Vous êtes sur la page 1sur 9

BUT :

Le but de ce TP est d’étudier et réaliser des applications à base de NE555 selon trois modes : monostable,
astable, et bistable.

- On présente une etude sur le NE555 ainsi que ces 3 modes de fonctionnement.
1- Le NE555 :

Présentation :

Le NE555 est un circuit intégré utilisé pour la temporisation ou en mode multivibrateur. Ce composant
est toujours utilisé de nos jours en raison de sa facilité d'utilisation, son faible coût et sa stabilité.
Le NE555 contient 23 transistors, 2 diodes et 16 résistances2 qui forment 4 éléments :

 deux amplificateurs opérationnels de type comparateur ;


 une porte logique de type inverseur ;
 et une bascule SET-RESET.
Le NE555 peut fonctionner selon trois modes : monostable, astable ou bistable.
Schéma du boitier du NE555 :

le brochage du boitier du NE555 :

Description des broches :


 GND : Masse du boîtier.
 TRIG : (déclenchement) Commande l'état de sortie. Amorce la temporisation.
 OUT : Sortie du boîtier.
 RESET : Remise à zéro du signal de sortie. Stoppe la temporisation.
 CONT : Tension de référence. (2/3 de VCC).
 THRES : Signale la fin de la temporisation lorsque la tension dépasse 2/3 de VCC
 DISCH : Décharge le condensateur de temporisation.
 VCC : Alimentation du boîtier.

Principe de fonctionnement :

Les trois résistances internes au NE555 font un pont diviseur de tension qui permet d'obtenir les tensions
2/3 et 1/3 de VCC, servant de tension de référence pour les 2 comparateurs.

4 cas se présentent à nous :


 RESET est à un niveau bas : La bascule est remise à zéro et la sortie est au niveau bas.
 TRIG < à 1/3 de VCC : la bascule est activée (SET) et la sortie est à un niveau haut.
 THRES > à 2/3 de VCC : la bascule est remise à zéro (RESET) et la sortie est à un niveau bas.
 THRES < à 2/3 de VCC et TRIG > à 1/3 de VCC : La sortie conserve son état précédent.

MODE DE FONCTIONNMNT :
a) En mode Astable :
Montage astable : ( c’est un générateur d’impulsions avec rapport cyclique variable ), il oscille en
permanence entre deux états logiques. Sans aucune intervention extérieure.

On réalise le montage suivant :

Simulation avec proteus


- Etude théorique :

Ce montage permet d’utiliser le NE555 comme oscillateur. Les deux résistances et le condensateur
permettent de modifier la fréquence d’oscillations ainsi que le rapport cyclique.

La bascule est réinitialisée automatiquement a chaque cycle générant un train d’impulsions. Une
oscillation complète est effectue lorsque le condensateur se charge jusqu'à 2/3*V et se décharge a 1/3*V.

Le temps de charge et de decharge du condensateur étant différents se qui implique que le temps de l’état
haut et l’état bas du signal ne sont pas égaux. => 𝑡𝐻 > tL

tH= temps de l'état haut = 0.693 ∗ (𝑅1 + 𝑅2) ∗ 𝐶 = 0.693 ∗ 20 ∗ 103 ∗ 22 ∗ 10−9 = 0.305𝑚𝑠

tL= temps à l'état haut = 0.693 ∗ (𝑅2) ∗ 𝐶 = 0.693 ∗ 10 ∗ 22 ∗ 10−6 = 0.15𝑚𝑠

 𝑇 = 𝑡𝐻 + 𝑡𝐿 = 0.693 ∗ (𝑅1 + 2 ∗ 𝑅2) ∗ 𝐶 = 0.45𝑚𝑠

Donc :
1 1.44
=> 𝑓 = 𝑇 = (𝑅1+2𝑅2)∗𝐶 = 2182𝐻𝑧

On sait que :
Le rapport cyclique : est la durée de l’etat haut sur la durée de la période.

