Vous êtes sur la page 1sur 116

CE JOUR-LÀ

6 décembre
ALL 6,90 €/BEL 6,30 €/CAN 9,99 $CAN/DOM 6,50 €/ESP 6,50 €/GR 6,50€/ITA 6,50 €/PORT-CONT 6,50 €/LUX 6,50 €/MAR 58,00 DH/MAY 7,90 €/CH 11 FS/TOM AVION 1550,00 XPF/TOM SURFACE 880 XPF/TUN 6,50 TND

1491, le
mariage d’Anne
de Bretagne

LES FINS
ET SI
TOUT ÇA
ÉTAIT
VRAI ?

DU MONDE
La prédiction des Mayas
Comment le Coran annonce l’apocalypse
Après Benoît XVI, le chaos ?
PORTRAIT Fabergé, l’orfèvre des tsars
M 05067 - 792 - F: 5,50 E
NOS RENDEZ-VOUS INÉDITS : PRÉHISTOIRE, ARCHÉOLOGIE,
LES ROUTES DE L’HISTOIRE, L’ORIGINE D’UNE EXPRESSION…
3:HIKPKG=\UZZU[:?a@r@j@c@k;
Le meilleur des cadeaux

18 € 20 €

De sang et d’or Une promenade singulière à travers l’Histoire


Les enquêtes du maître d’hôtel de François 1er de Michel de Grèce
de Michèle Barrière Michel de Grèce nous invite à découvrir
Juin 1520 :François 1er et Henri VIII s’apprêtent notre passé par des chemins de traverse peu
à signer un traité de paix au camp du Drap d’or. fréquentés par l’Histoire institutionnelle.
Pourtant, un rien pourrait mettre le feu aux poudres…

19 € 25 €

Le Kit du XXIe siècle Les manuscrits de Tombouctou


Nouveau manuel de culture générale Secrets, mythes et réalités
de François Reynaert et Vincent Brocvielle de Jean-Michel Djian, préface de JMG Le Clézio
Les soubresauts de l’économie, les avancées de Ce livre est le résultat d’une formidable enquête sur l’un
la science et d’Internet ou les audaces de l’art des plus beaux et des plus mystérieux trésors d’Afrique.
contemporain vous dépassent ? Ne renoncez pas.
Ce livre a pour objectif de les expliquer simplement.
Musée archéologique et ethnologique, Guatemala City/Dagli Orti/Art Archive – Bridgeman Giraudon – Jean-Luc Petit/gamma rapho – Coll. Stapleton/Bridgeman Giraudon

éditorial

Incultes
Le conseil des ministres du 3 octobre Nazaire n’ont été libérées qu’en 1945, et que c’est
annonce la création d’« une mission intermi- en mai de cette année-là que sonne la victoire
nistérielle des anniversaires des deux guerres définitive sur les nazis ? Historia compte parmi
mondiales présidée par le ministre délégué ses auteurs bon nombre d’éminents spécialistes
chargé des anciens combattants ». En 2014, nous appartenant à ces différentes commissions, qui
allons célébrer, notamment, le centenaire de la ont de quoi être en colère, voire indignés. Et ce,
Première Guerre mondiale et le 70e anniversaire quelle que soit leur sensibilité politique. Nous le
du débarquement en Normandie. Cela signifie- sommes aussi. Non par esprit grégaire ou parti-
t-il que ce ministère a une légitimité particulière san. Ce n’est pas dans notre ADN. Certes, la crise
à mettre en avant les faits historiques liés à ces actuelle fixe d’autres priorités, impose d’autres
événements déterminants du XXe siècle ? Certes, urgences. Elle ne dispense pas pour autant d’un
le conseil scientifique de la mission du cente- minimum de culture historique.
naire de la Grande Guerre associe sept minis- Autrement dit, en exergue à notre dossier
tères. Serions-nous passés du « grand machin » de ce mois, on peut se demander si, juste avant la
au grand n’importe quoi ? Et comment ne pas fin du monde, il n’y aurait pas la fin des temps…
écarquiller les yeux en lisant la partie consacrée
à 1944 ? Je cite : « 70e anniversaire de la Résistan- Pierre Baron
ce, de la libération de la France et de la victoire Directeur de la rédaction
sur la barbarie nazie. » Des historiens, audibles
dans les palais de la République, pourraient-
ils rappeler que la Résistance n’a pas attendu
1944 pour exister, que Colmar, Lorient ou Saint-

HISTORIA - 74, avenue du Maine, 75014 Paris. Tél. : 01 44 10 12 90. Site Internet : http//www.historia.fr Service Abonnements : Historia, 18-24, quai de la Marne,
75164 Paris Cedex 19. Tél. France : 01 44 84 80 85 ; Tél. Étranger : 00 331 44 84 80 85. Tarifs France 2012 : 1 an, 12 numéros Historia : 58 euros ; 1 an, 12 Historia (mensuel) + 6
Historia Spécial (bimestriel) : 86 euros. Tarifs pour l’étranger : nous consulter. Anciens numéros : Sophia Publications, BP 65, 24, chemin Latéral, 45390 Puiseaux. Tél. 00
33 2 38 33 42 89. Rédaction : Pierre Baron, directeur de la rédaction ; Patricia Crété, rédacteur en chef, assistés de Monique Lebas (12 66) ; Éric Pincas, rédacteur en chef
adjoint (12 72) ; Victor Battaggion, chef de rubrique (12 61) ; Patrick Morvant, premier secrétaire de rédaction (12 69) ; Xavier Donzelli, secrétaire de rédaction (1288) ; Jean-
Pierre Serieys, secrétaire de rédaction (12 35) ; Stéphane Ravaux, directeur artistique (12 68) ; Davy Auclert, rédacteur graphiste (10 47) ; Nicolas Cox, rédacteur graphiste
(12 67) ; Annette Bachstadt, chef du service photo (12 73). Conseillère éditoriale : Georgette Elgey.
Comité éditorial : Georgette Elgey, Patrice Gélinet, Rémi Kauffer, Catherine Salles, Laurent Vissière. La rédaction est responsable des titres, intertitres, textes de
présentation, illustrations et légendes. Directeur administratif et financier : Dounia Ammor. Directrice des ventes et promotion : Évelyne Miont (13 80). Ventes
Messageries : VIP Diffusion Presse, contact : Frédéric Vinot (N° vert 0 800 51 49 74). Agrément postal Belgique n° P207 231. Directrice commerciale et marketing : Virginie
Marliac (54 49). Responsable marketing direct : Anne Alloueteau (54 50). Responsable gestion : Isabelle Parez (13 60). Publicité : Directrice commerciale publicité et
développement : Caroline Nourry (01 44 10 13 96). Secteur littéraire : directrice de clientèle : Marie Amiel (01 44 10 12 11) ; Secteur culturel : directrice de clientèle : Françoise
Hullot (01 44 10 12 13). Responsable communication : Élodie Dantard (01 44 10 54 55). Comptabilité : Sylvie Poirier (01 44 10 12 89).
Fabrication : Christophe Perrusson. Impression : G. Canale & C. S. P. A., via Liguria 24, Borgaro T. se 10 071, Torino (Italie). Imprimé en Italie/Printed
in Italy. Dépôt légal : décembre 2012 © Sophia Publications. Commission paritaire n° 0316 K 80413. ISSN : 0018-2281. Historia est édité par la société Sophia
Publications. Philippe Clerget, président-directeur général et directeur de la publication.
Ce numéro comporte un encart abonnement, un encart Fluide Glacial, un encart Ideat, un encart Unipress, un encart 2 pages Variations,
un encart 2 pages Éditions Delattre. Photo de couverture : DeA/Ambrosiana/Leemage – Randy Faris/age fotostock – J.-F. Rollinger.

décembre 2012 historia 3


sommaire Décembre 2012

6 actUaLités 37 dossier
La plus belle conquête de l’homme Les fins du monde
Si notre heure dernière n’est pas encore venue, elle a été
14 À La Préhistoire maintes fois envisagée. Sur l’apocalypse, chacun s’est
Les premières parures fait sa petite idée, des Mayas aux cathares…

17 archéoLoGie 68 Les dessoUs de…


Les menhirs abattus de Belz La mort de Jésus
14 nisan 30 : une date fatidique qui marque la crucifixion
19 Le mUsée iNsoLite d’un prédicateur originaire de Galilée. Pourquoi lui ?
Le musée des Lettres et Manuscrits Sur quels chefs d’accusation ? Et à qui profite sa mort ?

20 L’art de L’histoire 74 sPéciaL ViLLe


Hopper, la part d’ombre du rêve américain Chalon-sur-Saône,
l’aristocrate au fil de l’eau
22 Les roUtes de L’histoire L’ancien fief des ducs de Bourgogne, aujourd’hui chef-
Les routes des marchés de Noël en Alsace lieu de Saône-et-Loire, est un patchwork joyeux de legs
architectural et de patrimoine industriel.
24 L’iNédit dU mois
Terres du Nouveau Monde aux enchères 84 À L’aFFiche
27 UN iLLUstre iNcoNNU 100 LiVres
Auber
107 mots croisés
29 UN mot, UNe eXPressioN
Le haut du pavé 108 Portrait
Fabergé, l’orfèvre des tsars
31 L’air dU temPs Ce joaillier hors pair illumine de ses créations les fastes
Il pleut, il pleut, bergère de la cour au palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg. Tan-
dis qu’à ses portes gronde la révolution…
32 ce JoUr-LÀ
6 décembre 1491 : Anne de Bretagne épouse 114 idée reçUe
Charles VIII Salomon était un roi bâtisseur

contributeurs
Gil Lefauconnier - DR
Éric Fougere/VIP Images/Corbis - Gil Lefauconnier

éLise FerraN PaUL-éric bLaNrUe maLeK chebeL sYLVie JoYe


Docteur en anthropologie Son domaine : la détection Anthropologue des religions Médiéviste et maître de
sociale de l’EHESS, des mystifications. Sa devise : et essayiste de référence conférences à l’université de
elle a consacré sa thèse « Remettre l’Histoire sur l’islam et le monde arabo- Reims - Champagne-Ardenne,
à l’étude des stèles mayas à l’endroit. » Il se définit musulman, il a signé une elle est l’auteur de L’Europe
et à la compréhension comme un « contre-historien » nouvelle traduction du Coran barbare : 476-714 (Armand
des rituels qui les entourent. ou un « historien critique ». (Le Livre de Poche, 2012). Colin, 2010).

4 historia décembre 2012


DeA/Ambrosiana/Leemage
J.-F. Rollinger

Dossier : Les fins du monde, Spécial ville : Chalon-


page 37 sur-Saône, page 74
L’aristocrate au fil de l’eau
Jordane Gasc - DR
Nils Warolin - Jacques Graf/fedephoto

aNNe breNoN heNri PiGaiLLem richard LebeaU caroLiNe charroN


Fondatrice et directrice, Couronné par l’Académie Spécialiste du Moyen-Orient, Journaliste, elle a signé
jusqu’en 1998, du Centre française, historien, biographe, il a entre autres publié Une une biographie remarquée
national d’études cathares il est notamment l’auteur histoire des Hébreux : de Moïse du joaillier princier Carl
de Carcassonne, elle a de La Splendeur des Borgia à Jésus (Tallandier, « Texto », Fabergé intitulée Fabergé,
consacré à l’« hérésie » (Télémaque, 2011) et d’Anne 2012) et un Atlas des Hébreux de la cour du tsar à l’exil
une quinzaine de livres. de Bretagne (Tallandier, 2012). (Autrement, 2003). (Éditions Complicités, 2010).

décembre 2012 historia 5


actualités Par Véronique Dumas

-3500 Début de la domestication de l’animal par les peuples d’Asie centrale.


-1600 Premier traité sur l’entraînement des montures par l’écuyer Kikkuli.
X e s. Apparition en Europe de la selle rembourrée et des fers pour sabots.
1914 Plus de 700 000 bêtes sont mobilisées dans les armées du Nord et du Nord-Est.
2012 Environ 73 500 personnes travaillent, en France, dans ce domaine.

La plus belle
conquête
de l’homme
Du 1er au 9 décembre, 150 000 visiteurs sont
attendus pour le 41e Salon du cheval. L’occasion
de rappeler son rôle – essentiel – dans l’Histoire.

Les chevaux qui ornent les grottes de France, Kassites et les Hourrites, vont contribuer au développement
aux côtés des bisons, des ours et des sangliers, comme de l’élevage du cheval. Devenu par son utilisation militaire
le splendide spécimen peint à Lascaux, rappellent qu’au et cynégétique un animal de prestige, il fait l’objet de trai-
paléolithique supérieur les hommes chassent le cheval pour tés spécialisés. Pour les Égyptiens, il est, contrairement à
se nourrir. Sa domestication remonterait à environ 5 500 l’âne, bête de somme, une créature noble et choyée.
ans. Les plus anciens vestiges archéologiques l’attestant
se trouvent en Asie centrale, dans le nord du Kazakhstan, L’armée de l’empereur Qin. Le cheval de guerre aurait
sur le site de Botaï. Présent à l’état sauvage sur le continent été introduit en Égypte par les Hyksôs, venus d’Asie, en
asiatique, le cheval, domestiqué, est introduit en Chine, même temps que le char, au XVIIe siècle avant notre ère.
en Asie occidentale, en Europe et en Afrique, au rythme Jusqu’alors, les Égyptiens ne l’emploient que pour des
de l’avancée des tribus nomades. L’équitation, où l’art de tâches civiles. À l’époque du Nouvel Empire, la bataille de
monter à cheval, n’apparaît qu’à l’Antiquité. L’homme vient Qadesh, qui se déroule au XIVe siècle av. J.-C., dans le sud
de découvrir qu’il peut utiliser la puissance et la rapidité de de la Syrie actuelle, est l’un des exemples les plus connus de
sa monture pour se déplacer, chasser et combattre ses enne- l’utilisation en masse des chars de combat. Ils évitent le pire
mis. Les premières représentations artistiques de chevaux à Ramsès II face aux Hittites, supérieurs en nombre. Un cé-
domestiqués apparaissent en Mésopotamie, entre 2300 lèbre bas-relief du temple d’Abou Simbel représente le pha-
et 2100 avant notre ère, sous l’empire akkadien. À partir du raon sur son char à la tête de ses troupes d’élite. Le poème
IIe millénaire, deux peuples du Proche-Orient ancien, les intitulé La Troisième Bataille de Qadesh évoque l’amour du

6 histoRia décembRe 2012


2011
British Museum/Dagli Orti/Art Archive - Eric Malherbe/Libre Latitude

-645

Bon à tout faire comme réserve de viande


– la jument est élevée pour son Une filière prospère les élevages et les centres
équestres, auxquels il faut
Sur ce bas-relief assyrien lait –, puis comme monture Démonstration de dressage ajouter 5 500 vétérinaires,
du VIIe siècle avant notre ère, pour la chasse, avant de au Salon du cheval 2011. maréchaux-ferrants, etc. Enfin,
découvert à Ninive (Irak actuel), servir de moyen de transport La Fédération française 29 000 autres emplois indirects
l’animal porte une lourde ou aux travaux agricoles. d’équitation recense concernent la fabrication
charge. En fait, le cheval aurait Grâce au développement de la 705 000 licenciés. Ce secteur de matériels, les personnels
été domestiqué il y a quelque motorisation, au XXe siècle, il économique représente des haras nationaux, des
5 500 ans. Il est d’abord utilisé est devenu un loisir. 39 000 emplois directs dans fédérations sportives, du PMU…

décemBre 2012 historia 7


actualités

pharaon pour les deux chevaux de son attelage, et précise


même leurs noms : « Victoire-dans-Thèbes » et « Mout-est-
Satisfaite ». Les Hittites maîtrisent eux aussi l’art de dres-
ser les chevaux. Le plus ancien document connu ayant trait
à la manière de les soigner est l’œuvre de Kikkuli, un écuyer
hourrite rallié aux Hittites. Les méthodes d’élevage moder-
nes s’inspirent toujours de ce texte. Le cheval de guerre est
entré dans l’histoire de l’humanité. En 853 avant notre ère,
le roi assyrien Salmanazar III engage, dans la bataille de
Qarqar – toujours en Syrie –, 2 000 chars et 5 500 cavaliers.
Ils affrontent les troupes à cheval et à dos de chameau de la

Musée égyptien, Le Caire/Dagli Orti/Art Archive


coalition des royaumes d’Égypte, de Syrie et d’Israël.
En Chine, où le cheval, souvent associé au dragon,
est un animal céleste, le premier empereur, Qin Shi Huang–
di, qui règne de 221 à 210 avant notre ère, se fait construire
un mausolée à l’échelle de sa mégalomanie. Dans les années
1980, les archéologues ont mis au jour, sur une superficie
de 20 780 m 2 , une armée en terre cuite grandeur nature.
Là, sont alignés, comme à la parade, 130 chars de combat
en bois, des centaines de chevaux de 1,50 m de haut et plus
de 8 000 soldats en armes. Unificateur de l’immense Chine,
-1336
Qin Shi Huangdi n’aurait pu accomplir son œuvre sans le
cheval. En Occident, où l’on ignore encore, contrairement La guerre éclair stèle de Tell el-Armana, en
Égypte. Mais la plus belle
à l’Asie, l’utilisation de l’étrier et de la selle, les Grecs et les L’invention, au IIIe millénaire réussite stratégique est la
avant l’ère chrétienne, de la bataille de Qadesh (1299, 1286,
Romains emploient également les chars attelés à la fois pour roue à rayons – plus légère 1274, selon les sources) que
la guerre et pour les courses. Le célèbre cratère de Vix (dé- que la roue pleine en bois Ramsès II aurait remportée
couvert en Côte-d’Or, mais probablement originaire d’un – permet l’utilisation du contre les Hittites. Pourtant,
cheval pour tirer les chars le pharaon ne disposait
atelier grec du sud de l’Italie) montre huit quadriges, ces
de combat. Le scribe Ani que de 2 000 équipages,
chars grecs à deux roues attelés de quatre chevaux de front. (1353-1336) est figuré sur cette contre 3 500 à ses ennemis.

Cavaleries légère ou lourde. La guerre se fait donc à


cheval. Les Assyriens sont les premiers à développer une
cavalerie, suivis par les Scythes. Elle est dite « légère », beaucoup à la rencontre frontale des armées carolingien-
constituée de combattants sans armure, dotés d’arcs ou nes avec les cavaliers venus d’Asie centrale, les Avars, qui
de propulseurs, par opposition à la cavalerie « lourde » qui menacent les frontières de l’empire d’Occident. Chaque tri-
aurait été inventée soit par les Perses, soit par les Sarmates. bu dispose d’une cavalerie lourde formée de guerriers por-
La nécessité de protéger les hommes et les chevaux conduit tant la cuirasse et maniant la lance ainsi que de cavaliers
à sélectionner des races capables de porter le poids d’une plus mobiles, munis de l’arc à double courbure, chargés de
cuirasse. Ces cavaliers et leurs montures, lourdement pro- harceler l’ennemi. S’ils ne sont peut-être pas les inventeurs
tégés, désignés sous le terme de cataphractaire, sont desti- de l’étrier, ils l’ont introduit en Occident. Accessoire de l’art
nées à enfoncer l’infanterie ennemie. La plupart des peu- équestre, l’étrier donne au cavalier une meilleure assiette
ples de l’Eurasie occidentale, des Parthes aux Byzantins, et lui permet de charger, armé de sa lance ou de son épée
en passant par les Romains sous l’Empire, ont développé ce qu’il tient à deux mains. De même, l’apparition de la selle
type de formation, ancêtre de la chevalerie médiévale. Elle rembourrée et des fers pour protéger les sabots des chevaux,
est l’arme fatale des troupes macédoniennes de Philippe II deux objets dont l’existence est attestée en Europe au Xe siè-
et de son fils, Alexandre le Grand. C’est d’ailleurs monté sur cle. La Tapisserie de Bayeux, qui retrace la conquête de l’An-
Bucéphale que celui-ci conquiert son empire jusqu’à l’Inde. gleterre en 1066 par Guillaume, duc de Normandie, nous
Bucéphale est-il mort de ses blessures après la bataille apprend que 202 équidés (chevaux et mules) ont également
de l’Hydaspe en 326 avant notre ère ou a-t-il vécu jusqu’à embarqués à bord de la flotte normande.
l’âge de 30 ans ? Quoi qu’il en soit, son maître l’érigera au Animal noble par excellence au Moyen Âge, le cheval
rang de dieu et fondera sur sa tombe la ville de Bucéphale, est mis en scène dans la littérature épique comme Broiefort,
aujourd’hui Phalia, au Pakistan. la fidèle monture d’Ogier, compagnon de Charlemagne.
Autre cavalerie célèbre : celle formée, plus de dix Certains sont entrés dans la légende, tel Bayard, le plus
siècles après, par Charlemagne. Son développement doit célèbre de tous, figure des chansons de geste des Ardennes.

8 histoRia déCembRe 2012 Donnez-nous votre avis sur www.historia.fr, twitter ou facebook
Musée de la Tapisserie, Bayeux/Dagli Orti/Art Archive - Ashmolean Museum, Oxford/Gift Mr. Norris/Bridgeman Giraudon

R.-G. Ojéda/
RMN

1066 XVe s.
La marche au progrès du Ve ou VIe siècle découvert
en Sibérie ou au nord-ouest La belle allure une jument, qui possède la
caractéristique de marcher à
Sur la célèbre Tapisserie de de la Chine). Parmi les autres Chaque équidé, selon son l’amble, c’est-à-dire d’avancer
Bayeux, qui retrace l’invasion perfectionnements s’ajouteront utilisation, porte un nom simultanément les deux pattes
de l’Angleterre par Guillaume la selle, le licol – le nom apparaît spécifique : destrier, coursier, droites puis les deux pattes
de Normandie, on note que les vers 1300 –, le mors, dont les etc. Au Moyen Âge, comme gauches. Cela lui confère une
cavaliers et leurs montures premiers exemplaires, dits à sur cette illustration tirée démarche élégante et plus
sont équipés d’étriers, utilisés filet, dateraient de 1800 av. J.-C. des Très Riches Heures du duc confortable pour les dames, qui
par les tribus nomades d’Asie et qui auraient été importés par de Berry, la cavalière monte montent en amazone, à savoir
centrale (en photo, un spécimen les Phéniciens vers -1000. une haquenée, généralement les deux jambes du côté gauche.

Il ne s’agit pas du chevalier (qui naîtra quelques siècles plus de sa version légère. Les cavaliers, très mobiles, sont armés
tard) mais bien d’un cheval, doté de pouvoirs magiques. d’armes à feu ou blanches. Les conquistadors espagnols,
Dans la société médiévale, le cheval est désigné sous venus avec leurs montures, réintroduisent sur le sol améri-
plusieurs appellations selon son rôle : le destrier est un ani- cain des chevaux, disparus à l’ère glacière. Les animaux, re-
mal de grande taille, employé pour les tournois et, en théo- devenus sauvages, vont peupler les grandes plaines du Nord
rie, pour le combat. En réalité, son prix très élevé lui épar- et seront domestiqués par les tribus indiennes. L’Indien et
gne les charges meurtrières. Le coursier, moins onéreux, son cheval sont prêts à entrer dans la légende de l’Ouest.
lui est préféré. Rapide et plus léger, il est aussi très apprécié
à la chasse. À la fin du Moyen Âge, il est bardé de pièces de Des charges… au trot. En Europe, qui dit cavalerie dit
fer, tout comme l’homme qui le chevauche. Une des raisons charge. Le mot évoque à lui seul l’image, ancrée dans la mé-
de la défaite de Crécy au XIVe siècle. Les archers anglais ont moire collective, de cavaliers lancés au triple galop sur les
vaincu la chevalerie française en armure en s’attaquant champs de bataille. Une représentation, en partie, inexacte.
à leurs chevaux. Mais on ne doit pas confondre destrier et En réalité, l’allure de la charge change selon les régiments
coursier avec le palefroi, monture de prestige pour la pa- et les époques. Comme l’écrit Frédéric Chauviré dans un
rade, tandis que le robuste roncin porte de lourdes charges. article de La Revue historique des armées (n° 249, de 2007)
Monture jugée commune et de peu de valeur, il est le cheval consacré au cheval dans l’histoire militaire : « L’entraîne-
d’entraînement des chevaliers désargentés et la monture ment des hommes et des montures, capables ou non de sou-
des hommes en armes. Quant au brave sommier, c’est un tenir les plus vives allures, le poids des armes défensives, le
animal de trait ou de bât. Enfin, la coûteuse haquenée est la choix des armes à feu ou des armes blanches étaient autant
préférée des dames les plus riches du royaume. d’éléments qui expliquent que les cuirassiers du début de
À partir du XVIe siècle, le déclin de la chevalerie la guerre de Trente Ans allaient au trot et que les cavaliers
conduit à un relatif retrait de la cavalerie lourde au profit de Charles XII (roi de Suède de 1697 à 1718) chargeaient au

Décembre 2012 historia 9


Mary Evans/Rue des Archives
Superstock/The Art Archive

XIXe s. 1914
La dernière frontière Les mustangs – dont le nom
espagnol signifierait vagabond Mobilisation générale en mobilisera 8 millions.
Ils sont davantage destinés à
Débarqués avec quelques – sont capturés et domestiqués Si 700 000 équidés sont enrôlés acheminer le ravitaillement
chevaux, les conquistadors par les Indiens, qui s’en aux premiers jours de la et à transporter les munitions
espagnols réintroduisent servent comme monture. En guerre, on estime à près de qu’aux combats. Dans les deux
l’animal sur le continent 1900, on estimait la population 1,9 million, dont 150 000 mulets, premiers mois, 20 000 meurent
américain au XVIe siècle. de cette race à 1 million. Il le nombre de ceux qui seront d’épuisement (en photo, un
Certaines bêtes retournent à en subsisterait entre 50 000 utilisés par la seule armée vétérinaire anglais). Les futurs
l’état sauvage et se multiplient et 100 000, mais ils avaient française – l’ensemble des régiments de cavalerie seront
dans les grandes plaines. quasiment disparu en 1970. nations engagées dans le conflit équipés de… chars.

galop. » Ce dernier ne redevient l’allure des charges de cava- vivres et… des bagages des officiers supérieurs et des géné-
lerie en Europe de l’Ouest qu’à partir de la seconde moitié du raux. Le Dictionnaire militaire, écrit à la fin du XIXe siècle,
XVIIIe siècle sous la pression du roi de Prusse, Frédéric II, précise qu’un cheval attelé peut traîner, en marchant au
qui va systématiquement pousser ses escadrons au galop. pas, une charge de 700 kilos, dix heures par jour.
Pendant la Grande Guerre, les chevaux sont pré-
Les cuirassiers de Napoléon. Les charges de cavalerie sents en grand nombre sur le front. La mobilisation de l’été
de la Grande Armée de Napoléon vont contribuer à forger 1914 les concerne aussi. Selon Damien Baldin (RHA, n° 249
la légende impériale. La plus grande et la plus célèbre étant de 2007), dans les seules armées du Nord et du Nord-Est,
celle du maréchal Murat à Eylau, à la tête de 8 000 cavaliers, 712 794 chevaux seront nécessaires au cours du conf lit.
le 8 février 1807 ; la plus glorieuse peut-être, celle du général Cette présence importante reflète la place encore occupée
Lasalle, tué à Wagram le 6 juillet 1809. Les régiments de par le cheval dans une société en cours d’industrialisation,
cuirassiers et de carabiniers, protégés par des cuirasses et mais toujours essentiellement rurale. La grande majorité
des casques et montés sur de puissants chevaux, sont spé- des animaux est employée à la traction. En terrain acci-
cialement dévolus pour les attaques frontales. Bien qu’ils denté et bombardé, les équidés (chevaux et mulets) font la
fassent partie de la cavalerie lourde – ou grosse cavalerie preuve de leur habileté. Les effectifs de chevaux iront en
–, les dragons sont dépourvus de cuirasses. La cavalerie s’amenuisant au cours du conf lit, mais restent constant
légère est formée par les hussards et les chasseurs. Leur dans l’artillerie. Ce sont les progrès de la mécanisation,
mission : harceler l’adversaire en chargeant sabre au clair. avec l’emploi de véhicules motorisés, qui vont conduire à la
Charge en muraille ou en ordre dispersé, pratiquée contre disparition progressive des unités de cavalerie et de la trac-
l’artillerie, elle a toujours pour objectif de désorganiser les tion hippomobile au cours de la Seconde Guerre mondiale.
formations adverses. Monture du combattant, le cheval est À ce titre, la charge de lanciers polonais contre les chars
aussi mis à contribution pour le transport du matériel, des allemands en septembre 1939 relève de la légende…L

10 histoRia déceMbRe 2012


LE CADEAU DE L’HISTOIRE  !
“Ce qui compte d’abord dans tous les livres “Comme d’habitude, un ouvrage
de Gonzague Saint Bris, c’est le plaisir très personnel, riche de détails
de raconter l’histoire.” et de précisions.”
MONIQUE ATLAN – FRANCE 2 FRANCK FERRAND – AU CŒUR DE L’HISTOIRE

Portrait de Gonzague Saint Bris, dans la chambre de Léonard de Vinci, au Clos Lucé © David Nivière.
Le plus célèbre des rois de France est
aussi le plus méconnu.
Pour clore sa trilogie royale, Gonzague
S a i n t B r i s s ’ at t a q u e a u x l i e u x
communs qui abondent sur le Roi-
Soleil : autocrate suffisant, monarque
inaccessible, toisant ses courtisans du
haut de sa prétendue petite taille…
Apparaît au contraire un homme d’une
fascinante prestance, tout à l’écoute de
ceux qui le côtoient.

Le règne de Louis XIV fait étonnamment


écho à notre actualité : refonte de la
fiscalité, redressement productif par
LA TRILOGIE ROYALE
les manufactures, expansion du luxe et
suppression des zones de non-droit des
cours des miracles de Paris… Pionnier
de l’esprit d’équipe avec ses ministres
et ses artistes, c’est un souverain
travailleur acharné qui se révèle,
totalement impliqué dans l’exercice
assumé de son plein pouvoir.

www.editionstelemaque.com
Il vous manque des numéros ? C o m p l é t e z v o t r e
Achetez-les maintenant et profitez de réductions exceptionnelles en commandant par lots.
MENSUEL
6 € l’exemplaire
L’actualité mise en perspective historique. Lot de 16,50 € au lieu de 18 €
3 numéros 10% de réduction
Lot de 30 € au lieu de 36 €
6 numéros 20% de réduction

Lot de 12 numéros 54 €
Offre au lieu de 72 €
gagnante
25% de réduction

SPÉCIAL
7 € l’exemplaire

Le traitement complet d’un grand thème d’histoire. 24 € au lieu de 28 €


Lot de
De véritables ouvrages de référence !
4 numéros 15% de réduction
Lot de 44 € au lieu de 56 €
8 numéros 20% de réduction

Lot de 12 numéros 60 €
Offre
au lieu de 84 €
gagnante
30% de réduction

Conservez vos numéros dans cet élégant coffret

frappé à chaud en lettres d’or sur le dos

Réalisez jusqu'à 25 % d'économie !


Commandez un lot de 4 coffrets :
vous ne réglez que 9,75 € par coffret au lieu de 13 €.

• 1 coffret 13,00 €
• 2 coffrets 12,00 € l’un au lieu de 13,00 € soit 10% de réduction
• 3 coffrets 10,90 € l’un au lieu de 13,00 € soit 15% de réduction
• 4 coffrets 9,75 € l’un au lieu de 13,00 € soit 25% de réduction
Franco de port pour la France uniquement.
Autres pays, participation aux frais de port : 5 €

Rendez-vous sur www.historia.fr

u
Merci de nous retourner la page ci-contre complétée
Ñ pour retrouver l’intégralité des numéros disponibles et accompagnée de votre réglement à :
Ñ pour consulter un sommaire détaillé Historia - Sophia Publications
BP 65 - 24 Chemin latéral - 45390 Puiseaux
Ñ pour feuilleter quelques pages d’un numéro qui vous intéresse Tél : 00 33 2 38 33 42 89 - Fax : 00 33 2 38 34 32 23
Commander, c’est très simple ! Cochez les numéros qui vous intéressent
c o l l e c t i o n puis calculez le montant de votre commande à l’aide de notre grille tarifaire.
Découpez la page ou photocopiez-la avant de nous la renvoyer
oN° 688 Femmes du Moyen Age oN° 708 Austerlitz oN° 725 Nouveaux regard sur oN° 740 Bretagne : son âge d'or oN° 759 La Guerre de 100 ans
oN° 689 La guerre de Troie oN° 709 Les pionniers du nouveau la guerre d’Espagne oN° 741 Les Templiers livrent leurs oN° 760 Neandertal, un homme idéal
• Dossier : Diên Biên Phu monde oN° 726 L’affaire des poisons derniers secrets oN° 761 Le Vatican, 2000 ans
oN° 690 Les templiers oN° 710 Toutankhamon oN° 727 La fabuleuse conquête oN° 742 Égypte, une passion de secrets
oN° 691 L'Histoire manipulée oN° 711 Femmes soldats des pôles française depuis Bonaparte oN° 762 Les Vikings
oN° 692 Les mammouths oN° 712 Les Brigades du Tigre oN° 728 Les chevaliers du ciel oN° 743 L'Amérique oN° 763 Casanova
• Dossier : L‘Acadie oN° 713 Le Trésor des conquistadors oN° 729 De Gaulle oN° 744 Louis XIV la vie de château oN° 764 Samouraïs, vie et mœurs
oN° 693 L'Epuration • Dossier : front populaire oN° 730 Guerre d’Algérie : oN° 745 Esclavage, 2000 ans de oN° 765 Charlemagne
oN° 694 Les pharaons oN° 714 La clé des codes secrets les vérités qui dérangent. mensonges oN° 766 Les Harkis
oN° 695 Les Poilus oN° 715 D’où viennent les jeux… oN° 731 Les derniers poilus. oN° 746 France, où sont nos racines oN° 767 Alexandrie, au cœur de
oN° 696 L'affaire Dreyfus oN° 716 People, les frasques des • Dossier : l’émergence oN° 747 Complots, ces meurtriers la cité légendaire
oN° 697 Alexandre le Grand célébrités de César du christianisme qui ont bousculé l’Histoire oN° 768 Etre Français
oN° 698 La Bible à Lady Di • Dossier : les oN° 732 La Fayette, bataille pour oN° 748 Pompéi, ce qui s’est oN° 769 Noël à travers les siècles
oN° 699 Le Da Vinci Code décodé premiers pas de l’humanité le Panthéon vraiment passé
oN° 700 Les grands hommes oN° 717 Arthur, du roi légendaire oN° 733 1421 : journal d'une oN° 749 Les Mayas, les secrets oN° 770 Abraham
qui ont fait l'histoire à la série culte grande année d’un peuple de génie oN° 771 Shogun les seigneurs du Japon
oN° 701 Dieu et la République oN° 718 Indigènes, la campagne de oN° 734 Mahomet, la fin des idées oN° 750 Byzance, la plus belle perle oN° 772 Les 3 Mousquetaires,
oN° 702 Un mort à l’Elysée France des soldats oubliés reçues de l’Orient leur véritable histoire
oN° 703 Histoire de la langue oN° 719 Ô Jérusalem. Une terre oN° 735 Francs-maçons : révélations oN° 751 Les croisades, ce que l’on oN° 773 La Russie des tsars
française pour deux peuples sur des secrets bien gardés n’a jamais dit oN° 774 Les fabuleux trésor du Nil
oN° 704 Vendée : l’épopée des oN° 720 Che Guevara, l’autre vérité oN° 736 Mai 68 comme on ne vous oN° 752 Jules César, l’autre histoire oN° 775 La chasse aux sorcières
insurgés de l’Ouest oN° 721 Jacquou le croquant l'a jamais montré du conquérant des Gaules oN° 776 L’âge d’or Athènes
• Dossier : le procès Pétain oN° 722 Quand Peugeot faisait oN° 737 Témoins de l'Histoire : ce oN° 753 Les civils dans la guerre oN° 777 Le cas Robespierre
oN° 705 Landru, contre-enquête de la résistance. jour-là, leur vie a croisé un oN° 754 Colonisation, pour en finir oN° 778 Pompéï, un art de vivre
sur un tueur en série • Dossier : Alger, 1957 événement majeur avec la repentance exceptionnel
oN° 706 Les rois maudits oN° 723 La saga des corbeaux oN° 738 Le Bac oN° 755 Saint-Louis oN° 779 Hitler : comment on en est
oN° 707 Noël 1914 : les ennemi oN° 724 Les caricatures en terre oN° 739 Rome au temps de oN° 756 SPÉCIAL 100 ans. Paris arrivé là
fraternisent d’élections depuis Napoléon III Messaline, la scandaleuse oN° 758 Babylone oN° 780 Les Tudors

oHT 3 La drôle de guerre oHT 31 La collaboration oHT 59 Guillaume Le Conquérant oHT 89 Les soldats de la liberté oHT 112 Au temps des pèlerinages
oHT 5 Le printemps de la défaite oHT 32 Richelieu - Louis XIII oHT 60 Le Vatican oHT 90 La France féodale oHT 113 Léonard de Vinci
oHT 7 Londres, Vichy, Dakar, oHT 33 Les celtes oHT 61 An 1000 - An 2000 oHT 91 Les Catholiques oHT 114 Dix grandes énigmes
la guerre continue oHT 34 Les camps de la mort oHT 64 Premiers Chrétiens oHT 92 Napoléon empereur passées au crible
oHT 8 Les barbares et la chute oHT 35 La Capitulation oHT 65 Un Moyen Age inattendu ou dictateur ?
de Rome de l'Allemagne oHT 115 La mythologie pour les nuls
oHT 66 Les jardins, témoins oHT 93 Les francs-maçons
oHT 9 Bagdad, l’âge d’or oHT 36 Louis XIV oHT 116 La grande guerre
de leur temps oHT 94 La guerre de Sécession
oHT 10 Les cathédrales oHT 37 Napoléon III et le second oHT 67 Le Bouddhisme oHT 95 Croisade : chrétiens oHT 117 Enfer et paradis
oHT 11 Le siècle d’or de l’Espagne empire oHT 68 Ils ont fait l'Amérique contre musulmans oHT 118 Le socialisme
oHT 12 L’Allemagne romantique oHT 38 Paris historique oHT 70 Les villes qui ont fait la oHT 96 Louis XIV : ombres oHT 119 Les chevaliers
oHT 13 Vietnam 1964-1975 oHT 39 Croisades France et lumières oHT 120 Les grandes énigmes
oHT 14 La guerre de 100 ans oHT 40 La Renaissance oHT 71 L'Album photos du XXe siècle oHT 97 L’Antiquité de A à Z archéologiques
oHT 15 Incas, Mayas, Aztèques oHT 41 La Grêce antique oHT 72 Spécial Polars oHT 98 Le Diable oHT 121 Les barbares
oHT 16 Vikings, Angles et saxons oHT 42 Vivre au Moyen Age oHT 73 20 siècles de vin oHT 99 Louis XVI, un révolution-
oHT 17 L'Egypte oHT 43 Napoléon stratège oHT 122 Les grands traîtres
oHT 74 Les cathédrales lieu de vie au naire avant l’heure oHT 123 Le monde d’Ulysse
oHT 18 L'Inde des Maharajahs oHT 44 Les archives soviétiques
oHT 19 Le temps des monastères oHT 45 Décadence de l'empire romain Moyen Age oHT 100 La vie de château oHT 124 Les bâtisseurs de cathédrales
oHT 20 La Résistance oHT 46 La bataille de l'Atlantique oHT 75 Islam Chrétienté au Moyen Âge oHT 125 Les grands bandits de l’Histoire.
oHT 21 L'europe de Charlemagne oHT 47 Inquisition et intégrisme oHT 76 L'OAS oHT 101 Le grand siècle de François 1er
oHT 77 Nos « ancêtres » les Gaulois oHT 102 Prostitution : l’histoire du oHT 126 Archéologie la passion
oHT 22 L'age d'or de la Chine oHT 48 Les francs-maçons de l’exploration
oHT 23 Les grandes heure de oHT 49 Les révolutions de 1917 oHT 78 Napoléon père de l’Europe plus vieux métier du monde
oHT 79 Le Moyen Age de A à Z oHT 103 L’âge d’or de Guillaume oHT 127 Le Louvre vitrine de la France
Versailles oHT 50 Les origines de l'Homme
oHT 24 Mésopotamie, oHT 51 Les grandes énigmes oHT 80 L'Esclavage le Conquérant oHT 128 Chef d’œuvre du luxe
berceau de la civilisation judiciaires oHT 81 La révolution française oHT 104 L’Histoire de France oHT 129 Mythologie, dans le secret
oHT 25 L'age d'or de la France oHT 52 Les grandes inventions oHT 82 Les hérétiques pour les nuls des Dieux
coloniale oHT 53 Les Templiers oHT 83 Rome, capitale du monde oHT 105 Les intégrismes oHT 130 L’âge d’or des empereurs
oHT 26 La mafia oHT 54 Empire Romain oHT 84 Aztèques, Mayas, Incas oHT 106 Vauban l’homme de l’année de Chine
oHT 27 Les chevaliers oHT 55 L'art de la guerre oHT 85 Les dix merveilles de Chine oHT 107 Ces rois qui ont tout changé oHT 131 Au siècle du roi soleil
oHT 28 L'Indochine au Moyen Age oHT 86 Jésus, un homme dans oHT 108 Les sociétés secrètes oHT 132 Moyen âge enchanteur
oHT 29 Le débarquement oHT 57 La folle épopée des Mongols son temps oHT 109 Les Protestants
et la libération oHT 58 1870 : enquête sur une oHT 87 Les juifs en France oHT 110 Jésus cet inconnu oSP 001 Les grands stratèges
oHT 30 Les mérovingiens guerre perdue d'avance oHT 88 Venise oHT 111 La cour et les courtisans oSP 002 Les Borgia

Calculez le montant de votre commande VPC 792

Articles Qté Prix TOTAL


commandée unitaire ❑ M. ❑ Mme ❑ Melle
LE MENSUEL
Exemplaire (s) ........................................ x 6,00 € = ...............................
Nom

Lot(s) de 3 ex. ....................................... x 16,50 € = ............................... Prénom


Lot(s) de 6 ex. ....................................... x 30,00 € = ...............................

Lot(s) de 12 ex. ..................................... x 54,00 € = ............................... Adresse


LE SPÉCIAL
Exemplaire (s) ........................................ x 7,00 € = ...............................

Lot(s) de 4 ex. ....................................... x 24,00 € = ...............................

Lot(s) de 8 ex. ....................................... x 44,00 € = ...............................


Code postal Ville
Lot(s) de 12 ex. .................................... x 60,00 € = ...............................
Pays Téléphone
LE COFFRET*
4 coffrets ou + ....................................... x 9,75 € = .............................. e- mail
3 coffrets ..................................................... x 10,90 € = ..............................

2 coffrets ..................................................... x 12,00 € =


Je choisis de régler par : ❑ chèque à l'ordre d'Historia ❑ carte bancaire

..............................

1 coffret ....................................................... x 13,00 € = ...............................


N° Expire fin
* Participation aux
Signature obligatoire
frais de port pour Merci de noter les 3 derniers
l’étranger........................................................ 5,00 € = .............................. hiffres du numéro inscrit
dans la zone signature,
MONTANT TOTAL DE MA COMMANDE € au dos de votre carte bancaire
...................................................

Votre commande vous parviendra dans les 3 semaines qui suivent l’enregistrement de votre réglement.
Conformément à la loi " Informatique et Libertés "du 06.01.1978 (art. 27), vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des données vous concernant.
À LA préhistoire en partenariat avec

Les ornements paléolithiques sont


souvent attribués à Homo sapiens.
Mais l’homme de Neandertal en
aurait aussi façonné. Explications.

