Vous êtes sur la page 1sur 63

Rapport annuel sur le prix et

la qualité du service de l’eau


de la ville de Rodez

Exercice 2013
Présenté conformément à l’article L.2224-5 du Code
général des collectivités territoriales

© Photothèque Ville de Rodez

6HUYLFHGHOִHDX
26, place Eugène-Raynaldy
12000 Rodez
Tel. 05 65 77 89 25
Fax 05 65 77 89 06
Le présent rapport sur le prix et la qualité du Service Public de l’eau potable est établi
notamment, en application de la loi du 2 février 1995 relative au renforcement de la protection de
l’environnement.

Il concerne le service public de production et de distribution de l’eau potable, compétence de


la commune de Rodez, et exclut l’assainissement dont la compétence est dévolue à la Communauté
d’agglomération du Grand Rodez.

Ses objectifs principaux sont :


d’une part, d’informer les usagers sur la qualité du service,
d’autre part, de permettre à la collectivité d’avoir une vision annuelle globale sur l’ensemble
de son activité.

Ce rapport présente également les indicateurs de performances instaurés par le décret n°2007-675
du 2 mai 2007 pris pour l’application de l’article L. 2224-5 et modifiant les annexes V et VI du
code général des collectivités territoriales.

Conformément à la loi n° 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité,


le présent rapport est présenté à la commission consultative des services publics locaux.

1
SOMMAIRE
1) Caractéristiques du Service Municipal de l’Eau..................................................................2
1.1) Le service de l’Eau en 2013 en quelques chiffres.........................................................2
1.2) Organisation administrative du service.........................................................................2
1.3) Estimation du nombre d’habitants desservis (D101.0) .................................................2
1.4) Conditions d’exploitation du service ............................................................................3
1.5) Prestations assurées dans le cadre du service ...............................................................4
2) Prélèvement..........................................................................................................................5
2.1) Points de prélèvement ...................................................................................................5
2.2) Volumes prélevés..........................................................................................................6
2.3) Respect des obligations réglementaires ........................................................................8
2.4) Protection de la ressource .............................................................................................9
3) Traitement ..........................................................................................................................10
3.1) Process mis en œuvre..................................................................................................10
3.2) Volumes de production (Volumes produits depuis l’usine avant stockage)...............11
3.3) Importations/Exportations...........................................................................................11
3.4) Bilan............................................................................................................................12
4) Distribution ........................................................................................................................13
4.1) Généralités ..................................................................................................................13
4.2) Mission du service ......................................................................................................13
4.3) Indicateurs de distribution ..........................................................................................13
4.3.1) Volumes vendus...................................................................................................13
4.3.2) Linéaire du réseau ................................................................................................14
4.3.3) Performance du réseau.........................................................................................14
4.3.4) Un arsenal complet pour la recherche de fuite à disposition de la Régie
Municipale .................................................................................................................................16
5) Gestion Clientèle................................................................................................................17
5.1) Objectifs......................................................................................................................17
5.2) Mission du service ......................................................................................................17
5.3) Gestion des urgences...................................................................................................17
5.4) Nombre d’abonnements ..............................................................................................18
5.5) Informatisation de la gestion clientèle ........................................................................18
5.6) Edition des factures.....................................................................................................18
5.7) Gestion des réclamations ............................................................................................19
6) Tarification et recettes du service public d’eau potable.....................................................20
6.1) Fixation des tarifs en vigueur......................................................................................20
6.2) Composantes de la facture type ..................................................................................20
6.3) Prix du service d’eau potable (D102.0) ......................................................................21
6.4) Evolution du tarif de l’eau potable..............................................................................22
6.5) Fond Communal de Solidarité pour l’Eau : ................................................................23
6.6) Evolution de la tarification..........................................................................................23
7) Qualité de l’eau ..................................................................................................................24
7.1) Analyses d’eau ............................................................................................................24
7.2) Indicateurs de qualité ..................................................................................................24
8) Travaux et études réalisés au titre de l’année 2013 ...........................................................26
8.1) Sites de prélèvement ...................................................................................................26
8.2) Traitement ...................................................................................................................26
8.3) Distribution .................................................................................................................27
8.3.1) Travaux neufs externalisés...................................................................................27
8.3.2) Renouvellements du patrimoine AEP externalisés ..............................................27
8.4) Travaux régie ..............................................................................................................28
2
8.4.1) Branchements et travaux divers ...........................................................................28
8.4.2) Réparations de fuites............................................................................................30
8.4.3) Compteurs ............................................................................................................30
8.5) SIG ..............................................................................................................................32
8.6) Instruction DT - DICT – Documents d’urbanisme .....................................................32
8.7) Télégestion..................................................................................................................32
9) Indicateurs financiers .........................................................................................................33
9.1) Budget 2013 - Section d’exploitation .........................................................................33
9.1.1) Recettes ................................................................................................................33
9.1.2) Dépenses ..............................................................................................................33
9.1.3) Epargne brute .......................................................................................................34
9.2) Budget 2013 – Section d’investissement ....................................................................35
9.2.1) Dépenses ..............................................................................................................35
9.2.2) Recettes ................................................................................................................35
9.3) Budget 2013 – Equilibre général ................................................................................35
9.4) Etat de la dette .............................................................................................................36
9.5) Pertes sur créances irrécouvrables ..............................................................................36
10) COMPTE RENDU ANNUEL D’EXPLOITATION DU PRESTATAIRE ....................37
10.1) Faits marquants de l’exercice....................................................................................37
10.2) Indicateurs techniques du délégataire .......................................................................37
10.2.1) Volumes produits 2013 ......................................................................................37
10.2.2) Energie ...............................................................................................................37
10.2.3) Produits de traitement / Sous produits ...............................................................37
10.2.4) Qualité................................................................................................................37
10.2.5) Auto surveillance des rejets vers le ruisseau des Planquettes............................37
10.2.6) Travaux de renouvellement................................................................................37
10.3) Indicateurs financiers du délégataire ........................................................................37
11) TENDANCE ET PERSPECTIVE 2014 ..........................................................................38
11.1) Prélèvement et traitement .........................................................................................38
11.2) Traitement .................................................................................................................38
11.3) Distribution ...............................................................................................................38
11.4) Clientèle ....................................................................................................................38
11.5) SIG / télégestion ........................................................................................................38
11.6) Réglementation .........................................................................................................38
12) COOPERATION DECENTRALISEE ............................................................................39
13) INDICATEURS DE PERFORMANCE 2013 .................................................................40
13.1) Résultats du contrôle réglementaire sur les eaux distribuées (P101.1 et P102.1)
(indicateurs fournis par la DDASS) ...............................................................................................40
13.2) Indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux d’eau potable
(P202.2)..........................................................................................................................................40
13.3) Rendement du réseau de distribution (P104.3) .........................................................41
13.4) Indice linéaire des volumes non comptés (P105.3) ..................................................41
13.5) Indice linéaire des pertes en réseau (P106.3)............................................................41
13.6) Taux moyen de renouvellement des réseaux d’eau potable (P107.2).......................41
13.7) Indice d’avancement de protection de la ressource (P108.3) (indicateur fourni par
l’ARS) ............................................................................................................................................41
13.8) Taux d’occurrence des interruptions de service non programmées (P151.1)...........41
13.9) Délai maximal d’ouverture des branchements pour les nouveaux abonnés définis par
le service et taux de respect de ce délai (P152.1)...........................................................................42
13.10) Durée d’extinction de la dette (CCSPL P153.2).....................................................42
13.11) Taux d’impayés sur les factures d’eau de l’année précédente (CCSPL P154.0)....42
13.12) Taux de réclamations (CCSPL P155.1) ..................................................................42

3
Indicateurs applicables en eau potable
à fournir dans le cadre du SISPEA

Indicateurs descriptifs du service


D101.0 : estimation du nombre d'habitants desservis
D102.0 : prix TTC du service au m3 pour 120 m3
D151.0 : délai maximal d'ouverture des branchements pour les nouveaux abonnés défini
par le service
Indicateurs de performance
P101.1 : taux de conformité des prélèvements sur les eaux distribuées réalisés au titre du
contrôle sanitaire par rapport aux limites de qualité pour ce qui concerne la microbiologie
P102.1 : taux de conformité des prélèvements sur les eaux distribuées réalisés au titre du
contrôle sanitaire par rapport aux limites de qualité pour ce qui concerne les paramètres physico-
chimiques
P103.2 : indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux d'eau potable
P104.3 : rendement du réseau de distribution
P105.3 : indice linéaire des volumes non comptés
P106.3 : indice linéaire de pertes en réseau
P107.2 : taux moyen de renouvellement des réseaux d'eau potable
P108.3 : indice d’avancement de la protection de la ressource en eau
P109.0 : montant des abandons de créances ou des versements à un fond de solidarité
P151.1 : taux d’occurrence des interruptions de service non programmées
P152.1 : taux de respect du délai maximal d’ouverture des branchements pour les nouveaux
abonnés
P153.2 : durée d’extinction de la dette de la collectivité
P154.0 : taux d’impayés sur les factures d’eau de l'année précédente
P155.1 : taux de réclamations

1
1) Caractéristiques du Service Municipal de l’Eau
1.1) Le service de l’Eau en 2013 en quelques chiffres

Régie Municipale,
8 588 abonnés,
3
1 591 910 m d’eau distribués comptabilisés,
184 kilomètres de conduites,
1 usine de traitement d’une capacité de 8 160 m3 par jour,
6 réservoirs d’eau traitée/ Capacité totale de stockage : 12 600 m3,
En 2013 : 0.76 € H.T. par m3 hors redevances et taxes et 38,5 € HT
l’abonnement annuel du compteur en Ø 15 mm.

1.2) Organisation administrative du service

Les missions du service sont, sur la commune de Rodez :

Production

Protection du point de prélèvement

Traitement

Transport

Stockage

Distribution

1.3) Estimation du nombre d’habitants desservis (D101.0)


Le service public d’eau potable dessert environ 25 933 habitants.
Commune de Rodez : 25 833
Communes d’Onet le Château, Olemps, le Monastère : 100

Il s’agit du nombre de personnes desservies par le service, y compris les résidents saisonniers.
Une personne est dite desservie par le service lorsqu’elle est domiciliée dans une zone où il existe à
proximité une antenne du réseau public eau potable sur laquelle elle est raccordée ou techniquement
raccordable.

2
1.4) Conditions d’exploitation du service
Le Service Municipal de l’eau est géré en régie directe. 14 agents représentant 12,3 équivalents
temps plein :

- Un responsable assurant la direction du service et 3 agents administratifs forment la cellule


administration et accueil basée au niveau 0 du 26 place Eugène Raynaldy.
- 8 agents d’exploitation forment la cellule exploitation basée au Centre Technique Municipal de
l’avenue de Bamberg.
- 2 agents constituent la cellule études et travaux neufs située au niveau 4 du 26 place Eugène
Raynaldy.

Une astreinte spécifique « Eau » est montée chaque semaine. Celle-ci fonctionne 7j/7j,
24h/24h.

Le traitement de l’eau est assuré par Véolia eau en vertu d'un contrat de prestation de service
ayant pris effet le 1er janvier 2013. La durée du contrat est de 4 ans.

