Vous êtes sur la page 1sur 11

Présentation de l’organisme d’accueil

1.1- Aperçu général :

Fondé en 1947 aux Etats-Unis le groupe Jacobs Engineering, est une société internationale
d’ingénierie, d’architecture et de construction. Actuellement, il est présent dans 32 pays à travers
250 bureaux avec plus de 80000 employés et un chiffre d’affaire de 15 milliards de dollar.

Jacobs engineering intervient principalement dans les secteurs suivants :

➢ Aérospatiale et défense ;
➢ Automobile et Industriel ;
➢ Bâtiments ;
➢ Substances chimiques et polymères ;
➢ Produits de consommation et des forêts ;
➢ Energie ;
➢ Programmes environnementaux ;
➢ Infrastructure ;
➢ Mines et Minéraux ;
➢ Pétrole et gaz ;
➢ L’industrie pharmaceutiques et biotechnologie ;
➢ Raffinage ;
➢ Technologie.

1.2- JESA Maroc :

Jacobs Engineering SA ou (JESA), est la jointe venture créée en 2010 entre l’Office Chérifien des
Phosphates (OCP), le premier exportateur des phosphates au monde et le groupe américain Jacobs
Engineering, leader mondial en ingénierie industrielle. Cette joint-venture est une étape importante
pour l’OCP dans la réalisation de ses objectifs d’investissement à court et moyen terme en
fournissant des services d’ingénierie pour les projets du groupe au Maroc voir même à
l’international.
1.2.1- Histoire :

Voici quelques dates clés qui ont marquées l’histoire de JESA :

➢ En 1999 : la conduite d’un petit projet d'usine d'acide sulfurique par le


biais du centre d'excellence en Floride, avec justement 3 personnels.

➢ En 2003 : la réalisation des projets d’ingénierie complète sur 2 grandes


usines d'engrais et de produits chimiques, avec un total de 10 employés.

➢ En 2008 : la réalisation du premier programme d’aide aux propriétaires


de L’OCP dans plusieurs domaines : Mine, tuyauterie, forage et projets
JPH, avec un nombre de 22 employés.

➢ En Aout 2010 : la naissance formelle du « JESA », avec une réalisation de


2 premières usines d'engrais, avec 50 employés.

➢ En 2012 : l’acquisition de l'équipe Maroc achève le premier projet EPCM


(Ingénierie, approvisionnement et gestion de la construction).

➢ En 2013 : la mise en service et livraison réussies des premiers projets


EPCM et l’achèvement du premier projet entièrement conçu par JE, avec
un nombre de 924 employés.

➢ En 2017, l’ouverture d’un bureau en Côte d'Ivoire et le nombre


d’employés est élevé au 1400.

1.2.2- Missions :

JESA représente une puissante combinaison de l’ingénierie, de gestion de projet et de la gestion des
ressources déployées pour soutenir l’OCP dans la mise en œuvre de ses plans d’expansion
stratégique.

En procédant à l’acquisition de Team Maroc, l’OCP dispose désormais, via la société JESA, du plus
grand bureau d’ingénierie au Maroc avec un effectif qui atteint 1700 personnes.

Les missions de JESA peuvent être résumées comme suit :

➢ Dans l’immédiat :
 Maîtrise d’ouvrage déléguée pour le programme stratégique ;
 Support pour les études de faisabilité ;
 Réalisation des études conceptuelles et des ingénieries de base (EPC) ;
 Etudes de détails et gestion de construction (EPCM).
➢ A moyen-terme :

 Agrandir la part de marché des clients « phosphatiers » ;


 Cibler d’autres secteurs d’activité en Afrique du nord et en ouest ;
 Elargir le rôle en EPCM.

➢ A long-terme :
 Devenir un centre d’ingénierie pluridisciplinaire pour servir tout le continent.