Les premières
parures
b
ijoux, pendeloques crin d’animal,
et autres objets depuis longtemps
ouvragés de la pré- décomposé – ou le
histoire expriment contact d’un vête-
la « pensée symbo- ment. Les orifices
lique ». Celle-ci, au sens pratiqués dans les
psychologique, est propre objets d’ornement
à l’Homme. Identifier ces sont eux aussi des
premières formes d’esthé- éléments clés.
tisme, c’est donc revenir Les hommes du Paléo-
aux sources de l’humanité. lithique – âge de la pierre
Quelle en est la signi- taillée – fabriquent des
fication ? S’agit-il de se colliers ou des bracelets
distinguer d’autres indivi- à partir de coquillages ou
dus, d’autres clans, voire de dents d’animaux. L’abri
d’autres espèces humaines de la Madeleine, au cœur
(Homo sapiens et neander- de la Dordogne, a livré la ssYMBoLiQUe . Colliers de coquillages, bra-
talensis ont cohabité en sépulture d’un enfant mort de pierre, d’ivoire, parures de perles (à
Europe durant dix mille il y a environ 10 200 ans,
ans) ? La question divise la dont la tête, les chevilles et percées d’un trou pour y finement gravées, le sont
communauté scientifique. les poignets sont ornés de passer une lanière. Elles dans des omoplates.
Le travail des archéolo- plus de 1 000 coquillages prennent parfois la forme Si l’on écarte les nombreu-
gues se complique, surtout variés, de dents de renard de statuettes anthropo- ses découvertes, à partir
lorsqu’ils repèrent des et de cerf. La Dame de morphes. Propres au Mag- de – 300 000 ans, de pig-
indices ailleurs que sur Saint-Germain-la-Rivière dalénien (vers – 15 000 ans) ments colorés, dont l’usage
un squelette fossilisé. (Gironde, – 15 800 ans) est du sud-ouest de la France, (maquillage, insecticide,
Le microscope révèle les enterrée avec une parure les contours découpés en tannage…) reste incertain,
traces d’usure (sur un de quelque 70 craches (ca- forme de tête de cheval ou il faut attendre – 82 000 ans
coquillage, par exemple) nines atrophiées de cerf), de bouquetin sont façonnés pour voir surgir les pre-
laissées par la lanière d’un si prisées qu’on en trouve dans les os hyoïdes (situés miers éléments d’ornement
pendentif – en tendon ou en des copies en os ! en dessous de la base de la indéniables : 13 petits co-
Les pendeloques sont en langue) de ces animaux, quillages de la grotte des
os, pierre ou ivoire, de tandis que les rondelles, de Pigeons, à Taforalt (Ma-
forme oblongue ou arron- 4 centimètres de diamètre, roc), dont l’âge est confir-
FRANCE
die, souvent gravées et percées en leur centre et mé par plusieurs datations.

ESPAGNE – 82 000 ans


PORTUGAL Plus anciennes parures.
Taforalt
300 km Australopithèque Homo erectus Homo sapiens
Homo habilis Homo sapiens
neanderthalensis
MAROC 5 4,5 4 3,5 3 2,5 Il y a 2 millions 1,5 Il y a 1 million Il y a Il y a
d’années d’années 500 000 ans 200 000 ans Aujourd’hui

14 historia décembre 2012


À vOIr

Toujours en Europe, long-

Philippe Plailly/Eurelios/LookatSciences
temps considérée comme le
berceau de la pensée sym-
bolique et de ses manifes-
tations, d’autres preuves
précédant – 40 000 ans exis-
tent : deux dents percées
en Bulgarie (– 43 000 ans),
58 coquilles percées en À Tursac (Dordogne), un abri
Turquie (– 41 000 ans). As- sous roche dissimulait le
sociées à une époque plus squelette d’un enfant, dit de
la Madeleine, avec, au niveau
tardive, les parures de la
des chevilles, des genoux, des
grotte du Renne (Yonne, poignets, du cou et de la tête,
– 38 000 ans), attribuées des centaines de coquillages
par certains chercheurs perforés. Le corps retrouvé
à Neandertal – encore lui ! était aussi saupoudré d’ocre…

Cartographie : Hugues Piolet. Photos : Patrick Glaize/Boreales/Gamma Rapho - Franck Raux/RMN-GP


À une époque où l’écriture Une telle parure ouvragée,
librement reconstituée
n’existe pas, on peut se
(photo), est à voir au Musée
demander si ces ornements national de préhistoire des
ne sont pas des moyens Eyzies-de-Tayac.
de communication. Dans
le contexte de rites funé-
raires, il s’agit de parer À LIrE
le mort de symboles pour Langage sans parole, d’Yvette
le grand voyage. Mais Taborin (La Maison des
beaucoup de parures sont roches, 2004). Le seul livre
de référence consacré aux
découvertes ailleurs que
parures du Paléolithique.
dans des sépultures. Notre En os ou en ivoire, tous les
propre culture et les don- types y sont présentés. Seules
nées ethnologiques propo- manquent celles découvertes
sent d’autres hypothèses, en Afrique (dans les grottes de
à commencer par le simple Blombos et des Pigeons) après
la publication de l’ouvrage…
désir de s’embellir. Nos an-
Pour plus d’informations
cêtres le partageaient-ils ? sur ce sujet : http://www.
celets composés à partir de dents d’animaux, pendeloques ouvragées d’os, Marquer son appartenan- hominides.com/html/dossiers/
gauche)… Signes distinctifs ou attributs décoratifs ? Le débat reste entier. ce à un clan, à une caste ? parure-prehistoire-bijou-
Il faudrait, pour l’étayer, ornement.php
Difficilement collectés (la ces dizaines de coquilles trouver plusieurs objets
mer est à 40 kilomètres), constituent, selon les spé- similaires sur un même
perforés et enduits d’ocre, cialistes, des éléments de lieu de vie. C’est déjà une À FAIrE
ils présentent des traces colliers, de bracelets ou telle chance d’en trouver Au pied de la falaise de
d’usure, car « très certaine- d’autres ornements vesti- un seul ! Afficher son sta- l’abri Pataud, aux Eyzies-
ment suspendus en colliers mentaires. tut conjugal, social ou dy- de-Tayac, plus de 80 perles
ou en bracelets, ou bien Défiant le vide archéolo- nastique ? Conçue en dents minuscules façonnées
cousus sur des vêtements », gique de la période – 75 000 de cerf – un animal rare à dans de l’os ont été mises au
comme l’atteste un rapport à – 40 000 ans environ (les l’époque en Gironde –, la jour. On imagine le travail
du CNRS de 2007. parures de cette période grande parure de la défun- de minutie qu’il a fallu
À peine moins vieilles, des sont rares), des coquilla- te de Saint-Germain-la-Ri- pour trouer et polir, en
perles de 5 millimètres de ges maculés d’ocre, vieux vière est exceptionnelle… série, ces petits éléments.
diamètre environ, datées de 50 000 ans, ont été mis Comme celle de l’enfant de On suppose qu’ils étaient
de – 75 000 ans, façonnées au jour dans la province la Madeleine, en coquilla- attachés ensemble ou
dans des coquilles de gasté- de Murcie, en Espagne. ges rares (et distants !), at- cousus sur un vêtement.
ropodes, ont été retrouvées Un lieu et une époque où tentivement sélectionnés, Après la visite du chantier
dans la grotte de Blombos seul vit Neandertal, lequel taillés, sciés et réduits à de fouilles de l’abri, appro-
(Afrique du Sud). Trop utilise ces coquilles soit l’échelle du petit défunt, fondissez vos connais-
petites pour n’être que des comme récipients pour puis cousus : ce bambin sances dans la partie mu-
restes de repas (d’humains traiter les pigments (pein- était-il un prince ? Fasci- sée, située à proximité. En
ou d’animaux), percées tures corporelles ?), soit nantes spéculations… L savoir plus : http://www.
de trous réguliers, toutes comme bijoux – un fait re- Frédéric Belnet, hominides.com/html/
usées sur la même face, marquable. journaliste scientifique lieux/pataud_abri.php

décembre 2012 historia 15


archéologie en partenariat avec l’

MORBIHAN Bonne pioche .


Une soixantaine de blocs épargnés Un îlot résiden-
tiel devait sortir
Lorient
par le temps nous replongent cinq Vannes de terre. Mais

Carte : H. Piolet. Photo : H. Paitier/Inrap


la découverte de
mille ans avant notre ère… mégalithes en
Belz a décidé autre-
Quiberon ment. Le site

Les menhirs Océan


Atlantique
Belle-Île est aujourd’hui
20 km
classé.

abattus de belz
c
ommune de Belz, Ces pierres sont porteuses blocs de Carnac : entre tations par le carbone 14
à l’ouest du golfe d’informations technologi- 50 centimètres et 2 mètres montrent que le site a été
du Morbihan. Une ques rarement observables de longueur. Autre intérêt érigé dès le début du Ve mil-
région connue pour sur les menhirs encore en du site, la recherche des lénaire avant notre ère par
ses pierres dres- élévation. Par exemple, fosses de calage : seule les premiers agriculteurs
sées. Isolés ou en groupes, contrairement à leurs une dizaine d’entre elles sédentaires de l’ouest de la
les menhirs restent le voisins de Carnac est identifiée. Un France. Elle nous apprend
témoignage le plus évident (une dizaine de kilo- nombre encore insuf- également que ce sont les
de la forte hiérarchisation mètres), expo- fisant pour entériner populations néolithiques
des populations néolithi- une hypo- qui ont abattu ces menhirs.
ques – et, peut-être, de leurs Reste à savoir pourquoi :
préoccupations métaphysi- dans un élan de des-
ques. Lorsque notre équi- truction de symboles
pe investit les parcelles passés ou pour récu-
de Kerdruellan, elle est pérer de la matière
loin de soupçonner première ?
l’importance du Abandonné, le
site enfoui sous site a connu une
ses pieds. Une file évolution singu-
d’une quinzaine de lière, tour à tour
menhirs, révélée zone de pâturage et de
inopinément à la sui- culture durant l’An-
te d’un incendie dans tiquité, puis carrière
la lande, est la seule pré- au Moyen Âge, lorsque
H. Paitier/Inrap

sence de mégalithes dans le les pierres couchées, af-


secteur, avant que la pelle fleurant à peine, ont servi
mécanique et nos truelles à l’extraction de moellons.
n’exhument un complexe Progressivement enfouis,
d’une soixantaine de blocs les menhirs de Belz ont
dissimulé sous un mètre À l’origine . Inviolé – car enseveli –, l’ensemble mis au jour (masses disparu du paysage au
de sédiments. Tous sont de granit, fondations, fosses, semis…) a apporté aux chercheurs XIXe siècle, lorsque le be-
couchés, certains gisent des informations précieuses sur la manière dont ces pierres ont été soin de surfaces agricoles a
érigées puis démantelées. Sur ce dernier point, l’énigme demeure.
à côté de leur fosse de conduit à les ensevelir sous
calage, d’autres ont vi- des charretées de terre.
siblement été déplacés. sés depuis des millénaires, thèse, mais l’absence de Grâce à cet enfouissement,
Des fragments et éclats de la surface des monolithes restructuration moderne Belz offre la possibilité,
roche couvrent la surface de Belz, non érodée, nous permet d’approcher le plan rare pour les archéologues,
décapée et montrent que renseigne sur les gestes d’origine – sans doute un d’étudier un alignement de
plusieurs blocs ont été frac- techniques de leur extrac- alignement de plusieurs stèles dans son environne-
turés, voire entièrement tion. Tenus à l’abri des vi- files sur une longueur d’au ment originel. Et concourt
débités. Que s’est-il passé siteurs, ils nous indiquent moins 200 mètres. L’étude ainsi à mieux comprendre
sur ce site ? Pourquoi et par également la taille moyen- des sédiments recouvrant le mégalithisme.L
qui a-t-il été démantelé ? ne que devaient avoir les les monolithes et les da- Stéphan Hinguant, Inrap

décembre 2012 historia 17


Sous le
patronage de

Vos rendez-vous de décembre 2012


Paris - Espace Champerret
Un grand nombre d’exposants et conférences pour répondre à toutes vos questions.

Ouverture dès le vendredi 14 décembre


à 14h00 pour ce salon ! VENDREDI 14 DÉCEMBRE
de 14 h à 18 h

SALON spécial SAMEDI 15 DÉCEMBRE

GRANDES ÉCOLES
de 10 h à 18 h

DIMANCHE 16 DÉCEMBRE
de 10 h à 17 h
de commerce & d’ingénieurs
Hall A

SAMEDI 15 DÉCEMBRE
SALON SPECIAL de 10 h à 18 h

SANTE,SOCIAL
DIMANCHE 16 DÉCEMBRE
de 10 h à 17 h

PARAMEDICAL Hall C

SAMEDI 15 DÉCEMBRE

SALON de 10 h à 18 h

FORMATIONS METIERS DIMANCHE 16 DÉCEMBRE


de des

des

de 10 h à 17 h

L’ENVIRONNEMENT Hall B

Programmes et invitations gratuites sur


le musée insolite
222, boulevard
Saint-Germain,
75007 Paris.
Rens. : 01 42 22 48 48
et www.
museedeslettres.fr

Avant, il y avait la plume d’oie et sa belle écriture cursive, le stylo à encre


– puis à bille… Tout ce qui permet à ce haut lieu de la culture d’exister.

Musée des Lettres et Manuscrits


t
« ’as d’beaux yeux, tu parfois disparu. Aucun
sais ! » Une réplique manuscrit de pièces de Mo-
culte du Quai des lière ou de Shakespeare n’a
brumes, sauf que, ainsi été retrouvé…
dans le texte initial, Petites histoires dans la
Jacques Prévert, qui signa grande Histoire, tel l’un
les dialogues du film, avait des carnets de Balzac
écrit : « Tu as de jolies jam- – qu’il appelait ses « gar-
bes, tu sais ! » Le cadrage de-manger » –, rempli de
serré de la scène entre notes et de croquis, qui
Jean Gabin et Michèle réapparaît en 2010, ou
Musée des lettres et manuscrits, Paris (x 6)

Morgan avait nécessité ce ce manuscrit miniature


« remontage » du texte, en inédit de Charlotte Brontë,
même temps que celui de la caché pendant un siècle,
caméra… Cette anecdote ou encore l’émouvante dé-
illustre, grâce à la conser- claration de Louis XVI ex-
vation du scénario ori- pliquant aux Français les
ginal du long métrage de raisons de sa fuite à Varen-
Marcel Carné, le dialogue de main de maître . Quelque 70 000 pièces autographes d’artistes, nes – disparue en 1792, elle
qui s’établit au début du de politiciens, de scientifiques, d’écrivains sont tour à tour exposées. est retrouvée aux États-
XXe siècle entre la littéra- Unis en 2009 ! Impossible
ture et le septième art. en termes de conservation Aristophil, la plus belle de citer tous ces écrits, du
Des documents de ce genre, mais aussi de valorisation collection mondiale privée plus ancien d’entre eux,
rarissimes, et dont la cote de ces créations majeures de manuscrits – dont des daté de 825, et signé des fils
sur le marché mondial de la pensée humaine. œuvres phares. Ainsi le de Charlemagne, à ceux
concurrence celle des œu- À l’origine, la passion manuscrit Einstein-Besso, de Newton, aux autogra-
vres d’art, le musée en pré- pour les timbres et pour sur lequel, en 1913, les deux phes des rois et reines de
sente des centaines, à tour l’histoire du siège de Paris scientifiques ont confronté France, aux écrits des ré-
de rôle, afin de ne pas trop en 1871 de son président et leurs travaux sur la rela- volutionnaires, en passant
les exposer à la lumière. fondateur, Georges Lhé- tivité : l’évidence du génie par les notes de lecture de
La majorité d’entre eux ritier – passion illustrée et l’association inouïe du Napoléon, le Manifeste du
sont des trésors, uniques et dans le musée par des cerveau et de la main en un surréalisme d’André Bre-
précieux – l’écriture numé- documents sur le fonction- langage international, ce- ton, les esquisses du Petit
rique condamne en partie nement de la poste pendant lui des chiffres, ô combien Prince de Saint-Exupéry ou
l’œuvre écrite à la main. La cette période, qui était mystérieux ! Même vertige le scénario de La Belle et la
mise en place par l’Unesco assuré par des montgol- devant les partitions mu- Bête de Cocteau…
d’une Journée internatio- fières et par ces boules, sicales écrites à la volée Éphémères morceaux
nale des manuscrits nous dites de Moulins, emplies par Mozart, Beethoven, d’éternité qui illustrent la
alerte sur le danger qui de courriers et jetées dans Schumann et tant d’autres, belle formule de Jean-Ma-
pèse sur ce patrimoine. la Seine au hasard des assorties de notices pré- rie Le Clézio, métaphore
Unique en son genre, le mu- courants… Des lettres aux cises, vivantes, évoquant du travail de l’historien :
sée des Lettres et Manus- manuscrits, il a constitué, la vie aventureuse de ces « L’écriture est la seule for-
crits, créé en 2004, répond grâce à sa société d’achat documents, dont certains me parfaite du temps. » L
à cette prise de conscience et d’investissement ont beaucoup voyagé – et Joëlle Chevé

DÉCEMBRE 2012 histoRia 19


l’art de l’histoire

edward hopper
La part d’ombre
du rêve américain
Jusqu’au 28 janvier, le Grand Palais, à Paris, propose
une rétrospective consacrée au peintre new-yorkais,
témoin désenchanté de l’Amérique triomphante du début
Oscar White/Corbis

du XXe siècle. Une œuvre colorée et à contre-courant.

s
es toiles symboli- panne d’inspiration. Ses qui, en 1844, considérait sances mondiales. Entre
sent l’Amérique my- angles de vue sur les mai- comme diabolique l’intru- 1770 et 1860, la population
thique de la premiè- sons bourgeoises, ses plon- sion d’une locomotive dans du pays est passée de 2,15

The Art Institute of Chicago


re moitié du XXe siè- gées et contre-plongées sur la quiétude du paysage… à 31,5 millions d’habitants
cle, avec ses petits des fenêtres d’immeubles Les peintures de Hopper et, en 1884, elle possède la
restaurants (les diners), empruntent au septième traduisent le question- moitié du réseau mondial
ses salles de spectacle, ses art et mettent en lumière nement d’un artiste plus de chemins de fer. Vain-
motels, ses drugstores, ses des citadins solitaires, attaché aux richesses spi- queurs de la Grande Guer-
stations-service, qui en- méditatifs, surpris dans rituelles que matérielles. re, les États-Unis devien-
tretiennent l’image légen- leur rêverie et leur inti- Aucun souci documentaire nent la première puissance
daire du Nouveau Monde. mité. L’artiste new-yorkais sur Manhattan. L’absence militaire et New York occu-
En fait, les compositions, répétait souvent que ses ta- flagrante de gratte-ciel pe la première place finan-
silencieuses, d’Edward bleaux étaient entièrement dans ses œuvres apparaît cière. Les ascenseurs, qui
Hopper (1882-1967), en met- improvisés à partir de comme une critique insi- se multiplient à partir des
tant en scène la mélancolie souvenirs de pièces aper- dieuse à l’égard du nou- années 1880, permettent
de l’homme moderne, révè- çues au cours de ses déam- veau visage de la puissante d’ériger des immeubles de
lent plutôt le versant som- bulations dans les rues de mégalopole où il vit et tra- bureaux à des hauteurs
bre du rêve américain. l’East Side ou de scènes vaille. Aucune trace, non vertigineuses, et l’inven-
Créées en plein âge d’or observées sur Broadway, plus, dans ses vues de New tion du téléphone, en 1876, a
hollywoodien, ses plus où il avait l’habitude de York, du pont de Brooklyn, accéléré les échanges com-
célèbres toiles renvoient marcher la nuit. symbole de cette nouvelle merciaux.
aux films noirs des années Né dans la paisible ville de ère du fer et de l’acier, inau- Hopper, pourtant, reste de
1930. On y retrouve la Nyack (État de New York), guré en 1883. Son tableau marbre face à l’excitation
même tension dramatique, Hopper est le témoin d’une Queensborough Bridge, générale qui s’empare des
la même implacable soli- mutation économique et in- exécuté en 1913 et qui esprits. Il poursuit son
tude des personnages et dustrielle sans précédent. représente un pont métal- œuvre à contre-courant,
aussi, parfois, ces décors Il assiste dubitatif à cette lique enjambant une an- laquelle se précise quand
urbains éclairés la nuit par marche forcée vers une cienne maison victorien- il rencontre sa femme, Jo,
la lumière artificielle des modernité qui, à ses yeux, ne, montre au contraire la en 1924. Cinq ans avant le
enseignes publicitaires et, bouleverse les valeurs tra- disparition programmée krach qui plonge l’Améri-
le jour, par les rayons d’un ditionnelles de solidarité du monde harmonieux de que, puis le monde, dans la
soleil implacable. établies par les premiers son enfance. dépression. Un événement
Le cinéma passionnait colons. Il aime l’ivresse des Hopper tient à distance tragique qui attire alors
Hopper. Il pouvait vi- grands espaces et partage cette Amérique qui, à la fin les regards sur sa peinture
sionner plusieurs films l’opinion d’un de ses poètes du XIXe siècle, s’est hissée nostalgique. L
par jour lorsqu’il était en préférés, Henry Thoreau, au premier rang des puis- Élisabeth Couturier

20 historia décembre 2012


3

NIGHTHAWKS, 1942 . Huile sur toile (84 x 152 cm). The Art Institute of Chicago.

1 Le café. L’artiste est


particulièrement attiré par
les boutiques ou cafés situés
2 Les clients. Après son
mariage avec Edward
Hopper, en juillet 1924, Jo
3 La lumière. Dans le
bar, elle dispense un halo
cru comme de puissants
4 La caisse
enregistreuse. Hopper,
qui privilégie souvent un
à l’angle d’une rue. Cela lui exige d’être le seul et unique projecteurs. Dehors, elle est détail, met en valeur à
rappelait le magasin de ses modèle de son mari. Peintre si forte qu’elle éclaire la rue. l’arrière-plan un magasin
parents. Avec ses grandes elle-même, elle a suivi des Ce café semble un îlot – de presque vide dans lequel
vitres, ce bar moderne cours de théâtre et interprète vie ? – dans le désert de la trône, seule, la caisse
est largement ouvert sur tous les personnages qui nuit. L’intensité des couleurs enregistreuse. Un élément
l’extérieur. On peut y observer figurent dans les toiles de accentue la dramaturgie qui souligne la puissance
les clients installés au son époux. Aussi bien les qui sous-tend la scène. Le du mercantilisme ambiant,
comptoir. La scène évoque un hommes que les femmes. peintre expliquait que son la recherche du profit et ses
climat de film policier, une Ici, Hopper met en scène des travail pouvait se résumer conséquences sur la qualité de
ambiance à la Raoul Walsh insomniaques – l’homme à la lumière découpant une vie des habitants des grandes
ou à la Howard Hawks – deux de dos et ce couple à la architecture. En l’occurrence, métropoles américaines.
cinéastes contemporains du fois proche et distant – qui ici, les néons, qui ont fait leur
peintre, qui était un habitué cherchent à tuer le temps. apparition aux États-Unis.
des salles obscures. Comme dans la plupart de
ses toiles, l’artiste donne
l’impression d’un arrêt sur
image. À nous d’imaginer
l’histoire de ces « oiseaux de
nuit » – traduction souvent
suggérée pour Nighthawks,
le titre du tableau.

décembre 2012 historia 21


LES ROUTES DE L’HISTOIRE Par Éric Mension-Rigau

La route des marchés


C’est à Strasbourg, la capitale alsacienne,
qu’est née cette tradition. C’est de là que
débute notre quête de pains d’épices et autres
douceurs, de sapins et de boules colorées.

A
u xive siècle, déjà, le parvis autour du sapin, arbre vert en
de la cathédrale accueille, décembre. L’origine remonte aux
aux alentours du 6 décem- mystères médiévaux qui étaient
bre, une foire d’hiver en donnés à l’occasion de Noël. On
l’honneur de saint Nicolas. faisait souvent précéder la re-
En 1570, les cortèges étant jugés présentation de la Nativité par
trop païens, il cède la place au la procession des prophètes, qui
Christkindel, l’Enfant Christ, qui annonçaient le Messie, et par l’évo-
rappelle la naissance de Jésus. cation de la faute d’Adam. En effet,
La tradition veut que, le soir du la veille de Noël était consacrée à
24 décembre, les enfants attendant Adam et Ève. L’arbre, rappelant
la venue du Christkindel, une celui du Paradis (et de la faute), emis.fr
Phi lipp e Body/h

jeune femme vêtue de blanc leur était orné de pommes rouges


distribue des cadeaux. Elle est (ChristkindelApfel) et d’hosties
riches
parfois accompagnée du méchant blanches, symboles du Christ. Des niste, une des plus
La Bibliothèque huma pri mé s du
Hans Trapp (père Fouettard), qui fleurs en papier symbolisaient le les et en im
du monde en incunab liés à la tradition
punit les enfants désobéissants… printemps à venir… La plus an- e siècle, expose des écrits
xvi des
se Saint-Georges, un
Cinq cents ans plus tard, le mar- cienne description précise de la du sapin. Dans l’égli qu es d’A lsa ce, une
s go thi
ché de Strasbourg, le plus ancien décoration et de l’utilisation fes- plus beaux sanctuaire cle à
un voyage, du xv siè
e

de France, reste le plus réputé par tive de cet arbre date du début du exposition propose l’é vol uti on de la
ver te de
nos jours, à la décou
son ampleur, avec une douzaine xvie siècle, et c’est à Sélestat, dans e de Noël.
décoration de l’arbr
de sites disséminés dans la ville. la Bibliothèque humaniste, qu’est
Chalets en bois, illuminations, conservée la plus ancienne men-
spectacles de rue, crèches vivantes tion connue d’un arbre décoré,
et ambiance musicale : tout est sur un registre de comptes, daté
réuni pour créer la féerie de Noël ! du 21 décembre 1521. de verre coloré, à la suite, dit-on,
D’autres villes ont des marchés Les hosties ont été remplacées d’un début d’automne rigoureux
qui, sans être aussi importants, par ces douceurs dont regorgent qui, au milieu du xixe siècle,
n’en sont pas moins superbes car aujourd’hui les marchés : petits aurait provoqué une pénurie de
installés dans les quartiers histo- bonshommes briochés (Maen- fruits et donné l’idée aux ouvriers
riques de bourgades au patrimoi- nele), pains d’épices aux formes souffleurs de Meisenthal, dans
ne exceptionnel. L’itinéraire que symboliques (une étoile pour la les vosges, de fabriquer de faux
l’on vous propose fait étape dans paix, un poisson pour le Christ ou fruits… Enfin, dès fin novembre,
les plus pittoresques : Obernai, Sé- un trèfle pour porter bonheur…), les marchés proposent des couron-
lestat, Kaysersberg et Colmar. massepains ou encore petits sablés nes de l’Avent, fabriquées avec des
Qu’y trouve-t-on ? Tout ce qui est (Winachtsbredele) aux amandes, branches de sapin, de houx, de lau-
en relation avec cette fête et, avant parfumés aux agrumes… Le pain rier, entremêlées de rubans avec,
tout, les décorations du sapin. Au d’épices apparaît en 1412 dans un dessus, quatre bougies, une pour
début du xixe siècle, en Alsace, manuscrit de l’hôpital de Stras- chacun des dimanches précédant
dans le même temps où la crèche bourg comme cadeau offert aux Noël. Entre ses emplettes, on fera
devient en Provence un art popu- lépreux. Quant aux pommes, elles halte pour déguster un vin chaud à
laire, la fête familiale s’organise ont été remplacées par des boules la cannelle avec des bretzels.
de Noël en Alsace

is.fr
Marc Dozier/hemis.fr

zier/hem
M arc Do
ens, l’un
s plus anci
m en se s marchés, le sur la place de
Deux im l’autre
Dans une ancienne grange, cathédrale, Un sapin décoré
à l’arrière de la autour de la ét ou r.
Maison du pain d’épices, un iten t le d sur la place
musée retrace Broglie, mér de mètres se dresse
l’histoire de cette spécialité. in e its pro-
le Palais du pain d’épices For
Autre attraction, d’une trenta Petite France, de pet ronomi-
. D an s la té s ga st
twenger, fabricant Kléber es spéciali s mages,
depuis plus de 200 ans, fait
découvrir, avec jeux u ct eu rs p roposent d d s d es R oi
d stan
sur écran interactif, l’univer ales et les
petit bonhomme qui raconte
s du Maennele, ce ques région itionnels alsaciens.
tr ad
scénographie digne du conte
ses rêves, dans une des objets
d’Hansel et Gretel.

france
Isenma nn-Fra ncedias/Only

La ville natale de sainte Odile, patro


nne de
l’Alsace, est enserrée dans ses remp
arts. Une
foire de la gastronomie de Noël est
installée au
pied de l’impressionnant beffroi, sur
une place
qui a conservé son ordonnancement
médiéval,
avec sa halle aux blés et son hôtel de
ville. Un
peu plus loin, l’église Saint-Pierre-e
t-Saint-Paul
abrite en décembre de magnifiques
crèches.
René Mattes/hemis.fr
Denis Bringa rd/hemis.fr

A 35
Les étals se succèdent de la
inic ains à cell e de l’An
place des
cienne-Douane, où
N 83
Dom
Décapole avant km.
siégeaient les députés de la
Illustration : Grégory Proch

Le marché de la cité impériale est répu


té être Fran ce. Des chalets, Environ 90
l’un des plus authentiques de la régio l’annexion de l’Alsace à la
n. Il est mar ionn ette s son t aussi instal- indiqué
installé entre l’église Sainte-Croix, édifi une crèche, des Itinéraire
ée entre Une man ifestation
les xIIe et xVe siècles, et l’hôtel de ville lées dans la Petite Venise. par un lo g o
, bel tain e d’an née s, mai s l’une des e sapin.
édifice de la Renaissance rhénane. Au récente, une ving en fo rm e d
rez-de- féer ique s. s ont
chaussée, l’Arsenal, un ancien dépô plus lumineuses et des plus Les ma rc h é
t d’armes, novembre
présente une exposition dont la thém
atique est, lieu du 24 bre.
é ce m
bien évidemment, la fête de Noël. au 31 d
l’iNéDiT Du Mois en partenariat avec les Archives nationales

Historia propose, chaque mois, un document jamais publié dans la presse


grand public, commenté par son conservateur.
le DocuMeNT

Des terres du Nouveau Monde


aux enchères

Type De DocuMeNT
Procès-verbal de la vente de milliers
d’hectares et d’emplacements de maison
près du lac Oneida (État de New York).

ForMaT
Affiche (53 x 41 cm), carte (50,5 x 38 cm).

DaTe eT lieu
15 septembre 1790, Paris.

lieu De coNservaTioN
Paris.

coTe archives NaTioNales


ET/VII/499.
Pierre Grand/SCN/Archives nationales

L
e 17 mai 1790, une lettre de Jean auprès du pape en obtenir le consen- chez les Oneidas, ce qui donne à pen-
l’hisToire

Le Tonnelier de La Mahotière, se tement, ainsi que l’envoi de capucins ser aux historiens anglo-saxons que
présentant comme propriétaire pour former le clergé. Les Français l’entreprise n’était qu’un prétexte ca-
dans les États de New York en étaient présents depuis de nombreuses chant d’autres objectifs. Le document
Amérique, est lue à l’Assemblée années dans la région, et cette assem- présenté ici semble confirmer cette
nationale. Il y propose aux « restaura- blée a été réunie en présence de quatre hypothèse car, éloigné de toute visée
teurs de la liberté française » de deve- d’entre eux : outre La Mahotière, spirituelle, il met aux enchères plus de
nir patrons d’une ville qu’il veut bâtir Nicolas Jourdain (« Shakerad » en 5 000 hectares et 2 000 emplacements de
au bord du lac Oneida et qui porterait mohawk) sert d’interprète à la suppli- maison, une véritable colonie, centrée
le nom surprenant de Frenchtateville. que, où l’évêque choisi est un certain à Heurville sur le lac Oneida, ville
Cette lettre fait suite à une assemblée Le Tonnelier de Coulonges, prêtre du représentée sur la carte mais qui n’a
générale de la nation oneida, com- diocèse de Bordeaux. On s’interroge certainement jamais existé. L’enchère
posante des Iroquois, où les chefs de sur la présence supposée d’un certain est repoussée plusieurs fois, et on ne
clans décident de diviser leurs terres, Pierre Penet, trafiquant d’armes trouve aucune trace d’actes de vente.
d’en définir les limites, de développer devenu aide de camp de Washing- Une autre transaction, conservée
les cultures et d’établir des écoles. Le ton, qui se fait ensuite passer pour celle-là, aura plus de succès. Conclue
Journal ecclésiastique décrit cet événe- l’ambassadeur de France auprès des par au moins deux clients (un tailleur
ment en mentionnant la conversion de Oneidas. La Mahotière agit donc avec d’Orléans et un maître ès arts de l’uni-
l’assemblée au catholicisme et la nomi- le consentement des clans et vient à versité de Paris), elle porte sur des
nation d’un évêque sur les conseils de Paris rencontrer le nonce apostolique. terres obtenues par La Mahotière d’un
leur « ami et fils adoptif », Le Tonnelier Si une correspondance a été conservée certain… Pierre Penet.L
de La Mahotière, ce dernier étant aux Archives vaticanes, jamais aucun Vincent Bouat, minutier central
chargé d’aller comme agent général évêque ne sera envoyé en mission des notaires de Paris

24 historia décembre 2012


DE RANGOON À MANDALAY, LA CROISIÈRE

Un Rêve DU 07 AU 18 FEVRIER 2013


à bord du R/V Paukan

Birman DU 17 AU 20 FEVRIER 2013


Extension au lac Inle
C R O I S I E R E S
« La Birmanie, un pays différent de tout ce
que tu connais » - Rudyard Kipling.
En COMPAGNIE de : Grenier à riz de l’Asie peuplé de 60 millions d’habitants,
la Birmanie est un monde totalement à part, intemporel,
fascinant et unique. Coupée du monde pendant cin-
quante ans par une succession de dictatures militaires, la
Birmanie est en passe de devenir l’une des destinations
touristiques les plus en vogue depuis sa très récente ou-
verture politique. Pays tout à la fois le plus authentique
et le plus méconnu de tout le continent asiatique, la my-
Amaury Lorin thique Terre d’Or birmane offre mille facettes et trésors
Docteur de l’Institut d’études politiques de Paris et maître culturels et archéologiques. De Rangoon la coloniale à
de conférences en Histoire contemporaine, membre de l’envoûtante Mandalay, dernière capitale des rois bir-
la Société asiatique et ancien boursier de l’École française mans sur les rives du puissant Irrawaddy, vous passerez
d’Extrême-Orient, Amaury Lorin est historien, spécialiste par Pagan, la « plaine aux deux mille pagodes » vieilles
de l’histoire de l’Asie du Sud-Est. Prix de thèse 2012 de 800 ans, somptueux site de pèlerinage bouddhiste.
du Sénat, Prix des écrivains combattants 2006 et Prix Trois conférences inédites à bord :
de l’Académie des sciences d’outre-mer 2006, il contri- - Du ghetto à l’eldorado : un pays convoité entre Inde et Chine
bue notamment à Historia et Questions internationales - La Birmanie britannique (1824-1948) : heurs et malheurs
(La Documentation française). - L’art birman au service de la religion : pagodes, stûpas et monastères

INFORMATIONS, RÉSERVATIONS ET DEMANDE DE BROCHURE - Je souhaite recevoir la documentation CROISIÈRE LE RÊVE BIRMAN – HISTORIA
❒ MONSIEUR ❒ MADAME ❒ MADEMOISELLE

NOM PRÉNOM
ADRESSE
Historia - 30 août 2012
IM075100099 - Garantie APS

CODE POSTAL VILLE


ADRESSE MAIL
Coupon à retourner à Rivages du Monde : 12, boulevard de Bonne Nouvelle - 75010 Paris -Tél. 01 49 49 15 50 - E-mail : info@rivagesdumonde.fr
Pour toute la famille

90
11€
en kiosq
En vente rairie
ue

et en lib

Grâce aux indices,


identifiez les personnages célèbres
des stations de métro !
l Ouis bl
Débutants ou passionnés d’histoire, rte, anC
u n e po e
évaluez votre niveau, devinez quel personnage u 1 r ou
v re
le a mirab
v e n u
Écrie a u
vain et ho uis Blanc
Lo
ea emie riche bête s bel mme poli
Niv on pr econd t e est la plu
« La haine de irabeau tique (1811-1882
célèbre se cache derrière les indices… et découvrez 1- M mon s roisièm bas de Riq
m’ait
ue» ttagi,itéco
mla te
. » laa4co
Ré d
-1
vo
nf
e luM tion fut le pr
7ide9nc1) emier sentim
)
t el H » o n o ré
obl
i lae
rliannc
c,,ql’u (1 7
uen des re
9 e surpre fo
nd rr-sous la ent fort qui
n ri t ti m al
des histoires et des anecdotes inattendues. Mon : e
2- Ligne 1
G ab p o
grHe ommveic nement pr ’en, ap
« Ti re la évRoient son pèovreisoquireQu
prraés
isonenta d’un e
nts leuss taplrdus,
pl
plume de
à gauche du louis
nssurrectesion
arrèanstel’ian
éÀlsae naLisesapènce, on prrarédupumdealz àens’ex18pr11im, leer.jeu
go
br de de février 18 uver-
3- m ne lo
r le
ou s m em
u 2 urnom umssati io« n leogartrçonfaauce à laRé blicain.duso divi se uisis n’est pa s les 48. né à
a vo lonté roonni de grand- pè
ne de, srophyarase sesélevé dans un milieu
re
e ,s ta m 1789, vo lutiopr ce
eton pèitt
l’u
nolis
Niv éputé 8 c’es einlee 23dejueminblée nationale, Miratiobenau: « Noussonen qu
n,on
reeréconhas pp s plteac, est guillotiné
desupeiteu au mê sous la
paer la
1- D En 191 at la p l’Aus TTi/a
ss biAnChEdr me sort.
es de la Révolu te s.  » ill devien lEEMAgE
le.
- b pl célè issance des baïonn 898l’Assemblée nationa
br et
2 Com la pu 1
ts de
emiers prés en D/laEEM
pa r iden
3- que nAgEe
l’un delsisprme ZolJEAan bERnAR rr i
12-08-01
3 _BAT Ca
o niarte po » de ce-Lo
u o l s ertra a
s 36
ea t le c ’accu l’Al
it.i nd d

Niv omba le « J tour de 01/08/12


14:30
C
1- Publ t le r i e e 01/08/12
14:30

2- Obtien ait.indd 40
- Carte portr
3
_BAT
12-08-01
un illustre inconnu Portrait d’un(e) inconnu(e) célèbre dont la postérité a retenu le nom…
sans vraiment savoir de qui il s’agissait ! Ce mois-ci :

auber
d
aniel-François-Esprit Auber est né le
29 janvier 1782 à Caen – un peu par
hasard, sa mère étant en voyage dans
cette ville. Sa famille est solidement
parisienne. Son grand-père était
peintre de Louis XVI et son père, outre un
titre d’« officier des chasses du roi », tient
un magasin d’estampes que fréquentent de
nombreux artistes. C’est dans ce milieu que
l’enfant développe très tôt un goût prononcé
pour la musique, composant précocement de
petites mélodies. Son père le destine d’abord
à une carrière commerciale et l’envoie étudier
à Londres en 1802, après la paix d’Amiens. Mais
celle-ci dure peu. De retour à Paris, le jeune
Auber décide de se consacrer à la composition.
L’opéra-comique fait alors fureur. Auber en
compose un petit dès 1805, bien nommé L’Er-
reur d’un moment. Le jeune téméraire, Son opéra
en effet, n’a pas de formation sérieuse, La Muette de
et son père convainc Luigi Cherubi-
ni, le directeur du Conservatoire de
Portici, joué à
musique, de lui apprendre le métier. Bruxelles en 1830,
Non seulement Auber profite des leçons
du maître pendant trois années, mais
donne le signal de Six autres opéras seront composés,
celui-ci lui trouve un mécène : le prince la Révolution mais aucun n’approchera le succès
de Chimay, dernier époux de M me Tallien.
C’est dans son château en Belgique qu’il
belge du premier. D’ailleurs, outre quelques
drames lyriques et un opéra-ballet, c’est
compose en 1812 une deuxième œuvre : Jean de dans l’opéra-comique que le compositeur
Couvin. En fait, sa carrière ne débute qu’après le décès excelle. Ses contemporains lui rendent hom-
de son père, en 1819. Celui-ci est mort ruiné et, quoique mage avec toutefois quelques bémols. « M. Auber, écrit
célibataire, Auber se retrouve soutien de famille de Pierre Larousse, se complaît dans les choses enjouées
sa mère et de son jeune frère. Ses compositions vont et faciles ; son inspiration court après les petits airs,
se succéder, pratiquement au rythme d’une par an. Sa les motifs, les traits d’esprit de la musique. Ce qu’il fait,
rencontre avec Rossini en 1823 a enfiévré son imagina- sans être d’une passion profonde, a de la vie, de la cha-
tion. Il a fait aussi la connaissance du librettiste Eugè- leur, un entrain inépuisable […]. » Le critique de l’épo-
ne Scribe. Ils vont composer ensemble 37 œuvres. que Henri Blaze de Bury écrit en 1856 : « La musique de
Auber connaît son premier très grand succès en 1825 M. Auber veut être entendue comme veulent être vues
avec Le Maçon, qui va rester à l’affiche de l’Opéra-Co- les femmes de trente ans, le soir, à la clarté des lustres
mique jusqu’en 1895 et que tous les théâtres lyriques et des bougies. Je ne sais trop ce qu’en déshabillé du
d’Europe vont jouer. Le musicien ne s’est pas encore matin, une semblable partition peut valoir. »
essayé au grand opéra quand l’Opéra de Paris lui C’est qu’à la fin des années 1850, la faveur du public
confie la composition d’un drame évoquant un épisode pour l’opéra-comique a commencé à se tarir. À 74 ans,
historique au cours duquel, en 1647, un simple pêcheur Auber réussit tout de même un coup de maître avec
napolitain se révolta contre le joug espagnol. Sur un son Manon Lescaut (1856), bien avant les succès de
livret de Scribe, la première de La Muette de Portici est Massenet et de Puccini. La notoriété d’Auber, parfois
Musée Carnavalet/Roger-Viollet

jouée le 29 février 1828. Un triomphe. Donné 505 fois à surnommé « l’anti-Berlioz », n’en est pas moins patente,
Paris jusqu’en 1882, l’opéra est traduit dans toute l’Eu- à preuve la direction du Conservatoire de musique qui
rope et encensé par Wagner. Lors d’une représentation lui est confiée en 1842. Il est aujourd’hui sauvé de l’oubli
à Bruxelles le 25 août 1830, l’exaltation du sentiment par une rue de Paris et une station de métro-RER à son
national, qui culmine dans le duo Amour sacré de la nom. Près de l’Opéra, comme il se doit.L
patrie, donne le signal de la Révolution belge de 1830. Claude Quétel

décembre 2012 historia 27


Découvrez la nouvelle
collection De livres illustrés
Une collection d’ouvrages rédigés par les meilleurs
historiens, qui couvre aussi bien des grands
personnages historiques, des périodes clés de l’Histoire,
ou l’histoire de la vie quotidienne.

