Vous êtes sur la page 1sur 36

★ G U E R R E S P A R P R O C U R AT I O N E N S Y R I E – page 10

PORTUGAL, PAYS
DU DOUX SOLEIL...
PAR JOSÉ LUÍS PEIXOTO
Page 7.

5,40 € - Mensuel - 28 pages N° 711 - 60 e année. Juin 2013

D OSSIER : UNE PLANÈTE GRISONNANTE LA MACHINE À COUDRE DU MONDE

A quel âge Au Bangladesh,


devient-on vieux ? les meurtriers
du prêt-à-porter
Alors que M. François Hollande et son gouver-
nement s’apprêtent à durcir encore le régime des
retraites, les commentateurs mettent une nouvelle
fois en scène la guerre des âges : les vieux vivraient
grassement aux dépens des jeunes. Ce cliché n’est Avant même que l’effondrement des ateliers du Rana Plaza, à Dacca,
pas le seul en vogue dès que l’on parle des plus de ne tue plus d’un millier d’ouvriers, d’autres drames avaient mis en
60 ans. Revue de détail des idées toutes faites... lumière les conditions de travail dans les usines de confection bangla-
daises. Comment le pays en est-il arrivé à une telle situation ?
PA R J É R Ô M E P E L L I S S I E R *

C PA R NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL

V
E n’est pas un hasard si les trois discours dominants sur les OLIVIER CYRAN *
personnes âgées sont d’ordre démographique, médical et écono-
mique : faute de penser la vieillesse, on se focalise sur le nombre,
sur les corps et sur le coût. La difficulté même à trouver le terme
adéquat témoigne du malaise : « vieux », par opposition à ISIBLE à plusieurs centaines de mètres à la ronde, l’étincelante tour
« jeune », étant presque perçu comme une insulte, le mot est de verre qui se dresse en solitaire sur la berge du lac Hatirjheel évoque un
devenu quasiment tabou. Au gré des modes, on parle donc de JUAN MARTÍNEZ. – « Sans titre », 1998
greffon de la City de Londres transplanté au cœur d’un gigantesque bidon-
« personnes âgées », de « seniors », d’« aînés » ou d’« anciens ». ville. C’est le siège de l’Association des fabricants et exportateurs de textile
du Bangladesh (Bangladesh Garment Manufacturers and Exporters
La crainte de la vieillesse et l’obsession économiste conduisent La France compte pourtant aujourd’hui davantage de Association, BGMEA), l’organisation des employeurs du prêt-à-porter.
à déformer la réalité : on majore toujours le nombre de ceux que mineurs (environ quatorze millions) que de personnes de plus de
l’on rejette. Ainsi, faisant fi des données, Mme Valérie Pécresse, 65 ans (environ onze millions). Et trois fois plus de jeunes (30 % Contrairement à l’immeuble du Rana Plaza, qui ne respectait aucune
alors ministre de l’enseignement supérieur, pointait le « fléau du de la population a moins de 25 ans) que de vieux (9 % a plus de loi en matière de construction et dont l’effondrement, le 24 avril, a entraîné
vieillissement » (« Ripostes », France 5, 24 avril 2008). Présentant 75 ans) (2). Dans un avenir prévisible, les plus de 60 ans ou de la mort d’au moins mille cent vingt-sept personnes, majoritairement des
le plan « Solidarité - grand âge », le 27 juin 2006, M. Philippe Bas, 65 ans ne seront jamais majoritaires ! En 2060, c’est-à-dire au ouvriers du textile, la tour du BGMEA ne menace pas de s’écrouler. Ce ne
alors ministre délégué aux personnes âgées, parlait de « tsunami moment où, conséquence du baby-boom, ils seront temporaire- serait pourtant que justice : dans un verdict rendu le 19 mars dernier, la
démographique ». Et l’actuelle ministre déléguée chargée des ment le plus nombreux, la population se répartira globalement en Haute Cour du Bangladesh a ordonné la destruction du gratte-ciel patronal
personnes âgées et de l’autonomie, Mme Michèle Delaunay, entonne trois tiers, avec une proportion identique de moins de 30 ans, de dans un délai de trois mois, au motif qu’il a été illégalement bâti sur un terrain
parfois le même refrain : la France compte « plus de personnes 30-60 ans et de plus de 60 ans (3). Ce n’est donc ni à un hospice public dont l’organisation patronale s’est emparé sans droit ni titre, grâce
âgées que de mineurs (1) », prétend-elle, tandis que Le Monde ni à une pouponnière que ressemblera la France de demain, mais à la complicité du ministère du commerce. Le BGMEA a fait appel du
assure : « Les vieux sont en passe de devenir majori- à un pays où tous les âges seront également représentés. jugement. Quelle que soit l’issue de la procédure, personne n’imagine que
taires » (21 février 2013). Quelques années auparavant, le démo- (Lire la suite page 13, la « tumeur cancéreuse de Hatirjheel », comme l’appellent les magistrats,
graphe Jacques Dupâquier déclarait : « En 2050, [la France] ressem- et notre dossier pages 13 à 20.) puisse un jour prochain tomber en poussière.
blera beaucoup plus à un hospice qu’à un gymnase-club » (discours
à l’Académie des sciences morales et politiques, 8 janvier 2007). A l’entrée, le visiteur a droit au salut militaire des agents de sécurité.
(1) Le Monde, 25 février 2013. A Dacca, où le touriste est rare, l’homme blanc se confond souvent avec
Car seuls les jeunes font du sport…
(2) Données 2010 de l’Institut national de la statistique et des études écono- l’acheteur de prêt-à-porter, négociant de Mango, Benetton ou Hennes
* Ecrivain et docteur en psychogérontologie, auteur notamment des essais Le temps miques (Insee), celles de 2011 et 2012 étant encore provisoires.
& Mauritz (H&M), auquel vigiles et portiers se doivent de marquer leur
ne fait rien à l’affaire..., Editions de l’Aube, La Tour-d’Aigues, 2012, et La Guerre (3) « Projections de population à l’horizon 2060 », Insee Première, n° 1320, Paris,
des âges, Armand Colin, Paris, 2007.
déférence. L’intéressé s’accommode volontiers de ce statut seigneurial.
octobre 2010.
Sa considération pour l’homme de la rue transparaît dans la brochure
Dhaka Calling, offerte aux clients des grands hôtels, dans laquelle figure
cette sage recommandation : « Ne riez pas des gens que la pauvreté a

Contre la langue unique rendus malades, ne vous moquez pas d’eux. »

(Lire la suite page 8.)


PA R S E R G E H A L I M I
M
* Journaliste.
ARCHÉ UNIQUE, monnaie unique, langue unique ? Les portes
et les ponts illustrant les billets européens incarnent déjà
la fluidité des échanges entre des commerçants sans ancrage
étudiants condamnés à lire La Princesse de Clèves au lieu de
et sans histoire. Faut-il également que les étudiants puissent
faire du droit ou du business.
quitter leur pays sans dictionnaire ? Avec pour seul passeport
linguistique un anglais d’aéroport. Utilisable partout, en parti- Votée en 1994, la loi Toubon dispose que « la langue de
     
culier dans les universités françaises. l’enseignement, des examens et concours, ainsi que des thèses
et mémoires dans les établissements publics et privés d’ensei-
      
Car il paraît que celles-ci restent encore trop « décalées »
– comme le reste du pays. Imaginez, on y parle toujours…
gnement est le français ». Hostiles à cette règle « qui date du
siècle dernier », une poignée d’universitaires prestigieux
 
        
français ! Mme Geneviève Fioraso, ministre de l’enseignement
prétendent que la défense du multilinguisme (encore vivace,
supérieur et de la recherche, veut supprimer cet « obstacle du
ce siècle-ci, dans la plupart des organisations internationales…)
langage ». Il découragerait « les étudiants des pays émergents,
dissuaderait les anglophones de venir étudier à Paris (1).
la Corée, l’Inde, le Brésil », de venir se former en France.
Mais l’« attractivité » d’une langue ne se résume pas à la
Vingt-neuf Etats ont pourtant comme langue officielle celle
vente de formations aux pays émergents. Elle s’affirme en
de Molière (cinquante-six celle de Shakespeare). Et le nombre
échangeant avec d’autres, en pensant le monde, y compris
de locuteurs du français ne cesse de croître, en particulier en
celui qui vient. La France, qui s’est battue pour défendre son
Afrique. Mais, à en juger par le parcours du combattant qu’elle
cinéma et son exception culturelle, peut-elle accepter qu’un jour
leur inflige, les étudiants de ce continent ne sont pas ceux que
la recherche et la science s’expriment uniquement dans l’idiome,
  

  

la France veut attirer. Pas assez riches, pas assez susceptibles


d’ailleurs souvent maltraité, de la superpuissance ?
de payer les (gros) droits d’inscription d’une école de commerce
ou d’ingénieurs. « Aujourd’hui, relève le linguiste Claude Hagège, le paradoxe
est que l’américanisation, la promotion de l’anglais est prise en
Dans les universités américaines, où la proportion d’étu-
charge par d’autres que les Américains. » Mais d’autres que les
diants étrangers (3,7 %) demeure très inférieure à celle des
Français – en particulier en Afrique et au Québec – ont permis
établissements français (13 %), nul n’a imaginé combler ce
au pluralisme linguistique de tenir bon. Leur opiniâtreté mériterait
« retard » en enseignant en mandarin ou en portugais. « Si
d’inspirer les responsables politiques davantage que le fatalisme
nous n’autorisons pas les cours en anglais, nous nous retrou-
totalitaire d’un quarteron d’universitaires.
verons à cinq à discuter de Proust autour d’une table », a
néanmoins ironisé Mme Fioraso. M. Nicolas Sarkozy préférait (1) « Faculté : les cours en anglais sont une chance et une réalité », Le Monde,
afficher son dédain envers les humanités en plaignant les 8 mai 2013.
    

★ S O M M A I R E C O M P L E T E N PA G E 2 8
Afrique CFA : 2 400 F CFA, Algérie : 200 DA, Allemagne : 5,50 €, Antilles-Guyane : 5,50 €, Autriche : 5,50 €, Belgique : 5,40 €, Canada : 7,50 $C,
Espagne : 5,50 €, Etats-Unis : 7,505 $US, Grande-Bretagne : 4,50 £, Grèce : 5,50 €, Hongrie : 1835 HUF, Irlande : 5,50 €, Italie : 5,50 €, Luxem-
bourg : 5,40 €, Maroc : 30 DH, Pays-Bas : 5,50 €, Portugal (cont.) : 5,50 €, Réunion : 5,50 €, Suisse : 7,80 CHF, TOM : 780 CFP, Tunisie : 5,90 DT.
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
2
N OUVELLE LIVRAISON DE « M ANIÈRE DE VOIR »

Europe, droit d’inventaire C O U R RIE R DES LE C TE U R S

S Revenu garanti
I les peuples savaient… Le nouveau pose, car elle subvertit le capital, tandis que recrutement, son emploi en France com-
numéro de Manière de voir (1) arrive la fiscalité le confirme : 1. redistributive, la mence, contrairement à ce qui se fait en
à point nommé pour saisir les enjeux, fiscalité suppose que la répartition de la Suède, dès la première étape de la scolari-
les fractures et les espoirs que la crise porte Le dossier sur le revenu garanti
(mai 2013) a suscité un abondant richesse entre salaire et profit ait déjà eu sation. Quand notre professeur de français
à ébullition dans le grand chaudron de lieu. En ce sens, elle met d’autant moins en nous a parlé des « tableaux d’honneur »,
courrier. Il inspire plusieurs inter-
l’Union européenne. Impossible, pour qui rogations à M. Régis Nicolle : cause le profit qu’elle y est adossée. A l’in- nous avons frissonné… Une sorte de mora-
se soucie de l’avenir de la démocratie ainsi verse, la cotisation fait partie de la réparti- lité et d’esprit militaires dès la petite
que des droits politiques et sociaux fonda- Est-ce que la société que vous imagi- tion première de la richesse, de même que le enfance. C’est justement au service mili-
mentaux, de ne pas s’informer encore et nez (encore capitaliste ou postcapitaliste) salaire et le profit ; mieux, toute hausse de la taire que j’ai découvert ce système ; chaque
encore sur cette étonnante organisation, et ne conduira pas à la mise en place d’un cotisation concurrence le profit. 2. Que l’al- élève de mon école d’interprètes était en
sur les politiques défaillantes mises en néomécénat avec deux catégories de locataire soit aussi employé ou ne vive que permanence classé et, précisément, « bench-
œuvre par ses dirigeants, afin de réfléchir citoyens, ceux qui travaillent et jouent les du revenu universel, il n’a aucune maîtrise marké ». Il connaissait sa place et luttait
à la parade. mécènes (via l’Etat) et ceux qui ne tra- du quoi et du comment de la production, qui contre les autres. Si donc le benchmarking
vaillent pas ? L’idée d’un va-et-vient entre restent le fait du propriétaire du capital. Le est une procédure chère aux idéologues
Avec ses vingt-cinq articles et son appa- ces deux couches de la société n’est-elle salaire à vie propose l’inverse : reconnaître « néo » vieux-libéraux, celle-ci a des ancê-
reil documentaire précieux pour l’analyste, pares (« premier parmi les pairs »), nous pas une vue de l’esprit ? Car pour travail- à chacun le droit politique de décider de la tres notoires dans le système d’éducation
l’enseignant ou le non-initié, ce numéro rappellent l’imprécision originelle du rêve ler, il faut être formé. Ceux qui feront le production. Les caisses de sécurité sociale et encore pratiqué en France et dans d’autres
convie le lecteur à un parcours de découverte communautaire : l’Europe correspond-elle choix initial et précoce de ne pas travail- la cotisation sociale prouvent que ça marche, pays souffrant de cette tradition…
et de réflexion. Une enquête dévoile ce que à une géographie ? ler (puisque bénéficiant du revenu incon- en gérant 30 % du produit intérieur brut et
se disent les dirigeants dans le huis clos d’un ditionnel dès le berceau) auront-ils les en salariant déjà les millions de retraités,
Conseil européen ; un glossaire balise le sens
des principales institutions composant le
La dernière partie met en miroir deux
forces antagonistes : celle, méprisante pour
capacités de revenir sur le marché du tra-
vail ? (…) En résumé, dans la société de
les soignants, les parents, sans profit ni mar- Cuba
l’intérêt des populations, représentée par une ché du travail ! Etendue au financement du
système politique de l’Union, ainsi que les l’utopie réalisée, n’y a-t-il pas un risque de L’encadré «Vite fait, bien faux »
oligarchie nichée au cœur des réseaux finan- salaire à vie et de l’investissement, elle sup-
accords et traités adoptés au fil de son voir se développer deux castes : les tra- (mars 2013) nous vaut ce droit de
ciers ; celle, dispersée et mal organisée, des prime toute légitimité au capital.
histoire ; une chronologie égrène les dates- vailleurs et les non-travailleurs ? réponse de M. Jacobo Machover :
clés de la construction communautaire ; la peuples en colère. Mais comment passer de
cartographie donne à voir l’entrelacs des la colère à l’action ? Comment transformer Votre journal me qualifie d’« essayiste
espaces qui structurent le continent entre
Union, espace Schengen, Organisation du
un ordre politique dont les élites usent pour
consolider ce qu’il faudrait changer et De son côté, M. Samuel Zarka, Evaluation anticastriste ». Ce qui pourrait paraître
méprisant, je l’assume entièrement : je me
« réformer » ce qu’il faudrait renforcer ? membre du Réseau Salariat (www. suis fait un devoir de révéler, dans tous
traité de l’Atlantique nord (OTAN) ou Orga- reseau-salariat.info), discute la ques- Résidant à Stockholm, M. Jens
nisation pour la coopération et la sécurité en Quelques pistes stimulantes sont ébauchées. tion du financement : Cavallin réagit à l’article « L’évalua- mes ouvrages, la vérité sur le régime
Europe (OSCE), sans oublier ceux qui relient tion, arme de destruction» (mai 2013) castriste, dont je ne suis évidemment pas
Ce parcours, qui plaide insensiblement Le revenu universel selon Baptiste partisan. L’article ajoute cependant :
les Etats membres de l’Union à des voisins en considérant la situation française
pour une tout autre Europe, est illustré par les Mylondo et le salaire à vie au sens de d’un point de vue scandinave : « Machover, parfois décrit comme “univer-
plus lointains.
photographies de la série «Trans-Europa- Réseau Salariat ont en commun le verse- sitaire”... » Cette formulation entre guille-
Découpé en trois parties, le numéro Land » de Jean-Christophe Béchet : d’Is- ment à tous d’un montant supérieur aux Le concours, dont l’origine remonte au mets ne peut être admise, puisque je le
revient d’abord sur le processus, d’inspira- tanbul au Sussex, en passant par Berlin, minima sociaux. Toutefois, dans son article, système scolaire des jésuites, modelé, lui, suis, de par mon statut de maître de confé-
tion libérale, qu’a connu le projet européen Vilnius ou Moscou, des silhouettes se croi- M. Mylondo, qui examine plusieurs finan- sur un système militaire, donc disciplinaire rences à l’université et, par ailleurs, agrégé
de ses débuts à aujourd’hui : même si « en sent, nous sourient, se montrent dans cements, opte pour l’impôt progressif sur le et autoritaire, est presque omniprésent dans d’espagnol.
1958, le ver “libéral”était déjà dans le fruit», l’expression de leur quotidien. N’est-ce pas revenu et sur le patrimoine, sans exclure l’enseignement français, ainsi que dans les
d’autres histoires étaient possibles que celle là finalement l’élément le plus déterminant ? une combinaison avec la cotisation sociale. services publics et le privé. Si la concur- Vous souhaitez réagir
marquée, en ce début de XXIe siècle, par l’ob- Humains, tellement semblables, tant de Pour Réseau Salariat, celle-ci seule s’im- rence est indissociable de tout processus de à l’un de nos articles :
session maniaco-destructrice acharnée contre raisons pour imposer la beauté de la
les solidarités sociales. démocratie à ceux qui tremblent à l’idée Courrier des lecteurs,
de l’égalité ! 1, av. Stephen-Pichon 75013 Paris
Dans la deuxième partie, intitulée « Navi- COLLOQUE
gation à vue », les flous, les contradictions CORINNE GOBIN. ou courrier@monde-diplomatique.fr
Chercheuse en science politique, Fonds Les 17 et 18 juin 2013 se tient le colloque international de la chaire « Savoirs
et la pléthore de montages juridiques, la national de la recherche scientifique (FNRS). contre pauvreté » du Collège de France sur le thème « Politique étrangère et
déception des nouveaux entrants et les diplomatie de la santé mondiale », ouvert à tous gratuitement et sans
atermoiements des futurs membres, la tenta- (1) Manière de voir, no 129, « Europe, droit d’inven- inscription. (Amphithéâtre Marguerite de Navarre, 11, place Marcelin-Berthelot, PRÉCISION
tion des « grands » – comme aujourd’hui taire », juin-juillet 2013, 100 pages, 8,50 euros, en 75005 Paris ; www.college-de-france.fr/site/dominique-kerouedan)
L’article d’Angelo Mastrandrea « Naples ou le
l’Allemagne – d’incarner le primus inter kiosques.
futur de l’Europe » (avril 2013) expliquait :
« Selon la légende, Osso, Mastrosso et Carca-
gnosso, chevaliers de Tolède affiliés à la loge
maçonnique La Garduña, se sont réfugiés en 1400
sur une petite île de l’archipel des Egades, où ils
ont jeté les fondements de trois mafias. » Cette
légende est d’autant moins vraisemblable que La
Garduña, société criminelle secrète espagnole
sans lien avec la franc-maçonnerie, date de 1417 ;
et que les premières loges de maçons (dites non
spéculatives) apparaissent en Ecosse en 1599,
mais certainement pas en 1400.
RÉVOLUTION du travail (OIT), l’approbation de cette loi M. Federico Franco]. Le candidat l’Amérique jusqu’au tréfonds de son âme
est historique. Les domestiques étaient a poursuivi son raisonnement lors collective.
Le Sénat brésilien vient d’adopter 7,2 millions en 2010, une travailleuse d’une émission de radio, le jour suivant,
sur six exerçant cette fonction. en promettant de « voler moins ». Là, comme à Boston, un agent de police
une loi qui bouscule la société :
a été tué par le fugitif après la terreur Edité par la SA Le Monde diplomatique,
le code du travail s’appliquera société anonyme avec directoire et conseil
semée par le crime initial. Toutefois, de surveillance. Actionnaires : Société éditrice du Monde,
désormais aux employés
domestiques (Carta Capital, 3 avril). PROMESSES DE DALLAS À BOSTON les soldats de la garde nationale Association Gunter Holzmann,
Les Amis du Monde diplomatique
n’ont pas envahi les lieux publics 1, avenue Stephen-Pichon, 75013 Paris
Lors d’une réunion publique relatée par John R. MacArthur s’interroge sur
[La loi] révoque le paragraphe unique de Dallas ; des blindés n’ont pas défilé Tél. : 01-53-94-96-01. Télécopieur : 01-53-94-96-26
le quotidien Valor Econômico (Brésil), les différences entre la mobilisation Courriel : secretariat@monde-diplomatique.fr
de l’article 7 de la Constitution, qui exclut autour de Dealey Plaza [la place Site Internet : www.monde-diplomatique.fr
le candidat paraguayen du Parti policière qui a fait suite
les domestiques des droits de base où Kennedy a été assassiné]. Directoire : Serge HALIMI, président,
colorado, M. Horacio Cartès (élu par à l’assassinat de John F. Kennedy
des salariés (…) : paiement majoré Comme l’a dit le professeur de droit directeur de la publication (01-53-94-96-05),
la suite, le 21 avril, avec 45,8 % à Dallas, le 22 novembre 1963, Alain GRESH, directeur adjoint (01-53-94-96-01),
des heures supplémentaires, compensation Emilio Viano à Dimanche magazine, Bruno LOMBARD, directeur de la gestion
des voix), a exposé l’un des axes de son et celle qu’ont déclenchée les récents (01-53-94-96-01)
pour les licenciements abusifs, aide la réponse des forces de l’ordre à Boston
programme (19, 20 et 21 avril). attentats lors du marathon de Boston, Responsable des éditions internationales
au transport et à la garde était « presque un exercice militaire » et du développement : Anne-Cécile ROBERT (9621)
le 15 avril 2013 (Le Devoir, 6 mai).
d’enfants, etc. (…) Plus d’un siècle après Le 9 avril, une armée de trois [sic] pour démontrer avant tout « ce qu’on peut Secrétaire générale :
l’abolition de l’esclavage, les domestiques militants en uniforme rouge s’est réunie [En 1963,] la non-fermeture faire aujourd’hui avec la coopération Anne CALLAIT-CHAVANEL (9605)

ne seront plus – du moins selon la loi – sur un terrain de football, dans le quartier de la deuxième ville du Texas – où, des forces de la police fédérale, Directeur de la rédaction : Serge HALIMI
des citoyens de seconde classe. Dans d’Obrero, à la périphérie d’Asunción, pour contrairement à Boston, les autobus, de la ville, de l’Etat et des militaires ». Rédacteur en chef : Pierre RIMBERT
Rédacteurs en chef adjoints :
le pays qui compte le plus grand nombre écouter le candidat Horacio Cartès pester les taxis et les piétons avaient continué Bref, un exercice qui relevait plus Benoît BRÉVILLE, Martine BULARD, Renaud LAMBERT
d’employés de maison du monde, contre le « détroussage de la présidence » à circuler – n’a pas empêché l’arrestation de l’intimidation symbolique Chef d’édition : Mona CHOLLET
selon l’Organisation internationale [visant par là le chef d’Etat en exercice, rapide de l’assassin qui a traumatisé que d’un vrai travail de police. Rédaction : Alain GRESH, Evelyne PIEILLER,
Philippe RIVIÈRE, Philippe REKACEWICZ
(cartographie), Anne-Cécile ROBERT
Site Internet : Guillaume BAROU

Je choisis de régler 6,25€ par mois sans engagement de durée Conception artistique : Alice BARZILAY,
Service abonnements, A2300 - 62066 Arras Cedex 9 - France

RMDNA1301PBA002
Formule intégrale
Maria IERARDI (avec la collaboration
de Delphine LACROIX pour l’iconographie)
■ Par prélèvement automatique. Remplir l’autorisation ci-dessous et la renvoyer avec un RIB (relevé d’identité bancaire). Rédacteur documentaliste : Olivier PIRONET
Le Monde diplomatique Mise en pages et photogravure :
Autorisation de prélèvement J’autorise l’établissement teneur de mon compte à Jérôme GRILLIÈRE, Didier ROY

6,25€ par mois Organisme créancier : N° national


prélever sur ce dernier le montant des avis établis à
mon nom, et présentés par Le Monde diplomatique.
Correction : Pascal BEDOS, Xavier MONTHÉARD
Responsable de la gestion et de la diffusion
A retourner au : Monde diplomatique

numérique : Vincent CARON


www.monde-diplomatique.fr/abo Le Monde diplomatique
1, av. Stephen-Pichon – 75013 Paris
d’émetteur
430372 Coordonnées de l’établissement teneur du compte
Contrôle de gestion : Zaïa SAHALI
Secrétariat : Yuliya DAROUKA (9621),

•le journal
Sophie DURAND-NGÔ, attachée communication
Chaque mois, Titulaire du compte à débiter M. ■ Mme ■
Etablissement .................................................................. et développement (9674), Eleonora FALETTI (9601)

papier Nom .......................................... Prénom .......................................


Adresse ................................................................. Courriel : prénom.nom@monde-diplomatique.fr

...............................................................................
•desL’intégralité
Fondateur : Hubert BEUVE-MÉRY. Anciens directeurs :
Adresse .................................................................... François HONTI, Claude JULIEN, Ignacio RAMONET
Code postal
...............................................................................
archives en ligne Localité .................................................................. Publicité : Ronan DALIGAULT (01-57-28-39-57)
Code postal Localité ...................................
du Monde diplomatique Diffusion, mercatique : Brigitte BILLIARD, Jérôme PONS,
Courriel ....................................................................
depuis 1954 Signature
Sophie GERBAUD, Marie-Dominique RENAUD
Relations marchands de journaux (numéros verts) :
obligatoire ➨
•–Laaccès
Diffuseurs Paris : 0805 050 147
Désignation du compte à débiter Dépositaires banlieue/province : 0805 050 146
version numérique Etablissement Code guichet N° de compte Clé RIB Service relations abonnés
● Depuis la France : 03 21 13 04 32 (non surtaxé)
Web, tablettes, IMPORTANT : Merci de joindre un RIB à votre autorisation. www.monde-diplomatique.fr
● Depuis l’étranger : (33) 3 21 13 04 32
smartphones et liseuses
Je choisis de régler 74€ pour un an d’abonnement Reproduction interdite de tous articles,
– version e-book à télécharger sauf accord avec l’administration
(iPad, tablettes, liseuses...) ■ Carte bancaire Numéro de carte bancaire Expire fin © ADAGP, Paris, 2013,
pour les œuvres de ses adhérents.
Notez les trois derniers chiffres inscrits au dos de votre carte Prix de l’abonnement annuel à l’édition imprimée :
Offre valable jusqu’au 31/12/2013 en France métropolitaine. En appli- Signature France métropolitaine : 54 €
cation de la loi informatique et libertés du 06/01/1978, vous disposez obligatoire ➨ Autres destinations : www.monde-diplomatique.fr/abo
d’un droit d’accès et de rectification pour les données vous concernant. ■ Chèque bancaire à l’ordre du Monde diplomatique SA
3 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

I LLUSOIRE COURSE À LA PRODUCTIVITÉ DANS LA CULTURE , L’ ÉDUCATION ET LA SANTÉ

Les robots ne joueront pas « La Traviata »


Erigée en dogme de part et d’autre de l’Atlantique, l’exi- Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee (4).
gence de baisse des dépenses publiques se répercute en « La technologie, observent-ils, change le
partage des revenus au profit des plus
premier lieu sur les services d’intérêt commun. Or, dans les qualifiés contre les sans-diplôme, des
secteurs où l’interaction humaine est irremplaçable, réduire vedettes contre le tout-venant, du capital
contre le travail. »
les coûts implique inévitablement une perte de qualité.
Elle pourrait aussi bouleverser l’uni-
L’automatisation d’un nombre toujours plus grand d’acti- versité, citadelle par excellence du cerveau
vités exaucera-t-elle les maniaques de l’efficience ? humain, avec la montée en puissance de
l’enseignement supérieur de masse en
ligne. Un an après sa création, en
avril 2012, l’entreprise américaine Coursera
PA R P I E R R E R I M B E R T revendique déjà plus de trois millions d’uti-

D IFFICILE, pour les habitants des pays


industrialisés, d’échapper au sentiment
breux domaines, dont l’éducation et la
santé. C’est que « la quantité de travail
lisateurs. La scolarité comporte des vidéos
de cours filmés au sein d’universités parte-
naires, des exercices et examens corrigés
par des automates. Au terme du cycle,
d’une vie quotidienne cisaillée par deux requise pour produire ces services est l’étudiant peut passer une certification
courants contraires. D’un côté, le foison- difficile à réduire », explique Baumol dans (payante) moins destinée à ratifier la
nement de services individuels accessibles un récent ouvrage consacré à l’actualité maîtrise de connaissances qu’à valider des
par l’intermédiaire d’appareils toujours plus de sa trouvaille (1). L’économiste distingue compétences. Les fondateurs réfléchissent
performants, pratiques et bon marché ; de en effet deux secteurs. Le premier concerne désormais à la profitabilité : mise en place
l’autre, la raréfaction et le renchérissement les biens et les services dont la production d’un service « premium » plus coûteux,
des services collectifs de contact – ceux s’automatise facilement. A mesure que les vente aux entreprises d’informations sur les
qui, rendus par des humains à des humains, machines y remplacent l’humain, la étudiants… Suivant la logique du «gagnant
tissent la trame de la société. Arbitrages quantité de travail nécessaire pour produire prend tout » (une poignée d’acteurs de tout
budgétaires, modes intellectuelles, flux une unité supplémentaire s’amenuise : premier plan captent l’essentiel des gains
PETER PHILLIPS

d’investissements : tout paraît encourager depuis la Ford T, la productivité s’accroît d’un secteur) (5), les leçons dispensées
cette dynamique. La comprendre – pour la sur les chaînes d’assemblage, les salaires par les vedettes les plus réputées des établis-
combattre ? – implique de saisir un méca- des ouvriers de l’automobile suivent plus sements les plus cotés supplantent la
nisme mis en évidence il y a près de ou moins vite, et le prix monétaire des PETER PHILLIPS. – « The Entertainment Machine » (La Machine à divertir), 1961 concurrence dans chaque discipline.
cinquante ans, mais que les dirigeants poli- voitures se maintient.
tiques s’évertuent à ignorer. Son nom ? La Que le cerveau perde son monopole sur
« maladie des coûts » (cost disease). Mais dans le second secteur, comme la leurs coûts s’accroissent, les dirigeants presse rédigés par des logiciels, correction un nombre croissant de tâches complexes
santé ou l’éducation, la production effectuent un choix de classe : plus dépen- automatique de dissertations, stratégies n’ouvre pas pour autant la perspective
Au milieu des années 1960, deux jeunes comporte une part importante et irréduc- dants que les riches des services collectifs, juridiques fondées sur l’analyse informa- d’une automatisation généralisée : pendant
économistes de Princeton, William Baumol tible de travail humain. La productivité les pauvres subissent davantage les consé- tique de centaines de milliers d’actes de que le menu fretin des usagers pestera
et William Bowen, collectent des billets stagne, mais les salaires des enseignants quences de leur dépérissement. C’est aussi jurisprudence, diagnostic médical et propo- contre les machines, les services de contact
de théâtre sur Broadway afin de vérifier et des soignants progressent quand même, un choix anthropologique. Substituts sition de traitements formulés par un calcu- fournis par d’aimables professionnels
une intuition : celle d’une hausse ininter- comme ceux des salariés de l’automobile. impavides aux guichetiers des postes, des lateur relié à des bases de données : tout resteront accessibles à la clientèle aisée.
rompue du prix des spectacles, imputable Résultat : les coûts de production s’élèvent banques, des administrations et des trans- cela existe déjà. « Cet empiétement rapide Et le diplômé riche de cinq années passées
selon eux au caractère incompressible du peu à peu. «Après plusieurs décennies, les ports, les automates prolifèrent au rythme et profond dans le domaine des facultés aux bons soins des tuteurs de Harvard
labeur artistique. Il faut en effet la même écarts de croissance des coûts se cumulent, des restrictions budgétaires. Mais au cours humaines est assez récent. Il a d’impor- applaudira sans retenue l’essor des univer-
quantité de travail pour exécuter un quatuor rendant les services “personnels” consi- de cette phase de machinisation, seules les tantes implications économiques », notent sités en ligne.
de Mozart en 1785 à la cour de Joseph II dérablement plus chers que les biens opérations les plus simples et les plus
à Vienne que deux siècles plus tard au manufacturés. » Ainsi, aux Etats-Unis, le standardisées – celles qui présentent donc
Carnegie Hall de New York. En d’autres prix des services hospitaliers a crû de le plus de chances de réussite – échoient Un terrain de bataille tout désigné
termes, la productivité dans le secteur de 300 %, c’est-à-dire trois fois plus que aux robots. Dès lors, les interactions
la musique de chambre stagne. Simulta-
nément, celle de l’industrie manufactu-
rière explose. Avec pour conséquence une
l’ensemble de l’économie, hors inflation,
entre 1978 et 2008. Durant la même
période, les frais de scolarité dans l’ensei-
humaines au guichet tendent à se limiter
aux cas difficiles et potentiellement conflic-
tuels. D’où l’impression non seulement
« A UJOURD’HUI, observait déjà Karl
Marx dans un discours en avril 1856,
humaines dérive de plus en plus des
services gourmands en travail humain,
augmentation prévisible du coût relatif des gnement supérieur ont augmenté de 250 %, d’une raréfaction, mais aussi d’une dislo- chaque chose paraît grosse de son lesquels se situent souvent dans le domaine
performances artistiques. toujours hors inflation. Un tel bond – certes cation des rapports humains dans les contraire. Nous voyons que les machines public et de l’intérêt général.
moins violent – s’observe dans la plupart services de contact (2). douées du merveilleux pouvoir de réduire
Un demi-siècle plus tard, on diagnos- des pays industrialisés et, désormais, dans le travail humain et de le rendre fécond le C’est là le point décisif : le déplacement
tique la maladie des coûts dans de nom- nombre de pays émergents. La conjonction d’une forte contrainte font dépérir et s’exténuer. (…) Toutes nos du centre de gravité de la valeur vers les
budgétaire et d’innovations susceptibles découvertes et tous nos progrès semblent services collectifs annonce une intensifi-
d’entraîner des hausses faramineuses de avoir pour résultat de doter de vie cation des conflits d’appropriation qui les
Résistance à l’automatisation productivité dans la haute technologie place intellectuelle les forces matérielles et de entourent. Impatients de les aiguiller sur

O
les pouvoirs publics à un point de bifur- dégrader la vie humaine à une force la voie de la productivité afin d’en diminuer
cation : continuer à soigner la « maladie matérielle. » les coûts, industriels et gouvernants conju-
UTRE l’éducation, les arts vivants et l’austérité tient lieu d’impératif politique, de Baumol » en poussant toujours plus loin guent déjà leurs efforts. Pour les forces
la santé, la maladie des coûts affecte les compressions d’effectifs, obligation la détérioration des services vitaux ; ou Mais la maladie des coûts, elle aussi sociales désireuses de rebâtir de véritables
domaines les plus divers : bibliothèques, d’abréger le temps passé avec chaque usager accepter la hausse de leurs coûts non plus grosse de son contraire, pourrait induire services communs et de promouvoir la
services juridiques, services sociaux, et baisses relatives de salaire frappent priori- comme une malédiction comptable, mais sa propre médication en poussant le régime facette émancipatrice de la technologie,
poste, sécurité, nettoyage des rues et tairement l’école, l’hôpital et les services comme la juste rémunération d’un bienfait. économique à excéder ses conditions de le terrain de bataille est tout désigné.
ramassage des ordures, restauration, sociaux. Ce tiercé se classe d’ailleurs en survie. Une projection réalisée par Baumol
justice, confection sur mesure, police de tête de liste des victimes de la rigueur en Tout paraît porter la première hypothèse. donne la mesure des enjeux. En 1960, les
quartier, coiffeurs, services funéraires, Grèce, en Espagne ou au Portugal. Si la marche économique du monde dépenses de santé représentaient 5 % du (1) William Baumol, The Cost Disease. Why
réparations diverses. Point commun : une Computers Get Cheaper and Health Care Doesn’t,
poursuivait son cours actuel, le coût des produit intérieur brut (PIB) américain ; en Yale University Press, New Haven, 2012. Sauf mention
résistance à l’automatisation, car ces Bien moins efficace sur le plan des
services humains croîtrait selon une pente 2012, 18 %. Si cet indicateur devait croître contraire, les citations en sont tirées, ainsi que de
métiers exigent un contact humain équilibres budgétaires qu’un relèvement nombreux exemples.
d’autant plus vertigineuse que celui des au même rythme, la santé représenterait
prolongé et/ou une attention particulière de la fiscalité, la hausse à marche forcée (2) Lire Laurent Cordonnier, « Consommateur au
services informatiques s’effondre. Le temps 62 % du PIB des Etats-Unis en 2105.
portée à chaque cas. La « maladie de de la productivité dans les services où le labeur », Le Monde diplomatique, juin 2011.
de travail nécessaire pour acheter un Certes, ce pays est un cas extrême, et l’on
Baumol » explique la quasi-destruction du travail humain n’est pas compressible (3) John Markoff, « Skilled work, without the
ordinateur capable de traiter un million doute à bon droit d’extrapolations aussi worker », The New York Times, 18 août 2012.
monde des réparateurs, bidouilleurs et entraîne leur dégradation. Las ! Si aucun
d’instructions par seconde (MIPS, une hardies. Mais en complétant cette
bricoleurs professionnels, dont les coûts administrateur musical n’a – à notre (4) Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee, Race
unité standardisée) en fournit une bonne évaluation par celle des autres activités Against the Machine. How the Digital Revolution is
de main-d’œuvre grimpent par rapport au connaissance – songé à éliminer un violon
illustration. « En 1997, a calculé Baumol, touchées par la maladie des coûts, on Accelerating Innovation, Driving Productivity, and
prix des appareils neufs : quand un nouvel pour doper la productivité d’un quatuor, Irreversibly Transforming Employment and the
un ordinateur d’une capacité d’un MIPS distingue une tendance : à mesure que les
aspirateur ne coûte pas davantage que la les pouvoirs publics transposent à leur Economy, Digital Frontier Press, Lexington (Massa-
coûtait environ 27 minutes de travail au gains de productivité érodent la quantité chusetts), 2011.
réparation de l’ancien, le consommateur manière cette idée géniale à d’autres
salaire moyen. En 1984, il revenait à de travail nécessaire à la fabrication des (5) Robert Frank et Philip Cook, The Winner-Take-
ne tergiverse jamais longtemps. domaines. Avec un résultat prévisible :
52 heures ; en 1970, à 1,24 vie de travail ; biens industriels, la valeur des productions All Society, Free Press, New York, 1995.
délai de plusieurs mois pour les opérations
La qualité de ces services dépend de la de chirurgie non urgentes au Royaume- et en 1944, il aurait atteint le coût à peine
quantité de travail investie dans leur Uni ou au Canada, tournées de facteurs croyable de 733 000 vies de travail. » Cette
production. « Du coup, note Baumol, il est
difficile de réduire le temps nécessaire
moins fréquentes, suppressions de classes
dans les écoles, regroupements des mater-
puissance de calcul bon marché couplée
à la possibilité de réunir, de stocker et de Condamnation judiciaire
pour effectuer certaines tâches sans réduire nités, files d’attente géantes aux guichets traiter des quantités astronomiques de
simultanément la qualité. Qui tenterait sociaux, etc. données ouvre la possibilité d’automatiser Par jugement du 23 avril 2013,
des tâches plus complexes.
d’accélérer le travail des chirurgiens, des le tribunal correctionnel de Paris
enseignants ou des musiciens aurait de « L’inquiétante morale de l’histoire, écrit
bonnes chances d’obtenir une opération Baumol, est que parmi les productions les Quand M. Terry Gou, directeur de (17e Chambre - chambre de la presse)
bâclée, des élèves mal formés ou un très plus vulnérables à la maladie des coûts se Foxconn, le fabricant taïwanais des a condamné Franz-Olivier GIESBERT,
étrange spectacle. » trouvent certains des attributs les plus tablettes et des smartphones d’Apple,
vitaux des sociétés civilisées.» Des activités annonce son intention d’acquérir un million en qualité de directeur de la publication
Tel est précisément ce que les dirigeants souvent associées aux services publics ou, de robots pour ses usines chinoises au motif de l’hebdomadaire LE POINT,
politiques refusent de comprendre – ou que « les êtres humains étant aussi des
d’entendre. Certes, l’envol du coût des arts
à tout le moins, d’intérêt public. Symétri-
animaux, gérer un million d’animaux me
et Bernard-Henri LÉVY
quement, les secteurs à productivité crois-
vivants les a conduits à subventionner des sante appartiennent au monde de l’entre- donne mal à la tête (3) », il prolonge dans pour avoir publiquement diffamé
activités culturelles qui, en d’autres circons- prise privée : capitaliste avisé cueille le un secteur de pointe la mécanisation indus- Bernard CASSEN, dans un « bloc-notes »
tances, auraient succombé au darwinisme profit là où il pousse. D’où ce mouvement trielle entamée au XIXe siècle. Mais après
économique. Mais cette disposition faiblit contradictoire de « richesse privée, misère celle du « tour de main » ouvrier et des intitulé « L’honneur des musulmans »,
d’autant plus volontiers que les gouverne- publique », selon l’expression de l’écono- emplois de contact standardisés, la roboti- publié en page 130 du numéro 1997-1998
ments imputent la hausse du coût des miste américain John Kenneth Galbraith. sation du travail intellectuel est en marche. du magazine LE POINT
services de contact non pas à leur nature Ou, plus exactement, sa numérisation.
particulière, mais à leur mauvaise gestion En acceptant d’altérer les activités indis- Actes chirurgicaux réalisés par des bras daté des 23-30 décembre 2010.
ou à leur productivité insuffisante. Quand pensables à la vie collective au motif que électroniques de précision, articles de
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
4

V ERS LA CONSTITUTION D ’ UN BLOC SUD - AMÉRICAIN

Le Brésil s’empare
du rêve de Bolívar
Unifier les douze pays d’Amérique du Sud pour les libérer
de la tutelle américaine : au Brésil comme ailleurs, le projet
d’intégration fait l’unanimité, ou presque. Rassemblant patrons
et syndicalistes, mouvements sociaux et hauts fonctionnaires,
une telle mobilisation pourrait toutefois faciliter l’émergence
d’une nouvelle hégémonie, régionale celle-là.

PAR NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL


RENAUD LAMBERT

A
lienne. Celle-ci confirme « ce que beaucoup d’entre- défend le MST à travers l’ALBA » – l’Alliance boliva-
preneurs craignaient » : un accord de libre-échange rienne pour les peuples de notre Amérique promue
continental entraînerait «plus de risques que d’avan- par le Venezuela, et que le Brésil n’a jamais rejointe.
PRIORI, tout les oppose. M. João Paulo Une telle ambition a beau les réunir aujourd’hui, tages pour l’économie brésilienne (4) ». Lors du Une intégration fondée sur la solidarité plutôt que sur
Rodrigues milite depuis sa prime jeunesse au sein MM. Rodrigues et Barbosa nieraient toute alliance scrutin présidentiel de la même année, les indus- la concurrence et orientée vers la quête d’un «socia-
du Mouvement des sans-terre (MST) brésilien. politique. Et ils ne mentiraient sans doute pas. «C’est triels soutiennent un ancien ouvrier métallurgiste, lisme du XXIe siècle». «Mais, concède M. Rodrigues,
Ambassadeur de son pays à Londres puis à la spécificité du processus d’intégration que promeut M. Luiz Inácio Lula da Silva, qui, dès son arrivée au cette vision demeure très minoritaire au Brésil. En
Washington, de 1994 à 2004, M. Rubens Barbosa aujourd’hui le Brésil, explique Armando Boito Júnior, palais du Planalto, s’emploie à torpiller les négocia- dépit des geignements d’une poignée d’illuminés
met son carnet d’adresses au service des entre- professeur de science politique à l’université d’Etat tions avec Washington. En 2005, lors des manifes- d’extrême gauche qui estiment que, sans les
prises. Le premier nous a donné rendez-vous dans de Campinas (Unicamp). Il s’agit d’un projet mis en tations célébrant l’enterrement de l’ALCA, la Fiesp “trahisons” du PT, le socialisme adviendrait demain,
une petite maison discrète d’un quartier résidentiel mouvement par des forces politiques antagonistes, se montre discrète. Elle n’en a pas moins joué sa la lutte pour une transformation sociale radicale
de São Paolo. Ni pancartes ni drapeaux rouges, une avec des intérêts contradictoires. Mais, pour l’heure, partition. dispose ici de soutiens relativement réduits. » La
simple sonnette anonyme. Le second a choisi d’ins- les priorités des uns et des autres s’avèrent compa- veille, les étudiants chiliens ont rassemblé près de
taller son cabinet sur la très chic avenue Brigadeiro tibles, voire convergentes. » Loin des frontières brésiliennes, l’option libre- deux cent mille personnes dans les rues de
Faria Lima, où bourdonnent les hélicoptères échangiste se cherche une seconde vie. Notamment Santiago : « La dernière fois que nous en avons fait
acheminant d’un gratte-ciel à l’autre des chefs Sédition patronale dans le cadre de l’Alliance pour le Pacifique, signée
en juin 2012 par le Chili, le Pérou, la Colombie et le
autant au Brésil, c’était au moment du carnaval ! »
d’entreprise pressés. Lorsque nous le retrouvons,
le dirigeant du MST achève une session de formation contre un projet Mexique, et derrière laquelle M. Valter Pomar,
militante. L’ancien diplomate, lui, a « réussi à
libre-échangiste
dirigeant de l’Articulation de gauche, une tendance Une même question
s’échapper quelques instants » entre deux appels au sein du Parti des travailleurs (PT), décèle la main
de clients qui, pour un témoin indiscret, semblent de Washington : «Cela ne fait pas le moindre doute.» de Brasília à Berlin
souhaiter connaître – un peu avant les autres ? – les A commencer par le rejet d’une entrée dans Tous les pays concernés ont déjà signé des accords
modalités d’un appel d’offres gouvernemental. l’orbite américaine. Au cours des années 1990, l’idée de libre-échange avec les Etats-Unis.
semble pourtant convaincre l’élite. Le président D’où la nécessité pour le MST d’identifier les
A n’en pas douter, les deux hommes se ressem- Fernando Henrique Cardoso (1995-2002) n’épargne Mais, dans les salons de Brasília et à la Bourse passerelles politiques entre son propre projet et le
blent peu. Toutefois, il arrive que leurs propos se à son pays aucun effort pour tenter de faire advenir de São Paulo, la crise dite « de 2008 » a contribué à modèle d’intégration hégémonique dans le pays,
fassent écho. Lorsqu’il évoque le projet politique de le rêve de Washington : celui d’une immense Zone apaiser la fièvre néolibérale. Il faut désormais tout en profitant des contradictions qui travaillent
son organisation, le « renversement du néolibéra- de libre-échange des Amériques (ALCA, selon s’adresser au cercle le plus rapproché de l’ancien ce dernier. «Elles sont nombreuses», sourit M. Rodri-
lisme au profit d’un système économique plus l’acronyme espagnol et portugais) courant de l’Alaska président Cardoso, toujours très influent, ou frapper gues, avant d’énumérer les composantes d’un front
solidaire», M. Rodrigues identifie une urgence : l’inté- à la Terre de Feu. Mais sa frénésie libérale bouscule à la porte d’une grande banque comme la Hongkong hétéroclite : «Le gouvernement et ses alliés, certains
gration régionale. De son côté, l’ambassadeur la frange industrielle de la bourgeoisie. Ses politiques & Shanghai Banking Corporation (HSBC) pour secteurs industriels, des entreprises multinationales,
Barbosa rêve que son pays « transforme sa d’ouverture du marché brésilien ensevelissent le entendre un poète (de marché) louer, l’œil rêveur, le des hauts fonctionnaires ainsi que de larges pans de
géographie en réalité politique». Or l’Amérique latine pays sous les importations, précipitant la faillite (ou rapprochement de Mexico et de Washington : « Les la classe ouvrière, notamment à travers les grandes
constitue, selon lui, «l’arrière-cour du Brésil, l’espace le rachat) de centaines d’entreprises. Un processus Etats-Unis sont un peu comme le Soleil, et le centrales syndicales. » Bref, une version moderne
naturel d’expansion de ses entreprises (1) ». Tout de dénationalisation suffisamment audacieux pour Mexique comme une planète qui tourne autour de du consensus dit « fordiste », au service d’un projet
en manipulant machinalement une petite boîte repré- écheveler jusqu’au très libéral magazine Veja (2). l’astre central. » Une orbite qui aura coûté à la géopolitique régional.
sentant une meute de chiens de traîneau couronnée Lequel conclut : «L’histoire du capitalisme a rarement population mexicaine 6,7 points de produit intérieur
du slogan « Quand on n’est pas le premier, la vue vu un transfert de contrôle aussi intense, sur une brut (PIB) en 2009 – ce qu’on n’a pas manqué Premier ingrédient de ce cocktail : la quête
est monotone », il dessine lui aussi une priorité : période aussi courte (3). » d’observer y compris au sein de la formation de d’autonomie. Ancien secrétaire général du ministère
« Défendre nos propres intérêts », et renforcer le M. Cardoso, le Parti de la social-démocratie brési- des affaires étrangères, puis ministre des affaires
processus d’intégration régionale. Alors que prospère le secteur financier, la lienne (PSDB). stratégiques du président Lula da Silva (2003-2010),
puissante Fédération des industriels de l’Etat de São M. Samuel Pinheiro Guimarães figure parmi les intel-
Depuis le rêve d’unité du Libertador Simón Paolo (Fiesp) se raidit. En 2002, elle réalise une étude «Il existe d’autres façons d’envisager l’intégration lectuels brésiliens les plus reconnus. Ce qui explique
Bolívar (1783-1830), de nombreuses initiatives ont analysant l’impact de l’ALCA sur l’économie brési- régionale, estime M. Rodrigues. Dont celle que peut-être qu’on lui ait confié, en 2009, la rédaction
tenté de promouvoir la collaboration des pays latino-
américains, leur intégration dans un ensemble plus ARCHIVES
vaste, aux contours variables selon les objectifs :
luttes pour l’indépendance au XIXe siècle, indus-
DANS NOS

trialisation de la région après la seconde guerre


mondiale (lire ci-contre), alignement néolibéral au
cours des années 1990…
Des Mexicains plus proches de Paris que de Caracas
Dans les colonnes du « Monde diplomatique », la journaliste Elena de La Souchère
rend compte des travaux de la conférence interaméricaine de Punta del Este, en
)AO ¦@EPEKJO Uruguay. Tenue un mois auparavant, le 14 avril 1967, la rencontre identifie

 MAI 1967


– déjà – l’intégration économique des Etats latino-américains comme l’un des
plus puissants vecteurs d’industrialisation.

