Vous êtes sur la page 1sur 96

Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de

la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

DEDICACE

A l’Eternel, le tout puissant ;


A tous mes parents ;
A tous mes ami(e)s ;

A tous ceux qui m’ont assisté


pendant ces trois années de
formations;

Je vous dédie, ce document


prenez le comme le fruit de vos
efforts.

Rédigé par : Boubacar SON 1


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

REMERCIEMENTS
Je tiens à témoigner ma gratitude une fois de plus à l’Eternel, le tout puissant
pour m’avoir donné la foi, la force et le courage, de persévérer tout au long de ma
formation.

Qu’il me soit permis de remercier particulièrement :

Monsieur Gaston K. GNOUMOU, Directeur Général de l’Ecole Supérieure des


Travaux Publics de Ouagadougou (ESTPO) pour m’avoir donné la liberté de
travailler sur ce sujet qui de mon point de vue est d’actualité ;
L’ensemble du personnel de l’Ecole Supérieure des Travaux Publics de
Ouagadougou (ESTPO), notamment Mr Issaka GUIGIMDE, pour leur
disponibilité et leurs conseils qui nous ont beaucoup aidés dans notre
formation ;
Le corps professoral de l’Ecole Supérieure des Travaux Publics de
Ouagadougou (ESTPO), pour leurs promptitudes et leur entière disponibilité à
mon égard tout au long de mes études;
Monsieur Soumana ABDOU, mon directeur de mémoire, Ingénieur en génie
civil, pour son encadrement, son enthousiasme et son soutien durant ce
travail ;
Monsieur Boukary OUEDRAOGO, Directeur Général de l’Entreprise SACBA-
TP, pour m’avoir accepté au sein de son entreprise ;
Mon maitre de stage, Monsieur Komlan GUEDJE, qui a consacré tout son
temps à m’accompagner durant toute la rédaction du mémoire, et ses
collaborateurs qui ont bien voulu m’accueillir chaleureusement parmi eux, pour
leur sympathie et leur serviabilité ;

Je tiens à mentionner toute ma gratitude à toutes les personnes physiques ou


morales qui, de près ou de loin, ont contribué à la réalisation de ce mémoire.

A tous, je réitère mon sincère remerciement.

Rédigé par : Boubacar SON 2


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

SIGLES ET ABREVIATIONS
Aff : L’affaissement
AFNOR : Agence Française de Normalisation ;
C : dosage en ciment (en kg/m3)
C/E : Rapport ciment-eau ;
D : dimension du plus gros granulat
E : dosage en eau totale sur matériaux secs (en litre pour 1 m3)
ESTPO : Ecole Supérieure des Travaux Publics de Ouagadougou
fc : résistance moyenne en compression désirée (à 28 jours) en MPa
fc28 : Résistance caractéristique `a la compression du béton 28 jours d’âge ;
FCE : Classe vraie du ciment (à 28 jours) en MPa
G : coefficient granulaire
K : terme correcteur qui dépend du dosage en ciment
kg : Kilogramme
kg/m3 : Kilogramme par mètre cube
L : Litre
m : Mètre ;
mm : Millimètre ;
PF : Préfabriqués du Faso
V : Volume
γ : Coefficient de compacité
MPa : Mega-Pascal ;
BAEL : Béton Armé aux États Limites
HA : Haute Adhérence
CPA : Ciment Portland Artificiel

Rédigé par : Boubacar SON 3


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

AVANT PROPOS
Créée par arrêté N°2006-190/MESSRS/SG/CNESSP/SP du 03 octobre 2006,
l’Ecole Supérieure des Travaux Publics de Ouagadougou (ESTPO) est un
établissement privé d’enseignement supérieur technique et professionnel. Elle forme
des :

 Diplôme de Techniciens Supérieurs en génie civil :


D’une durée de deux(02) ans, cette formation est sanctionnée du diplôme de
technicien supérieur(DTS) ;

 Licence professionnelle en génie civil (ingénieurs des Travaux):


D’une durée de trois(03) ans, cette formation est sanctionnée du diplôme
de licence professionnelle ou d’ingénieur de travaux en génie civil ;

 Master en génie civil (ingénieurs de conception) :


D’une durée de cinq (05) ans, cette formation est sanctionnée du diplôme de
master II ou ingénieur de conception.

Consciente de cela et dans le but de parfaire cette formation, l’ESTPO a


adopté une stratégie très intéressante alliant la pratique et la théorie. C’est dans le
cadre du travail pratique qu’il a été instauré dans le programme académique, à la fin
du cycle de Master, un travail de mémoire de fin d’étude, pouvant être réalisé soit en
Entreprise, soit en laboratoire ou encore dans tout autre organisme.

C’est dans le cadre de ce mémoire que l’Entreprise SACBA-TP nous a confié


un projet dont le thème est : « Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des
Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à Ouaga 2000 ». Le
présent rapport de mémoire a donc été rédigé, dans l’objectif de proposer à
l’Entreprise une note de calcul adapté pour les ouvrages d’arts et de servir de
justificatif pour le ferraillage de ces derniers.

Ce rapport fait état de complément de notre formation en Master d’Ingénierie


en Génie Civil.

Rédigé par : Boubacar SON 4


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

RESUME

L’aménagement de voirie à l’intérieur des centres urbains répond au souci des


plus hautes autorités de l’État, de faire du réseau routier un facteur d’appui au
développement économique et social. Elle offre également un très grand niveau de
sécurité et de confort adapté aux fonctions de ces voies. Aussi permet-elle d’embellir
la cité.

Le domaine d’étude est un chantier de voiries situé à Ouaga 2000 en milieu


urbain. Aussi, l’étude porte-t-elle sur le thème : ˂˂ Etude Technique Détaillée de
l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à
Ouaga 2000˃˃. Ce travail d’une durée de trois (03) mois s’est déroulé à la Société
Africaine de Construction de Barrages, d’Aménagements hydro agricoles et de
Travaux Publiques « SACBA-TP » où nous avons séjourné en tant qu’un interne de
l’entreprise.

Le présent travail a pour but de présenter les notes de calculs des caniveaux
et de dalots, que l’entreprise SACBA-TP doit fournir à la mission de contrôle pour
justifier la réalisation de certains ouvrages d’arts en béton armé.

Pour mieux comprendre le projet, nous avons commencé par la présentation


générale du projet puis par la présentation de l’entreprise SACBA-TP. Ensuite nous
avons effectué l’étude des ouvrages d’arts.. Enfin nous avons réalisé une étude
d’impact environnemental des travaux, sous l’œil attentif de nos encadreurs.

Rédigé par : Boubacar SON 5


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

ABSTRACT

The development of road system inside the urban centers is a response of the
high authorities of the state concerned about making the road network a factor
sustaining economic and social development. If also offers a very high level of
security and comfort adapted to the functions of the roads. Moreover it allows to
make the city more attractive.

The study concerns the building site of road systems in urban area in Ouaga
2000. The study is about the theme: ˂˂ Detailed technical study of the planning of
hydraulic works around the presidential zone of 2000 ˃˃. This three-months-work
accured into the African Society for Dams Building, Water Management in agriculture
and Public Works ˂˂ ASDBM-PW ˃˃, where we started as a boarder of the firm.

This work aims to present the notes of gutters and scuppers calculations that
the firm SACBA-TP must provide to the mission of control to justify the construction
of some works of art made with reinforced concrete.

For the better comprehension of the projet we started by the presentation of


the project followed by the presentation of the firm SACBA-TP, then we studied the
work of art. Finally we studied the environmental impact of the works under the
watchful eye of our supervisions.

Rédigé par : Boubacar SON 6


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Table des matières


DEDICACE ................................................................................................................. 1

REMERCIEMENTS .................................................................................................... 2

SIGLES ET ABREVIATIONS...................................................................................... 3

AVANT PROPOS ....................................................................................................... 4

RESUME .................................................................................................................... 5

ABSTRACT ................................................................................................................ 6

INTRODUCTION GENERALE.................................................................................... 9

CHAPITRE I : PROBLEMATIQUE ............................................................................ 11

I- Objectif de l’étude ............................................................................................................... 11

1- Objectif Général .....................................................................................................11

2- Objectifs spécifiques ..............................................................................................11

3- Cadre logique .........................................................................................................11

CHAPITRE II : PRESENTATION GENERALE DU PROJET .................................... 12

I- Donnees contractuelles ..................................................................................................... 12

II- Presentation du projet ........................................................................................................ 12

1- Consistance des travaux ........................................................................................12

2- Principales caractéristiques techniques du projet ......................................................... 13

CHAPITRE III : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE SACBA-TP ......................... 17

I- historique.............................................................................................................................. 17

II- Les objectitifs de sacba-tp ................................................................................................. 17

III- Activites ................................................................................................................................ 17

IV- Organisation et fonctionnement de l’entreprise ............................................................. 18

V- Adresse de l’entreprise ...................................................................................................... 18

CHAPITRE IV : ETUDE DES OUVRAGES HYDROLYQUES .................................. 19

I- Dimensionnement beton arme des ouvrages ................................................................ 22

1- Dimensionnement d’un caniveau de 120x120 ..........................................................22

2- Dimensionnement d’un dalot de 140x120..................................................................23

Rédigé par : Boubacar SON 7


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

II- Methodologie de mise en œuvre des ouvrages ............................................................. 25

1- Etude de la formulation du béton pour les ouvrages ...............................................25

1.1- Méthodes de formulation du béton ......................................................................25

1.2- Méthode de Dreux-Gorisse ............................................................................................... 25

1.3- Parties d’ouvrage : Piédroits de caniveaux .........................................................29

1.4- Fabrication, transport et mise en œuvre du béton : ..........................................31

2- Méthodologie d’exécution du caniveau ...................................................................32

3- Méthodologie d’exécution du dalot .........................................................................33

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS .............................................................. 37

BIBLIOGRAPHIE ...................................................................................................... 38

ANNEXES : .............................................................................................................. 39

Annexe 1 .............................................................................................................................................. 40

Annexe 2 : ............................................................................................................................................ 40

Rédigé par : Boubacar SON 8


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

LISTES DES TABLEAUX

Tableau N°1 : Liste du personnel de la section MECANIQUE ..............................................16


Tableau N°2 : Liste du matériel de la section MECANIQUE ... Error! Bookmark not defined.
Tableau N°3 : Liste du personnel de la section LOREV .......... Error! Bookmark not defined.
Tableau N°4 : Liste des produits de la section LOREV ........... Error! Bookmark not defined.
Tableau N°5 : Liste du personnel de la section PRECONTRAINTE....... Error! Bookmark not
defined.
Tableau N°6 : Liste des produits de la section PRECONTRAINTE .......................................19
Tableau N°7 : Liste des produits de la section PREFA .........................................................19
Tableau N°8 : Liste des produits de la section POTEAUX ELECTRIQUES ..........................19
Tableau N°9 : Liste du matériel de la section SOUDURE ....... Error! Bookmark not defined.
Tableau N°10 : Liste du matériel de la section FERRAILLAGE ............. Error! Bookmark not
defined.

LISTES DES FIGURES


Figure N°1 : Valeurs approximatives du coefficient granulaire G ..........................................26
Figure N°2 : Dosage en ciment en fonction de C/E et de l'affaissement Error! Bookmark not
defined.
Figure N°3 : Correction sur le dosage en eau .......................................................................27
Figure N°4 : Terme correcteur K...........................................................................................28
Figure N°5 : Coefficient de compacité ..................................................................................29

LISTES DES ILLUSTRATIONS


Illustration N°1 : Vue du site à une altitude de 19.45 km ......... Error! Bookmark not defined.
Illustration N°2 : Vue du site à une altitude de 1.75 km ........... Error! Bookmark not defined.
Illustration n°3 :’ensemble de l’unité de production de Lorev……………………………...……37
Illustration n°4 : Aire de stockage des produits ....................... Error! Bookmark not defined.
Illustration n°5 : Mode d’emploi du parpaing ........................... Error! Bookmark not defined.
Illustration n°6 : Aire de production de la section Préfa ........... Error! Bookmark not defined.
Illustration n°7 : Aire de stockage de la section Préfa ............. Error! Bookmark not defined.
Illustration n°8 : Vue d’ensemble de la centrale de production des poutrelles Error! Bookmark not
defined.
Illustration n°9 : Les torrents de câbles qui sont utilisés dans les poutrelles Error! Bookmark
not defined.
Illustration n°10 : présentation des poutrelles coulées ............ Error! Bookmark not defined.
Illustration n°11 : Scie des poutrelles ...................................... Error! Bookmark not defined.
Illustration n°12 : Mode de stockage des poutrelles ..............................................................45

Rédigé par : Boubacar SON 9


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

INTRODUCTION GENERALE

Les infrastructures routières occupent une place essentielle dans tout


programme de développement d’un pays, comme le dit un slogan : « la route du
développement passe par le développement de la route.» L’’importance qu’accorde
l’état Burkinabé au développement de la route se traduit par des projets de
construction de routes sur l’étendue du territoire et l’aménagement de voiries dans
les grands centres urbains, pour garantir un niveau de sécurité et de confort adapté
aux fonctions à l’intérieur des grandes villes.

En effet, les infrastructures routières sont un facteur de développement


économique et contribue également amélioré l’aspect de la ville. Mon devoir, en tant
qu’ingénieur génie civil, est de réfléchir et de réaliser une route techniquement
correcte, économiquement rentable, physiquement apte à supporter toutes les
charges qui lui sont appliquées, et, tout ceci en respectant strictement les normes en
vigueur.

L’aménagement de la voirie autour de la zone présidentielle dans le quartier


de Ouaga 2000 a pour but de construire de nouvelle voie de circulation ainsi que la
réalisation d’un certain nombres d’ouvrages hydrauliques (descentes d’eau,
caniveaux, dalots, bordures, perré maçonné), qui font protéger la route contre les
eaux pluviales, en plus la construction d’un grand canal ainsi que de trois giratoires.

Au cours de notre travail, nous aurons à aborder les points suivants :

 présentation du projet ;
 étude hydrologique ;
 dimensionnement en béton armé des ouvrages d’arts ;
 méthodologie de mise en œuvre des ouvrages d’arts ;
 étude d’impact environnementale ;

Rédigé par : Boubacar SON 10


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

CHAPITRE I : PROBLEMATIQUE

I- Objectif de l’étude

1- Objectif Général

Le présent travail dont le thème porte sur l’ : ˂˂ Etude Technique Détaillée de


l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à
Ouaga 2000˃˃ a but de présenter les notes de calculs des caniveaux et de dalots,
que l’entreprise SACBA-TP doit fournir à la mission de contrôle pour justifier la
réalisation de certain ouvrages d’arts en béton armé.

