Vous êtes sur la page 1sur 24

1 Transport à haute tension à courant continu

1.1 Classification des liens HTCC

Le transport d'énergie à haute tension à courant continu a plusieurs applications et


permet:
- La transmission d'énergie électrique par câble pour de grandes distances pouvant
excéder 30 km sous l'eau ou sous terre. L'effet capacitif rend la transmission en
courant alternatif difficile dans les cas où il est impossible d'installer des stations
intermédiaires pour la compensation.
- La connection asynchrone entre 2 systèmes. Une connection à courant alternatif exige
que les 2 systèmes aient la même fréquence et affecte la stabilité des systèmes. Une
connection asynchrone peut être effectuée en courant continu sans effet sur la stabilité.
- Le transport de puissance élevée par des lignes aériennes pour des distances excédant
600 km et est une alternative économique à la transmission à courant alternatif.

Les liens à haute tension à courant continu peuvent être classifiés comme suit:

12 impulsions
retour métallique optionnel

redresseur onduleur
Figure 1.1 Lien HTCC monopolaire

12 impulsions

redresseur onduleur
Figure 1.2 Lien HTCC bipolaire

ELE653 Transport de l’énergie page 1/24 Session été 2005


12 impulsions

redresseur onduleur
Figure 1.3 Lien HTCC homopolaire

Les liens ont les caractéristiques suivantes:

Lien monopolaire:
Ce lien utilise le retour de courant par la terre.
L'utilisation d'un conducteur métallique est optionnelle et permet de limiter les courants
dans les structures métalliques enfouies.

Lien bipolaire:
Ce lien possède 2 polarités inverses.
Normalement le courant de terre est nul.
En cas de perte de ligne, il est possible de transmettre à une puissance réduite de moitié
de la puissance nominale. Le courant de retour à la terre est alors égal au courant de
ligne.
Un conducteur reliant les neutres est optionnel et peut être composé des fils de garde,
d'un conducteur aérien supplémentaire ou de contrepoids. Ce conducteur de retour est
utilisé en cas de perte d'une ligne, ou en cas de débalancement. Il permet également de
réduire les surtensions excessives susceptibles d'apparaître dans un sol de résistivité
élevée.

Lien homopolaire:
Ce type de lien peut être utilisé si le retour à la terre est une alternatique acceptable.
Le processus d'isolation d'une ligne en cas de défaut, et de reconnection est plus simple
pour ce type de lien que pour un lien bipolaire.

ELE653 Transport de l’énergie page 2/24 Session été 2005


1.2 Composantes des liens HTCC

Inductance de lissage Ligne


Disjoncteur

Filtre cc

Mise à la terre

Ligne
Transformateur

Compensation Filtre cc
réactive shunt

Figure 1.4 Composantes d'un lien HTCC

Les composantes suivantes peuvent être retrouvées dans un lien à courant continu:

Pont convertisseur: Le pont redresseur effectue la conversion ca/cc.


Le pont onduleur effectue la conversion cc/ca.
Les convertisseurs sont composés de ponts à 6 ou 12 impulsions.

Thyristor: Une tension à la gâchette contrôle le moment d'enclenchement


du thyristor. Un thyristor en conduction demeure enclenché
jusqu'à ce que le courant devienne nul.
Le courant du thyristor peut atteindre 2.5 à 3 kA (en 1970).
La tension continue en mode inverse peut atteindre 3 à 5 kV
crête.
Le refroidissement peut être effectué à l'aide des substances
suivantes: air, huile, eau, fréon, SF6.
Le thyristor peut être utilisé à l'intérieur ou à l'extérieur.

ELE653 Transport de l’énergie page 3/24 Session été 2005


Thyristor
+ -
anode cathode

Icc
+ Vcc -

Figure 1.5 Thyristor

Inductance de lissage: Inductance série pouvant atteindre 1 (H).


Diminue les harmonique de tension et de courant sur la ligne cc.
Prévient les ratés de commutation.
Prévient les discontinuités de courant à faible charge.
Limite le courant de court circuit.