11 90
SSpaprtaacurstacus
De quand ça date ? L’étonnante histoire des objets au quotidien

qui fait
De quand ça date ? L’étonnante histoire des objets au quotidien

ve’equsi facitlabvleer Rome


me
Rome

L’esclaL
ler Ro

tremblertrRoemm e
DE DE
mbler

De quand ça date? ate?


tremb

ad
e quand çdes AND
faitit tre

objets au quotidien D
L’étonnante histoire des
QU QUAND
?
quii fa

DATtoEireDATE ?
s histoire
lavee qu

yann

L’étonnantequotidien

ÇAÇA
Daya

ON LIT POUR S’ÉVADER DU QUOTIDIEN, mais le quotidien est aussi un


au
sclav

objets
formidable moyen d’évasion, de découvertes et d’étonnements. Or, c’est si un
shee Da

ien est aus


is le quotid
Les grands
le le
t notre ère), Spartacus,
us, précisément à une escapade dans l’envers du décor que vous invite IDIEN, macet nements. Or, c’est
L’esc

à
commande avec audace
à
S’ÉVADE R DU QUOTfaçones etde d’éton
e,ace
str
ouvrage. À travers votre univers familier, à table,POdans votre cet
LIT UR évasion, de découvert or que vous invite
Lesagrtè
Mosh
cuss L’e

andsge
re
ée qu’incontrôlable. Contre
ont vous habiller, de prendre soin de votre corps ONou de déc

strastèges
yen d’
célébrer les fêtes,
rs du façon de
able mo nve
de dans l’e à table, dans votre
andd àà Mo

formid100

his
mou rir mes prêts à mourir voici l’origine historique et l’évolution de près de une escapa usuels.
iers d’hom nt à objets familier, er les fête
s,

tonnante
bliq ue
gagne Rome, la Républ ique
D’Alexandre préciséme s votre uni ver s
ps ou de célébr
Spar tacu

eur e. À traver e soin de votre cor ets usuels.


son ne.
’heure de la répression
sonne.
à Moshe Day le G
randD’Alexand Un récit ponctué d’anecdotes surprenantes, une ouvragmanne
de prendr
d’histoires s de 100 obj
de prèque
L’é L’étonnante au
des objetsiendes objetshistoire
Sp ar ta

s habiller, évolution où
resteréprofondément ancré
an re le Gra l’on s’empresse de raconter aux autres. Un purvoumoment e et l’détente
à Moshe Dayan nd
anc
ttacus
Gran

ine histor iqude ires que


voici l’orig isto
ues
iquement par les idéolo
log gues l’on découvre une foule de choses. manne d’h e où
nantes, une
le Gr

au
BIENVENUE détent
dan
, le
s
personles
nage se perd dans les
XXe siècle, rev
SUR LES SEN
ivez les plus
TIERS DE LA
GUE ctué d’anec
dotes surpre pur moment de
Un récit pon raconter aux autres
. Un
quoti d
dree le

grandes pro BIENVENUERRE. De l’An


mer, et dans SUR LES SENTIERStiquité au se de
quotidien
les airs. Au ryth uessese militai DE mp res .

LLesegrsandgs rands
XX siècle, revivez res. Sur LA GUERRE. De l’Antiquité au l’on s’e de cho ses
qui furent ces me des mom
ents clés de les plus grandesterr prouese, sur ouv re une foule
uvrir à découvrir
andr

hommes de ses militai l’on déc


storiens vous invitent
éco qui ont révo génie, ces con mer, et dans
qué
lesl’Hi
airs. Austoi
rythmere,desdécouvrez res. Sur terre, sur
moments clés de l’Histoire,
lutionné, par quiran
objectiesfs et les conséquences
lex an

équlesenc
endre de penser et leur audace furenttscesàhomm
l’esp es ritgénie,
de visi onn découvrez
de faire la gue et leur tempér aire,
ces conquérants
d’Alex

aîn esé quides


illustr brise les chaînes des Napoléon, Édo rre : Alexan qui ont révolutionné,ame nt, la
par leur audaceman
à l’esprit visionnaire,
uard III, Nel dre le Grand, ière
et leur tempér
de penser et deCésfaire laar, ament, la manière
stratège hor son… Tous
ont brillé par guerreGen: Alexangis
dre leKha n,César,
èges d’A

s pair. Pour le Napolé Grand, Gengis


ou Austerlitz, meilleur et pou on, Édouard III,leur Nelsons…tale nts Khan,

sDtsrattèrgaestèges
des rives de r le pire. Isso Tous ont brilléde
ouvrage vou la Volga aux stratègeÀ s, Alé
hors pair. Pour sia,
le meilleu Tralefalgar
r et pour
par leurs talents de
at èg es

s entraîne sur dun es du Proche


ou Auster pire. À Issos, Alésia, Trafalg
les théâtres
cartes à l’ap d’opérationslitz, des rives de la -Or Volga ient, cet ar
pui. avec de nomaux dunes du Proche-Orient, cet
ouvrage vous,entraîn e sur les théâtres d’breu
opératioses
ns, avec de nombreuses
strat

À la manière cartes à l’appui.


de grands rep
orte
str

au cœur de rs, les meilleu


ces grandes À larsmanièr
historiens vou
batailles qui
renaître du enf lammère de grands reporters,slesplon gent
au cœur de ent le mon meilleurs historiens vous plongent
Les grands

champ d’honn
an ds

D’Alexa’Andle
eur ces des
militaire d’ex
ception. tinées glorces grandes bataillesde et font
qui enflam ISBN - 979-10-90956-03-2

re lexGarannddre le G
renaître du champieuses. Une mèrent le monde et font
d’honneur ces destin par
militaire d’exception. éesade
glorieuses. Une parade 26/06/12 16:37:
59

ra
Le s gr

à Mosà
he DM anshe Dayan nd
ayo
9 791090 956032 Prix TTC : 11,90 euros

ISBN - 979
-10-90956
-03-2

TTC : 11,90 euros


s
DQCD_Edition.indd 1
11,90 euro
Prix TTC :
956032
121 pages
88 pages
9 791090

ISBN - 979-
10-90956 -05-6

ISBN - 979-10-90956-05
-6
9 791090
956056
Prix TTC : 11,9
0 euros
9 791090 956056
Prix TTC : 11,90 euros

88 pages

27/06/12 12:33:
45

Exclusivement en librairie
un mot, une expression
Avant l’apparition des trottoirs, marcher sur cette partie non souillée
de la rue était réservé aux notables et aux privilégiés…

“Le haut du pavé



Au sens propre
« Tenir le haut du pavé » est une
expression proverbiale utilisée pour
signifier que l’on a un statut élevé dans
la société. Cet ascendant social découle
d’une réalité historique concrète, car
Comme Au FiGurÉ
L’expression se décline par la suite avec les verbes prendre
cette expression plonge ses racines dans ou disputer, ce qui accentue la notion de « prendre le des-
sus » sur quelqu’un. Voltaire, dans son Dictionnaire philo-
l’architecture urbaine médiévale. Pour sophique (1764), l’utilise au paragraphe traitant des « céré-
pallier l’absence d’égout, les rues, à cette monies, titres, prééminences », où il n’hésite pas à railler
époque, sont pavées et construites de ces mascarades de bienséance en affirmant que « plus un
peuple est libre, moins il a de cérémonies, moins de titres
manière concave afin de ménager en fastueux, moins de démonstrations d’anéantissement
leur milieu un lit pour l’évacuation des devant son supérieur ». Il y dénonce que « la marche des
eaux pluviales et des eaux usées. Faute carrosses et ce qu’on appelle le haut du pavé ont été encore
des témoignages de grandeur, des sources de prétentions,
de trottoir, les passants essaient à tout de disputes et de combats, pendant un siècle entier ». L’ex-
prix d’éviter cette rigole nauséabonde pression peut sembler aujourd’hui surannée, même si on
l’utilise encore pour qualifier quelqu’un qui se démarque
en cheminant sur le bord surélevé de la dans la société. Dans les faits, le haut du pavé a été rempla-
chaussée, le long des murs des maisons. cé par le trottoir, un espace surélevé réservé aux piétons,
Chacun redoute d’être éclaboussé lors du bordé par un caniveau qui évacue les eaux pluviales ou
celles générées par le nettoyage de la chaussée. Les piétons
passage d’une voiture à cheval, tout en ne côtoient plus les déjections ménagères depuis la mise en
cherchant à éviter les immondices jetées place de poubelles et du tout-à-l’égout, généralisé à Paris
de manière anarchique par les fenêtres. par une loi de 1894. Pourtant, si la rue n’est plus le cadre de
pratiques discriminatoires codifiées, elle reste un lieu de
Mais, en cas d’affluence, la rue devient distinction sociale où l’on affiche son statut par des signes
le théâtre d’une hiérarchie sociale très extérieurs de richesse. L
codifiée, car la bienséance et l’étiquette Sonia Darthou, maître de conférences à l’université
d’Évry-Val-d’Essonne, a publié Les Dieux de l’Olympe
imposent que les plus pauvres s’effacent aux éditions Perrin, en 2012.
devant les nobles pour leur céder le haut
du pavé, afin qu’ils ne côtoient pas le
caniveau. Cette position dominante,
reflétant métaphoriquement la place
u n ob je t dé to u rn é
t social,
dans la société, a naturellement donné Symbole d’ascendan
par la suite
naissance à l’expression qui nous occupe, les pavés deviennent
laquelle apparaît dans le langage courant un instrumentpode la révolte. es
ur ériger des barricad
és
vers 1615, avant d’être inscrite dans la Les blocs sont arrach uelle,
r des pro jec tiles. Raison pour laq
ou constitue placent peu
première édition du Dictionnaire de es goudronnées rem
au XI X siècle, les ru
e
nit .
de grès ou de gra
l’Académie française en 1694. à peu ces mosaïques

décembre 2012 historia 29


ACTUELLEMENT CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX
L’air du temps

il pleut, bergère
Quand un ciel menaçant annonce
des troubles d’ordre politique…

Coll. IM/Kharbine-Tapabor - D.R.


Illustration avec cette chanson.

L’avertissemeNt
Nul besoin de connaî-
tre l’histoire de France
pour se dire qu’Il pleut,
il pleut, bergère sonne
comme un présage.
Quand on sait que Marie-
Antoinette jouait à la
bergère dans le parc de
Versailles et que la Révolu-
tion a éclaté neuf ans après
l’apparition de cette chan-
son dans une opérette, on
frissonne en attendant :
« Il pleut, il pleut, bergère/
Rentre tes blancs moutons
Le saviez-vous ?
[…] Voici venir l’orage/ Pour le bicentenaire de la révo-
Voilà l’éclair qui luit. » lution, en 1989, Nino Ferrer
L’auteur, Fabre d’Églan- a écrit un spectacle et adapté
tine, pensait-il à l’Autri- une marseillaise sur l’air
chienne en écrivant sa de l’illustre comptine. il se lance dans le député Fabre d’Églantine,
chanson Le Retour aux métier dès le début qui a bien entendu touché
champs ? Rien n’est moins de la Révolution, un énorme pot-de-vin.
sûr. D’abord intitulée mais, si ses pièces de
Laure et Pétrarque, elle est 1789 et 1790 s’en prennent
créée en 1780 à Maastricht – Devin ou pas, le personna- aux aristocrates, Le Sot or- L’iroNie dU sort
loin de Paris. Il se peut qu’il ge est puissamment roma- gueilleux ou l’École des élec- Pris dans un imbroglio
y ait eu deux musiques nesque. Né dans la petite tions, en 1792, est du côté de conspirations poli-
successives pour ces six bourgeoisie à Carcassonne des réactionnaires. Ami et tiques, de magouilles
couplets : des documents en 1750, Philippe Fran- secrétaire du ministre de et de manœuvres poli-
attribuent celle de l’opéra- çois Nazaire Fabre est un la Justice Danton, il multi- cières, il ne peut sauver
comique au violon solo du brillant élève qui, devenu plie les postes à responsa- sa tête. Il est guillotiné
théâtre François Léonard professeur, plaque tout à bilité, ivre d’intrigues et avec Danton le 16 germinal
Rouweyzer, d’autres au 22 ans pour se lancer dans de plans tarabiscotés. On an II (5 avril 1794). Un épilo-
compositeur Louis Victor le théâtre sous le nom qu’on le soupçonne de double jeu gue au goût étrange… Car,
Simon. En tout cas, sous lui connaît. Il mène une vie avec les royalistes, il ma- si Fabre d’Églantine est un
le titre de L’Orage ou d’Il de comédien ambulant, et gouille sur des fournitures politicien corrompu, il n’en
pleut, il pleut, bergère, cette son penchant pour les tou- à l’armée… est pas moins la plume qui,
chanson apparaît dans tes jeunes filles lui vaut des En 1794, il tombe pour une au Comité d’instruction
des recueils parisiens vers tracas judiciaires. affaire unique dans l’his- publique, a forgé les noms
1787. Prend-on vraiment toire parlementaire fran- des mois du calendrier ré-
pour un avertissement le çaise : le décret fixant les publicain (brumaire, plu-
deuxième couplet : « En- Le doUbLe JeU modalités de la liquidation viôse, floréal…). « Son » ca-
tends-tu le tonnerre ?/ Disons-le tout net : Fabre de la Compagnie des Indes lendrier entre en vigueur
Il roule en approchant/ d’Églantine n’est pas tel que publié par le Bul- le 14 vendémiaire an II
Prends un abri, bergère » ? un homme très sympa- letin révolutionnaire n’est (5 octobre 1793), trois jours
N’est-ce pas prêter beau- thique. Coureur, mytho- pas celui qui a été voté par avant l’adoption du décret
coup de prescience à Fabre mane, il n’a pas de convic- la Convention ! Et le signa- qui le mène à l’échafaud ! L
d’Églantine ? tions politiques très sûres : taire du texte falsifié est le Bertrand Dicale

décembre 2012 historia 31


Grégory Proch

ce JoUr-LÀ

6 décembre 1491
anne de bretagne époUse charLes Viii
32 historia décembre 2012
P
artie de Rennes le 23 novembre,
Anne, duchesse de Bretagne, se dirige vers
Langeais, où doit être célébré son mariage avec

ce JOUr-LÀ
1
Charles VIII. Montée sur une haquenée blanche
(un petit cheval qui servait de monture aux da­
mes), elle est suivie de six fourgons, de ses témoins et

Le mariage d’anne de bretagne et charLes Viii


de ceux qui doivent, pendant la nuit de noces, constater
sa défloraison par le roi, à savoir cinq notables rennais
et Yves Brullon, procureur des bourgeois de Rennes.
Des chariots branlants transportent la chapelle des­
tinée à la cérémonie. Anne a choisi deux lits, l’un de da­
mas noir, blanc et violet, l’autre de drap d’or cramoisi.
Charles VIII lui a assuré le règlement de ses somp­
tueuses toilettes et de l’équipage de son cortège.

deUX mOnarQUes
cOnVOitant
La mÊme dUchesse
POUr accaParer
ses terres. rien
QUe de très banaL.
ce QUi L’est mOins,
BnF/Pix Palace

c’est QUe La JeUne


Femme est mariée en catimini . Le château de Langeais, où est célébrée la noce. Un lieu
appartenant à un proche du roi de France, que les invités, triés sur le
À L’Un QUand volet, ne découvrent qu’au tout dernier moment. L’union, brillamment
orchestrée, est un véritable secret d’État. • Illustration de 1699. 
eLLe se résigne
À s’Unir À L’aUtre.
PAR HenRI PIgAILLeM 10 heures
La future mariée parvient en vue de Lan-
geais. Le château est une forteresse féodale pourvue
de hauts murs, de grosses tours rondes surmontées
de toits en ardoise et d’un chemin de ronde couvert à
créneaux et mâchicoulis. Il a été construit sur ordre de
Louis XI durant la ligue du Bien public à l’extrémité
orientale d’un éperon rocheux qui le rend inexpu­
gnable. Charles VIII l’a choisi pour le mariage afin de
décourager toute offensive de Maximilien Ier de Habs­
bourg, roi des Romains.

En 1488, Charles VIII poursuit l’œuvre de épouser par procuration Maximilien Ier de
cOmment en
est-On arriVé LÀ ?

son père, Louis XI : annexer la Bretagne Habsbourg, afin d’avoir le meilleur allié
à la France. Après la bataille de Saint- contre Charles VIII. Mais, en mars 1491,
Aubin-du-Cormier, le 28 juillet, le duc Nantes tombe aux mains du roi de France.
de Bretagne François II, par le traité du Rennes, où Anne s’est réfugiée, est
Verger, abandonne le duché à la tutelle assiégé. La duchesse cède aux recomman-
française. Sa fille Anne lui succède à sa dations de son conseil, qui lui préconise
mort, le 9 septembre suivant, alors que d’accepter la proposition de mariage de
la France, en dépit de la paix signée, Charles VIII. Pourtant elle sait que, en
continue à dévaster le duché. Le conseil s’unissant ainsi au fils de Louis XI, elle lie
de tutelle (Anne n’a que 11 ans) lui fait aussi son duché au royaume de France…

décembre 2012 histOria 33


L’année précédente, ce dernier a épousé Anne
par procuration – sans l’avoir jamais rencontrée – dans
le seul but de réunir le duché de Bretagne à ses terres
MIDI
du Saint Empire romain germanique. Il sait que le roi Charles VIII vient accueillir son épouse. Il
de France est animé des mêmes ambitions et n’exclut est arrivé à Langeais le 25 novembre, au lendemain de
pas qu’il cherche à son tour à s’unir à la duchesse. Il ses fiançailles avec Anne, secrètement bénies dans la
considère qu’Anne est toujours sa femme, mais des chapelle de Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Rennes,
théologiens de Bretagne et de France lui ont affirmé en présence de quelques privilégiés. C’était la première
que sa procuration n’a aucune valeur, d’autant qu’elle fois qu’ils se voyaient. On avait averti Charles qu’Anne
a été adressée à quatre personnes au lieu d’une, comme était boiteuse. C’est pourquoi il a ordonné qu’elle soit
l’exige le droit canonique. En outre, le contenu de son examinée. Le 12, en son absence, la future reine de
texte est discutable. France a ainsi dû marcher de long en large, entière-
Par conséquent, pour discréditer le roi de ment nue, devant l’évêque d’Aubigny, les ambassadeurs
France aux yeux des princes d’Europe, Maximilien a royaux et Anne de Beaujeu. Elle est certes boiteuse,
affirmé dans un long mémoire que celui-ci a ni plus mais les témoins n’ont constaté aucune malformation
ni moins enlevé la duchesse de Bretagne pour l’épou- qui puisse l’empêcher d’enfanter.
ser. Il ignore toutefois qu’il s’apprête à le faire, car Charles est accompagné de son beau-frère
Charles VIII et son conseil ont organisé le mariage en Pierre II de Bourbon, de Louis Ier d’Amboise, évêque
secret. C’est au dernier moment, d’ailleurs, que les d’Albi, et de Jean de Rély, confesseur du roi, élu la
invités, convoqués d’abord à Plessis-lès-Tours, ont eu veille évêque d’Angers sur pression de Charles VIII.
la consigne de se rendre à Langeais. Maximilien Ier C’est lui qui va célébrer la cérémonie nuptiale. Il a ac-
pourrait cependant bien avoir vent de l’événement. Par cepté cette charge alors que la dispense d’Innocent VIII
crainte de le voir surgir à la tête de ses hommes, le roi n’est pas encore parvenue : le pape hésite à l’envoyer à
a donc posté des troupes de soldats sur les rives de la des futurs mariés qui sont cousins au quatrième degré.
Loire et à l’intérieur des terres. Il ne perd pas de vue non plus que non seulement
Anne est déjà l’épouse de Maximilien, mais encore que
Charles, de son côté, est fiancé depuis 1483 à Margue-
11 heures rite d’Autriche, fille du même Maximilien – et ce, en
vertu du traité d’Arras, signé en décembre 1482. La
La sœur de Charles VIII, l’ancienne ré- jeune duchesse, alors âgée de 2 ans, a été envoyée à la
gente Anne de Beaujeu, accompagne la
duchesse depuis La Flèche et lui fait découvrir ses
appartements fastueusement décorés. Elle est entourée
du chambellan du roi, Philippe des Bordes, de Jean de
Foix, du comte de Vendôme et de la comtesse de Mont-
pensier. Elle offre à Anne un lit de camp de drap d’or
cramoisi et violet à ciel doublé de satin bleu et frangé
de satin noir, et une copieuse garde-robe de chemises,
draps, manchons et autres fourrures. Le désir du roi
est de faire éclater aux yeux de tous la grandeur de sa
future épouse. Les rideaux du lit, ses courtines, son ciel
sont façonnés de tissu d’or cramoisi, doublé de taffetas
rouge, tandis que les bordures du ciel et les panneaux
latéraux sont faits d’un drap d’or jaune et violet : pour
Charles, le jaune est « message de jouissance », le violet
DeAgostini/Leemage

« message de plaisance ».
Anne revêt habituellement des robes de satin
noir et de velours noir, avec des cottes fourrées. Sa robe
de mariée est taillée dans un tissu d’or et « ornée de
Cha rles VIII dès l’âge de
motifs en relief rehaussés avec de l’or en bosse ». La noc e bla nch e . Promise àutri che est élevée à la cour
deux ans, Ma rgu erit e d’A
fourrure, d’une valeur de 4 200 livres, est doublée de par la répudier au profite
du monarque… qui finit .
160 peaux de martre-zibeline. nture de Jean Hey (XV  s.)
d’Anne. • Détail d’une pei

2 3 13 15 21 22
décembre
1491

Jean III d’Auriolle, Mort de Thomas Martín de Azpilcueta, Bulle du pape Inno- La trêve de Cold- La Reconquête
archidiacre de Basin, chroniqueur l’un des premiers cent VIII adressée à stream prolonge la espagnole s’appro-
Narbonne, est et évêque de Lisieux, économistes Charles VIII pour lui paix entre l’Écosse che de son épilogue,
nommé évêque de exilé par Louis XI aux scolastiques à avoir accorder la dispense et l’Angleterre pour avec la signature
Montauban, où il Pays-Bas. Il est l’un développé une nécessaire à son cinq années. Ils des Capitulationes
fera construire un des investigateurs du théorie monétaire, mariage avec Anne signeront en 1502 de Alfacar entre les
reliquaire pour saint procès de réhabilita- naît dans le royaume de Bretagne. un traité de paix représentants des
Théodard. tion de Jeanne d’Arc. de Navarre. perpétuelle. Rois Catholiques et

34 historia décembre 2012


On se réunit solennellement autour de Jean de
Coëtquen, grand maître du duché de Bretagne, qui fait
la lecture du contrat. Anne et Charles le signent, suivis

ce JOUr-LÀ
par leurs témoins. Ceux du roi sont Louis d’Orléans,
Pierre II de Bourbon, Charles d’Angoulême, les comtes
Jean de Foix et François de Vendôme, et Guillaume de

Le mariage d’anne de bretagne et charLes Viii


Rochefort, chancelier de France. Ceux de la duchesse
sont le prince d’Orange, Jean de Coëtquen, Philippe
de Montauban, Mgr de Guéméné et des seigneurs de
Luisa Ricciarini /Leemage

la maison de Rohan. Licencié en droit et notaire de


l’autorité apostolique, Me Pierre Bourreau appose le
sceau royal avant de délivrer le précieux document au
président Commacre, qui aura charge de le conserver.
PiÉGÉ. Le rival du roi de France, Maximilien Ier, pensait
faire main basse sur la Bretagne en lui offrant sa
et en épousant Anne par procuration en 1490.
est pris qui croyait prendre… • Toile du XVe s. (dé
fille
Qui
15 heures
tail).
La cérémonie peut avoir lieu. Le cortège
nuptial s’engage dans la galerie garnie de
cour de France, où elle est aujourd’hui élevée en atten- pampre qui conduit à la grande salle du château,
dant qu’elle ait atteint l’âge de contracter un mariage. apprêtée pour la cérémonie. C’est une pièce d’apparat
Charles n’a jamais paru très porté à tenir froide et humide, aux murs couverts de tapisseries. À
compte de son union avec elle. Pour obtenir la bulle l’un des pignons se trouve l’estrade sur laquelle siège
pontificale relative à la dispense de mariage qu’il habituellement le seigneur et qui sert aujourd’hui à la
attend, il a prévenu la jeune princesse de son renvoi, en célébration. Le dais royal s’y dresse, semé de fleurs de
dépit des promesses et des actes signés. Le retour chez lis. Précédés des suisses en costume, hallebardes à la
Maximilien de sa fille Marguerite d’Autriche signifie main, Anne et Charles paraissent sur l’estrade. Au cou
qu’il restitue les trois provinces qu’elle a reçues en dot. de la duchesse pend un collier précieux. Sa tête est coif-
fée d’une couronne d’or garnie de perles, de diamants,
d’émeraudes et d’une escarboucle de 500 000 écus.
14 h 30 Anne prend place sur un trône revêtu de lames d’or et
surmonté d’un ciel de satin cramoisi enrichi de perles.
Après un fastueux repas arrosé de nectars, Charles s’assoit sous son dais, à ses côtés.
de liqueurs et de vins d’hypocras, on s’apprê-
te à prendre connaissance du contrat de mariage entre
Charles et Anne. Établi quelques jours plus tôt à Ren-
nes par les notaires Pierre Bourreau et Guy Le Clerc, il
peut être considéré comme l’acte constatant la réunion
irrévocable de la Bretagne et de la France.
La duchesse, en se mariant, « transporte au roi
et à ses successeurs tous ses droits, possessions, tous
ses biens immeubles présents et à venir, sans qu’elle
puisse désormais en disposer autrement par vente,
donation ni testament ». Charles, par réciprocité, fait
donation à son épouse, dans le cas où il mourrait avant
elle sans laisser d’enfants légitimes issus de leur ma-
riage, de tous les droits et prétentions qui lui appar-
tiennent sur le duché de Bretagne et sur le comté de
Nantes. Le fait est qu’il mourra sept ans plus tard sans
laisser d’héritier – les trois fils que lui donnera Anne
(Charles-Orland, Charles, François), ainsi que leur
unique fille (Anne), décéderont tous prématurément.

les autorités musul-


manes de cette ville 24 28
andalouse assiégée Naissance d’Ignace Création, par une
– la dernière, avec de Loyola, fondateur lettre patente de
Grenade, restée aux de la Compagnie de Charles VIII, de l’of-
Hugues Piolet

mains des Maures. Jésus, à Azpeitia, fice de receveur gé-


dans le Pays basque néral des monnaies
espagnol. de France, ancêtre
du trésorier-payeur tenaille . La mainmise du Saint Empire sur la pointe armoricaine
général. constitue une menace d’encerclement pour le domaine royal.
Charles VIII n’entend pas être cerné par son voisin autrichien.

décembre 2012 histOria 35


duché n’a pas laissé le choix à la dudu-
15 h 45 chesse de Bretagne de refuser cette
union avec le roi de France. Comme
CE JOUR-LÀ

Jean de Rély vient de chacun, l’ancienne régente connaît


dire la messe. Il invite les mots qu’elle a prononcés devant
à présent les futurs son conseil de tutelle : « Faut-il que
LE MARIAGE D’ANNE DE BRETAGNE ET CHARLES VIII

mariés à s’avancer vers je sois infortunée d’être amenée à


l’autel. Anne n’a pas encore prendre en mariage un homme qui

akg-images
15 ans. Selon les miniatures de m’a maltraitée ! Faut-il que je sois
Jean Bourdichon et les toiles duch esse , deux hym ens. contrainte de me départir de ce
de Jean Perréal, elle est brune,
Bén édiC tion . Une . Délicate que j’ai promis et passé ! » Elle l’ac-
Et c’est à Innocent VIII de tran cher
jolie, gracieuse. Elle a le teint sion pour le pontife… • Gr avur e du XVIe s. compagne jusque dans ses apparte
apparte-
déci
blanc, le front grand et élevé ments, où elle doit se changer, puis
« où la modestie tempérait la à la chapelle, où elles assistent
majesté, le tour du visage un peu long, le nez bien pris, ensemble aux vêpres, toutes deux entourées d’un grand
la bouche d’une belle proportion ». Charles a 21 ans. Il nombre de filles d’honneur.
a le visage maigre, la lippe proéminente, un peu à la
Habsbourg, le regard fixe et fiévreux : « Il est certain,
écrit François Guichardin, que le roi Charles fut de
complexion fort délicate et de corps malsain, de petite
18 heures
stature et de visage fort laid, ayant les autres membres Le monarque n’attend pas la fin des festi-
proportionnés, en sorte qu’il ressemblait plutôt à un vités, qui, d’ailleurs, sur sa volonté, n’ont
monstre qu’à un homme. » pas la pompe habituelle. Il part le jour même
Le roi retire de son doigt un anneau et le remet se cloîtrer dans le triste château de Plessis-lès-Tours.
à l’évêque Louis d’Amboise. Il en enlève un second Avant son départ, il se retire avec Anne. Yves Brullon
qu’il glisse à l’annulaire d’Anne. Puis Jean de Rély et les cinq autres bourgeois de Rennes assistent à
donne la bénédiction nuptiale. Pierre II de Bourbon l’accomplissement de la consommation nuptiale. Ils
prononce un éloquent discours, puis, s’approchant des pourront attester à l’Europe entière que la duchesse est
appuis de l’estrade, fait s’ouvrir la petite foule de sei- devenue librement reine de France et n’a pas été forcée.
gneurs afin de laisser passer les nouveaux époux. Les Le lis et l’hermine sont donc unis. Le prince d’Orange
hérauts crient par trois fois : « Largesse ! » peut écrire aux Rennais : « Chers frères. Mardi dernier,
à Langeais, furent faites les épousailles du roi et de la
reine, notre souveraine dame, et la nuit diceluy jour,
16 heures audit Langeais, couchèrent ensemble et là laissa la
reine son pucelage. Et parce que nous savons que vous
Viennent le bal et les jeux. On chante des hym- en serez bien joyeux, nous avons voulu vous en avertir
nes et des cantiques en l’honneur des mariés. Anne afin que vous fassiez faire des processions solennelles,
de Beaujeu ne quitte pas sa belle-sœur des yeux, de feux et toutes choses joyeuses. » Les six bourgeois de
crainte qu’elle fuie la cour. Si elle n’a pas été enlevée, Rennes font également parvenir aux habitants de leur
comme le prétend Maximilien Ier, la situation de son ville une lettre les exhortant à fêter les noces. L

vu de l’étranger « une soif de domination »


La nouvelle du mariage se qu’il n’a pas besoin de démonstra- chesse, résumant ainsi la situation :
répand à travers l’Europe en tion. Toutefois, Nous vous laissons le roi se serait approché de la ville
quelques jours. En Italie, Laurent juger de quel intérêt il est pour Nous avec son armée et, sous prétexte d’un
de Médicis s’écrie avec admiration : et pour vous, pour tous les princes pèlerinage dans une église dédiée à
« Ah ! quelle puissante monarchie que chrétiens en général et spécialement la Vierge, il serait entré dans Rennes
la France ! » En Angleterre, Henri VII pour les plus proches voisins de la avec un corps considérable d’hommes
déclare que si on laisse Charles VIII France, de réprimer une telle soif de d’armes. Puis, trompant la duchesse
s’emparer ainsi de la Bretagne, il domination. » par de fausses allégations, il l’aurait
n’hésitera pas à y établir la Prag- Maximilien Ier de Habsbourg entre entraînée et contrainte à conclure et
matique sanction. Il écrit au duc de dans une colère noire. Il réitère ses accomplir leur mariage. Un instant,
Milan Ludovic Sforza qu’il est temps plaintes auprès des théologiens. Il le pape Innocent VIII semble croire
de rétablir l’équilibre européen, qui estime cette fois que Charles VIII à cette ineptie. Il retient encore
lui semble compromis. Il achève ne peut être l’époux de la duchesse quelque temps la bulle pontificale
en disant : « Si Nous pensions que Anne en s’appuyant sur le fait que relative à la dispense de mariage des
l’ardente ambition de la France et sa le roi est son gendre. Sa réclamation deux souverains puis finit par la faire
passion de conquêtes fussent chose reste lettre morte. Alors, il charge le parvenir à Charles VIII. L’Europe
ignorée de vous, Nous essaierions prêtre et humaniste alsacien Jakob doit se faire à l’idée que la Bretagne
de vous les démontrer, mais Nous Wimpheling de diffuser à nouveau la est désormais quasiment annexée à
considérons le fait comme si évident nouvelle que Charles a enlevé la du- la France. H. P.

36 HISTORIA DéCEMBRE 2012


Dossier
38 47 50 56 61
Les Mayas Le dernier Les 150 Les grandes Les cathares
font trembler pape avant signes peurs sont pressés
la planète le chaos ? du Coran de l’an mille d’en finir !
Ces astronomes avisés Les devises sur les Les événements L’Apocalypse de Jean Comment pourrait-il
n’imaginaient sans souverains pontifes annonciateurs pris au pied de la en être autrement ?
doute pas la zizanie d’un évêque nommé de « l’Heure suprême » lettre ouvre la voie Ces éternels optimistes
qu’ils allaient semer Malachie ne laissent contenus dans le livre aux mouvements pensent que leur accès
en cette fin d’année. pas d’intriguer. sacré des musulmans. millénaristes. au paradis est garanti !
Par Élise Ferran Par Paul-Éric Blanrue Par Malek Chebel Par Sylvie Joye Par Anne Brenon

Les fins du
monde
Il suffit de taper « décembre 2012 » sur Internet pour s’en convaincre :
la fin du monde accapare la Toile. Pour l’heure, les Mayas dictent…
le calendrier des priorités. L’urgence, c’est le 21 décembre. Passé
cet écueil – sait-on jamais… –, nous serons à la merci de prophéties
alarmantes, de capricieux astéroïdes, du retour sur terre de Satan et
autres signes du Jugement dernier. Dans l’attente, « l’hymne cathare »
de Polnareff, Nous irons tous au paradis, nous laisse quelque espoir.
Dossier les fins Du monDe
Ces excellents astronomes ont mis au point un calendrier qui, pour
certains, s’arrêterait le 21 décembre 2012. De là à prédire un cataclysme
qui ferait disparaître la Terre ce jour-là, il n’y a qu’un pas. À franchir ?

élise Ferran
« Très tôt attirée par l’archéologie du Mexique,
je me suis spécialisée sur le calendrier maya,
dont j’aime révéler les secrets au grand public. »

Les Mayas
font trembler
la planète
Que se passera-t-il le 21 dé- Pour remonter jusqu’à l’ori- la quasi-totalité des stèles érigées au
c embr e 2 01 2 ? C ’e st l a g r a nde gine de cette rumeur, il est important cœur des places cérémonielles. C’est
question qui est posée en cette fin de revenir sur plusieurs points. Qui grâce à la compréhension de ces dates
d’année. Chacun y va de son point de sont les Mayas dont on parle ? Et à que l’histoire de cette civilisation est
vue : les Mayas ont prédit « la fin du quel calendrier se réfère-t-on ? Ces aujourd’hui en partie reconstituée.
monde pour 2012 », c’est « la fin de leur repères historico-culturels sont in- Sur les inscriptions, l’omni-
calendrier », « la fin d’un cycle », « le dispensables à quiconque souhaite présence du calendrier est telle que
début d’une nouvelle ère ». À qui ac- comprendre le fonctionnement de les premiers archéologues considé-
corder le plus de crédit ? Aux théories leur calendrier et son implication raient les Mayas comme une société
apocalyptiques, aux discours new dans le phénomène 2012. de prêtres-astronomes pacifiques, ob-
age, aux archéologues ou aux commu- sédés par l’enregistrement du temps.
nautés mayas contemporaines ?
Devant l’ampleur des infor- des noms de jours Cette vision romantique contrastait
fortement avec la façon dont les Espa-
mations disponibles sur Internet, il
est quasi impossible pour le néophyte et des dates gnols avaient dépeint la culture aztè-
que (1200-1519 apr. J.-C.) : société bel-
de faire la part des choses entre ce
qui relève du fait historique et ce qui
relève de l’interprétation. Quant à re-
absolument partout liqueuse, réputée pour la fréquence et
le nombre de ses sacrifices humains.
Depuis, les découvertes archéologi-
trouver la prophétie maya qui serait Not re con naissa nce du c a- ques de la fin du XXe siècle ont montré
à l’origine de tout ce battage médiati- lendrier maya est intimement liée à que les dissemblances entre ces deux
que, c’est peine perdue puisqu’elle… l’histoire du déchiffrement de leur cultures sont loin d’être aussi mani-
n’existe pas ! N’en déplaise à tous les écriture. À la fin du XIX e siècle, les festes (voir encadré).
amateurs de théories apocalyptiques, pionniers de l’archéologie maya per- Les prêtres mayas, comme les
les anciens Mayas n’ont absolument cent le mystère des premiers glyphes : Aztèques, utilisent un calendrier ri-
rien écrit au sujet de la fin de l’année des noms de jours, des cycles et des tuel de 260 jours, combiné à une an-
2012. Pas plus qu’ils n’ont prédit « la dates, présents absolument partout. À née solaire de 360 jours, à laquelle ils
fin du monde » ou annoncé d’événe- l’époque classique (période d’apogée ajoutent 5 jours intercalaires. Ce sys-
ments catastrophiques pour « la fin de cette civilisation maya, située en- tème calendaire est commun à tou-
de leur calendrier ». tre 300 et 900 apr. J.-C.), ils recouvrent tes les cultures qui ont vu le jour en

38 historia décembre 2012


repères

- 250 ms - 65 ms - 165
Il y a Une météorite Le Livre
1525
Le pasteur
et mis à
mort par 1534
Le 5 avril,
du fils de
Dieu. Seul 1555
Première
les princes. et désarmé,
250 millions s’écrase à de Daniel millénariste Convaincu de Jan Matthijs, il provoque édition des
d’années, la Chicxulub, inaugure T. Münzer, l’imminence prédicateur les armées Centuries
fin de l’ère au Mexique. le genre à la tête de du Jugement néerlandais catholiques astrologiques
primaire est Elle aurait apocalyptique la révolte dernier, en proie à qui assiègent de Nostra-
marquée par provoqué – qui décrit des paysans il voulait des visions, Münster, où il damus, dont
la disparition des incendies l’avènement dans le créer une est persuadé applique son les prophéties
de 90 % des à l’échelle du royaume Saint-Empire théocratie que ce jour programme s’arrêtent
espèces qui planétaire, messianique romain pour préparer marque d’apocalypse. en 3797.
peuplent fatals pour les à la fin germanique, le règne le retour Il sera
la Terre. dinosaures. des temps. est vaincu du Christ. glorieux écartelé.
Guatemala City/Dagli Orti/Art Archive
Musée archéologique et ethnologique,

guerre et paix . Sur les peintures murales du site de Bonampak, au Mexique, figurent des prêtres en tenue d’apparat, mais aussi des scènes
de batailles et de supplices, qui troublent l’image entretenue jusqu’alors d’un peuple pacifique. • Reproduction d’une fresque du VIIIe siècle.

Méso-Amérique (aire culturelle com- lunaire ou solaire) et intrigua plu- À ch aque n ai ss a nc e, i l e st


prise entre le Mexique et le Honduras, sieurs générations d’archéologues. d’usage d’aller consulter un prêtre
dont la civilisation mère est celle des Aujourd’hui, l’énigme s’éclaircit à la (un aj k’ij, ou « gardien des jours »).
Olmèques, 1500-400 av. J.-C.). La base faveur d’informations collectées chez Grâce à sa parfaite connaissance du
de ce système est le cycle de 260 jours. les communautés mayas guatémaltè- tzolkin, il détermine les aptitudes
Il était appelé tzolkin chez les Mayas, ques qui l’utilisent encore : la durée professionnelles et psychologiques
et tonalpohualli chez les Aztèques. du tzolkin serait en relation avec celle de l’enfant. Sa lecture se fonde sur
Ces cultures sont les seules de la gestation humaine (9 mois, soit l’interprétation de la date de nais-
au monde à avoir inventé un calen- 270 jours). La symbolique prend tout sance. Techniquement, celle-ci est
drier de 260 jours. En effet, sa durée son sens quand on sait combien le cy- toujours composée d’un nom de jour
exceptionnelle ne correspond à aucun cle de 260 jours structure la vie socia- (choisi parmi les 20 noms des divini-
phénomène astronomique (qu’il soit le et définit le destin des hommes. Suite page 42

décembre 2012 historia 39


en un clin d’œil cOMBien de TeMPS nOuS ReSTe-T-il ?
Les hommes ont toujours craint il y a 4,55 milliards d’années et moyenne une espèce animale a
la fin du monde. Ils ont imaginé la l’apparition de la vie 750 000 ans une durée de vie de deux millions
disparition de la vie sur terre et plus tard, de multiples espèces d’années. On peut même penser
redouté que le Soleil ne s’éteigne. sont apparues et ont disparu. Des que les hommes sont en sursis.
Les fantastiques progrès des bombardements d’astéroïdes, des Le Soleil n’émet pas une chaleur
sciences ont balayé ces craintes phases de volcanisme intense et constante. Dans un milliard
et nous permettent de savoir des changements climatiques ont d’années, elle sera telle qu’il n’y aura
quelle est la durée des planètes, provoqué plusieurs extinctions. Les plus d’eau sur terre. La température
des étoiles, et même de l’univers. dinosaures ont régné des centaines sera si élevée que la vie y sera
Depuis la formation de la Terre de millions d’années, mais en impossible. Ne nous inquiétons pas :

La mappemonde des

Les textes de la mythologie nordique


présentent la fin du monde comme
un affrontement entre les dieux,
le Ragnarök, lequel fait suite à divers
cataclysmes. La bataille se déroule
dans la plaine de Vigrid, et voit
la disparition de la grande majorité
des dieux. Puis l’humanité renaît, avec
le seul couple humain restant en vie.

Les Égyptiens de l’Antiquité ne croyaient


pas en la pérennité du cosmos. Dans
un de leurs mythes, Rê, le dieu-Soleil,
envoie la lionne Sekhmet massacrer
l’humanité ; mais Rê se reprend,
et les grands-prêtres d’Héliopolis
fabriquent à sa demande de la bière
teintée de rouge. Sekhmet s’enivre ;
l’humanité est sauvée, mais le créateur
a montré qu’il pouvait retourner au
chaos avant que ne reprenne le cycle
de la création.

Les Indiens Hopis de l’Arizona pensent


que l’univers est composé de huit La colline de Megiddo, en Galilée,
mondes placés les uns sur les autres. a donné son nom à Armageddon qui,
Cartographie : Hugues Piolet

Les trois premiers, des cavernes, dans la religion juive, symbolise


furent détruits par le feu, la glace l’affrontement final entre les forces
et les eaux. Notre monde, le quatrième du Mal et celles du Bien. Après
selon les Hopis, est destiné à être la bataille, puis la résurrection
ravagé par les flammes. des morts et le jour du Jugement,
le Messie reviendra sur terre pour
un règne éternel.

40 historia décembre 2012


nous avons le temps de déménager ! masse, il attirera moins la Terre, qui vingtaine de milliards d’années.
Dans cinq milliards d’années, le sera juste à l’extérieur de ce nouveau L’expansion de l’univers semble
Soleil aura transformé l’hydrogène Soleil. La température à la surface irréversible, et, dans des milliards…
en hélium dans les régions centrales. sera de l’ordre de plusieurs milliers de milliards d’années (en fait suivi
D’autres réactions plus énergétiques, de degrés. Nous ne serons pas rôtis de cent zéros), il ne devrait plus
transformant l’hélium en carbone, mais grillés ! Après cette phase rester que des trous noirs massifs
démarreront. Le Soleil grossira, son d’activité, le Soleil se contractera en n’émettant plus de lumière. Notre
rayon sera supérieur à la distance une naine blanche qui se refroidira destinée est le noir absolu ! L
qui le sépare actuellement de notre lentement, pour pratiquement ne André Brahic, astrophysicien, professeur
planète. Mais, en perdant de la plus émettre de lumière après une à Paris 7-Diderot et au CEA de Saclay.

scénarios apocalyptiques

Le peuple Yao dans le sud de la Chine


partage avec bien d’autres le mythe
Dans le mythe babylonien d’Atrahasis, du Déluge. Le dieu de l’Orage provoque
ce dernier offre un abri aux animaux Le bouddhisme nous enseigne que des pluies d’une telle ampleur que la
dans une arche, durant les sept jours la vie des univers est cyclique. terre entière est inondée. Deux enfants
et les sept nuits que dure le Déluge, Quatre ères se succèdent : la première survivent ; de leur union naît une
provoqué par le dieu-souverain Enlil. est celle de la création du monde, boule de chair, qu’une bourrasque
La première version de ce mythe, sans la deuxième celle de la dégradation, disperse aux quatre coins du monde.
cesse réécrit, date de 1700 avant J.-C. interrompue par le repentir de l’humanité. L'humanité renaît.
La troisième ère voit l’univers
se défaire ; durant la quatrième,
l’univers reste vide, jusqu’à ce que
le vent primordial se lève de nouveau.