2- Objectifs spécifiques
Pour atteindre l’objectif général, il faut faire :
 une présentation du projet ;
 une présentation de la structure d’accueil ;
 un dimensionnement structural des ouvrages B.A ;
 Une méthodologie de mise en œuvre des ouvrages ;
 une étude d’impact environnementale ;

3- Cadre logique

Dès le début de notre stage, notre démarche a été la suivante :


Nous nous sommes rapprochés des responsables pour recueillir les données
disponibles et nécessaires à la réalisation de notre étude.
Le projet a consistant à faire une étude détaillée et complète de caniveau de
section 120x120 et de dalot de section 140x120. Il est donc impératif et judicieux de
connaitre au préalable les règles de calculs et les normes en vigueurs pour le
dimensionnement des ouvrages hydrauliques.
Sur la base des documents collectés, nous avons grâce à un planning des
travaux établis avec le maître de stage, nous avons examinés différentes méthodes
de dimensionnements des ouvrages, mais nous avons décidés de garder ce qui est
présenté dans ce document.

Rédigé par : Boubacar SON 11


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

CHAPITRE II : PRESENTATION GENERALE DU PROJET

I- DONNEES CONTRACTUELLES

- Maître d’ouvrage : Ministère des Infrastructures et du Désenclavement(M.I.D) ;


- Financement : Gouvernement Burkinabè ;
- Maîtrise d’Ouvrage délégué : Direction Générale des Ouvrages d’Art(D.G.O.A) ;
- Bureau de contrôle : AGEIM ;
- Entreprise : SACBA-TP ;
- Délai d’exécution : 12 mois ;
- Montant du marché : Sept milliards six cent quarante-sept millions six cent quinze
mille quatre cent (7 647 615 400) francs CFA.

II- PRESENTATION DU PROJET

 Nombre de rues : 13 ;
 Linéaire total : 10 276 ml ;

1- Consistance des travaux

 La construction et le bitumage des voies ;


 La construction d’ouvrages d’assainissement et de drainage ;
 La construction d’un collecteur primaire (de section trapézoïdale de largeur en
gueule égale à 9.60 m, largeur au plafond égale à 6.00 m et de hauteur égale
à 1.20 m ;
 La construction d’un dalot triple de section 3x300x150 sur la V1A au droit du
franchissement du collecteur ;
 La mise en place des signalisations horizontale, verticale et lumineuse ;
 La mise en place de l’éclairage public.

Rédigé par : Boubacar SON 12


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

2- Principales caractéristiques techniques du projet

a-Caractéristiques techniques des voies


 Vitesse de référence : 50 km/h ;
 Largeur de la chaussée : 2x10.50 ;
 Largeur de la chaussée : 2x7.00 ;
 Largeur de la chaussée : 1x7.00 ;
 Largeur de stationnement longitudinal : 2.20 m ;
 Largeur TPC : 2.50-5.36 m ;
 Refuge : 2.8 m ;
 Piste cyclable (PC) : 2x3.50 m ;
 Trottoir : Reprofilage de TN ;
 Pente transversale chaussée et PC : 2.50% ;

b-Caractéristiques techniques des ouvrages d’assainissements

 Dalots :
 Dalots cadre fermé (DCF) : DCF de 80x80 ;
 Dalots cadre fermé (DCF) : DCF de 100x80 ;
 Dalots cadre fermé (DCF) : DCF de 100x100 ;
 Dalots cadre fermé (DCF) : DCF de 120x120 ;
 Dalots cadre fermé (DCF) : DCF de 140x120 ;
 Dalots cadre fermé (DCF) : DCF de 200x120 ;
 Dalots cadre fermé (DCF) : DCF de 200x140 ;
 Dalots cadre fermé (DCF) : DCF de 200x200 ;
 Dalots cadre fermé (DCF) : DCF de 3x300x150 ;

 Caniveaux :
 Section hydraulique : Section de 80x80 ;
 Section hydraulique : Section de 100x100 ;
 Section hydraulique : Section de 120x120 ;
 Section hydraulique : Section de 140x120 ;

Rédigé par : Boubacar SON 13


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

 Collecteurs :
 Section hydraulique : Section de 200x140 ;
 Collecteurs primaire : Section de 9.60x6.00x1.20 ;

Rédigé par : Boubacar SON 14


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Rédigé par : Boubacar SON 15


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Legende :
Route existante :
Route à construire :
Canal de 9.60x6.00x1.20 :
Dalot de 3x3.00x1.50 :
Giratoires :

Rédigé par : Boubacar SON 16


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

CHAPITRE III : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE SACBA-TP

I- HISTORIQUE

Société Africaine de Construction de Barrages d’Aménagement Hydro-


Agricoles et de Travaux Publics en abrégé SACBA-TP est une société anonyme,
crée en 2004 par Mme Alizeita OUEDRAOGO qui en est actuellement la Présidente
du Conseil d’Administration.

II- LES OBJECTITIFS DE SACBA-TP

SACBA-TP est une entreprise qui a pour objectifs :


 De soutenir les efforts des états en matière de mobilisation, valorisation des
ressources en eau et de développement des infrastructures en Afrique ;
 De contribuer au renforcement des bases productives et d’appui aux secteurs
porteurs de développements des pays Africains.

III- ACTIVITES

L’activité principale exercée par l’entreprise SACBA-TP concerne :


 Construction, réhabilitation d’ouvrages de mobilisation des eaux de surface ;
 Réalisations d’aménagements hydro-agricoles (aval de barrages, bas fond,
périmètres irrigués, etc.) ;
 Constructions de stations de pompage et de traitement des eaux ;
 Mise en place des systèmes d’adduction en eau portable ;
 Construction, entretien et aménagement de pistes, des routes, de voiries, de
réseau divers, etc.
 Réalisation de travaux publics (bitumages des voies urbaines et régionales).

Rédigé par : Boubacar SON 17


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

IV- ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE L’ENTREPRISE

L’entreprise SACBA-TP a mise en place une organisation souple et


opérationnelle lui permettant de conduire avec professionnalisme les missions qui lui
sont confiées. Ce système fonctionne de la manière suivante :
 Une équipe légère de cadres à partir du siège coordonne, appuie et contrôle
l’ensemble des activités du bureau et de l’usine sous la supervision de la
Direction.
 Un Comité de Direction : il se réunit deux fois par mois pour faire le point sur
les opérations en cours, dégager les orientations de gestion et prendre toutes
les mesures à caractère stratégique.
 Des Comités Techniques : ils se tiennent à chaque fois que de besoin pour
apprécier techniquement le contenu des dossiers en cours. Ces comités se
réunissent autour de la Direction, entre Divisions et opérations extérieures.

V- ADRESSE DE L’ENTREPRISE

L’adresse de l’entreprise SACBA-TP


01 BP: 6114 Ouagadougou 01-Burkina-Faso
Tel :( 00226) 50 30 49 50
Fax: (00226) 50 30 49 40
Email: info@sacba-tp.net
Sites Web: www.sacba-tp.net

Rédigé par : Boubacar SON 18


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

CHAPITRE IV : ORGANISATION DU CHANTIER DE OUAGA 2000

I- DESCRIPTION DE LA FONCTION DES CADRES

La fonction de cadre de chantier est garante de la qualité de l’ouvrage auprès


du client. La fonction cadres de chantier regroupe les postes d’encadrement d’un
chantier. Les cadres supervisent un chantier, depuis sa mise en œuvre jusqu’à la
livraison au client. Cette fonction s’exerce surtout dans le bâtiment, les travaux
publics, l’industrie (minière, carrière, bois) et les télécoms.

Les cadres de chantier sont rattachés hiérarchiquement à un maître d’œuvre,


généralement l’investisseur. Ce dernier peut être un chef d’entreprise, un directeur
des travaux, un directeur des affaires immobilières, un directeur technique, un
conducteur de travaux ou un chef de chantier expérimenté.
Les missions des cadres de chantier se décomposent en trois activités
principales :
 Préparer les travaux (l’ordonnancement). Lors de cette étape, ces cadres
organisent le déroulement du projet, ils effectuent les démarches
administratives préparatoires (réponses à appel d’offre, autorisations
administratives…), estiment le planning d’intervention, la taille des équipes et
les moyens à mettre en œuvre (recours à des sous-traitants, location de
matériel…).
 Piloter le chantier. Ils encadrent les chefs de chantier et veillent au bon
déroulement des travaux. Ils coordonnent les différents corps de métiers,
gèrent les ressources (gestion des budgets, des délais, approvisionnement en
matériaux, etc.) et contrôlent l’évolution du projet (planification des travaux,
rendement du chantier…) pour assurer l’exécution de l’ouvrage.
 Organiser la réception des travaux par le client. Ils contrôlent la conformité
technique de la réalisation (construction, réseau...), notamment du point de
vue des normes réglementaires (sécurité, hygiène, etc.). Ils veillent au respect
des clauses contractuelles liées à la garantie des travaux (assurance,
résolution des litiges, etc.).

Rédigé par : Boubacar SON 19


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de
la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Des qualités personnelles


Leadership pour représenter le chef d'entreprise et fédérer les équipes
présentes sur les chantiers afin d'atteindre les objectifs de livraison des projets.
Diplômes requis

 Diplômes d’ingénieur ;
• BTS Travaux Publics ;
• DUT Génie civil option Travaux Publics et aménagement ;

Durée d'expérience
Ce poste requiert au minimum d'expérience professionnelle dans le pilotage
de grands chantiers : bâtiment, travaux publics, génie civil ou spécialité (gros œuvre,
second œuvre). Dans les grands groupes, la durée d'expérience requise peut être de
huit à cinq ans.

II- DESCRIPTION DE LA FONCTION DES TACHERONS

Ce sont des ouvriers qualifiés, travaillant en équipe sous la responsabilité d’un


chef d’équipe.
Son rôle :
• Ils fabriquent les caniveaux et les dallettes ;
• Ils mettent en place les caniveaux préfabriqués ;
• Ils réalisent des dalots ;
• Ils font la pose des caniveaux ;
• Ils posent des bordures ;
Ses qualités :
Habilités et polyvalences ;
Sa formation :
Très longue apprentissage des métiers du génie-civil ;

III- ORGANIGRAMME DU CHANTIER

Rédigé par : Boubacar SON 20


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Directeur des travaux:


Mr Komlan GUEDJE

Gestionneur Général:
Mme OUEDRAOGO R

Conducteur des travaux :


Mr KABORE Adema

Chef chantier : Chef Topo Expert en Chef Labo :


Chef de section Ouvrages
Environnement : KENOU .M
SON Boubacar OUEDRAOGO. J-M DJIBO .M
ZEBA .A

Tâcherons

Rédigé par : Boubacar SON 21


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

CHAPITRE V : ETUDE DES OUVRAGES HYDRAULIQUES

I- DIMENSIONNEMENT BETON ARME DES OUVRAGES

1- Dimensionnement d’un caniveau de 120x120

Les différents caniveaux réalisés sont larges de 0.80 m, 1.00 m, 1.20 m, 1.40
m et 2.00 m respectivement et sont présentés dans le tableau suivant :

Mètre linéaire de
Voies Sections Unité
caniveaux (ml)

80x80 660.00

V1A 100x100 u 200.00

120x120 495.00

80x80 495.00

V2A 120x120 u 25.00

140x120 465.00

V1B 80x80 u 515.00

80x80 430.00

V1C 120x120 u 475.00

140x120 860.00

V1D 80x80 u 1116.00

V1E 80x80 u 632.00

V2C 200x120 u 560.00

80x80 540.00
V3 u
200x120 40.00

V4 80x80 u 460.00

V5 80x80 u 537.00

Rédigé par : Boubacar SON 22


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

V6 80x80 u 512.00

V7A 80x80 u 325.00

VB 80x80 u 135.00

Tableau n° : Détails sur les différentes sections caniveaux du projet

La note de calcul en annexe présente la méthodologie et les résultats de


calcul de la section de caniveau de 120x120 projeté sur la route. Les mêmes
principes ont été appliqués aux autres sections de caniveaux.

Voir annexe n°1 : Calcul du caniveau de 120x120

2- Dimensionnement d’un dalot de 140x120

Les différents ouvrages de franchissement sont larges de 0.80 m, 1.00 m,


1.20 m, 1.40 m, 2.00 m et 3.00 m respectivement pour l’aménagement de la voirie
dans la zone de Ouaga 2000 et sont présentés dans le tableau suivant :

Longueur
Voies Sections Unité Quantités minimale
(m)
80x80 3 20.00

V1A 140x120 u 1 54.00

3x300x150 1 60.00

80x80 1 50.00
V2A u
200x200 1 60.00

80x80 2 20.00

100x100 1 60.00
V1C u
120x120 1 50.00

140x120 6 20.00

Rédigé par : Boubacar SON 23


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

200x120 1 54.00

V1D 80x80 u 4 8.00

V2C 200x140 u 1 56.00

V3 100x100 u 1 34.00

V4 100x80 u 1 23.00

V5 200x140 u 1 20.00

80x80 u 7 8.00
V6
200x140 u 1 50.00

80x80 u 3 8.00
V7A
200x120 u 1 10.00

V7B 80x80 u 4 8.00

Tableau n° : Détails sur l'ensemble des dalots cadres fermés (DCF)

La note de calcul en annexe présente la méthodologie et les résultats de


calcul du dalot de 1x140x120 projeté sur la route. Les mêmes principes ont été
appliqués aux autres sections de dalots.
Pour les dalots à une ouverture, les valeurs des efforts de sollicitations M et N
sont déterminées par les formules provenant de l’ouvrage «Formule des cadres
simples » de KLEINLOGEL. Mais pour le dalot 3x300x150 à ouvertures multiples, les
valeurs des efforts de sollicitations et réactions d’appui seront déterminées à partir
des formules dites « Équations des 3 moments ». Ceci n’est pas l’objet de notre
étude.

Voir annexe n°2 : Calcul du dalot de 140x120

Rédigé par : Boubacar SON 24


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

II- METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE DES OUVRAGES

1- Etude de la formulation du béton pour les ouvrages

Le caniveau et le dalot seront entièrement réaliser en béton armé. Le béton


est un matériau composite, formé du ciment, des agrégats (agrégats et sable), de
l'eau et éventuellement des ajouts.

1.1- Méthodes de formulation du béton

La méthode de la formulation d’un béton consiste à déterminer le mélange


optimal des différents granulats ainsi que le dosage en ciment et en eau, afin
d’obtenir le béton avec les caractéristiques adaptées à l’ouvrage ou à la partie
d’ouvrage.
La méthode pratique permettant de déterminer la composition des bétons est
la méthode de Dreux-Gorisse.
Cette méthode permet de définir de façon simple et rapide une formule de
composition adaptée au béton étudié. Afin d’obtenir la meilleure formule il sera
nécessaire de réaliser des essais d’affaissement et de résistance. A la suite de ces
essais il sera éventuellement nécessaire d’effectuer certaines modifications.

Par ailleurs, afin de respecter les spécifications imposées par la norme, les
formulations que nous proposons ont été calculées de telle façon à obtenir une
résistance supérieure de 6 MPa à la résistance caractéristique souhaitée. De plus,
nous veillons également à ce que le rapport Eauefficace /Liant équivalent ne dépasse
pas la valeur maximale imposée par la norme.