3
1.5) Prestations assurées dans le cadre du service

La répartition des tâches est la suivante : Société XXX Régie


application du règlement du service x

Gestion du service fonctionnement, surveillance et entretien des


x
installations
relève des compteurs x
accueil des usagers x
Gestion des abonnés facturation x
traitement des doléances client x
Mise en service des branchements x
de l'ensemble des ouvrages x
de la voirie liée aux ouvrages x
des branchements x
des canalisations x
des clôtures x
Entretien des compteurs x
des équipements électromécaniques Selon consultation
des forages et captages x
des ouvrages de traitement x
du génie civil x
des plantations x
de la voirie liée aux ouvrages x
de l'ensemble des ouvrages x
des branchements x
des canalisations Selon consultation
des captages x
des clôtures x
des compteurs x
des équipements électromécaniques x
des forages et captages Selon consultation
Renouvellement
Veolia (contrat
des ouvrages de traitement
prestation)
du génie civil Selon consultation x
des branchements plomb x
des portails x
des équipements hydrauliques de traitement et pompage Selon consultation
des installations électriques et informatiques Selon consultation x
Régie / Veolia (contrat
de la téléalarme, télésurveillance et télégestion
prestation)
des vannes et accessoires hydrauliques x
entretien des points de distribution publics x
Prestations particulières Veolia (contrat
traitement des boues
prestation)

4
2) Prélèvement

2.1) Points de prélèvement

L’eau du plateau du Lévézou

Principale ressource de la ville, elle est prélevée de trois façons différentes :

- gravitairement à partir de 11 captages traditionnels constitués de drains ou de galeries


drainantes à faible profondeur (sources de Mauriac, Voltach, Fondure, Bouldouyre, Poulzinière,
Fajolle, Bois, Claux, Malevieille 1.2 et 3).

- par pompage sur l’aquifère de Mauriac (Commune de Saint-Laurent-du-Levezou).

- par pompage dans la galerie reliant des lacs de Bage et de Pareloup, au niveau de la
cheminée d’équilibre du Sarret.

Ces eaux, d’origines profondes ou superficielles, sont acheminées gravitairement par une
conduite d’adduction de 250 à 400 mm de diamètre, sur un linéaire total de 50 kilomètres jusqu’à l’usine
municipale de traitement d’eau avant d’être distribuées.

Station de Mauriac
Source Station de pompage de Mauriac Prise d’eau du Sarret

Les ressources complémentaires:

Par convention, le Syndicat du Ségala peut fournir, si nécessaire, un débit de 100 litres par
seconde d’eau traitée à la Ville de Rodez. Cette eau provient, après traitement à l’usine du Moulin de
Galat, du lac de Bage et du vioulou.
Par convention signée le 14 décembre 2012 avec le SIAEP du Ségala, la ville de Rodez peut
bénéficier, sous certaine condition, d’eau brute provenant de la retenue de Bage. Cette convention de
fourniture exceptionnelle donne la possibilité de maintenir le fonctionnement de l’usine municipale de
production d’eau en cas d’incident sur le pompage du Sarret.

Par convention également, le SIAEP de Montbazens-Rignac peut fournir de l’eau à la Ville de


Rodez en provenance du plateau de l’Aubrac.
Pour des raisons techniques, ce Syndicat alimente en permanence la Zone Artisanale de Bel Air,
les lotissements de Fayet et de Canac.
De la même manière, la Ville de Rodez assure l’alimentation de la Zone Industrielle de
Cantaranne, l’avenue de Vabre, l’Hôpital Sainte Marie et quelques maisons situées sur le territoire de ce
syndicat.

5
2.2) Volumes prélevés

1 348 864 1 577 673 1 663 004 1457191 1463845 1211939 1419380 1588630

505 740 426 435 269 390 321210 328630 354030 281660 246760

479 731 304 400 296 536 493553 330339 666702 395135 211655

- - - - - 34590 36030 0

2 334 335 2 308 508 2 228 930 2271954 2122814 2267261 2132205 2047045

6
Alimentation en eau potable - Ville de RODEZ - 2013 (pointillés = moyenne)

300m3/h

250m3/h

200m3/h

150m3/h

100m3/h

50m3/h

0m3/h

-50m3/h
1 3 5 7 9 11 13 15 17 19 21 23 25 27 29 31 33 35 37 39 41 43 45 47 49 51
Semaines

Sources Mauriac Sarret


Eau brute Boissonnade Sources Mauriac
Sarret Eau brute Boissonnade EB SIAEP SEGALA

Evolution des prélèvements

2 500 000

2 000 000
volumes prélevés en m3

1 500 000 EB ségala


Cheminée du Sarret
forage de Mauriac
1 000 000 Sources

500 000

0
2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013

La baisse des prélèvements se confirme (- 4 % par rapport à 2012). 2013 est historiquement
l’année où la ville à le moins prélevé d’eau.

Notons la très bonne productivité des sources en cette année 2013 exceptionnellement pluvieuse
et donc la faible sollicitation de la prise d’eau du Sarret.
7
2.3) Respect des obligations réglementaires
La Ville de Rodez est autorisée à exploiter les sources et le forage de Mauriac selon les conditions fixées
par l’Arrêté Préfectoral n°2008-140-6 :
4 600m3/j en moyenne et 8 200 m3/j au maximum sur l’ensemble des sources
3 600 m3/j à partir du forage de Mauriac

De plus, elle doit respecter un débit minimum dans le ruisseau du Vioulou en aval immédiat avec sa
confluence avec le ruisseau des Douzes (Arrêté Préfectoral n° 2011-132-0011 daté du 12 mai 2011) :
15 l/s du 16 avril au 31 octobre
42 l/s du 1er novembre au 15 avril

En dessous de ces débits, la Ville de Rodez doit stopper sa prise d’eau des sources. Seules les prises
d’eau de Mauriac et du Sarret assurent l’alimentation de la commune.

En 2013, la Ville a prélevé en moyenne sur les sources 4352.4 m3/j (3320.4m3/j en 2011, 3888.7 m3/j
en 2012) avec un pic à 6 224 m3/j et 676.1 m3/j (969.9 m3/j en 2011, 771.7 m3/j en 2012) sur le
forage de Mauriac avec un pic à 2 016m3/j.

Concernant les débits réservés du Vioulou, la ville a rigoureusement respecté ses obligations.

Hauteur
Semaine Jour d'eau Débit l/s
1 07/01/2013 24cm 470
2 14/01/2013 25cm 520
3 21/01/2013 31cm 877
4 28/01/2013 44cm 1966
5 04/02/2013 32cm 945
6 11/02/2013 34cm 1090
7 18/02/2013 36cm 1245
8 25/02/2013 27cm 629
9 04/03/2013 22cm 377
10 11/03/2013 29cm 748
11 18/03/2013 43cm 1867
12 25/03/2013 43cm 1867
13 02/04/2013 63cm 4338
14 08/04/2013 34cm 1090
15 15/04/2013 34cm 1090
16 22/04/2013 25cm 520
17 29/04/2013 24cm 470
18 06/05/2013 23cm 422
19 13/05/2013 20cm 294
20 21/05/2013 48cm 2389
21 27/05/2013 38cm 1410
22 03/06/2013 33cm 981
23 10/06/2013 30cm 811
24 17/06/2013 20cm 294
25 24/06/2013 17cm 188
26 01/07/2013 15cm 131
27 08/07/2013 13,0cm 84
28 15/07/2013 13,0cm 84
29 22/07/2013 10,0cm 32
30 29/07/2013 11,5cm 55
31 05/08/2013 9,0cm 32

8
2.4) Protection de la ressource
La protection des captages d’eau potable est une obligation faite aux collectivités chargées de la
distribution de l’eau destinée à la consommation humaine.
Afin de se mettre en conformité avec la législation et de garantir la qualité des eaux provenant
des captages des bassins versants du Vioulou et des Douzes, la Ville de Rodez a souhaité mettre en place
les périmètres de protection afférents.

Engagée depuis 2001, la démarche administrative a abouti en 2008 par la publication de l’Arrêté
Préfectoral (n° 2008-140-6) :
Portant Déclaration d’Utilité Publique de la dérivation des eaux souterraines et de l’instauration
des périmètres de protection,
Portant Autorisation de distribuer au public de l’eau destinée à la consommation humaine,
Portant Autorisation de traitement de l’eau distribuée,
Portant Autorisation de prélèvement au titre des articles L.214-1 à L.214-6 du Code de
l’Environnement,
Déclarant cessibles les terrains nécessaires à l’opération.

La mise en application concrète de cet arrêté est une priorité pour la régie municipale.
Toutes les mesures obligatoires ont été mises en œuvre, hormis la régularisation foncière des
périmètres et l’aménagement des PPI
Aussi, afin de finaliser cette démarche, un cabinet d’avocat a été mandaté pour mettre en œuvre
la procédure d’expropriation en vigueur.

Au 31 décembre 2013 :
8 propriétaires ont accepté les offres de la ville fixées conformément à l’avis des domaines –
actes notariés en cours
13 propriétaires ont refusé les offres – procédure judiciaire d’expropriation en cours

L’Ordonnance d’expropriation des PPI a été rendue le 24 juin 2013 et notifiée aux propriétaires
concernés.
Le transport sur les lieux effectué en présence de Madame le Juge de l’Expropriation afin de
fixation des indemnités judiciaires les 7 et 8 juillet 2013.

En 2014 :
seront bornés et numérotés les PPI,
Sera publiée au bureau des hypothèques l’ordonnance d’expropriation
seront fixées les indemnités d’expropriation par le tribunal, et celles-ci seront versées
seront finalisés les actes par voie amiable

Par la suite, les travaux à réaliser par la ville au titre des PPI seront effectués (clôture, drainage,
mise aux normes des champs captant et ouvrages)

L’indice d’avancement de la protection de la ressource en eau tel que donné par les services
de l’Etat est de 100 %.

Pour finaliser sa mise en conformité, la Ville devra instaurer les périmètres de protection relatifs
à la prise d’eau dans la cheminée d’équilibre du Sarret. Sur ce point, une convention d’assistance à
Maîtrise d’Ouvrage a été passée avec l’Assistance Technique Départementale et l’Agence Régionale de
Santé (ARS).

9
3) Traitement

Le traitement de l’eau brute est effectué à l’usine de la Boissonnade, implantée sur la commune
de Luc-la-Primaube.

L’exploitation de l’usine est assurée par Veolia


eau selon un contrat de prestation, conclu
entre Véolia eau et la Ville de Rodez, entré en
vigueur au 1er janvier 2013 pour une durée de
4 ans.

Le rapport d’exploitation est donné en annexe.

La capacité de traitement est de 340 m3 par heure.

3.1) Process mis en œuvre


La filière de traitement comprend :
la pré-ozonation, permettant une meilleure décantation et l’oxydation du fer et de manganèse,

la coagulation-floculation - formation de flocs décantables,

la décantation sur décanteur lamellaire, assurant l’élimination des matières en suspension et des
flocs,

la filtration, permettant la rétention des particules les plus fines,

l’ozonation, dont le rôle est la désinfection microbiologique,

la neutralisation/ reminéralisation, après la dessaturation en ozone, permet d’équilibrer le pH de


l’eau,

la désinfection finale au chlore gazeux, pour préserver la qualité de l’eau dans les conduites de
distribution, jusqu’au robinet du consommateur,

Remarque : Une filière de traitement des eaux de lavage de filtre et purges du décanteur primaire
est en service sur le site depuis 2010.

10
3.2) Volumes de production (Volumes produits depuis l’usine avant stockage)
Débit nominal Production Production Production Variation
Ouvrage [m3/h] 2011 [m3] 2012 [m3] 2013 [m3] 2012-2013
en %
340
Usine Municipale de (autorisation
2 267 261 2 132 205 2 047 045 -4 %
traitement d’eau potable de la du 19 mai
Boissonnade 2008)
Dont eaux de process (lavage - -1 %
des filtres, purges, eaux de 82 885 87 038 86 385
chaux…)
Production nette 2184376 2 045 167 1960660 -4%

La production est en baisse par rapport à 2012 en raison notamment :


de la sècheresse peu marquée en 2013
de la consommation moindre d’un industriel de la zone de Cantaranne durant la période d’étiage
qui a pu satisfaire une part de ses besoins de façon autonome.
Les efforts d’économie des ménages et de l’industrie.

