Vous êtes sur la page 1sur 3

Eugène IONESCO

Nom : IONESCO
Prénom : Eugène
Nationalité : franco-roumain
Dates et lieux de naissance et de  né en 1909 en Roumanie
mort :  mort en 1994 en France
Genres littéraires (théâtre,  Théâtre
poésie, roman, essais, …)  Essai
 Récit
 journaux
Quelques titres  Le Roi se meurt
 La Cantatrice Chauve
 Antidotes
 Le Solitaire
 Journal en Miettes
Appartenance (ou non) à un l’un des chefs de fil du mouvement de l’Absurde (=mouvement littéraire
mouvement littéraire : du XXe siècle qui propose Vision décalée et assez pessimiste du monde
et incite à se questionner sur le destin humain)
Activités autres que littéraires  Peinture
(politique, artistique, …)  Dessin
Engagements particuliers dans  contre le nazisme et le fascisme (Rhinocéros)
des combats, des causes, un parti,

En quoi vous semble-t-il qu’il ou  ses combats contre le fascisme
elle a été utile ? Qu’a-t-il apporté  création d’un nouveau mouvement
à son époque ?  apport de réflexions philosophiques sur la mort dans la
littérature française
Autres remarques (si  prix Brigadier
nécessaire) :  élu à l’Académie Française.
 Publié dans la Pléiade
 Chevalier de la Légion d’Honneur
 Enfance difficile (divorce des parents)angoisse existentielle
qui a marquée son oeuvre

1. Biographie « maison »

Eugène IONESCO est un dramaturge et écrivain franco-roumain né en 1909 en Roumanie et mort en 1994
en France. Même si le théâtre était le domaine où il excellait le plus, (en effet, certaines des ses pièces
comme Le Roi se meurt ou La Cantatrice Chauve sont considérées comme des Chefs d’œuvres), il est aussi
l’auteur d’essais tels que Antidotes, de récits parmi lesquels on compte Le Solitaire ou encore de journaux
(on peut citer Journal en Miettes par exemple). IONESCO est considéré comme l’un des chefs de fil du
mouvement de l’Absurde (=mouvement littéraire du XXe siècle qui propose Vision décalée et assez
pessimiste du monde et incite à se questionner sur le destin humain). En effet, il a eu une enfance très
tourmenté par le divorce difficile de ses parents et en a conservé les séquelles a l’age adulte : Il porte une
grande angoisse existentielle qui a influencée son œuvre. Dans les dernières années de sa vie, il s’est
passionné pour la peinture et le dessin. C’était aussi un auteur engagé politiquement, notamment contre le
nazisme et le fascisme qu’il combattit avec l’écriture de Rhinocéros par exemple. Ses œuvres ont été
récompensées par des prix comme le prix Brigadier, mais ses plus belles récompenses demeurent son
élection à l’Académie Française et le Légion d’Honneur. IONESCO a été publié dans la très prestigieuse
édition de la Pléiade. Il a remis au goût du jour la question de l’Homme : Il nous invite, encore aujourd’hui, à
nous interroger sur ce qu’est la Vie et ce qu’est la Mort.

(Autre auteur de théâtre de l’Absurde : BECKET avec la pièce de théâtre : En Attendant Godot)
2. Biographie d’Internet

Eugène Ionesco

« Penser contre son temps c'est de l'héroïsme. Mais le dire, c'est de la folie »

I. Enfance :

Eugène Ionesco (de son vrai nom Eugen Ionescu) est né le 26 novembre 1909 à Slatina (Roumanie) d’un père
roumain, et d’une mère française. Lorsque sa famille émigre à Paris, Eugène a 4 ans. C'est en France qu'il
passe le reste de son enfance. Mais son père revient en Roumanie en 1913, laissant Eugène et sa sœur
Marilina à la charge de leur mère qui a, à peine, de quoi les faire vivre.

Par la suite, étant placé dans un foyer pour enfants, il est confié avec Marilina à une famille d'accueil
résidant à la campagne.

Puis, en 1925, Eugène et sa sœur reviennent en Roumanie dans le but de rejoindre leur père. Eugène a 16
ans. Malheureusement, ses relations avec son père sont très mauvaises, et il souffre beaucoup de son rejet.
Il retourne donc vivre chez sa mère, qui s’est installée en Roumanie également.

II. Études :

Eugène Ionesco manifeste très tôt un intérêt pour la littérature. Cette passion est d'ailleurs la source du
conflit avec son père, celui-ci l'imaginant davantage ingénieur. Il parle roumain et français, et lit beaucoup
dans les deux langues. Il écrit également en touchant à tous les genres, d'ailleurs son premier texte est
publié dans une revue appelée Zodiac, en 1930.

C'est à Bucarest, la capitale roumaine, qu'il fait de brillantes études de français, de 1928 à 1934. Il devient
professeur de français et se marie en 1936 avec une roumaine nommée Rodica Burileanu.

Il quitte la Roumanie deux ans plus tard face à la montée du fascisme et du nationalisme d'avant-guerre et
revient à Paris pour préparer une thèse sur le thème de la poésie moderne qu'il ne finira pas.

III. Son œuvre littéraire :

Même s'il s'intéresse à la poésie, au roman et à la littérature politiquement engagée (pamphlets), Eugène
Ionesco est en premier lieu un dramaturge avant-gardiste. Sa première et célèbre pièce, « la cantatrice
chauve », est parue en 1950 alors qu'il réside définitivement à Paris avec son épouse et sa fille de 3 ans. Il
obtient la nationalité française en la même année. D'autres pièces suivent, telles « Jacques ou la
soumission » ou « Victimes du devoir », dans laquelle il met en scène les difficultés de son enfance et celles
liées à sa relation avec son père. Ionesco est reconnu de son vivant comme l'une des figures emblématiques
de l'absurde (mouvement de pensée ayant pour thème l'absurdité de la vie humaine et la désillusion héritée
de la seconde guerre mondiale) )(= « L’absurde se définit comme étant l’insensé, le déraisonnable, ce qui ne
poursuit ni ne recherche aucun but. Par « théâtre de l’absurde », on entend la mise en scène de personnages
perdus dans un monde dont ils ne reconnaissent pas le sens, les frontières, et qui demeurent en perpétuelle
recherche d’un objectif, de valeurs que bien souvent ils ignorent. L’arrière-plan du théâtre absurde a
souvent pour toile de fond un monde, un lieu où tout va de travers, où le spectateur ne reconnaît plus ses
repères habituels, de temps, de langage. Le burlesque s’y allie très souvent, mais le décalage créé par
l’évolution de ces personnages dans un monde où tout échappe à une quelconque raison, un quelconque sens,
fait davantage naître le malaise que le rire. »)..
Engagé politiquement contre le totalitarisme fasciste et nazi, il publie en 1959 une œuvre majeure :
« Rhinocéros », qui a d'abord connu le succès en Allemagne. Cette pièce est aussi jouée en Angleterre, en
France (où elle est également interprétée comme critique de la prise de pouvoir du général de Gaulle) et en
Roumanie. Il publie en 1962 « Le roi se meurt », une pièce qui aborde la décolonisation française. Durant ces
années, et malgré le fait qu'il soit en compétition avec Samuel Beckett, il apparaît comme chef de file du
théâtre de l’absurde. Il donne de nombreuses conférences en France et à l'étranger, et accède en 1970 à
l'Académie française.

IV. La fin de sa vie

Eugène Ionesco, dans les années 1980-1990, souffre de dépression. Il s'est alors mis à peindre et à
dessiner. Il meurt à Paris le 28 mars 1994 à l'âge de 84 ans.