Filtres: Réduisent les harmoniques causées par les convertisseurs du coté


cc et ca.
Limitent les pertes dues aux harmoniques.
Limitent les harmoniques électromagnétiques.

Compensation réactive Réduisent les harmoniques causées par les convertisseurs du coté
cc et ca. Fournissent la puissance réactive aux convertisseurs.
Les convertisseurs absorbent de la puissance réactive.
Le facteur de puissance doit être corrigé à l'aide de la
compensation réactive.

Électrodes: Les électrode de terre sont utilisées pour permettre le retour de


courant et facilite le passage du courant du réseau cc à la terre.
Limitent les surtensions de terre.
Limitent l'élévation de température du sol.
Limitent le gradient de tension.
Un conducteur de terre additionnel peut être utilisé pour limiter
le courant de terre.

Ligne cc: Lignes aériennes ou câbles.


2 conducteurs requis au lieu de 3.
Construction similaire aux lignes ca.

Disjoncteur: Permet d'isoler le circuit en cas de défaut au transformateur.


Permet d'isoler les réseaux cc et ca.
Les convertisseurs peuvent également être utilisés pour isoler un
défaut sur le lien cc.

ELE653 Transport de l’énergie page 4/24 Session été 2005


1.3 Pont convertisseur à 6 impulsions

Ld Id
p
c a b
Lc

ec
Lc vd

eb ea
Lc

c' a' b'


n
Figure 1.6 Pont convertisseur à 6 impulsions
L'analyse des convertisseurs est effectuée à partir des hypothèses suivantes:
Le réseau ca est représenté par une source de tension idéale en série avec une inductance.
Le courant du lien à courant continu est constant ou de façon équivalente l'inductance de
lissage Ld est suffisamment grande pour pouvoir négliger les fluctuations de Id.
Le thyristor se comporte comme un interrupteur idéal à résistance nulle en état de
conduction et à résistance infinie en état de non conduction.
Soit
ea = E m cos ( ωt )
e b = E m cos ( ωt − 120° )
ec = E m cos ( ωt + 120° )
(1.1)
eab = ea − e b = 3E m cos ( ωt + 30° )
ebc = e b − ec = 3E m cos ( ωt − 90° )
eca = ec − ea = 3E m cos ( ωt + 150° )
Eca Ec Eab
30o
30o
Ea
o
Eb 30

Ebc
Figure 1.7 Phaseur de tension

ELE653 Transport de l’énergie page 5/24 Session été 2005


Alors les thyristors sont enclenchés dans l'ordre suivant:

6 impulsions

eab ebc eca eab


-ebc -eca -eab -ebc -eca
3E m

Em ea eb ec
0.5E m

0
ωt
−0.5E m
− 3E m
eb ec ea eb ec
-180 o -60 o 0 o 60 o 180 o 300 o

c a b c a
a' b' c' a' b' ωt
o o o o o
-120 0 120 240 360

iA =ia-ia'
Id
a a
a' a' ωt
-Id

Figure 1.8 Ordre d'enclenchement des thyristors

Le thyristor “a” est enclenché lorsque ωt est compris entre [-60o, 60o]. La tension à la
source de la phase a est alors égale ou supérieure à Em/2. Le thyristor “b' ” est enclenché
lorsque ωt est compris entre [-120o, 0o]. La tension aux bornes du lien cc lorsque ωt est
compris entre [-60o, 0o] est égale à la tension ligne-ligne entre les phases “a” et “b”. La
tension moyenne sur cette période est obtenue par l'expression suivante:
1 0
Vd0 = ∫ eab ( ωt ) d ( ωt )
T −T
1 0
3E m cos ( ωt + 30° ) d ( ωt )
π 3 ∫ −π 3
=
(1.2)
3 3
= Em
π
= 1.65 E m

