Vous êtes sur la page 1sur 3

www.goodprepa.

tech

Exercice : Cycle moteur de Beau de Rochas


Le moteur à explosion est un moteur à combustion interne dont l'allumage est commandé
par des éclateurs (bougies). Il fonctionne suivant le cycle de Beau de Rochas (du nom de l'ingénieur
français qui l'a proposé dès 1862) ou cycle d'Otto (du nom de l'ingénieur allemand qui a réalisé et
présenté pour la première fois une version de ce moteur à explosion en 1878). Ce cycle est constitué
de deux isentropiques et deux isochores que subit un mélange d'air et de carburant. Le système
fermé considéré est donc une masse déterminée de ce mélange. Plus précisément, le cycle peut être
décrit en quatre temps, comme le montre la figure ci-dessous où on suppose que toutes les
transformations sont réversibles (Figure 1):

Figure 1.

1er temps : le mélange est admis dans un cylindre, à travers une soupape d'admission, dans un
volume VA (portion IA du cycle);
2ème temps : les soupapes sont fermées et le mélange subit une compression isentropique jusqu'à un
volume VB (portion AB). Au point B se produit l'explosion du mélange qui augmente la pression de
B à C;
3ème temps : les soupapes sont toujours fermées et les produits de la combustion subissent une
détente isentropique en repoussant le piston jusqu'à sa position initiale (portion CD);
4ème temps : La soupape d'échappement s'ouvre : la pression chute brutalement (portion DA), et les
gaz brûlés sont évacués.
V
Le cycle est caractérisé par le taux de compression volumétrique  qui vaut A . Les températures
VB
du mélange en A et C valent TA=293 K et TC=1220 K.

1. Tracer schématiquement ce cycle de Beau de Rochas dans le diagramme (T, S) en faisant


figurer les 4 points A, B, C, et D. On supposera que « CV » est une constante pour le
mélange.
2. Identifier sur le cycle (diagramme de Clapeyron) les quantités de chaleur échangées et leurs
signes, les travaux fournis et leurs signes, et écrire le bilan thermique sur un cycle.
3. Donner l'expression des quantités de chaleur échangées et donner l'expression du rendement
 de ce moteur thermique.
4. En considérant le mélange air/carburant comme un gaz parfait, montrer que le rendement de
ce moteur ne dépend que du taux de compression . Faire l'application numérique.
5. Calculer le rendement idéal de ce cycle C, (rendement de Carnot) et comparez-le avec .

Pour l'application numérique, on considère :  =1.4 et  = 9.

1
SOLUTION :
1. Voir la figure 2, ci-contre. Les transformations A→B et C→D sont isentropiques donc
adiabatiques réversibles soit : =0 Δ = 0, donc S est constante entre A et B. T=T(S) est
donc une portion de droite parallèle à l’axe des températures avec S(B) = S(A). Il en est de même
pour la transformation C→D : S(D) = S(C). Les transformations B→C et D→A sont isochores, on a
donc :

= . Avec : =

Δ =∫ = , avec Δ > 0, > . Donc entre B et C la température

varie comme suit : = , = . T varie exponentiellement avec l’entropie

(accroissement). De même pour la transformation D→A, Δ < 0, < et = .T


varie exponentiellement avec l’entropie (diminution).
T

TC C

B
Figure 2.
D

TA A

S
SB = SA SD = SC
2. Sur les deux isentropiques AB et CD, qui sont des transformations adiabatiques réversibles, par
définition, aucune quantité de chaleur n'est échangée, donc QAB = QCD= 0.
Le mélange reçoit de la chaleur (QBC = Qc > 0 ) au cours de l'explosion (portion BC), et perd de la
chaleur (QDA = Qf < 0) lors de la détente isochore (portion ).

Le cycle est parcouru dans le sens horaire; c'est un cycle moteur donc Wtotal  0 . Ce travail résulte
d'un travail W AB  0 fourni au gaz au cours de sa compression entre A et B, et d'un travail
WCD  0 que génère le gaz entre C et D. Le bilan thermique sur un cycle est le suivant :

∆ = + + + = 0, soit = + =− −

3. Au cours des transformations isochores, les quantités de chaleur échangées sont égales à la
variation d'énergie interne du gaz, dont l'expression est simple, soient :

=∆ = ( − ) et =∆ = ( − )

2
Le rendement  de ce moteur thermique est donnée par :

W Qc  Qf Qf T T
    1  1 A D
Qc Qc Qc TC  TB

4. Puisque les transformations AB et CD sont deux isentropiques, et en considérant que le mélange


air/carburant comme un gaz parfait, on a

Alors, le rendement s'écrit :

1
Numériquement:   1   58.5 %
90.4

5. Le rendement du moteur de Carnot idéal de ce cycle fonctionnant entre les températures extrêmes
TC 293
TA et TC et vaut c  1   1  76%
TA 1220

Le rendement du cycle de Beau de Rochas (par rapport au moteur de Carnot idéal) de ce


cycle vaut donc: r    58.5  77% .
c 76