Evolution des volumes traités à l'usine de la Boissonnade

3000000

2500000

2000000
Volume utilisé pour le lavage
m3 1500000 des filtres
Volume mis en distribution (hors
1000000 eau traitée SIAEP Ségala)

500000

0
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Année

3.3) Importations/Exportations
L’eau importée du SIAEP de Montbazens Rignac couvre deux types de besoin. Le premier est
permanent : alimentation en eau de la zone de Bel Air. Le second est temporaire en permettant
l’alimentation du cœur de ville en cas de défaillance de notre usine ou de notre réseau de transport
(interconnexion de Saint Eloi).L’eau importée du SIAEP du Ségala permet d’injecter de l’eau traitée en
amont de notre réseau de distribution si une défaillance survient sur nos prélèvements d’eau brute ou sur
notre usine de traitement. En outre, une interconnexion en amont de l’usine de la Boissonnade permet à
la ville de disposer d’eau brute depuis le réseau de prélèvement du SIAEP du Ségala ; cette
interconnexion a fait l’objet d’une régularisation par la co-signature d’une convention le 14 décembre
2012.
L’eau exportée vers le SIAEP de Montbazens Rignac permet l’alimentation d’abonnés situés sur
les communes d’Onet le Château et Olemps, en limite de la commune de Rodez. Mis en œuvre pour
raisons techniques, ces exports permettent également à un établissement hospitalier de diversifier sa
ressource en eau potable.
11
Lien Date d’effet Durée
contractuel Sens Usage Cocontractant Caractéristiques [an]

Rodez –
SIAEP import-export Permanent - - Equilibre autant que 2009
Montbazens- Secours possible
Rignac
Rodez – -
SIAEP du import secours - 100 l/s 1967
Ségala
Rodez –
SIAEP du import secours Eau brute. Secours 14/12/2012 1
Ségala défaillance prise d’eau (renouv
du Sarret. elable)

Importation depuis Importé en Importé en Importé en Variation


2011 [m3] 2012 [m3] 2013 [m3] 2012-2013
en %
SIAEP Montbazens-Rignac 211 051 193 799 140524 -27%
SIAEP du Ségala eau traitée 44 267 39 243 2668 -93%
SIAEP du Ségala eau brute 0 36 030 0 PM
TOTAL (Hors Eau brute) 255 318 233 042 143192 -39%

La baisse d’importation d’eau en provenance du SIAEP de Montbazens-Rignac perdure. Cette


tendance résulte essentiellement d’une baisse des consommations d’un abonné industriel de la Ville de
Rodez (Soulié Restauration – Bel Air). Ce dernier est approvisionné en eau potable à partir du réservoir
d’eau municipal d’Onet-le-Château village, lui-même approvisionné par le SIAEP de Montbazens-
Rignac.

L’achat en gros auprès du SIAEP du Ségala a été effectué lors du lavage des réservoirs d’eau de
l’usine.

Exportation vers Exporté en 2011 Exporté en exporté en Variation


[m3] 2012 [m3] 2013 [m3] 2012-2013
en %
SIAEP Montbazens-Rignac (vente en 163 727 146 510 130 772 -11%
gros)

3.4) Bilan
2011 2012 2013 Variation
2012-2013
en %
Ressources propres (yc eau
2184376 2045167 1960660 -4%
brute SIAEP Ségala)
Importations 255 318 233 042 143 192 -39%
Exportation 163 727 146 510 130 772 -11%

12
4) Distribution
4.1) Généralités

- Linéaire de réseau : 138 km environ


- Matériau : fonte à 95%
- Diamètres : de 50 à 300 mm
- Nombre de réservoirs de stockage : 6
- Capacité de stockage : 12 600 m3
Réservoir « haut service » de la
Boissonade
Le Service Municipal de l’Eau dessert la totalité de la commune de Rodez ainsi que quelques
abonnés situés sur les communes d’Onet le Château et Olemps

4.2) Mission du service


La mission essentielle du service est d’assurer le transit entre l’usine de traitement et le compteur
du client avec un minimum de perte et sans dégradation de la qualité.

Concrètement, cette mission se décline à travers :


le suivi du fonctionnement du réseau et des indicateurs de perte d’eau,
l’entretien du réseau (recherche et réparation de fuites sur branchements ou canalisations, mise à
niveau de bouche à clé, entretien des organes de réseau…),
l’entretien et la surveillance des réservoirs de distribution,
le renouvellement des canalisations et des branchements,
la réalisation des branchements neufs et des raccordements,
l’entretien et le remplacement des compteurs,
l’entretien et la surveillance des bouches et poteaux incendie, fontaines…

4.3) Indicateurs de distribution

4.3.1) Volumes vendus


2010 2011 2012 2013 Variation
2012-2013
en %
Volumes facturés aux abonnés 1 836 135 1 884 196 1769223 1591910 -10%

Volumes exportés (vente en gros) 127 504 163 727 146510 130772 -10.7%
Total des volumes vendus 1 963 639 2 047 923 1915733 1722682 -10%

La période retenue pour le calcul des volumes est :


l’année civile

la période de relève de octobre de l’année n-1 à octobre de l’année n

13
4.3.2) Linéaire du réseau
2011 2012 2013 Variation
en %
Linéaire du réseau d’adduction en km 49.918 52.645 (valeur 49.918 PM
réajustée selon
nouveau SIG)
Linéaire du réseau de distribution 137 386 138.344 131.763 (valeur PM
(hors branchements) en km réajustée selon
nouveau SIG)
Remarque : les valeurs 2013 ont été réajustées à partir d’une extraction du SIG développé
par le bureau d’étude du service de l’eau en 2013. Les valeurs tiennent comptent de la
topographie.
Répartition du linéaire réseau fin 2013 (Hors branchements)
Total réseau réservoir entérré
après réducteur Total linéaire Poteaux
3% Incendies
Total réseau réservoir 1%
surélevé Réseau acheminement eaux
6% brutes
29%
Total réseau réservoir LOUIS
OUSTRY
16%

Réseau départ bas service


Boissonnade
3%

Total réseau réservoir CES


FABRE Réseau départ surélevé
18% Boissonnade
3%
Total réseau secours
Montbazens / Rignac Total réseau réservoir Onet Total réseau réservoir entérré
1% Village 10%
10%

4.3.3) Performance du réseau


2011 2012 2013
3
V sortie réservoirs usine m 2 212 670 2076320 1 963 324
3
V importé depuis SIAEP MR m 211 051 193799 140524
3
V mis en distribution m 2 423721 2270119 2103848
3 1 884 196 1769223 1591910
V Facturés (hors export) m
V consommé non comptabilisé sur
distribution (lavage réservoir 17 173 16930 22017
3
Défense incendie dégrèvement) m
3
dont dégrèvement m 12 173 1930 5017
3
V exporté vers SIAEP MR m 163 727 146510 130772
Volume « consommé » 2065096 1932663 1744699
Volume « perdu » 358625 337456 359149
Rendement brut % 85.2 85.1 83
Longueur réseau distribution km 137,386 138,344 131.763
3
Indice linéaire de pertes m /km/j 7,15 6.68 7.46
(distribution)
Indice linéaire des volulmes non 7.49 7.01 7.93
comptés

14
Volume « consommé »
Rendement brut % = x 100
Volume mis en distribution

Volume mis en distribution – « Volume consommé »


Indice linéaire de pertes =
Linéaire du réseau de distribution (kms) x 365

Volume mis en distribution – « Volume consommé facturé »


Indice linéaire des volumes non comptés=
Linéaire du réseau de distribution (kms) x 365

Il est communément considéré en zone urbaine :


ILP < 7 : Bon
7 < ILP < 10 Acceptable
10 < ILP < 15 : Médiocre

Rendement du réseau

100 14
95
12
90
10 Rendement brut
85
80 8
Indice linéaire de pertes
75 m3/km/j (distribution)
6
70
4
65
60 2
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20

(L’augmentation de l’IPL est liée à l’ajustement de la valeur du linéaire de réseau de distribution)

Le décret du 27 janvier 2012 à notamment fixé un objectif de rendement à atteindre. Celui-ci est
égal à 85 % ou, s’il n’est pas atteint au résultat de la somme d'un terme fixe égal à 65 et du cinquième de
la valeur de l'indice linéaire de consommation égal au rapport entre, d'une part, le volume moyen
journalier consommé par les usagers et les besoins du service, augmenté des ventes d'eau à d'autres
services (volume « consommé »), exprimé en mètres cubes, et, d'autre part, le linéaire de réseaux hors
branchements exprimé en kilomètres. Si les prélèvements réalisés sur des ressources faisant l'objet de
règles de répartition sont supérieurs à 2 millions de m³/an, la valeur du terme fixe est égale à 70 (CAS
DE LA VILLE DE RODEZ)

Pour 2013, ce résultat d’objectif est égal à 77.3

La Régie Municipale de l’Eau, avec un rendement de 83.0% en 2013 répond donc bien à
son objectif règlementaire

15
4.3.4) Un arsenal complet pour la recherche de fuite à disposition de la Régie
Municipale
Depuis une dizaine d’année, la ville à mise en place la sectorisation de son réseau et un suivi
rigoureux des consommations de son territoire.
Le réseau de distribution est divisé en 20 zones. Chaque zone est équipée d’un compteur de
sectorisation et peut être isolée des zones voisines par des vannes.
Cette configuration permet de suivre les pertes d’eau et de mettre en œuvre de campagnes de
recherche de fuite.

En parallèle de ce dispositif préventif, la régie est équipée du matériel suivant :

un corrélateur pour la localisation des fuites d’eau


de type SeCorr 03 :
Cet appareil permet la détection des fuites d´eau sur
canalisations en charge et enterrées, avec assistance
par le calcul. Le bruit généré par la fuite se propage à
une certaine vitesse de part et d’autre de la conduite
jusqu’à deux capteurs.
Ceux-ci enregistrent le bruit de la fuite qui sera
transmis au corrélateur par liaison radio. A partir de la
différence de temps que met le bruit de la fuite pour
arriver à un capteur par rapport à l’autre, on obtient un
écart de temps de propagation.
On mesure la distance entre les deux sondes, le
type de conduite et le diamètre étant donnés par le
plan. Avec ces quatre valeurs on peut déterminer la
position de la fuite.

Un détecteur par écoute active de type aquaphon


ELW

Le récepteur associé au micro de contact permet une écoute


directe sur l´ensemble des points accessibles de la conduite
(vannes, branchements, poteaux d’incendie ou toute pièce
de fontainerie du réseau).
L´existence des points de fuite est décelable par leurs bruits
d’échappement caractéristiques. On recherche alors les
deux points les plus bruyants pour préparer l’étape suivante
(corrélation acoustique).
En cas d’absence de points d’accès directs au réseau (ou
par nombre insuffisant) il est possible d’effectuer une
écoute directe au sol. L'écoute pas à pas à la surface du sol
permet de localiser précisément le lieu de la fuite.

un ensemble de pré-localisateurs acoustiques mobiles


Les loggers sont posés la nuit à l’échelle d’un quartier lorsqu’une anomalie est décelée à partir des
compteurs de sectorisation et enregistrent en continu « le bruit » du réseau. Après analyse des
données enregistrées (le lendemain matin suivant la nuit d’écoute), ils donnent l’emplacement
approximatif de la fuite éventuelle qui sera ensuite localisée précisément à l’aide du corrélateur
acoustique ou du micro.

16
5) Gestion Clientèle

5.1) Objectifs

La distribution de l’eau étant gérée en régie directe par la Ville de Rodez, l’objectif essentiel est
de proposer un service de proximité de qualité et réactif avec une gestion personnalisée de chaque
abonnement.

5.2) Mission du service

Gestion et relation avec les abonnés (souscription et résiliation des abonnements, information sur le
service, conseil, sensibilisation vis-à-vis des économies d’eau…)
Facturation des volumes consommés par chacun des abonnés au service. Deux factures sont émises
chaque année à chaque abonné sur la base d’un relevé réel.
Gestion des réclamations.
Courriers, devis et mise en relation avec les équipes travaux.
Pour toute question liée à l’eau potable :
L’accueil du public est assuré dans les locaux municipaux des Services Techniques au
niveau 0 du 26, place Eugène Raynaldy - BP 3119 - 12031 Rodez Cedex 9

- du lundi au jeudi : de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30

- le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h

ou par téléphone au 05 65 77 89 25.

