Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiche méthode de calcul intégral

1. Intégration par parties 3. Primitives de fonctions trigonométriques


ˆ b ˆ b
0 f(sinx,cosx)
b
u(x)v (x)dx = [u(x)v(x)]a − u0 (x)v(x)dx.
a a
• Méthode générale :
2. Primitive de fractions rationnelles x
on pose : t = tan( )
La décomp. en elts simples aboutit aux termes : 2
ˆ ˆ ˆ On a alors
dx dx xdx
n
, 2 n
, .
(x − a) (ax + bx + c) (ax + bx + c)n
2
2t 1 − t2
sinx = , cosx = ,
´ dx
1+t 2 1 + t2
• Termes (x−a)n
2t 2dt
Si n = 1, ˆ tanx = 2
et dx =
dx 1−t 1 + t2
= ln|x − a| • Autres chgts de variables :
(x − a)
Si n > 1, Si f (sin(x), cos(x))dx est invariant par le chgt :
ˆ
dx 1 1 de x en −x −→ t = cosx.
= .
(x − a)n 1 − n (x − a)n−1 de x en π − x −→ t = sinx.
de x en π + x −→ t = tanx.
ˆ
dx
• Termes Ien = :
(ax2 + bx + c)n ´
b • Primitives du type sin(px)cos(qx)dx
on pose y = x + en écrivant
2a On utilise la relation :
4ac − b2 1
(ax2 + bx + c) = a(y 2 + ). sina cosb = (sin(a + b) + sin(a − b)),
4a2 2
y ´
On pose ensuite t = q et on se ramène à : • Primitives du type sin(px)sin(qx)dx
4ac−b2 On utilise la relation :
4a2

´ 1
1 sina sinb = (cos(a − b) − cos(a + b)),
In = (1+t2 )n
dt. 2
´
(In ) vérifie • Primitives du type cos(px)cos(qx)dx
On utilise la relation :
t
2nIn+1 = (2n − 1)In + et I1 = Arctanx. 1
(t2 + 1)n cosa cosb = (cos(a + b) + cos(a − b)),
2
ˆ
xdx ´
• Termes : • Primitives de la forme cosp xsinq xdx
(ax2 + bx + c)n
on a
ˆ ˆ p et q impairs −→ t = cos2x
xdx 1 2ax + b b
= dx− Ien . p pair et q impair −→ t = cosx
2
(ax + bx + c)n 2a 2
(ax + bx + c) n 2a p impair et q est pair −→ t = sinx
Si n = 1,
ˆ
2ax + b Si p et q sont pairs, on abaisse le degré avec :
dx = ln|ax2 + bx + c|.
(ax2 + bx + c)
1 − cos2x 1 + cos2x
sin2 x = , cos2 x = ,.
Si n > 1, 2 2
ˆ sin2x
2ax + b 1 1 sinx cosx =
2 n
dx = 2
(ax + bx + c) 1 − n (ax + bx + c)n−1
2
• Primitives de la forme On utilise ensuite les résultats suivants :
ˆ p
´ ´ 1 p 2 u
In = dx
cosn x ou Jn = dx
sinn x ,n∈N k 2 − u2 du = (u k − u2 + k 2 Arcsin ),
2 k
ˆ p
1 p u
k 2 + u2 du = (u k 2 + u2 + k 2 Argsh ),
In Jn 2 k
ˆ p
n pair t = tan(x) y = π2 − x 1 p u
u2 − k 2 du = (u u2 − k 2 − k 2 Argch ).
n impair y = π2 − x t = tan( x2 ) 2 k
• Primitive de la forme
Pour Jn et n pair, on se ramène à In .
Pour In et n impair, on se ramène à Jn . ´ q
R(x, ax+b
cx+d ) ,
• Primitives de la forme
´ avec R fraction rationnelle.
In = tann x dx , n ∈ Z∗ . On pose r
ax + b
Si n > 0 et pair −→ t = tan x u=
Si n > 0 et impair −→ t = cos2x cx + d
et on a
π b − du2 ad − bc
Si n < 0, y = − x, nous ramène au cas n > 0. x= et dx = 2 udu.
2 cu2 − a (cu2 − a)2
4. Intégrales Abéliennes • Primitive de la forme
• Primitives de la forme ˆ p
´ R(x, ax2 + bx + c),
dx

ax2 +bx+c
, a 6= 0.
avec R fraction rationnelle.
On écrit On écrit
b 2 4ac − b2 b 2 4ac − b2
ax2 + bx + c = a[(x + ) + ] ax2 + bx + c = a[(x + ) + ].
2a 4a2 2a 4a2
On utilise ensuite les résultats suivants : On pose d’abord
ˆ
du u b2 − 4ac b
√ = Arcsin , k= et t = x + .
2
k −u 2 k 4a 2 2a
ˆ
du p On pose ensuite
√ = ln(u + k 2 + u2 ),
k 2 + u2
ˆ
du p
√ = ln|u + u2 − k 2 |. √
u2 − k 2 Si a > 0 et k < 0 −→ t = √−ksh u
• Primitives de la forme Si a > 0 et k > 0 −→ t =√ kch u
Si a < 0 et k > 0 −→ t = −ksin u
´√
ax2 + bx + cdx , a 6= 0.

On écrit
b 2 4ac − b2 Le cas a < 0 et k < 0 est impossible car alors
ax2 + bx + c = a[(x + ) + ] ax2 + bx + c est négatif.
2a 4a2