1.2- Méthode de Dreux-Gorisse

1.2.1- Résistance souhaitée


On demande une résistance fc28 en compression à 28 jours. En tenant
compte des dispersions et des écarts quadratiques, on adoptera la règle
approximative pour la résistance moyenne à viser : fc = fc28 + 6 MPa ;

Rédigé par : Boubacar SON 25


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

1.2.2- Dosage en ciment


On évalue approximativement le rapport C/E en fonction de la résistance moyenne
souhaitée fc :
fc = G*FCE *(C/E – 0,5)
fc : Résistance moyenne en compression désirée (à 28 jours) en MPa
FCE : Classe vraie du ciment (à 28 jours) en MPa
C : Dosage en ciment (en kg/m3)
E : Dosage en eau totale sur matériaux secs (en litre pour 1 m3)
G : Coefficient granulaire
Valeurs approximatives du coefficient granulaire G (en supposant que le serrage du
béton sera effectué dans de bonnes conditions, par vibration, en principe).

Qualité des granulats Dimension D des granulats

Fins Moyens Gros


(D ≤ 16 mm) (20 ≥ D ≤ 40 mm) (D ≥ 50 mm)
Excellent 0.55 0.60 0.65
Bonne, courante 0.45 0.50 0.55
Passable 0.35 0.40 0.45

Figure N°1 : Valeurs approximatives du coefficient granulaire G

Afin de déterminer le dosage en ciment, il faut utiliser l’abaque permettant


d’évaluer approximativement le dosage en ciment en fonction du rapport C/E et de
l’ouvrabilité désirée.

Rédigé par : Boubacar SON 26


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Figure N°2 : Dosage en ciment en fonction de C/E et de l'affaissement

1.2.3- Dosage en eau


Ayant C et C/E il est facile de connaître approximativement le dosage en eau
totale. En fonction de la dimension maximale D des granulats il sera bon d’appliquer
une correction sur le dosage en eau totale, donnée par le graphique ci-dessous :

Figure N°3 : Correction sur le dosage en eau

Rédigé par : Boubacar SON 27


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

1.2.4- Dosage des granulats


Tracé de la courbe granulaire de référence Sur un graphique d’analyse
granulométrique type AFNOR, on trace une composition granulaire de référence
OAB.
Point B : ordonnée : 100%, abscisse : dimension D du plus gros granulat
Point A : Abscisse :
Si D<20 mm, l’abscisse sera égale à D/2
Si D>2à mm, l’abscisse sera située au milieu du segment gravier limité par la
dimension de tamis 5 mm
Ordonnée : Y = 50 - √D + K
K : terme correcteur qui dépend du dosage en ciment, de l’efficacité du serrage, de la
forme des granulats roulés ou concassés et également du module de finesse du
sable.

Figure N°4 : Terme correcteur K

1.2.5- Coefficient de compacité


Ce coefficient γ est le rapport à un mètre cube du volume absolu des matières
solides (ciment et granulats) réellement contenues dans un mètre cube de béton frais
en œuvre.

Rédigé par : Boubacar SON 28


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Figure N°5 : Coefficient de compacité

1.2.6- Dosage des granulats


La courbe granulaire OAB de référence est tracée sur le même graphique que
les courbes granulométriques des granulats composants.
On trace alors les lignes de partage entre chacun des granulats, en joignant le
point à 95% de la courbe granulaire du premier, au point 5% de la courbe du granulat
suivant.
On lira alors sur la courbe de référence, au point de croisement avec les
droites de partage, le pourcentage en volume absolu de chacun des granulats.
Le volume absolu des grains de ciment est : c = C/3,1 avec C le dosage en
ciment. (3,1 étant la masse spécifique admise pour les grains de sable).
Le volume absolu de l’ensemble des granulats est : V = 1000γ – c
On en déduit alors le volume absolu de chacun des granulats ainsi que les
masses spécifiques de chacun des granulats.

1.3- Parties d’ouvrage : Piédroits de caniveaux

Pour ce type d’ouvrage, On prend un ciment de classe 42.5 R.

1.3.1- Dosage en ciment


Informations :
- La résistance souhaitée à 28 jours est de fc28 = 25 MPa ;

Rédigé par : Boubacar SON 29


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

- L’affaissement souhaité est de Aff = 6.0 cm ;


fc= 25 + 6 = 31 MPa
Un ciment de classe 42,5 a une classe vraie égale à 55 MPa.
On peut considérer que les granulats sont de bonne qualité et puisque D=20 mm, on
trouve : G=0,50
Ainsi on obtient :
fc = G*FCE *(C/E – 0.5)
31 = 0,50 * 55 (C/E – 0,5) et donc C/E = 1.63
D’après l’abaque :
Pour C/E = 1.63 et Aff = 6.0 cm,
On trouve un dosage en ciment de C=350 kg/m3.

1.3.2- Dosage en eau


Le dosage en eau totale sur matériaux secs sera environ :
E= 350/1,63 = 215 L

1.3.3- Dosage des granulats


D’après les courbes granulaires des différents granulats composant les bétons, on a
les répartitions suivantes :
- pourcentage de sable naturel 0/5 : 24%
- pourcentage de concassé 0/4 : 11%
- pourcentage de concassé 5/15 : 15%
- pourcentage de concassé 15/25 : 50%
Informations :
- Puisque que D=20mm ;
- La consistance du béton est plastique ;
- La vibration est normale ;
On obtient alors un coefficient de compacité 𝛾 est égale à : 𝛾 =0,825
Volume absolu des granulats= Volume total absolu – Volume absolu du ciment
.Volumeabsolu des granulats = 1000 γ – C/3.1
= 1000*0.825-350/3.1 L
= 712 L

Rédigé par : Boubacar SON 30


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

On en déduit alors que le volume absolu du sable naturel 0/5 est :


.Volume𝑎𝑏𝑠−𝑠𝑎𝑏𝑙𝑒 0/5 = 712 ∗ 0.24 = 170 L
Le volume absolu du concassé 0/4 :
.Volume𝑎𝑏𝑠−concassé 0/4 = 712 ∗ 0.11 = 78 L
Le volume absolu du concassé 5/15 :
.Volume𝑎𝑏𝑠−concassé 5/15 = 712 ∗ 0.15 = 107 L
Le volume absolu du concassé 15/25 :
.Volume𝑎𝑏𝑠−concassé 15/25 = 712 ∗ 0.50 = 356 L
Or on peut supposer que :
La densité du sable naturel 0/5 = 2.54 ;
La densité du concassé 0/4 = 2.54 ;
La densité du concassé 5/15 = 2.62 ;
La densité du concassé 15/25 = 2.62 ;
Les dosages en matériaux secs seront donc :
Sable naturel 0/5 : 170 * 2.54 = 432 kg
Concassé 0/4 : 78 * 2.54 = 198 kg
Concassé 5/15 : 107 * 2.62 = 280 kg
Concassé 15/25 : 356 * 2.62 = 933 kg
Ciment : 350 kg
Eau totale : 215 kg
D’où une densité théorique du béton frais égale à 2 408 kg

NB :
Il est donc indispensable de bien comprendre tous les paramètres qui jouent
un rôle dans le béton, pour une bonne mise en œuvre.

1.4- Fabrication, transport et mise en œuvre du béton :

 Fabrication.
Le béton pour la réalisation des caniveaux et des dalots est fabriqué par trois
types de matériels : une centrale, une bétonnière et une toupie auto-malaxeur sur le
chantier ; Les conditions d´emploi de la centrale sont identiques dans sa fiche
technique.
Rédigé par : Boubacar SON 31
Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

 Transport.
La distribution du béton est assurée par des camions toupies pour la centrale,
par des brouettes pour la bétonnière. Mais toupie auto-malaxeur produit et transporte
elle-même le béton. Le temps de transport est inférieur à une heure et le temps
global de transport et de mise en œuvre inférieure à deux heures. Les ajouts d´eau
dans la toupie sont interdits.
Un essai de consistance est effectué ayant pour objet de vérifier que cette
consistance satisfait aux conditions du marché.
 Mise en œuvre du béton :
L’outillage de mise en place proprement dite, du béton amené à pieds
d’œuvre est composé de pelles, de truelles, de vibreurs et taloche etc ; Il y a
également des matériels de conservation, de traitement et de cure de béton tels
que les sacs de jutes;
Une citerne à eau a été mise à la disposition du chantier pour l’arrosage des
parties d’ouvrages en béton;

2- Méthodologie d’exécution des caniveaux

 Mode de production :
Les parties d’ouvrages de caniveaux tels que : les piédroits et les dallettes
pour ce projet ont tous été préfabriqués. Une plate-forme spéciale de production a
été aménagée dans le but de produire en quantité et de façon rapide tous les parties
d’ouvrages des caniveaux. Ces derniers ont été ensuite transportés sur le terrain et
mis en œuvre.

 Technologie de mise en œuvre :


- équipe et matériel topographique ;
- implantation des caniveaux (axe et largeur des fouilles) ;
- réalisation des fouilles avec la pelle où de façon manuel ;
- égalisation et dressage des fouilles à la main ;
- implantation des piquets de calage de la base du caniveau ;
- vérification de la côte radier et du fond de fouille ;
- réception de la côte radier et du fond de fouille ;
Rédigé par : Boubacar SON 32
Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

- implantation de la côte de fil d’eau ;


- coulage du béton de propreté pour stabiliser et rendre propre le fond de
fouille ;
- approvisionnement et pose des piédroits dans le fonds de fouilles par les
ouvriers spécialisés;
- ferrailleur du radier du caniveau ;
- réception de la pose des piédroits et du ferraillage du radier du caniveau ;
- coulage du béton du radier ;
- raccordement des caniveaux où liaison avec des caniveaux par du mortier ;
- raccordement des caniveaux où liaison des avec dalots par du mortier ;
- exécution du remblai hydraulique entre les parois de fouilles et le parement
des caniveaux (sable arrosé et stabilisé) ;
- réception du remblai hydraulique ;
- approvisionnement et pose des dallettes ;
- réception des dallettes posées.

3- Méthodologie d’exécution des dalots

Le dalot cadre-fermé (DCF) dans leur grande majorité sont coulé sur
place ; les différentes étapes pour exécuter les dalots cadres-fermés sont résumées
de la façon suivantes :
- terrassement et fouilles ;
- exécution des fondations ;
- exécution des piédroits ;
- exécution de la traverse supérieure ou tablier ;
- réalisation des murs en ailes ;

a- Exécution des piédroits


- implantation du dalot pour fouille ;
- après les déblais, on doit égaliser et stabilisé le fond de fouille ;
- implantation de la cote de fil d’eau ;
- réception de la cote de fil d’eau ;
- coulage d’un béton de propreté de 10 cm d’épaisseur ;

Rédigé par : Boubacar SON 33


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

- ferraillage du radier ;
- réception du ferraillage du radier ;
- coulage du radier ;

La première reprise de bétonnage se situe au niveau de l’amorce des piédroits ;

b- Exécution des piédroits :


- ferraillage et coffrage des piédroits ;
- réception du ferraillage et coffrage des piédroits ;
- coulage des piédroits ;

La seconde reprise de bétonnage se situe au niveau du sommet des piédroits ;

c- Exécution de la traverse supérieure ou tablier :


- coffrage et ferraillage du tablier et guides-roues ;
- réception du ferraillage et coffrage du tablier et guides-roues ;
- coulage du tablier et guides-roues ;

Rédigé par : Boubacar SON 34


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

CHAPITRE VI : ÉTUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTALE

INTRODUCTION
Le plan de gestion environnementale et sociale (PGES) a pour but de
présenter les avantages et les inconvénients liés à la réalisation des travaux de
bordures, de caniveaux et de dalots dans le cadre de l’aménagement des voiries
autour de la zone présidentielle à Ouaga 2000.

ACTEURS DU SITE :
 L’équipe de topographique ;
 Les conducteurs d’engins ;
 Les fouilleurs manuels ;
 Les tacherons et leurs équipes.

ENGINS SUR LE SITE :


 Un (01) véhicule léger 4x4 double cabine pour l’équipe de topographie;
 Un (01) véhicule léger 4x4 double cabine pour l’équipe du laboratoire;
 Une (01) pelle hydraulique 320 de marque CATERPILLAR pour extraire,
charger, manutentionner tous types de matériaux des fouilles des caniveaux;
 Une (01) pelle hydraulique 330 de marque SHANTUI pour extraire, charger,
manutentionner tous types de matériaux des fouilles des caniveaux;
 Une (01) chargeur de marque CATERPILLAR qui est plus spécialement dédié
aux travaux d’extraction, de chargement et du transport sur des courtes
distances des matériaux ;
 Une (01) tractopelle de marque CATERPILLAR pour extraire, charger,
manutentionner tous types de matériaux des fouilles des caniveaux, qui peut
charger et du transport sur des courtes distances des matériaux ;
 Trois (03) camions-grues pour le transport et la pose des caniveaux et des
voiles dans les fouilles.

LES AVANTAGES DE LA REALISATION DES BORDURES, DES CANIVEAUX ET


DES DALOTS :
 La terre extraite des fouilles peut être utilisé comme remblai ;

Rédigé par : Boubacar SON 35


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

 Collecte des eaux de ruissellement ;


 Evacuation des eaux de ruissellement vers les bas-fonds;
 La collecte des eaux protège la chaussée contre les dégradations des
couches de chaussée et leur revêtement;
 Les travaux de réalisation des caniveaux entrainent le développement d’un
certain nombre d’activités socio-économiques pour certains vendeurs telles
que : la vente de nourriture, de l’eau potable, des cigarettes et des amuses
gueules etc.

LES INCONVENIENTS DE LA REALISATION DES BORDURES, DES


CANIVEAUX ET DES DALOTS :
 Destruction de la flore ;
 Les nuisances sonores ;
 Production de déchets due à l’activité humaine ;
 La pollution atmosphérique due au rejet des fumées d’échappement ;
 La pollution du sol due au rejet des huiles usées des moteurs d’engins ;
 Exposition des ouvriers à la poussière ;
 Risques d’accident de travail du personnel d’exécution ;
 Risques d’accident de travail des usagers de la route.

PROGRAMME D’ATTENUATION, DE COMPASATION ET D’OPTIMISATION :


 Utilisation de poubelles ;
 Incinération des déchets solides ;
 Dotation du personnel en équipement de protection et de sécurité tels que :
les gilets, les gangs, les cache-nez, les lunettes et les chaussures etc. ;
 Utilisation de panneaux de signalisations routières;
 Arrosage constant des zones d’intervention pendant les travaux ;
 Sensibilisation du personnel sur les risques et les accidents de chantier ;
 Consigne d’utilisation des engins et véhicules pendant les travaux ;
 Dépôts des matériaux de fouilles impropres au projet dans les bas-fonds pour
planer la surface.