Toute demande de souscription ou de résiliation d’abonnement doit s’effectuer dans les locaux
du Service de l’Eau.

Les demandes de résiliation et les demandes de prélèvement automatique peuvent se télécharger


sur le site internet de la Mairie. Depuis 2012, les résiliations peuvent désormais se faire en ligne.

5.3) Gestion des urgences

Dans le cadre de son activité, le service de l’eau se doit de maintenir la continuité de son service.
Un service d’astreinte permet donc à chaque usager ou entreprise de joindre à tout moment le service
pour répondre aux urgences liées à l’eau potable.
Ce service est composé d’une personne de garde 24h/24h, 365 jours par an, en mesure de
diagnostiquer le degré d’urgence et d’organiser l’intervention adéquate selon une procédure interne
rigoureuse.

17
5.4) Nombre d’abonnements

2010 2011 2012 2013 Variation


en %
Nombre de compteurs posés (avec ou sans 8 489 8 585 8718 8842 +1,4%
abonnement associé compteur plombé)
Nombre d’abonnement (compteur en service) 8 380 8 421 8541 8587 +0.5%

évolution du nombre d'abonné au service

8700

8600
8500
8400
8300

8200
8100
8000
7900
7800

7700
2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014

Le nombre d’abonné augmente encore (même si la croissance ralenti) alors que le nombre
d’habitant diminue.
Ce constat s’explique par l’individualisation de la fourniture en eau et la construction de
nouvelles résidences, notamment sur la zone de Bourran
L’écart entre le nombre de compteur posé et le nombre d’abonné se creuse en 2013. En effet, de
nombreux immeubles d’habitation ont été construits en 2013 sans que les appartements, équipés de
compteurs plombés, ne soient occupés en fin d’exercice.

5.5) Informatisation de la gestion clientèle


La gestion des abonnées est assistée par informatique. Le service de l’eau fonctionne sur le
logiciel Anémone de la société INCOM régulièrement mis à jour pour s’adapter aux évolutions
réglementaire (PES V2 – SEPA, mandats de prélèvement…)

Par ailleurs, le site internet de la ville a été modernisé ; les pages sur le service de l’eau ont été
actualisées et enrichies. Il est dorénavant possible de télécharger le règlement et les tarifs du service et
de résilier en ligne son contrat de fourniture en eau.

5.6) Edition des factures


En ce qui concerne l’édition et l’expédition des factures d’eau (environ 18 000 par an), toutes les
étapes sont réalisées en interne : création des fonds de facture avec logo couleur (service imprimerie) ;
impression de la facture (dans les locaux du service de l’eau) ; mise sous pli (service imprimerie) et
envoi.

18
5.7) Gestion des réclamations
Les réclamations prises en compte sont celles formulées directement au Service de l’Eau ou par
le biais du M.I.R. (Mairie Intervention Rapide).
Le registre du suivi des réclamations est consultable sur simple demande à l’accueil du Service
Municipal de l’Eau.

!
" #$ $ , -$. , -$. 0 -" 5 "$ $- # 7.8 9 #$
% !& & ! % ( ' %1 ) * ! % 6 ) ) %1 2 6)
! '( '& / + 2 ' 1 )' ( 2 +
) * ' * 3' ) ! ( 2 !+
& ! !+ ) * 4+
2010 0 5 7 1 17
2011 3 7 44 6 21
2012 2 18 74 7 24
2013 5 21 62 7 34

Le registre complet des réclamations est disponible à l’accueil su Service Municipal de l’eau

En 2013, d’une façon générale, il a été observé un maintien du nombre de réclamations.

Les réclamations portant sur le goût ou l’odeur de l’eau sont à mettre en relation avec la
modification du système de désinfection de l’eau opérée en février 2012 (arrêt de l’utilisation du
bioxyde de chlore par application du principe de précaution ; passage au chlore gazeux).
6 réclamations au moins sont liées à des utilisations non déclarées de Poteau incendie à l’origine
de survitesse et donc de turbidité de l’eau.

Les réclamations relatives à la qualité de service sont le plus souvent des demandes
d’intervention pour fuite avant compteur. Le nombre baisse par rapport à 2012, année marquée par un
fort épisode de gel au mois de février.

Notons enfin l’augmentation forte du nombre de demande de dégrèvement en raison notamment


de la mise en application du dispositif Warsmann (Décret n°2012-1078 du 24 septembre 2012 pris en
application de l’article 2 de la loi n° 2011-525 du 17 mai 2011, dite loi Warsmann, codifiée à l’article
L.2224-12-4 du CCTG) plafonnant la facture d’eau à deux fois la consommation moyenne en cas de
fuite sur canalisation après compteur.

19
6) Tarification et recettes du service public d’eau potable
6.1) Fixation des tarifs en vigueur
L’assemblée délibérante a voté les tarifs de l’eau le 16 novembre 2012 pour une mise en
application du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013.
Les tarifs valables depuis le 1er janvier 2014 ont été votés le 20 décembre 2013

Les taxes et redevances sont fixées par les organismes concernés.


Le service est-il assujetti à la TVA ? Oui Non

6.2) Composantes de la facture type


La rémunération du service public

Abonnement (ou part forfaitaire), indépendant du volume consommé, correspondant aux charges
fixes du service, notamment la location des compteurs et la relève des index.

Eau (ou part variable), proportionnelle aux volumes consommés, correspondant aux coûts
d’exploitation (prélèvement, traitement et acheminement de l’eau potable au robinet) et au
financement des études et travaux d’investissement.

La rémunération des organismes publics

Redevance pollution de l’Agence de l’Eau, perçue pour aider les collectivités dans les programmes
d’investissement de collecte et de traitement des eaux résiduaires. La valeur est fixée par le Conseil
de l’Agence Adour-Garonne.

Redevance prélèvement de l’Agence de l’Eau, perçue en fonction de l’origine de l’eau (eau de


nappe, eau de rivière) alimentant le budget de l’Agence pour aider les collectivités dans les
programmes d’investissement relatifs à la protection de la ressource et au développement des
réseaux. La valeur de cette redevance est fixée par le Conseil de l’Agence. Elle est appliquée au
volume produit et par conséquent, le montant tient compte d’une pondération due aux pertes du
réseau.

Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

Une TVA au taux de 5,5 % est perçue au profit de l’Etat sur l’ensemble des composantes de la
facture d’eau.

20
6.3) Prix du service d’eau potable (D102.0)
Le prix du service comprend :
Une partie fixe ou abonnement

Une partie proportionnelle à la consommation d'eau potable

Les abonnements sont payables : semestriellement

annuellement

Les volumes sont relevés : semestriellement

annuellement

Les consommations sont payables sur la base du relevé réel. Aucune facture n’est fondée sur une
consommation estimée (sauf cas très particulier lorsque le compteur est inaccessible et non équipé de
module radio).

Facture type 2013 (sur la base d’une consommation de 120 m3 ; abonnement Ø 15mm)

Détail de Prix Montant


facturation Quantité Unitaire Montant H.T. TVA 5,5% T.T.C.
Distribution de l'eau

Abonnement
1 38,5 38,5 2,1175 40,6175
annuel

Eau 120 0,76 91,2 5,016 96,216


Organismes Publics
Redevance
120 0,30 36 1,98 37,98
pollution
Redevance 120 0,059 7.08 0,3894 7,4694
prélèvement
TOTAL 172,78 182,283

Facture type 2014 (sur la base d’une consommation de 120 m3 ; abonnement Ø 15mm)

Détail de Prix Montant


facturation Quantité Unitaire Montant H.T. TVA 5,5% T.T.C.
Distribution de l'eau

Abonnement
1 38,5 38,5 2,1175 40,6175
annuel

Eau 120 0.775 93 5.115 98.115


Organismes Publics
Redevance
120 0.305 36.6 2.013 38.613
pollution
Redevance 120 0.06 7.2 0.396 7.596
prélèvement
TOTAL 175.3 9.6927 184.942

21
Tarif de la part fixe en fonction du diamètre du compteur : Calibre du Tarif H.T.
compteur en mm en euros
15 38,50
Ces tarifs sont inchangés depuis 2008 20 84,40
30 108,70
40 150,90
60 223,60
80 256,40
100 318,50
150 509,60

Les frais d’accès au service sont de 9.522 € HT en 2013 ; 9,71€ HT en 2014

6.4) Evolution du tarif de l’eau potable

2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014

Part fixe (abonnement


annuel compteur de 15
38,50 38,50 38,50 38,50 38,5 38,5 38,50
mm de diamètre)

Part proportionnelle 0,65 0,67 0,6845 0,7166 0,7487 0,76 0,775


(redevance au m3)

Facture annuelle H.T. 116,69 119,03 120,64 124,49 128,34 129,70 131,50
(consommation 120 m3)
Prix au m3 (H.T.) 0,97 0,99 1,01 1,04 1,07 1,08 1,10
Facture annuelle 123,11 125,58 127,28 131,34 135,40 136,83 138,73
T.T.C. (TVA 5,5%)
Prix au m3 (T.T.C.) 1,03 1,05 1,06 1,09 1,13 1,14 1,16
Redevance
Prélèvement H.T. 0,05 0,052 0,053 0,057 0,058 0,059 0,06
3
(au m )
Redevance FNDAE - - - - - - -
H.T. (au m3)
Redevance Pollution 0,19 0,195 0,223 0,255 0,293 0,300 0,31
H.T. (au m3)
Prix T.T.C. au m3 1,28 1,3071 1,352 1,424 1,499 1,519 1,54
redevances comprises

22
3
Evolution du prix de la facture annuelle d'eau type (120 m ) depuis
2000 (€)

200
180
160
140 Part TVA (5,5%)
120
100 Part redevance Agence de l'Eau

80
Part proportionnelle
60
40 Part fixe (abonnement annuel
20 compteur de 15 mm de diamètre)
0
2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014
Année

L’augmentation de la facture d’eau d’un ménage de référence (120m3) est de 1.4 % en 2013
représentant 2.44 €, dont 1.43 € pour le coût du service de l’eau potable.

6.5) Fond Communal de Solidarité pour l’Eau :


Le département de l’Aveyron ne prévoyant rien en matière d’aide pour le maintien de l’accès à
l’eau potable des plus démunies, la Municipalité de Rodez, en 2011, a décidé la création d’un Fond
Communal de Solidarité pour l’Eau, financé par le budget annexe de l’eau et cogéré par le Service
Municipal de l’Eau et le CCAS.

En 2013, 36 ménages en grande difficulté ont bénéficié de ce fond pour un coût global de
2632.03 € reversés sous la forme d’une subvention à l’association de l’Epicerie Sociale.
En 2012, 33 familles avaient bénéficié de ce fond pour une enveloppe totale de 3507,79 €

Cette action est conforme à l’article L115-3 du Code de l’action sociale et des familles.

6.6) Evolution de la tarification.


En 2012, la Régie Municipal a remis un premier document de travail sur la possibilité de mettre
en place une tarification progressive du service de l’eau. Les premières conclusions mettent en avant
plusieurs problématiques liées notamment :
à la difficulté de traiter les immeubles collectifs équipés d’un seul et unique compteur,
à l’impossibilité de respecter l’Arrêté du 6 août 2006 fixant le plafond de la part fixe de la
facture d’eau,
à l’augmentation du montant des factures d’eau des industriels et gros consommateurs pour
lesquels l’usage de l’eau est incompressible,
à l’assurance de maintenir l’équilibre financier du service.

Le bilan financier de 2013 faisant apparaitre une diminution sensible des recettes de la part variable
du prix de l’eau, notamment en raison d’une baisse très sensible des consommations des industriels,
met en évidence la fragilité du système progressif devant l’obligation du maintien de l’équilibre
financier du budget annexe de l’eau. (cf Chapitre 9).