PA R E L E N A LA SOUCHÈRE
3KQO À?NERAV  DE

+KQO NA?DAN?DKJO @A
«
U
N DÉFI, un véritable défi, une révolution dans les habitudes d’action et de président Eduardo Frei prit l’initiative d’adresser, le 6 janvier 1965, à « quatre sages »

+,23"25
pensée» des Latino-Américains : c’est en ces termes que l’excellent quotidien particulièrement qualifiés – Raúl Prebisch, J. A. Mayobre, Felipe Herrera et Carlos
La República, de Caracas, résume les décisions de Punta del Este. Et, de Sanz de Santamaría – une lettre qui constitue le point de départ du processus qui

21"2/0
fait, il suffit de s’entretenir avec des Latino-Américains de plus de 50 ans pour mesurer devait aboutir à la conférence de Punta del Este.
le caractère novateur et presque scandaleux de l’idée intégrationniste.
Invités à faire connaître leur sentiment, les « quatre sages » formulèrent des « propo-
Aux alentours de l’année 1930, l’Argentin ou l’Uruguayen, si sensibles aux moindres sitions pour la création d’un marché commun latino-américain ». Ils se prononcèrent
informations parvenues de Londres ou de Paris, considéraient le Mexique ou le en faveur de l’instauration d’un mécanisme automatique et graduel de réductions
¦@EPEKJ  !EBBQOEKJ Venezuela comme des contrées aussi lointaines et inconnues que peut l’être la tarifaires, dans tous les domaines, y compris celui de la production industrielle. Ils
/ÀÀ?NEPQNA  0ANRE?A @A -NAOOA Mongolie-Extérieure pour un Français d’aujourd’hui. Et la réciproque était vraie, préconisèrent également une planification et une coordination du développement indus-
avec cette différence toutefois que les préoccupations du Mexicain ou du triel. (…) Dans tous les secteurs-clés – sidérurgie, aluminium, construction automobile,
0"/3& " *+20 /&10 ġ Vénézuélien s’orientaient vers New York et non vers Paris. Chacun des Etats désunis papier, cellulose –, les « sages » envisagent la création de vastes complexes indus-
d’Amérique latine avait traversé le XIXe siècle en tournant le dos à ses voisins, triels produisant en grande série pour l’ensemble de la zone ou, du moins, pour
)AO ¦@EPEKJO "HVÀREN mais en vivant en état de symbiose avec une grande puissance étrangère. Cette plusieurs pays. (…)
 NQA *=NPAH Ġ*!
position, pour paradoxale qu’elle fût, prolongeait d’ailleurs la tradition hispano-
La déclaration signée le 14 avril, à l’issue de la réunion au sommet, n’envisage
 -=NEO coloniale, en vertu de laquelle les diverses vice-royautés constituaient des micro-
pas seulement la réalisation commune de vastes travaux d’infrastructure. Le texte
cosmes fermés, qui ne communiquaient entre eux que par le truchement de Séville
1ÀH      ou de Cadix. (…)
recommande d’« accorder une attention particulière au développement industriel
dans le cadre de l’intégration » et prévoit la « mise en pratique d’une politique
SSSA@EPEKJOAHVARENBN La conscience de l’impasse dans laquelle se trouvait engagée l’industrie latino-améri- industrielle conjointe et coordonnée ». Mais les chefs d’Etat auront-ils le courage
caine incita les experts à lancer, dès 1964, un cri d’alarme et à préconiser (…) la d’imposer, en dépit de toutes les pressions, le démantèlement des barrières
création de nouveaux mécanismes d’intégration. Frappé par leurs arguments, le douanières à l’abri desquelles végète une industrie sans avenir ?
5 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

du plan Brésil 2022 fixant les objectifs stratégiques dirigeants à envisager d’autres réponses à la crise En 2006, lors d’une réunion des
du pays d’ici au bicentenaire de son indépendance. du libéralisme qu’un approfondissement des chefs d’Etat de la région,
réformes libérales, l’apparition d’un programme visant le défunt président vénézuélien
A près de 75 ans, le diplomate ne pratique plus à développer le marché intérieur à travers le plein- en dénonçait la « logique néoco-
la langue de bois. « Quel est selon vous l’intérêt pour emploi, les hausses de salaires, les programmes loniale ».
la France ou l’Allemagne d’intégrer un pays comme sociaux et une relance de la production (au détriment
Malte dans leur espace ?», interroge-t-il. «Aucun! Si de la spéculation) constitue probablement l’une des Mais, des racines néolibé-
ce n’est qu’il s’agit d’un pays souverain, et qu’à ce options les plus révolutionnaires que la planète rales de l’IIRSA aux promesses
titre Malte dispose d’un vote dans les institutions connaisse à l’heure actuelle… de l’Unasur, « les choses ont
internationales. » Alors que se constituent de grands changé », assurent en chœur la
blocs dans le monde, « le Brésil doit, à son tour, Sans s’en contenter tout à fait, de nombreux plupart de nos interlocuteurs. Il ne
procéder comme les autres», et se créer «sa» région. militants de gauche en prennent acte : « Je continue s’agit plus de créer « une seule
Pas l’Amérique « latine », puisque le Mexique et à croire qu’il faut lutter pour atteindre le socialisme, économie» sud-américaine, mais
l’Amérique centrale « votent avec Washington » ; nous explique M. Artur Henrique, ancien président d’œuvrer au « développement
celle du Sud, qui doit devenir « l’axe central de notre de la Centrale unique des travailleurs (CUT) et artisan interne», à la «durabilité environ-
stratégie de rejet de toute soumission aux intérêts de l’alliance « néodéveloppementiste ». Mais je ne nementale », bref, de concevoir
des Etats-Unis ». fais pas partie de ceux qui estiment que le socialisme les infrastructures « comme un
arrivera dimanche prochain, après la messe du soir. instrument d’inclusion sociale »,
Non, je veux changer les choses, mais j’ai promet Mme María Emma Mejía, la secrétaire (colom- voies ferrées. Un investissement de plus de
Obtenir un accès conscience du contexte dans lequel je travaille. Sur
le plan régional, ce que nous essayons de faire, c’est
bienne) de l’Unasur entre mai 2011 et mai 2012 (10). 21 milliards de dollars pour les projets prioritaires,
116 milliards de dollars au total.
à la façade Pacifique de quitter le néolibéralisme, mais sans croire que Dans la région, les besoins en infrastructures
sont immenses. Pour tenter d’apaiser les critiques
nous sommes en mesure de renverser le capita- Chez les voisins, le sentiment est plus mitigé.
lisme. Nous essayons plutôt d’en promouvoir une des écologistes, le vice-président bolivien Alvaro Le 22 avril 2013, lors de la première rencontre de
L’anti-impérialisme des fractions les plus progres- version régionale, pas nationale. C’est-à-dire un García Linera promet que l’exploitation des l’organisation des « Etats lésés par les transnatio-
sistes de la haute fonction publique brésilienne rejoint capitalisme qui prenne en compte les besoins des ressources naturelles permettra d’industrialiser le nales », la Bolivie, Cuba, l’Equateur, le Nicaragua, la
celui de M. Pomar. Indépendamment des convic- autres pays d’Amérique du Sud. » pays. Or la faiblesse de l’outillage technologique République dominicaine, Saint-Vincent-et-les-
tions politiques de ses promoteurs, une dynamique national menace de le démentir. Tout comme le Grenadines, ainsi que le Venezuela, ont dénoncé le
tirant parti de cette rhétorique hostile aux Etats-Unis Caracas a-t-elle besoin d’un métro ? Elle pourra Pérou, le Venezuela doit s’équiper de nouveaux pouvoir économique de «certaines entreprises», qui
pourrait, selon lui, servir de courte échelle pour la compter sur la société brésilienne Odebrecht et sur réseaux portuaires ou routiers. Au Brésil, la menacerait la souveraineté de « certains Etats ». En
transformation sociale : « Tous les processus de d’avantageux financements de Brasília. Le Vene- production de céréales a crû de près de 220 % dépit du flou de la formulation, les regards se
construction d’un camp socialiste en Amérique latine zuela connaît-il une pénurie de produits alimen- entre 1992 et 2012, mais les réseaux de transports tournaient dans la même direction.
se sont heurtés à deux obstacles : le pouvoir de la taires ? Les industriels brésiliens se chargeront de n’ont pas évolué d’un pouce. Résultat : en avril
bourgeoisie interne et celui de la Maison Blanche. l’approvisionner : ils fournissent déjà à leur voisin dernier, la route BR 364, qui mène au terminal ferro- Pour l’intellectuel uruguayen Raúl Zibechi, l’inté-
Certes, l’intégration défendue par le Brésil n’élimine septentrional la quasi-totalité du poulet qu’il viaire desservant le port de Santos, sur l’Atlantique, gration que promeut Brasília pourrait se résumer à
pas l’ingérence extérieure, mais elle en réduit consomme. Le commerce entre les deux pays a été a connu un embouteillage de camions s’étirant sur un passage de relais : un capital venu du « Nord »
l’impact, permettant ainsi à des dynamiques natio- multiplié par huit depuis l’arrivée au pouvoir de plus de cent kilomètres et générant un retard de aurait cédé la place à un autre, sis au « Sud ». « Les
nales de suivre leur cours de façon plus autonome. » Chávez, en 1999. soixante jours dans l’exportation de la production. Anglais ont construit les premières lignes de chemin
Les prises de position fermes de l’Union des nations « Notre agrobusiness bénéficierait d’un accès à la de fer pour exporter des minerais et les Etats-Unis
sud-américaines (Unasur) – née en 2008 – ont ainsi « Pour nous, l’Amérique du Sud constitue le façade Pacifique, observe par ailleurs l’ambassadeur ont souhaité la route Cochabamba-Santa Cruz (...).
concouru à doucher les ambitions des putschistes marché le plus important du monde, nous explique Barbosa, rappelant que le pays n’en dispose pas Maintenant, le Brésil impulse ses propres couloirs
boliviens et équatoriens en 2008 et 2010 (5). Et, alors M. Carlos Cavalcanti, de la Fiesp, dont les cordes naturellement. Après tout, la Chine est aujourd’hui d’intégration (12). »
que l’opposition vénézuélienne et Washington vocales vont décrocher d’une octave pour souligner notre premier partenaire commercial.» Sans compter
mettaient en doute l’élection de M. Nicolas Maduro la nature superlative de son propos. Nous y que les entreprises brésiliennes convoitent également M. Pinheiro Guimarães présente les choses
en avril 2013, l’organisation a apporté son soutien sommes encore compétitifs par rapport aux des terres au-delà des frontières du pays. autrement. Selon lui, le problème est avant tout
au dauphin d’Hugo Chávez. « Autrefois, de telles produits chinois, et c’est une région vers laquelle géographique : en Amérique du Sud, le Brésil repré-
questions se réglaient à l’Organisation des Etats nous exportons une large majorité de produits sente la moitié du territoire, de la population et de
américains [OEA]. Autant dire : à la Maison Blanche», manufacturés. » Ces derniers représentent 83 % Quand la solidarité la richesse produite chaque année. En 2011, le PIB
du pays était cinq fois supérieur à celui de l’Argentine,
lance M. Pinheiro Guimarães. Peut-être un peu irrité, des exportations vers l’Amérique latine, et 5 % de
celles destinées à la Chine. En outre, dans un
régionale facilite deuxième pays le plus prospère de la région. Et cent
le secrétaire d’Etat John Kerry a récemment suggéré
que l’Amérique latine était bien une « arrière-cour », contexte de ralentissement économique général, les les délocalisations fois supérieur à celui de la Bolivie. «Et puis, certaines
capitales d’Amérique du Sud n’ont que très
mais celle des Etats-Unis (6). expéditions de marchandises vers le proche
voisinage ont bondi de 7,5 milliards de dollars en récemment introduit l’impôt sur le revenu. Seules,
Selon la stratégie de M. Pomar, entre deux piqués 2002 à plus de 35 milliards en 2010. Relissant d’une Conçue dans un contexte d’idolâtrie libérale, elles ne disposent pas des ressources nécessaires
de l’aigle impérialiste, ne resterait plus qu’à se main ses cheveux, M. Cavalcanti observe, satisfait : l’IIRSA confiait le financement de ses travaux aux pour enclencher leur développement. » Il convient
confronter au second obstacle : la bourgeoisie « Les pays de la région adoptent des politiques marchés, ainsi qu’à la Banque interaméricaine de donc de les « aider ».
interne. Mais, il en convient volontiers, cette bataille d’augmentation du revenu de leurs populations. développement (BID). Un échec, comme en convient
devra sans doute être reportée à plus tard. Pour nous, ce sont des marchés en croissance. » volontiers le milliardaire argentin Eduardo Eurnekian. Exploitation ou solidarité ? Les options semblent
Nul n’a jamais suggéré qu’anti-impérialisme et « Je ne pense pas une seconde que les entrepre- coexister, tant sur le plan régional qu’au sein d’un
Privilégiés par la richesse de leur sous-sol, et bonnes affaires étaient incompatibles : dans un neurs se chargent de connecter les pays entre eux», pouvoir brésilien ambitionnant de « réconcilier »
désormais en mesure de récupérer le contrôle de document de 2012, la Fiesp décrivait le processus explique-t-il. A ce stade, la responsabilité de faire syndicats et patronat. Jusqu’à quand ?
leurs ressources naturelles, les pays de la région d’intégration sud-américaine comme une « rupture » aboutir des travaux incombe donc « aux Etats, pas
peinent à diversifier leurs économies et à renforcer Le 1er avril dernier, M. Pinheiro Guimarães illus-
dans une histoire de « cinq siècles » marquée par au secteur privé » (11).
leurs appareils productifs. Ainsi M. Maduro se trait la solidarité régionale par un exemple : « Sous
la « soumission de nos intérêts nationaux aux
lamentait-il lors de la récente campagne présiden- Message reçu. Désormais, l’intégration physique le gouvernement Lula, il s’est passé quelque chose
puissances mondiales dominantes » (8).
tielle au Venezuela : « Notre pays ne dispose pas de la région peut compter sur une myriade de finan- d’extraordinaire : une subvention brésilienne a permis
d’une vraie bourgeoisie nationale. » Caractérisés Mais c’est dans le domaine des infrastructures cements nationaux. Or Brasília dispose de la banque de lancer la construction d’une ligne à haute tension
par leur comportement rentier, « les secteurs qui se que s’enchâssent avec la plus grande harmonie les de développement la plus riche du monde : la entre l’usine hydroélectrique paraguayenne d’Itaipu
consacrent à l’activité économique sont extrê- exigences de développement industriel de la région, Banque de développement économique et social et Asunción (13) », mettant ainsi un terme aux
mement dépendants du capital américain ». de renforcement de son autonomie géopolitique et (BNDES). En 2010, celle-ci a prêté plus de coupures de courant dont souffrait la capitale voisine.
M. Maduro lançait donc un « appel » à toute force d’expansion du capital brésilien. 100 milliards de dollars, contre 15 milliards pour la
Deux jours plus tard, les patrons de São Paulo
capable d’aider le pays à « jeter les bases d’une BID et 40 milliards pour la Banque mondiale. Un
Le 30 octobre 2012, l’Unasur identifiait les tiraient d’autres conclusions de l’événement : « Les
économie productive (7) ». Tout en l’adressant au détail : ses statuts ne l’autorisent à financer que les
ressources naturelles comme « axe dynamique dans industries nationales intensives en main-d’œuvre,
« secteur privé nationaliste », il espérait sans doute entreprises brésiliennes. Une aubaine pour
la stratégie d’intégration et l’unité de [ses] pays ». comme le textile ou la confection, amélioreraient
que sa bouteille à la mer échoue sur un rivage Odebrecht, Camargo Corrêa, etc., ces « champions
Cette même logique avait un peu plus tôt justifié la leur compétitivité face à leurs concurrentes asiatiques
brésilien : les industriels y sont réputés plus nationaux » que le pays cherche à promouvoir.
« poursuite du travail de l’IIRSA » (9). IIRSA ? L’Ini- sur le marché interne brésilien si elles délocalisaient
« progressistes ». une partie de leur ligne de production vers le
tiative pour l’intégration de l’infrastructure régionale Dans les bureaux de ces multinationales de la
Car, loin de s’effilocher une fois M. Lula da Silva sud-américaine, une série de grands axes routiers, construction, on a sans doute applaudi l’adoption Paraguay », où « les coûts salariaux sont inférieurs
au pouvoir, l’alliance entre le PT, les grandes centrales ferroviaires et fluviaux traversant le sous-continent par l’Unasur, en novembre 2011, de son premier d’environ 35 % (14) ».
syndicales et le patronat industriel s’est perpétuée d’est en ouest et du nord au sud. Rêvé, en 2000, agenda prioritaire d’investissement (API). Celui-ci RENAUD LAMBERT.
à travers une actualisation de la tradition « dévelop- par M. Cardoso comme une étape sur le chemin prévoit la construction de 1 500 kilomètres de
pementiste » de l’Etat brésilien. Dans un contexte conduisant au grand marché « libre » des gazoducs, 3 490 kilomètres de voies fluviales,
international caractérisé par l’incapacité des Amériques, le projet n’avait pas convaincu Chávez. 5 142 kilomètres de routes et 9 739 kilomètres de
(1) Correspondance avec le président Fernando Henrique Cardoso,
21 janvier 2000 (archives de M. Barbosa).
(2) Lire Carla Luciana Silva, « “Veja”, le magazine qui compte au
Brésil », Le Monde diplomatique, décembre 2012.
(3) Cité par Geisa Maria Rocha dans « Neo-dependency in Brazil »,
New Left Review, n° 16, Londres, juillet-août 2002.
(4) « Estudo da Fiesp mostra que Alca é mais risco que oportu-
nidade », Valor Econômico, São Paolo, 26 juillet 2002.
(5) Lire Hernando Calvo Ospina, « Petit précis de déstabilisation
en Bolivie », Le Monde diplomatique, juin 2010, et Maurice Lemoine,
« Etat d’exception en Equateur », La valise diplomatique,
1er octobre 2010, www.monde-diplomatique.fr
(6) « US protests against Bolivia’s decision to expel USAID »,
BBC News, Londres, 1er mai 2013.
(7) « Maduro no volante », Folha de S. Paulo, 7 avril 2013.
(8) « 8 eixos de integração da infraestrutura da América do Sul »,
Fiesp, São Paulo, 24 avril 2012.
(9) Plan de travail 2012 du Conseil sud-américain d’infrastructure
et de planification de l’Unasur (Cosiplan).
(10) « 8 eixos de integração da infraestrutura da América do Sul »,
op. cit.
(11) « Integração depende de governos, afirma bilionário », Valor
Econômico, 19, 20 et 21 avril 2013.
(12) Raúl Zibechi, Brasil potencia, Desde Abajo, Bogotá, 2012.
(13) Entretien avec Valéria Nader et Gabriel Brito, 1er avril 2013,
www.correiocidadania.com.br
BOA MISTURA. – « Luz nas vielas » (Lumière dans les ruelles), (14) « Fiesp mostra vantagens de se levar indústrias ao Paraguai »,
du projet « Crossroad » (Carrefour), São Paulo, 2012 Valor Econômico, 3 avril 2013.
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
6
D ILEMMES DE LA GAUCHE RADICALE GRECQUE

Prendre le pouvoir sans perdre son âme


Comment passer du statut de principale force de l’op-
position à celui de premier parti d’un pays ? Rares sont
les formations politiques de la gauche radicale euro-
péenne en mesure de se poser sérieusement cette ques-
tion. C’est toutefois celle qui tiraille Syriza, en Grèce,
que ses résultats électoraux du printemps 2012 placent
aux portes du pouvoir.

PA R B A P T I S T E D E R I C Q U E B O U R G *

S YRIZA tiendra en juillet 2013 son


premier congrès en tant que parti unifié
ne soit privé d’accès à la nourriture, aux
médicaments, à un toit, etc. Principal parti
(lire l’encadré). Propulsée par les élections membre de la coalition, Synaspismos
législatives de mai et juin 2012 au rang de orienta en particulier les efforts de ses
coryphée de l’opposition de gauche à la adhérents vers la constitution de banques
politique de la «troïka» – Fonds monétaire solidaires de médicaments.
international (FMI), Commission euro-
péenne et Banque centrale européenne Les objectifs de cette stratégie étaient
(BCE) –, la Coalition de la gauche radicale multiples. D’une part, occuper la vague
jouit d’une position unique en Europe. Avec des nouveaux adhérents. Sans implanta-
elle, une force politique progressiste se tion forte chez les ouvriers et les agricul- ELENI ZOUNI. – « The Thinker », de la série « The Thinker - The Touch » (Le penseur - Le contact), 2010
trouve aux portes du pouvoir (1). Mais cette teurs, sans relais syndical, Syriza n’avait
percée ambiguë, à la fois victoire et défaite en effet pas de réelle tradition militante. A
face aux conservateurs de Nouvelle Démo- l’inverse, le Parti communiste (Kommou- anarchistes. Ainsi, lors de l’évacuation de l’Allemagne et de la BCE la liberté de
nistiko Komma Elladas, KKE) contrôle musclée de la Villa Amalias, un squat athé- mener le programme économique de Syriza
cratie, l’a également confrontée aux
problèmes de l’élargissement de sa base l’un des trois principaux syndicats, le Front nien, en décembre et janvier, certains lui au sein de la zone euro. La tendance mino- Syriza en chiffres
électorale et militante, ainsi que de la militant de tous les travailleurs (Panerga- ont reproché de ne pas avoir suffisamment ritaire ne bloquera pas l’unification de la
tiko Agonistiko Metopo, PAME), et le condamné l’action de la police. coalition en parti dans les mois à venir, mais Partis de la coalition : Synaspismos,
recherche d’alliances. Problèmes d’autant héritier du Parti communiste grec
plus urgents que, pour la direction de Mouvement socialiste panhellénique elle contraint la gauche radicale à préciser
Syriza veut entretenir la possibilité d’une son programme politique et sa stratégie. de l’intérieur (eurocommuniste),
Syriza, le gouvernement tripartite sorti des (Pasok) utilise les autres centrales à des
Gauche ouvriériste internationaliste
urnes en juin 2012 ne devait pas tenir plus fins clientélistes. « Jusqu’au printemps alliance avec le centre gauche, voire au-
Il faudra dissiper le soupçon de double (Diethistiki Ergatiki Aristera, DEA,
de quelques mois, et que de nouvelles élec- dernier, Syriza n’avait pas vraiment mené delà. Aucun sondage ne lui a, pour l’heure,
langage. Le programme de compromis trotskiste) et Organisation commu-
tions auraient donc déjà dû avoir lieu. d’action concrète, se souvient une mili- donné l’espoir d’arriver seul au pouvoir; il niste de Grèce (Kommounistiki
tante. Or ce sont deux choses tout à fait s’agirait donc de trouver des alliés suscep- initial, vague dans ses termes et ses objec-
tifs, laissait à chacun des partis membres Organosi Elladas, KOE, maoïste),
Dès le lendemain des législatives, le différentes que de vouloir agir et de savoir tibles de rendre crédible l’idée d’une coali- ainsi que plusieurs autres formations
chef du groupe parlementaire Syriza, comment s’y prendre. » En tentant de riva- tion gouvernementale. Bien qu’elle une relative liberté d’interprétation. Depuis
de moindre ampleur.
M. Alexis Tsipras, déclenchait une polé- liser avec les initiatives très médiatiques prétende réunir « toute la gauche », l’orga- le printemps dernier, cette situation a donné
mique en déclarant : « En ces temps de du parti néonazi Aube dorée, qui organi- nisation est en réalité isolée. Le KKE refuse lieu aux déclarations les plus contradic- Nombre d’adhérents revendiqué :
crise, la résistance et la solidarité sont sait alors des soupes populaires « pour les toute discussion avec des «opportunistes» toires, et désorienté une partie de l’élec- 30 000.
toutes deux nécessaires, mais la solida- Grecs » et des dons de « sang grec », et en qui acceptent les règles de l’Union euro- torat. Le 5 décembre 2012, M. Tsipras Résultats aux élections législatives
rité est plus importante. » C’était le point se greffant sur les nombreuses actions de péenne et sa monnaie unique. A sa droite, affirme devant la chambre de commerce de 2012 :
de départ de la ligne « solidarité » édictée solidarité spontanées, la coalition espérait la Gauche démocratique (Dimar), une scis- helléno-américaine que l’annulation du mai, 16,78 % ; juin, 26,89 %.
par la direction, qui consiste à développer établir le contact avec ceux que la crise sion sociale-démocrate de Syriza résolu- mémorandum est nécessaire. Quatre jours
partout des actions afin qu’aucun citoyen avait éloignés de la politique. ment favorable à l’Union et à l’euro, a fait plus tard, le député de La Canée, membre
son entrée dans un gouvernement qui enté- de Syriza, explique que l’objectif est de
rine le mémorandum (2) de la « troïka ». parvenir à une «renégociation des accords
lui-même (dont les cadres du parti concè-
Déclarations contradictoires de prêt et à un changement de la politique
économique intérieure menée unilatérale- dent le flou, promettant sans cesse de

M
Dans ces conditions, former un gouver- nouvelles propositions plus convaincantes)
nement ne signifierait pas nécessairement ment », sans davantage de précisions (3).
AIS placer la solidarité avant la acheté à crédit, exerçant une profession Lorsque, le 17 avril, M. Tsipras évoque une révèle cette ambiguïté : tout en proclamant
prendre le pouvoir. Pour l’heure, la direc- une volonté révolutionnaire de dépasser le
conflictualité revient à développer l’image liée au tourisme, à la construction immo- tion cherche à dépasser l’opposition «suspension» du mémorandum, une polé-
d’un parti « remède à la crise », loin du bilière ou à la fonction publique, et violem- mique immédiate, à l’intérieur et à l’exté- capitalisme, l’ensemble des mesures propo-
gauche-droite à travers la constitution d’un sées tendent plutôt vers une politique de
profil radical censé distinguer Syriza de ment déstabilisé par la crise actuelle, mais front antimémorandum susceptible de rieur de la coalition, le contraint à s’excuser
l’ancien électorat du Pasok, en rupture de néanmoins très attaché à l’appartenance pour un «lapsus» et à réaffirmer sa volonté relance keynésienne, avec un soutien
rassembler, par exemple, les Grecs indé- étatique aux petits producteurs, agriculteurs
ban. Dans l’espoir d’obtenir une majorité de la Grèce à l’Union européenne. pendants, un parti de droite nationaliste et inchangée de les « annuler ».
parlementaire, le parti réfléchit à la manière ou artisans. On promet la nationalisation
Face au discours des « deux extrêmes » conservateur mais opposé au mémo- Les mêmes contradictions apparaissent des entreprises d’importance stratégique,
de conquérir les classes moyennes appa- randum. Depuis mars dernier, M. Tsipras
rues depuis la fin de la dictature des colo- associant Aube dorée et Syriza, repris en sur la question de la dette : quelle propor- mais on n’exclut pas de nouvelles privati-
boucle dans les médias, la coalition a donc affirme souhaiter un gouvernement d’union tion du montant total une conférence inter- sations. Les objectifs écologiques, quant à
nels, en 1974. Nécessairement schéma- nationale, avec « pour cœur » la gauche et
tique, le portrait-robot d’un membre de cet souhaité rassurer. M. Tsipras soutient nationale devrait-elle annuler ? Quel serait eux, en restent encore au stade des prin-
publiquement tous les mouvements de Syriza. En clair : une majorité n’excluant le sort réservé aux banques? Le programme cipes généraux.
électorat se caractériserait par les traits pas la droite.
suivants : plutôt conservateur, relativement grève, mais adopte un ton mesuré face aux
âgé, propriétaire d’un bien immobilier actions qu’il juge « radicales », et prend
Cette stratégie rencontre une forte oppo-
* Professeur de lettres classiques à Athènes.
ses distances avec celles qu’inspirent les
partis d’extrême gauche et les groupes sition au sein de la coalition. Celle-ci a très La déception des jeunes électeurs
vite critiqué une démarche «électoraliste».
Elle souhaite au contraire voir émerger un
« Syriza des luttes », susceptible d’élargir
E NFIN, M. Tsipras a déployé au cours
des derniers mois une intense activité pour
certes des rapports avec l’Union euro-
péenne et la BCE, mais également des
son électorat en amenant les citoyens faire connaître et reconnaître son parti moyens très limités dont dispose un
victimes de la crise sur ses positions. On a comme un interlocuteur politique sérieux gouvernement de la zone euro pour
donc assisté ces derniers mois à un double à l’étranger. Si certains de ces voyages, en affronter les délocalisations ou un effon-
mouvement : alors que la coalition se trans- Argentine par exemple, ont été perçus drement de son système bancaire (4). En
formait en parti unifié, se cimentait une comme des signaux en faveur d’une annu- se prononçant pour le maintien au sein de
« aile gauche » autoproclamée, en désac- lation de la dette, celui qui l’a amené aux la zone euro, tant les épreuves à surmonter
cord avec ce qu’elle perçoit comme un Etats-Unis et l’entretien avec le ministre en cas de sortie forcée ou volontaire
tournant droitier. Lors des Conférences des finances allemand, M. Wolfgang semblent grandes, Syriza est contraint de
panhelléniques de la coalition, qui, en Schäuble, ont été jugés plus inquiétants. trouver des cadres pour faire accepter sa
décembre 2012, jetaient les bases d’un
  $
 $' parti unifié, une motion dissidente totali- Syriza se trouve de ce fait attaqué pour
politique par ses partenaires et par ses
adversaires, comme la conférence interna-

   % 
 

 ") 
 sant 25 % des voix a rassemblé le courant être à la fois trop à gauche et trop à droite. tionale sur la dette des pays du sud de l’Eu-
de gauche de Synaspismos et la Gauche La coalition doit constamment affronter la rope qu’il appelle de ses vœux.
               #    ouvriériste internationaliste (DEA), entre crainte de ses électeurs – et notamment
autres. Elle a revendiqué la constitution de la jeunesse urbaine qui l’a plébiscitée Second défi : celui des mobilisations
    d’un gouvernement « uniquement de au printemps dernier – de la voir se trans- populaires, qui justement pourraient
    
     gauche », une position plus claire sur l’an- former en un nouveau Pasok : les socia- servir de base à la reconquête de la souve-
nulation du mémorandum et de la dette, listes étaient arrivés au pouvoir en 1981 raineté nationale. Les changements poli-

   
 
 et le mot d’ordre « aucun sacrifice au nom avec un programme radical dont ils n’ont tiques en Amérique latine se sont appuyés
  
   de l’euro ». La tendance majoritaire à peu près rien réalisé. Victimes de la sur une intense mobilisation de la popu-
préfère dire : « L’euro ne justifie pas tous crise, certains jeunes, hostiles au Pasok lation. La stratégie actuelle de Syriza
     les sacrifices »… « de leurs parents », semblent déçus par s’appuiera-t-elle sur un soutien de ce
     
    La crise chypriote et la publication par
la retenue de Syriza au cours des luttes genre en cas de victoire électorale ?
de ces derniers mois.
le Parti progressiste des travailleurs (Anor-
&' (   
 !& thotiko Komma Ergazomenou Laou, L’histoire récente de la coalition révèle
&&& !!%  AKEL), parti frère de Syriza, d’une étude
proposant la sortie de la monnaie unique
deux des principales difficultés que doit
affronter la gauche lorsqu’elle approche
(1) Lire Alexis Tsipras, «“Notre solution pour
l’Europe” », Le Monde diplomatique, février 2013.
   



 (2) Accord de prêt signé entre Athènes et la «troïka».
comme réponse aux mesures de la «troïka» du pouvoir. La première : comment mener
une politique résolument à gauche dans (3) Efimerida ton Syntakton (Le Journal des rédac-
ont encore exacerbé les critiques internes teurs), Athènes, 9 décembre 2012.
$ !!$  ' !$ !& & $& un contexte où la souveraineté nationale
contre une position globalement favorable (4) Comme cela aurait pu être le cas en juin 2012,
à l’euro. Il paraît en effet de plus en plus est entravée ? La difficulté d’une recon- lorsqu’en quelques jours plus de 17 milliards d’euros
irréaliste d’imaginer que la Grèce obtienne quête de la souveraineté nationale découle ont été transférés dans des banques étrangères.
7 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

UN ÉCRIVAIN, UN PAYS

Portugal, pays du doux soleil...


L ISBONNE. Le soleil entre par la fenêtre derrière moi. Il emplit
la pièce entière, se pose sur l’écran de l’ordinateur où j’écris. Sous
la clarté, les paroles vont s’ajoutant à cette pâleur, une à une,
Passage du temps de travail de trente-cinq
à quarante heures, élévation de l’âge du départ
quotidien professionnel. S’ils aiment la littérature et qu’ils ont de la
chance, ils parviendront peut-être à ranger des livres dans une chaîne
de librairies. S’ils aiment la mode et qu’ils ont de la chance, ils finiront
comme si elles contribuaient à son érosion. à la retraite… Avec le nouveau plan d’austérité peut-être par distribuer des jetons à l’entrée des cabines d’essayage
d’un magasin de vêtements. Malgré tout, on dit qu’au Brésil il y a des
Dans les conversations courantes, le soleil est évoqué comme l’une entériné le 12 mai dernier, le Portugal opportunités pour les architectes. Et qu’en Allemagne ils ont besoin
des qualités principales du Portugal. Le discours s’articule toujours
ainsi : les gens ne voient que le côté négatif des choses, et oublient poursuit sa descente aux enfers. Qu’ils partent d’infirmiers; ils payent bien et dispensent même des cours d’allemand.
de valoriser ce qu’ils considèrent comme acquis ; le plus simple, mais, ou qu’ils restent, ses habitants doivent faire A certains moments, stupidement, on a tenté de transformer cette
au fond, le plus important, et par exemple : le soleil. situation en conflit générationnel. On a traité ces jeunes d’« enfants
le deuil de leurs rêves d’avenir. gâtés » ; on a décrit les difficultés des générations antérieures, et on
L’argument météorologique surgit presque toujours en réaction a voulu comparer les obstacles qu’ont dû affronter les uns et les autres.
aux bulletins d’information. Parler du soleil représente alors une fuite, Les plus vieux sont venus dire que de leur temps c’était pire. Les plus
une défense. Les Portugais sont traumatisés par les bulletins d’in-
formation. Nous avons inventé le mot saudade pour parler d’un type
PA R J O S É L U Í S P E I X O T O * jeunes ont écrit sur les murs que maintenant c’était pire. On n’est arrivé
à aucune conclusion. Dans ce débat, les plus vieux, qui voient de près
particulier de mélancolie ; nous aurions déjà dû trouver un et qui partagent les difficultés de leurs enfants et petits-enfants,
terme pour traduire la mauvaise humeur que l’on éprouve sont demeurés silencieux. Sont aussi demeurés silencieux les
après avoir regardé le journal télévisé : mal-humeur. plus jeunes, à qui il en coûte de représenter un fardeau pour
Le soleil devient une consolation. Lorsqu’on apprend que leurs parents et leurs grands-parents. Aucune génération n’en
quelqu’un a émigré au Royaume-Uni ou en Suisse, il est sort indemne.

I
fréquent d’entendre : « Je parie que, là-bas, ils n’ont pas ce
soleil. » Une réponse qui permet un instant de légèreté, un
petit repos. Pour le moment, personne ne croit que le
gouvernement en vienne à privatiser le soleil. Mais sait-on L faut préciser quelque chose. En septembre dernier, un
jamais... Sur Facebook, nombreux sont ceux qui se plaignent océan de milliers de personnes a empli les rues des principales
du premier hiver passé dans un pays où il neige. Parfois, dans villes du pays. Et cette année, au mois de mars, le Portugal
les commentaires, d’autres, qui ont émigré à Rio de Janeiro, a connu ses plus grandes manifestations depuis la révolution
se plaignent de l’été étouffant – plus de 35 oC. Ce lieu commun de 1974. Les foules avaient besoin de parler, comme si elles
de la mondialisation pourrait être complété par le commentaire étaient en train de s’asphyxier et qu’elles respiraient par la
d’un ancien collègue d’université sur les températures à parole. Chaque individu en leur sein avait besoin de parler ;
Luanda (1). On aurait alors affaire à des utilisateurs de Facebook ne suffisait plus. Pour cela, chacun avait apporté
Facebook qui auraient suivi le conseil du premier ministre, sa propre pancarte, faite maison. Souvent avec des insultes :
lequel, il y a deux ans, suggérait aux professeurs d’émigrer expression maximale de la frustration devant le verbiage. Face
au Brésil ou en Angola. Mais, qu’ils se soient exilés dans un à tous ces arguments bien articulés et débités sans hésitation,
pays chaud ou dans un pays froid, tous feraient la fierté de ce simple mot : voleurs.
l’ancien ministre des affaires parlementaires, qui s’est
déclaré sur toutes les antennes très satisfait de la nouvelle Ces insultes sont nées d’une colère très profonde,
vague d’émigration portugaise, et très impressionné par le accumulée tout au long des dernières années. De cette
niveau d’éducation de ces candidats au départ. litanie de bulletins d’information et de cette sensation de mal-
humeur qui vous envahit tous les jours et qui grossit. Le
Ces propos révèlent un important changement en sentiment que cela peut et va encore empirer.
matière d’identité nationale. Jusqu’ici, l’« émigration »
avait au Portugal une signification très précise, chargée de Alors il faut faire quelque chose. Peut-être aller à
symboles. Lorsqu’on prononçait ce mot, on faisait princi- Londres, partager une chambre avec un ami, travailler dans
palement référence aux centaines de milliers de personnes un bar. Peut-être aller au Luxembourg, vivre provisoirement
parties dans les années 1960 et 1970. Poussées par la avec les oncles de sa fiancée, travailler en usine ou dans la
misère de la dictature salazariste et par la guerre coloniale, construction, comme les émigrants des années 1960. En dépit
une grande partie d’entre elles traversaient les frontières illé- des discours affirmant que l’actuelle émigration est constituée
galement, et lorsqu’elles arrivaient en France, c’était comme surtout de travailleurs hautement qualifiés, la vérité est
si elles atterrissaient sur la planète Mars. Avec un très faible qu’elle compte aussi beaucoup de gens peu qualifiés et
niveau d’éducation, les hommes travaillaient dans la d’autres qui, à l’étranger, finissent par se résoudre à prendre
construction tandis que les femmes faisaient des ménages un emploi très en dessous de leurs qualifications.
ou devenaient gardiennes d’immeuble.
Le défi qui se pose aux jeunes Portugais n’est pas
S’il fallait choisir une date, je dirais que l’entrée dans évident. La raison principale de ces difficultés tient au fait
l’Union européenne, en 1986, a été le moment où l’on a qu’ils sont nombreux et que chacun croit en ses propres
commencé à essayer d’effacer cette émigration de l’image du ambitions. Parmi eux, peu ont rêvé d’un travail répétitif,
pays. L’idée que nous n’étions plus ce Portugal-là a pu se rebutant, mal rémunéré et précaire. Actuellement, la stabilité
répandre grâce à l’argent de Bruxelles et à la moindre professionnelle pour un jeune de moins de 30 ans signifie un
dépendance vis-à-vis des devises des émigrés. Elle confortait contrat de six mois. Pour les autres, il reste le chômage, ou
les sentiments des Portugais restés au pays envers leurs une existence faite de « reçus verts (2) ».
compatriotes de l’étranger. Spéculant dans le domaine de la
psychologie sociale, je dirais qu’il s’agissait d’une espèce Je ne vais pas donner de pourcentages, j’en ai marre des
d’envie-honte : envie pour les voitures et autres objets JOAQUIM BAPTISTA ANTUNES. – « Le soleil est à tous », 2004 pourcentages, comme presque tout le monde dans ce pays.
brillants exhibés lors des vacances d’août ; honte du faible Je parle des jeunes de moins de 30 ans, mais je pourrais faci-
niveau d’éducation et de ce que cela pouvait raconter de soi. lement mentionner les générations précédentes. L’insta-
Au fond, honte de soi : un sentiment que de nombreux bilité est la même.
Portugais font perdurer et alimentent. nouvelles est constante. Le parallélisme météorologique appellerait
l’image d’un hiver qui durerait des années, sans répit. Parfois, aux Parfois, j’entends dire que tout le monde supporterait mieux cette
Couronnant deux décennies de rejet et de dévalorisation, les informations, un reportage tente d’expliquer quelques concepts situation si on n’avait pas eu la possibilité d’envisager un autre avenir,
louanges du ministre des affaires parlementaires viennent signifier économiques au citoyen lambda. A l’aide de graphiques de couleur, si on n’avait pas passé des années à croire que l’on deviendrait designer
que cet exode est très différent de l’autre. Pas de confusion avec cet on décortique la dette; on rappelle certains chiffres, comme les milliards ou professeur de philosophie. Quel triste raisonnement. Peut-on
incommodant passé. Cette nouvelle émigration, au bout du compte, d’euros que le gouvernement a déjà dépensés pour les banques. appeler « vie » le passage du temps si l’on n’a pas de rêve, de désir,
doit même constituer un motif d’orgueil. d’ambition ?
Il y a ceux qui écoutent avec attention, et qui sentent rapidement
Aucun doute : la réalité est aujourd’hui bien différente de celle des leur indignation se transformer en impuissance. Des milliards d’euros Très indirectement, le ministre a au moins raison sur une chose.
années 1960 et 1970. Les déclarations du ministre tout comme les pèsent très lourd sur les épaules de celle ou de celui qui regarde la télé- En tant que Portugais, nous devons être fiers de nos compatriotes qui
critiques qu’elles ont déchaînées ont été relayées par les journaux, les vision depuis le fauteuil de son salon. Et il y a aussi ceux qui cherchent une vie meilleure hors du pays. En le faisant, ils démontrent
radios et les télévisions. Dans les rédactions, un grand nombre de ces n’écoutent déjà plus. « Crise », « austérité » : des mots qui ne sont plus un courage et des qualités qui singularisent ce peuple dans ce qu’il
informations ont été traitées par des stagiaires. Des jeunes gens rien d’autre qu’un bruit de fond. a de meilleur. Mais j’ajouterai que nous devons exactement le

C
diplômés et qui, très probablement, en étaient à leur deuxième ou même respect à ceux qui sont partis dans les années 1960 et 1970.
troisième stage : dans ce secteur comme dans de nombreux autres, Par cette décision, ils ont démontré ces mêmes qualités. Je sais de
la quasi-totalité des travailleurs de moins de 30 ans sont des stagiaires. quoi je parle : je suis l’orgueilleux fils d’un maçon et d’une
Ils ne perçoivent aucune rémunération, mais nourrissent l’espoir de employée de maison de la banlieue de Paris.
décrocher un contrat. Ils oublient cependant que, avec un contrat, ils HAQUE jour sortent de nouveaux chiffres qui charrient ces
devraient percevoir un salaire. Or il ne manque pas de candidats pour expressions : « crise », « austérité ». La semaine dernière sont tombés Le Portugal est un pays vieilli qui assiste au départ de ses jeunes.
les stages, et, par conséquent, le sentiment persiste que faire un stage ceux de l’émigration. Des données officielles et indiscutables, Le soleil entre par la fenêtre derrière moi. Il emplit la pièce où je me
sans salaire n’est pas mal du tout. Au moins, vous avez une réponse certifiées par l’Institut national de la statistique. Ces organismes, on tiens. Les mots, comme le pays tout entier, s’épuisent sous cette clarté.
à donner lorsque quelqu’un vous demande ce que vous faites. le sait, ont toujours un léger retard ; c’est donc seulement maintenant Il y a des moments où les mots mêmes semblent vouloir renoncer.
qu’ils présentent les chiffres de 2011. La science de la statistique Et l’on se sent vaincu par quelque chose que nous n’avons jamais
En outre, lorsqu’on effectue un stage dans un journal, on n’est démontre alors ce qui était déjà de notoriété publique : l’émigration connu. Nous lui donnons un visage que nous inventons à partir de
pas en train de répondre au téléphone dans un centre d’appels ou de a augmenté de 85 % par rapport à l’année antérieure. La majorité notre propre peur. Il faut faire quelque chose. Il faut faire quelque
s’occuper d’un client, revêtu de l’uniforme d’une multinationale de de ces émigrants avaient entre 25 et 29 ans, mais on comptait aussi chose dans ce pays. La caresse du soleil est une consolation ; mais
la restauration rapide. Dans le contexte actuel, après avoir terminé parmi eux beaucoup d’enfants et d’adolescents. Le nombre de elle ne suffit pas à compenser tout cet espoir qui nous manque.
une licence ou même un master, faire gratuitement le travail que les diplômés qui s’en vont a augmenté de 49,5 % entre 2009 et 2011.
professionnels confirmés ne veulent pas faire est considéré comme 49,5 % : comme dans ces promotions où l’on fixe le prix d’un produit
une chance et comme un sort tout à fait digne. à 99,50 euros pour qu’il ne semble pas trop élevé.
Des détails comme le soleil aident à supporter la mal-humeur post- Des chiffres. Tout le monde savait déjà qu’il n’y avait pas de place (1) Lire Augusta Conchiglia, « L’Angola au secours du Portugal », Le Monde diplo-
matique, mai 2012.
bulletin d’information. Il faut bien cela. La tempête de mauvaises au Portugal pour la majorité des nouveaux diplômés. A commencer
(2) Les paiements en recibos verdes, qui n’ouvrent aucun droit, sont massifs. Lire
par les étudiants eux-mêmes, qui obtiennent des notes à des examens Marie-Line Darcy et Gwenaëlle Lenoir, «Au Portugal, ne dites plus “précaires”, dites “reçus
* Ecrivain. Auteur de Livro, Grasset, Paris, 2012. sur des thèmes qui, selon toute probabilité, seront absents de leur verts” », Le Monde diplomatique, janvier 2011.
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
8
LA MACHINE À COUDRE DU MONDE

Au Bangladesh, les meurtriers du prêt-


(Suite de la première page.) péenne est disposée à soutenir le Bangladesh dans
ses efforts pour parvenir à (…) une meilleure
Nous sommes le 9 avril, et le Rana Plaza, à une intégration dans le système commercial mondial,
vingtaine de kilomètres de la tour du BGMEA, tient en ouvrant de nouvelles possibilités commerciales
encore debout. Le pire massacre de l’histoire indus- et en favorisant une plus grande pénétration sur le
trielle du Bangladesh n’aura lieu que dans deux marché. » Entre 2000 et 2012, le chiffre d’affaires
semaines, mais la question de la sécurité et des du textile bangladais va plus que quadrupler,
conditions de travail dans le textile se pose passant de 4,8 à 20 milliards de dollars. Goldman
néanmoins déjà avec insistance. Le 7 janvier dernier, Sachs exulte : en juin 2012, la banque new-yorkaise
un incendie a provoqué la mort de huit ouvriers chez place le pays, l’un des plus pauvres du monde, en
Smart Export Garment, une petite usine de trois tête de sa liste des « Next Eleven », les « onze
cents salariés située dans le centre de Dacca. « Ils prochains » susceptibles de rejoindre les puissances
avaient tous moins de 16 ans », assure Saydia émergentes des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine
Gulrukh, une anthropologue qui a fondé un groupe et Afrique du Sud).
de solidarité avec les victimes du textile. Un mois
et demi plus tôt, le 24 novembre 2012, un autre La poule aux œufs d’or donne naissance à une
incendie ravageait l’usine de Tazreen Fashions à nouvelle élite occidentalisée, qui roule en 4 x 4, dîne
Ashulia, un faubourg au nord de la capitale bangla- au Pizza Hut (le comble du snobisme à Dacca), joue
daise, faisant cent douze morts et un millier de au golf et envoie ses enfants étudier aux Etats-Unis.
blessés, selon le bilan officiel. « Le prêt-à-porter, c’est la promesse de l’argent
facile, un moyen lucratif pour investir dans n’importe
Dans les neuf étages de Tazreen s’entassaient quel secteur ou briguer un siège au Parlement,
trois mille salariés, majoritairement des jeunes poursuit Anu Mohammed. Officiellement, sur trois

EPA/CORBIS
femmes venues des campagnes les plus pauvres cents députés, vingt-neuf possèdent une usine
en quête d’un gagne-pain pour leur famille. A raison textile. En réalité, si l’on tient compte de ceux qui
de 3 000 takas par mois, l’équivalent de 30 euros, s’abritent derrière un prête-nom, ils sont beaucoup
ABIR ABDULLAH. – Après l’effondrement du Rana Plaza à Dacca, 26 avril 2013
elles confectionnaient dix heures par jour et six jours
sur sept des vêtements destinés à des marques
prestigieuses, parmi lesquelles Disney, Walmart et
le groupe français Teddy Smith. Les produits de survivants ne disposent d’aucun document pour
hautement inflammables avaient été stockés au rez- prouver leur bonne foi. Après tout, n’importe qui
de-chaussée, à côté de la cage d’escalier, au mépris peut se casser une jambe ou tomber dans un feu
des règles de sécurité les plus élémentaires. Les de cheminée.
issues de secours ayant été verrouillées pour
empêcher tout vol de marchandise, conformément Dans le cas de Tazreen, l’affaire se durcit encore
aux usages en vigueur, les victimes piégées par les du fait de l’impossibilité d’identifier les corps trop
flammes sont mortes brûlées vives ou défenestrées. abîmés ou réduits en cendres. Selon Saydia Gulrukh,
Leur patron, M. Delwar Hossain, n’a jamais été qui suit de près les familles abandonnées, au moins
inquiété par la justice et court toujours. Son appar- vingt-sept ouvrières disparues dans l’incendie ont
tenance au BGMEA aurait-elle joué un rôle dans la été exclues de la liste des victimes. D’autres
garantie de son impunité ? évoquent un chiffre cinq à dix fois supérieur. « Le
bilan officiel n’a rien à voir avec ce qui s’est passé.
Chacun de nous a des collègues qui ne sont jamais
« Le patronat tient ressorties vivantes de cette usine et que le BGMEA
refuse de reconnaître, sous prétexte qu’elles n’ont
les commandes pas laissé de traces, s’insurge Shilpee, une autre
DEMOTIX/CORBIS

survivante. Mais quelles traces peux-tu laisser quand


du pays » tu es morte et que ta famille au village n’est même
pas au courant ? »
Pour étudier la question, rendez-vous a été pris
avec le président du BGMEA, M. Atiqul Islam. Alors que Tazreen fumait encore, le gouver-
SUVRA KANTI DAS. – Après l’effondrement du Rana Plaza à Dacca, 7 mai 2013
L’homme fort de l’économie bangladaise – le textile nement, par la voix de la première ministre, imputait
compte entre quatre et cinq millions de salariés et l’incendie à une « action de sabotage » – ce que
représente 80 % des exportations, ce qui fait du plus nombreux. Au Bangladesh, il est difficile de adolescents dépenaillés enfournent des lingots de chaque Bangladais a instantanément traduit comme
pays le deuxième exportateur mondial de prêt-à- trouver des hommes de pouvoir qui ne soient pas terre. Les briques sorties du fourneau serviront à la une mise en cause des islamistes. Cette accusation
porter après la Chine – n’est en poste que depuis liés au monde du textile. Et c’est le BGMEA qui tient construction des résidences pour classes moyennes étonnante, qu’aucun élément n’est venu étayer par
un mois. La promotion de ce jeune entrepreneur les commandes du pays. » visibles à l’horizon, mais aussi à celle des usines la suite, visait-elle à protéger le propriétaire de l’usine
peu connu dans le milieu en a surpris plus d’un. qui continuent de croître plus au nord. Quittant la et le BGMEA ? Anu Mohammed n’en doute pas une
«C’est un petit joueur sans expérience ni relief, lâche Retour au siège de l’organisation patronale. route, on s’engage sur un petit chemin de terre. Au seconde. La meilleure preuve en est, dit-il, qu’« au
un professionnel du secteur. S’il a été bombardé Alors que M. Islam se fait attendre, l’un de ses bout, la carcasse calcinée d’un cube de béton habillé bout du compte rien ne s’est passé : pas d’enquête
président, c’est grâce à sa malléabilité, qui permet proches vient nous tenir compagnie dans le salon d’échafaudages en bambou : bienvenue à Tazreen pour déterminer les causes de l’incendie, pas de
aux gros bonnets de tirer les ficelles sans se mettre attenant au bureau présidentiel. M. Hassan Shahriar Fashions, récemment encore fournisseur officiel mandat d’arrêt contre le patron et ses contremaîtres,
en avant. » Chowdhury rentre tout juste des Etats-Unis, où il des liquettes de Disney. aucune mesure pour protéger les travailleurs contre
dit avoir collaboré avec un groupe de congressistes les risques d’incendie. A part les victimes elles-
En décembre 2012, une mission d’inspection sur une « affaire de contre-terrorisme ». Officier dans Nasreen est âgée de 25 ans, mais en paraît 40. mêmes, personne ne songe à réclamer des comptes
diligentée par le BGMEA – initiative peu habituelle, l’armée de l’air, ce « fan d’Angela Merkel » ne Contrairement à d’autres rescapées, retournées à l’employeur, Delwar Hossain. Depuis des mois,
comme on s’en doute – identifiait quatre usines possède pas d’usine textile – c’est du moins ce précipitamment dans leur village, elle n’a pas quitté son nom a totalement disparu des journaux. C’est
jugées dangereuses, car bâties en violation du code qu’il affirme. Que fait-il alors au BGMEA ? Il esquive Nishchintapur, le quartier-dortoir aux ruelles comme s’il n’avait jamais existé ».
de construction. Parmi elles, Rose Dresses Limited, la question, mais se montre ravi de bavarder avec tranquilles et presque douces qui s’étend au pied
une fabrique implantée à Ashulia et détenue par… un journaliste français. « J’adore la France. Vous de l’usine. Le 24 novembre 2012, à 18 h 50, Nasreen
M. Islam. Trois mois plus tard, ce dernier était élu
à la tête du BGMEA. Sachant que l’immense
savez, l’Etat bangladais prévoit d’acquérir deux
sous-marins. D’habitude, on achète nos armements
était rivée à sa machine à coudre, au deuxième
étage, quand elle a entendu la sirène d’alarme. « Le
Chez Carrefour :
majorité des cinq mille ateliers de confection du à la Chine. Je connais bien la première ministre, contremaître nous a dit que c’était un exercice, « Nous sommes
pays piétinent ouvertement la loi, le soupçon s’est Sheikh Hasina. Je lui ai donc glissé à l’oreille qu’elle qu’on devait rester à nos postes, raconte-t-elle
fait jour que l’inspection avait pour seule finalité de ferait mieux de prendre des sous-marins français. d’une voix atone. Puis l’alarme a sonné une très vigilants ! »
« coincer » le futur président et de faire peser sur C’est plus cher, mais il y a moins de corruption, vous deuxième fois. Là, on s’est mises à paniquer. On
ses épaules l’amicale pression de ses protecteurs. ne croyez pas?» Devant le scepticisme de son inter- commençait à sentir l’odeur de brûlé. Le contre-
locuteur, M. Chowdhury préfère changer de sujet en maître ne voulait toujours pas qu’on bouge, mais on Ses clients étrangers l’ont eux aussi rayé de
En attendant le patron des patrons, on se lui ouvrant avec insouciance son carnet d’adresses. a couru quand même. Il y avait deux portes de leur mémoire. Le 15 avril, à l’initiative du syndicat
remémore l’histoire économique du pays. Anu « Puisque vous êtes journaliste, est-ce que cela sortie ; l’une était ouverte, l’autre fermée. L’escalier international IndustriAll et d’un réseau d’organisa-
Mohammed, professeur d’économie à l’université vous intéresserait de rencontrer ma cousine, qui auquel on accédait par la porte ouverte était déjà tions non gouvernementales, les marques approvi-
de Jahangirnagar, la résume en ces termes : « Le est ministre de la condition féminine ? Je peux aussi en flammes. Si on avait pu emprunter l’autre, qui sionnées par Tazreen étaient conviées à Genève
Bangladesh n’a pas toujours vécu sous la tutelle vous présenter les directeurs des principaux ne brûlait pas, on serait toutes encore en vie. » pour une réunion visant à mettre en place un fonds
du prêt-à-porter. Jusqu’au milieu des années 1980, journaux du Bangladesh, ce sont tous des amis. » Certaines fenêtres aussi sont verrouillées. Avec une d’indemnisation. Disney a décliné l’invitation : les
c’est la culture du jute qui constituait la première poignée de camarades, Nasreen parvient à en ouvrir amis de Donald disent avoir plié bagage après la
richesse du pays. Puis sont arrivés le FMI [Fonds L’apparition de M. Islam abrège cet échange une et à se jeter dans le vide. Elle s’en sortira avec combustion de leur main-d’œuvre, troquant le
monétaire international] et la Banque mondiale. prometteur. Serré de près par cinq conseillers, le une jambe cassée, des cauchemars qui la hanteront Bangladesh pour le Cambodge ou le Vietnam, de
Sous leur égide, les plans de privatisation et de patron des patrons annonce qu’il a changé d’avis : à vie et la peur bleue de devoir un jour remettre les sorte qu’ils s’en lavent les mains. Refus catégo-
réduction des dépenses publiques provoquent un l’entretien est annulé. « Il vous faut une accrédi- pieds dans une usine. rique aussi de Walmart, qui a d’abord nié le moindre
envol du chômage, un recours massif aux impor- tation auprès du ministère de l’intérieur, fait-il, la lien avec Tazreen, avant de faire volte-face et de se
tations et le dépérissement des industries locales. mine sombre, sans quoi il m’est impossible de vous Elle n’aura pourtant pas le choix. A ce jour, elle défausser sur le cabinet d’audit qui avait certifié
Les bureaucrates des grands partis politiques, les parler, surtout sur des sujets aussi sensibles. » En a reçu pour seule aide « vingt-cinq kilogrammes de conforme cette usine modèle. Quant au président-
officiers de l’armée, les gradés de la police et les fils retournant vers l’ascenseur, on prend note de l’aver- riz, vingt-cinq kilogrammes d’oignons et un litre directeur général (PDG) de Teddy Smith, M. Philippe
de bonne famille se précipitent sur l’aubaine. » Les tissement collé sur la vitre derrière laquelle d’huile ». Le maigre salaire de son mari ne suffisant Bouloux, occupé à vendre du « look rock’n’roll »
incitations à investir dans le textile sont irrésistibles : s’affairent managers et secrétaires : « Parlez moins, pas à nourrir la famille, elle va devoir vaincre ses pour 163 euros dans sa boutique parisienne de
main-d’œuvre à bas prix, affaiblissement des travaillez plus. » insomnies et se rasseoir devant une machine à l’Opéra, impossible de le joindre au téléphone ou par
syndicats du fait de la privatisation des entreprises coudre. Au Bangladesh, lorsqu’une usine brûle ou courrier électronique. A force d’insister, on finit par
d’Etat, suppression des taxes douanières sur les Pour mesurer la puissance du BGMEA, les survi- s’effondre, c’est le BGMEA qui indemnise les intercepter l’une de ses collaboratrices et par lui
importations de machines destinées à l’industrie vantes de Tazreen fourniront peut-être de meilleurs victimes. Ses tarifs sont pittoresques : 100 000 takas arracher cette déclaration : « Nous sommes une
d’exportation. La corruption fera le reste. éléments d’appréciation. Guidé par Sherin, la (1 000 euros) par blessé au titre de l’aide médicale, toute petite entreprise, nous n’avons pas les moyens
cheville ouvrière de la Fédération nationale des 600 000 takas (6 000 euros) par cadavre en guise d’aller à Genève… »
Séduits, l’Europe et les Etats-Unis récompensent travailleurs du textile (National Garments Workers de compensation pour la famille. L’employeur ne
cette politique en ouvrant grand leurs portes aux Federation, NGWF), un syndicat proche du Parti s’en mêle pas, la justice non plus. Et seuls les plus Le groupe Carrefour, lui, feint de tomber des
vêtements made in Bangladesh. Dans un discours communiste, on se met en route pour Ashulia. Peu chanceux toucheront les miettes distribuées par le nues lorsqu’on l’interpelle. Le numéro un français
prononcé à Dacca le 21 novembre 2001, M. Pascal à peu, l’invraisemblable chaos urbain de Dacca fait BGMEA. Car c’est ce dernier aussi qui établit la de la grande distribution, qui possède ses propres
Lamy, alors commissaire européen au commerce, place à un paysage lunaire, hérissé de cheminées liste des victimes. Comme la plupart des embauches bureaux à Dacca (sous l’enseigne de Carrefour
lance son « Je vous ai compris » : « L’Union euro- vomissant des fumées noires dans lesquelles des se font oralement, sans contrat de travail, nombre Global Sourcing Bangladesh and Pakistan), admet
9 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

à-porter
certes avoir été client de Tuba Group, tout, et puis il s’est retrouvé patron
l’entreprise de M. Hossain, mais nie d’une boîte qui faisait 65 millions de
énergiquement avoir jamais passé dollars de chiffre d’affaires. Il a perdu
commande à Tazreen. Il est vrai que le le contrôle. Quand Tazreen a brûlé, cela
fournisseur bangladais possédait au faisait un an qu’il n’y avait pas mis les
moins dix usines, et que les tee-shirts pieds. » L’impunité de son ami ne pose
vendus chez Carrefour ne proviennent aucun problème au vieux briscard des
pas nécessairement de la plus mortelle sous-vêtements absorbants. « Faut pas
d’entre elles à ce jour. Mais, au dire d’un croire qu’il mène la belle vie : Tazreen
bon connaisseur du textile bangladais, lui a coûté un bras et une jambe.
cet argument ne vaut pas un bouton de Delwar est criblé de dettes, il n’a plus
caleçon : « Quand un client passe une un seul client et tout le monde lui tourne
commande, ce n’est pas auprès de telle le dos, même ses copains du BGMEA.
ou telle usine, mais auprès d’un Vous voulez quoi, qu’il aille en prison ? »
fournisseur. C’est lui qui signe le contrat, Dommage que cette judicieuse
les chartes sociales, éthiques, environ- question ne soit pas soumise à
nementales et tout le baratin. Quand la l’examen de Rehanna, dont l’image
commande est importante, et elle l’est nous revient à l’esprit en cet instant :
nécessairement dans le cas d’un client depuis qu’elle s’est faufilée par la
AUNIKET/DEMOTIX/CORBIS

comme Carrefour, le fournisseur va conduite d’aération du quatrième étage


ventiler la production sur tous les sites pour se jeter dans le vide, fuyant les
dont il dispose. Dans le cas présent, flammes où rôtissaient ses camarades,
Tazreen servait d’usine de délestage cette jeune ouvrière de Tazreen a effec-
quand les autres unités de Tuba Group tivement perdu un bras et une jambe.
étaient engorgées. Carrefour ne pouvait Elle utilise désormais une brouette en
pas l’ignorer. Pour quelles raisons d’ail- AUNIKET. – Une usine de confection après un incendie à Ashulia (Dacca), 25 novembre 2012 bois en guise de fauteuil roulant.
leurs auraient-ils rayé de la liste cette
usine-là, alors que rien ne la distinguait
des autres ? » raccompagner, Faizul nous remet la photo d’identité rapporte de Dubaï, où il vit la moitié de l’année. « Rien ne changera
de sa femme : ouvrière à Tazreen comme lui, elle est Arrivé au Bangladesh en 1994, il se dit « en fin de
Mais le géant français n’en démord pas. « Nous morte le jour de l’incendie en se jetant du troisième carrière » et s’autorise un franc-parler rafraîchissant. tant que le système
avons nos standards et nos rapports d’audit, en étage. « On fait de tout, ici, y compris des culottes pour
vertu desquels nous avons formellement interdit incontinents qui se vendent en France dans les ne sera pas dissous »
Tazreen comme lieu de production. Nous sommes On appelle « maison d’achat » le lieu stratégique grandes surfaces. Le problème, c’est que mes
très vigilants ! », proteste M. Bertrand Swiderski, le qui sert d’intermédiaire entre les marques étran- clients écrasent de plus en plus les prix. Ils veulent
directeur du développement durable. On serait ravi gères et les fournisseurs locaux. Il en existe environ quoi, que les gens travaillent gratuitement ? Les Les survivants de l’hécatombe industrielle
de pouvoir consulter ces fameux rapports, mais ils deux cents au Bangladesh. Celle de M. Nizam Uddin marques européennes font au moins une marge d’Ashulia ne prédisent pas un avenir souriant à leurs
sont, hélas, « confidentiels ». met un point d’honneur à ce que tous ses clients de sept, c’est-à-dire qu’elles revendent nos collègues des usines environnantes. « D’autres
– majoritairement européens – « se rendent au produits à un tarif sept fois supérieur au prix catastrophes sont à venir, qui seront peut-être
Bangladesh pour voir par eux-mêmes comment d’achat, si ce n’est dix. Il n’y a plus de limite à la encore pires que celle-là », redoute un jeune rescapé
« Au premier tract, tournent les usines. On les accueille, on les
bichonne, on s’en occupe bien ». A l’étage, une
volonté de profit. De vieux clients nous quittent du au bras entortillé dans un linge sale. Saydia Gulrukh
partage ce pronostic : « Tazreen n’a pas changé
jour au lendemain parce qu’un concurrent leur
on se ferait arrêter dizaine d’opérateurs téléphoniques traitent les propose 10 centimes de moins sur un article. Il d’un iota la situation désastreuse des ouvriers du
commandes dans un chuintement de voix sourdes, règne une hypocrisie incroyable. Figurez-vous textile, du fait de l’indifférence des élites pour leur
par la police » tandis que dans la cave trois couturiers confec- qu’au moment où les dirigeants de H & M rencon- sort. Il faut donc s’attendre à d’autres horreurs. Des
tionnent en silence les modèles destinés au traient Sheikh Hasina pour réclamer de meilleures mesures cosmétiques seront sans doute prises pour
fabricant, suivant les spécifications techniques de conditions de travail dans les usines bangladaises, que le BGMEA rassure ses clients étrangers et que
M. Swiderski accepte bien volontiers, en l’acheteur. « Notre client principal vient de baisser leurs subordonnés négociaient une baisse de 15 % ces derniers rassurent leurs consommateurs. Mais
revanche, de nous adresser la « charte sociale » que ses commandes, ce qui nous oblige à prospecter sur les prix de vente de leurs fournisseurs. rien ne changera tant que le système ne sera pas
son groupe s’enorgueillit de faire signer à ses de nouveaux acheteurs. C’est la première fois que “Débrouillez-vous, on se fiche du reste”, voilà leur démantelé, dissous et rebâti sur des bases philo-
fournisseurs exotiques. Ce document brille comme cela nous arrive en treize ans », soupire M. Uddin. philosophie. » sophiques nouvelles. » Deux semaines plus tard, le
une feuille de papier cadeau sur le charnier des Sur un présentoir, dans un coin de son bureau, carnage du Rana Plaza faisait dix fois plus de morts
couturières bangladaises. Au chapitre du « respect l’élégant directeur expose les coupes et les Quand on l’interroge sur l’incendie de Tazreen, que l’incendie de Tazreen, suscitant cette épitaphe
de la liberté d’association », la charte de Carrefour médailles qu’il a gagnées au golf, sa « passion ». M. Paquet lève les yeux au ciel et reprend son du ministre bangladais des finances, M. Abul Maal
stipule par exemple que « les travailleurs ont le droit souffle. « Delwar Hossain, je le connais depuis dix Abdul Muhith : « Je ne pense pas que ce soit très
d’adhérer au syndicat de leur choix ou d’en créer On s’étonne que son entreprise tourne à plein ans. C’est quelqu’un de bien et de pieux ; la sérieux. C’est juste un accident. »
un, et de procéder à des négociations collectives, régime alors que l’opposition islamiste du Jamaat- mosquée près de chez lui, c’est lui qui l’a payée
sans l’accord préalable de la direction ». On imagine e-Islami a décrété pour ce matin un jour de hartal de sa poche. Au début, j’étais son deuxième O LIVIER C YRAN .
que M. Hossain a signé de bon cœur cette pieuse (grève), vidant les rues de Dacca et bloquant l’activité meilleur client, mais il a été grisé par le succès. Il
exhortation. Dans les usines de son groupe, toute économique. M. Uddin hausse les épaules : « Oh, a acheté une usine après l’autre, une douzaine en (1) Le prénom a été changé.
forme de vie syndicale était, comme il va de soi au cela ne nous inquiète pas. Quel que soit leur bord,
Bangladesh, strictement interdite. les manifestants ne s’attaquent pas à nos intérêts.
Ils brûlent parfois des voitures ou des magasins,
A preuve, le récit de Faizul (1). Cet ancien ouvrier mais ils laissent les usines tranquilles. Vous savez,
de Tazreen reçoit dans une pièce nue surmontée AUNIKET.
AUNIKET/DEMOTIX/CORBIS

le BGMEA compte des membres dans tous les – Après


d’un toit de tôles donnant sur une ruelle en terre grands partis. Aujourd’hui, il soutient la Ligue Awami l’effondrement
battue de Nishchintapur. C’est le siège local de la de la première ministre Sheikh Hasina, mais il d’une usine
NGWF, le syndicat dont il est le secrétaire pour le de coton à
s’entend tout aussi bien avec les nationalistes du Dacca,
secteur d’Ashulia. Secrétaire clandestin s’entend. BNP [Bangladesh Nationalist Party], ou même avec 22 novembre
Du conte de fées sorti des cerveaux de la direction les islamistes du Jamaat. » 2012
du développement durable de Carrefour, il donne une
version plus lapidaire : « A l’usine, si tu prononces Le champion de golf nous présente l’un de ses
le mot “syndicat”, tu te fais virer tout de suite, et tu collaborateurs, M. Georges Paquet. Cet expatrié
ne retrouves plus de boulot après. A Tazreen, on français de 67 ans fume des Gitanes maïs qu’il
était une centaine d’ouvriers syndiqués, mais en
secret. On n’en parlait jamais au travail. »