Alors :
𝑡𝐻 𝑅1+𝑅2
 𝑎 = 𝑇 = 𝑅1+2𝑅2 = 0.67 = 67%

 Remarque : en changeant l’etat d’un signal numérique suffisamment rapidement et avec un


certain rapport cyclique, la sortie donnera l’apparence de ce comporter comme un signal
analogique de tension constante. (exemple : la lampe on la voit tjrs allume mais en réalité elle
s’éteint et s’allume avec une très grande fréquence).
- ETUDE PRATIQUE :

On remarque que le signale de sortie bascule entre deux états haut (4.5V) et bas (-0.5V), et le
condensateur se charge jusqu'à 3.5V et se décharge jusqu’a 1.5V.

Remarque : on bascule entre 2Vcc/3 et Vcc/3 a cause de pin6 et pin2 qui sont reliées.

tH= 0.3ms , tL=0.15ms , T= 0.46 ms.


 ON REFAIT LE MONTAGE ASTABLE EN CHANGEANT LES VALEURS DES
COMPOSANT ET ON AJOUTE UNE LED A LA SORTIE DU PIN 3:

Etude théorique :

On refait les mêmes calcules on obtient :

tH= temps de l'état haut = 0.49𝑚𝑠

tL= temps à l'état haut = 0.488𝑚𝑠

 𝑇 = 𝑡𝐻 + 𝑡𝐿 = 0.98𝑚𝑠

Donc :
1 1.44
=> 𝑓 = 𝑇 = (𝑅1+2𝑅2)∗𝐶 = 1.01𝐻𝑧
𝑡𝐻 𝑅1+𝑅2
=> 𝑎 = 𝑇
= 𝑅1+2𝑅2 = 0.502 = 50%

Etude pratique :

On remarque que la led clignote.


Remarque : La luminosité de la led s’affaibli si on change la résistance de protection avec une autre de
grande valeur.

On observe sur l’oscilloscope un signale carré ( tH=tL).

 Alors pour avoir un signal carré de tH=tL on fait varier la résistance R2.
R2 doit être >>> a R1 .

 On remarque que les résultats théoriques et pratique sont presque égaux.

CONCLUSION :

On jouant sur les composants on peut générer des impulsions variables.


b) En mode Monostable:
Le montage monostable : ( il génère une impulsion), c’est un circuit dont la sortie du montage
reste à un niveau logique quand il ne se passe rien sur son entrée de commande. Mais lorsque que
l'on met une impulsion sur son entrée de commande, la sortie passe à l'état logique opposé,
pendant un temps déterminé (T1).

Réalisation de montage Monostable


Nous avons réalisé le montage monostable, avec l’utilisation de R = 90.8kΩ et C1=75.3uf et une tension
Vcc =10V.

Simulation Isis
Etude theorique :

Après l'application du front descendant dans la gâchette(pin2), la bascule interne est activée ainsi que la
sortie. Du même coup, le transistor de décharge est désactivé permettant au condensateur C de se charger
à travers la résistance R. La forme d'onde aux bornes du condensateur est celle d'un circuit de premier
ordre RC face à un échelon de tension, c'est-à-dire une exponentielle croissante. Lorsque cette
exponentielle atteint une valeur égale à deux tiers de la tension d'alimentation Vcc (2Vcc/3), la bascule
interne est désactivée ramenant la sortie et le condensateur à zéro. La durée de l'impulsion t est donnée
par la formule suivante : t=1.1RC
Partie pratique
On visualise le signal de sortie (pin3), on obtient :

On remarque une impulsion de petite durree on injectant la pin2 a la masse .

on a injecter le file de pin 2 a la masse est l’enlevé directement et on masure la durée d’impulsion ( qui est
le temps de charge de condensateur) avec un chronomètre :

t1=6.79s , t2=7.19s ,t3 =7.73s t moy= 7.2s

Le calcule théorique nous a donné : 𝒕=𝟏.𝟏× 90.8×103× 75.3 × 10-6=7.5s


Ses applications :

La plupart des applications des monostables sont des réalisations de temporisations, soit pour contrôler la
durée de fonctionnement d’un dispositif, soit pour retarder la mise sous tension d’un système. Le choix
des valeurs des composants détermine la durée de la temporisation.
Il est utilise aussi pour les circuits a redressée aux signaux numériques on place ses mono sur l’entrée
pour recalibree les impulsions parasites a une hauteur et largeur déterminer.

Vous aimerez peut-être aussi