Shiva, la célèbre divinité aux quatre


mains, est à la fois le dieu de la création
et celui de la destruction, laquelle est
le chemin d’un monde nouveau. Dans
sa représentation la plus commune,
Shiva Nataradja accomplit la danse
cosmique de la création et
Dans le zoroastrisme, l’antique religion de la destruction de l’univers, rythmée
des Perses, le messie porte le nom par les vibrations de son tambourin.
de Saoshyant. Son avènement
marquera l’arrivée des derniers jours
de l’humanité. La planète sera purifiée
et les morts ressuscités, pour que
le dieu originel, Ahura Mazda, puisse
redescendre parmi les hommes, enfin
dignes de vivre en sa compagnie.

décembre 2012 historia 41


Dossier les fins Duu monDe
le début de la fin . Divinités et créatures mytho-
logiques peuplent les pages du codex, qui est à la
fois un traité d’augures et d’astronomie, un alma-
nach rituel et un calendrier agricole. C’est à partir
de l’étude du manuscrit de Dresde (illustration)
que la date d’origine des cycles successifs imagi-
nés par les Mayas, les 13 baktun, a été calculée.

Suite de la page 39
tés, ou « seigneurs », qui président les
jours) et d’un chiffre (compris entre
1 et 13). Ce qui donne, par exemple,
1 Kan (Iguane), 2 Chicchan (Serpent),
3 Cimi (Mort), 4 Manik (Cerf ), 5 La-
mat (Vénus), 6 Muluc (Eau)…
À l’occasion d’une divination,
le prêtre prend en considération l’in-
f luence du seigneur du jour associé
à la symbolique du chiffre (caractère
plutôt fort, faible, courageux…) pour
établir les qualités d’une personne ou
d’un jour particulier.

Les seigneurs
du temps inspirent
moult prophéties
Aujourd’hui, cet art de l’inter-
prétation est transmis par tradition
orale. Graines et cristaux servent de
support à la divination. À l’époque
préhispanique, cette science du ca-
lendrier est inscrite sur des manus-
crits (ou codex) peints, fabriqués en
écorce d’agave, recouverts de stuc et
pliés en accordéon. Seuls trois d’entre
eux ont survécu aux autodafés des Es-
pagnols : ceux de Dresde, de Paris et
de Madrid. En plus de servir d’alma-
nachs divinatoires, ils font également
référence à l’observation des cycles
de la Lune et de Vénus. Aucun ne men-
akg-images

tionne de prophétie liée à 2012.


Toute cette polémique ne vient
pas de notre savoir du tzolkin, mais
des interprétations qui ont été faites
du « compte long maya », selon l’ex-
pression consacrée par les archéo-
logues. Il s’agit d’une façon spéciale
d’enregistrer le temps, héritée des
Olmèques et perfectionnée par les
IAM/akg-images

Mayas tout au long de la période clas-


sique. Quand on évoque l’excellence
et l’originalité du calendrier maya,
on se réfère au compte long.

42 historia décembre 2012


Un compte rond . Le tzolkin, le calendrier religieux fondé sur
un système vicésimal (qui a pour base le nombre 20), comprend
260 jours. Cette durée, qui ne correspond à aucun phénomène
astronomique connu, apparaît comme le symbole de la gestation
humaine. • Statue maya du Ier siècle de notre ère.

croyance, « régnaient » sur les katun,


et de l’influence qu’ils exerçaient sur
le pouvoir politique en place. Pendant
plus d’un millénaire, les rois mayas
ont accompli de nombreux rituels
afin de fêter et de favoriser au mieux
le passage entre deux katun.
Les témoignages les plus subs-
tantiels de ces rituels sont les stèles
que les rois érigeaient à cette occa-
sion. Ils y sont représentés en guer-
riers en train de soumettre l’ennemi
vaincu ou d’accomplir des offrandes.
Sculptées en bas-relief ou en ronde
bosse, et souvent peintes en rouge ou
en bleu, elles célèbrent la magnifi-
cence des dirigeants ainsi que celle
des seigneurs du temps. À leur som-
met, on inscrit une immense date en
compte long, où figure le nombre to-
tal de cycles écoulés, depuis l’origine
mythique jusqu’au katun concerné.

Un immense cycle
voué à s’achever au
bout de 5 125 ans
La raison du choix du 11 août
3114 av. J.-C. comme date de début du
compte long est obscure. Bien anté-
rieure aux prémices de toute culture
en Méso-Amérique, celle-ci ne corres-
pond à aucun fait marquant de l’his-
toire maya ou olmèque – comme l’est
la naissance du Christ dans le calen-
drier grégorien –, ni à un phénomène
astronomique particulier.
Ce système calendaire fasci- les jours (kin), les mois de 20 jours Point essentiel : le compte long
nera par sa complexité tous les cher- (uinal), les années de 360 jours (tun), est lui-même pensé comme un im-
cheurs qui l’étudieront. Avec ses 5 cy- les périodes de 20 x 360 jours (katun) mense cycle, voué à s’achever au bout
cles multiples de 20, additionnés les et celles de 400 x 360 jours (baktun) de 13 baktun, soit environ 5125 ans. Ce
uns aux autres depuis une date d’ori- écoulés depuis la date d’origine. qui nous amène précisément à la date
gine mythique située en 3114 av. J.-C., La période la plus importante du 21 décembre 2012. Date qui n’a fait
ce calendrier est l’un, si ce n’est le plus aux yeux des Mayas est la vingtaine l’objet d’aucune prophétie de la part
complexe des calendriers jamais in- d’années ou katun. De multiples pro- des anciens Mayas, mais qui possède
ventés dans l’histoire de l’humanité. phéties ont été écrites au sujet des une réalité historique dans le sens où,
Pour chaque date inscrite, il compte seigneurs du temps qui, selon leur d’après les calculs des mayanistes,

décembre 2012 historia 43


Dossier en complément
Les Trois Codex mayas
d’Éric Taladoire (Balland, 2012).

Le Code maya : 2012, la fin d’un monde


de Barbar Hand Clow (J’ai lu, 2010).

Le Mythe de la fin du monde : de l’Antiquité à 2012


de Luc Mary (éditions Trajectoire, 2009).

elle correspondrait à la fin du compte plusieurs années après la « fatidique » portante dans la mesure où elle mar-
long. De là à parler de « la fin du calen- date du 21 décembre 2012. Deuxiè- que un point de passage et de transi-
drier maya », il n’y a qu’un pas, que me point à prendre en compte : chez tion entre deux immenses cycles de
bon nombre ont franchi. Or, avant de les Mayas, la notion de début ou de 13 baktun, ou 5 125 ans. Tout comme
faire des conclusions hâtives, il faut fin de cycle n’a aucune connotation l’était avant elle la date du 11 août
revenir sur deux points essentiels. apocalyptique au sens où les médias 3114 av. J.-C. En effet, elle ne corres-
Le premier est que les commu- l’entendent. C’est notre tradition ju- pond pas vraiment à l’origine du mon-
nautés mayas contemporaines n’uti- déo-chrétienne qui est en cause dans de ou au point « zéro » du compte du
lisent plus le compte long depuis les l’existence de telles rumeurs. Parler temps chez les Mayas, puisque sur les
environs de l’an mille. Ce qui n’a pas de « fin du calendrier maya » ou de inscriptions il est dit qu’elle marque
facilité la tâche des épigraphistes qui, « fin du temps » au sujet de la fin du la fin d’un précédent cycle. Selon la
au début du XXe siècle, ont parcouru compte long est inexact. pensée maya, le temps s’écoule et se
les documents et les prophéties écrits répète à l’infini. Les cycles s’imbri-
à l’époque coloniale dans l’espoir d’y
t rouver une date qui per mettrait Préparer au mieux quent, se superposent et se succèdent
inexorablement, dans une danse mi-
de corréler l’ancien calendrier des
Mayas avec notre calendrier grégo- la transition sans nutieusement orchestrée. Chaque
période possède son caractère et son
rien. Au terme de plusieurs années
de recherche et de désaccords, trois
spécialistes, John T. Goodman, Juan
céder à la panique inf luence spécifiques. Quelle sera
celle de l’après 21 décembre 2012 ?
L es anciens Mayas ne l’ont
Martínez Hernández et Eric Thomp- Chaque fin de cycle est inévi- pas prédit. Leurs contemporains non
son, ont fini par s’accorder sur la da- tablement pensée comme l’avènement plus. Toutefois, si l’on veut rester fi-
te du 11 août 3114 av. J.-C. Mais il ne d’un nouveau cycle. Les Mayas se dèle à leurs traditions, on peut choisir
s’agit que d’un consensus : cette date préoccupaient avant tout de la bonne de préparer au mieux la transition
ne peut être prise comme une vérité transition entre les cycles. Par leurs vers ce nouveau cycle. À l’heure où
absolue. Elle admet une marge d’er- rituels de fin de période (principa- notre société traverse une crise pro-
reur d’une ou de plusieurs années. lement pour les katun et années), ils fonde, il importe de ne pas céder à
Ce qui, inévitablement, aurait des anticipaient au mieux l’arrivée des la panique ambiante et de considé-
répercussions sur la date de fin de futurs seigneurs du temps qui « gou- rer avec confiance les changements
cycle. Il est tout à fait possible qu’elle verneraient » la période suivante. La inévitables. Toute fin est renouveau.
soit déjà passée ou qu’elle se produise date du 21 décembre 2012 est donc im- Construisons le monde de demain. L

Le mythe des cinq soleils aztèques

L es Aztèques avaient une vision


évolutionniste du monde. Les divinités
ont créé l’humanité en plusieurs fois.
Dans le suivant « 4 Vent », l’humanité
fut emportée par le vent, certains
se transformèrent en singes.
Musée national anthropologique, Mexico/Dagli Orti/Art Archive

Quatre créations et autant de Un jour « 4 Pluie », une pluie


destructions auraient déjà eu lieu de feu détruisit la troisième
avant l’avènement du 5e âge, ou humanité qui commençait à
« soleil » (les Mayas en sont à leur cultiver l’ancêtre du maïs ; leurs
4e humanité, celle des hommes descendants sont les dindons.
faits de « pâte de maïs »). Chaque Un déluge s’abattit sur
âge mythique porte le nom du la 4e humanité, « 4 Eau »,
cataclysme final. Les premiers qui se transforma en poissons.
hommes, qui se nourrissaient Enfin, les dieux se sacrifièrent à
de glands, furent dévorés par des Teotihuacan, et donnèrent naissance
jaguars. C’est le soleil « 4 Jaguar ». au 5e soleil : « 4 Mouvement ». L

44 historia décembre 2012


Coll. privée/Werner Forman Archive/Art Archive

profileur . Le prêtre, ici représenté sous les traits du dieu du Soleil, est le aj k’ij (« gardien des jours »), celui qui interprète l’influence des divinités
qui président chaque date pour évaluer, à l’occasion d’une naissance, les capacités professionnelles et psychologiques du nouveau-né.

décembre 2012 historia 45


le personnage clé
Jean, l’auteur du livre
de l’Apocalypse
N
ous sommes dans les années 90-96. Sur l’île de alors dans la lumière de Dieu et de l’Agneau. De tout
Patmos, en mer Égée, vit en exil un vieil homme cela il prend note. C’est ainsi qu’il écrit un petit livre qui
du nom de Yohanan, Jean. Il a fui les violences est parvenu jusqu’à nous sous le titre de l’Apocalypse
de son temps, les persécutions contre les chrétiens de Jean, livre d’espérance et de consolation, car le mot
infligées par Domitien. Empereur mégalomane, celui-ci « apocalypse » (du grec apocalyptô) ne veut pas dire
veut qu’on l’adore presque comme un dieu, et exige « catastrophe », mais « révélation », « dévoilement ».
d’être appelé César-Seigneur. Or Jésus Christ, mort La littérature apocalyptique est bien connue des
sur la Croix à Jérusalem trois générations plus tôt, est milieux juifs, dans lesquels elle s’est développée entre
le seul Seigneur pour les chrétiens. C’est pourquoi ils le IIe siècle avant notre ère et le IIe siècle de notre ère,
refusent de rendre un culte à l’empereur. Ce dernier période tragique durant laquelle le peuple juif perdra
ne peut accepter cette espoir en une restauration
singularité de la part de nationale. Les apocalypses
ces minorités, auxquelles sont donc une littérature
il ne reste bientôt plus de crise, une littérature
que deux solutions : subir qui reflète la souffrance
les mauvais traitements morale et physique dans
ou fuir. C’est ce que laquelle sont plongées
fera l’auteur du livre de des populations. Elles se
l’Apocalypse. veulent aussi messages
Mais qui était ce Yohanan ? d’espoir. Il en est ainsi de
Était-il l’apôtre bien-aimé l’Apocalypse de Jean : on y
de Jésus ? L’auteur du parle de créer de nouveaux
quatrième Évangile ? Un cieux et une nouvelle
troisième personnage terre, thème repris de la
– le disciple anonyme proclamation d’Ésaïe, dont
mentionné par deux le livre se termine par
fois dans le quatrième une vision messianique et
Évangile ? Au IIIe siècle, eschatologique prédisant
Denys d’Alexandrie la venue d’un roi idéal et
doute que l’Apocalypse la gloire de Sion au centre
soit l’œuvre de Jean d’un monde nouveau.
l’évangéliste, identifié L’Apocalypse de Jean est
comme étant le fils de un livre de dévoilement
Joseph Martin/akg-images

Zébédée et le frère de qui reflète l’histoire


Jacques le Majeur, l’un des de son temps. Mais les
douze apôtres. Mais un chrétiens y liront leur
siècle plus tard, l’Église propre histoire, découvrant
lui en rend la paternité. l’accomplissement de
Les recherches menées « La fin du monde est une bonne nouvelle. toutes choses dans un
par des savants du monde Elle signifie que Dieu avenir plus ou moins
entier au cours du siècle a le dernier mot sur les forces du Mal. » proche et, confondant
dernier ont démontré Rome et son empereur
que les différents textes avec les puissances
appartenant au corpus johannique dans le Nouveau démoniaques qui s’opposent à Dieu, ils discerneront
Testament sont l’œuvre de plusieurs personnes. Jean même dans certains épisodes le combat ultime sur la
de Patmos ne serait pas l’évangéliste, dont il diffère Terre entre le Christ et Satan. Lorsque Jean de Patmos
d’ailleurs profondément par le style et la théologie, mais parle de la fin du monde, ce n’est surtout pas pour
appartiendrait à un mouvement que l’on appelle « l’école annoncer une catastrophe mais, bien au contraire, une
johannique ». Ajoutons que le nom de Yohanan était très bonne nouvelle, car pour lui la fin signifie que Dieu a
répandu dans les milieux juifs. le dernier mot sur les forces du Mal, et que le nouveau
Le vieux Yohanan a donc pris le chemin de Patmos. monde qui attend l’homme, traduit ici par l’image de la
Là, il rêve, et ses songes sont peuplés de visions. Parfois Jérusalem céleste descendant « d’auprès de Dieu », doit
terrifiantes, souvent consolatrices. Il rêve la nuit, mais être perçu comme le don ultime d’un Dieu infiniment bon.
aussi le jour : les événements du monde lui apparaissent L Liliane Crété, historienne et théologienne.

46 historia décembre 2012


La légende dit que l’évêque du XIIe siècle Malachie a rédigé une liste de
devises associées aux futurs souverains pontifes. Selon cet écrit, le règne
du 112e coïnciderait avec la fin des temps. Or, Benoît XVI est le 111e…

Paul-éric blanrue
« En 1993, j’ai fondé le Cercle zététique, associa-
tion sceptique à but non lucratif qui enquête
avec méthode sur les sujets relevant de l’extra-
ordinaire, tant en science qu’en histoire. »

Le dernier pape
avant le chaos ?
Saint Malachie est réputé Morgair, dit Malachie (nom du pro- Il la publie intégralement. La
pour avoir dressé la liste des papes phète qui clôt l’Ancien Testament), Prophétie sur les papes consiste en
devant se succéder de 1143 jusqu’à est ordonné prêtre à l’âge de 25 ans. une liste de 111 papes à venir, aux-
la fin de la papauté. L’avant-dernier En 1123, il devient abbé du monastère quels est attribuée une courte devise
serait l’actuel Benoît XVI. Pour le sui- de Bangor, où il se taille une solide ré- latine censée caractériser leur règne.
vant, l’annonce est terrible : « Dans putation en y rétablissant la vie reli- Le premier de ces papes est Célestin II
la dernière persécution de la sainte gieuse. Il est sacré évêque de Connor (114 3 -114 4), contemporai n de Ma-
Église romaine siégera Pierre le Ro- (1124), puis archevêque d’Armagh lachie ; le dernier est le 112 e, Pierre le
main, qui fera paître ses brebis au mi- (1132). Il surveille les mœurs de son Romain. Du début à la fin, les devises
lieu de nombreuses tribulations. Ces clergé et évangélise les campagnes. associées aux papes ressemblent à un
tribulations passées, la ville aux sept Par humilité, il se démet de ses char- rébus. Ces sentences lapidaires font
collines [Rome] sera détruite et le juge ges et se retire dans un petit diocèse. appel au goût du détail, à l’allusion
redoutable jugera son peuple. » L’apo- En 1148, il revient en France pour y familiale ou héraldique. Il est parfois
calypse serait-elle pour demain ? saluer le pape Eugène III, contraint difficile de savoir à quel aspect de la
Tout commence à Venise, en de se réfugier à Clairvaux. Il y décède vie du pape elles font référence.
1595. Le moine Arnold de Wion publie d’une forte fièvre, dans les bras de Le sens de ces formules n’est-
Lignum Vitae (L’Arbre de vie). Né à saint Bernard. Celui-ci raconte que il qu’une question d’interprétation ?
Douai en 1554, ce bénédictin consacre son ami avait « l’esprit de prophétie ». Jusqu’en 1590 au moins, la liste « fonc-
son livre à la vie et à l’œuvre de per- tionne » : Lucius II (1144-1145) est « ini-
sonnages illustres ayant appartenu
à l’ordre de Saint-Benoît. Au premier une formule qui pose micius expulsus » (l’ennemi chassé),
or il est expulsé de Rome par le sénat ;
chef se trouve saint Malachie (v. 1094-
1148), premier saint irlandais, cano-
nisé par Clément III en 1190. Sur ce
de gros problèmes Eugène III (1145-1153), « ex magnitudi-
ne montis » (originaire de Montema-
gno) est né à Montemagno ; Anasta-
personnage mal connu, on possède Dans L’Arbre de vie, Wion su- se IV (1153-1154), « abbas suburranus »
une vie écrite pour l’édification de renchérit : « On dit […] que saint Ma- (l’abbé de Suburre), est né à Rome,
son ordre par le moine cistercien Ber- lachie a laissé à la postérité quelques dans le quartier de la Suburra… En
nard de Clairvaux (v. 1090-1153), que opuscules dont je n’ai rien vu qu’une revanche, pour les papes nommés
Malachie rencontre dans son abbaye, certaine Prophétie sur les souverains après 1590, la description est beau-
sur la route du pèlerinage qu’il effec- pontifes, laquelle j’ai mise en cet en- coup plus hasardeuse : Léon XI (1605)
tue en 1138 à Rome. L’abbé de Clair- droit, pour satisfaire au désir de plu- est « undosus vir » (le combattant dans
vaux rapporte que, après avoir dé- sieurs personnes : tant parce qu’elle les troubles). Son règne ne dure que
couvert la méditation auprès d’un er- est courte, qu’à cause qu’elle n’est pas vingt-sept jours. Quel rapport ? L’exé-
mite nommé Ismar, Máel Máedoc Úa encore imprimée, comme je crois. » gète Jean-Charles de Fontbrune (Les

47 historia décembre 2012


Dossier les fins Du monDe repères

1910
Le passage de
1947
Création à
1960
Le physicien
1978
18 novembre :
1999
Le couturier
2007
La Route, le
2008
La mise en
2009
Le film 2012
la comète de Chicago de Heinz von le gourou Paco Rabane roman post- service de popularise
Halley sème l’horloge de Foerster Jim Jones, annonce la apocalyptique l’accélérateur l’hypothèse
la panique. l’Apocalypse, prédit que hanté par le fin du monde de Cormac de particules héritée des
Finalement, où « minuit » le nombre spectre d’une pour le McCarthy du Cern Mayas selon
le spectacle représente la d’habitants apocalypse 11 août, publié un inquiète : laquelle la
sera de doute fin des temps. en 2026 nucléaire, et à l’occasion an plus tôt, une rumeur fin du monde
beauté et… En 2012, rendra la 914 membres de l’éclipse reçoit le prix prédit un serait pour le
sans danger. son cadran vie sur terre de sa secte solaire. Pulitzer nouveau 21 décembre
affiche 23 h 55. impossible. se suicident. de la fiction. Big Band. prochain.

Prophéties de Malachie, Éditions du de Malachie au livre du bénédictin celli. Si le faussaire fait remonter sa
Rocher) reconnaît que « cette devise flamand, quatre siècles et demi plus liste à Célestin II, c’est dans un effort
a posé de gros problèmes » et affirme tard. L’oracle survient de manière de vraisemblance, pour coller à la vie
que la formule « ne qualifie pas le pa- tardive et fort suspecte, comme le re- de Malachie. Il aurait utilisé la très
pe lui-même, mais deux personnages marque, dès 1694, le jésuite Claude- riche Histoire des papes commandée
historiques » de l’époque ! Le suivant François Ménestrier. Si cette « pro- par Paul IV à Onofrio Panvinio (1529-
est Paul V (1605-1621), « gens pervesa », phétie » date du XVIe siècle, il est lo- 1568), publiée à Venise en 1557, très
(le peuple ennemi). Pourquoi ? Parce gique que les règnes des papes soient documentée du point de vue héral-
que c’est un Borghèse, sur les armes correctement définis du XII e siècle dique. Ce dernier commet d’ailleurs
duquel figurent un aigle et un dragon. au XVI e siècle, puisqu’il a suffi au des erreurs que l’on retrouve dans la
Fontbrune admet que « cela est bien faussaire de les décrire tels qu’il les Prophétie attribuée à Malachie.
peu satisfaisant » et prétend qu’en connaissait, tandis que les suivants L’usage d’un apocryphe pour
réalité sont visés les Ottomans… Lui- deviennent hasardeux. ces combines électorales n’est pas une
même est amené à donner de nom- première. On connaît La Prophétie sur
breux sens à ces devises. Celle qui
correspond à Benoît XVI, le pape ac- Un moyen de forcer la suite des papes, de l’abbé Joachim de
Flore et l’évêque Anselme, destinée à
tuel, se voit ainsi attribuer sept sens
possibles, dont « pape juif », « Polo-
gne », « Espagne », « Éthiopie »…
le vote de la curie faire élire le successeur de Martin V,
vers 1417 (Roger Duguet, Autour de la
tiare, Nouvelles Éditions latines). La
Pourquoi existe-t-il de telles S e lo n l e p è r e M é n e s t r i e r, course à la papauté est traversée d’in-
différences de qualité entre les formu- les devises sont une manœuvre de f luences diverses, et les partis ne se
les qui précèdent 1590 et les autres ? conclave, qu’on peut situer autour des privent pas d’user de tous les moyens.
Serait-ce parce que la Prophétie de années 1590. Lors de l’élection du nou- Un concile du Latran, en 1516, a même
Malachie a été écrite par Arnold de veau pape, il s’agit de faire la promo- interdit de déterminer l’époque de
Wion ou l’un de ses contemporains, tion du cardinal Jérôme Simoncelli. la venue de l’Antéchrist. Hélas pour
comme son ami François-Alphonse Celui-ci est évêque d’Orvieto, Urbs lui, le pseudo-Malachie s’est trompé,
Cachon, qui écrit une vie des papes Vetus (la vielle ville). La formule du et la tiare échut au Milanais Niccolo
en 1601 ? S’il parle des dons prophé- prétendu Malachie pour le prochain Sfondrati (Grégoire XIV), candidat
tiques de Malachie, saint Bernard souverain pontife est « de antiquitate d’une faction rivale… Le faussaire
n’évoque nullement la Prophétie sur urbis » (de la vieille ville). Il s’agirait n’en a pas moins réussi à entrer dans
les papes de son compagnon. Et pas un d’un vœu performatif destiné à forcer l’histoire. Même si ce n’est pas par la
seul document n’en traite, de la mort le vote de la curie en faveur de Simon- porte qu’il envisageait. L

Selon Nostradamus, c’est pour 3797

D ans une lettre écrite à son fils en 1555, Michel


de Nostre-Dame, alias Nostradamus (1503-1566),
avertit que ses prophéties s’arrêtent en l’an 3797.
même prédit un événement important pour 1999, et il ne
s’est rien passé. Les dons prophétiques de Nostradamus
ont été remis en question. Dans Nostradamus, le mythe
Comme le mage de Salon est avare de dates, on y et la réalité, Roger Prévost pense avoir percé le secret de
voit l’annonce d’un événement crucial, voire de la l’astrologue : celui-ci n’a pas raconté l’avenir, mais le
fin du monde. N’a-t-il pas prévu, dans ses Centuries passé. Nostradamus croit à la théorie des cycles, c’est-
astrologiques, la Révolution française, la fuite de à-dire à l’éternel retour de l’histoire. Prévost décrypte
Louis XVI à Varennes ou l’avènement de Hitler ? ainsi près de trois cents quatrains. Dans la centurie VI,
L’obscurité de ses présages permet toutefois de quatrain 99, Nostradamus lance un avertissement
nombreuses interprétations. Dans Nostradamus, « contre les lecteurs ineptes » : « Que ceux qui liront
historien et prophète, Jean-Charles de Fontbrune ces vers réfléchissent mûrement ! Que le profane et
annonce, pour les deux décennies suivantes, la l’ignorant s’en éloignent ! Arrière aussi les astrologues,
Troisième Guerre mondiale, l’assassinat de Jean-Paul II les sots, les charlatans, pareillement ! Que soit maudit […]
à Lyon et le retour de la monarchie. Nostradamus lui- celui qui agira autrement ! » La voix de la sagesse ? L

48 historia décembre 2012


Reliques . L’Église catholique réfute les
prédictions du saint irlandais (à gauche),
qui débutent en 1143 avec Célestin II et
se terminent vers 2031. « Des prophé-
ties pour longtemps », comme le souli-
gne la citation (Livre d’Ézéchiel) qui ac-
compagne les tiares papales aux triples
couronnes (ci-dessous). • Fresques de
Wolfgang Sauber/CC BY 3.0

Wolfgang Heindl (1722-1724), abbaye


de Metten, Allemagne.

W
ol f
ga
ng
S au
b er
/C C
BY 3 .
0

lueuR d’espoiR . Le prochain pape, se-


lueu
lon Malachie, fera « paître ses brebis au
milieu de nombreuses tribulations. […]
[Rome] sera détruite et le juge redouta
redouta-
ble jugera son peuple » (texte surligné).
Le successeur de Benoît XVI sera-t-il le
dernier ? Les interprétations, multiples,
de ces formules laissent la place au
doute… • Page 311 de L’Arbre de vie,
d’Arnold de Wion (édition de 1595).
Goog le Books

décembre 2012 historia 49


Dossier les fins Du monDe
« Le mensonge se répandra, les étoiles filantes apparaîtront […] et le
marché connaîtra la récession. » De nombreux propos du Prophète sont
consacrés à « l’Heure suprême ». L’apocalypse, version musulmane !

maLek chebeL
« La mort est une énigme, la naissance du
monde et les fantasmes que cela suscite éga-
lement. Tous ces angles de compréhension
du présent sont utiles à notre existence. »

Les 150 signes


annonciateurs
du Coran
Selon Anas, un compagnon le cadre d’une manifestation de la tuées au-delà du palpable, abstraites
direct du Prophète, celui-ci aurait vérité divine qui soit intelligible, bien et intangibles. Il préconise surtout
dit : « Parmi les signes avant-cou- qu’opposée aux préconisations du pa- l’existence de mondes superposés
r eu r s d e l’ Heu r e s up r ê me , o n ganisme bédouin. que l’on peut atteindre par une ascèse
verra la science disparaître, et fondée sur la restriction et la récom-
l’ignorance s’accroître ; l’adultère
sera très fréquent ; on boira beaucoup L’enfer fait l’objet pense, et non par les seules voies de la
raison raisonnante.
de vin ; les hommes diminueront de
nombre tandis que les femmes de- des descriptions les La fin du monde prend tout
son sens dans cette hiérarchie du vi-
viendront si nombreuses qu’il n’y a
aura plus qu’un seul homme pour
soutenir cinquante femmes. » Pour
plus épouvantables sible et de l’invisible, et finalement
dans le cadre d’une prophétie où ce
qui va advenir est toujours repous-
comprendre l’avènement de la fin C et i m a g i n ai re de l’après - sé aux confins du monde actuel. La
du monde dans l’islam – et ce propos monde est lui-même structuré par crainte de la fin contraint et restreint
du P rophète ( hadit h) en don ne le des idées messianiques très fortes : les épanchements humains d’ici et
meilleur cadre – il faut revenir à la « purgatoire » (qui n’est pas cité dans de maintenant. Quelques images ef-
naissance du Coran. Au VIIe siècle, la le Coran, mais dont on comprend qu’il frayantes ajoutent à la crainte col-
révélation du livre sacré ne pouvait existe), Jugement dernier, balance lective des premiers adeptes : le pa-
être comprise par les adeptes de Mu- eschatologique et chemin rectiligne, radis est certes présent, mais c’est
hammad que comme la négation du lequel conduit les élus vers le paradis, l’enfer qui fait l’objet des descriptions
monde « fini », qu’ils connaissaient, mais qui laisse tomber les réprouvés les plus épouvantables. Il est le lieu
et la promesse d’un monde nouveau, dans la géhenne. Enfin, le verdict fi- de l’arbre maudit, appelé zaqqoum,
qu’ils allaient apprendre à connaître. nal. Alors que les Bédouins croyaient auquel mangeront les affamés, il est
Dieu ne pouvant en effet s’exprimer aux grands cycles fondateurs de la na- le hûtama ( le « feu dévoreur d’en-
dans la terminologie commune de ture, vénéraient le soleil et le vent, se trailles »), il est le chaudron bouillant
la tribu, il lui fallait le truchement prosternaient devant les bétyles et les avec ses hautes flammes dans lequel
d’une langue symbolique originale. mégalithes, craignaient les eaux sta- l’âme des damnés sera balancée du
De fait, pour que le châtiment divin gnantes et redoutaient les magiciens, haut d’un talus. Toutes les conditions
ait du sens, il devait s’inscrire dans le Coran leur enseigne des vérités si- psychologiques de la fin du monde

50 historia décembre 2012


Roland et Sabrina Michaud/akg-images

ordre moral . Selon les premiers théologiens de l’islam, la dégénérescence de la société – comme l’attitude de cet homme qui manque de respect
à la femme en dévoilant son visage – mène le monde à sa perte. C’est du moins l’interprétation de certains imams et prédicateurs à l’origine de
prophéties parfois douteuses, qui ont le souci de maintenir les pratiques sociales en place. • Miniature turque, fin XVIe siècle.

décembre 2012 historia 51


Dossier en vérité
La piqûre de rappel
d’Albert Einstein
L a sentence, devenue célèbre, du père de la relativité – « si
l’abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans à
vivre » – est reprise pour la première fois en 1994, à l’occasion
d’une manifestation d’apiculteurs organisée à Bruxelles.
Simple opération de com’ ou réelle menace ? En marge des
scénarios apocalyptiques qui essaiment, la surmortalité des
sont réunies dans quelques versets. abeilles inquiète. Des chercheurs ont découvert au début de
La peur viscérale, atroce, excessive, l’année l’existence d’un parasite de mouche, qui pousse l’abeille
en est le moteur. La voie même qui y domestique à quitter la ruche ; désorientée, elle finit par mourir.
conduit est moins exigeante que celle La situation de l’abeille sauvage préoccupe pareillement : sur les
qui mène au paradis. Dès ce moment- mille espèces recensées en France, certaines ont déjà disparu.
là, et avant même que les prophètes Ce phénomène s’explique par la combinaison de plusieurs
de mauvais augure ne surchargent la facteurs, comme les pathologies (virus, maladies, parasites), les
compréhension de l’au-delà par leurs pesticides et l’appauvrissement de leurs ressources alimentaires.
simulacres, les croyants musulmans, Les conséquences de leur extinction seraient loin de menacer
crédules et sincères, ont commencé à la survie de l’humanité, selon l’Institut national de recherche
scruter attentivement les signes an- agronomique, mais suffisamment désastreuses pour que l’on
nonciateurs de l’avènement apocalyp- s’en émeuve… Les récoltes dépendent de la pollinisation, et les
tique : la fin du monde. Le Coran prête petites ouvrières noir et jaune sont les meilleures en ce domaine.
le f lanc à toutes ces spéculations et L’Inra évalue que le contenu de nos assiettes dépend à 30 % de
transpose oralement et par écrit les cette aérienne fécondation. Sans elles, les rendements agricoles,
raisons qui justifient a priori l’appré- comme la qualité des produits, chutent. Et les prix grimpent. Que
hension de l’enfer. la paternité, voire l’authenticité, de la citation du physicien ait
La sourate LXXXI, Al-Kous- été remise en question importe peu, en regard du malaise qu’elle
souf, en particulier, que l’on traduit révèle. L’enjeu, en vérité, est d’imaginer comment la Terre
par « L’Obscurcissement », relate les nourrira les 9,3 milliards d’humains qu’elle abritera en 2050.
conditions de ceux qui sont pris dans
des rets : « Lorsque le soleil se sera
éclipsé. Lorsque les étoiles seront
tombées ternies. Lorsque les monta-
gnes se seront mises en mouvement.
Lorsque les chamelles déjà pleines
auront été retardées dans leur mise
bas. Lorsque les bêtes sauvages se sourates, nombre de précisions sont ordinaire, une « nuit éternelle ». En-
seront rassemblées. Lorsque les mers fournies et agissent de manière ré- fin, d’autres phénomènes contrariant
auront su f fisamment bouillonné. pétitive, quasi hallucinatoire. Le fait le sens commun interviennent à un
Lorsque les âmes se seront regrou- même qu’elles soient généralisables moment où rien ne les laissait pré-
pées. Et que l’on demandera à la fillet- à l’ensemble des humains et non pas voir : les morts sortiront de leurs tom-
te enterrée vivante pour quel mal elle réservées aux seuls musulmans leur bes, l’Arabie, qui subira une immense
a subi ce sort. Et que les feuilles du re- octroie une force prodigieuse. secousse, sera sens dessus dessous,
gistre auront été déroulées. Et que le l’Orient et l’Occident disparaîtront,
ciel aura été zébré d’éclairs. Et que la
Fournaise aura été attisée. Et que le Un ciel couvert au moment où Gog et Magog, des êtres
à l’aspect hideux, apparaîtront et do-
Paradis aura été à proximité. Chaque
âme saura alors ce qui l’attend. » d’une obscurité mineront le néant.
Ces deu x entités de l’in fra-
Toutes ces manifestations an-
ticipent l’extinction du monde et la
résurrection des âmes (quiyama, une
peu ordinaire m o n d e f o n t d ’a u t a n t p l u s p e u r
qu’aucun texte n’a réussi à ce jour à
les décrire. Ils inquiètent par la seule
notion citée plus de trois cents fois). Ainsi, lorsque la femme perd magie de leur nom. D’aucuns les dé-
Elles sont prises à la lettre, et il suffit ses enfants avant terme ou que les crivent comme des êtres tronqués,
qu’un séisme plus fort que les autres gens deviennent ivres sans qu’ils des moignons. La terre en particulier
se déclare, un feu abrasif, une catas- aient bu une goutte d’alcool (soura- est observée de manière scrupuleu-
trophe quelconque, ou que naisse une te XXII, verset 2), cela accrédite l’idée se, car les signes telluriques ont sur
monstruosité biologique pour que les que le cataclysme est planétaire, et l’être humain un impact cataclys-
passions s’enflamment, et chacun de non pas seulement local. Dans une mique plus spectaculaire. D’abord,
se rappeler les affres inquiétantes de autre sourate, il est aussi question une première alerte est formulée en
l’immensité infernale. Dans d’autres d’un ciel couvert d’une obscurité peu ouverture de la sourate X XII, « Le

52 historia décembre 2012


les plans divins expliqués dans le Co-
ran : « Ce qui vous a été promis sera
tenu, lorsque les étoiles s’éclipseront,
et que le ciel se sera fendu, et que les
montagnes se seront émiettées. »
Une ap o c a ly p s e e s t p o s si -
ble selon l’islam. Elle aura lieu tout
juste avant la disparition de notre
univers. On ne dénombre pas moins
de treize occurrences explicitement
consacrées à la fin du monde (ahwal
al-akhira) et au déploiement eschato-
logique de la volonté d’Allah de met-
tre fin à sa Création : « Lorsqu’il sera
Roland et Sabrina Michaud/akg-images

souff lé dans la trompette du juge-


ment un appel immense et unique. Et
que la terre et les montagnes seront
entraînées et pulvérisées de manière
spectaculaire, ce Jour-là se produira
l’inéluctable. Le ciel se fendra et tom-
bera en lambeaux. » (Sourate LXIX,
journée noire . Les événements précurseurs du Jugement dernier liés aux astres sont légion. « Celle qui doit venir », versets 13-16).
Ainsi les éclipses de Soleil et de Lune font l’objet de savantes prévisions – c’est le sujet de Mais en aucun cas cela n’est daté, et
cette miniature arabe du XIVe siècle – pour prédire la « nuit éternelle » évoquée dans le Coran. rien n’indique que le calendrier divin
soit calqué sur le calendrier humain,
le temps divin étant par essence in-
fini. Un fait certain, c’est que Dieu
Pèlerinage », avec ces mots : « Ô vous comprendront que la fin des temps est s’exprime amplement dans le Coran
les hommes, craignez votre Seigneur, proche. Pourtant, au-delà de ces in- selon des modalités de ce temps in-
car le jour où le séisme de l’Heure dices à forte connotation symbolique commensurable, mais il est impos-
[finale] se produira, ce sera quel- – car ils sont réversibles –, une tradi- sible de convertir ce temps en durée
que chose d’immense. Lorsque vous tion ultérieure, que l’on ne peut dater physique, encore moins en un temps
verrez ce séisme, vous verrez fuir la avec précision, a tenté de développer historiquement daté.
femme allaitant son enfant et toute fe- le thème en l’élargissant aux confins Pas de Nostradamus dans la
melle enceinte déposera son faix sans de l’imagination humaine. religion musulmane, mais des devins
l’avoir voulu ; tu verras des gens ivres (kûhhan) en grand nombre, et une as-
alors qu’ils n’auront pas bu. De fait
le châtiment d’Allah sera terrible. » Pas moins de treize trologie populaire qui a fait florès. De
fait, la création de ce champ arbores-
Le Coran est aussi explicite dans la
sourate XCIX, « Le Tremblement de occurrences liées cent donne lieu à d’innombrables spé-
culations, qui vont de quelques mots
terre », aux quatre premiers versets :
« Lorsque la terre sera secouée d’un
séisme destructeur, et que la terre re-
à la fin du monde farfelus et sans paternité à des centai-
nes de théories péremptoires. Comme
le public est crédule et anxieux par
jette tout son surpoids, et que l’hom- On se mit à évoquer l’A nté - nature, la nécessité de le préparer à
me se demandera ce qui lui arrive : christ (le Dajjal), la Bête apocalyp- l’avènement de la fin des temps oc-
ce jour-là, elle dira ce qu’elle sait. » tique (Jassassa), la résurrection du cupe ainsi un très grand nombre de
Quant au Prophète, il aurait dit : « La Christ, qui est selon le Coran l’un des « médecins autoproclamés de l’âme »,
fin du monde sera d’actualité le jour signes définitifs de la fin des temps. souvent des marabouts, des imams
où le soleil se lèvera à l’endroit où il se Dans la sourate LXXVII, « Les En- et des prédicateurs. Leur technique
couche. » Dès qu’ils verront ce phéno- voyés », aux versets 7 à 10, on peut lire est rodée, les signes sont classés selon
mène, les hommes se prosterneront et que l’apocalypse se réalisera selon leur importance : les lointains, les

décembre 2012 historia 53


Dossier titre

banquet final . Sur ordre divin, l’ange Gabriel convie Muhammad à un voyage dit « nocturne », qui le conduit de La Mecque à Jérusalem,
en passant par le ciel (l’ascension). Il y découvre l’arbre de zaqqoum (à gauche), enraciné au plus profond de l’enfer, dont les fruits sont pareils
à des têtes de démons. Les damnés en mangeront, et boiront « un mélange bouillant ». •Le Livre de l’ascension du Prophète, XVe siècle.

