Vous êtes sur la page 1sur 1

Boussaid Novembre 2005

Préface
Le présent document s’adresse aux étudiants du département énergétique
de la faculté des sciences de l’ingénieur de Boumerdès. Il est conforme au
programme national sur les échangeurs de chaleur. J’ai essayé à travers
ce document d’être le plus pratique possible en évitant le plus les
formalismes mathématiques. J’ai inclus en annexe un nombre important
de données pratiques qui ne sont pas forcément toujours disponibles au
même endroit.
Après un rappel bref mais nécessaire de thermique, c’est l’aspect
technologique général et particulier des échangeurs qui est présenté,
ensuite ce sont les méthodes de calcul et d’évaluation des performances
de ces échangeurs qui sont expliquées. Nous présentons particulièrement
le calcul des échangeurs multitubulaires et des aéro-réfrigérants qui sont
les plus courants.
Les échangeurs multitubulaires sont des échangeurs compacts constitués
d’un faisceau de tube et d’une calandre. Ils ont vu le jour dans l’industrie
pétrolière et constituent la classe d’échangeurs liquide-liquide la plus
courante. Ce sont des échangeurs standardisés en raison de leur
importance et de leur coût qui peut être très important. Leur utilisation
s’est étendue à beaucoup de domaines comme les industries chimique,
alimentaire, pharmaceutique…
Les aéro-réfrigérants sont des échangeurs permettant de refroidir des
fluides chauds provenant de processus industriels divers. L’air est le fluide
permettant d’assurer ce refroidissement. On retrouve les aéro-réfrigérants
dans le domaine du pétrole bien sûr mais aussi dans beaucoup d’autres
applications. On peut citer par exemple l’industrie du froid et du
conditionnement de l’air, l’industrie alimentaire et pharmaceutique, la
génération thermoélectrique… Les radiateurs permettant de refroidir les
divers moteurs à combustion sont un autre type d’aéro-réfrigérants. Ce
type d’échangeurs a commencé a voir le jour durant les années 40 en
raison de la gratuité et de la disponibilité de l’air en quantités illimitées.
C’est seulement durant les années 60, que la maîtrise du calcul des aéro-
réfrigérants a commencé à se faire, d’une part sous la pression d’une
demande de plus en plus importante et d’autre part grâce au progrès
enregistrés sur les transferts thermiques et les matériaux.
Le présent polycopié traite des différents aspects que pose la
conception, l’exploitation et la maintenance des aéro-réfrigérants.

Des cas d’échangeurs sont entièrement dimensionnés.

L’auteur s’attache à parfaire le contenu de l’exposé et le lecteur


nous ferait le grand honneur de le critiquer et éventuellement de l’enrichir.

M. Boussaid

Département énergétique 1