Vous êtes sur la page 1sur 34

UNIVERSITE HASSAN 1er

FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Rapport de stage effectué


au sein de laboratoire de
contrôle de Qualité à OCP

Réalisé par :
- BEN ALI Hajar

2015/201
6
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

REMERCIMENT

Je tiens à remercier toutes les personnes


qui ont participé de différentes façons à la
réussite de mon stage à tous ce qui ont
m’aider de près ou de loin
Monsieur SALAH HARRAK, Directeur de
laboratoire qui a bien voulu m'accueillir
comme stagiaire dans son laboratoire
L'équipe du laboratoire Des analyses
chimiques pour leurs soutiens et leurs
compréhensions
Ce stage m’a permis de compléter mes
connaissances théoriques et pratiques
requise durant mes études supérieures à
l’université

1
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Table des matières

Introduction.................................................................................. 4
Qu’est-ce que l’OCP :....................................................................6
Mission de L’OCP :........................................................................8
Statut juridique de l’OCP :............................................................8
Organigramme du groupe OCP :...................................................9
Emplacement géographique :.......................................................9
Rôles et activités :......................................................................10
Filières du groupe OCP :..............................................................11
L’OCP et la concurrence :...........................................................11
Milieu et condition du travail :....................................................11
Horaire du travail :...................................................................11
Hygiène et sécurité :..................................................................12
I. Salle de Réception...................................................................15
II.Salle de préparation................................................................16
1.Criblage................................................................................16
2 . Quartage............................................................................. 16
a. Type sec............................................................................. 16
b.type humide.......................................................................17
3. Séchage.............................................................................. 18
4. Broyage...............................................................................18
5. Tamisage.............................................................................. 18
6. Mise en capsule...................................................................19
7. Etuvage................................................................................ 19
III. Les analyses..........................................................................20
1. Dosage d’anhydride phosphorique.......................................20

2
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

 Salle de balance...............................................................20
 Salle d’attaque.................................................................20
 Salle d’analyse.................................................................21
2. Dosage d’anhydride carbonique...........................................23
3. Dosage de la silice...............................................................23
4. Dosage de la silice réactif....................................................24
5. Humidité..............................................................................25
6. Dessiccateur gel de silice.....................................................26
7. conductivité.........................................................................26
8. Dosage des éléments de trace Ex : Pb, Cd, As, Cu, Zn.........26
9. Dosage par L’étalonnage.....................................................28
10. Dosage avec un spectromètre............................................28
Conclusion.................................................................................. 29

3
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Introduction
Le stage est organisé afin de découvrir le monde de travail, son
fonctionnement, ses activités et ses objectifs. Il permet d’élargir les
connaissances de l’étudiant et d’acquérir une méthode de travail en passant
de la théorie à la pratique.

De ce fait, la pratique du stage est une nécessité et une affirmation certaine


de la réussite dans le domaine professionnelle ce qui m’a poussé à postuler
pour un stage qui m’aidera à forger un savoir-faire et mettre mes
connaissance en pratique

Cette expérience était enrichissante et instructive, elle m’a permis de


développer mes compétences en matière de communication, d’apprendre et
d’analyser l’ensemble des tâches effectuées au sein des différentes sections
du service .Au-delà, de l’activité de chacun des services, j’ai pu apprendre
comment s’articulent les différents départements d’une telle organisation.
Par ailleurs, les relations humaines entre les différents employés,
indépendamment de l’activité exercée par chacun d’eux, m’a appris sur le
comportement à avoir en toute circonstance.

Au-delà du fonctionnement de l’entreprise, j’ai pu ressentir une atmosphère


chaleureuse et bienveillante ce qui rend l’activité plus performante.

4
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Présentation
du groupe
OCP

5
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Qu’est-ce que l’OCP :


Le Groupe OCP est une société anonyme fondée en 1920 et domiciliée
au Maroc. OCP S.A est le leader mondial des exportations de phosphates et
produits dérivés, avec des activités couvrant l’ensemble de la chaine de
valeur, allant de l’extraction de la roche de phosphate à la transformation
chimique en acide phosphorique et différents engrais. Les produits OCP
représentent une composante majeure de la sécurité alimentaire mondiale
tant ils sont importants pour la productivité agricole et contribuent
activement à la régénération qualitative des sols.