Em 3
Soit E LN = et E LL = Em (1.3)
2 2

ELE653 Transport de l’énergie page 6/24 Session été 2005


3 6
Alors Vd0 = E LN =2.34 E LN (1.4)
π
3 2
et Vd0 = E LL =1.35 E LL (1.5)
π

1.4 Délai d'enclenchement

eab ebc eca eab


-ebc -eca -eab -ebc -eca

ea eb ec

ωt
α

eb ec ea eb ec
o o o o o o
-180 -60 0 60 180 300

c a b c a
a' b' c' a' b' ωt
-
120 o 240 o 360 o
120 o α

Figure 1.9 Délai d'enclenchement

Dans le cas où le thyristor est enclenché avec un délai de α degré, la tension moyenne du
lien cc est obtenu par la moyenne de la tension ligne-ligne durant la période de
conduction des 2 thyristors:
1 α
eab ( t ) d ( ωt )
π 3 ∫ α−π 3
Vd =

3 α  π
= ∫ 3E m cos  ωt +  d ( ωt ) (1.6)
π α−π 3
 6
3 3E m
= cos ( α )
π

et Vd = Vd0 cos ( α ) où α ∈ [ 0°, 180°] (1.7)

ELE653 Transport de l’énergie page 7/24 Session été 2005


1.5 Relation courant-phase

Id iA=ia-ia'
a 120o 240o a
a' -60o 60o a' 360o ωt
-Id

Figure 1.10 Courant dans la phase “a” du réseau ca

En décomposant le courant dans la phase “a” du réseau ca en terme des harmoniques,


nous obtenons la série suivante:
i A ( t ) = i ca ( t ) = I m1 cos ωt + I m3 cos 3ωt + Im5 cos 5ωt +… (1.8)

Nous pouvons déduire l'amplitude de la fondamentale en multipliant l'expression du


courant ca par cos ωt et en intégrant de -π/2 à π/2:
π2 π2
∫ i ca ( t ) cos ωt d ( ωt ) = ∫ I m1 cos 2 ωt d ( ωt )
−π 2 −π 2

π3 π
∫ Id cos ωt d ( ωt ) = I m1 (1.9)
−π 3 2
π
Id 3 = I m1
2

2 3
et I m1 = Id (1.10)
π

En terme de valeur efficace, nous avons:


Im1 6
IaRMS = = Id (1.11)
2 π

En négligeant les pertes dans le convertisseur, les transits de puissance du réseau ca et du


réseau cc doivent être égale:
Pca = Pcc
3E LN IaRMS cos φ = Vd Id
 6 
3E LN  Id  cos φ = Vd0 cos α Id
π 
(1.12)

 6  3 6 
3E LN  Id  cos φ =  E LN  cos α Id
 π   π 

ELE653 Transport de l’énergie page 8/24 Session été 2005


En simplifiant, nous obtenons:
cos φ = cos α (1.13)

et φ=α (1.14)

où φ:Angle entre la tension ca et le courant ca.


α:Délai d'enclenchement du thyristor.

ea

ia ia1
α=0o ia1 ea
-60o 0o 60o 180o ωt
ia'

ea

ia α=30o
ia1 ea
-30o 30o 90o 210o ωt φ=30o
ia'
α
ia1

ea

ia α=60o
ia1 ea
0o 60o 120o 240o ωt
ia' φ=60o
α

ia1
ea

ia α=90o
ia1 270o ea
o o o
30 90 120 ωt
ia' φ=90o
α

ia1

Figure 1.11 Effet du délai d'enclenchement sur le réseau ca

ELE653 Transport de l’énergie page 9/24 Session été 2005


1.6 Délai de commutation

Ld Id
p
ic c a b
Lc

ec ia
Lc
vd charge
eb ea
Lc ib

c' a' b'


n

µ α
Id
α 60 o

c a b c
a' b' c' a' ωt
0o α+µ 120o

Figure 1.12 Effet du délai de commutation sur la tension du lien cc

Lorsque ωt est égal à α, le thyristor “b' ” cesse de conduire et le thyristor “c' ” entre en
état de conduction. Le courant de la phase ib ne peut changer instantanément à cause de
l'inductance Lc et le transfert de courant d'une phase à l'autre exige un certain temps. Soit
µ le temps de commutation requis pour le transfert de courant d'une phase à l'autre.
Durant la commutation, 3 thyristors conduisent simultanément:
Au début de la commutation ωt=α, ia = Id ib = -Id ic = 0
À la fin de la commutation ωt=α+µ, ia = Id ib = 0 ic = -Id