54 historia décembre 2012


proches et les imminents. La référen-
ce est toujours la même : on remonte
aux premiers théologiens de l’islam
et aux commentateurs du Coran, qui
présentent l’avantage de ne pas être
là pour rétorquer ou pour corriger.
Leurs prophéties sont parfois extra-
vagantes, et tiennent essentiellement
aux mœurs, à leur corruption, et à
AFP

l’importation de valeurs extérieu-


res à la doctrine en vigueur. L’homo- le possédé . En 1979, le groupe armé d’Al-‘Utaybi (photo), dont le beau-frère serait le
sexualité, qui deviendra dominante, mahdi, figure messianique qui précède la fin des temps, occupe la Grande Mosquée
la généralisation de l’adultère, l’indé- de La Mecque pour y rétablir la foi. Le coup de force se réglera dans un bain de sang.
cence des femmes.

des philosophes férents groupes messianiques dont il garantit aux adeptes un passage

musulmans contre la préoccupation essentielle est la


destruction du Dajjal – identifiable
plus doux dans les éthers célestes et
leur acceptation au paradis d’Allah.

ces croyances aux ennemis historiques de l’islam,


l’adversaire fantasmatique de l’éta-
blissement d’un monde musulman
C’est dire si l’expédition hasardeuse
d’Al-‘Utaybi et de ses frères d’armes
à La Mecque visait en quelque sorte
Sans être contraignant, ce dis- meilleur. Parmi ces groupuscules, à nettoyer la place de toutes les cor-
positif vise à « conserver » en l’état les celui d’Al-‘Utaybi, un caporal retraité ruptions humaines qui l’avaient sur-
formes sociales existantes, en déni- saoudien, a été le plus médiatisé, bien chargée. Le plus spectaculaire, c’est
grant par avance les transformations que les sources d’information demeu- que le prétendu mahdi, qui est mort
liées à la modernité. Un exemple pa- rent imprécises. Rappelons l’occu- les armes à la main, déchiqueté par
tent d’anachronisme est sans doute pation en 1979 de la Grande Mosquée une bombe, est originaire de l’une des
cet hadith du Prophète : « Viendra de La Mecque, qui a entraîné un bain tribus les plus anciennes qui puissent
le jour où dans ma communauté des de sang en ce lieu ô combien sacré. se trouver dans la Péninsule. « Qah-
gens considéreront l’adultère, le port Pendant des heures et des jours, deux tan » est le patronyme commun d’un
de la soie pour les hommes, le vin et armées se sont affrontées sur l’espla- groupe qui habite l’Arabie depuis le
les instruments de musique comme nade de la Kaaba, le cœur battant de IIIe siècle, c’est-à-dire deux ou trois
parfaitement licites. » Or, la dynastie l’islam, et dans les coursives intermi- siècles avant le début de l’islam. Celui
abbasside, qui s’établit à Bagdad et rè- nables du bâtiment. qui serait devenu le mahdi s’il n’avait
gne de 750 (un siècle seulement après D’un côté, les par tisans du été stoppé par les « forces du Dajjal »
la prédication) à 1258, laissait libre mahdi revenu sur terre, Al-Qahtani, se trouvait être le rejeton d’une tribu
cours à toutes ces manifestations, beau-frère d’Al-‘Utaybi, et son bras aussi ancienne que l’histoire musul-
quand il ne les encourageait pas. armé, un groupe salafiste, interna- mane, si vieille d’ailleurs que même
En prenant appui sur quel- tionaliste et messianique regroupant les annales et les épopées antérieures
ques versets coraniques, beaucoup plusieurs membres d’origines saou- à l’islam déclamaient déjà son nom.
de philosophes musulmans, comme dienne, égyptienne, yéménite, sou- On peut dire alors que le mil-
Al-Muhasibi, Al-Ghazali, Moham- danaise… De l’autre, les services de lénarisme n’est au fond que l’histoire
mad Abdouh – classés parmi les « ra- sécurité saoudiens, des gendarmes humaine qui bouge sur son axe, un
tionalistes » –, ont âprement discuté français et des conseillers techniques peu comme si Atlas décidait périodi-
et combattu ces croyances. Mais la de plusieurs pays occidentaux, dont quement de changer d’épaule au ris-
BNF/PixPalace

population a le génie de demeurer les Américains, qui ont toujours un que de voir le globe terrestre exploser
sourde à toutes les formes de pensées œil sur ce royaume. Selon les chiites, en mille morceaux. On verra à coup
ou de croyances qui ne conviennent le retour du mahdi sur terre a deux sûr d’autres phénomènes liés à cette
pas à sa foi. Reste que l’apocalypse est fonctions. Premièrement, il marque inquiétude on ne peut plus humaine,
actualisable à tout moment par dif- la f i n des temps ; deu xièmement, la fin des temps. L

décembre 2012 historia 55


Dossier Les FiNs DU MoNDe
Une comète qui brille, le retour de Satan sur terre, une panique
générale, comme le rapporte la Bible. Il n’en fallait pas tant pour que
naissent des mouvements millénaristes. Pour le moins inquiétants…

sylvie Joye
« Je suis fascinée par l’étude des “terreurs
de l’an mille”, qui montre comment les mé-
diévaux ont pensé le cours du monde sans
céder aux peurs qu’on leur prête souvent. »

Les grandes peurs


de l’an mille
La promesse du retour glo- de la fin des temps. En Espagne, une Au fil du premier millénaire, à
rieux du Christ, la parousie, étant pensée apocalyptique se développe partir de l’Apocalypse et d’autres tex-
restée vaine dans les temps qui particulièrement durant la première tes de la Bible, tel le Livre de Daniel,
ont suivi immédiatement sa vie moitié du Moyen Âge : le royaume des un scénario de ce qui doit survenir se
terrestre, le sentiment de l’immi- Wisigoths, qui envisagent la fin des met en place. Le dernier acte doit se
nence de ce retour s’est évanoui. temps, baptise toutes ses populations dérouler à Jérusalem, pendant une
Dans l’Occident médiéval chrétien, dans un souci de purification. durée de sept années, qui fait écho à
plusieurs sources permettent de cal- la semaine de la Création. D’abord,
culer la venue du Christ et le début du
Jugement dernier. Ces sources, cen- Préparer les fidèles le dernier empereur déposera les in-
signes de sa charge sur le mont des

à l’affrontement
Joseph Martin/akg-images
sées dévoiler les secrets de la fin du Oliviers. Puis deux prophètes, Hé-
monde, sont appelées apocalyptiques. noch et Élie, reviendront sur terre
L’Apocalypse de Jean évoque
le retour de Satan mille ans après que
le Christ l’a enchaîné dans les Enfers.
avec l’antéchrist pour préparer les fidèles à l’affronte-
ment avec l’Anté christ. Celui-ci ré-
gnera pendant trois années et demie :
Mais ce texte est hautement symboli- L’installation des Arabes en il reconstruira le Temple, où il se fera
que, et saint Augustin, vers l’an 400, Espagne, en 711, est interprétée com- adorer comme Dieu, et martyrisera
note déjà que le nombre 1 000 a plutôt me un signe avant-coureur de la fin les fidèles qui lui résisteront. Enfin,
une valeur spirituelle et n’est pas une du monde. Dans les royaumes demeu- l’Antéchrist sera tué au moment du
indication précise concernant la fin rés chrétiens du nord de l’Espagne, retour du Christ, revenu pour le Ju-
des temps : ce mystère n’appartient les commentaires les plus riches de gement dernier. Cet enchaînement
qu’à Dieu, et à lui seul. Le millénaris- l’Apocalypse sont copiés. Notamment d’événements se retrouve, de plus en
me se définit comme l’attente d’une celui que rédige en 776 Beatus de Lié- plus détaillé et affirmé, dans diverses
période exceptionnelle de bonheur bana : il s’agit du texte le plus repro- œuvres, et atteint sa forme la plus
(théoriquement de mille ans). Mais duit dans les monastères espagnols raffinée dans le traité De la venue de
l’institution ecclésiastique tend très entre le VIIIe et le XIIe siècle. Son suc- l’époque de l’Antéchrist, rédigé par
rapidement à le blâmer. En 4 31, le cès s’explique par l’accent mis sur la Adson de Montier-en-Der (v. 930-992).
concile d’Éphèse condamne la com- divinité du Christ dans l’Apocalypse Toutefois, ces ouvrages ne désignent
préhension littérale du millenium – tandis que les Évangiles en donnent pas forcément l’an mille comme l’âge
évoqué dans l’Apocalypse. une image plus humanisée –, mais de l’avènement de l’Antéchrist.
Sa lectu re a ncre da ns les aussi par l’espoir de l’ultime victoire Si l’importance des mille ans
esprits l’idée que, avant ou après le des persécutés que porte cette œuvre, évoqués dans l’Apocalypse est rela-
millenium du règne du Christ, des alors que les Asturies chrétiennes tivisée assez tôt par bien des auteurs
prodiges doivent annoncer la venue font face à la pression musulmane. chrétiens, il faut aussi remarquer que

56 historia décembre 2012


menace rampante . Un ange jette l’antique Serpent (le diable) dans l’Abîme afin qu’il cesse de fourvoyer les nations. Il doit y demeurer mille ans :
une durée symbolique pour l’Église ; une période de félicité qui précède la fin des temps pours les millénaristes. • Enluminure catalane du Xe siècle.

la naissance du Christ n’était pas un autres. La notion des mille ans est christ peu avant l’an mille. Abbon
point de référence temporel au Xe siè- en elle-même peu précise : l’Apoca- répond à ces affirmations par le mé-
cle. Le moine Denys le Petit (v. 470 - lypse évoquerait-elle les mille ans pris : ces prêtres ne sont que des fous,
v. 540) est le premier à calculer les suivant l’incarnation du Christ, ou qui interprètent mal les Écritures.
dates selon le temps écoulé depuis la plutôt ceux qui suivent sa mort et sa Vers 1045, le moine et chroni-
naissance de Jésus. résurrection, donc l’année 1033 ? De queur Raoul Glaber décrit les diffé-
C’est seulement à la fin du Xe et fait, il est peu probable que l’arrivée rents prodiges qui auraient suivi le
au XIe siècle, d’abord chez les lettrés, du tournant de l’an mille ait pu cau- millénaire de la Passion du Christ.
que l’ère chrétienne se généralise len- ser une réelle anxiété collective. Après 1033 se multiplient selon lui
tement comme repère chronologi- Cer tains lettrés expriment les signes et les événements surna-
que. Pour la plupart des chrétiens, cependant leurs craintes et tentent turels, qu’il interprète comme une
le temps est davantage lié au rythme même de les transmettre : l’abbé de façon pour Dieu de punir les hom-
des fêtes religieuses qui se succèdent Sai nt-Benoît-su r-L oi re Abbon de mes de l’énormité de leurs péchés et,
dans l’année. Celle-ci ne commen- Fleury (v. 940-1004), un proche d’Hu- surtout, de les inciter à la pénitence.
ce pas partout au même moment : à gues Capet, raconte que des prêtres Raoul Glaber insiste sur ces faits,
Pâques pour les uns, à Noël pour les parisiens prêchent la venue de l’Anté- après coup, car il veut montrer à quel

décembre 2012 historia 57


Dossier aux dernières nouvelles
Aubaine mexicaine Le Mexique profite lui aussi des prévisions apocalyptiques.
Les autorités ont investi 6,2 millions d’euros dans le programme Mundo Maya :
expositions, célébrations variées, concerts sont prévus pour la fin de l’année. D’autre
part, le musée du Monde maya, qui réunit près de 750 000 objets, a ouvert ses portes le
24 septembre dernier, à Mérida. Plusieurs dizaines de millions de touristes sont attendus.

Pic de popularité Selon de nombreux théoriciens de la fin des temps, le pic de


Bugarach, qui culmine à 1 231 mètres d’altitude dans l’Aude, serait l’un des rares lieux
épargnés par l’apocalypse du 21 décembre 2012. En conséquence, le village du même
nom, et ses 194 habitants, est pris d’assaut par les curieux. Et de nombreux disciples
new age s’y sont installés.

point « les péchés de la terre retentis-


saient jusque dans les cieux ». Il lie
d’ailleurs explicitement l’accumu-
lation de toutes les calamités qu’il
décrit au déchaî nement de Sat a n
prédit dans l’Apocalypse. Sigebert
de Gembloux (v. 1030-1112) présente
un tableau encore plus terrifiant de
l’an mille : tremblement de terre ef-
frayant, comète au sillage fulgurant,
apparition d’un serpent dans une
fracture du ciel… Plusieurs chroni-
ques du XVIe siècle reprennent son té-
moignage pour décrire de véritables
scènes de panique dues à la croyance
Bibl. municipale, Cambrai/Bridgeman Giraudon

dans l’imminence de la fin des temps.


Pour le moine et chroniqueur Adé-
mar de Chabannes, la multiplication
des hérétiques signe la venue de l’An-
téchrist. Comme celle de faux pro-
phètes, dans la Bible, annonce la fin
des temps. Raoul Glaber évoque un
certain Leutard, « qui peut être tenu
pour un envoyé de Satan ». À la suite grosse colère . Le Soleil devient noir, la Lune prend la couleur du sang, les étoiles pleuvent et
d’un message délivré par des abeilles, les hommes se terrent dans les montagnes : l’Apocalypse selon Jean. • Manuscrit français, XIIIe s.
il a tout quitté et est allé par les rou-
tes tenir des discours qui « faisaient
oublier la doctrine des maîtres ».
La survenue de prodiges est ment marqué davantage les esprits. morale. Le plus célèbre d’entre eux
également perçue comme un signe an- Raoul Galber dit que « le soleil prit la est Joachim de Flore (v. 1135-1202),
nonciateur de l’imminence du Juge- couleur du saphir, et il portait à sa un moine calabrais visionnaire, qui
ment : ces prodiges mettent parfois en partie supérieure l’image de la lune considère que l’histoire du monde
scène des saints et des reliques pleine- à son premier quartier. Les hommes, doit être divisée en trois âges, eux-mê-
ment reconnus comme valides par les en se regardant entre eux, se voyaient mes composés de trois âges. Joachim
autorités ecclésiastiques. Il faut dire pâles comme des morts. Les choses pense que son époque est celle où doit
que les rites chrétiens connaissent semblaient toutes baigner dans une commencer le dernier âge du troi-
alors des mutations qui vont de pair vapeur couleur de safran. Alors une sième âge : celui de l’Esprit.
avec une attention plus accrue don- stupeur et une épouvante immenses
née aux miracles impressionnants,
qui peuvent faire intervenir les élé-
s’emparèrent du cœur des hommes.
Ce spectacle, ils le comprenaient bien, Un désir urgent de
ments, les astres, et tenir proprement
du surnaturel. Les reliques prennent
présageait que quelque lamentable
plaie allait s’abattre sur le genre hu- pénitence avant de
une importance renouvelée et par-
ticipent à certains de ces miracles
décrits de façon colorée, tels ceux de
main. » Le calcul du temps, et notam-
ment celui de la parousie, demeure un
élément essentiel de la pensée chré-
paraître devant dieu
sainte Foy à Conques. tienne. Des personnages charismati- Certains franciscains voient
Les auteurs de l’an mille sont ques, mais considérés avec suspicion en François d’Assise un annonciateur
particulièrement attentifs aux signes par les autorités ecclésiastiques, vont du Christ et de ses mille ans de règne
venus du ciel. L’éclipse de Soleil qui continuer à centrer leur pensée sur heureux sur terre. Reprenant les pro-
eut lieu le 29 juin 1033, au millénaire l’attente de la fin du monde, annoncia- phéties de Joachim, ils imaginent
de la Passion du Christ, a évidem- trice d’une ère de plus grande pureté que la parousie pourrait survenir

58 historia décembre 2012


trois questions à
Bernard Lecomte

« Une description
de l’enfer qui attend
l’humanité si elle ne

Philippe Forestier
se “convertit” pas. »

Qu’est-ce que Fátima ?


Fátima, c’est un petit village au nord-est de Lisbonne, où,
au cours de l’année 1917, la Vierge Marie serait apparue
à trois petits bergers nommés Marto (9 ans), Jacinta (7 ans)
et Lucia (10 ans), et leur aurait tenu des propos très
compliqués et très effrayants. Il faudra près de dix ans
pour que le Vatican, ébranlé par la dévotion populaire
qui se développe sur le lieu de ces apparitions, au nombre
de six, prête attention au témoignage de ces enfants.

Quand et comment Lucia a-t-elle rédigé ses secrets ?


En 1927, la jeune Lucia, qui est devenue religieuse, couche
sur papier les paroles mystérieuses de la Sainte Vierge,
lesquelles comprennent notamment une description
de l’enfer qui attend l’humanité si elle ne se « convertit » pas
Jean-Paul Dumontier/La Collection

et une injonction concernant la conversion de la « Russie ».


Mais l’apparition a interdit aux enfants de révéler son
troisième propos, qui va devenir, du coup, le « troisième
secret » de Fátima. En 1944, comme Lucia est gravement
malade, son évêque lui ordonne de rédiger confidentiellement
le fameux récit qui, selon la volonté d’une Lucia implorante,
pas maLin . Des diables hideux de la cathé- devra rester secret jusqu’en 1960. Cette année-là, l’enveloppe
drale d’Autun naît la peur de l’an mille. scellée est expédiée à Rome… mais le pape Bienheureux
Jean XXIII, agacé par toutes les spéculations que cette
histoire suscite, choisit d’enterrer définitivement le « secret »
pour désamorcer toutes les interprétations fantaisistes qui
vers 1260 ou 1300. Le pape Jean XXII a ne manquent pas de proliférer (fin de l’Église, fin du monde,
condamné les joachimites en 1326. apocalypse nucléaire…).
Les mouvements apocalypti-
ques et pénitentiels, comme les f la- Comment l’Église a-t-elle finalement « révélé » le secret ?
gellants, se multiplient à la fin d’un En fait, le geste de Bienheureux Jean XXIII n’a fait que
Moyen Âge troublé par la Grande Pes- relancer les rumeurs, de plus en plus folles. Son successeur,
te (1346-1352) et la guerre de Cent Ans Paul VI, se rend à Fátima pour le cinquantième anniversaire
(1337-1453). Le désir urgent, et même des apparitions, mais ne veut pas desceller l’enveloppe.
violent, de pénitence avant de paraî- Jean-Paul II est plutôt réservé, lui aussi, sur cette affaire…
tre devant Dieu redevient une préoc- jusqu’à l’attentat qui faillit lui coûter la vie, le 13 mai 1981,
cupation intense. Au début du XVe siè- jour anniversaire de la première apparition. Ayant pris
cle, des disciples de Jan Hus, qui se connaissance du texte secret, il se rend à Fátima pour vénérer
révolte contre l’antipape Jean XXIII la Vierge Marie, qui, il en est convaincu, lui a sauvé la vie :
et est brûlé en 1415 comme hérétique, le texte de sœur Lucia ne parle-t-il pas d’un « évêque vêtu de
prévoient le retour du Christ sur le blanc » qui « tombe sous les balles » ? Le 13 mai 2000, il décide
mont Tabor, et prennent le nom de de publier le fameux texte – une allégorie confuse où chacun,
taborites. Au XVIe siècle, à l’époque au fond, peut trouver ce qu’il cherche –, qu’il assortit d’une
de la montée du protestantisme et interprétation théologique rédigée par le cardinal Ratzinger,
de la lutte contre les Turcs, les mil- futur Benoît XVI. Depuis cette date, il n’y a plus de « troisième
lénaristes cherchent à savoir quel secret de Fátima ». L
est le dernier grand empereur qui Bernard Lecomte, journaliste et écrivain, est l’auteur, entre autres
doit précéder le retour du Christ en ouvrages, des Secrets du Vatican (Perrin, 2009) et des Derniers
gloire. Plusieurs révoltes paysannes Secrets du Vatican (Perrin, 2012).

décembre 2012 historia 59


Dossier Les FiNs DU MoNDe
en complément
2060
1 260 ans après
2116
Ce serait la
1 md
Dans un
Les Fins du monde : de l’Antiquité
le sacre de vraie date milliard
à nos jours
Charlemagne, de fin du d’années, la
de Jean-Noël Lafargue (François Bourin
la Terre va calendrier température
Éditeur, 2012).
disparaître, maya. Une sur terre sera
selon Isaac « correction » si élevée que
Les Fanatiques de l’apocalypse :
Newton, qui des frères la vie y sera
courants millénaristes révolutionnaires
a lu la Bible Böhm, deux impossible.
du XIe au XVIe siècle
« entre les scientifiques
de Norman Cohn (Éditions Aden, 2011).
lignes ». allemands.

et un malaise moral palpable dans


l’augmentation des accusations de si-
monie (trafic d’objets sacrés, de biens
spirituels) et autres débauches mora-
les supposées des ecclésiastiques. Le
désordre du monde exhorte à la péni-
tence, et doit tirer l’homme de sa tran-
quillité par l’apparition d’éclipses,
de baleines monstrueuses, de saints,
du diable, de morts, qui viennent lui
rappeler qu’il doit se purifier à l’ap-
proche du Jugement dernier.
D’autres historiens, tels Syl-
vain Goug uenheim et Dominique
Barthélemy, ont remis en question
l’existence de cette inquiétude mil-
lénariste, pour souligner que, si une
angoisse quelconque a pu être entre-
Acikalin/Sipa

tenue par certains ecclésiastiques, ce


n’est pas celle de la fin du monde, mais
l’illuminé . En 1993 à Waco (Texas), alors qu’il rédige un commentaire sur l’Apocalypse, David celle de l’obtention du salut pour cha-
Koresh et ses 80 disciples mettent le feu au ranch qu’ils occupent et périssent dans l’incendie. que chrétien. S’il arrive aux auteurs
des X e et XI e siècles de compter les
jours ou de guetter les signes, c’est
peuvent aussi être rattachées en Al- çantes dans leur roideur contractée, dans un but politique, ou pour prôner
lemagne à l’esprit millénariste, ainsi l’air souffrant comme la vie et laides la réforme monastique, sans qu’un
que la proclamation de la commune comme la mort. » Le millénarisme terme précis soit affecté au monde.
de Münster en 1534, dont le chef ana- s’est per pétué et se ret rouve, pa r Ces « terreurs de l’an mille » sont ce-
baptiste millénariste échoue à faire exemple, dans les lectures fondamen- pendant toujours l’objet d’un âpre
de la cité la nouvelle Jérusalem. talistes de la Bible des adventistes au débat historiographique.
À l’époque de l’humanisme XIXe siècle aux États-Unis. Ces dernières décennies, l’apo-
puis des Lumières, où l’on se met vo- calyptique connaît un regain d’inté-
lontiers à considérer le Moyen Âge
comme un âge d’obscurité et de su- Un regain d’intérêt rêt, aussi bien dans les études érudi-
tes qu’auprès du grand public. Cela
perstitions, bien des savants s’imagi-
nent que la pensée millénariste avait accompagné de s’est parfois accompagné de pratiques
catastrophistes ou violentes – comme
dû immanquablement entraîner des
mouvements de terreur irrépressi-
ble. Au XIXe siècle, l’historien Jules
pratiques violentes le massacre de Waco, en 1993 –, qui
laissent totalement de côté la mention
optimiste de l’Âge d’or attendu par
Michelet (1798-1874) décrit dans le Les historiens du XXe siècle se les millénaristes. Si, pour l’an mille
livre IV de son Histoire de France un sont largement départis de cette ima- et ses commentateurs, le calendrier
monde dévasté par la crainte et le ge, certes haute en couleur, mais bien chrétien et l’Apocalypse de Jean ont
désespoir : « Au milieu de tant d’ap- peu vraisemblable. S’il récuse l’idée pu contribuer à « une dramatisation
paritions, de visions, de voix étran- de grands mouvements de terreur de l’histoire », selon la formule de
ges, parmi les miracles de Dieu et les généralisée en l’an mille, Georges l’historien Claude Carozzi, on voit
prestiges du démon, qui pouvait dire Duby décèle dans les sources ce qu’il que l’Occident du XXIe siècle sait cher-
si la terre n’allait pas un matin se ré- nomme une « inquiétude diffuse », cher dans les calendriers et les textes
soudre en fumée, au son de la fatale qui se serait traduite par la multipli- sacrés d’autres cultures le frisson que
trompette ? […] Voyez ces vieilles sta- cation des mouvements hérétiques ne lui a pas donné l’an 2000, qui ne
tues dans les cathédrales du Xe et du (ou du moins des accusations d’héré- promettait guère que l’apocalypse du
XIe siècle, maigres, muettes et grima- sie), de nombreux récits de prodiges monde virtuel de l’informatique. L

60 historia décembre 2012


Dossier les fins Du monDe
Ils attendent la fin du monde avec enthousiasme, car les âmes sauvées
pourront quitter la terre et sa laideur. Fini les réincarnations – jusqu’à
neuf fois – dans des corps d’animaux ou d’humains. Enfin la liberté !

anne brenon
« Chartiste de formation, je me
consacre depuis longtemps à l’étude
critique des dissidences religieuses
médiévales. Ma grande passion ! »

Les cathares sont


pressés d’en finir !
L’ange du septième sceau l’enfer et la fin du monde, le même les cathares font l’objet d’une répres-
de l’Apoca ly pse attend l’heu re imaginaire apocalyptique que leurs sion systématique (croisade, Inqui-
d’emboucher sa trompette pour contemporains et collègues, curés sition) de la part de l’Église et de la
rassembler les vivants et les morts. Il desservants des paroisses. Ainsi du monarchie française. Avec pour fina-
annonce la venue du Juge de la fin des prêche d’un certain Guilhem Béli- lité leur élimination définitive dans
temps, cavalier des nuées… Josep Se- baste (v. 1280-1321), rapporté par un le premier tiers du XIVe siècle. Or-
bastià Pons le met en scène dans son croyant : « Il se mit à parler de l’enfer, ganisés en églises, autour d’évêques
poème L’Ange de Serrabonne : « L’ange disant que quand toute la création ordonnés, ils prétendent constituer
de lumière s’y tient à l’espère / Avec de Dieu aura été recueillie, la mer la vraie Église chrétienne, héritière
son regard désert d’oiseau. » Ces deux s’enflera […] ; il n’y aura plus ni soleil des apôtres, et récusent la légitimité
vers font écho à la sensibilité de l’uni- ni lune. […] Puis viendra le feu. […] de l’édifice romain. Leur théologie
vers eschatologique roman, celui qui, Cette mer, avec ce feu et ce ciel ainsi les situe, dans le contexte chrétien de
aux XI et XIIe siècles, sculpte aux cha- effondré, s’appelle la “fosse”, et il n’y leur temps, comme une spiritualité
piteaux des cloîtres et aux tympans a pas d’autre enfer. Dans cette fosse romane tout entière centrée sur l’op-
des églises d’horrifiques grappes de seront jetés et resteront les âmes mau- position entre le Royaume de Dieu,
démons annonciateurs de damnation, vaises, et les démons, et Satan. » « qui n’est pas de ce monde », et le bas
couvre les absides de la terrible vision monde, « dont Satan est le prince ».
du Christ en majesté. Sanctionnée par
le Jugement dernier, la fin du monde, condamnés pour Cette dichotomie est à l’origine de la
pensée dualiste qui sous-tend leur
selon l’Église médiévale, oppose le
paradis des élus à l’enfer des damnés. « crime d’hérésie » théologie chrétienne – fondée sur le
principe de l’absolue bonté de Dieu.
Pour l’éternité. Aux yeux de l’Église
romaine, l’hérésie fondamentale et
inexpiable des prédicateurs cathares
par la papauté « Toutes bonnes et égales entre elles »,
les âmes humaines sont de Dieu – an-
ges de Dieu, filles de Dieu –, dérobées
est peut-être d’avoir récusé, au profit Dans le discours cathare, nul- au Royaume de Dieu au terme de la
d’une conception de la fin du monde le mention n’est faite du Jugement grande bataille qui a déchiré le ciel,
infiniment plus paisible, ce modèle dernier ; les démons et le diable pa- opposant l’archange saint Michel aux
dominant, fondant sur l’angoisse de raissent eux-mêmes jetés dans la fos- légions du grand dragon. Le prince
l’enfer et du feu la soumission du peu- se – et non y conduire les damnés en du mal a enfermé ces anges égarés,
ple chrétien… À première vue, ces cohorte. Une lecture soutenue ouvre « le tiers des étoiles du ciel », dans ce
prédicateurs dits « cathares », qui ne l’accès à une théologie chrétienne bas monde de mort et de corruption
se donnent en réalité d’autres noms et mé d iéva le a ssez pa r t icu l ière. qui est le sien. Captives de « corps de
que « bons hommes » ou « bons chré- Condamnés pour « crime d’hérésie » boue », « tuniques de peau » ou « pri-
tiens », partagent globalement, sur par la papauté à la fin du XIIe siècle, sons charnelles » – les corps périssa-

décembre 2012 historia 61


Dossier les fins Du monDe
pendant ce temps-là
National Palace Museum, Taipei – Bridgeman Giraudon

1066 Le 14 octobre, Guillaume, duc de Normandie, est victorieux, près


de Hastings, du souverain Harold II. À Noël, Guillaume Ier, roi d’Angleterre,
est couronné à Westminster. Le « Bâtard » est devenu le « Conquérant ».

1235 L’armée de Soundiata Keita défait celle de Soumangourou Kanté,


roi de Sosso, à la bataille de Kirina. Le vainqueur fonde l’empire du Mali,
qui dominera l’Afrique de l’Ouest jusqu’au milieu du XVIe siècle.

1279 L’empereur mongol Kubilay Khan (photo) achève la conquête


de la Chine, où il établit la dynastie Yuan, qui régnera jusqu’en 1368.

bles, qui meurent et se reproduisent tous les esprits et les âmes faits au ciel salvatrice de l’église des « bons chré-
sans fin –, où elles dorment en oubli par le Père céleste, qui ont péché et en tiens ». La théologie cathare récuse
de leur patrie céleste. Les prédica- sont tombés, aient été incarnés en des la résurrection de la chair, alors que
teurs cathares utilisent là les thèmes corps dans lesquels ils deviendront l’imaginaire eschatologique roman
bibliques de l’exil à Babylone, ou des bons chrétiens. » L’irrépressible éva- est hanté de morts drapés dans leurs
brebis perdues d’Israël – que vient sion, le grand retour vers le ciel des suaires, quittant leurs tombeaux en
ramener au bercail le bon pasteur, anges consolés, détermine une fin du cortège pour rejoindre les vivants
le fils de Dieu. Le Christ, envoyé du monde progressive mais inéluctable. devant le Juge – qui les condamnera
Royaume, est venu en sa mission ter- Alors, vidée de ses captifs, « Babylone physiquement au x tou r ments (ou
restre apporter aux anges déchus les la grande tombera » (Apocalypse). aux délices) éternels. Vers 1320, en
moyens du salut et de l’envol : leur comté de Foix, l’inquisiteur Jacques
éveil par la bonne nouvelle évangé-
lique, leur libération du mal par le La chair n’est pas Fournier se confronte au scepticisme
des paysans des montagnes. Ils affir-
sacrement du baptême par le Saint-
Esprit – seul sacrement fondé en Écri- un souci, elle ment que rien ne saurait reprendre
épaisseur ni tiédeur de vie des ossuai-
tures, le consolament cathare. C’est
en conférant ce « saint baptême de Jé-
sus Christ » que les églises des « bons
appartient aux vers res paroissiaux. Le « bon homme »
Guilhem Bélibaste, dans le couloir
du bûcher, le dit avec hauteur : « Je ne
chrétiens », servies par l’exemplarité Et la logique eschatologique me soucie pas de ma chair, car je n’ai
apostolique de leur propos de vie, dé- cathare montre ce bas monde, une rien en elle : elle appartient aux vers.
tiennent, aux yeux du peuple chrétien fois déserté par l’être divin qu’il avait Le Père céleste, de même, n’a rien à
des bourgades occitanes, « le meilleur tenté de retenir, s’effondrant brusque- lui dans ma chair, et il ne désire pas
pouvoir de sauver les âmes »… ment sur lui-même. Une fin du monde l’avoir dans son Royaume, car la chair
Par cette « bonne fin », chaque sans Jugement dernier, sans résur- de l’homme appartient au seigneur de
âme ainsi consolée échappe à l’in- rection de la chair, sans enfer éternel, ce monde, qui l’a faite. Le Père céleste
finie servitude des corps et, unie à puisque, filles de Dieu, « toutes les n’a rien à lui dans ce monde visible,
l’Esprit consolateur, regagne la pa- âmes seront sauvées », selon les « bons sauf les esprits. »
trie céleste et l’éternité. « J’ai entendu hommes ». Une fin du monde qui n’est, C’est le seul composé divin,
dire aux défunts hérétiques, avoue somme toute, que la fin programmée âme et esprit, qui regagne le Royau-
un croyant devant l’inquisiteur, que du monde du mal, grignoté lentement me – où l’attend son corps de lumière
ce monde ne finira pas jusqu’à ce que mais irrémédiablement par l’œuvre Suite page 66

La critique du Jugement dernier

«T outes les nations seront-elles rassemblées devant Dieu ? Si cela est


vrai, il y aura là une multitude innombrable d’enfants de toutes
races, âgés de 4 ans et moins, et aussi une étonnante foule de muets, de
sourds, de simples d’esprit, qui n’ont jamais été à même de faire pénitence
et n’ont jamais reçu du Seigneur le moindre pouvoir de pratiquer la vertu
ni la moindre connaissance de ce qu’est le Bien. Comment et pour quelle
raison le Seigneur Jésus pourrait-il leur dire : “Venez, vous qui avez été
bénis par mon Père.” Ou : “Loin de moi, maudits, au feu éternel !” […]
J’ai entendu soutenir une autre théorie épouvantable […]. Que les enfants
qui meurent le jour même de leur naissance, et dont les âmes ont été,
dit-on, nouvellement créées, seront condamnés à subir des supplices qui
DeAgostini/Leemage

dureront éternellement. […] C’est vraiment une chose étonnante qu’ils


osent enseigner que le Christ doit venir juger les hommes sur ce qu’ils
auront fait par libre arbitre. » Jean de Lugio, évêque cathare de Desenzano,
Livre des deux principes, vers 1250. L

62 historia décembre 2012


British Library/Robana/Leemage

désaccord de fond . À la fin des temps, le peseur d’âmes, saint Michel, use de sa balance (main gauche) pour jauger le mérite de chacun.
Les pécheurs rejoindront le dragon et ses légions d’anges déchus dans « l’étang de feu ». Une notion totalement ignorée par la théologie cathare,
pour laquelle l’enfer est sur terre, et le paradis ouvert à tous. • Saint Michel et la Chute des anges, enluminure de Giovanni Pietro Birago, 1490.

décembre 2012 historia 63


Dossier les
titrefins Du monDe
face à face Loin des peurs irrationnelles de jadis, les menaces qui

L’humanité est-elle
à s’éteindre comme
Jean-Luc Voisin
« Il est logique que nous disparaissions.
En revanche, il est impossible de prévoir si
nous allons laisser ou non une descendance. »
D.R.

L
’histoire de la vie montre que toutes se sont éteints sans laisser de descendance,
les espèces disparaissent au bout d’un comme Homo floresiensis (une espèce humaine
temps plus ou moins long, avec une durée ayant vécu sur l’île de Flores en Indonésie). Il
d’existence moyenne de quelques millions est donc logique que nous disparaissions. En
d’années (la variabilité est importante). Certaines revanche, il est impossible de prévoir si nous
époques ont été marquées par des extinctions allons laisser ou non une descendance. Pour
en très grand nombre, comme ce fut le cas il y qu’une espèce s’éteigne, il est nécessaire que le
a 65,5 millions d’années avec la disparition des nombre d’individus qui la constituent diminue
dinosaures et des écosystèmes associés. plus ou moins rapidement, en dehors de tout
Toutes les disparitions ne sont pas identiques. événement catastrophique, comme la chute d’un
En effet, certaines espèces ne laissent pas de astéroïde géant, phénomène rarissime mais
descendance, alors que d’autres se transforment. toujours possible. Or, les hommes, cosmopolites,
Ainsi, les « fossiles vivants » n’existent pas ! sont aujourd’hui en croissance démographique.
L’exemple le plus connu est le cœlacanthe, un Il est donc difficile de se représenter le chemin
poisson évoluant au large des Comores et de vers l’extinction. Le caractère cosmopolite n’est
l’Afrique du Sud. À première vue, il est le même pas une condition suffisante pour nous protéger.
qu’il y a 100 millions d’années, mais, dans le Pour preuve, la disparition de nombreuses espèces
détail, de nombreuses choses ont changé, ainsi de trilobites (arthropodes marins). Cependant,
que son mode de vie. L’homme (Homo sapiens) est l’homme est le seul être sur terre qui a développé
un animal, plus particulièrement un primate (des la conscience de son existence. Sa plus grande
ongles à la place des griffes, orbites dans le plan conquête est la culture. Celle qui peut aussi bien
frontal…). Depuis l’apparition du genre Homo, l’aider à échapper à des catastrophes (naturelles
il y a un peu plus de deux millions d’années, de ou d’origine humaine) que le conduire à sa propre
nombreuses espèces humaines se sont succédé et/ perte (réchauffement climatique, destruction de
ou ont vécu en parallèle avant que la nôtre existe l’environnement, guerre…). De fait, l’humanité
il y a 195 000 ans dans la Corne de l’Afrique. Ces actuelle est condamnée à disparaître, mais nous
différentes espèces du genre Homo ont disparu, ne savons ni quand ni comment. Seule certitude :
mais certaines ont laissé une descendance : ce ne sera pas pour 2012 ! L
c’est le cas des Homo erectus européens, qui ont Jean-Luc Voisin est docteur en paléontologie humaine
donné naissance aux néandertaliens. D’autres du Muséum national d’histoire naturelle.

64 historia décembre 2012


pèsent sur l’être humain sont connues. Et imparables ?

condamnée
les dinosaures ?
Éric Buffetaut
« Ce n’est pas sûr, car l’homme dispose
Jacques Graf/fedephoto

de ressources technologiques qui lui permettent


de résister à une catastrophe cosmique. »

T
ous les dinosaures (à l’exception de ceux disparaîtrait-elle pour autant ? Ce n’est pas sûr,
qui étaient devenus des oiseaux) ont car elle dispose de ressources technologiques que
disparu il y a quelque 65 millions d’années, n’avaient pas les dinosaures et qui pourraient
victimes parmi d’autres d’une « extinction en lui permettre de résister (à quel prix ?) à une
masse », provoquée selon toute vraisemblance catastrophe cosmique.
par la collision d’un astéroïde avec la Terre. Les Cela ne signifie pas pour autant que l’espèce
conséquences de cet impact sur l’environnement humaine subsistera indéfiniment. Aucune espèce
global furent dévastatrices, surtout, semble-t-il, animale n’est éternelle. La durée d’existence
du fait du manque de lumière dû à l’injection dans n’excède guère au plus quelques millions d’années,
l’atmosphère d’énormes quantités de poussières. et il n’y a aucune raison de penser qu’Homo sapiens
Un dépérissement temporaire du monde fait exception à la règle. Une espèce peut cesser
végétal, par arrêt de la photosynthèse, provoqua d’exister de deux manières : en s’éteignant sans
l’effondrement des pyramides alimentaires fondées laisser de descendants, ou en se transformant en
sur les plantes, causant ainsi la disparition des une nouvelle espèce. On ne peut exclure aucune de
herbivores, puis des carnivores. Les dinosaures ces deux possibilités pour l’homme, qui est soumis
furent parmi les nombreux êtres vivants qui ne comme toutes les autres espèces aux contraintes
purent résister à la catastrophe, contrairement de l’évolution biologique, même si l’évolution
à des formes moins exigeantes du point de vue culturelle a pris chez lui une grande importance.
alimentaire, qui parvinrent à subsister – les Spéculer sur le futur de l’espèce humaine relève
mammifères en font partie. de la science-fiction. Mais il est un fait que l’on ne
L’humanité pourrait-elle succomber à un peut oublier : suivant les règles de l’évolution des
cataclysme similaire ? Il est certain que des étoiles, dans quelques milliards d’années, le Soleil
astéroïdes de dimensions parfois importantes sont sera devenu une « géante rouge », et la vie ne sera
amenés à croiser l’orbite de la Terre. Une collision plus possible sur notre globe. Il est extrêmement
n’est donc pas à exclure. Les cratères d’impact improbable qu’Homo sapiens survive pendant des
météoritique qui parsèment le globe témoignent de milliards d’années, mais même si c’était le cas, à
tels événements. De nombreux films catastrophe terme ce ne pourrait pas être sur la planète Terre. L
évoquent ce thème, voire l’anticipent. Car il est Éric Buffetaut est directeur de recherche au Centre national de
certain qu’une très grosse météorite porterait recherche scientifique (CNRS) et auteur de plusieurs ouvrages,
un coup sérieux à notre civilisation. L’humanité dont Que nous racontent les fossiles ? (Le Pommier, 2009).

décembre 2012 historia 65


Dossier les fins Du monDe

native d’enfants de Dieu et repren-


dront le chemin du salut. Y compris
celles des pires adversaires des « bons
Gil Lefauconnier/Andia

hommes » – inquisiteurs et clercs


de Rome. Lumineuse fin du monde,
lorsque chaque âme libérée aborde
aux rivages du Royaume : « Aussi-
sus aux dissidents . Cette stèle dressée près du château de Montségur rappelle tôt, déclare Guilhem Bélibaste, mon
que le pays d’oc fut le théâtre de la croisade ordonnée en 1208 par Innocent III âme et la tienne monteront auprès
contre Raimond VI et les cathares, qui cédèrent en 1244, avec la prise de la citadelle. du Père céleste, où nous avons des
couronnes et des trônes tout prépa-
rés, et quarante-huit anges portant
des couronnes dorées avec des pier-
Suite de la page 62 fin du monde tout ce monde visible se- res précieuses viendront chercher
d’avant la chute, « sorte de corps spi- rait plein de feu, de soufre et de poix et chacun de nous pour le conduire au
rituel », selon le « bon homme » Pèire serait consumé ; c’est ce qu’il appelait Père. » Joyeuse fin du monde : le « bon
Autier (1245-1310). Guilhem Bélibaste l’enfer. Mais toutes les âmes des hom- homme », ancien berger, parle d’un
décrit lyriquement cette transposi- mes seraient alors en paradis. » Cette paradis éternel bien champêtre à un
tion : « Au jour du Jugement, [notre] « fosse », ou « étang de feu », des Écritu- petit peuple de paysans pauvres : « Il
gloire sera redoublée, et [nous] se- res, ultime figure de l’enfer, les « bons est dit : “Au jour du Jugement, nos
rons neuf fois plus lumineux que le hommes » la conçoivent-ils comme frères sauteront les uns sur les autres
soleil en ce monde – et ce redouble- éternelle ? La fin du monde est-elle, comme des agneaux sur l’herbe d’un
ment de gloire des esprits consolés, il pour l’éternité, la fin du mal ? pré ou la paille des champs” [Livre
l’appelait résurrection car, disait-il, de Malachie]. Guillelme dit alors que
les corps humains ne ressusciteront
pas mais resteront dans la terre de Le peuple chrétien ce devait être une grande joie. » Paisi-
ble éternité : Pèire Autier annonce la
corruption. » Et celle-ci sera détruite.
Espace de manifestation du libéré de l’angoisse patrie céleste comme un royaume de
bonheur et d’amour : « Après la fin du
mal, indéfiniment distendu par le
temps, le monde visible représente,
dans les conceptions cathares, une
de la damnation monde […] toutes les âmes des hom-
mes seront alors en paradis, et il y
aura au ciel autant de bonheur pour
première figure de l’enfer. Ainsi té- L’auteu r du ma l lui-même, une âme que pour une autre ; toutes
moigne Arnaud Sicre devant l’inqui- Satan, s’y trouvera enchaîné avec seront un et chaque âme aimera toute
siteur Fournier : « Je demandai [à tous ses démons. Lui, que les traités autre âme autant que celle de son pè-
Guilhem Bélibaste] : “Mais les âmes scolastiques de l’exégèse dissidente, re, de sa mère ou de ses enfants. »
des méchants ne vont-elles pas en en- au X III e siècle, présentent comme Il reste à s’étonner qu’une spi-
fer après leur mort ?” Il me répondit « racine ombreuse de néant », se tien- ritualité chrétienne aussi proche de
qu’il n’y avait pas d’autre enfer que ce dra-t-il alors « à l’espère », tel l’ange l’idéal monastique de son temps ait si
monde visible, dans lequel les esprits de Serrabone, prêt à monter de nou- radicalement biffé le message escha-
vont de corps en corps, de tunique veau, à la moindre faille de l’éternité, tologique que le monachisme roman
en tunique, en faisant pénitence. Et, à l’assaut de la cité céleste ? Ce que le portait avec tant de vigueur – biffé les
dit-il, le monde ne finira que lorsque peuple chrétien retient – avec recon- chapiteaux et la tribune de Serrabone,
tous les esprits créés par le Père saint naissance – du discours des cathares, les anges de l’Apocalypse, l’horreur
auront été incorporés dans les corps c’est qu’il libère les consciences de de la Bête et des cohortes infernales,
d’hommes ou de femmes de notre foi, l’angoisse du Jugement dernier et le Christ en majesté dans sa man-
dans lesquels ils seront sauvés et re- de la damnation éternelle, en affir- dorle, le Juge inflexible qui domine le
tourneront au Père céleste. » Un enfer mant l’infinie bienveillance du Père chœur des églises, les menaces du Ju-
transitoire, qui sera pulvérisé par céleste. Le Juge redoutable n’a rien gement dernier et de l’éternelle dam-
la libération de l’être divin, « à la fin à faire en théologie cathare. Même nation – pour prêcher une éternité
du temps ». « Pèire Autier disait, rap- les âmes des méchants seront au pa- de pardon et d’amour, à tous ouverte.
porte une autre croyante, qu’après la radis. Elles recouvreront leur bonté Une manière de subversion ? L

66 historia décembre 2012


ÀÀ
lala
lumière
lumière
dudu
passé,
passé,
le le
présent
présent
s’éclaire
s’éclaire

Ancienne, moderne
Ancienne, moderne , contemporaine,
, contemporaine, sainte
sainte, ,
légendaire, merveilleuse,
légendaire, merveilleuse,mystérieuse,
mystérieuse,
absurde,
absurde,
amusante
amusante , incroyable...
, incroyable...
...Historia
...Historia vous révèle
vous révèle
toustous
lesles
visages
visages
de de
l’Histoire.
l’Histoire.