Avec les réserves les plus importantes au monde, principalement


localisées dans le bassin de Khouribga au centre du Maroc, OCP S.A offre
une large sélection de roche de phosphates de différentes qualités, destinée
à divers usages. OCP est le premier exportateur de roche de phosphates et
acide phosphorique dans le monde, et un des principaux exportateurs
d’engrais phosphatés, avec un portefeuille composé de 130 clients et une
présence sur les cinq continents.

En tant que première entreprise du Maroc, OCP S.A est l’un des moteurs
clé de l’économie du pays. Les phosphates et ses dérivés représentent en
2010, en valeur, près d’un quart des exportations du Maroc et
approximativement 3,5% du PIB. Les exportations d’OCP S.A sont de près de
4,5 milliards de dollars US en 2010. OCP S.A emploie directement plus de 18
000 salariés.

OCP S.A prévoit d’augmenter sa capacité de production de 30 à 50


millions de tonnes, ainsi que d’augmenter sa production d’engrais en aval à
travers des partenariats stratégiques, spécialement à Jorf Phosphate Hub
(JPH) où des infrastructures sont en train d’être développées pour accueillir
10 unités supplémentaires. Cette plateforme offrira des infrastructures
communes à bas coût, et sera connectée par un slurry pipeline au plus
grand gisement de phosphates au monde situé à Khouribga, ce qui assurera
un approvisionnement sécurisé.

6
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Historique
Depuis sa création, le groupe OCP a connu une large évolution.

Les étapes les plus importantes dans son évolution sont :

 1920 : Création du groupe OCP le 7 Aout.

 1921 : Début des exploitations en souterrain dans la région d’Oued-


Zem sur le gisement des Oulad Abdoun le 3 Mars.

 1931 : Début des exploitations en souterrain.

 1954 : Démarrage des premières installations de séchage Youssoufia.

 1961 : Mise en service de la première laverie à Khouribga.

 1962 : Introduction de la mécanisation de souterrain à Youssoufia le 19


septembre.

 1965 : Création de MAROC CHIMIE et Extension de l’extraction à ciel


ouvert à la mine de MERAH- EL AHRACH (Khouribga).

 1965 : Démarrage du complexe de séchage de BENI-IDIR.

 1967 : Introduction de la mécanisation du souterrain à Khouribga.

 1969 : Entrée en exploitation de la première recette de phosphate noir


à Youssoufia.

 1974 : Lancement des travaux pour la réalisation du centre minier de


Benguérir.

 1975 : Création du groupe OCP.

 1981 : L’OCP entre dans le capital de la société PRAYON (Belgique).

 1982 : Démarrage du complexe de séchage d’Oued-Zem.

 1994 : Démarrage du projet minier de Sidi Chennane.

 1997 : Accord « OCP-Grande Paroisse » pour l’utilisation de l’usine de


Rouen.

 1998 : Le groupe OCP obtient le Prix National de la Qualité.

7
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT
 1999 : Démarrage de la production d’acide phosphorique de l’usine
d’Imacid à Jorf Lasfar, le 1er novembre.

 2004 : Création de la société "Pakistan Maroc Phosphore" S.A en Joint-


venture entre l’OCP et Fauji Fertilizer Bin Qasim Limited (Pakistan).

 2005 : Démarrage de l'usine de Lavage/Flottation à Youssoufia.

 2006 : Projet nouvelle ligne DAP 850000 t/an à JorfLasfar.

 2007 : Démarrage de Pakiston, Maroc Phosphore (JorfLasfar).

 2008 : La société anonyme OCPSA est née le 22 janvier.

 2009 : Démarrage de Bunge Maroc Phosphore à Jorf Lasfar (BMP).

 2010 : Mise en service d’une nouvelle station d’épuration des eaux


usées de la ville de Khouribga (STEP) en avril.

 2010 : Option d’une technologie des filtres à manches à Youssoufia, en


décembre.