On définit l'angle d'extinction δ par la somme de l'angle d'allumage et de l'angle de


commutation:
δ = α+µ (1.15)

α : Angle d'allumage (ou angle de retard du redresseur) (deg)


µ : Angle de commutation dû à Lc (deg)
δ : Angle d'extinction (deg)

ELE653 Transport de l’énergie page 10/24 Session été 2005


L'angle de commutation doit être inférieur à 60o sinon 4 thyristors conduiront en même
temps. En pratique µ est compris entre 15o et 25o. Le calcul de l'angle de commutation est
effectué en considérant que les thyristors “b'” et “c'” sont en état de conduction pour ωt
compris entre α et α+µ et forment une maille avec les sources eb et ec:
di di
eb ( t ) − ec ( t ) = L c b − Lc c = 3E m cos ( ωt − 90° )
dt dt (1.16)
i b ( t ) + i c ( t ) = −Id

En solutionnant pour le courant ib(t), on obtient:


e ( t ) + ec ( t )
en ( t ) = b (1.17)
2

1 ( α+µ ) ω
3E m cos ( ωt − 90° ) dt
0
∫ − Id
di b =
2Lc ∫ αω
(1.18)
2Lc ωId
cos ( α + µ ) = cos ( α ) −
3E m

On obtient également la relation suivante entre Lc et µ:

( cos ( α ) − cos ( α + µ ) ) = ( cos ( α ) − cos ( δ ) )


3E m 3E m
L c ωI d = (1.19)
2 2

Pendant la commutation, on obtient:


ib ( t ) 1
∫ −Id dib = 2Lc ∫ 3E m cos ( ωt − 90° ) dt
t

αω
(1.20)
ib ( t ) =
3E m
2Lc ω
( cos ( α ) − cos ( ωt ) ) − Id

6 impulsions

eab ebc eca eab


-ebc -eca -eab -ebc -eca

ea eb ec

ωt

eb ec ea eb ec

Figure 1.13 Effet de la commutation sur la tension du lien cc

ELE653 Transport de l’énergie page 11/24 Session été 2005


1.7 Circuit équivalent du redresseur

La tension moyenne aux bornes du lien cc est donnée par la relation suivante:
1  αω δ ω eb ( t ) + ec ( t )  π3 
Vd =  ∫ 0 eab ( t ) d ( ωt ) + ∫ α ω  ea ( t ) −  d ( ωt ) + ∫ δ ω −eca ( t ) d ( ωt )  (1.21)
π 3   2  
 αω  π 
∫ 0 3E m cos  ωt +  d ( ωt ) 
  6

3  δ ω 3  
Vd =  + ∫  E m cos ( ωt )  d ( ωt ) 
π α ω
2  
 π3  π 
 + ∫ δ ω 3E m cos  ωt −  d ( ωt ) 
  6 

( cos ( α ) − cos ( δ ) )
3 3E m 3 3E m
= cos ( α ) −
π π 2
À partir des relations développées précédemment, nous trouvons:
3
Vd = Vd0 cos ( α ) − Lc ωId
π (1.22)
= Vd0 cos ( α ) − R c Id

où on définit la résistance de commutation équivalente par l'expression suivante:


3 3X c
R c = Lc ω = (1.23)
π π
Rcr Id

Vd0 cos ( α ) Vdr

Figure 1.14 Circuit équivalent du redresseur

ELE653 Transport de l’énergie page 12/24 Session été 2005


1.8 Relation entre les courants des réseaux cc et ca
Vd = Vd0 cos α − ∆Vd

Nous avons que = Vd0


( cos α + cos δ ) (1.24)
2

=
3 6
E LN
( cos α + cos δ )
π 2

À partir des équations de la puissance, on trouve


Pca = Pcc
3E LN I L cos φ = Vd Id (1.25)