➢ Les projets pris en charge par JESA :

 JESA assure la maîtrise d’œuvre déléguée dans les projets suivants à titre d’exemple :
o Approvisionnement en eau.
o Projet Electrique des Mines.
o Mine de phosphate El Halassa.
o Beneficiation plants ⇒ Concentration du minerai de phosphate.
o Slurry pipeline ⇒ Transport du minerai de phosphate sous forme de pulpe (slurry)
depuis les usines de traitement au port de Jorf–Lasfar.
o Projet JPH ⇒ Créer l’infrastructure nécessaire au site de Jorf-Lasfar pour 10 usines
d’engrais supplémentaires.
o Unité de dessalement d’eau de mer = Alimenter les nouvelles usines de produits
chimiques en eau dessalée (traitée) ;
o PSI : Projets Sociaux Immobilier

 JESA assure aussi l’EPCM (Engineering, Procurement and Construction Management)


dans d’autres projets tels que :

o Le Downstream dont le but est de sécher et granuler le phosphate afin de l’exporter


outre-mer.
o Laverie Laâyoune : usine de traitement de phosphates pour l’exploitation d’un
nouveau gisement et les couches pauvres du gisement actuel.
1.2.3- Organigramme :

JESA est organisée selon


l’organigramme suivant :

Figure 1: Organigramme de JESA

Le département Technology Engineering and Design (TED) contient plusieurs disciplines comme la
montre la figure ci-dessous :

Figure 2: Département de TED (Technical Engineering Design)


Il existe plusieurs interactions entre les disciplines, tel que les livrables (les sorties) d’une discipline
peuvent être des entrées pour d’autres, ce qui garantit un interfaçage permanent entre les
disciplines.

Voici un aperçu général sur les activités de chaque discipline :

Process : C’est la discipline centrale et le noyau de TED. C’est le fil conducteur entre l’engineering
et le client. Elle définit le choix des équipements, le flux des entrées/sorties, le bilan massique du
projet... Il produit plusieurs livrables pour le client, à savoir :

• Basis of design : un premier plan interne de l’usine


• PFD - Process flow Diagram : diagramme général du flux des I/O.
• P&ID – Process and instrumentation Diagram : plan détaillé du PFD
• Philosophie du control

Piping & installation : Cette discipline est chargée de la conception et l’installation des conduites
au sein de l’usine à construire. Leurs livrables sont divisés en 3 sections :
• Design : Plan de l’usine (plot plant), plan de détails, modèle 3D des pipes et des
équipements in-line (vannes, débitmètre) ...
• Matériaux : Spécifications des matériaux choisis, fiche technique des vannes manuelles.
• Stress : Feuille de calcul de charge en fonction des instruments et supports utilisés sur les
pipes.

Electrique : Cette discipline s’en charge de dimensionner les postes électriques et surtout les
transformateurs, les moteurs, les armoires, et définit aussi l’alimentation nécessaire pour tous les
équipements.

VDS – Voice Data Security : Cette discipline s’occupe d’aménagement des caméras de
surveillance, implantation du control d’accès, installation des systèmes d’alarme, montage du
réseau informatique et téléphonie et autres.

Mécanique : Cette discipline traite les équipements mécaniques, tels les convoyeurs, les pompes,
les réservoirs, les compresseurs, les débordeurs /Crible/ Pump box et autres. Elle définit aussi les
spécifications de ses matériels, réalise les notes de calcul et les TBA (Technical Bid Analysis).

Civil : Cette discipline d'ingénierie professionnelle fait de la conception et la construction de


l'environnement physique et naturel, tels que les routes, les réseaux d’assainissement, les
superstructures et les fondations.

Safety & design : Cette discipline englobe tout ce qui est sécurité et climatisation. Elle assure la
détection des incendies et des fuites de gaz, les alarmes, les sorties de secours et prend en
considération tous les risques possibles et agit pour les éviter. Leurs livrables diffèrent entre la
feuille de distance entre les équipements, le diagramme Hazop (cause-effets) … etc.
1.2. 3- Discipline I&C :

Ce stage s’est déroulé au sein du service Instrumentation et contrôle du département Technology


Engineering and Design (TED).

Ce service occupe cinq principaux domaines de travail :

 Assister l'ingénierie des processus et l'ensemble du projet avec le développement de P &


ID (en particulier les contrôles).
 Calculer, spécifier, acquérir les différents instruments de contrôle et systèmes de terrain.
 Dessins de conception des installations physiques et des schémas de câblage des divers
instruments de terrain.
 Attribuer des « E / S » (entrées et sorties physiques) à ces « signaux de champ » et
concevoir le câblage de connexion et la distribution de l'alimentation pour ces
instruments, y compris leurs signaux et leurs besoins en énergie.
 Définir les schémas de contrôle basés sur le logiciel qui doivent être programmés dans
les systèmes de contrôle informatisés pour savoir quand sonner des alarmes, ouvrir ou
fermer des vannes automatisées, démarrer ou arrêter des moteurs, etc. Ces actions
peuvent concerner le contrôle de base des processus ou la sécurité ”.