 2010 : Mise en service de la cinquième laverie du groupe OCP SA, celle


de Merah Lahrach en octobre.

 2011 : Démarrage des travaux d’excavation du pipeline entamés par


Tekfen, qui sera opérationnel en juin 2012.

 2013 : Démarrage programmé du projet Slurry Pipeline sur l’axe


Khouribga-Jorf Lasfar de 235Km.

 2015 : Démarrage Programmé du slurrypipe de l’axe Ben guérir-


Youssoufia-Safi

Mission de L’OCP :
Les missions de l’OCP consistent à :

- Extraire les phosphates bruts, les traiter pour les rendre marchands
et les commercialiser.

8
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT
- Valoriser une partie de la production du phosphate dans les usines
chimique soit sous forme d’acide phosphorique, ou sous forme
d’engrais.

Statut juridique de l’OCP :


Le groupe OCP est une entreprise semi-publique sous contrôle de l’état,
mais elle agit avec le même dynamisme et la même souplesse qu’une
grande entreprise privée servant à l’état marocain tout les droits de
recherche et d’exploitation des phosphates, gérée par un directeur est
contrôlée par un conseil d’administration présidé par le Premier ministre. La
gestion financière est séparée de celle de l’état.

Le groupe OCP est inscrit au registre de commerce et soumis sous le


plan fiscal aux mêmes obligations que n’importe qu’elle entreprise privée
(impôt sur les salaires, sur les bénéfices, taxes sur l’exportation…), et
chaque année, le groupe OCP participe au budget de l’état par versement
de ses dividendes.

9
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Organigramme du groupe OCP :

Figure 1 : organigramme hiérarchique de l’OCP

Emplacement géographique :
La direction générale du groupe OCP est située à Casablanca, route d’El
Jadida depuis 1979.

Le phosphate extrait des quatre zones minières soit exporté brut à


l’étranger soit transformé localement dans des industries chimiques de Safi
et de Jorf Lasfar.

Les zones minières sont :

- Zone de Khouribga (Oulad –Abdoun) - Zone de


Youssoufia (Gantour).

- Zone de Benguerir. - Zone de


Bouqraâ.

10
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT
En outre, l’OCP dispose de quatre ports d’embarquement :

- Casablanca : pour les produits de Youssoufia, Benguerir et les


produits transformés localement.

- Jorf Lasfar : pour les produits locaux.

- Laâyoune : pour les produits de Bouqraâ.

Figure 2 : Les unités de phosphate au Maroc

Rôles et activités :
Le rôle de l’OCP est de gérer les réserves du pays en matière de
phosphate selon des étapes et des opérations bien précises :

 Extraction : c’est la première opération qui se fait en découvert (ciel


ouvert) soit en galeries.

 Souterrain : elle consiste à enlever le phosphate de la terre suivant


quatre cycles : forage, sautage, décapage, défrisage.

 Traitement : cette opération est nécessaire en vue de purifier le


phosphate de tout résidu et d’améliorer sa qualité minière.

11
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT
 Transport : une fois le phosphate traité, il est transporté vers les
ports de Casablanca, Safi et El-Jadida pour son exportation vers les
différents pays du monde.

 Vente : le phosphate extrait est traité en grande partie dans des


usines chimiques avant d’être exporter avec le reste qui est en état
brut vers de nombreux client.

Filières du groupe OCP :

 CERPHOS : Centre d’étude et Recherche des Phosphates Minéraux.

 FERTIMA : Société Marocaine des Fertilisants.

 IPSE : Institut de Promotion socio-éducative.

 MAROC PHOSPHORE : direction industrielle chimique.

 MARPHOCEAN : transfert des actions de l’OCP (maritime).

 PHOSBOUCRAA.

 SMESI : Société Marocaine d'Etudes Spéciales et Industrielles.

 SOTREG : Société des Transports Régionaux.

L’OCP et la concurrence :
Le groupe O.C.P occupe dans l’industrie, une place prépondérante tant à
l’échelle nationale qu’à l'échelle internationale. En effet les réserves
marocaines en phosphates sont estimes à 75% des réserves mondiales.

Ainsi l’O.C.P est le :

 1er exportateur mondial de phosphate.