Rédigé par : Boubacar SON 36


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

Rédigé par : Boubacar SON 37


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

BIBLIOGRAPHIE

Rédigé par : Boubacar SON 38


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

ANNEXES :

Annexe 1 ………………….. …………………………Calcul du caniveau de 120x120

Annexe 2 ………………………………………………….. Calcul du dalot de 140x120

Rédigé par : Boubacar SON 39


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Annexe 1

ETUDE STRUCTURALE D’UN OUVRAGE HYDRAULIQUE : CALCUL D’UN


CANIVEAU DE 120x120

I- Hypothèses de calcul du caniveau


Le dimensionnement du présent ouvrage sera conduit comme pour celui d’un
ouvrage d’art, soumis à des charges permanentes et des charges d’exploitations.

1- Règlements
- Les chargements considérés sont ceux définis dans le titre II du fascicule 61
(conception, calcul et épreuves des ouvrages d’art-programmes de charges et
épreuves des ponts routes) ;
- Les règles de calcul béton armé sont celle définies dans le fascicule 62 titre I
section I (Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
construction en béton armé suivant la méthode des états limites – BAEL 91
révisé 99) ;
- Pour la structure, les moments et autres forces appliquées seront évalués et
calculés suivant les règles de la RDM et des calculs de structures.

2- Caractéristiques des matériaux


2.1 Béton
- Dosage : 350 kg /m3 de CPA 45 ou de classe équivalente ;
- Béton B25 de poids volumique 2,5 t/m3
- Résistances caractéristiques à 28 jours : fc28 = 25 MPa ;
- Résistance à la traction à 28 jours : ft28 = 0,6 + 0,06. fc28 = 2,1 MPa ;
0,85.fc28 0,85X25
- La contrainte à l’état limite du béton : σbc = = = 14,17 MPa ;
θ.γb 1X1.5

- La contrainte limite de calcul du béton : ̅̅̅̅


σbc = 0,6. fc28 = 0,6X27 = 15 MPa ;
- Facteur d’équivalence contraintes aciers/contraintes béton : n = 15 ;
- L’enrobage : c = 3 cm ;
- Granulats : cg = 25 mm ;

Rédigé par : Boubacar SON 40


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

2.2- Aciers
- Aciers a haute adhérence (HA) de nuance fe E 400 ;
- Limite d’élasticité fe = 400 MPa ;
- Coefficient de sécurité : ‫ﻻ‬s = 1,15 ;
f 400
- Contrainte de calcul de l’acier : σs = γe = 1.15 = 347,83 MPa ;
s

- Contrainte limite de calcul de l’acier :

2
σs = min {3 fe; max(0,5. fe; 110√. ft28 )} = 201,63 MPa, avec =1,6 ;
̅̅̅

3- Sol de fondation
- Poids volumique des terres : γ =21 kN/m³ ;
- Coefficient de poussée : kp =0,33 ;
- Surcharges de remblai : q =10 KN/m² ;
- Contrainte admissible : бa =0,15 MPa ;
- Hauteur du remblai sur dalot : h = 0.50 m ;

4- Principes et méthodes de calcul des sollicitations


a- Dallette :
La dallette sera étudiée sous une charge isolée de 10T en stationnement (sous
système Br) ;
b- Piédroits ou voiles:
- Effort transmis par la dallette chargée et la poussée des terres ;
- Action d’une à fleur du piédroit et de la poussée des terres ;

Remarque :
- Les piédroits ou voiles des caniveaux sont préfabriqués, mais le radier du
caniveau est coulé sur place. L’ensemble fonctionne comme des cadre rigides
phase définitive.
- De manière générale, les études seront faites par bande d’un mètre de dalot
(b = 1 m).

Rédigé par : Boubacar SON 41


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

II- Etude du caniveau de section 120x120


1- Dimensionnement de la dallette
a- Pré-dimensionnement

Modélisation des charges :

Figure n°1 : La modélisation des charges

Figure n°2 : Charges supportées par la dallette

 détermination de d :

Rédigé par : Boubacar SON 42


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Mu Mu
.b0 ∗ d2 ≥ → d ≥ √(b )
μlu ∗fbu 0 ∗ μlu ∗fbu

Avec..μlu = γ ∗ A + B
A et B sont données par le tableau récapitulatif donnant les expressions du moment
reduit ultime pour différentes valeurs de fe et de fc28.
A = 0.3366
B = -0.1712
..μlu = 1.46 ∗ 0.336 − 0.1712 = 0.330334

 Calcul du moment de flexion dû à la charge Br :

(b−2∗g) (1.32−2∗0.07)
.Mf = Br ∗ = 10 ∗ = 2.95 T. m = 29.5 kN. m
4 4

Calcul de d :
29.5∗0.001
. d ≥ √(1.00∗ 0.33 ∗14.17) = 0.079 m

Or d=0.9*epd, on sait que epd ≥ 0.1 m


On prendra epd =0.2 m donc d = 0.9*0.2 = 0.18 m.

 Justification d’aciers d’effort tranchant

Figure n°3 : Dallette en rupture par manque d’aciers d’effort tranchant


Les règles BAEL 91 modifié 99 établissent pour les dalles et les poutre-dalles des
conditions à satisfaire pour la nécessité d’aciers d’effort tranchant suivant le cas de
chargement :
Rédigé par : Boubacar SON 43
Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

-Pour une pièce en béton armée bétonnée sans reprise de bétonnage, aucune
armature d’effort tranchant n’est nécessaire si la condition suivante est vérifiée :
Tu fc28
.τu = ≤ 0.07 ∗
b0 ∗d γb
Br ∗b 10∗1.2
.Tu = = = 6.00 T = 60.00 kN
2 2
Tu 6∗0.01
.τu = = 1.00∗0.18 = 0.33 MPa
b0 ∗d
fc28 25
.0.07 ∗ = 0.07 ∗ = 1.17 MPa
γb 1.5

.0.33 MPa ≤ 1.17 MPa


Donc il n’y a pas nécessité d’aciers d’effort tranchant.

b- Déterminations des efforts et sollicitations


 Charges permanentes :

.G = epd ∗ b ∗ γ = 0.20 ∗ 1.32 ∗ 25 = 39.60 kN/ml

 Charges permanentes :

Calcul du coefficient de majoration dynamique :


0.4 0.6 0.4 0.6
.δ = 1 + + 4∗G =1+ + 4∗39.6 = 1.55
1+0.2∗l 1+ 1+0.2∗1.2 1+
100 100

.δ = 1.55
G : Poids du tablier en kN ;
L : Portée de la travée en m ;
S : Poids de la roue en kN ;
0.4 0.6
.δ = 1 + + 4∗39.6 = 1.55
1+0.2∗1.2 1+
100

.δ = 1.55
Ainsi, la charge d’exploitation devient :
Q = 100kN * 1.55 = 155.48 kN

 Calcul des moments :

Moment du au poids de la dallette :


G∗l² 39.6∗1.2²
.Mg = = = 7.13 kN/ml
8 8

Moment du au poids de la roue :

Rédigé par : Boubacar SON 44


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Q∗l 155.48∗1.2
.Mq = = = 46.64 kN/ml
4 4

Effort tranchant dû au poids de la dallette :


G∗l 39.6∗1.2
.Tg = = = 23.76 kN
2 2

Effort tranchant dû à la roue :


Q 155.48
.Tq = = = 77.74 kN
2 2

Moment de calcul à l’ELU :


.Mu = 1.35 ∗ Mg + 1.5 ∗ Mq
.Mu = 1.35 ∗ 7.13 + 1.5 ∗ 46.64 = 79.58 kN. m. ml
Effort tranchant à l’ELU
.Tu = 1.35 ∗ Tg + 1.5 ∗ Tq
.Tu = 1.35 ∗ 23.76 + 1.5 ∗ 77.74 = 148.68 kN
Moment de calcul à l’ELS
.Mser = Mg + Mq
.Mser = 7.13 + 46.64 = 53.77 kN. m. ml
Effort tranchant à l’ELS
.Tser = Tg + Tq
.Tser = 23.76 + 77.74 = 101.50 kN

c- Calcul des armatures aux états limites :


 Calcul des armatures à l’ELU :

.Mu = 79.58 kN. m. ml


.Tu = 148.68 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mu 79.58
.eu = = = 0.54 m
Tu 148.68

.eu ≥ h0
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELU :
epd 0.20
.Mru = Mu + Tu ∗ (d − ) = 79.58 + 148.68 ∗ (0.18 − ) = 91.48 kN. m. ml
2 2

Coefficient γ :

Rédigé par : Boubacar SON 45


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Mu 91.47
.γ = = = 1.48
Mser 61.89

Moment réduit ultime μ :


Mu 91.48∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.20
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.182 ∗14.17

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3366 ∗ 1.48 − 0.1712 = 0.33
.μ ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.20) = 0.28
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.18 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.28) = 0.16 m
Aciers principaux Au :
Mu 91.48∗0.001
.Au = = = 0.001644 m2 = 16.44 cm²
zb ∗σsu 0.16∗347.83

.Au = 16.44 cm²

 Vérification de calcul à l’ELS :

.Mser = 53.77 kN. m. ml


.Tser = 101.50 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mser 53.77
.eser = = = 0.53 m
Tser 101.50

.eser ≥ h0 = 0.20 𝑚
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELS :
epd 0.20
.Mrser = Mser + Tser ∗ (d − ) = 53.77 + 101.50 (0.18 − ) = 61.89 kN. m. ml
2 2

Moment réduit ultime μ :


Mser 61.89∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.13
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.182 ∗15.00

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3366 ∗ 1.48 − 0.1712 = 0.33
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢

Rédigé par : Boubacar SON 46


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées


Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.13) = 0.17
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.18 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.17) = 0.17 m
Aciers principaux Aser :
Mser 61.89∗0.001
.Aser = ̅s
= = 0.001806 m2 = 18.06 cm²
zb ∗σ 0.17∗201.63

.Aser = 18.06 cm²


 Condition de non fragilité :

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.18∗2.1


.Amin = = = 0.000217 m2 = 2.17 cm²
fe 400

.Amin = 2.17 cm²

Rédigé par : Boubacar SON 47


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

2- Dimensionnement du piédroit :

2.1- Effort transmis par la dallette chargée et la poussée des terres

Figure n°4 : piédroit sous le cas de chargement 2.1

a- Pré-dimensionnement

L’épaisseur minimale des parois conseillée, pour les ouvrages enterrés en


contact avec l’eau, est prise égale à 15 cm ;
epp = 0.15 m = 15 cm
b- Déterminations des efforts et sollicitations

Effort de la roue sur la dalle :


Q 100
.Nq = = = 75.76 kN/ml
l 1.32

Effort de la dalle sur la piédroit :


G 39.60
.Ng = = = 19.80 kN/ml
2 2

Résultante de la poussée des terres :


1
.Pt = ∗ k ∗ γt ∗ h2 = 0.5 ∗ 0.33 ∗ 20 ∗ 1.42 = 6.47 kN
2

Effort vertical transmis à la paroi à l’ELU


.Nu = 1.35 ∗ Ng + 1.5 ∗ Nq = 1.35 ∗ 19.80 + 1.50 ∗ 75.76 = 140.37 kN
Poussée des terres à l’ELU :
.Ptu = 1.35 ∗ Pt = 1.35 ∗ 6.47 = 8.73 kN
Moment d’encastrement dû à la poussée des terres :
Ptu ∗l 8.73∗1.4
.Mptu = = = 4.07 kN. m/ml
3 3

Effort vertical transmis à la paroi à l’ELS :

Rédigé par : Boubacar SON 48


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.Nser = Ng + Nq = 19.80 + 75.76 = 95.56 kN


Poussée des terres à l’ELS :
.Ptser = Pt = 6.47 = 6.47 kN/ml
Moment d’encastrement dû à la poussée des terres à l’ELS :
Ptser ∗l 6.47∗1.4
.Mptser = = = 3.02 kN. m/ml
3 3

c- Calcul des armatures aux états limites :


 Calcul des armatures à l’ELU :

.Mptu = 4.07 kN. m/ml


.Nu = 140.37 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mptu 4.07
.eu = = = 0.03 m
Nu 140.37

.eu < h0 = 1.40 𝑚


D’où la section est comprimée, le calcul des armatures se fait donc en flexion
composée.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELU :
epp 0.15
.Mru = Mptu + Nu ∗ (d − ) = 4.07 + 140.37 ∗ (0.135 − ) = 12.49 kN. m. ml
2 2

Coefficient γ :
Mptu 13.19
.γ = = = 1.43
Mpser 9.23

Moment réduit ultime μ :


Mu 12.49∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.05
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.1352 ∗14.17

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3366 ∗ 1.43 − 0.1712 = 0.31
.μ𝑢 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.05) = 0.06
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.135 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.06) = 0.13 m
Aciers principaux Au1 :

Rédigé par : Boubacar SON 49


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Mu 12.49∗0.001
.Au1 = = = 0.0002.76 m2 = 2.76 cm²
zb ∗σsu 0.13∗347.83

.Au1 = 2.76 cm²


Aciers de flexion composée Au2 :
Nu 140.37
.Au2 ≤ Au1 − = 2.76 − = 0.000272 m2 = 2.72 cm²
σsu 10∗347.83

.Au2 = 2.72 cm²


 Vérification de calcul à l’ELS :

.Mpser = 3.02 kN. m/ml


.Nser = 95.56 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mpser 3.02
.eser = = = 0.03 m
Nser 95.56

.eser ≥ h0
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELS :
epp 0.15
.Mrser = Mptser + Nser ∗ (d − ) = 3.02 + 95.56 (0.135 − ) = 8.75 kN. m/ml
2 2

Moment réduit ultime μ :


Mpser 8.75∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.034
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.1352 ∗14.17

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3366 ∗ 1.43 − 0.1712 = 0.31
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.034) = 0.04
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.135 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.04) = 0.13 m
Aciers principaux Aser :
Mpser 8.75∗0.001
.Aser1 = = = 0.0001935 m2 = 1.94cm²
zb ∗σsu 0.13∗347.83

.Aser1 = 1.94 cm²


Aciers de flexion composée Aser2 :

Rédigé par : Boubacar SON 50


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Nser 140.37
.Aser2 ≤ Aser1 − = 1.94 − = 0.000187 m2 = 1.87 cm²
σser 10∗201.63

.Aser2 = 1.87 cm²

 Condition de non fragilité :

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.135∗2.1


.Amin = = = 0.000163 m2 = 1.63 cm²
fe 400

.Amin = 1.63 cm²

2.2- Action d’une à fleur du piédroit et de la poussée des terres

Figure n°5 : piédroit sous le cas de chargement 2.2

Pour ce cas de chargement, le piédroit est calculé comme une poutre en


flexion simple.
- Poussées des terres : Résultante Pt ;
- Poussées des terres dues à la présence de la roue Br adjacente à la paroi du
piédroit.
- Surface d’impact de la roue : 60 x 30 cm² : Résultante Pq
- La répartition des poussées de la roue le long du piédroit est la suivante :