ABONNEZ-VOUS
ABONNEZ-VOUS
1 1ANAN- 12 NUMÉROS2020%%d’économie
- 12NUMÉROS d’économie
+ +2 2cadeaux
cadeauxau auchoix
choix

Un héros
Un héros
fondateur
fondateur La vitrine
La vitrine
de la France
de la France Des artisans
Des artisans
d’exception
d’exception Le panthéon
Le panthéon
des malfrats
des malfrats
Partez Partez
dans ledans
sillage
le sillage
de celuidequi
celui
erraqui erra De la Debâtisse
la bâtisse
médiévale
médiévale
de Philippe
de Philippe Entre 1140
Entre et1140
1280,
et 1280,
en Europe,
en Europe,
les les Justiciers
Justiciers
au grandau grand
cœur, cœur,
hors-la-loi
hors-la-loi
pendantpendant
dix ansdixsurans
la sur
merlaavant
mer deavant de AugusteAuguste
à la pyramide
à la pyramide
du Louvre
du Louvre
qui qui bâtisseurs
bâtisseurs
de cathédrales
de cathédralestaillent taillent idéalistes,
idéalistes,
gangsters
gangsters
aux allures
aux allures
de de
retrouver
retrouver
son îlesond’Ithaque
île d’Ithaque
et sonet son accueille
accueille
chaquechaque
année année
9 millions
9 millions
de de et empilent
et empilent
plus depluspierres
de pierres
que lesque les dandys…dandys…
Ils suscitent
Ils suscitent
la sympathie
la sympathie
épouseépouse
Pénélope.
Pénélope.
Plus qu’un
Plus voyage
qu’un voyage visiteurs,
visiteurs,
huit siècles
huit siècles
d’Histoire
d’Histoire
se sontse sont Égyptiens
Égyptiens
en milleenans
mille
! Une
ansimmersion
! Une immersion autant autant
qu’ils inspirent
qu’ils inspirent
la répulsion.
la répulsion.
extraordinaire,
extraordinaire,
un retourun retour
aux sources
aux sources écoulés.
écoulés.
Le plusLebeau
plusmusée
beau musée
du monde
du monde dans dans
un mondeun mondede génie
de génie
où la où la Coup deCoup projecteur
de projecteur
sur cessurfigures
ces figures
de notre
decivilisation.
notre civilisation. dévoiledévoile
sa fabuleuse
sa fabuleuse
évolution.
évolution. prouesseprouesse
technique
technique
le dispute
le dispute
à l’élanà l’élan glorieuses.
glorieuses.
Et crapuleuses.
Et crapuleuses.
spirituel.
spirituel.


Bulletin
Bulletin
d’abonnement
d’abonnement Historia
Historia
À renvoyer
- Service
À renvoyer
- Service
sous enveloppe
Abonnements
sous enveloppe
Abonnements
affranchie
• 18-24• 18-24
Quai Quai
affranchie
de la de
Marne
à: à:
la Marne
- 75164
- 75164
ParisParis
19 19

P 792
783 P 783
OUI,OUI,
je profijeteprofi
de te
cette
de cette
Offre Offre
Spéciale
Spéciale
pour m’abonner
pour m’abonner
à Historia
à Historia J’indique
J’indique
mes coordonnées
mes coordonnéesM. M. Mme Mme Mlle Mlle
et réaliser
et réaliser
une économie
une économie
de 20de
% 20 %
Nom :Nom : PrénomPrénom
: :
Je choisis
Je choisis
mes 2mes
cadeaux
2 cadeaux
: : Le monde
Le monde
d’Ulyssed’Ulysse Le Louvre
Le Louvre
Les bâtisseurs
Les bâtisseurs
de cathédrales
de cathédralesLes grands
Les grands
banditsbandits
de l’Histoire
de l’Histoire AdresseAdresse
: :
Je choisis
Je choisis
la formule
la formule
suivante
suivante
: :
FORMULE
FORMULE
CLASSIQUE,
CLASSIQUE,
12 numéros
12 numéros
d’Historia
d’Historia 54€
au prixaudeprix de 54€
seulement
seulement
au lieu deau66€
lieu de(prix
66€ de vente
(prix au
de numéro).
vente au numéro). Code postal
Code postal
: : Ville : Ville :
FORMULEFORMULE
PASSIONPASSION
12 numéros
12 numérosd’Historia
d’Historia
+ 6 thématiques
+ 6 thématiques Téléphone
Téléphone
82€
au prixaudeprix 82€ seulement
de seulement au lieu deau101,40€
lieu de 101,40€
(prix de vente
(prix au
de numéro).
vente au numéro).
E-mailE-mail
: :
Je préfère
Je préfère
profiterprofi
du ter
paiement
du paiement
« en 4 «fois
en sans
4 foisfrais
sans».frais ».
❑ Je choisis
❑ Je choisis
la FORMULE
la FORMULE
CLASSIQUE et je règle
CLASSIQUE et jedès
règlemaintenant
dès maintenant par chèque
13,50€13,50€ Je règle l’intégralité
par chèqueJe règle l’intégralité
de mondeabonnement
mon abonnementle quartle de
quart
mondeabonnement
mon abonnement
ou carte
ou bancaire,
carte bancaire,
ce qui ce
correspond
qui correspond
au quartau du
quart
montant
du montant
de l’abonnement.
de l’abonnement. Je payeJepar chèquechèque
paye par à l’ordreà l’ordre
d’Historia
d’Historia carte bancaire
carte bancaire
❑ Je choisis
❑ Je choisis
la FORMULE
la FORMULE
PASSION et je règle
PASSION et jedès
règlemaintenant
dès maintenant par chèque
20,50€20,50€ par chèque N° N°
ou carte
ou bancaire,
carte bancaire,
ce qui ce
correspond
qui correspond
au quartau du
quart
montant
du montant
de l’abonnement
de l’abonnement
Expire Expire
fin : fin : SignatureSignature
obligatoireobligatoire
Puis je recevrai
Puis je recevrai
par courrier
par courrier
l’autorisation
l’autorisation
de prélèvement
de prélèvement
qui me permettra
qui me permettra
de réglerdelesrégler
trois les trois
autres versements
autres versements
par prélèvement
par prélèvement
automatique
automatique
trimestriel.
trimestriel. Merci deMerci
noterdelesnoter
3 derniers
les 3 derniers
chiffres chiffres
du numérodu numéro
inscrit inscrit
dans la dans
zone lasignature,au
zone signature,au
dos de votre
dos decarte
votrebancaire
carte bancaire
Offre exclusivement
Offre exclusivement
réservée réservée
aux nouveaux
aux nouveaux
abonnésabonnés
résidant résidant
en Franceenmétropolitaine
France métropolitaine
et valableetjusqu’au
valable jusqu’au
31/12/12.31/12/12.
Vos cadeaux
Vos vous
cadeaux
parviendront,
vous parviendront,
sous réserve
sousdes
réserve
stocksdesdisponibles,
stocks disponibles,
4 semaines 4 semaines
après l’enregistrement
après l’enregistrement
de votre abonnement
de votre abonnement
ou à la réception
ou à la réception
en en
retour de retour
votre autorisation
de votre autorisation
de prélèvement
de prélèvement
pour le “4pour
fois lesans
“4 fois
frais”.
sans
Renseignements
frais”. Renseignements
et tarifs pour
et tarifs
la France
pour la: France
01 44 :8401804485,
84pour
80 85,
l’étranger
pour l’étranger
: 00 33 :100 4433841804485. 84E-mail
80 85.: E-mail
historia@dipinfo.fr
: historia@dipinfo.fr
Conformément
Conformément
à la loi « àInformatique
la loi « Informatique
et Libertéset »Libertés
du 06/01/78
» du 06/01/78
(art 27) vous
(art 27)
pouvez
vousaccéder
pouvezaux
accéder
informations
aux informations
vous concernant
vous concernant
et les faireet rectifi
les faire
er. rectifier.
Museo diocesano de Arte Sacro, Vitoria-Gasteiz/Bridgeman-Giraudon

68 historia décembre 2012


Les dessous de…

La mort de jésus
Les dessous de…
Q
uand Jésus commence son violence messianique et eschato-
ultime « montée à Jérusa- logique. Des prédicateurs en tout
lem », il entre dans une ville genre, voulant purifier la Palestine,
en fête qui commémore la sèment le trouble dans le pays. Peu
victoire des Maccabées et de temps auparavant, le tétrarque
la libération d’Israël, au IIe siècle Hérode Antipas a fait décapiter un
avant notre ère. Les Hiérosolymi- certain Jean le Baptiste…
tains (le gentilé des habitants) agi-

La mort de Jésus
tent des palmes et des bouquets de daNs Le coLLimateur
feuillage. La cité de David s’apprête
aussi à célébrer, dans quelques
des PrÊtres
jours, Pâque, l’un des trois grands Pour les grands prêtres de

JérusaLem Vibre moments de la vie religieuse juive.


Pour l’occasion, elle devient le cen-
Jérusalem, Jésus est un dangereux
agitateur. Ne s’est-il pas illustré
auX PréParatiFs tre du monde. Les fils d’Abraham
viennent de toute la Palestine, mais
dans le Temple en en expulsant
les marchands ? Ils redoutent que
de Pessah, aussi de plus loin : Rome, Alexan-
drie, Antioche, Babylone, Arabie…
« toute action menée à son encontre
ne mette le feu aux poudres et ne
La GraNde FÊte Le pèlerinage est une prescription se retourne contre eux », explique

JuiVe. uN homme, de la Loi, donc une obligation. Se-


lon Flavius Josèphe, historien juif
Geza Vermes, historien du ju-
daïsme et professeur à Oxford. Ils
oriGiNaire de du Ier siècle de notre ère, la ville ac-
cueille alors une foule de 3 millions
savent que s’attaquer à un thauma-
turge populaire, comme Jésus, peut
GaLiLée, coNtemPLe d’âmes ! On sait aujourd’hui qu’il déclencher une émeute, notamment

La cité de daVid du avait la plume lyrique ; les spécia-


listes contemporains ont revu ce
au moment de Pâque. Ils préfè-
rent attendre leur heure pour se
haut du moNt des chiffre nettement à la baisse, entre
80 000 et 250 000 pèlerins – ce qui est
débarrasser discrètement de lui.
Les Évangiles synoptiques leur font
oLiViers. La rumeur déjà beaucoup pour une ville de
50 000 habitants.
dire : « Surtout, n’agissons pas au
cours de la fête […] Le peuple pour-
de La ViLLe moNte rait se soulever » – et entraîner une

Jusqu’à Lui… teNsioN eXtrÊme eNtre intervention des Romains. Leur


discrédit auprès du peuple – ils
Les JuiFs et Les romaiNs sont méprisés car ils ne descendent
PAR RIcHARD LEBEAU
Le pouvoir en place craint plus de la lignée de Sadoq, le grand
des troubles. L’histoire récente prêtre de Salomon – leur impose
ne lui donne pas tort. En l’an 6 de d’être prudents.
notre ère, les rapports entre l’occu- À l’approche de cette Pâque
pant et les Juifs se tendent à l’ex- de l’an 30, Jérusalem est placée
trême quand le sénateur Quirinus sous haute surveillance. Les grands
est envoyé en Judée recenser les prêtres et le pouvoir romain sont
biens et établir l’assiette de l’impôt. sur le qui-vive. Pour prévenir
Un certain Juda de Gamala, appelé toute explosion de violence, Ponce
quelques fois Judas le Galiléen, Pilate s’est installé dans le palais
prend la tête d’une révolte qui met d’Hérode, transformé à l’occasion
la Galilée à feu et à sang. Il donne en prétoire. Jésus, de son côté, a
naissance à un nouveau mouve- réuni ses disciples dans l’une des
ment, celui des zélotes. Plus tard, maisons patriciennes de la ville
en 26, la volonté de Ponce Pilate haute, le jeudi soir 14 nisan, veille
d’introduire des portraits impé- de Pessah, pour un repas d’adieu.
riaux dans la cité de David provo- « La mention du vin et la précision
que des manifestations. L’émeute sur la position couchée des convi-
est matée avec férocité. Le même ves indiquent clairement que ce
Ponce Pilate décide de prélever de dernier repas fut festif », remarque
l’argent au Temple pour financer l’exégète Jacques Schlosser. Festif
la construction d’un aqueduc, ce ne veut pas dire joyeux. Jésus
qui ravive les contestations. La sus- n’a pas oublié le destin tragique
ceptibilité des Juifs et les réactions de Jean le Baptiste ni l’incident
excédées des Romains conduisent du Temple, qui l’a placé dans le
plusieurs fois à des explosions de collimateur des prêtres. N’a-t-il

69 historia décembre 2012


pas laissé entendre, à son arrivée à
Jérusalem, qu’il s’attendait à une
mort violente : « Jérusalem, Jéru-
salem, celle qui tue les prophètes et
lapide ceux qui sont envoyés vers
elle […] » ? il envisage la lapidation,
condamnation traditionnelle, mais
pas la crucifixion.
À la fin du repas, lui et ses
disciples sortent pour aller à Geth-
sémani, dans un jardin situé au-de-
là de la vallée du Cédron. Plus tard
dans la nuit arrivent des hommes
de main armés ou des membres de
la police du temple, recrutés par
les grands prêtres pour l’occasion,
des individus peu fréquentables,
assurément. Ces hommes n’ont pas
bonne réputation, nous signale un
ancien texte rabbinique cité par
Charles Perrot : « Malheur à moi
à cause de la famille des grands
prêtres. Malheur à moi à cause de
leur lance […] ils sont grands prê-
tres, leurs fils trésoriers du temple,
leurs gendres surveillants, et leurs
Godong/age fotostock

serviteurs battent le peuple à coups


de bâton ! » Mais, pour arrêter un
trouble-fête, pas besoin de faire
appel à une cohorte romaine, forte

Porte
5 LA SÉPULTURE d’Hérode 3 LA VIA DOLOROSA
Un réseau de grottes creusé Le lendemain de son
dans la roche du Golgotha Porte QUARTIER arrestation, Jésus porte
de Damas MUSULMAN
abrite des tombes, dont sa croix jusqu’au lieu
celle du Christ. Couvent de sa mise à mort.
de la Flagellation
Arc de l’Ecce Homo Porte
Couvent Saint-Étienne
des Dames de Sion
Porte Forteresse Église
Neuve rosa Antonia COLLINE DU TEMPLE de la Sainte-Agonie
Patriarcat Via Dolo
4 LE GOLGOTHA grec orthodoxe Trône de Salomon Porte MONT
Temple Dorée DES OLIVIERS
Colline (signifiant
le « lieu du crâne »)
QUARTIER ÉÉglise
glise du Golgotha
CHRÉTIEN Saint-Sépulcre Dôme de la Chaîne
où le « roi des Juifs » ÉÉglise
glise luthérienne
allemande Sanhédrin Coupole du Rocher
est crucifié.
JJÉRUSALEM
ÉRUSALEM 1 LE JARDIN DE GETHSÉMANI
Porte (VIEILLE VILLE) Mur des
2 LE PALAIS D’HÉRODE de Jaffa Tour Lamentations Dénoncé par Judas,
Jésus est arrêté
Après avoir été jugé Citadelle de David QUARTIER JUIF
Porte
Carte : Hugues Piolet

Église alors qu’il priait.


par le grand prêtre QUARTIER des Croisés Double
n

Caïphe, il est livré


dr o

ARMÉNIEN Synagogue
au procurateur

Ramban
du

romain Ponce Pilate. e


Cathédrale llé
Saint-Jacques Va Sanhédrin Sites ou monuments
du temps de Jésus
1 km
Porte de Sion

nimbe
la couronne d’épines de
notre-dame de paris, relique
14
StationS
P. Deliss/Godong/Corbis

de la passion, est un cercle


de jonc tressé retenu Un chemin de croix semé d’embûches
par des fils d’or. à travers les rues de Jérusalem
jusqu’au Calvaire, la colline du Golgotha.

70 historia décembre 2012


main par une condamnation. Pour
premiers cette raison, il n’est pas permis de

les dessous de…


rôles conduire un tel procès une veille
de shabbat ou la veille d’un jour de
fête. » Or, dans le cas de Jésus, sa
condamnation serait intervenue
dans les mêmes vingt­quatre heu­
res. Impossible. Son interrogatoire
se tient devant un conseil restreint,
formé de personnages influents
proches du pouvoir romain, présidé
par Caïphe, et auquel participe
Hanne, un ancien grand prêtre et

la mort de Jésus
chef de clan, toujours très influent.
Cette réunion, discrète, n’a rien
d’officiel ; elle ne sert qu’à cher­
Ci-gisait
Caïphe Grand prêtre de la Ville
sainte, il veut en finir avec le prédi­ cher un motif pour condamner le
cateur, qu’il tient pour un fauteur Galiléen. À le faire disparaître. Car
le tombeau du Christ, au de troubles et un usurpateur.
saint-sépulCre, un édifiCe ces responsables juifs ont le souci
éleVé au iVe siÈCle d’assurer l’ordre public, mis en
par l’empereur
Constantin. danger, selon eux, par lui.

blasphÈme, l’aCCusation
toute trouVée
Caïphe ouvre la réunion en
disant : « Il vaut mieux qu’un seul
homme meure pour le peuple et que
la nation tout entière ne périsse
ponCe pilate Préfet romain de Judée, pas. » On l’a vu : son action dans le
soumis aux pressions du Sanhédrin,
de 600 hommes, comme le raconte Temple a été jugée scandaleuse et
le grand conseil juif, il prononce la
Jean. Pourquoi tant de soldats ro­ condamnation de Jésus. source potentiel d’un conflit avec
mains pour conduire Jésus chez le Rome. Mais ce n’est pas suffisant
grand prêtre, et non chez Pilate ? pour mener Jésus à la mort. Il faut
En vérité, ces derniers sont autre chose. Finalement, on l’ac­
bien les seuls responsables de l’ar­ cuse de blasphème. Une accusation
restation de Jésus. Mais pourquoi grave. « La loi biblique prescrit de
Illustrations : Grégory Proch

avoir besoin de Judas pour l’ar­ sanctionner le blasphème par la


rêter, alors qu’il ne se cache pas ? lapidation ; et nous savons, grâce au
N’importe quel pandore au service Nouveau Testament et à Josèphe,
du Temple pouvait pister Jésus et que cette peine était en usage à
les siens, sans avoir recours aux l’époque de Jésus », remarque Geza
services d’un guide – par ailleurs Vermes. Jésus a blasphémé non
Judas L’un des douze apôtres.
rétribué d’une somme dérisoire : Figure de la trahison, c’est lui qui, pour avoir été désigné par certains
trente deniers d’argent, le prix d’un en embrassant le Galiléen, le Juifs comme Messie – plusieurs
esclave ! La question est si ardue désigne à la police du Temple. Juifs se sont déclarés Messie, sans
qu’elle reste toujours sans réponse.
Arrêté, Jésus est conduit
manu militari chez le grand prêtre
Caïphe pour y être interrogé. Il
ne s’agit pas d’une réunion du
Sanhédrin. Ce conseil, constitué
de 71 membres, et présidé par le
grand prêtre, est le représentant
officiel, politique et religieux, du
judaïsme. « En effet, d’après le droit
codifié deux siècles plus tard mais
qui était peut­être déjà en vigueur
au temps de Jésus, les réunions
linCeul
le suaire de turin aurait
nocturnes n’étaient pas permises », enVéloppé le Corps de Jésus.
faux. des analyses
rappelle Jacques Schlosser. Et, se­ ont permis de le dater
lon le traité sanhédrin, « les procès du moyen Âge.
capitaux ne peuvent se terminer
akg­images

le jour même que par un acquit­


tement, mais seulement le lende­

71 historia déCembre 2012


avoir pour autant été condamnés le contexte agité du Ier siècle. Même passer le goût de la révolte. Si les
pour blasphème –, il est consi­ si, selon les Évangiles, ce dernier autorités juives l’avaient condam­
Les dessoUs de…
déré comme tel pour le lien qu’il semble peu convaincu de la culpa­ né, il aurait été lapidé.
instaure entre lui et celui qu’il bilité de Jésus, l’accusation le met Jésus est fouetté jusqu’au
nomme son Père. Quand Caïphe lui sous pression. Les grands prêtres sang, puis chargé de la poutre à la­
demande : « Es­tu le Christ, le Fils font allusion à l’amitié du procura­ quelle il sera cloué, une fois arrivé
du Bénit ? », la question du grand teur avec l’empereur. Une manière sur le lieu du supplice, un endroit
prêtre n’est pas anodine : il soup­ de signifier à Pilate qu’il risque de appelé Golgotha. Il se met en mar­
çonne Jésus de se présenter comme s’aliéner cette amitié s’il libère un che, sous les sarcasmes et les insul­
l’incarnation de la Loi. Le blasphè­ séditieux. Le préfet de Rome sait tes de la foule. Aux yeux des Juifs,
me est tout trouvé ! Ce n’est donc qu’un appel des Juifs à l’empereur il est devenu un faux prophète, car
pas dans l’action de Jésus mais pourrait se retourner contre lui. Dieu ne vient pas à son secours.
dans son identité qu’il faut cher­ Le Golgotha est situé à l’extérieur
La mort de JésUs

cher la raison de sa crucifixion. Le sans scrUPULes, Ponce de la ville, à 500 mètres environ du
prisonnier peut maintenant être palais d’Hérode, où Ponce Pilate a
amené devant Ponce Pilate pour
PiLate L’enVoie À La mort prononcé sa condamnation. Jésus
y être condamné à mort, un droit Ce n’est pas une menace en meurt à 15 heures, la veille de la Pâ­
réservé à la seule autorité romaine. l’air. Vers la fin de son mandat, Pi­ que, au moment où l’on sacrifie les
Le prisonnier est conduit late, sur les instances de Vitellius, agneaux pascals. Tout un symbole !
au prétoire, installé dans le palais préfet de Syrie, devra aller rendre Jésus est descendu de la Croix, car
d’Hérode. Il domine la ville à des comptes pour ses exactions et le sabbath approche. Il est mis dans
l’ouest, offrant une vue imprena­ ses massacres perpétrés contre les un tombeau, scellé par une pierre.
ble sur l’esplanade du Temple. Il Samaritains. Il sera destitué. On Les Évangiles affirment que,
n’existe pas de meilleur endroit peut citer aussi le cas du gouver­ le troisième jour après l’ensevelis­
pour surveiller Jérusalem. La cou­ neur Cumanus, en 29, condamné à sement, le tombeau est trouvé vide.
tume romaine veut que le représen­ l’exil par l’empereur Claude pour Les Juifs disent que le corps de
tant de l’Empire, installé sur une avoir très mal géré un conflit entre Jésus a été enlevé. Certains croient
estrade, y rende la justice le matin. Juifs et Samaritains. Devant la me­ savoir que Jésus aurait été descen­
Conscients que Pilate ne condam­ nace d’une possible sanction, Pilate du de la Croix avant que sa mort
nera pas Jésus pour blasphème, les n’a pas beaucoup de scrupules à ne survienne et que, guéri, il serait
grands prêtres utilisent la messia­ envoyer le Galiléen à la mort. allé se réfugier en Inde. D’autres
nité du Galiléen pour en faire un Jésus est condamné à pensent qu’il aurait traversé la
agitateur politique. C’est « l’unique mourir sur la croix, une mise à Sibérie pour se marier au Japon,
façon d’obtenir sa condamnation mort romaine, « le plus cruel et le dans le petit village de Shingo. S’il
par un fonctionnaire romain qui [a] plus horrible des supplices », nous est impossible de prouver la résur­
bien peu de compréhension pour dit Cicéron, et qui, selon Josèphe, rection, il est en revanche attesté
les requêtes proprement religieu­ « entraîne la plus pitoyable des que les témoignages des premiers
ses des Juifs », explique Jacques morts ». C’est le mode d’exécution croyants, avec des mots différents,
Schlosser. C’est ainsi qu’il devient réservée aux esclaves – Spartacus, convergent pour dire que Jésus est
« Roi des Juifs », un titre qui peut par exemple. La cruauté du procédé ressuscité. La résurrection est le
faire redouter le pire à Pilate, dans doit effrayer les foules et leur faire fondement de leur foi. L

Que sont-ils devenus ? hérode antiPas


En l’an 4, Hérode Antipas, fils d’Hérode le Grand, devient
tétrarque de Galilée et de Pérée. Il construit une ville
Ponce PiLate sur les rives du lac de Galilée, qu’il nomme Tibériade, en
Né au début du Ier siècle, Ponce Pilate est nommé en 26, l’honneur de l’empereur Tibère. En 39, selon l’historien
sous le règne de Tibère, préfet de Judée. Il y reste jusqu’à juif Flavius Josèphe, il est envoyé dans le sud de la Gaule,
sa convocation à Rome, par le proconsul de Syrie, en 36. à Lugdunum convenarum, l’actuelle Saint­Bertrand­de­
Il doit s’expliquer sur sa gestion de la Judée, marquée par Comminges, où il rend l’âme en 41.
des massacres de Juifs et de Samaritains. À son arrivée
dans la Ville éternelle, il est destitué. Ensuite, l’Histoire JUdas
perd sa trace. Selon l’Évangile de Nicodème, récit apo­ Le surnom d’« Iscariote », donné à Judas, peut s’expliquer
cryphe du IVe siècle, il se serait donné la mort sur les de plusieurs manières. La première fait venir ce mot
ordres de l’empereur Caligula en 39. d’Ish-Qeriyyot, l’« homme de Kerioth », une ville du sud de
la Judée. D’autres soutiennent qu’il viendrait d’ishqarya,
caïPhe et anne qui se traduit en araméen par « faux ». Tout un pro­
La chute de Pilate entraîne celle de Caïphe, le grand gramme ! D’autres encore voient son origine dans sicarii,
prêtre, nommé par le pouvoir romain en 18. Il occupe cette « sicaires », les « hommes au couteau ». D’autres, enfin,
fonction jusqu’en 36. Il est le gendre du grand prêtre Anne penchent vers l’hébreu Issachar, l’« homme du salaire »,
– ou Anân –, le « patriarche » (ou le parrain, diraient cer­ une allusion à peine voilée aux trente deniers perçus pour
tains) d’un famille qui tient le rôle de grand prêtre jusqu’à sa trahison. D’après les Évangiles, Judas, pris de remords
la chute de Jérusalem, en 70. après sa trahison, finit par se pendre.

72 historia décembre 2012


NIGeRIA Arts de lA vAllée
de lA Bénoué

Exposition
www.quaibranly.fr 13/11/12 - 27/01/13

Sur twitter :
#benoue

Fnac 0 892 684 694 (0,34 ¤/minute) www.fnac.com - Ticketnet 0 892 390 100 (0,34 ¤/minute) www.ticketnet.fr - Digitick 0 892 700 840 (0,34 ¤/minute) www.digitick.com
Statuette féminine © musée du quai Branly, photo Patrick Gries
Grégory Proch

Spécial ville
BlaSon . D’azur à trois annelets d’or, à la
champagne cousue de gueules chargée de
la croix de la Légion d’honneur au naturel.

Chalon-
sur-Saône
Une duchesse
Roger-Viollet
au fil de l’eau
Son histoire est rythmée par la rivière qui l’arrose. Les Éduens en
avaient fait leur port au Ier siècle avant notre ère. Ancienne possession
des ducs de Bourgogne, la ville prend une nouvelle dimension
au XIXe siècle avec l’utilisation de la vapeur dans les transports.

RepÈReS
V. - 900
Premières
V. - 100
Cabilonnum
- 52
Les Éduens,
- 30
Construction
Saône à l’em-
placement 179
Martyre de
561
La Burgondie
de l’actuel
traces d’ha- est le port révoltés, supposée pont Saint- saint Marcel, revient à
bitat sur principal des chassent les du premier premier évan- Gontran,
BnF/PixPalace

Laurent.
pilotis à l’âge Éduens, alliés marchands pont en gélisateur de petit-fils de
du bronze. de Rome. romains. pierre sur la la région. Clovis, qui

74 historia décembre 2012


hier et aujour­
d’hui . En 1832,
l’île Saint-Lau-
rent est dominée
par le dôme de
l’hôpital. On y
accède alors
par un pont à
cinq arches,
sous lesquelles
passent les ba-
teaux de charges
et les premiers
vapeurs. Détruit
en 1944, le pont
Saint-Laurent
Jean-Luc Petit/gamma rapho

est reconstruit
avec seulement
deux piles. Toile
de Louise Marest,
musée Denon.

installe sa
capitale à 843
La Saône sert
1237
Hugues IV,
comté de
Chalon et 1362-65
Chalon est
1368
Philippe
et premier
duc Valois de
Chalon et y favorise le dé- Bourgogne,
Photo Josse/Leemage

meurt en 593. de frontière duc de veloppement la proie des le Hardi, fait son
entre la Bourgogne, des foires. « Grandes quatrième entrée solen-
France et le acquiert la Début de la Compagnies ». fils du roi nelle dans la
Saint Empire. totalité du prospérité. Jean le Bon ville.

décembre 2012 historia 75


Spécial chalon-Sur-Saône
Par Véronique dumas Émiland Gauthey (1732-1806). Natif de Chalon, il va, par
Davy Auclert

Par touches successives, elle resti-


tue le passé d’une ville en décryp- ailleurs, désenclaver la cité et la rendre plus accessible par
tant les traces qui subsistent. la route en faisant détruire l’ancienne citadelle royale et
en créant la rue de la Citadelle, prolongée par l’avenue de
Par cette belle journée de fin d’été, la promenade Paris. Les Chalonnais lui doivent aussi la restauration du
arborée qui longe la Saône et le pourtour de l’île Saint-Lau- pont Saint-Laurent, le plus emblématique de la ville avec ses
rent, située au milieu du lit de la rivière, attire les prome- cinq arches et ses huit obélisques, après l’avoir débarrassé
neurs en quête de fraîcheur. Chalonnais ou visiteurs, tous des constructions qui l’encombraient. Le long du nouveau
en apprécient la quiétude. Un vrai contraste avec l’intensité quai des Messageries, de luxueux immeubles sont élevés.
de la circulation sur les quais, les travaux dans le centre- Les propriétaires sont priés de respecter le strict ordonnan-
ville et en périphérie. Les bords de Saône rappellent à tous cement et l’harmonie des façades, toujours visibles, selon
une évidence : Chalon-sur-Saône, sous-préfecture du dé- les plans qui leur ont été transmis. Pour la première fois de-
partement de Saône-et-Loire, est avant tout un port fluvial puis l’Antiquité, des habitations se dressent face à la Saône,
et un port de plaisance offrant 150 places sur pontons avec ouvrant ainsi une nouvelle perspective sur l’extérieur.
eau et électricité ! De véritables navires de croisière font La mise en place progressive de barrages, de clayonnages
escale ici avant de continuer à descendre la Saône, puis le (digues en arc de cercle implantées dans le lit mineur d’un
Rhône, jusqu’à Arles. Des mini-croisières sont régulière- cours d’eau) et de digues basses enrochées, va permettre de
ment organisées de début avril jusqu’à fin octobre. La ville continuer à domestiquer en partie la rivière. Elle sera sur-
qui, en 1841, possède déjà un bateau de bains publics « pour tout régulièrement draguée à partir des années 1850.
hommes et pour dames » sur le bras d’eau de la Genise, est
légitimement fière de son espace nautique du Grand Chalon
et de son centre d’aviron, la base nautique Adrien-Hardy, de nouvelles possibilités
pépinière de champions internationaux. Aujourd’hui
principalement lieu de loisir et d’agrément, la Saône, dans s’offrent avec l’ouverture
laquelle beaucoup, ici, ont longtemps appris à nager, voie de
communication entre le Nord et le Sud et mère nourricière,
a toujours rythmé la vie quotidienne et déterminé l’écono-
du canal du centre
mie de la ville et du département. Dès le XVIII e siècle, la navigation f luviale com-
Ce cours d’eau naturel, généralement paisible mais merciale est intense. Du nord vers le sud, dans le sens de la
sujet à des crues violentes, a été canalisé et aménagé dès le descente jusqu’à l’apparition de la vapeur, sont acheminés,
XVIIIe siècle. L’enlèvement de bancs de sable, la construc- entre autres, les céréales, destinées à la région lyonnaise ou
tion de remblais pour l’édification des quais, destinés à as- au Midi, le charbon de bois, le bois de marine (descendu en
sainir les berges – jusqu’alors encombrées et transformées radeaux jusqu’à Arles ou Beaucaire), le bois de chauffage et
en partie en dépotoirs sauvages – et à embellir la ville, sans de travail, notamment pour la fabrication de tonneaux, le
oublier le creusement d’un canal de dérivation qui sera ap- fer, les meules à moudre et à aiguiser, divers produits d’épi-
pelé le « faux lit » – ou la « folie » – pour protéger la ville en cas cerie, sans oublier le vin.
de débordement, ont constitué les premières étapes d’une En 1793, la ville ouvre à la navigation un équipement
longue évolution. Le quai des Messageries, commencé en de travaux publics qui aura un impact décisif sur son dé-
1772, est situé entre le pont Saint-Laurent et la place du Port- veloppement économique et industriel, et bientôt sur celui
Villiers. Il est le premier grand ouvrage maçonné à être du département tout entier. Elle doit encore cette nouvelle
exécuté sur la rive droite. Pour ce faire, il a fallu détruire la voie d’eau à la pugnacité d’Émiland Gauthey, promu entre-
muraille d’enceinte de la ville qui se trouvait à cet emplace- temps ingénieur en chef des États de Bourgogne. Le canal
ment. Le quai, aujourd’hui fleuri avec soin, offre toujours du Centre, appelé à l’époque canal du Charolais, relie Cha-
un superbe point de vue sur la Saône. Il doit son nom aux lon à Digoin, et donc la Saône à la Loire. Il débouche dans la
Messageries royales, installées à Chalon au début des ville à l’emplacement de l’actuelle avenue Nicéphore-Nié-
années 1750 – où se trouve aujourd’hui le musée dédié à l’in- pce (inaugurée le 10 juin 1966), comporte alors 80 écluses
venteur de la photographie, le plus célèbre des Chalonnais, et s’étire sur 114 km. Son port est constitué par des bassins
Nicéphore Niépce (1765-1833). creusés en plein centre-ville. Ceux dits du Milieu et de l’Obé-
Ce chantier est mené sous la houlette des États lisque seront comblés en 1849 pour accueillir la voie ferrée
de Bourgogne, par l’ingénieur des Ponts et Chaussées et la gare de Chalon-Ville. Le monument qui donne son nom

repÈreS
1477 française
1529 hôpital pour
1544 renonce
1563
Royal Coll./Bridgeman Giraudon

(rive droite) les « pôvres définiti-


Chalon de- et la Franche- François Ier malades » sur Charles vement à Pose de la
vient ville Comté, terre donne son l’île Saint- Quint, pe- reconquérir première
frontière d’Empire des accord pour Laurent. tit-fils de la région de pierre de la
entre la Habsbourg la construc- Marie de Chalon. Citadelle.
Bourgogne (rive gauche). tion d’un Bourgogne,

76 historia décembre 2012


sur la route de jérusalem . Au XIIIe siècle, l’abbé Mathieu
Paris trace l’itinéraire allant de Londres à la Ville sainte. Cette
partie du plan conduit de Chalon (au bas de la première co-
lonne) jusqu’à Lyon (en haut de cette même colonne), là où se
rejoignent la Saône et le Rhône. Document conservé à la BnF.

Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais


émiland Gauthey. Cet ingénieur des Ponts et
BnF/PixPalace

Chaussées donne un élan décisif à la ville, en


aménageant notamment les quais. Estampe de
Jean Tassaert, XVIIIe siècle.

cap sur lyon . Vu


des berges de l’actuel
quartier Saint-Cosme,
le quai des Messa-
geries commence à
présenter son aligne-
ment d’immeubles de
rapport. Suivant leurs
formes, les barques
pour le transport
des marchandises
s’appellent penelles,
savoyardes, ciselan-
des, cadoles ou flûtes.
Peinture d’Étienne
Raffort, musée Denon,
Roger-Viollet

Chalon.

1840 1844 premières à


1940-42 1962 2001 pôle écono-
Keystone France/gamma rapho

utiliser les mique de


Crue du Fondation ressources de La rive gau- Remblai du Création de Bourgogne,
siècle. La de la Société la photogra- che est en canal du l’aggloméra- forte de 39
hauteur de la d’histoire et phie. zone libre, la Centre entre tion du Grand communes et
Saône sert de d’archéologie, droite en zone Chalon et Chalon, 110 000 habi-
référence. l’une des occupée. Saint-Cosme. deuxième tants.

décembre 2012 historia 77


spéCial Chalon-sur-saône
au second, appelé aussi « Pyramide », est également l’œuvre
d’Émiland Gauthey. Érigé en 1788, il marque le début du
canal (son frère jumeau en signale la fin à Digoin) et de-
meure le point de repère immanquable du nouvel arrivant,
aujourd’hui comme hier.
Sous le Ier Empire, et notamment durant le blocus
continental, l’activité du canal, alors seule voie possible
pour le transit des marchandises, connaît une première
phase d’expansion. La place du Port-Villiers, située près
des bâtiments des Coches et Diligences (où se trouve l’office
du tourisme) et des Messageries royales, prend sa forme
carrée actuelle. C’est ici que les voitures à cheval déposent,
ou viennent chercher, les voyageurs et les marchandises, en
provenance de Paris ou de Lyon, dont le périple se poursuit à
bord des diligences d’eau ou par la route. On va donc y bâtir

Château de Versailles/Bridgeman Giraudon


des immeubles destinés à abriter de luxueux hôtels.

Napoléon attribue la Légion


d’honneur à la ville en
récompense de sa fidélité dominique vivant denon . Il suit Bonaparte en Égypte et en rap-
Suite à la visite de Napoléon, en avril 18 0 5, la porte Voyage dans la basse et la haute Égypte. La ville lui a consacré
construction des quais de la Poterne et Sainte-Marie (ce un musée. Peinture de Robert Lefevre, Versailles.
dernier sera jusqu’en 1945 le plus en amont de la ville) est
entreprise par décision impériale. Les Chalonnais ne ca-
chent pas leurs sentiments pro-napoléoniens. L’un d’entre blason la Légion d’honneur attribuée par Napoléon par un
eux mènera une brillante carrière dans le sillage de l’Empe- décret du 22 mai 1815, en récompense de sa résistance à l’oc-
reur. Dominique Vivant Denon, né en 1747, auteur libertin, cupant, la première accordée à une ville.
dessinateur, graveur et collectionneur, est un personnage Sous Louis-Philippe (qui confirmera le décret impé-
foisonnant et inclassable. Le musée qui porte son nom lui rial par une ordonnance en 1831), l’avènement de la vapeur
consacre une salle entière, au contenu très éclairant sur la révolutionne le transport f luvial. Grâce à de nouveaux
personnalité de ce proche de l’Empereur. Sorte de Talley- remorqueurs à aubes, puis à hélice, il est désormais pos-
rand des beaux-arts, doué et charmeur, diplomate et retors, sible de descendre, mais surtout de remonter, des convois
cet homme heureux commence par suivre le général Bo- de bateaux chargés à ras bord. De puissantes compagnies
naparte en Égypte. Il se rend indispensable au point d’être sont créées et la concurrence entre elles fait rage, au point
nommé directeur du musée central des Arts, bientôt musée de provoquer parfois des accidents ! Les voyageurs affluent.
Napoléon et actuel musée du Louvre. Il en alimentera géné- Les marches que l’on peut encore voir au port Villiers ont été
reusement les collections au fur et à mesure de l’avancée des installées dans les années 1840-1850 pour leur permettre de
armées napoléoniennes dans les pays conquis. monter plus facilement dans les steamers qui descendent la
Mais le vent tourne. En 1814, les habitants de Chalon Saône et le Rhône. En 1850, dix-sept « paquebots » à vapeur
défendent âprement leur cité face à l’envahisseur autrichien assurent le transport de 450 000 passagers entre Chalon et
et réservent un accueil triomphal à l’Empereur, de retour de Lyon. Le chemin de fer, après avoir favorisé le développe-
l’île d’Elbe, lors des Cent-Jours. Une attitude qui leur vau- ment de la batellerie locale, va porter un coup fatal à cette
dra une nouvelle occupation autrichienne après Waterloo activité en se prolongeant vers le sud. Seuls les bateaux à
et une tenace défiance de l’autorité royale sous la Première aubes dits « Parisiens » pourront résister à la concurrence
Restauration… Chalon n’en conservera pas moins sur son du train. Les navettes f luviales bihebdomadaires entre

Citoyens d’honneur
Pontus de Tyard Charles
(1521-1605) de Guise
Poète, membre de la (1554-1611)
Pléiade, l’évêque de Après le meurtre
N - G r a nd P a l a i s

Chalon, humaniste de son frère, chef de


de la Renaissance, la Ligue catholique,
refuse de s’associer le gouverneur de
/R M

à la Ligue après Bourgogne s’em-


BnF/PixPalace

ux

l’assassinat du duc pare de la citadelle


Ra k
nc

de Guise. de Chalon.
ra

F
78 historia décembre 2012
nicéphore niépce . On
Photoceros/adoc-photos - Musée Niépce, Chalon/adoc-photos

doit à ce Chalonnais
l’invention de la pho-
tographie. Ci-dessous,
le premier cliché, pris
en 1826 ou 1827, de
la fenêtre de sa maison
de Saint-Loup-de
Varennes. Portrait pré-
sumé de Niépce réalisé

Photos J-F. Rollinger


vers 1805 par Étienne
Lussigny.

le haut lieu la cathédrale Saint-Vincent

c omposite et pourtant harmonieux, l’édifice,


dédié au patron des vignerons, est à l’image de
la ville : il ne se livre pas au premier regard mais
révèle ses trésors au visiteur attentif et patient.
Fait très rare : le groupe cathédral (cathédrale,
cloître, maisons de chanoine et palais de l’évêché,
qui s’appuie sur le mur de fortification gallo-
romain) a été conservé dans sa totalité, ce qui
permet de mesurer le poids de l’Église – ville
dans la ville –, à Chalon, sous l’Ancien Régime.
Vers 1080, l’évêque Gauthier de Couches, un
proche de l’abbé Hugues de Cluny (à l’origine
de l’abbatiale de Cluny III), lance l’édification
de l’actuelle cathédrale, à l’emplacement d’un
Chalon et Lyon se poursuivent jusqu’en 1923 et assurent le édifice du Ve siècle et d’un temple antique
transport des marchandises et des voyageurs. Au début du consacré à Mercure. Elle est l’aboutissement de
XXe siècle, la liaison est assurée en six heures vers Lyon et huit chantiers successifs, du XIIe au XVIe siècle,
en neuf heures à la remontée. trois dans le style roman et quatre dans le style
Grâce au canal du Centre, Chalon va bénéficier de gothique. Elle arbore une façade néogothique du
l’arrivée de nouvelles activités industrielles. L’expansion XIXe siècle, l’une des toutes premières de France.
du chemin de fer fait naître de nouveaux besoins en acier et La cathédrale possède le plus bel exemple de
en équipements métalliques. En 1837, des maîtres de forge chapiteaux romans bourguignons du département,
lorrains, les frères Adolphe et Eugène Schneider, s’instal- voire de la région, par leur nombre et leur
lent sur le site du Creusot, dont le charbon, utilisé pour pro- diversité stylistique. Au XVe siècle, de nombreuses
duire de la fonte, est exploité dès 1785. De plus, la région dis- chapelles sont ouvertes dans les bas-côtés de la
pose de réserves en minerai suffisantes pour y établir des nef. Celles qui donnent au sud sont toutes fermées
aciéries. Le Creusot va devenir l’une des premières villes par des claustras de pierre à meneaux verticaux et
entièrement vouées à la production industrielle. À l’insti- horizontaux, une forme typiquement régionale. La
gation de l’ingénieur maconnais François Bourdon, féru de cinquième chapelle, à droite, en partant du portail
construction navale, les deux frères décident d’implanter d’entrée, dite chapelle Lamoureux, du nom de son
des ateliers à Chalon, au débouché du canal du Centre, sur fondateur, a conservé ses fresques d’origine, d’une
la rive gauche de la Saône. Le lieu prendra tout naturelle- fraîcheur exceptionnelle. Elles sont visibles lors
ment le nom de Petit Creusot. Ce nouveau chantier naval, des visites guidées. L

Abigaïl Joseph Marguerite


Mathieu Touchemoulin Boucicaut
(1563-1638) (1727-1801) (1816-1887)
CHWM/Studio Piffaut, Chalon-sur-Saône

Généreuse dona- Violoniste, compo- Veuve du fondateur


eu m, Mu nich

Albert Harlingue/Roger-Viollet

trice, mariée cinq siteur, directeur du Bon Marché, à


fois, elle est sur- de musique, il sert Paris, elle lègue de
nommée « la dame les princes von quoi créer des mai-
t mus

au cinq maris ». Elle Thurn und Taxis, à sons refuges pour


t ad
rS

est inhumée avec le Ratisbonne. mères célibataires.


ne h

deuxième !
nc ü

M
Spécial chalon-Sur-Saône
directement alimenté en matières premières par la maison
mère, est spécialisé dans la fabrication de navires métalli-
ques. Ce qui lui vaut le surnom de « Bateau de Fer » – une rue
en garde le souvenir. Ces navires paraissent, en effet, bien
atypiques à la population dans une ville qui compte déjà une
quinzaine de chantiers navals fluviaux, comme les établis-
sements Favre frères ou la Compagnie des mines de Blanzy
(à la pointe de l’île Saint-Laurent, derrière l’hôpital), voués
à la construction, à l’entretien et à la réparation d’embarca-
tions en bois, comme les cadoles, des bateaux de canal à nez
carré et relevé, aux flancs verticaux, destinés au transport
Jean-Luc Petit/Ville de Chalon-sur-Saône

du charbon entre Montceau-les-Mines et Chalon.