Après l’incendie, son local a vite été submergé


par les rassemblements spontanés de survivants
déterminés à en découdre, mais désespérément
impuissants à agir. « Tous les ouvriers qui nous New York - Dacca,
connaissaient sont venus partager leur deuil et leur
colère, raconte Faizul. Cinquante-trois de nos
camarades sont morts dans l’incendie. On était
d’un incendie à l’autre
furieux contre le patron qui les a conduits à la mort,
et contre le gouvernement et le BGMEA qui le
protègent. Mais on n’a pas su quoi faire. » Diffuser
L ’INCENDIE qui a causé la mort d’au moins cent douze employés à l’usine
bangladaise de Tazreen Fashions, le 24 novembre 2012, ravive des
souvenirs anciens. Des ateliers de confection inflammables, des issues de
Si l’analogie entre Tazreen et Triangle a frappé les esprits à Dacca comme
à New York, ce n’est pas seulement par l’équivalence du sort infligé à des
femmes jeunes, vulnérables et déracinées, issues de l’immigration dans un
un tract, organiser un meeting ? Lancer un appel à secours verrouillées pour faciliter la surveillance, des ouvrières se jetant cas, de l’exode rural dans l’autre. C’est aussi à cause de l’inusable cuirasse
la grève dans les autres usines ? Regard peiné de dans le vide pour échapper aux flammes, des survivantes privées de justice : des maîtres du textile : épargné par la justice, le propriétaire de Tazreen
Faizul, mal à l’aise devant la naïveté de son visiteur le même enchaînement s’est déjà produit il y a un siècle en plein cœur de jouit de la même impunité que ses deux ancêtres new-yorkais, innocentés
français : « Rien de tout ça n’est possible ici. Au Manhattan. après avoir empoché l’argent de l’assurance.
premier tract, on se ferait arrêter par la police. Et on
Dans l’après-midi du 25 mars 1911, un incendie éclate dans l’immeuble Les deux épisodes se distinguent pourtant sur un point majeur : alors
ne retrouverait plus jamais de travail. »
new-yorkais de la Triangle Shirtwaist Company, une société textile qui emploie que la catastrophe de Tazreen n’a pas fait évoluer d’un pouce le rapport
Lorsqu’on lui demande en quoi consistent alors un demi-millier de salariés, majoritairement des jeunes femmes issues de de forces au Bangladesh, celle du Triangle a provoqué une mobilisation
l’immigration juive et italienne, rémunérées 1 dollar par jour – le même tarif massive des travailleurs, couronnée par l’adoption de plusieurs lois histo-
ses activités syndicales depuis l’incendie, il explique
sera toujours en vigueur cent ans plus tard chez leurs collègues du Bangladesh. riques visant à sécuriser les usines. En 1911, New York constituait le premier
avoir « pris contact avec des ouvriers d’autres usines
Les huitième, neuvième et dixième étages du bâtiment sont rapidement la fournisseur de prêt-à-porter à destination du territoire américain. Aujourd’hui,
pour qu’ils vérifient que les portes et les issues de proie des flammes. Les sorties de secours ayant été fermées sur ordre de la Dacca fait office de machine à coudre pour tous les pays riches de la
secours restent ouvertes, comme le patronat s’y direction, les ouvrières piégées par la fournaise meurent brûlées vives à leur planète. Cette différence d’échelle explique sans doute en partie pourquoi
est engagé ». Et si elles ne le sont pas ? « Alors les poste de travail ou en se jetant par les fenêtres. «J’ai découvert un nouveau les mêmes causes n’ont pas produit les mêmes effets. « Le Bangladesh vit
camarades nous avertissent par SMS. Tout le monde son – un son trop horrible pour être décrit. C’est le bruit sourd d’un corps vivant sous le règne de l’accumulation primitive du capital couplée à la puissance
possède un téléphone portable ici, c’est comme ça en chute libre qui s’écrase sur le trottoir », écrira William G. Shepherd, un de feu de l’économie mondialisée », analyse l’économiste Anu Mohammed.
qu’on communique. » Difficile de savoir si Faizul journaliste présent dans la foule rassemblée au pied de l’immeuble. Cent Les suppliciées de la Triangle Shirtwaist Company auraient pu rêver d’un
n’aspire pas à des modalités d’action plus franches : quarante-six personnes trouvent la mort dans l’incendie, qui reste à ce jour meilleur héritage.
il s’exprime en présence et sous le contrôle d’un le pire accident industriel de l’histoire de New York. O. C.
cadre du syndicat venu de Dacca. On finit le thé au
gingembre offert par notre hôte. Avant de nous
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
10
U NE RÉVOLUTION OTAGE DES ENJEUX RÉGIONAUX

Guerres par procuration en Syrie


Téhéran, il s’agit de protéger son
Appuyé par le Hezbollah libanais, le régime de M. Bachar seul allié arabe et d’assurer
Al-Assad a repris l’offensive dans l’ouest de la Syrie. Un la pérennité des canaux d’appro-
visionnement du Hezbollah.
rapprochement américano-russe laisse entrevoir la possi- L’alliance irano-syrienne relève
bilité de réunir une conférence internationale à Genève. d’un pacte stratégique de longue
durée, forgé en 1980, peu après la
Mais, deux ans après le début du soulèvement, la révolu- révolution islamique, à une époque
tion est détournée par des acteurs régionaux et internatio- où Hafez Al-Assad, le père de
l’actuel président, isolé, pâtissait
naux aux objectifs contradictoires et souvent mal définis. de ses mauvaises relations avec le
frère ennemi baasiste irakien,
Saddam Hussein, et avec l’Orga-
nisation de libération de la
P A R K A R I M E M I L E B I TA R * Palestine (OLP) deYasser Arafat.

S ’IL est une constante dans l’histoire


des pays du Levant, c’est la collision de
royaume unifié, les Arabes assisteront,
impuissants, à la trahison de ces engage-
Cette alliance a survécu à
d’intenses pressions, notamment
durant la guerre Iran-Irak de 1980-
l’aspiration des peuples à la liberté et à ments. Lesquels seront bafoués aussi bien 1988, et toutes les tentatives
l’émancipation avec la realpolitik, qui par les accords Sykes-Picot (1916) parta- d’éloigner les deux pays se sont
conduit à leur sacrifice sur l’autel des inté- geant la région entre la France et le soldées par des échecs. Aussi, dès
AYYAM GALLERY - DAMAS

rêts géostratégiques de puissances étran- Royaume-Uni que par la déclaration le déclenchement de la révolution
gères. L’expédition d’Egypte de Napoléon Balfour (1917) annonçant la création d’un syrienne, en mars 2011, l’Iran a
Bonaparte, en 1798, marqua le point de « foyer national juif » en Palestine. pesé de tout son poids pour
départ d’une longue confrontation entre la soutenir M. Al-Assad. Il n’a pas
France, le Royaume-Uni et l’Allemagne Sous mandat français, la Syrie fut hésité à lui ouvrir, en janvier 2013,
sur le territoire d’un Empire ottoman décli- d’abord morcelée en quatre Etats, avant une ligne de crédit de 1 milliard
nant. Le principal traumatisme interviendra d’accéder à l’indépendance après la WALID EL-MASRI. – « Cocoons » (Cocons), 2013 de dollars, malgré la situation
toutefois à la fin de la première guerre seconde guerre mondiale. Son régime économique difficile d’un pays
mondiale. Incités à se révolter contre les parlementaire ne dura pas : il fut mis à bas asphyxié par les sanctions. Téhéran
Turcs par Thomas Edward Lawrence, dit en 1949 par le colonel Housni Al-Zaïm. Quand bien même son supposé anti-impéria- libyen : pour faire en sorte que l’intervention a également dépêché sur place des cadres
Lawrence d’Arabie (1), et surtout par une Le premier coup d’Etat militaire dans le lisme eût été perçu comme réel et sincère militaire aille au-delà de la simple « respon- appartenant aux gardiens de la révolution,
lettre du haut-commissaire britannique monde arabe, préparé par l’ambassade par son opinion publique, cela n’aurait sabilité de protéger » et aboutisse à un tandis que des combattants du Hezbollah
Henry McMahon au chérif Hussein de américaine et par la Central Intelligence nullement tempéré un soulèvement d’abord changement de régime, les Occidentaux et des milices chiites irakiennes s’enga-
La Mecque leur promettant la création d’un Agency (CIA) (2). motivé par des considérations internes. La se sont livrés à une interprétation extensive, geaient aux côtés du régime.
situation socio-économique était déplo- sinon abusive, de la résolution 1973 du
rable : sur trois cent mille Syriens arrivant Conseil de sécurité de l’ONU. Les trois principales puissances sun-
Anti-impérialisme de façade chaque année sur le marché du travail, seuls
Au-delà de tous ces facteurs, la fermeté
nites de la région, la Turquie, le Qatar et
l’Arabie saoudite, en revanche, n’ont pas

C
huit mille décrochaient un contrat de travail
en bonne et due forme (4). Des réformes de la Russie s’explique aussi par le fait que ménagé leurs efforts pour soutenir les
ES quelques éléments historiques, plateau du Golan a été une oasis de stabilité, M. Poutine analyse les événements syriens rebelles syriens. Après avoir brièvement
néolibérales imposées brutalement avaient
parmi beaucoup d’autres, donnent à et la frontière israélo-syrienne remarqua- transformé les monopoles publics en à travers le prisme de la Tchétchénie. Il voit tenté de concilier les intérêts de Damas
comprendre le nationalisme sourcilleux blement calme. En 1976, c’est avec le feu monopoles privés et engendré un capita- les soulèvements arabes comme des révolu- et ceux des Frères musulmans, la Turquie
qui règne en Syrie, ainsi que la méfiance vert américain et l’accord tacite des Israé- lisme de copains et de coquins. Un état tions islamistes qu’il s’agit de stopper avant a clairement affirmé sa volonté de faire
viscérale vis-à-vis des manœuvres étran- liens que la Syrie est intervenue au Liban d’urgence en vigueur depuis 1963 étouffait qu’elles n’atteignent le Caucase ou les autres chuter M. Al-Assad. Pour les deux pays
gères. C’est pourquoi, confronté à une pour empêcher une victoire de la coalition toutes les libertés. La torture, institution- régions musulmanes du pays (près de 15 % du Golfe, il s’agit essentiellement de
vaste révolte populaire, à l’origine spon- dite « islamo-progressiste ». Durant la nalisée, était érigée en mode de gouver- des Russes sont musulmans). rogner les ailes de Téhéran, devenu
tanée et pacifique, dans la droite ligne des « guerre globale contre le terrorisme » des nement et de domestication des masses. l’ennemi numéro un, au risque de voir le
soulèvements tunisien et égyptien, le années 2000, elle a participé au programme Le soutien de l’Iran au régime de M. Al- conflit prendre un tour confessionnel
régime de M. Bachar Al-Assad n’a cessé, de sous-traitance de la torture (extraor- Pour autant, cette révolution a rapidement Assad s’explique plus facilement : pour d’affrontement entre sunnites et chiites.
pour tenter de légitimer une répression dinary renditions) de l’administration du été phagocytée par le jeu des puissances,
d’une indicible brutalité, de faire appel à président George W. Bush. Et, après le le territoire syrien devenant le lieu d’une
la fibre anti-impérialiste. Cette stratégie déclenchement des révolutions arabes, elle série de guerres par procuration. Ainsi, les Tel-Aviv avec Bachar Al-Assad ?
L
lui a permis de conserver le soutien de a légitimé l’écrasement par l’Arabie deux grands récits rivaux, celui d’une
certaines mouvances nationalistes autori- saoudite de la révolution à Bahreïn. révolte populaire et celui d’un conflit géo- E QATAR s’est rapidement impliqué Etats-Unis soutiennent le régime et
taires et d’une partie minoritaire de la politique régional et international, ne sont
L’erreur d’appréciation majeure de M. Al- dans le soutien aux Frères musulmans favorisent la prolongation du conflit.
gauche arabe (3). pas mutuellement exclusifs : les deux
Assad, flagrante dans son entretien accordé syriens, comme il l’avait fait avec leurs L’ancien directeur du Mossad Efraim
dimensions coexistent, même si la première homologues tunisiens et égyptiens. Selon Halevy (9) estime quant à lui que M. Al-
En dépit de cette posture de résistance au Wall Street Journal le 31 janvier 2011, a prédominé entre mars et octobre 2011 et
aux grandes puissances, on observe a été de penser que sa politique étrangère, le Financial Times (7), il aurait déjà Assad reste préférable à ceux qui veulent
si la deuxième se manifeste de manière dépensé 3 milliards de dollars pour armer le renverser, et va jusqu’à qualifier le
pourtant que, durant quatre décennies, le son soutien au Hezbollah libanais prépondérante depuis juillet 2012.
(notamment durant la guerre de l’été 2006) les rebelles. Initialement timorée, l’Arabie président syrien d’« homme d’Israël à
* Géopolitologue et consultant, directeur de et son appui au Hamas lors de l’invasion saoudite a jeté ses forces dans la bataille Damas ».
La Russie de M. Vladimir Poutine s’est
recherche à l’Institut de relations internationales et israélienne de Gaza (décembre 2008-janvier syrienne quelques mois plus tard. Mais
stratégiques (IRIS), directeur de la revue L’ENA hors montrée la plus déterminée dans son soutien Les hésitations israéliennes ajoutent à
2009) le prémuniraient contre la vague son hostilité aux Frères musulmans (8) l’a
les murs. Auteur de Regards sur la France, Seuil, au régime de M. Al-Assad, allant jusqu’à la confusion qui règne à Washington, où
révolutionnaire qui touchait le monde arabe. conduite à soutenir plutôt les mouvements
Paris, 2007. utiliser à trois reprises son droit de veto au le président Barack Obama, échaudé par
salafistes – même si elle se méfie des
Conseil de sécurité de l’Organisation des l’expérience irakienne, résiste aux
groupes liés à Al-Qaida, dont elle a subi
Nations unies (ONU). Les causes de ce pressions des milieux interventionnistes,
les attentats dans les années 2000. Si le
positionnement sont multiples. D’abord, toujours influents. La solution idéale pour
Qatar joue à fond la carte de la Coalition
des relations bilatérales solides, établies les Etats-Unis serait de voir M. Al-Assad
nationale syrienne et a imposé comme
dès les années 1950 et ininterrompues quitter le pouvoir tout en préservant
premier ministre M. Ghassan Hitto, Syrien
depuis. La Syrie, contrairement à l’Egypte l’ossature du régime ; c’est le sens de la
du Texas réputé proche des Frères, les
d’Anouar El-Sadate, n’a jamais coupé les nouvelle initiative russo-américaine et de
Saoudiens misent plutôt sur le terrain et
ponts avec le bloc soviétique : plusieurs la conférence de Genève qui pourrait se
sur leur aide directe, qui transite à partir
dizaines de milliers de binationaux, de réunir ce mois-ci. Quant à la France, après
de la Jordanie, où ils ont installé un bureau
couples mixtes ou d’expatriés, des relations avoir longtemps été en pointe et avoir
de coordination.
économiques solides (les exportations annoncé la chute imminente du président
russes étaient supérieures à 1,1 milliard de Pour Israël, le régime syrien a syrien, elle semble en retrait après
dollars en 2010, et les investissements s’éle- longtemps représenté un moindre mal, le l’annonce du rapprochement américano-
vaient cette année-là à près de 20 milliards garant de la sécurité de sa frontière. Cette russe. Craignant sans doute de se retrouver
de dollars). Ensuite, des ventes d’armes position a évolué après la guerre de isolée diplomatiquement, elle a commencé
qui comptent avant tout parce qu’elles juillet 2006, lorsqu’il est apparu que le à vanter les mérites d’une solution
permettent aux Russes de tester la fiabilité soutien de Damas avait joué un rôle décisif politique, jusque-là dénigrée sinon rejetée
de leur technologie – elles leur ont aussi dans la résistance du Hezbollah, et avec par le Quai d’Orsay.
rapporté 4 milliards de dollars en 2011, l’escalade de la rhétorique anti-iranienne
mais Damas est mauvais payeur, et Moscou à Tel-Aviv. Deux écoles de pensée Ce panorama fait ressortir l’absence
doit souvent renégocier ou effacer la coexistent dans les milieux américains de toute planification des puissances
dette (5). Quant à la base militaire de favorables à Israël. Si l’ancien conseiller régionales et internationales, contrai-
Tartous, seule base russe en Méditerranée, de la Maison Blanche Dennis Ross penche rement aux théories du complot souvent
il s’agit essentiellement d’une infrastructure pour une intervention contre la Syrie, répandues au sujet du Proche-Orient. Pour
de ravitaillement, dont l’importance a été l’universitaire Daniel Pipes, l’un des elles, il s’agit avant tout de préserver leurs
quelque peu surestimée. propagandistes américains les plus incon- intérêts. Seul celui du peuple syrien étant
ditionnels d’Israël, préférerait que les passé par pertes et profits.
Comme la France du XIXe siècle, la
Russie cherche de surcroît à se poser en
protectrice des chrétiens d’Orient. Or la (1) Le rôle joué par T. E. Lawrence fut exagéré et (5) Ce point a notamment été soulevé par Fabrice
Syrie en compte près d’un million, soit sublimé par la culture populaire et le film de David Balanche sur Radio France Internationale dans l’émission
4,6 % de la population (6), dont 52 % de Lean (1962), de sorte qu’il continue d’incarner la figure « Géopolitique, le débat », 18 mai 2013.
quasi mythologique de l’Occidental romantique se préci-
confession grecque-orthodoxe. La nouvelle pitant au secours des Orientaux en butte au despotisme. (6) Selon les estimations du démographe Youssef
alliance du trône et de l’autel qui semble se Courbage, « Ce que la démographie nous dit du conflit
(2) Cf. Tim Weiner, Legacy of Ashes : The History of syrien », Slate.fr, 15 octobre 2012.
dessiner en Russie entre M. Poutine, le the CIA, Doubleday, New York, 2007. Les archives
américaines déclassifiées décrivent Housni Al-Zaïm (7) « Qatar bankrolls Syrian revolt with cash and
premier ministre Dmitri Medvedev et le arms », Financial Times, Londres, 17 mai 2013.
comme un « voyou sympathique » (likeable rogue).
patriarche Kirill Ier peut expliquer la prise
(3) Lire Nicolas Dot-Pouillard, « La crise syrienne (8) Lire Alain Gresh, « Les islamistes à l’épreuve du
en compte grandissante des intérêts de déchire les gauches arabes », Le Monde diplomatique, pouvoir », Le Monde diplomatique, novembre 2012.
l’Eglise orthodoxe de Syrie, dont la hiérarchie août 2012. (9) Efraim Halevy, « Israel’s man in Damascus. Why
est proche du régime. Enfin, le Kremlin (4) Cf. l’audition de M. SamirAita devant la commission Jerusalem doesn’t want the Assad regime to fall »,
estime avoir été floué en 2011 sur le dossier des affaires étrangères du Sénat, 24 avril 2013. Foreign Affairs, New York, 10 mai 2013.
11 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

D JIHAD INTERNATIONAL OU LUTTE INDÉPENDANTISTE TCHÉTCHÈNE ?

Les loups solitaires de Boston


Les attentats du marathon de Boston, le 15 avril dernier, ont
ou étrangers, ils disposent à présent de
fait resurgir le spectre d’un djihad mondial contre les Etats- leurs propres maîtres à penser, comme
Unis, qui mobiliserait les combattants islamistes du Sahel à Saïd Bouriatski, Anzor Astemirov ou
Abou Doujanah, même si ceux-ci ont été
l’Afghanistan en passant par le Caucase. Pourtant, les moti- tués. D’autre part, les djihadistes inter-
vations des frères Tsarnaev ont peu à voir avec la situation nationaux redoublent d’intérêt pour le
Caucase du Nord, comme en témoigne la
en Tchétchénie, république dont ils sont originaires et dont traduction en russe d’une grande partie
le combat vise avant tout l’indépendance vis-à-vis de la Russie. de leurs textes de propagande. D’innom-
brables pages sont consacrées à l’IEC sur
leurs forums Internet. A ce jour, pourtant,
les djihadistes caucasiens ont échoué à
P A R M U R A D B ATA L A L -S H I S H A N I * mettre en difficulté leur ennemi russe.

A
De toute évidence, les frères Tsarnaev
nourrissaient plus de sympathie pour le
pays de naissance de leur mère, le
U lendemain des attentats de livre figurait sur la liste des commandes Daghestan, que pour la terre d’accueil de
Boston, qui firent trois morts et près de que Tamerlan Tsarnaev souhaitait passer leur père, les Etats-Unis. Le Daghestan
deux cents blessés, le 15 avril dernier, se sur Amazon. occupe depuis plusieurs années une place
répandit la nouvelle de la disparition de centrale dans le chaudron caucasien, avec
Moshe Gammer. Professeur d’histoire à Bien que les attentats de Boston aient
conduit la plupart des médias américains trois cents actes terroristes recensés durant
l’université de Tel-Aviv, il avait fait partie, la seule année 2010. Les Tsarnaev n’ont
avec Marie Bennigsen-Broxup, elle-même à disserter sur l’islamisation du Caucase
du Nord, il ne fait guère de doute que les pourtant jamais fait état du moindre lien
décédée quelques mois plus tôt, des entre la situation dans la région et les
premiers chercheurs intéressés par l’his- frères Tsarnaev agissaient en loups
solitaires. Cette dernière image revêt bombes de Boston.
toire, les sociétés et la culture du Caucase
du Nord, un champ d’études resté à ce jour cependant une signification bien diffé- « Pourquoi Tamerlan Tsarnaev n’a-t-il
fort peu prisé des universitaires. rente de celle du loup tchétchène (borz jamais demandé la fin du bain de sang au
en langue locale), symbole national que Daghestan et préférait-il s’intéresser aux
Dans les jours qui suivirent, la Tché- les indépendantistes revendiquent comme événements d’Afghanistan et d’Irak ? »,
tchénie devint un sujet en vogue en raison un emblème de leur combat, au point de s’interroge à juste titre l’historien tché-
des origines tchétchènes des deux suspects l’avoir représenté sur leur drapeau : dans tchène Mairbek Vatchagaev (5). La réponse
des attentats de Boston, Tamerlan Tsarnaev, les études sur le terrorisme, on parle de à cette question pourrait bien être que sa
mort au cours d’un échange de coups de « loups solitaires » pour désigner les radicalisation n’avait rien à voir avec le
feu avec la police, et son frère Djokhar, individus qui, « mus par un motif Caucase du Nord.
aujourd’hui en détention. personnel ou par la certitude de faire
partie d’un groupe idéologique (2) », cents ans [de conflit entre les deux installant à Grozny, la capitale tchétchène, Les djihadistes caucasiens prospèrent
Gammer laisse derrière lui quantité poursuivent isolément leurs objectifs essentiellement sur un terreau local de
d’articles et de livres consacrés au Caucase voisins] ». Un an plus tôt, Doudaev avait un gouvernement à leur solde qui achève
guerriers. perdu la vie dans l’explosion d’un missile de laminer le mouvement nationaliste. mécontentement populaire, de pauvreté
du Nord, et plus particulièrement à la massive, de chômage, de corruption, de
Tchétchénie. Son dernier ouvrage, Le Loup Dans un récent ouvrage consacré à cette guidé par laser alors qu’il s’entretenait par
téléphone satellitaire avec le roi du Maroc, L’insurrection va cependant se disperser violations des droits humains et d’hégé-
solitaire et l’Ours (1), retrace l’histoire notion, Jeffrey Simon rappelle que, depuis dans les républiques voisines. En 2007, la monie russe. C’est la raison pour laquelle
de la résistance de ce petit peuple face le début du XXe siècle, l’histoire des Etats- Hassan II, qui servait d’intermédiaire entre
les belligérants. proclamation d’un Emirat islamique du leurs attaques n’ont jamais visé d’autres
aux appétits impériaux de son puissant Unis est émaillée de violences exercées Caucase (Islamic Emirate of the Caucasus, intérêts que ceux de Moscou. L’équipée
voisin, la Russie. Il y examine la thèse par des loups solitaires (3). En Norvège, sanglante des frères Tsarnaev s’intègre mal
Au terme d’un processus électoral validé IEC) marque une nouvelle étape dans l’enra-
d’une transformation du mouvement le tueur d’extrême droite Anders Behring à l’échiquier du Caucause du Nord. Sans
par les observateurs internationaux, Aslan cinement des groupes islamistes opérant au
indépendantiste, passé du nationalisme à Breivik, qui a abattu de sang-froid doute étaient-ils des loups solitaires, mais
Maskhadov fut ensuite élu président de la Daghestan, en Ingouchie et en Kabardino-
des revendications plus religieuses depuis soixante-dix-sept personnes en 2011, en certainement pas des loups tchétchènes.
Tchétchénie. La Russie refusa pourtant, Balkarie. Les griefs des populations locales
l’effondrement de l’Union soviétique. Ce réunissait toutes les caractéristiques. au mépris de ses engagements, de contre la main de fer de Moscou nourrissent
contribuer à la reconstruction du pays. l’émergence d’une nouvelle génération
Un mouvement nationaliste laminé Maskhadov, militaire laïque et nationaliste
comme Doudaev, avait toujours plaidé pour
d’insurgés, peu motivés par l’appel au djihad
planétaire, mais déterminés en revanche à
(1) Moshe Gammer, The Lone Wolf and the Bear :
Three Centuries of Chechen Defiance of Russian Rule,

L
Hurst & Company, Londres, 2005.
un règlement politique du conflit. L’intran- frapper la Russie. L’IEC y revendiquera
(2) Raffaello Pantucci, «A typology of lone wolves :
ES exemples de loups solitaires par Gammer. En outre, malgré les témoi- sigeance de Moscou allait le mettre en plusieurs opérations terroristes, en parti- Preliminary analysis of lone islamist terrorists », The
inspirés par le salafisme djihadiste ou par gnages non confirmés selon lesquels porte-à-faux et créer les conditions culier l’attentat-suicide dans le métro de International Centre for the Study of Radicalisation
Tamerlan Tsarnaev aurait rencontré des favorables à l’expansion des djihadistes. Moscou, en mars 2010, mais rejettera toute and Political Violence (ICSR), Londres, mars 2011.
l’idéologie d’Al-Qaida sont légion, surtout
dans les pays occidentaux. Certains chefs insurgés dans le Caucase du Nord au cours responsabilité dans les attentats de Boston. (3) Jeffrey Simon, Lone Wolf Terrorism : Unders-
de groupe encouragent les jeunes musul- de son séjour dans la région en 2012, Puissamment financés, ces derniers tanding the Growing Threat, Prometheus Books,
Amherst (New York), 2013.
mans à commettre de telles attaques au plusieurs éléments indiquent que sa radica- aidèrent les islamistes locaux à s’implanter Le Caucase du Nord est aujourd’hui
chez les jeunes indépendantistes originaires en proie à deux phénomènes convergents. (4) Cf. Daniel Klaidman, «The Awlaki/Tsarnaev
nom du djihad al-fardi, le « djihad indivi- lisation était étrangère au contexte connection », 26 avril 2013, www.thedailybeast.com
duel », conformément au principe édicté caucasien. de Tchétchénie ou des républiques voisines, Alors que, récemment encore, les combat-
(5) Mairbek Vatchagaev, «Why Tamerlan Tsarnaev is
par feu Oussama Ben Laden : « Ne à installer des tribunaux appliquant la charia, tants islamistes actifs dans la région outside of Chechen mentality», Eurasia Daily Monitor,
consultez personne lorsqu’il s’agit de tuer L’apparition des djihadistes en Tché- à islamiser la société et, surtout, à ouvrir s’appuyaient sur des idéologues arabes vol. 10, n° 83, The Jamestown Foundation, 2 mai 2013.
des Américains. » tchénie a coïncidé avec les débuts de la des camps d’entraînement pour les nou-
première guerre contre les Russes, en veaux combattants arabes qui affluaient
A en croire les sources officielles, décembre 1994. Celle-ci représenta une dans la région. De 1997 à 1999, la présence
M. Djokhar Tsarnaev aurait confié au aubaine pour nombre de combattants arabes de ces derniers ne cessa de croître. Durant
Federal Bureau of Investigation (FBI) que d’Afghanistan, désœuvrés et en quête de cette période, 45 % des vétérans arabes
son frère et lui-même avaient été influencés nouveaux champs de bataille depuis le d’Afghanistan se rendirent en Tchétchénie,
par les prêches sur Internet d’Anouar Al- retrait soviétique de Kaboul. Certains parmi alors qu’ils n’étaient que 30 % durant la
Aoulaki, un prédicateur américain tué en eux, comme le commandant Khattab (alias guerre précédente. Sous l’égide du chef de
septembre 2011 au Yémen par un drone Samir Saleh Abdullah Al-Suwailem), guerre Chamil Bassaev, la frange radicale
de la Central Intelligence Agency (CIA) (4). venaient de prêter main forte aux islamistes du mouvement nationaliste noua avec eux
Cela suggère que les deux hommes étaient
bel et bien des loups solitaires, sans rapport
dans la guerre civile qui avait fait rage au
Tadjikistan de 1992 à 1994.
une alliance de circonstance. Cette jonction
déstabilisa le Daghestan voisin, où l’assis-
 
 
avec les combattants tchétchènes décrits
Toutefois, durant la première guerre de
tance prêtée par des combattants tché-
tchènes au projet de création d’une
  

Tchétchénie, les djihadistes n’ont pas formé


* Analyste politique, spécialiste de l’islamisme, du
Proche-Orient et du Caucase du Nord. un mouvement à part. Ils ont préféré se
république islamique se heurta à l’inter-
vention militaire de Moscou. Les Russes 

rallier à la bannière nationaliste du allaient tirer prétexte de ces incidents pour
président Djokhar Doudaev, le premier réoccuper la Tchétchénie en 1999.
dirigeant indépendantiste depuis l’écla-
tement de l’URSS. En 1997, après la La deuxième guerre amorce une nouvelle
Calendrier des fêtes nationales débandade des troupes russes, fut signé phase de clandestinité pour les djihadistes
caucasiens. Bien que les mots d’ordre

      
un traité de paix qualifié par Boris Eltsine,
1er - 30 juin 2013 islamistes n’aient rencontré qu’un faible
alors président de la Fédération de Russie,
d’« accord aux dimensions historiques, écho dans la population, les attentats du   
1er SAMOA Fête nationale
2 ITALIE Fête nationale qui donne un coup d’arrêt total à quatre 11 septembre 2001 permirent à Moscou Q ! Q #&! & !
4 TONGA Fête de l’indépend. de légitimer sa répression brutale des Q !# 
5 DANEMARK Fête nationale indépendantistes au nom de la « guerre Q
!
 
6 SUÈDE Fête nationale Imprimerie
contre le terrorisme». Derrière ce paravent, Q  &!   
10 PORTUGAL Fête nationale du Monde les violations à grande échelle des droits Q  #
12, r. M.-Gunsbourg humains, commises sous l’autorité de
12 PHILIPPINES Fête de l’indépend. 98852 IVRY
Q  # !#
RUSSIE Fête de l’indépend. M. Vladimir Poutine, furent peu couvertes Q &  !#  
  

14 ROYAUME-UNI Fête nationale par les médias internationaux. Q ! #&! ! %$ & %($  (
17 ISLANDE Fête de l’indépend. Q  # #  ! $ '# %($  (
18 SEYCHELLES Fête nationale Commission paritaire des journaux
Au total, les deux guerres auront causé Q  # # &#
23 LUXEMBOURG Fête nationale et publications : nº 0514 I 86051 la mort ou le déplacement d’un quart de
25 CROATIE Fête nationale
ISSN : 0026-9395 la population tchétchène. A partir de 2003,
PRINTED IN FRANCE les combattants arabes commencent à plier
MOZAMBIQUE Fête de l’indépend.
SLOVÉNIE Fête nationale bagage. Certains se replient sur l’Irak, où "-.& - & "* %- +  #000 &-/'
A la disposition des diffuseurs de presse l’occupation militaire américaine a ouvert
26 MADAGASCAR Fête de l’indépend. pour modification de service, demandes
aux djihadistes un nouvel espace de propa- $ 0, ,## ( ##  / 0, ,## (! !(   "-' *"-'$
27 DJIBOUTI Fête de l’indépend. de réassort ou autre, utiliser nos numéros
de téléphone verts : gation. Les Russes consacrent leur  
  
30 RÉP. DÉM. Paris : 0 805 050 147
DU CONGO Fête de l’indépend. Banlieue/province : 0 805 050 146. triomphe en assassinant le président
modéré Maskhadov, le 8 mars 2005, et en
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
12
B IENTÔT DES VISAS VENDUS AUX ENCHÈRES ?

Immigration choisie à l’américaine


Actuellement en discussion au Sénat, la réforme de la poli- mocrates), reçoit le soutien des limité à soixante-cinq mille,
principales forces du pays ? passerait à cent dix mille, et même
tique américaine d’immigration prévoit d’ouvrir la voie à à cent quatre-vingt mille pour les
la régularisation de onze millions de sans-papiers. Cette Réclamée depuis longtemps par périodes de forte croissance, contri-
les associations de défense des buant à accentuer une fuite des
mesure, qui focalise l’attention des médias et des partis droits civiques, la régularisation de cerveaux coûteuse pour les pays de
politiques, en éclipse une autre : l’instauration d’un nouveau millions de clandestins constitue départ. De plus, les scientifiques
la mesure la plus spectaculaire et étrangers formés dans les univer-
système d’attribution des visas qui ferait la part belle aux la plus prometteuse de la réforme, sités américaines recevraient une
desiderata des entreprises. mais aussi la plus controversée. autorisation de résidence perma-
Une partie de la droite s’oppose en nente, contre un visa d’un an dans
effet à ce qu’elle considère comme la législation en vigueur. Distancés
une « amnistie », une récompense par l’Inde et la Chine, qui produisent
PA R B E N O Î T B R É V I L L E offerte aux délinquants. Pour tous les ans cinq à dix fois plus

D
donner des gages à cette frange du d’ingénieurs, les Etats-Unis veulent
Parti républicain, dont le soutien reprendre pied dans la course aux
parlementaire sera nécessaire, le diplômés.
EPUIS des décennies, deux discours avait choisi la première option. Cette « chemin vers la citoyenneté »
sur l’immigration cohabitent au sein de la stratégie n’a pas séduit les millions d’élec- proposé aux sans-papiers a été Un nouveau visa, appelé le
droite américaine. Voleur d’emploi, profi- teurs hispaniques qui attendaient la régula- voulu long, onéreux et incertain. W-Visa, devrait faciliter la venue
teur de l’aide sociale ou danger pour la risation d’un de leurs proches : battu le de travailleurs non qualifiés et
sécurité publique, l’étranger est présenté 6 novembre dernier par le président sortant, Les onze millions d’étrangers répondre aux besoins des secteurs
comme une menace ; travailleur courageux il n’a recueilli que 27 % de leurs suffrages clandestins arrivés aux Etats-Unis qui manquent de main-d’œuvre (5) :
qui accepte les tâches dont les autochtones (contre 71 % pour M. Barack Obama) (1). avant le 31 décembre 2011 ne la restauration, l’hôtellerie, la
ne veulent plus, entrepreneur acharné qui, pourront ainsi obtenir un « statut grande distribution, les services à
arrivé sans le sou, fonde son entreprise, il « Il est très difficile d’être entendu par probatoire » d’une durée de dix la personne notamment. Bref, des
peut également être paré de toutes les les gens sur les problèmes de croissance ans que s’ils acquittent une secteurs d’emplois sous-payés et
vertus. Fardeau pour la nation ? Trésor économique, de taux d’imposition ou de amende, des impôts rétroactifs non délocalisables, où l’embauche
pour l’économie ? La droite hésite, écar- sécurité sociale s’ils pensent que vous (s’ils ont travaillé au noir) et des de travailleurs étrangers garantit
telée entre des conservateurs qui veulent voulez expulser leur grand-mère », lança, frais de dossier s’élevant à des prix bas. « Grâce au travail de
protéger les « valeurs » américaines et des quelques jours après le scrutin, le sénateur plusieurs centaines de dollars. Au migrants peu qualifiés, le coût de
néolibéraux qui, pour stimuler la crois- de Floride Marco Rubio, étoile montante terme de cette décennie, durant la nourriture, des services à
sance économique, prônent une plus du Tea Party. A supposer qu’il espère laquelle ils devront payer des domicile et de la garde d’enfants
grande ouverture des frontières. remporter des élections présidentielles impôts sans pouvoir bénéficier de plonge, le niveau de vie augmente,
– et non plus seulement des législatives, nombreux services fédéraux et davantage de femmes peuvent se
En invitant les sans-papiers à « s’auto- où le découpage en circonscriptions (Medicaid, assurance-maladie, permettre de travailler hors de chez
expulser » vers leurs pays d’origine – faute permet à ses candidats de s’appuyer sur sécurité sociale...), ils recevront elles (6) », se réjouit l’éditorialiste
de quoi la police s’en chargerait –, le un électorat blanc solide –, le Parti une autorisation de résidence de centre droit David Brooks.
candidat républicain à l’élection prési- républicain doit remiser sa rhétorique permanente (la carte verte) qui
dentielle de 2012, M. Willard Mitt Romney, anti-immigrés. leur permettra, au bout de trois Gourmande, la Chambre de
FAITH47. – « The Long Wait IX » (La Longue Attente IX), 2012
ans, de prétendre à la nationalité commerce réclamait quatre cent
américaine. Mais ils n’obtiendront mille de ces nouveaux visas; l’AFL-
« Garder les meilleurs » celle-ci que s’ils réussissent une batterie Tous ces efforts ont fini par payer. En CIO n’en souhaitait que dix mille. Leur

A
de tests (langue, civisme...), et s’ils ont février dernier, c’est main dans la main nombre a été fixé à vingt mille la première
USSI, depuis quelques mois, les ténors le monde dans le pays en profite. C’est ça, un casier judiciaire vierge : la moindre que les présidents de la Chambre de année, trente-cinq mille la deuxième,
conservateurs multiplient les apparitions l’immigration (3). » incartade pourra ruiner treize ans d’efforts. commerce et de l’AFL-CIO, MM. Thomas cinquante-cinq mille la troisième et
publiques pour saluer le bilan économique Les plus vieux – qui risquent de mourir Donohue et Richard Trumka, ont dévoilé soixante-quinze mille la quatrième. Passé
de la liberté de circulation. « Les Etats- Promise par M. Obama pendant sa avant d’avoir achevé le parcours –, les le contenu d’un accord historique, direc- cette date, le chiffre, limité à deux cent
Unis sont à la fois le pays le plus riche du campagne, la réforme de la politique plus pauvres – qui ne pourront régler le tement intégré au projet de réforme de mille, sera déterminé – et réajusté – par le
monde et la nation la plus accueillante d’immigration intervient dans ce contexte prix de la nationalité américaine – et les l’immigration. « Nous avons créé un Bureau de recherche sur l’immigration et
pour les étrangers. Cela n’est pas une de basculement idéologique. Dès derniers entrants, arrivés après la date nouveau modèle, un système moderne de le marché, créé pour l’occasion et
coïncidence, explique par exemple l’in- décembre, un groupe bipartisan de huit fatidique, sont exclus de la réforme. visas », claironnait M. Trumka, qui voit répondant aux demandes des entreprises.
fluent militant anti-impôts Grover sénateurs (dont M. Rubio) se réunit pour dans l’arrivée de migrants légaux un moyen Ce système de planification à flux tendu
Comme si ces embûches ne suffisaient de grossir les rangs syndicaux. A lire le des attributions de visas accordera une
Norquist. Ceux qui veulent nous rendre élaborer un projet de loi. Quelques mois pas, les huit sénateurs ont subordonné
moins hospitaliers nous rendraient moins plus tard, dans un esprit de consensus inédit, texte, la modernité n’est pas seulement voix prépondérante au secteur privé. « Les
l’obtention de la résidence permanente et synonyme de syndicalisation ; elle signifie forces du marché sont les mieux à même
brillants, moins prospères, et certainement un document de 844 pages est déposé au de la citoyenneté à une condition préalable :
moins américains (2). » Quelques jours Sénat : la loi de sécurité des frontières, aussi la flexibilité et la soumission accrue de déterminer combien et quel type
le renforcement du contrôle des frontières. aux desiderata des entreprises, qui, si la d’immigrés les employeurs veulent
plus tard, M. Paul Ryan, représentant du d’opportunité économique et de moder- Les autorités fédérales estiment bloquer
Wisconsin et ancien candidat à la vice- nisation de l’immigration (Border Security, loi était votée, pourraient modeler à leur embaucher, explique le think tank patronal
40 % des passages de clandestins ; il faudra convenance les flux migratoires. American Enterprise Institute. Les quotas
présidence des Etats-Unis, montre lui aussi Economic Opportunity and Immigration atteindre 90 %. A moins d’une militari-
des signes d’ouverture : « Nous devons Modernization Act). Que recèle ce texte, arbitraires, fixés par des politiciens ou des
sation poussée, un tel objectif paraît inattei- Le nombre d’ingénieurs, de scientifiques bureaucrates, ne permettent pas de
nous assurer que notre économie est qui, du Cato Institute (libertarien) au Center gnable : on compte déjà dix gardes pour
ancrée dans le XXIe siècle. Et cela signifie for American Progress (centre gauche), de ou de mathématiciens invités chaque année répondre assez rapidement aux évolutions
chaque mile de frontière avec le Mexique. à travailler aux Etats-Unis, actuellement de l’économie. »
que nous devons garder les meilleurs et la Chambre américaine de commerce à la « Les élus qui ont concocté la réforme de
les plus intelligents ici, en Amérique : ceux principale confédération syndicale (AFL- l’immigration semblent avoir voulu créer
qui veulent contribuer, travailler dur, CIO), du Wall Street Journal (conservateur) un chemin vers la citoyenneté plus décou-
respecter les règles du jeu et s’élever. Tout à la chaîne de télévision MSNBC (prodé- rageant qu’accessible », tranche la revue La loterie de la carte verte supprimée
C
de gauche radicale Counterpunch (4). Et
pourtant... Quoique tortueux, ce sentier
OMMENT définir un déficit de main- risquent plus de mêler le bon grain écono-
semble encore trop praticable à une partie
de la droite, qui pourrait le barrer. d’œuvre ? Comment évaluer son étendue ? mique et l’ivraie sociale.
Le texte n’en souffle mot. Les employeurs,
Les débats sur cette (très conditionnelle) obligés de traiter de la même manière Dans un pays où chaque chose a un prix,
régularisation massive ont en partie éclipsé immigrés et nationaux, pourraient bien l’immigré est toujours plus perçu comme
un autre volet de la réforme, pourtant tout jouer de ce flou pour tirer les salaires vers un « investissement à long terme », tribu-
aussi critique et éclairant sur la conception le bas, ou tout au moins empêcher leur taire d’un calcul rationnel coût/bénéfice.
de l’immigration qui se répand aux Etats- augmentation, comme l’explique l’ancien Certains suggèrent même déjà à l’Etat de
A partir de
Abonnez-vous Unis : la refonte du système d’attribution ministre du travail Robert Reich, qui vendre aux enchères les visas de travail

à la version numérique 3,60 € des visas de travail. Le sujet a déjà fait


achopper plusieurs projets de loi. Dernier
enseigne désormais l’économie à l’uni-
versité de Berkeley : « Sitôt qu’une crois-
aux entreprises, selon un système où « la
cotation des permis signalerait l’étendue
sans engagement de durée par mois en date, celui de M. George W. Bush, en sance de la demande poussera les salaires de la demande de migrants et guiderait les
ajustements du nombre de visas délivrés
2007. Le président républicain avait alors vers le haut, les employeurs pourront crier
demandé à l’AFL-CIO et à la Chambre de à un déficit de main-d’œuvre, autorisant chaque année (8) ». Mais nul n’évoque
Vous recevrez tous les mois un courriel d’alerte commerce de s’accorder sur un texte ainsi la venue de plus de travailleurs immi- encore le retour au temps où les esclaves
grés, afin de maintenir les salaires au étaient négociés sur la place publique…
dès qu’un nouveau numéro est disponible commun. Mais le syndicat, qui redoutait
qu’un afflux de travailleurs migrants ne même niveau (7). »
en version électronique. vienne déprécier les salaires des Améri-
cains, et l’instance patronale, qui souhaitait Cette mesure témoigne d’une vision
voir grossir la réserve de main-d’œuvre étroitement comptable du phénomène (1) Lire Jérôme Karabel, «Fin de la “stratégie sudiste”
Accès Internet, tablettes, aux Etats-Unis », Le Monde diplomatique,
immigrée, ne parvinrent pas à s’entendre, migratoire. Elle s’accompagne d’une décembre 2012.
smartphones et liseuses. restriction du nombre de visas délivrés
et la réforme échoua. (2) Grover Norquist, « Immigration reform is a no-
Feuilleter le journal en ligne, sur la base du regroupement familial : brainer to help the economy », The Guardian, Londres,
télécharger le numéro Depuis, divers groupes de pression en seraient exclus les frères et les sœurs, 24 avril 2013.
au format e-book (epub, plaident sans relâche pour obtenir une les enfants mariés de plus de 31 ans. Et, (3) Gerald F. Seib, « Ryan takes a key role on
iPad, Kindle) ou PDF. augmentation du nombre de visas attribués comme le hasard n’a plus sa place dans immigration », The Wall Street Journal, New York,
30 avril 2013.
annuellement : l’Association des entre- cet univers guidé par les lois du marché,
preneurs du bâtiment et de la construction, (4) Mark Vorpahl, «The argument for amnesty »,
la réforme prévoit de supprimer la loterie Counterpunch, Petrolia (Californie), 5 février 2013.
les rassemblements d’exploitants agricoles, de la carte verte, qui permet chaque année
(5) Avant d’employer un étranger, les entreprises
la Chambre de commerce, des think tanks à cinquante-cinq mille étrangers de
Retrouvez (le Cato Institute, la Brookings Institution, recevoir une autorisation de résidence
doivent prouver qu’elles ont d’abord tenté d’embaucher
un Américain.
nos offres ImmigrationWorks USA...), etc. Plus permanente aux Etats-Unis. Un système (6) David Brooks, «The easy problem », The New
sur Internet récemment, M. Mark Zuckerberg, le d’attribution au mérite la remplacera, qui York Times, 31 janvier 2013.
fondateur de Facebook, et plusieurs de ses prendra en compte le secteur d’activité du (7) Robert Reich, «What immigration reform could
homologues de la Silicon Valley ont eux mean for American workers, and why the AFL-CIO is
demandeur, ses diplômes, son pays embracing it », 2 avril 2013, http://robertreich.org
aussi fondé un lobby visant à assouplir les d’origine, sa maîtrise de la langue
www.monde-diplomatique.fr/abojournal conditions d’attribution des visas aux anglaise, etc. Place à une immigration
(8) Giovanni Peri, « The economic windfall of
immigration reform », The Wall Street Journal,
travailleurs hautement qualifiés. choisie, filtrée, où les aléas du sort ne 12 février 2013.
DOSSlER 13 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

U NE PLANÈTE GRISONNANTE
Et si, même sur le plan économique, une population depuis les jeunes partir pour la ville, laissant derrière
vieillissante était un atout pour un pays ? C’est en tout eux les vieux isolés dans leur village (pages 16 et 17).
cas la carte que veut jouer le Japon en misant sur le L’Afrique affronte une évolution identique (page 18). En
« marché argenté » (page 20). En Allemagne, les France, une nouvelle réforme se prépare, qui vise à faire
pensions ne suffisent plus pour payer les établissements payer les retraités (pages 18 et 19). Selon les circons-
médicalisés ; certaines familles envoient donc leurs tances, les responsables politiques et les dirigeants
parents en Thaïlande ou en Roumanie (pages 14 et 15). d’entreprise valorisent les plus de 60 ans ou les fustigent
La Chine, essentiellement rurale il y a trente ans, a vu (ci-dessous).

A quel âge devient-on vieux ?


PAR JÉRÔME PELLISSIER

(Suite de la première page.)