 1er exportateur mondial d’acide phosphorique

 1er exportateur mondial de phosphate sous toutes ses formes avec


une part de l’ordre de 38% dans le marché mondial.

12
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Milieu et condition du travail :


Horaire du travail :
Le travail au sein de L.O.C.P doit se faire d’une façon que la production
soit optimale, par conséquent le travail doit être 24/24 heures pour toutes
les machines et les engins qui existent dans le chantier, en outre les 24
heures sont subdivisées en 3 postes :

- Premier poste : de 05h00 min à 13h00 min.

- Deuxième poste : de 13h00 min à 21h00 min.

- Troisième poste : de 21h00 min à 05h00 min.

La sirène : de 7h à 12h et de 14h à 18h, c’est un horaire administratif


qui concerne les ingénieurs, la haute maitrise et les employés de bureau.

Dans chaque poste, les ouvriers ont une demi-heure de pause pour faire
leur briquet et ils passent un tour de rôle de trois postes et ne quittent pas
leur travail qu’après l’arrivée de ceux du poste suivant.

Hygiène et sécurité :
L’OCP accorde un grand intérêt à la sécurité de son personnel, il
organise des séminaires pour la formation de ses agents dans le domaine de
la sécurité et secourisme.

D’autre part, il existe un service d’hygiène et de sécurité qui organise


des inspections périodiques aux installations par l’intermédiaire d’un
délégué pour contrôler les locaux du travail des ouvriers, noter les fautes
d’intention, faire la mesure de sécurité (le casque, les chaussures de
protection…) et prendre les décisions nécessaires à leur égards(sanction,
rapport…).

Ceci sans oublier le rôle des chefs d’équipes qui donnent les conseils à
leurs équipes et insistent sur l’hygiène nécessaire au bon déroulement du
travail.

Structure de la direction des exploitations miniéres de


khouribga

13
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT
La direction gènèrale du groupe O.C.P est située à casablanca.

A khouribga le groupe O.C.P est reprèsenté par la direction des


exploitations

minières qui s'occupe de l'extraction, Traitement et expédition des


phosphates de la

zone de khouribga :

La D.E.K est constituée de 4 divisions:

a /- Dvision extraction de khouribga (DEK/Ek) :

C'est la division la plus importante du groupe O.C.P en effectif du


personnel,

et en matériel. L'extraction est actuellement à ciel ouvert.

Cette extraction s'effectue dans les secteurs suivants:

Sidi-Daoui

Merah el hrach

Sidi Chennane

14
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Présentation
du laboratoire

15
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

salle de salle
stokage d'analyse

salle de
salle
réception et
d'absorption
de
atomique
préparation

salle de
salle ICP
balance

salle
salle
AUto_analyse
d'attaque
ur

16
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

I. Salle de Réception
 le responsable de salle de préparation, reçoit chaque jour
des échantillons leurs demandes et leurs témoins
 les échantillons témoin vont stocker dans la salle de
stockage pour but de vérification d’une erreur apparue
après les analyses
 les échantillons de phosphate reçu de différentes unités:
COZ/TS/PW/SCH/TR
 le demande reçu doit être conforme avec l'échantillon et
présente le besoin de notre client à analyser:
 (BPL%; co2%; SR%; SOi2%; H2O %)
 Chaque demande porte l’information suivant :

Réf de Qualités Code


N° N° DE l’échantillon Qualités
SERIE

17
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

II.Salle de préparation
1.Criblage
 Méthode pour but d’élimination du rejet pauvre en BPL et
riche en matière organique à l’aide d’un crible de 6* 6 pour un
échantillon donné
 le passant subi l'opération de quartage

2 . Quartage
a. Type sec

méthode pour but de réduire la quantité d’un échantillon a l’ aide d’un


Diviseur à rifle 14mm (EX : de 1000g à200g)

Permettent de générer des échantillons de contrôle représentatifs


(représente toute les propriétés physiques et chimiques de l’échantillon)

