Vous êtes sur la page 1sur 6

I- Introduction

1- Définition
L’organisation du travail consiste à définir la place de l’homme dans le processus de
production (degré de spécialisation, les responsabilités…).

2- Contexte historique
L’OST était engendrée par nombreux facteurs dont :
Augmentation de la demande, la demande dépasse largement l’offre des biens sur le
marché ;
Dominance de la main d’œuvres non qualifiés issus de l’immigration ;
Avec la révolution industrielle du 19ème siècle, la division du travail s’est développée pour
prendre deux formes :
1. La division technique du travail : afin de rationaliser la production et de maximiser le
profit, TAYLOR a proposé une décomposition du processus de production en opération
élémentaires.
2. La division sociale du travail : consiste en une séparation du travail intellectuel (fait des
ingénieurs et des cadres) et le travail manuel (fait des ouvriers et des exécutants).

Les évolutions sociologiques, techniques et économiques ont été derrière l’évolution et le


changement de la place qu’occupe le travailleur dans l’entreprise.

II- Conceptions classique et moderne de l’organisation du travail


1- Conception classique

a- selon F.W. Taylor(1856-1945) (Voir Chapitre précedent : L’OST)

b- selon H. FORD
Henry Ford, industriel américain fondateur de la société FORD MOTOR en 1903, s’inspire
des principes du Taylorisme (salaire au rendement ; division du travail) pour mettre une
nouvelle organisation du travail.

Ford a voulu faire de l’automobile un produit de masse (destiné à tout le public), pour cela il a
cherché un mode d’organisation permettant de produire à moindre coût
L’apport de Ford consiste dans :

- la standardisation des produits : il s’agit de produire en grande quantité un seul modèle


du produit,
- La réalisation de la production en masse grâce à standardisation, à la réduction du
temps de production et au système de convoyage automatique des pièces et matières
premières.
- La politique de hauts salaires : pour améliorer leur situation sociale et pour que les
salariés peuvent devenir des clients de l’entreprise. Ford décide d’augmenter les
salaires de ses ouvriers.

IGAMANE
Page 1 sur 6
2- Conceptions modernes

a- l’autonomie des salariés

Le dysfonctionnement de l’OST, le changement de l’environnement de l’entreprise (nouvelles


lois qui protègent les ouvriers, augmentation de la compétitivité entre les entreprises…). Ont
été à l’origine de l’apparition de nouveaux modes d’organisation du travail qui tendent vers
une autonomie plus grande du personnel. On distingue : la rotation des postes, l’élargissement
des tâches, l’enrichissement des tâches, l’équipe semi autonomes, la direction par objectif, etc.

b- les formes de réorganisation du temps de travail du salarié

La réorganisation du temps de travail peut constituer une réponse aux changements de


l’environnement de l’entreprise (augmentation ou diminution de la demande, changement des
lois de code travail…)
Pour qu’une gestion de temps soit réussie, elle doit être flexible et prendre en considération
les facteurs sociologiques.

Au niveau cette gestion, on peut faire la distinction suivante :


• Le temps de présence : c’est le temps qui sépare leur entrée à leur sortie dans les locaux de
l’entreprise ;
• Le temps d’activité : c’est le temps réellement productif ;
• Le temps non productif : c’est le temps de déplacement, des appels …le temps non exploiter
dans la production ;
• Le temps partiel : c’est le temps effective de travail, inférieur à la durée légale (44h par
semaine au Maroc) ;
•Les horaires flexibles : les salariés peuvent choisir, dans certaines limites, les heures de
début et de fin de travail.

c- Les conséquences de la nouvelle gestion du temps.

Pour le salariés Pour l’entreprise


Avantages : Avantages : Augmentation de la
•Avoir de temps pour les loisirs et la vie compétitivité grâce à
privée ; •la flexibilité de la capacité productive.
• Adaptation des charges de personnel au
volume de personnel au volume de la
production
Inconvénients : Inconvénients :
•La précarité et la fragilité des emplois Inhomogénéité du système global de
(contrat à durée déterminée) l’entreprise (contrat indéterminé+contrat
déterminé)

III- Démarche d’organisation d’une activité.


Une activité désigne un ensemble d’actions ou d’opérations effectuées dans un domaine
particulier.
Organiser une activité consiste à la définir précisément, à la décomposer en tâches bien
réparties et planifiées et de déterminer un suivi et un contrôle d’exécution.
IGAMANE
Page 2 sur 6
1- Définition de l’activité (méthode QOQQC)
Définir avec précision l’activité revient à répondre aux questions suivantes :
Qui ? qui se charge de l’organisation et pour qui ?
Où ? où aura-t-elle lieu ?
Quoi ? en quoi consiste-t-elle ?
Quand : la date et la durée de réalisation
Comment ? moyens de réalisation

2- décomposition de l’activité en tâches


Une fois l’activité est définie, il faut décomposer sa réalisation en suite de tâches ordonnées,
précises en terme d’exécutant et de temps.

3- Planification et ordonnancement des tâches.


Planifier : organiser et coordonner
Ordonner : mettre en ordre
Exemple : ordonner les tâches suivantes en vu d’organiser une réunion
- Fixer le lieu 4 - Fixer la date 3
- Réserver la salle de réunion 5 - Préparer la salle (matériels, mobiliers…) 7
- Etablir la liste des convoqués 2 - Rédiger le compte rendu 8
- Convoquer les participants 6
- Fixer l’objet de la réunion 1

Cette étape consiste à répartir les tâches en prenant considération la contrainte du Délai
imposé et des moyens disponibles.