L ES mentalités conservent une


vision idéalisée (mais fausse) d’un pays
nomie, celles-ci deviennent des « per-
sonnes âgées » à 60 ans, et leur handicap
jeune : la France du XIX e siècle, se transforme officiellement en « dépen-
marquée par un contexte géopolitique dance » (moins indemnisée). Les sexa-
très particulier, quand les jeunes Fran- génaires seront donc jeunes ou vieux selon
çais, vus avant tout comme des ouvriers ce qu’on veut en faire : des actifs renta-
et des soldats, devaient surpasser en bles ou des handicapés moins coûteux.
nombre les jeunes Allemands. Alfred
Sauvy et Robert Debré analysaient ainsi « Ce fait de parler des jeunes comme
la victoire des armées nazies : « La d’une unité sociale, d’un groupe
terrible défaillance de 1940, plus encore constitué, doté d’intérêts communs, et de
morale que matérielle, doit être ratta- rapporter ces intérêts à un âge défini
chée en partie à cette redoutable sclé- biologiquement, constitue déjà une mani-
rose [une population vieillissante] (4) .» pulation évidente », estimait Bourdieu.
La manipulation s’applique aussi à ces
C’est aussi oublier un peu vite qu’un millions de personnes placées dans la
pays (la France d’alors, comme certaines catégorie floue des « personnes âgées ».
nations africaines contemporaines) est Parle-t-on des plus de 60 ans ? Des plus
jeune quand de très nombreux enfants de 80 ans ? Des actifs, des retraités ? Des
meurent avant de devenir adultes et quand enfants de 70 ans ou de leurs parents de
les adultes meurent tôt, la plupart avant 95 ans ? Il y a plus de points communs
d’atteindre la vieillesse. Aujourd’hui, on entre deux avocats parisiens de 30 ans et
vit globalement en meilleure santé et plus 70 ans qu’entre un avocat parisien de 30
longtemps. Conséquence : le stade de la ans et un paysan du même âge.
vieillesse recule. Pendant plusieurs
siècles, 60-65 ans fut considéré comme Les enquêtes ne nous en apprennent
une sorte d’« âge d’entrée dans la vieil- pas plus. D’une part, sur certains thèmes,
lesse (5) ». Désormais, comme l’ont les « plus de » ne sont tout simplement
notamment montré les travaux de Patrice pas pris en compte : c’est le cas dans
Bourdelais, il faut atteindre 75-80 ans plusieurs grandes études réalisées ces
pour ressembler, en termes de santé, d’es- dernières années, que ce soit sur la sexua-
pérance de vie, d’activités, etc., aux sexagénaires des années 1950 (6). Jusqu’au XIXe siècle, non seulement la plupart des gens mouraient lité, la santé ou la sécurité. Seuls les adultes de moins de 60 ans sont inter-
jeunes, mais ils mouraient vite : il y avait très peu de maladies chro- rogés dans une partie de l’enquête « Cadre de vie et sécurité » de l’Ins-
Il existe cependant de fortes variations entre les individus : on ne niques, invalidantes. Désormais, elles sont nombreuses : cancer, diabète, titut national de la statistique et des études économiques (Insee,
devient pas soudainement tous vieux au même âge, comme on ne devient maladies neurologiques – dont la maladie d’Alzheimer et les maladies 2006-2007) ; de moins de 70 ans dans l’étude « Contexte de la sexua-
pas soudainement tous adultes au même âge. Le moment de la vieil- apparentées. Bien souvent, on peut vivre longtemps avec l’une d’entre lité en France » de l’Institut national de la santé et de la recherche médi-
lesse varie également selon les catégories socioprofessionnelles : si l’es- elles. De surcroît, certaines, liées à l’environnement, aux conditions de cale (Inserm) et de l’Institut national des études démographiques (INED,
pérance de vie à la naissance est la même pour tous, à 35 ans elle n’est travail, aux modes de vie, apparaissent tardivement et ne se déclarent 2007). Nous n’avons pas non plus de données fiables concernant les
plus que de quarante et un ans pour un manœuvre, contre quarante-sept qu’au bout de plusieurs décennies. violences faites aux femmes, la dernière enquête de l’lnsee se limitant
ans pour un cadre (7). Et l’écart est encore plus important si l’on prend
aux moins de 60 ans (11).
l’espérance de vie sans incapacité : respectivement trente-deux et Le nombre de personnes de tous âges qui vivent avec des maladies

D
quarante années. Autrement dit, pour certains, et notamment les ouvriers, chroniques et invalidantes, en situation de handicap et en perte d’auto-
c’est la « “double peine”(…) : plus d’années d’incapacité au sein d’une nomie, a augmenté, et va continuer à croître dans les prochaines décen-
vie plus courte (8) ». Si, globalement, nous ne sommes plus comme ces nies. Sur soixante-cinq millions de Français, environ sept millions souf-
’AUTRE PART, les tranches d’âge s’étirent au fur et à mesure que
vieux que chantait Jacques Brel, « usés à 15 ans », certains continuent frent d’une affection de longue durée (ALD) ; un million trois cent mille
l’âge augmente. Ainsi, les « plus de… » sont regroupés dans une caté-
d’accuser un vieillissement prématuré ; presque 30 % des hommes sont en situation de perte d’autonomie et reçoivent des allocations
gorie tellement vaste qu’elle perd tout sens : on passe souvent des 18-
meurent avant 65 ans. Le travail conserve… ceux qu’il n’a pas tués. (deux millions quatre cent mille prévus en 2060). Il est donc indispen-
24 ans (six ans d’intervalle) et des 40-49 ans (neuf ans)… aux « plus
sable de réfléchir à la manière dont la société doit les soigner et les
La question de l’âge de la vieillesse n’est pas qu’une marotte de démo- de 60 ou de 65 ans », qui peuvent avoir plus de trente ans d’écart et
accompagner. Et ce quel que soit leur âge. Car, contrairement aux idées
graphes ou de gérontologues. Elle change le regard de chacun et de l’en- appartenir à des générations différentes. Vus avec de telles lunettes, tous
reçues, ces situations ne concernent pas que les vieux, et tous les vieux
semble de la société. Au XVIe siècle, Montaigne évoque la vieillesse à les vieux sont gris…
ne sont pas « dépendants ». Seuls 17 % des plus de 75 ans, par exemple,
30 ans ; au XVIIe, on parle plutôt de 40 ans ; en 1950, de plus de perçoivent l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Une fois cette fausse unité réalisée, on peut aisément généraliser à
60 ans (ce qui représente 16 % de la population) ; en 2000, de plus de
l’ensemble de ces personnes des caractéristiques, modes de vie, etc.,
65 ans (16 %) ; et en 2060, de plus de 75 ans (16 %). On voit que le

T
propres seulement à certaines d’entre elles. Cette forme d’âgisme utilise
vieillissement démographique, c’est-à-dire la proportion de personnes
un procédé qu’on retrouve par ailleurs dans le racisme ou le sexisme :
âgées dans la population, ne ressemble en rien à un tsunami ! Ce que
« les étrangers », « les femmes », « les personnes âgées »… Autant de
confirme l’évolution de l’âge médian (9), qui passerait de 40 ans actuel- OUS les vieux ne sont pas malades, mais, comme on est malade de
catégorisations qui véhiculent des idées reçues.
lement à 45 ans en 2060. plus en plus tard, on associe souvent vieillesse et maladie. Dans la France
du XVIIIe siècle, par exemple, où les enfants mouraient le plus (un sur deux En politique, la rengaine est bien connue : les vieux sont immobilistes,
Il y a bien une révolution démographique : celle de la forte augmen- décédait avant 5 ans) et où il y avait très peu de « vieillards », ces derniers réactionnaires. Les commentateurs ont recouru à cet effet d’unité, par
tation du nombre de personnes de plus de 60 ans. Mais cela ne signifie étaient considérés comme exceptionnels : ils avaient survécu aux mala- exemple, lors de l’élection présidentielle de 2012. Ils ont insisté sur les
pas que le nombre de vieux s’accroît considérablement, ni que la vieil- dies, échappé à la mort. Désormais, la majorité des décès ont lieu aux 41 % des plus de 65 ans qui avaient voté en faveur de M. Nicolas
lesse dure plus longtemps qu’autrefois. grands âges, ce qui aggrave la confusion entre vieillesse et mort. La Sarkozy (Union pour un mouvement populaire, UMP) pour minorer les
tendance à cacher la mort que l’on observe dans notre culture conduit 30 % d’entre eux qui avaient choisi M. François Hollande (Parti socia-
alors aussi à cacher ces très vieilles personnes qui nous la rappellent trop… liste), et plus encore le fait que cette « classe d’âge » est celle qui a le
SOMMAIRE DU DOSSIER
Autre phénomène engendré par l’augmentation de l’espérance de vie
moins voté pour l’extrême droite. Quant aux 54 % de retraités qui ont
voté pour M. Sarkozy au second tour, ils ont souvent fait oublier les 46 %
PAGES 14 ET 15 : Les Allemands exportent aussi leurs sans incapacité : l’intervalle entre la fin de l’activité professionnelle et qui avaient effectué un choix différent !
le début de la vieillesse s’allonge. La perte d’autonomie n’apparaît géné-
grands-parents, par Heike Haarhof
Haarhoff.
f.
ralement, quand elle survient, qu’à la fin de la vie. Les personnes qui (Lire la suite page 14.)
PAGES 16 ET 17 : Qin Zhuang, royaume des aînés, meurent à 85 ou 90 ans ne vivent pas « dans la vieillesse » depuis leurs
par Jordan
Jordan Pouille. 60 ans ; du moins, pas dans la vieillesse biologique. Mais socialement ?
Pour Mme Delaunay, aucun doute : « Il est temps pour la génération qui (4) Alfred Sauvy et Robert Debré, Des Français pour la France. Le problème de la population,
est la mienne de mesurer que la vieillesse va durer trente ans, voire Gallimard, Paris, 1946.
PAGES 18 ET 19 : Et maintenant, faire payer la crise aux
retraités, par Antoine Rémond. davantage » (entretien au Monde déjà cité). Cette confusion serait-elle (5) Cf. Patrice Bourdelais, L’Age de la vieillesse, Odile Jacob, Paris, 1993.
entretenue pour justifier certaines politiques ? (6) Ces données sont établies à partir de plusieurs critères (espérance de vie, état de santé…).
« Te souviens-tu de nos 20 ans ? », par Mariama Ndoye. (7) Insee Première, no 1372, octobre 2011.
Pierre Bourdieu le disait, l’âge est une « donnée biologique sociale- (8) Population et société, no 441, Institut national des études démographiques (INED),
PAGE 20 : Un marché qui excite le patronat japonais, ment manipulée et manipulable (10) ». C’est flagrant pour la limite Paris, janvier 2008.
par Florian Kohlbacher.
Kohlbacher. des 60 ans. Qui souhaite convaincre qu’il faut repousser l’âge de la retraite (9) L’âge médian est celui qui divise la population en deux groupes égaux.
oublie les métiers pénibles, et insiste sur le fait qu’on est « encore jeune » (10) Pierre Bourdieu, « La “jeunesse” n’est qu’un mot », Questions de sociologie, Minuit,
Cartographie de Philippe Rekacewicz, à cet âge. Lorsque, en revanche, on cherche à exclure de certains dispo- Paris, 1980.
avec le concours d’Agnès Stienne. sitifs d’aide des personnes en situation de handicap et de perte d’auto- (11) « Les violences faites aux femmes », Insee Première, no 1180, février 2008.
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
14 DOSSlER

Les Allemands exporte


Grâce à l’arrivée massive d’immigrés
en 2012, pour la première fois depuis huit ans,
la population allemande a augmenté. Mais elle vieillit
rapidement. Faute de moyens collectifs adaptés,
Tuez-les tous les familles ont recours à d’étranges solutions.
Amérique du Nord
Si nous étions extrêmement cyniques, nous dirions AMÉRIQUE
que le moment arrive où, du point de vue PA R H E I K E H A A R H O F F *
de la dépense publique, il vaudrait mieux que meurent

A
OCÉAN
Amérique centrale
les gens qui veulent rester oisifs. PACIFIQUE et Caraïbes
Europe de l’Ouest
Richard Liscia (éditorialiste), Le Quotidien
du médecin, Paris, 30 mars 2005. BERLIN, M T. habite une grande maison, construite autrefois
me
OCÉAN
Europe d
par son mari pour eux et pour les enfants qu’ils n’ont finalement jamais ATLANTIQUE

Il existe un excédent prévisible de personnes âgées eus. Désormais veuve et âgée de 87 ans, elle vit seule. Elle n’a qu’une
A
par rapport aux capacités de financement nièce, à sept cents kilomètres d’ici, et un vague parent de l’autre côté
des systèmes de protection sociale. de l’océan. Mme T. est enrouée, car les occasions de discuter se font
rares ; anxieuse, car ses jambes ne veulent plus obéir ; perturbée, car, Amérique du Sud Afrique de l’Oue
Rapport annuel 1987-1988 de l’Institut français de plus en plus souvent, en sortant de chez elle, elle ne sait pas si elle
des relations internationales (IFRI), Paris, 1988. doit tourner à droite ou à gauche pour aller chez son médecin. « Démence Nombre de personnes de 80 ans et plus
en milliers
sénile évolutive », a noté celui-ci dans son dossier.
Plus ça va et plus je me sens coupable, en me levant 125 000
le matin, à l’idée que les soins sont totalement payés Mme T. est formelle : elle ne veut à aucun prix aller vivre en maison
par le gouvernement. Le problème [du financement de retraite. Comme les deux tiers des Allemands, si l’on en croit des 60 000
de la Sécurité sociale] ne sera pas résolu tant qu’on sondages. Il faut dire que les reportages n’y encouragent guère. On y a 30 000
ne laissera pas les [vieux malades] mourir plus vite. vu des sondes gastriques posées à la hâte parce qu’il n’y avait personne 1950 2000 2050
(prévisions) 10 000
Aso Taro, ministre des finances du Japon, lors d’une pour donner à manger, des couches qu’on avait oublié de changer depuis 3 000
réunion sur la Sécurité sociale. Rapporté par Justin des heures. Il manque actuellement trente mille infirmiers en Allemagne, Source : division de la population, Nations unies 500
McCurry, « Let elderly people “hurry up and die”, selon les estimations de la Fédération des prestataires de services sociaux
says Japanese minister », The Guardian, Londres,
22 janvier 2013.
privés (BPA) ; et ce chiffre pourrait grimper jusqu’à deux cent vingt
mille d’ici à 2020. Défaut de personnel qualifié, conditions de travail
LE MONDE DES SUPER
pénibles. C’est dans le secteur des soins ambulants, à domicile, que la
Si l’on en juge par ses priorités sonnantes pénurie est la plus criante. Mais la surcharge de travail et le surmenage
et trébuchantes, et non sur les discours sont également flagrants dans les maisons de retraite, même dans les
de ses dirigeants, la France est devenue un pays En fonction du type de maison de retraite et d’équipement, les pension-
établissements de qualité. naires doivent débourser entre 1 000 et 3 000 euros par mois, et payer
d’hypocondriaques vieillissants. [Un pays dominé par
une] génération vieillissante qui confisque à son profit de leur poche le gîte et le couvert, en sus des prestations de l’assurance-
le pouvoir et choisit de se soigner, dans tous les sens dépendance. Quand ils n’en ont pas les moyens – quatre cent mille
du terme, au détriment de l’intérêt de la nation.
Des maisons de retraite personnes âgées seraient dans cette situation en Allemagne, selon un
Jean de Kervasdoué, titulaire de la chaire
trop chères et qui manquent calcul réalisé début 2013 par l’Office de la statistique –, l’Etat inter-
de personnel vient. Mais il examine la situation en détail. Dans le cas de Mme T., par
d’économie et de gestion des services de santé exemple, il a estimé que son bien immobilier devrait d’abord être vendu
du Conservatoire national des arts et
pour cofinancer sa place en maison de retraite. Ce qui ne serait pas
métiers (CNAM), Le Monde, 19 décembre 2004.
Certes, l’assurance-dépendance obligatoire a été introduite en 1995 forcément suffisant, ni apprécié par ses héritiers.
Constatant que 70 % des dépenses de santé par l’ancien ministre du travail et des affaires sociales Norbert C’est pourquoi les membres de la famille cherchent fébrilement une
interviennent durant les six derniers mois de la vie, Blüm (Union chrétienne-démocrate, CDU), sous la coalition noire- solution moins coûteuse qui pourrait convenir à la vieille dame autant qu’à
l’économiste Alain Cotta propose « une sorte jaune (1) de M. Helmut Kohl. Mais cette protection, financée à parts eux : par exemple, embaucher une infirmière à domicile venue d’Eu-
d’autorégulation organisée par la société [qui égales par les employeurs et les employés, n’a jamais eu vocation à rope de l’Est, en recourant par ailleurs aux prestations spécialisées (Sach-
créerait] une fonction sociale : donner la mort ». assurer tous les risques, en vertu d’hypothèses tacitement admises : soit leistungen) d’un service de soins ambulants payé à l’heure par l’assu-
Le Journal du dimanche, Paris, 7 septembre 2003. les Allemands ne vivraient pas aussi vieux et ne deviendraient donc pas rance-dépendance (au maximum 700 euros par mois), et fournir un peu
dépendants, soit les proches assumeraient cette responsabilité. Le gouver- d’aide familiale.
Il y a un problème dont on ne parle jamais, nement de Mme Angela Merkel continue de tabler sur la privatisation de
c’est l’effet du vieillissement sur les hausses la dépendance. Mais les arrangements familiaux montrent leurs limites : Beaucoup d’Allemands privilégient ce modèle. Mais, pour Mme T.,
des dépenses d’assurance-maladie et la façon dont les enfants devenus adultes vivent rarement au même endroit que leurs c’est hors de question : elle a besoin d’un accompagnement vingt-quatre
on va le financer. (…) J’ai un père qui a 102 ans. parents ; et les épouses, filles et belles-filles, qui, jusqu’ici, s’occupaient heures sur vingt-quatre dont elle ne peut supporter le coût sans le soutien
Il a été hospitalisé quinze jours en service de pointe. des invalides à la maison, tranquillement et à moindre coût, ne sont plus de ses proches. C’est pourquoi sa nièce réfléchit en secret à une option
Il en est sorti. La collectivité française a dépensé aussi disponibles. que les tabloïds ont récemment fustigée comme une « délocalisation
100 000 euros [M. Minc a ultérieurement divisé des grands-mères et des grands-pères », indigne d’une société pétrie de
ce chiffre par dix] pour soigner un homme de 102 ans. * Journaliste, Die Tageszeitung, Berlin. valeurs chrétiennes comme l’Allemagne : faire soigner Mme T. à
C’est un luxe immense, extraordinaire.
Pour lui donner quelques mois ou, j’espère,
quelques années de vie.

A quel âge
Alain Minc, France Info, 7 mai 2010.

Les baby-boomers et les seniors (…) perçoivent des


retraites qui ne sont pas toujours négligeables (…).
Ils ont accumulé plus d’argent qu’ils ne pourront
jamais en dépenser jusqu’à la fin de leurs jours [et ils]
disposent d’un excédent considérable. (Suite de la page 13.) Certes, la pauvreté a constamment diminué depuis les années 1960.
François de Witt, journaliste économique, En 1970, le taux de pauvreté des plus de 65 ans était de 35 % (17 %

I
Appauvrissez-vous !, Bourin Editeur, Paris, 2004. pour l’ensemble de la population), tandis qu’il se situe actuellement
autour de 10 % (14 % pour l’ensemble de la population). Les plus de
Nous n’avons pas de place pour tout le monde. L s’opère une confusion entre l’effet d’âge, qui serait attaché à une 60 ans sont moins touchés que les moins de 30 ans. Mais, là encore,
C’est pourquoi nous sommes obligés de faire un tri caractéristique donnée – les vieux votent à droite parce qu’ils sont prudence : les plus de 75 ans restent plus frappés que toutes les tranches
et de fixer la limite d’âge à 70 ans pour les soins vieux –, et l’effet de génération : les électeurs ayant régulièrement voté d’âge entre 30 et 65 ans (15). Or on sait que la pauvreté, l’isolement
intensifs et la rééducation des personnes âgées. (…) à droite continuent de voter à droite en vieillissant, et les électeurs ayant et la fragilité se cumulent pour créer des situations de grande vulné-
Nous avons choisi de réserver les lits aux générations régulièrement voté à gauche continuent de voter à gauche. Ainsi, ceux rabilité. En 2011, un tiers des personnes décédées par suicide étaient
plus jeunes, à tous ceux qui sont chargés de famille qui ont autour de 60 ans, et qui avaient donc 20 ans dans les années 1970, âgées de plus de 65 ans.
et veulent revenir sur le marché du travail. ont davantage voté pour M. Hollande ou pour M. Jean-Luc Mélen- Le discours sur les « retraités aisés » construit une sorte d’écran
Un neurologue d’un hôpital de Copenhague – dont chon (Front de gauche) au premier tour que les électeurs âgés de 25- destiné à décrire les divisions sociales dans les termes d’un simple
les propos sont corroborés par les enquêtes sur le 34 ans ou ceux de 35-49 ans. Les travaux sérieux tendent à montrer que conflit entre vieux (riches) et jeunes (pauvres). De quoi masquer les
terrain – cité par Bernadette Puijalon et Jacqueline les effets de génération et les aspects socio-économiques jouent un rôle inégalités grandissantes au sein de chaque génération, comme les
Trincaz, Le Droit de vieillir, Fayard, Paris, 2000. important, tandis que les effets d’âge sont surtout fantasmés (12). conséquences des effets conjoints du sexisme et de l’âgisme (femmes
Cela n’empêche pas certains essayistes d’alimenter ces stéréotypes, isolées, pauvres et souvent très âgées). Pourtant, bien souvent, jeunes
Politiquement et psychologiquement, et vieux sont, ensemble, les premières victimes des mêmes phéno-
le vieillissement se traduit par le conservatisme, et d’en tirer des conclusions pour le moins surprenantes. Ainsi, Yves
Michaud, directeur de l’Université de tous les savoirs, estime qu’il faut mènes. Dans le champ de l’emploi, par exemple : au prétexte de l’inex-
l’attachement aux habitudes, le défaut de mobilité périence des plus jeunes et de l’obsolescence des plus âgés, on élague
et l’inadaptation à l’évolution du monde actuel. « se poser la question d’une fin de la vie citoyenne. Je pense que tôt ou
tard il faudra envisager qu’il y ait un âge de la retraite du citoyen. Je des deux côtés d’un « âge d’employabilité idéal » qui se réduit à 25-
Alfred Sauvy, préface, dans Pierre Laroque, verrais bien des gens votant par exemple entre 16 et 80 ans. Et puis, à 45 ans. La durée moyenne d’inscription sur les listes de Pôle emploi
Politique de la vieillesse (rapport de la Commission 80 ans, on arrête (13) ». Ce fantasme de dissolution de la démocratie double chez les plus de 50 ans par rapport aux autres demandeurs
d’étude des problèmes de la vieillesse), s’exprime de manière encore plus radicale chez M. Martin Hirsch : « Il d’emploi (16).
La Documentation française, Paris, 1962. faut refaire le suffrage censitaire et donner deux voix aux jeunes quand

C
les vieux n’en ont qu’une. Il faut donner autant de voix qu’on a d’an-
Nous voyons ainsi émerger un phénomène qui
nées d’espérance de vie. (...) Quelqu’un qui a quarante ans devant lui
n’avait pas été prévu dans l’évolution, et qu’il aurait
devrait avoir quarante voix, quand celui qui n’a plus que cinq ans devant ’EST également vrai en matière de précarité. Si les jeunes sont
même fallu empêcher coûte que coûte : la majorité
de la société est constituée par un groupe ayant lui ne devrait avoir que cinq voix (14). » touchés, les situations de fragilité en lien avec la vieillesse ont repris
dépassé l’âge de la reproduction, qui a rempli leur courbe ascendante après les réformes des retraites successives. Dans
On retrouve cette fausse unité des vieux dans le domaine des ressources les difficultés vécues depuis deux décennies par les plus de 50 ans, l’iso-
depuis longtemps son objectif biologique, dont et des modes de vie. Régulièrement dépeints comme aisés et privilé-
les défaillances ne sont plus réparées et dont la nature lement, la pauvreté, le handicap combinent leurs effets. Tout indique
giés, les retraités se voient accusés du dénuement des jeunes. Tous sont que les vieux pauvres de la France des années 1970 resurgiront dans la
annonce le départ. assimilés aux plus riches et urbains d’entre eux, ceux des publicités pour France des années 2030-2040 (17).
L’essayiste allemand Frank Schirrmacher dans son voitures et montres de luxe. Or la moyenne des pensions de retraite se
livre à succès Le Réveil de Mathusalem, situe autour de 1 200 euros par mois, et de moins de 900 euros pour les Tandis que les puissants se moquent bien de leur âge, pour les autres
Robert Laffont, Paris, 2006. femmes (lire l’article page 18). l’attention se focalise sur les générations, au point de négliger les ques-
DOSSlER 15 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

ent aussi leurs grands-parents


Population âgée de 80 ans et plus
en pourcentage de la population totale
16 dante. » Et tout cela pour un prix qui ne ruine personne : l’ensemble
Prévisions des coûts, promet le superviseur de l’équipe de soins, s’élève en général
Japon à « moins de la moitié de ceux d’une maison de retraite en Suisse ou
14
Allemagne en Allemagne ».

12 Des offres similaires existent en Europe de l’Est, ou sont en cours


OCÉAN
OCÉAN de création. Selon des chercheurs, quelque sept mille Allemands
ARCTIQUE
PACIFIQUE vivraient dans des maisons de retraite en Hongrie, trois mille en Répu-
EUROPE 10 France
blique tchèque, six cents en Slovaquie. On ignore le nombre de
personnes placées en Grèce, en Espagne, en Ukraine, en Thaïlande et
Asie de l’Est
8 aux Philippines, qui semblent être les principales destinations pour
ASIE OCÉANIE
Europe du Nord Chine l’exportation de personnes âgées (2). Il ne s’agit encore que de niches.
Asie « Pour moi, affirme la nièce de Mme T., c’est une option. J’aurais l’es-
Europe de l’Est centrale Asie du Sud-Est 6
poir que, grâce aux traditions de la société thaïlandaise, ma tante
Océanie Argentine
puisse simplement vieillir dans la dignité. »
du Sud
4 Maroc
Proche-Orient
Asie du Sud
Afrique du Nord
2 « Besoin de plus
est OCÉAN Burkina Faso
de présence humaine »
Afrique de l’Est INDIEN 0
1950 2000 2050
Afrique centrale
Source : division de la population, Nations unies. Bien sûr, les personnalités politiques, tous partis confondus, dénon-
AFRIQUE LA VAGUE MONTANTE cent cette expulsion cynique des personnes âgées dépendantes. Selon
la convention de l’Organisation des Nations unies (ONU) relative aux
droits des personnes handicapées, rappelle M. Christoph Fuchs,
Afrique australe Fini le temps où les démographes indiquaient : « Les vieux sont au Nord, médecin gériatre à la clinique municipale de Munich, « la démence
les jeunes au Sud. » Si l’Afrique reste un continent jeune, l’Asie connaît est une forme d’existence. Nous n’avons pas besoin de médication
une explosion du nombre des superseniors. Toutefois, la part supplémentaire, mais de plus de présence humaine ». Vieillir dans la
de ces derniers dans la population demeure plus faible que dans dignité, mais sans y mettre trop de moyens : c’est le dilemme que la
les pays occidentaux, sauf pour le Japon. coalition de Mme Merkel, au pouvoir depuis bientôt quatre ans, ne
parvient pas à résoudre. Le monde politique botte en touche. L’année
RSENIORS 2011, pompeusement proclamée par la coalition Année de la dépen-
dance, s’est écoulée sans décision notable. Dans une société qui vieillit
auprès d’elle, qui prendraient soin d’elle avec affec- constamment, en raison de sa démographie et grâce au progrès médical,
tion et qui l’écouteraient, dit-elle. Qu’importe qu’elle le nombre de personnes dépendantes atteint aujourd’hui deux millions
soit à sept cents ou à sept mille kilomètres d’ici : nous et demi. Il pourrait doubler d’ici à 2050.
ne nous verrons certainement pas plus souvent dans
le premier cas que dans le second. » « Nous avons besoin d’un nouveau contrat social, dit l’expert en
questions sociales Jürgen Gohde (sans étiquette), qui a dirigé le Conseil
Sur Internet, on trouve l’annonce de ce travailleur de la dépendance à partir de 2007, sous la grande coalition formée par
social suisse, M. Martin Woodtli, qui a fait de son la CDU et le Parti social-démocrate (SPD). Autonomie des personnes
propre destin un modèle. Il a emmené sa mère atteinte âgées, participation, respect et dignité : il ne s’agit pas d’idées insen-
de la maladie d’Alzheimer en Thaïlande, où il travail- sées formulées par un vieux dérangé, mais de droits sociaux.
lait déjà à l’époque. Puis il a promu à grand renfort
de publicité son programme de soins exotiques prodi- En 2013, précise M. Gohde, l’absence de soutien pour les un million
Population âgée de 80 ans et plus gués sous la conduite d’une équipe parlant allemand : cinq cent mille personnes qui prennent soin de leurs proches à domi-
en pourcentage de la population totale en 2010 « Je suis convaincu qu’il faut de plus en plus être à cile se double d’un manque de logements (environ deux millions et
la recherche de nouvelles formes de prise en charge, demi) adaptés aux personnes âgées. Sans parler d’un environnement
de 0 à 0,5 % de 1,8 à 3,5 % favorable où les personnes atteintes de démence puissent vivre le plus
de façon à ce que nous puissions être à la hauteur
de 0,5 à 1 % de 3,5 à 6 % des besoins des personnes atteintes de démence sénile, longtemps possible de façon autonome, avec des épiceries sur place,
DEUX VISAGES de 1 à 1,8 % données non mais aussi de ceux de leurs proches. » M. Woodtli et des médecins ou des coiffeurs à proximité. Si rien ne change, Mme T.
disponibles
son équipe thaïlandaise proposent un « accompa- quittera bientôt sa petite rue du nord de Berlin pour aller finir sa vie
DE LA PLANÈTE Source : division de la population, Nations unies. gnement vingt-quatre heures sur vingt-quatre des dans un pays lointain.
personnes atteintes de démence, avec infirmier parti- H EIKE H AARHOFF.
culier ». Ainsi, les Allemands atteints de démence
l’étranger. La République tchèque propose de tels services, de même peuvent passer leurs vieux jours dans un « environnement agréable et
que la Thaïlande. La nièce juge ce second pays mieux adapté sur le plan accueillant ».
climatique, Mme T. ayant toujours froid. « Ce serait aussi une maison de (1) Coalition gouvernementale formée de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), de l’Union
chrétienne-sociale (CSU) et du Parti libéral-démocrate (FDP), dirigée par M. Helmut Kohl
retraite, certes, mais avec plus de personnel, justement, avec plus de M. Woodtli défend cette solution avec un sobre pragmatisme : « Vous de 1982 à 1998, puis par Mme Angela Merkel depuis 2009.
chaleur humaine et d’attention, avec des femmes qui s’endormiraient disposez de trois accompagnatrices qui se relaient dans leur travail (2) Chiffres cités par Kate Connolly, « Germany “exporting” old and sick to foreign care
le soir sur une natte à côté de ma tante et se réveilleraient le matin de surveillance et qui s’occupent exclusivement d’une personne dépen- homes », The Guardian, Londres, 26 décembre 2012.

devient-on vieux ?
tions de pouvoir et de classes sociales. N’y aurait-il plus qu’une En attendant, pour les personnes de 60 ou 70 ans, auxquelles on responsabilité individuelle » – expression également utilisée par
jeunesse, à plaindre, et une vieillesse, à accabler ? affirme, comme le fait Mme Delaunay, que leur vieillesse a commencé, M. Hollande lors de son intervention au congrès de l’Union nationale
un problème débute dès maintenant : la société les invite à un « bien interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et
Lorsque l’image d’Epinal du senior aisé-oisif-égoïste, responsable vieillir » socialement et culturellement vide (20), et n’imagine pour elles sociaux (Uniopss) le 29 janvier 2013, ce qui signifie en réalité : faire
des maux de la jeunesse, semble décidément trop usée, apparaît celle de qu’une série d’activités aussi peu excitantes que la stimulation cogni- fortement appel aux assurances privées.
la « personne âgée dépendante », avec son cortège de tares (lenteur, tive sur console de jeu pour éviter l’Alzheimer, le tai-chi pour prévenir
frilosité, inadaptation…), que l’on accuse, cette fois, de coûter cher. les chutes, ou la technologisation de leur logement pour « retarder la Le principe de solidarité nationale ne s’appliquerait-il pas aux citoyens
Comme l’annonçait dès les années 1960 le premier rapport officiel sur dépendance ». Sans oublier – car il ne faudrait pas jouer les « vieux âgés de plus de 60 ans, et plus particulièrement aux citoyennes ? Les
le sujet, les vieux vont « grever les conditions d’existence de la popu- égoïstes » – de nombreuses missions : garder leurs petits-enfants, aider vieilles femmes sont en effet les principales victimes de ce dispositif
lation française (18) ». Faute de s’attaquer aux vraies causes de la fail- financièrement leurs fils et leurs filles, soigner leurs vieux parents, « dépendance ». Comme au temps où Simone de Beauvoir condamnait
lite de notre système économique, certains désignent de nouveaux coupa- animer les associations locales… Nombre de retraités participent déjà la manière dont la société les traitait (lire page 19), elles subissent un
bles : les inactifs (retraités ou malades) qui vivent plus longtemps. Et à ces activités de solidarité, familiales comme associatives. Mais le système qui, cumulant sexisme, âgisme et utilitarisme, considère qu’il
tous ceux qui, passés sous la toise de normes comptables à courte vue, danger existe de transformer ces choix en injonctions, voire en condi- y a des vies moins précieuses que d’autres. Et réalise ainsi la prédic-
coûtent plus qu’ils ne rapportent : retraités, chômeurs, métiers du soin, tion pour être socialement aidé ou considéré. tion de Hannah Arendt : « Si nous nous obstinons à concevoir notre
de la culture, de l’éducation… monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment
réduites à devenir superflues (21). »

P
En termes économiques, le « problème » est posé et les solutions
proposées depuis bien longtemps, comme en témoigne cette formule J ÉRÔME P ELLISSIER .
du ministre des finances japonais, en janvier dernier : « Le problème OUR les personnes âgées dites dépendantes, un autre problème tourne
[du financement de la Sécurité sociale] ne sera pas résolu tant qu’on au cauchemar. Si, dans certains pays (Allemagne, Pays-Bas, Dane- (12) Annick Percheron et René Rémond (sous la dir. de), Age et politique, Economica,
ne laissera pas les [vieux malades] mourir plus vite (19). » En France, mark…), les handicaps et les maladies avec perte d’autonomie activent Paris, 1991.
« on ne laisse pas mourir les vieux », mais la pénurie de moyens conduit des aides quel que soit l’âge de la personne, en France, on cesse, à 60 ans, (13) Yves Michaud, « L’esprit public », France Culture, 4 juin 2006.
à délaisser beaucoup de personnes très âgées, qui auraient pu être d’être une personne handicapée pour devenir une « personne âgée dépen- (14) « La jeunesse, tu l’aimes ou tu la quittes », France Inter, 27 juillet 2010. Cf. « Martin
soignées dans certains services d’urgence si elles avaient été prises en dante », avec, à handicap égal, un dispositif plafonné. Et donc des Hirsch, vote censitaire et espérance de vie », Observatoire de l’âgisme, août 2010, http://agisme.fr
charge à temps, par exemple. Ou, comme dans certaines maisons de montants largement inférieurs aux besoins. Un système discriminatoire, (15) Cf. « Evolution de la pauvreté des personnes âgées et du minimum vieillesse »,
retraite, à ne pas les aider à vivre correctement. maintenu de gouvernement en gouvernement au seul motif que « ça Retraite et société, n° 56, La Documentation française, Paris, janvier 2009.
coûterait trop cher » d’aider les personnes handicapées de plus de 60 ans (16) « Demandeurs d’emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en janvier 2013 »,
Si les vieux pauvres sont surtout accusés de peser, les vieux riches font comme on aide celles de moins de 60 ans. Dares indicateurs, no 25, Paris, février 2013.
désormais l’objet de multiples attentions de la part des partisans de la (17) Cf. « Vieillir dans la pauvreté », Problèmes politiques et sociaux, no 977, La Documen-
silver economy (lire l’article page 20), qui rêvent de vieux consomma- La « réforme de la dépendance » annoncée par le gouvernement socia- tation française, octobre 2010.
teurs mobiles, sportifs, technophiles et friands de « maisons intelli- liste de M. Jean-Marc Ayrault ne mettra pas fin à cette discrimination. (18) Pierre Laroque, Politique de la vieillesse, rapport de la Commission d’étude des
problèmes de la vieillesse, La Documentation française, 1962.
gentes » (domotique et autres). Naissent alors des dispositifs destinés à Centrée sur le financement, à l’image de ce que M. Sarkozy et Mme Rose-
(19) « Let elderly people “hurry up and die”, says Japanese minister », The Guardian,
entretenir leur capital-santé et leur capital intellectuel, à les « surcou- lyne Bachelot avaient imaginé, la future loi risque de s’employer surtout Londres, 22 janvier 2013.
vrir » d’assurances-dépendance qui, quand ils seront malades ou handi- à réduire les dépenses en supprimant les aides aux personnes les moins (20) Lire Lucien Sève, « Reconsidérer le “bien vieillir” », Le Monde diplomatique,
capés, permettront de créer des emplois non délocalisables. Des emplois « dépendantes », ce qui, en langage ministériel, s’énonce ainsi : « Les janvier 2010.
souvent pénibles, avec des salaires bas et un manque criant de forma- aides publiques seront davantage orientées vers ceux qui en ont le plus (21) Hannah Arendt, Le Système totalitaire. Les Origines du totalitarisme, tome III, Seuil,
tion, généralement occupés par des travailleuses délocalisées... besoin » (Mme Delaunay au Monde). Le but est aussi de « faire jouer la coll. « Points Essais », Paris, 2005 (1re éd. : 1972).
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
16 DOSSlER

Age médian
Age
60 Qin Zhuang,
Japon
50 Allemagne Conformément à la tradition chinoise et confucéenne, de Qin Zhuang. Les camarades s’assoient sur
Chine
les vieux ont longtemps vécu avec leurs enfants. Désormais, les cartons de bière ou sur le kang du vendeur,
ce lit en ciment chauffé par en dessous grâce à
France ces derniers sont partis pour la ville. Et 54 % des cent quatre- des briques de charbon. Au-dessus, un poster
40 Maroc
Inde vingt-cinq millions de Chinois de plus de 65 ans vivent seuls. rend hommage à l’héroïsme de l’Armée populaire
de libération. Un autre vante les vertus aphrodi-
Comme dans ce petit hameau de huit cents âmes. siaques d’un alcool de riz bon marché. Le plafond
30 est recouvert du métal de centaines de canettes
de soda. Ici, presque tous les habitants portent
le même patronyme : Qin.
Burkina Faso PA R NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
JORDAN POUILLE *

O
20 En sept ans, quatre usines ont déjà investi le
territoire des Qin. Dans ces hangars de tôle
blanche et bleue, parfois nichés entre deux
fermes en ruine, de jeunes hommes assemblent
10 N ne tombe pas sur Qin Zhuang par M. Zheng Ronglin, chef communiste d’un village des machines à cracher du cellophane ou de la
hasard. Depuis la route, ce village, à trois cent voisin, haï des paysans depuis qu’il s’est laissé feuille de carton ondulé. Et, surprise, aucun n’est
trente kilomètres de Pékin, disparaît derrière des corrompre par le patron d’une usine de cellulose originaire du village, ni même de la province du
fabriques de machines d’emballage. Il est aussi très polluante, Mme Qin Xuexi fait l’unanimité. Hebei. Ils viennent du Qinghai, une province
0 pauvre à l’ouest de la Chine, où le salaire mensuel
1950 2000 2050 jalonné d’usines d’engrais chimiques qui rendent
l’air du district de Dongguang particulièrement Ses administrés comptent beaucoup sur son de base ne dépasse pas 800 yuans (98 euros).
Source : division de la population, Nations unies. énergie pour restaurer leur qualité de vie,
incommodant.
malmenée par une piété filiale en déliquescence Le village compte cinq véhicules à moteur.
LES MOINS DE 20 ANS Pour y accéder, il vaut mieux longer le Grand et par le développement sauvage de l’industrie Une camionnette grise Wuling, celle de l’épicier,
EN VOIE DE DISPARITION Canal, ce formidable ouvrage assemblé sous lourde. A partir du milieu des années 1990, les et quatre coquilles de noix à 20 000 yuans
Au Japon, en Allemagne ou en Chine, la dynastie Sui (581-618) qui relie Pékin à forces vives du village ont peu à peu délaissé (2 468 euros) l’unité, des voiturettes à trois roues,
Hangzhou, au sud. Le courant est paisible, mais les champs pour les usines ou les chantiers de toutes rouges et théoriquement réservées aux
la moitié de la population aura 50 ans
dépose au pied des roseaux une écume jaune construction et leurs dortoirs, pléthoriques à handicapés. « Ici, les habitants sont trop vieux.
ou plus en 2050 ; pour la France,
citron : une mousse sécrétée par une papeterie, travers le pays. Avec leur pécule, beaucoup ont Ils n’ont ni les moyens ni le courage de conduire
l’Inde ou le Maroc, le cœur
à quatre-vingts kilomètres en amont. L’une des envoyé de l’argent pour entretenir ou agrandir une voiture, au milieu de tous ces camions
de la population active se situera pressés », explique Mme Qin Xuexi.
berges surplombe des champs de blé, morcelés les fermes. En revanche, la dernière génération
autour de 40 ans – un atout.
en étroites parcelles, puis des maisonnettes de de migrants s’est laissé totalement absorber par
briques protégées par des rangées disciplinées l’urbanisation, garante d’un nouveau style de Mais si ces paysans perdent en vigilance, les
de peupliers. C’est là qu’habitent les vieux vie, plus confortable mais plus coûteux. champs de Qin Zhuang disparaîtront, inexora-
Hommes Classe d’âge Femmes paysans de Qin Zhuang. blement. L’an dernier, dans le village mitoyen, un
Niger +100 promoteur a entamé la construction de quatre
95-99
bâtiments résidentiels sur des terrains délaissés.
90-94
85-89
Mme Qin Xuexi, 65 ans, a été prévenue de Les promoteurs « Ils prétendent que c’est pour améliorer notre
80-84
notre arrivée. Son accueil est chaleureux.
75-79
70-74
65-69 Chevelure à la garçonne, maquillage discret, lorgnent les champs confort, qu’on ne peut plus vivre à l’ancienne,
60-64
55-59
50-54
surmanches en Nylon par-dessus son manteau à l’abandon avec un puits pour l’eau et un trou dans la cour
45-49 de fourrure synthétique, elle nous tend en guise en guise de toilettes. » Mais les surfaces
40-44
35-39 de bienvenue des cigarettes « Montagne de la proposées sont si grandes – de 120 à 300 mètres
30-34
25-29
20-24
Pagode rouge » et joint ses mains derrière le dos A quinze kilomètres à peine, la ville de carrés – que ces logements demeurent inabor-
15-19
10-14 en nous guidant solennellement à travers les Dongguang attend toujours son premier dables : ils coûtent au moins 240 000 yuans
5-9
0-4 ruelles boueuses de son village : « Par ici, nous McDonald’s et se contente d’un Dico’s, son (30 000 euros), sans compter le chauffage au gaz.
1 600 1 200 800 400 0 0 400 800 1 200 1 600
avons construit une route, avec les moyens du succédané chinois. Elle achève une route express
bord. » Des briques assemblées en épi mènent à six voies. De chaque côté, la terre est rase, mais « Les résidents sont des commerçants dont
+100
France 95-99 jusqu’à un petit temple bouddhiste : « Nous une forêt de grues annonce des tours résiden- le revenu par foyer varie entre 200 000 et
90-94
85-89 l’avons repeint en rouge cette année, afin qu’il tielles. Des pancartes promettent une verdure 300 000 yuans [37 000 euros] par an », concède
80-84
75-79
70-74 retrouve de l’allure. Certains paysans viennent y inouïe entre chaque bâtisse, dont le mètre carré le promoteur en caressant sa boucle de ceinture
65-69
60-64 prier… pour devenir fonctionnaires. » Mme Qin est proposé à 4 000 yuans (493 euros). « Hukou Hermès. Il n’est pas peu fier de nous montrer
55-59
50-54 Xuexi ne manque pas d’humour, ni de poigne. rural accepté ! », précise le panneau, entre autres l’entrée du lotissement, ornée de deux colonnes
45-49
40-44 Elle est la chef du Parti communiste (PC) de son arguments de vente. En Chine, les travailleurs dorées et d’une plaque de marbre sur laquelle est
35-39
30-34 village. « En Chine, les plus de 60 ans constituent migrants, même bien établis en ville, n’ont généra- gravé : « La belle ville près de la rivière ». Une
25-29
20-24 14 % de la population [et ils pourraient atteindre lement pas le droit d’acheter un appartement, ni piste de ciment relie le tout à la route principale.
15-19
10-14
5-9 les 30 % d’ici à 2050]. A Qin Zhuang, ils repré- d’y scolariser leurs enfants : ils sont discriminés
0-4 Mme Qin Xuexi, elle, préfère s’assurer que les
2 500 2 000 1 500 1 000 500 0 0 500 1 000 1 500 2 000 2 500 sentent 70 % des huit cents habitants. Et 100 % par leur hukou d’origine, leur passeport interne.
paysans retraités labourent leurs terres et les
d’entre eux vivent dans la pauvreté. » En s’étendant sur les champs, Dongguang intègre
entretiennent, même sommairement, quitte à
Japon +100
95-99 les paysans des alentours, dont ceux qui rêvent
Cette agricultrice à la retraite a accepté cette n’en tirer que quelques sacs de maïs ou de farine.
90-94
85-89 d’une vie de citadins.
80-84 responsabilité il y a deux ans, contre une « Chaque année, à la fin du mois de janvier, tous
75-79
70-74
indemnité de 600 yuans (74 euros) par mois. En novembre 2012, au lendemain du les paysans reçoivent une prime de 687 yuans. »
65-69
60-64
55-59 C’est la première fois depuis l’avènement de la XVIIIe congrès du Parti communiste chinois Le bulletin stipule qu’il s’agit d’une aide pour
50-54
45-49 Chine communiste que le PC de Qin Zhuang est (PCC), Mme Qin Xuexi a été invitée par les officiels acheter des engrais chimiques de l’usine voisine
40-44
35-39 dirigé par une femme. « Parce que c’est la de Dongguang. En bonne élève, elle a assisté à Hua Ge. « Mais il peuvent en disposer à leur
30-34
25-29 première à se bouger pour nous. Il faut dire qu’elle la lecture des soixante-quatre pages récapitulant guise. Ici, on n’aime plus vraiment les engrais
20-24
15-19 a élevé cinq enfants… » ; « Elle est dégourdie, les travaux du secrétaire général sortant, M. Hu chimiques. » Et pour cause : l’usine a pollué l’eau
10-14
5-9 ne se débine pas devant les projets extravagants Jintao. Puis elle est retournée au village, en bus. du robinet des soixante villages du district. A tel
0-4
6 000 4 000 2 000 0 0 2 000 4 000 6 000 des officiels », entend-on. Contrairement à point que d’étranges publicités sont apparues
La chef du parti tient ses réunions hebdo- sur les murs : « Pour prendre une douche à l’eau
* Journaliste, Pékin. madaires dans l’arrière-salle de l’unique épicerie propre, appelez ce numéro… »
DE LA PYRAMIDE AU CERF-VOLANT
Au Japon, les naissances sont rares alors
que les gens vivent de plus en plus
longtemps ; en France, la population
vieillit mais le taux de natalité demeure Plus jeune à 74 ans qu’à 57
relativement élevé – moins bien sûr qu’au
Niger, où le taux de mortalité reste très fort. Paul Auster dialogue avec lui-même sur la « fuite Il y a d’autres personnes dans la pièce avec vous, divers
du temps ». Il raconte sa rencontre, en 2004, membres de l’équipe de la maison qui publie ton œuvre,
avec l’acteur français Jean-Louis Trintignant. la personne qui organise la soirée, des amis anonymes de gens
que tu ne connais pas, peut-être en tout une douzaine
Les pauvres de 65 ans et plus
en pourcentage de l’ensemble des retraités
50
T U te trouves dans la petite ville française d’Arles, sur
le point de lire en public des extraits d’un de tes livres. Sera
d’hommes et de femmes. Tu es assis dans un fauteuil
sans parler à personne, juste assis en silence à regarder
les gens dans la pièce, et tu vois Trintignant, à quelque
sur scène avec toi l’acteur Jean-Louis Trintignant (un ami trois mètres de toi, lui aussi assis, en silence, qui regarde
de ton éditeur) qui lira dans leur traduction française le plancher, le menton posé dans la main, apparemment perdu
les passages que tu auras lus en anglais. (…) Tu es content dans ses pensées. Il finit par lever la tête, croise ton regard
d’être en compagnie de Trintignant ce soir, car tu tiens et déclare avec un sérieux et une gravité inattendus : « Paul,
sa façon de jouer en haute estime (…). Comme nombre il y a juste une chose que je voudrais vous dire. A 57 ans, je me
des acteurs que tu connais et avec lesquels tu as travaillé sentais vieux. Maintenant, à 74 ans, je me sens beaucoup plus
25 Trintignant est quelqu’un de réservé et de timide. Il émane jeune qu’à l’époque. » Sa remarque te trouble. Tu n’as aucune
certes de lui une aura de bonne volonté et de sympathie, mais idée de ce qu’il essaye de te transmettre, mais tu sens que c’est
en même temps il est replié sur lui-même : c’est un homme important pour lui, qu’il s’efforce de partager avec toi quelque
qui a du mal à parler aux autres. Pour l’heure, vous êtes tous chose qui revêt une importance vitale, et c’est la raison pour
deux sur scène en train de répéter, seuls dans la grande église laquelle tu ne lui demandes pas d’expliquer ce qu’il veut dire.
– ou plutôt l’ancienne église – où la lecture de ce soir aura Depuis près de sept ans, à présent, tu n’as cessé de peser
lieu.Tu es impressionné par le timbre de la voix de Trintignant ses paroles, et bien que tu ne saches toujours pas comment
0 et sa résonance, qualités qui distinguent les grands acteurs les interpréter exactement, il y a eu de brèves lueurs, de tout
E.-U. Japon R.-U. Allemagne France Pays-Bas petits moments pendant lesquels tu as eu l’impression d’avoir
de ceux qui ne sont que bons, et tu éprouves un plaisir
Source : Conseil d’orientation des retraites, octobre 2010
immense à entendre les mots que tu as écrits (non, pas tout presque pénétré la vérité de ce qu’il te disait. Il se peut
(basé sur les chiffres de l’OCDE).
à fait les tiens, mais tes mots traduits dans une autre langue) que ce soit quelque chose d’aussi simple que ceci :
transmis par l’instrument de cette voix exceptionnelle. qu’un homme a davantage peur de la mort à 57 ans qu’à 74.
A un moment, à propos de rien, Trintignant se tourne vers toi Ou peut-être a-t-il vu en toi quelque chose qui l’a inquiété :
VIEUX ET PAUVRES les traces encore présentes de ce qui t’était arrivé pendant
et te demande ton âge. 57 ans, lui dis-tu, et après un bref
Sans surprise, c’est dans les pays silence, tu lui demandes le sien. 74, répond-il, et puis, après les mois horribles de l’année 2002 [un accident de voiture].
où les systèmes solidaires et publics un autre petit silence, vous vous remettez tous deux au travail. Car, c’est un fait, tu te sens plus robuste maintenant,
de retraite sont faibles que les vieux Après la répétition, on te conduit avec Trintignant à 63 ans, qu’à 55.
pauvres sont les plus nombreux : dans une pièce, quelque part dans cette église, en attendant que Paul Auster, Chronique d’hiver, traduit de l’anglais
Etats-Unis, Japon… le public soit assis et que la lecture puisse commencer. (Etats-Unis) par Pierre Furlan, Actes Sud, Arles, 2013.
DOSSlER 17 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

royaume des aînés Briser la conspiration


du silence

Comme Mme Ge Hairong se contorsionne à


L A TRAGÉDIE de la vieillesse est la radicale
condamnation de tout un système de vie
chaque enjambée, elle ne s’éloigne guère de la mutilant : un système qui ne fournit à l’énorme
maison, mais veille, en bonne nounou, sur les majorité des gens qui en font partie aucune
petits du village. Sa ferme est devenue une raison de vivre. Le travail et la fatigue
garderie, avec posters d’animaux, alphabets sur masquent cette absence : elle se découvre
chaque porte et un cerf-volant fixé au mur. au moment de la retraite. C’est beaucoup plus
« Quand un enfant est de trop, il vit caché, le grave que l’ennui. Devenu vieux, le travailleur
temps que ses parents parviennent à payer n’a plus sa place sur terre parce qu’en vérité
l’amende. De mon temps, c’était tellement plus on ne lui en a jamais accordé une : simplement
strict ! Il fallait tuer le deuxième enfant nous-
il n’avait pas le temps de s’en apercevoir.
Quand il s’en rend compte, il tombe
mêmes, avec du poison donné par un fonction-
dans une sorte de désespoir hébété. (…)
naire, ou par strangulation. »
Les vieillards sont-ils des hommes ? A voir
la manière dont notre société les traite,
il est permis d’en douter. Elle admet
« Méfiez-vous de l’épicier, qu’ils n’ont ni les mêmes besoins ni les mêmes
il raconte partout droits que les autres membres de la collectivité
que vous êtes un espion » puisqu’elle leur refuse le minimum que ceux-ci
jugent nécessaire : elle les condamne
délibérément à la misère, aux taudis,
aux infirmités, à la solitude, au désespoir.
Si la piste est sèche, dès 8 heures le matin, Pour apaiser sa conscience, ses idéologues
M. Zhou Fengjun parcourt dix villages sur un ont forgé des mythes, d’ailleurs contradictoires,
triporteur électrique. Il récupère les bouteilles de qui incitent l’adulte à voir dans le vieillard
plastique vides et les revend au poids. Il peste non pas son semblable mais un autre. Il est
sans cesse contre son fils qui n’envoie pas le sage vénérable qui domine de très haut
d’argent, seulement des vêtements et du lait en ce monde terrestre. Il est un vieux fou qui
poudre pour le bébé. Son épouse et lui touchent radote ou extravague. Qu’on le situe au-dessus
Les œuvres ou en dessous de notre espèce, en tout cas
qui accompagnent
chacun 60 yuans de retraite par mois. Depuis
septembre 2009, le gouvernement expérimente on l’en exile. Mais plutôt que de déguiser
ce dossier sont
du peintre espagnol un système de retraite à la campagne : toute la réalité, on estime encore préférable
Juan Martínez. personne ayant entre 18 et 59 ans est tenue de de radicalement l’ignorer : la vieillesse
Elles font partie des séries verser entre 100 et 500 yuans de cotisation par est un secret honteux et un sujet interdit.
« Visiones » (Visions) an. A partir de 60 ans, chacun peut prétendre à
et « Acecho » (Guet)
C’est justement pourquoi j’ai écrit ces pages.
et sont extraites
un versement minimal de 59 yuans par mois (1). J’ai voulu décrire en vérité la condition de ces
de deux monographies : parias et la manière dont ils la vivent, j’ai
Visiones. Juan Martínez, Quand nous lui avons demandé quelle était sa voulu faire entendre leurs voix : on sera obligé
de José María Merino, principale dépense, M. Zhou Fengjun a répondu de reconnaître que c’est une voix humaine.
Nueva Comunicación, sans hésiter : « L’alcool de riz. » Puis il a hurlé : « Cul On comprendra alors que leur malheureux
León, 2007 ; sec », a descendu son quatrième gobelet d’une sort dénonce l’échec de toute notre
et Juan Martínez. 1975-2000, traite, vomi tout son repas sur la table et s’est
Gráficas La Paz,
civilisation : impossible de le concilier avec
excusé comme un enfant. Au coucher, il a tenu à la morale humaniste que professe la classe
Torredonjimeno (Jaén), 2003
nous avertir : « Surtout, méfiez-vous de l’épicier, dominante. (…) Tout est à reprendre dès
il raconte partout que vous êtes un espion. » le départ : le système mutilant qui est le nôtre
Contre une cotisation annuelle de 40 yuans
doit être radicalement bouleversé. C’est
Certains lui prêtent aussi un caractère A 63 ans, Mme Liu Ruiyan demeure, elle aussi, pourquoi on évite si soigneusement d’aborder
(5 euros), les vieux de Qin Zhuang bénéficient bizarre : « Un jour, il est allé réclamer 100 yuans indispensable à Qin Zhuang, où elle est installée la question du dernier âge. C’est pourquoi il
désormais d’un remboursement des soins à 80 % à sa sœur. Une sorte d’amende parce que son depuis trente ans. C’est l’arrangeuse de mariages, faut briser la conspiration du silence.
et des médicaments à 30 %, conformément au arbre touchait son fil électrique. » Pourtant, l’entremetteuse officielle. Bonne vivante, elle
programme national. Les soins prodigués ne sont l’épicier fait souvent crédit, et les paysans le déambule de maison en maison, du matin au soir. Simone de Beauvoir, La Vieillesse,
pas toujours à la hauteur des pathologies, de plus remboursent après la récolte. M. Qin Ruhe est Une voisine nous a vanté son grand cœur et son Gallimard, Paris, 1970.
en plus lourdes avec la pollution de l’eau. Les fier de ses bonnes manières : « Je lis la presse « don pour transformer un mort en vivant ». Elle
tiroirs du praticien du village débordent plutôt de et c’est à moi qu’on demande quelles sont les a été chrétienne : « Mais le pasteur nous a dit que Financement des retraites aux Etats-Unis
pilules et de cachets contre l’hypertension. « Deux nouvelles de Pékin. » Pour les petits-enfants des jouer au mah-jong c’était mal, alors j’ai arrêté la en pourcentage du PIB
fois par an, au printemps et à l’automne, les paysans, une cinquantaine, scolarisés dans un religion. » En janvier, elle a réuni deux quinqua- 7
habitants partent en pèlerinage à l’hôpital de Lian village voisin, il se démène afin de trouver les génaires : « Les deux avaient des enfants. Le mari
Zheng, à une demi-heure de marche. Ils y restent bonbons les plus farfelus, ceux que l’on voit sur de la femme s’était suicidé. Il avait donné toutes Fonds
une semaine pour y subir une batterie d’examens Kaku TV, une chaîne chinoise de dessins animés : ses économies à son frère pour monter une affaire, 6 de pension
et d’injections. Cela leur coûte seulement 200 « L’an dernier, tout le monde me réclamait des mais ce dernier a tout dilapidé. L’homme, en
yuans [24 euros] », assure le médecin de 34 ans, chewing-gums orange. Et c’était le casse-tête revanche, a beaucoup de terres. Il cherchait une Retraite
qui a succédé à son père. pour en trouver ! Tous ces gamins sont éduqués femme qui aime travailler. Son ancienne épouse, par répartition
par des personnes âgées, loin de leurs parents. 5
qui venait de Mandchourie, fumait trop, jouait
Vous imaginez combien ça peut être triste, beaucoup. Elle l’a quitté subitement, après dix
parfois. » ans de mariage. » Plus rarement, Mme Liu Ruiyan
Des enfants assemble des femmes, deux vieilles dames qui
4

qui grandissent Depuis deux jours, nous dormons chez


sauront s’entraider : « Mais pas deux hommes,
M. Zhou Fengjun et son épouse Ge Hairong,
loin de leurs parents âgés respectivement de 64 et 62 ans. Sur le
non. J’aurais trop peur qu’on dise du mal derrière
3
mon dos. »
fronton de leur vieille ferme, on lit : « L’Orient est
rouge », titre d’un chant de la Révolution cultu- Rapprocher les cœurs ne suffit cependant
L’autre figure de Qin Zhuang, c’est M. Qin relle. L’intérieur est modeste : pas de frigo ni de pas à faire vivre le foyer, ni à payer les factures. 2
Ruhe, 65 ans. Il tient depuis quarante-cinq ans machine à laver, mais une chaudière au charbon C’est pourquoi M. Qing Bing Zhang, son mari de
l’unique magasin du lieu. C’est par son intermé- et un climatiseur acheté il y a quatre ans grâce 64 ans, relève régulièrement ses manches pour
diaire que les habitants accèdent à la société de à un coup de pouce gouvernemental pour inciter aller travailler en ville, dans les chantiers. Sur un 1
consommation vantée à la télévision. Une trentaine les ruraux à s’équiper. mur, en quittant le village, on repère cette
de marques de cigarettes, des thés au lait déshy-
pancarte : une publicité pour « Les Charmes
dratés, des chips à cinq parfums : à part les œufs Aujourd’hui tous deux handicapés, nos hôtes Exotiques de Paris », un studio de photos de 0
et les légumes, tout, ici, est présenté sous ont été réunis par une marieuse professionnelle, mariage de Dongguang. Juste en dessous, un 1960 1970 1980 1990 2000 2010
emballage plastique, sur de solides étagères de contre 50 yuans. Un vrai coup de foudre : « Ma numéro de téléphone peint à la hâte. Celui d’un Source : Vincent Touzé, « Le financement des retraites aux
bois. « Au début, je ne proposais qu’une vingtaine femme est courageuse et très compréhensive, démolisseur de fermes abandonnées. Etats-Unis. Impact de la crise et tendances de long terme »,
de produits. Avec 150 yuans, vous pouviez acheter dit M. Zhou Fengjun. Elle prépare le repas et Revue de l’OFCE, juillet 2011.
tout mon magasin ! » Puis, dans les années 1980, verse l’alcool de riz dans mon verre quand je JORDAN POUILLE.
un fabricant de crèmes glacées lui a offert un rentre. Moi, en retour, je vais faire les courses, ou AUX ETATS-UNIS, L’ASCENSION
congélateur, et les habitants ont découvert les je porte mes vêtements le plus longtemps
DES FONDS DE PENSION
glaces au lait. possible pour qu’elle se fatigue moins à les
laver. » Malgré son handicap, il cultive seul le A mesure que progresse le financement privé
Aujourd’hui, l’épicier s’approvisionne lui-même coton et le maïs sur 4,5 mu (0,3 hectare), en (1) « China extending pension program to countryside », des retraites, le système
en ville, grâce à sa camionnette : « Je me souviens fonction du calendrier lunaire. Elle élève l’enfant China Daily, Pékin, 16 septembre 2011. par répartition, plus juste, marque le pas.
que j’ai dû apprendre aux villageois à se servir de leur fils unique, parti faire du commerce dix
d’un briquet pour allumer le feu. Certains s’obs- mois par an dans une province voisine.
tinent à refuser le progrès ! Je sors encore mon
boulier pour les clients. » Depuis un an, M. Qin Le 27 septembre 2011, devant sa ferme,
Ruhe propose même des abonnements au réseau Mme Ge Hairong a glissé sur le sol gelé. Elle s’est Dors heureuse…
I
3G de China Telecom : « Mais personne ne sait fracturé le genou droit, déjà abîmé par le virus de
se servir d’un ordinateur, encore moins d’un smart- la poliomyélite contracté durant l’enfance. L’opé-
phone. » Il n’a pas de tiroir-caisse, juste un coffre L faut vieillir. Ne pleure pas, ne joins pas des doigts suppliants, ne te révolte pas : il faut
ration a coûté 16 000 yuans (1 974 euros), non
en bois, « de deux cents ans au moins », dans la remboursés. Avec ses broches en inox dans le vieillir. Répète-toi cette parole, non comme un cri de désespoir, mais comme le rappel
pièce voisine, avec une fente au milieu pour y genou, Mme Ge Hairong assure qu’elle peut au d’un départ nécessaire. Regarde-toi, regarde tes paupières, tes lèvres, soulève sur
glisser ses précieux billets. moins prévoir la météo : « Quand j’ai mal, cela
tes tempes les boucles de tes cheveux : déjà tu commences à t’éloigner de ta vie,
ne l’oublie pas, il faut vieillir ! Eloigne-toi lentement, lentement, sans larmes ; n’oublie
veut dire qu’il pleuvra le lendemain. »
Les voisins vous diront qu’il a mis rien ! Emporte ta santé, ta gaieté, ta coquetterie, le peu de bonté et de justice qui t’a rendu
100 000 yuans (12 334 euros) de côté : une Pour payer la facture de l’hôpital, son mari la vie moins amère ; n’oublie pas ! Va-t’en parée, va-t’en douce, et ne t’arrête pas le long
épargne faramineuse. Ils lui en veulent à cause est parti travailler sur un chantier de ligne de de la route irrésistible, tu l’essaierais en vain – puisqu’il faut vieillir ! Suis le chemin,
de son second enfant, une fille aujourd’hui âgée chemin de fer, celui du train rapide à Nanchang,
et ne t’y couche que pour mourir. Et, quand tu t’étendras au travers du vertigineux ruban
de 32 ans, née au tout début de la politique de ondulé, si tu n’as pas laissé derrière toi un à un tes cheveux en boucles, ni tes dents
la capitale du Jiangxi. A 80 yuans la journée, et
l’enfant unique. Il n’avait écopé que de 200 yuans une à une, ni tes membres un à un usés, si la poudre éternelle n’a pas, avant ta dernière
la paye n’est versée qu’à la fin du contrat, un an
d’amende ; les autres familles, de dix fois plus, heure, sevré tes yeux de la lumière merveilleuse – si tu as, jusqu’au bout, gardé dans
plus tard. « Notre fils n’a envoyé que 3 000 yuans
ce qui les a contraintes à l’infanticide ou à la ta main la main amie qui te guide, couche-toi en souriant, dors heureuse, dors privilégiée.
et n’est même pas venu voir sa mère pendant ses
clandestinité. deux semaines d’hospitalisation », grogne-t-il. Colette, Les Vrilles de la vigne, 1908.
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
18 DOSSlER

Taux de remplacement brut


des régimes de retraite obligatoires Et maintenant, faire payer
Islande : 97 %

La conférence sociale organisée


les 20 et 21 juin par le gouvernement
de M. Jean-Marc Ayrault devrait
entériner de nouvelles brèches
Danemark, Pays-Bas ≈ 90 %
dans le système de retraite français.