IM : distance séparant l’axe de la surface d’impact de la roue au piédroit


IJ : zone soumise à aucune poussée
JL : zone soumise aux poussées de la roue
Rédigé par : Boubacar SON 51
Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

JK : distance d’application de la résultante des forces dues aux roues


ON : distance d’application de la résultante des forces dues aux poussées des
terres.
φ = 30°
IM = 0.3 m
IJ = IM * tanφ = 0.3 * tan(30) = 0.173 m
JL = 0.3 * (tan (45+φ/2) - tanφ) = 0.3 * (tan (45+30/2)-tan30) = 0.346 m
JK = 1/3 * JL = 1/3 * 0.346 = 0.115 m
ON = 1/3*IO = 1/3 * 1.40 = 0.47 m

Résultante des forces due à l’action de la roue :


1 π φ 1 180 30
Pq = 3 ∗ Q ∗ tan ( 4 − 2 ) = ∗ 155.48 ∗ tan ( − ) = 29.92 kN
3 4 2

Moment d’encastrement dû à l’action de la roue :


Mr = Pq * di = Pq*(1.45-(IJ+JK)) =29.92 *(1.45-(0.173+0.115)) = 34.77 kN.m/ml
Résultante des forces due à la poussée des terres :
1
Pt = 2 ∗ ka ∗ γt ∗ h2 = 0.5 ∗ 0.33 ∗ 20 ∗ 1.42 = 6.47 kN

Moment d’encastrement dû aux poussées des terres :


h 1.40
Mt = Pt * 3 = 6.47 * = 3.02 kN.m/ml
3

Moment d’encastrement dû aux poussées à l’ELU :


Meu =1.35Mt+1.5Mr = 1.35*3.02 +1.5*34.77 = 56.23 kN.m/ml
Moment d’encastrement dû aux poussées à l’ELS :
Meser = Mt + Mr = 3.02 +34.77 = 37.79 kN.m/ml

Calcul des armatures aux états limites :


 Calcul des armatures à l’ELU :

Coefficient γ :
Meu 56.23
.γ = = = 1.49
Meser 37.79

Moment réduit ultime μ :


Mu 56.23∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.22
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.1352 ∗14.17

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3366 ∗ 1.49 − 0.1712 = 0.33

Rédigé par : Boubacar SON 52


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.μ𝑢 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.22) = 0.31
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.18 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.31) = 0.12 m
Aciers principaux Au :
Mu 56.23∗0.001
.Au = = = 0.001347 m2 = 13.47 cm²
zb ∗σsu 0.12∗347.83

.Au = 13.47 cm²


 Vérification de calcul à l’ELS :

Moment réduit ultime μ :


Mser 37.79∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.15
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.1352 ∗14.17

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3366 ∗ 1.49 − 0.1712 = 0.33
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.15) = 0.20
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.135 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.20) = 0.12 m
Aciers principaux Aser :
Mu 37.79∗0.001
.Aser = = = 0.001562 m2 = 15.62 cm²
zb ∗σsu 0.12∗201.63

.Aser = 15.62 cm²


 Condition de non fragilité :

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.135∗2.1


.Amin = = = 0.000163 m2 = 1.63 cm²
fe 400

.Amin = 1.63 cm²

3- Dimensionnement du radier :

Rédigé par : Boubacar SON 53


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Figure n°6 : Schéma de fonctionnement du radier


L'épaisseur de la dalle doit être telle que la vérification à l'effort tranchant soit
assurée sans qu'on ait besoin d'armatures d'effort tranchant.
Vérifions l’inégalité suivante :
l+2∗ep𝑝 1.2+2∗0.15
.ep𝑟 ≥ = = 0.075 𝑚
20 20

Prenons alors ep𝑟 = 0.15 m


Réaction du sol à l’ELU
(2∗(h+ep𝑑 )∗ep𝑝 −ep𝑟𝑑 ∗ep𝑑 +l∗ep𝑑 )∗𝛾𝑏
.R 𝑠𝑢 = − [ ] ∗ 1.35
l+2∗ep𝑝

(2∗(1.20+0.20)∗0.15−0.08∗0.20)+1.20∗0.20)∗25
.R 𝑠𝑢 = − [ ] ∗ 1.35
1.20+2∗0.15

.R 𝑠𝑢 = −14.49 kN/ml
Moment d’encastrement à droite du radier à l’ELU :
.𝑀𝑑𝑢 = 𝑀𝑒𝑢 = 56.23 kN. m/ml
Moment d’encastrement à gauche du radier à l’ELU :
.𝑀𝑔𝑢 = 𝑀𝑡 = 3.02 kN. m/ml
Réaction d’appui à gauche :
l+ ep𝑝 𝑀𝑑𝑢 −𝑀𝑔𝑢
.R 𝑠𝑔𝑢 = R 𝑠 ∗ −
2 l+ ep𝑝

1.20+ 0.15 56.23−3.02


.R 𝑠𝑔𝑢 = −14.49 ∗ +
2 1.20+ 0.15

.R 𝑠𝑔𝑢 = 29.63 kN/ml


Moment de flexion du radier à l’ELU :
R𝑠𝑢 ∗ l2 −14.49 ∗ 1.20²
.𝑀𝑓𝑟 = = = −2.61 kN. m/ml
8 8

Rédigé par : Boubacar SON 54


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Détermination du moment maximale :


.𝑀𝑚𝑎𝑥 = max( 𝑀𝑑𝑢 ; 𝑀𝑑𝑢 ; 𝑀𝑓𝑟 )
.𝑀𝑚𝑎𝑥 = 𝑀𝑑𝑢 = 𝑀𝑒𝑢
.𝑀𝑒𝑢 = 𝑀𝑚𝑎𝑥 du radier ;
.Alors nous adopterons le même ferraillage du piédroit sous différentes sollicitations,
pour le radier.

Tableau récapitulatif de la section des armatures

DALLETTE RADIER PIEDROITS

Au (𝑆𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛
16.44 cm² 13.47 cm² 13.47 cm²
à 𝑙 ′ 𝐸𝐿𝑈)

Aser (𝑆𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛
18.06 cm² 15.62 cm² 15.62 cm²
à 𝑙′𝐸𝐿𝑆)

Amin ( 𝐶𝑜𝑛𝑑𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒
2.17 cm² 1.63 cm² 1.63 cm²
𝑛𝑜𝑛 𝑓𝑟𝑎𝑔𝑖𝑙𝑖𝑡é)

Aretenu 18.06 cm² 15.62 cm² 15.62 cm²

Armatures 12HA14 14HA12 14HA12


principales Esp 8.5 cm Esp 7 cm Esp 7 cm

Armatures 9HA8 8HA8 8HA8


de reparttion Esp 11 cm Esp 13 cm Esp 13 cm

Rédigé par : Boubacar SON 55


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Rédigé par : Boubacar SON 56


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Rédigé par : Boubacar SON 57


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Annexe 2 :

ETUDE STRUCTURALE D’UN OUVRAGE HYDRAULIQUE : CAS


D’UN DALOT CADRE FERME

I- HYPOTHESES DE CALCUL

1- Règlements
- Les chargements considérés sont ceux définis dans le titre II du fascicule 61
(conception, calcul et épreuves des ouvrages d’art-programmes de charges et
épreuves des ponts routes) ;
- Les règles de calcul béton armé sont celle définies dans le fascicule 62 titre I
section I (Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
construction en béton armé suivant la méthode des états limites – BAEL 91
révisé 99) ;
- Pour la structure, les moments et autres forces appliquées seront évalués et
calculés suivant les règles de la RDM et des calculs de structures.

2- Caractéristiques des matériaux

2.1- Béton
- Dosage : 350 kg /m3 de CPA 45 ou de classe équivalente ;
- Béton B25 de poids volumique 2.5 t/m3
- Résistances caractéristiques à 28 jours : fc28 = 27 MPa ;
- Résistance à la traction à 28 jours : ft28 = 0.6 + 0.06 ∗ fc28 = 2.22 MPa ;
0,85.fc28 0,85∗27
- La contrainte à l’état limite du béton : σbc = = = 15.30 MPa ;
θ.γb 1X1.5

- La contrainte limite du béton : ̅̅̅̅


σbc = 0,6. fc28 = 0.6X27 = 16.2 MPa ;
- Facteur d’équivalence contraintes aciers/contraintes béton : n = 15 ;
- L’enrobage : c = 3 cm ;
- La fissuration est préjudiciable.

Rédigé par : Boubacar SON 58


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

2.2- Aciers
-Aciers a haute adhérence (HA) de nuance fe E 400 ;
-Limite d’élasticité fe = 400 MPa ;
f 400
-Contrainte de calcul de l’acier : σs = γe = 1.15 = 347.83 MPa , avec 𝛾s = 15 ;
s

-Contrainte limite de calcul de l’acier :


2
σs = min {3 fe; max(0.5 ∗ fe; 110√ ∗ ft28 )} = 207.3 MPa, avec =1,6 ;
̅̅̅

3- Sol de fondation
- Poids volumique des terres : γ = 21 kN/m³ ;
- Coefficient de poussée : ka = 0.33 ;
- Surcharges de remblai : q = 10 KN/m² ;
- Contrainte admissible : бa = 0.15 MPa ;
- Hauteur du remblai sur dalot : h = 0.50 m ;

4- Principes et méthodes de calcul des sollicitations

De manière générale, les études seront faites par bande d’un mètre de dalot
(b = 1 m).
Pour le calcul des sollicitations dans les éléments de structure du cadre
simple, nous considérerons les différents cas de charges :
- D’une part sous actions permanentes ;
- Et d’autre part sous surcharge d’exploitation ;
Pour chaque cas de charge, nous calculerons :
- Les moments fléchissant M aux appuis A, B, C, D ;
- Les moments en mi travée dans les éléments AB (piédroit gauche), BC
(tablier), CD (piédroit droit), et AD (radier) ;
- Les efforts normaux N dans les éléments AB (piédroit gauche), BC
(tablier), CD (piédroit droit), et AD (radier) désignés respectivement par
N2, N3, N4, N1.

Rédigé par : Boubacar SON 59


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Les valeurs de sollicitation du moment fléchissant M et de l’effort normal N


seront déterminées sur la base d’un calcul en cadre simple à partir des formules
provenant de l’ouvrage de KLEINLOGEL.

a- Données diverses :

- La largeur roulable et la largeur chargeable sont identiques et égales à 8,00


m (Lr = Lc); ainsi, on aura :
- La classe du pont : première classe ;
L
- Le nombre de voies de circulation : n= E ( 3c )=2 ;

- Classe de pont : largeur roulable est supérieur à 7m, donc le pont est de
première classe ;
- Les coefficients bt et bc.
Le coefficient bc est fonction de la classe du pont et du nombre de files
considérés ; ainsi, le pont étant de première classe et pouvant disposer au maximum
deux files sur celui-ci, bc=1,10;
Le coefficient bt est fonction uniquement de la classe du pont ; ainsi, pour un
pont de première classe, bt=1.00 ;
- Le coefficient de majoration dynamique δ :
0,4 0,6
δ=1+ +
1 + 0,2L 1 + 4G
Q

b- Convention des signes

- Les moments fléchissant sont positifs lorsqu’ils entrainent de la traction dans


la partie interne du cadre.
- Pour l’effort normal, on conviendra de considérer qu’il y a compression s’il
est positif et traction s’il est négatif.

REMARQUE :
Les ouvrages sont coulés en place et fonctionnent comme des cadres rigides
en phase définitive.
II- DIMENSIONNEMENT DU DALOT

Rédigé par : Boubacar SON 60


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

1- Récapitulatifs des données

1.1- Dalot cadre simple, à une ouverture :

- Largeur nette de passage de l’eau: L = 1,40 m


- Hauteur nette de l’ouverture: H = 1,20 m
- Longueur du dalot entre guides-roues : Lt = 20,00 m
- Guides-roues en béton armé de section rectangulaire de dimensions 0,25 x
0,80 m² délimitant la longueur du dalot de part et d’autre ;
- Epaisseur de tous les éléments de structure du dalot, uniformes et de e1 = e2
= 0,25 m.

1.2- Récapitulatif des dimensions du dalot

C 50
B 25

J3
120

J2 J4

J1
25

A D
25 140 25

COUPE EN TRAVERS

1.3- Principe de calcul :


- Les distances utilisées pour le dimensionnement sont celles de la fibre
moyenne ;
- L’épaisseur de tous les éléments de la structure du dalot étant de 0,25 ;
- Le schéma statique de calcul du cadre simple ainsi que les nouvelles
dimensions sont :

Rédigé par : Boubacar SON 61


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

e2 L e2
e1
J3
H

h
J2 J4

h
J1
e1

l l

Hauteur H= 1,20 m
Largeur L= 1,40 m

Epaisseur e1= 0,25 m

Epaisseur e2= 0,25 m


l= L+e2 = 1,40 +0,25 = 1,65 m
h= H +e1 = 1,20 + 0,25 = 1,45 m
Dimension des guides-roues :
Epaisseur e3= 0.25 m

Hauteur H'= 0.80 m

1.4- Calcul des moments d’inertie de chaque élément de structure du cadre :


b.e13 1X0.253
J1 = J2 = J3 = J4 = = = 0.001302 m4
12 12

1.5- Définition et calcul des constantes :


J
.k1 = J3 = 1.00
1

J h 1,45
. k 2 = J3 ∗ l = 1,00 ∗ 1,65 = 0.88
2

. K1 = 2k 2 + 3 = 2 ∗ 0,88 + 3 = 4.76
. K 2 = 3k1 + 2k 2 = 3 ∗ 1.00 + 2 ∗ 0,88 = 4.76
k1 1,00
. K 3 = 3k 2 + 1 − = 3 ∗ 0.88 + 1 − = 3.44
5 5
6 6
. K 4 = 5 k1 + 3k 2 = 5 ∗ 1.00 + 3 ∗ 0.88 = 3.84

. F1 = K1 ∗ K 2 − k 22 = 4.76 ∗ 4.76 − 0.88^2 = 21.86


. F2 = 1 + k1 + 6k 2 = 1 + 1.00 + 6 ∗ 0.88 = 7.28
Soient :
Rédigé par : Boubacar SON 62
Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

J1 = J3 0,001302 K1 4,76
J2 = J4 0,001302 K2 4,76
k1 1,000 K3 3,44
k2 0,88 K4 3,84
F1 21,86 F2 7,28

2- Calcul des sollicitations sous l’action des charges permanentes

2.1- Charges permanentes sur le tablier


g

B C

A D
l

– Poids propre du tablier : 25* 0.25* 1 = 6.250 kN/ml


– Poids du remblai : 21* 0.5 * 1 = 10.50 kN/ml
– Poids propre des guide-roues : (25 *0.80 * 0.25 * 1.65 * 2)/8.00 = 2.0625 kN/ml
La somme des actions permanentes sur le tablier : g = 18.813 kN/ml

a- Moments sur appuis


g

MB MC

MA MD

rs
g.l2 18.813∗1.652
.MA = MD = − 4.F (k1 . K 2 − k 2 ) = − (1 ∗ 4.76 − 0.88) = −2.272 kN. m/ml
1 4∗21.86