4- Recherche d’information et faire le choix de moyens


Tout lancement d’activité doit être procéder par une recherche d’informations sur les moyens
à utiliser et la manière de procéder.

5- Suivi de réalisation et contrôle.


Le lancement de l’activité doit être précédé par la définition d’un planning de réalisation qui
permet de pointer la réalisation au fil du jour.
A la fin de toute activité, l’entreprise devrait faire un autocontrôle en comparant ce qui a été
réalisé à ce qui a été prévu.

IV- La gestion du temps


Pour l’entreprise la perte ou le gaspillage du temps signifie une perte d’argent, la gestion du
facteur temps est un élément déterminant dans la réussite de l’entreprise au même titre que le
prix et la qualité.
Une bonne gestion de ce facteur nécessite l’utilisation de méthodes rigoureuses.

1- Prévision du temps
Pour une meilleur gestion du facteur temps, l’entreprise doit prévoir (estimer) les durées que
seront allouées à l’exécution de chaque tâches de l’activité, tout en rendant compte aux
moyens dont elle dispose (financiers, humais, matériels) et aux contraintes qui se posent
(organisationnelles, juridiques, financières…).

2- La planification
La planification est l’élaboration de programmes d’actions destinés à réaliser les objectifs
tracés de l’entreprise en fonctions des ressources disponibles.

IGAMANE
Page 3 sur 6
Planifier revient à découper le temps en fonction des tâches à réaliser.
Selon la méthode NERAC la planification passe par 5 étapes :
1. Noter avec précisions les activités et tâches à accomplir.
2. Evaluer la durée des activités.
3. Réserver du temps aux imprévus
4. Arbitrer par priorité c'est-à-dire par degré d’importance et d’urgence.
5. Contrôler la réalisation des tâches.

3- Les outils d’ordonnancement


Agenda papier ou électronique, elle sert d’aide mémoire et de base pour l’organisation du
travail.

Ainsi on distingue 3 types d’agendas :


Agenda-papier : une page par journée, sur laquelle on note par crayon de préférence ce
qu’on désir faire dans cette journée ;
Semainier : une semaine tracé sur une ou deux pages, sur lesquelles on note les
activités de la semaine par jours, elle permet d’avoir une vue d’ensemble sur les activités de
la semaine.
Agenda-électronic : agenda organisé à l’aide d’un logiciel, comporte des répertoires,
des sections et de ma messagerie, elle permet d’échanger les informations avec le PC, de
programmer l’alarme pour rappeler les rendez vous.

3- Planning
Le dressement du planning de l’activité permet à l’entreprise de réaliser un suivi de
l’exécution et un contrôle de l’avancement des travaux. Le planning peut prendre plusieurs
formes, planning en à fiche en « T », à bandelettes, magnétique…

4- Les listes de contrôle (check list)


Une liste de contrôle est la liste chronologique des tâches à exécuter. Elle constitue un guide
de travail et un moyen de contrôle de l’exécution à travers la comparaison de l’exécution
réelle et prévue. « Voir p : 82 »

5- Méthode de Pert
Elle consiste à tracer un schéma des différentes tâches à réaliser dans le cadre d’une activité
ou d’un projet. Elle permet de mettre en ordre sous forme de réseau les tâches à exécuter
grâce à leur dépendance

a- Exemple
Pour mettre en marche une voiture, il faut :
• ouvrir la portière (tâche A, durée : 20 secondes)
• s’installer sur le siège (tâche B, durée : 10 secondes)
• refermer la portière (tâche C, durée : 10 secondes)
• introduire la clef de contact (tâche D, durée : 10 secondes)
• ……..

Traduit en PERT, nous obtenons la séquence suivante :

IGAMANE
Page 4 sur 6
b- Définitions

Tâche : elle fait avancer une œuvre vers son état final et on la représente par des flèches.

Etape : on appelle étape, le début ou la fin d’une tâche.

Chemin critique : représente un ensemble de tâches qui doivent être achevées selon les
prévisions afin que le projet soit terminé à temps. Chaque tâche du chemin critique est une
tâche critique.

Réseau : on appelle réseau ou diagramme PERT l’ensemble des tâches et des étapes qui
forment le projet.

c- Présentation et règles

Toute tâche a une étape de début et une tâche de fin , une tâche suivante ne peut démarrer que
si la tâche précédente est terminée.

Deux tâches qui se succèdent immédiatement sont représentées par des flèches qui se suivent .

Deux tâches Cet D qui sont simultanées ( c à d qui commencent en même temps ) sont
représentées de la manière suivante :

Deux étapes E et F qui sont convergentes (c-à-d qui précédent une même étape G) .

IGAMANE
Page 5 sur 6
Parfois, il est nécessaire d’introduire des tâches fictives ; c à d une tâche à une durée nulle.

d- Application

Activité : préparation d’une soupe de légumes


Tâche A = 30 minutes : acheter les légumes
Tâche B = 5min : Laver et éplucher les légumes
Tâche C = 5 min : les émincer
Tâche D = 60 min : faire bouillir de l’eau salée
Tâche F = 5min : mixer les légumes

TAF :
Etablir le diagramme de PERT

IGAMANE
Page 6 sur 6