Les débuts du Petit Creusot sont modestes. Les
manœuvres, chaudronniers, charpentiers, riveteurs, for-
gerons, qui travaillent à cette époque avec un outillage à

adoc-photos - Jean Vigne/Kharbine-Tapabor


bras, vont pourtant produire, dès les premières années, de
robustes bateaux à vapeur de la dernière génération. Ceux-
ci vont rapidement supplanter les steamers anglo-saxons,
peu adaptés à la navigation sur la Saône. Les Schneider
à découvrir obtiennent le monopole de la construction de ce type de na-

le baStion Saint-pierre vire soudé et riveté, capable d’assurer la remontée comme


la descente de la Saône. Le premier sort des usines en 1843.
Dix ans plus tard, dans un autre registre, le Petit Creusot
En 1544, François Ier incite les Chalonnais à se livrera à Napoléon III son yacht Eugénie.
doter de nouveaux remparts pour se protéger de
Charles Quint, mais les travaux de fortification du
front nord ne commencent que sous Henri II. Ils entre 1881 et 1913, on
sont conduits par un brillant ingénieur siennois
au service de la France, Girolamo Bellarmato, y construit 93 torpilleurs
secondé, comme à Beaune, Autun et au château
de Dijon, par l’Italien Damien Castellan et
le Français Nicolas Du Four. Ouvrage le plus
et 16 sous-marins
puissant et clé de la défense de Chalon, le bastion Un second atelier est créé, consacré à la production
Saint-Pierre, commencé en 1547, est achevé de ponts, principalement pour le chemin de fer, et de char-
en 1550. Frappé aux armes du gouverneur de pentes métalliques, qui seront acheminés dans le monde
Bourgogne, Claude de Lorraine, et d’Henri II, il entier. L’entreprise dispose d’un équipement ultramoderne
porte le nom de l’abbaye qui a été incluse dans la pour l’époque, en particulier le premier marteau-pilon à
muraille au moment de son édification. Situé sur vapeur, utilisé pour forger des pièces avec une grande pré-
le point culminant de la ville, à 20 m au-dessus cision. Des lignes de chemin de fer, des viaducs, des ponts
de la Saône et donc à l’abri d’une possible montée métalliques sortiront de l’immense atelier. L’armature de
des eaux, il se caractérise par la galerie de contre- la gare parisienne d’Orsay (l’actuel musée) et les couver-
mine (ou d’escarpe) qui le ceinture : un couloir tures de la gare d’Austerlitz, par exemple, sont nées ici. Le
aménagé dans les faces et les flancs de l’ouvrage pont Alexandre-III sera élevé dans la capitale par une autre
et desservant 44 casemates percées d’embrasures entreprise, mais son montage, compliqué par la circulation
et pourvues de bouches d’aération. Ce dispositif fluviale ininterrompue sur la Seine, sera rendu possible
permet à la garnison de circuler à l’abri, de grâce à l’installation provisoire d’une nouvelle passerelle
prendre l’assaillant à revers et de tirer par les métallique coulissante, faisant office d’échafaudage, œu-
meurtrières dans les fossés. Mais il constitue vre des ouvriers du Petit Creusot. Plus insolite encore,
surtout un élément défensif efficace contre la comme le soulignent Henri Huet et Claude Elly, membres
guerre de mine qui fait rage. L’une des attaques de la Société d’histoire et d’archéologie de Chalon, un projet
les plus redoutables consiste à creuser des galeries de pont sur la Manche sera très sérieusement mis à l’étude
souterraines et à y installer des charges explosives dans les années 1880, mais n’aboutira pas.
pour faire s’effondrer la muraille. L’assiégé, qui L’innovation et la diversification se poursuivent
dispose de dispositifs d’écoute (le plus souvent de avec la fabrication de bâtiments de guerre : 93 torpilleurs
simples tonneaux remplis d’eau), peut localiser sortiront du Petit Creusot entre 1881 et 1913 et 16 sous-ma-
la direction du creusement ennemi, creuser à son rins de 1910 à 1933. Les marines japonaise, ottomane ou rus-
tour à partir de la galerie pour aller au-devant se seront ainsi équipées de navires fabriqués à Chalon. Des
des assaillants et les repousser. Ce remarquable cartes postales du début du XXe siècle montrent les étapes
monument d’architecture militaire de la d’assemblage et de lancement des vaisseaux, moment tou-
Renaissance est ouvert à la visite guidée. L jours spectaculaire et auquel assiste une foule compacte.
La présence du canal du Centre et de celui de la Saône ont dé-

80 historia décembre 2012


eugène schneider . Avec son frère Adolphe, le maître de forges, déjà implanté au Creusot, ouvre un chantier naval. En 1839, les installations
couvrent 1 ha et emploient 40 ouvriers (en 1984, 270 ha et 2 500 ouvriers). Jusqu’en 1958, les ateliers du Petit Creusot produiront 200 bateaux.

entretien « notre patrimoine est un patchwork »


Christelle Morin-Dufoix, animatrice niennes de Paris. La première moitié du XXe est également
de l’architecture et du patrimoine représentée avec la chapelle de la Colombière (photo) de
pour la ville de Chalon-sur-Saône, l’architecte Auguste Perret, le seul patrimoine du XXe siè-
chargée de l’Espace patrimoine. cle classé dans tout le département de Saône-et-Loire, et
DR

beaucoup de maisons de style Art déco. L’architecture de


Quelle est la particularité du patrimoine chalonnais ? Chalon se caractérise par sa grande diversité. C’est un
Tout d’abord, la ville dispose d’un Centre d’inter- patchwork. La définir en un mot est impossible,
prétation de l’architecture et du patrimoine et c’est ce qui fait sa richesse et son charme.
de la ville qui raconte l’évolution de Cha- C’est une ville qui ne se donne pas à voir
lon, des origines à nos jours. Le service facilement. Il faut y passer du temps,
de l’animation du patrimoine, que je s’y perdre. Mais quand le visiteur la
dirige, assure à travers son équipe découvre, il n’est pas déçu.
de guides-conférenciers des vi-
sites et des ateliers pour diffé- Quelle est l’inf luence de la
rents types de public. Chalon Saône à Chalon ?
a la chance d’avoir une longue Les Chalonnais vivent encore
histoire avec, pour chaque pé- aujourd’hui au rythme de la
riode, des éléments remarqua- Saône, et le lien avec la nature
bles. Nous avons des données est très fort. Lorsque que l’on
sur l’archéologie de la Saône est sur le quai des Messageries
qui sont passionnantes et se et que l’on regarde en face, on
trouvent au musée Denon. Le voit toujours des granges. À cer-
Je a n

Moyen Âge est représenté par la tains endroits, on oublie que l’on
- Lu
cP

cathédrale, dont l’architecture est en pleine ville, et voir passer


et i
t/V

est très intéressante. Nous avons les péniches et les bateaux de tou-
ill
ed

aussi des maisons à pans de bois des risme encore aujourd’hui est l’une
eC
ha
lo

XVe, XVIe et début XVIIe siècles, des des grandes attractions des bords
n-
su

Sa
r-

ôn
hôtels particuliers et des constructions e/
UF de Saône. Toutes les fortifications du
SE
d’époque classique, de très belles demeures ,S
AI
F, 2 XVIe siècle, aujourd’hui abattues, ont été
01 2
XIXe, sur le boulevard de la République – qui transformées en promenades plantées qui,
n’a rien à envier aux grandes avenues haussman- pour la plupart, ont été conservées. L

décembre 2012 historia 81


Spécial chalon-Sur-Saône
entretien terminé l’installation d’autres industries, comme la fécu-
lerie, en 1841, qui transformait la production de pommes de
« notre cuiSine exige une cuiSSon terre des environs, la verrerie Aupècle en 1859, ou la sucre-
longue et douce » rie Champonnois en 1861, destinée à la transformation des
betteraves de la région, située à l’emplacement d’une huile-
rie qui, elle-même, avait succédé à l’ancien moulin à vapeur,
Restaurant La Garenne

Michel Jacrot, chef de cuisine en activité dès les années 1820. La sucrerie, reconstruite et
au restaurant La Garenne, agrandie à partir de 1889 en briques rouges – d’où son nom de
hôtel Le Dracy, 71640 Dracy-le-Fort. « sucrerie rouge » –, abrite aujourd’hui Nicéphore Cité, un
centre international consacré à la recherche et au dévelop-
Quelle est la la principale caractéristique de la gas- pement des nouvelles technologies de l’image et du son.
tronomie chalonnaise ?
Elle est à l’image de la cuisine bourguignonne, riche et
variée. Nous avons la chance de disposer de produits La riche famille thévenin
exceptionnels. Je peux citer tous les poissons de rivière
comme le sandre, le brochet, l’anguille, mais aussi l’écre- fait installer des fontaines
visse, pêchée dans la Saône depuis que la région est ha-
bitée, le bœuf charolais, célèbre depuis le XVIIIe siècle,
qui tient son nom de la ville de Charolles et est élevé dans
dans tous les quartiers
le sud du département, la volaille de Bresse, que le gas- Au milieu du XIXe siècle, la première zone indus-
tronome Brillat-Savarin a appelé « reine des volailles et trielle déborde, vers l’ouest, sur la commune de Saint-
volaille des rois ». Sans oublier le cassis, les champignons Cosme, très peuplée, et où se trouvent de nombreux ateliers
et l’escargot de Bourgogne, apprécié des Gaulois et des et entrepôts. En 1855, elle est judicieusement rattachée à la
Romains, comme en témoignent les coquilles retrouvées ville. L’essor économique entraîne l’arrivée de nouveaux
sur les sites archéologiques ! La composante essentielle habitants, en particulier d’ouvriers, logés dans des mai-
de la cuisine chalonnaise, c’est le temps. Nos recettes, is- sons insalubres. En dépit de la présence de la rivière, l’eau
sues d’une longue tradition culinaire, exigent du temps, potable manque et les épidémies de typhoïde et de choléra,
comme le jambon persillé de Bourgogne, qui nécessite, fréquentes, font des ravages. En 1875, l’installation de pom-
comme à l’époque, huit heures de cuisson douce. pes élévatoires, offertes par une famille chalonnaise à la
tête d’une entreprise de roulage, les Thévenin, va résoudre
Quelles sont les spécialités les plus traditionnelles ? durablement le problème de l’accès à l’eau en la diffusant,
Les piliers de la cuisine bourguignonne et, en particulier, via des fontaines municipales, dans tous les quartiers. En
de la côte vineuse, c’est-à-dire des départements de la Cô- 1894, l’ouverture de la maternité Boucicaut – financé par
te-d’Or et de Saône-et-Loire jusqu’au Lyonnais, sont des un legs de la veuve du fondateur du Bon Marché – permet de
plats utilisant le vin, le raisin et la viande charolaise. On faire chuter la mortalité infantile.
peut citer le célèbre bœuf bourguignon, qui a largement Tandis que les zones industrielles continuent de
dépassé nos frontières, le coq au vin de Chambertin, les s’étendre le long du canal, Chalon-sur-Saône voit se déve-
œufs en meurette. Au Moyen Âge, le moût (jus de raisin lopper de nouveaux quartiers le long des routes d’Autun
non fermenté) et le verjus (extrait du raisin vert) étaient et de Paris. À partir de 1895, le nouveau boulevard de la
utilisés dans des préparations qui aujourd’hui n’existent République, qui s’étend de l’Obélisque à la gare, relie la ville
plus. Les sauces sont toujours très importantes. Je suis ancienne au quartier Saint-Cosme. Il est bientôt agrémenté
maître saucier et les utilise beaucoup, notamment pour d’un square, portant le nom de François-Joseph Chabas
le blanc de volaille de Bresse aux écrevisses et légumes (1817-1882), égyptologue réputé et membre de la Société
en tempura, l’adaptation moderne d’une recette tradi- d’histoire et d’archéologie. La bourgeoisie enrichie par
tionnelle. Je conseille un mercurey blanc (l’appellation l’industrie habite dans les beaux immeubles de rapport qui
mercurey est d’ailleurs la plus grande en superficie de longent cet axe, symbole de la modernité de la ville. C’est ici
Bourgogne), pour accompagner ce plat.L qu’en 1907 vont s’installer les Nouvelles Galeries, l’un des
premiers grands magasins de Chalon. Insensiblement, le
centre-ville s’est déplacé vers l’ouest.
L’âge d’or chalonnais ne doit pas faire oublier les dif-
ficiles conditions de travail et d’existence des ouvriers qui
continuent de vivre dans des habitats sans eau courante.
Pour se rendre à leur travail sur l’autre rive, les salariés
du Petit Creusot doivent en toute saison franchir la Saône
en barque, quel que soit son débit. Une traversée rendue
Photo Eliophot/Aix-en-Provence

périlleuse en cas de crue ou de gel qui ne prendra fin qu’en


1913 avec la mise en place du pont Jean-Richard, baptisé
ainsi en l’honneur du maire radical-socialiste en fonctions
jusqu’en 1919. Cet ouvrage tant attendu est surnommé à
Crédit photo

juste titre le pont « en biais » en raison de son décentrage par


rapport à l’axe de la rivière. À la fin du XIXe siècle, la montée

82 historia décembre 2012


suR LE vIf. Jeanine Niépce,
descendante éloignée de l’in-
venteur de la photographie,
parcourt les continents (Japon,
Cambodge, Inde, États-Unis,
Canada), témoignant de la
condition féminine et figeant
un monde en constante évolu-
tion. À Chalon, dans les années
Janine Niépce/Roger-Viollet

1950, elle immortalise cette


femme faisant sa lessive sur
les bords de la Saône, face aux
quais Gambetta et des Message-
ries, entourée de ses enfants.

de l’anarchisme et les mouvements de grève qui secouent le des enfants y sont employés pour produire l’armement et
département, et dont beaucoup partent du Creusot, incitent les munitions fabriqués sur place. La société Schneider
les chefs d’entreprise chalonnais, soucieux de contrôler tourne à plein régime et poursuit son expansion après la
cette agitation sociale, à se préoccuper du sort des ouvriers. guerre dans le secteur des industries électriques. Chalon
Les Schneider, qui mettent en place une politique paterna- en bénéficie et la crise de 1929 est ressentie moins vivement
liste au Creusot, n’auront jamais la même emprise sur leur qu’ailleurs. Le socialiste Georges Nouelle, maire de 1925 à
filiale du Petit Creusot. Les fiers Chalonnais, industrieux 1944, va poursuivre la modernisation de la cité. Le problème
et entreprenants, ne l’auraient pas toléré dans une ville où de vétusté des logements dans les quartiers anciens du cen-
le souci d’égalité et d’équité s’est toujours manifesté dans les tre-ville n’est pas totalement réglé. Afin d’y remédier, un of-
plus petits détails. Les plus fortunés ont toujours eu le souci fice public d’habitations à bon marché (HBM) est créé sous
d’améliorer le quotidien de leurs concitoyens ou d’enrichir l’égide de la municipalité. Il fait édifier des cités-jardins
le patrimoine de la ville pour le bien commun. Ainsi, en spacieuses et des immeubles pour célibataires.
1866, Jules Chevrier, représentant de l’une des fortunes les L’ancienne Cabillonum a eu la chance de pouvoir
plus florissantes de la ville, artiste et trésorier de la Société s’étendre en annexant les communes alentours et de conser-
d’histoire et d’archéologie, a été le fondateur et le premier ver ainsi des exemples architecturaux d’époques successi-
conservateur du musée Denon. À sa mort, il fait don de ses ves. Ici, chaque quartier possède d’ailleurs au sens strict
collections archéologiques, comptant six cents numéros « sa » place, souvenir d’un moment du passé de la ville, de la
d’inventaire, à l’établissement afin de les mettre à la portée place Saint-Vincent, à la place Ronde, de la place du Châtelet
de tous. Le département possède aujourd’hui l’un des fonds à la place Sainte-Marie, pour n’en citer que quelques-unes.
archéologiques les plus importants d’Europe. Il en résulte une impression d’espace et d’harmonie gé-
Alors qu’éclate la Première Guerre mondiale, Cha- nérale. Aujourd’hui comme au XIXe siècle, l’expansion se
lon, ville de l’arrière, vit à l’heure du conflit dans ses ate- poursuit vers l’ouest autour du nouvel hôpital. Bienvenue à
liers du Petit Creusot. Les hommes étant partis au front, Chalon-sur-Saône, la discrète. L

BIBLIOGRAPHIE
La Saône-et-Loire Chalon-sur-Saône. Chalon-sur-Saône coll. « Mémoire en ima- Histoire de Chalon-
vue du ciel Ville d’art et (tomes 1 et 2) ges », 2003 et 2010. sur-Saône
de Gérard Corret, d’histoire de Philippe Poigeaud et dir. par Pierre Lévêque,
Eurociel, 2012. Collectif. Éditions du Sylvain Cousson, Éditions universitaires
Patrimoine, 2011. Éditions Alan Sutton, de Bourgogne, 2005.

décembre 2012 historia 83


À L’AFFICHE Expositions, ,
a
théâtre, ciném ion…
vis
DVD, jeux, télé
La sélection
d’Historia

Ch. Thioc, JM Degueule/Musée gallo-romain de Lyon-Fourvière


Films et statues se cotoient au musée
gallo-romain de Fourvière.

Péplum, l’Antiquité en spectacle


Qu’est-ce qu’un péplum ? eux-mêmes « objets d’exposition » : légient le spectaculaire, les scènes de
Dérivé du grec peplos (tuni- une impression de retour aux sour- combat ou d’orgie, et ne cherchent pas
que) devenu en latin peplum, ces, celles d’un cinéma de divertisse- l’authenticité à tout prix. Souvent les
ce terme désigne, à partir des ment, d’enchantement, qui n’a rien armes sont fantaisistes et les empe-
années 1960, les films situés pen- perdu de son charme. La célébrissime reurs, toujours pervers ou débauchés.
dant l’Antiquité biblique, égyptienne, course de chars dans Ben Hur, le sup- Spartacus n’était pas un héros justi-
grecque ou romaine. Films à grand plice des esclaves dans Spartacus ou cier, il n’y avait pas de chameaux en
spectacle et aux énormes budgets, les massacres de chrétiens dans Quo Égypte au temps des pyramides et
pour ne citer que Les Dix Commande- Vadis sont des icônes du genre. Lyon, les premiers chrétiens – sauf appari-
ments (1956), Ben Hur (1959), Sparta- ancienne Lugdunum gallo-romaine, tion – n’ont pas rencontré Jésus, tout
cus (1960) ou Cléopâtre (1963), qui ont a une incontestable légitimité pour ressuscité qu’il ait été ! Grosso modo,
forgé, pour des générations de spec- confronter, dans le cadre du musée de cependant, l’évocation fonctionne
tateurs, une vision grandiose et très Fourvière, reconstitutions cinémato- et, au regard des pièces exposées, les
manichéenne de l’histoire antique. graphiques, sources archéologiques péplums ne donnent pas une image
Le renouveau du genre, avec Gladia- et historiques, qui les ont – ou non ! complètement faussée de l’Antiquité
tor de Ridley Scott, en 2000, a suscité – inspirées. Les extraits de films dia- et lui ajoutent une force dramatique
un nouveau regard et les spécialistes loguent avec les sculptures, cérami- susceptible de susciter – pourquoi
revisitent ces productions à travers ques, mosaïques, armes, costumes, pas ? – des vocations de chercheur.
trois thèmes principaux : l’authenti- tableaux, gravures, décors, etc., grou- L’exposition de Saint-Romain-en-Gal
cité du récit historique, le contexte pés par thèmes : amphithéâtres et gla- revient plus précisément sur cent
idéologique de leur production et leur diateurs ; empereurs ; dieux romains ans d’histoire du péplum, ses sources
fonction de sublimation de l’histoire et orientaux ; jeux du cirque ; vins et ses ingrédients. En ouverture, le
par le rêve. Une magie du cinéma qui et banquets ; premiers chrétiens… fameux tableau de Lionel Royer, Ver-
demeure, au-delà de toute analyse Le contraste est saisissant entre la cingétorix jette ses armes aux pieds de
critique ! C’est ce que ressent tout sérénité un peu austère des objets César (1899), donne le ton. Celui d’une
d’abord le visiteur en découvrant ces archéologiques et leur mise en situa- Antiquité héroïsée, dramatisée et
dizaines d’extraits de films devenus tion dans des réalisations qui privi- largement fantasmée par les roman-

84 historia décembre 2012


1956 Paramount Pictures - P. Veysseyre/Musée gallo-romain de St.Romain-en-Gal - Bernard Fontanel/Mairie de Bordeaux
Ci-dessus: Le Gynécée, gravure, impression coloriée à la gouache, de Louis
Adolphe Gautier (1875). Ci-dessous : l’exposition d’affiches de films.

Yul Brynner et Anne Baxter dans Les Dix


Commandements de Cecil B. DeMille.

à Lyon et Saint-Romain
ciers, les peintres et les musiciens du te pharaonique réinvention de l’An-
XIXe siècle, entichés d’archéologie tiquité. Le tout à travers des prismes
et d’érudition. Les cinéastes puisent idéologiques : Scipion l’Africain et le
encore aujourd’hui dans cet extraor- colonialisme italien ; la Passion du
dinaire vivier. Ridley Scott a tourné Christ et l’antisémitisme ; la chute de
Gladiator après avoir vu le tableau l’Empire romain et la guerre froide, et
de Jean Léon Gérôme, Pollice verso des représentations du pouvoir et des
(1872), dont il reprend la dramatur- femmes, qui disent autant du présent
gie. Ben Hur (1880), de Lew Wallace, que du passé. Avec, en prime, un petit
a été le livre le plus vendu aux États- trésor « archéologique », lyonnais pur
Unis au XIXe siècle et, comme Quo jus, le premier péplum de l’histoire,
Vadis (1896) du Prix Nobel polonais tourné en 1896 par les frères Lumière
Sienkiewicz, il a été adapté plusieurs et qui, en 45 secondes, pose les bases
fois au cinéma. Les opéras de Berlioz du genre : Néron essayant des poisons
(Les Troyens), de Verdi (Aïda), et sur un esclave… L
leurs somptueux décors contribuent Joëlle Chevé
aise

aussi à l’élaboration de référents his- Péplum. L’Antiquité spectacle. Musée gallo-ro-


Cinémathèque franç

toriques et esthétiques. Héros mythi- main de Lyon-Fourvière, 17 rue Cléberg, Lyon,


ques : Les Travaux d’Hercule de Cecil et Musée gallo-romain de Saint-Romain-en-
B. DeMille ; grandes catastrophes : Gal, jusqu’au 7 avril. Rens. : 04 72 38 91 91,
Les Derniers Jours de Pompéi ; gigan- 04 74 53 74 01 et www.musees-gallo-
tesque reconstitution de Rome dans romains.com
La Chute de l’Empire romain d’An-
thony Mann, ne sont
que quelques
aspects
de cet-

Manteau de cour du film parodique de Jean Yanne,


Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ.
À L’AFFICHE
L’aube de l’orientalisme au domaine de Chantilly
René-Gabriel Ojéda/RMN SP

Cavalerie turque asiatique traversant un gué, tableau d’Alexandre Decamps, présenté au Salon de 1850-1851.

Dans la salle du Jeu conquérant de l’Algérie et Vernet de 21 mètres de Galata par Pierre Prévost
de paume restaurée, gouverneur en 1847-1848, long (représenté ici par (prêt du musée du Louvre).
offrant ainsi un bel a consacré dans sa collec- une copie d’Alfred Decaen) Une simple Étude de babou-
espace d’exposition, tion une large place aux est un des moments clés ches de Delacroix, une Étu-
quelques-unes des plus peintres militaires ; la dans la construction de la de de femme juive, extraite
belles toiles de l’orien- fameuse Prise de la smalah légende coloniale, dominée de son Album de voyages au
talisme naissant ont été d’Abd el Kader par le duc par la stature de l’émir qui Maroc, une scène d’Arabes
descendues des cimaises d’Aumale, 16 mai 1843, a gagné dans la défaite un dans leur camp écoutant
du château de Chantilly, célèbre tableau d’Horace surcroît de noblesse que une histoire d’Horace
où elles sont immua- l’on retrouve dans le très Vernet, ou ce romantique
blement accrochées, beau portrait (vers 1866) Coucher de soleil sur l’île de
selon la disposition par Stanislas Chlebows
Chlebows- Philae d’Edward Lew sont
très serrée en usage ki. Au-delà de la pein
pein- quelques-unes des pièces
au XIXe siècle, et ture militaire, illustrée phares de ce beau moment
maintenue selon les notamment par les toi toi- de lumière, de romantisme
volontés testamentai- les de Dauzat sur l’expé
l’expé- et d’exotisme, qui n’a pas
res du duc d’Aumale. dition des Portes de fer tenu autant de place qu’il
C’est une découverte ! en Algérie, l’exposition a été dit dans le champ pic-
Certaines y gagnent offre une belle ouver
ouver- tural du XIXe siècle – de 2 %
une spectaculaire ture sur les débuts de à 4 % des œuvres exposées
visibilité, telle cette l’orientalisme, à partir dans les Salons –, mais qui
magnifique Chasse au de l’expédition d’Égyp
d’Égyp- a illustré l’un de ses plus
héron (1865) d’Eugène te : esquisse très abou- beaux voyages vers l’ima-
Fromentin et ses mille tie des Pestiférés de ginaire. L J. C.
nuances de gris, ou Jaffa de Jean-Antoine delacroix et l’aube de l’orien-
cette grande aquarelle Gros, ou surprenant talisme. domaine de chantilly,
d’Alexandre Decamp, panorama de 8 mètres jusqu’au 7 janvier.
Cavalerie turque, de long de Constanti- rens. : 03 44 27 31 80 et
SP
R.-G. Ojéd a/R MN

d’une extraordinaire nople vu de la tour de www.domainedechantilly.com


virtuosité entre ciel et
eau. Le duc d’Aumale, juive, par Eugène Delacroix (1832).
Étude de femme juive

86 historia décembre 2012


VERSAILLES COMME
VOUS NE L’AVEZ
Le thé au musée Guimet JAMAIS LU
La multiplicité des est un cube d’une tonne
variétés de thé et
sa généralisation à
de thé compressé ! Tout
un symbole pour évoquer ___ ___
travers le monde font le poids de cette boisson
oublier qu’il s’agit d’une délicate dans la civilisa­
seule espèce qui, pendant tion asiatique. Thés battu,
presque deux mille ans, n’a bouilli, infusé constituent « Le Versailles de Louis XIV brille,
été consommée qu’en Asie. les trois étapes historiques
Dès le VIIIe siècle, sa dégus­ de sa préparation, évo­ grouille et pullule sous la plume
tation, notamment par les quées à travers tableaux,
Thierry Ollivier/Photo RMN­GP SP

lettrés, qui le préfèrent au gravures, pièces de por­ d’Eve de Castro qui épingle la morgue
vin pour ses propriétés celaine, d’argile, de grès
d’« éveil », se ritualise. La – magnifiques exemplaires des grands pour mieux rendre justice
première œuvre ouvrant de l’époque Song –, porce­
l’exposition, réalisée par laines du XVIIIe siècle à aux petits. »
un artiste contemporain, destination de l’Occident,
reconstitutions de maisons
Françoise Dargent, Le Figaro littéraire
de thé, rituels de dégusta­
tion, films sur les « maîtres
du thé ». Et, pour finir,
une dégustation libre du
mélange Guimet… L J. C.
le thé. Musée Guimet, 6 place
d’iéna, Paris 16e, jusqu’au 7 jan-
vier. rens. : 01 56 52 53 00 et
www.guimet.fr
© N. Hewetson / Getty Images. Château de Versailles, c. 1680, A. F. Van der Meulen. The Royal Collection.

Théière Chahu, en grès. Chine,


Yixing (XVIIIe siècle).
© 2011, Her Majesty Queen Elisabeth II / The Bridgeman Art Library

mise en lumière
13 janvier.• leS
À vos couleurS du ciel.
inédite d’un patri­
moine méconnu

aGeNdas
Peintures des grâce aux récen­
églises de Paris tes recherches
au XVIIe siècle. archéologiques
Rétrospective et architectu­
• PariS vu Par
Hollywood. Cent
inédite d’un
patrimoine
rales. Archives
nationales-Hôtel
ans de cinéma dispersé par la de Soubise, Paris,
américain et Révolution. Musée jusqu’au 14 jan-
de représenta­
tions d’un Paris
Carnavalet, Paris,
jusqu’au 24 fé-

vier. Six SiècleS
d’art du livre, de l’in-
fantasmé. Hôtel
de Ville, Paris,

vrier. réSiSter
SouS l’occuPation,
cunable au livre d’ar-
tiSte. Une histoire
jusqu’au 15 dé- libération-nord. Des des transforma­

cembre. autour
du cHat noir,
centaines de docu­
ments et d’objets
tions techniques
et artistiques et
artS et PlaiSirS évoquent l’un des de l’évolution
à MontMartre grands réseaux de la place du
1880-1910. Ironie, de résistance. livre dans notre
satire, humour Musée du Général- société à travers
sont les maîtres Leclerc – Musée de magnifiques
mots de ce cabaret Jean-Moulin, exemplaires.
emblématique de Paris, jusqu’au Musée des Lettres
la bohème. Musée 27 janvier. et des Manuscrits, Également disponible en version numérique
de Montmartre,
Paris, jusqu’au
•valelaàdeMeure Médié-
PariS. Une
Paris, jusqu’au
20 janvier.

retrouvez la suite des expos sur www.historia.fr Robert Laffont www.laffont.fr


À L’AFFICHE
François et Sophie Rude à Dijon
Lui, est célèbre. Elle, l’a été et de Paris, symbole de la réconciliation
ne l’est plus ! Le premier bonheur nationale. Une œuvre présente à
de cette exposition est donc de présen- Dijon, au musée Rude, sous la forme
ter un couple d’artistes originaires d’un impressionnant moulage, ainsi
de Dijon, lui sculpteur, elle peintre, que le charmant Mercure rattachant
travaillant dans un même élan amou- sa talonnière. L’exposition
reux et familial, dans une même se prolonge au musée des
exigence technique. Et dans un même Beaux-Arts, où l’on découvre,
engagement politique : tous deux ont à côté de Napoléon s’éveillant à
enseigné leur art en exil à Bruxelles l’Immortalité, un douloureux
après la chute de l’Empire. Ralliés à la portrait du Christ. Sophie Rude
monarchie de Juillet, François Rude s’est inscrite, elle aussi, dans cette
en sera le sculpteur le plus célèbre – veine religieuse avec des tableaux
qui ne connaît le fameux Départ des plus doux, comme Le Sommeil de
volontaires de 1792, sculpté sur l’un la Vierge. Mais c’est dans la pein-
des pied-droits de l’Arc de Triomphe ture d’histoire – le grand genre
– qu’elle a excellé en digne élève de
David : émouvante Duchesse de
Bourgogne arrêtée aux portes
de Bruges – et plus encore dans
le portrait, auquel elle se consa-

François Jay/Musée des Beaux-Arts, Dijon


cre après 1840 :portraits intimes,
portraits officiels qui constituent
une galerie de la société bourgeoise,
François Jay/Musée des Beaux-Arts, Dijon

d’une grande sensibilité, et d’une


réelle virtuosité technique… L J. C.
François et sophie rude. Un couple
d’artistes au XiXe siècle, citoyens
de la Liberté. musée des beaux-arts,
palais des ducs et des états de
bourgogne, dijon, jusqu’au 28 janvier.
Portrait de Mme Petit, de Sophie Rude. rens. : 03 80 74 52 09. Le Départ des volontaires, de François Rude.

Le mouchoir de poche au musée de l’Armée


Le musée de l’Armée de noblesse à cette pièce d’images célébrant les rique évoquant les travers
sort les mouchoirs d’étoffe. Dans le paquetage hauts faits de l’armée ; de la hiérarchie militaire
pour une exposition du soldat, le mouchoir voi- manuel pédagogique, tel ou du monde politique.
qui n’invite pas aux sine avec la brosse à chaus- ce mouchoir d’instruc- Une approche originale
larmes, mais à la curio- sures, le rasoir, le couteau, tions pour le placement et instructive de la vie
sité, l’insolite… La forme la blague à tabac… Il des effets lors des revues quotidienne du soldat et de
du mouchoir de poche ou absorbe la morve, les de chambrées, réalisé à ses relations avec le monde
du foulard, carré ou trian- larmes ou le sang des Rouen en 1884 ; livret civil. Entre les deux guer-
gulaire, a été strictement combattants, mais de chansons contant res, les célèbres carrés
définie en 1785. En revan- sa mission ne les prouesses Hermès déploient la magie
che, ses ornements et ses s’arrête pas du voltigeur des uniformes et des insi-
usages n’ont cessé d’évo- là. Il est Canivet ; ou gnes militaires, mais pour
luer. Plus de deux cents aussi album un usage strictement…
œuvres, dont soixante car- livre sati- féminin ! L J. C.
rés flottant au vent de l’his- ul
ho
us
e
avec armes et bagages… dans
toire au milieu de dessins, ét
of
fe
s ,M
un mouchoir de poche. musée de
ur
gravures, photographies, resion s
p
l’armée-hôtel des invalides,
armes, uniformes, ée
de
l’i
m
Paris, jusqu’au 13 janvier.
us
etc., donnent oy
er
/M

ses lettres vi
dS Mouchoir-pansement anglais, vers 1880.
Da

88 historia décembre 2012


L’architecte Labrouste à Paris
Geoges Fessy

La salle de lecture de la Bibliothèque nationale.

Viollet-le-Duc ou Victor Baltard sont plus


connus aujourd’hui que leur contemporain
Henri Labrouste, dont l’œuvre ne fut pas moin-
dre. D’où l’importance de cette exposition qui lui rend
hommage. Adepte d’une architecture classique par ses
formes et d’avant-garde par ses matériaux, où chaque
détail contribue à la fonction et à la beauté de l’ensemble,
il reste, notamment pour les historiens, le concepteur de
la Bibliothèque nationale et de la bibliothèque Sainte-
Geneviève. Lumière, espace et légèreté sont les maîtres
mots de ces chefs-d’œuvre qui consacrent la fin de l’âge de
la pierre et l’avènement de l’ordre du fer ! L J. C.
Henri labrouste. pionnier du fer. Cité de l’architecture et du patri-
moine, palais de Chaillot, paris 8e. rens. : www.citechaillot.fr

Canaletto-Guardi, jusqu’au 6 jan-

À vos les deux maîtres


de Venise. Une

vier. édouard
et Cléopâtre,

aGeNdas cinquantaine de
chefs-d’œuvre des
deux plus sédui-
éGyptomanies depuis
le xixe sièCle. La
fascination pour
sants virtuoses de l’Égypte ne se dé-
• au temps des
Gaulois, l’aquitaine
la veduta. Musée
Jacquemart-
ment pas depuis
deux siècles à
aVant César. Entre André, Paris, travers la littéra-
archéologie et jusqu’au 14 jan- ture, la peinture,
fantasmes, une ex-
position ludique

vier . Canaletto à
Venise. Fondation
le cinéma, la BD…
Villa Empain,
à voir en famille. Dina Vierny- Bruxelles, jus-
Musée d’Aqui- Musée Maillol, qu’au 10 février.
taine, Bordeaux, Paris, jusqu’au •Cartes
l’âGe d’or des
jusqu’au 17 mars. •
10 février. Camille marines.
• niColas poussin
et moïse. Histoires
Corot, la nature et
le rêVe. Une pré-
Exceptionnelle
collection de
tissées entre deux sentation excep- portulans du XIVe
prophètes, l’un tionnelle à travers au XVIIIe siècle,
de la modernité 180 œuvres d’un chefs-d’œuvre de
picturale et artiste qui n’était science, de beauté
l’autre du mono- pas qu’un grand et de rêve. BnF,
théisme… Galerie paysagiste… site François-
des Gobelins, Kunsthalle, Mitterrand,
Paris, jusqu’au Karlsruhe Paris, jusqu’au
15 décembre. • (Allemagne), 27 janvier.

retrouvez la suite des expos sur www.historia.fr


À L’AFFICHE

DR

L’Italie des années de plomb


Au cours des le jeune commissaire
années 1970, qui l’interrogeait, Luigi
la République Calabresi (Valerio Mas-
italienne est menacée à la tandrea), s’était absenté
fois par l’extrême droite quelques instants, laissant
et par l’extrême gauche. le suspect aux mains de ses
Dans Piazza Fontana, collègues. Fustigé par la
Marco Tullio Giordana, presse et piqué au vif, Cala-
le cinéaste de Nos meilleu- bresi poursuit ses investi-
res années (2003) et d’Une gations à titre personnel. Il
histoire italienne (2008), découvre l’existence d’un
remonte à l’origine de ces trafic d’armes et d’explo-
troubles, et raconte l’Italie sifs de l’OTAN destinés
des « années de plomb » à la aux mouvements ousta-
manière d’un Francesco chis croates et aux cellules
Rosi. C’est dire la pertinen- néofascistes italiennes.
ce de son nouveau film. Le 17 mai 1972, il est abattu
Le 12 décembre 1969, à devant chez lui. Après une
16 h 37, une explosion série interminable de pro-
dévaste le siège de la Banca cès, les pistes se brouillent.
Nazionale dell’Agricol- Le film Piazza Fontana
tura, piazza Fontana, à reconstitue, à la lumière de
Milan, faisant dix-sept témoignages et d’archives,
morts et plus de quatre- cette période dangereuse
vingt-dix blessés. Pour le pour la démocratie. À cette
procureur Marcello Guida époque, Aldo Moro (Fabri-
(Sergio Solli), ancien zio Gifuni), président de
directeur de la prison de la Démocratie chrétienne,
Ventotene sous la dicta- s’impliquait déjà dans le
ture mussolinienne, les cours des événements,
responsables sont assu- avant d’être enlevé et
rément des anarchistes. assassiné, le 9 mai 1978,
L’un d’eux, l’architecte par les Brigades rouges. L
Giuseppe Pinelli (Pier- François Quenin
francesco Favino), tombe Piazza Fontana. Film de
d’une fenêtre de la pré- Marco Tullio Giordana. Sortie
fecture le 15 décembre : le 28 novembre.
Exposition
Avec le visiteur de l’Histoire
Pour remonter le cours du temps, mieux vaut
voyager léger ! Déposés sur le coin d’une table,
montre-bracelet et téléphone portable : derniers
signes du monde moderne. Sans transition, le visiteur
de l’Histoire, alias Arnaud de Passage, bascule dans
une époque lointaine, avec pour seul guide Serge Tignè-
res, journaliste et docteur en histoire. Objectif de cette
« immersion historique » : partager trois jours de la vie
quotidienne de nos ancêtres, revivre à leurs côtés de
Six SiècleS
d’art
grands événements, comprendre leur mode de vie. Seule
compte l’histoire vécue de l’intérieur, au plus près de l’in-
dividu. Créé par Phare Ouest Productions et présenté par
Arnaud Poivre d’Arvor, qui endosse ici le rôle du candide

du livre
aventurier, ce programme familial vaut à la fois pour sa
démarche pédagogique et son traitement axé à 100 % sur
la reconstitution historique. De l’archéologie expérimen-
tale visant à retrouver les gestes et les savoir-faire du
passé grâce à l’expertise de ligues de « reconstituteurs »
(historiens ou passionnés de longue date), fédérées
autour de l’Association d’Histoire vivante. À ce jour,
quatre épisodes de 52 minutes sont déjà programmés sur
France 5. Au menu : À l’époque des pirates (avril 1718), Pen-
de l’incunable
dant le siège d’Alésia (52 avant J.-C.), La vie dans une sei-
gneurie normande à la fin du Moyen Âge (1450), Au cœur de au livre
la bataille de Waterloo (18 juin 1815). Le style narratif peut
surprendre, car l’improvisation y tient une grande place
et la langue ne verse pas dans les formules ampoulées. Le
d’artiSte
naturel est au centre des dialogues. Le fond prime sur la
forme. Mais, l’air de rien, les informations fusent. Saviez-
vous que les « grognards » de Napoléon salaient leur sou-
pe avec de la poudre à fusil ? Que leur arme pesait 4,5 kg ?
Que l’espérance de vie des pirates en mer n’excédait pas
du 13 septembre 2012
trois ans ? Que les biscuits qu’ils embarquaient à bord,
à base de farine et d’eau, étaient bourrés de vers ? Faire
au 20 janvier 2013
apprendre l’Histoire sans se prendre trop au sérieux et
sans faire de la discipline une tour d’ivoire réservée aux
initiés, c’est toute l’ambition de ce programme malin à
qui l’on souhaite de trouver son public. L Éric Pincas
Le Visiteur de l’Histoire. France 5, 4 x 52 min. Diffusion hebdomadaire à
16 h 40, à partir du 25 novembre.
© Marc Walter
Phare Ouest productions

222 boulevard Saint-Germain - 75007 Paris


Tél. : 01 42 22 48 48 - www.museedeslettres.fr
OSEZ être classique�!