En ce qui concerne le développement P & ID, ce service participe au développement de P & ID pour
définir le champ d'application de l'instrumentation et affine les symboles pour le matériel
d'instrumentation et le logiciel dans des « systèmes de contrôle » informatisés contrôlant le
processus.
Ces « systèmes de contrôle » incluent un ordinateur qui contrôle uniquement les « contrôles de
processus de base » (BPCS). Ceci est plus communément appelé « DCS » ou système de contrôle
distribué.
Généralement, un « système de contrôle » distinct (indépendant) pour les arrêts de sécurité est
requis, appelé système instrumenté de sécurité ou automate « SIS » (système à redondance
élevée).

Quant à les spécifications et calculs basés sur P & ID et des données de processus de la discipline
PROCESS, I&C calcule, spécifie, obtient, révise et approuve les dessins du fournisseur pour ces
nombreux instruments de terrain. Dans certains cas, elle inspecte aussi (FAT, systèmes
d’analyseurs, vannes critiques, etc.).
Les instruments de terrain comprennent à la fois des dispositifs de mesure (capteurs avec
transmetteurs) et des dispositifs de retour (vannes ou moteurs automatiques, etc.) qui modifient
les débits, niveaux, pressions et températures souhaités.

Par la suite I&C passe aux dessins des systèmes de contrôle basés sur les P & ID et des données de
processus, elle conçoit les installations physiques et les installations de câblage (signaux et
alimentation) pour ces nombreux instruments de terrain, et génère des différents types des
livrables (Les types de livrables typiques sont – Nom / Numéro de document) :
• Index
• Loop Diagrams (Drawings) / F-9167
• Wiring Diagrams (Drawings) / JB=1291, MP=1492
• FTAs /1459,1461
• DCS-SIS &/or PLC Systems Integration / 1414
• Location Plan Drawings / 1045
• Installation Detail Drawings / 1903
• Logic Drawings / 1251-3007 & ESD-1501
• Panel Layout Drawing / 1101

Le signal de systèmes de contrôle - Entrées et sorties qui est un système de contrôle « automatique
» basé sur ordinateur (ou l’intervention manuelle de l’opérateur si nécessaire) contrôle le débit, le
niveau, la pression ou la température désirés (etc.) en ouvrant la vanne plus ou moins, etc.

Finalement cette discipline est chargée de définir les schémas de contrôle (systèmes) basés sur le
logiciel doivent être entièrement définis (documentés) pour programmer les systèmes de contrôle
basés sur ordinateur (DCS, SIS et / ou PLC) afin de savoir quand déclencher des alarmes, ouvrir ou
fermer des vannes, démarrer ou arrêter des moteurs, etc. Ces actions « automatiques » peuvent
être pour des raisons de base de contrôle de processus ou d’arrêt de sécurité.
Une partie essentielle du travail « d’ingénierie des systèmes » implique une vérification détaillée de
ces systèmes de contrôle dans l’usine, appelée «test de réception en usine», où le matériel intégré
et le logiciel complet (détaillé) sont testés.

1.3- J STEPS- phases d’exécution d’un projet à JESA :

1.3.1 Introduction :

Le management de projet assume le pilotage stratégique du projet. La gestion de projet est une
démarche visant à organiser de bout en bout le bon déroulement d’un projet. C’est tout
l’opérationnel et la tactique qui fait qu’un projet aboutit dans son triangle qualité-coût-délais-
risques (QCDR).