R
PA R A N T O I N E R É M O N D *
ÉCESSION en 2013, faible croissance en 2014 :
France, Norvège ≈ 50 % la détérioration des prévisions de la Commission euro-
péenne pour la France annonce une dérive des finances
publiques. Si la France a obtenu un délai de deux ans
pour revenir à l’objectif d’un déficit public de 3 % du
produit intérieur brut (PIB), le commissaire européen
chargé des affaires économiques et monétaires, M. Olli
Rehn, a assorti cette décision d’une contrepartie : des
Etats-Unis, Allemagne, Corée du Sud ≈ 40 % « réformes structurelles substantielles en matière de
marché du travail », « d’ouverture des marchés »
et… « de système de pensions (1) ». Voilà donc que
se profile la perspective d’une nouvelle réforme des
retraites.
Selon le dernier rapport du Conseil d’orientation
des retraites (COR), à court terme, le besoin de finan-
Japon, Royaume-Uni ≈ 33 % cement du système s’élèverait à 1 % du PIB en 2020, Un allongement supplémentaire de la durée d’as- Dans ces conditions, le niveau des pensions devient
soit 22 milliards d’euros (2). Vers 2050-2060, en surance pour une retraite à taux plein semble délicat. la nouvelle cible. En juillet 2012, la Cour des comptes
revanche, le scénario médian ne montre aucune dété- Elle est déjà passée de 37,5 à 40 ans entre 1993 indiquait qu’« une maîtrise accrue des dépenses, si
rioration supplémentaire. Le besoin de financement et 2008. Une hausse qui a absorbé les gains d’espé- elle s’avérait nécessaire, pourrait, à court terme, porter
reculerait même à partir de 2060, les dépenses de rance de vie réalisés sur la période : 2,3 années pour sur les mécanismes d’indexation des pensions ». Selon
retraites représentant alors 13,5 % du PIB (contre les hommes et 1,8 pour les femmes. Depuis 2009, elle, une revalorisation non plus en fonction de l’in-
13,8 % aujourd’hui). C’est une nouveauté par rapport une règle d’allongement automatique de la durée d’as- flation, mais de l’inflation moins un point, rapporte-
aux précédentes projections. La variante optimiste surance instaurée par la réforme de 2003 stipule que rait 750 millions d’euros en 2013 pour le seul régime
REVENUS EN BERNE prévoit même un excédent de 0,5 point de PIB et une toute augmentation de l’espérance de vie doit se général. Dans cette hypothèse, la Cour des comptes
réduction de la part des retraites dans le PIB à 12,4 %. répartir entre le maintien en activité (pour deux tiers) conseille aux pouvoirs publics d’étudier la faisabilité
A part en Islande, au Danemark
Autrement dit, la question du financement relèverait et la retraite (pour un tiers). Le gouvernement envi- technique et juridique d’une « différenciation des reva-
et aux Pays-Bas, le revenu des nouveaux
essentiellement d’un horizon de court ou moyen sagerait de pérenniser ce dispositif, initialement prévu lorisations en fonction du niveau des pensions perçues
retraités baisse sensiblement par rapport à terme, lié à la crise économique actuelle et au départ
leur ancien salaire (taux de remplacement), pour prendre fin en 2020. afin de préserver les retraités les plus modestes ». Une
en retraite des générations nombreuses du baby-boom, désindexation différenciée poserait des problèmes tech-
hors pension privée individuelle. qui s’étalera jusque vers 2035.
Désindexer les pensions, niques en raison de la situation des polypensionnés
(assurés ayant cotisé à plusieurs régimes de base) :
D’ici là, quelles solutions de financement ? Depuis le dernier levier certains perçoivent ainsi une faible pension de la Caisse
Départ légal à la retraite 1991, un consensus implicite s’est installé pour ne
Age pas augmenter les taux de cotisation. Le gouverne- nationale d’assurance vieillesse, parce qu’ils ont
Japon Quant à l’âge de la retraite, la réforme de 2010
70 ment pourrait rompre avec cette logique, mais la cohé- travaillé peu de temps dans le secteur privé, mais une
prévoit de retarder l’ouverture des droits de 60 à pension plus généreuse dans un autre régime de base.
rence avec le crédit d’impôt pour la compétitivité et 62 ans en 2018 pour les personnes nées en 1956 et
Moyenne l’emploi, décidé à l’automne 2012, aboutirait certai- après. Ce relèvement, déjà plus rapide que lors des
dans l’OCDE
65
Hommes
nement à une hausse marginale. autres réformes en Europe, a été accéléré par la loi (1) Conférence de presse sur les prévisions économiques de
Femmes * Chargé d’études au Centre études & prospective du Groupe de financement de la Sécurité sociale pour 2012. printemps, 3 mai 2013.
Alpha. Dernier ouvrage paru : Retraites : quelle nouvelle réforme ?, L’ouverture des droits à l’âge de 62 ans débutera dès (2) « Retraites : perspectives 2020, 2040 et 2060 », Conseil d’orien-
60 La Documentation française, Paris, 2012. 2017 pour les personnes nées à partir de 1955. tation des retraites, 11e rapport, La Documentation française, Paris, 2012.
Hommes

Femmes

55

«Te souviens-tu de nos


1950 60 70 80 90 2000 10 20 30 40 2050

Allemagne
70

Hommes
65 Femmes
Au Sénégal comme dans toute l’Afrique, l’âge lutteurs, les chanteurs et surtout les émigrés revenus d’Espagne, d’Italie,
des Etats-Unis. Ils ont remplacé les bureaucrates, commis d’adminis-
est tabou. Jamais on ne le demande. Sont donc tration, chauffeurs de personnalités officielles, comme moi.
60
considérés comme vieux ceux qui en ont l’apparence. – Oui, mon oncle. Tu avais fière allure dans ton uniforme de chauf-
Symboles de la sagesse, ils sont respectés par leurs feur du gouverneur de région ! Le képi toujours bien vissé sur la tête
quand tu conduisais. Quelle élégance quand tu ouvrais la portière de
55
1950 60 70 80 90 2000 10 20 30 40 2050 enfants. Mais, avec l’urbanisation, les liens se la voiture à ton patron lors du défilé de la fête nationale. Les came-
modifient. L’écrivaine sénégalaise Mariama Ndoye, ramen de la télévision l’attendaient. Tu arrêtais la voiture pile sur le
tracé indiqué par des bandes blanches sur la chaussée. Tu mettais
70
Norvège lauréate du prix Ivoire en 2012, a rédigé cette pied à terre prestement, contournais la voiture, te décoiffais, ouvrais
nouvelle pour « Le Monde diplomatique ». la portière en t’inclinant. Ensuite, tu refermais la portière, te remet-
Hommes
tais au volant et allais garer ton véhicule en ligne droite impeccable.
65
Femmes On pouvait se méprendre et penser que c’était toi le patron tellement
tu étais fringant !
PA R M A R I A M A N D O Y E * – Ah ! Déguène, vraiment ?!
60 – Oui, vraiment ! Même qu’une de nos voisines s’était une année
Macodou et Déguène, un couple d’octogénaires comme on en trouve éprise de toi. Elle s’enthousiasmait de tes prestations auprès de qui
encore tant dans nos contrées, s’entretiennent. voulait l’entendre. Elle se targuait même que tu ailles lui rendre visite
55 nuitamment. Tu te souviens ?
1950 60 70 80 90 2000 10 20 30 40 2050 – Déguène, te souviens-tu de nos 20 ans ?
– Non ! Je ne me souviens que des choses qui ne prêtent pas aux
– Ey mon oncle, parle bas, les petits-enfants vont nous entendre ! Il discussions orageuses, tu le sais bien ! Viens plutôt me masser le dos,
n’est pas décent de parler de notre jeunesse devant eux ! au lieu de ressasser tes souvenirs, femme ! Tu sais bien que ma pension
Royaume-Uni
70 – Et pourquoi donc ? Les photos montrent bien que tu étais plus de retraite ne me permet pas de soigner à la fois mon arthrose, mon
belle que nos filles au même âge. Tu étais robuste et tu n’avais pas début de glaucome, ton diabète…
besoin de domestique pour tenir ta maison propre et nourrir quinze – Quel diabète ? Ne parle pas de malheur, ce ne sont que des traces
Hommes
65 Femmes personnes, trois fois par jour, à heures fixes. de glycémie !
– C’est vrai, mes regrettés beaux-parents, mes belles-sœurs et – Tu es superstitieuse, en bonne Sénégalaise, tu crois que
quelques-uns de tes cousins vivaient avec nous. A 8 heures du matin, si j’en parle le taux va monter. Tu prétends être en bonne santé juste
60 j’étais déjà au marché pour faire mes emplettes parce que ton père ne pour continuer à manger ton bol de riz à midi sans te faire gourmander !
voulait manger que du poisson frais et non du congelé. En ce temps-
là, le thiof (1) était encore accessible aux bourses des petits fonction- – Ey, Macodou, laisse-moi tranquille et couche-toi pour que je puisse
naires. enduire ton dos de karité et te masser bien comme il faut !
55
1950 60 70 80 90 2000 10 20 30 40 2050 – Un fonctionnaire n’est jamais petit, ma femme. Il travaille dans Il soulève son boubou et s’étend sur le ventre. Puis soudain :
Source : « Panorama des pensions 2011 », OCDE. un bureau, porte un costume, reçoit une manne régulière à chaque fin – Déguène, tu n’as plus de force dans les bras, il faut que j’épouse
de mois. A l’époque, il jouissait de l’estime de tous. C’est vers lui que une troisième femme forte et vigoureuse !
se tournaient tous les quémandeurs ou emprunteurs de mouton de
TRAVAILLER TOUJOURS PLUS Tabaski (2) ou de baptême. Ceux qui étaient ou prétendaient être dans
Elle lui donne une grande tape.
– Quand on n’a plus de rien, on se tient tranquille. Tu sais bien
Sur tous les continents, et quels que le besoin. De nos jours, les nouveaux nantis sont les footballeurs, les que les jeunettes achèvent les vieux de ton âge ! Regarde un peu
soient les gouvernements, l’âge de départ autour de toi. Il paraît que ce sont elles qui vont percevoir toutes
à la retraite recule. Ce sont les entreprises * Ecrivaine. Dernier roman : L’arbre s’est penché, Eburnie, Abidjan, 2012. les pensions de retraite. Elles voulaient être des veuves pour entre-
– et non plus les salariés – qui profitent
de la hausse de l’espérance de vie.
DOSSlER 19 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

la crise aux retraités


Age de sortie du marché du travail
comparé à l’âge légal de la retraite
Age
50 55 60 65 70 75

Corée

Ce type de mesure concernerait probablement tous les de retraite et d’invalidité, sauf s’ils sont soumis au net des actifs à 18 800 euros. La pension moyenne
Japon
assurés – sauf les bénéficiaires du minimum vieillesse, taux réduit de contribution sociale généralisée (CSG) représente donc 74 % du salaire moyen net et 62 % du
une allocation indépendante de la durée d’activité. de 3,8 % ou exonérés de ce prélèvement. salaire moyen net à temps complet. Le niveau de vie
des retraités est quant à lui de 95 % de celui des actifs. Etats-Unis
Dans les régimes de retraite complémentaire du Le deuxième argument pourrait se résumer ainsi : Cela s’explique par la composition des ménages (géné-
secteur privé Arrco et Agirc, une telle désindexation a les retraités ayant tendance à moins dépenser, une ponc- ralement, ils n’ont plus d’enfants à charge) et par la
été décidée par l’accord du 13 mars 2013 entre le tion de leur pension pénaliserait moins la consomma- Norvège
prise en compte des revenus du patrimoine, plus impor-
patronat et trois organisations syndicales : la Confédé- tion globale qu’une augmentation des taux de cotisa- tants en moyenne en raison d’un patrimoine financier
ration française démocratique du travail (CFDT), Force tion des actifs. Toutefois, les comportements ne peuvent supérieur à celui des actifs. Royaume-Uni
ouvrière (FO) et la Confédération française des travail- se réduire à la seule baisse de la propension à
leurs chrétiens (CFTC). Elle s’appliquera au cours des consommer, mesurée par les enquêtes « budget des Quoi qu’il en soit, la situation relative des retraités
trois prochaines années et concernera tous les salariés. familles » de l’Institut national de la statistique et des ne s’est pas améliorée au cours de la période récente, Allemagne
Avant même l’issue de la négociation, le ministre du études économiques (Insee). Lesquelles ignorent puisqu’en 1996 leur niveau de vie moyen représen-
budget de l’époque, M. Jérôme Cahuzac, avait défendu certains éléments : par exemple, les personnes âgées tait 97 % de celui des actifs. France
cette mesure, y voyant un « élément d’appréciation très vivant en institution affichent un taux d’épargne plus Par ailleurs, ces comparaisons de niveau de vie divi-
important ». Le gouvernement, disait-il, ne pourrait faible que celles vivant à domicile (lorsqu’il n’est pas sent. Les uns font valoir que les retraités sont plus Femmes Age réel de sortie
pas « ne pas en tenir compte » lors de la réforme des négatif), mais ne sont pas couvertes par les enquêtes souvent propriétaires de leur résidence principale ; une Hommes du marché du travail
régimes de base (Les Echos, 15 janvier 2013). de l’Insee. Par ailleurs, cette faible propension à la situation qui relèverait leur niveau de vie légèrement
consommation peut être liée à la volonté de transmettre au-dessus de celui des actifs. Les autres soulignent le Age légal de départ à la retraite
Or les signataires de l’accord disent s’opposer à la
un patrimoine aux descendants ; ce qui, à revenu coût de la complémentaire santé, plus élevé pour les
désindexation pour les régimes de base : le secrétaire Source : « Panorama des pensions 2011 », OCDE.
inchangé, permet aux générations d’actifs de retraités en raison de leur âge et de contrats individuels,
général de la CFDT souligne qu’« une contribution
consommer plus. Elle vient également de la constitu- ce qui ramène à une équivalence de niveau de vie. Néan-
des retraités pour financer le système n’est pas une
bonne solution » ; celui de FO rappelle que « désin-
tion d’une épargne de précaution, destinée à financer moins, celle-ci ne tient pas compte des transferts inter- AU-DELÀ DE LA LIMITE D’ÂGE
la dépendance, les ménages devant assumer eux- générationnels entre vivants (transmission du patri-
dexer les pensions de l’inflation reviendrait à taper Dans certains pays (Corée, Japon,
mêmes la prise en charge d’un hébergement en insti- moine, aides financières), qui réduisent le niveau de
sur les petites retraites » ; et la présidente du Mouve- Royaume-Uni), les salariés doivent
tution. On consomme par ailleurs moins lorsqu’on ne vie des retraités et augmentent celui des actifs.
ment des entreprises de France (Medef) met en garde travailler au-delà de l’âge fixé
dispose pas d’une offre de biens et services (ni de
contre une « rupture dans le pacte entre généra- Plutôt qu’une désindexation, la réforme à venir ne par la loi ; dans d’autres (la France),
modes de distribution) adaptée à ses besoins : l’essor
tions » (3). Mais ces protestations s’avèrent contra- devrait-elle pas chercher une clarification du finan- ils partent plus tôt mais ne bénéficient pas
de produits intégrant des technologies de l’informa-
dictoires avec la mesure de désindexation approuvée cement du système ? Au fil des réformes, celui-ci est toujours d’une retraite à taux plein.
tion et de la communication exclut de fait les plus âgés,
dans l’accord du 13 mars. La garantie du niveau des devenu de plus en plus complexe. Le but de certains
qui souvent n’en maîtrisent pas l’usage.
pensions complémentaires est autant au cœur du pacte prélèvements manque de clarté : ainsi, le forfait social
entre les générations que celle des régimes de base, et la CSG servent à financer à la fois l’assurance-
ne serait-ce que parce qu’à partir d’un certain niveau Plus riches maladie et le Fonds de solidarité vieillesse (FSV). Composition des revenus des personnes de plus de 65 ans
de salaire l’essentiel de la pension provient des que les actifs ? Dans certains cas, leur logique est devenue incom- en pourcentage du revenu total
régimes complémentaires. préhensible : le forfait social et la taxe sur les salaires Transfert public
Pour justifier une désindexation des retraites, trois Le troisième argument censé justifier la désindexa- sont des cotisations sociales qui financent le FSV, 90
arguments sont généralement avancés. Premièrement, tion insiste sur le niveau de vie des retraités. Puisqu’il mais pas les régimes de retraite eux-mêmes, alors
il s’agirait du seul levier laissé intouché lors des précé- est équivalent à celui des actifs, il serait « logique », que plusieurs syndicats demandent un élargissement 80

dentes réformes. Pourtant, les retraités actuels ont explique-t-on, qu’ils paient. Le montant de la retraite de l’assiette des cotisations… 70
déjà subi une baisse du pouvoir d’achat. L’indexation représente une partie du salaire moyen perçu au cours
de l’activité professionnelle. Selon la Direction de la A NTOINE R ÉMOND . 60
des pensions sur les prix, et non plus les salaires (en
1987), puis le passage des dix aux vingt-cinq meil- recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques 50
leures années pour déterminer le salaire annuel moyen (Drees), la pension moyenne brute (4) était de (3) Respectivement France Info, 13 mai 2013 ; déclaration à la
et donc le montant de la retraite (en 1993), ont raboté 1 301 euros en 2008 (dernier chiffre disponible), soit presse, 13 mai 2013 ; point presse mensuel, 15 janvier 2013. 40

le niveau des pensions par rapport aux derniers une retraite annuelle moyenne nette de 13 895 euros, (4) « Les retraites perçues fin 2008 », Etudes et résultats, no 758, 30
salaires (taux de remplacement) dans le régime alors que l’Insee établit le revenu salarial annuel moyen Drees, Paris, avril 2011.
20
général du secteur privé. Cette diminution s’est
produite bien que les personnes parties en retraite ces 10
dernières années aient eu plus souvent des carrières
0
complètes et liquidé des pensions en moyenne meil-
leures que leurs aînés. Par ailleurs, depuis 2013, les Travail
retraités contribuent au financement de la dépendance 50
en s’acquittant d’une taxe de 0,3 % sur leurs pensions
40

30

20

20 ans ?» 10

Capital
40
tenir leurs jeunes soupirants après vous avoir menés à la tombe.
30
C’est ce que tu veux aussi ?
– Arrête tes commérages et masse-moi plutôt ! Je sais que l’épais- 20
seur de mon porte-monnaie n’attire plus personne, et que si par extra- 10
ordinaire on m’offrait une troisième épouse, elle s’enfuirait comme
la deuxième du domicile conjugal à la première dispute. As-tu fait 0
France Allemagne Suède R.-U. Japon Etats-
chauffer l’eau pour mes ablutions ? Nous sommes en février et il fait Belgique Italie Canada Unis
encore froid. Source : Conseil d’orientation des retraites, octobre 2010
– Ey, grand-père des enfants, je n’ai pas dix mains pour faire dix (basé sur les chiffres de l’OCDE).
choses à la fois ! Veux-tu que j’arrête le massage ? D’ailleurs, lève-toi !
Je vois ton fils arriver, enfile vite ton boubou !
– Assalamou aleykoum, avez-vous la paix, chers parents ? LE MODÈLE EUROPÉEN
– La paix seulement, fils béni ! Et toi, as-tu laissé les gens de ta Les « transferts publics » désignent
maison en paix ? les pensions de retraite financées
– Je ne vous dérange pas ? par des prélèvements publics (cotisation
ou impôt). Ils constituent l’essentiel
– Mais non ! On faisait une petite sieste après un copieux déjeuner.
des revenus des retraités en Europe.
– Je ne vais pas rester, je venais juste vous remettre votre part de
mon petit salaire. J’aimerais tellement faire plus pour vous. Vous
m’avez donné naissance là où il seyait de le faire et je n’ai jamais
manqué de rien. Mes sœurs non plus. Priez seulement pour que je
réussisse le concours auquel je me suis présenté. De caissier, je
deviendrai assistant de direction et je vous gâterai par un deuxième
pèlerinage aux lieux saints. Il ne faut pas que notre bouche lui porte préjudice ! Notre seul désarroi quand il s’enquérait, au téléphone, avec son cousin, du temps qu’il
– Ey, mon fils, nous n’avons plus les jambes pour ce voyage. Tu est que nous ne le voyons pas assez souvent. Les transports sont onéreux faisait en métropole.
nous as déjà offert le premier pèlerinage, qui est le seul obligatoire. et fatigants dans cette immense cité qu’est devenue notre ville. Si seule- Déguène ne comprenait rien à ce charabia, mais elle aimait quand
Tu l’as fait au prix de nombreuses privations. Rassure-toi, s’il est vrai ment son épouse acceptait de venir vivre avec nous, quelles écono- son homme parlait français ; quand les lointaines réminiscences de
que je n’ai jamais connu d’autre homme que ton père, qui m’a épousée mies il ferait ! Mais les jeunes femmes d’aujourd’hui veulent vivre en sa langue de travail affleuraient de sa mémoire de retraité de la
quand j’avais 16 ans, tu seras le premier d’entre tes pairs, tu toucheras appartement avec leur mari, leur enfant, leur chien, parfois leur chat. coloniale.
tout ce vers quoi tu tendras la main, inch’Allah. Si Dieu ne retire pas Pourtant, dès qu’il y a un problème, on court chercher belle-maman
Déguène étira ses longs bras, découvrant une peau fine de deux
ce qu’il a donné, s’il n’y a qu’un seul gagnant à ce concours, ce sera parce que le bébé a le corps chaud ou qu’il a avalé de travers.
nuances plus claire que la peau de son visage. Elle se regarda furti-
toi, et pas un autre. – Allez, Déguène, ne te morfonds pas. Chacun sa vie. Elle ne nous vement dans le miroir de la commode et dit : « Cey, la beauté n’est
Le jeune homme, ému par les propos de sa noble mère, que peu de a pas pris notre fils. Loin s’en faut. Et puis, le muezzin appelle à la pas fidèle, miroir mon ami, c’est bien moi, Déguène, qui suis devant
femmes de sa connaissance pouvaient tenir sur serment sans encourir prière. Donne-moi mes sandales, sous le lit, et sors la bouilloire pour toi ? » Puis elle rendit grâce à Dieu : « Celles qui n’ont pas vieilli
les flammes de l’enfer, se retira aussi vite qu’il était venu, laissant ses mes ablutions. D’ici à la mosquée, c’est une petite trotte. comme moi ont rejoint l’autre monde. Que la terre leur soit légère ! »
parents à leur intimité. – Ouy, mon oncle, tu oublies que j’ai du mal à me relever quand je
– Quel bon fils tu m’as donné, Déguène ! Regarde notre confort ! me baisse trop. Enfile les babouches que tu vois devant la porte, prends
MARIAMA NDOYE.
Une maison à nous, un canapé, un lit à deux places, une armoire à cinq une écharpe et ton bonnet fez. Il fait frisquet dehors.
battants bien remplie, un téléviseur, un réfrigérateur, un congélateur. – Eh oui ! Il n’y a plus de saisons ! murmura le vieux Macodou
– Une domestique pour cuisiner, une lingère pour faire le linge, des en se baissant pour ne pas se cogner au haut de la porte. Il aimait (1) Poisson le plus renommé du pays.
factures d’eau et d’électricité toujours payées à temps ! Machallah ! cette expression qu’il avait maintes fois entendu son patron prononcer (2) Nom de l’Aïd Al-Kabir au Sénégal.
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
20 DOSSlER

Un marché qui excite le patronat


Titre à venir japonais
En 2050, le nombre de Japonais devrait avoir 2009) : les quinquagénaires en détiennent 21 %, les sexagénaires 31 %,
et les septuagénaires et plus, 28 %. Par ailleurs, les Japonais les plus âgés
diminué de plus de trente et un millions ne sont généralement pas endettés et possèdent leur logement. On
par rapport à l’an 2000. Du jamais-vu surnomme ces personnes financièrement à l’abri rojin kizoku (« la
noblesse des anciens »).
dans un pays développé. Classiquement,
Déjà, des entreprises ont réussi à adapter des produits existants, à en
l’Archipel choisit de retarder les départs à la concevoir de nouveaux, ainsi qu’à développer de nouvelles technologies
retraite tout en misant sur la consommation. à l’intention de cette clientèle disposant d’un pouvoir d’achat confor-
table. Le téléphone mobile Raku Raku (« facile facile ») en est un
exemple : icônes et texte faciles à lire, clavier plus grand, applications
plus simples, maniement intuitif, système de détection du bruit. Il réalise
PA R F L O R I A N K O H L B A C H E R * une synthèse des dernières technologies et, grâce à son approche trans-

L
générationnelle, séduit aussi d’autres tranches d’âge. Autre exemple de
cette approche : la console de jeu Wii de Nintendo, qui connaît un succès
E vieillissement et, dans certains cas, la décroissance de la popu- phénoménal. Elle peut réunir plusieurs générations autour de jeux
lation ont des conséquences économiques, sociales, individuelles et orga- communs et séduit ainsi toute la famille, même les grands-parents.
nisationnelles importantes. Le Japon est à la fois le pays le plus touché D’autres entreprises ont adopté le concept « facile facile » : en 2007,
par cette mutation démographique et le plus avancé en termes d’innova- Panasonic a lancé le Raku Raku Walk, une machine d’exercice destinée
tion et de développement d’un marché nouveau. aux personnes souffrant de problèmes aux genoux, qui renforce les
La baisse de la population a commencé dès 2005. En octobre 2010, les muscles des jambes tout en soulageant les articulations. Quant à la société
personnes âgées de 65 ans et plus représentaient 23 % de la population, Wacoal, numéro un japonais de la lingerie féminine, elle a créé une
et celles de 50 ans et plus 43 %, soit les taux les plus élevés du monde. marque, Raku Raku Partner, destinée à la fois aux personnes âgées et à
D’un côté, cette mutation fait peser la menace d’une pénurie de main- celles qui en prennent soin. De larges emmanchures, par exemple, permet-
d’œuvre et d’une perte de savoir-faire, ainsi que d’un rétrécissement du tent aux femmes d’enfiler et d’enlever facilement certains vêtements
marché intérieur. De l’autre, elle ouvre la perspective de ce que l’on appelle elles-mêmes ; le boutonnage est simplifié : boutons de forme ovoïdale,
le « marché argenté » (silver market), ou « marché du vieillissement ». boutons-pression à angles ou fermetures Velcro. Certains vêtements sont
Pour l’heure, la vague de départs tant redoutée n’a pas eu lieu. Au aussi conçus pour éviter de se blesser, comme l’Anshin Walker (anshin
Selon les prévisions, un tiers des Japonais auront 65 ans ou plus en contraire : selon une enquête du ministère japonais de la santé, du travail signifiant « sécurité »), commercialisé en 2007 : une gaine équipée de
2025. La structure des âges s’écartera de plus en plus de la forme pyra- et de l’aide sociale (2), le nombre de travailleurs ayant entre 60 et 65 ans rembourrages qui protège le col du fémur en cas de chute et soutient
midale classique, et s’inversera même pour adopter la forme d’un cerf- a augmenté de 9,3 % en 2008, puis encore de 4 % en 2009. Leur taux également les muscles lorsqu’on est assis ou que l’on marche…
volant (voir le graphique page 16). Le nombre de seniors continuera d’activité atteint 76,5 % en 2009. Près de la moitié (49,4 %) des
de croître, tandis que la population totale chutera pour atteindre Autre marché en plein développement : celui des maisons spéciali-
65-69 ans ont un emploi, et même près d’un sur cinq (19,9 %) parmi les
95 millions en 2050 (contre 126,87 millions en 2000) en raison du faible sées. Traditionnellement, les plus âgés demeuraient avec leurs enfants
70 ans et plus. Cela tient à l’amendement de la loi sur la stabilisation de
taux de natalité. ou leurs petits-enfants, et il était fréquent de voir trois générations sous
l’emploi des personnes âgées, qui a retardé l’âge du départ à la retraite
un même toit. Désormais, cela concerne moins de la moitié (45 %) des
de 60 à 65 ans, par paliers, entre avril 2006 et avril 2013 (3). De 2005 (juste
Dès 2005, cette baisse démographique s’est accompagnée d’une dimi- plus de 65 ans, contre près de 70 % en 1980 (5). Avec les changements
avant la loi) à 2009, le nombre de salariés réguliers de 60-64 ans s’est
nution de la force de travail. Si aucune mesure n’est prise pour accroître que connaissent les plus jeunes (notamment l’urbanisation et la mobilité
accru de 80,8 %, et celui des plus de 64 ans de 104,9 %. L’actuel gouver-
la population active, celle-ci déclinera de façon spectaculaire. La solu- du travail) et l’augmentation de l’espérance de vie, de plus en plus de
nement entend à terme repousser cet âge à 70 ans.
tion qui fait consensus dans la société (lire ci-dessous) consiste à augmenter retraités décident de rester chez eux, quitte à procéder à des aménage-
le nombre de seniors au travail. On pourrait aussi accroître celui des D’ores et déjà, l’âge effectif de la retraite (presque 70 ans pour les ments de leur logement, ce qui stimule le marché de la rénovation immo-
femmes, dont le taux d’activité reste inférieur à celui observé dans les hommes) est plus élevé que l’âge légal. En fait, le Japon compte le plus bilière. D’autres s’installent dans des maisons médicalisées ou des établis-
autres pays développés (71,6 % pour les 25-54 ans, contre 75,2 % aux grand nombre de retraités qui travaillent (4), et se caractérise par un taux sements pour retraités. On a souvent parlé dans les médias occidentaux
Etats-Unis, 81,3 % en Allemagne ou 83,8 % en France). Mais le chan- très élevé des plus âgés sur le marché du travail. Du coup, les entreprises des robots adaptés aux soins. Mais, à ce jour, cette industrie n’a pas
gement de mentalité permettant une plus grande égalité des sexes risque font pression pour restructurer la politique des salaires basée sur l’an- répondu aux attentes, même si le Japon reste pionnier dans ce domaine,
de prendre du temps, alors que la question du vieillissement se pose dès cienneté, qui, à les entendre, constitue un frein au maintien dans l’em- et si les recherches se poursuivent.
maintenant. Selon le Livre blanc du gouvernement, les actifs devraient ploi après 60 ans.
passer de 66,57 millions en 2006 à 42,28 millions en 2050 (1). Avec la crise, cependant, les Japonais réduisent leurs dépenses. Les
baby-boomers qui ont un peu d’argent ont plutôt tendance à le mettre de
Depuis 2007, la génération des baby-boomers est en mesure de partir Clavier plus grand côté ou à soutenir financièrement leurs enfants et petits-enfants. Déjà,
à la retraite. Cela pose de si grandes difficultés que l’on a parlé du nisen- pour faire face à leurs besoins, les Japonais ont réduit leur taux d’épargne,
nana-nen mondai (« le problème de l’année 2007 »). Au sens étroit du
et icônes faciles à lire passé de 21 % de leur revenu disponible brut en 1990 à quelque 6 %
terme sont concernées les personnes nées entre 1947 et 1949 ; si l’on sur le téléphone Raku Raku aujourd’hui.
étend la définition aux deux années suivantes (1950 et 1951), cette géné-
ration atteint 10,7 millions de personnes, dont 8,2 millions d’actifs, soit Par ailleurs, le Japon s’est surtout intéressé aux gens âgés riches et en
Par ailleurs, les dirigeants d’entreprise essaient de capter (ou de créer)
plus de 12 % de la population active totale. On imagine la situation si tous bonne santé, et beaucoup moins aux gens âgés pauvres et malades. Pour-
de nouveaux marchés. Déjà, dans certaines industries, les plus de 40 ans
prenaient leur retraite en même temps… tant, ce dernier groupe pourrait bien devenir important à l’avenir, et le
constituent la majorité des consommateurs, et ont remplacé la jeune géné-
silver market ressembler à tout autre chose que ce qui était prévu. Les
ration comme « segment cible ». Le cas du marché des couches jetables
Beaucoup d’experts craignent que cette vague de départs annoncés inégalités salariales et économiques, ainsi que la pauvreté parmi les plus
apporte un éclairage symbolique sur la réalité nippone : en 2008, pour
n’entraîne de graves dysfonctionnements, tant au niveau de chaque entre- âgés, menacent de devenir une bombe à retardement. Actuellement,
la première fois de l’histoire, les ventes de couches pour adultes ont égalé
prise qu’à l’échelle du pays. D’abord, ces salariés détiennent des savoir- 25,4 % des plus de 75 ans vivent en dessous du seuil de pauvreté, contre
celles des couches pour enfants. Celles-ci devraient baisser de 10 %,
faire, et leur retrait risque d’occasionner une perte d’expérience ; ensuite, 16,1 % pour la moyenne de l’Organisation de coopération et de déve-
alors que celles pour adultes vont augmenter de 40 % par an au cours
une pénurie de main-d’œuvre qualifiée se profile. D’où l’idée de garder loppement économiques (OCDE), et 10,6 % pour la France (6). Cela
des deux prochaines années.
les travailleurs jusqu’à 65 ans environ. Cela oblige les entreprises à devrait alerter les pouvoirs publics, mais aussi les entreprises, qui pour-
s’adapter : les capacités et les besoins physiologiques et psychologiques Ce silver market apporte la preuve que la crise démographique, initia- raient s’engager à fournir des produits et des services destinés à aider
de ces employés étant différents, il est probable que les méthodes de travail lement perçue comme un danger, peut s’avérer une chance pour déve- les personnes âgées dans leur vie quotidienne.
devront changer. lopper l’emploi. En d’autres termes, toute crise recèle aussi une occasion.
Ce que confirment les caractères sino-japonais, le second caractère du
La question des qualifications se révèle d’autant plus critique que l’ap-
terme « crise » (kiki) signifiant aussi « occasion » (kikai). (1) « Livre blanc sur la population », ministère de la santé, du travail et de l’aide sociale,
proche japonaise de l’organisation du travail repose sur un transfert direct 2009, www.stat.go.jp
des compétences pendant les heures de travail et lors de « rencontres A l’heure actuelle, le monde des affaires porte la plus grande attention (2) « Labour force survey, 2009-2011 », ministère de la santé, du travail et de l’aide sociale,
sociales » le soir ; elle privilégie la formation sur le tas. Une grande partie à cette génération appelée à représenter le premier marché, au moins www.stat.go.jp
du savoir-faire n’a donc jamais été consignée. C’est particulièrement vrai pour la partie la plus aisée de la population. Les baby-boomers, toujours (3) En avril 2006, l’âge légal de la retraite est passé à 62 ans, puis à 63 ans entre 2007 et
pour les très grandes entreprises fonctionnant selon le système tradi- 2009, à 64 ans entre 2010 et 2012, et à 65 ans en 2013.
actifs et énergiques, ont formé un sous-groupe doté de moyens finan-
tionnel de l’emploi à vie et de l’ancienneté (deux tiers de la main-d’œuvre). ciers, curieux d’innovations technologiques et avide d’achats. Quand ils (4) Les employeurs ont la possibilité de réembaucher des travailleurs à la retraite, avec un
statut inférieur, sans les garanties et les avantages antérieurs.
Et la codification des compétences requiert du temps. prennent (enfin) leur retraite, et disposent donc d’un nouveau temps libre, (5) Cf. Maren Godzik, « New housing options for the elderly in Japan : The example of
ils représentent un marché très convoité. Tokyo’s edogawa ward », Imploding Populations in Japan and Germany, Brill, Leyde, 2011.
* Responsable de la section Economie et entreprises de l’Institut allemand d’études japonaises
de Tokyo, membre du Forum mondial sur le vieillissement et la démographie. Coauteur de (6) Ce taux est inférieur à la moitié du revenu disponible médian des ménages. Cf. « Panorama
The Silver Market Phenomenom : Marketing and Innovation in the Aging Society, Springer, Une grande partie des avoirs financiers japonais, et notamment la dette des pensions 2011. Les systèmes de retraite dans les pays de l’OCDE et du G20 », OCDE,
Heidelberg, 2011 (2e éd.). publique, leur appartiennent, selon les dernières estimations (datant de Paris, 2012.

Consensus inattendu
Espérance de vie à l’âge de 65 ans
Années
0 2 4 6 10 12 14 16 17 18 20 22

A
Suède
U Japon, aussi cocasse que cela puisse En revanche, la plus importante confédération leurs fins de mois, leur pension devant souvent
Royaume-Uni paraître pour un Occidental, les plus hostiles syndicale du Japon, Rengo, s’est félicitée de la loi couvrir les dépenses de leur couple.
à une élévation de l’âge du départ à la retraite adoptée en août 2012 qui pousse à maintenir les
Enfin, une partie significative des retraités potentiels
France sont les dirigeants d’entreprise – au moins dans les employés dans l’entreprise jusqu’à 65 ans (1).
refusent de quitter leur emploi. « Je préfère être au
grands groupes. L’organisation patronale Keidanren,
Du côté des partis politiques, le consensus est travail qu’à la maison », expliquent beaucoup
Italie équivalent nippon du Mouvement des entreprises de
total. C’est à la quasi-unanimité que les députés de d’entre eux. Toute leur vie sociale s’est déroulée
France (Medef), s’est dans un premier temps opposée
Allemagne l’opposition d’alors (Parti libéral-démocrate et dans et autour de l’entreprise, notamment avec les
à la loi visant à repousser cet âge à 65 ans. En effet,
Komei), ceux de la majorité (Parti démocratique du rencontres le soir, après le travail. Quitter son
même si ce système est en déclin, les rémunérations
Lettonie Japon) et quelques autres ont voté cette loi. Seuls poste reviendrait à se couper de tous ses liens
des travailleurs à plein temps augmentent en même
les six députés communistes et quatre sociaux- sociaux.
Slovaquie
temps que l’ancienneté. Et les primes de départ
grimpent, elles aussi, avec le nombre d’années démocrates (sur deux cent quarante-deux) l’ont Pour les plus jeunes, la question de la retraite ne se
Moyenne travaillées. rejetée (2). pose pas : la plupart sont plutôt préoccupés par la
Union européenne recherche d’un emploi stable, de plus en plus rare…
Nombre d’années sans Espérance de vie totale Pour la Keidanren, maintenir les 60-65 ans au travail Quant à la population, la retraite ne représente pas
dans son imaginaire une nouvelle étape de la vie. En C’est là que se situe le débat essentiel dans la société
limitation d’activité revient à payer des salaires plus élevés à des employés
général, les Japonais ne sont pas hostiles à l’idée nippone.
Source : « Population et société », n° 499, INED, avril 2013. dont elle estime le rendement moindre : un « fardeau »,
selon ses dires. Et c’est au nom de la défense de de travailler plus longtemps. D’abord pour des raisons E MMANUEL B ONAVITA ,
financières, car le jeune système de retraite, créé en
RETRAITÉ ET... MALADE l’emploi des jeunes que l’organisation patronale
s’insurge contre la loi. 1985, verse des pensions très faibles et ne couvre pas
traducteur,
coresponsable de l’édition japonaise
On vit de plus en plus longtemps tous les salariés. Les travailleurs qui ont cumulé des du Monde diplomatique.
Les patrons préfèrent se séparer des « travailleurs contrats précaires (même à plein temps) ne touchent
sans toujours bien profiter de sa retraite. réguliers », comme on les appelle ici, pour privilégier
Ainsi, en France, à 65 ans, on peut espérer pratiquement rien.
les emplois à temps partiel ou à durée déterminée, (1) Cf. « Action policies, 2012-2013 », Rengo (Japanese Trade
vivre encore 20,9 ans en moyenne, moins bien payés. Lesquels peuvent être occupés Les autres sont mieux lotis, mais beaucoup doivent Union Confederation), www.jtuc-rengo.org
mais seulement 9,8 ans sans handicap. par… des seniors, devenus précaires et sous-payés. tout de même continuer à travailler pour boucler (2) Chambre des conseillers,Tokyo, www.sangiin.go.jp
21 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

AUCUNE RÉVISION STRATÉGIQUE DEPUIS LA GUERRE FROIDE

L’arme nucléaire oubliée du débat français


Les besoins sécuritaires imposent de froide. Rien n’a changé : pas de « frappe fort discutable, en particulier parce que la
Le nouveau Livre blanc sur la défense remis au président réduire les coûts de l’arsenal nucléaire. en premier » justifiable devant l’histoire durée des plongées est largement modu-
si elle n’est pas précédée d’actions clas- lable en fonction de l’évolution des tensions
de la République a reconduit la posture et l’arsenal Le redimensionnement de ce dernier
siques solides plaçant l’adversaire face à internationales.
doit permettre de préserver les capacités
nucléaires tels qu’ils avaient été définis par le général de classiques nécessaires à la logique de
ses responsabilités.
En raison des masses budgétaires
Gaulle. Encore une fois, les changements intervenus au dissuasion. La présidente de la commis-
La démonstration de la volonté politique
concernées, on doit s’interroger sur le
sion de la défense de l’Assemblée natio- remplacement des plates-formes et le
cours des dernières décennies et la modification des nale, Mme Patricia Adam, ne le reconnais-
n’est pas moins importante. Cette vrai-
perfectionnement des armes. Pourquoi, en
semblance doit avoir été établie par des
menaces n’ont pas été pris en compte. Au risque d’affai- sait-elle pas récemment en évoquant une
démonstrations de force. On se rappelle
une quinzaine d’années, changer quatre
« dissuasion crédible, car fondée sur un fois de têtes, pour passer, de 1997 à 2020,
blir les capacités de dissuasion de la France. éventail de forces qui inclut les capacités
que tant les Etats-Unis que l’URSS y ont
du M-45 au M-51.1, au M-51.2, puis au
eu recours. L’architecture de dissuasion
conventionnelles (2) » ? Ce lien stratégique M-51.3 ? Avoir la capacité de raser Pékin
doit ainsi comporter des forces conven-
très fort entre nucléaire et capacités est-il d’un intérêt véritablement straté-
tionnelles robustes afin d’assurer la crédi-
conventionnelles repose sur la progressi- gique ? Le stock minimal de nos têtes ne
PA R V I N C E N T D E S P O R T E S * vité de l’action, la vraisemblance de la
bilité du déclenchement du feu nucléaire.
serait-il pas encore suffisant s’il descen-
Il faut enfin parer au possible contourne-

L
menace et l’aptitude à prévenir les dait au-dessous du niveau de trois cents
ment de la dissuasion, en particulier aux
contournements de la force de dissuasion. auquel nous le maintenons ? La Chine en
agressions limitées visant à créer rapide-
possède seulement deux cent quarante et
ES discours officiels sur le nucléaire fond, le corpus conceptuel de la guerre Pour caricaturale qu’elle soit, la ment des « faits accomplis ». Et pour cela
le Royaume-Uni deux cent vingt-cinq,
sont rares, et ne sont le plus souvent froide n’a jamais été redéfini. première nécessité est évidente : le disposer d’un système de forces conven-
avec l’objectif de descendre à cent quatre-
qu’une répétition ad nauseam du dogme dilemme du « tout ou rien » n’est pas tionnelles propre à faire échec aux opéra-
Pourtant, la dissuasion nucléaire n’as- vingts en 2020 (3). Le concept de fiabi-
de l’« assurance-vie » que constituerait la crédible. On ne passe pas brutalement de tions que l’adversaire pourrait conduire.
sure pas la paix et ne protège pas de tout. lité mérite aussi d’être examiné : sur l’au-
dissuasion. Après en avoir été le fleuron, l’inaction à l’apocalypse : les principes Il paraît donc nécessaire de rééquilibrer le
Pour reprendre l’expression commune de toroute, l’automobiliste ralentit autant
la pensée nucléaire est devenue, par tabou, établis de l’action graduée demeurent. budget de la défense. C’est possible : la
deux premiers ministres et d’un ministre devant un radar fiable à 75 % que devant
le parent pauvre de la réflexion stratégique. Cette évidence a conduit les Etats-Unis problématique des économies réalisables
de la défense, « la pertinence stratégique un radar qui le serait à 100 % (4).
Le Livre blanc sur la défense et la sécu- et la France à conserver un arsenal clas- – il y en a, et d’importantes – mérite d’être
rité nationale remis au président François de la dissuasion connaît des “angles sique très important durant la guerre sérieusement étudiée. Le débat stratégique doit être ouvert :
Hollande le 29 avril 2013 ne fait pas morts” de plus en plus larges (1) ». Ses une honnête réflexion permettra de redi-
exception : dans un contexte budgétaire outils présentent le double défaut de mensionner un outil devenu inadapté à la
extrêmement tendu, il reconduit sans les n’être ni nécessaires de manière évidente,
ni suffisants, loin s’en faut : absence de
Un outil inadapté à la réalité du monde réalité du monde. La garantie nucléaire
justifier la posture et l’arsenal de la doit être conservée mais, dans le contexte
France (entre 3,5 et 4,5 milliards d’euros
par an, 10 % à 20 % du budget militaire
selon le périmètre et les calculs).
menaces directes contre la France, persis-
tance des attaques en dessous du seuil
nucléaire, inadaptation de ces armes à la
I L faut aborder la nécessité de la compo-
sante aéroportée. A la réponse attendue
renoncé à cette composante depuis bien
longtemps.
économique actuel, vouloir à tout prix
préserver l’arsenal en l’état, c’est altérer
sa pertinence et mettre la France en danger.
menace terroriste, impossibilité morale de la « capacité de gesticulation et de
D’excellents spécialistes et de belles d’utiliser leur puissance destructrice non souplesse » qu’elle apporte, on opposera La question taboue de la «permanence à
organisations traitent du sujet, mais ne le (1) Alain Juppé, Bernard Norlain, Alain Richard et
discriminante dans de nombreux cas. En son caractère gentiment irréaliste face au la mer» (présence constante dans les océans Michel Rocard, Le Monde, 14 octobre 2009.
font que sous l’angle des moyens, de l’ap- outre, la légitimité de la France comme type d’adversaires qu’elle entend d’un ou de plusieurs sous-marins équipés (2) Communication & Influence, no 42, Paris,
proche technique, ou sous celui de la proli- membre permanent du Conseil de sécu- dissuader. Certes, les plates-formes et les de missiles balistiques à têtes nucléaires) mars 2013.
fération. Les réflexions portent sur le rité de l’Organisation des Nations armes existent déjà, mais les coûts d’en- ne peut être éludée. Parfaite en période (3) Lire Olivier Zajec, « Les ambitions de Pékin
« quoi » et le « comment », mais rarement unies (ONU) provient autant de ses capa- tretien et de modernisation d’un tel d’euphorie budgétaire, celle-ci a un coût bousculent la donne spatiale et nucléaire », Le Monde
sur le « pourquoi » et le « contre qui ». Au cités d’intervention, par exemple au Mali, système nécessitent d’y consacrer sur très important – au moins un sous-marin diplomatique, mai 2013.
que de son arsenal nucléaire. Le modèle quelques années des sommes équiva- nucléaire lanceur d’engins (SNLE) à entre- (4) Cf. Yves Quéau, «Angles morts et typologie
* Général de l’armée de terre (corps de réserve), argumentaire de la dissuasion nucléaire : le vrai-faux
professeur associé à Sciences Po Paris, ancien directeur de défense « la bombe et les gendarmes » lentes aux budgets d’acquisition. Notons tenir, puis à moderniser et à remplacer, avec débat sur les coûts », Les Champs de Mars, no 25, La
de l’Ecole de guerre. – vers lequel on glisse – est inopérant. au passage que les Britanniques ont ses équipages et ses armes – pour une utilité Documentation française, Paris, hiver 2013.

l’émirat entre 1960 et 1985. La crise qui est survenue


R ÉVOLTE DE CITOYENS DISCRIMINÉS depuis serait due à l’afflux des bidoun, « sans projet
pour une terre à laquelle rien ne les attache,
seulement attirés par l’argent de l’Etat». Ce discours

Sans-papiers relève plus d’une arrogance de classe que du


racisme : ne disait-on pas en France, au XIXe siècle,
que seuls les propriétaires devaient jouir du droit
de vote ?

koweïtiens au Koweït Ni nationaux


ni immigrés
Comme les autres pays pétroliers du Golfe,
Pourtant, des voix dissidentes commencent à se
le Koweït vit grâce à une main-d’œuvre étrangère faire entendre, et les organisations internationales de
défense des droits humains se mobilisent. Les
corvéable à merci. Mais les « bidoun », ces citoyens conséquences des mesures de discrimination,
privés de droits, sont une particularité du petit émirat. notamment en matière de scolarisation, émeuvent
jusqu’à des membres de la famille régnante. La fille
de l’émir obtient ainsi au début des années 2000 la
création d’une caisse spéciale pour aider à l’édu-
PA R NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL cation des jeunes. Aujourd’hui, treize mille enfants

U
et adolescents, âgés de 7 à 18 ans, bénéficient de
ALAIN GRESH GREG CONSTANTINE. – Femme « bidoun », 2012 ces bourses.