23
7) Qualité de l’eau

7.1) Analyses d’eau

Le contrôle de la qualité de l’eau répond


aux obligations du décret 2001-1220 du
20 décembre 2001 relatif à la qualité des eaux
destinées à la consommation humaine ainsi qu’à
l’Arrêté du 21 janvier 2010 relatif au programme
de prélèvement et d’analyse du contrôle sanitaire
pour les eaux fournies par un réseau de
distribution.
Ce contrôle sanitaire fait l’objet
d’analyses menées sous l’autorité de l’Agence
Régionale de Santé (ARS) et est complété par un
autocontrôle.

7.2) Indicateurs de qualité

Carte des points de contrôle ARS sur distribution

24
En 2013, l’ARS a effectué 87 prélèvements selon :
- 59 sur l’UDI de Rodez sud,
- 11 sur l’UDI de Rodez nord,
- 12 au niveau de l’usine de potabilisation,
- 5 sur les sites de prélèvement (Aubignac et Sarret) ; analyses de type RS.

Le taux de conformité pour 2013 sur l’eau distribuée provenant de l’usine de production
municipale est de 100 %.
Le taux de conformité de l’eau distribuée provenant du SIAEP de Montbazens Rignac est
de 100 %.

L’eau distribuée à Rodez est sur le plan bactériologique, une eau de bonne qualité (absence de
bactérie test), conforme aux normes réglementaires pour les substances indésirables et toxiques recherchées,
dépourvue de toute trace de pesticides et classée comme une eau peu calcaire.

! " #

25
8) Travaux et études réalisés au titre de l’année 2013

CHAQUE PROJET FAIT L’OBJET D’UNE FICHE DE SYNTHESE PRESENTEE EN ANNEXE

8.1) Sites de prélèvement

- Entretien normal des 11 sources, du captage de Mauriac et de la prise d’eau sur la cheminée du
Sarret : tonte, dessablage…

Station de pompage de Mauriac : Une étude de faisabilité est en cours afin de rénover
complètement le bâtiment et le réservoir d’eau brute. Le traitement de la charpente est également en
cours.

- Concernant la mise en application de l’arrêté préfectoral n° 2008-140-6 du 19 mai 2008, il a


été réalisé en 2013 :

Finalisation de l’étude micro-habitats sur le Vioulou tel que prévu à l’article 9. Les résultats
définitifs seront présentés et discutés en 2014 avec le Service de la Police de l’eau et l’ONEMA.

Achat des Périmètres de Protection Immédiat et inscription des servitudes sur Périmètres de
Protection Rapprochés : voir chapitre 2.4

8.2) Traitement

Installation d’une pompe turbine en entrée de l’unité de traitement d’eau potable, sur la conduite
d’amenée d’eau brute : 156 455 € HT – Véolia eau

L’inauguration du dispositif ainsi que la contractualisation pour le rachat d’énergie se fera sur l’exercice
2014.

- Création d’un accès pour desserte local Pompe turbine : 4 950 € HT

- Reprise du revêtement autour du décanteur eaux usées : 1 194 € HT

- Lavage des 6 réservoirs d’eau potable de la ville.

Conformément à la réglementation, tous les réservoirs d’eau de la ville ont été vidangés, lavés et
désinfectés en juin 2013. Cette prestation a été assurée par la cellule d’exploitation en collaboration avec
l’entreprise SDEI pour un montant renégocié de 5 204 € HT.
Cette opération a été longuement préparée par les agents d’exploitation municipaux et planifiée de telle
sorte qu’à aucun moment la distribution d’eau ne soit coupée sur la commune.

26
8.3) Distribution

8.3.1) Travaux neufs externalisés

- Maillage Centre ville – Bourran – Phase II–Av de l’Europe + Maillage rue Jean Ferrieu / Av de
l’Europe: 53 364.55€ HT – Ferrié SNS

FONTE / Ø 150 : 125 ml


FONTE ISOLEE : 12 ml
FONTE Ø 100 : 22ml

8.3.2) Renouvellements du patrimoine AEP externalisés

- Reprise du réseau AEP Av de Décazeville): 19 837.90 € HT – Ferrié SNS


FONTE Ø 100 : 16 m
Suppression FONTE GRISE Ø 100 : 260 ml

- Reprise des réseaux AEP rue de Camonil et rue du Gaz : 96 140,00 € HT – Ferrié SNS
FONTE Ø 100 : 260 ml
FONTE Ø 60 : 55ml

- Reprise des réseaux AEP rues François Mazens, Combarel, Avenue Louis Lacombe et Victor Hugo,
rue Alibert et ruelle Bonnaterre: 151 942,51 € HT - Eurovia
FONTE Ø 150 : 215 ml
FONTE Ø 100 : 160 ml
FONTE Ø 60 : 55ml
PEHD Ø 63 : 57ml

- Reprise des réseaux AEP rues du Professeur Calmette (partie basse), de la Chapelle (partie haute),
Impasse du Pe-Pailhas, Impasse de Layoule :177044.40 € HT – Eurovia
FONTE Ø 150 : 230 ml
FONTE Ø 100 : 18 ml
FONTE Ø 60 : 165 ml

- Rénovation de la conduite de secours / Maillage SIAEP de Montbazens-Rignac Ø 400 Avenue de


Vabre – Avenue de Bordeaux + Rénovation des CV n° 31 et 19 + Rénovation Chambre de comptage. :
487 765.00 €HT – Demathieu et Bard / Capraro TP :

RENOVATION Résine FONTE Grise Ø 400 : 910 ml


FONTE Ø 400 : 20 ml

Maîtrise d’œuvre assainissement pour le compte de la CAGR :

Reprise des réseaux d’eau des rues François Mazens, Combarel, Avenue Louis Lacombe et
Victor Hugo, rue Alibert et ruelle Bonnaterre : 596 252.33 € HT
Reprise des réseaux AEP rues du Professeur Calmette (partie basse), de la Chapelle (partie
haute), Impasse du Pe-Pailhas, Impasse de Layoule : 596305.90 € HT

27
Total rénovation : 2 161 ml

Le taux de renouvellement du réseau pour 2013 est de 1,2 %

Cet indicateur traduit la politique de renouvellement nécessaire à la pérennité du patrimoine.

Partant du principe qu’une conduite en fonte à une durée de vie de 100 ans, il faudrait
renouveler au minimum 1 % du patrimoine par an soit 1,8 km.

Le volume de travaux réalisé en 2013 est donc satisfaisant

8.4) Travaux régie

8.4.1) Branchements et travaux divers

TYPE Nombre
12
Branchements neufs créés
(13 en 2012)
Branchements repris au cours des 76
chantiers (86 en 2012)
4
Branchements gros diamètres créés
(3 en 2012)
8
Poses de niches
(13 en 2012)
5
(17 en 2012)
Déplacement compteur
Individualisation fourniture eau 168 compteurs
3
Remplacement compteur combiné (1 en 2012)

6
Aménagement ou Reprise de chambre
(1 en 2012)
de vanne
Pose ou déplacement de Poteau ou 4 PI
Borne Incendie (2 en 2012)

28
Branchements plomb

La Ville de Rodez a engagé depuis un certain nombre d’années une campagne de suppression des
branchements en plomb.

En 2013, aucun branchement en plomb n’a été repris.

Au 31 décembre 2013, il restait 3 branchements en plomb, soit 0,04% du parc.

Comme rappelé par écrit par l’ARS début 2014, l’échéance réglementaire du 25-12-2013 vise un
seuil maximum de teneur en plomb dans l’eau distribué à ne pas dépasser (25 g/l) et ne constitue pas
une obligation faite à l’exploitant de supprimer toutes les canalisations en plomb existantes sur l’UDI..

La majorité des branchements repris l’ont été lors des travaux du centre ville menés en 2010-2012

Inventaire des branchements en plomb au 31 décembre 2013

Situation Nombre
Rue Gaston 1
Rue Bonnefe 1
Rue de l'Amphithéâtre 1
(ou n°4)
TOTAL 3

29
8.4.2) Réparations de fuites

Fuites sur branchement 14


(30 en 2010, 25 en 2011)
Fuites sur conduite 14
(12 en 2010, 7 en 2011)

Evolution du nombre de fuite

35

30

25

20
Fuite sur branchement
Fuite sur conduite
15

10

0
2008 2009 2010 2011 2012 2013

Le nombre de fuite se stabilise.

8.4.3) Compteurs
Depuis plusieurs années, la Ville de Rodez a
engagé une politique de renouvellement systématique des
compteurs d’abonnés, d’une part, afin d’assurer une
bonne précision des consommations relevées, d’autre part,
pour vérifier que le calibre en place correspond toujours
aux besoins de consommation du client, et procéder, le
cas échéant, à un remplacement par un calibre adapté.
Cette démarche est conforme à l’arrêté du 6 mars
2007 instaurant l’obligation de contrôler périodiquement
les compteurs d’eau froide à raison d’une fois tous les
15 ans pour les compteurs courants neufs.

Nombre de compteurs
posés (en place et $ %&& $ '%% $ (') $ (*& $ +$+ $ ),$
fonctionnel) $$(%

Variation 5,0% 1,5% 1,4% &-./ ,-,/ ,-+/ ,0(/

30
En 2013, 273 compteurs ont été installés (nouveaux branchements, individualisation) ou
remplacés

Ventilation des compteurs en service par calibre et par année de pose au 31 décembre 2013

Diamètre

Année 15 20 25 30 40 60 80 100 150 TOTAL


1999 et
avant 291 206 5 7 11 10 6 13 0 549
2000 675 81 2 11 9 0 0 0 0 778
2001 245 93 1 1 4 1 0 1 0 346
2002 484 75 0 12 22 0 0 0 0 593
2003 910 82 2 10 14 0 0 0 0 1018
2004 1062 44 0 8 16 1 1 0 0 1132
2005 607 73 1 14 17 2 0 1 0 715
2006 672 60 0 6 10 0 0 2 2 752
2007 698 65 0 7 21 1 1 2 0 795
2008 494 75 3 11 16 2 2 0 0 603
2009 538 59 0 10 16 2 1 1 2 629
2010 150 15 0 3 5 3 1 0 0 177
2011 156 15 4 5 17 4 0 1 1 203
2012 246 19 0 2 10 2 0 0 0 279
2013 220 35 0 4 10 1 0 3 0 273
total 7448 997 18 111 198 29 12 24 5
8842

Pyramide des âges des compteurs

1200

1000

800 150
100
600 80

400 60
40
200 30
25
0
20
00
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
t
an
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20
20

15
av
et
99
19

Année de pose

31
Début 2014, tous les compteurs posés en 1999 et avant seront, dans la mesure du possible,
changés, conformément à la règlementation et notamment l’arrêté du 6 mars 2007 relatif au contrôle des
compteurs d’eau froide.

8.5) SIG
En 2013, le Système d’Information Géographique développé en interne par le bureau d’étude a été
finalisé Il est mis à jour quotidiennement au grè des modifications apportées au réseau.
Véritable outils de suivi et de gestion il s’avère être une aide précieuse pour toutes les
interventions à effectuer sur le réseau, notamment lors de fuite.

8.6) Instruction DT - DICT – Documents d’urbanisme


DT/DICT 303
Permis de construire 60
Permis de démolir 3
Déclaration de travaux 182
Certificat d’Urbanisme Opérationnel 15

8.7) Télégestion.
En 2013 l’ensemble du dispositif de télégestion a été modernisé.
Le Poste de télégestion installé au CTM (PCwin) a été développé afin d’optimiser l’exploitation.
De nouveaux modules de communication (Soffrel S550) ont été installés sur tous les sites
stratégiques :
station de pompage de Mauriac
Réservoir d’Aubignac
Pompage du Sarret
Usine de la Boissonnade
Réservoir Louis Oustry
Réservoir CES Fabre.