Comme toutes les entreprises, Jacobs donne une grande importance au management des projets.
En effet, selon sa démarche, chaque projet passe par 7 phases, appelées JSTEPS (Jacobs Steps to
Ensure Project success ou les étapes suivies par Jacobs pour assurer le succès des projets). Ces
JSTEPS sont considérées comme le GPS de l’exécution des projets et permettent de localiser à
chaque phase : qui ? Quoi ? Quand ? Et comment ? Ainsi elles réalisent l’alignement de l’ensemble
de l’équipe pendant toute la durée du projet et limitent le risque de reprises d’études. Ces phases
sont illustrées dans la figure ci-dessous :

Figure 3: JSTEPS
Ce système impose une logique de sept phases pour réaliser n’importe quel projet. Durant chaque
phase, certains livrables doivent êtres générés et communiqués entre les différentes disciplines
pour mener à bien l’accomplissement de chaque phase. Dans ce qui suit nous présentons les sept
phases du JSTEPS :

• Phase 1 - Opportunity Analysis – Etude de faisabilité :

Dans cette phase une identification d’opportunité potentiellement bénéfique doit être faite. Nous
établissons une analyse initiale globale de la rentabilité du projet, des risques qui existent et on
estime son coût. Cette analyse va nous permettre de déterminer si le projet est réalisable ou pas.
Si, jugé réalisable, nous définissons les objectifs et on propose des recommandations pour la voie à
emprunter pour la réalisation du projet.

• Phase 2 - Conceptual Design – Analyse conceptuelle :

Durant cette phase, la meilleure des approches proposées pour la réalisation du projet doit être
sélectionnée. On établit une analyse conceptuelle et on prépare une étude pour l’estimation du
coût pour confirmer enfin la faisabilité du projet. Et par la suite initier le plan d’exécution du projet,
y compris la stratégie de construction et le partage du travail. Afin d’entamer la phase d’ingénierie
de base, les ingénieurs du Process forment les bases du projet, ils définissent le procédé et ils
génèrent les livrables nécessaires, notamment les PFDs.

• Phase 3 - Basic Design – Ingénierie de base :

C’est la phase de l’ingénierie de base. Les objectifs du projet sont confirmés (portée, coûts,
calendrier, etc…). La stratégie de construction est définie et les demandes de permis et de licences
nécessaires sont préparées. Nous donnons la forme au procédé du projet. Nous finalisons le choix
des technologies utilisées dans la définition du projet. En recevant les livrables de P&IDs du
département des procédés, les ingénieurs instrumentistes font leurs révisions, remarques et
commentaires de ces schémas. Ils les renvoient au département des procédés pour qu’ils soient
validés. Cela est fait, l’instrumentiste commence son travail, et génère ses livrables qui vont
contribuer à la réalisation du projet. A ce stade, le système de contrôle et de commande du process
est bien défini.

• Phase 4 - Detailed Design / procurement :

Gérer, coordonner et exécuter les forces de construction et effectuer d'autres activités, y compris
l'approvisionnement nécessaire à la construction de l'installation en conformité avec les documents
reçus par les autres départements.

• Phase 5 - Construction :

Mobiliser et diriger les entreprises afin qu’elles réalisent les installations telles que sur les plans et
les documents. Passer les commandes de marchés de travaux et fournitures. Mettre à jour le
planning de construction avec les entreprises et suivre la qualité de réalisation des installations.
• Phase 6 - Start-up :

Tester les différentes unités de procédé séparément et s’assurer de leur bon fonctionnement pour
atteindre les niveaux de performances exigées par la phase 2. Coordonner les inspections réalisées
par les organismes agréés. Planifier les essais et le démarrage des installations.

• Phase 7 – Close-out :

Faire le test global du site pour s’assurer que la réalisation et la construction du procédé est
parfaite. A ce stade, les documents générés sont archivés, et JESA assure ses services requis pour la
clôture finale du projet d’une manière ordonnée.

1.3.2. JSTEPS-I&C :

La discipline I&C est présente surtout dans les phases 2, 3 et 4 (Conceptual Design, Basic Design et
Detailed Design), qui demandent une génération des différents livrables qui touchent les
instruments et tout ce qui concerne le contrôle.

Chaque livrable a des entrées bien spécifiques qui peuvent être requises des autres disciplines, et
qui sont nécessaires pour la réalisation de ce livrable, et aussi des sorties qui peuvent être des
entrées pour d’autres livrable.

Voici les différents livrables qui doivent être préparés par I&C dans les phases, Conceptual Design,
Basic Design et Detailed Design :

Livrables de la Phase “Conceptual”:

Livrables I&C
Livrables de la Phase “Basic Design” :

Livrables I&C

Livrables de la Phase “Detail Design”: Step1 :

Livrables I&C
Livrables de la Phase “Detail Design”: Step 2 :

Livrables I&C

Livrables de la Phase “Detail Design”: Step 3 :

Livrables I&C