière mesure les échanges avec l’extérieur, elle est donc publiée et se doit
d’être normalisée.
• La comptabilité de gestion suit les ressources et leur transformation ; elle est ‘interne’, elle
s’adresse aux managers. Ses objectifs sont donc d’aider les managers dans leurs décisions. Le but
de la comptabilité de gestion est d’aider les managers à optimiser le lien entre ressources et
performance.

2. On suit l’activité
1. On fixe des objectifs 3. On mesure le résultat
(correction & apprentissage)
Comptabilité
Ressources (input) : financière Finalités (output) :

Mat. Prem., produits à vendre,


Main d’œuvre, Activité réelle

Autres achats, etc. Processus de transformation


clients à visiter, etc.
Comptabilité de
ENTREPRISE gestion
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
75

Le système d’information a un coût !


C’est aussi le rôle du contrôleur d’y veiller …
• Une des missions fondamentales du
contrôle de gestion est d’alimenter les
managers en informations pertinentes
pour leur prise de décision.

• Le rôle d’interface du contrôle de gestion


lui donne une position centrale sur la
question des systèmes d’information.

• Un système intégré permet de réduire


les charges de personnel, d’accroitre la
qualité et le « time to market » mais a un
coût certain.

• Le contrôleur de gestion doit également


s’assurer du coût des systèmes
d’information, tant dans la phase
d’investissement (« capex ») que dans la
phase suivante (« running costs » /
« opex »).

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
76

38
Le système d’information a un coût …. qui arrive
très vite dès les premières décisions !
Les entreprises doivent en
permanence chercher à réduire Coûts
leurs coûts afin de rester 100 %
compétitives et éviter l’entrée de
nouveaux concurrents, notamment 85 %
dans le cadre de secteurs où le prix Coûts
est un FCS, et dans le cadre de décidés Coûts
secteurs où l’on s’engage pour
dépensés
plusieurs années.

Cependant, les entreprises ne


doivent pas rater une innovation
issue des TI ….
15 %
Sur les projets de SI, cela est
structurant surtout que les coûts
Conception Production Cycle de
s’engagent très tôt dans le projet.
vie

Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
77

Séance 2

Le SI,
aide à la décision,
à la communication
à la gestion des connaissances
Formation professionnelle - Management des Systèmes d’Information - Thomas Lesobre, 2-5 mai 2016
78

39