Prix
Quantité Total HT
unitaire
Box de secours 70,99 € 10 709,90 €
Onduleurs 62,63 € 10 626,30 €
Coffrets et fournitures annexe 224.11 € 4 904,46 €
Caisse à outils télégestion 278,32 € 1 278,32 €
Emportes pièces, cordons RJ
45, Barillet coffret LS 42 132,19 € 1 132,19 €
Vioulou
Parafoudres 58,45 € 7 409,15 €
Têtes émettrices compteurs
32.95 € 3 98.85 €
CES Fabre et Mauriac
Capteur de pression CES
329,00 € 1 329,00 €
Fabre + Protection Galvanique
Câble H05 VV-F + Boite plexo 52,12 € 1 52,12 €
SOFREL S 550 1705,50 € 5 8 527,50 €

TOTAL HT 11 357,89 €

Dans le cadre de ce projet, les liaisons louées à France Télécom pour véhiculer les informations
entre les différents sites ont été supprimées (utilisation de l’ADSL via box internet).
L’économie annuelle est estimée à environ 17 300 €.
32
9) Indicateurs financiers

9.1) Budget 2013 - Section d’exploitation

9.1.1) Recettes
Année Recettes Abonnement Vente de l’eau Prestations
fonctionnement travaux
2009 3 039 916,94 409 203,98 1 325 902,45 22 535,82
2010 3 011 789,61 411 261,09 1 253 051,66 46 972,89
2011 2 814 726,30 415 383,66 1 355 570,29 54 188,90
2012 3 018 572,54 417 513,86 1 300 642,72 41 990,80
2013 3 098 584.92 419493.56 1208394.22 47758.96

évolution des principales recettes d'exploitations

2 000 000
1 800 000
1 600 000
1 400 000
1 200 000 Prestations travaux
Euros

1 000 000 Vente de l'eau


800 000 Abonnement
600 000
400 000
La baisse des consommations a
200 000
une incidence directe sur les
0 recettes
2009 2010 2011 2012 2013
année

9.1.2) Dépenses

Année Dépense Charge de Charge à


fonctionnement personnel caractère général
2009 1335213.09 430 525,88 621 211,68
2010 1473951.27 441 602,47 738 857,90
2011 1591798.02 477 474,77 777 226,62
2012 1580457.73 503 156,40 747 245,73
2013 1553596.65 501941.96 655912.79

33
Dépenses de fonctionnement

1650000,00
1600000,00

1550000,00

1500000,00
Euros

1450000,00

1400000,00

1350000,00

1300000,00

1250000,00

1200000,00
2009 2010 2011 2012 2013
Année

Baisse des dépenses de fonctionnement traduisant une politique de rigueur budgétaire au sein du
service

Répartition par chapitre :

Les charges à caractère général comprennent notamment :


• les achats de matières et de fournitures nécessaires à l’exploitation du service
(Entretien, réparations fuites…).
• la rémunération du prestataire,
• les frais administratifs dont la location des locaux,
• l’achat d’énergie,
• la redevance prélèvement sur la ressource en eau,
• l’achat d’eau en gros aux Syndicats de Montbazens-Rignac et du Ségala et à EDF.

Répartition des charges à caractère général 2012 Répartition des charges à caractère général 2013

Frais administration / Frais administration /


Location locaux Location locaux
Rémunération prestataire Rémunération prestataire
Usine Usine
Achat d'eau Achat d'eau

Matériel - Fournitures - Matériel - Fournitures -


pièces réseau pièces réseau
Redevance prélèvement Redevance prélèvement
Agence de l'Eau Agence de l'Eau
Autre Autre

D’une façon générale, les charges à caractère général baissent. Si les frais d’administrations/location
reversés à la commune ont augmentés (+ 40 000 € env.), le coût de la prestation pour le
fonctionnement de l’usine renégocié en début 2013 à fortement baissé (-70 000 € env. d’économies).
La baisse des achats d’eau est également notable (-13 000€ env.)

9.1.3) Epargne brute


Epargne brute 2013 : 1 544 988.27 € HT
34
9.2) Budget 2013 – Section d’investissement

9.2.1) Dépenses

année Dépenses d’investissement


2009 587 383.06
2010 1 218 669.97
2011 1 066 382.90
2012 729 208.92
2013 1 065 517.78

Dépenses d'investissement

1400000,0

1200000,0

1000000,0
Euros HT

800000,0

600000,0

400000,0

200000,0

0,0
2009 2010 2011 2012 2013
année

Forte hausse de l’investissement traduisant une politique de renouvellement soutenue.

9.2.2) Recettes
Recettes 2013 : 331 089.04€ HT

9.3) Budget 2013 – Equilibre général


Equilibre général 2013 : 810 559.53€HT

35
9.4) Etat de la dette

er
Encours 1 Part du taux Taux d'intérêt
Années janvier fixe Amortissement Intérêt moyen Annuité
2000 1 149 395 93,91 191 540,51 71285,60 6,20 262 826,11
2001 957 855 94,42 136 165,95 58056,16 6,06 194 222,11
2002 1 126 689 96,78 473 702,08 38884,29 3,45 512 586,37
2003 999 987 98,15 137 878,53 38469,87 3,85 176 348,40
2004 1 362 108 63,29 148 109,62 53350,25 3,92 201 459,87
2005 1 213 999 61,56 153 732,66 47790,17 3,94 201 522,83
2006 1 060 266 59,13 385 850,14 39348,66 3,71 425 198,80
2007 674 416 62,93 369 323,38 30369,49 4,50 39 9692,87
2008 305 092 100 74 855,59 15 087,50 4,95 89 943,09
2009 230 236,81 100 12 948,67 11 649,98 5,06 24 598,65
2010 217 288 100 13603,87 10997,78 5,06 24 598,65
2011 203 684 100 14 292,23 10 306,42 5,06 24 598,65
2012 189 392,04 100 15 015,41 9583,24 5,06 24 598,65
2013 174 376.63 100 15 775.20 8 823.45 5.06 24 598.65

Etat de la dette

1 600 000

1 400 000

1 200 000

1 000 000
Encours 1er janvier
800 000
Annuité
600 000

400 000

200 000

0
00

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

13
20

20

20

20

20

20

20

20

20

20

20

20

20

20

Remarque : l’encours ne comporte qu’un seul emprunt, souscrit en 2001 auprès du Crédit Agricole
Mutuel, à taux fixe annuel 5,06 % sur 20 ans. Dernière annuité en 2021.

9.5) Pertes sur créances irrécouvrables

En 2013, le montant total des pertes sur créances irrécouvrable est de 10532.96 €. Ce montant a été voté
par le Conseil Municipal, à la demande de Monsieur le Trésorier Principal.

36
10) COMPTE RENDU ANNUEL D’EXPLOITATION DU
PRESTATAIRE
10.1) Faits marquants de l’exercice

La production a été assurée sans incidents ou difficultés tout au long de l’année même si les eaux
brutes des mois de janvier, mai, septembre, octobre et novembre, particulièrement chargées en fer et
manganèse, ont nécessité l’emploi de fortes quantités de produits de traitement.

10.2) Indicateurs techniques du délégataire

10.2.1) Volumes produits 2013


Janv Fév mars avril mai juin juill août sept oct nov déc Total
Lavage filtres 6 805 4 962 5 725 6 413 6 189 4 889 5 774 6 091 8 010 7 141 8 671 5 540 76 210
Vol produit 181 464 169 728 185 938 169 015 170 052 168 172 175 844 148 636 152 484 171 873 169 377 177 066 2 039 649
Vol distribué 174 659 164 766 180 213 162 602 163 863 163 283 170 070 142 545 144 474 164 732 160 706 171 526 1 963 439

10.2.2) Energie
2011 2012 2013
Consommation annuelle kwh 310 638 330 638 310 638
Consommation unitaire 141 155 152
(kwh / m3 produit)

10.2.3) Produits de traitement / Sous produits


2011 2012 2013
Conso. WAC kg 12516 24084 13200
Conso. SO2 kg 1396 878 1129
Conso. Chlore 784 1 397 1347
Conso. Chaux 17700 17 950 16650
Boues soutirées m3 209 105 164
Retour à des valeurs optimisées concernant la quantité de sel d’aluminium utilisé.

En 2013, le résiduel moyen d’aluminium dans l’eau traitée est de 35 g/l pour une valeur de référence
maximale (norme) de 200 g/l. En 2012, ce résiduel était de 37 g/l

Il est rappelé à l’exploitant la volonté forte de la municipalité Ruthénoise d’optimiser au plus juste l’emploi
de sels d’aluminium, voire d’en supprimer l’usage lorsque la qualité de l’eau brute le permet.

10.2.4) Qualité
Voir le rapport annuel d’exploitation joint.

10.2.5) Auto surveillance des rejets vers le ruisseau des Planquettes


Conformément à l’Arrêté n° 2010-202-9 du 21 juillet 2010 portant Autorisation du rejet de la station de
traitement d’eau potable :
4 prélèvements ont été effectués
Tous les paramètres mesurés sont conformes

10.2.6) Travaux de renouvellement


Voir le rapport annuel d’exploitation joint en annexe.

10.3) Indicateurs financiers du délégataire


Voir le rapport annuel d’exploitation joint en annexe.

37
11) TENDANCE ET PERSPECTIVE 2014

11.1) Prélèvement et traitement

Bornage et clôture des PPI


drainage, mise aux normes des champs captant et ouvrages
Rénovation de la station de pompage de Mauriac.

11.2) Traitement

Reprise des enrobés devant l’usine.


Reprise de l’étanchéité de la terrasse des filtres.
Mise en place d’une pompe turbine pour produire de l’énergie électrique à partir de l’énergie
potentielle en tête de station.
Rénovation des échelles

11.3) Distribution

Reprise des conduites d’eau et d’assainissement rue du professeur Calmettes partie haute
Reprise de la canalisation d’eau Ø 100 rue de Montcalm
Reprise de la canalisation d’eau Ø 60 impasse du cimetière – rue des vieux chênes
Reprise conduite d’eau Ø 60 du Gué de Sallèles
Reprise du groupe de pompage du réservoir d’Onet le Château
Suppression des compteurs combinés et mise à niveau du parc.
Renouvellement des compteurs ayant atteint la limite d’âge légale (600 environ)

11.4) Clientèle

Mise en place des modules Dialog et Travaux sur le logiciel de gestion des abonnés.
Passage au PES V2 - ORMC

11.5) SIG / télégestion

Fin de développement du SIG (chambres de vanne) et transfert des données sur tablette informatique
portable destinée à la cellule exploitation.
Développement et modernisation de l’outil de télégestion.

11.6) Réglementation

veille juridique quotidienne pour mise en œuvre des dispositions prévues par la règlementation

38
12) COOPERATION DECENTRALISEE

La loi Oudin-Santini de février 2005 a permis aux collectivités compétentes en matière d’eau et
d’assainissement de financer la coopération internationale relevant du développement ou de l’aide
d’urgence. La loi précise que les collectivités peuvent consacrer jusqu’à 1 % des ressources de leur
budget à la mise en œuvre de ces projets.