Opération divise la quantité initiale de produit en 2 parties homogènes

18
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

b.type humide

Les photos successives représente les étapes du Quartage manuel par la


méthode de cône ou de gâteau

19
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

20
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

3. Séchage

Dans un étuve de température 135C° on met l’échantillon de 200g pour but


de réduit la quantité d’eau (humidité) et d’Evité le colmatage du broyeur

4. Broyage

La méthode utilisé pour obtenir un échantillon de même granulométrie c'est


a dire homogène a l'aide d'un broyeur électrique réglé a 160Mic et
d’augmenter la surface d’attaque qui influence sur le rendement de la

réaction

5. Tamisage

Cette opération est effectué par l'utilisation d'un tamis pour contrôler
l'efficacité du broyeur si on un échantillon supérieur de 160mic on effectué
le broyage manuel a l'aide d'un mortier et un pilon

21
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

6. Mise en capsule

A l’aide d’une spatule en prend une petite quantité de l’échantillon pour la


mettre dans une capsule pour l’analyse chimique

7. Etuvage

Dernière étape de préparation c’est le séchage a l’étuve a 105 ±5 C° POUR


Elimination totale de l’humidité

22
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

III. Les analyses


Les déférentes activité a cours de cette salle :

Le composé P2O5 CO2 Les SiO2 SR


Analyse éléments de
traces
La méthode AUTO_ANAL Calcimétre de ICP gravimétrie Spectromètre
utilisée YSEUR Bernard d’absorption
=technico atomique
1. Dosage d’anhydride phosphorique
 Salle de balance

Pour but de pesage: 1g de phosphate finement broyé et séché


dans une étuve réglée à (105 ± 5) °C pendant 2 heures et le met
dans un bêcher de 250 ml mouiller (pour attacher l’échantillon au
bas du bécher)

 Salle d’attaque

 L’attaque du phosphate par d’acide perchlorique:


 Ajouter 15ml d’HCL
 Couvrir d’un verre de montre
 Chauffer sur plaque chauffante jusqu'a disparition des fumées
blanches et clarification
 Laisser refroidir, rincer le verre de montre sur le bêcher

23
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

 Salle d’analyse

on prend notre bécher au poste de travail pour exercer la filtration d'ordre 1 ET


d'ordre 2

on prend une fiole jaugée de 500ml remplit ≃200ml de l'eau (soit de robinet ou
distiller)

On transfère le contenu du bécher soigneusement dans la fiole +rinçage On


remplit ensuite la fiole au trait de jauge on homogénéise la solution en
retournant et en agitant la fiole bouchée

1ère

filtration pour but de rinçage de l’erlenmeyer pour ne pas diluer notre


échantillon et de diminue l'incertitude

2 ème filtration pour but d’analyse remplir l’erlenmeyer ou flacon


jusqu’à 100ml

Puis vers AUTO_ANALYSEUR :

 permet d’analyser environ 40 échantillons et permet aussi de


minimiser les erreurs aléatoires et les risques de contamination Il
 compose d’un plateau tournant, muni de 40 emplacements pour des
godets de 3mL
 Le prélèvement est effectué par une seringue montée sur un bras
automatique et sa
Fréquence est réglée par une sorte de disque tournant

24
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT
 L’échantillon de phosphate mise en solution par l’attaque d’acide
perchlorique de formule H3PO4 .la solution ainsi obtenue est traitée
par le réactif vanadomolybdique .en présence des ions vanadique et
molybdique les ion orthophosphoriques forme en milieu acide un
complexe jaune intense le phospho_vanado_molybdate. La densité
optique de la solution jaune est mesurée au spectrophotomètre UV
visible à 430
 Baser sur loi de Béer-Lambert qui relie l'absorbance d'un élément en
solution à sa concentration A = εlC a l’aide de la courbe droite
d’étalonnage trace par les cinq étalon

REMARQUES :

On utilise l'eau de robinet si on veut seulement la mesure du teneur de BPL


on utilise l'eau distillée si on veut la mesure du teneur de BPL avec des
éléments de traces