Rédigé par : Boubacar SON 63


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

g.l2 18.813∗1.652
.MB = MC = − 4.F (K 2 − k1 . k 2 ) = − (4.76 − 1 ∗ 0.88) = −2.272 kN. m/ml
1 4∗21.86

MA = MD= -2.272 kN.m/ml

MB= MC= -2.272 kN.m/ml

b- Moments à mi- travée


gl² 18.813∗1.652
.M(A−D) = + MA = − 2.272 = 4.13 kN. m/ml
8 8
gl² 18.813∗1.652
.M(B−C) = + MB = − 2.272 = 4.13 kN. m/ml
8 8
MA +MB −2.272−2.272
.M(A−B) = M(C−D) = = = −2.272 kN. m/ml
2 2

M(B-C) 4.13 kN.m/ml

M(A-D) 4.13 kN.m/ml

M(A-B) --2.272 kN.m/ml

M(C-D) -2.272 kN.m/ml


c- Efforts normaux
MA −MB −1.626+1.626
.N1 = −N3 = = = 0 kN
h 1.45
gl 18.813∗1.65
.N2 = N4 = = = 15.52 kN
2 2

N1 0.000 KN

N2 15.52 KN Traction

N3 0.000 KN

N4 15.52 KN Traction

2.2. Charges permanentes dues aux piédroits

Rédigé par : Boubacar SON 64


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

P P

B C

A D

Rs

– Poids propre des piédroits : Ppp = 25 × 1.45 × 0.25 × 1 = 9.0625 kN


2Ppp 2∗9.06
– La réaction du sol est : Rs = P = = = 10.985 kN/ml
l 1.45

a. Moments sur appuis


P P

MB MC

MA MD

p
P.l.k1 .K1 10.985∗1.65∗1∗4.76
.MA = MD = − =− = −1.627 kN. m/ml
2.F1 2∗21.86
P.l.k1 .k2 10.985∗1.65∗1∗0.88
.MB = MC = =− = 0.301 kN. m/ml
2.F1 2∗21.86

MA = MD -1.627 kN.m/ml

MB= MC 0.301 kN.m/ml

b. Moments à mi-travée
ll
Rs . Rs .l² 10.985X1.65²
22
.M(A−D) = + MA = + MA = − 1.627 = 2.11 kN. m/ml
2 8 8
MA +MB −1.627+0.301
.M(A−B) = = = −0.663 kN. m/ml
2 2
MC +MD 0.301−1.627
.M(CD) −= = = −0.663 kN. m/ml
2 2
MC +MB +0.301+0.301
.M(B−C) = = = +0,301 kN. m/ml
2 2

Rédigé par : Boubacar SON 65


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

M(B-C) 0.301 kN.m/ml

M(A-D) 2.11 kN.m/ml

M(A-B) -0.663 kN.m/ml

M(C-D) -0.663 kN.m/ml

c. Efforts normaux
3.Ppp.l.k1 (1+k2 ) 3∗9.0635∗1.65∗1∗(1+0.88)
.N1 = −N3 = = = 1.329 KN
2.h.F1 2∗1.45∗21.88

.N2 = N4 = Ppp = 9.063 kN


N1 1,329 KN Traction

N2 9,063 KN Traction

N3 -1,329 KN Compression

N4 9,063 KN Traction

2.3- Calcul des sollicitations sous l’action des poussées des terres

A. Calcul des contraintes σ1 , Σ2 et ∆σ

0,50

1,45

e
. σ1 = K. γd . (0.50 + 21 ) = 0.333 ∗ 21 ∗ (0.625) = 4.371 kN/m²

. σ2 = K. γd . (1.45 + 0.625) = 0.333 ∗ 21 ∗ (1.45 + 0.625) = 14.510 kN/m²


. ∆σ = σ2 − σ1 = 14.51 − 4.371 = 10.14 kN/m²

a. Moments sur appuis


Rédigé par : Boubacar SON 66
Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

k2 (k2 +3) k2 (3k2 +8)


.MA = MD = −( ∗ σ1 ∗ h2 + ∗ ∆σ1 ∗ h2 )
4F1 20F1
0.88∗(0.88+3) 0.88∗(3∗0.88+8)
.MA = MD = −( ∗ 4.371 ∗ 1.452 + ∗ 10.14 ∗ 1.452 )
4∗21.86 20∗21.86

.MA = MD = −0.814 kN.m/ml


k2 (3k2 +k2 ) k2 (7k2 +2k2 )
.MB = Mc = −( ∗ σ1 ∗ h2 + ∗ ∆σ1 ∗ h2 )
4F1 20.F1
0.88(3∗0.88+0.88) 0.88(7∗0.88+2∗0.88)
.MB = MC = −( ∗ 4.371 ∗ 1.452 + ∗ 10.4 ∗ 1.452 )
4∗21.86 20∗21.86

.MB = MC = −0.733 kN.m/ml


MA = MD -0,814 kN.m/ml

MB= MC -0,733 kN.m/ml

b. Moments à mi-travée
MA+MD −0.814−0.814
.M(A − D) = = = −0.814 kN. m/ml
2 2
MB+MC −0.733−0.733
.M(B − C) = = = −0.733 kN. m/ml
2 2
σ1 ∗h² ∆σ1 ∗h² MA−MB
.M(A − B) = M(C − D) = + +
8 12 2
4.371∗1.45² 10.14∗1.45² (−0.814−0.733)
.M(A − B) = M(C − D) = + +
8 12 2

.M(A − B) = M(C − D) = 2.152 kN. m/ml


M(B-C) -0,733 kN.m/ml

M(A-D) -0,814 kN.m/ml

M(A-B) 2,152 kN.m/ml

M(C-D) 2,152 kN.m/ml

c. Efforts normaux
σ1 +2σ2 MB−MA MD−MA
.N1 = ∗h+ +
6 h l
4.371+2∗14.51 (−0.733−0.814) (0.814−0.814)
.N1 = ∗ 1.45 + +
6 1.45 1.65

.N1 = 8.125 kN
.N2 = N4 = 0 kN
(2∗σ1 +σ2 )∗h MA−MB MC−MB
.N3 = + +
6 h l
(2∗4.371+14.51)∗1.45 (−0.814+0.733) (−0.733+0.733)
.N3 = + +
6 1.45 1.65

Rédigé par : Boubacar SON 67


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.N3 = 5.564 kN
N1 8,125 KN

N2 0,000 KN

N3 5,564 KN

N4 0,000 KN

2.4. Actions permanentes et sollicitations du radier

Poids propre du radier : 25*0.25*1.00 = 6.25 kN/ml


g=6.25 kN/ml
a. Moments sur appuis

MB MC

MA MD

g.l2 6.25∗1.652
.MA = MD = − 4.F (k1 . K1 − k 2 ) = − (1 ∗ 4.76 − 0.88) = −0.755 kN. m/ml
1 4∗21.86

g.l2 6.25∗1.452
.MB = MC = − 4.F (K 2 − k1 . k 2 ) = − (4.76 − 1X0.88) = −0,755 kN. m/ml
1 4∗24

MA = MD -0,755 KN.m/ml

MB= MC -0,755 KN.m/ml


b. Moments à mi- travée
gl² 6.25∗1.652
.M(A−D) = + MA = − 0.755 = 1.372 kN. m/ml
8 8
gl² 6.25∗1.652
.M(B−C) = + MB = − 0.755 = 1.372 kN. m/ml
8 8
MA +MB −0.755−0.755
.M(A−B) = M(C−D) = = = −0.755 kN. m/ml
2 2

M(B-C) 1,372 KN.m/ml

Rédigé par : Boubacar SON 68


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

M(A-D) 1,372 KN.m/ml

M(A-B) -0,755 KN.m/ml

M(C-D) -0,755 KN.m/ml

c. Efforts normaux
MB −MA −0.755+0.755
.N1 = −N3 = = = 0 kN
h 1.45
gl 6.25∗1.65
.N2 = N4 = = = 5.156 kN
2 2

N1 0.000 KN
N2 5.156 KN
N3 0.000 KN
N4 5.156 KN

Rédigé par : Boubacar SON 69


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

3- CALCUL DES SOLLICITATIONS SOUS L’ACTION DES CHARGES


D’EXPLOITATION

3.1- Sollicitations sous l’action des charges roulantes

3.1.1- Détermination de la charge d’exploitation maximale


a- Calcul de charge sous l’action du convoi de camion type Bc de 30t

– On peut disposer transversalement sur le tablier deux files de deux (02) essieux
chacun de 12t côte à côte soit 48t au total ou 480 kN.
– Le coefficient majorateur de la charge, bc = 1.10 car ouvrage de première classe à
deux voies ;
La surface la plus contraignante d’encombrement de la surcharge à la surface de
roulement est de :
A = 5.00 * l = 5.00 * 1.65 = 8.25 m², correspondant à une charge de 480 KN.
– La charge répartie est de :
480 480
.q bc = ∗ bc = 8.25 ∗ 1.10 = 64 kN/m²
A

.q bc = 64 kN/m²

b- Calcul de la charge sous l’action du convoi de camion type Bt de 32t


– On peut disposer transversalement sur le tablier deux files d’un tandem chacun de
32t côte à côte soit 64t au total ou 640 kN.
– Le coefficient majorateur de la charge, bt = 1. 00 car ouvrage de première classe;
La surface la plus contraignante d’encombrement de la surcharge à la surface de
roulement est de :
A = 6.00 * l = 6.00 * 1.65 = 9.90 m², correspondant à une charge de 640 KN.
– La charge répartie est de :
640 640
.q bt = ∗ bt = 9.90 ∗ 1.00 = 64.65 kN/m²
A

.q bt = 64.65 kN/m²

c- Calcul de la charge sous l’action de la roue isolée Br de 10 tonnes


– Il s’agit d’une roue isolée de 10 tonnes pour un impact de 0,30 * 0,60 m à la
surface de la couche de roulement. Ainsi, on aura à la fibre moyenne, une surface :

Rédigé par : Boubacar SON 70


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

A = (0.30+1.50*Hr+e1/2)(0.60+1.50*Hr+e1/2)
A = (0.30+1.50*0.50+0.25/2)(0.60+1.50*0.50+0.25/2)
A = 1.733
10 10
– La charge répartie est de q br = = 1.733 = 57.70 kN/m²
A

Après comparaison nous constatons que le système Bt est le plus défavorable


pour la structure avec q bt = 64.65 kN/m² ; ainsi c’est celle-là que nous considérons
pour dimensionner notre structure.
0.4 0.6
– Le coefficient de majoration: δ = 1 + + 4G
1+0.2L 1+
Q

G = g * l * Lr = 18.813* 1.65* 8 = 248.33 kN


Q = Max (q bc , q bt , q br ) = Max( 480 ; 640 ; 100) = 640 kN
Lr = 8.00 m
0.4 0.6
. δ = 1 + 1+0.2∗8 + 4∗248.33 = 1.389
1+
640

.δ = 1.389
La charge par mètre de longueur est alors :
.q = δ ∗ q bt = 1.389 ∗ 64.65 = 89.799kN/m²
.q = 89.799 kN/m²

3.1.2- Calcul des sollicitations sous l’action de la charge d’exploitation routière


maximale
a- Moments sur appuis

qBCcalcul

MB MC

MA MD

rs
q.l2 89.799∗1.652
.MA = MD = − 4.F (k1 . K1 − k 2 ) = − (1 ∗ 4.76 − 0.88) = −10.85 kN. m/ml
1 4∗21.86

Rédigé par : Boubacar SON 71


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.MA = MD = −10.85 kN. m/ml


q.l2 89.799∗1.65²
.MB = MC = − 4.F (K 2 − k1 . k 2 ) = − (4.76 − 1 ∗ 0.88) = −10.85 kN. m/ml
1 4∗21.86

.MB = MC = −10.85 kN. m/ml


MA = MD -10.85 KN.m/ml

MB= MC -10.85 KN.m/ml

b- Efforts normaux
MB −MA −10.85+10.85
.N1 = N3 = = = 0 kN
h 1.45

.N1 = N3 = 0 kN
ql 89.799∗1.65
.N2 = N4 = = = 74.08 kN
2 2

.N2 = N4 = 74.08 kN
N1 0.000 KN

N2 74.08 KN

N3 0.000 KN

N4 74.08 KN
c- Moments à mi- travée
ql² 89.799∗1.652
.M(A−D) = + MA = − 10.85 = 19.71 kN. m/ml
8 8

.M(A−D) = 19.71 kN. m/ml


ql² 89.799∗1.652
.M(B−C) = + MB = − 10.85 = 19.71 kN. m/ml
8 8

.M(B−C) = 19.71 kN. m/ml


h h
2 2 MA +MB −10.85−10.85
.M(A−B) = M(C−D) = h
∗ MA + h
∗ MB = 2
= 2
= −10.85 m. kN/ml

.M(A−B) = M(C−D) = −10.85 kN. m/ml


M(B-C) 19.716 KN.m/ml
M(A-D) 19.716 KN.m/ml
M(A-B) -10.85 KN.m/ml
M(C-D) -10.85 KN.m/ml

Rédigé par : Boubacar SON 72


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

3.2- La surcharge q = 10 kN/m²


3.2.1- remblai d’accès des deux côtés
a. Calcul de la charge

La contrainte horizontale :
.σ = k ∗ q = 0.333 ∗ 10 = 3.33 kN/m²
La résultante :
R = σ ∗ h = 3.33 * 1.45 = 4.83 kN/m
b. Moments sur appuis

MB MC

Ç Ç

MA MD

k2 (k2 −3) 0.88(0.88+3)


.MA = MD = − ∗ σ ∗ h2 = − ∗ 3.33 ∗ 1.452 = −0.273 kN. m/ml
4.F1 4x21.86

.MA = MD = −0.273 kN. m/ml


.MA = MD = MB = MC = −0.273 kN. m/ml
MA = MD -0,273 KN.m/ml

MB= MC -0,273 KN.m/ml

c. Efforts normaux
σ∗h 3.33∗1.45
.N1 = N3 = = = 2.41 kN
2 2

.N1 = N3 = 2.41 kN
.N2 = N4 = 0 kN
N1 2,41 KN

Rédigé par : Boubacar SON 73


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

N2 0,000 KN

N3 2,41 KN

N4 0,000 KN

d. Moment à mi-travée
σ∗h2 MA +MB 3.33∗1.452
.M(A−B) = + = − 0.273 = 0.602 kN. m/ml
8 2 8

.M(A−B) = 0.602 kN. m/ml


MA +MD −0.273−0.273
.M(A−D) = = = −0.273 kN. m/ml
2 2

.M(A−D) = −0.273 kN. m/ml


MB +MC −0.273−0.273
.M(B−C) = − = = −0.273 kN. m/ml
2 2

.M(B−C) = 0.273 kN. m/ml


M(B-C) -0.273 KN.m/ml
M(A-D) -0.273 KN.m/ml
M(A-B) 0.602 KN.m/ml
M(C-D) 0.602 KN.m/ml