Emerge aussi une nouvelle génération de bidoun,


NE route, parfois un simple chemin de terre, C’est dans ces quartiers, au lendemain de la de l’Etat. Ils étaient massivement présents dans qui a eu accès à l’enseignement supérieur ou qui a
sépare les deux mondes. Du mauvais côté, des chute de M. Zine El-Abidine Ben Ali en Tunisie et l’armée et la police : 70 % des effectifs environ. » réussi à surmonter les embûches semées par le
maisons basses en parpaings ou en tôles ondulées, de M. Hosni Moubarak en Egypte, que l’émirat pouvoir en fréquentant les facultés privées. « C’est
des entrées barrées de draps tendus, des fils connaît ses premières manifestations. Des centaines A partir de 1985, le discours des autorités à leur en 2006 que nous avons commencé nos activités,
électriques dénudés au ras du sol, une allure de provi- de ces laissés-pour-compte demandent l’égalité égard se durcit. On les accuse d’être des nationaux explique l’un de ces militants. Nous avons réussi à
soire qui n’en finit pas. De l’autre, des villas de des droits. Ils brandissent des portraits de l’émir et d’un autre Etat (Irak ou Arabie saoudite), de cacher abattre le mur du silence, à faire mieux connaître
plusieurs étages, pimpantes, pas forcément affirment leur appartenance à la nation koweïtienne. leurs papiers pour bénéficier de tous les avantages notre cause. »
luxueuses, mais qui respirent le bien-être et la stabilité. Très vite, ils s’installent sur un terrain vague, rebaptisé de l’Etat-providence. Mais le vrai tournant date de
Midan Al-Hourriya («place de la Liberté»). Le gouver- l’occupation irakienne, en 1990-1991. On les Mais, poursuit-il, les résistances viennent de
Du bon côté, des familles de fonctionnaires, nement riposte en mettant la ville en état de siège, soupçonne – comme les Palestiniens – d’avoir nombreux milieux : ceux qui les considèrent
d’enseignants, de médecins, disposant de tous les en en bloquant l’accès, en réprimant sévèrement, en pactisé avec l’ennemi. Ils sont alors privés de l’édu- comme des agents de l’étranger ou encore ceux
avantages de la nationalité koweïtienne, proprié- multipliant les arrestations. Les manifestants sont cation et de la santé gratuites, rejetés de l’armée, de qui profitent du fait que le travail des bidoun n’est
taires de leur logement grâce aux aides gouverne- vilipendés par une partie de la presse, honnis par l’administration et de la fonction publique. On refuse pas réglementé, puisqu’ils ne relèvent ni de la
mentales. De l’autre, des familles d’anciens fonction- nombre de Koweïtiens. de leur délivrer des certificats de mariage ou de législation des nationaux, ni de celle des immigrés.
naires, d’anciens policiers, d’anciens militaires qui divorce. Des pressions multiples s’exercent pour « Le secteur privé, explique notre interlocuteur,
ont découvert, au tournant des années 1990, qu’ils qu’ils révèlent leur « vraie nationalité », et on les aime à les employer dans tous les services qui
n’étaient pas des « nationaux » et se sont retrouvés « Seulement attirés pousse à l’exil. Leur nombre, évalué alors à deux supposent des contacts avec le public, parce qu’ils
privés de leurs droits, exclus des écoles et des cent cinquante mille ou trois cent mille, est tombé, sont, de par leur culture, totalement koweïtiens. Ils
hôpitaux publics. Simples locataires, ils paient par l’argent de l’Etat » officiellement, à cent cinq mille. travaillent ainsi dans les cabinets d’avocats, le
chaque mois un loyer au gouvernement. commerce, la sécurité, voire dans les écoles ou
Ces discriminations soulèvent peu de protes-
Nous sommes à Tayma, une ville située à quelque Mais pas par tous. Mme Maha Barges, militante les hôpitaux privés. Ils sont corvéables à merci,
tations. Certains considèrent les bidoun comme des
vingt-cinq kilomètres de Koweït, la capitale, où ont des droits humains, raconte comment elle a décidé moins bien payés, sans droit aux vacances. » Un
agents de l’étranger ou comme des délinquants ;
statut qui rappelle celui des sans-papiers en
été construites à la fin des années 1970 des bouyout de briser le blocus, malgré les conseils de ses amis, d’autres les craignent, car ils seraient chiites.
Europe. Si ce n’est qu’il existe au Koweït un
chaabiyya («maisons populaires») pour regrouper une et comment elle a pu établir un dialogue avec les Beaucoup s’inquiètent du coût économique que
échelon encore inférieur sur l’échelle sociale : les
partie de ceux que l’on appelle ici les bidoun, les révoltés. Pour elle, l’enjeu est un principe fonda- représenterait leur intégration. Auteure d’une thèse
mental : l’égalité. Elle rappelle la descente aux enfers centaines de milliers d’immigrés asiatiques ou
« sans » – sous-entendu sans nationalité. Souvent stimulante sur leur situation (1), Claire Beaugrand
de ces oubliés du riche émirat pétrolier : « Depuis arabes, sans aucun droit.
d’origine bédouine, étrangers aux pratiques adminis- insiste sur le fait que ceux qui appartiennent aux
tratives, ils ne se sont pas enregistrés auprès des l’indépendance jusqu’à 1985, ils ont bénéficié des grandes familles citadines, que l’on appelle les «sang
comités de nationalité créés à l’indépendance, en mêmes droits que tous les citoyens. Ceux qui bleu» (al-dima al-zarqa), se vivent comme les «bâtis- (1) Claire Beaugrand, Stateless in the Gulf : Migration, Nationality
1961, et sont devenus des sans-papiers. voulaient étudier à l’étranger obtenaient des bourses seurs de l’Etat », ceux qui ont assuré l’âge d’or de and Society in Kuwait, à paraître chez I. B. Tauris, Londres.
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
22
T ROISRÉFLEXIONS
SUR LE LIBÉRALISME
Chérir la liberté,
contemporaine. Or c’est justement avec mieux saisir bien des choses dans notre
lui que l’esclavage connaît son plus grand histoire moderne.
• DOMENICO LOSURDO développement. En Amérique, il y a trois
Contre-histoire du libéralisme, La popularité persistante du libéralisme tient au fait cent trente mille esclaves en 1700, près de Mais on comprend aussi que ce livre
traduit de l’italien par Bernard qu’on ne sait jamais par où le prendre. trois millions en 1800, le double au milieu iconoclaste ait mis du temps à nous parvenir.
Chamayou, La Découverte, Paris, du XIXe siècle. Les Pays-Bas n’abolirent Et que ce qu’en disent, chichement, nos
2013, 390 pages, 25 euros. Critique-t-on son volet économique ? Ses partisans grands médias trahisse souvent une mauvaise
l’esclavage dans leurs colonies qu’en 1863.
insistent alors sur sa contribution au pluralisme humeur embarrassée. L’ouvrage est bien
• JEAN-CLAUDE MICHÉA politique, à la diversité culturelle.
Au milieu du XVIIIe siècle, c’est la Grande-
trop érudit en même temps que limpide pour
Les Mystères de la gauche. Bretagne qui compte le plus d’esclaves :
De l’idéal des Lumières au triomphe Evoluer indéfiniment d’un registre à l’autre près de neuf cent mille. Et il s’agit là du pouvoir être aisément récusé. S’exercent
du capitalisme absolu, Climats, Paris, dès lors à son encontre les tours usés de la
2013, 131 pages, 14 euros. fait parfois oublier sa bienveillance passée envers pire esclavage, le racial chattel slavery,
où l’homme de couleur est tout uniment polémique. On met en cause les prises de
l’esclavage (lire l’article de Lucien Sève). Et attribue
• GEOFFROY DE LAGASNERIE un « bien meuble ». On ne peut imaginer position de l’auteur sur de tout autres sujets,
La Dernière Leçon de Michel aux néolibéraux le mérite de transformations plus radical déni de la liberté individuelle. où il est parfaitement permis de ne pas le
Foucault. Sur le néolibéralisme, émancipatrices auxquelles ils se sont souvent suivre. On l’accuse d’unilatéralisme, quand
la théorie et la politique, Fayard, Où est l’erreur ?
opposés (lire l’article de Serge Halimi). il ne manque aucune occasion de montrer
Paris, 2012, 192 pages, 17 euros. L’ouvrage est consacré de bout en bout la diversité d’aspects du libéralisme, la
à l’expliquer, avec un luxe impressionnant complexité de ses courants, souvent l’ambi-
de faits saignants et de citations suffo- guïté de ses penseurs. Pour finir, on lui fait
cantes. Non, il ne s’agit pas d’une erreur. le coup du «mais c’est bien connu !», quand
PA R L U C I E N S È V E * La doctrine libérale est née et n’a cessé l’idéologie dominante s’active sans cesse à
d’être à double face : message enflammé faire vivre en sa grossière partialité la légende
de liberté individuelle pour les seuls

Q
dorée du libéralisme.
citoyens, hommes blancs propriétaires
formant un Herrenvolk, un « peuple de
UIse fait du libéralisme l’image seigneurs » – germanisme adopté sans Le Nouveau Monde,
donnée par les libéraux va au-devant de complexe par cette idéologie largement un « berceau vide »
rudes surprises en lisant ce maître livre de anglophone ; déni cynique d’humanité non
Domenico Losurdo, où d’entrée apparaît seulement pour les gens de couleur dans Il faut dire que le livre de Losurdo
un extraordinaire paradoxe. les colonies, mais tout autant pour les abonde en citations qui font très mal à la
peuples réputés « barbares », comme les légende. Comme ce texte de Tocqueville
Etre libéral, en principe, c’est militer, à Irlandais ou les Indiens d’Amérique, et légitimant l’extermination des Peaux-
l’école de grands auteurs comme Hugo pour la masse des serviteurs et travailleurs Rouges : « La Providence, en les plaçant
Grotius ou John Locke, Adam Smith ou dans les métropoles mêmes – autant dire au milieu des richesses du Nouveau Monde,
Alexis de Tocqueville, pour les libertés de pour la très grande majorité. Cette contre- semblait ne leur avoir donné qu’un court
l’individu contre l’absolutisme politique, histoire du libéralisme, sans du tout nier usufruit. Ils n’étaient là, en quelque sorte,
le dirigisme économique, l’intolérance sa face claire, dévoile en toute son ampleur qu’en attendant. Ces côtes si bien préparées
philosophique. Puissant mouvement de cette face sombre depuis l’origine que ne pour le commerce et l’industrie, ces fleuves
pensée et d’action qui, du XVIe au cesse de dissimuler l’hagiographie si profonds, cette inépuisable vallée du
WWW.SUMEDHRAJENDRAN.COM

XVIIIe siècle et à travers trois glorieuses libérale. Quand, par exemple, détail entre Mississippi, ce continent tout entier,
révolutions aux Pays-Bas, en Angleterre cent, on apprend que le grand philosophe apparaissaient alors comme le berceau
et en Amérique, a modelé toute l’histoire libéral Locke était actionnaire de la Royal encore vide d’une grande nation. » Le
African Company, organisatrice majeure «berceau vide» : voilà comment un célèbre
* Philosophe. de la traite des Noirs, on commence à libéral légitime d’une plume légère l’un

SUMEDH RAJENDRAN. – « Bouncing High Walls »


(Contre les murs), 2008

Le laisser-faire est-il libertaire ?


traces et toutes les racines du passé ». Alors même que œuvre le néolibéralisme et maintenir, voire consolider, pénalisa la misère et expédia un nombre record de détenus
« si les classes populaires vivent aujourd’hui de plus en les dispositifs étatiques de contrôle social et de répression. dans les couloirs de la mort. Les libéraux auraient estimé
PA R S E R G E H A L I M I plus mal, c’est que, pour elles, les choses allaient un Inversement, l’univers ne manque pas d’artistes, de pourtant qu’une telle répression avait « un prix – en

L
peu mieux avant ». libres-penseurs, d’athées, de noctambules, de toxico- termes d’effectifs de police, de fonctionnement de la
’UN est un philosophe passé des marges de manes qui exècrent le capitalisme financier. Cela, Michéa justice, etc. Par conséquent, l’idée même d’identifier et
l’édition au statut de référence de la contes- D’après Michéa, la gauche et l’extrême gauche sont et Lagasnerie le savent ; il leur arrive d’ailleurs de le de punir l’ensemble des criminels est absurde. Le coût
tation antiproductiviste. L’autre, un norma- trop «modernes»? Lagasnerie leur reproche au contraire signaler furtivement. Et pourtant… d’une telle politique serait (…) très largement supérieur
lien de 30 ans tenant séminaire à l’Ecole de ne pas l’être assez. Prenant appui sur des cours donnés aux bénéfices que la société en retirerait ».
normale supérieure. Leurs travaux respec- par Foucault au Collège de France, il redoute que la mise Pourtant, leurs postulats opposés campent deux lignes
tifs semblent camper les deux pôles entre lesquels tâtonne en accusation du néolibéralisme ne dissimule la nostalgie d’autant plus séduisantes intellectuellement, cohérentes
la gauche française. d’un monde autoritaire, bureaucratique : «Nous touchons même, qu’elles citent ou interprètent des textes, Le pari perdu
ici à un problème central, auquel sont confrontés tous composent des catégories, mais sans interroger leur
Jean-Claude Michéa et Geoffroy de Lagasnerie les grands auteurs radicaux : comment désamorcer la épaisseur sociologique ou leur destin historique. Ainsi, de Michel Foucault
s’opposent sur à peu près tout. Le premier pourfend le pulsion passéiste ou réactionnaire nécessairement inscrite lorsque Michéa prétend qu’« un militant de gauche est
libéralisme culturel autant que le libéralisme écono- au cœur de tout projet critique ? Comment mettre en essentiellement reconnaissable, de nos jours, au fait Dans le monde réel, les libéraux ont dû faire d’autres
mique; le second salue en eux un «foyer d’imagination». cause un ordre présent sans que cela débouche, quasi qu’il lui est psychologiquement impossible d’admettre calculs… Et ils ne se sont pas contentés de produire des
Tous deux s’accordent cependant pour les juger liés. automatiquement, sur une adhésion à l’ordre ancien ou que, dans quelque domaine que ce soit (5), les choses aient textes universitaires : ils ont épaulé des politiques
C’est là que réside leur erreur commune. sur la perception de celui-ci comme un moment que l’on pu aller mieux avant», de quel militant de gauche parle- publiques. Avec le même tropisme positiviste, leurs
ne peut que regretter ? Et donc comment concevoir une t-il au juste ? Se peut-il réellement qu’il les croie tous théoriciens les plus attachés à l’« économie du crime »
Livre après livre, Michéa a creusé l’idée que les avocats investigation critique du néolibéralisme qui ne présen- atteints du « complexe d’Orphée », c’est-à-dire soumis ont déduit que, compte tenu du coût de celui-ci pour la
d’une «transgression morale et culturelle permanente» terait pas de manière valorisée ce que le néolibéralisme à une « croyance métaphysique dans le sens de l’his- société (vols et cambriolages, meurtres, systèmes de
déblayaient sur le versant gauche du champ politique le a défait, qui ne s’adosserait pas, consciemment ou incons- toire», terrorisés par l’«interdiction religieuse de regarder protection et de gardiennage, assurances, traumatismes
terrain des « prédateurs de la finance mondiale ». Le ciemment, aux valeurs prélibérales ? » en arrière » ? Jusqu’à une date récente, on reprochait psychiques, etc.), toutes les dépenses du système carcéral
dernier ouvrage de Lagasnerie semble confirmer une plutôt à la gauche sa posture nostalgique, ses présidences en devenaient justifiées, avantageuses même.
telle intuition, puisque ce jeune défenseur de Michel qui commençaient au Panthéon, sa manie des commé-
Foucault, inquiet des «pulsions autoritaires» de la gauche, Des catégories intellectuelles morations (6). Au demeurant, si, comme le croient les économistes
y oppose, avec une bienveillance appuyée, le « plura- néoclassiques, le criminel calcule avant de commettre
manquant d’épaisseur sociale Michéa force également le trait en prétendant que la son forfait, il importe alors d’élever sans cesse le prix
lisme» des penseurs libéraux de l’université de Chicago.
droite aurait, de son côté, cessé d’être réactionnaire. Car, du crime (peines interminables, brimades, exécutions)
L’œuvre de Michéa, qui se réfère souvent à George Michéa et Lagasnerie sont à la fois adversaires et un peu comme celle du « petit peuple », sa définition de dans l’espoir d’amener tous ceux qu’il tente encore à
Orwell et à Christopher Lasch (1), se soucie plutôt de complémentaires. Si l’un n’existait pas, l’autre l’aurait la réaction – précapitaliste, nostalgique de l’Ancien déduire, rationnellement, que le jeu n’en vaut plus la
ressusciter les traditions populaires de la gauche. Elle inventé. Là où le premier entrevoit dans le dynamitage Régime, soumise au pouvoir de l’Eglise – semble chandelle. Un tel raisonnement a réduit en cendres la
fustige donc avec verve sa dérive bourgeoise, marchande, des « limites morales et naturelles » traditionnelles consigner celle-ci dans un passé révolu. Ce qui lui permet construction, largement spéculative, qui associe les ultra-
ses « prétentions intellectuelles ». Estimant qu’« une l’«indispensable volet culturel du libéralisme», le second de rattacher les deux camps concurrents à une même libéraux au libéralisme pénal et judiciaire. En 1978-
propagande socialiste n’a de sens que si elle s’adresse défend une « perception positive de l’invention fascination hébétée de la modernité, du marché, de l’indi- 1979, lorsqu’il donnait ses cours au Collège de France,
d’abord aux “gens de peu”», Michéa recommande néolibérale» au service des «mobilisations minoritaires» vidualisme, du déracinement, du cosmopolitisme bohème. Foucault pouvait, à la rigueur, tenter un pari contraire.
qu’elle privilégie « aussi bien la femme de ménage qui et de la « critique radicale des fondements de l’exercice Pourtant, la récurrence au sein de la droite de propos Quelques décennies plus tard, les jeux sont faits – et le
joue au loto tous les vendredis que l’ouvrier plongé du pouvoir disciplinaire ». Des penseurs néolibéraux hostiles à la Révolution française, à la souveraineté pari perdu.
dans la lecture quotidienne de L’Equipe, l’employé comme Gary Becker (3) auraient, nous dit Lagasnerie, populaire, tout comme la vigueur des cortèges de familles
amateur de pêche à la ligne ou la petite vieille qui élargi l’espace de la liberté personnelle en délégitimant catholiques révulsées par le mariage homosexuel, Le travail intellectuel continue donc. Mais notre salut
promène son teckel (2) ». l’Etat et ses mécanismes de contrôle social. Toute décision suggèrent que les réactionnaires n’ont pas tout à fait éventuel ne surgira ni de la réinterprétation émerveillée
humaine – mariage et crime compris – relevait en effet disparu avec Charles Maurras. des théories néolibérales, ni de la résurrection du prolé-
La construction d’idéaux-types que l’on oppose à leurs yeux d’un calcul économique. Ils nous auraient tariat du siècle dernier.
(l’ouvrier viril qui aime le football; le bourgeois parisien ainsi dégagés des grands jugements moraux, du recours Lagasnerie, lui, ne s’intéresse pas à l’histoire politique
qui circule à vélo) a des vertus pédagogiques, en même aux psychiatres, des « opérations de classification des du néolibéralisme. Il sait bien que Milton Friedman a (1) Historien et sociologue américain (1932-1994).
temps qu’elle fortifie l’humour ou la colère. Mais elle individus entre normaux et anormaux ». En somme, conseillé Pinochet ; Friedrich Hayek et Becker, Reagan (2) Jean-Claude Michéa, Le Complexe d’Orphée. La gauche, les
risque aussi de donner une image superficielle et dépassée l’université de Chicago a relayé l’école de Francfort (4). et Thatcher. Mais cela ne l’empêche pas de prétendre gens ordinaires et la religion du progrès, Climats, 2011, p. 67.
de la société. Vigueur, franchise, camaraderie d’un côté; que leurs travaux ont « dédramatisé la réflexion sur le (3) Economiste américain (né en 1930).
hédonisme, artifices et profits de l’autre. Le peuple de Des passerelles existent bien entre les deux systèmes crime », l’ont « débarrassée de l’emprise qu’exercent (4) Vers la fin des années 1960 se développa à Francfort une critique
Michéa, c’est Jean Gabin dans La Belle Equipe. Musclé, de pensée. Certains libertariens américains réclament à sur elle des catégories morales et moralisantes» : «Avec révolutionnaire des formes sociales et culturelles du capitalisme moderne,
propagande politique et publicité incluses. Nombre de dirigeants
français, chef de famille. Quant à la gauche folle de la fois la dépénalisation du cannabis, le droit au mariage le néolibéralisme, l’ensemble du système pénal s’écroule étudiants de l’époque s’en inspirèrent.
modernité qu’il accable, elle paraît se résumer aux lecteurs homosexuel et le démantèlement total de l’Etat social. et se trouve déstabilisé, puisque ce système repose sur (5) C’est Michéa qui souligne. Dans Les Mystères de la gauche,
de moins en moins nombreux de Libération et des Toutefois, des personnalités aussi peu effacées qu’Au- la pathologisation du criminel et le pouvoir psychia- op. cit., p. 31.
Inrockuptibles. Ceux dont le « progressisme » n’aurait gusto Pinochet, Ronald Reagan, Margaret Thatcher ou trique. » Singulière déstabilisation qui, du temps de (6) Lire Pierre Rimbert, «L’histoire ne repasse pas les plats», Le Monde
pour objet que de « désinstaller une à une toutes les Deng Xiaoping ont rappelé qu’on pouvait mettre en Reagan et de Thatcher (pour ne rien dire de Pinochet), diplomatique, avril 2012.
23 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

justifier l’esclavage
des grands massacres de l’histoire, four- mouvement des peuples eux-mêmes, au
nissant d’avance un justificatif très apprécié premier rang desquels Losurdo place la
aux doctrinaires de la « terre sans peuple » révolte de Saint-Domingue (ancien nom
offerte par Dieu à un peuple sans terre... d’Haïti ) , avec pour figure de proue
Des textes de cette encre, on en lit en grand Toussaint Louverture. Ce vrai coup de
nombre, et souvent des plus inattendus, canon dans le concert dominant de
dans cette contre-histoire. l’époque – un peuple noir a l’incroyable
audace de vouloir s’affranchir ! –, au temps
même de la Révolution française, fait
« Il y a des hommes prendre un tournant décisif à l’indépen-
nés pour la servitude » dance créole et à l’abolition de l’esclavage
en Amérique latine. Cent vingt-cinq ans
En nous donnant beaucoup à apprendre, plus tard, une puissante impulsion de
l’auteur nous donne plus encore à penser. même sens sera donnée par la révolution
Par exemple, et de façon centrale, en d’Octobre en Russie. «Tout bien considéré,
exhibant ce propos d’un George Washington c’est la révolte de Saint-Domingue et la
ou d’un John Adams, tellement révélateur révolution d’Octobre qui ont respecti-
sur la révolution américaine menée à la fin vement mis en crise, d’abord l’esclavage,
du XVIIIe siècle par des colons libéraux puis le régime terroriste de la domination
propriétaires d’esclaves et on ne peut plus blanche » : deux chapitres historiques
conscients d’être quant à eux « des sujets « majoritairement haïs par la culture
britanniques blancs et nés libres », cri du libérale de l’époque ».
cœur envers ces Anglais de la métropole
qui les briment : «Nous ne voulons pas être Sans aborder l’histoire récente du néo-
leurs nègres ! » Ce qui saute d’un coup aux libéralisme, Losurdo s’interroge pour finir
yeux ici, c’est que la pensée libérale n’a sur la responsabilité du libéralisme dans
jamais été une pensée authentiquement les « catastrophes du XXe siècle », et, de
façon entièrement convaincante, il la juge
universaliste. Les libertés exigées « pour
lourde. Evoquant la thèse de Hannah
l’individu » ne le sont pas du tout pour
Arendt, qui part « des colonies de l’Empire
l’ensemble des êtres humains, mais
britannique pour expliquer la genèse du
uniquement pour le petit nombre des élus,
totalitarisme du XXe siècle », il rappelle
au double sens biblique et civique du terme.
que l’univers concentrationnaire et d’autres
Et ce particularisme agressif est bel et institutions antidémocratiques « ont
bien de fondation. Grotius, l’un des pères commencé à s’esquisser bien avant la fin
de la doctrine libérale au XVIIe siècle, de la prétendue Belle Epoque », évoquant
légitime sans réticence l’institution de par exemple les « déportations sanglantes
l’esclavage (« il y a des hommes néspour et répétées des Indiens, à partir de celle
WWW.SUMEDHRAJENDRAN.COM

la servitude », écrit-il en se réclamant mise en œuvre par l’Amérique d’Andrew


d’Aristote), traite les ressortissants des Jackson (désignée par Tocqueville comme
colonies néerlandaises de «bêtes sauvages» un modèle de démocratie) ».
et, qualifiant leur religion de « rébellion Avec le traitement infligé aux Noirs du
contre Dieu», justifie d’avance à leur égard Nouveau Monde, on a atteint en matière
la plus cruelle « punition des coupables ». de déshumanisation « des sommets diffi-
Il ne s’agit donc aucunement de dérives ciles à égaler ». En Jamaïque britannique,
pratiques : c’est l’idée libérale même qui « un esclave était obligé de déféquer dans
SUMEDH RAJENDRAN. – « Day Bargaining » (Marchandage du jour), 2008
trahit un aristocratisme anthropologique la bouche de l’esclave coupable, bouche
directement ségrégatif et déshumanisant. qui était ensuite cousue pendant quatre
Le Français Tocqueville, aristocrate- propos de l’Irlande, le libéral Gustave de et abolitionniste auquel prêtent parfois la ou cinq heures ». Aux Etats-Unis, les
commandée. Libéralisme et démocratie
démocrate, pense lui-même à plus d’un Beaumont, compagnon de Tocqueville main des libéraux avancés du XIXe, et enfants des écoles pouvaient avoir un jour
n’ont jamais été synonymes.
titre de façon fort voisine. Losurdo cite pendant son voyage en Amérique, parle jusqu’à la fondamentale critique de Karl de congé pour assister à un lynchage. Un
cette déclaration : « La race européenne « Il s’agit, en vient à conclure Losurdo, d’une « oppression religieuse qui dépasse Marx, qui excelle à dévoiler le «caractère livre paru à Boston en 1913 évoque dans
a reçu du ciel ou acquis par ses efforts d’un discours entièrement centré sur ce toute imagination ». conservateur de la révolution anglaise ». son titre la « solution finale » (ultimate
une si incontestable supériorité sur toutes qui, pour la communauté des hommes L’émancipation politique bourgeoise a en solution) de la question noire. Un chercheur
les autres races qui composent la grande libres, est l’espace sacré restreint» – espace effet été le signal d’un déchaînement social américain, Ashley Montagu, écrit à propos
famille humaine que l’homme placé chez sacré tel que le légitime une culture éthico- Un congé scolaire à l’encontre non seulement des peuples du racisme et du nazisme que « le monstre
nous, par ses vices et son ignorance, au religieuse protestante foncièrement nourrie coloniaux, mais aussi de la paysannerie qui a pu bondir librement sur le monde
dernier échelon de l’échelle sociale de l’Ancien Testament. Et il suffit de faire
pour assister est en grande partie notre création (...), et
anglaise elle-même, avant de s’en prendre
est encore le premier chez les sauvages. » intervenir dans l’analyse l’« espace aux lynchages au prolétariat urbain incroyablement maltraité nous sommes responsables de la forme
Beaucoup aujourd’hui sont stupéfiés par profane » (les esclaves des colonies et les dans les workhouses (hospices). Analyse horrible qu’il a prise ».
la morgue de caste dont font étalage bien serviteurs de la métropole) pour se rendre Suivre à la trace le libéralisme dans sa que Losurdo ne suit pas entièrement L’auteur a-t-il tort, en conclusion,
des membres, hommes ou femmes, compte du caractère inadapté et trompeur longue histoire implique aussi de s’inté- cependant, esquissant une vue d’ensemble d’appeler à en finir avec la mensongère
des milieux dirigeants ; à lire cette contre- des catégories utilisées d’habitude pour resser, au moins de façon subsidiaire, à ce personnelle des révolutions libérales aussi hagiographie du libéralisme, qui nous a
histoire, on comprend que, avant d’être retracer l’histoire de l’Occident libéral : qui est venu le contester, voire le contrer. A bien latino-américaines qu’européennes. été réadministrée à haute dose durant trois
un trait psychologico-social des individus, prééminence absolue de la liberté indivi- travers ce livre, on voit se former les diverses décennies depuis les débuts du règne de
c’est une caractéristique foncière de duelle, antiétatisme, individualisme. figures d’un universalisme, depuis celui, Mais pour marquantes que soient ces Margaret Thatcher ?
la doctrine libérale même, et de la posture L’Angleterre du XVIIIe et du XIXe siècle catholique et monarchique, d’un Jean Bodin prises de position antilibérales, plus
pratique qu’elle a de tout temps est-elle le pays de la liberté religieuse ? A au XVIe siècle, au radicalisme anticolonial concrètement productifs ont été les L UCIEN S ÈVE .

Les Amis
du MONDE diplomatique
RÉGIONS 10 juin, à 20 h 30, à l’Espace 29, 29, rue Fernand-Marin, Bor- PAU. Le 5 juin, à 20 heures, au cinéma Méliès, projection du ESSONNE. Le 17 juin, à 20 h 30, Maison du monde,
deaux : « Imaginer un revenu garanti pour tous », avec Mona film Notre monde, suivie d’un débat en présence du réalisateur 509, patio des Terrasses, Evry : réunion mensuelle autour
ANGOULÊME. Le 13 juin, à 18 h 30, à la MJC Louis-Ara- Chollet. (06-75-88-81-31.) Le 19 juin, à 20 h 30, « café-Diplo » Thomas Lacoste. (p.arrabieaubies@no-log.org) d’un article du journal (amd91.evry@gmail.com)
gon, place Vitoria : « Quel projet pour quelle Europe ? », avec au café de l’Orient, place François-Mitterrand, Libourne :
Anne-Cécile Robert. (patrickbouthinon@orange.fr et 05-45- débat autour de l’article de Mona Chollet «Imaginer un revenu TOULOUSE. Le 4 juin, à 20h30, salle du Sénéchal : «Le pro- YVELINES. Le 8 juin, à 17 heures, à l’hôtel de ville de Ver-
67-20-21.) garanti pour tous ». (groupeamdlibournais@orange.fr) Le jet politique et philosophique de décroissance », avec Vincent sailles (salle Montgolfier), rencontre avec Maurice Lemoine
26 juin, à 19 h 30, au Poulailler, place du 14-Juillet, Bègles : Cheynet. Le 11 juin, à 20 h 30, au cinéma Utopia, concert et sur la Colombie, autour de son dernier ouvrage Sur les eaux
AVIGNON. Le 20 juin, à 19 heures, salle de l'antichambre noires du fleuve (Don Quichotte). (06-07-54-77-35 et evele-
de l’hôtel de ville : « L’Europe, l’Europe, l’Europe… quelle débat sur l’Iran. (06-85-74-96-62 et amis.diplo33@gmail.com) débat autour du film de Philippe Pichon Les Fins de droits,
avec le slameur Miloud Chabane et le directeur de l’associa- veque@wanadoo.fr)
Europe ? », avec Anne-Cécile Robert. (ruiz.bouquey-
ran@wanadoo.fr) GRENOBLE. Le 6 juin, à 20 h 15, à la Maison des associa- tion Partage. (05-34-52-24-02 et amdtoul@free.fr)
tions, 6, rue Berthe-de-Boissieux : « Instabilité financière et HORS DE FRANCE
CAEN. Le 20 juin, à 18 heures, au café des Arts, à Hérouville : dette publique ». Programme complet des rencontres sur le TOURS. Du samedi 1er juin, à 18 heures, au dimanche 2 juin,
enregistrement en public de l’émission «T’es autour du Diplo», site de l’association. (04-76-88-82-83 et jacques.tole- à 6 heures du matin : Nuit des Studios. Le 7 juin, à 20 h 30, à BRUXELLES. Le 3 juin, à 19 h 30, Espace Marx, 4, rue
avec un débat sur le dossier du mois. A écouter sur le site de dano@wanadoo.fr) l’association Jeunesse et Habitat, 16, rue Bernard-Palissy : «Le Rouppe : « Les coopératives, une formule passée pleine d’ave-
l’association et sur www.zonesdondes.org (06-34-28-61-03.) vieillissement de la population ». Le 12 juin (13 heures), le nir », avec Julien Dohet et Bernard Bayot. (amd-b@skynet.be)
LILLE. Le 12 juin, à 20 h 30, MRES, 23, rue Gosselet : 13 juin (20 heures) et le 17 juin (11 heures), sur Radio
CLERMONT-FERRAND. Le 1er juin, à 17 heures, au café- «Retour sur les mouvements arabes», avec Mehdi Lahlou. (06- Béton (93.6), présentation du Monde diplomatique du GENÈVE. Le 11 juin, à 19 h 30, au café La Barge des volon-
lecture Les Augustes, 5, rue Sous-les-Augustins : «Albert 24-85-22-71 et amdnord@yahoo.fr) mois. (02-47-27-67-25 et pjc.arnaud@orange.fr) taires, 26, rue de la Coulouvrenière, « café-Diplo » : « Imagi-
Londres ». (06-07-80-96-09.) ner un revenu garanti pour tous », débat autour de l’article de
MÂCON. Le 7 juin, à 20 heures, salle n° 2, 25, rue Gambetta : VALENCE. Le 18 juin, à 20 h 15, au Lux - Scène nationale de Mona Chollet. (amidiplo-suisse@hotmail.com)
DORDOGNE. Le 20 juin, à 20 h 30, au foyer municipal de « Où est le rôle politique du peuple ? », avec Pierre Zarka. Valence : projection-débat autour du documentaire de Manuela
Montpon-Ménestérol, débat autour d’un article du Monde LIÈGE. Le 27 juin, à 19 h 30, à Barricade, 19-21, rue Pier-
Soirée organisée en partenariat avec l’AIAPEC, le comité Fresil Entrée du personnel. (suzanne.dejours@orange.fr) reuse : « Revenu universel et/ou salaire socialisé : regards
diplomatique de mai 2013. (05-53-82-08-03 et henri.com- Attac de Mâcon et la FASE 71. (renedevos@orange.fr)
pain@sfr.fr) VILLEURBANNE. Le 18 juin, à 19 heures, au Palais du tra- croisés sur le dossier du Monde diplomatique de mai et
MARSEILLE. Le 19 juin, à 19 heures, dans les locaux de La vail : «Comprendre les crises de la société de marché avec Pola- L’Enjeu du salaire, de Bernard Friot ». (amdlg@teledis-
FRANCHE-COMTÉ. Projections du film La Saga des Conti, Marseillaise, 19, cours d’Estienne-d’Orves : « Europe, droit nyi », avec Jérôme Maucourant. (catherine.chauvin@wana- net.be)
suivies d’un débat en présence du réalisateur Jérôme Palteau : d’inventaire », avec Anne-Cécile Robert. (06-76-31-35-47 et doo.fr)
le 13 juin, à 20 h 30, au cinéma Majestic, Vesoul ; le 14 juin, à LUXEMBOURG. Le 3 juin, à 20 h 30, Le Monde en doc à
g.ollivier1@free.fr) la cinémathèque de la ville de Luxembourg : projection du
20 h 30, au cinéma Méliès, Lure ; et le 15 juin, à 20 h 15, au
cinéma Colisée, Montbéliard. Le 20 juin, à 20 h 30, au cinéma METZ. Le 13 juin, à 18 h 30, petite salle des Coquelicots, rue ÎLE-DE-FRANCE film de Zelimir Zilnik The Old School of Capitalism, suivie
des Quais, Belfort : projection du film Into Eternity, suivie d’un Saint-Clément, « café-Diplo » : « La sécurité des individus d’un débat en sa présence. En collaboration avec Attac et
entre contrôle institutionnalisé et autorégulation intériori- PARIS. Le 17 juin, à 19 h 30, à la mairie du 14e arrondisse- Etika. Le 11 juin, à 19 heures, au Circolo Curiel, 107, route
débat. (03-84-30-35-73 et odile-mangeot@wanadoo.fr) ment, 2, place Ferdinand-Brunot, salle des mariages : rencon-
sée ». (christopher.pollmann@univ-lorraine.fr) d’Esch, Luxembourg-Hollerich, les « mardis du Diplo » :
GIRONDE. Le 6 juin, à 20 h 30, à la médiathèque de Saint- tre avec Anne-Cécile Robert et Antoine Schwartz autour du « L’allocation universelle, une utopie à portée de main »,
Médard-en-Jalles : « Gaz de schiste, eldorado ou superche- NICE. Le 27 juin, à 19 heures, au Casino de Vence : «Europe, numéro de Manière de voir « Europe, droit d’inven- discussion à partir du Monde diplomatique de mai 2013.
rie ? », avec Christophe Larcher et Romain Porcheron. Le droit d’inventaire», avec Anne-Cécile Robert. (04-93-58-38-20.) taire ». (amis.diplo75@gmail.com) (deckertr@pt.lu)

3, avenue Stephen-Pichon, 75013 Paris. Tél. : 01-53-94-96-66 – Tél. : 01-53-94-96-66 www.amis.monde-diplomatique.fr


JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
24

AMÉRIQUES EUROPE PROCHE-ORIENT


L I T T É R AT U R E S
OS SENTIDOS DO LULISMO. Reforma gra- RENGAINEZ, ON ARRIVE ! Chroniques des LES COPTES D’ÉGYPTE. Violences commu-

Voyous « made in England »


dual e pacto conservador. – André Singer luttes contre les crimes racistes ou sécuritaires, nautaires et transformations politiques (2005-
contre la hagra policière et judiciaire, des 2012). – Laure Guirguis
Companhia das Letras, São Paulo,
2012, 280 pages, 29,50 reals. années 1970 à aujourd’hui. – Mogniss Karthala, Paris, 2012, 312 pages, 28 euros.
H. Abdallah
André Singer, porte-parole de la présidence au
cours du premier mandat (2003-2007) de M. Luiz Libertalia, Paris, 2012, 192 pages, 12 euros.
Comment s’est construite, sur les plans religieux
et politique, la communauté copte – souvent esti-
Lionel Asbo, l’état de l’Angleterre,
Inácio Lula da Silva, rassemble ici ses analyses
sur le phénomène politique que constitue à ses
« Rengainez, on arrive ! La chasse est fermée » : mée à 6 % de la population égyptienne, mais
plus importante selon ses dirigeants ? Et com-
de Martin Amis
les manifestants de la Marche pour l’égalité et
yeux le « lulisme ». Pour le politiste – dont les ment évolue-t-elle ? C’est ce qu’analyse cet essai

L
contre le racisme en 1983 apostrophaient l’Etat et
observations ont bousculé les milieux intellectuel la société civile, mais durent ravaler assez vite les de Laure Guirguis, issu de sa thèse. Sous l’im- Traduit de l’anglais
et politique brésiliens –, en réduisant la misère espoirs soulevés par l’arrivée de la gauche au pou- pulsion du puissant pape Chenouda III (1971- par Bernard Turle,
par la dynamisation du marché interne, sans voir. Fondateur de l’agence IM’média, réalisateur 2012), l’Eglise et la communauté se développent Gallimard, Paris, 2013,
confrontation avec les puissances économiques et militant associatif, Mogniss H. Abdallah est un comme jamais, y compris sur le plan internatio-
du pays, le gouvernement Lula s’est assuré le 376 pages, 21 euros.
grand connaisseur des luttes de l’immigration et du nal. Elles se divisent aussi, sur fond de luttes de
soutien des couches populaires : une petite révo- cortège de crimes racistes ou sécuritaires qui enta- pouvoir et de dissensions, liées à l’attitude « dic-
lution pour un dirigeant issu du Parti des travail- chent la France depuis les années 1970. Sans cher- tatoriale » du pape, à l’opacité de l’institution et
leurs (PT) qui suscitait auparavant la méfiance cher à développer un argumentaire idéologique, il à son soutien indéfectible au président Hosni
des plus pauvres et devait son essor au soutien s’attache à conduire une enquête rigoureuse, sur les Moubarak, « rempart contre les Frères musul-
des classes moyennes. Plus tard, ces dernières se IONEL Asbo, « criminel à la petite
crimes comme sur les luttes, d’autant plus édi- mans ». L’auteure démonte également les idées
sont senties trahies par les scandales politiques fiante que ce travail exhaustif n’avait jamais été fait. reçues sur la loi islamique, les apostasies impo- semaine » et allégorie grotesque des compor-
qui accablaient le PT (notamment le mensalão, en Les quelques noms restés emblématiques (le petit sées, les femmes coptes enlevées et converties de tements que sont censés combattre les décrets
2005), renforçant ainsi la mutation du parti, alors Toufik de La Courneuve, Malik Oussekine, Ali force... Et elle propose une lecture des stratégies relatifs aux comportements antisociaux, les
défendu par la rue et la Bourse. A partir de ce Ziri...) n’étant que la partie visible de l’iceberg, il des mouvements islamistes – divisés. Pour eux,
constat, Singer dessine le programme politique du
Anti-Social Behaviour Orders (ASBO), passe
est grand temps d’aller « au-delà des pleurs ». la « question copte » est un test : certains mettent
« lulisme », basé sur la conciliation d’intérêts que en avant les préceptes islamiques pour rétablir soudainement du statut de petite frappe multi-
le PT considérait jusque-là comme antagonistes. MARINA DA SILVA l’égalité, alors que, finalement, prévalent tou- récidiviste à celui de nouveau riche multimil-
DOUGLAS ESTEVAM CRISE EUROPÉENNE. Posologie du fédéra-
jours les calculs politiques. De part et d’autre. lionnaire, par la grâce de quelques bons numé-
lisme. – Tony Andréani WARDA MOHAMED ros à la loterie que son neveu Desmond a
LA GRANDE REVANCHE. Les Amérindiens cochés pour lui. Alors que la presse tabloïd
à la reconquête de leur destin. – Jean-Baptiste Notes de la Fondation Gabriel-Péri,
Paris, 2013, 70 pages, 4 euros. s’empare de lui, Lionel, pourtant soucieux de
Mouttet et Julie Pacorel maîtriser son image, rivalise de maladresses et de provocations dans sa décou-
Autrement, Paris, 2013, 143 pages, 19 euros. Ce petit livre pourrait donner de l’urticaire à cer- ASIE verte du « monde des riches », des femmes et du champagne.
tains. L’auteur, professeur émérite de sciences
Cet ouvrage présente à la fois les avantages et les politiques à l’université Paris-VIII, cherche à
inconvénients de la méthodologie adoptée par les dépasser le débat sur la fédéralisation de l’Eu-
Attribuant à son personnage l’ambitieuse vocation de donner à voir « l’état
auteurs : écrit au terme d’une année d’enquête sur rope. Il démonte les prétentions quasi absurdes du UNDERGROUND. – Murakami Haruki de l’Angleterre », Martin Amis brosse d’abord le portrait satirique d’un déséquilibré
les lieux de résistance des indigènes en Amérique fédéralisme budgétaire, technocratique et punitif notoire évoluant dans l’« univers flottant, brûlant » d’une banlieue fictive de Londres.
du Sud, il expose de façon précise leurs combats, dont l’Allemagne se fait la porte-parole. Selon Belfond, Paris, 2013, 585 pages, 22 euros.
Il présente une culture populaire réduite à sa plus simple expression : refrains des
sans toujours maintenir la distance critique qui lui, il faut penser cette question à partir du prin- Etonnante enquête que celle menée par l’un des Beatles entonnés pour combler le vide et articles voyeuristes et putassiers publiés
permettrait au lecteur de les replacer dans un cipe de subsidiarité, chaque champ de compé- plus célèbres romanciers japonais contemporains
contexte plus large. Le terme de « revanche » – qui tence appelant une dose plus ou moins impor- dans des tabloïds faiseurs de stars.
après l’attentat du 20 mars 1995 dans le métro de
donne son titre au livre – suggère ainsi un « nous » tante de fédéralisme. Tokyo : à l’heure de pointe, des adeptes de la secte
rassemblant des réalités multiples et s’opposant à Aum répandent du gaz sarin, tuant une douzaine
Si le Royaume-Uni est à l’image du personnage éponyme du roman, on peut
un « eux » tout aussi varié : une multinationale, un En faisant de la souveraineté populaire un axe voir dans Lionel Asbo un commentaire cynique sur les relations au sein d’une société
central, cette analyse implique de limiter les de personnes et en blessant plus de cinq mille. Tout
grand propriétaire, une guérilla, des paramilitaires, au long de l’année suivante, Murakami Haruki centrée sur elle-même, toujours en représentation, où les normes familiales se
un gouvernement, etc. domaines de compétence de l’Union, d’organiser
progressivement l’harmonisation sociale par le est parti sur les traces des victimes, dont il repro- fissurent pour laisser s’exprimer « la fracture, la fêlure de l’ordre établi ». Le
L’enquête n’en est pas moins riche. Elle illustre la haut, et de mettre en place une structure institu- duit les témoignages fragiles et émouvants. On fantasme absolu du gros lot, fiction ultime de la société ultralibérale, devient l’oc-
gamme des stratégies de résistance, du dévelop- tionnelle démocratique qui ne dessaisisse pas les revit en kaléidoscope cette journée si particulière.
Si l’on est frappé par l’attachement de ces ano- casion d’une parodie d’irrésistible ascension, où des déclassés connaissent une forme
pement du tourisme communautaire chez les Que- représentations nationales. de redistribution arbitraire des richesses sans pour autant savoir s’offrir le luxe du
chuas, dans les Andes, à la création d’une radio nymes à leur travail, on prend surtout la mesure de
diffusant des informations aux communautés indi- MARC MANGENOT la désorganisation des services de l’Etat – pom- bon goût, à l’instar d’Asbo exhibant ses signes extérieurs de richesse comme un
gènes du nord de l’Argentine. Les journalistes piers, police, hôpitaux… –, identique à celle « rappel constant de sa nullité ».
RETOUR D’UNE AUTRE RUSSIE. Une plon- constatée lors de la catastrophe de Fukushima, en
dessinent également les limites de certaines
actions, qu’il s’agisse de celles d’organisations gée dans le pays de Poutine. – Jean Radvanyi 2011. Puis Murakami se tourne vers les disciples Revisitant le thème des antagonismes de classes entre « eux » et « nous »,
non gouvernementales (ONG) qui peinent à délé- d’Aum, qui auraient pu faire partie des tueurs – pas
Le Bord de l’eau, Lormont, 2013,
des « salauds », pas des miséreux (il fallait payer
Amis signe pourtant une fable politiquement ambivalente sur la crise des valeurs
guer ou de la promotion d’un discours identitaire 200 pages, 22 euros. de la société contemporaine et sur les rapports qui la structurent. Certes, son récit
facilement récupéré par les gouvernements. pour entrer), mais des Japonais instruits à la
Spécialiste de la Russie et du Caucase, le géo- recherche d’une utopie spirituelle. C’est en écri- semble exprimer une certaine sympathie pour le neveu, le brillant métis Desmond,
MATHILDE SIMON graphe Jean Radvanyi a dirigé durant quatre ans vain – et non en journaliste – qu’il raconte. Ce qui, amant incestueux de sa grand-mère, mais cœur sensible et inquiet, cherche
le Centre d’études franco-russes à Moscou. Il livre, publié en anglais en 1997, préfigure sa célè- à s’extraire de son milieu, et, « socialiste » rêveur, « n’aime pas les revenus non
rapporte de ce séjour un ensemble de « vignettes bre trilogie 1Q84 (10/18, 2011, 2012 et 2013).
impressionnistes » rédigées sur un ton intimiste, gagnés à la sueur de son front ». Mais il s’en dégage aussi un certain mépris envers
MAGHREB qui permettent de saisir l’état actuel de ce « pays
MARTINE BULARD les chavs, ces jeunes issus de milieux défavorisés, portant casquette et survêtement,
en quête de lui-même », au-delà du cliché de l’im- LA VIE À TOKYO AVEC 0 YEN. – Kyohei et dont Lionel, gavé de télévision, de pornographie et de Kentucky Fried
mobilisme supposé. Sakaguchi Chicken (KFC), de surcroît parfaitement incapable de lucidité, serait la caricature.
ORPHELINS DE BOURGUIBA ET HÉRI- Au fil de ses rencontres, il décrit une « autre Rus- Sea JP, Tokyo, 2012, 192 pages, 6,22 euros.
TIERS DU PROPHÈTE. – Samy Ghorbal sie » : celle de Moscou l’arrogante, mais aussi Le propos du roman paraît bien faire écho à certaines prises de parole de
celle du Nord, celle des Adyghéens du Caucase et Kyohei Sakaguchi se définit comme « quelqu’un son auteur, par exemple lorsqu’il explique que le règne de Margaret Thatcher a
Cérès, Tunis, 2012, 197 pages, des Tatars de la Volga, ou encore celle du grand qui travaille dans l’architecture », rejetant de fait contribué à mettre un terme au système de classes. Troquant ses idées de gauche
17 dinars tunisiens. port « torturé » de Vladivostok. Il note également le titre d’architecte. Dans un livre magnifique, il pour migrer toujours plus vers un centrisme fragile, Amis, qui affirme pourtant
« La Tunisie est un Etat libre, indépendant et sou- les soubresauts qui secouent le pays et tente de raconte comment sa rencontre avec M. Suzuki,
comprendre l’origine de cette envie de change- « un sans-abri qui s’est fabriqué son abri » et vit ne s’intéresser qu’aux extrêmes, livre une caricature brillante mais assez vaine
verain ; sa religion est l’islam, sa langue l’arabe,
et son régime la République » : l’article premier ment au sein d’une partie de la population, en récupérant des objets, a changé sa vie, jusques de phénomènes culturels laissés ici à l’état de sketches drolatiques qui donnent
de la Constitution tunisienne de 1959 « conci- désabusée par un système que mine une corrup- et y compris sa conception de l’architecture. A une cohérence, mais non une consistance, à un roman consacré sans doute à
lie (…) la logique de l’identité et la logique de la tion endémique. Il revient sur les grandes mani- l’aide de dessins, il donne à voir sa propre évolu- dessein… au vide. Reste le style d’Amis, art consommé de l’ellipse, de la syntaxe
modernité ». Il fait du pays « un Etat séculier à festations moscovites qui ont suivi les élections tion et montre qu’il est possible de construire une éclatée follement inventive et de l’irrévérence, qui fait de Lionel Asbo une
ancrage religieux », et non laïque, comme le rap- jugées frauduleuses de décembre 2011, et qui « maison pour 0 yen », en n’utilisant que des
semblent marquer le début d’une rupture entre le matériaux de récupération. Il ne fait pas l’éloge de chronique familiale immorale et satirique, un récit enlevé au burlesque
pelle cet essai consacré aux rapports contrariés du
religieux et du politique en Tunisie. L’ouvrage régime de M. Vladimir Poutine et la « nouvelle la pauvreté, mais cherche une autre façon de savoureux.
propose à la fois un historique des premiers débats classe moyenne » des grandes villes. concevoir l’espace et la vie en commun.
constitutionnels de l’indépendance tunisienne et ALEXANDRE BILLETTE M. B. ROMAIN N GUYEN VAN .
un portrait intellectuel du président Habib Bour-
guiba. Paradoxe pour l’auteur : l’article premier,
« fil rouge de la modernité tunisienne », « la fonde
en même temps qu’il l’hypothèque », en établis-
sant une « dichotomie (…) entre les principes de
liberté et de souveraineté de l’individu issus de la
CINÉMA
philosophie des droits de l’homme et les normes
d’une vie collective toujours organisée sur un
mode communautaire et unanimiste ». Débats qui
traversent l’actuelle Assemblée nationale consti-
tuante, et renvoient à la bipolarisation progressive
Fronde contre la bigoterie en Iran
S
entre « modernistes » et « islamistes ».
OUMIS aux contraintes imposées par le régime certificat lui permettant de contracter un « mariage » de Particulièrement si on est une femme, car, comme il est
NICOLAS DOT-POUILLARD islamique, les cinéastes iraniens n’ont jamais osé convenance pour la durée d’un rapport sexuel. Dans ce film dit dans Tabous, le sort d’une iranienne se résume à « un,
traiter de la sexualité. Mais les « Iraniens de l’ex- virtuose, il décrit les rites religieux qui scandent la vie d’une la famille ; ensuite le mari ; après, les enfants ».
LE CAMP DES OLIVIERS. Parcours d’un térieur » n’encourent pas directement l’ire des mollahs… famille, de la circoncision à la mort, et termine sur cette
communiste algérien. – William Sportisse. pratique du mariage provisoire, nouveau rite d’un monde Montrant sans détour les désirs et les frustrations de la
Entretiens avec Pierre-Jean Le Foll-Luciani. Mitra Farahani (née en 1975) est peintre et cinéaste. Son où règne la police des mœurs à l’affût de la prostitution société, ces trois films ne pouvaient que braquer un
Presses universitaires de Rennes, premier documentaire, Juste une femme, traçait le portrait et de l’adultère. Commencé comme une fiction, virevoltant régime où, s’il faut en croire un clerc s’exprimant dans
2012, 337 pages, 18 euros. d’un transsexuel revendiquant son statut de femme à dans une grande maison où se concentrent toutes les Tabous, « la masturbation est un péché parce que cela
S’il est un pan de l’histoire coloniale qui reste Téhéran, et fut primé au Festival de Berlin en 2002. Il composantes de la société, Noces éphémères se fait docu- abîme les reins, les yeux et le cerveau, et surtout le cœur,
méconnu, c’est bien celui qui concerne l’action des complète en « bonus » le DVD de Tabous (1). Tourné en mentaire en décrivant in situ les étapes de ce mariage à la source de toutes les émotions humaines », tandis
communistes algériens. Communistes, ils le furent Iran sous forme d’un reportage qui n’a rien perdu de son durée déterminée, qu’une femme vante comme « une qu’une femme voilée affirme dans Noces éphémères que
parfois même à contre-courant de leur propre parti actualité, il ne fut jamais projeté officiellement, mais circula
et du « parti frère » français. Et ils se définissent solution pour les veuves », car « rester seule est un « le Coran donne des droits à la femme plus que dans toute
sous le manteau. La réalisatrice a interrogé de nombreux péché ». autre religion ». Farahani fut brièvement emprisonnée lors
comme Algériens car, qu’ils soient nés Mohamed,
Robert ou Isaac, ils ont toujours lutté pour l’ave- Iraniens, du plus favorable au régime (« le regard est la d’un voyage en Iran. Keshavarz ne peut y retourner. En
nir de leur pays commun. Exception faite de la principale source du vice » et « il faut purifier la société ») En secret (3), de Maryam Keshavarz, est encore plus
sulfureux. Née en 1975, elle est américano-iranienne, et 2011, au Festival de Cannes où était présenté le film de
Mémoire algérienne d’Henri Alleg (Stock, 2005), au plus critique, qui dénonce l’hypocrisie des mœurs (« tous Serkanian, des chaises vides symbolisaient l’absence de
il existe peu de témoignages. Pierre-Jean Le Foll- ces non-dits autour du sexe, la pureté, la chasteté, la choisit ici de parler de l’homosexualité féminine. Portrait
Luciani a heureusement su convaincre William de deux jeunes filles issues des couches moyennes aisées Panahi, condamné à six ans de prison, et de Mahnaz
Sportisse, homme d’une modestie sans pareille, de
virginité, les tabous sexuels, tout ça, c’est à cause d’une Mohammadi, la comédienne principale des Noces
chose : en se prétendant vierge, une Iranienne peut avoir et progressistes, décrivant les « fêtes sauvages » d’une
lui accorder des entretiens fouillés. C’est ainsi un
jeunesse dorée nourrie au hip-hop et jouant à cache-cache éphémères, également réalisatrice de documentaires, qui
« Algérien, juif, communiste » qui se raconte, ce que les femmes du monde entier obtiennent en travaillant n’avait pas eu l’autorisation de sortir du territoire.
depuis ses plus anciens souvenirs (le Front popu- vingt ou trente ans »). Tour d’horizon de la misère avec les agents des mœurs, En secret montre comment ce
laire) jusqu’à son départ (forcé) d’Algérie, en sexuelle, et plaidoyer pour que la société iranienne ne soit milieu qui se croyait à l’écart du credo de la République P HILIPPE P ERSON .
1994. Défile un demi-siècle : des débats avec les islamique finit à son tour par s’y soumettre, par calcul ou
partisans de Messali Hadj avant 1939 à la guerre plus obsédée par la virginité…
de libération, sans oublier le coup d’Etat de Houari par peur. Si la réalisatrice signe là un film de facture holly- (1) Tabous (67 minutes, 2004), de Mitra Farahani, Les Films du
Boumediène en 1965, les arrestations et les tor- Reza Serkanian (né en 1966) a quitté son pays en 1997, woodienne, aux antipodes du cinéma allégorique dont paradoxe, 2011, 19,90 euros.
tures dont sont à nouveau victimes les commu- et fini par s’installer en France. Ses Noces éphémères (2) Abbas Kiarostami et Jafar Panahi ont été les grands (2) Noces éphémères (78 minutes, 2011), de Reza Serkanian, Jupiter
nistes… Les notes, méticuleuses, achèvent de faire rendent compte d’une autre hypocrisie, celle liée aux maîtres, elle parvient aux mêmes conclusions que Farahani Films, 2012, 22 euros.
de ce livre un excellent manuel d’histoire. « mariages temporaires ». Pour tempérer le rigorisme et Serkanian : pour vivre sereinement une autre sexualité (3) En secret (1 h 45, 2011), de Maryam Keshavarz, Ad Vitam,
ALAIN RUSCIO moral, un Iranien peut obtenir des autorités religieuses un que celle prônée par les autorités, il faut quitter le pays. 2012, 19,99 euros.
25 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

ÉCONOMIE SOCIÉTÉ
DU MONDE
POCKET WORLD IN FIGURES. Edi- LA SANTÉ ÉCARTELÉE. Entre santé

Généalogie d’un
tion 2013. – « The Economist » publique et business. – André Grimaldi
Profile Books, Londres, 2012, 256 pages, Dialogues, Brest, 2013, 220 pages, 16,90 euros.
10,99 livres sterling.

crime remarquable
Pour faire prendre conscience des menaces qui
En 1882, la « moder- La moyenne d’âge de la population est de pèsent sur l’hôpital public, le professeur André
nité » – presse d’opinion, 44,3 ans en Allemagne ; de 15,5 ans au Niger. A Grimaldi, ex-chef du service de diabétologie à
Parlement, trains transconti- la naissance, un Tokyoïte peut espérer connaître l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, a choisi de
nentaux… – semble triom- 83,7 floraisons de cerisiers ; un Sierra-Léonais, raconter sa vie professionnelle et sa vie militante
L’affaire Eszter Solymosi pher, y compris dans cette moins de 49 saisons des pluies. Si l’on exclut
l’Angola, les sept pays les plus inégalitaires se
– l’une et l’autre se confondent. Il faut dire qu’il
finit son internat de médecine à la veille de Mai-
province proche de la trouvent en Amérique latine ; Suède, Norvège et 68, au moment où la jeunesse espère bousculer le
de Gyula Krúdy frontière slovaque, où le fils Finlande enregistrent les meilleurs scores dans ce monde. Les carabins de la Pitié resteront assez
du bedeau juif va soudain domaine. Israël est le pays qui consacre la plus sages, mais ils chahuteront tout de même les man-

U
Traduit du hongrois par Catherine Fay, accuser son père et ses grande partie de sa richesse aux investissements darins et leurs pratiques féodales. Si Grimaldi
Albin Michel, Paris, 2013, de recherche et développement, mais, en valeur décortique les multiples réformes contre l’hôpital
coreligionnaires de crime absolue, la somme constitue moins d’un quaran- public menées par les gouvernements de droite et
637 pages, 24 euros. rituel, et être cru avec tième de celle dépensée par les Etats-Unis. La de gauche, il ne manifeste aucune nostalgie. C’est
enthousiasme. L’histoire est Belgique trône en tête des pays où l’on enregis- précisément au nom des réformes indispensables
saisissante. Parce que le tre le plus de vols, le Honduras des pays les plus pour prendre en charge le malade dans sa totalité
jeune Moric est à l’évidence violents, l’Islande de ceux où l’on va le plus au qu’il alerte sur les dangers présents : médecine
cinéma. Il ne s’agit que d’une (petite) sélection « industrielle », dépassements d’honoraires, liai-
un cas psychologique digne des chiffres que compile ici l’hebdomadaire The sons dangereuses avec les laboratoires, autorita-
NE petite bonne de 13 ans disparaît en allant faire des grands romans russes, parce que viennent s’y greffer des Economist dans ce recueil précieux. L’occasion risme étatique… La charge est lourde, mais
une course. « Une fillette triste et brune » qui n’intéresse per- épisodes mélodramatiques échevelés, mais surtout parce que également, pour la revue libérale, de promou- étayée. Et le plaidoyer pour qu’un jour « la Carte
sonne – même sa mère n’arrive pas à se rappeler si elle a les s’y déploie une déclaration de tendresse compliquée pour un voir des « classements » aux critères plus que bleue ne remplace pas la carte Vitale » d’une
bilinguisme intérieur et parfois dissonant, qui serait peut-être discutables (ouverture économique, compétiti- grande actualité.
yeux bleus ou noirs. Ce menu fait divers aurait dû se perdre vité, etc.).
dans le silence des oubliés. Il va devenir une stupéfiante une composante déterminante de l’identité hongroise, toujours MAUD PASCAL
cause internationale, car les Juifs de son village seront accu- traversée, travaillée, remuée par l’autre, le Juif, le Tzigane, le RENAUD LAMBERT
Ruthène (1), mais aussi bien l’Autrichien, ou encore les TRAVAILLER DANS LE NUCLÉAIRE.
sés d’avoir égorgé l’enfant pour ajouter son sang au pain
Enquête au cœur d’un site à risques. – Pierre
azyme de la Pâque. On est en 1882, à Tiszaeszlár, dans le fantômes des Huns au galop. Bilinguisme qui contribuerait à Fournier
Szabolcs, au nord-est de la Hongrie, et la chronique de cette l’élan vers la fraternité qu’a pu incarner le héros de l’indé- IDÉES
affaire folle, telle que Gyula Krúdy la conte, la chante, la pendance, Lajos Kossuth, aussi bien qu’à cette mélancolie Armand Colin, Paris, 2012,
231 pages, 23,60 euros.
reconstitue, la fait proliférer, est bien plus que le plaidoyer ravageuse, âmes en peine, fêlées par un rêve de complétude,
contre l’antisémitisme auquel on aurait pu s’attendre. caractéristique des acteurs de cette histoire – du procureur du Longtemps dans l’ombre, les travailleurs du
roi qui quitte son bureau et se suicide « à un moment où les nucléaire suscitent davantage, depuis quelques
TRADUIRE LA LITTÉRATURE ET LES années, l’attention des journalistes et du grand
En 1931, quand il fait paraître en feuilleton ce récit, la choses se passaient plutôt bien » au député Géza Ónody, l’un SCIENCES HUMAINES. Conditions et obs- public. Tandis que se multiplient les témoi-
Hongrie est dirigée par l’amiral Miklós Horty, et a promulgué des organisateurs du premier Congrès international tacles. – Sous la direction de Gisèle Sapiro gnages-chocs sur les « nomades du nucléaire »,
des lois antisémites vigoureuses. Le fantasque Krúdy (1878- antijuif (1882), sans doute principal responsable de l’« affaire », Pierre Fournier, professeur de sociologie à l’uni-
La Documentation française, Paris,
1933), qui a l’écrivain Sándor Márai comme fan absolu, est déjà habité par une incandescente passion pour les femmes… 2012, 226 pages, 14 euros. versité d’Aix-Marseille, développe une analyse
reconnu comme l’un des plus grands prosateurs de son pays. très fouillée – trop, parfois – du travail quotidien.
juives, et irrémédiablement neurasthénique. Fondée sur une enquête menée entre 2009 et 2011 Il s’appuie sur des observations faites « en indi-
Il est originaire du Szabolcs, mais son désir d’écrire sur les
en France, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, aux gène », alors qu’il était salarié dans la sous-trai-
incroyables rebondissements et retentissements de la disparition Tous les accusés seront acquittés, au terme d’un procès Pays-Bas et au Brésil, cette étude approfondie s’in- tance à Marcoule. Ses descriptions minutieuses
d’Eszter dépasse à l’évidence le souci de comprendre sa seule qui aura suscité l’émotion de l’Europe entière. A Tiszaeszlár, téresse aux conditions économiques et culturelles contrastent avec les comptes rendus technocra-
région. Ce qu’il évoque avec splendeur, c’est à la fois le le monument élevé à la mémoire d’Eszter est aujourd’hui un de la traduction, depuis ou vers la langue fran- tiques de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et
« monde en voie de disparition des seigneurs, des chimères et lieu de pèlerinage pour les membres du parti Jobbik, le çaise, tant en littérature que dans les sciences leur fâcheuse tendance à occulter l’humain, sauf
humaines et sociales. Si le rapport de forces entre pour stigmatiser un « manque de culture de sécu-
des souvenirs » et les tensions et les enjeux politiques qui fondent Mouvement pour une meilleure Hongrie, troisième formation les cultures demeure déterminant – la production en rité » quand il s’agit de trouver l’origine d’un
la Hongrie : celle du Compromis, quand, en 1867, après politique du pays, hostile à toutes les minorités. provenance des Etats-Unis gagne en hégémonie incident.
l’échec de la révolution de 1848 contre les Habsbourg, s’établit depuis les années 1960 et, plus largement, l’anglais
représente plus d’un titre sur deux de l’ensemble A contrario, le livre met en avant avec empathie
le dualisme, empire d’Autriche et royaume de Hongrie s’unissant E VELYNE P IEILLER . la complexité des relations dans le milieu pour
pour devenir l’Autriche-Hongrie, mais également celle de des traductions –, le français reste néanmoins la
deuxième langue la plus traduite, essentiellement éclairer les « petits arrangements » avec les pro-
l’après-guerre, de l’éphémère république rouge des conseils et (1) Lire Laurent Geslin et Sébastien Gobert, « Voyage aux marges de pour les ouvrages catégorisés « haut de gamme ». cédures. « Ni pro ni antinucléaire », Fournier
du traité de Trianon (1920), qui a réduit brutalement le territoire. Schengen », Le Monde diplomatique, avril 2013. Gisèle Sapiro souligne le rôle crucial des petits édi- contribue pourtant à mettre à bas les prétentions
teurs indépendants oscillant entre résistance et d’une industrie qui se proclame sûre.
adaptation, l’importance des dispositifs de soutien SABINE BLANC
public... Même si, bien sûr, « il ne suffit pas qu’un
texte soit traduit pour qu’il soit reçu ».
DOMINIQUE AUTRAND
A RT
D I P LO M AT I E CE DIEU QUE J’AIME. – Christine Pedotti
Médiaspaul, Paris, 2012,