En 2013, aucune opération n’a été menée

~~~~~

39
13) INDICATEURS DE PERFORMANCE 2013

13.1) Résultats du contrôle réglementaire sur les eaux distribuées (P101.1 et P102.1)
(indicateurs fournis par la DDASS)
Nombre de Nombre de Pourcentage de Paramètres non
prélèvements prélèvements conformité conformes
réalisés non conformes
Conformité bactériologique 70 0 100 -
(P101.1)
Conformité 70 0 100 -
physico-chimique (P102.1)

13.2) Indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux d’eau potable


(P202.2)
Les grands ouvrages - stations de traitement, pompages... - ne sont pas pris en compte pour le
calcul de cet indice défini par l’arrêté du 2 mai 2007. Les points sont attribués en « tout ou rien ».
Les parties B et C ne sont prises en compte que si 20 points sont obtenus pour la partie A.
Action
Nombre de Nombre de
effective en
points points
totalité
possibles obtenus
(oui/non)
Absence de plans du réseau ou plans couvrant
moins de 95 % du linéaire estimé du réseau de
A - Plan du desserte non
réseau de
collecte Existence d'un plan du réseau couvrant au moins
95 % du linéaire estimé du réseau de desserte oui 10 10
Mise à jour du plan au moins annuelle oui 10 10
Informations structurelles complètes sur chaque
tronçon (diamètre, matériau) oui 10 10
B-
Informations Connaissance pour chaque tronçon de l'âge des
sur les canalisations non 10 0
éléments Localisation et description des ouvrages
constitutifs du
réseau de
annexes (vannes de sectionnement, ventouses,
distribution compteurs de sectorisation…) et des servitudes oui 10 10
Localisation des branchements sur la base du
plan cadastral En cours 10 10
Localisation et identification des interventions
(réparations, purges, travaux de renouvellement) non 10 10
C- Existence d'un plan pluriannuel de travaux de
Informations
sur les renouvellement des branchements oui 10 10
interventions Existence d'un plan pluriannuel de travaux de
sur le réseau renouvellement des canalisations oui 10 10
Mise en œuvre d'un plan pluriannuel de travaux
de renouvellement des canalisations oui 10 10
TOTAL 100 90

40
Production Volume mis en Volume Consommations
distribution consommé
comptabilisées
autorisé

Importations Exportations Pertes Consommation


sans comptage
estimée

Volume de
service
Volumes non comptés

Les volumes utilisés pour le calcul des indicateurs et définis dans ce schéma sont des volumes
comptés sur l’année civile.

13.3) Rendement du réseau de distribution (P104.3)


Ratio entre d’une part le volume consommé autorisé augmenté des volumes vendus en gros à
d’autres services publics d’eau potable et, d’autre part le volume produit augmenté des volumes achetés
en gros à d’autres services d’eau potable : _______83.0___ %.

13.4) Indice linéaire des volumes non comptés (P105.3)


Ratio entre le volume non compté, qui est la différence entre le volume mis en distribution et le
volume comptabilisé, et le linéaire du réseau de desserte : _____7,93_____ m3/km/jour.

13.5) Indice linéaire des pertes en réseau (P106.3)


Ration entre le volume de pertes, qui est la différence entre le volume mis en distribution et le
volume consommé autorisé, et le linéaire du réseau de desserte : _______7.46___ m3/km/jour.

13.6) Taux moyen de renouvellement des réseaux d’eau potable (P107.2)


Quotient de la moyenne annuelle du linéaire de réseaux (hors linéaires de branchements)
renouvelés au cours des cinq dernières années par la longueur du réseau : ______1.2____ %.
Le linéaire renouvelé inclut les sections de réseaux remplacées à l’identiques ou renforcées ainsi
que les sections réhabilitées.

13.7) Indice d’avancement de protection de la ressource (P108.3) (indicateur fourni par


l’ARS)
Niveau d’avancement de la démarche administrative et opérationnelle de protection du ou des
points de prélèvement dans le milieu naturel d’où provient l’eau potable distribuée : _______100___ %.

13.8) Taux d’occurrence des interruptions de service non programmées (P151.1)


Nombre de coupures d’eau liées au fonctionnement du réseau public, dont les abonnés concernés
n’ont pas été informés à l’avance, divisé par le nombre total d’abonnés, multiplié par 1000 :
_____1,6___ coupures / 1000 abonnés. (Le nombre de coupure non programmée est pris égal au nombre
de fuite sur conduite).

41
13.9) Délai maximal d’ouverture des branchements pour les nouveaux abonnés définis
par le service et taux de respect de ce délai (P152.1)
Délai maximal d’ouverture de compteur définis par le service (préciser l’unité): 8 jours.
Pourcentage du nombre d’ouvertures de compteur réalisées dans le délai auquel s’est engagé le
service clientèle : 100 %.
Remarque : Est donné ici le délai règlementaire ; dans les faits, toute demande urgente est
traitée dans les 12h.

13.10) Durée d’extinction de la dette (CCSPL P153.2)


La durée d'extinction de la dette, exprimée en année, est égale au rapport entre l'encours total de
la dette de la collectivité contractée pour financer les installations et l'épargne brute annuelle.
L'épargne brute annuelle est égale aux recettes réelles déduction faite des dépenses réelles incluant
notamment le montant des intérêts des emprunts à l'exclusion du capital remboursé.

2011 2012 2013


Durée d’extinction de la dette 0,155 0,22 0.11

13.11) Taux d’impayés sur les factures d’eau de l’année précédente (CCSPL P154.0)
Il correspond au taux d'impayés au 31 décembre de l'année N sur les factures émises au titre de
l'année N - 1.
Le montant facturé au titre de l'année N - 1 comprend l'ensemble de la facture, y compris les redevances
prélèvement et pollution, la taxe Voies navigables de France et la TVA liée à ces postes. Pour une
facture donnée, les montants impayés sont répartis au prorata hors taxes et redevances de la part « eau
» et de la part « assainissement ». Sont exclues les factures de réalisation de branchements et de travaux
divers

Montant de l’impayé au titre de l’année N-1 au 31 décembre de l’année N x100


*

Chiffre d’affaires TTC facturé (hors travaux) au titre de l’année N-1 au 31 décembre de l’année N

2011 2012 2013


Taux d’impayés 1,12 % 1,24 % 1.19%

13.12) Taux de réclamations (CCSPL P155.1)


Le taux de réclamations est le nombre de réclamations écrites, reçues par l'opérateur ou
directement par la collectivité, rapporté au nombre d'abonnés divisé par 1 000.

2012 2013
Nombre de réclamations à la collectivité 27 35
Taux de réclamations global 3,16 4.08

~~~

42
ANNEXES

Fiches travaux 2013


L’ARS vous informe sur la qualité de votre eau : Les résultats de l’année 2013
Redevances et aides : L’agence de l’eau vous informe
Compte rendu annuel du prestataire assurant l’exploitation de l’usine de traitement
d’eau potable de la Boissonnade : exercice 2013

43
Nom du Chantier :
N° Dossier :
Installation d’une pompe turbine en entrée de l’UTEP de la
Marco : -
Boissonnade de vanne n°31 – n° 19 et chambre de com ptage
Marché n° 12-108
SIAEP MR

Objectif : Valoriser l’énergie potentielle en entrée d’UTEP

Transformation de l’énergie hydraulique (260 m3/s – 14 bars) en entrée de station de traitement


d’eau potable en énergie électrique. L’énergie produite est réinjectée sur le réseau ERDF.
L’hydroélectricité est revendue.

Energie produite : 350 000 kWh/an


Descriptif

Local Dispositif hydraulique

Eau : 156 455.32 € HT hors études préalables, SPS,


Coût
raccordement ERDF, GSM comptage.
(Budget annexe du service de l’eau , gestionnaire 410, nature 2315-2 )

Subventions
Région Midi Pyrénée : PRELUDDE II : 33 225 €

Entreprise Veolia

Période Du 10 avril 2013 au 28 février 2014


Nom du Chantier :
N° Marco : SE 12-1-2
Avenue de l’Europe - Maillage côté centre universitaire JF
N° Marché : 13017
Champollion

Objectif : Création de nouveaux réseaux AEP

Etude et suivi de chantier : Bureau d’étude du service de l’eau

La sécurisation de l’alimentation en eau potable du quartier de Bourran et en particulier du


centre hospitalier est une des priorités du Service de l’Eau de la ville de Rodez.

Le projet de maillage par le viaduc de Bourran nécessite la création d’un réseau AEP ø 150 en
fonte ductile.

Cette canalisation est le prolongement de celle existante, présente au droit de l’université Jean
François Champollion. Elle poursuit l’extension du réseau AEP jusque dans le tablier du viaduc
via un fourreau prévu à cet effet dans la culée du pont.

Ce projet est le pendant du projet de préparation de maillage de l’avenue Jean Monnet (N°
SE12-1-1).

Résumé technique de l’opération :

Pose de 125 ml fonte Ø150


Pose de 12 ml de fonte isolée au droit de la culée du pont
Descriptif

Le Service de l’Eau a souhaité engager parallèlement aux travaux de maillage par le viaduc, le
maillage de la rue Jean Ferrieu adjacente.

Ce maillage en fonte ductile Ø100 permet de sécuriser la zone de la rue Jean Ferrieu via sa
connexion au réseau Ø150 présent sur l’Avenue de l’Europe.

Résumé technique de l’opération :

Pose de 22 ml fonte Ø100

Coût Eau : 53 364,55 € HT

Entreprise FERRIE SNS

Période Juillet 2013


Nom du Chantier : N° Marco : SE 13-01
Avenue de Decazeville – Traversée canalisation DN 100 N° Marché : 13114

Objectif : Renouvellement du réseau AEP

Etude et suivi de chantier : Bureau d’étude du service de l’eau

Le Service de l’Eau de la ville de Rodez entretient et exploite une canalisation en fonte grise Ø
80 au droit de l’Avenue de Decazeville. Cette canalisation a pour but d’alimenter un panel de
maison et d’en assurer la protection incendie.

Le tronçon se situant le long de la RD 840 est vieillissant. Dans le cadre du programme de


renouvellement de ses réseaux le Service de l’Eau de la ville de Rodez a entrepris la réfection
de cette artère présentant des fuites récurrentes.

Après une étude détaillée du site et des besoins actuels et futurs, l’option d’une traversée de
voirie est entérinée. Depuis la réalisation des travaux en Aout 2013, la zone est alimentée par
une canalisation en fonte ductile Ø 100 via une canalisation principale située à proximité.

Ce choix technique a permis :

- De réduire notablement la longueur de canalisation nécessaire à l’alimentation de cette zone.


- D’optimiser la capacité technique d’évolution du réseau sur cet espace.
Descriptif

- D’améliorer la qualité de l’eau desservie.


- D’assurer une sécurisation et une amélioration de la continuité de service aux riverains.
- De maintenir la protection incendie existante

Le tronçon de l’ancienne canalisation inutilisé est à présent désaffecté.

Résumé technique de l’opération :

Remplacement d’une vanne existante défaillante


Pose de 16 ml fonte Ø100
Suppression de 260 ml de canalisation en fin de vie.

Coût Eau : 19837,90 € HT

Entreprise EIFFAGE TP

Période Aout 2013


Nom du Chantier : N° Dossier :
REFECTION DU RESEAU D’EAU POTABLE Marco : AP13CAMO
Rue de CAMONIL et Rue du GAZ Marché n° 13-027

Objectif : Renouvellement

Le projet concerne le projet de remplacement de la conduite d’alimentation en eau potable sur


la commune de rodez :
Descriptif

de la rue Camonil ( du n°16 au n°42) et de la rue du Gaz.

Longueur de canalisation en fonte posée :


- 260 m de Ø 100 mm
- 55 m de Ø 60mm
Branchements d’eau repris : 18

Coût Eau : 96 140,00 € HT


( Budget annexe du service de l’eau , gestionnaire 410, nature 2315-2 )

Entreprise Société COLAS Sud Ouest /centre FERRIE S.N.S.

Période Du 21 MAI au 17 JUIN 2013

POSE DE LA CANALISATION Ø 100 mm rue de CAMONIL


Marco :
Nom du Chantier : Assai 12COM
Réfection des réseaux d’eau potable et de Eau AP12COMB
l’assainissement du secteur du COMBAREL N° Dossier :
Assai Marché n° 2012-2-003
Eau Marché n° 12-054

Objectif : Renouvellement / Création

Le projet consiste à la reprise des réseaux d’assainissement et de l’eau potable sur la


commune de RODEZ du secteur COMBAREL:
1- Rue François MAZENQ ,Rue COMBAREL
2- Avenue Louis LACOMBE , Rue ALIBERT , ruelle BONNATERRE ,
3- Avenue VICTOR HUGO,

Groupement de commandes conclu entre :


La communauté d’agglomération du Grand Rodez (coordonnateur du groupement)
et
la commune de Rodez.