3.2.2- remblai d’accès d’un seul côté


La contrainte horizontale :
.σ = k ∗ q = 0.333 ∗ 10 = 3.33 kN/m²
La résultante :
R = σ ∗ h = 3.33 * 1.45 = 4.83 kN/m
a. Moments sur appuis

MB MC

MA MD

qh² k2 (k2 +3) K3 +k2 3.33∗ 1.452 0.88(0.88+3) 3.44+0.88


.MA = [− − ]= [− − ] = −1.18 kN. m/ml
4 2F1 F2 4 2∗21.86 7.28

.MA = −1.18 kN. m/ml

Rédigé par : Boubacar SON 74


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

qh2 k2 (k2 +3) K3 +k2 3.33∗ 1.452 0.88(0.88+3) 3.44+0.88


.MD = [− + ]= [− + ] = 0.90 kN. m/ml
4 2F1 F2 4 2∗21.86 7.28

.MD = 0.90 kN. m/ml


qh² k2 (3k1 +k2 ) K4 −k2 3.33∗1.452 0.88(3∗1+0.88) 3.84−0.88
.MB = [− + ]= [− + ] = 0.57 kN. m/ml
4 2F1 F2 4 2∗21.86 7.28

.MB = 0.57 kN. m/ml


qh² k2 (3k1 +k2 ) K4 −k2 3.33∗ 1.452 0.88(3∗1+0.88) 3.84−0.88
.MC = [− − ]= [− − ] = −0.85 kN. m/ml
4 2F1 F2 4 2∗21.86 7.28

.MC = −0.85 kN. m/ml


MA -1.18 KN.m/ml
MD 0.90 KN.m/ml
MB 0.57 KN.m/ml
MC -0.85 KN.m/ml

b. Efforts normaux
MB −MC 0.57+0.85
.N4 = −N2 = = = 0.98 kN
h 1.45

.N4 = −N2 = 0.98 kN


MD −MC 0.9+0.85
.N3 = = = 1.21 kN
h 1.45

.N3 = 1.21 kN
.N1 = R − N3 = 3.33 ∗ 1.45 − 1.21 = 3.62 kN
.N1 = 3.62 kN
N1 3.62 KN
N2 -0.98 KN
N3 1.21 KN
N4 0.98 KN

c. Moment à mi-travée
σ∗h2 MA +MB 3.33∗1.452 (−1.18+0.57)
.M(A−B) = + = + = 0.57 kN. m/ml
8 2 8 2

.M(A−B) = 0.57 kN. m/ml


MA +MD −1.18+0.9
.M(A−D) = = = −0.14 kN. m/ml
2 2

.M(A−D) = −0.14 kN. m/ml


MB +MC 0.57−0.85
.M(B−C) = = = −0.14 kN. m/ml
2 2

.M(BC) = −0.14 kN. m/ml

Rédigé par : Boubacar SON 75


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

MC +MD (−0.85+0.90)
.M(CD) = = = 0.025 kN. m/ml
2 2

.M(CD) = 0.025 kN. m/ml


M(B-C) -0.14 KN.m/ml
M(A-D) -0.14 KN.m/ml
M(A-B) 0.57 KN.m/ml
M(C-D) 0.025 KN.m/ml

3.3- Sollicitations sous l’action des forces de freinage

a- Calcul de la force de freinage


Pour les surcharges de type Bc, le fascicule précise bien qu’un camion au
maximum peut freiner sur le pont. L’effort horizontal correspondant à prendre en
compte est égal à son poids, soit 30t en fonction des dimensions de notre ouvrage,
seuls les deux essieux arrière de 12t chacun (cas défavorable) peuvent être disposés
en même temps, soit environ 24t = 240 kN.

La force de freinage est :


240
.F = = 96 kN/ml F = 96 kN/ml
2.5

B C
F

A D

b- Moment sur appui

Rédigé par : Boubacar SON 76


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

MB MC

MA MD

F.h 96∗1.45
.−MA = MD = 2.F K 3 = ∗ 3.44 = 32.89 kN. m/ml
2 2∗7.28

.MA = −MD = −32.89 kN. m/ml


F.h 96∗1.45
.MB = −MC = 2.F ∗ K 4 = ∗ 3.84 = 36.71 kN. m/ml
2 2∗7.28

.MB = −MC = 36.71 kN. m/ml


MA -32.89 kN.m/ml
MD 32.89 kN.m/ml
MB 36.71 kN.m/ml
MC -36.71 kN.m/ml
c- Efforts normaux
F 96
.N3 = −N1 = = = 48.00 kN
2 2
F.h.K4 96∗1.45∗3.84
.N4 = −N2 = = = 44.50 kN
l.F2 1.65∗7.28

N1 -48.000 KN
N2 -44.502 KN
N3 48.000 KN
N4 44.502 KN
d- Moment à mi-travée
MA +MB (−32.89+36.71)
.M(A−B) = −M(C−D) = = = 1.91 kN. m/ml
2 2

.M(A−B) = −M(C−D) = 1.91 kN. m/ml


.M(B−C) = −M(A−D) = 0 kN. m/ml
M(B-C) 0.000 kN.m/ml
M(A-D) 0.000 kN.m/ml
M(A-B) 1.91 kN.m/ml
M(C-D) -1.91 kN.m/ml

Rédigé par : Boubacar SON 77


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Tableau récapitulatif de la charge de type B

Piédroits Tablier Piédroits Radier Radier Piédroits Tablier


MA M(A-B) MB M(B-C) MC M(C-D) MD M(A-D) N(AD) N(AB) N(CD) N(BC)
Tablier 1 -2.272 -2.272 -2.272 4.130 -2.272 -2.272 -2.272 4.130 0.000 15.520 15.520 0.000
Piédroits 2 -1.627 -0.663 0.301 0.301 0.301 -0.663 -1.627 2.110 1.329 9.063 9.063 -1.329
Radier 3 -0.755 -0.755 -0.755 1.372 -0.755 -0.755 -0.755 1.372 0.000 5.156 5.156 0.000
Poussée terre 4 -0.814 2.152 -0.733 -0.733 -0.733 2.152 -0.814 -0.814 8.125 0.000 0.000 5.564
Charge B (Bc;Bt;Br) 5 -10.850 -10.850 -10.850 19.716 -10.850 -10.850 -10.850 19.716 0.000 74.080 74.080 0.000
Remblai 2 coté 6 -0.273 0.602 -0.273 -0.273 -0.273 0.602 -0.273 -0.273 2.410 0.000 0.000 2.410
Remblai 1 coté 7 -1.180 0.570 0.900 -0.140 -0.850 -0.025 0.900 -0.140 3.620 -0.980 0.980 1.210
Freinage 8 -32.890 1.910 36.710 0.000 -36.710 -1.910 32.890 0.000 -48.000 -44.502 44.502 48.000
G Charges Permanentes 1+2+3+4 -5.468 -1.538 -3.459 5.070 -3.459 -1.538 -5.468 6.798 9.454 29.739 29.739 4.235
Charges Variables V1 5+6 -11.123 -10.248 -11.123 19.443 -11.123 -10.248 -11.123 19.443 2.410 74.080 74.080 2.410
Charges Variables V2 5+7 -12.030 -10.280 -9.950 19.576 -11.700 -10.875 -9.950 19.576 3.620 73.100 75.060 1.210
Charges Variables V3 5+8 -43.740 -8.940 25.860 19.716 -47.560 -12.760 22.040 19.716 -48.000 29.578 118.582 48.000
Charges Variables V4 5+6+8 -44.013 -8.338 25.587 19.443 -47.833 -12.158 21.767 19.443 -45.590 29.578 118.582 50.410
Charges Variables V5 5+7+8 -44.920 -8.370 26.760 19.576 -48.410 -12.785 22.940 19.576 -44.380 28.598 119.562 49.210
Q Max de charges variables -44.920 -10.280 26.760 19.716 -48.410 -12.785 22.940 19.716 -48.000 74.080 119.562 50.410

Sollicitation (ELU) -79.703 -18.627 38.414 38.587 -82.610 -22.660 29.552 40.920 -64.517 159.416 232.642 86.877
Sollicitation (ELS) -59.372 -13.874 28.653 28.729 -61.551 -16.880 22.060 30.457 -48.146 118.635 173.213 64.727

MA M(A-B) MB M(B-C) MC M(C-D) MD M(A-D) N(AD) N(AB) N(CD) N(BC)


Piédroits Tablier Piédroits Radier Radier Piédroits Tablier

Rédigé par : Boubacar SON 78


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

III- CALCUL DES ARMATURES AUX ETATS LIMITES :


Nous calculerons les armatures toujours à l’état limite ultime et nous les vérifierons,
ceci pour tous les ouvrages de notre dalot.

1- Calcul des armatures du tablier :

Données : h = 0.25 m ; b = 1.00 m ; d = 0.9 ∗ h = 0.225 m ;fc28 = 27 MPa ;


ft28 = 2.22 MPa ; fe = 400 MPa ; σsu = 347.83 MPa ; σ
̅s = 207.31 MPa
a- Aux abouts de B et C (lit supérieur) :
 Calcul des armatures à l’ELU :

.Mu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q


.Mu = 1.35 ∗ 3.46 + 1.61 ∗ 48.41 = 82.61 kN. m. ml
.Nu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q
.Nu = 1.35 ∗ 4.24 + 1.61 ∗ 50.41 = 86.88 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mu 82.61
.eu = = = 0.95 m
Nu 86.88

.eu ≥ h0
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELU :
epd 0.25
.Mru = Mu + Nu ∗ (d − ) = 82.61 + 86.88 ∗ (0.225 − ) = 91.30 kN. m. ml
2 2

Coefficient γ :
Mu 91.47
.γ = = = 1.34
Mser 68.02

Moment réduit ultime μ :


Mu 91.30∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.12
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗15.30

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑢 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.12) = 0.16

Rédigé par : Boubacar SON 79


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.16) = 0.21 m
Aciers principaux Au :
Mu 91.30∗0.001
.Au = = = 0.001245 m2 = 12.45 cm²
zb ∗σsu 0.21∗347.83

.Au = 12.45 cm²


 Vérification de calcul à l’ELS :

.Mser = G + 1.20 ∗ Q
.Mser = 3.459 + 1.2 ∗ 48.41 = 61.55 kN. m. ml
.Nser = G + 1.20 ∗ Q
.Nser = 4.235 + 1.20 ∗ 50.41 = 64.73 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mser 61.55
.eser = = = 0.95 m
Nser 64.73

.eser ≥ h0 = 0.25 𝑚
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELS :
epd 0.25
.Mrser = Mser + Nser ∗ (d − ) = 61.55 + 64.73 (0.225 − ) = 68.02 kN. m. ml
2 2

Moment réduit ultime μ :


Mser 61.89∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.08
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗16.20

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.08) = 0.11
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.11) = 0.22 m
Aciers principaux Aser :
Mser 68.02∗0.001
.Aser = ̅s
= = 0.001491 m2 = 14.91 cm²
zb ∗σ 0.22∗207.31

.Aser = 14.91 cm²


 Condition de non fragilité :

Rédigé par : Boubacar SON 80


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.225∗2.22


.Amin = = = 0.000287 m2 = 2.87 cm²
fe 400

.Amin = 2.87 cm²

b- A mi-travée entre B et C (lit inférieur) :


 Calcul des armatures à l’ELU :

.Mu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q


.Mu = 1.35 ∗ 5.07 + 1.61 ∗ 19.72 = 38.59 kN. m. ml
.Nu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q
.Nu = 1.35 ∗ 4.24 + 1.61 ∗ 50.41 = 86.88 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mu 38.59
.eu = = = 0.44 m
Nu 86.88

.eu ≥ h0
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELU :
epd 0.25
.Mru = Mu + Nu ∗ (d − ) = 38.59 + 86.88 ∗ (0.225 − ) = 47.27 kN. m. ml
2 2

Coefficient γ :
Mu 47.27
.γ = = = 1.51
Mser 31.20

Moment réduit ultime μ :


Mu 47.27∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.06
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗15.30

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.51 − 0.1711 = 0.35
.μ𝑢 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.06) = 0.08
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.08) = 0.22 m
Aciers principaux Au :
Mu 47.27∗0.001
.Au = = = 0.00618 m2 = 6.18 cm²
zb ∗σsu 0.22∗347.83

Rédigé par : Boubacar SON 81


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.Au = 6.18 cm²


 Vérification de calcul à l’ELS :

.Mser = G + 1.20 ∗ Q
.Mser = 5.07 + 1.2 ∗ 19.72 = 24.73 kN. m. ml
.Nser = G + 1.20 ∗ Q
.Nser = 4.235 + 1.20 ∗ 50.41 = 64.65 Kn
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mser 24.73
.eser = = = 0.38 m
Nser 64.65

.eser ≥ h0 = 0.25 𝑚
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELS :
epd 0.25
.Mrser = Mser + Nser ∗ (d − ) = 24.73 + 64.65 (0.225 − ) = 31.20 kN. m. ml
2 2

Moment réduit ultime μ :


Mser 31.20∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.04
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗16.20

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.51 − 0.1711 = 0.35
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.04) = 0.05
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.05) = 0.22 m
Aciers principaux Aser :
Mser 31.20∗0.001
.Aser = ̅s
= = 0.000684 m2 = 6.84 cm²
zb ∗σ 0.22∗207.31

.Aser = 6.84 cm²


 Condition de non fragilité :

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.225∗2.22


.Amin = = = 0.000287 m2 = 2.87 cm²
fe 400

.Amin = 2.87 cm²

Rédigé par : Boubacar SON 82


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

2- Calcul des armatures du radier :

Données : h = 0.25 m ; b = 1.00 m ; d = 0.9 ∗ h = 0.225 m ;fc28 = 27 MPa ;


ft28 = 2.22 MPa ; fe = 400 MPa ; σsu = 347.83 MPa ; σ
̅s = 207.31 MPa
a- Aux abouts de A et D (lit supérieur) :
 Calcul des armatures à l’ELU :

.Mu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q


.Mu = 1.35 ∗ 5.47 + 1.61 ∗ 44.92 = 79.70 kN. m. ml
.Nu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q
.Nu = 1.35 ∗ 9.45 + 1.61 ∗ 48 = 90.04 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mu 79.70
.eu = = 66.08 = 0.89 m
Nu

.eu ≥ h0
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELU :
epd 0.25
.Mru = Mu + Nu ∗ (d − ) = 79.70 + 90.04 ∗ (0.225 − ) = 88.70 kN. m. ml
2 2

Coefficient γ :
Mu 88.70
.γ = = = 1.34
Mser 66.08

Moment réduit ultime μ :


Mu 88.7∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.11
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗15.30

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑢 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.11) = 0.15
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.15) = 0.21 m
Aciers principaux Au :