VOTRE MAGAZINE
+ 2 CD EXCEPTIONNELS !
• LA GRANDE MESSE EN UT DE MOZART
• LES DIAPASON D’OR DU MOIS

EN VENTE ACTUELLEMENT
À L’AFFICHESpecial
election DVD
Noel
Pour les nostalgiques du cinéma burlesque
Avec son haut- production, il obtient mettre en boîte Sept ans
de-forme, sa fine l’autorisation d’être à la de malheur, Be My wife
moustache, ses fois l’auteur et le metteur (Soyez ma femme !) et
gants beurre frais et sa en scène de ses films. son chef d’œuvre The
canne à pommeau, Gabriel Que ce soit en Russie, en Three Must-Get-Theres
Leuvielle, alias Max Lin- Australie, à Hong Kong ou (L’étroit mousquetaire).
der, est l’une des premières dans les pays d’Europe, le De retour sur le Vieux
vraies stars du cinéma. public attend les nouveaux Continent, il reçoit deux
Auteur-acteur-réalisa- gags du dandy à la fran- télégrammes de félicita-
teur de centaines de films çaise. Le 30 octobre 1916, tions. Le premier est de
comiques dans les années Max Linder s’embarque Douglas Fairbanks. Le
1910-1920, il connaît un pour le Nouveau Monde second dit : « Pour la pre-
succès planétaire avec avec, en poche, un contrat mière fois, grâce à vous,
son personnage de dandy mirifique signé avec le pro- le cinéma français rem-
séducteur et… de gaffeur ducteur américain porte en Amérique victoire instants de génie. Voici
impénitent ! En 1904, le Goe K. Spoor. Une pre- et succès sans précédent, le résultat : dix courts-
jeune comédien « traîne » mière traversée agitée : le Amitiés, Charlie Chaplin. » métrages du comique,
son nom sur les planches comique se retrouve, trois Singulière du début à la avec une biofilmographie,
de Paris, avant de se faire heures durant, à trembler fin, la vie de Max Linder L’Homme au chapeau de
une place chez Pathé Frè- de froid au fond d’un canot s’achève dans un bain de soie, montée avec de longs
res. Après avoir tourné de sauvetage… Son navire sang. On le retrouve avec extraits de gags… Ce cof-
de courtes pochades sous était entré en collision avec sa femme, tous deux agoni- fret est un véritable bijou
la direction des metteurs un autre ! Une aventure sants, les veines ouvertes, qui ravira les amateurs
en scène de la maison de qu’il tournera en dérision dans une chambre d’hôtel de cinéma burlesque et
dans l’un de ses films. Mais en 1925… Une mort tragi- les inconditionnels de ce
sa première expérience en que, une perte incommen- grand artiste qui a inspiré
Amérique tourne court : surable. Les bobines de ses Charlie Chaplin, Buster
affligé d’une congestion films sont jetées, volées, Keaton ou Jacques Tati –
pulmonaire, il rompt son oubliées ou détruites par les plus grands cinéastes
arnasse

contrat et rentre en Europe sa famille. Il a fallu des lon- continuent d’ailleurs à lui
itions Motnp

en août 1917. C’était reculer gues années à Maud Linder rendre hommage, à l’instar
pour mieux sauter. En 1919, pour recomposer la quasi- de Quentin Tarantino dans
le revoilà aux États-Unis, à totalité de l’œuvre de son Inglourious Basterds (2009)
/Éd
Maud Linder

la tête de sa propre société, père. Les Éditions Mont- et de Martin Scorsese dans
Max Linder Produc- parnasse ont Hugo Cabret (2011). Victor
tions, pour restauré Battaggion
ces frag- Le Cinéma de Max Linder.
ments Éditions Montparnasse, 35 ¤
de vie, le coffret de 3 DVD ou 2 Blu-ray et
ces un livret de 60 pages.

Une scène de Max Comes Across (traduit par Max


part en Amérique), tourné aux États-Unis en 1917.

DÉCEMBRE 2012 HISTORIA 93


CHRISTOPHE À L’AFFICHESpecial
election DVD
Noel
ESTRADA Pour les fans de péplums
De la violence, du sexe et des hectolitres de sang
versés sur le sable de l’arène… Le cocktail de ce
spin off (série dérivée) de Spartacus : Blood and
Sand est toujours aussi détonnant. Excessif à souhait, il
met en scène le jeune Batiatus (John Hannah), alors qu’il
n’était pas encore lanista (propriétaire de gladiateurs).
Arrogant, terriblement ambitieux, il essaie, avec l’aide
de sa femme Lucretia (Lucy Lawless), de gérer l’affaire
familiale en l’absence de son père. Tous les moyens sont
bons pour parvenir à ses fins. Il y perdra son âme et, au
passage, l’honorabilité de son aimée. Tout un program-
me… Les producteurs de la série, obligés d’interrompre
le tournage de la saison 2 après l’annonce du cancer de
l’acteur Andrew Whitfield, se sont lancés dans ce « prolo-
gue » de six épisodes. Pourquoi pas ? Problème : ils ont cru
qu’il suffisait d’alterner frénétiquement des scènes tor-
rides et des séquences de combats, de saupoudrer le tout
2010 Starz Entertainment, LLC

J. Hannah (Batiatus) et D. Clare (Gannicus), dans l’épisode 1.

Prix 2012 En décembre, Arte vous don

du roman policier historique Mardi 4 décembre Novembre 1942. L’armée de


> 20 h 50. En France, à l’heure Hitler subit ses premiers
allemande. De Serge de revers : les Alliés débarquent
PRIX INTERPOL’ART 2012 Sampigny (2 x 52 min, inédit).
Ce documentaire en deux
en Afrique du Nord, à El-
Alamein, Montgomery
volets raconte l’Occupation et repousse l’Afrikakorps et, à
la Libération de l’Hexagone, Stalingrad, la contre-offensive
à travers les photos de famille russe prend au piège les
et les films amateurs français troupes allemandes.
et allemands.
Samedi 15 décembre
Mardi 11 décembre > 20 h 45. Le défi des bâtisseurs.
© Kimiko Yoshida

> 20 h 50. Hiver 42-43. L’espoir De Marc Jampolski (90 min,


change de camp. De Mathias inédit). Ce film en 3D raconte

ACTES SUD Haentjes (90 min, inédit). l’histoire des fameux maîtres

94 historia décembre 2012


d’artifices resucés, pour en faire une histoire convain-
cante. Résultat : les six épisodes paraissent terriblement
longs, les parties fines tapent sur le système et l’intrigue
est sans grand intérêt. Du gâchis… À quand la véritable
suite de ce Spartacus ? L V. B.
Spartacus, les dieux de l’arène. 20th Century Fox, 29,99 ¤ le coffret
de 3 DVD et 39,99 ¤ le coffret 3 Blu-ray.

Pour les passionnés du


Vietnam
Coups de
gueule des
sergents com-
plètement siphonnés,
instants de franche
rigolade ou de beuve-
rie avant de plonger
dans l’enfer de la
jungle, hélicoptères
armés vrombissant
au-dessus de la mer,
massacres de popula-
tions civiles, camps
de prisonniers gardés
par le Viêt-cong… Au
sortir de la guerre du Vietnam, les réalisateurs améri-
cains veulent transformer cette expérience traumati-
sante en témoignage cinématographique. Ils signeront
certains des plus beaux films de guerre de l’histoire du
7e art. Ce coffret ultime renferme tous les longs-métra-
ges cultes réalisés sur ce conflit : Le Retour (1978) de Hal
Ashby, Apocalypse Now (1979) de Francis Ford Coppola,
Voyage au bout de l’enfer (1979) de Michael Cimino, Pla-
toon (1986) d’Oliver Stone et Full Metal Jacket (1987) de
Stanley Kubrick. L V. B.
Guerre du Vietnam. MGM, 29,99 ¤ le coffret de 5 DVD et 39,99 ¤ le
coffret de 4 Blu-ray.

ne rendez-vous avec l’Histoire.

d’œuvre qui ont contribué Et tous les samedis


à édifier l’un des joyaux de > 17 h 45. Mystères d’archives.
l’architecture gothique : la Collection dirigée par Serge
cathédrale de Strasbourg. Viallet (30 x 26 min).
> 1er décembre. 1910 : Buffalo
Mardi 18 décembre Bill (rediffusion).
> 22 h 35. Le Destin de l’Inde. > 8 décembre. 1977 : le
De Laurent Jaoui (90 min, couronnement de l’empereur
inédit). À travers l’histoire Bokassa Ier (inédit).
d’une famille de New Delhi, > 15 décembre. 1954 : Marilyn
sur trois générations, ce Monroe en Corée (redif).
film retrace l’extraordinaire > 22 décembre. 1969. En direct
épopée de l’Inde, du de la Lune (redif).
socialisme de Nehru à la > 29 décembre. 1953 : le
globalisation actuelle. couronnement d’Elizabeth II.
L’ENGAGEMENT RÉPUBLICAIN
À L’AFFICHESpecial
election DVD
Noel
ET AMOUREUX Pour les soiffards
LE PLUS EXTRAORDINAIRE
DE LA GRANDE GUERRE

Un père et un fils servant au même canon,


aimant la même femme, choisirent le dessin
et la photographie, l’amour et la littérature
pour sublimer la guerre et survivre au massacre.
John Binder Collection

Un captivant récit.

Le bar de l’hôtel du Congrès à Chicago, en décembre 1933.

En janvier 1919, le 18e amendement de la Consti-


tution instaure la prohibition aux États-Unis.
Désormais, il est interdit de fabriquer, de
vendre et d’acheter des boissons alcoolisées. Pour s’en
procurer, plus qu’une solution : la contrebande. Qu’à cela
ne tienne. En réaction à ce code moral d’inspiration reli-
gieuse, les citoyens américains revoient leur définition
de la probité et basculent du jour au lendemain dans l’il-
légalité. Tandis que de puissants réseaux mafieux s’en-
racinent dans les villes, les représentants de la loi, eux,
enfreignent sans vergogne l’amendement. Les « Drys »
(secs) sont satisfaits et les « Wets » (humides) biberonnent
joyeusement leurs bouteilles dans
les tripots… Après The War et Civil
War, Ken Burns signe, encore une
fois, un documentaire digne de ce
nom. En mélangeant savamment
les histoires de gangsters, de gar-
çonnes et de bars clandestins, il
réussit à livrer un récit vivant de
cette époque et parvient à faire une
analyse subtile d’une société attra-
pée dans un tourbillon de profondes
transformations. L V. B.
Prohibition : 1920-1933, de Ken burns et
Lynn Novick, arte éditions, 30 ¤ le coffret
de 2 dVd.

96 historia décembre 2012


Un Roi caché
Pour une saine Occupation dans l’ombre
du Roi-Soleil.
Charlotte Schousboe/France3

Retrouvez l’intégralité des aventures des habi-


tants de Villeneuve, petite ville du Jura. Daniel
Larcher, Jean Marchetti, Raymond Schwartz
ou Marie Germain voient leurs vies bouleversées par
l’arrivée des troupes allemandes en juin 1940. Face à l’Oc-
cupation, chacun aura des choix difficiles à faire. Seront-
ils patriotes, traîtres, collaborateurs ou résistants ? Un
cadeau parfait pour les fêtes de Noël. L V. B.
Un village français, l’intégrale des saisons 1 à 4, Europacorp, 59,99 ¤ 
le coffret de 14 DVD. 
DR

Pour les cow-boys de salon


John Wayne ? Une légende de Hollywood. Ce cof-
fret réunit quatre de ses plus grands westerns :
La Chevauchée fantastique (1939), La Charge
héroïque (1950) et La Prisonnière du désert (1952), réali-
sés par John Ford, plus Rio Bravo (1959), signé Howard
Dans l’ombre du Roi-Soleil, un étrange personnage règne
Hawks. Le cow-boy-shérif-officier de cavalerie est donc sur Versailles : Toussaint Delaforge, un homme sans foi
de retour, plus séduisant que jamais, le doigt sur la
gâchette pour liquider les méchants – Indiens ou bandits ni loi... Dans une saga où l’Histoire vraie rencontre
– qui ont eu l’impudence d’effaroucher les faibles femmes le roman, Jean-Michel Riou nous raconte l’épopée de
égarées dans l’Ouest sauvage. L V. B.
Western : les films cultes de John Wayne. Éditions Montparnasse,   la construction du plus fabuleux palais au monde.
25 ¤ le coffret de 4 DVD.

Flammarion
À L’AFFICHE
La révolte d’un esclave
Sur l’île Bourbon (aujourd’hui La Réunion), en
1817, l’esclave Furcy, 31 ans, découvre que, bien
qu’affranchi, il est maintenu dans la servitude.
Avec l’aide de sa sœur et du procureur général Boucher, il
assigne son maître en justice. Un esclave en appelant à la
Déclaration des droits de l’homme… c’est insupportable
pour les esclavagistes. S’il gagne, 16 000 autres risquent
d’en faire autant ! Joseph Lory, le
maître de Furcy, et Desbassayns de
Richemont, l’homme le plus puis-
sant de l’île, contre-attaquent :
Boucher est chassé, Furcy
perd son procès et est exilé sur
l’île Maurice. En 1829, il se
pourvoit en Cassation et
gagne, en décembre 1843,
vingt-sept ans après le
premier procès. Mohammed
Aïssaoui, journaliste
au Figaro littéraire, a
consulté des archives,
a retrouvé sept lettres
de Furcy et le jugement
de la Cour de cassation, et
en a tiré un ouvrage, prix Renaudot
de l’essai en 2010. Son livre est aujourd’hui adapté au théâ-
tre grâce à Hassane Kassi Kouyaté, conteur et acteur. La
scénographie, dépouillée sans être figée, est rythmée par
des projections d’images, de dessins, et soutenue par un
univers sonore discret. Une enquête très sérieuse sur une
page de notre histoire. L Évelyne Sellés-Fischer
L’Affaire de l’esclave Furcy, de Mohammed Aïssaoui, mise en scène
d’Hassane Kassi Kouyaté et Patrick Le Mauff. Le Tarmac, 159, avenue
Pascal Colrat

Gambetta, Paris 20e. Rens. : 01 43 64 80 80. Jusqu’au 15 décembre,


du lundi au vendredi 20 h, samedi 16 h.

Vos mots CroIsés sont dE rEtour


Nos nombreux cruciverbistes sont en manque… de
grilles. Nous en sommes sincèrement désolés. Dans
notre numéro précédent, votre rubrique de prédilec-
tion a dû être remplacée au tout dernier moment par
des contraintes de pagination liées à une actualité
plus copieuse. Retour à la normale , dès ce mois-ci,
comme vous le pouvez constater page 107.

pérIguEux
EXCELLENT EN HISTOIRE, PEUT MIEUX FAIRE EN GÉOGRAPHIE !
L’Isle, un affluent de la Garonne ? Première nouvelle ! Parue pourtant
en page 76, dans le texte d’introduction de notre spécial ville de
novembre 2012 (n° 791). Un glissement hydrographique qui n’aura
pas échappé à nos lecteurs, car, à la vérité, l’Isle se jette dans la Dor-
dogne. Toutes nos excuses aux riverains. Ah, la géo, quelle histoire !
IAL

QUI ÉTAIT
SPÉC

RO 8 -
N OV E
MB R E -D É
CEM B R E 20
12
LE VÉRITABLE
NUMÉ
JAMES BOND
A L
SPÉCI

GRA ONSN D S LES

ESduPXXI siècle
TÉ S
UX HA N

e
CH ÂT EA
SE DE S ÉC OS
ERTE : L’ UV
- DÉ CO e SI ÈC LE
S DU XX
ES PI ON AN DS
LE S GR

NCE
LAWRE BIE
D’ARA

ARI ,90 E - RD
90 €

MATA H - 8 - F: 5

@a@s@a;
ELL”
M 08183
k@a
“FAREW

3:HIKSLI=XUZ^U[:?
N ° 8 – 5,

PHILBY
KIM

UX HAN TÉS 90 0 CF
P
12 –

S
P / TO M/

ES CHÂTEA
A 16 50 CF
€ / TO M/
Y 8.2 0
BR E 20

0 € / MA

SE D
/ DO M 6.9
5 $ CA N

L’ÉCOS
/ CA N 9.9
6.9 TN D
16:01:34
:
N
DH / TU

T E
D ÉC EM

/ MA R 65 4/10/12

DÉCO U V E R 0 € / PO
RT CO NT
6.9 0 € / LU X
6.8 0 €
/ CH 11
.80 FS
BR E-

/ GR 6.9
6.9 0 €
€ / ITA
P 6.9 0
0 € / ES
N OV EM

0 € / BE L 6.8
AL L 7.4

dd 1

Partez en mission avec…


Couv.in
1_001_
008_00

E Le véritable James Bond E Lawrence d’Arabie, l’agent des sables du


désert E Louise de Bettignies, “the queen of spies” E Mata Hari, la scan-
daleuse E Sorge, le maître-espion de Staline E Hans-Thilo Schmidt,
l’expert d’Énigma E Arno, l’infiltré des maisons closes E Joséphine
Baker, l’artiste indiscrète E “Farewell”, l’allié surprise de la DST

En vente actuellement
livres

le beau livre du mois


Le Cadre noir
de Saumur
Il s’agit d’une des plus pres- enseignement moins académique et Jusqu’en 1969, le Manège reste un ser-
tigieuses écoles d’art éques- plus inventif qui fait effectuer aux vice de l’école d’application de l’armée
tre au monde. Guillaume chevaux des numéros incroyables, blindée et de la cavalerie. Mais l’évo-
Henry, instructeur d’équi- tels que les changements de pied au lution des armements rend obsolètes
tation, et Alain Laurioux, temps ou les galops en arrière. Dans les régiments montés : le dernier, les
régisseur des spectacles du le dernier tiers du xixe siècle est réa- spahis, est dissous en 1962. Le Manè-
Cadre noir, retracent l’histoi- lisée – sous le règne notamment du gé- ge perd sa légitimité. Toutefois, alors
re de cette institution deux néral L’Hotte, qui commande l’école que le cheval est devenu inadapté
fois centenaire qui abrite l’École à partir de 1875 – la synthèse de la tra- aux champs de bataille, la pratique
nationale d’équitation – laquelle dition de versailles et de la fantaisie du sport équestre se développe d’une
fête ses 40 ans en 2012. Le célèbre savante inspirée du monde du cirque. manière spectaculaire à partir des
Manège, héritier d’une académie La notoriété de l’école ne cesse alors années 1950 : l’élevage du cheval de
équestre installée dans la ville de- de croître, portée par l’essor du sport selle connaît une forte croissance
puis la fin du xvie siècle et disparue équestre et la création de la Société et les associations d’équitation se
à la Révolution, naît en 1814, lorsque hippique française en 1865. multiplient. Une nouvelle mission est
Louis xviii demande à son ministre alors confiée aux instructeurs spé-
de la Guerre, le maréchal Soult, de Le Cadre noir de saumur, cialisés dans le dressage des chevaux
recréer une École d’instruction des de Guillaume Henry et Alain et la formation des officiers à cheval :
troupes à cheval. L’objectif est de Laurioux, Belin, 207 p., 39,90 €. celle de former des éducateurs pour
former des instructeurs de tous le monde civil et de contribuer au
les corps de cavalerie en leur perfectionnement des cavaliers de
donnant un enseignement de compétition. C’est ainsi qu’est créé
haute qualité, bien diffusé par la en 1968 un institut national d’équi-
publication de nombreux manuels tation, qui devient en 1972 l’École
d’équitation à la fois civile et mili- nationale d’équitation. Les deux
taire et illustré par l’organisation tiers de l’ouvrage lui sont consacrés.
de carrousels, dont le premier est ils décrivent le fonctionnement au
présenté en 1828, à l’occasion de la quotidien de cette grande école, bien
visite de la duchesse de Berry. équipée, qui continue à représenter
L’ouvrage met l’accent sur les en France et à l’étranger les tradi-
figures marquantes de l’école. On tions et les compétences du Cadre
croise, dès les premières pages, le noir, tout en assurant la formation
vicomte d’Aure, brillant écuyer de de haut niveau des enseignants
Louis xviii et de Charles x, parfait d’équitation. De belles et abondantes
connaisseur du cheval, qui dirige photos, bien légendées, livrent une
le Manège de 1847 à 1855 : il oriente multitude d’informations sur le
l’équitation vers le sport et l’art en harnachement et le soin des chevaux,
développant le travail à la longe leurs performances, les exercices
pour les jeunes chevaux, le saut de manège, les gestes des instruc-
d’obstacles (l’anglomanie ambiante teurs… Un ouvrage de référence sur
lance alors la mode du steeple-cha- une institution qui aujourd’hui est
se) et surtout les courses. Après lui, la seule dépositaire de la tradition
d’autres s’efforcent de promouvoir, équestre française. L
non sans susciter de polémiques, un Éric Mension-Rigau

100 historia décembre 2012


Laurent Vissière, professeur à la Sorbonne, et
Véronique Dumas, chroniqueuse de la rubrique
Jeunesse, n’ont pas la même lecture du Grand
Album d’histoire de France, de Dimitri Casali
et Guillaume Bourgeade (Gründ, 200 p., 30 €).

il fait débat
Laurent Vissière Véronique Dumas
“VIVE LE ROmAN “LA NOSTALGIE D’UN
NATIONAL !” ENSEIGNEmENT
L’histoire de France et la manière de
l’enseigner constituent depuis longtemps
RÉVOLU”
un nœud de crispation idéologique : au « Une déclaration d’amour à l’histoire
nom du multiculturalisme, il n’est plus de France », lit-on dans l’avant-propos.
question d’apprendre aux enfants les mythes Mais de quelle histoire de France ? En
fondateurs dont toute nation a besoin, et qu’on l’occurrence, celle des illustrateurs de
retrouve dans tous les pays du monde. C’est ce que la la fin du XIXe siècle, les Job, Leloir, Sémant ou Robida,
bien-pensance nomme par dérision le « roman national ». dont les images colorées sont ancrées dans la mémoire
Le terme n’est pas si mal choisi, en fait. L’enseignement collective : Jeanne d’Arc au bûcher, François Ier à Marignan,
de l’histoire, tel qu’il a été conçu sous l’impulsion de la Grande Armée devant Moscou… Leur travail magnifie
Jules Ferry, visait à donner une culture commune aux ces épisodes et les grands hommes – ce roman national
petits Français. Ce qui supposait de grands moments, des de la IIIe République qui avait pour vocation d’instruire les
modèles et de belles images : Charlemagne inspectant élèves mais aussi de leur inculquer des valeurs morales
l’école, Saint Louis rendant la justice sous un chêne ou et l’amour de la patrie. Soit. Le but de cet album n’est
Bonaparte au pont d’Arcole… Une histoire reconstruite ? pas de ressusciter cette historiographie disparue, mais
Bien sûr ! L’écriture de l’Histoire est une construction d’« apporter des points de repère historiques nécessaires
intellectuelle. Mais les manuels de la IIIe République à toute construction d’une mémoire ». À l’heure où la
étaient intelligents, et ce sont des artistes, comme Job chronologie fait figure d’épouvantail, on ne peut que saluer
Gil Lefauconnier - Davy Auclert

et Robida, qui les ont illustrés. Ces images magnifiques, cette initiative. Elle n’est pourtant qu’un bel hommage
Dimitri Casali et Guillaume Bourgeade les font revivre nostalgique à un enseignement révolu. Quant au récit,
dans leur livre. Elles ne sont ni commentées ni critiquées – souvent simplificateur, il ne résiste pas toujours au
dommage ! –, mais données comme une invitation au rêve. progrès de l’historiographie. Initier à l’Histoire, c’est aussi
Un aspect négligé et pourtant essentiel de l’Histoire. L ne plus raconter de belles histoires… L
à oublier

Elm Street. L’assassinat augmentée et mise à jour, promet et que cela ne nécessite pas
de Kennedy expliqué, de tout expliquer. On en sera pour un tel pavé. On aimerait pouvoir
de François Carlier (Publibook, nos frais : « Tout a été dit », écrit vous dire que cela fait avancer
748 p., 34,50 €). l’auteur en préface, « Aujourd’hui, nos connaissances sur les parts
À un an du 50e anniversaire on peut, on doit passer à autre d’ombre de cette mort devenue
de la mort de John Fitzgerald chose. » C’est effectivement ce deuil occidental, ou presque.
Kennedy, on se dit qu’enfin que nous vous recommandons Hélas, non. Ou alors pour celles et
nous allons connaître la vérité. sans tarder, tant la culpabilité de ceux qui n’ont jamais rien lu sur le
Après la première édition, sortie Lee Harvey Oswald ne fait déjà 22 novembre 1963. Et encore… L
en février 2008, celle-ci, revue, plus de doute depuis des lustres Dylan Forbes

DÉCEMBRE 2012 histoRia 101


livres

comment
dominique
lormier
travaille
Son bureau se divise entre
deux univers. Celui pourvu
d’un ordinateur portable,
jamais connecté à Internet,
où il travaille à horaires
réguliers une bonne partie
de la journée. Celui où il
pratique le rituel tibétain.
Gilles Ruopoli

Historien, écrivain depuis un quart


de siècle, auteur de dizaines d’ouvra-
ges, Dominique Lormier, installé à
Bordeaux, a vu sa vie changer, il y collection qu’il enrichit régulière- maison, muni d’une clé USB, pour se
a une quinzaine d’années, quand, ment de trouvailles sur des sites connecter à l’ordinateur du rez-de-
à la recherche d’« une intelligence de vente aux enchères. D’un esprit chaussée, le seul ayant Internet. Une
de l’esprit non conceptuelle », il a solitaire mais extrêmement courtois, technique bien rodée pour éviter
rencontré le bouddhisme. Son travail il se dit rarement dérangé par une tout piratage. Pour relancer l’inspi-
en a été modifié : intelligence plus visite ou la sonnerie du téléphone. ration, Dominique Lormier n’hésite
intuitive, plus synthétique, esprit Sa capacité de concentration lui pas à faire une longue promenade,
apaisé. Autel de prières et archives permet de replonger aisément dans à courir (deux fois par semaine) au
historiques cohabitent depuis en ses dossiers, et les idées qui « jaillis- Parc bordelais, à pousser jusqu’à la
parfaite harmonie dans cette pièce, sent subitement » sont plus matinales librairie Mollat pour s’enquérir des
située juste au-dessus du salon qu’avant. Hormis le plan rédigé à la dernières publications en histoire,
familial et dont les murs accueillent main, il tape l’ensemble des textes à biographie ou spiritualité, ou même
les représentations de sainte Thérèse l’ordinateur avec la dextérité d’une à aller méditer au centre tibétain
de Lisieux, Bernadette Soubirous, vraie secrétaire, grâce un vieux bac qui se situe juste à côté de chez lui et
une icône de la Vierge Marie. Et commercial option sténodactylo… qu’il lui arrive de diriger. Membre de
puis aussi une photo du général de Chaque chapitre est passé au peigne l’institut Jean-Moulin, il n’hésite pas
Gaulle au côté de l’oncle Dorizon, cet fin du Petit Robert, du Bescherelle à consulter les archives mais, depuis
officier de l’armée de l’air devenu et du Littré en trois tomes avant une quelques années, sa préférence va
commandant qui ne manquait ja- relecture globale sur ordinateur. Ce aux témoignages de survivants, qu’il
mais de montrer au jeune Dominique n’est qu’une fois le livre entièrement n’hésite pas à rencontrer. Il reçoit
émerveillé sa cantine, ses uniformes terminé qu’il dévale les étages de sa énormément de courriers, des lettres
et ses décorations. Est-ce bouleversantes, et croise dans les
pour cette raison que salons des témoins exceptionnels qui
La Résistance, de
l’historien a développé D. Lormier (Gründ,
parfois se sont tus pendant soixante-
une passion, « purement 96 p., 30 €). Documenté, dix ans. De nature prudente, il publie
esthétique », pour les assorti de fac-similés rares, chez plusieurs éditeurs « pour éviter
casques ? Il l’ignore, ce livre relate l’action les faux bonds de dernière minute ».
clandestine sous toutes ses
mais lui qui déteste les C’est un écrivain attentif et prudent,
formes, pour comprendre
armes à feu possède une le rôle joué par la France à la recherche d’une paix intérieure
vingtaine de ces objets aux côtés des Anglais et des inébranlable, qui porte autour du
de la Première Guerre Américains à la Libération. cou deux lacets jaunes bénis par des
mondiale à nos jours, maîtres tibétains. L Nina Sorel

102 historia décembre 2012


Pour la publication d’Île de Pâques :
terra incognita (La Martinière,
191 p., 39,90 €), la photojournaliste
aux trente-cinq ans de carrière
bien remplie revient pour nous sur
l’ouvrage qui lui a donné le déclic.

le livre de chevet de
heline Pelletier Mic
Tout l’univers
Micheline, 9 ans, n’a Micheline, dans son cocon pour, encore une fois,
qu’une idée en tête : lire. paradisiaque, ne s’en savourer les mystères
Tout y passe. Le Journal de rendrait pas compte. Le de l’univers. Lorsque sa
Tintin, les Bibliothèques soir venu, bordée dans mère vient vérifier vers
rose et verte, les son lit, à peine la porte de 22 heures qu’elle dort
magazines qui traînent… sa chambre fermée, elle bien, la petite rabat le
Depuis un certain temps soulève ses draps grâce club et feint de dormir.
déjà, la petite fille aux à un club de golf. En deux « Je dévorais tout ce qui
cheveux mi-longs retenus temps, trois mouvements, passait entre mes mains. Guillaume Le Testu, marin
par un bandeau tanne ses un tipi est monté. Il ne Tout m’intéressait. Et j’ai chevronné natif du Havre,
parents pour avoir Tout manque plus qu’à sortir son poursuivi sur cette lancée entreprend au milieu
l’univers, l’encyclopédie ouvrage et allumer la lampe dans mon métier. Je ne me du XVIe siècle un travail
en plusieurs volumes torche suis jamais enfermée dans cartographique considérable : une
éditée dès 1961 en un genre photographique. Cosmographie universelle, c’est-à-
fascicules hebdomadaires J’ai eu la chance d’entrer
par Hachette. Elle insiste, dans une agence de
dire une description astronomique
insiste… à rendre sa presse où il fallait être de l’Univers, rédigée à l’intention
mère chèvre ! Le jour de polyvalent : couvrir des de l’amiral de Coligny. Cet atlas,
sa communion, la fillette événements nationaux achevé en 1556 – et par chance
reçoit enfin le cadeau ou internationaux, parvenu jusqu’à nous –, nous
tant espéré. Folle de photographier les hommes livre une vision saisissante du
joie, elle se rue dans sa politiques, les artistes… monde au temps des grandes
chambre, s’isole dans Toute ma carrière, j’ai sauté découvertes, entre la réalité
sa cabane en carton d’un univers à un autre… », éprouvée par les navigateurs et le
pour se plonger dans sa raconte Micheline fantasme des terres méconnues.
lecture. Les planètes du Pelletier, cinquante La qualité des enluminures
Système solaire, les ans après avoir est exceptionnelle. Ce trésor,
tribus lointaines ou les conçu ses premiers conservé dans les archives du
contrées sauvages la tipis. L Victor Service historique de la Défense,
fascinent. Le monde Battaggion
pourrait s’écrouler.
est intégralement reproduit dans
ce bel ouvrage illustré, enrichi des
explications de Frank Lestringant.
Une navigation passionnante
A bondamment
illustrée et avant
tout ludique, cette
dans l’histoire de la Renaissance
aux allures de chasse au trésor. L
encyclopédie conçue dans Mathilde Sambre
les années 1960 pour les
ados a fait le bonheur Cosmographie universelle,
de plusieurs générations de Guillaume Le Testu,
Cyril Bruneau

d’esprits curieux. Une présentée par Frank Lestringant,


version en ligne (payante) Arthaud, coll. « Beaux livres »,
est disponible de nos jours. 260 p., 70 €.

DÉCEMBRE 2012 histoRia 103


livres

les débuts de…


Jacques le goff
Coll. privée

L’historien (debout,
Retrouvez-le en vidéo sur www.historia.fr (Livres) à droite), en 1944.

La voie de l’Histoire
Il ouvre la porte de son appar- dans un petit village des Alpes, où, dans
Héros médiévaux, tement parisien avec un grand ce maquis, la famille a pour mission de
réels ou imaginai- sourire. Puis émet quelques ré- récolter les armes et les médicaments pa-
res, alimentent cet ticences à parler de lui. En 1996, rachutés par les Anglais. Après guerre,
ouvrage illustré par son livre Une vie pour l’Histoire (La Dé- Jacques achève ses études à Paris au
des tableaux et des couverte) racontait déjà tout. Il s’excuse, lycée Louis-le-Grand puis intègre l’École
gravures d’artistes invoque une mémoire capricieuse, puis normale supérieure. Son père, qui avant
ou de savants, s’abandonne aux souvenirs. À 88 ans, le mariage avait enseigné à Salonique,
et des dessins d’ar- Jacques Le Goff a conservé sa belle Smyrne et Alexandrie, lui a transmis la
chitecte. Un aperçu voix des Lundis de l’Histoire, l’émission passion du voyage. En 1947, Jacques part
lumineux du Moyen qu’il a animée pendant trente-six ans pour Prague – une bourse d’études en
Âge et une façon sur France Culture. Et il fume toujours poche –, où il assiste, en février 1948, au
originale et grand la pipe. De son enfance toulonnaise, il coup de force des communistes, qui pren-
public d’aborder ne lui reste que des images de bonheur. nent le pouvoir. Quelques années plus
cette période. Celles de son père, Jean, intègre, dévoué, tard, il épouse une Polonaise, avec qui il
professeur d’anglais et anticlérical ; traversa à de multiples reprises le rideau
de sa mère, d’origine italienne, très de fer pour rendre visite à sa famille. De
pieuse, professeur de piano jusqu’à son retour en France en 1950, agrégé, il s’es-
mariage, qui jouait merveilleusement saie sans enthousiasme à l’enseignement
du Bach, du Chopin, du Debussy et du dans un lycée à Amiens, passe une année
Ravel… Jacques reçoit une éducation d’études pénible à Oxford, devient mem-
catholique et continue à pratiquer la bre de l’École française de Rome, puis
religion jusqu’à 20 ans. Mais c’est du intègre l’université de Lille. Là, de son
métier de son père qu’il rêve depuis cours sur « Les marchands et banquiers
gamin. Plus précisément, il veut devenir du Moyen Âge », il extrait un premier
professeur d’histoire. Au collège, il se « Que sais-je », paru en 1955. Depuis, il est
passionne pour le Moyen Âge. Ivanhoé, devenu l’un des plus grands médiévistes
de Walter Scott, devient son livre phare. français… À l’évocation de cette période,
Il lit beaucoup. Des polars, surtout. En Jacques Le Goff balaie ses réserves
1940, il obtient son bac avec un premier initiales. Le voilà qui parle avec entrain.
Hommes et femmes du prix d’histoire et de français. Objectif : Car c’est au Moyen Âge que l’Europe a
Moyen Âge, de Jacques Normal sup. Mais le service du travail commencé à se former, car c’est une pé-
Le Goff (Flammarion, obligatoire vient faucher ses premiè- riode pleine d’intelligence et de créativi-
448 p., 35 €).
res années d’hypokhâgne à Marseille. té. À l’image de l’un de ses plus fervents
Jacques trouve refuge avec ses parents défenseurs… N Nina Sorel

104 historia décembre 2012


Resister
c c u p a t ion
O
sous l’


Liber5H=CB (CF8



mas
Par Véronique Du

Photo : Robert Doisneau - conception : Collectif Au fond à gauche


L’Égypte, jeu de dans les villes et
7 familles, 44 cartes les villages, le rôle
+ un livret illustré. des rois, seigneurs
Coffret verni : 21 € et chevaliers.
(disponible dans Avec en prime
les boutiques des un DVD sur les
musées et lieux Templiers. Idéal
de patrimoine, pour une première
magasins de jeux, approche. L
librairies ou sur
le site www.jeux-
sylviedesoye.fr). Le Moyen Âge, La Fabuleuse
Conçu par de Brigitte Coppin, Histoire des Exposition
l’historienne Fleurus, coll. bateaux, de Brian
Sylvie de Soye, « Voir », 48 p., 9,95 € Lavery, traduction 8IG9DH9A6F9
ce jeu de cartes + un DVD offert. de Bruno Porlier, 5I>5BJ=9F
illustrées, La collection Gallimard jeunesse, 'IG998I;9B9F5@&97@9F789"5IH97@C7EI9
assorti d’un « Voir » (pour les 30 p., 18,95 €.
9H89@5&=69F5H=CB89*5F=G 'IG99$95B'CI@=B
livret explicatif, 9-12 ans), qui vient Depuis toujours,
emmène toutes de fêter ses 10 ans, l’homme prend  5@@9989@5e DB $5F8=BH@5BH=EI9 *5F=G
les générations, se décline aussi la mer pour les KKK A@ @97@9F7 ACI@=B D5F=G :F
à partir de 6 ans, pour les 6-9 ans. mêmes raisons :
sur les pas des Brigitte Coppin, pêcher, explorer
Égyptiens de la spécialiste des de nouveaux
l’Antiquité. livres jeunesse horizons,
Vous remontez sur le Moyen Âge, commercer,
le Nil à bord aborde
d’une felouque, cette
découvrez les longue le CONSeIl GÉNÉRAl deS vOSGeS pRÉSeNte
temples et période
pyramides le long avec son
Créateurs d’images / tél. 03 29 39 52 62

de ses rives et sens de la


vous arrêtez dans pédagogie
les ateliers des et sa
artisans, avant rigueur
de découvrir les habituels.
pharaons et reines Après en faire la guerre
les plus célèbres. avoir posé les ou émigrer. Des VOSGeS alGérie
Ce voyage
ne serait pas
fondements
géographiques et
premiers navires
de l’Antiquité aux
alGérie VOSGeS
complet sans un
hommage à celui
chronologiques,
elle en aborde les
porte-conteneurs
géants, ce beau
23.11 2012 23.02 2013
qui a déchiffré caractéristiques : livre (à partir de
les hiéroglyphes : l’enracinement 8 ans) décrit les
Jean-François de la chrétienté principaux types
Champollion. L en Europe, la vie de bateaux et leurs
fonctions. Avec
des illustrations
panoramiques à
volets et à tirettes
permettant de
voir en grand
format certains
bâtiments, dont
le célèbre Cutty
Sark, un clipper
de la route du thé
du XIXe siècle, le
mythique Titanic
ou le porte-avions
USS Nimitz. L
SGeS
leS deS vO Cerf
pARteMeNtA
ARCHIveS dÉ nck - Parc économique du Saut-
le-

Suite du coin de la récré page 106 EE E eXpOSItION


rre Bla
4, Avenue Pie
redi 8h30/17h
30 ÉpINAl
lundi au vend /12h30
samedi 8h30
80 70
tÉl. 03 29 81

www.vosges-archives.com
livres

retrouvez le coin de la récré sur www.historia.fr


mas
Par Véronique Du

« Questions/ Neuf histoires de Des hommes


réponses », 32 p., 6 €. ce classique de la dans l’Antiquité,
Ce documentaire littérature sont de Florence
pour les 8-10 ans ici adaptées par Maruéjol, illus-
pose d’emblée les la romancière trations de Jacques
bases d’un conflit Gudule. Une Martin, Casterman,
marquant une édition illustrée 71 p., 16,75 €.
rupture avec les par le talentueux Les illustrations
précédents par François Roca. À de cette BD
ses conséquences partir de 6 ans. L documentaire,
Cartes. Voyage humaines et qui a pour thème
parmi mille géopolitiques. les civilisations
curiosités Méthodiquement de l’Égypte, de
et merveilles et en suivant la Grèce et de la
du monde, le déroulé des Rome antiques, artistique, mais illustrés. Chaque
d’Aleksandra événements, sont tirées des aussi et surtout thème fait
Mizielinska et l’ouvrage, comme ouvrages publiés scientifique, en l’objet d’un long
Daniel Mizielinski. l’indique le titre ou dirigés par tant qu’ingénieur développement sur
Rue du Monde, de la collection, Jacques Martin et inventeur. quatre pages. C’est
112 p., 25,80 €. pose des questions (mort en 2010). L’auteur, agrégé de concis, précis,
Un couple et y apporte des Des doubles pages sciences naturelles, rigoureux et bien
d’illustrateurs réponses claires. thématiques, scénariste et documenté. Un
Un moyen de commentées par réalisateur de livre à lire à partir
polonais a Aujourd’hui
décrire la guerre l’égyptologue documentaires, de 12 ans – et à
concocté cette l’Inde, d’Oliver da
géographie vivante de tranchées Florence Maruéjol, montre bien conserver dans
Lage et Tirthankar
et gaie, illustrée ou l’Europe des mettent en valeur le lien entre la bibliothèque
Chanda, Casterman,
de milliers années 1920, après les aspects des l’observation de la familiale. L
80 p., 19,50 €.
de vignettes les traités de paix. peuples de la nature pratiquée
Écrit par deux
rassemblant Bref, un modèle Méditerranée. par Léonard et ses
journalistes, ce
grandes et petites du genre. L Beau, instructif inventions. L
beau livre grand
merveilles du format a pour et passionnant. À
monde. Faune, ambition de partir de 10 ans L
flore, monuments,
Le Petit
montrer l’Inde Larousse
coutumes, actuelle à la
spécialités sont
des grands
manière d’un événements
recensés sur les reportage. Mais
cartes de 40 pays.
de l’histoire
ce pays immense, de France,
Figurent aussi le sixième État collectif, Larousse,
des informations le plus vaste du Dinosaures,
318 p., 25,50 €.
sur les langues, monde, marqué par de Claire Brampton,
De la bataille
les populations, une multiplicité traduction de Daniel
d’Alésia à
les drapeaux, les d’ethnies, de Chenal, Larousse,
l’élection
capitales. Un beau Les Mille langues et de 17,90 €.
de François
livre à partir de et Une Nuits, traditions, est Léonard de Savez-vous faire
Mitterrand, en
8 ans. L de Gudule, aussi l’héritier Vinci. Rêves la différence entre
passant par l’édit
illustrations d’une longue et inventions, de Nantes et les les carnosaures et
La Première de François histoire, faisant de Jean-Baptiste accords de Munich, les cératopsiens,
Guerre Roca, Nathan, l’objet d’un de Panafieu, 75 grands épisodes les stégosaures et
mondiale, coll. « Contes et chapitre détaillé. illustrations de de notre histoire les hadrosaures ?
de Jean-Michel légendes », 60 p., La politique, Ludivine Stock, sont présentés Les enfants de
Billioud, 16,90 €. l’économie, la Casterman, 48 p., chronologiquement 5 à 8 ans, eux,
illustrations de « Le prince société et la 12 €. et richement seront incollables
Cyrille Meyer, changé en singe », culture indiennes À l’occasion grâce à ce beau
Nathan, coll. « L’astucieux petit sont également de l’exposition coffret en forme
chamelier » ou « Le présentées avec consacrée à de documentaire,
coffre volant » font clarté et concision. l’artiste italien illustré de dessins
partie des contes Un travail à Paris (Cité explicatifs et de
narrés par la belle remarquable des sciences et BD humoristiques
Schéhérazade à permettant de de l’industrie), – qui contient
son époux, le cruel comprendre les cet album pour de surcroît cinq
sultan Chahriyar, contradictions de les lecteurs à maquettes de
pendant mille et cette puissance partir de 10 ans squelette à monter
une nuits, pour mondiale. Pour les retrace en images (peut-être avec un
échapper à la mort. 11-14 ans. L son parcours peu d’aide…). L

106 historia DÉCEMBrE 2012


mots croisés Par Pascal Wion

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
HORIZONTALEMENT : A.
Personnage en illustration. Il com- A L
prend les cinq premiers livres de B L L
la Bible. - B. Cinéaste français à
qui l’on doit Le Chagrin et la Pitié,
c L L L
documentaire historique sur l’Oc- D L L
cupation. Ancien évêque d’Autun E L L L L
qui fit carrière en politique. N’est
pas accordé à tous les licenciés.
F L L L
- C. Textes sacrés de l’hindouisme.
G L L
Elle fut promise par son père au H