- les principales qualités sources

SHT : super haute teneur superieur à 75% de BPL

THT : très haute teneur de 73% à 75 %de BPL

HTN : haute normale de 71.5 % à 73%de BPL

HTM : haute teneur moyenne de 69.5 % à 71.5 % de BPL

MT : moyenne teneur de 68% à 69.5% de BPL

BT : basse teneur de 61 % à 68% de BPL

25
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

2. Dosage d’anhydride carbonique

Calcimétre de Bernard parmi les méthodes utiliser pour la mesure du


teneure de co2 dans un produit donner suivant l’ordre suivent

Peser 0.5g d’échantillon de phosphate broyé et séché dans une étuve


réglée à (105 ± 5) °C pendant 2 heures

Attaque du phosphate par acide chlorhydrique dilue dans un tube a


hémolyse (2/3 ) CaCO3+2HCL CaCL2+H2O+CO2

on met le tube dans fiole de façon à ne pas verser de l’acide sur


l’échantillon

lecture du volume initiale

On incline la fiole pour amener l'acide réagir sur l'échantillon

Dégagement du gaz et diminution de volume NaCl sature vers ampoule

Lecture du volume finale et température correspond

%CO2=k*v (K Coefficient) EX T=25 K=0 ,1660

3. Dosage de la silice
La silice parmi les constituant du phosphate ,on peut connaitre sa
teneur par la méthode de gravimétrie

 peser 3g de phosphate bien broyé et séché dans une étuve réglée à


(105 ± 5) °C pendant 2 heures et ajouter 3g d’acide borique :pour
former un complexe avec le fluor sous but de libiration de silice
H2SiF6 + H3BO4 BF+H2 SiO2+ H2O

26
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT
 L’attaque par 25 ml de Hcl et couvrir d’un verre de montre
 Sur une plaque chauffante de 300° jusqu’à l’attaque complet (bêcher
sec)
 Apres en ajoute 1ml d’un mélange de (50 ml d’eau distillée chaud
+5ml d’acide Hcl) de même
 Sur une plaque chauffante jusqu’à ébullition vers le
poste de travaille pour filtration
 1ère filtration sur un filtre de poids négligeable on met notre
solution toutes les éléments se passe sauf le silice
 2ème filtration c’est pour but de lavage jusqu’à volume de
300 ml
 Dans des capsules en platine en met notre filtre pour but de
calcination dans un four de 900°C(rien que silice) pendant 1heure
 Pesage des capsule avant et après
 Le teneur en sio2 est donnée par la formule

%SiO2=(P1-P2)/E *100

27
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

4. Dosage de la silice réactif

Dosage du SR effectué par l’absorption atomique après l’attaque du


phosphate par un réactif phosphoflurosulfurique une à température de 60°

Préparer le réactif de silice :

 Acide fluorhydrique 40%


 Acide phosphorique85%
 Acide sulfurique 98%

 Peser 0 ,5 g de d’un échantillon de phosphate finement broyé dans


une fiole de 250 ml en polyéthylène
 Ajouter 20 ml du réactif de la silice réactive
 Placer la fiole dans une étuve réglée à 60 C° pendant 2heures
 Apes refroidissement, compléter au trait de jauge avec l’eau distillée
 Homogénéiser et filtrer l’aide d’un entonnoir en polyéthylène muni
d’un filtre plissé
 Rejeter les premiers ml et recueillir le filtrat pour analyser par le
spectromètre d’absorption atomique

 l’échantillon préparer absorber par l’appareil D’ABSORPTION ATOMIQUE


grâce au nébuliseur l’échantillon transformer en nuage d’échantillon
qui passer a de la flamme intérieur qui provoque l’excitation de E
;puis l’apparition d’un source lumineuse qui permet de déduire la
différance d’énergie Ee/Es; calcule de l’absorption ;et enfin le système
doit convertie a l’aide du droite tracer par les étalons la concentration
du silice réactif

28
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

5. Humidité

Teneur d’H2O dans un échantillon déterminer a l’aide d’un dessiccateur a


halogène : chauffage infra rouge avec éléments chauffants métalliques pour
un séchage fiable de l’échantillon