Rédigé par : Boubacar SON 83


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Mu 88.70∗0.001
.Au = = = 0.001207 m2 = 12.07 cm²
zb ∗σsu 0.21∗347.83

.Au = 12.07 cm²


 Vérification de calcul à l’ELS :

.Mser = G + 1.20 ∗ Q
.Mser = 5.47 + 1.20 ∗ 44.92 = 59.37 kN. m. ml
.Nser = G + 1.20 ∗ Q
.Nser = 9.45 + 1.20 ∗ 48 = 67.05 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mser 59.37
.eser = = = 0.89m
Nser 67.05

.eser ≥ h0 = 0.25 𝑚
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELS :
epd 0.25
.Mrser = Mser + Nser ∗ (d − ) = 59.37 + 67.05 (0.225 − ) = 66.08 kN. m. ml
2 2

Moment réduit ultime μ :


Mser 66.08∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.08
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗16.20

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.08) = 0.11
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.11) = 0.22 m
Aciers principaux Aser :
Mser 66.08∗0.001
.Aser = ̅s
= = 0.001449 m2 = 14.49 cm²
zb ∗σ 0.22∗207.31

.Aser = 14.49 cm²


 Condition de non fragilité :

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.225∗2.22


.Amin = fe
= 400
= 0.000287 m2 = 2.87 cm²

.Amin = 2.87 cm²

Rédigé par : Boubacar SON 84


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

b- A mi-travée entre A et D (lit inférieur) :


 Calcul des armatures à l’ELU :

.Mu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q


.Mu = 1.35 ∗ 6.80 + 1.61 ∗ 19.72 = 40.92 kN. m. ml
.Nu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q
.Nu = 1.35 ∗ 9.45 + 1.61 ∗ 48 = 90.04 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mu 40.92
.eu = = = 0.45 m
Nu 90.04

.eu ≥ h0
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELU :
epd 0.25
.Mru = Mu + Nu ∗ (d − ) = 40.92 + 90.04 ∗ (0.225 − ) = 49.92 kN. m. ml
2 2

Coefficient γ :
Mu 49.92
.γ = = = 1.50
Mser 33.22

Moment réduit ultime μ :


Mu 49.92∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.06
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗15.30

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.50 − 0.1711 = 0.33
.μ𝑢 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.06) = 0.08
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.08) = 0.22 m
Aciers principaux Au :
Mu 49.92∗0.001
.Au = = = 0.000666 m2 = 6.66 cm²
zb ∗σsu 0.22∗347.83

.Au = 6.66 cm²


 Vérification de calcul à l’ELS :

Rédigé par : Boubacar SON 85


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.Mser = G + 1.20 ∗ Q
.Mser = 6.80 + 1.20 ∗ 19.72 = 26.51 kN. m. ml
.Nser = G + 1.20 ∗ Q
.Nser = 9.45 + 1.20 ∗ 48 = 67.05 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mser 26.51
.eser = = = 0.40 m
Nser 67.05

.eser ≥ h0 = 0.25 𝑚
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELS :
epd 0.25
.Mrser = Mser + Nser ∗ (d − ) = 26.51 + 67.05 (0.225 − ) = 33.22 kN. m. ml
2 2

Moment réduit ultime μ :


Mser 33.22∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.04
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗16.20

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.50 − 0.1711 = 0.33
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.04) = 0.05
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.05) = 0.22 m
Aciers principaux Aser :
Mser 33.22∗0.001
.Aser = ̅s
= = 0.000728 m2 = 7.28 cm²
zb ∗σ 0.22∗207.31

.Aser = 7.28 cm²


 Condition de non fragilité :

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.225∗2.22


.Amin = = = 0.000287 m2 = 2.87 cm²
fe 400

.Amin = 2.87 cm²

3- Calcul des armatures des piédroits :

Rédigé par : Boubacar SON 86


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Les valeurs des sollicitations dans le piédroit gauche sont égales à celles des
du piédroit de droit, alors nous ne calculerons qu’un seul piédroit.
Données : h = 0.25 m ; b = 1.00 m ; d = 0.9 ∗ h = 0.225 m ;fc28 = 27 MPa ;
ft28 = 2.22 MPa ; fe = 400 MPa ; σsu = 347.83 MPa ; σ
̅s = 207.31 MPa
a- En pieds (nœuds A et D):
 Calcul des armatures à l’ELU :

.Mu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q


.Mu = 1.35 ∗ 5.47 + 1.61 ∗ 44.92 = 79.70 kN. m. ml
.Nu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q
.Nu = 1.35 ∗ 29.74 + 1.61 ∗ 119.56 = 232.64 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mu 79.70
.eu = = = 0.34 m
Nu 232.64

.eu ≥ h0
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELU :
epd 0.25
.Mru = Mu + Nu ∗ (d − ) = 79.70 + 232.64 ∗ (0.225 − ) = 102.97 kN. m. ml
2 2

Coefficient γ :
Mu 102.97
.γ = = = 1.34
Mser 76.69

Moment réduit ultime μ :


Mu 102.97∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.13
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗15.30

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑢 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.13) = 0.18
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.18) = 0.21 m
Aciers principaux Au :
Mu 102.97 ∗0.001
.Au = = = 0.001410 m2 = 14.10 cm²
zb ∗σsu 0.21∗347.83

Rédigé par : Boubacar SON 87


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.Au = 14.10 cm²


 Vérification de calcul à l’ELS :

.Mser = G + 1.20 ∗ Q
.Mser = 5.47 + 1.20 ∗ 44.92 = 59.37 kN. m. ml
.Nser = G + 1.20 ∗ Q
.Nser = 29.739 + 1.2 ∗ 119.562 = 173.21 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mser 59.37
.eser = = = 0.34 m
Nser 173.21

.eser ≥ h0 = 0.25 𝑚
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELS :
epd 0.25
.Mrser = Mser + Nser ∗ (d − ) = 59.37 + 173.21 (0.225 − ) = 76.69 kN. m. ml
2 2

Moment réduit ultime μ :


Mser 76.69∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.09
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗16.20

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.09) = 0.12
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.12) = 0.21 m
Aciers principaux Aser :
Mser 76.69∗0.001
.Aser = ̅s
= = 0.001761m2 = 17.61 cm²
zb ∗σ 0.21∗207.31

.Aser = 17.61 cm²


 Condition de non fragilité :

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.225∗2.22


.Amin = = = 0.000287 m2 = 2.87 cm²
fe 400

.Amin = 2.87 cm²

Rédigé par : Boubacar SON 88


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

b- En tête (nœuds B et C):


 Calcul des armatures à l’ELU :

.Mu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q


.Mu = 1.35 ∗ 3.46 + 1.61 ∗ 48.41 = 82.61 kN. m. ml
.Nu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q
.Nu = 1.35 ∗ 29.74 + 1.61 ∗ 119.56 = 232.64 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mu 82.61
.eu = = = 0.36 m
Nu 232.64

.eu ≥ h0
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELU :
epd 0.25
.Mru = Mu + Nu ∗ (d − ) = 82.61 + 232.64 ∗ (0.225 − ) = 105.87 kN. m. ml
2 2

Coefficient γ :
Mu 105.87
.γ = = = 1.34
Mser 78.87

Moment réduit ultime μ :


Mu 105.87 ∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.14
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗15.30

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑢 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.14) = 0.18
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.18) = 0.21 m
Aciers principaux Au :
Mu 105.87 ∗0.001
.Au = = = 0.001449 m2 = 14.49 cm²
zb ∗σsu 0.21∗347.83

.Au = 14.49 cm²


 Vérification de calcul à l’ELS :

.Mser = G + 1.20 ∗ Q

Rédigé par : Boubacar SON 89


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.Mser = 3.46 + 1.2 ∗ 48.41 = 61.55 kN. m. ml


.Nser = G + 1.20 ∗ Q
.Nser = 29.739 + 1.2 ∗ 119.562 = 173.21 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mser 61.55
.eser = = 173.21 = 0.36 m
Nser

.eser ≥ h0 = 0.25 𝑚
D’où la section est partiellement comprimée, le calcul des armatures se fait donc en
flexion simple.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELS :
epd 0.25
.Mrser = Mser + Nser ∗ (d − ) = 61.55 + 173.21 (0.225 − ) = 78.87 kN. m. ml
2 2

Moment réduit ultime μ :


Mser 78.87∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.10
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗16.20

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.10) = 0.13
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.21) = 0.21 m
Aciers principaux Aser :
Mser 78.87∗0.001
.Aser = ̅s
= = 0.001812 m2 = 18.12 cm²
zb ∗σ 0.21∗207.31

.Aser = 18.12 cm²


 Condition de non fragilité :

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.225∗2.22


.Amin = = = 0.000287 m2 = 2.87 cm²
fe 400

.Amin = 2.87 cm²

c- A mi travée entre A et B :
 Calcul des armatures à l’ELU :

.Mu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q

Rédigé par : Boubacar SON 90


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.Mu = 1.35 ∗ 1.54 + 1.61 ∗ 10.28 = 18.63 kN. m. ml


.Nu = 1.35 ∗ G + 1.61 ∗ Q
.Nu = 1.35 ∗ 29.74 + 1.61 ∗ 119.56 = 232.64 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mu 18.63
.eu = = 232.64 = 0.08 m
Nu

.eu ≤ h0 = 0.25 𝑚
D’où le calcul des armatures se fait donc en flexion composée.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELU :
epd 0.25
.Mru = Mu + Nu ∗ (d − ) = 18.63 + 232.64 ∗ (0.225 − ) = 41.89 kN. m. ml
2 2

Coefficient γ :
Mu 41.89
.γ = = = 1.34
Mser 31.19

Moment réduit ultime μ :


Mu 41.89∗0.001
.μ𝑢 = = = 0.05
b0 ∗d2 ∗fbu 1.00∗0.2252 ∗15.30

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑢 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑢 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑢 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.05) = 0.07
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑢 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.07) = 0.22 m
Aciers principaux Au1 :
Mu 41.89∗0.001
.Au1 = = = 0.000551 m2 = 5.51cm²
zb ∗σsu 0.13∗347.83

.Au1 = 5.51 cm²


Aciers de flexion composée Au2 :
Nu 232.64
.Au2 ≥ Au1 − ̅s
= 5.51 − = 5.44 cm²
σ 10∗347.83

.Au2 = 5.44 cm²


 Vérification de calcul à l’ELS :

.Mser = G + 1.20 ∗ Q
.Mser = 1.54 + 1.20 ∗ 10.28 = 13.87 kN. m. ml

Rédigé par : Boubacar SON 91


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

.Nser = G + 1.20 ∗ Q
.Nser = 29.739 + 1.2 ∗ 119.562 = 173.21 kN
Excentricité par rapport au centre de gravité :
Mser 13.87
.eser = = = 0.08 m
Nser 173.21

.eser ≤ h0 = 0.25 𝑚
D’où le calcul des armatures se fait donc en flexion composée.
Moment ramené au centre de gravité à l’ELS :
epd 0.25
.Mrser = Mser + Nser ∗ (d − ) = 13.87 + 173.21 (0.225 − ) = 31.19 kN. m. ml
2 2

Moment réduit ultime μ :


Mser 31.19∗0.001
.μ𝑠𝑒𝑟 = = = 0.04
b0 ∗d2 ∗σ
̅𝑏 1.00∗0.2252 ∗16.20

Moment réduit ultime limite μ𝑙𝑢 :


.μ𝑙𝑢 = A ∗ γ + B = 0.3435 ∗ 1.34 − 0.1711 = 0.29
.μ𝑠𝑒𝑟 ≤ μ𝑙𝑢
Donc il n’y a pas nécessité d’armatures comprimées
Coefficient α :
.α𝑠𝑒𝑟 = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ μ𝑠𝑒𝑟 ) = 1.25(1 − √1 − 2 ∗ 0.04) = 0.05
Bras de levier zb :
.zb = d ∗ (1 − 0.4 ∗ α𝑠𝑒𝑟 ) = 0.225 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.05) = 0.22 m
Aciers principaux Aser1 :
Aciers principaux Au1 :
Mu 31.19∗0.001
.Aser1 = = = 0.000682 m2 = 6.82 cm²
zb ∗σsu 0.22∗207.31

.Aser1 = 6.82 cm²


Aciers de flexion composée Aser2 :
N𝑠𝑒𝑟 173.31
.Aser2 ≥ Aser1 − ̅s
= 6.82 − = 6.74 cm²
σ 10∗207.31

.Aser2 = 6.74 cm²

 Condition de non fragilité :

0.23∗b0 ∗d∗ft28 0.23∗1.00∗0.225∗2.22


.Amin = = = 0.000287 m2 = 2.87 cm²
fe 400

.Amin = 2.87 cm²

Rédigé par : Boubacar SON 92


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

4- Tableau récapitulatif de la section des armatures

𝐀𝐮 𝐀 𝐬𝐞𝐫 𝐀 𝐦𝐢𝐧 𝐀𝐫𝐦𝐚𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐀𝐫𝐦𝐚𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬


TABLIER 𝐀 𝐫𝐞𝐭𝐞𝐧𝐮
𝐩𝐫𝐢𝐧𝐜𝐢𝐩𝐚𝐥𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐩𝐚𝐫𝐭𝐭𝐢𝐨𝐧

Aux abouts de B 13HA12 8HA8


12.45 cm² 14.91 cm² 2.87 cm² 14.91 cm²
et C (lit supérieur) Esp 7.5cm Esp 13cm

A mi travée entre
6HA12 5HA8
B et C (lit 6.18 cm² 6.84 cm² 2.87 cm² 6.84 cm²
inférieur)
Esp 16.5cm Esp 16.5cm

RADIER

Aux abouts de A 13HA12 8HA8


12.07 cm² 14.49 cm² 2.87 cm² 14.49 cm²
et D (lit supérieur) Esp 7.5cm Esp 13cm

A mi travée entre 5HA8


6HA12
A et D (lit 6.66 cm² 7.28 cm² 2.87 cm² 7.28 cm² Esp 16.5cm
inférieur)
Esp 16.5cm

PIEDROITS

En pieds (nœuds 12HA14 9HA8


14.10 cm² 17.91 cm² 2.87 cm² 17.91 cm²
A et D) Esp 8.5cm Esp 11cm

En tête (nœuds B 12HA14 9HA8


14.49 cm² 18.12 cm² 2.87 cm² 18.12 cm²
et C) Esp 8.5cm Esp 11cm

A mi travée entre 6HA12 5HA8


5.44 cm² 6.74 cm² 2.87 cm² 6.74 cm²
A et B Esp 16.5cm Esp 16.5cm

Rédigé par : Boubacar SON 93


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Rédigé par : Boubacar SON 94


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone Présidentielle à Ouaga 2000

Rédigé par : Boubacar SON 95


Promotion 2014
Thème : Etude Technique Détaillée de l’Aménagement des Ouvrages Hydrauliques autour de la Zone
Présidentielle à Ouaga 2000

Rédigé par : Boubacar SON 96


Promotion 2014