=
3 6
E LN
( cos α + cos δ ) I
π
d
2

En simplifiant, on obtient:
6 ( cos α + cos δ )
I L cos φ = Id (1.26)
π 2

Si µ=0 alors
( cos α + cos δ ) = cos α (1.27)
2

6
et IL = Id (1.28)
π

Si µ=30o, alors l'approximation


( cos α + cos δ ) ≈ cos α
produit une erreur de 6.7%
2
Si µ<30o, alors l'approximation produit une erreur < 6.7%

1.9 Opération en mode inverse pour l'onduleur


Les relations suivantes ont été développées pour le redresseur:
V
∆Vd = d0 ( cos α − cos δ )
2
Vd = Vd0 − ∆Vd
Vd0
= ( cos α + cos δ )
2

Le passage de Vd de la valeur positive à négative est effectué lorsque:

ELE653 Transport de l’énergie page 13/24 Session été 2005


cos α t + cos δ t = 0
α t = π − δt = π − α t − µ (1.29)
π−µ
αt =
2

Il est possible que le potentiel de l'anode du thyristor “a” devient négatif en autant que:
eb > ea
La tension aux bornes du thyristor est négative après son extinction.

Pour l'onduleur, on définit les angles suivant:


Angle d'amorçage: β = π-α
Angle d'extinction: γ = π-δ

Le courant et la tension aux bornes de l'onduleur deviennent


3E m 3E m
Id = ( cos α − cos δ ) = ( − cos β + cos γ ) (1.30)
2Lc ω 2Lc ω

Vd = Vd0
( cos α + cos δ ) = V ( − cos β − cos γ )
d0
2 2
(1.31)
Vdi = − Vd = Vd0
( cos β + cos γ )
2
Vd = Vd0 cos α − R c Id
(1.32)
Vdi = Vd0 cos β + R c Id

Id Rcr
Vd0 cos α Vdr

Id Rci
Vd0i cosβ Vdi

Vdi Id Vd0i cosβ


Rci

Rci Id
Vdi Vd0i cosβ

Figure 1.15 Circuit équivalent de l'onduleur

ELE653 Transport de l’énergie page 14/24 Session été 2005


1.10 Analyse d'un lien cc

retour métallique

redresseur onduleur
Figure 1.16 Lien HTCC monopolaire

Rcr RL Id Rci

Vd 0r cos α Vdr Vdi Vd0i cos β

Figure 1.17 Circuit équivalent du lien HTCC monopolaire

Le courant du lien cc est donné comme suit:


V cos α − Vdi cos β
Id = dr (1.33)
R cr + R L + R ci

La puissance fournie au lien cc aux bornes du redresseur est donnée par:


Pdr = Vdr Id (1.34)

La puissance absorbée par l'onduleur est donnée par:


Pdi = Vdi Id = Pdr − R L Id2 (1.35)

ELE653 Transport de l’énergie page 15/24 Session été 2005


1.11 Lien cc à 12 impulsions

Un lien cc à 12 impulsions est composé de deux ponts convertisseurs en série.


Un pont a une connection YY au niveau des transformateurs triphasés.
Un autre pont a une connection Y∆.

315 kV 1022 km 106 km 171 km 214 km 345 kV

300 mH 300 mH 450 mH


1212 MVA 1202 MVA 1060 MVA

300 mH 300 mH 450 mH

Radisson Nicolet Des Cantons Comerford Sandy Pond

Figure 1.18 Lien cc multiterminal

ELE653 Transport de l’énergie page 16/24 Session été 2005


Ld Id
p
c a b

iCY icY

iAY iaY

iBY ibY
c' a' b'
iC
iA
iB
c a b

iC∆ ica ic∆


HC xc
HA
ibc xb
iA∆ xa ia∆
HB iab
iB∆ ib∆
c' a' b'