Ambassadeurs sous les projecteurs


104 pages, 16 euros.
LA FABRIQUE DE L’ART NATIONAL. Le
Seconde génération. Il est de ces chrétiens qui, nationalisme et les origines de l’histoire de l’art
enfants, ont vu leurs parents s’enthousiasmer en France et en Allemagne, 1870-1933. – Michela
pour le concile Vatican II, puis le mettre en œuvre
en faisant progresser l’Eglise, par sa base, dans Passini

L
’ OUTIL diplomatique est d’abord question de çaises vis-à-vis de l’Union soviétique. La transparence de la son intégration au monde. Et eux-mêmes pour- Editions de la Maison des sciences de l’homme,
personnes. Directrice de recherche au Centre national conception de la politique étrangère française reste à établir. suivent dans cette voie, loin du « conservatisme Paris, 2012, 342 pages, 48 euros.
catholique » qui est seul à intéresser la plupart
de la recherche scientifique (CNRS), Marie-Christine des médias. Christine Pedotti, sous son nom ou Le moment de la naissance de l’histoire de l’art
Kessler étudie avec minutie les ressource humaines du Quai Un témoignage de praticien sur la « Françafrique » est celui de Pietro de Paoli, en témoigne. Ici, elle comme discipline universitaire et de son institu-
d’Orsay et l’organisation de ses services de la IIIe République encore à paraître, sinon à rédiger. Malgré des formules regarde cette humanité qui aménage, transforme, tionnalisation est fortement marqué par des
heureuses comme « l’Afrique en Amérique contre la France crée, mais aussi souffre. Elle voit l’intelligence enjeux politiques. Entre la fin du XIXe et le
jusqu’à nos jours (1). Elle constate que le recrutement des début du XXe siècle, elle participe pleinement à
ambassadeurs, autrefois aristocratique et discrétionnaire, en Afrique », Dominique Decherf, qui propose les Mémoires humaine à l’œuvre, cet entêtement du pourquoi,
du comment. Elle n’y cherche pas la preuve de la construction des identités nationales. Issu de
s’est progressivement démocratisé, grâce notamment à d’un ambassadeur de France en Afrique (2), n’en dit rien. sa thèse, l’ouvrage de Michela Passini restitue
l’existence de Dieu, mais y trouve des traces de
l’institutionnalisation d’un concours en 1880 et aux stages Aujourd’hui retraité, il évoque ce qu’il a connu et compris ce que les croyants nomment son amour. C’est avec clarté cette « fabrique de l’art national » en
organisés à partir de 1929, sans oublier le rôle joué par au cours d’une quarantaine d’années, la désuétude sans avec cette grille qu’elle interroge et met en pers- France et en Allemagne. En deux parties, l’une
illusion du trente-septième Mogho Naba, le souverain tradi- pective tant les réalités de l’humanité que les consacrée aux études sur la Renaissance et les
l’Ecole nationale d’administration (ENA) depuis maintenant Primitifs et l’autre aux débats sur le gothique,
tionnel du royaume Mossi, au Burkina Faso, les Mémoires textes bibliques.
près de trois quarts de siècle. Mais elle note également la elle démontre l’importance des stratégies de
tendance à de nouvelles dynasties, confortées par des légendaires de Julius Nyerere et de Kwame Nkrumah, le BRUNO LOMBARD « nationalisation » de l’art dans les écrits des
cooptations pour les grands postes. Elle explique comment « complexe racisme/antiracisme », le Rwanda où il fut premiers maîtres de la discipline, qu’il s’agisse
ambassadeur (2004-2006), Djibouti où il le fut ensuite (2007- de Heinrich Wölfflin, de Wilhelm Worringer,
les ambassades – environ deux cents, sans compter les d’Emile Mâle ou d’Henri Focillon. En rupture
2010) : deux affectations difficiles, et qui offrent l’occasion
consulats et délégations – se transforment en représentations
d’interroger la valeur du rite de passage des instructions
SCIENCES avec une esthétique normative centrée sur le
de la « Maison France », dotées d’une équipe parfois modèle antique et italien, le discours sur l’art se
nombreuse : chancellerie diplomatique, service de presse, – selon l’usage suivi depuis une vingtaine d’années, celles structure autour des thèmes de l’identité et de
service consulaire, mission économique et commerciale, données au partant sont discutées devant lui avec le collègue l’altérité, du génie national et des influences
rappelé auquel il succède. exogènes.
poste d’attaché de défense, antenne de la direction générale LES SCIENCES, ÇA NOUS REGARDE. His-
de la sécurité extérieure (DGSE) dissimulée sous une toires surprenantes de nos rapports aux sciences JOHAN POPELARD
Dans son enquête « derrière la façade des ambassades et aux techniques. – Sous la direction de Lionel
autre fonction, service culturel, etc. Il arrive que s’y de France (3) », le journaliste Franck Renaud n’omet aucun L’AFFAIRE BELTRACCHI. – Stefan Kolde-
ajoutent des services très spécialisés, avec des attachés Larqué et Dominique Pestre
élément susceptible d’attiser la curiosité ou de s’avérer utile. hoff et Tobias Timm
responsables des questions de sécurité, de l’environnement Des mouvements de grève aux scandales de corruption, des
La Découverte, coll. « Les Empêcheurs
Jacqueline Chambon - Actes Sud,
ou de l’humanitaire. Cette évolution oblige de plus en plus de penser en rond », Paris, 2013,
modes de rémunération aux études de comportement et aux 332 pages, 19,50 euros. Paris-Arles, 2013, 244 pages, 24 euros.
l’ambassadeur à jouer un rôle d’animateur auquel il n’est retraites dorées en rupture avec la morale du corps, tout est Une cinquantaine de physiciens, géographes, Wolfgang Beltracchi, peintre peu assidu, se rend
généralement pas préparé. dit, aussi précisément que possible. Si la connaissance compte un jour que, « sur le marché de l’art,
historiens, économistes, sociologues, journa-
théorique de la « diplomatique » n’est plus systématisée listes, etc., ont rassemblé les matériaux d’une his- l’authenticité et donc la valeur marchande de
Si elle montre l’utilité des ambassadeurs, soumis à la l’œuvre ne dépendent que d’un certificat d’au-
comme autrefois, la vie de ses praticiens a désormais ses toire buissonnière des sciences et des techniques
concurrence d’autres acteurs appartenant à des réseaux au fil d’instantanés aussi saisissants qu’instructifs. thenticité ». Sa voie est tracée : il se documente
moins hiérarchisés, mieux dotés financièrement, davantage sociologues, et elle est rendue visible, au fil d’exemples ou… sur quelques expressionnistes mineurs, repère
Que penser des controverses sur les organismes
écoutés à Paris (les représentants sur place d’entreprises fran- de contre-exemples. Le public, citoyens et usagers du génétiquement modifiés (OGM) ? Quel type d’ex- le titre de toiles disparues pendant les années
réseau diplomatique, peut trouver avantage à cette pertise livrer aux décideurs politiques sur le cli- noires (1933-1945), les fait réapparaître puis
çaises, des compatriotes entrés au service des autorités authentifier, et devient riche. Il ne saura pas
locales et rétribués au pourcentage pour leur double appar- connaissance. Mais elle n’explique certainement pas mat ? La radioactivité à faible dose est-elle vrai-
ment dangereuse ? Va-t-on manquer d’eau ? Les s’arrêter à temps, et sera jugé en 2011. L’en-
tenance, voire des universitaires ou experts du pays), l’iden- comment naît ou s’éteint une influence française dans le quête de Stefan Koldehoff et Tobias Timm mon-
monde. brevets stimulent-ils ou freinent-ils l’innovation ?
tification du rôle du diplomate, dans telle affectation ou Quelle valeur attribuer à l’environnement ? Faut- tre que les riches clients de Beltracchi « appré-
il faire confiance aux sondages ? Les études cient beaucoup la discrétion d’un milieu où les
mission particulière, reste à systématiser. Il faudrait étudier, B ERTRAND F ESSARD DE F OUCAULT, financements occultes et le blanchiment d’argent
au fil de quelques épisodes précis ou de parcours personnels, longues sont-elles rentables ?
premier ambassadeur de France au Kazakhstan. jouent un rôle non négligeable ». Les tableaux ne
ce que la doctrine française doit à certains : ainsi, les frères Les réponses partagent une même ambition péda- sont que « des actions qu’on accroche chez soi ».
Cambon sont certes chacun décisifs, l’un à Londres et gogique : découvrir les démarches de la raison Géniaux ou médiocres, vrais ou faux, qu’im-
l’autre à Berlin, mais Paul (1843-1924) a déterminé l’Entente (1) Marie-Christine Kessler, Les Ambassadeurs, Presses de Sciences plutôt que célébrer des cathédrales de résultats. porte : ils servent à placer des milliards loin du
Po, Paris, 2012, 413 pages, 32 euros. Du pourquoi scientifique au comment technicien, fisc. Au milieu de ce vol qualifié des richesses
cordiale, tandis que Jules (1845-1935) n’a pu soutenir la cet essai ramène insensiblement aux questions du monde, Beltracchi n’apparaît que comme un
(2) Dominique Decherf, Couleurs. Mémoires d’un ambassadeur de
tentative de pacification de Joseph Caillaux… Maurice France en Afrique, Pascal Galodé, Saint-Malo, 2012, 333 pages, proprement politiques : « Que faire ? » Remettant pâle escroc. Il prend six ans ferme dans un
Couve de Murville apporte à Charles de Gaulle l’intuition 21,90 euros. ainsi à l’ordre du jour le nécessaire débat démo- silence ouaté. « Ce scandale n’a eu aucune
d’une possible association franco-allemande, mais aucun cratique sur les technosciences. conséquence sur le marché de l’art. »
(3) Franck Renaud, Les Diplomates. Derrière la façade des ambas-
ambassadeur à Moscou n’est à l’origine des politiques fran- sades de France, Nouveau Monde, Paris, 2011, 521 pages, 9,20 euros. ANDRÉ PRIOU CATHERINE DUFOUR
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
26

HISTOIRE
P RO C H E -O R I E N T DANS LES REVUES

AMERICAN NIGHT. The Literary Left in the


Era of the Cold War. – Alan Wald
University of North Carolina Press,
Lumières du politique ❏ FOREIGN AFFAIRS. Le traitement numérique
des masses de données individuelles collectées par
les pouvoirs publics et les entreprises n’est pas une
panacée : « Si Henry Ford avait interrogé des algo-

A
Chapel Hill, 2012, 432 pages, 45 dollars. LA GUERRE froide s’est substituée une nouvelle confron- La compréhension des enjeux au Proche-Orient, c’est rithmes pour découvrir les attentes des consommateurs,
ils auraient répondu : “un cheval plus rapide”. » (Vol. 92,
Ce remarquable ouvrage d’histoire littéraire, der- tation d’envergure à l’échelle internationale : également ce que permet Eric Rouleau (2). Il détaille non n° 3, mai-juin, bimestriel. – 58 East, 68th Street,
nier tome d’une trilogie, analyse aussi bien les l’« Occident » serait désormais en proie à une nouvelle seulement les premiers pas des Etats arabes – à commencer par New York, NY 10065, Etats-Unis.)
œuvres des écrivains communistes nord-améri-
cains pendant la guerre froide que la tension per- menace, l’« islamo-fascisme », dont le terrorisme djihadiste serait l’Egypte – et leurs tentatives pour s’affranchir de la tutelle des
l’expression la plus visible. Bloc contre bloc. Les discours idéo- puissances européennes, puis des impérialismes américain et ❏ P ROSPECT. Ancien directeur exécutif de la
manente entre leurs aspirations artistiques et la Banque mondiale, M. Moisés Naím constate qu’il
ligne du parti. Réprimé et marginalisé par l’Etat, logiques les plus virulents, imprégnés de religiosité, ne sont pas soviétique, mais également l’histoire de l’Etat d’Israël naissant, est désormais plus aisé de mobiliser « autour de
le Parti communiste des Etats-Unis attirait de sans rappeler ceux qui avaient cours à la veille de la seconde et rapidement conquérant ; celle du nationalisme arabe dans sa la protection d’une espèce de papillon menacée en
nombreux auteurs, eux-mêmes marginalisés : guerre mondiale. version nassérienne, que la guerre de 1967 viendra enterrer ; celle Indonésie » qu’autour de projets politiques portés
Juifs, Afro-Américains, homosexuels, bohèmes. par des partis. (N° 206, mai, mensuel, 4,50 livres
Leurs écrits relèvent à la fois d’une identification du nationalisme palestinien, enfin, qui se nourrira de ses cendres.
affective avec le grand mouvement de lutte sociale
Face à ces propos qui réduisent chaque conflit à une sterling. – 2 Bloomsbury Place, Londres, WC1A
essence anthropologique, religieuse ou ethnique, Georges Passeur d’exception, Juif arabophone égyptien devenu 2QA, Royaume-Uni.)
des années 1930 et d’un aveuglement sur la nature
de l’URSS stalinienne. L’un des chapitres les plus Corm (1) réhabilite les vertus du politique sur fond de français, Rouleau, journaliste du Monde reconverti en diplomate ❏ C OUNTERPUNCH . La Californie va-t-elle
stimulants est consacré aux écrivains afro-améri- connaissance de l’histoire : les conflits armés sont avant tout sur le tard, fut un témoin unique de cette période décisive. Au connaître un boom pétrolier ? Quels rapports le
cains – Langston Hughes, James Baldwin, Ches- l’expression d’intérêts antagonistes (économiques, géogra- fil des pages, on comprend qu’il en a été aussi acteur. Il a tissé nouveau pape François a-t-il entretenus avec la
ter Himes, Ralph Ellison, Richard Wright –, qui théologie de la libération quand il était encore car-
finiront pour la plupart par rompre avec le parti, phiques mais aussi démographiques). Le discours dominant est des liens étroits avec les dirigeants arabes et israéliens de
également l’expression de la survivance d’une vision mythi- l’époque, et il tire de ces rencontres des portraits et des récits dinal ? En quoi les « crimes de guerre » sont-ils
et feront de cette crise le sujet de romans majeurs. devenus pour les Etats-Unis une technique mili-
Un autre, passionnant, concerne les « Juifs sans fiante et mystificatrice d’un Orient et d’un Occident réduits remarquables. Non, Nasser n’était pas un « nouvel Hitler », taire à part entière ? (Vol. 20, n° 4, avril, mensuel,
judaïsme » : Norman Mailer, Saul Bellow, Ber- à des clichés. comme le professait l’opinion dominante dans la France 72,50 dollars par an. – PO Box 228, Petrolia, CA
nard Malamud ou encore Arthur Miller. Plusieurs contemporaine de l’expédition de Suez. Non, Anouar 95558, Etats-Unis.)
quitteront le parti, notamment après 1956, mais La « lecture profane des conflits » que prône l’auteur permet
sans devenir pour autant anticommunistes. El-Sadate, dont on ne saurait oublier le passé douteux, n’est pas
de comprendre la nécessité d’une analyse non culturaliste – et le héros pacifique, courageux et visionnaire que la postérité
MICHAEL LÖWY ❏ COLUMBIA JOURNALISM REVIEW. Quand
donc multicausale – des tensions et des crises. Il n’y a pas de retour voudra retenir. Non, le personnage de Yasser Arafat ne saurait la volonté d’équilibrer les points de vue conduit
LA FAUNE DE LA COLLABORATION.
du religieux, écrit Corm, mais plutôt un retour du « discours » se réduire à l’étiquette de « terroriste », et pas davantage au statut des journalistes à donner du crédit à une rumeur
Articles 1932-1942. – Jacques Decour. Textes religieux, apparu selon lui dans les années 1980, qui affaiblit à d’icône : il est bien autrement ambivalent. associant à tort vaccination des enfants et autisme.
la fois le religieux et le politique. Pour éviter une confrontation Enquête sur la manière dont s’informent les
réunis par Emmanuel Bluteau et Pierre Favre. jeunes Américains qui ne lisent pas la presse. (Mai-
encore plus violente et globale devrait s’imposer une vraie laïcité, C’est à l’envers du décor que ces Mémoires donnent accès : juin, bimestriel, 4,95 dollars. – 729 Seventh Ave-
La Thébaïde, Paris, 2012, 350 pages, 23 euros.
débarrassée des particularismes et autres revendications commu- celui des calculs et des jeux politiques troubles, mais aussi celui nue, New York, NY 10019, Etats-Unis.)
Jacques Decour (1910-1942), instigateur dès nautaires aujourd’hui florissantes, mais également respectueuse de la centralité de l’humain et de l’émotionnel dans la prise de
1940 de la résistance intellectuelle à l’occu- des données historiques. décision – et donc aussi dans les erreurs d’analyse – de ces diri-
pant, cofondateur du Comité national des écri- ❏ E XTRA ! Aux Etats-Unis, les médias feignent
vains en 1941, fut fusillé au Mont-Valérien, geants, faiseurs de paix et de guerre. de redouter que les opposants au mariage gay ne
avec Georges Politzer et Jacques Solomon. Pour Corm, au niveau national et international, la séparation soient pas entendus. Les tensions en Corée
Agrégé d’allemand, membre du Parti commu- du religieux et du politique ainsi que le rétablissement d’une Z IYAD C LOT. vues par les reporters américains, comme au
niste depuis 1936, il laisse une œuvre journa- pleine citoyenneté sont les conditions essentielles de la paix temps de la guerre froide. (Vol. 26, n° 5, mai, men-
listique en prise sur son époque. L’ouvrage pré- civile. Si l’on peut rester circonspect en ce qui concerne l’avenir (1) Georges Corm, Pour une lecture profane des conflits. Sur le « retour du suel, 4,95 dollars. – 104 West 27th Street, New
sent regroupe les textes publiés avant-guerre, de la laïcité d’inspiration française à l’heure du communau- religieux » dans les conflits contemporains au Moyen-Orient, La Découverte, York, NY 10001-6210, Etats-Unis.)
dont une charge contre Retour d’URSS, d’André Paris, 2012, 275 pages, 19,50 euros. Lire également « Pour une analyse profane
Gide, mais l’essentiel réside dans ses articles de tarisme anglo-saxon, et alors que cette notion même est un des conflits », Le Monde diplomatique, février 2013. ❏ N + 1. Les effets inattendus de la sociologie
la clandestinité. Dans L’Université libre, créée repoussoir au sud de la Méditerranée, la réflexion de l’auteur (2) Eric Rouleau, Dans les coulisses du Proche-Orient. Mémoires d’un critique de Pierre Bourdieu dans les milieux
en novembre 1940 avec Politzer et Solomon, il a le mérite d’esquisser les prémices de ce qui pourrait être un journaliste diplomate (1952-2012), préface d’Alain Gresh, Fayard, Paris, branchés new-yorkais : « Un jour, il faut soutenir
avertit, après la manifestation étudiante du espace international véritablement républicain. 2012, 433 pages, 22 euros. Terence Malick et, le lendemain, choquer tout le monde
11 novembre 1940, que « la France ne sera en défendant Transformers. Etre de gauche implique
jamais un pays d’esclaves ». En 1941, c’est une vigilance quotidienne pour éviter d’être catalogué
dans La Pensée libre qu’il vitupère les intellec- comme snob. » (N° 16, printemps, trisannuel,
tuels qui « collabore[nt] à l’asservissement de 13,95 dollars. – 68 Jay Street, 405, Brooklyn, NY
l’opinion française », Alphonse de Château- 11201, Etats-Unis.)
briant, Pierre Drieu la Rochelle, Jean-Louis
Tixier-Vignancourt, le « Führer vichyssois de la
MÉDIAS ❏ LA NOUVELLE REVUE GÉOPOLITIQUE.
radio et du cinéma » ; dans Les Lettres fran- Dans un dossier consacré à l’Union européenne

Royaume-Uni, la presse et la loi


çaises, dont le premier numéro paraîtra après en 2020, l’économiste Renaud Bellais critique la
son exécution, il affirmait : « Nous sauverons désindustrialisation du continent et évoque la
par nos écrits l’honneur des lettres françaises. » nécessité de nouveaux projets du type Air-
bus. (N° 121, avril-juin, trimestriel, 10 euros. – 25,
ANNE MATTHIEU

E
rue Ginoux, 75015 Paris.)
NTRÉ à la Chambre des communes en 2001 et membre de Complaints Commission (PCC), n’est au mieux, indique le
la commission culture et médias, M. Tom Watson a été un rapport, qu’un organe de médiation entre les victimes et les respon- ❏ MIDDLE EAST REPORT. Un riche numéro
témoin privilégié du séisme qui a ébranlé l’empire de consacré au dixième anniversaire de la guerre en
sables de rédaction, et reste totalement tributaire de la profession
POÉSIE M. Rupert Murdoch en 2011 (1) : le groupe l’avait constamment pour son financement et sa composition. Il préconise donc son
Irak, au moment où celui-ci replonge dans le chaos :
comment le conflit a échappé aux calculs améri-
éreinté alors qu’il occupait des fonctions ministérielles, n’hésitant remplacement par un organisme réellement indépendant, capable cains, détruit durablement le pays et écrasé les
pas à le mettre sous surveillance. Avec le concours d’un journaliste de prendre l’initiative d’enquêtes, et qui aurait, entre autres populations, notamment les femmes, qui en sont
DE LA ROSE ET DU RENARD, LEURS du quotidien The Independent, il dévoile (2) les rouages d’un pouvoirs, celui d’imposer la publication de rectificatifs assortis les premières victimes. (N° 266, printemps, tri-
COULEURS ET ODEURS. – Anne Kawala mestriel, abonnement un an : 60 dollars. – 1344
système alimenté par l’intrusion dans la vie privée de milliers de d’excuses, ainsi que des amendes plafonnées à 1 million de livres T St. NW # 1, Washington, DC 20009, Etats-Unis.)
Centre international de poésie, Marseille, personnes, de préférence célèbres, à travers le piratage de leurs sterling.
2012, 80 pages, 14 euros. messageries ou de leurs ordinateurs. Des pratiques sur lesquelles ❏ CQFD. Interrogé sur les révolutions arabes,
Cet ensemble poétique a été composé lors d’une ScotlandYard n’aura guère mis d’empressement à enquêter, News La désignation des membres de cet organisme, et en parti- notre collaborateur Gilbert Achcar estime que les
résidence d’auteur au Liban durant l’au- International – la société qui coiffe les titres britanniques du culier de son président, serait confiée à une commission majo- Frères musulmans sont « les garants de l’ordre dans
tomne 2011. Un vers en scande les séquences, ritairement composée de personnalités sans rôle politique actif la région. Le capitalisme mondial mise sur eux pour se
groupe Murdoch – sachant se montrer accueillante pour les anciens conformer aux exigences du FMI [Fonds monétaire
comme l’énoncé d’une méthode visant à mainte- fonctionnaires du service. A ces relations tarifées avec la police et sans lien avec le secteur de la presse. M. Leveson admet
nir la sensibilité à son degré le plus haut : « Je suis international] ». (N° 111, mai, mensuel, 3,20 euros.
venue vierge. » Dès lors l’enjeu sera de « penser s’ajoutaient les proximités, sinon les connivences, de l’état-major toutefois que le nouvel organisme collecteur des cotisations des – BP 70054, 13192 Marseille Cedex 20.)
dans sa langue en butte aux autres » la confron- du groupe avec les locataires successifs du 10 Downing Street, éditeurs, destiné à financer ce dispositif, serait associé au
tation aux horizons, aux divisions et aux tensions processus de désignation. Il estime en outre que les principes ❏ MAGHREB-MACHREK. Le rôle des armées
et tout particulièrement avec M. David Cameron, l’actuel dans les transformations du monde musulman, avec
internes, le surgissement permanent des récits premier ministre conservateur. Dressant le bilan de cet épisode, déontologiques dont se doterait cette instance devraient être
dans les paroles rencontrées. Il faudra aussi démê- une ethnologie des forces saoudiennes et une
M. Brian Leveson, responsable de la commission d’enquête validés par un texte législatif qui en garantirait le caractère étude sur les pasdarans iraniens. (N° 214, hiver,
ler l’entrelacs des désirs éveillés – « une main
offre l’extérieur » – et de ses propres souvenirs chargée en juillet 2011 par M. Cameron d’évaluer « la culture, statutaire. Ce qui permettrait également de consacrer par la loi trimestriel, 20 euros. – 12, rue du Quatre-Sep-
venus d’ailleurs pour que « disparaissent les les pratiques et la déontologie » de la presse, a présenté son le système d’arbitrage préconisé pour accélérer le règlement des tembre, 75002 Paris.)
taches noires, le sel des larmes, les zones aveu- rapport en novembre dernier (3). plaintes consécutives à la publication d’articles qui relèveraient ❏ SURVIVAL. Comment analyser la cyberattaque
gles » et que prenne forme, « constance, au-delà d’une juridiction pénale (et pour en réduire le coût). Mais sans
des recoupements », une possible langue d’amour. contre la société pétrolière saoudienne Aramco ?
Après un état des lieux accablant (4), M. Leveson formule « franchir le Rubicon » (M. Cameron), c’est-à-dire faire Un texte qui tombe à point nommé alors que le
MICHAËL BATALLA diverses propositions. L’actuelle instance de régulation, la Press intervenir le Parlement dans la gestion des affaires de la presse. royaume a subi une nouvelle offensive informatique
Les libéraux-démocrates et les principaux ténors travaillistes y en mai. (Vol. 55, n° 2, avril-mai, bimestriel, abon-
nement un an : 150 euros. – IISS-Routledge,
étaient favorables, contrairement au gouvernement… Washington.)

C A RTO G R A P H I E Le 18 mars, les trois principaux partis se sont donc


entendus sur une traduction législative, certes, mais minimale :
❏ V INGTIÈME S IÈCLE . Afin de réfléchir à la
manière dont se construisent les récits nationaux,
une charte royale définit le statut et la composition d’un comité la revue d’histoire propose les portraits de plu-
sieurs héros africains, de Léopold Sédar Senghor

Glissements
de validation (recognition panel) chargé de superviser l’action
à Jomo Kenyatta en passant par le Burundais Louis
de l’instance de régulation que les professionnels sont appelés Rwagasore. (N° 118, avril-juin, trimestriel,
à mettre en place. Le système reposant sur le volontariat, il 18,50 euros. – Presses de Science Po, 117, bou-

des empires
importait d’inciter les éditeurs de presse à y participer. Les récal- levard Saint-Germain, 75006 Paris.)
citrants sont menacés de fortes amendes lors d’actions judi-
❏ POLITIQUE AFRICAINE . La République
ciaires pour diffamation les concernant. Cette mesure est déjà démocratique du Congo, géant africain aux
jugée discriminatoire et contraire à l’article 10 de la Convention immenses ressources minières, est disputée par

L
européenne des droits de l’homme garantissant la liberté ses voisins et convoitée par les multinationales. Au
ES Portugais sont les premiers sur les côtes afri- d’expression, tandis que les principaux éditeurs de titres quotidien, comment vivent les Congolais ? Quelles
caines, mais Christophe Colomb donne le nationaux et régionaux menacent de boycotter le système au sont les forces sociales et politiques à l’œuvre dans
coup d’envoi de la première mondialisation et ce pays en quête d’Etat ? (N° 129, mars, trimes-
profit d’une instance mise en place par leurs soins. Le triel, 19 euros. – Karthala, Paris.)
d’une lutte sans merci entre les puissances européennes La découverte de l’Amérique d’après Jean Vespucci (1526)
compromis fut entériné par la Chambre des communes le
pour la colonisation de la planète. Grâce à la traite 19 mars dernier, mais le débat est loin d’être clos… ❏ NUEVA SOCIEDAD. Les luttes ouvrières en
négrière et à son double avantage : la mise en valeur pouvoirs prévaut lentement, indispensable pour Chine, « souvent improvisées » et « sans véritable
des colonies et le formidable essor du commerce comprendre l’actuelle mondialisation et sa compétition J EAN -C LAUDE S ERGEANT. stratégie », ne parviennent guère à bousculer
atlantique, gages de la suprématie de l’Ouest européen. tout aussi implacable, avec ce qui s’y joue : conflits, un appareil Etat-capital « parfaitement coor-
émergences et déclins. Plus de cent vingt cartes, plans donné ». (N° 244, mars-avril, bimestriel, sur
Naissent, se façonnent et prospèrent les empires qui (1) Lire « Pourquoi l’empire Murdoch se déleste d’un joyau devenu trop abonnement. – Defensa 111, 1° A, C1065AAU
atteignent au XVIIIe siècle leur apogée marchande (1). de ville et graphiques éclairent les moments marquants pesant », Le Monde diplomatique, octobre 2011. Buenos Aires, Argentine.)
Ils feront bientôt face aux trois premières ruptures : de cette longue et cruciale histoire. (2) Tom Watson et Martin Hickman, Dial M for Murdoch : News Corpo-
l’indépendance des Etats-Unis dès 1783, puis celle ration and the Corruption of Britain, Allen Lane Penguin Books, Londres, 2012, ❏ R EPORT ON THE A MERICAS . « Justice cli-
d’Haïti et celles de l’Amérique ibérique. C HRISTOPHE WARGNY. 20 livres sterling. matique », ou comment la dépendance du Nord
à l’égard des énergies fossiles transforme la géo-
(3) « An inquiry into the culture, practices and ethics of the press », graphie au Sud. (Vol. 46, n° 1, printemps, bimes-
Ce n’est pas encore la fin de l’Ancien Monde face (1) Marcel Dorigny, Atlas des premières colonisations. 29 novembre 2012, www.official-documents.gov.uk triel, 10 dollars. – North American Congress on
au Nouveau, mais le terme de trois siècles d’expansion XV e - début XIXe siècle : des conquistadores aux libérateurs, (4) Lire « Ce rapport qui accable les médias britanniques », Le Monde Latin America, 38 Greene Street, 4th Floor,
continue. Un nouveau partage des rôles et des Autrement, Paris, 2013, 96 pages, 19 euros. diplomatique, janvier 2013. New York, NY 10013, Etats-Unis.)
27 LE MONDE diplomatique – JUIN 2013

SCIENCE-FICTION

Afrique, présence des futurs


DANS LES REVUES La science-fiction déplie
les possibles enfouis dans
❏ SOLIDARITÉ GUATEMALA. La revue du col- le présent et cristallise les formes
lectif Guatemala analyse les enjeux du procès de
l’ancien dictateur José Efraín Ríos Montt. (N° 203, que pourrait prendre l’avenir.
avril, trimestriel, sur abonnement. – Collectif Gua-
temala, 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris.) En rendant ainsi sensibles
❏ TAHITI PACIFIQUE. Le directeur de la publi- des peurs et des espérances
cation, M. Alex du Prel, dénonce le « racket admi-
nistratif » qui entrave selon lui le secteur écono- collectives, elle est toujours
mique de Tahiti. La revue s’interroge également
sur le mystère du retour au pouvoir de M. Gas-
– à sa façon – politique.
ton Flosse. (N° 263, mai, mensuel, 6 euros.
– Moorea, Polynésie française.)
Alors que les Anglo-Saxons
❏ M IGRATIONS SOCIÉTÉ . Comment les
l’ont largement abandonnée
immigrés maghrébins s’intègrent-ils au Québec ?
Dans les pays européens qui l’ont mis en place, le
au profit de la fantasy, les artistes
droit de vote des résidents étrangers sert-il de
compensation à une fermeture de la nationa-
africains s’en saisissent.
lité ? (Vol. 25, n° 146, mars-avril, bimestriel,
18 euros. – 46, rue de Montreuil, 75011 Paris.)

❏ FAKIR . Un numéro très riche, qui traite à la


fois des moyens de se dégager de l’étau de la dette
publique et de ces dix jours de mars 1983 au cours
PAR ALAIN VICKY *
desquels la gauche française renonça (déjà) à être
de gauche. Egalement au sommaire, un entretien

L
avec l’économiste Christophe Rameaux sur l’Etat
social. (N° 60, avril-juin, bimestriel, 3 euros. RANSOME STANLEY. – « Afrodisiakum », 2008
– 303, rue de Paris, 80000 Amiens.)

❏ LA REVUE DES LIVRES. Technopolitique du


nucléaire. Archive : Stuart Hall sur Margaret That- OIN des radars médiatiques, un groupe de parce que séparé des autres peuples et des autres races seul genre littéraire qui permette aux auteurs africains
cher. Un texte d’Yves Citton sur l’« économie de jeunes artistes africains, petits-enfants des indépen- par une vastitude sans bornes. Il a mis sur pied une d’aborder l’avenir de leur propre point de vue. Si vous
l’attention » : « Dans nos sociétés offrant un accès dances, Noirs et Blancs, connectés par quelques échelle de valeurs où son trône est au sommet. Les ne pouvez pas offrir et relayer votre propre vision du
virtuellement illimité à l’écrit, au son et à l’image, le
“temps d’attention” apparaît comme la nouvelle blogs et par une poignée de nouvelles revues pana- autres, les indigènes, les barbares, les primitifs, les futur, celle-ci sera proposée par quelqu’un d’autre, qui
rareté. » (N° 11, mai-juin, bimestriel, 5,90 euros. fricaines, provoquent une révolution culturelle sur le païens, presque toujours blancs, sont ravalés au rang ne sera pas nécessairement animé à votre égard des
– 31, rue Paul-Fort, 75014 Paris.) continent en occupant un territoire jusqu’alors réservé de parias ». meilleures intentions. C’est pourquoi la science-fiction
❏ CAMPAGNES SOLIDAIRES . Le mensuel de aux imaginations occidentales, celui de la science- est d’une importance cruciale pour le développement
En 2009, c’était au tour de l’écrivain angolais José et l’avenir de notre continent. »
la Confédération paysanne propose un dossier sur fiction. Pour paraphraser le philosophe sénégalais
Eduardo Agualuza de s’emparer de l’avenir. Dans
l’aide alimentaire. En ces temps de disette bud- Souleymane Bachir Diagne, sur un continent où la

P
gétaire, les associations s’organisent pour soute- Barroco Tropical (Métailié, 2011), qui se déroule en
fabrique de l’avenir est en crise, le sens vient du futur...
nir les plus démunis et mettre la puissance 2020, les profits du pétrole font fleurir à Luanda,
publique face à ses responsabilités. (N° 284, mai, Ce à quoi font écho les « hommes invisibles » du
capitale de l’Angola, de hauts bâtiments aux murs réflé-
mensuel, 5,50 euros. – 104, rue Robespierre, collectif 3D Fiction, engagés dans la « possibilité
93170 Bagnolet.) chissants. Mais, ensuite, « le prix a baissé (sans filet
d’une écriture partagée sur le devenir de Dakar », ARMI les auteurs choisis, on retrouve Nnedi
de sécurité, il s’est effondré) et tout ce monde nouveau
❏ LA DÉCROISSANCE. « Et quand un Etat fera quand ils affirment : « Le futur invoqué par le récit Okorafor, Américaine d’origine nigériane. Marqué par
et radieux a connu lui aussi un collapsus… Les
défaut de paiement ? », avec Olivier Berruyer, fait naître un nouveau temps présent, qui remet en la cosmogonie et la pensée magique de ses ancêtres de
pompes qui amenaient l’eau aux étages les plus
Anselm Jappe, Olivier Delamarche et Bernard question notre présent (1). » l’ethnie ibo, son premier livre, Who Fears Death (4),
Friot. « Big data » ou « Big Brother » ? Les services élevés sont tombées en panne. Les générateurs aussi.
écologiques doivent-ils être rémunérés ? (N° 99, Beaucoup d’expatriés sont partis. Les déshérités ont décrit comme un pendant africain du Seigneur des
Jusqu’à la fin des années 2000, pour le continent
mai, mensuel, 2,50 euros. – 52, rue Crillon, 69411 recommencé à occuper les immeubles ». Plus au sud, anneaux, a été distingué en 2011 par un World Fantasy
Lyon Cedex 06.) africain, la contre-utopie, le déploiement d’un monde
au Cap, la revue Chimurenga publiait à la même Award, et, comme Zoo City, est en cours d’adaptation
tel qu’on le craint – l’une des dimensions de la
❏ AGONE . Campagnes populaires, campagnes époque un numéro spécial, devenu culte, consacré à au cinéma. C’est la Kényane Wanuri Kahiu, réalisatrice
science-fiction –, n’avait pas vraiment lieu d’être : le
bourgeoises… Pour sortir de l’indistinction pro- la science-fiction, « Dr Satan’s echo chamber ». d’un court-métrage particulièrement remarqué dans les
pre à la représentation médiatique des espaces réel suffisait. Mais la modernité secoue désormais le
Comme le souligne Waberi, « c’est bien un territoire festivals, Pumzi, situé dans une Afrique en proie au
ruraux, ce numéro enquête : ouvriers des villages, présent : dans le nord du Mali, on pouvait récemment
esthétique qui est en train de se dessiner et que réchauffement climatique, qui le tournera.
luttes sociales locales, embourgeoisement agricole, croiser des « types très endurants et armés, qui vivent
isolement des jeunes femmes, poncifs politolo- dans leur tête comme au VIIe siècle, mais utilisent une laboure une nouvelle génération de jeunes artistes Dans Zoo City, Beukes accorde une grande
giques. (N° 51, mai, quadrimestriel, 20 euros. – africains. C’est même sans doute l’une des rares véri-
BP 70072, 13192 Marseille Cedex 20.) technologie du XXIe siècle », rapportait Le Monde importance aux musiques urbaines de Johannesburg.
(30 janvier 2013). Et à la sortie d’un centre commercial tables révolutions en train de survenir dans le paysage Son héroïne est d’ailleurs chargée par un producteur de
de Johannesburg, trois jeunes hommes, qui n’ont artistique africain ». rechercher un chanteur disparu. Une bande-son para-
❏ L A R EVUE DE L’I RES . Le dossier consacré
à l’expertise sur les conditions de travail et le syn- plus de rands pour recharger leur mobile en unités télé- C’est particulièrement vrai en Afrique anglophone, noïaque et enfumée, mêlant hip-hop, électro, kwaito et
dicalisme se penche sur une institution méconnue : phoniques, vitupèrent contre l’« esclavage digital »… et plus encore en Afrique du Sud, pays très imprégné dubstep, a été composée par le label sud-africain
les comités d’hygiène, de sécurité et des condi- African Dope pour accompagner la lecture. Un jeune
tions de travail (CHSCT). (N° 74, 2012/3, par la culture de masse anglo-saxonne, et qui dispose
Or « que se passe-t-il quand la jeunesse du de la plus importante industrie du spectacle du musicien, bien réel, est en outre cité par l’auteure :
24,50 euros. – 16, boulevard du Mont-d’Est,
93192 Noisy-le-Grand Cedex.) tiers-monde a accès à des technologies pratiquement continent. « En 2009, rappelle Oulimata Gueye, Nhtato Mokgata, alias Spoek Mathambo, sans doute l’un
inimaginables il y a quelques années ? », interroge commissaire d’exposition dans le domaine des arts des artistes les plus novateurs apparus ces dernières
❏ A RTICLE 11. Autonomie, de Notre-Dame- le Ghanéen Jonathan Dotse sur son blog Afrocy- visuels, Neill Blomkamp, réalisateur d’origine sud- années sur le continent. « Je ne saurais dire s’il y a une
des-Landes, en Loire-Atlantique, à la ferme de berpunk. « Qu’advient-il si cette tendance se poursuit, africaine, petit prodige de la culture digitale et réelle famille de pensée africaine qui se développe
l’Oseraie en Seine-Maritime. Les transactions bour- disons, encore cinquante ans ? Qui est censé répondre protégé de Peter Jackson [réalisateur de la trilogie Le autour de la science-fiction, nous confiait-il en 2012.
sières à haute fréquence. Jacob Law l’anarchiste. à ces questions ? Les écrivains de science-fiction, bien
« Descendre dans la rue » : terrain de lutte ou ter- Seigneur des anneaux], choisissait de revenir sur la Ce qui est sûr, c’est que William Gibson et Philip K. Dick
rain de jeu ? (N° 10, mai-juin, bimestriel, 3 euros. sûr ! » Dans ce que l’on considérera peut-être un jour terre de son enfance, plus précisément à Chiawelo, l’un font partie de mes auteurs préférés. » En deux
– 2, rue Auguste-Poullain, 93200 Saint-Denis.) comme un manifeste de cette nouvelle scène, « Deve- des quartiers les plus pauvres du district de Soweto, disques (Mshini Wam en 2010 et Father Creeper en
loping worlds : Beyond the frontiers of science pour tourner son premier long-métrage. Mêlant habi- 2012), Mathambo a été désigné par la critique rock occi-
❏ L A G RANDE R ELÈVE . A signaler, un dos-
sier historique sur les mines et la culture fiction », Dotse raconte comment il a découvert cet lement l’esthétique du reportage de guerre, du docu- dentale et africaine comme l’héritier africain de l’afro-
ouvrière. (N° 1142, mai, 11 numéros par an, univers. « Imaginez un petit Africain écarquillant les mentaire télévisé et de la science-fiction, il réalisait futurisme. Né dans les marges de la Great Black
2,20 euros. – BP 108, 78115 Le Vésinet Cedex.) yeux devant les images granuleuses d’un vieux poste le film qui, par son succès planétaire, allait marquer Music, ce courant brassant mythologie et technologie,
de télévision réglé sur un canal VHF, un enfant qui l’entrée “officielle” de l’Afrique dans l’univers de la musiques traditionnelles et électroniques, a été théorisé
❏ ALTERNATIVE LIBERTAIRE. Qu’est-ce que
le « masculinisme » ? La revue s’intéresse à cette découvre pour la première fois les images et les sons science-fiction : District 9 (2) ». en 1975 dans les colonnes du New York Times par le
idéologie qui, sous des dehors égalitaristes, est sur- d’un monde merveilleusement étrange, au-delà des critique Mark Dery, avant de resurgir, au mitan des

C
tout antiféministe. Le mouvement, au Québec et limites de la ville. C’est un de mes plus anciens
en France, veut privilégier les droits des pères, années 1980, sur la scène techno de Detroit.
combattre la crise de la « masculinité » et les vio- souvenirs ; j’ai grandi au milieu des années 1990,
lences faites aux hommes… (N° 228, mai, men- dans un petit immeuble tranquille de Maamobi, une De l’Amérique à l’Afrique, la boucle est bouclée.
suel, 2 euros. – BP 295, 75921 Paris Cedex 19.) enclave de la banlieue de Nima, l’un des bidonvilles « L’afrofuturisme constitue une généalogie culturelle,
célèbres d’Accra. Outre la Société de diffusion gérée E film, qui fera plus d’un million d’entrées en explique Mathambo. C’est le pianiste de jazz Sun Ra
❏ TERMINAL. Un dossier sur le transmedia story- France, revisitait assez finement les problématiques de qui peut apparaître comme ma plus forte influence,
telling, défini par l’universitaire américain Henry Jen- par l’Etat, il n’y avait à l’époque que deux chaînes
kins comme un « processus dans lequel les éléments dans tout le pays, et ma famille n’avait absolument l’Afrique du Sud contemporaine, et en premier lieu sa parce qu’il a créé un univers entier. Il vient de Saturne.
d’une fiction sont dispersés sur diverses plates- pas les moyens de s’abonner à la télévision par xénophobie. Il mettait en scène des réfugiés extrater- Ce qui m’enchante. En tant qu’Africains, à cause de
formes médiatiques », et dont la trilogie Matrix a restres parqués dans des réserves et surveillés par une notre système d’enseignement, nous ne sommes pas
représenté un cas d’école. (N° 112, hiver, tri- satellite. Néanmoins, à l’occasion, toutes sortes de
mestriel, 16,50 euros. – L’Harmattan, Paris.) programmes intéressants venus du monde entier multinationale cherchant à accaparer leurs secrets nourris par notre histoire et notre culture. Et les
passaient sur ces chaînes publiques. C’est ainsi que technologiques. Depuis, le roman Zoo City, de l’écrivaine gens ne vont pas forcément chercher à les creuser. Les
❏ WIRED. D’Angry Birds, un jeu vidéo téléchargé j’ai rencontré la science-fiction, non pas à travers les et journaliste sud-africaine Lauren Beukes, a connu un afrofuturistes proposent un récit alternatif. Si l’homme
plus d’un milliard de fois, au virus informatique rayonnement international semblable. D’abord publiées blanc dit que nous sortons de la jungle et qu’avant lui
Zeus, le magazine de San Francisco propose, pour ouvrages de grands auteurs, mais à partir d’ap-
fêter ses 20 ans, un abécédaire de la « génération proximations distillées de leurs grandes visions. » dans le pays même chez Jacana Media, puis au nous n’étions rien, nous allons créer une autre
numérique ». Lire notamment la notice de « Faking Royaume-Uni, les aventures de Zinzi September, généalogie, fondée sur notre histoire, mais aussi bien
it », où le cocréateur de Twitter livre le récit amusé Dès le milieu des années 2000, quelques ovnis détective privée de Jo’burg dotée de pouvoirs extra- sur tout ce qui nous semblera convenir. Et qui aura
de son embauche par Google. (Mai, mensuel, abon-
nement annuel : 70 dollars. – 520 Third Street, suite avaient commencé à traverser le ciel de la création lucides, ont été couronnées en 2011 par le prestigieux beaucoup à voir avec la fierté et avec notre propre
305, San Francisco, CA 94107-1815, Etats-Unis.) africaine. Les Saignantes, film réalisé en 2005 par le prix Arthur C. Clarke, qui récompense le meilleur roman construction en tant que peuple (5). »
Camerounais Jean-Pierre Bekolo, se situait dans le de science-fiction paru au Royaume-Uni.
❏ S IÈCLE 21. Une anthologie de la littérature Il n’y a toujours pas de printemps politique en
Yaoundé de 2025. Aux Etats-Unis d’Afrique (Jean-
contemporaine finlandaise, prolongée par une C’est aussi d’Afrique du Sud que vient de surgir Afrique. Mais le futur, c’est déjà maintenant.
bibliographie sélective. Un dossier consacré à l’œu- Claude Lattès, 2006), de l’écrivain franco-djiboutien
AfroSF (3), première compilation de nouvelles afri-
vre d’Armand Gatti, sa singularité et ses Abdourahman A. Waberi, décrivait un monde inversé
enjeux. (N° 22, printemps-été, semestriel, caines de science-fiction. A l’origine de ce recueil, le
où l’Afrique, en 2033, devenait le centre économique (1) http://dakardeadropfiction.wordpress.com
17 euros. – 2, rue Emile-Deutsch-de-la-Meurthe, Zimbabwéen Ivor Hartmann, désormais installé à
75014 Paris.) et intellectuel du monde, alors que les damnés de la (2) Oulimata Gueye, « Afrique & science-fiction. Un univers en
Johannesburg. La vingtaine de textes commandés à des
terre se concentraient dans une Euramérique indigente. pleine expansion », 18 septembre 2012, www.gaite-lyrique.net
auteurs nigérians, ghanéens, sud-africains mêlent
L’occasion pour l’auteur de tancer « l’homme (3) AfroSF : Science Fiction by African Writers, StoryTime,
voyage dans le temps, mégapoles gangrenées par les
d’Afrique [qui] s’est senti, très vite, sûr de lui. Il s’est Johannesburg, 2013, 406 pages, 12,63 dollars. Cf. également
Retrouvez, sur notre site Internet, gangs, pandémies incontrôlables, planète colonisée par http://ivorhartmann.blogspot.fr
vu sur cette terre comme un être supérieur, inégalable
une sélection plus étoffée de revues : un équipage africain, administration régie par des (4) Cf. son blog : http://nnedi.blogspot.fr
www.monde-diplomatique.fr/revues robots regrettablement dysfonctionnels… « La science- (5) « Spoek Mathambo on afro-futurism and finally taking South
* Journaliste. fiction, souligne Hartmann dans l’introduction, est le Africa », 13 mars 2012, http://afripopmag.com
JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique
28

ou en partie, en fonction des ventes


qu’elle génère : M. Dubois a cliqué sur
l’annonce de l’entreprise X et acheté le
NOUVEAUX OUTILS DU MARKETING produit ? L’entreprise X versera une
commission au site, au moteur de
recherche ou au réseau social qui a

Pêcher le client
établi le contact avec M. Dubois. On
peut voir ce mécanisme à l’œuvre sur
le site de certains transporteurs aériens :
une fois votre billet acheté, ils vous

dans une baignoire


suggèrent de réserver un hôtel. Cette
approche, tout comme le pay per click
qui l’a précédée, a le vent en poupe, à
l’inverse de la publicité traditionnelle,
rémunérée en fonction du nombre de
personnes qui l’ont vue (online display).
Les nouvelles approches axées sur la
performance immédiate rencontrent une
certaine résistance parmi les profes-
PA R J A C Q U E S N A N T E L ET ARIANE KROL * sionnels du secteur, qui ne veulent pas
voir leur rôle réduit à leur seule capa-

L
cité de réaliser des ventes instantanées.

A semaine dernière, vous avez acheté un billet Un système si efficace que le site vous demande même Pourtant, cette logique s’impose.
d’avion pour Montréal. Après avoir consulté le tarif si vous achetez cet article pour vous ou pour l’offrir, Supposons que M. Dubois achète le
sur le site de la compagnie aérienne, vous avez navigué afin de ne pas corrompre votre profil de consommation. produit seulement deux semaines plus
sur Internet à la recherche d’une meilleure offre, pour tard, non pas sur Internet, mais chez un
finalement revenir au site original. A votre grand éton- Bienvenue dans le nouveau monde du marketing marchand situé à quatre cents kilomè-
nement, le tarif avait grimpé. Vous vous êtes empressé personnalisé. Un monde qui veut votre bien… et qui tres de chez lui. Une commission est-
de réserver votre billet avant que son prix n’augmente fera tout pour l’obtenir. Au début des années 1980, elle due ? De plus en plus, il faudra
davantage. décliner, à coups de sondages auprès des consomma- répondre par l’affirmative, puisqu’on
teurs, ses stratégies en fonction des « segments » visés PETER KLASEN. – « La Cible », 1967 arrive de mieux en mieux à suivre le
Vous vous êtes fait avoir. – ménagères de plus de 50 ans, professions libérales profil de consommation de M. Dubois,
Le site a sans doute profité de votre première visite de moins de 35 ans ayant des revenus supérieurs à aussi bien dans l’univers virtuel que
pour retenir l’adresse IP (1) de votre ordinateur ou, 210 000 francs et jouant au tennis au moins deux fois vous pris le temps de lire l’avis légal qui l’accompa- dans le monde réel. Science-fiction, pensez-vous ?
mieux encore, pour insérer un cookie (2) dans votre par mois, etc. – était le fin du fin. Les spécialistes du gnait ? Si tel est le cas, félicitations : vous faites partie C’est que vous n’avez pas encore entendu parler d’ou-
navigateur. Il a ainsi pu vous suivre à la trace sur le secteur pêchaient en quelque sorte au filet dérivant, des 3 % de consommateurs qui s’en donnent la peine. tils comme le portefeuille Google (Google Wallet).
Web, et vous identifier comme un client à fort poten- après que leur sonar avait signalé un banc de poissons Dans le cas contraire, vous consentez régulièrement à
de la bonne espèce. Aujourd’hui, ce ne sont plus les être épié et à ce que vos données personnelles circu- Cette application, simple en apparence, poussera
tiel : de toute évidence, vous aviez très envie de voyager.
jeunes de moins de 35 ans ou tout autre segment qui lent d’entreprise en entreprise. Telle est en effet la le marketing personnalisé à un niveau jamais atteint.
Lorsque vous êtes revenu voir le billet convoité, il vous
les intéressent : c’est vous. Plus de filet, plus de sonar : contrepartie du clic sur le bouton « J’accepte » afin de Vous la téléchargez sur votre téléphone et y inscrivez
a reconnu et n’a eu qu’à augmenter le prix pour vous
la pêche se fait dans une baignoire. télécharger au plus vite une application sans lire le vos informations personnelles et vos numéros de carte
convaincre de conclure la transaction.
contrat qui précède. Discutable, le procédé n’en de crédit ou de compte bancaire. Lors d’un achat, le
Habitué d’Amazon, ou du site de la Fnac, vous Pour cela, les experts bénéficient de la coopération demeure pas moins légal. marchand n’aura qu’à capter le signal de votre télé-
vous y sentez comme un enfant dans un magasin de quotidienne – mais le plus souvent inconsciente – de phone et, une fois votre approbation donnée, la tran-

G
jouets. En mieux : les titres recommandés semblent leurs clients. Les utilisateurs de Facebook, par saction sera conclue (6). Le commerçant n’a même
devancer vos attentes. Un marchand qui connaît vos exemple (plus d’un milliard), livrent gracieusement pas accès à vos données financières : seul Google les
goûts mieux que vos amis ? Difficile de résister. Ce une mine d’informations que tout individu raison- OOGLE Maps, Hotmail, Facebook, Instagram... détient. C’est lui qui débitera votre compte afin de
mécanisme, appelé « filtrage collaboratif », n’est nable aurait refusé de fournir à un marchand il y a Les applications et services gratuits sont autant de payer le marchand. Ce faisant, il en apprendra encore
pourtant pas nouveau. Créé en bonne partie dès 1995 encore quelques années : profil sociodémogra- chevaux de Troie qui offrent les informations néces- un peu plus sur vos habitudes.
dans les laboratoires du Massachusetts Institute of phique (âge, sexe, éducation, ville de résidence) et, saires pour adapter les offres commerciales. C’est le
Technology (MIT), il permet de regrouper des indi- souvent, goûts musicaux, liste d’amis, photographies, Nous n’en sommes pas encore là, mais il est certain
mandat du responsable SEO (Search Engine Optimi- qu’une entreprise comme Google, qui est avant tout
vidus ayant des profils de navigation et de consom- projets, rêves et aspirations. zation), nouveau métier qui consiste à présenter la
mation similaires. En cliquant sur des pochettes un géant de la publicité, est consciente du potentiel
A ces renseignements se greffent le profil de navi- bonne publicité au bon consommateur, principale- de sa technologie. Mettre en relation la publicité vue
d’album, vous pensez être seul au monde à aimer à ment par l’intermédiaire des moteurs de recherche.
gation en temps réel de l’internaute et ce qu’on et les achats qui en découlent, qu’ils soient effectués
la fois Serge Gainsbourg, les opéras de Jean-Philippe Pour le plus grand profit de Google (4) : les services
appelle son profil comportemental : les traces lais- en magasin ou dans le cyberespace, simplifie la vie
Rameau et Metallica ? Détrompez-vous. Il y a fort à sans frais de la multinationale californienne lui ont
sées quand il navigue sur le Web ou par le truche- du consommateur tout en augmentant les probabilités
parier que des milliers d’individus ont déjà acheté rapporté plus de 32 milliards de dollars de revenus
ment des diverses applications qu’il utilise sur son qu’il passe à la caisse.
ces disques ensemble. Enregistrées et analysées, ces publicitaires en 2012.
téléphone ou sur sa tablette électronique. Bref : tout
données permettent de calculer les probabilités
ce qu’il regarde, lit, écoute, télécharge. Et, bien
d’achat d’un client potentiel en fonction des pages Un tel ciblage n’est d’ailleurs pas sans risque pour
entendu, tout ce qu’il achète.
qu’il visite. Ne reste plus alors au marchand qu’à les publicitaires et leurs collègues du marketing, car (1) Internet Protocol : numéro attribué à toute machine connectée
vous proposer ce que vos « clones » ont déjà acheté Presque tous les sites Internet vous imposent un la mesure du retour sur investissement devient impla- à Internet.
et que vous ne possédez pas encore. cookie qui vous reconnaît lorsque vous revenez. C’est cable. Il y a dix ans à peine, la publicité se négociait (2) Petit fichier d’information subrepticement envoyé au visiteur
presque entièrement selon le nombre de consomma- d’un site Internet et qui reste stocké dans son ordinateur. Il contient
Cette approche fondée sur de puissants algorithmes à cause de lui que le prix de votre billet pour Mont- des données sur les pages vues, le temps passé sur ce site, etc. Il est
réal a bondi lors de votre seconde visite. La plupart teurs contactés, que cette publicité les intéresse ou possible de l’effacer ou de régler son navigateur pour en limiter la
a fait des merveilles pour Amazon, géant du commerce
des applications téléchargées gratuitement vous assi- non. Aujourd’hui, plus de 20 % des revenus de l’in- présence.
en ligne. Ses ventes annuelles moyennes par client aux
gnent en outre un autre mouchard, beaucoup plus dustrie se calculent sur la base du CTR (Click-Through (3) J. P. Mangalindan, « Amazon’s recommendation secret », CNN
Etats-Unis, autrefois plafonnées à 160 dollars, ont Money, 30 juillet 2012, http://tech.fortune.cnn.com
intrusif, appelé spyware. Celui-ci surveille vos acti- Rate) (5) : l’annonceur ne paie que si l’internaute a
dépassé les 240 dollars après l’adoption de ce système
vités (pages consultées, temps passé par page, produits cliqué sur la publicité. D’où la nécessité de connaître (4) Lire Frédéric Kaplan, « Quand les mots valent de l’or », Le
de recommandation. Déjà, en 2006, l’entreprise annon- Monde diplomatique, novembre 2011.
achetés, etc.) afin de relayer ces informations aux ce consommateur sous toutes les coutures.
çait que plus de 30 % de ses ventes étaient induites par (5) Interactive Advertising Bureau et Pricewaterhouse Coopers,
les recommandations faites aux consommateurs (3). experts du marketing. Lesquels, évidemment, s’en « IAB Internet advertising revenue report : 2011 full year results »,
serviront pour mieux cibler leurs offres. Une autre approche fondée sur la notion de commis- avril 2012, www.iab.net
sion commence aussi à émerger. C’est ce que l’on (6) Il y a plus de dix ans, Microsoft avait déjà tenté de mettre en
* Respectivement professeur de marketing à HEC Montréal et
journaliste. Auteurs de l’essai On veut votre bien et on l’aura. La La dernière fois que vous avez téléchargé une appli- appelle l’affiliate marketing, ou « marketing par affi- place un tel système pour les achats en ligne avec son Microsoft
dangereuse efficacité du marketing, Transcontinental, Montréal, 2011. cation sur votre ordinateur ou votre smartphone, avez- liation ». Il s’agit de rétribuer la publicité, en totalité Passport.