6. Dessiccateur gel de silice

C’est un équipement servant à protéger des substances contre l'humidité, il


est constitué d'une cuve circulaire surmontée d'un couvercle ; l'ensemble
est en verre épais ou en polycarbonate. La liaison des deux parties peut être
réalisée par un rodage en verre ou un joint torique en élastomère

gel de silice de couleur bleu lorsque Lorsque le dessiccant change de


couleur de bleu au rose c’est-à-dire il faut le régénérer par étuvage pour
rendre son couleur bleu expulser l’humidité

7. conductivité

Appareil utilisée pour déduire la quantité des éléments de trace dans l’eau
distillée avant la les analyses il doit être inférieur à 0,5µS

29
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

8. Dosage des éléments de trace Ex : Pb, Cd, As, Cu, Zn

Pour le dosage des éléments de trace on suit les mêmes étapes de BPL
réaliser par l’eau distillée (pauvre en éléments de trace ) de flacon
transverse à du tubes

vers l’appareil ICP (inductively coupled plasma)ICP=Torche à plasma (Le Plasma


permet de casser les liaison moléculaire et
de Produire des ions et des atomes libres )

30
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

Principe de la méthode
elle Nécessite trois gaz principale : Argon ; Azote ; air

La méthode consiste à ioniser l'échantillon en l'injectant dans un plasma


d'argon, ou parfois , c'est-à-dire que les atomes de la matière à analyser
sont transformés en ions par une sorte de flamme extrêmement chaude :
jusqu'à 8 000 K

L'échantillon pénètre généralement dans le plasma sous une forme


condensée (liquide ou solide), et doit donc subir les changements d'états
suivants : fusion (pour les solides), vaporisation ,ionisation.

L'échantillon doit être introduit dans le plasma sous une forme


finement divisée, car les puissance utilisées (généralement inférieures à
2 000 watts de puissance incidente) ne permettent pas de traiter des
particules de taille supérieure au micromètre durant leur temps de résidence
au sein du plasma ; si l'on veut analyser un solide, il faut donc d'abord le
transformer en une suspension de fines particules, portées par un courant
de gaz plamasgène

La spectrométrie à émission optique ICP mesure la lumière émise à des


longueurs d'onde caractéristiques propre à un élément déterminé à partir
d'ions à analyser ayant subi une excitation thermique. Une fois émise, cette
lumière est séparée et mesurée dans un spectromètre, donnant mesure
d’intensité qui peut être convertie en concentration élémentaire par
comparaison avec des normes de calibrage.

Comment déduire une concentration inconnu dans un échantillon partir les


appareils :ICP /TECHNICO/Absorption atomique

9. Dosage par L’étalonnage

Le dosage par étalonnage consiste à comparer une propriété physique


d’un échantillon a la même propriété physique pour une gamme d’étalons

31
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT

10. Dosage avec un spectromètre

Loi de beer _Lambert

L’absorbance A d’une solution colorée et proportionnelle a la concentration


molaire c de l’espèce chimique responsables de sa couleur

On mesure

l’absorbance de solution étalon de concentration connu et on trace la


courbe

on mesure l’absorbance AX d’un solution de concentration inconnu Cx

on détermine graphiquement la valeur de Cx

Conclusion
À vocation principale de toute entreprise, est non seulement de devenir
leader de son marché, mais surtout de conserver sa position parmi ses
semblables, et le Groupe OCP fait partie de ces entreprises.

32
UNIVERSITE HASSAN 1er
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUE SETTAT
La preuve, malgré les recettes record qu'il réalise au fil des années de son
évolution, il ne se laisse jamais de chercher toujours des moyens encore et
encore plus performants, afin de garantir à son existence et à sa supériorité
une immunité absolue.

L'investissement est un processus de longue haleine, il est en soi un pari sur


l'avenir. Les contraintes inhérentes à toute décision d'investissement sont
aggravées pour une entreprise telle que l'O.C.P. par l'ampleur des projets et
la multiplicité des intervenants dans le processus.

Ces décisions relèvent d'une longue réflexion basée sur une étude
approfondie qui porte aussi bien sur l'opportunité que sur la rentabilité de
l'investissement. Ainsi, que au cours de mon stage, j'ai pu acquérir une
expérience très riche en matière de méthodologie de travail, de travail en
groupe et de rapports sociaux

33