Id

Figure 1.19 Pont convertisseur à 12 impulsions

ELE653 Transport de l’énergie page 17/24 Session été 2005


iaY ia∆
Id Id
−60ο 60ο ωt −30ο 90ο ωt
ibY ib∆
Id Id
60ο 120ο ωt 90ο 150ο ωt
icY ic∆
Id Id
−60ο 120ο 180ο ωt −30ο 150ο ωt

iAY iab
Id Id 3 2Id 3

ωt ωt
−60ο 60ο −90ο 90ο

iAY iA∆
Id Id 3 2Id 3
ωt ωt
−60ο 60ο −90ο 90ο

iA

2Id 3 Id Id 3
ωt

Figure 1.20 Courant dans les enroulements des transformateurs YY et Y∆

La forme du courant iaY(t) a été déterminée au début du chapître. Le courant ia∆(t) a la


même forme sauf qu'il est décalé dans le temps de 30o dû au déphasage introduit par le
transformateur Y-∆.

En appliquant la loi de Kirchhoff sur les noeuds au secondaire du transformateur Y-∆, on


obtient:
i ab = i bc − i b∆
i bc = i bc (1.36)
i ca = i bc + i c∆

Pour avoir un courant nul au neutre du transformateur Y∆, on doit avoir:


i ab + i bc + i ca = 0 (1.37)

ELE653 Transport de l’énergie page 18/24 Session été 2005


Les courants dans les enroulements du transformateur delta peuvent être exprimés en
fonction des courants de ligne.
−2i b∆ − i c∆ i a∆ − i b∆
i ab = i bc − i b∆ = =
3 3
i −i
i bc = b∆ c∆ (1.38)
3
i + 2i c∆ i c∆ − i a∆
i ca = i bc + i c∆ = b∆ =
3 3

Un rapport de transformation v H v x = 1 3 tel que i A∆ i ab = 3 donnera la forme de


courant à la figure précédente.

Le contenu harmonique des courants de ligne du réseau ca est obtenu à partir de la série
de Fourier:

2 T
f ( t ) = ∑ a n cos nωt où a n = ∫ f ( t ) cos nωt dt (1.39)
n =1 T 0

Pour les courants au primaire des transformateurs, on obtient:


2 3Id  1 1 1 1 
i AY ( t ) =  cos ωt − cos 5ωt + cos 7ωt − cos11ωt + cos13ωt − 
π  5 7 11 13 
2 3Id  1 1 1 1 
i A∆ ( t ) =  cos ωt + cos 5ωt − cos 7ωt − cos11ωt + cos13ωt +  (1.40)
π  5 7 11 13 
i A ( t ) = i AY ( t ) + i A∆ ( t )
4 3Id  1 1 1 
=  cos ωt − cos11ωt + cos13ωt − cos 23ωt + 
π  11 13 23 

ELE653 Transport de l’énergie page 19/24 Session été 2005


iAY 2 3Id  1 1 1 1 
i AY ( t ) =  cos ωt − cos5ωt + cos 7ωt − cos11ωt + cos13ωt − 
Id π  5 7 11 13 

ωt
−60ο 60ο

iA∆ 2 3Id  1 1 1 1 
i A∆ ( t ) =  cos ωt + cos5ωt − cos 7ωt − cos11ωt + cos13ωt + 
2Id 3 π  5 7 11 13 
Id 3
ωt
−90ο 90ο

iA
4 3Id  1 1 1 
iA ( t ) =  cos ωt − cos11ωt + cos13ωt − cos 23ωt + 
π  11 13 23 
Id 2Id 3
ωt
Id 3

Figure 1.21 Courant dans les enroulements des transformateurs YY et Y∆

Vcc ica
N=1
1:n

60ο
ωt ωt
Vcc ica
N=1
1:n

30ο 60ο
ωt ωt
N=2 Vcc ica
1:n

30ο
ωt ωt

Figure 1.22 Forme d'ondes de la tension cc et du courant ca

ELE653 Transport de l’énergie page 20/24 Session été 2005


Soit N : Nombre de convertisseurs en série
n : Rapport des transformateurs

Alors la tension du lien cc devient:


N3X c
Vd = Vd0 cos α − Id (1.41)
π
3 2
où Vd0 = NnE LL (1.42)
π

Le courant de ligne du réseau ca devient:


6
IL = NnId (1.43)
π

ELE653 Transport de l’énergie page 21/24 Session été 2005


Exemple 1.1:
Un pont convertisseur redresseur ca/cc à 12 impulsions est alimenté par un
transformateur triphasé 220kV/110kV. La tension au primaire est de 230kV et le rapport
des transformateurs est de 0.48. Le courant cc fournie par le redresseur est de 2000 A.
Calculez:
a) La tension cc quand α=20o et µ=18o
b) La réactance de commutation Xc
c) La composante fondamentale du courant ca
d) Le facteur de puissance
e) La puissance active et réactive du coté ca.

Solution:Un pont de 12 impulstion comprend 2 ponts de 6 impulsions en série.


On prendra N=2.
a) Tension cc sans charge
3 2
Vd0 = NnE LL = 1.3505 × 2 × 0.48 × 230 kV = 298.18 kVcc
π
Angle d'extinction: δ=α+µ=20o+18o=38o
La réduction de la tension cc due à la commutation est donnée par:
∆Vd = Vd0
( cos α − cos δ ) = 298.18 kV × ( cos 20° − cos 38° ) = 22.61 kV
cc
2 2
La tension cc à la sortie du pont convertisseur devient
Vd = Vd0 cos α − ∆Vd = 298.18 × cos 20° − 22.61 = 257.58 kVcc

b) ∆Vd = NR c Id
∆Vd 22.61 kV
La résistance de commutation est R c = = = 5.65 Ω
NId 2 × 2 kA
πR c
La réactance de commutation est X c = = 5.92 Ω / phase
3
c)
La composante fondamentale du courant ca est
6
IL = NnId = 0.7797 × 2 × 0.48 × 2 kA = 1.497 kA
π
d)
Vd 257.58
Le facteur de puissance est cos φ = = = 0.8638
Vd 0 298.18
Le déphasage entre la tension et le courant ca est φ = cos −1 ( 0.8638) = 30.25°
e)
La puissance active est Pca = Pcc = Vd Id = 257.58 kVcc × 2 kA cc = 515.16 MW
La puissance réactive est Qca = Pca tan φ = 515.16 MW × tan 30.25° = 300.43 MVar

ELE653 Transport de l’énergie page 22/24 Session été 2005


1.12 Caractéristiques tension courant des ponts convertisseurs

Vd
angle d'allumage constant α=αmin

redresseur
angle d'extinction constant γ=γmin

onduleur

courant constant courant constant

consigne de courant consigne de courant Id


à l'onduleur au redresseur

Figure 1.23 Caractéristique tension courant des ponts convertisseurs

Vd Vd
redresseur onduleur

α=0o
γ=0o
α=1o γ=1o
α=2o γ=2o

Id Id

Figure 1.24 Effet des angles d'allumage sur les caractéristiques tension courant

Idéalement on veut:
- Minimiser les variations de la tension et du courant du lien cc
- Maintenir une tension Vd élevée et réduire le stress des thyristors en utilisant des
faibles valeurs des tensions d'allumage.
- Maintenir un facteur de puissance élevé pour maximiser l'utilisation de la puissance
nominale des transformateurs en puissance active et minimiser la puissance réactive.

ELE653 Transport de l’énergie page 23/24 Session été 2005


2 Référence
[1] Kundur P. ,"Power system stability and control", McGraw-Hill, New York 1994,
ISBN007035958X.
[2] Bergen, A. R. and V. Vittal (2000). "Power systems analysis". Upper Saddle River,
N.J., Prentice-Hall.
[3] Wildi T., "Électrotechnique", Presses de l'Université Laval, 2000. ISBN 2-7637-
7593-4.

ELE653 Transport de l’énergie page 24/24 Session été 2005