SOMMAIRE Juin 2013


PAG E 2 : PAG E 10 : PAG E S 24 À 26 :
Europe, droit d’inventaire, par C ORINNE G OBIN . – Courrier des Guerres par procuration en Syrie, par KARIM EMILE BITAR. LES LIVRES DU MOIS : « Lionel Asbo, l’état de l’Angleterre », de
lecteurs. – Coupures de presse. Martin Amis, par ROMAIN N GUYEN VAN . – « L’affaire Eszter
PAG E 11 : Solymosi », de Gyula Krúdy, par EVELYNE PIEILLER. – Fronde contre
PAG E 3 : Les loups solitaires de Boston, par MURAD BATAL AL-SHISHANI. la bigoterie en Iran, par PHILIPPE PERSON. – Ambassadeurs sous les
Les robots ne joueront pas « La Traviata », par PIERRE RIMBERT. projecteurs, par BERTRAND FESSARD DE FOUCAULT. – Lumières du
PAG E 12 : politique, par Z IYAD C LOT. – Royaume-Uni, la presse et la loi,
PAG E S 4 E T 5 : Immigration choisie à l’américaine, par BENOÎT BRÉVILLE. par J EAN -C LAUDE S ERGEANT. – Glissements des empires, par
CHRISTOPHE WARGNY. – Dans les revues.
Le Brésil s’empare du rêve de Bolívar, par R ENAUD L AMBERT. PAG E S 13 À 20 :
– Des Mexicains plus proches de Paris que de Caracas, par ELENA DOSSIER : UNE PLANÈTE GRISONNANTE. – A quel âge devient- PAG E 27 :
DE L A S OUCHÈRE .
on vieux ?, suite de l’article de JÉRÔME PELLISSIER. – Les Allemands Afrique, présence des futurs, par ALAIN VICKY.
exportent aussi leurs grands-parents, par HEIKE HAARHOFF. – Qin
PAG E 6 : Zhuang, royaume des aînés, par JORDAN POUILLE. – Et maintenant,
Prendre le pouvoir sans perdre son âme, par B APTISTE faire payer la crise aux retraités, par A NTOINE R ÉMOND. – « Te
DERICQUEBOURG. souviens-tu de nos 20 ans ? », par MARIAMA NDOYE. – Un marché – Supplément Fonds mondial de lutte contre le sida,
qui excite le patronat japonais, par F LORIAN KOHLBACHER . la tuberculose et le paludisme, pages I à IV.
PAG E 7 : – Consensus inattendu, par EMMANUEL BONAVITA.
Portugal, pays du doux soleil..., par JOSÉ LUÍS PEIXOTO. – Supplément Conférence internationale de Tokyo sur le développement
PAG E 21 : de l’Afrique (Tokyo International Conference on African Development,
PAG E S 8 E T 9 : Ticad), pages I à IV.
L’arme nucléaire oubliée du débat français, par VINCENT DESPORTES.
Au Bangladesh, les meurtriers du prêt-à-porter, suite de l’article – Sans-papiers koweïtiens au Koweït, par ALAIN GRESH.
d’O LIVIER C YRAN . – New York - Dacca, d’un incendie à l’autre
(O. C.). PAG E S 22 E T 23 : Le Monde diplomatique du mois de mai 2013
TROIS RÉFLEXIONS SUR LE LIBÉRALISME. – Chérir la liberté, a été tiré à 197 682 exemplaires.
A ce numéro sont joints trois encarts, destinés aux abonnés :
www.monde-diplomatique.fr justifier l’esclavage, par L UCIEN S ÈVE . – Le laisser-faire est-il
« Lecteurs solidaires », « La Recherche » et « Linvosges ».
libertaire ?, par SERGE HALIMI.
Supplément LE MONDE diplomatique – JUIN 2013 – 1

LES NOUVEAUX DÉFIS


DE LA SANTÉ GLOBALE
Trente ans après la découverte qui nécessite la mobilisation
du virus du sida, le combat contre de sommes importantes.
la maladie a connu des progrès Mais, en période de crise
certains. Infection elle aussi et de restrictions budgétaires,
mortelle, le paludisme fait l’objet les bailleurs se montrent parfois
d’un travail de prévention hésitants à maintenir un soutien
systématique, comme en financier pourtant indispensable
République démocratique du Congo (lire les tribunes de Pascal Canfin
(lire le reportage pages II et III), et de Mark Dybul). Définis
tandis que le traitement en 2000, les Objectifs du millénaire
de la tuberculose est de plus pour le développement
en plus accessible. Créé en 2002, ne seront pas atteints en matière
le Fonds mondial de lutte de santé à l’horizon 2015

MYRIAM ASMANI
contre le sida, la tuberculose (lire l’article page IV), et la situation
et le paludisme est l’instrument-clé en Afrique francophone demeure
de ce travail de titan inquiétante (lire ci-dessous). FREDDY TSIMBA. – « Figure inquiète », 2011

L’Afrique francophone face au sida


P
ENDANT près de vingt réalisés en Chine, où, pour la M. Abdou Diouf : « 15 % seule- 75 % en seulement quelques
ans, le sida a été seule année 2011, celui-ci a crû ment des enfants ont accès aux années (3).
considéré comme une de 50 % (1).
PA R C L A I R E B R I S S E T * traitements antirétroviraux » dans
maladie mortelle, sans les pays africains francophones, En Afrique francophone, une
échappatoire possible. Par ailleurs, alors que le sida écrivait-il dans un document telle mobilisation ne s’est pas
Mais depuis l’identification, en et plusieurs autres maladies, en remis aux délégués. Et il produite car, à part en RDC, l’épi-
1983, du virus de l’immunodéfi- particulier la tuberculose et l’hé- Mais ce panorama global sont actuellement hors de ajoutait : « Parmi les femmes démie n’y a jamais pris de telles
cience humaine (VIH), la recherche patite C, se renforcent mutuel- masque des inégalités frap- contrôle . Les chiffres publiés enceintes de ces mêmes pays, proportions. De plus, l’industrie
a effectué des progrès spectacu- lement, le nombre de ces co- pantes; inégalités géographiques, conjointement par Onusida et une sur cinq reçoit le traitement s’est d’abord intéressée aux
laires, permettant la mise au point infections diminue également. puisqu’elles concernent plus par- par l’Organisation internationale antirétroviral qui lui garantit la pays où des débouchés subs-
de médicaments d’une grande Enfin, autre bonne nouvelle, sou- ticulièrement certains pays du de la francophonie (OIF) parlent santé. » La santé et même la sur- tantiels s’ouvraient à elle, à
efficacité, les antirétroviraux, très lignée par le directeur général continent noir, et génération- d’eux-mêmes : alors que les trai- vie, la sienne et celle de son savoir l’Afrique de l’Est et
largement répandus depuis le d’Onusida, le Malien Michel nelles, puisqu’elles touchent plus tements antirétroviraux attei- enfant. l’Afrique australe, où l’épidémie
début des années 2000. Sidibé : « Le rythme des progrès lourdement les enfants de ces gnent 59 % des personnes était massive. Un élément que
s’accélère. Nous pouvons à pré- mêmes pays, malgré les progrès contaminées par le virus dans confirme M. Marmora : l’épidé-
Depuis 2005, selon les esti- sent réaliser en deux ans ce qui, constatés ailleurs. les pays subsahariens non fran- Le village mie a été beaucoup plus violente
mations fournies à la fin de 2012 auparavant, demandait une cophones, seuls 43 % des d’orphelins en Afrique australe que partout
ailleurs sur le continent – la RDC
par Onusida, l’agence de l’Or- décennie (2). » Cet optimisme est patients y ont accès dans les
ganisation des Nations unies partagé par M. Lelio Marmora, En attente pays africains membres de l’OIF. exceptée, où elle flambe –, et elle
(ONU) chargée de coordonner la responsable de l’Afrique au de traitements Le traitement des femmes Ce retard a une traduction le demeure.
lutte contre le sida, les décès ont Fonds mondial de lutte contre le enceintes séropositives, qui seul directe : près d’un million de per-
diminué de 25 % à travers le sida, la tuberculose et le palu- permet d’éviter la contamination En outre, « dans dix-neuf
sonnes, en Afrique francophone
monde, ce qui représente cinq disme : « Dans les cent cinquante C’est en Afrique francophone de l’enfant tout en sauvant sa pays africains francophones et
subsaharienne, attendent des
cent mille vies épargnées. Entre pays où nous travaillons, la pré- que la lutte contre le sida prend mère, est lui aussi beaucoup en Haïti, rappelle M. Sidibé,
médicaments. Lorsqu’ils sont
2011 et 2013, le nombre de per- valence de la maladie a consi- du retard. Un constat présenté moins répandu en Afrique fran- l’homosexualité reste interdite
nés porteurs du virus, c’est-à-
sonnes traitées a augmenté de dérablement diminué, en parti- lors du sommet de la franco- cophone (36 %) qu’ailleurs sur par la loi ». Même si, en Afrique,
dire lorsque leur mère n’a pas
63 %. Un chiffre qui s’explique culier depuis 2004, et surtout phonie qui s’est tenu en octo- le continent (62 %). Ce constat le sida est très majoritairement
été traitée, la moitié des enfants
très largement par les progrès depuis 2006. » Au total, entre bre 2011 à Kinshasa, en Répu- a d’ailleurs été souligné au som- transmis par voie hétérosexuelle,
n’atteignent pas l’âge de 1 an.
2000 et 2012, elle a baissé, selon blique démocratique du Congo met de Kinshasa par le secré- « cet interdit entrave l’accès aux
Les autres survivent temporaire-
* Consultante. les pays, de 25 à 50 %. (RDC), là où les ravages du sida taire général de l’OIF lui-même, services de santé et nuit à l’éga-
ment. Au total, dans le monde,
lité des droits ». Des résistances
trois millions et demi de jeunes
culturelles et la faiblesse de
de moins de 15 ans vivent avec
Tribune le virus du sida, dont 91 % en
l’éducation sexuelle jouent donc
un rôle dans ce retard. Entrent
Innover, c’est lutter Afrique subsaharienne, avec une
forte prédominance dans les
par ailleurs en ligne de compte
les réflexes des soignants qui

Q
pays francophones.
UE de chemin parcouru par le Fonds mon- tation des ressources restent en discussion, la France négligent, en Afrique franco-
dial en une décennie : plus de quatre mil- soutient l’attribution d’une part significative de cette phone, les approches préven-
Selon M. Sidibé, ce retard
lions de personnes vivant avec le virus de PA R PA S C A L C A N F I N * TTF européenne aux enjeux de développement. Selon
tient notamment à l’histoire de
tives, pourtant essentielles dans
l’immunodéficience humaine (VIH) sous traitement la Commission européenne, cette taxe serait sus- ce domaine.
antirétroviral, près de dix millions de cas de tuber- ceptible de générer plus de 35 milliards d’euros de
l’épidémie, qui s’est répandue à
La France a pris l’initiative, dès 2006, d’intro- la faveur des déplacements des
culose détectés et traités, trois cent dix millions de recettes. Son affectation partielle au développement, La violence favorise égale-
duire une contribution appliquée à chaque billet travailleurs des mines d’Afrique
moustiquaires imprégnées distribuées pour lutter et notamment à la lutte contre les grandes pandé- ment la diffusion du virus : trou-
d’avion acheté. Cette démarche pionnière a permis australe. En particulier le long
contre le paludisme. Et pourtant, il reste tant à faire mies, est donc un enjeu majeur. La mobilisation de bles civils, guerres, violence
de collecter en six ans plus de 1 milliard d’euros au
pour vaincre les grandes pandémies. La lutte contre la société civile est essentielle pour accroître la pres- des « corridors miniers » (Bots- envers les femmes… Ainsi, 30 %
bénéfice de la lutte contre les trois grandes pandé-
le sida, le paludisme ou la tuberculose demeure un sion en ce sens dans l’ensemble des pays européens. wana, Zambie, Swaziland, Leso-
mies, contribuant ainsi au développement de médi- de tous les enfants contaminés
défi crucial pour le développement. Désormais, tho, Mozambique, Afrique du
caments adaptés pour les enfants infectés par le Des mécanismes de financement innovants ont du monde se concentrent en
grâce aux progrès réalisés par la science, par la pré- Sud), où la population est très
VIH / sida. Le 1er mars 2013, lors de la clôture des été mis en œuvre par une vingtaine de pays, qu’il RDC, en proie depuis des années
vention et dans l’accès aux traitements, il n’est pas mobile et où l’épidémie a litté-
Assises du développement et de la solidarité inter- s’agisse de la contribution sur les billets d’avion, de au chaos, et où l’Etat central est
impossible d’imaginer infléchir le cours de ces pan-
nationale, le président de la République, M. Fran- l’émission d’obligations financières, de la garantie ralement flambé. La situation extrêmement faible. Seules 5 %
démies. Cela dépendra des progrès scientifiques à
çois Hollande, a annoncé que cette contribution d’achats futurs sur le vaccin contre le pneumo- était si grave, la mortalité par
venir, mais aussi et peut-être avant tout de notre des mères séropositives y reçoi-
serait revalorisée pour la première fois depuis sa coque, etc. Tous ont en commun de concerner des sida telle que les gouvernements
mobilisation collective et de notre capacité à déga- vent un traitement, contre 95 %
création. Parallèlement, nous continuons le néces- activités qui ont largement bénéficié de la mondia- n’ont pu rester inactifs. Des vil-
ger de nouveaux financements. en Afrique du Sud.
saire travail de persuasion pour rallier de nouveaux lisation. Ainsi, ces activités sont mises au service lages entiers étaient composés
C’est pourquoi, au-delà des alternances politiques, pays à cette forme innovante de solidarité. de la solidarité internationale. Elles participent éga-
d’orphelins dont s’occupaient
la France a fait de la santé une priorité de sa poli- lement à la préservation de ce bien collectif qu’est
tique de développement. Depuis 2002, elle a consa-
Dans le même temps, et contrairement au précé-
la santé. Car la santé est tout autant un impératif des adolescents soutenus tant (Lire la suite page IV.)
dent gouvernement, qui avait consacré l’ensemble bien que mal par leurs grands-
cré 4 milliards de dollars à la lutte contre les grandes individuel qu’une responsabilité collective dans un
des revenus de la taxe sur les transactions finan- parents, la génération intermé-
pandémies à travers le Fonds mondial, Unitaid ou monde interconnecté.
cières (TTF) à la réduction du déficit, nous avons (1) Source pour tous les chiffres : « Forum
ses programmes bilatéraux. La solidarité se traduit diaire ayant été décimée. Dans africain de la santé 2013. Financement et
souhaité, pour notre part, que 10 % des revenus de Grâce à ces financements, nous nous donnons les
tous les jours sur le terrain. Elle porte des noms : toute l’Afrique australe, les renforcement des capacités pour de meilleurs
la TTF française soient affectés au développement. moyens de lutter efficacement contre les grandes
traitements, vaccins, actions de prévention. C’est populations se sont donc très résultats », Onusida, Genève, 22 avril 2013,
Aujourd’hui, notre pays porte ce projet auprès de ses pandémies. Hier, nous ne pouvions rêver d’une www.unaids.org
pour nous toutes et tous un motif de fierté. fortement mobilisées. Par exem-
partenaires européens. En février 2013, onze Etats de génération sans sida ou d’une éradication du palu-
ple, en Afrique du Sud, un mil- (2) Les citations de M. Sidibé sont extraites
l’Union ont donné leur accord au projet qui devrait disme. Ensemble, relevons le défi pour que ce rêve d’un entretien accordé à l’auteure.
* Ministre délégué chargé du développement. voir le jour en 2014. Alors que l’assiette et l’affec- devienne, demain, une réalité. lion sept cent mille personnes
(3) Lire André Clément, « Enfin, l’Afrique
sont actuellement sous traite- du Sud affronte le sida », Le Monde diplo-
ment, soit une augmentation de matique, janvier 2012.
II – JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique Supplément Fonds
contre le sida, la tube

Bataille contre les moustiques en R


Le paludisme demeure la première cause liers, venus s’abriter de la touffeur quaires. « Il faut se montrer très
de mortalité en Afrique. Si les structures de santé de midi, n’affichent pas la spon- prudent avec le paludisme, sou-
tanéité de leurs camarades… ligne-t-elle. Les femmes enceintes
manquent cruellement, la misère aggrave Après quelques questions restées devraient se rendre systémati-
la situation en limitant l’accès aux soins et aux sans réponse, un silence gêné quement à l’hôpital. Ceux qui
s’installe. Le chemin à parcourir n’ont pas d’argent et d’instruction
médicaments. En République démocratique avant que l’ensemble des enfants disent que les produits distribués
du Congo, associations et organisations soient informés est encore long. gratuitement sont de mauvaise
internationales mènent des campagnes d’action L’effort est aussi à prolonger en qualité; ils sont très méfiants. Mais
faveur des adultes. Pour cela, tous c’est par ignorance. »
et d’information, notamment auprès les médias sont bons : aussi bien
des femmes enceintes. les messages radiophoniques que
La maladie
les nombreux chants psalmodiés
en chœur lors des consultations des pauvres
prénatales et préscolaires mises
PA R NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL sur pied par le programme Santé
Une inconscience coupable,
T R I S TA N C O L O M A * rurale (Sanru) (1), ONG associée
selon des infirmiers de la mater-
à l’Eglise du Christ au Congo,
pour exorciser la maladie. nité qui soignent un enfant atteint

L
de paludisme grave. Il est dans le
trombes d’eau qui
ES comment « conscientiser » des Sur la route de l’Institut médi- coma, et seule la transfusion qu’il
s’abattent sur Kinshasa crève-la-faim pour les amener à cal évangélique (IME) de Kim- reçoit pourra le sauver d’une ané-
ce 23 avril ne diluent consacrer l’argent qu’ils n’ont pas pese, une fois qu’on s’est extirpé mie liée à la maladie : « Beaucoup
pas la misère de tout un à des dépenses de santé, lorsque de l’enfer urbain kinois et de son trop de gens pensent connaître
pays, et la hargne du les moustiques prolifèrent là où air visqueux, une pancarte met les symptômes et ne viennent pas
soleil mordant qui leur succède l’Etat est absent ? en garde contre un trop-plein réaliser de test de dépistage
n’évapore en rien l’indigence d’optimisme : le local d’une rapide (TDR). Ils ne profitent pas
morale de la classe politique Adepte d’une « gestion par association au nom lourd de des médicaments gratuits du
congolaise. En République démo- substitution», le gouvernement se symboles – SOS L’Humanité – Fonds mondial, qui approvisionne
cratique du Congo (RDC), la défausse de ses responsabilités indique « fermé ». Quelques kilo- l’IME. A la cité, beaucoup préfè-
« révolution de la modernité » est sur des acteurs internationaux, mètres plus loin, sur le fronton rent acheter les médicaments
le slogan gouvernemental du jour. souvent privés. Ce sont ainsi des du bâtiment principal de l’IME, entre 3500 et 5000 francs congo-
Mais qu’importe à la cohorte de organisations non gouvernemen- on peut lire en kikongo : « Nzambi lais (3), sans garantie. »
désœuvrés qui marchent le long tales (ONG) qui mènent la lutte, izola » (« Dieu est amour »). Des
des avenues en quête de moyens principalement avec l’appui finan- femmes enceintes chantent avec Au moment où le Dr Joël
de survie. « Les promesses n’en- cier et technique du Fonds mon- ferveur le Cantique des can- Matondo, médecin-chef de zone
gagent que ceux qui les écou- dial de lutte contre le sida, la tiques contre le paludisme avant de Kimpese, branche son rétro-
tent », entend-on de la bouche tuberculose et le paludisme que ne commencent les « cau- projecteur, la chaleur est à son climat principalement tropical, elle face immergée de l’hippopotame
d’un sénateur repu. De l’eau, de (abrégé en Fonds mondial). Et series éducatives » où les infir- comble. Tout paraît immobile, figé constitue effectivement un défi. montre que seules 5 % des per-
la farine de manioc, du sucre : la dans leur plan d’action, la priorité mières distribuent gratuitement par le soleil. Même les femmes et Pourtant, un regain d’optimisme sonnes infectées se rendent à
majorité des Congolais continuent est accordée à l’information de la conseils et moustiquaires impré- mères de patients se sont arrê- s’est fait sentir depuis la création l’hôpital et que 15 % accèdent à
de vivre avec moins de 1 dollar population. gnées d’insecticide à longue tées de cuisiner dans les jardins du partenariat Faire reculer le un dispensaire, lorsque les 80 %
par jour. La main tendue vers le durée (MILD) grâce aux subven- du parc de l’IME. A l’écran, les paludisme, en 1998, suivie de restantes demeurent à domicile
passant est le prolongement tions du Fonds mondial (2). « Il diapositives aux nuances vertes l’élaboration des Objectifs du mil- sans soins et décèdent chez elles
d’une voix résignée. Qui aidera Des « causeries faut insister sur les bons com- semblent elles-mêmes malades. lénaire pour le développement
(OMD) (lire l’article page IV). La
en cas de paludisme grave.
ces laissés-pour-compte, qu’ac- portements, surtout auprès des Le Dr Matondo déplore avant tout C’est la maladie de toutes les pau-
cable un Etat gangrené par la cor- éducatives » mamans, explique aussi le le dénuement des centres de RDC a, elle aussi, souscrit à la vretés… »
ruption, à se préoccuper de leur Dr Nicole Anshambi, médecin- santé de province : « Si la morta- réalisation des OMD pour maîtri-
santé ? chef de zone de Bandalungwa. lité baisse fortement, les ruptures ser le paludisme d’ici à 2015. Mais Pour les habitants de la com-
A Kimpese, dans le Bas- Elles restent à regarder la télé de médicaments sont fréquentes. les experts estiment déjà que, mune de Ngaba, à Kinshasa, ce
« Nous avons été mal gérés : Congo, tout commence sur le pendant la soirée avec l’enfant Ce n’est pas une raison pour aller grâce à la mobilisation internatio- qui rend la lutte contre le palu-
prévarication, corruption, détour- tableau noir des écoles primaires, sur elle et ne le mettent sous la sur les marchés, car les molécules nale, la mortalité due au parasite disme difficile n’est pas le manque
nement, c’était le triptyque per- où des leçons consacrées à la moustiquaire que pour le cou- peuvent être douteuses. Dans la a reculé de 30 % depuis le début de structures de santé, mais plu-
dant en RDC. Heureusement, les santé sont dispensées par un cher. C’est trop tard, car les cité [division administrative], on des années 2000. tôt la misère. C’est avec embar-
initiatives de transparence enga- instituteur en verve. A la question : moustiques sont actifs dès le trouve des génériques pirates : ras que le superviseur de la zone
gées par le gouvernement vont « Qui a déjà souffert du palu- début de la soirée… » nos frontières sont poreuses. De Triste perspective qu’un retour de santé de Ngaba, le Dr Daniel
faire que l’argent ne parte plus en disme ? », la grande majorité des plus, la plupart des fièvres sont en arrière, alors que depuis 2001 Tambwe, concède qu’il existe un
balade », avance M. Lambert enfants ne lèvent pas que le Avant l’accouchement, les virales, et les gens se soignent les progrès sont indéniables. marché noir de revente de MILD.
Mende, le ministre de la commu- doigt : ils bondissent de leurs femmes se voient aussi adminis- contre le paludisme à la moindre Selon les chiffres du Programme «Les riverains sont tellement pau-
nication. En matière de santé bancs de tout leur corps. Chacun trer deux doses de vaccin qui doi- fièvre… » Il est à craindre qu’avec national de lutte contre le palu- vres que, durant les campagnes
publique, il y a urgence. 97 % des veut être le premier à décrire les vent immuniser le fœtus et la ce type d’attitude les efforts disme (PNLP) – malgré l’absence de distribution massive de MILD,
soixante-dix millions de Congo- symptômes de la maladie. mère. Ainsi, dans cette zone, la déployés ces dernières années ne d’enquête nationale –, l’évalua- certaines personnes reviennent
lais vivent dans des zones de Orchestrées de main de maître maladie est passée depuis 2011 soient à terme ruinés. tion du taux de prévalence de la plusieurs fois pour pouvoir reven-
paludisme endémique. par l’instituteur, les réponses s’en- sous la barre des treize mille cas fièvre présumée palustre est pas- dre leurs moustiquaires et gagner
chaînent sans fausse note : par an, contre plus de vingt mille Car les statistiques d’au- sée de 41,1 % en 2001 à 27 % quelques dollars. »
Le parasite, transmis par la vomissements, fatigue, douleurs les années précédentes. Non loin jourd’hui font mentir les profes- en 2010.
femelle du moustique ano- dans les muscles, fièvre, convul- de l’IME, les consignes semblent sionnels de la santé d’hier qui Et ce manque de moyens
phèle (« nuisible » en grec), y tue sions. L’enseignement semble scrupuleusement respectées par pensaient, après l’abandon du Si le Dr Jean Angbalu, direc- génère des situations bien plus
toujours cent quatre-vingt mille bien intégré. Mme Nathalie Nzenze, jeune mère programme d’éradication du palu- teur national par intérim du PNLP, dramatiques… Sous le toit de
personnes chaque année, dont de deux enfants. Sa maison est disme mené par l’Organisation insiste sur l’implication et l’effica- tôles chauffé à blanc, une femme
91 % de femmes enceintes et L’ombre d’un doute apparaît un véritable « bunker antimous- mondiale de la santé (OMS) en cité des ONG, il évoque cepen- enceinte sort du centre prénatal,
d’enfants de moins de 5 ans. pourtant sous le seul manguier de tiques ». Les fenêtres et la porte Afrique en 1976, que la tâche était dant sa théorie de l’«hippopotame la mine déconfite. Le TDR qu’elle
Mais, selon l’expression locale, l’esplanade déserte qui fait office d’entrée sont même blindées avec impossible. Compte tenu de flottant » : « En Afrique, nous vient de subir confirme qu’elle a
* Journaliste. de cour de récréation. Ces éco- des chutes d’anciennes mousti- l’étendue du continent et de son n’avons pas d’icebergs. Donc, la contracté le paludisme. Abattue,

Vers le renforcement des systèmes de sa


Pour éradiquer les maladies le mal est maintenant trop avancé pour que le une maladie chronique. Il devient impératif que dies infectieuses et maladies non transmissibles, la population vit en des
meilleur spécialiste du pays puisse sauver les les systèmes de santé soient capables de fournir mais plutôt entre les pathologies chroniques et comme au Burkina Fa
chroniques comme le sida, yeux du jeune garçon. Pourtant, les ressources ces soins de manière continue. Créer des systèmes aiguës. Dans les années 1970, la maladie était année, quarante mille e
une stratégie sanitaire globale financières et humaines existaient ; les médica- parallèles ou verticaux n’est plus viable ». perçue comme une succession d’épisodes dont cinquième anniversaire.
ments étaient disponibles. Le drame provient l’issue était soit la guérison, soit la mort. loppé les structures
est nécessaire. d’une faille de la politique d’information des Aujourd’hui, le patient apprend à vivre avec des nombre et les compéte
populations et d’une carence du système de santé
dans l’identification des personnes en danger. B EAUCOUP de stratégies d’éradication ont
fonctionné de manière exemplaire, par
exemple en ce qui concerne l’élimination du
affections telles que l’asthme, le diabète, l’épi-
lepsie, les insuffisances cardiaque, rénale ou
respiratoire, ou encore le virus de l’immunodé-
Mais, comme l’expliqu
de la direction généra
coup de familles, paye
PA R K A R L B L A N C H E T * Il y a trente-cinq ans, au moment de la décla- ver de Guinée, aujourd’hui pratiquement ficience humaine (VIH). possible. Les réserves
ration d’Alma Ata, l’Organisation mondiale de achevée. Cependant, elles ont aussi montré leurs dans les foyers ». Ouag

J
la santé (OMS) s’est focalisée sur les soins de limites : les inégalités entre les groupes de Les systèmes de santé ont eux aussi évolué bilité de mettre en plac
ANVIER 2013. Freetown, en Sierra Leone. santé primaires. L’idée était de rapprocher les population dans un même pays se sont avec le temps et l’avancement des technologies. faire en sorte que le pat
Une réunion se tient au premier étage de services disponibles des populations en créant accrues (1). On a également pris conscience du Les pays à revenus limités peuvent maintenant centre de notre système
l’hôpital Connaught, la référence du pays. un réseau de dispensaires ruraux. Si la couver- fait que chaque système de santé était unique se doter en équipements de diagnostic, de ficier de plein droit de
Les fenêtres sont ouvertes pour tenter de ture géographique s’en est trouvée améliorée, un et devait être abordé comme un tout (2). Il paraît prévention et de soins inabordables il y a trente cales que ce pays peut
laisser entrer le faible vent et de rafraîchir le manque d’adaptation aux nécessités du terrain ainsi inconcevable qu’un enfant régulièrement ans. L’essor des télécommunications (téléphone alors sauver beaucoup
personnel du ministère de la santé incommodé est apparu. Par exemple, les programmes verti- vacciné par l’agent de santé meure de diarrhées mobile et Internet) relie les patients aux centres
par la chaleur étouffante. Soudain, dans la cour caux (ceux dédiés à une seule maladie) ont créé après avoir bu l’eau d’un étang parce que le médicaux pour les évacuations sanitaires. La
montent les cris et les pleurs d’une femme. Près
C
une situation où les services de santé fonctionnent dispensaire n’a pas les médicaments adéquats. télémédecine permet de former des spécialistes E FAIBLE financem
d’elle se tient un petit garçon de 5 ans qui regarde en silos, de manière non coordonnée, et ne sont Ne pas intégrer les différents programmes paraît depuis l’autre bout du monde. du Sud se combin
droit devant lui, impassible. Cette mère vient de pas capables de répondre aux vrais besoins, qui
découvrir que son enfant est aveugle et le restera techniquement plus facile aux professionnels, vers le Nord. On estim
sont multiples et peuvent concerner plusieurs mais les empêche d’être efficaces. Le financement des systèmes de santé est Afrique, vingt-trois
toute sa vie. Pourtant, sa maladie était facile- domaines d’intervention. Le professeur Peter Piot, probablement l’aspect qui a le plus changé.
ment guérissable, même au centre de santé local. émigrent vers les pays
directeur de la London School of Hygiene and Les caractéristiques épidémiologiques des Aujourd’hui, les principes de l’initiative de docteurs béninois à Pa
Mais la famille a attendu bien trop longtemps et Tropical Medicine, reconnaît qu’au moment où pays en développement ont bien changé depuis Bamako, stipulant que chaque patient doit systé-
le sida se propageait « il était impératif d’agir Alma Ata. La mondialisation a augmenté les matiquement payer son traitement, sont remis en Les mécanismes d
* Chercheur à la London School of Hygiene and Tropical rapidement et à grande échelle. Aujourd’hui, les risques de pandémie et le trafic de médicaments cause. L’accès aux soins de santé reste une ques- multipliés pour harmon
Medicine. temps ont changé, et le sida est considéré comme illicites. La distinction ne se fait plus entre mala- tion brûlante dans des sociétés où la majorité de les inefficiences. Par e
s mondial de lutte LE MONDE diplomatique – JUIN 2013 – III
rculose et le paludisme

République démocratique du Congo


de l’Organisation de l’unité afri- ministères de la santé et aux ONG Car, actuellement, sur la com- lées. Si le Fonds mondial n’était
Mourir du paludisme en Afrique caine (OUA) (5) qui fixait comme
objectif aux pays signataires d’al-
locales, il est nécessaire que les
donateurs continuent de garantir
mune de Lingwala – la ville est
une agglomération de plusieurs
pas là, on ne pourrait que se
débrouiller avec les moyens du
louer 15 % de leurs dépenses leurs engagements. Or, entre poli- communes –, les déversements bord », tranche le Dr Daniel
publiques au secteur de la santé tique d’austérité et crise de la d’ordures ont transformé la Tambwe. Et les répercussions
et plaidait pour réduire de moitié dette, l’argent risque de manquer. rivière Gombe en une usine de sont lourdes. «Trop régulièrement,
la mortalité due au paludisme Dans un contexte financier déli- production massive de mous- nous enregistrons des ruptures
avant 2010. cat, la France, qui contribue pour tiques. d’intrants que le gouvernement
360 millions de dollars chaque devrait au moins pouvoir assu-
M. Mende, qui s’est rendu en année, pourrait être amenée à Conscient que la salubrité est rer », déplore, un brin désabusé,
Inde en 2012 pour raisons de diminuer sa part (10). Pourtant, un facteur déterminant de la lutte le Dr Eric Tsasa, coordinateur pro-
santé aux frais du contribuable comme le souligne le chef de cité contre le paludisme, M. Kabange vincial Bas-Congo de la lutte
congolais (6), semble bel et bien de Kimpese, M. Dieudonné Mitu, Numbi assure avoir la volonté contre le paludisme du gouver-
rétabli lorsqu’il justifie les faibles « un seul doigt ne peut laver tout d’« utiliser du DDT pour effectuer nement. Et le Dr Matondo, son
crédits accordés par son gouver- le visage : il faut toute la main ». des épandages intradomici- collègue de Kimpese, de s’éton-
nement : « On n’est pas Crésus ! C’est pourquoi le ministre de la liaires ». Mais l’équation reste la ner qu’« aujourd’hui le seul argent
Nous avons 7 milliards de recettes santé appelle « les Etats-Unis, la même ; toute action a un coût, et que nous arrivons à obtenir de
par an : c’est le budget d’une uni- France et l’Union européenne à M. Angbalu tempère rapidement l’Etat presque régulièrement [soit]
versité américaine. Alors, quelles continuer d’appuyer le Fonds l’une des nombreuses « priorités » celui destiné à la maintenance
peuvent être nos dépenses ? La mondial. Nous nous engageons de son ministre de tutelle : « C’est des bâtiments qui commençaient
santé, après l’éducation, est le aussi à faire plus d’efforts, car une stratégie extrêmement coû- à tomber en ruine, et celui des
ministère qui touche le plus, mais jusqu’en 2011 le pays n’a pas teuse, puisqu’elle est estimée à primes – les salaires des fonc-
c’est un budget de pauvres. En payé de contreparties au bailleur. 3,50 dollars par pulvérisation et tionnaires ».
outre, nous devons répondre aux Dorénavant, nous avons la volonté par habitant. De plus, il en faut
agressions de nos voisins et paci- de régulariser cette situation, mais trois par an… » Pour autant, comme une
Taux de mortalité due au paludisme fier l’est du pays (7). » c’est difficile pour nous qui avons majorité de Congolais, Mme Jorette
Avant même de déployer de Mulungu, infirmière stagiaire au
pour 100 000 habitants été en guerre ».
En solide rhéteur, le ministre nouvelles stratégies, encore fau- centre de santé de Ngaba, sem-
de 100 à 200 drait-il que l’Etat décaisse les
de la communication et porte- ble avoir plus foi dans les puis-
de 50 à 100 parole du gouvernement congo- Une stratégie financements obtenus par les sances du ciel qu’en son gouver-
de 10 à 50 partenaires du développe-
de 0 à 10
lais omet de dire qu’en 2011 le
bilan sanitaire était plus mauvais
coûteuse ment (les Etats-Unis, le départe-
nement. « Comme la Bible nous
le dit, nous devons travailler pour
pas de cas qu’en 2012, alors qu’il n’y avait ment pour le développement le bien-être universel. C’est pour
PHILIPPE REKACEWICZ pas de guerre. « Il est clair que le Se présentant comme la vic- international du Royaume-Uni et ça que j’ai choisi d’exercer ce
gouvernement met en avant une time économique des prédateurs la Banque mondiale). « Chaque métier. Si l’Etat ne nous paie pas,
surexécution du budget de la miniers, saignée par le conflit année, on envoie un plan d’ac- c’est Dieu qui nous paiera, de
défense pour se disculper de n’in- avec le Rwanda, la RDC, pays tions budgétisé, et les fonds que notre vivant ou au paradis. »
elle avoue être en retard sur le pavoisée de l’étendard congolais vestir que moins de 5 % du bud- dont le Trésor ressemble à une nous touchons ne représentent
calendrier des vaccinations : et du portrait du président, get national dans la santé. Cela passoire, aurait tout à gagner à que 10 % des demandes formu- T R I S TA N C O L O M A .
«Mon mari était parti travailler loin. M. Joseph Kabila, reconnaît qu’«à permet de faire pleurer dans les éradiquer le fléau que représente
Je n’avais pas d’argent pour payer l’heure actuelle 40 % des frais de chaumières en Europe pour que le paludisme. Selon l’OMS, la
ma consultation… » La chef du santé sont assumés par la popu- les ONG investissent. Le phéno- maladie a un impact économique (1) Sanru est la principale bénéficiaire de (6) Chaque haut fonctionnaire congolais
service pédiatrique du centre de lation. Aussi nous travaillons à la mène de déresponsabilisation est majeur et coûterait à l’Afrique l’aide du Fonds mondial, avec l’Etat congolais dispose d’une enveloppe de 13 000 dollars
santé de Libikisi, le Dr Agnès rédaction d’une loi pour le déve- et l’Association de santé familiale (ASF). par an pour des soins à l’étranger.
criant quand la moitié des 12 milliards d’euros de produit
Wanga Lohese, ne peut que loppement de la couverture uni- finances publiques proviennent intérieur brut (PIB) par an. Dans (2) En 2001, seuls 0,7 % des ménages dispo- (7) Depuis 1997, l’est de la RDC est le
saient d’une MILD. En 2010, le chiffre atteint théâtre de violences armées qui auraient fait
constater le désastre : « Les verselle de soins avec l’assistance de l’aide internationale », s’em- les pays où le paludisme est 51 %, et la couverture monte même à 89,2 % plusieurs millions de morts.
familles font face à de telles diffi- de l’OMS. Ainsi les plus riches porte un diplomate. endémique, comme la RDC, il dans le Bas-Congo. Selon le Fonds mondial, (8) Le budget approuvé par le Fonds
cultés financières qu’elles ne paieront pour les plus pauvres ». ruinerait la croissance de 1,3 si au moins 80 % des ménages utilisaient des mondial pour la période juillet 2012 -
MILD, le nombre de cas de paludisme pourrait
consultent que très peu et prati- Si le Fonds mondial continue point par an. Les économies être réduit de moitié. Afin de parvenir à une
décembre 2014 est de 121,6 millions de
quent l’automédication. Or cela Espoir de création d’une assu- dollars, avec un financement additionnel de
de financer à hauteur de 50 % la générées par une victoire sur la couverture universelle de la RDC, au moins 85 millions de dollars pour l’exercice 2013-
comporte de nombreux risques, rance-maladie obligatoire sur fond lutte contre le paludisme en maladie permettraient par exem- 39,8 millions de MILD sont nécessaires. 2014.
surtout si on utilise des antipalu- de justice sociale ou simple effet RDC (8), la question est : jusqu’à ple de faire que le Programme (3) 1 000 francs congolais équivalent à (9) Les Etats-Unis contribuent pour 30 %
déens : on peut être victime de d’annonce (4) ? Le doute est per- quand le pourra-t-il ? L’organisme national d’assainissement se
0,8 euro. au budget du Fonds mondial. La France est
surdosage ou d’une erreur de mis lorsque, de l’aveu du Dr Ang- financier est en crise. Pour appor- concrétise et donneraient la pos- (4) Lire Assane Fall-Diop, « Batailles pour quant à elle le second plus important donateur,
balu, « le PNLP va être complété la protection sociale en Afrique », Le Monde à hauteur de 12 % de la totalité des provi-
diagnostic. » ter l’argent récolté auprès des sibilité à « Kin’ la poubelle » de diplomatique, mai 2006. sions de l’organisme.
pour rendre les médicaments plus Etats membres (9) et des parte- redevenir « Kin’ la belle », comme (5) En 2002, l’Union africaine a remplacé (10) L’arbitrage budgétaire a lieu au mois
accessibles, mais il n’est pas naires privés directement aux on appelait autrefois la capitale. l’OUA. de juin.
« Il faut prévu de réformes pour la prise
en charge des soins. Il est pour-
toute la main » tant vrai que les structures sani-
taires font payer les patients Tribune
Dans cette zone où l’on
compte trois centres de santé
même si la population n’en a pas
les moyens. Mais, d’ores et déjà, Ecrire l’histoire ensemble
publics et un hôpital pour si on applique le PNLP, la lutte

E
cinquante structures privées contre la maladie avance ». Affa-
NTOURÉ d’une aura de mythe, de confusion les plus difficiles à atteindre. C’est en concentrant
– confessionnelles, en majorité –, ble, le haut fonctionnaire se ravise et de terreur, le sida a attiré l’attention de la les interventions et les financements sur des popu-
les malades payent 5,50 dollars et ajoute : « L’Etat manque d’am- communauté internationale lorsqu’il a com- PA R M A R K D Y B U L * lations et des zones géographiques spécifiques que
la consultation générale dans le bition politique pour combattre la mencé à décimer des populations entières, voilà nous pourrons le plus efficacement contrôler la dif-
public, et plus de 10 dollars dans maladie. Comme on n’a pas une génération. J’en ai été le témoin direct en Cali- fusion de ces maladies. Nous devons faire tout notre
le privé ; le double pour les spé- encore de plan d’action, il est fornie, où j’étudiais la médecine, alors que la crainte, société civile, les institutions techniques, etc., afin possible pour aller au-devant des groupes très vul-
cialités. Sans compter le coût des impossible de budgétiser les l’ostracisme et le désespoir étaient les sentiments qu’ensemble ils apportent une contribution déter- nérables et frappés d’ostracisme, parmi lesquels
médicaments… Officiellement, le besoins de manière cohérente. » dominants. Nul n’ignore que cette maladie a dure- minante. Les personnes engagées dans le combat figurent les femmes et les jeunes filles, les profes-
ministre de la santé, M. Felix Pourtant, en 2001, la RDC a ment frappé certaines régions d’Afrique, où des vil- mené contre ces trois maladies participent à chacune sionnels du sexe, les consommateurs de drogues
Kabange Numbi, dans une salle approuvé la déclaration d’Abuja lages enterraient leurs morts à la chaîne. des étapes du processus décisionnel. par injection, les hommes ayant des rapports sexuels
avec des hommes, les prisonniers et les migrants.
Pourtant, la situation du virus de l’immunodéfi- La France a servi de chef de file dans cette Ces efforts nécessitent un engagement important
cience humaine (VIH) et du sida a connu ces der-

anté
démarche. Elle a montré la voie en tant que modèle auprès de la société civile.
nières années des bouleversements à peine conce- de démocratie et de justice sociale, mais également
vables. Grâce à la ténacité de nombreux intervenants, comme pionnière scientifique et comme partenaire La nouvelle démarche que le Fonds mondial vient
depuis les gouvernements jusqu’aux personnes tou- empreint de compassion dans tous les aspects de d’adopter vise à atteindre davantage de personnes
chées en passant par les organisations confession- notre cause commune. Je sais que le peuple fran- et à avoir un effet plus marqué en encourageant des
nelles et les associations, depuis les professionnels çais est très attaché au progrès mondial et aux droits programmes ambitieux, ainsi qu’en recentrant les
ssous du seuil de pauvreté, sept organisations multilatérales et la Fondation de la santé et les scientifiques jusqu’aux adminis- humains, et que les dirigeants de ce pays, de même interventions sur les populations les plus exposées
aso. Dans ce pays, chaque Bill et Melinda Gates pour discuter de l’inté- trateurs, la dynamique du traitement, de la prise en que sa société civile, ses scientifiques et d’autres et sur les zones où elles vivent. Nous nous effor-
charge et de la prévention a, elle aussi, évolué. partenaires continueront d’œuvrer pour cet idéal que çons en outre d’aligner les investissements consen-
enfants meurent avant leur gration des interventions. De même, la Banque
Le nombre de décès liés au sida en Afrique a nous partageons tous. tis sur les stratégies nationales de santé, tout en
. Et pourtant, l’Etat a déve- mondiale, l’Alliance GAVI (4) et le Fonds consolidant les systèmes de santé et en servant de
de santé et amélioré le mondial de lutte contre le sida, la tuberculose reculé de plus de 25 % au cours des six dernières L’instant est critique. Nous perdrons l’acquis de
années. Il s’agit là d’une avancée remarquable, éga- plate-forme de promotion de la santé humaine en
ences des professionnels. et le paludisme se sont accordés pour travailler ces dernières années si nous n’allons pas de l’avant. général, et non uniquement de lutte contre des mala-
lement perceptible pour la tuberculose et le palu-
ue de Dr Pierre Yameogo, ensemble sur le renforcement des systèmes de Nous ne pouvons pas nous arrêter maintenant. Si dies en particulier.
disme. Nous avons une occasion historique de venir nous ne faisons rien, nous courons le risque de voir
ale de santé, « pour beau- santé. Mais n’est-il pas temps de penser à un à bout de ces trois maladies. Les récents progrès de ces maladies repartir de plus belle, entraînant des L’heure est venue d’agir, mais il nous faut le faire
er ses soins relève de l’im- plan Marshall ? Les discussions en cours entre la science nous permettent désormais de supprimer coûts exorbitants à long terme, tant sur le plan finan- à bon escient, ce qui suppose de travailler avec nos
s financières sont faibles le Fonds et la Banque mondiale pourraient ces trois grands tueurs de la liste des menaces pour partenaires pour trouver les mesures qu’il convient
cier qu’humain, par la souffrance et la mort qui
gadougou étudie la possi- ouvrir de nouvelles possibilités pour lancer des la santé publique. de prendre contre une maladie donnée dans un
viendraient dans leur sillage.
ce la gratuité. « Il s’agit de mécanismes adaptés aux besoins du XXIe siècle. contexte spécifique. Pour ce faire, il faut sans cesse
Depuis des siècles, on doit à la tuberculose et au
tient soit véritablement au La victoire contre le sida, la tuberculose et le palu- innover pour trouver les meilleures solutions, et donc
KARL BLANCHET. paludisme des souffrances indicibles et un nombre
e de santé et puisse béné- disme passe obligatoirement par un engagement étendre le vivier des personnes avec lesquelles nous
incalculable de décès. Le VIH, pour sa part, est un
toutes les capacités médi- sans faille en faveur de l’unité et du travail collec- travaillons. Ce ne sera pas chose facile, mais nous
fléau de notre époque. Parvenir à les maîtriser au tra-
tif. Nous devons tout mettre en œuvre pour infor- ne manquerons ni d’espoir ni de détermination.
ut offrir. Et nous pourrons vers de programmes de prévention et de traitement
(1) Lale Say et Rosalind Raine, «A systematic review of mer la communauté internationale de l’ampleur de
p d’enfants », ajoute-t-il. inequalities in the use of maternal health care intelligents et efficaces permettra d’améliorer consi-
la tâche qui nous attend et l’encourager à investir A lui seul, l’argent ne suffira pas à remporter cette
in developing countries : Examining the scale of the problem dérablement la vie de millions de personnes, de bataille. Nous devons réfléchir aux avancées de la
dans la lutte notre argent, nos connaissances et notre
and the importance of context », Bulletin de l’Organisation leurs familles, de leurs communautés et de leurs recherche et aux perspectives qu’elles ouvrent. Nous
mondiale de la santé, vol. 85, no 10, Genève, 2007. passion.
ment des systèmes de santé pays. Cela nous fera aussi économiser des milliards devrons maintenir le lien avec nos partenaires des
(2) Gerald Bloom et Hilary Standing, « Pluralism and marke- de dollars. Le Fonds mondial est résolu à promouvoir les médias et de la société civile, actifs dans les com-
ne à la fuite des cerveaux tisation in the health sector : Meeting health needs in contexts droits humains. Cet engagement est non seulement munautés où ils transmettent aux gens les infor-
me que chaque année, en of social change in low and middle income countries », IDS Le Fonds mondial a été conçu comme un outil juste, mais également intelligent. En effet, de nou-
s mille professionnels Working Paper, Institute of Development Studies, Brighton, novateur visant à établir des partenariats entre les mations qui les aideront à prendre en connaissance
2001.
velles études montrent qu’un ciblage des populations de cause les décisions concernant leur santé.
s riches (3). Il y a plus de pays maîtres d’œuvre, les bailleurs de fonds, la les plus vulnérables constitue un moyen très effi-
aris qu’au Bénin. (3) Tikki Pang, Mary Ann Lansang et Andy Haines, « Brain Je sais que nous pouvons vaincre le sida, la tuber-
drain and health professionals », British Medical Journal,
cace de maîtriser et de vaincre des maladies infec-
n° 324, Londres, 2002. * Directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre tieuses. Or celles-ci touchent de façon dispropor- culose et le paludisme, et, ce faisant, nous écrirons
de coordination se sont le sida, la tuberculose et le paludisme. tionnée les populations marginalisées, qui sont aussi l’histoire ensemble.
(4) L’Alliance GAVI est un partenariat des secteurs public
niser les pratiques et éviter et privé sur les questions d’immunisation qui a pour but d’accé-
exemple, Health 8 réunit lérer les progrès dans le domaine de la vaccination.
IV – JUIN 2013 – LE MONDE diplomatique Supplément Fonds mondial de lutte
contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Défis du Millénaire en matière de santé


Les Nations unies Chine, par exemple, ont effectué
auraient-elles fait des progrès considérables, alors Un mal planétaire
que l’Afrique subsaharienne stagne
preuve d’irréalisme ou régresse. En 2015, les pays très
dans la définition dynamiques des continents asia-
tique ou sud-américain auront vrai-
des Objectifs semblablement atteint certains des
du millénaire en matière objectifs les plus importants, alors
de santé ? que la plupart des pays africains
n’y arriveront pas avant 2020, ou
Spectaculaires, 2025 pour certains, voire 2040 pour
les progrès réalisés d’autres... Des progrès, certes, mais
n’en demeurent pas qui, de l’aveu même de l’ONU,
demeurent insuffisants.
moins très en deçà
des espérances. Les experts réunis à NewYork
en 2000 avaient pointé deux fai-
blesses. D’une part, la plupart des Nombre de personnes
cibles – les mêmes pour tous les affectées par le VIH en 2011
en milliers
pays, sans considération des
PA R P H I L I P P E besoins nationaux – étaient irréa-
6 000

REKACEWICZ listes au regard de la situation éco-


2 500
1 000
500
nomique des Etats les plus pauvres. 100
10

T
D’autre part, se posait la question
ENIR les promesses : des responsabilités : ce sont les
gouvernements qui mettent en
« unis pour attein-
dre les Objectifs place les politiques et gèrent les
budgets, mais personne ne sait vrai-
du millénaire pour
le développement ment à qui ils devront rendre des
[OMD]. » C’est le titre, en forme comptes en cas d’échec...
Prévalence du VIH en 2009
de trompe-l’œil, de la déclaration en pourcentage de la population
qui concluait la réunion d’étape de
septembre 2010, destinée à évaluer Mortalité 10 à 30 0,1 à 1
les progrès réalisés dans la pour- maternelle 5 à 10 moins de 0,1
suite des OMD. Lancés à l’au- 1à5 données non disponibles
tomne 2000 (1) par l’Assemblée
générale de l’Organisation des L’ambition de l’objectif 4 est
Nations unies (ONU), ces derniers de réduire des deux tiers la morta- Sources : Onusida, Organisation mondiale de la santé (OMS).
– au nombre de huit – relèvent lité infantile. Selon les chiffres
d’un choix stratégique. En publiés par le Programme des PHILIPPE REKACEWICZ
effet, face à l’échec relatif des Nations unies pour le développe- Trithérapie, l’espoir
7
précédents programmes, il s’agit ment (PNUD), celle-ci a baissé
de suivre un plan d’action sur d’un tiers entre 1990 et 2010, ce
Personnes suivant population mondiale, voit se pays, comme l’Arménie, qui a offi- privé, des agences bilatérales que
une période de vingt-cinq ans, qui n’est pas assez rapide. Dans les 6
une thérapie antirétrovirale produire 70 % des nouvelles ciellement déclaré sa disparition des Etats) pour financer des pro-
c’est-à-dire une génération, pour pays en développement, elle est
infections qui ont lieu en 2011. Les chiffres de l’Organi- grammes jugés prioritaires, comme
combattre des fléaux comme la passée de 97 pour 1 000 en 1990 à
5 chaque année. En 2009, sation mondiale de la santé (OMS) ceux destinés à améliorer la santé
pauvreté, la faim, les inégalités, et 63 pour 1 000 en 2010, ce qui
environ 17 millions d’en- montrent que le nombre de cas maternelle et infantile. Il annon-
améliorer l’accès aux services de représente encore une « très forte »
fants ont perdu l’un ou l’au- déclarés a baissé de moitié entre çait alors vouloir sauver la vie de
santé, à l’eau potable, à l’éduca- mortalité selon les critères onu- 4 tre de leurs parents à cause 2000 et 2010 dans une quarantaine 16 millions de femmes et d’enfants,
tion (2)... Le principe était de siens (plus de 40 pour 1 000). Sur
du sida ; 15 millions d’entre de pays sur la centaine où se trans- éviter 33 millions de grossesses
fixer des « niveaux de progrès environ 70 pays concernés, une
3 eux vivent au sud du met cette maladie parasitaire. non désirées, protéger 200 millions
minimum » à atteindre en 2015 par dizaine seulement arriveront à la
Sahara... L’Afrique subsaharienne est à nou- d’enfants de la pneumonie ou des
rapport à la situation qui prévalait réduire des deux tiers en 2015. Ce
veau le « continent victime » : en retards de croissance dus à la mal-
en 1990. n’est pas vraiment une surprise : La deuxième cible, dont
2 2010, sur 216 millions de malades nutrition et faciliter encore l’accès
les études montrent que les enfants la date butoir (fixée à 2010)
Décès dus déclarés dans le monde, 80 % s’y à des services et à des personnels
C’est la première fois que les de moins de 5 ans vivant en milieu est dépassée, consistait à per-
au VIH trouvaient. La même année, sur de santé.
Nations unies se fixent ainsi une rural et/ou dans des conditions de 1 mettre l’accès aux antirétro-
655 000 morts dus au paludisme,
date butoir, ce qui ne manque pas pauvreté ont beaucoup moins de viraux à tous ceux qui en Trois ans plus tard, où en est-
on en recensait 91 % au sud du
d’un certain courage de la part des chances de survivre. Mais c’est avaient besoin. Malgré la dif- on dans cet ambitieux pro-
0 Sahara, parmi lesquels 80 % étaient
concepteurs du projet, par ailleurs aussi le cas des enfants dont les 2000 2002 2004 2006 2008 2010 fusion très rapide des traite- gramme ? « Il y a sans aucun doute
des enfants de moins de 5 ans.
parfaitement conscients de l’am- mères sont analphabètes... Ce qui Nombre de personnes affectées par le VIH, ments (multipliée par sept eu des progrès pour ce qui
pleur de la tâche à accomplir. Sur veut dire que l’éducation des mères en millions entre 2001 et 2010), 6,5 mil- concerne certains objectifs décla-
les huit objectifs, qui comprennent est un facteur fondamental pour la lions de personnes seulement rés, a estimé Mme Helen Clark,
en tout 21 cibles mesurées par survie des jeunes, et donc que les vie, dont 85 % en Afrique subsa- en recevaient un en 2010, alors que « Donnons-nous directrice du PNUD, en ouverture
60 indicateurs, trois sont plus ou objectifs 2 (accès universel à l’édu- harienne et en Asie du Sud. C’est le nombre de malades est beaucoup
moins directement liés à la santé : cation) et 4 sont directement liés. à peu près la moitié du chiffre de plus important. En 2015, le nom-
à 1 000 % ! » de la conférence annuelle sur les
OMD à Bogotá (Colombie), en
réduire la mortalité infantile (objec- 1990 (environ 550 000). bre de personnes infectées et de février 2013. Mais c’est loin d’être
tif 4), améliorer la santé mater- L’objectif 5 – une réduction de malades devrait en effet se stabili- Des progrès spectaculaires, suffisant. Beaucoup trop peu a été
nelle (objectif 5) et combattre les 75 % de la mortalité maternelle – Le sixième objectif, la lutte ser entre 30 et 33 millions. Cela donc, mais encore une fois insuffi- fait, en dépit des engagements,
pandémies (objectif 6) – VIH/sida, est celui qui progresse le plus len- contre les pandémies, comporte dit, depuis 2005, la généralisation sants pour atteindre les objectifs pour la réduction de la mortalité
paludisme, tuberculose et autres tement. Dans de nombreux pays en trois cibles. La première – arrêter des traitements a permis de réduire fixés en 2000, sans doute beaucoup maternelle et l’accès universel à
graves maladies. développement, les services de la propagation du sida et inverser très sensiblement la mortalité. trop ambitieux par rapports aux la santé reproductive. »
santé reproductive manquent cruel- la courbe du nombre des personnes moyens. En 2011, le budget inter-
Après une décennie, les résul- lement de moyens, et des patholo- infectées – demeure un vœu pieux. La troisième cible, enfin, national pour lutter contre le palu- A deux ans de l’échéance, le
tats sont plus que mitigés : le rap- gies telles que les hémorragies ou Même si l’évolution de la maladie concerne la lutte contre la propa- disme était de 1,9 milliard de dol- tableau de suivi des OMD (4)
port d’étape de 2010 (3) montre l’hypertension – pourtant totale- s’est considérablement ralentie, le gation des « grandes endémies », lars... Bien trop peu par rapport aux montre que de nombreuses cibles
qu’il subsiste d’énormes dispari- ment évitables – comptent encore nombre des personnes vivant avec qui oblitèrent le développement des 5 ou 6 milliards nécessaires pour dans la plupart des régions ne
tés, non seulement entre les conti- pour plus de la moitié des causes le virus augmente toujours ; il était pays les plus pauvres. La carte du l’accès universel aux soins et à la seront pas atteintes. L’ONU tente de
nents, mais aussi entre les objec- de décès pendant la grossesse ou en 2010 plus élevé que jamais. paludisme montre d’in