Vous êtes sur la page 1sur 3

Les principales caractéristiques des obligations :

Intéressons-nous maintenant un peu plus en détails aux obligations et à leurs caractéristiques. Nous
savons ainsi que les obligations sont des titres de créances que l’on peut négocier et qui sont
généralement utilisées par les Etats ou les entreprises dans le but d’obtenir du capital supplémentaire
en provenance des investisseurs et donc des marchés financiers. Ainsi et lorsque l’on achète une
obligation, on reçoit de la part de l’émetteur de cette obligation un intérêt qui sert à rémunérer ce prêt
et que l’on appelle coupon. Bien entendu, lorsque l’obligation arrive à son terme, le capital initialement
investi vous est intégralement remboursé. Toutefois et durant leur période de validité, les obligations
sont cotées en Bourse, ce qui permet aux investisseurs de les revendre avant leur date d’échéance ou
encore d’en acheter d’autres dont la période est déjà en cours. Il existe ainsi de très nombreuses
obligations présentant des caractéristiques différentes, mais voici les principales caractéristiques des
obligations sur lesquelles vous pouvez aujourd’hui investir.

 La durée de vie d’une obligation : La durée de validité d’une obligation est très variable et peut
aller de quelques mois à une durée indéterminée soit à vie. Dans le cas d’une obligation à vie, le
remboursement du capital investi n’est pas prévu par le contrat sauf en cas d’anticipation.
Notons ici que les obligations présentant les durées de vie les plus longues sont souvent les plus
risquées en ce qui concerne le remboursement du capital investi mais aussi les plus rentables
car elles présentent des taux d’intérêt plus élevés.

 Le taux d’intérêt d’une obligation : Bien entendu, ce taux varie également selon les obligations
et peut être fixe comme variable. Ce taux d’intérêt peut également être révisable et devenir
variable après avoir été fixe ou inversement. Enfin, il existe également des taux d’intérêt qui
sont simplement indexés sur une autre variable comme l’inflation, le cours du baril de
pétrole, le cours de l’or ou d’un indice boursier ou encore calculés par rapport à un zéro coupon
c’est-à-dire qu’il n’y a pas de versement de coupon pendant la durée de vie de l’obligation.

 La distribution et la capitalisation d’une obligation : Dans la plupart des cas, le versement des
intérêts d’une obligation est réalisé chaque année mais certaines obligations vont capitaliser ces
intérêts et ne les rembourser au prêteur qu’au moment du remboursement du capital. Ces
dernières conviendront donc davantage aux personnes qui souhaitent se constituer un capital
sur le long terme et les premières aux personnes qui cherchent un complément de revenu plus
régulier.

 Les obligations échangeables en actions : Certaines obligations peuvent, en plus du


fonctionnement classique, être échangées contre des titres de l’entreprise qui les émets. Il s’agit
des obligations convertibles, des obligations à bons de souscription d’actions ou d’obligations ou
encore d’obligations remboursables en actions. On remarque ainsi souvent que le
comportement de ces obligations est souvent plus proche de celui des actions auxquelles elles
peuvent donner droit.
Différences entre actions et obligations
Les obligations sont des produits financiers dont vous pouvez faire l’acquisition
en vue de rentabiliser votre patrimoine. Elles sont nettement moins connues que
les actions, mais également très différentes de ces dernières.
Acheter une action d’une entreprise revient à faire l’acquisition d’une partie de cette entreprise (de
son capital). Une action est donc un titre de propriété. En échange de votre investissement,
l’entreprise vous reverse, le plus souvent, une partie de ses bénéfices annuels, par le biais d’un
dividende par action. Bien entendu, ce dividende est fluctuant : il dépend aussi bien de la stratégie
choisie par les dirigeants que de la capacité de l’entreprise à générer des profits.
Acheter une obligation revient à prêter de l’argent à l’organisme qui a émis cette obligation pour
financer sa dette ou pour investir (l’émetteur peut être une entreprise, une collectivité publique, un
Etat,…). Une obligation est donc un titre de créance. Il prouve que l’émetteur vous doit une certaine
somme d’argent. En échange de votre prêt, l’émetteur vous reverse un intérêt, le plus souvent par le
biais d’un coupon. Cette appellation vient de l’époque où les titres financiers étaient imprimés sur du
papier et accompagnés de coupons que l’on donnait pour toucher les intérêts.
En tant qu’acheteur d’obligation, votre rôle est donc sensiblement différent. Même si votre objectif
reste bien entendu le même (rentabiliser votre patrimoine), vous vous comportez alors davantage
comme un « financeur » que comme un investisseur. Certes, mais me direz-vous : "Qu’est-ce que
cela me rapporte de plus ?"

Avantages d'une obligation


L’avantage d’une obligation ne va pas seulement se mesurer en terme de rentabilité, elle va aussi
présenter de nombreux avantages en terme de risques. Etant donné que vous prêtez de l’argent à
quelqu’un, vous êtes en droit d’attendre le remboursement de cette dette. En effet, à une certaine
échéance connue à l’avance, l’emprunteur s’engage à vous rembourser une somme fixe. A moins
d’une défaillance (une faillite), vous êtes assuré de revoir votre argent. Les obligations sont donc
généralement moins risquées que les actions.
Autre avantage : alors que la détention d’une action ne vous garantit en rien le paiement d’un
dividende, la détention d’une obligation vous assure, dans la plupart des cas, un revenu fixe (le taux
d’intérêt annuel vous est connu au moment où vous décidez d’acheter ce titre). Ainsi, alors que
l’achat d’une action s’apparente plus à un pari sur l’avenir d’une société, l’achat d’une obligation
ressemble davantage à la signature d’un contrat dans lequel le prêteur (vous) et l’emprunteur
(l’émetteur) se mettent d’accord.
Le risque étant moindre, la rentabilité espérée l’est donc généralement aussi. Néanmoins, les
obligations constituent un placement tout à fait approprié dans le cadre d’une diversification de
votre portefeuille face aux aléas des marchés boursiers. Pour autant, avant de se décider pour tel ou
tel type de produit, il faut savoir qu’il existe différents types d’obligations qui ne comportent pas tous
le même degré de risque.
https://www.oblis.be/fr/school/diff%C3%A9rences-entre-action-et-obligation-523549

Vous aimerez peut-être aussi