EAU POTABLE :
Longueur de canalisation fonte posée :
- 215 m de Ø 150 mm
- 160 m de Ø 100 mm
Descriptif

- 55 m de Ø 60 mm
- 57 m de PE Ø 63 mm

Branchements d’eau repris : 30


Poteau d’incendie : 1

ASSAINISSEMENT :
Longueur du réseau unitaire posée :
BETON ARME : - 80 m de Ø 600 mm
- 655 m de Ø 500 mm
- 11 m de Ø 400 mm
-407 m de Ø 300 mm

PVC CR8 : - 255 m de Ø 250 mm


- 376 m de Ø 200 mm
- 250 m de Ø 160 mm
- 230 m de Ø 125 mm

Branchements E.U. : 34

Eau : 151 942,51 € HT


( budget annexe du service de l’eau , gestionnaire 410, article 2315-2)

Assainissement : montant du marché 536 012.45 € HT


Coût montant avenant n°1 40 445.65 € HT
montant avenant n°2 19 794.23 € HT
montant total du marché 596 252.33 € HT
( Imputation budgétaire : Communauté de l’Agglomération du Grand RODEZ )

Entreprise EUROVIA MIDI PYRENEES

Période SEPTEMBRE 2012 à DECEMBRE 2013


Raccordement du réseau d’eau potable du carrefour des rues COMBAREL et
F.MAZENQ

Pose collecteur d’assainissement Rue François MAZENQ


Pose collecteur d’assainissement Rue COMBAREL, remplacement des collecteurs bâtis existants

Pose collecteur d’assainissement Rue COMBAREL


Raccordement des branchements d’eau potable et de l’’assainissement avenue LOUIS LACOMBE

Canalisations d’eau potable carrefour Louis LACOMBE / rue ALIBERT


²
Pose du collecteur d’assainissement avenue VICTOR HUGO

Pose de la canalisation d’eau potable Ø 60 avenue VICTOR HUGO


Marco :
Nom du Chantier :
Assai 12CALM3
Réfection des réseaux d’eau potable et de
Eau AP13CALM
l’assainissement du secteur du Professeur Calmette (
N° Dossier :
tranche 3 )
Assai Marché n° 2013-2-001
Eau Marché n° 13022

Objectif : Renouvellement / Création

Le projet consiste à la reprise des réseaux d’assainissement et de l’eau potable sur la commune de RODEZ du
secteur du Professeur CALMETTE ( Tranche 3 ):
1- Rue du professeur CALMETTE ( partie basse ),
2- Rue de la CHAPELLE ( partie haute ),
3- Impasse du PRE-PAILHAS,
4- Impasse de LAYOULE

Groupement de commandes conclu entre :


La communauté d’agglomération du Grand Rodez (coordonnateur du groupement)
et
la commune de Rodez.

EAU POTABLE :
Longueur de canalisation fonte posée :
- 230 m de Ø 150 mm
- 180 m de Ø 100 mm
- 165 m de Ø 60 mm

Branchements d’eau repris : 37


Poteau d’incendie : 2
Descriptif

ASSAINISSEMENT :
Longueur du réseau posée :
EAUX USEES :
Fonte : - 125 m de Ø 200 mm

PVC CR8 - 15 m de Ø 315 mm


- 435 m de Ø 200 mm
- 175 m de Ø 160 mm
- 225 m de Ø 125 mm

Branchements E.U. : 32

EAUX PLUVIALES :

Fonte : - 40 m de Ø 300 mm
- 35 m de Ø 250 mm
- 60 m de Ø 200 mm

PVC CR8 -130 m de Ø 500 mm


- 110 m de Ø 400 mm
- 50 m de Ø 315 mm
- 40 m de Ø 250 mm
-200 m de Ø 200 mm
-335 m de Ø 160 mm
-110 m de Ø 125 mm

Eau : 177 044,40 € HT


( budget annexe du service de l’eau , gestionnaire 410, article 2315-2)
Coût
Assainissement : 596 305,90 € HT
( Imputation budgétaire : Communauté de l’Agglomération du Grand RODEZ )

Entreprise EUROVIA MIDI PYRENEES

Période AVRIL 2013 à JANVIER 2014


Détail branchements eau et assainissement rue de la CHAPELLE

REGARDS ASSAINISSEMENT CARREFOUR PROF CALMETTE ET RUE DE LA CHAPELLE


Détail canalisations eau et assainissement rue de LA CHAPELLE

Antenne réseaux d’assainissement dans propriété privée ( Mme CALMES )


Antenne réseaux d’assainissement dans propriété privée ( M. MERCADIER )

Pose des réseaux d’eau potable et des collecteurs E.U et E.P. Impasse du PRE-PAILHAS
Nom du Chantier :
N° Dossier :
Reprise Ø 400 Av de Bordeaux- Av de Vabre
Marco : SE 13-02
Rénovation des Chambre de vanne n°31 – n° 19 et cha mbre
Marché n° 13-091
de comptage SIAEP MR

Objectif : Réfection sans tranchées

Traditionnellement, le renouvellement des conduites suppose la réalisation de tranchées


d’autant plus importante que la conduite est importante et profonde.
De tel travaux étant inimaginables sous un axe aussi passant que celui de l’Avenue de
Bordeaux, la conduite d'eau Ø 400 mm qui s'étire du bas de l'Avenue de Vabre (au niveau de
l’achat d’eau au SIAEP de Montbazens –Rignac) au carrefour St Cyrice a été restaurée de par
l’intérieur. Un robot a appliqué, en deux couches, un cm environ de résine structurante. Seules
quatre fosses d’’accès ont été créées pour l’introduction des robots.

La résine Polyurée employée présente toutes les garanties sanitaires. Elle permet
d'étanchéifier de façon durable la conduite en fonte grise âgée de plus de 60 ans

Ces travaux ont également été l’occasion de rénover trois chambres de vanne. L’une d’entre
elle a vu son génie civil totalement repris avec création de larges accès pour une intervention
du personnel en toute sécurité.

Longueur de canalisation Ø 400 rénovée : 910 ml:


Longueur de canalisation Ø 400 remplacée : 20 ml:
Descriptif

Application résine Reprise CV n°31

Avant Après

Coût Eau : 487 765.00 € HT


(Budget annexe du service de l’eau , gestionnaire 410, nature 2315-2 )

Entreprise Demthieu et Bard / Capraro TP

Période Du 16 septembre 2013 au 28 février 2014


L’ARS vous informe sur la qualité de votre eau
Les résultats de l’année 2013
Collectivité : RODEZ
Réseau : RODEZ SUD

De la source au robinet, votre eau est très surveillée

L’eau, de par ses caractéristiques (disponibilité en continu, complexité du réseau de distribution…)


est l'un des produits alimentaires les plus contrôlés.
Elle bénéficie d’un important suivi sanitaire composé d’une part d’une surveillance permanente
exercée par le distributeur et d’autre part, du contrôle sanitaire de l’Agence Régionale de Santé
(ARS), via sa délégation territoriale de l’AVEYRON.
Le contrôle sanitaire s’effectue au captage, à la station de traitement de l’eau et sur votre réseau
de distribution. En 2013, 59 prélèvements ont été réalisés pour le compte de l’ARS par le
Laboratoire Aveyron Labo sur votre réseau.

En cas de risque pour la santé des personnes, l’exploitant sous le contrôle de l’ARS, vous informe
et peut si nécessaire restreindre, voire interdire temporairement l’usage de l’eau.

Les principaux résultats du contrôle sanitaire sur l’année 2013

· Bactériologie : Norme : Absence de bactéries indicatrices de contamination fécale


- 59 analyses bactériologiques réalisées sur l’ensemble du réseau d’eau potable.
- 0 analyse(s) non-conforme(s) aux limites de qualité réglementaires.
- Eau de bonne qualité bactériologique.

· Dureté : Teneur en calcium et magnésium de l’eau


- Valeur moyenne mesurée : 10,8 °F (degré français)
- Eau douce.

· Nitrates : Norme (limite réglementaire de qualité) : 50 mg/L


- Valeur moyenne mesurée : 16 mg/L et valeur maximale mesurée : 18 mg/L
- Toutes les valeurs en nitrates sont conformes à la norme.

· Aluminium : Norme (référence réglementaire de qualité) : 200 µg/L


- Valeur moyenne mesurée : 35 µg/l
- La teneur en aluminium est inférieure à la référence de qualité. Eau conforme à la
norme.

· Pesticides : Normes (limite réglementaire de qualité pour une molécule) 0,1 µg/L et
(limite réglementaire de qualité pour la somme des molécules) 0,5 µg/L
- Un minimum de 178 molécules est recherché.
- Valeur maximale mesurée pour la somme des molécules : < 0,5 (seuil de détection) µg/l
- Pas de dépassement de la norme sur la période.

· Périmètres de protection :
- L’état d’avancement de la procédure de protection de la ressource est : Procédure
terminée (captage public)

· Remarques particulières : Eaux agressives, purger les canalisations aprés une absence
prolongée.

· Conclusion : Eau de bonne qualité. Réseau alimenté par les sources du Levezou et l'eau
de lac de Bage en complément par l'intermédiaire du pompage du Sarret.

012000565
L’ARS vous informe sur la qualité de votre eau
Les résultats de l’année 2013
Collectivité : RODEZ
Réseau : RODEZ NORD (MONTBAZENS RIGNAC)

De la source au robinet, votre eau est très surveillée

L’eau, de par ses caractéristiques (disponibilité en continu, complexité du réseau de distribution…)


est l'un des produits alimentaires les plus contrôlés.
Elle bénéficie d’un important suivi sanitaire composé d’une part d’une surveillance permanente
exercée par le distributeur et d’autre part, du contrôle sanitaire de l’Agence Régionale de Santé
(ARS), via sa délégation territoriale de l’AVEYRON.
Le contrôle sanitaire s’effectue au captage, à la station de traitement de l’eau et sur votre réseau
de distribution. En 2013, 11 prélèvements ont été réalisés pour le compte de l’ARS par le
Laboratoire Aveyron Labo sur votre réseau.

En cas de risque pour la santé des personnes, l’exploitant sous le contrôle de l’ARS, vous informe
et peut si nécessaire restreindre, voire interdire temporairement l’usage de l’eau.

Les principaux résultats du contrôle sanitaire sur l’année 2013

· Bactériologie : Norme : Absence de bactéries indicatrices de contamination fécale


- 11 analyses bactériologiques réalisées sur l’ensemble du réseau d’eau potable.
- 0 analyse(s) non-conforme(s) aux limites de qualité réglementaires.
- Eau de bonne qualité bactériologique.

· Dureté : Teneur en calcium et magnésium de l’eau


- Valeur moyenne mesurée : Non mesuré sur la période (degré français)
- Paramètre non mesuré sur la période mais ayant été conforme les années antérieures

· Nitrates : Norme (limite réglementaire de qualité) : 50 mg/L


- Valeur moyenne mesurée : Non mesuré sur la période et valeur maximale mesurée :
- Paramètre non mesuré sur la période mais ayant été conforme les années antérieures

· Aluminium : Norme (référence réglementaire de qualité) : 200 µg/L


- Valeur moyenne mesurée : 70 µg/l
- La teneur en aluminium est inférieure à la référence de qualité. Eau conforme à la
norme.

· Pesticides : Normes (limite réglementaire de qualité pour une molécule) 0,1 µg/L et
(limite réglementaire de qualité pour la somme des molécules) 0,5 µg/L
- Un minimum de 178 molécules est recherché.
- Valeur maximale mesurée pour la somme des molécules : Non mesuré sur la période
- Paramètre non mesuré sur la période mais ayant été conforme les années antérieures

· Périmètres de protection :
- L’état d’avancement de la procédure de protection de la ressource est : Procédure
terminée (captage public)

· Remarques particulières : Eaux agressives, purger les canalisations aprés une absence
prolongée.

· Conclusion : Eau de bonne qualité. Cette unité de distribution est alimentée par l'eau du
Syndicat de Montbazens Rignac. Quelques dépassements de la norme en chlorites sont
observés (sous produits de désinfection).

012000566